11fév 12

La droite s’extrémise, le Front de Gauche rassemble.

Le peuple solidaire ne se laissera pas faire

Ce billet a été lu 81 022 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet

OLYMPUS DIGITAL CAMERACette semaine aura été celle de l’annonce de l’axe de campagne de l’UMP. Les déclarations de Claude Guéant, l’interview de Nicolas  Sarkozy forment un tout. C’est l’extrême-droitisation de la droite. Anti-immigrés, anti-chômeurs, la division et la haine partout pour tous. Réplique : le peuple solidaire ne se laissera pas faire ! La preuve visible est donnée par l’affluence dans les meetings du Front de Gauche ! Je parle assez de tout cela dans ces meetings !  Et je vais encore en parler autant dans les émissions auxquelles je vais participer ! Je vais donc consacrer cette note à des coups d’œil de campagne.

En illustration de ce billet des images de l'installation technique du meeting de Villeurbanne mardi dernier. Merci à Marilou Mula pour ces photos.

Cette semaine je n’ai guère eu le temps nécessaire pour passer devant ce clavier. Je l’ai payé d’un manque de fluidité dans la partie technique de mes discours à Villeurbanne et à Montpellier. Ne souriez pas ! Car écrire ici me prépare quand je travaille à formuler aussi simplement que je le peux les argumentaires que je vous présente par écrit. Mais il n’y a eu aucune pause. Ni jour, ni soirée. Les temps passés à voyager en train pour rejoindre mes deux rendez-vous étaient consacrés à la préparation des "partitions" pour mes deux discours. Auparavant, j’avais dû relire plusieurs autres entretiens de presse qui devaient paraître ou qui vont le faire bientôt. Le temps médiatique le plus fort, c’était évidemment la rencontre avec le journal « Libération » publiée le mardi dans un ensemble de neuf pages qui m’étaient consacrées. C’était pour nous au Front de Gauche un événement, et je crois que cela le fut aussi pour les lecteurs qui achetèrent largement le journal, si ce qu’on me dit est vrai. Pour moi, c’était un joli moment de voir les lieux et l’équipe d’un journal qui occupe une telle place dans notre imaginaire de gauche. Avant ça Jean-Jacques Bourdin m’avait cuisiné une heure sur RMC et BFM. J’avais donc bien chauffé tous les muscles du cerveau. Par conséquent j’étais à l’aise devant tous ces gens car une interview de cette sorte à Libération se fait devant toute la rédaction, une partie assise, les autres debout. L’art de lire sur les lèvres et sur les visages m’a OLYMPUS DIGITAL CAMERAappris que tous ces gens sont davantage partagés qu’il y paraît de l’extérieur. Il y a ceux qui me détestent et le cachent très mal. Et il y a ceux qui écoutent et partagent tout ou partie de ce que je dis. Ils sont plus nombreux que cela se voit en lisant les pages politiques du journal. Ce n’est pas le seul journal où il en est ainsi.

Parmi tous les moments si forts que j’ai vécus cette semaine, un d’entre eux reste avec une force spéciale. Pourtant, les trois meetings de la semaine, les heures passées en route avec mon équipe, les retrouvailles avec les militants locaux, les milliers de gens vus, ceux à qui j’ai parlé et serré la main, tout cela est comme une grande symphonie de contacts humains qui ont imprimé mille marques sur mon esprit et mes sentiments. N’empêche. Ma tête est restée scotchée sur ce sofa où j’étais assis en compagnie de ces jeunes femmes d’un foyer d’accueil près de la place de la Bastille. Jeunes femmes battues, pourchassées, bref : réfugiées ici pour une escale dans la vie avec le projet de reprendre son existence en main. Il s’agissait d’une rencontre autour du thème des luttes des femmes et de la signature d’un pacte pour l’égalité. C’est une chose de connaître un problème par des discussions et des lectures. C’en est une autre de le lire sur de jeunes, si jeunes visages. Ces femmes en savent bien davantage que moi sur la vie, je crois, quoique je sois leur aîné et de très loin. Quelques-unes d’entre elles ont fait un film qui fonctionne comme un message collectif. Sa force d’expression doit aux registres qu’elles ont de nouveau utilisés devant moi. C’est une parole sans effet de dramatisation ni misérabilisme. Juste un art de dire les choses simplement et clairement de sorte qu’on ne puisse pas refuser de les entendre. Dès que j’ai le lien, soit avec ce film soit avec celui qui aura été fait de mon passage dans ce foyer je le placerai ici et ailleurs dans le blog. Ces instants sont restés gravés en moi. Ces images de la rencontre me rattrapèrent encore au Blanc-Mesnil tandis que je parlais à la tribune. Elles me suggérèrent toute une phase imprévue du discours. Je me mis à donner alors la déclinaison pour les femmes de tout ce que j’évoquais dans le programme « L’Humain d’abord ». EtOLYMPUS DIGITAL CAMERA j’expliquai alors pourquoi la révolution citoyenne serait d’abord le fait des femmes. Ce ne sera pas la dernière fois. Vous savez, le lendemain de cette soirée dans ce foyer, on m’apprit que la jeune femme enceinte qui était là avait perdu les eaux le soir même après la fin de cette petite assemblée. Je souhaite bienvenue à la nouvelle petite personne. Préparons-lui un monde meilleur. 

Mardi, avant le meeting du soir à Villeurbanne, je me suis rendu à l’usine Arkema de Saint-Fons dans le Rhône. Je n’ai malheureusement pas pu visiter directement les ateliers. En effet Thierry le Hénaff, le PDG d’Arkema, a refusé que je sois accompagné par les délégués du personnel ! Mais j’ai pu rencontrer les salariés et discuter avec eux avant de m’exprimer devant leur assemblée. Leur situation est tellement caricaturale qu’on la croirait tout droit sortie d’un manuel anticapitaliste. Arkema est le premier groupe français chimique. Organisé en trois branches, Arkema cherche à se débarrasser de ses activités vinyliques. C’est-à-dire de la production du PVC. Tout le monde connaît ça. Le PVC est un matériau indispensable pour tout le secteur de la construction. On en fait aussi bien des fenêtres que des tuyaux et bien d’autres choses. De l’emballage aussi c’est-à-dire des bouteilles, des films plastiques, et ainsi de suite. Cette branche vinylique produit l’essentiel du PVC français et du chlorure de vinyle, le principal composant du PVC.  Tout est menacé d’être rayé de la carte.

Aujourd’hui, les salariés d’Arkema se battent contre un projet de vente. Une vente au tarif incroyable. A lui seul ce prix est une offense. On devine en l’entendant la combine. Car il s’agit d’un euro « symbolique » ! Oui, un euro ! Voilà le prix demandé pour acquérir six sites industriels, leurs 1 800 salariés et leur immense savoir-faire. Et l’entreprise vendeuse ajoute cent millions de prime au repreneur. On devine la manœuvre. Car le repreneur est un vautour de belle espèce, un financier américain basé en Suisse. Le monsieur s’appelle Garry Klesch. En 1997, cet homme a racheté Myrys, un OLYMPUS DIGITAL CAMERAfabricant de chaussures. En 2000, il a fermé l’ensemble des usines et revendu tous les magasins. En 2007, Garry Klesch s’attaque à la fonderie d’aluminium de Vlissingen aux Pays-Bas. 14 mois plus tard, 140 salariés étaient licenciés. Même scénario en 2008, avec la fonderie de Delfzijl aux Pays-Bas. Cette fois-ci ce sont 185 licenciements après le rachat par ce même Klesch. En 2010, c’est une raffinerie de Heide en Allemagne qui fera les frais de la méthode : 80 licenciements un an après le rachat. En fait, Garry Klesch n’est pas un investisseur mais un « dépeceur ». Il achète des entreprises pour les liquider et faire sa marge sur l’immobilier. Les salariés d’Arkema ont donc de bonnes raisons d’être inquiets. La situation d’Arkema me rappelle tout à fait le scénario que décrit dans son livre Jean-Louis Beffa, l’ancien PDG de Saint-Gobain avec qui j’ai débattu dans l’émission Des paroles et des actes. Jean-Louis Beffa explique comment les grands groupes déclarent aujourd’hui vouloir se recentrer sur leur « cœur de métier », comme ils disent, et se débarrasser des branches les moins « profitables ». C’est exactement ce qui se passe ici. Arkema a tout d’abord été sortie du groupe Total. Puis aujourd’hui, c’est l’activité vinylique qu’on cherche à sortir du groupe Arkema. La concentration sur le « cœur de métier » est le joli mot qui permet qu'une méthode de management et de spécialisation des activités entraîne ou bien le contrôle le plus étroit par « le  marché »  ou bien le dépeçage le plus efficace pour maintenir le niveau de profit d’un investissement. Vu ?

