21oct 11

Kadhafi, fonderie du Poitou, écoutes collectives, CSA et sondages

Antenne et consort

Ce billet a été lu 32 896 fois.
Exporter ce billet au format pdf Envoyer ce billet à un ami Imprimer ce billet
Cette vidéo a été consultée 8 397 fois

Cette semaine m’a tenu loin du clavier. J’y reviens à la faveur d’un après-midi sans rendez- vous ou presque. J’achève en courant juste avant d’aller voir « une ronde militante » au théâtre « Le Vent se lève » dans Paris !
Si vous m’avez suivi sur TF1, je n’ai rien à ajouter à l’idée que vous vous en êtes fait. Si vous ne l’avez pas vu, c’est que vous l’avez choisi. Je n’y reviens donc pas. Je vous indique seulement que nous avons battu un record d’audience. 6,5 millions de téléspectateurs en moyenne ont été présents et le pic a réuni 7 millions de personnes. Je dis un mot cependant des écoutes collectives que je vous ai proposé d’organiser.
Je dis un mot de la Libye. Dans ces lignes je vous parle assez longuement des deux affaires qui ont occupé nos camarades qui nous défendent face aux abus sondagiers et aux spoliations de temps d’antenne. C’est une tâche ingrate que la leur. Car nos propres amis passent de la colère au mépris. Tantôt ils nous reprochent d’être inertes, tantôt de nous occuper de questions sans intérêt. Je fais donc le point. Avant cela un mot à propos de l’affaire de la fonderie du Poitou. Grave symbole des méthodes de voyous d’un certain patronat.

Vendredi 14 octobre 2011 Jean-Luc Mélenchon rencontrait les ouvriers français et luxembourgeois de l'usine Arcelor-Mittal de Florange en Moselle. Notre camarade photographe Stéphane Burlot était du déplacement. Il rapporte neuf portraits d'ouvriers en lutte qui nous regardent, déterminés et dignes contre le sort qui leur est fait.

Je n’ai pas aimé que l’on montre la dépouille de Kadhafi. Et peut-être même son meurtre. Le respect des prisonniers et des vaincus est dans la convention de Genève qui organise « les lois de la guerre ». Je n’avais pas aimé le spectacle de la pendaison de Saddam Hussein, ni les injures contre sa foi sunnite proférées contre lui à la minute de sa mort. Après quoi je peux dire, haut et fort, que je n’ai pas de regrets à leur sujet. J’espère que cela fera réfléchir les autres tyrans de la région. Et là, je mets dans le même sac ceux que « l’occident » combat comme ceux qu’il soutient. Tous sont nos ennemis à proportion du fait qu’ils sont les ennemis de nos principes et valeurs. Ceci posé, on notera pour que la mémoire le retienne, que l’invasion, les bombardements et le meurtre du Kadhafi n’était pas dans les résolutions du conseil de sécurité qui légitimaient l’action de prévention initialement décidée. Tout cela est donc parfaitement illégitime. La révolution en Libye n’est plus une révolution 01citoyenne mais une guerre civile dont l’Otan est un protagoniste direct. Mon avis est que la seule chose à faire et à exiger à présent, sans relâche ni compromission, est que l’armée otanienne se retire et qu’arrivent les experts et conseillers capables d’aider à former un registre électoral honnête pour élire dès que possible une assemblée constituante.

Je suppose que vous avez tous entendu à la radio la voix répugnante du nouveau patron des Fonderies du Poitou, PDG du groupe Montupet. Ce type parle avec un fouet dans la bouche. Son argument après avoir mis l’usine en dépôt de bilan c’est « s’ils n’avaient pas fait grève, on aurait sauvé l’emploi ». Ce pauvre type avait décidé de supprimer 25 % de la paie des ouvriers. Voilà pourquoi ils étaient en grève ! Lui s’était au contraire octroyé 1,2 millions de cadeau de bienvenue dans l’affaire des fonderies après l’avoir rachetée ! Voilà le genre de héros des temps modernes que vous permet d’obtenir la bienfaisante « main invisible du marché », les amis de la « concurrence libre et non faussée » et des autres mantras du capitalisme de casino qui mène le monde. Bien sûr l’usine est profitable et ses productions sont de très haut niveau technique. « Et alors ? » dit le soit-disant performant gestionnaire, la bouche pleine de ses grosses bouchées prises sur la bête ! Il sait qu’il peut encore bien profiter. Dans un premier temps le patron vampire a bien pompé l’entreprise qu’il traite comme un « centre de coût » selon la formule consacrée. Il lui ponctionne de monstrueux frais de siège destinés à vider la trésorerie et les réserves. A présent il ferme la boîte, transfère les productions ailleurs et se régale avec la vente du foncier qui ne lui a rien coûté à l’achat de l’entreprise. Le jackpot ! La vie des gens n’est rien pour lui.

Que puis-je faire ? D’abord en parler. Ici vous informer du dessous des cartes du soit-disant discours de l’entrepreneur navré par « les grèves qui tuent l’entreprise ». En fait c’est un voyou. Puis, je me suis demandé quoi faire. A la suite des gens sur place j’ai été convaincu que l’affaire pouvait se débloquer si Renault, créatrice de cette fonderie autrefois, la rachetait pour assurer son approvisionnement. N’est-ce pas Renault qui, en 1979, a créé le site d’Ingrandes ? N’est-ce 01pas encore Renault qui l’a développé en près de trois décennies ? Certes le groupe a vendu cette usine en 2008. Mais ce qui a été défait ne peut-il être reconsidéré quand les intérêts de toutes les parties le demandent ? Le groupe Renault, n’a-t-il pas racheté à 100%, en début d’année, la Fonderie de Cléon en Normandie, sauvegardant ainsi l’activité et les emplois de cette usine. Renault l’avait également vendue une dizaine d’années auparavant. Mes camarades du « Front de Gauche des luttes » ont sollicité une rencontre avec la coordination CGT Renault pour bien analyser cette idée de proposer la reprise par Renault. Et de mon côté, j’ai écrit directement à Carlos Ghosn. Je lui dis :« Je m’adresse à vous aujourd’hui car c’est un fait bien établi que Renault est capable de débloquer la situation. Renault peut racheter la FDPA au groupe Montupet. C’est le souhait des salariés eux-mêmes ! C’est aussi l’intérêt de votre groupe, nous le savons bien, de sécuriser son approvisionnement en pièces de moteur d’aluminium de qualité. Pouvoir bénéficier de la production des salariés hautement qualifiés qui travaillent aux fonderies du Poitou est un enjeu industriel. La qualité des produits des chaînes d’assemblage de vos voitures y trouve son compte. » Dans cette bataille je crois que nous devons faire bloc avec les employés de Montupet comme jamais. En effet, c’est la première fois qu’un patron prend en France l’argument de la grève comme motif de la liquidation d’une usine. Je sais naturellement que la raison n’est pas là. La liquidation était prévue par le patron dépeceur. Mais en produisant cet argument de guerre civile, il cherche à se couvrir en adressant un signal au reste du patronat. Il leur dit : soyez solidaire car je vous aide à combattre les résistances de vos personnels.

Le soir de mon passage à TF1 une série de camarades et d’amis ont organisé des écoutes collectives de l’émission. L’idée est de rompre le rapport passif face à la politique « vue à la télévision ». J’ai été informé personnellement de six ou sept initiatives sur ce mode. Le reste je n’en sais rien. Mais de celles-là j’ai tiré une moisson d’enseignements. Deux de ces écoutes avaient lieu dans un bistrot à vingt ou trente, les habitués ou les passants s’y joignant souvent. D’autres ont eu lieu à vingt, soixante ou quatre-vingt dans des salles réservées à cet effet. Elles étaient annoncées par affichettes. D’autres ont eu lieu par invitation d’amis à la maison avec un casse-croûte ou un repas. Le mode d’action était dans tous les cas de ne pas faire de commentaires ou discours « officiel » après la séquence. Si bien que les retours me signalent une parole très circulante, très libre. Avant cela on me dit que l’écoute collective se passe souvent comme devant un match. Il y a des commentaires à haute voix, des 01rires et des applaudissements. La durée de l’émission permet bien que l’attention ne se relâche pas. Et la soirée n’est pas trop avancée quand vient l’heure de dire chacun son mot. C’est important un soir de semaine. Demain on va au boulot ! Et on mène les gosses à l’école.


Reportage au journal de France Inter du 21 octobre sur l'écoute collective à Juvisy-sur-Orge

 

D’une façon générale les télé-participants ne commentent pas le style de mon passage ni aucune des niaiseries qui préoccupent tant les communicants. Ils passent directement au fond. On demande des explications, on ajoute, on retranche. Je sais que personne n’a rien compris à ce que j’ai dit sur l’impact en inflation du rachat total de la dette européenne par la Banque Centrale. Pourtant mon équipe m’a mille fois fait la leçon : pas de dérive technique ! Je suis désolé d’avoir été inaccessible sur ce point. Mon vieux fond de prof me fait savoir que le bon orateur ne doit pas subjuguer son auditoire mais lui proposer doucement une piste de pensée. Impossible si on ne comprend pas ce qu’il dit. Moi je vois les défauts de mon travail. Mais pas mal d’autres ont vu les qualités. En tous cas, les discussions sont allées fort sur les questions d’industrie et d’emploi. Et même sur les deux modèles de traitement de la crise qui s’opposent, entre austérité et relance.