En fait, les grands groupes sont prêts à tout pour augmenter leur « profitabilité ». Alors qu’une rentabilité de 5% était jugée tout à fait correcte il y a encore quelques années, les financiers qui dirigent aujourd’hui l’industrie revendiquent une « profitabilité » à deux chiffres. Ils sont prêt à licencier des centaines de personnes, à exercer une énorme pression sur les salariés restants, pour atteindre une rentabilité de 15% voire de plus de 20%. Pourquoi ? Qui exerce cette pression ? Les fonds de pensions et d’investissement qui placent leur argent dans les entreprises. On voit ce que vaut le mythe de la « main invisible » qui saurait correctement « allouer la ressource ». L’ère des fonds de pension est celui de la prédation pure. Leur présence est un signe avant-coureur de mort et de souffrances. Evidemment, le premier actionnaire du groupe Arkema, est le fonds spéculatif Greenlight Capital. Il exige une rentabilité moyenne de 22 % pour ses placements. Mais à Arkema, les salariés résistent. L’ensemble des organisations syndicales ont refusé le projet de reprise du dépeceur. Point positif dans cette lutte : Garry Klesch a une phobie absolue de la grève. Il a ainsi refusé de racheter une raffinerie suisse car celle-ci était alimentée par un pipeline en provenance de Marseille et « peut donc éventuellement être affectée par une grève » comme l’a déclaré Garry Klesch dans une interview duOLYMPUS DIGITAL CAMERA "Bulletin de l’Industrie Pétrolière". Il va être servi le monsieur ! Les gars étaient tous sur la scène de notre meeting le soir ! Et en tenue de travail par-dessus le marché !

Le soir à Villeurbanne, j’ai consacré la partie centrale de mon discours à expliquer ce que serait la nouvelle hiérarchie des normes sociales dans notre pays dès que passerait la loi Sarkozy sur « les contrats compétitivité-emploi ». C’était assez long comme ça déjà ! J’ai donc passé du temps sur la question de la modification du contrat de travail décidée par l’assemblée l’autre nuit et qui est directement liée à cette question !  Car l'offensive générale de l'UMP contre la durée légale du travail s’est durcie. Le programme de l'UMP pour 2012 prévoit de renvoyer la discussion sur la durée du travail à des accords de branche ou par entreprise, là où le rapport de force est le plus favorable au patronat. Dimanche 29 janvier, Nicolas Sarkozy a annoncé la généralisation et l'institutionnalisation de ce qu'il appelle les « contrats compétitivité-emploi ». J'en ai déjà parlé sur ce blog et j’y ai consacré un long moment de mon discours à Villeurbanne. Pour que le contrat de Nicolas Sarkozy fonctionne, il fallait d’abord lever un verrou. C’est ce qui a été fait. Si je vous en parle de nouveau, c'est parce que l'UMP l’a fait voter à l'Assemblée dans la nuit de mardi 31 janvier à jeudi 1er février. C'était au détour d'une proposition de loi apparemment anodine sur la « simplification du droit » déposée par le député UMP Jean-Luc Warsmann. Il s'agit de légaliser l’obligation pour les salariés d'une entreprise de renoncer à une partie de leurs droits au nom du chantage à l'emploi. Avec les salaires, le temps de travail sera en première ligne de ce nouveau dispositif.

De quoi s'agit-il ? L'article 40 de cette proposition de loi indique que  « la mise en place d’une répartition des horaires sur une période supérieure à la semaine et au plus égale à l’année prévue par un accord collectif, ne constitue pas une modification du contrat de travail ». Il s'agit donc de sortir la modification des horaires de travail, du contrat de travail. C'est technique mais cela a une conséquence directe. Ce qui ne relève pas du contrat de travail peut être modifié sans l'accord du salarié. Alors que pour modifier un contrat de travail, il faut « l'accord exprès » du salarié comme l'a encore réaffirmé la Cour de Cassation le 28 septembre 2011. La proposition Warsmann vise à annuler cette jurisprudence protectrice pour les salariés. Car la Cour de Cassation avait jugé que « l’instauration d’une modulation du temps de travail constitue une modification du contrat de travail qui requiert l’accord exprès du salarié ». Or, pour que la logique OLYMPUS DIGITAL CAMERAdes « accords compétitivité-emploi » s'applique totalement, il faut qu'un accord d'entreprise défavorable puisse s'imposer à tout salarié, même sans son accord, et avec toute la sécurité juridique pour l'entreprise.

Un changement d'horaires de travail peut avoir des conséquences très importantes pour la vie des salariés. C'est ce qui justifie que cela fasse jusqu'à présent partie intégrante du contrat de travail. Par exemple, c'est en fonction des horaires de travail que s'organise toute la vie de famille, notamment pour les femmes. Mais des horaires de travail dépend aussi la possibilité pour un salarié d'aller travailler, surtout s'il emprunte les transports collectifs. On voit donc bien qu'obtenir l'accord du salarié avant tout changement n'est pas seulement une question de politesse. Aujourd'hui, il peut refuser de changer son contrat de travail. Bien sûr, ses relations avec son employeur seront plus difficiles mais il ne peut juridiquement pas être licencié pour ce seul motif. Dorénavant, ce sera tout autrement. Si les nouveaux horaires ne lui conviennent pas, il aura deux possibilités. Soit le salarié refuse l'accord collectif et il se retrouvera sans emploi, sans indemnité, et sans allocation chômage car cela équivaut à une démission. Soit il accepte l'accord collectif mais ne l'applique pas et il pourra être licencié pour faute, c'est-à-dire sans indemnités mais avec allocation chômage. Voilà le monde que prépare la nouvelle offensive de l'UMP !

Vous avez été nombreux à réagir sur le titre de la une du journal « Le Monde » qui reprend la vieille assimilation dans le « populisme » de ma candidature et de celle de Marine Le Pen. Ce n’est pas un cas isolé.  Ainsi sur RTL, jeudi 2 février. Jean-Michel Aphatie recevait Marine Le Pen. Après plusieurs questions sur la retraite, Jean-Michel Aphatie lui dit : « Mélenchon dit : "Du coup, elle me pique toutes mes idées. Marine Le Pen me copie tout le temps." ». Bien sûr nous n’avons jamais dit cela. Nous avons ironisé sur le fait qu’elle empruntait nos expressions telles que les « invisibles », le « pistolet à bouchons » et ainsi de suite. Mais l’interjection de Jean Michel Aphatie laisse penser qu’il y aurait en quelque sorte certaine communauté de vue, donc des idées OLYMPUS DIGITAL CAMERAinterchangeables. Selon moi, ce sont les derniers remugles de la « ligne Plantu ». Vous vous souvenez du dessin infâme de l’homme qui me montrait en uniforme nazi braillant le même discours que Marine Le Pen tandis qu’en arrière-plan Jean-Marie Le Pen jetait une larme d’émotion ? Plantu est un faux naïf. Avide d’argent il a accepté et reçu un prix de la liberté de la presse de 10 000 euros payés des mains du sultan du Qatar ! Le Qatar est un des pays qui a envoyé des troupes et du matériel pour réprimer la révolution au Bahreïn. Bref, c’est ce Plantu qui créa une mode qui dura plusieurs semaines, et jouissait de m’insulter après avoir appris que cela m’affectait. Je fus d’abord désemparé. Mollement défendu par ceux qui dans la presse savaient l’infamie du procédé, je repris pied en menant la charge avec mes amis. Dans le même registre, cette semaine, il y a eu aussi Alain Duhamel. Il est monté en ligne contre moi, avec la violence boursouflée qui est la sienne quand il s’agit de moi. Les chroniqueurs de RTL ont sans doute des consignes. Ce gars n’est vraiment pas un aigle. Juste un bouddha content de lui-même qui radote depuis le règne de Léonid Brejnev les mêmes refrains auto-satisfaits. A la veille de la précédente présidentielle il s’était fait remarquer par un ouvrage pédant sur les présidentiables avec une liste de candidat sur lesquels il faisait des arpèges rococos. Avec son flair imparable et sa grande capacité de connaissance des vraies vérités, il avait juste oublié Ségolène Royal. On voit le genre. Le machisme parfumé. N’empêche qu’il n’y a plus grand monde pour croire que cette sorte de manœuvre ait une chance de fonctionner. D’ailleurs, si l’on met de côté le titre du journal « Le Monde » qui assimile Le Pen et le Front de Gauche au sein du même terme improbable de « populisme », on constate que l’article dit et décrit tout autre chose. C’est-à-dire qu’il explique les différences fondamentales entre les deux programmes. La seule cotisation rédactionnelle à l’air du temps chez les belles personnes qu’on y trouve, est cette mention vague que les programmes se rejoindraient sur la méfiance à l’égard de la finance et le SMIC notamment. Deux erreurs. Nous ne nous « méfions » pas de la finance. Nous voulons lui briser les reins. Pas elle. Quant au SMIC, il est faux de dire que Marine Le Pen soit sur notre position à 1700 euros ! C’est tout le contraire. Elle dit ne pas croire à l’augmentation du SMIC et dit même que c’est à l’Etat d’augmenter les salaires!  Impossible de comprendre comment deux journalistes informés ont pu se tromper à ce point. Ni pourquoi ils ne mentionnent pas une divergence aussi terrible que celle qui nous sépare sur le remboursement de l’IVG ! Passons. Je ne leur en veux pas. Pour l’essentiel, le papier vise à montrer les différences et c’est déjà bien mieux que le titre. Ce n’est pas le seul journal où je note une différence croissante d’approche entre la base qui écrit et enquête et le sommet qui vit entre soi, va sur les plateaux de télé et dicte les titres. Dans la presse, c’est-à-dire dans les professions intellectuelles, il y a aussi un bouillonnement, des questions, des angoisses sociales, qui ne trouvent pas leur compte OLYMPUS DIGITAL CAMERAdans l’auto-satisfaction permanente et moralisante des nomenclatures rentières de la crème médiatique. Voir la chronique de Pierre Marcelle dans « Libération » ce vendredi. Il y a des failles dans la muraille du système. Je m’attends à ce que cela se voit un jour ou l’autre bien davantage qu’aujourd’hui.

Comme le tableau qui se met en place est celui de 2005, et comme la répétition n’existe pas en politique, c’est une étape qui va être franchie au moment où les mêmes mécanismes de verrouillage se mettent en place. Déjà il est clair qu’un vaste réseau de contournements de la sphère médiatique officielle s’opère par internet. Emerge alors un véritable contre-circuit qui a sa propre puissance et qui rayonne d’après d’autres normes, charriant ses effets en grappe et par rebonds d’un réseau social à l’autre. Certes il n’est pas encore en état de lutter face à la télévision. Quoique la technique du streaming ne tardera pas à faire bientôt ses preuves. Non pas tant seulement en audience. La marche est haute en effet. Mais en capacité de prise à revers des mensonges et petits arrangements qui sont le ciment du corporatisme audiovisuel. J’ai bien repéré l’impact des meetings diffusés en streaming. J’ai encore mieux noté la reprise de volée que la campagne du « Petit Journal » contre mes amis et moi vaut à l’émission de divertissement sur les réseaux où circulent vidéo-décryptages et humour décapant.  Mais face à la presse papier, la messe est dite. Les blogs et les OLYMPUS DIGITAL CAMERAsites pèsent aussi lourd en influence que les catéchismes permanents de la presse quotidienne. Surtout face aux monopoles gris, monocolore et souvent sectaire de la presse régionale.

Reste que la plus grande puissance de feu adverse se concentre dans l’audiovisuel. L’incroyable abus de pouvoir qui donne tout aux mêmes dans la presse papier y est tout aussi violent. Mais il est mis à nu par le travail du CSA. Comme il y a des règles il est possible d’y faire appel et d’interpeller quand elles ne sont pas respectées. C’est ce qui se passe en ce moment. Sur la base des pointages que publie le CSA, nous l’avons saisi pour savoir quelle suite serait donnée aux incroyables écarts constatés. 75% du temps radio et 70 % du temps télé est attribué au deux mêmes : l’UMP et le PS. Nous, le Front de Gauche sommes réduits à l’état de traces, en dépit de l’impression que font mes passages télé. La technique pour nous réduire est simple. Elle vient de se durcir. La quasi-totalité des chaînes semblent n’accepter que moi. Comme cela est tout bonnement physiquement impossible d’être à deux endroits en même temps chaque matin, chaque soir et chaque samedi dimanche, des choix sont faits par l’équipe de campagne. Ces choix éliminent évidemment les traquenards organisés du PAF dont le but exclusif est l’humiliation des invités et la glorification des animateurs militants médiacratiques.  Mais le reste du temps les refus sont seulement le résultat d’un exercice d’ajustement du calendrier. Car je dois aussi pouvoir faire des meetings, des réunions de travail et même des pauses. Puis, lorsque mon emploi du temps a été rempli, mon bureau de presse a dû refuser les invitations. Mais nous proposons toujours d’autres noms pour répondre à l’invitation. Car le Front de Gauche ce n’est pas une seule personne. Nous sommes riches de diversité et de talents. Commence alors un petit jeu très spécial. Les invitants hélas non satisfaits, nous demande de signer des feuilles où nous déclarerions refuser de venir. Ces déclarations sont OLYMPUS DIGITAL CAMERAdestinées au CSA pour prouver que la disproportion de temps d’antenne est de notre fait. Vous suivez ? Sachez donc que nous adjoignons une liste de propositions de noms de camarades après chaque refus concernant ma participation. Tous les autres ont droit de faire défiler leurs porte-paroles. Apparemment pas nous. Ça changera j’en suis certain.

En tous cas on ne lâche rien. Ainsi quand j’ai été accroché par « Le Point » qui m’accusait de « mentir » à propos de la couverture médiatique du meeting de Besançon. Aussitôt la caste corporative s’est jetée sur cette importante affaire. D’une façon curieuse puisque nul ne releva que le papier du « Point » accusait aussi les stations de France 3 d’être des « bastions de la CGT ». Les mêmes que le déséquilibre de notre temps d’antenne et de parole n’émeut d’aucune façon ont aussitôt sauté sur l’occasion de se donner des airs de victime. Le papier de la rubrique « désintox de Libération » a été spécialement odieux. Il fut publié comme une provocation le jour même où le journal me recevait pour faire ce numéro spécial paru mardi dernier. Une semaine où la rubrique me tomba dessus avec une égale mauvaise foi à deux reprises, signe de l’agacement de la droite social-libérale du journal à propos de mon passage. Le papier avait en fait une fonction corporatiste claire : nier le bien fondé de nos protestations contre le sort qui nous est réservé en régions selon l’humeur des rédactions locales de France 3 et selon le degré de sectarisme des journaux locaux. La preuve en a été rappelée à l’occasion de mon passage à Montpelier. J’y ai été invité pour une interview dans « le Midi libre ». Et j’ai été accueilli dans le 19/20 de France 3  Languedoc-Roussillon puis, nous avons enregistré l'émission « La voix est libre » diffusée ce samedi. J’en déduis que pour ces médias la campagne électorale mérite du soin et une information diversifiée. A Lyon la caste ne m’aime pas et n’est pas gênée de le montrer. Pas d’invitation à France 3, ni au « Progrès » ni au « Dauphiné ». Aussitôt « Libération.fr » glapit : « Mélenchon se plaint encore… gna gna gna ». C’était tout le sens de la manœuvre : « Quoi ? Vous vous plaignez encore, alors que nous savons bien que vous mentez ! » Vous voilà fixés. « Le Progrès » lui n’a pas besoin du masque que s'offre avec telle rubrique parisienne « ma corpo est sacrée ». Il assume. Quand on demande pourquoi il ne propose pas un entretien comme souvent ailleurs en région, la réponse est OLYMPUS DIGITAL CAMERAclaire : « C'est notre choix éditorial et nous n’avons pas de compte à vous rendre ». C’est un journal sans complexe. Il m’avait accusé d’un « lourd passif germanophobe », je ne sais pas pourquoi. Mais il ne passa jamais mon droit de réponse après avoir pourtant accepté de le recevoir.

Pour défendre ses confrères, le journaliste de « Libération » explique que ceux-ci bouclent à 22 heures. Et à cette heure, j'étais encore en train de parler. C'est vrai. Mais les 4 500 personnes étaient présentes depuis 20 heures et ce nombre constituait à lui seul un événement politique de grande ampleur pour la région. Ensuite, « Libération » explique que « L'Est républicain » a rendu compte de ma visite à Peugeot scooter de Mandeure avec une photo en une et un article en page deux. C'est vrai. Pour autant le journal ne dit pas une ligne du meeting. C'est « Libération » qui le dit : « Certes, le journal n'a pas fait de compte-rendu strict du meeting ». C'est un doux euphémisme puisqu'il n'a pas fait de compte-rendu du tout, ni strict, ni léger. « L'Est républicain » s'est donc bien livré à un acte de "négationnisme médiatique" contre le plus grand rassemblement politique de gauche organisé à Besançon depuis au moins 40 ans. Une paille ! Mes amis su place s’en sont bien expliqués. J’en ai retrouvé la trace sur un blog au nom exotique. Preuve de la diffusion dont est capable le net !