Les écoutes collectives seront donc de nouveau à l’ordre du jour. Je fais le pari que ce sera la mode de cette campagne électorale. Combien de modes avons-nous déjà lancées ! Celle des foulards aux couleurs du parti, celle des prises de paroles et meeting en plein air, les criées dans les transports publics, les clowns savants. Voilà les écoutes participatives ! Sans oublier les admonestations publiques. Comme celles que nous avons fait au siège de Moody’s. Mais là, soyons honnêtes, la01 méthode est empruntée à d’autres. A d’autres qui parfois sont désormais avec nous ! Et vous qui me lisez, allez ! Allez ! Avec deux ou trois amis et camarades seulement s’il le faut, prenez le terrain !

Peut-être avez-vous entendu parler de cette solennelle remontrance du CSA aux télévisions et radios à propos de l’abus d’antenne par le PS à l’occasion de ses primaires ? La conférence de presse fut magnifique dans la mesure où le public invité, dont nous, avons eu la parole. A vrai dire c’est Lutte ouvrière qui a ouvert les interventions politiques et nous à sa suite. Il faut dire que mon conseiller spécial sur les domaines institutionnels de la campagne, Eric Coquerel avait eu un rendez-vous juste après avec la commission. Avant et après, acte nous fut donné qu’en effet nous étions doublement victimes de la situation. D’abord en ayant eu un temps d’antenne spécialement bas. Et depuis le constat des abus en faveur du PS, cela continue. En effet le CSA n’a pas décidé de rattrapage pour les perdants de la période précédente. A présent donc nous restons toujours à la portion congrue. Et nous ne pouvons faire mieux que protester.

En fait, les règles garantissant le pluralisme d’opinion sur les chaînes de télévision et de radio sont très floues. La seule règle stricte est que les temps d’intervention de l’opposition parlementaire ne peuvent être inférieurs à la moitié des temps de parole cumulés du chef de l’Etat et de la majorité présidentielle. En dehors de cette règle, le CSA est chargé de garantir le pluralisme de l’expression des courants de pensée et d’opinion à la bonne franquette.

Force est de constater que depuis des mois, ce pluralisme n’est pas assuré. Le Front de Gauche est clairement victime d’un ostracisme audiovisuel. Nous l’avons établi, chiffre en mains. Mais ce n’a pas été simple. Le CSA devrait nous adresser un relevé de situation mensuel. Il ne le fait pas. Certes, le CSA publie sur son site internet l’ensemble des relevés des temps d’antennes des différentes composantes politiques. Mais aucune consolidation des données n’est effectuée. Aucune moyenne n’est calculée. Aucune01 synthèse n’est réalisée. La publication de ces données a donc une portée très limitée. Est-ce volontaire ?

Nous avons donc réalisé nous-mêmes le travail d’agrégation de la myriade de petits chiffres fournis par les relevés du CSA. Nos amis ont comparé les temps d’expression des trois forces de gauche représentée au Parlement pour les deux premiers trimestres de l’année 2011. Au-delà nous n’avons pas de chiffres disponibles. Donc pour faire le bilan de toute la période de la primaire : rien n’est utilisable pour mesurer nous-même la situation. On en reste donc à la période immédiatement avant. Comment le temps de parole a-t-il été réparti entre le Parti Socialiste, Europe-Ecologie-Les Verts et le Front de Gauche de janvier jusqu’en juin 2011?

Au premier trimestre, le Front de Gauche a eu le droit à 17 heures et 35 minutes d’expression sur les chaînes de télévision et 7 heures à la radio. Cela correspond à 3,15% du temps d’antenne politique des chaînes de télévision et 2,88% pour les radios. Pas davantage. En pleine cantonale ! En comparaison, Europe-Ecologie a eu plus de 5% de temps d’antenne avec un temps global d’expression de 41 heures et 50 minutes. Le Parti Socialiste a lui disposé de près de 25% du temps d’antenne politique avec 200 heures de présence audiovisuelle. Le Parti Socialiste a donc été 8 fois plus présent dans les médias audiovisuels que le Front de Gauche au premier trimestre 2011. Ce n’est pas la proportion entre son résultat électoral et le nôtre loin de là ! Nous faisons 10%, il fait 28 % !

Au deuxième trimestre la situation s’aggrave. Cela veut dire que l’écart se creuse. Le temps d’antenne du Front de Gauche reste stable. Pour être précis, il a même eu 5 minutes de moins. C’est le trimestre de l’investiture de notre candidat commun ! Sur la même période, Europe-Ecologie a vu son temps de parole augmenter de 25 heures et le Parti Socialiste de plus … 50 heures.

Cette répartition respecte-t-elle les rapports de force qui existent aujourd’hui au sein de la gauche ? Non. Pourtant, les résultats des élections sont certainement le meilleur moyen de connaître l’état des rapports de force politique à un « instant T ». Et précisément, si l’on fait la comparaison des temps d’antenne avec les résultats des scrutins électoraux précédents les relevés du CSA mettent en lumière de très grands déséquilibres. Voyons : lors des élections régionales de 2010, la répartition des voix de gauche s’est faite de la manière suivante : environ 55% des voix de gauche sont allés au PS, environ 30% à Europe-Ecologie et 15 % pour le Front de Gauche. La répartition du temps d’antenne entre ces trois forces au premier trimestre 2011 est, elle, vraiment très différente. Les voici, mois par mois. 75% du temps pour le PS, 15% pour Europe-Ecologie et moins de 10% pour le Front de Gauche. Puis le mois suivant, la répartition est la suivante : 55 % ; 30% ; 15%. Et enfin, le troisième mois : 75% ; 15% ; 10% ! Les différences on le voit sont écrasantes !

Cette même comparaison peut être effectuée pour le deuxième trimestre, en comparant cette fois ci les temps d’antenne avec les résultats des élections cantonales de mars 2011. Cette comparaison nous intéresse car elle rapproche la part que nous reconnaissent les médias et celle que nous donnent les électeurs. Une bonne mesure de ce que vaut la démocratie 01médiatique ! La répartition des voix à l’intérieur de la gauche aux cantonales est la suivante : PS 60% ; EELV 19 % ; FDG 21 %. La répartition du temps d’antenne en est très éloignée : PS 72 % ; EELV 20% ; Front de Gauche 8%. Au sortir des élections cantonales, le Front de Gauche devient la 2e force politique de Gauche. Il a réalisé plus de voix qu’Europe-Ecologie et pourtant il a deux fois moins de temps d’antenne que ces derniers. Le Front de Gauche a donc été privé de dizaines d’heures d’expression. Si la répartition du temps de parole avait été en adéquation avec les résultats électoraux, nous aurions dû avoir près de 60 heures supplémentaires. Le temps d’antenne du Front de Gauche a donc tout simplement été divisé par deux. La situation s’est dégradée entre les deux premiers trimestres de l’année. Elle est devenue caricaturale en juillet. 80% du temps de parole de gauche pour le Parti socialiste et seulement 2% pour le Front de Gauche. Voilà le paysage médiatique. En réalité la répartition du temps d’antenne entre forces de gauche ne reflète pas le vote des électeurs mais la répartition des opinions de gauche à l’intérieur des comités de rédaction.

Cette situation n’est que le résultat des choix politiques effectués par les chaînes de télévision et les radios. Au premier trimestre : France Inter se retrouve aux côtés de RTL et Europe 1 parmi les radios qui accordent le moins de temps d’antenne au Front de Gauche. Au second trimestre, France Inter, France Info et RTL sont les trois radios qui accordent le moins de temps au Front de Gauche. A la télévision, le service public assume un peu mieux son rôle tandis que TF1, M6 et LCI continuent d’écarter le Front de Gauche de leurs programmes.

Encore une fois j’ai pris ma plume. J’ai adressé un courrier argumenté au président du CSA, Michel Boyon, le 23 septembre dernier. Celui-ci m’a répondu assez rapidement, le 14 octobre. Pour lui, le temps d’antenne dont a bénéficié le Front de Gauche au premier semestre « constitue un volume significatif ». Comme c’est une appréciation purement subjective, que dire de plus ? Puis Michel Boyon déclare : « le traitement éditorial accordé au Front de Gauche [ne] porte [pas] atteinte aux règles fixées [par le CSA] ». Vous avez vu plus haut quelles sont ces règles très générales. Il ne ment donc pas. Il se moque seulement de nous. Puis Michel Boyon rappelle que le CSA « n’établit pas de lien automatique entre le poids électoral de chaque composante de l’opposition parlementaire et son exposition médiatique ». Nous admettons qu’il ne peut exister un tel lien automatique. Mais, 01tout de même, comment expliquer des écarts si importants ? Des écarts qui vont du simple au double ?