Enfin, pour bien montrer que ce black-out n'est pas seulement une question d'horaires mais bien une décision éditoriale, je vous livre la brève qui figurait sous l'article de « L'Est républicain » au sujet de mon passage à Mandeure. Voici ce qu'écrit « L'Est républicain » : « Que ses aficionados se rassurent, Mélenchon s’en est aussi pris à la presse. Sans raison, il s’est au beau milieu de son discours déchaîné contre ces journalistes qui disent de lui « qu’il tonne, qu’il éructe, ce qui veut dire cracher ». Il gerbe ces déclarations à chacune de ses sorties. Mais pour le coup, on le trouve sacrément hypocrite le camarade Mélenchon. Car hier, il éructait, et le mot n’est pas faible, sur tous les grattes-papiers dont son équipe de campagne a elle-même organisé le déplacement en terre comtoise. » Vous avez bien lu du « L'Est républicain » qui n'a ni le temps ni la place de parler d'un meeting de 4 500 personnes ! Mais il trouve le temps et la place de se livrer à une bordée d'injures contre moi. Il ne se le permettrait avec aucun autre candidat. « L'Est républicain » trouve normal de m'appeler "Mélenchon" alors qu'il ne se permettrait pas, par exemple, d'appeler le candidat socialiste autrement que "François Hollande" OLYMPUS DIGITAL CAMERAou "Monsieur Hollande". « L'Est républicain » trouve normal de dire du candidat du Front de Gauche, d'un parlementaire, qu'il « gerbe ces déclarations », c’est-à-dire qu’il vomit, sans que la rubrique « désintox de  Libération » n'y trouve rien à redire ! Même promo ? Même école ? Même club de golf ? Va savoir !

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a publié ses premiers résultats sur la répartition du temps d’antenne pour la période dite de « l’équité ». Depuis le premier janvier, les chaînes de télévision et de radio doivent en effet veiller à garantir « une présentation et un accès équitables à l’antenne » aux différents candidats présumés ou déclarés à l’élection présidentielle. Cette année, le CSA a choisi de publier quatre rapports d’étape pendant cette période de « l’équité ». Nous avons donc étudié en détail le premier relevé des temps d’antenne qui concerne la période du 1er au 27 janvier. Déjà durant toute l’année de 2011, de graves dysfonctionnements avaient été constatés par le CSA. La commission a même dû effectuer des rappels à l’ordre publics, les chaînes de télévision et de radio ne semblant toujours pas prêtes à garantir le pluralisme d’opinion. OLYMPUS DIGITAL CAMERAAu mois de janvier, Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont partagés à eux deux plus de 70% du temps d’antenne sur les chaînes de télévision et plus de 75% du temps à la radio. Au lieu de garantir le pluralisme indispensable dans tout régime démocratique, les télévisions et radios nous imposent le paysage du bipartisme.

Ainsi, le Front de Gauche n’a eu que 6% du temps d’antenne à la télévision. A la radio, la situation est encore plus dégradée pour le Front de Gauche. Nous n’avons eu que 4% du temps d’antenne. C’est à dire moins encore qu’Europe-Ecologie-Les-Verts. Sur certaines chaînes, le Front de Gauche a été complètement marginalisé : 3,7% du temps d’antenne sur TF1, 2,7% sur France Inter ou encore 1,8% sur Europe 1. La pire chaîne étant M6 qui n’a accordé que 1% de son temps au Front de Gauche tandis que le Front National a pu bénéficier de 60% du temps politique de la chaîne ! Ce traitement médiatique réservé au Front de Gauche n’est pas admissible. Surtout si l’on se souvient que le temps d’antenne est une entité qui désigne n’importe quel moment où il est question de nous. Ainsi les montages du « Petit Journal » contre nous sont du temps d’antenne mis à notre crédit. C’est dire où nous en sommes.

Le CSA dit tenir compte de plusieurs critères pour  apprécier « l’équité ». Il s’appuie notamment sur les réunions publiques organisées, les résultats aux dernières élections ou encore les enquêtes d’opinions. Chacun de ses trois critères montre une réelle progression du Front de Gauche : nous organisons des meetings de plusieurs milliers de personnes OLYMPUS DIGITAL CAMERAdepuis le mois de juin ! Aux dernières élections, nous sommes devenus la deuxième force de gauche du pays ! Le Front de Gauche progresse régulièrement dans les sondages depuis plus de 6 mois ! Le traitement médiatique qui nous est réservé est donc profondément injuste. Tout au long de l’année 2011, nous avions déjà subi un véritable “ ostracisme audiovisuel ”. Je vous renvoie à ce que j’en ai écrit.

Le mois de janvier confirme cette tendance. Il est urgent que le CSA rappelle fermement à l’ordre les chaînes de télévision et de radio. Je lui ai écrit pour le saisir. On va donc pouvoir observer le résultat. Car la tendance qui semble s’annoncer n’est guère favorable. En effet, loin de vouloir s’amender et de faire preuve d’imagination ou d’inventivité, c’est à dire de professionnalisme, certains médias et non des moindres ont eux aussi saisi le CSA. Mais c’est pour lui demander de changer la règle qu’ils ne respectent pas. Et même pire. Ils lui demandent de renoncer à la règle de l’égalité qui devrait prévaloir à partir du 22 mars. Mauvaise ambiance. Pour l’instant, ce qui est aussi en cause au fond c’est l’utilité des « commissions » et d’une certaine façon, des autres « hautes autorités ». Je n’en ai jamais été très partisan. Mais puisqu’elles sont en place, alors qu’elles fassent appliquer la loi comme c’est leur mission et comme la loi elle-même le prévoit. Sinon la loi a-t-elle un sens ou bien en sommes nous déjà au règne de l’arrangement de gré à gré ?


892 commentaires à “Le peuple solidaire ne se laissera pas faire”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1118 »

  1. 251
    curtillat dit:

    France Inter, JLuc. Un régal. Une conclusion de combat "Hollande n'est pas pour la retraite à 60 ans, nous si. Hollande n'est pas pour l'augmentation du Smic, nous si. Hollande n'est pas pour la Sixième République, nous si. Hollande n'est pas pour un référendum sur le futur Traité Européen, nous si. Si Hollande est au deuxième tour qu'il se débrouille pour convaincre."

  2. 252
    gus003 dit:

    L'adresse
    http://politique.radiofrance.fr/jean-luc-melenchon-fev/

  3. 253
    Sylvain dit:

    Edition des régions à l'instant même sur FR3 où un maire vient de dire qu'il donnera sa voix à Jean-Luc Mélenchon parce qu'il a des valeurs, celles de la République! On progresse, on progresse !

  4. 254
    Sonia Bastille dit:

    @Jean-Luc Mélenchon
    Je viens de vous entendre dans l'émission de France Inter "Radio France Politique" à propos de la Syrie et de l'Iran.
    Je voudrais vous dire que je partage entièrement votre point de vue. Vu comment se comporte le régime du dictateur sanguinaire Bachar al-Assad à l'égard du peuple Syrien, il va être plus que nécessaire de mettre très rapidement hors d'état de nuire le potentiel militaire et répressif du Gouvernement Syrien. Ce gouvernement sans plus aucune légitimité ne doit plus pouvoir tirer sur son peuple !
    Je partage votre propos sur la position Russe et Chinoise (véto) qui n'est qu'une autorisation de tuer donner à l'armée de Bachar al-Assad ! Les Nations-Unies doivent pouvoir stopper cette pente destructive et meurtrière. Sous mandat clair de l'ONU, hors de l'Otan et en présence des pays de la région. La communauté nationale doit pouvoir protéger le peuple Syrien en y disposant une force de protection et de sécurité clairement mandatée par l'ONU dans le temps et dans l'espace.
    Egalement, sur l'Iran, votre position est juste et il est impensable que cet Etat théocratique, belliqueux, dirigé par le fanatique Président Mahmoud Ahmadinejad et mené par son guide religieux Ali Khamenei puisse continuer de mettre en danger toute une région du monde et veuille rayer l'Etat d'Israël de la surface de la terre en utilisant l'arme atomique. Avant le non retour, la communauté internationale doit cadenasser cet Etat et prendre à l'ONU les mesures les plus coercitives pour le rappeler au respect du droit international et stopper ses menées guerrières et lui interdire ses capacités nucléaires militaires.

  5. 255
    JH dit:

    Eh bien ! Encore un weekend maussade, neigeux et très froid, illuminé et réchauffé par notre candidat qui, sur Radio France ce dimanche en début de soirée, a montré toute sa capacité à rendre compréhensible ce que les journaleux de service s'évertuent à rendre obscur. La palme de la mauvaise foi revenant à la journaliste qui, à propos de la fameuse liberté d'expression de la profession, a feint de s'indigner que l'on puisse classer, cataloguer et même lister ses confrères à droite ou à gauche en tentant, par là, de présenter Jean Luc Mélenchon comme un apprenti dictateur faisant établir des listes de "bons" et de "mauvais" journalistes... Au fait qui recrute ceux qui font l'opinion ? Jean-Luc aurait pu inviter cette dame à aller voir le film documentaire "le nouveaux chiens de garde"...

  6. 256
    Vincent Nonnenmacher dit:

    Viens d'entendre une séquence affligeante de plus sur la rigidité corporatite de certains chiens de garde.
    À une séquence, où Mr Mélenchon les interpellait sur leur changement de manière de fonctionner pour les inciter à aller dans le fond des idées plutôt que dans leur soupe formelle habituelle sans opinion, sur la conclusion que Mr Mélenchon savait maintenant facilement décoder qui était de droite ou de gauche et lui proposait de faire une liste.
    Cette petite madame bouclée a adopté un ton offusqué (pêché certainement chez Mam Boutin, dont elle reprenait un peu plus que les manières) pour dire : "je n'aime pas beaucoup les listes de journalistes"!
    Sous entendu énorme l'oeil blessé et la moue hargneuse : "voilà ce qui nous attend si ces bolchéviques ivres de vengeance vont nous faire subir..."
    Comme il est pénible de voir Mr Mélenchon, s'apercevoir du piège au milieu de sa réponse (alors qu'on le voit blessé et interpelé par ce regard haineux) et devoir essayer de déminer la grenade au vol.
    Quelqu'un sait qui est cette dame ? Que je la mette dans Ma liste !
    C'est affligeant que France Culture rejoigne ses camarades de France Inter dans la stigmatisation au lieu de parler des idées, du fond des choses et de l'exposition claire des oppositions d'idées ou de méthodes.
    C'est ça pourtant le métier de journaliste, éclairer montrer le dessous des choses au delà de l'argumentaire et non ils se complaire dans l'analyse et le jours sans fin sur leur Meta-modèle de traitement de l'information !

  7. 257
    henri dit:

    Servons nous des médias si on le peut en particulier ceux de l'audiovisuel, j'ai attiré votre attention sur un film "il était une fois le salariat" qui passe régulièrement sur la chaîne Public Sénat, je vous conseille de le regarder et je persiste à dire qu'il pourrait être projeté si possible dans des écoutes collectives. D'ailleurs dans ce film, des journalistes, des économistes qui ont l'habitude de se produire dans les émissions de Calvi n'abordent pas les problèmes sociaux de la même manière et leurs conclusions sont bien différentes sur le monde des salariés, ainsi ils disent que le chômage est structurel et qu'il permet d'éviter les augmentations de salaires, ils sont plus violents dans leurs analyses sur l'impact de la finance dans le monde de l'entreprise.... et puis vous entendrez Mme Parisot dire "que la liberté de penser s'arrête là, où commence le droit du travail". A voir et à faire voir.

  8. 258
    jihel dit:

    Bravo à Jean-Luc !
    Si tu es un aussi bon capitaine, c'est que tu as une bonne équipe et que nous tous, sommes de vaillants marins.

  9. 259
    Colonel walter Kurtz dit:

    J'ai toujours un souci avec les propos de Jean Luc sur les évènements au Moyen Orient, et notamment sur son pont de vue sur la Syrie ou l'Iran qui semble tenir plus d'une sorte d'aveuglement face à cette diabolisation savamment entretenue par les atlantistes et leurs les médias depuis des années.
    Cela dit, encore une très bonne prestation sur France Culture il y a quelques minutes.
    La "voix" ne tremble jamais. C'est de la chirurgie argumentaire au service du Peuple.
    J'ai beau tout lire, et suivre toutes les interventions de JL Mélenchon, chaque fois je reste sur le cul face à ses nouveaux arguments et face aux tentatives chaque fois avortées, des journalistes qui tentent de le déstabiliser et qui voient leurs attaquent se retourner contre eux.
    Officiellement on est à 9%. Officieusement, on vient de franchir la barre des 20, ça ne fait aucun doute.

  10. 260
    jeanine dit:

    Lisez et relisez ce qu'a ecrit educpop 248, analyse très fine et a mon avis exacte. Superbe prestation d'un trés grand homme politique ce soir a ce rendez-vous sur Radio France politique.
    Resistons.

  11. 261
    brigitte dit:

    J'ai reconnu les photos. Je les ai vues juste avant le meeting à Villeurbanne pendant que l'auteur les prenait. Je me trompe ?

  12. 262
    Vincent Nonnenmacher dit:

    Réponse à ma propre question, cette journaliste est Marie Eve Mallouine et à la fin de l'emission Jean-Luc Mélenchon, lui demande "Mais vous avez l'air fâchée pour de bon" et on entend la dénégation obligée de la miss sous le ton amusé qu'il prend.
    Espérons que ce n'est pas une petite phrase qui va être montée en épingle sur la soit-disante détestation des médias, alors qu'il ne s'agit que de l'énervement de quelqu'un qui les respecte et aimerait simplement qu'il fasse mieux leur métier, et les respecte pour ça.
    Ca doit être absolument ereintant de devoir contrer en permanence, ces visages renfrognés, dubitatifs sans parler de ceux ouvertement hostiles et qui n'écoutent rien, parce qu'affichant que quoiqu'il dise, ils sont contre.

  13. 263
    Cécile 63 dit:

    Oui, bonne émission sur France Inter toute à l'heure. Un (tout petit) bémol cependant: Jean-Luc Mélenchon reproche à juste titre au PS de se focaliser sur le sociétal et de laisser de côté les vrais sujets économiques et politiques, or il a enchaîné de lui-même du mariage gay à l'euthanasie sans même que le journaliste ait à lui poser la question... Ben oui, c'est ça de nous habituer à l'excellence et de nous inciter à avoir l'esprit critique ! Ceci dit, super travail dans l'ensemble, merci à notre candidat qui se bat sur tous les Fronts (de gauche, bien sûr) !

  14. 264
    Caius Sempronius Gracchus dit:

    Décidément, le camarade Mélenchon fait un excellent capitaine (et pas de pédalo... FH si tu nous lis). Il tient bon la barre et il tient bon le vent. Et dieu sait s'il y avait de la houle ce soir sur Radio France face à ces journalistes débordant d'arrogance et d'agressivité pour le candidat de la vraie gauche, celle qui monte, qui soulève l'espoir et prépare l'avènement prochain de la Révolution citoyenne. Le bourgeois n'a pas fini d'être effrayé par le réveil populaire. Le 18 mars prochain, tous à la Bastille pour raviver le souvenir de nos glorieux prédécesseurs de 1789 et 1871. La démonstration de force que nous allons leur donner vaudra pour un premier avertissement : le peuple solidaire ne se laissera pas faire!
    Mélenchons, présidons!

  15. 265
    le Prolo du Biolo dit:

    @ - 246 - 4 Août

    "Grèce. Ca afflue de partout vers le parlement. C'est impressionnant !"

    Impressionnant effectivement. Ce qu'on peut craindre par contre c'est qu'ensuite chacun-e rentre chez soi sans avoir rien obtenu ou bien que cela tourne du mauvais côté et qu'ils se fassent voler leur révolution. Faute de disposer d'un débouché politique concret, clair et construit permettant de remplacer au pied-levé le type de société actuellement rejeté.

    Comme quoi un Front de Gauche, qui va bien au-delà de la simple "indignation", un Front prêt et structuré autour d'un programme précis et détaillé est absolument indispensable pour passer à l'étape suivante et ne pas se faire avoir.

  16. 266
    gerald rossell dit:

    Aujourd’hui dimanche.
    Après midi finissant...froid intense sous le ciel bleu glacé... petit tour dans le quartier, tout en appliquant des autocollants fdg aux endroits stratégiques... pas un chat ne s'aventure dehors... tiens,si une famille qui me prend sur le fait...la petite fille:"il fait quoi, le monsieur ?"... le père emmitouflé s'approche, regarde, lit...et me dit "il vient, à T ?"... non, ce sera à Toulouse..."ah, j'ai bien envie d'y aller alors, ce n'est plus le moment de se laisser faire"

  17. 267
    Sonia Bastille dit:

    @Colonel walter Kurtz (263)
    "J'ai toujours un souci avec les propos de Jean Luc sur les évènements au Moyen Orient, et notamment sur son pont de vue sur la Syrie ou l'Iran qui semble tenir plus d'une sorte d'aveuglement face à cette diabolisation savamment entretenue par les atlantistes et leurs les médias depuis des années."