Ce mercredi 20 octobre, Eric Coquerel, mon délégué auprès du CSA pour la campagne présidentielle, rencontrait le groupe de travail pour le « pluralisme et campagnes électorales ». Hasard du calendrier, comme je l’ai dit, le CSA organisait le même jour une conférence de presse sur l’application du principe du pluralisme politique. Cette conférence de presse est une première dans l’histoire du CSA. Le Conseil a ainsi tenu à envoyer un message fort en direction des chaînes de télévision et des radios après les importants déséquilibres de temps de parole constatés. Le Front de Gauche a été explicitement cité par le CSA comme faisant partie des forces politiques qui ont le plus souffert de ces déséquilibres. Hum ! C’est mieux que ce que disait le courrier. C’est même tout autre chose ! La première bonne nouvelle est donc que le constat que nous faisons est partagé par le CSA.

Après la conférence de presse, Eric Coquerel a donc rencontré le groupe de travail sur le pluralisme. Il a montré, avec les chiffres que je viens de vous donner et que je tire de la fiche de mon équipe, l’éviction médiatique dont nous avons été victimes. Que répond le CSA ? Même s’il partage globalement notre constat, celui-ci s’avoue impuissant juridiquement. « Même s'il y a des manquements manifestes pour les temps de parole politique, il n'y aura pas de compensation automatique » nous dit Michel Boyon.

Pourtant, Michel Boyon a rappelé lors de la conférence de presse l’importance du pluralisme et la valeur constitutionnelle de ce principe. La bataille contre les déséquilibres des temps de parole n’est donc pas à prendre à la légère. Ce n’est pas une 01manie de râleurs jamais contents ! Nous demandons que soit respecté l’article 4 de notre Constitution. Il indique que « la loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation ». Certains pays fonctionnent sur le mode du bipartisme. Mais la France n’est pas les Etats-Unis d’Amérique, même si nombre de nos élites sont gravement infestées d’américanisme primaire. Il n’y a pas chez nous un grand parti républicain face à un grand parti démocrate. Même si le PS et l’UMP en rêvent ! Le CSA a reconnu que l’opposition ne pouvait être résumée au Parti socialiste. Il faut donc maintenant que cela se voie sur nos écrans.

"Cet été, nous avions alerté les chaînes ou les radios d'un grave déséquilibre, a rappelé Michel Boyon. Mais les dépassements ont continué. Il est donc temps de remettre les pendules à l'heure, pour le dernier trimestre, sans pour autant pratiquer du "rattrapage", comme certains l'ont annoncé." Les chaînes avaient donc été prévenues d’un risque de dérapage. Mais elles ne sont pas sanctionnées. Elles reçoivent seulement un simple avertissement. Le CSA semble se comporter comme si cette situation était un accident de parcours qui s’expliquerait seulement par l’organisation de la primaire socialiste et l’Affaire DSK. En fait le bipartisme est un confort pour les organisateurs du spectacle politique. C’est une question qui touche au modèle économique de la production de la politique dans les médias. Là aussi règne la logique du moindre coût. Deux forces coûtent moins à « couvrir » que quatre ou cinq. Cela ne devient un choix politique que par défaut. Il n’en reste pas moins que lorsque certaines chaînes résument l’opposition au Parti Socialiste et refusent de prendre en compte la deuxième force de gauche qu’est le Front de Gauche, voir lorsqu’elles lui substituent par préférence amicale les Verts-Europe-Ecologie, elles font clairement un choix politique. Elles imposent ainsi aux téléspectateurs une certaine orientation de la gauche. Celle qui s’écarte le moins du modèle dominant. Il en existe 02pourtant une autre et c’est aux électeurs de choisir entre les deux. Quand ils le font il n’est pas acceptable que les chaînes de télévision le nient.

Et maintenant un coup de bâton pour les sondages. Là encore on connaît la puissance d’injonction normative de ces productions. Elles façonnent l’opinion, nul ne peut le nier. C’est pourquoi il est important à chaque étape d’en désinfecter l’esprit public. Et d’abord de nos propres amis et même des ennemis intimes qui en font des arguments de raisonnements. Les sondages ne sont pas une science mais une affabulation à vocation auto-réalisatrice. Cela vient encore une fois d’être prouvé à l’occasion des primaires socialistes. L’amusant de l’affaire est que les sondeurs prétendent cette fois ci « ne pas s’être trompés ». Un comble. Selon les directeurs des instituts de sondage, il serait « malhonnête intellectuellement » de dénoncer une fois de plus leur activités. Brice Teinturier dirigeant d'« Ipsos » va plus loin. Invité lundi matin 10 octobre de Patrick Cohen sur « France Inter » il nous fait la leçon avec une bonhommie tranquille qui est l’élégance de ceux qui se sentent inexpugnables : « C'est un reflexe pavlovien, de dire que les sondages se trompent. Les sondages ont bien fonctionné. Dieu sait si nous avons été prudents. Les enquêtes ont dit que les deux qualifiés seraient Hollande et Aubry. Et que l'écart serait fort. L'écart entre Hollande et Aubry n'est pas serré. La montée en puissance de Montebourg a été pointée. La seule petite correction, c'est l'effondrement de Royal que nous n’avons pas mesuré. ». Ce que Dieu sait selon Brice Teinturier, nous n’avons pas le moyen de le savoir car nous avons vu tout autre chose. Amis pavloviens, bonjour !

Les chiffres des sondages concernant les positions respectives des candidats tout au long de cette campagne interne du PS ne sont pas vraiment réalisés le jour du vote. Certes Hollande a toujours été donné favori. D’ailleurs ça l’a bien aidé à l’être ! Après l'évaporation de DSK, le miracle sondagier qui lui a permis d'endosser au mois de mai, en cinq petits jours, la position de favori, n'a pas été démenti. Mais, par contre, l'écart annoncé entre Hollande et Aubry a très largement fluctué. Selon les instituts, selon les périodes, selon les échantillons, selon que l'on a testé "les sympathisants de gauche" ou "les certains d'y aller", l'écart en faveur de Hollande avec Aubry va de +7% à +25% . Ces écarts ont été mesurés entre le 18 septembre et le 6 octobre 2011. Pour BVA le 18 septembre, c'est Hollande à 44%, Aubry à 28%. Pour CSA deux jours plus tard, c'est Hollande à 34%, Aubry à 27%. Pour l'Ifop le 30 septembre, Hollande 51%, Aubry 26%. Pour Opinion Way le 6 octobre, Hollande 49%, Aubry 24%. Pour Harris interactive, Hollande 50%, Aubry 28%. Certains sondeurs ont donc vu Hollande désigné candidat socialiste dès le premier tour ! Le résultat final donne Hollande 39%, Aubry 31%. Les faits s’avèrent donc plus prêts de Pavlov que de Dieu.

Prenons maintenant le cas de Montebourg. Ça nous concerne. Il termine à 17%. Qui l’a annoncé ? Personne. Les entreprises sondagières ont-elles noté son ascension fulgurante ? Non. Pas du tout. Montebourg a été « vu » chez « les sympathisants socialistes » à 5% par l'Ifop le 30 septembre, à 7% par Opinion Way le 6 octobre, et à 8% par Harris Interactive le 6 octobre. Le score de 17% n'a donc été « vu » par aucune officine. Les sondeurs se défendent en disant qu'ils avaient noté la possibilité pour Montebourg de dépasser Royal dans les derniers jours de la campagne. Brillant subterfuge ! Car ce n’est pas le sujet ! La question est celle du niveau auquel ils ont déclaré trouver son score. Car si avait été annoncé le bon niveau et la vraie percée, un nombre plus important de gens aurait alors décidé de l’aider par leur vote. Au contraire, pensant « voter utile à gauche », nombre ont préféré voter Aubry. De sorte qu’eut lieu un second tour dans lequel ne se reconnaissait plus autant la mouvance de gauche du PS qui s’est alors abstenue. Et au même moment se mobilisaient au contraire, pour les mêmes raisons de « vote utile » de nouveaux électeurs pour Hollande. Tout ceci n’est pas du tout un jeu sans conséquences dont les électeurs seraient pour finir les seuls juges. C’est au contraire une composante essentielle des événements. De tout cela tirons une leçon. Les sondeurs ne donnent pas des gagnants certains mais ils fabriquent des perdants probables. Et cela de la façon la plus simple qui soit : ils orientent vers un « vote utile », réflexe pavlovien s’il en est un puisqu’il est dénué de toute conviction construite. Il est totalement aveugle sur toute réalité politique autre que la logique du PMU : il faut jouer gagnant ou placé !

Pour finir de dire les faits, voyons à présent les prévisions sur la participation aux primaires. Encore une fois, nous, les pavloviens, nous découvrons un plantage de belle ampleur. Car beaucoup de chiffres annonçaient une participation record. Un sondage « Ifop » pour le « JDD » du 11 septembre avançait que « 23% des français » iront voter « certainement » ou « probablement » à la primaire PS. L'échantillon sondé était de 967 personnes, âgées de 18 ans et plus, choisies selon la méthode des quotas. « 23% des français » en âge de voter, cela fait 10 millions de français. Un sondage « Ipsos-Logica Business Consulting pour Le Monde-France Inter-France Info-France 2-France 3 », réalisé par téléphone du 16 au 22 août auprès de 3.677 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, donnait lui près de 4 millions de personnes « susceptibles » de se déplacer. Pendant que les sondages annonçaient des chiffres compris entre 4 et 10 millions de personnes, le PS affirmait qu'au-delà du million ce serait un succès. Au final 2,66 millions de personnes se sont déplacées au premier tour et 2,86 millions au second tour. Cela représente 6,5% des français inscrits sur les listes électorales. Le record est de 14% dans le seul cas de Paris. Où sont passés les 23 % annoncés?

« Les Français préfèrent… », « les Français se déplaceront pour voter… », « les Français pensent… », « les Français veulent… », etc. Mais combien sont-ils ces Français dont l’opinion permet de donner des résultats qui font ensuite la une des journaux ? Denis Pingaud, vice-président d’« Opinion Way », est catégorique : « Les instituts interrogent plusieurs milliers de personnes et selon les cas travaillent sur des populations de 800 à 1300 sympathisants de gauche ». L'Observatoire des sondages donne d’autres renseignements. Les effectifs des personnes sondées ont été particulièrement faibles pour la « primaire 2012 » du PS. L'Observatoire des sondages note que plusieurs instituts (Ipsos, CSA, Harris et Ifop dans certains cas) ne révèlent pas le nombre des « sympathisants socialistes » dans les panels interrogés. Quand ils existent, les chiffrent oscillent entre 200 et 800 « sympathisants socialistes » interrogés. Pareil pour le panel des sondés « certains d'aller voter » au premier tour. Un sondage « Ipsos » du 29 septembre pour « Le Monde » a réussi à en dénicher 574. Mais le sondage « Opinion Way » du 6 octobre pour « Le Figaro » n'en trouve que 293 qui répondent. C'est bien maigre. La motivation manquait pour répondre ? En tous cas voici le type de proposition que les sondeurs font pour attirer les sondés : « En répondant à cette étude vous pouvez soit recevoir 20 Maximiles qui seront ajoutés à votre compte d'ici deux semaines, soit choisir l'une de nos trois associations partenaires à laquelle nous versons 1,50 euro ». Quelles dépenses ! Mais n’ayons pas de soucis pour l’équilibre budgétaire des entreprises de sondages. La « primaire 2012 » du PS leur a permis de bien travailler. Depuis le 22 août jusqu'au 6 octobre, trois jours avant le vote du premier tour, on ne dénombre pas moins de treize sondages. Pendant les quinze derniers jours précédant le vote, on compte un sondage publié tous les deux jours. Tous les instituts ont reçu des commandes : « Opinion way », « Harris interactive », « Ifop », « Ipsos », « CSA », « BVA », « Via Voice ». Quand on connaît le coût facturé par ces instituts, 1000 euros pour une seule question « omnibus », des dizaines de milliers d'euros pour des études « qualitatives », cela fait beaucoup d'argent déboursé par les médias qui les publient. Mais ça fait quand même bien moins que s’il avait fallu consacrer le même temps d’antenne à des reportages ou des créations ! Bref une bonne affaire pour le business en général.


469 commentaires à “Antenne et consort”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 »

  1. 1
    Menjine dit:

    "S'il n'avaient pas fait grève, nous aurions sauvé l'emploi".
    Honte à ce monsieur!
    Je crois qu'il prépare les esprits à la capitulation politique : "Si vous ne votez pas pour la droite ou pour le PS, vous ne sauverez pas l'emploi ni le pays des ravages de la dette", C'est cela qui commence à être seriné partout et hélas par certains même ici.
    Merci, de remettre par ce billet les choses au clair, propageons et développons ces rendez-vous citoyens comme celui de jeudi, pour réagir et commenter les discours de tous ceux qui sont en campagne.
    Ce serait bien que sur ce site, certains signalent les initiatives, en rendent peut-être aussi compte, certains lecteurs assidus de ce blog sont isolés et sans organisations, des écoutes collectives, des trucs (j'allais dire tea-party, mais c'est pas opportun) du type apéro discussion, autour du programme et un peu moins structuré que des assemblées citoyennes devraient pouvoir se développer.

  2. 2
    le Prolo du Biolo dit:

    Le décompte des temps d'antenne :

    Sauf à vouloir entretenir des rentes de situation ou garantir des places acquises, je pense quant à moi que les compteurs des candidats présents sur la ligne de départ devraient être remis à zéro à chaque élection.

    Sinon, toute nouvelle parole est écrasée, et toute parole installée bénéficie pour se reproduire éternellement d'un avantage aussi déterminant qu'injuste.

    J'irais même jusqu'à dire que, comme dans pas mal de sports, les plus "forts" devraient avoir un handicap. Pour rétablir l'égalité des chances.
    Le rapport de forces étant déjà faussé au départ, puisque ceux là bénéficient déjà par ailleurs de tout un appareil et de tout un système de relations déjà bien installé.

    Mais bon... En 2013 peut-être ?

  3. 3
    RV dit:

    Bonjour

    Gérard Filoche revendique, dans une vidéo sur une page de son blog de mai dernier, 17 fédérations sur 100 pour l’aile gauche du PS.
    Alors, vu qu’une proportion non négligeable des sympathisants du Front de Gauche sont allés voter pour Arnaud Montebourg, si j’en crois les nombreux commentaires sur les différentes pages de ce blog, Arnaud Montebourg, avec ses 17%, n’a fait un score ni tellement inattendu ni tellement fort.

    De même que le Front de Gauche fait plus de 10% aux dernières élections et toujours 6% dans les sondages, il n’y aurait pas lieu de trop se réjouir d’un score à 2 chiffres pour les prochaines élection, de même le score de 17% d’Arnaud Montebourg bien supérieur aux sondages est à peine conforme à son réservoir de l’aile gauche du PS.

  4. 4
    JM77 dit:

    @RV
    Assez d'accord avec vous.
    Cependant, pour nuancer mais finalement confirmer, je pense que Montebourg ne représentait pas l'aile gauche du PS, cette aile gauche (Hamon, Emmanueli, Lienneman,..) était derrière Aubry et elle représente à peine 20% des militants du PS (congré de Reims).
    Montebourg a lui représenté un courant "à part " avec comme principaux éléments de programme : la démondialisation, la 6ème république et le pole public bancaire (marqueurs empruntés pour deux d'entre eux aux FdG). Ses 17% sont, là encore à mon avis, et d'après ce qu'on a souvent lu sur ce blog, l'oeuvre de militants et électeurs FdG et verts. Montebourg au PS ne représente rien ou si peu. Qui le représentait sur les plateaux télé : Christine Taubira, comme caution de gauche anticapitaliste on fait mieux non?
    Les 17 sur 100 de Filoche sont ceux de Emmanuelil, Hamon et consorts comme depuis une vingtaine d'années au PS...

  5. 5
    Jip dit:

    Les inconditionnels de la bagnole peuvent se réjouir : le pétrole va pouvoir abreuver leur engin.

  6. 6
    Daniel76 dit:

    @Jean Luc Mélenchon
    Puisque le CSA se dit impuissant juridiquement et que les différents médias ne respectent pas l'article 4 de notre constitution, ne serait-il pas possible de saisir le conseil constitutionnel afin de changer l'angle d'attaque ? Question de béotien..
    Bravo pour votre argumentation lors de votre passage sur TF1

  7. 7
    Rodfab dit:

    Merci pour cette démonstration chiffrée. Il faut sans doute participer aux diners du siècle pour avoir un temps d'antenne acceptable...

  8. 8
    vaillant dit:

    @Mr Mélenchon, à propos de votre passage à TF1 et le droit d'expression controlé par le CSA.
    Vous avez parlé "d'entrefilets" évoquant de possibles convergences politique. Il ya eu plus que ça. Mardi,pendant la grande messe du 20H et avant de lancer le petit reportage sur votre installation dans vos nouveaux locaux, Pujadas annonçait "Jean Luc Mélenchon n'exclut pas une alliance avec le PS" devant des millions de Français qui vont continuer à le croire jusqu'à ce que ce présentateur lise un communiqué de votre part pour démentir. Vous avez un droit de réponse. Au besoin le CSA vous confirmera cela.