    Je n'ai pas trouvé Jean-Luc Mélenchon "aveuglé"...
    Il a relevé ce que tout politique et homme d'Etat, censé, humaniste, respectueux de l'intégrité du peuple relève à propos des régimes et des gouvernements qui tirent sur le peuple et qui organise une tuerie alors que ce peuple souhaite une parcelle nouvelle de liberté, de dignité et de justice.

    Vous dites : "cette diabolisation savemment entretenue par les atlantistes et leurs médias [...]" Pour guère nous changer c'est encore la fameuse "théorie du complot" que vous ramenez ici, je ne sais pas pourquoi ? Ce qui est bien réel et constaté, par contre, c'est ce qui ce que perpétue sans relâche depuis un an, c'est la tuerie, sans retenue, du peuple Syrien organisée par le régime de Bachar al-Assad !

  18. 268
    juju dit:

    Simplement pour dire au colonel 260 que je suis d'accord sur les 20 pour cent pour le Front de gauche. Je pense également que le front de gauche sera au 2 éme tour. Qu'ils s'en aillent tous. Je vais tout faire pour aller à la Bastille.

  19. 269
    Boutevin dit:

    "Rien ne sert de courir, il faut partir à point."
    Monsieur de La Fontaine l'avait très bien formulé dans la fable du « lièvre et de la tortue ». Bien-sûr chacun pourra imaginer qui est le lièvre et qui est la tortue. Cette phrase pourrait devenir la devise du Front de Gauche et aussi de tous les citoyens qui refusent d'abdiquer devant la violence et l'aveuglement de ce capitalisme fou. Quelque chose est en marche, de façon inéluctable, qui semble pour l'instant encore fragile, qui hésite devant l'audace de cette « Révolution citoyenne». Cette volonté qui prends chaque jour, dans les luttes, les écoutes collectives, les collages, le tractage, les discutions avec ses voisins, des collègues de travail, des amis hésitants, la communauté internet, ce travail d'explication, de pédagogie commence à payer. Oui nous sommes de plus en plus nombreux à résister, à refuser l'inacceptable et la présence incroyable de milliers de citoyens dans les meetings est la preuve vivante que la bataille culturelle s'enracine dans « la France, la belle, la rebelle ».
    La peur laisse place petit à petit place à l'espoir. Mais pour gagner cette bataille culturelle, étape nécessaire avant la victoire politique et sociale, nous devons comme nous le faisons déjà depuis plusieurs campagnes électorales, affirmer un bouleversement fondamental de la société qui est de savoir si l'intérêt général primera sur les intérêts particuliers et si la primauté de l'individu ne se fera plus au détriment du groupe social. A travers l'enjeu culturel se dessine l'enjeu d'une nouvelle société. Notre concept de « l'Humain d'abord » se situe dans une filiation historique issue du siècle des lumières, de la commune, du Front populaire et du pacte social initié par le CNR.

  20. 270
    Baptiste dit:

    Cher Jean-Luc,
    J'ai écouté sur Dailymotion l'enregistrement du discours au Blanc Mesnil.
    Je tiens à vous dire que l'exemple donné du C.A.P. Chaudronnier qui fait de la géométrie dans l'espace est un fabuleux argument à opposer à tous ceux qui méprisent l'Enseignement professionnel.
    Répétez-le, martelez-le.

    P.S. : cette campagne se déroule merveilleusement. Bravo aux équipe ! Et bravo pour l'affluence des meetings ! Il n'y avait pas une ferveur égale lors du référendum de 2005. On peut y croire. On doit y croire. Et on y croit.

  21. 271
    Claude ferraro dit:

    Ce soir, je rève.... j'ouvre la TV pour avoir un peu de nouvelles "du monde", la 1ère et la 2ème chaine commencent leur journal par le décès (que je ne conteste pas d'être malheureux) puis par le froid! Pas du pleuple solidaire qui ne se laissera pas faire.
    Enfin, encore heureux que l'on peut ouvrir ce blog.
    Merci au FdeG d'exister

  22. 272
    marianne du 76 dit:

    Trés bien devant les jeunes journalistes, Jean-Luc !
    Vous crachez pas dans la soupe! vous avez pas peur de dire les choses sur vous (ex ministre, senateur..)
    Vous dénoncez le role des élus ps ou ump au parlement européen.
    Si Hollande gagne et si on fait un score a deux chiffres, et qu'on vous propose le poste de 1er ministre, que fait on ?
    J'appelle çà un gouvernement composé d'élus du FdG, PS et verts! C'est mieux que Bayrou.
    Et là avec un super groupe FdG a l'assemblée, on refera une politique de gauche, sinon les droits nouveaux comme le dit Marie-George sur l'HD, adieu. Rendez-vous au Zénith de Rouen mr Mélenchon, on vient a une dizaine dont 7 ex electeurs socialistes!

  23. 273
    NM38 dit:

    Parfait aussi quand vous parlez "amour", monsieur Mélenchon ! Très beau moment sur Inter.

  24. 274
    claude ferraro dit:

    Mon indignation m'a fait oublier la moitié d'un phrase, je voulais parler du décès d'une chanteuse star américaine.
    Désolé.

  25. 275
    cirederf dit:

    Le parlement Grec en ce moment, à moins de 5 heures du vote du Memorandum II, soit le nouveau plan d'austérité grec. En plus de l'énième diminution des salaires, il ne faut pas oublier le fait que ce memorandum II prévoit la suppression de plus de 200 centres de perceptions des impôt grecs en 2012, perception qui sera confié directement au banques. Ce n'est pas un blague !

  26. 276
    galanga dit:

    "Et j’expliquai alors pourquoi la révolution citoyenne serait d’abord le fait des femmes."

    Je viens de découvrir une vidéo qui devrait vous plaire, M. Mélenchon (autant sur le contenu que sur le ton, drôle pour mieux faire passer le message) Laurence Equilbey, son programme présidentiel.
    Laurence Equilbey est une grande chef d'orchestre, et fait dans cette vidéo des propositions concernant le statut des femmes et pour la culture. Et elle indique à la fin de la vidéo, à propos de son programme : "Je suis prête à discuter de sa greffe avec un des candidats généraliste".
    Vu les propositions, il me semblerait dommage que la greffe ne se fasse pas sur le Front de Gauche.

  27. 277
    Baptiste dit:

    Et, accessoirement, bravo 100 fois pour votre interview à France Inter tout à l'heure.
    Lorsque j'ai entendu le nom de Marie Eve Malouines, je me suis frotté les mains. Par ses postures surjouées et la vacuité de ses questions, cette femme est une leçon d'éducation populaire (section : décryptage) à elle seule. Votre ligne de pensée est plus lisible que jamais, et sa cohérence nous sert tous.
    J'espère vous faire sourire en vous racontant l'anecdote suivante : le soir des "paroles et des actes", je m'empoignais avec un avocat d'affaires libéral qui vous traitait, pardonnez moi, de "pourri, fumier, comme les autres, qui ne cherche qu'à se placer, s'enrichir, et ne penser qu'à lui, pas à la France."
    Par chance, son gendre, italien, écoeuré par le "coup d'état technocratique" de la marionnette Monti, nous permit de porter la discussion suffisamment loin pour le rallier, argument par argument, à la cause (prêts directs de la BCE, absurdité des plans de rigueur, non sens économique des expulsions, et oui, c'est triste à dire, mais le voilà, l'argument choc, aujourd'hui...). Lui soutenait, un peu mollement, Marine Le Pen.
    Ce soir-là, j'entends une voix dans l'appart'. La vôtre. Il était en train de regarder l'émission.
    Je le revois 2 jours plus tard : Il me dit : "Dis donc, j'ai vu ton poulain, l'autre soir à la télé ! Il est bon, la vache ! Et puis on voit qu'il ne fait pas ça pour lui ! J'ai fait mon choix, ce sera lui !"
    C'est ce jour-là que j'ai compris que la victoire était possible.
    Philosophiquement, il est magique de pouvoir l'écrire : Le langage de vérité fédère à nouveau. Des années de Star'Ac et d’aseptisation politique n'aura donc pas suffit. Joie.
    Bravo à tous.