  9. 9
    la pavana dit:

    Pour le passage à TF1, j'ai eu des commentaires qui portent leurs fruits. On avance. Merci pour ces photos des salariés (bien que les femmes soient absentes) humhum... Pour M Kadhafi, je suis d'accord tout mort mérite le respect, si tyran, répulsif et odieux soit-il. Je souhaite que le peuple libyen avance vers la démocratie.

  10. 10
    LetsGo dit:

    Concernant la Lybie et la mort-subite, cela commence à être flagrant. Trouvez les mots justes, faites la démonstration. J'adore le style "je vous vois" :-)

    Pour le CSA et le temps de parole, c'est navrant. Prenez l'obstacle à revers, occupez le terrain en parallèle ; éventuellement les "autres radios" (jeunes, régionales, etc.), sinon voir ce qu'il est possible de faire avec les [con]fédérations de radios associatives. Mais je suis peut-être naïf.
    Quelques "camemberts" pour illustrer vos nombres seront bienvenus, aussi.

    Sur TF1, très bien. Et j'ai apprécié la mention des 5%. Un peu plus de technique, parfois, permet d'approfondir le débat.

    Et pour Moody's, génial. Un gros bémol : le cours de l'andouillette va augmenter ! Mais sa note aussi. Ah, en passant, essayez le gratin d'andouillette.

    Puisqu'on est dans le gras et qu'on finit par les sondages... il pourrait être utile de rappeler au gens où le thermomètre se place lors de la mesure.

    Tous mes encouragements pour la suite : à vous, à l'équipe, aux camarades et à la Nation !

  11. 11
    anonymous dit:

    Bonjour,

    Pourrait-on avoir une version audio des billets de ce blog ?

  12. 12
    Thalasrum dit:

    Très bon, comme d'habitude, mais il faudra que vous passiez un petit moment à écrire un paragraphe sur la situation de Mayotte, futur nouveau département français en grève générale depuis plus de 3 semaines, dans l'indifférence générale !

  13. 13
    RC dit:

    Cette guerre qui commence par une manipulation de l'information - à cela, M. Mélenchon ne s'intéresse pas - finit par un lynchage. Mais quelle réflexion peuvent bien en tirer les tyrans de la région quand un jour on les soutient, on jour on les assassine?

    « J’espère que cela fera réfléchir les autres tyrans de la région. »

    Ce langage d'une violence hypothétiquement vertueuse est par ailleurs inintelligible pour moi.

  14. 14
    Michèle dit:

    J'espère échapper à la niaiserie dénoncée si je souligne que compte, le fait d'incarner l'humain d'abord" dans la forme comme dans le fond, l'une pouvant être le reflet de l'autre sans en être la garantie. En effet, en dénonçant l'irrespect et l'indécence des images sur M. K mais aussi sur DSK vous êtes en phase avec ceux pour qui comme moi cela était insupportable, vous dénoncez l'inhumain et le jeu pervers de la fascination.
    Je retiens la phrase édifiante qui qualifie les sondages: "Les sondages ne sont pas une science mais une affabulation à vocation auto-réalisatrice."

  15. 15
    Berdagué dit:

    Michèle 15.
    Sur que ces sondages, même si toutes nos instances du psychisme sont en éveil, que nos esprits critiques tètes durs et autres interviennent, il en restera toujours quelque chose. C'est le but, cette "vocation auto-réalisatrice" à aller dans le sens de tout le monde, c'est classique. Lors de discussions, j'ai toujours été "étonné" à propos des élections, certains votaient pour le promu "autoproclamé", bidouillé par les puissants, d'ou la nécessaire grande distance pour ces officines ayant pignon sur rue sous langage dit scientifique.
    Ce il en restera toujours quelque chose fait penser au phénomène connu des rumeurs, et ce qui s'ensuit c'est que presque tous nous tombons dans le panneau, même pour ceux qui n'y croient pas des traces s'inscrivent plus ou moins mais elles sont là, eh bien les sondages font partie de ces mécanismes rumeurs fausses mais cependant peut-être vraies, le doute intervient et là l'intérêt de la chose, la curiosité de la personne pour savoir eh bien nous allons voir ce qu'il en est de l'articulation mensonges/vérités : nous les lisons, là la main et le reste dans l'engrenage, même si nous savons que c'est du bidouillage !
    C'est pour cela que comme le dit un commentateur Papa l'action est la seule réponse. Le militantisme est libérateur, il brave les puissants, et souvent invisibles mais de moins en moins quant à toutes leurs magouilles, leurs mécanismes sont de plus en plus dévoilés, là par le Front de Gauche.
    L'action surprise d'hier ciblée libère ce trop plein sondagier dit d'évaluation,ces agences de notations là sont visibles et physiquement-là et pas derrière leur chiffrage très orienté, manipulateur au service d'une politique crasse.

  16. 16
    sergio13410 dit:

    Ceci est le numéro du CSA Tél.: +33 1 40 58 38 00
    Ceci est l'adresse du CSA: Conseil supérieur de l’audiovisuel
    Tour Mirabeau
    39-43, quai André-Citroën
    75739 Paris cedex 15
    Voilà soit on laisse faire et il ne nous arrivera rien, soit nous sommes plusieurs centaines à écrire ou à téléphoner pour nous plaindre du grave déséquilibre que nous subissons sur les antennes. Nous pouvons faire la même chose avec les grands médias.
    Le webmaster peut nous dire si cela vaut le coup ou non, si cela vaut le coup il faut l'organiser convenablement.

  17. 17
    Papa dit:

    A 16 Bardagué.
    En total accord avec vous. Un seul exemple. Combien de ceux qui défilent devant la dépouille de Kadhafi,hier encore se prosternaient devant lui ?
    Il y a toujours eu des individus prêt à voler au secours de la victoire par simple notion d'arrivisme. La Libye n'échappe pas à la règle !
    Nombreux sont les anciens ministres de kadhafi qui lui léchait les babouches qui aujourd'hui sont dans la conseil de transition.
    Il en serait de même dans notre pays. Aucune illusion sur ce sujet.
    Comme nous le disait Jean-Luc, "n'attendez pas les consignes!" Agissez !

  18. 18
    lapin-garou dit:

    Vite, sauvons la sainte Bagnole !

  19. 19
    syndicatcitoyen dit:

    Manque de temps de parole ? Et pour cause, car lorsque l'on veut remettre l'humain au centre des préoccupations, c'est finalement mettre à bas tout le travail de ceux qui ont œuvré depuis le plan Marshall à mettre la nation aux pieds des marchés spéculatifs ! Les grands groupes de média ne font pas parti de votre entourage, et pour cause. Ce sont pour moi des traîtres à la nation qui ne seront bien évidemment jamais jugés. Kadhafi a assassiné des français et en mémoire de ces victimes, Sarkozy l'a reçu avec les honneurs. Les gens ont-ils manifesté leur indignation ? Que c'est navrant qu'il n'est pas pu être jugé, cela aurait pourtant tant apporté aux familles des victimes.Les français ont malheureusement la mémoires courtes et oublient qu'ils vivaient mieux aux temps de l'interventionnisme de l'état, fût-il dans un contexte capitaliste. On nous avait promit une Europe des peuples, on se retrouve avec une Europe des marchés à économie libérale ! On a voté non au traité de Lisbonne, et Sarkozy l'a quand même ratifié, passant outre la souveraineté du peuple ! Pas plus d'indignation. C'est comme cracher sur les tombes de ceux qui sont tombés pour que la France reste souveraine. J'ai l’impression d'être un mouton qui a compris qu'il va vers l'abattoir et qui ne peut pas faire demi-tour parce que les autres poussent derrière. La seule alternative, prendre le contrôle de l'abattoir. Vous constituez M. Mélanchon, le seul espoir capable de rallumer la lumière du phare qu'est la France, lumière que nous avons nous même contribué à éteindre par notre inaction au fil des décennies. Mon soutien à votre action est de transmettre vos liens à mon entourage et de les persuader que même s'ils n'adhèrent pas, rien que le fait de les transmettre à leur tour contribue à l'information, essentielle en démocratie.

  20. 20
    Pulchérie D dit:

    L'intervention libyenne a-t-elle des dessous ? Fait-elle partie des mesures militaires destinées à freiner l'arrivée des Chinois dans un continent riche et dont l'exploitation des ressources naturelles commence à peine ?

    Obama a annoncé, le 14 octobre 2011, l’envoi de 100 soldats des forces spéciales US pour intervenir dans la guerre civile qui sévit en Ouganda et pour capturer ou tuer les leaders antigouvernementaux. L’action pourrait s’étendre à la République Centre-Afrique, le Congo ex-belge et le Soudan du Sud, contrées où sévissent les troupes du LRA commandées par Joseph Kony. C’est un communiqué paru notamment dans abcnews du 14 octobre 2011.

    Si Human Rights salue l’initiative du Président Obama qui veut mettre fin à des rapines et du brigandage (The New York Times de ce 22 octobre), John Pilger, journaliste australien, est d’un avis très différent.
    Sur le site de mondialisation.ca (taper tel quel sur Google), Pilger dénonce la volonté US de stopper l’influence des Chinois en Afrique, dans un article au titre évocateur : « Obama, le fils de l’Afrique, s’accapare les joyaux du continent ».
    Sur le même site, vous pourrez lire des articles donnant un autre son de cloche sur la signification de l’évolution de la Libye, notamment de Julie Lévesque et celui de Manlio Dinucci.
    Tous ces articles sont canadiens ; ils laissent un goût amer, celui que l'on éprouve après avoir été grugé.

  21. 21
    Sylvain dit:

    Bonjour! Ouah, 7 millions de personnes et j'y étais! La Révolution est en marche...!

  22. 22
    Berdagué dit:

    Le dessous des cartes, le coté invisible de l'iceberg, les mécanismes pour nous cacher toutes ces parts d'ombres, et eureka la lumière, oh elle est simple tu suis le pognon à plusieurs zéros à droite, là tu trouves de quoi faire et quelques clés de leurs stratégies.
    Vive le Front de Gauche avec d'autres valeurs : " L'Humain d'Abord " et actions !

  23. 23
    titi dit:

    Jean-Luc,

    J'approuve totalement votre message.
    Je voudrais y ajouter une pensée pour la petite Yue Yue dont le drame me hante et me bouleverse.

  24. 24
    elgaucho dit:

    D'aussi loin que nous pouvons remonter dans l'histoire de la sidérurgie française, il n'y a pas de femmes qui y travaillent. Dans la sidérurgie mondiale aussi je crois. C'est vrai que le belles photos de la note du jour ne représentent que des hommes. La barbe comme dirait un célèbre collectif féministe ! Mais sait-on que les haut-fourneaux tournent à feu continu. Et donc en 3x8 parfois même en 4x8. A-t-on idée de la chaleur qui règne à l'intérieur, même si l'on n'est plus au temps de la sidérurgie d'il y a 30 ans et plus, telle que le beau film de Gilles Perret "De Mémoires d'ouvrier" nous le fait voir et comprendre. Sait-on aussi que jusqu'à un passé assez récent, le travail de nuit était interdit aux femmes, sauf dans quelques professions de la santé.

    Cela étant dit la représentation des luttes sociales est une vraie question. Certains sur ce blog connaissent le site "Plus belles les luttes" (Episode 81 sur Arcelor-Mittal http://www.plusbelleslesluttes.org/). Nous savons que dans les médias le tableau général de la France qui travaille rend les ouvriers invisibles. Où ne les montre que dans des formes stéréotypées. Il serait intéressant de connaître ce que les artistes d'aujourd'hui font pour rendre visible cette invisibilité ouvrière. Je trouve que ces photos prises de face, dans une belle lumière, d'ouvriers pas forcément accoutrés en bleu de chauffe donnent à voir une réalité humaine universelle : la force intérieure de la lutte, le courage de résister de ces vies minuscules face aux géants assoiffés de profitabilité.

    Mais lorsque un ouvrier entre dans la lutte, n'est ce pas toute sa famille qui s'engage ? Lorsque Xavier Matthieu monte aux créneaux, je ne sais pas s'il est marié, mais sa femme monte elle aux créneaux aussi. Je pense que oui. Alors pourquoi nos photographes, nos vidéaste ne pourraient ils pas montrer cet envers du décor des luttes sociales. Ce qui se passe dans les lignes arrières quand des combats se mènent au front.

  25. 25
    villanova dit:

    Le sieur Aphatie à encore fait son show anti Mélenchon au grand journal de Canal.
    Ce personnage se prétend journaliste alors qu'il n'est que le laquais du pouvoir.

  26. 26
    Sylvain dit:

    Si on veut être sérieux quelques instants en considérant le propos de Jean Luc Mélenchon sur le ce dernier billet, on peut dire deux choses.
    La première est que la manipulation qui consiste à mettre sous l'éteignoir un homme qui possède un vrai programme ralliant plusieurs millions de Français est absolument scandaleuse et grave. Pas la peine de faire de grandes phrases aux tournures alambiquées sur la Démocratie ou tout le touin-touin. J'ai simplement de la peine, vraiment beaucoup de peine que des gens qui souffrent vraiment ne puissent dire leur détresse et leur envie profonde de vouloir une autre politique dans leur pays. Ca me fait mal et ça me rend triste...pour l'instant parce que la colère qui pointe sera encore bientôt pire que la frustration de la parole inexprimée!
    La deuxième chose est que le sens des responsabilités dont on est en droit d'attendre qu'il soit présent chez nos responsables politiques n'est plus rien aujourd'hui. Pschhhiiiiit, évaporé et dilué dans l'air! Plus personne ne répond de ses actes ni de ses propos mais tout le monde court le micro et la caméra pour se vendre avec aucun fond. Pour se vendre et faire son marketing, peu importe la qualité de ce qui est produit et des façons déloyales usées jusqu'à la corde pour ce faire
    Jean-Luc a raison, il est temps de passer à autre chose et vite!

  27. 27
    Jean-Philippe VEYTIZOUX dit:

    Bonne émission sur TF1...bravo.

  28. 28
    Cronos dit:

    L'affaire "Montupet" me rappelle étrangement celle des années 80 "Tapie", les mêmes scélérats, n'oublions pas que Tapie fut ministre d'état sous Mitterrand et que ce dernier ne ratait jamais une occasion pour le mettre en valeur (voilà une des causes de mon départ du PS). Tapie le charognard le plus pourri de France, à cette époque une envie brigadiste m'avait envahi, je sens le même sentiment se manifester encore aujourd'hui quand on me parle des pourritures tel le patron de FDPA ; attention, si les urnes ne changent pas la donne, les opprimés se réveilleront durement, cela finit par faire beaucoup trop, la coupe est aujourd'hui pleine, ceci n'est pas une menace c'est un avertissement gratuit.

    Nous savons très bien que la société capitaliste est la terre de l’iniquité et que nous ne sortirons de l’iniquité qu’en sortant du capitalisme. (Jaurès)

    @ Vaillant
    Merci de rappeler le b a ba des relation avec la presse, ce droit de réponse doit impérativement être exigé, et je le répète le droit à l'image existe lui aussi.

    Une autre citation puisque j'y suis de la grande Rosa Luxemburg : Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes.

  29. 29
    Zapping dit:

    Voici un lien vers une petite vidéo militante de l'action du Front de Gauche chez Moody's vendredi matin.

  30. 30
    thersite69 dit:

    anonymus
    " pourrait-on avoir une version audio de ce blog"?

    C'est une bonne idée à reprendre autrement. Paul Jorion intervient régulièrement par un billet en webcam sur son blog, avec une grande écoute! Vous pourriez ainsi conduire une campagne audio-visuelle par le blog, parallèle à celle qui passe sur les médias existants. Et que les sympathisants contribueraient à la dupliquer auprès de leurs réseaux. Et aussi créer des diaporamas à faire circuler par messagerie (il en circule énormément dans un but limité de distraction ou d'esthétique, surtout chez les internautes retraités qui se contentent de renvoyer ce qu'ils reçoivent)

  31. 31
    xuxu dit:

    Pour nos bons maîtres, les médias font l'opinion et entretiennent la normalitude. Il leur est donc de la plus grande importance de bien sélectionner qui tient le micro ou la caméra. Il est de la même importance de ne pas mettre n'importe qui devant ces objets contondants.
    Ainsi en est il de notre exemplaire démocratie, jusqu'à présent.

  32. 32
    Disjecta dit:

    Méfiance encore Jean-Luc.
    Nos médias ne sont plus que des perroquets répercutant la vision biaisée des atlantistes. France 2, qui revenait sur la vie de Kadhafi jeudi soir, enchaînait un nombre impressionnant d'informations bidons. Elle attribuait notamment à Kadhafi les attentats de Berlin et de Lockerbie. Pour l'attentat de Berlin, la télévision ZDF allemande a révélé que le poseur de bombe faisait partie du Mossad et que le principal témoin ayant accusé la Libye était un agent de la CIA. Pour l'attentat de Lockerbie, la principale pièce au dossier était un faux grossier, comme l'a révélé l'enquête écossaise et comme l'a reconnu devant le tribunal l'expert chargé de l'authentifier. France 2 faisait également du "clan Kadhafi" la famille la plus riche au monde, confondant les avoirs de l'état libyen avec la fortune supposée de Kadhafi. (Lire l'article suivant.) Puis BHL, dont on connaît la grande probité intellectuelle, arguait sans le début d'une seule preuve de la cruauté de Kadhafi, qui aurait pratiqué des pendaisons aveugles sur des prisonniers pris au hasard.
    Quelques jours auparavant, les E-U inventaient un complot bidon de l'Iran pour tuer l'ambassadeur d'Arabie Saoudite à New-York. Le scénario était tellement mal ficelé que l'affaire a fini par se dégonfler d'elle-même. Après le coup des armes de destruction massive et la petite fiole d'anthrax brandie par Colin Powell au conseil de sécurité, les étasunien continuent leur jeu de dupes pour nourrir en guerres leur industrie d'armement démentielle. C'était les 6000 civils bombardés par Kadhafi que personne n'a jamais vus, le scénario sera probablement le même pour la Syrie. Méfiance donc, car Libé, Le Monde ou le Figaro sont déjà prêts à relayer toutes les infos bidons qui permettront à l'OTAN de justifier une intervention en Syrie. La protection des civils par l'OTAN en Libye, c'est entre 25000 et 60000...

  33. 33
    laforcedupeuple dit:

    Vous citez souvent Roosvelt qui taxait les plus riches à 90% d'imposition, mais vous oubliez systématiquement de rappeler (pourquoi ?), que ce même Président, ayant très longuement écouté les syndicats, leur répondit: si vous voulez m'aider, alors descendez dans la rue.
    Les grèves et les manifs payèrent, la classe capitaliste recula un temps. Malheureusement, au fil de quelques années et Roosvelt parti, la tension par la rue s’étant relâchée, la classe capitaliste revint plus déterminée encore.
    Le dernier pion de l'échiquier que Sarkozy et Merckel sont en train de nous jouer, (celui de la stratégie du choc), c'est l'abolition de toutes les démocraties économiques, politiques et culturelles au profit de la Gouvernance Européenne...
    L'antre du capitalisme autoritaire. Soumission de tout être Humain et exploitation forcée de toutes les richesses naturelles à son seul profit. L'Humain arrive en phase terminale de l'Humanité de conscience.

  34. 34
    gp91 dit:

    @33 Disjecta
    Ne prends pas pour de grandes vérités ce que tu as lu sur le site du réseau Voltaire.

  35. 35
    thersite69 dit:

    @Disjecta
    C'est bien pourquoi il faut développer un système parallèle. Paul Jorion, en déplacement, emporte sa webcam et l'utilise dans sa chambre d'hôtel pour son intervention régulière du vendredi. On peut aussi ne pas imposer cette charge au camarade candidat qui en fait déjà tant. Mais retenir le principe d'un bulletin régulier où apparaitront une diversité des leaders du front de Gauche. Un aperçu de la campagne qui se déroule... Ce n'est là qu'un point de vue (Anonymus pensait peut-être aux mal voyants?)

  36. 36
    jean ai marre dit:

    @ 21 Pulchérie D dit:

    L'intervention libyenne a-t-elle des dessous ?

    Il y a qq temps le postais les commentaires de journaux italiens qui prédisaient l'attaque contre La Libye de Kadhafi.
    Ils disaient que le tyran voulait redistribuer les cartes de l'extraction du pétrole.
    L'Italie, avait les faveurs, pour faire " battre " les Européens entre eux, mais surtout Kadhafi, voulait que ce soit les chinois qui exploitent.

    Nous allons voir dans la suite des évènements, dans ce pays, qui va ramasser la mise !

  37. 37
    SAINT JUST dit:

    AAA pour les agences de notations
    Affairiste Affameur Antidémocratique

  38. 38
    jnsp dit:

    @gp91
    "ne prends pas pour de grandes vérités ce que tu as lu sur le site du réseau Voltaire."

    Que prends tu pour de grandes vérités ? le Monde, Libé, L'humanité ?
    Es-tu sûr que ce soit plus fiable, je te signale quand même que sur le réseau voltaire dont je ne partage pas beaucoup de points de vue (je précise pour ne pas être lynché) certaine position par exemple sur l'économie financiarisée circulent bien avant que le front de gauche n'existe.
    Ceci dit évidemment ce site correspond à un groupe de pression dont les buts ne sont pas clairs.
    Exemple : le goulag russe a longtemps été dénoncé par des personnages absolument "pas clairs", est-ce pour cela que ce qu'ils énonçaient était faux?

  39. 39
    Pulchérie D dit:

    @ gp91
    Il n'est pas nécessaire, chère voisine de p22, de consulter le réseau Voltaire pour trouver les informations qui interpellent disjecta.
    Voir le site canadien que j'ai déjà recommandé < mondialisation.ca >, fondé par le professeur Chossudovski ; et aussi consulter Michel Collon, journaliste belge ayant voyagé récemment en Libye, dont la probité n'a jamais été mise en doute.

    Pulchérie D., biochimiste s'intéressant et publiant sur gp91(phox).

  40. 40
    redline69 dit:

    Jean-Luc Mélenchon, sur l'analyse du pourcentage réel de votant à la primaire on arrive à près de 7% de personnes seulement. Et encore c'étaient ceux qui étaient motivés pour aller voter pour la "gauche". Cela laisse présager un abandon de l'électorat de la cause politique et c'est relativement triste.
    C'est pour çà que deux choses peuvent avoir un impact direct sur notre score de 1er tour. l'Abstention et le vote FN de refus auquel certains Français se sont habitués.
    Il est impératif d'ouvrir notre mouvement pour que les gens sachent que dorénavant le front du refus c'est justement le Front de gauche.
    chaque français est devant un choix difficile. Il doit se lever, réfléchir et aller voter au 1er tour pour garder la main mise sur son avenir.
    Les instituts de sondages dont parle Jean-Luc Mélenchon ne sont là que pour pré-formater l'opinion. La musique qu'ils doivent distiller est simple; Hors du duo classique habituel, les autres partis n'auraient rien à proposer, leurs programmes sont inapplicables, etc...
    Je pense qu'en plus de présenter le vote pour un vote sur le programme, il est possible de faire comprendre que notre mouvement est bien celui du refus et notamment du refus d'alliance dans la tiédeur du libéralisme.
    Dont le PS attendait 23% du corps électoral et il n'a eu que 7%. C'est pour nous une bonne nouvelle !
    En effet, malgré la gestion "Aphatienne" des sondages et des médias, on note encore le recul du PS et le titulaire de ce parti pour le premier tour ne sera pas à la noce avec un programme inexistant.
    Ce grand écart entre la réalité des votants (7%) et le volume du corps électoral montre que le peuple déplace progressivement son centre de gauche, très à gauche sur nos positions et celles du NPA.
    Honnêtement, je suis pas sûr qu'on passe car diviser entre ces deux plateformes de gauche (NPA, FdG) par contre le cumul des 2 entités au 1er tour sera significatif.

  41. 41
    Disjecta dit:

    @gp91
    Je peux, en faisant quelques efforts, comprendre ta méfiance vis-à-vis du Réseau Voltaire. Thierry Meyssan a été complètement ostracisé des médias français et on en fait aujourd'hui le soit-disant épouvantail de l'Iran et de la Russie. Mais il s'agit de sélectionner ses sources d'informations en fonction de ce qu'elles ont su, ou non, refléter de la réalité. La campagne d'intoxication médiatique étasunienne sur les armes de destruction massive irakiennes a été largement répercuté par nos médias, sans aucun recul et en buvant comme du petit lait les mensonges US. Et tout ce battage s'est avéré bidon pour une guerre qui n'avait pour seule ambition que de constituer le terrain de jeu de l'industrie d'armement étasuniennes et de s'accaparer les réserves pétrolières de l'Irak. Toutes choses anticipées par le Réseau Voltaire et masquées aussi longtemps que ce fut possible par les dits "grands médias" de notre pays. Le Réseau Voltaire (comme Chavez ou Castro) a d'entrée de jeu dénoncé la résolution de l'ONU, prélude à une intervention de l'OTAN afin de coloniser la Libye. Les grands médias nous ont au contraire servi sans relâche le conte du "printemps arabe" et le désir occidental d'aider le Maghreb à se démocratiser. Qui y croit encore aujourd'hui? Qui a vu les 6000 civils bombardés par les forces de Kadhafi? 6000 qui sont devenus 250 la semaine d'après (et dans les deux camps). Par contre les lynchages de noirs par les rebelles libyens, tout le monde a pu les voir, comme on a pu voir les "héros" lynchant Kadhafi au cri de "Allah akbar": des déments et des fous furieux en vérité.
    Oui, je fais bien plus confiance au Réseau Voltaire qu'aux médias qui, guerre après guerre, relaient les mensonges étasuniens et promeuvent les massacres de l'OTAN. Et je pense que beaucoup au Front de Gauche aurait intérêt à le faire, au-delà de la diabolisation bien pratique de Thierry Meyssan.

  42. 42
    Gerard Blanchet dit:

    Quelques éléments sur ce billet :
    1) Jean-Luc évoque notre campagne et la forme originale qu'elle va prendre avec toutes les initiatives des uns ou des autres : les réunions dans les cafés ou chez l'habitant autour d'un casse-croûte à l'occasion d'une émission de télé, mais aussi en utilisant les enregistrements disponibles par exemple ici, mais aussi les idées nouvelles : audio des billets de Jean-Luc Mélenchon (il suffit que quelqu'un le lise et l'enregistre en mp3, et on va trouver plein de sites pour les accueillir), programmes du FdG laissé sur un banc public avec un petit mot (je vais essayer ça dès cet AM dans le jardin public juste à côté de chez moi)... J'ai relu la lettre n°1 actu de campagne, qui est une mine d'idées et qui surtout va ouvrir des rubriques convaincre, créer, partager à envoyer à militer@placeaupeuple2012.fr. Il manque une rubrique débattre celle-ci existe sur ce blog mais je vous propose de la transférer assez systématiquement sur Initiatives Citoyennes afin que ce blog retrouve son caractère de contact direct entre Jean-Luc et les citoyens.
    2) notre place à la télé et les sondages :
    De la même façon que nous filmons systématiquement toutes les interventions de Jean-Luc et les mettons sur dailymotion, nous devrions créer notre propre institut de sondage (en publiant bien sûr nos méthodes pour ne pas être accuser de manipulation). Nous devons bien avoir dans nos rangs des gens qui ont travaillé dans ces instituts et qui connaissent ce métier.
    3) les affiches et les tracts. Azel a réalisé des affichettes qui amènent des critiques sur la personnalisation. Je pense qu'il faut utiliser ça pour réaliser des photos : Jean-Luc et le(a) candidate aux législatives pour chaque circonscription, liant ainsi humainement les 2.

  43. 43
    teres dit:

    Si débat Public avec le PS, le peuple approuvera Jean-Luc Mélenchon. ça commence à bien parler après TF1. Bravo ! Sûr que tout sera fait pour ne pas entendre cette vraie gauche. Merci à vous tous !

  44. 44
    aaa dit:

    Tres bonne intervention sur tf1, j'ai bien aimé cette idée d'aller taxer les evadés du fisc la difference entre les impots qu'ils payent dans leurs pays d'accueil et ce qu'ils payerait en France, c'est une mesure essentielle pour contrecarrer la fuite des capitaux qu'on nous annonce dans le cas de l'arrivé au pouvoir du Front de Gauche. Concernant le passage technique sur le prix de l'acier, a mon avis le probleme c'est que votre demonstration à été trop vite et peu de gens ont eu le temps de comprendre (certainement du au fait de concentrer vos argument en seulement 20 minutes de temps de parole), mais je pense qu'il ai necessaire quand le temps de parole le permet d'expliquer les raisons de la folie du capitalisme actuel qui broie completement l'interet général.

    ps: voici le passage savoureux où Jean-Luc se retrouve face à un banquier sur l'emission revue et corrigé de france 5, à voir pour tout le monde: http://www.youtube.com/watch?v=p_aYms8nie4&feature=channel_video_title

  45. 45
    Cronos dit:

    Pour parler de l'affaire Moody's, souvenez vous des Panthères roses espagnoles dans les années 90 qui suivaient à la trace les débiteurs et mauvais payeurs partout dans les rues, dans les transports en commun, au restaurant, au café, enfin partout pour signaler à tous que la personne qu'elles suivaient était "contribuyentes", l'infamie quoi !

    Pourquoi lorsqu'on repère un agent de société de cotations telle que Moody's ne nous lui collerions pas aux fesses une personne déguisée en Hyéne avec autour du cou le nom de l'agence ou de la société délocalisatrice qu'elle suit, et ceci dés leur arrivée à l'aéroport ou descente du train, c'est une sacré organisation internationale à mettre en place, certes, mais le résultat est garanti, aller "Green Peace" un petit coup de main svp !

    De la même manière mettre une banderole géante sur le palais Brongnard (la bourse) avec le nom de la société qui délocalise et le nombre de salariés licenciés par la dite société.

    Ou encore pendre une effigie géante avec son nom autour du cou, entre les pieds de la tour Eiffel, par exemple monsieur Mittal.

    Allez les jeunes au boulot !…

    Celui qui voit un problème, mais ne fait rien, fait aussi partie du problème. (Gandhi)

  46. 46
    ddmm dit:

    Agence de notaion. Agence de récession ! Voila un excellent slogan à afficher !
    Au JT de 13H d'aujourd'hui sur France2, j'ai été favorablement surpris par un reportage dans la rubrique "mon oeuil" sur les agences de notations.
    On aurai dit du Mélenchon. Certains commenceraient ils à ouvrir les yeux?

  47. 47
    Sonia Bastille dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon

    Je partage votre point de vue sur le sort qui fût réservé à Kadhafi. Il aurait été préférable qu'il soit jugé par un tribunal soit Libyen soit par le TPI afin que justice soit rendue. Je sais les mascarades de procés telles que celle de Nicolae et Elena Ceausescu en 1989 ou celle de Sadam Hussein il ya quelques années. Je constate également les organisations des "droits de l'Homme" sont montées vite au créneau suite à la fin brutale et trouble de l'ancien "guide" Libyen. On ne les entendait pas beaucoup lorsque Kadhafi et ses hommes bombardaient à l'arme lourde et avec l'aviation son propre peuple en insurrection légitime ! Je suis très fière que la Fance est fait passer la résolution 1973 qui permit, à la demande du peuple Libyen en insurrection, de stopper et de détruire le potentiel de nuissance et de destruction de l'armée mercenairiale de Tripoli ! La France a aidé le peuple Libyen à se libérer du joug du Colonel Kadhafi et sussi éviter qu'une partie importante du peuple de Libye ne soit massacrée !

    En Tunisie, en Egypte les évolutions et "révolutions" en cours entrent ou vont entrer dans le processus électoral. L'avenir est incertain et nous devons être et restés vigilents. En Tunisie, la victoire probable du parti islamique Ennahda va-t-elle remettre en cause la république et la laïcité, la dignité des femmes et aussi la démocratie récente ? Cette république et cette laïcité plus que centenaire et présente grâce au Protectorat Français et aux Présidents Bourguiba et Ben Ali. En Egypte, l'évolution démocratique va-t-elle tout droit déboucher sur une victoire du "camp des religieux" ou s'affirmer républicaine, démocratique et laïque ? La guerre de religions est en phase de déclenchement dont les premières victimes sont les citoyens Coptes de confession chrétienne ? La situation est là critique ! Le peuple Syrien lui est massacré par le clan Al Assad. Nous devrions réagir plus fermement sur la Syrie !

  48. 48
    Serpico dit:

    Au début, Mélenchon me plaisait avec son discours "de gauche". J'appuyais partout sur les sites web.
    Là, je me rends compte qu'on ne déroge pas à la grande tradition française de ne pas trancher, de rester au milieu, bien au chaud, sans se mouiller.
    La grande tradition française déguisée en propos "mesurés".
    Les choses doivent être claires : le principe véritable qui doit présider et inspirer le droit international c'est la non ingérence absolue.
    Que l'occident, progressiste ou non, se tienne à l'écart.
    Après tout le discours sur la colonisation, on nous re-sert le même plat réchauffé : L'Occident qui amenait la civilisation au XIX°, apporte maintenant "la démocratie".
    Réveillez-vous ! vous cautionnez le même colonialisme qu'au XIX° et vous commencez à être lassants tant vous êtes obtus et lâches.

  49. 49
    Mario Morisi dit:

    Nouvelle étonnante d'Italie, dans les colonnnes de la Répubblica
    Heurtés par les manigances de l'"Axe franco-allemand", Barroso se rapproche de l'Italie et je vous traduis ça :
    "Aujourd'hui, pendant ce temps là, le ministre de l'Economie Tremonti au cours d'un entretien téléphonique a présenté au président de la commission Ue José Barroso un programme extraordinaire de développement du Midi, qui s'appellera Eurosud et qui prévoit une révision stratégique de l'usage des fonds structurels européens !"

    Il faut creuser, mais ça serait une sacrée nouvelle !
    En tout point dans le point de mire de l'analyse de notre Jacques Généreux et de la plupart des atterrés hétérodoxes...
    La France en tant que moteur d'une Europe du Sud enrichie par la rive sud de la Grande Bleue, créativité, bonheur de vire et energie vitale, l'humain d'abord quoi, loin des lubies luthériennes et néolibérales !

  50. 50
    Serpico dit:

    Sonia Bastille

    1. Les soi-disant massacres par Kadafi ne sont que propos occidentaux. Quand on est habitué aux salades permanentes de l'Occident, la moindre des choses est de les prendre avec des pincettes. Stérilisées de préférence.

    2. A la demande du peuple libyen ? vous m'en direz tant. Vous faites semblant de ne pas voir la propension de votre pays à se vautrer dans la turpitude et le mensonge : une bande de salopards a décidé de prendre le pouvoir et Sarko lui a donné un coup de main. C'est tout.

    Si une bande de criminels constitue le peuple libyen, il vous faut consulter d'urgence.

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Miniature