  28. 278
    Max Linder dit:

    Mon épouse et moi seront de la partie à la Bastille le 18 Mars (nous viendrons du Sud Ouest), et nous attendons d'en savoir plus sur la coordination de l'organisation au niveau "national". En effet il serait souhaitable qu'un "comité de pilotage" soit mis en place au plus haut niveau du FdG. Tous les fronts thématiques, toutes les organisations du FdG et les organisations satellites doivent être mobilisés et représentés dans cette organisation. Un tract national devrait pouvoir être édité, ainsi qu'une affiche spécifique. Si les lieux de regroupement départementaux pour les cars, les trains, et autres voitures en co-voiturage sont bien répertoriés, je pense que nous pouvons être entre 50.000 et 100.000 "têtes dures" sur la Place de la Bastille. Le site "Place au Peuple" devrait être le coeur de cette mobilisation en créant d'ors et déjà un espace spécifique pour la visualisation de cette organisation, en particulier en utilisant une carte de France de type de celle utilisée pour les Assemblées citoyennes associée à un agenda qui traduirait les lieux de RDV.
    Il serait très important que des militants sur l'Ile de France se signalent pour le "couchage" des gens qui devrait passer la nuit du 18/03 sur Paris.

  29. 279
    Sansebar dit:

    Ce soir, sondage IPSOS, Jean-Luc Mélenchon est à 8,5, le meilleur score jamais indiqué par cet institut. Bayrou et Le Pen recule. Par contre, à noter que F2 s'obstine à ne donner que les 4 premiers. Que fera-t'elle quand Jean-Luc Mélenchon aura doublé Bayrou ?
    Résistance ! Résistance !

  30. 280
    JH dit:

    Ah ! ces petites rivières qui font les grands fleuves : bientôt deux assemblées citoyennes dans mon canton de la région Auvergne où météo France vient de déclarer les routes impraticables du fait du blizzard. Pourvu que le mauvais temps ne dure pas trop longtemps ! Je viens d'écouter et de voir notre candidat Jean Luc invité de Radio France. Il fallait voir les mines déconfites de certains journalistes ! Effectivement, moi aussi, j'ai vu arriver le piège quand notre candidat a voulu mettre en cause la prétendue "objectivité" de la corporation journalistique en signalant en guise d'exemple, la fronde des journalistes du Figaro contre E. Mougeotte leur patron qui veut transformer leur journal en "tract UMP"... et, emporté par son propos, en proposant de dire " en off " (?) quel journaliste était de droite ou de gauche. Cette maladresse a été immédiatement relevée et exploitée sournoisement contre lui : vous êtes prévenus, si la révolution citoyenne de Monsieur Mélenchon advient, la liberté de la presse sera en danger et les journalistes fichés selon leurs opinions ! Je pense qu'ici on est suffisamment averti des traquenards et chausse-trappes divers qui sont régulièrement tendus à notre candidat pour ne pas nous en scandaliser. N'empêche,quel effet cela peut-il avoir sur l'auditeur lambda ?

  31. 281
    Christophe dit:

    Courage ! Courage ! Courage ! Tenez bon Monsieur Mélenchon... Nous sommes avec vous. Internet fonctionne et répercute autant (si ce n'est plus) que les médias classiques. Vous parlez du peuple au peuple pour le peuple et merci pour ça...

  32. 282
    ugolin dit:

    J'ai beaucoup plus de temps que d'autres, mais en lisant vos réactions à propos des pseudo-journalistes, la plupart chef de service, ou de l'info, je vous informe que j'écris tous les jours aux radio télés du service public. Je leur dis tout le bien que je pense de leur façon d'exercer leur métier; je leur signale que je ne suis pas dupe et y ajoute quelques qualificatifs; inutiles, mais qui me font du bien... Si le plus grand nombre en fait autant, il ne pourront y être insensibles.

  33. 283
    lilitte dit:

    Comme tous, j'ai regarde ecoute les 2 emissions de ce dimanche. Ccomme vous je suis satisfaite comme a chaque fois face a ces journalistes anti FdG ce doit etre fatigant. Donc encore bravo de leur tenir tête avec de bons arguments. Mais ce soir je suis avec les grecs et je souffre avec eux. Comment pourrions nous manifester au peuple grec qui souffre et resiste notre solidarite ? Le FdG pourrait il le faire savoir a leur parti et syndicats qui se battent.
    Merci

  34. 284
    Siamy dit:

    Argumentations très convaincantes et servies avec un talent de plus en plus affirmé, ce soir sur inter.
    Mais j'ai toujours un gros doute légitime, après l'Irak, et les introuvables armes de destruction massive, après la Lybie et son dictateur qui refusait de s'endetter comme tout pays bien civilisé le fait, et puis l'Iran qui se fait voler la vedette par un président Syrien, et toujours le même scénario : massacre du peuple, martyr des opposants, et faux charniers. Sans compter les témoignages directs de gens qui sur site démentent les informations qui nous sont balancées à longueur d'antennes. La presse non occidentale parle d'agents provocateurs et de mercenaires étrangers, mais ce sont bien sûr des infos que nos médias tellement objectifs s'empressent de corriger en nous soumettant des images d'atrocités impressionnantes, bien que mal identifiées, mais cependant crédibles.
    Et, non, il ne s'agit pas de théorie du complot, mais de points capitaux d'histoire contemporaine, qui devraient faire débat, au lieu d'avaler toutes crues les théories prédigérées qu'on nous sert sur un plateau.

  35. 285
    maxou dit:

    Bonsoir marianne du 76, ce n'est pas pour vous contredire mais j'ai lu l'HD et Marie George est beaucoup plus confiante que vous ne le laissez entendre, vous avez raison elle parle d'un résultat à deux chiffres, mais elle laisse entendre assez nettement, sans dire le mot bien sûr, qu'elle croit en une possible victoire du Front de gauche ! Je suis certain que c'est comme ça que vous l'entendez, mais je préfère insister et redire, oui, la victoire est possible.
    Cordialement.
    Max

  36. 286
    Hold-up dit:

    Carton plein sur Radio France Politique ! Bravo !

  37. 287
    cazabeau dit:

    AH! Marie-Ève Malouines, ce soir, un échantillon d'incompétence. Elle ne comprend pas ce que dit Jean-Luc Mélenchon en début d'émission puisqu'elle pose une question qui a déjà été traitée (je mets ça sur le compte du stress) puis elle a trouvé un biais malhonnête sur la critique factuelle des médias confirmée par le CSA. Cette dame s'est offusquée que l'on connaissent les obédiences politiques de certains journalistes en vue. Elle n'en connait pas, elle. Au figaro tout le monde sait que les responsables et éditorialistes de ce journal qui écumes les plateaux télé sont des troskistes refoulés. A l'Huma des adeptes d'Adam Smith et de Hayeck. A Libération des inconditionnels de John Meynard Keynes. Au nouvel Obs, au Point, A l'Express des fadas de John Rawls et son principe de l'équité. A Marianne des fous de Marx... Non madame la responsable politique de france info, votre refus de la légion d'honneur m'avait fait croire que votre professionnalisme ne la méritait pas, ce soir c'est la légion d'horreur.
    @Webmestre: Désolé.

  38. 288
    Olivier (Bruxelles) dit:

    Monsieur Mélenchon, vous avez dit sur France Inter ce soir que vous n'utilisiez pas Tweeter. Je n'y avais jamais pensé. C'est formidable! Surtout, continuez à ne pas céder à cette mode ridicule et dangereuse. Vous avez autre chose à faire. Et les électeurs aussi! Le jour où la pensée politique devra se déployer en 140 caractères maximum, nous serons fichus.

    Ah, la défaite en rase campagne de cette dame Malouine et de sa tentative de vous faire passer pour une espèce de tyran en puissance, quand vous avez répondu que les journalistes n'étaient pas des vaches sacrées, quel régal... A vrai dire, je pense que pas mal de journalistes, pris individuellement, vous apprécient (Malouine, non, c'est clair...), mais n'osent pas le montrer. Le numéro de Libération du 7 est éloquent à cet égard.

  39. 289
    guile45 dit:

    Y avait de l'amour, de l'argument, de la ténacité, de l'opiniâtreté, c'était très bon ce soir. Merci à notre représentant. Corbière a été pas mal chez Ardisson hier soir également. Merci à lui.

  40. 290
    David dit:

    C'est scandaleux et révulsant, ce (mal)traitement médiatique qui nous est fait. Il nous faudrait avec la télé, ce que nous avons en journaux avec "L'Humanité". Avec le câble, la tnt, le satellite, les webtv, on a des moyens techniques de faire une chaîne de télé (ou une radio) alternative. A nous de s'y pencher, c'est indispensable, les médias nous empêchent d'accéder au second tour. On ne peut plus tolérer un tel matraquage de leur part. Continuons à remplir les salles, ça finira par se savoir et s'entendre, ce que nous disons et proposons pour ce pays.

  41. 291
    Bruno LEULLIER (50) dit:

    Très beau moment sur Radio France Politique ! Bravo !

    @ 18 mars Bastille !

  42. 292
    AG91 dit:

    Les infos données à la télé sur le Grèce sont idiotes, du style on n'est pas habitué à ça de la part des Grecs, mais cette journaliste sait elle que les grecs ont subi la dictature, qu'ils savent résister au pire ?
    Actuellement en Grèce la situation est quasi insurrectionnelle, le Peuple Grec ne veut pas se laisser faire, se laisser mettre à l'eau et au pain sec quand tant d'argent a été détourné et ils savent pas qui et comment et où.
    Que l'Europe prenne bien la mesure de ça, ce serait un pas en avant, l'argent de l'Europe a été détournée, l'Europe doit avoir le courage de le récupérer pour que la démocratie grecque reprenne vie, ce n'est pas le Peuple Grec qui ne paie pas ses impôts, ce sont ceux qui se sont enrichis, de grandes fortunes se sont faites en Grèce, ceux là paient ils leurs impôts ? Soutenons le Peuple Grec pour qu'il reprenne en main sa Démocratie.

  43. 293
    JaB dit:

    Je viens de faire le tour des différents bouquets des TV. Aucune chaîne ne suit actuellement la Grèce… alors que des cinémas, des banques, des cafés et des magasins sont en feu autour du parlement. Alors que d’habitude elles sont si promptes à faire de l’audience avec des directs en continu tournant en boucle pour nous abreuver d’images choc. Et Là, rien de rien, hormis quelques brèves reléguées au milieu des journaux d’infos.
    Il est vrai que là, c’est leur monde qui est attaqué, celui du Pognon ! Encore un déni d’informations. Je ne dirait qu'une chose, Ils ont peur. C'est flagrant. Qu'ils s'en aillent Tous..
    Les Mayas avaient raison, 2012 est bien la fin de ce monde pourri pour un bien meilleur !
    Celui de l'humain d'abord !

  44. 294
    Michel Berdagué dit:

    Il n'est certainement pas question de faire des listes, au sujet de journalistes qui travaillent soit dans la Presse souvent en difficulté ni de journalistes dans les mass-média,certains conscients de la place en fétichisme des images spectacles posent des questions pour mettre en difficulté l'autre,la personne en face pour qu'elle n'expose pas ses argumentaires,ses réflexions, ses interrogations,une certaine avancée de respect pour le Candidat commun et officiel,élu du Front de Gauche avait été obtenu par la ténacité de Jean-Luc Mélenchon,son intelligence de tête dure,nous avions constaté des changements de ton, avec M.Bourdin M.Demorand et le respect avec des questions pertinentes et dans le sujet des journalistes de France 3 (quand Jean-Luc est invité);là c'est de l'information et vraie.Mais patatras en grand malheur ce soir des questions pièges fusent et se transforment en jugements insultants et négatifs.,il existe là un gros problème et un malaise évident.
    Nous nous sommes battus pour avoir toujours le droit de choisir son médecin,là pour l'information si importante pour une démocratie et pour la citoyenneté nous devrions avoir des journalistes professionnels dignes d'exercer un métier des plus utiles pour l'esprit critique,nous sommes loin du compte et c'est pour ça que je n'ai pas la télé pour me formater,
    Un immense merci pour l'existence du blog,de la modération nécessaire et de vos écrits,là se trouve un espace de Liberté unique indispensable pour vivre debout.

  45. 295
    sebidf dit:

    Bonsoir,

    Je serai sûrement hors-sujet car me réveille tard. Je voulais réagir aux propos de mr Guéant, en mission commandée pour son chef. Et félicitations à ce député socialiste et à Jean-Luc Mélenchon (et au FdG) pour leurs réactions face à des propos qui inspirent le dégoût. Mais je voudrais répondre aussi. Mr Guéant, parlons de civilisation, nous sommes la civilisation (occidentale) la plus stupide de l'histoire car celle-ci a fini par imposé son système économique cupide et violent à tous les êtres humains de cette planète. Des civilisations ont survécu depuis des milliers d'années alors que la notre est déjà en train de disparaître mais le problème est qu'elle détruit tout au passage et ce depuis, l'utilisation du pétrole (1880 environ je crois, pas sur). Ce système économique reposait sur deux choses fondamentales: l'exploitation des ressources naturelles à outrance (dans les pays colonisés notamment) et l'énergie a bas coût issue de sources non renouvelables. Grâce à tout cela, une croissance économique a permis des progrès considérables pour nous, pas les exploités. Problème: les matières premières sont épuisées, les sols stérilisés, la Terre polluée, climatiquement changée, le pétrole vient de franchir son pic. On a certes compensé en s'endettant massivement depuis 30 ans mais la fête est finie. La croissance économique de Mrs Guéant, Sarkozy, Hollande et tous les autres est terminée, elle ne reviendra jamais pour des raisons naturelles, occultées par les spécialistes. Cette civilisation est morte ou en voie de l'être et il faut donc basculer vers une autre grâce à une.... plannification écologique. Tiens, cela me dit quelque chose. Oui, il n'y en a qu'un qui entrevoit le problème: Mr Jean-Luc Mélenchon et le FdG, bravo à eux de comprendre où se situe l'enjeu et l'avenir...

  46. 296
    stephann dit:

    "Les électeurs nous allons les gagner ou les reprendre tête par tête si il le faut" J.L. Mélenchon
    Bon ben pour moi cette semaine : 2 têtes et peut être 3.
    La curiosité combinée à l'absence d'information me surprennent et m'alarment en même temps, je me ballade avec des exemplaires de l'humain d'abord (que j'ai acheté) et quand je sens que cela peut faire la différence je l'offre. Les gens ont besoin d'espoir et de liberté, il ont peur de leur ombre, il ont besoin que cela change.
    Le front de gauche doit pouvoir être leur espoir, du coté de la vie, de l'égalité et de la fraternité.

  47. 297
    jmdest62 dit:

    Bravo pour votre intervention sur France Info.
    Petit bémol cependant, je pense qu'en fonction des informations partiales qui nous sont distillées sur le sujet, il est imprudent de prendre partie sur les sujets de la Syrie et de l'Iran.(à moins que vous n'ayez par ailleurs des infos objectives). En effet, il est troublant de constater en regardant une carte de la région, que les USA sont en train d'essayer d'encercler l'Iran et de couper les sources d'appros pétrole de la Chine. Bien sûr, Bachar n'est pas le démocrate-type mais en terme de destabilisation et de manipulation les USraeliens n'ont plus rien à prouver.
    [...]
    @+ et encore bravo pour votre campagne, je sais depuis le début que je voterai pour vous aux deux tours et j'ai réussi à convaincre l'un de mes fils et mon beau-frère qui... etc. petit à petit.

  48. 298
    adeheurtaumont dit:

    A Max Linder :
    Il serait très important que des militants sur l'Ile de France se signalent pour le "couchage" des gens qui devrait passer la nuit du 18/03 sur Paris.

    Je l'ai déjà proposé deux fois dans le billet précédent et envoyé un mail au Front de gauche à ce sujet. J'ai dit que je pouvais coucher 4 personnes chez moi, que ce serait le camping, mais partagé, serait un trés bon moment militant. Un autre de mes amis, est prêt lui aussi à en accueillir. Je pense que cette idée, toute simple, est bonne, reste au Front de Gauche de l'organiser en centralisant les offres de lits. les premiers mails seront les premiers servis.

  49. 299
    citoyenne21 dit:

    J'ai très appréciée cette incursion philosophique sur l'amour, la mort. Très bon moment venant ponctuer quelques questions traquenard, dont notre candidat a su très bien se tirer d'affaire et avec le sourire en plus ! Et quant au clouage de bec du petit jeunot qui voulait absolument qu'il se transforme en expert de l'après-hadopi, royal ! Un candidat à la présidentielle n'est pas là pour évoquer dans les moindres détails les moyens techniques du fonctionnement de la licence globale ! Sa réponse a été parfaite.

  50. 300
    Fred Barbosa dit:

    Pour ma part je voudrais bien voir Mr Généreux ferrailler avec quelques libéraux afin de leur mettre une bonne rouste.

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1118 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures