04fév 12

En campagne à fond

Le nouveau traité européen arrive

Ce billet a été lu 133 089 fois.

grenoble-20Cette note s’est écrite pour partie dans le train de Bruxelles à Paris. Il y est question de la campagne en cours. Puis je viens sur l’affaire Xavier Mathieu qui vient d’être condamné de nouveau et je vois le lien avec ce qui s’est dit dans le discours de Nicolas Sarkozy l’autre soir à la télévision. Je vous donne des informations que vous n’aurez nulle part ailleurs sur ce qui se trame en Europe et je vous apprends comment votent en votre nom ceux que vous avez élus parfois sur une autre intention. Je dis encore un mot sur l’extrême-droite. Et quelques petites choses sur ce blog.

Journée à Grenoble le vendredi 27 janvier dernier. Forum Libé sur "Vivre la République", Rencontre publique et visite au quartier de la Villeneuve. Photos de Bruno Arbesù

Je commence par quelques mots sur la campagne. Beaucoup s’accordent pour me dire qu’elle est bien menée. Parfois d’aucuns ont des surprises quand ils m’entendent parler dans des domaines où ils ne nous croyaient pas aussi préparés et présents. Ainsi à l'assemblée de l'appel des 3000 au congrès de France Nature Environnement. Notre travail se constate aussi à l’affluence dans nos réunions, aux prises de matériel, à l’afflux des dons et aux propositions d’action sur le terrain. Et pas seulement quand je m’y trouve, c’est d’ailleurs le plus important. Au Meeting de Toulouse deux mille personnes se serraient autour de nos grenoble-19orateurs et oratrices dont Pierre Laurent, Martine Billard et Clémentine Autain. C’est assez fort pour que deux instituts de sondages aient pensé en rendre compte en m’attribuant 9 % des intentions de vote. Mais tout le monde ne voit pas les choses de cette façon.

Je vous propose donc un sourire. Lisez les lignes que voici. Toute la profondeur de l’analyse ne peut manquer de vous atteindre. Pas plus qu’une certaine dose de lèche-botte prudente à l’endroit du prochain président déjà entouré, hélas, de mauvais conseillers. « François Hollande a affirmé une certaine présidentiabilité. Il n'est plus "flou", ni "mou". Mais attention, il peut y avoir un péché réel d'arrogance, pas chez le candidat PS lui-même, mais dans son équipe. Le candidat peut aussi se "fracasser" contre la crise économique et sociale. Pour l'instant il est sorti de l'ornière: il est sur la route mais il est loin d'avoir gagné. De son côté, Nicolas Sarkozy s'est laissé aller à quelques confidences : il peut perdre… Rassurez-vous, il s'agissait seulement pour lui de réattirer l'attention avant son rendez-vous télévisé de dimanche. Quant à Jean-Luc Mélenchon, il est beaucoup trop agressif et pas assez crédible pour l'instant. Pourtant, c'est un partenaire possible pour François Hollande. Mais ce n'est pas en levant le poing et le mettant – symboliquement – dans la figure de ses adversaires, qu'il pourra augmenter son score et éventuellement espérer arriver au second tour de l'élection présidentielle. » C’est noté monseigneur. Car c’est un cacique de la presse qui parle. Ces lignes sont en effet celles du médiacrâte Christophe Barbier, directorissime de la rédaction de l’Express, le journal qui dénonce à la une les francs-maçons qui « manipulent » les candidats à la présidentielle, mais pas ceux qui en font sans doute autant augrenoble-21 sommet de la rédaction de l’Express. A son actif aussi l’invention d’un deuxième tour « Bayrou / Le Pen », la semaine avant que les deux ne baissent dans les sondages. Ceci explique peut-être cela. 

Notre campagne a pris son rythme de rentrée. J’ai exigé de mon équipe un tableau des vacances pour être certain que chacun prenne le temps de reconstituer son énergie. Un roulement va donc se mettre en place dans les prochaines semaines. Je m’inquiète car j’en vois trop aller trop loin. Du coup la maladie arrive et la surcharge pour les valides les affaiblit à leur tour. L’épidémie de gastro a sévèrement fauché dans nos rangs par exemple. Quant aux orateurs et oratrices voyez leurs mines ! Mon ami Pierre Laurent a spécialement tiré sur la corde avec un meeting par jour pendant près de dix jours. Résultat il est sur le flanc. Martine Billard et Clémentine Autain ne s’en tireront pas longtemps avec du maquillage. Il n’y a qu’à voir la tête des autres pour le savoir. François Delapierre, le directeur de campagne, était au lit avant-hier. Quarante de fièvre. Mais il a guéri en vingt-quatre heures ! Je ne suis pas médecin mais ça ressemble beaucoup à une grève surprise du corps! Naturellement nous nous sentons portés en ce moment. Le plus spectaculaire est l’arrivée de centaines de syndicalistes qui viennent donner le coup de main. Eux nous ouvrent des milliers de portes au propre et au figuré. La bataille contre la Le Pen est leur grande affaire. Le tract du Front de Gauche contre le Front National est parti à sept millions d’exemplaires. Vous avez bien lu : sept millions. Vous comprenez le problème financier qui se pose à nous ? Je m’amuse de voir les petits je-sais-tout faire des mines et des pauses méprisantes pour s’étonner de nos prétentions quand « Marine Le Pen est si haut chez les ouvriers ». Encore heureux les jours où on ne me reproche pas de n’arriver à rien ! Comme si j’aurais dû régler un problème enkysté depuis quarante ans en dix jours ! Ce qui est certain c’est que nous, nous sommes au travail. Livres, conférences, tracts, on recommence tout à zéro. Pendant ce temps la bonne société à l’air de redécouvrir seulement la nature réelle de Marine Le Pen à l’occasion d’un bal viennois. Depuis l’adoubement par le chef du lobby juif républicain à San-Francisco, et celui par  l’ambassadeur d’Israël révélé par un reportage de France 5, combien avait fini par croire que l’extrême-droite n’était plus elle-même, ou « seulement anti-arabes » comme l’a écrit madame Angot dans Télérama ! Rude retour au réel pour ceux qui avaient tellement envie de grenoble-15croire autre chose. Les liens avec les pires groupes en Europe, confits de racisme et d’antisémitisme n’ont jamais cessés. Le Front National c’est juste la suite de l’extrême-droite historique. Le récent discours de madame Le Pen à Perpignan a fonctionné comme un retour aux sources. Nous allons redoubler d’énergie.

La méthode et les objectifs doivent être clairement énoncés pour que chacun puisse s’en emparer et travailler sérieusement à leur mise en œuvre. Notre angle de combat est de reconstruire une conscience de classe argumentée et informée. Ce n’est donc pas seulement un effet d’adhésion par défaut ou de pur calcul électoral que nous visons. Nous laissons cela à François Hollande. Il s’agit d’instruire, d’éduquer, de donner des raisons claires et compréhensibles d’agir avec nous plutôt que de déserter en s’abstenant ou de s’abandonner au vote des enfumés avec l’extrême-droite. Pour ce faire, notre programme est notre meilleure arme de conviction massive. Parce que lui parle clair et ouvre des perspectives concrètes dans la vie quotidienne de ceux à qui il est proposé. Il parle salaire, logement, école, projet pour l’avenir commun. Ce discours parle aux ouvriers et aux cadres techniciens. Autre chose que les fumées xénophobes et racistes qui sont l’essentiel du potage lepéniste. Et par-dessus tout cela, nous sommes dans la lutte avec ceux qui luttent pour leur gagne-pain. Là où les héritiers des chemises brunes ne sont jamais.

Ce vendredi 3 février, Xavier Mathieu a été condamné en appel. Il est condamné à 1 200 euros d'amende pour avoir refusé de se faire prélever son ADN par la police à la suite d’une action syndicale dans les locaux de la sous-préfecture dont on se souvient. Pourtant lors du procès en première instance en juin 2010, Xavier Mathieu avait été relaxé. C'est le parquet, donc le gouvernement, qui a fait appel de la relaxe. Lors de l'audience en appel le 4 janvier dernier, j'étais allé à Amiens, avec beaucoup d’autres responsables, sauf François Hollande, lui apporter le soutien du Front de Gauche. On se souvient que le « Petit Journal » avait retenu de ce moment de lutte le problème central de mon prétendu évitement d’Eva Joly. Bonjour la diversion. Mais « tellement drôôôôle, ma chère Marie-Jacynthe grenoble-14» ! Ce jour-là, pourtant, une grosse partie juridique se jouait. A la surprise de beaucoup, le parquet avait requis une amende de 1 000 à 1 500 euros. Mauvais signe. Car dans les Pyrénées-Orientales, notre camarade Galéano, lui aussi réfractaire au fichage ADN, avait écopé de 150 euros d’amende ! Le juge d'appel a donc obéi à un souci particulier en direction de Xavier Mathieu. Cet acharnement judiciaire est insupportable. Car il a un sens très politique.

Pour le comprendre il faut se souvenir que l'obligation faite à Xavier Mathieu de donner son ADN est la conséquence de sa condamnation à 4 000 euros d'amende par la Cour d'appel d'Amiens pour les dégradations de la sous-préfecture de Compiègne. Vous vous souvenez aussi de cet épisode ? Il avait donné lieu quelques mois plus tard à un autre épisode de buzz lorsque Pierre Carles m’avait projeté la scène de l’interview de Xavier Mathieu par David Pujadas. Condamné, la loi l'obligeait à subir un prélèvement ADN. Xavier Mathieu a refusé. Il a eu raison. Car un syndicaliste ne peut pas être assimilé à un violeur ou un assassin ! Or le fichage des empreintes génétiques devrait rester strictement limité aux criminels dangereux. C'est dans cet esprit qu'il a été créé en 1998. Mais la droite l'a bien vite élargi à de nombreux autres crimes et délits en 2003 et 2010, dans une surenchère que chacun connaît. A présent, les camarades autour de Xavier Mathieu pensent aller en cassation. Et si cela ne suffit pas il y a aura une saisine de la Cour européenne. On ne lâche rien. Il faudra être vigilant et voir ce qui va se dire dans la bien-pensance d’habitude si prompte à grimper au rideau sur la liberté au Venezuela. Que se passe-t-il quand un ouvrier résiste avec son syndicat face un abus de pouvoir visant à criminaliser l’action syndicale ? Tant qu’un médiacrâte ne sera passé par cette humiliation je crains qu’il ne se passe rien dans les grandes grenoble-17orgues de l’indignation.

Pourtant cette affaire retrouve selon moi une actualité très brûlante depuis le discours de Nicolas Sarkozy l’autre dimanche. On se souvient qu’il a donné l’ordre aux syndicats de s’accorder avec le patronat d’ici deux mois sur la possibilité de redéfinir entreprise par entreprise le temps de travail, la durée du travail quotidien et les salaires. Il s’agit d’une véritable institutionnalisation du chantage patronal sous le nom « d'accords compétitivité-emploi ». C’est précisément une situation de ce genre qui a déclenché toute l’affaire des Conti. Xavier Mathieu et ses camarades luttaient pour sauver les 1 120 emplois du site de Continental à Clairoix, dans l'Oise. Ils avaient été abusés par un patron voyou. En 2007, la direction avait proposé aux salariés de passer aux 40 heures payées 37,5 en échange du maintien de l'emploi. Pris à la gorge, une petite majorité de salariés avait fini par céder au chantage. Deux ans plus tard, Continental annonçait la fermeture de l'usine. Aujourd'hui, sur les 1120 salariés, seuls 212 ont retrouvé un CDI. Pour les 900 autres, c'est la galère et la précarité. On ne compte plus les drames personnels et familiaux. Encore lundi 16 janvier dernier, un ancien salarié de Conti s'est jeté sous un train. Dès lors c’est une justice de classe qui est ressentie quand elle condamne Xavier Mathieu. Relaxé en première instance il n’est poursuivi de nouveau que sur ordre du gouvernement. Aujourd'hui, il est condamné « pour l'exemple » en quelque sorte. Car il n'a jamais cédé, jamais baissé ni les yeux ni les bras. C'est une tête dure. C'est une grenoble-18fierté pour tout le mouvement ouvrier de le compter parmi les siens. Nicolas Sarkozy et son gouvernement cherchent par tous les moyens à casser les résistances et à intimider les salariés. C'est la seule raison de la condamnation de Xavier Mathieu. Nous ne l’oublierons pas à l’heure des comptes.

Mercredi et jeudi, on était en séance à Bruxelles au Parlement européen. Le principal sujet de débat était une fois de plus le traité intergouvernemental « sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire » (« TSCG »). Ce document est finalisé. La version finale de ce traité a été rendue publique (en anglais bien sûr) mardi midi après que 25 Etats membres de l’UE sur 27 se soient mis d’accord pour le signer. J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de ce traité. Vous trouverez sur mon blog européen une note sur son contenu final. Les modifications qu’il a subies depuis sa première version, présentée le 16 décembre par monsieur Van Rompuy sont pour la plupart marginale. La « règle d’or » renforcée et sa constitutionnalisation sont toujours à l’ordre du jour. Les sanctions automatisées aussi. La Cour de grenoble-10Justice de l’Union européenne pourra même désormais appliquer des sanctions financières si un Etat refuse de transposer la « règle d’or » dans sa Constitution. Quant aux possibilités de modification du Traité, elles ne sont pas évoquées. Ce Traité ne serait donc modifiable qu’au moment où les Etats parviendraient à se mettre d’accord pour le transposer dans le Traité de Lisbonne. Notez qu’une telle modification est loin d’être acquise car elle requiert une ratification par l’ensemble des Etats-membres. Mais les rédacteurs de ce pacte d’austérité ont pensé à tout. Si on lit attentivement les « considérants », on découvre que la Commission prépare la transposition  des dispositions du Traité dans le droit européen via la « méthode communautaire ». Tout le monde évidemment ne sait pas ce que cela veut dire. Cela signifie qu’il y a un pouvoir d’amendement et de rejet du Parlement européen et que les représentants des Etats-membres au Conseil, votent à la majorité qualifiée et non plus à l’unanimité. Dans ces conditions particulières, ce qui est décidé de cette façon s’applique vite à tous sans avoir besoin d’être gravé dans le marbre des constitutions. Jeudi donc, le Parlement européen devait se prononcer sur le Traité finalisé. Avec mon groupe, la GIUE/NGL, nous avons rédigé une résolution qui a été soumise au vote. Elle  dénonce le contenu du Traité et appelle à la tenue de référendums sur sa ratification partout où c’est possible. De plus elle demande la mise en place de consultations populaires partout où des mécanismes de référendums ne sont pas prévus par la loi nationale. C’est le cas en Allemagne par exemple. Nous l’avons voté seuls et nous avons été battus. Puis nous sommes passés à l’examen de la deuxième motion sur le sujet. Celle du programme commun de la droite et des sociaux-démocrates.

Comme lors de la séance précédente, la droite, les libéraux, les sociaux-démocrates et les verts ont présenté une résolution commune. L’Europe du « Oui » à son programme commun : l’austérité. Ils y ont réitéré leur accord avec le fond du Traité et ont à nouveau appelé à son inscription dans le Traité de Lisbonne. Ils n’ont pas envisagé la possibilité d’un référendum. Toute la social-démocratie européenne a voté pour grenoble-13ce texte. Vous êtes donc prévenus : si leurs représentants arrivent au pouvoir vous n’aurez pas le droit de donner votre avis sur ce Traité. Ils transposeront la « règle d’or » dans la Constitution et la feront appliquer. Côté français il n’en ira pas autrement. Car les députés du PS se sont contentés de s’abstenir. Le coup de l’abstention est un grand classique du PS. C’est grâce à cela que le Traité de Lisbonne est passé au congrès de Versailles. Nous avions été 115 parlementaires socialistes à voter contre. Si le reste du groupe avait voté contre, comme nous, au lieu de s’abstenir, le Traité était repoussé et le président était obligé de faire un référendum pour le faire passer. Dans ce cas, de nouveau, c’est la même mascarade qui s’annonce. Car c’est un comble annonciateur que cette abstention. François Hollande en effet, affirme qu’il veut renégocier le Traité. Si c’est bien son intention pourquoi ne commence-t-il pas par désapprouver la version actuelle ? J’ai noté que Vincent Peillon a voté contre. Pourquoi ? Il le dira sans doute. Par contre, les députés de la gauche du PS qui siégeaient se sont abstenus. Ici gît le « Non socialiste » de 2005. Depuis le rappel à l’ordre de François Hollande, ce qui restait de la gauche du PS s’est fait hara-kiri. Quant aux députés d’Europe-Ecologie-Les Verts, leurs votes sont allés du pour au contre en passant par l’abstention. grenoble-08José Bové a voté. De loin on s’est fait un signe d’amitié avec José Bové car il voté contre cette résolution. Nous aussi. Elle a été adoptée.

Un dernier mot encore sur l’actualité européenne. Cela vous a sans doute échappé mais lundi dernier ce n’est pas un mais deux traités qui ont été validés par le Sommet de l’Union européenne. La règle en Europe est de faire compliqué pour que personne ne s’y retrouve. Le second Traité institue la mise en place du Mécanisme européen de Stabilité dit « MES ». Ce MES, c’est l’institutionnalisation de l’actuel Fonds européen de stabilité financière. Les prêts qu’il propose aux Etats en difficulté  ou « à titre de précaution » sont subordonnés à l’application de plans d’austérité infligés par l’Union et le FMI.  Ceux-ci sont à l’origine du martyre actuel de la Grèce. Mais le Portugal et l’Irlande mangent bon eux aussi. Sachez que ce Traité est par ailleurs conçu comme « complémentaire » du Traité sur la rigueur budgétaire (TSCG). Vous ne suivez pas j’espère ? Apprenez ainsi que les rédacteurs des deux traités ont poussé le chantage à l’austérité au point qu’à partir du 1er mars 2013, un Etat n’ayant pas ratifié le Traité TSCG n’aura pas droit à une assistance financière. Le Traité MES donne en outre un droit de véto à l’Allemagne, à la France et grenoble-05à l’Italie pour décider quel pays aura droit à une assistance financière d’urgence. Il donne aussi un droit de véto à l’Allemagne, la France, l’Italie et l'Espagne pour la date de son entrée en vigueur, d’où l’importance des votes de ratification de ces quatre pays.

Or j’ai été alerté par ma camarade et co-présidente du Parti de Gauche Martine Billard que ce second Traité serait soumis à la ratification de l’Assemblée Nationale dès le 21 février prochain. Il sera soumis à ratification en même temps que l’amendement au Traité de Lisbonne qui permet l’inscription de ce mécanisme et donc du FMI dans le droit primaire de l’Union européenne ! Je rappelle que conformément à l’article 11 de la Constitution française « Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux Assemblées, publiées au Journal Officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique ou sociale de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions. Un référendum (…) peut être organisé à l'initiative d'un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales».  Ce Traité entrainant un engagement économique conséquent de la France, le peuple français devrait pouvoir être consulté. Il n’en sera rien bien sûr. Les amis de la liberté au Venezuela et à Cuba n’ont pas l’intention de se rebeller contre un déni de démocratie aussi flagrant. Du temps de l’URSS, grenoble-06les pays du Comécon n’étaient pas traités aussi grossièrement. De toute façon, François Hollande a prévenu qu’il ne demanderait pas de référendum. « Le prochain président » ne sera donc guère différent de l’actuel sur ce point.

Rions un peu. Que s’est-il passé dans la nuit du lundi 30 au mardi 31 janvier ? Selon l’IFOP, la structure de l’électorat du Front de Gauche a en effet complètement changé en l’espace d’une journée. Cet institut publie un sondage sur les intentions de vote tous les soirs à 18h. Le 30 janvier, l’IFOP annonce 8% d’intention de vote pour le Front de Gauche et le lendemain 7,5%. Mais ce qui est intéressant, c’est de regarder le détail de ces intentions de vote. Le 30 janvier, l’IFOP annonce que 2% des moins de 35 ans voteraient pour le Front de Gauche. Le lendemain, ils seraient le double, 4%. Les « inactifs hors retraités » – selon la dénomination de l’IFOP – étaient 3% à voter pour le Front de Gauche le lundi, puis 7% le lendemain. Le Front de Gauche réalisait un score honorable dans l’agglomération parisienne avec 9% le lundi, mais le lendemain les parisiens n’étaient plus que 5% à voter pour le Front de Gauche. L’IFOP a poussé le vice jusqu’à nous annoncer mardi que seulement 1% des ouvriers voteraient pour le Front de Gauche… L’IFOP annonçait pourtant une semaine auparavant, le mardi 24, que 13% des ouvriers voteraient pour le Front de Gauche. Heureusement, selon l’IFOP, la classe ouvrière change rapidement d’avis et le Front de Gauche réalisait de nouveau un bon score à la fin de semaine avec 12%, le vendredi 3 février. Si l’on en croit l’IFOP, le score total du Front de Gauche ne varierait quasiment pas, quant bien mêmes les intentions de votes d’une des catégories sociales les plus nombreuses grenoble-07du pays baisseraient ou augmenteraient de plus de 10 points. Comme l’a fait remarquer le Canard enchainé, IFOP est aussi l’anagramme de « OPIF ». Cela explique bien des choses.

Vous aimez les images qui illustrent mon blog ? Vous avez remarqué qu’elles viennent de nombreuses sources ? En effet, j’ai lancé le premier appel à contributeurs le 4 janvier 2011. Il y a donc un peu plus d’un an. « Il s'agit de me faire parvenir, avais-je alors écrit, par messagerie électronique, une petite série de photographies qui, selon vous, apportent un regard original, personnel ou tout simplement esthétique sur la vie. Je sélectionnerai ce qui me convient, selon mon humeur et ce que vos images m’auront inspiré de connexions lointaines avec mes thèmes. » J’ai été entendu. De janvier à octobre, quelques deux cent séries de photos nous sont parvenues. Parfois d’une petite dizaine d’images, parfois près de cinquante. Une somme considérable d’images à trier, à stocker, à ordonner. Ce n’est pas moi qui ai fait ce travail, vous le devinez, mais plusieurs camarades à tour de rôle, dont mon fidèle et inépuisable Webmestre. Quarante galeries ont été sélectionnées et finalement publiées, illustrant chacune une publication de billet. Dans ces images d’amateurs éclairés, des visages, de luttes et de manifestations, de pancartes et de slogans. Et surtout beaucoup de paysages, proches et lointains, de friches, de montagnes, mais aussi d’arbres, d’animaux, de jeux d’eaux sur le sable, de ponts, de cabanes, d’escaliers, de trains et de bateaux. En novembre 2011 j’ai précisé ma demande. En résonance avec les thèmes de la campagne, j’ai dit que je souhaitais recevoir des images d’ouvriers et ouvrières, de machines, de gens au travail, de gestes de travail. Et bien sûr tout ce qui montre « le peuple » en marche, en action. Mon objectif est de rendre « visible » les invisibles. Et d’esthétiser leur image. « On comprend donc qu’il ne s’agit pas seulement de montrer le travail, avais-je écrit, mais de faire sentir qu’il est une œuvre. » grenoble-03Une petite vingtaine de galeries ont été reçues et parmi elles, seules cinq ont été publiées. Choisies parce qu’elles contenaient suffisamment d’images pour composer une série. Et surtout parce que, comme ces charpentiers de marine occupés à reproduire un canot à vapeur, elles célébraient avec bonheur les gestes et les outils du travail. J’espère bien continuer à recevoir ces sortes d’images. Je n’écris ces lignes que pour cela.

La rubrique « L’œil de la campagne » sur le blog a été lancé au même moment que l’appel à contribuer à l’illustration de mon blog en janvier 2011. Depuis cette date, le photographe Stéphane Burlot et un petit groupe de photographes militants constitué chemin faisant, suivent partout en France les initiatives et les déplacements de campagne. Tous ont un métier hors de la photographie. Mais elle est leur passion et ils sont le plus souvent déjà très avancés dans leur art.  Ils sont bénévoles. Ici, soixante galeries ont été publiées, composées de vingt, vingt-cinq images en moyenne. Plus d’un millier de photographies donc, ont été légendées et ordonnées, pour composer un récit des rencontres, des prises de paroles, des visages, des meetings, des soutiens qui font vivre la campagne du Front de Gauche. Tout cela est la contribution de notre action à l’art de la photographie. Art contemporain, création permanente, univers de subjectivité totale puisqu’une même scène absolument vraie peut être rendue de cent manières si différentes ! Notre campagne essaie d’être aussi une œuvre d’art en se prêtant comme matière première aux artistes. Avis aux amateurs !

 


1 372 commentaires à “Le nouveau traité européen arrive”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1128 »

  1. 151
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Jean-Luc Mélenchon dit tout haut ce que tous les ouvriers et les sans grades pensent tout bas ! alors nous devons tous voter et faire voter pour lui, le FdG ne sera au deuxième tour que si nous nous y mettons tous !
    Il y a ennemi et ennemi, pour le candidat ps si le monde de la finance est son ennemi ! celui-ci est un ennemi intime !
    Pour le FdG et son représentant Jean-Luc Mélenchon le monde de la finance est l'ennemi à abattre donc rien à voir avec le ps !
    Nous avons viré les nobles en 1789 aujourd'hui nous devons virer le monde de la finance qui les remplacent, elle est là notre révolution ! j'en ai marre de voir que notre travail nourrisse des gens qui ne font pas partie de notre famille, nous n'avons plus besoin de financier pour gérer nos budgets puisque nous n'avons plus de sous ! "les chauves n'ont pas besoin de coiffeurs" (dommage pour les deux!), il sera toujours temps de recréer un service bancaire quand nous aurons de quoi manger et vivre aujourd'hui pour survivre les ordinateurs suffisent d'ailleurs pour les banques actuelles nous ne sommes que des numéros !
    Je veux mourir en homme libre alors je vais tout faire et j'ai déjà commencé pour faire voter Jean-Luc Mélenchon, je suis entouré d'ennemis, ces financiers, alors il faut tout faire pour les éliminer démocratiquement et la seule arme c'est mon bulletin de vote ! nous voulons gagner donc nous gagnerons, il suffit que nous convainquions nos voisins et amis ! et ça c'est de notre niveau, que chacun fasse son boulot à l'endroit ou il est et la victoire sera là ENFIN !

  2. 152
    marechal dit:

    @ab
    Je pense qu'il faut remplacer une bonne partie des services politiques par des ordinateurs traitant impartialement les données, de manière publique, transparente, ordonnée et non idéologique.
    Ce traité européen par exemple. Il n'est pas issu du peuple et est déjà signé alors que 99% de la population européenne n'en connaît pas le contenu. C'est anti-démocratique!

    ça faisait longtemps que j'avais pas lu un truc aussi con !
    Ce qui est anti-démocratique l'ami c'est la déshumanisation de notre société, je t'invite à lire le titre du programme présidentiel du FdG : "L'humain d'abord", rien que le titre !
    Et à la place de cette déshumanisation, toi tu arrives là, bonhomme, pour nous servir la soupe d'un traitement informatique idéal, où les gens n'auraient qu'à se servir.
    Il ne t'est pas venu à l'esprit que pour les gens, ce qui se passe du côté de Bruxelles est parfaitement opaque? Que cette opacité est non seulement voulue, et qu'il faut absolument un interlocuteur humain et qualifié pour vulgariser le charabia du parlement européen ?

    Jean-Luc Mélenchon a beau faire un effort de vulgarisation dans son billet :
    la Commission prépare la transposition des dispositions du Traité dans le droit européen via la « méthode communautaire ». Tout le monde évidemment ne sait pas ce que cela veut dire. Cela signifie qu’il y a un pouvoir d’amendement et de rejet du Parlement européen et que les représentants des Etats-membres au Conseil, votent à la majorité qualifiée et non plus à l’unanimité. Dans ces conditions particulières, ce qui est décidé de cette façon s’applique vite à tous sans avoir besoin d’être gravé dans le marbre des constitutions.

    t'y as entravé quelque chose en lisant d'une traite toi ?

  3. 153
    Michèle dit:

    Le nouveau traité européen qui porte atteinte à la souveraineté des peuples, à leur autonomie politique, est soutenu ou "abstenu" par le courant social démocrate dont nous avons un représentant candidat à la présidentielle et c'est une redoutable épreuve de réalité que le vote que vous décrivez. Quelle tristesse! que cette braderie des états européens, vendus, achetés par des vendus-achetés.
    Heureusement que le "Front de gauche" affiche clairement qu'il est du "côté du coeur" ainsi que le souligne Christian, camarade des restos du coeur à Marseille, juste ce qui ne s'achète pas parce que n'est pas à vendre.

  4. 154
    citoyenne21 dit:

    Ce qu'il y a de plus choquant et insupportable, c'est que nous savons tous que des enfants grecs sont en train de mourir de faim, que des parents sont contraints d'abandonner leurs enfants et aucun pays de l'UE ne peut donc intervenir pour stopper cette infamie ! il faut qu'ils raquent et puis c'est tout, qu'ils payent leurs dettes et tant pis si ils y laissent leur peau ! c'est ça la conception de la solidarité européenne ? On ne peut donc que s'indigner, impuissants, devant notre écran d'ordinateur et continuer à aller bouffer notre bout de gras, sans autre considération pour ceux qui s'enfoncent à quelques pas seulement de nos portes ?
    Et pendant ce temps là, ai-je pu lire, qu'un certain Français avait été vu en compagnie d'un certain philosophe en jabot se taper un bon gueuleton à 140 € par tête de pipe !
    A tous ceux qui ne pensent qu'à leur pomme et qui ne se soucient pas du sort des autres, et qui donc iraient égoïstement voter utile, qu'ils se disent bien que ce qui se passe en Grèce, se passera en France si le Front de Gauche n'arrive pas au pouvoir ! leur vote ne sera donc pas anodin, notre sort en sera scellé ! Si ils n'ont pas encore compris l'urgence de la situation, qu'il se mettent une seconde seulement dans la peau d'un grec !

  5. 155
    Humanity2357 dit:

    Monsieur Mélenchon,

    Comment pouvons nous et vous considérer le PS et FH comme de gauche, particulièrement suite à vos révélations sur le véritable comportement des députés PS européens, et surtout si l'on y ajoute l'info d'Olivier (post 21) ? Le vote "utile" PS ne va être en fait qu'un vote suicide.
    Il pourrait être salvateur de d’élargir au public des meetings du Front de Gauche le bénéficiaires de ces informations.
    Je voterai Front de Gauche au 1er et au 2eme tours. J'aurais au moins la consolation morale, quoiqu'il arrive, de ne pas avoir contribué au désastre, ce qui ne sera pas le cas de ceux qui voteraient FH.
    En effet que ce soit NS ou FH, il ne peut et il n'y aura donc pas de relance avec leur politique d'austérité. C'est systémiquement impossible compte tenu du contexte internationale actuel. Le pire, c'est que FH le sait aussi.
    Le score du FN tend à diminuer mécaniquement plus l’abstention se réduit. A nous donc de faire le maximum pour convaincre les abstentionnistes de voter pour le Front de Gauche.
    La mise à disposition du programme du Front de Gauche sur le site de "Place au Peuple2012" sous forme électronique est très utile. Merci pour cette outil.
    Bonne résistance

  6. 156
    Michel Berdagué dit:

    Bonjour Camarades,mes semblables,frères et soeurs,
    Nous y voilà ;Jean - Luc dit Front contre Front, nous y sommes car de savoir dans notre Assemblée Nationale à une réunion avec des étudiants de droite extrême un ministre de la cinquième et de l'intérieur se permet de dire :" Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche,pour nous,toutes les civilisations ne se valent pas.",Suit des relents du pire très nauséeux.
    Après des discours Africains de résurgence,et actuellement des expulsions d'enfants de nos Ecoles Publiques,Laïques et gratuites,les dérives de ces cinq dernières années sont patentes et ont envahi toutes les instances de ce pouvoir de monarchie quinquennale.
    En 1968,lorsque nous avions appris que des extrèmes-droites giflaient des étudiantes -ts juifs à la faculté de droit rue d'Assas à Paris les empêchant de travailler,nous avions manifesté en masse contre cette discrimination et contre cet acte de barbarie manifeste,ces fascistes se réclamaient de haute civilisation et particulièrement très religieuse.
    Il est grand temps de retrouver notre Liberté,Egalité de Droits,et la Fraternité dans une République la Sixième, oui Révolution Citoyenne car les de la haute civilisation très brune d'Assas ont des postes stratégiques pour nous polluer l'existence.
    Qu'ils s'en aillent tous et vite,et par notre bulletin de vote : Front de Gauche.

  7. 157
    Lecabestan dit:

    Bonjour,

    Je salue la position ferme de M. Mélenchon sur la laïcité. Il n'y a pas de démocratie véritable sans laïcité. La République est d'abord laïque avant d'être démocratique et sociale. Entre la réaction catholique et le communautarisme, la position du PS nous emmène tout droit vers les acommodements raisonnables où, au nom de la liberté individuelle, la République se plierait aux désirs de certains. Cette histoire d'inscription dans la constitution est un rideau de fumée.
    Mais j'ignorais que pendant 50 ans, on a refusé l'application de la loi de 1905 aux 3 départements d'Algérie malgré les demandes réitérées des musulmans, ce qui a conduit à la situation d'aujourd'hui. J'ai appris cela en lisant ceci. Mais comme me le faisait remarquer un ami algérien : "de toutes façons on leur niait d'abord la qualité de citoyens" !

  8. 158
    lolo dit:

    Retour d'une assemblée citoyenne dans un village de 400 personnes, 15 présents et, le plus intéressant, c'est que tous les convaincus du vote front de gauche, n'étaient pas présent. Donc sur les 15 à convaincre (11 exactement). Essentiellement des gens qui ont toujours votés Socialos (8) et 3 qui ce sont toujours abstenus. Tres intéressant le débat que nous avons proposé après visionnage du meeting de Jean-Luc Mélenchon. La seule chose qui me gène un peu c'est que l'on rame pour aller chercher les votes FN.
    Prochain rendez-vous mi Mars. En attendant porte-à porte et distribution de tract.
    On y crois au score à 2 chiffres sans aucun doute.

  9. 159
    citoyenne21 dit:

    Oui, vive la 6ème république mais on fait quoi pour les grecs là maintenant ? Les organisations humanitaires ne peuvent-elles pas leur envoyer des vivres, qu'au moins ils puissent manger à leur faim ? Si ce pays en est rendu à ce point d'affamement de son peuple, n'est-il pas légitime de leur venir en aide ?

  10. 160
    jennifer dit:

    Une donnée très intéressante: le pourcentage de travailleurs dans la force de travail nord américaine est en constante régression. C'est la désindustrialisation et la progression du chômage. Regardez la courbe dans le lien ci-dessous. C'est impressionnant.
    On est loin de la reprise, la crise ne va que s'approfondir, et on nous dit de plus en plus clairement que c'est aux travailleurs de la payer. Je pense que cette conscience là monte, et qu'elle est le véhicule d'une prise de conscience de la lutte des classes. Comme disait Marx: l'histoire de l'humanité est l'histoire de la lutte des classes.
    Mais il faut continuer à faire la démonstration point par point avec patience. Car face à nous il y a la Le Pen. Il faut rajouter que liée à la conscience qu'il existe des classes antagoniques (et toute une myriade de classes au milieu qui sont néanmoins victimes du grand capitalisme) doit se développer la conscience de l'unité de notre classe pour combattre ensemble et plus forts. Comme d'autres disent "la classe des travailleurs et ses alliés" et dans les alliés il y a tous les opprimés en particulier ceux victimes du racisme, de l'antisémitisme, du sexisme etc... qui peuvent appartenir à tout l'éventail de ces couches sociales intermédiaires.
    Les plus exploités de la classe travailleuse restent les immigrés et les femmes (en particulier célibataires) qui subissent une double oppression, celle de l'exploitation qui se sert du sexisme et du racisme pour augmenter le taux d'exploitation (salaires inégaux, précarité etc...)

  11. 161
    Michel Matain dit:

    Sondage du Journal du Dimanche sur un premier tour sans le FN.
    Il se confirme que les deux tiers des électeurs de Le Pen retourneraient à droite (Sarkozy, Bayrou, Dupont Daignan).
    Et pour le tiers restant les deux tiers retournent à la mouvance socialiste (Hollande, Eva-Joly). Comme prévu notre candidat de gagne rien ou presque rien (1% dit le sondage). Autrement dit, pour une fois, un sondage confirme les études sociologiques sur l'origine des voix du FN.
    L'argument du vote utile serait déplacé de Le Pen à Bayrou avec évidemment moins d'efficacité.
    Il n'en reste pas moins qu'après 30 ans de pensée unique, la reconquête de l'électorat, la reconstruction d'une vraie gauche ne se fera pas en 30 jours. Il faut continuer à gagner un par un les votes et se dire que cette présidentielle n'est qu'une étape. Salvador Allende n'a gagné la présidentielle, tout comme Mitterrand, qu'à sa troisième candidature. Jean-Luc, ménage toi, nous sommes partis pour un marathon, pas pour un sprint !

  12. 162
    bernard schneider dit:

    Nouvelle démonstration de la discrimination des médias envers le Front de Gauche; contrairement à ce qui se fait toujours lorsqu'une chaine télévisée reçoit un invité politique, Claire Chazal a omis, lors de l'ouverture du journal, d'annoncer la venue de Jean-Luc Mélenchon à la fin de l'émission. Elle n'en a pas plus parlé lorsqu'elle a présenté la séquence politique du journal. Jusqu'au 22 avril, les médias vont continuer leur travail de démolition. En ce sens, C Chazal a tenté d'agacer Jean-Luc Mélenchon en lui parlant de N. Arthaud et de M. Le Pen. Les réponses dans les deux cas ont été limpides, calmes, particulièrement sur le cas de la candidate de Lutte Ouvrière. Celle-ci peut définir sa candidature comme communiste, c'est son droit, mais pas comme la seule du courant communiste puisque Jean-Luc Mélenchon représente le Front de Gauche dont la composante principale est le Parti Communiste Français. Donc, pas de polémique la-dessus Mme Chazal, ses espoirs ont été déçus.

  13. 163
    BibiDu30 dit:

    Bonjour.
    Jean Luc Mélenchon sur TF1, 2 minutes, sans même être annoncé en début de journal. J'ai pensé un instant que j'étais mal renseignée. En plus je me suis tapé tout le journal pour ne pas le louper. C'est une honte.
    Bonne journée quand même et à mercredi au meeting de Montpellier.

  14. 164
    ginette dit:

    Pour ceux qui sont intéressés par le film : Let's make money vous pouvez le regarder sur le site :poètes indignés
    pour ceux qui s'intéressent à la crise grecque, vous y trouverez également: Deptocratie qui a été tourné par des grecs et a fait un malheur sur le net
    Je lis tous vos commentaires avec beaucoup d'attention
    On les aura! bon courage à tous et surtout à l'équipe qui nous représente avec tant de conviction

  15. 165
    ddmm dit:

    "Le tract du Front de Gauche contre le Front National est parti à sept millions d’exemplaires. Vous avez bien lu : sept millions. Vous comprenez le problème financier qui se pose à nous."
    Nous comprenons ! A chacun de participer selon ses moyens, même modestes, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Je suppose qu’il s’agit des 4 pages dans l’onglet « s’organiser » sur le site de campagne « place au peuple 2012 ».
    Sept millions d’exemplaires, c’est déjà énorme, mais tout le monde ne l’aura pas. Je me pose la question sur le ciblage, juste par curiosité. Quelqu’un sait il comment ça se passe ?

  16. 166
    jp29 dit:

    Plantu au boulot,
    Après le sondage du JDD qui imagine un 1er tour sans Le Pen, c'est Sarkozy qui profite le plus du transfert des voix d'extrême-droite et JL Mélenchon le moins. Alors Plantu, un peu de courage, au boulot: vous le faîtes ce dessin représentant Mme Le Pen et Mr Sarkozy à la même tribune, vociférant, avec au bras un identique brassard ?
    Attention à ne pas confondre courage et lâcheté... Si Le Monde n'en veut pas on trouvera bien un site ami pour le publier.

  17. 167
    henri dit:

    A voir ce dimanche 05 février 2012 - 18h05 (deuxième partie) sur la chaîne Public Sénat le film : il était une fois le salariat.
    Film qui pourrait être mis en ligne car invisible sur les chaînes publiques excepté FR3 me semble-t-il un soir à 0h55.

  18. 168
    Paul Volfoni dit:

    à 163 bernard schneider
    Je te remercie de cette analyse, En effet en regardant le JT de TF1, je suis revenu sur le blog pour vérifier l'agenda car JL Mélenchon n'apparaissait pas à l'écran. Il n'avait pas été présenté comme les autres invités habituellement. A moins d'avoir zappé le début. Comme en plus, le temps de parole était limité, je comprends mieux maintenant le débit élevé de JL Mélenchon. En plus je viens de voir sur une chaîne de télé que le meeting du FN serait télévisé. Pouah !
    J'ai regardé ensuite avant de me lasser, une émission politique avec Marie France Garaud où elle disait à peu près que : " les meetings avec des milliers ou mille personnes, c'est du cinéma". Encore un message subliminal à l'encontre du FdG et des citoyens. Vieillir n'est pas chose aisée.
    Non seulement on n'aide vraiment pas du tout le FdG, mais on favorise constamment et de manière mesquine les parties adverses. Je ne sais pas comment appeler cette manière de procéder. C'est révoltant.

  19. 169
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Le billet de Jean-Luc est un remarquable tour d'horizon de la situation actuelle. Il faut le dire haut et fort, la République (démocratique, laïque et sociale) et les libertés qui en principe devraient aller avec,n'est pas en danger, elle est dans le caniveau ! Que reste-t-il de nos amours ? Rien !
    Le droit de grève et de se syndiquer sont de plus en plus et grossièrement réprimés, la liberté de manifester est sous contrôle (lors de tous les G 8, G 20, ou plus si affinités, les manifestatnts sont priés d'aller manifester ailleurs), la liberté d'étre informé, fondamentale en démocratie, est remplaçée par un lavage de cerveau à la pensée unique en règle, lorsque le peuple est consulté, on met sa réponse à la poubelle, on en arive même pour ne pas avoir à s'embêter avec des élections, à ne plus lui demander son avis sur des questions cruciales. J'en passe et des pires. Dictature des marchés, dictature de la pensée unique et en dessous des gens manipulés,grugés et trompés. Quant aux "indignés" de tous poils, "indignés moraux" à la Hessel ou "indignés économiques", qui font mine d'ignorer le Front de Gauche ou le méprisent ouvertement, ils m'énervent "grave"! Petite comparaison historique, pour bien saisir l'inanité d'une certaine indignation : Louis XVI se barre à l'étranger pour se joindre aux autres pays qui veulent écraser la Révolution. Des gens le reconnaissent à Varenne. Nos "indignés" se seraient indignés : pleurnicheries,lamentations, mais Louis Capet aurait continué sa route etc...Les révolutionnaires eux, ont agi : demi tour (à gauche) vers Paris, à coup de pieds au c *** ! La Révolution a été sauvée. L'indignation sans l'action est une vaste fumisterie !

  20. 170
    galanga dit:

    Sur les images de travailleurs, je conseille de regarder ces magnifiques et/ou terribles images du site The Big Picture. On y voit les travailleurs, les drames humains que l'exploitation du charbon provoque, ainsi que le courage des activistes.

    Autre sujet : l'armement en Grèce. Je me souviens qu'au début vous fustigiez aussi le trop élevé niveau de l'armement dans le PIB grec. Apparemment, vous avez ré-aiguillé vers seulement l'église orthodoxe, les armateurs et les évadés fiscaux grecs, sans plus citer l'armée. Il faut bien lire cet article, pour comprendre que l'armement reste un élément majeur de l'injustice et de l'escroquerie faites aux Grecs par Merkozy.
    Extraits : "L'Allemagne, principal bénéficiaire
    D’après le dernier rapport sur les exportations d’armement, en 2010, la Grèce aurait très exactement importé d’Allemagne 223 obusiers autotractés et un sous-marin. Montant total de la commande : 403 millions d’euros. Ces équipements ont joué un rôle considérable dans l’explosion de la dette publique d’Athènes
    ".
    Il y a eu aussi cette affaire de chars américains. Avec cette citation terrifiante: "Au début, l'idée c'était que les Etats Unis donnent gratuitement les 400 chars [...] à charge pour Athènes de payer le seul coût du transport. l'Allemagne a réagi de manière hostile [...], afin de ne pas perdre son monopole avec les chars Leopard 2. Le projet a finalement été abandonné pour ne pas se fâcher plus encore avec Berlin".

  21. 171
    Fred Barbosa dit:

    Le traitement du Front de gauche au journal de tf1 a été plus que moyen.
    Mais tout de même, voir un représentant du Front de Gauche au journal de Claire Chazal a été profondément jouissif.

  22. 172
    Ardéchoise dit:

    A Michel Matain (162)
    En votant pour N Sarkozy, F Hollande ou F Bayrou, les électeurs du Front national emploient la bonne stratégie. Si l'un d'entre eux est élu, dans quelques années, c'est l'Europe toute entière qui subira le sort des Grecs. L'immigration s'arrêtera d'elle même. Plus besoin de surveiller les frontières.

  23. 173
    turmel jm dit:

    La discrimination envers le FdG et son candidat hier soir sur TF1 proprement scandaleux! Aucune annonce en début de journal, j'étais presque arrivé à me faire une raison de son absence et à zapper lorsque est apparu JLuc.
    La kougard pathétique avec ses questions d'inculte, Mélenchon quant à lui, sachant quel public il touchait fut très calme et pédagogue, dans un temps assez court, bravo pour la maîtrise. Mais TF1 la voix de son maître, quel "chien de garde" ! Absolument à éviter de regarder!

  24. 174
    Nicolas G30 dit:

    Ouais lamentable tf1, aucune annonce en début de journal, on banalise la venue de Jean Luc Mélenchon comme une simple info, après les -20°ressenti, RRR. D'ailleur est ce que la température ressenti est calculée OPIFomètre comme les sondages ? le CSA devrait se pencher sur cette problématique, vu que l'égalité des temps de paroles c'est trop compliqué à gérer. En tout cas le front de gauche fera 25% au 1er tour, et s'est mon ressenti !
    Mélenchon présidons.

  25. 175
    marianne du 76 dit:

    Oui, il faut tout faire pour avoir un bon score !
    Car le monde va mal et nous avec. Mourir libre serait super et un meilleur avenir pour nos petits enfants.
    Moins de haine entre nous, notre ennemi est la droite et l’extrême droite. Le vote utile se combat avec des arguments de gauche!
    Car battre sarko, faire élire Hollande et avoir une majorité de députés de droite et d’extrême droite serait la catastrophe.
    Ne donnons pas l'image qu'on combat Hollande, avançons sur nos propositions (salaires,retraites,emploi,service publique, paix).

  26. 176
    Paco Necté dit:

    Autant je ne vois pas l'intérêt de constitutionnaliser "la règle d'or" au niveau national -où elle ne devrait être que le fruit d'une saine gestion de l'argent public-, autant je la trouve absolument indispensable quand on parle de caution solidaire entre partenaires économiques, les uns n'ayant pas à se serrer la ceinture pour payer la mauvaise gestion des autres.
    Est-ce que ça signifie nécessairement qu'il faille recourir à une austérité aux dépens des classes "populaires" ?
    Je ne sais pas ce que Jean-Luc aurait lu ou entendu qui ne serait pas porté à notre connaissance (sinon les suggestions des Christine Lagarde et autres "libéraux" qui n'ont pas encore force de loi incontournable), mais je n'y vois qu'une exigence d'équilibre entre les recettes et les dépenses publiques, ce qui n'est pas aberrant.
    Maintenant, tout dépend de la politique pour parvenir à cet équilibre qui est menée par un gouvernement national...
    Ainsi, on sait que les "libéraux" privilégient la réduction des dépenses publiques et une fiscalité reposant essentiellement sur la contribution du melting-pot appelé communément "classes moyennes" autant par la réduction des services publics que par la multitude de taxations subies par les classe populaires.
    A contrario, on attend une politique plus équitable sous un gouvernement "de gauche" faisant reposer les recettes -au minimum- sur une fiscalisation plus drastique des profits capitalistes, des hauts revenus, des gros "patrimoines".
    Je rappelle que les déficits publics sont comblés par des emprunts nationaux et internationaux dont les intérêts remplissent toujours plus les poches des spéculateurs capitalistes ; je ne crois pas qu'il soit sain qu'une politique "de gauche" serve à engraisser le capitalisme apatride.

  27. 177
    Mario Morisi 39 dit:

    La main de Parisot et du Medef derrière les rafales de sondages IFOP quotidiens, et bi quotidien..
    La stratégie est lisible : on n'entend plus parler que des enquêtes IFOO, cinq sur sept quotidiennes, plus une sous un angle (que vote les syndicalistes, que se passe-t-il si Le Pen n'a pas ses parrainages, etc.) ce qui occupe le samedi dimanche dans tous les journaux et sur toutes les ondes + TV. Plus les commentaires...
    Le résultat est que ça enfonce le clou, noie les résultats (plus positifs pour nous) de la concurrence et a un effet auto-réalisateur.
    On est dans un monde de fiente, une sorte de totalitarisme soft dans les moyens, mais impitoyable par ses effets (les écoliers grecs qui tombent d'inanition, les sans abris et les travailleurs pauvres qui crèvent de froid, et ainsi de suite...)

  28. 178
    gerald rossell dit:

    à ddmm
    "Sept millions d’exemplaires, c’est déjà énorme, mais tout le monde ne l’aura pas. Je me pose la question sur le ciblage, juste par curiosité. Quelqu’un sait il comment ça se passe ?"

    Procure t'en 500 et distribue les où bon te semble, camarade!

  29. 179
    Gerard Blanchet dit:

    Avec toutes les réserves habituelles concernant les sondages. Le sondage IFOP excluant MLP pose un problème à la gauche du PS, car quelle réserve de voix pour François Hollande pour le 2e tour sinon qu'il fasse les yeux doux à Bayrou comme Ségolène Royal en 2007 et donc être battu lui aussi au second tour. La gauche du PS donc a intérêt à faire monter Jean-Luc Mélenchon afin qu'il soit en 3e position devant Bayrou et que le report de voix se fasse à gauche. Car il vaut mieux au 1er tour un FH en dessous de NS mais un Jean-Luc Mélenchon vers 20% permettant un bon report de voix au 2e tour et donc le succès de la gauche, car il faudra bien alors que FH intègre pour le 2e tour quelques éléments de notre programme : la retraite, le SMIC, réforme de la BCE et peut-être convocation d'une constituante qui est une revendication qui monte chez les Indignés. En effet cette situation rend inatteignable notre présence au 2e tour.

  30. 180
    Paul Volfioni dit:

    M JL Mélenchon, votre billet m'a donné un argument supplémentaire afin de voter à gauche pour le FdG :
    "À quoi ça sert de voter pour des gens qui s’abstiennent de voter ? "
    Autant voter pour le FdG qui, eux, feront leur devoir de représentant du peuple et ne baisseront pas les yeux en privant le peuple d'un référendum sur un élément crucial de leur vie future.

  31. 181
    Gilbert Delbrayelle dit:

    Ce dimanche 5 février, La Voix du Nord fait fort dans l’évitement de Jean-Luc Mélenchon. A l’occasion d’une interview de Pascal Perrineau, la VDN fait avec lui le tour des « principaux » candidats (Sarkozy, Hollande, Bayrou, Le Pen, Joly) sans évoquer Jean-Luc Mélenchon qui est sans doute actuellement à plus de 10%. Dans la même page se trouve l’agenda politique de la semaine où sont cités tous les meetings des candidats (même les plus petits). Les importants meetings de Jean-Luc Mélenchon à Villeurbanne (7 février) et Montpellier (8 février) sont ignorés alors que le candidat du Front de Gauche a rempli les salles lors de ses précédents meetings (4000 à Bordeaux, 6000 à Nantes, 4500 à Besançon)

  32. 182
    ab dit:

    153
    Ne sombrons pas dans l'irrationnel nationaliste, patriotique et communautaire, ou dans les nostalgies historiques des idéologies du passé promues par la mentalité majoritaire. Ne nous laissons pas absorber par les images réconfortantes des machines de propagande des religions organisées, ou par les mythes civilisationnels de la Culture. Ne nous laissons pas tenter par les sirènes du Confort collectiviste ou individualiste, ni par les promesses réductrices de la technoscience. Sortons de l'Histoire et laissons-là aux morts, pour vivre. Le temps des élites gouvernantes servant d'intermédiaires entre les décisions et le peuple est révolu. Les ordinateurs, bien plus performants que vous et moi, et le génie logiciel, remplaceront une bonne partie de l'activité politique, dans ce Nouveau Monde. Oublions tous ces objectifs de pouvoir, toute cette lutte quotidienne inutile, tout cela est fini.

  33. 183
    Salva dit:

    Il faut tenir bon.
    Toi aussi, Jean-Luc, tu sembles fatigué !
    Mais rassure-toi, tu es à bien plus de 8%.

  34. 184
    Cécile 63 dit:

    Je crois qu'il y a un malentendu parmi nous sur la signification des expressions "stratégie Front contre Front" d'une part et "Hollande concurrent pas adversaire" d'autre part. Sur la première d'abord, il s'agit bien de réaffirmer haut et fort et sur tous les toits l'antagonisme fondamental entre les idées et les valeurs du FdG et les... réflexes? instincts? automatismes? qui constituent le fond de commerce du FN. Il faut continuer à démonter point par point (sortie de l'euro, immigration, pseudo-augmentation de salaire...etc) les écrans de fumée du FN mais il faut aussi savoir pourquoi nous le faisons: pas du tout pour ramener vers nous les électeurs FN puisque ce genre de raisonnement a très peu d'impact sur eux (ou alors vraiment à la marge), mais bien pour montrer à tous les autres que nous somme un rempart inexpugnable contre ces gens-là. D'ailleurs l'un de vous (je ne me souviens pas qui, pardon) disait bien que la stratégie Dracula ne sert pas à convaincre le gars de la Marine à qui l'on s'adresse mais bien ceux qui écoutent autour (de la même façon que quand Jean-Luc Mélenchon combat MLP, il ne lui viendrait jamais à l'esprit d'espérer la convaincre de quoi que ce soit, il s'adresse en réalité aux téléspectateurs / auditeurs).
    Sur le deuxième point, Hollande est bien, lui, notre concurrent dans le sens où nous nous addressons à tous les déçus du PS: ouvriers absentionnistes, fonctionnaires, classes moyennes, patrons de PME, républicains, humanistes, bref l'immense majorité des gens ;-) Cela ne signifie pas pour autant qu'il faut épargner le candidat Hollande, cela veut dire en fait exactement le contraire: nos électeurs sont là, notre potentiel est immense, et il « "suffit" » de réussir à leur faire voir que notre programme est le seul qui soit en adéquation avec des valeurs qu'ils considèrent déjà comme essentielles (solidarité, humain, partage, éducation et santé pour tous) mais dont ils pensent, soit que le PS les portent encore (bisounours), soit qu'il est impossible de les reconstruire dans la société actuelle (résignés).
    Bref, il faut arrêter d'une part de s'offusquer des soi-disant « insultes » de Jean-Luc Mélenchon envers MLP sous prétexte que les électeurs FN seront choqués et ne viendront pas vers nous, parce qu'ils ne viendront pas vers nous de toute façon en 2 mois (ou alors, encore une fois, une infime minorité): ce serait du même ordre qu'espérer que l'on peut déconditionner les adeptes d'une secte en si peu de temps... Et d'autre part, il faut arrêter de dire qu'Hollande n'est pas notre concurrent, il l'est car ses électeurs potentiels ont à coeur les mêmes valeurs que nous, le travail est donc déjà en grande partie fait et il « « "suffit" » » de l'achever (le travail, et le PS aussi par la même occasion). Hauts les coeurs!

  35. 185
    françois dit:

    Dans le cas ou Le Pen n'est pas candidate, la situation change radicalement, car notre théorie du "diable de confort" tombe d'un coup. Il n'y a plus de vote utile. Il faut être logique.
    Les gens qui ont le coeur à gauche n'auront plus peur de se taper Sarko et logiquement vont voter en conscience pour le Front de Gauche, ils vont laisser François Hollande qui n'a rien à voir avec la gauche.
    Laissez tomber les analyses basées sur les sondages, c'est mecs là nous font tourner en bourrique.

  36. 186
    ddmm dit:

    @ Gérald Rossell 179
    Tu me parles de distribution et de boites aux lettres, je connais !
    Les sept millions en question, d’après ce que j’ai lu, seraient envoyés, ce qui est différent, d’où le sens de ma question.
    D’après le dernier sondage à la mode, JL.Mélenchon ne récolterai qu’un point de M.Le Pen
    si elle n’avait pas les 500 signatures pour etre au premier tour.
    Tous ces gents n’étant pas forcément des fascistes, mais prétendant voter contre le système, ne connaissent donc rien sur le FdG. Pour rester poli, je les qualifie d’ignorants, mais c’est juste pour etre poli car ça me démange d’employer d’autres mots.
    Ou alors la manip sondagière fait encore parler d’elle… En fait je pense qu’il doit bien y avoir un peu des deux. Les sept millions de tracts envoyés et à multiplier ne seront pas superflus, n’est ce pas?!

  37. 187
    J-jour dit:

    @ Barbosa,
    Les invités politiques sur TF1 sont-ils toujours interrogés à la toute fin du journal, comme pour Jean-Luc Mélenchon après une séquence "culturelle" sur un spectacle à l'Opéra (avant ou après la météo, je ne me rappelle pas) ?
    Je regarde très rarement cette chaîne mais je n'ai pas l'impression que c'est le cas, les quelques fois où j'en ai vus.
    Si en plus, c'était sans avoir être annoncé, si j'en crois le témoignage de certains ici, quel traitement inique!
    J'ai remarqué par ailleurs que Chazal a constamment essayé de banaliser les propositions de Mélenchon en les assimilant à tort aux candidats propulsés comme "majeurs" par le cinquième pouvoir avec des "C'est comme François Hollande" par ci, "comme Nicolas Sarkozy", par là...

  38. 188
    Michel Matain dit:

    @ 180 Gerard Blanchet
    Avec toutes les réserves habituelles concernant les sondages. Le sondage IFOP excluant MLP pose un problème à la gauche du PS, car quelle réserve de voix pour François Hollande pour le 2e tour sinon qu'il fasse les yeux doux à Bayrou comme Ségolène Royal en 2007 et donc être battu lui aussi au second tour.

    Si au premier tour, le total de la gauche ne dépasse pas largement les 40 %, elle ne gagnera pas au second. Le paradoxe de Hollande c'est qu'il ne peut gagner que si le Front de Gauche est très fort. Sinon retour à 2002 et 2007. Et plus nous serons fort, plus nous pourrons aider à arracher des avancées positives pour notre peuple, même en étant minoritaire, même en ne participant pas à un gouvernement socialiste. L'objectif est de nous rendre incontournable dans le cadre d'une viictoire de la gauche. L'idéal serait que la gauche ne soit majoritaire à l'Assemblée Nationale que grace aux députés du front de Gauche (soit la même situation qu'au Sénat aujourd'hui). Notre poids serait déterminant.

  39. 189
    amilcar dit:

    Meeting Villeurbanne
    Rappel aux sympathisants de Lyon et de son agglomération que Jean-Luc Mélenchon sera à Villeurbanne à l'espace double mixte mardi 07 février 20h00.
    19 Avenue Gaston Berger. Soyons nombreux !
    A tous ceux qui ont des amis, de la famille ou des connaissances dans la région faites le savoir par tous les moyens dont vous disposés..
    Ce matin au marché présence de nos camarades pour tracter pour préparer le meeting, bon accueil visiblement (certes ceux de LO étaient aussi présent) mais absence des "militants" socialistes (3 semaines que je ne les croise plus... que sont ils devenus?)

  40. 190
    françois dit:

    PG972
    1- Ne faisons pas d'hypothèse sur le 2 ème tour, en raisonnant avec les armes de nos ennemis. (les sondages)
    2- Observons qui va donner les 500 signatures à Le Pen: à mon avis pas la droite, mais observons bien si ce n'est pas le PS.
    3- L'appareil du PS n'est plus de gauche, les membres et sympatisants oui.
    4- Si il n'y a plus de votes utiles, car pas de Le Pen, nous passons devant le PS.

  41. 191
    un révolté dit:

    Ségo sur FR3 déclare suite à 1question sur le Smic "comment peut on vivre avec un smic" ah bon ! Cela est sur mais son ex ne propose rien. Question du journaliste : comment y parvenir ? "il faut que les gens au smic fassent des formations pour ne pas rester au smic ". Je ne pensais pas pouvoir me présenter aux élections présidentielles, ce sera pour la prochaine fois sous l étiquette PS. Aprés tout s'il suffit de mentir et dire de grosses bêtises.
    Amitiés

  42. 192
    Lupi jean-claude dit:

    @ Cécile 63

    Bonjour,
    J'entends bien tes arguments mais je ne pense pas qu'ici quelqu'un s'offusque des "insultes" de Jean-Luc Mélenchon sur MLP car jusqu'à présent il ne dit que la vérité il faut être à moitié dément pour proposer un programme comme le sien je te passe ses pensées qui doivent relever de la psychiatrie.
    Quant à FH là il faut revoir ta copie.Si en effet les socialistes dans leur ensemble sont des gens de bonne foi lui et la direction du parti c'est une autre paire de manches.Ce sont pour la plupart des carriéristes sans foi no loi sans conviction et qui sont au PS pour avoir une rente à vie.Si tu lit en parrallèlle le blog de notre candidat et ces compte rendu en tant que député européen tu te rendras compte de la supercherie de ces individus.FH n'est pas un concurrent c'est un enemi du peuple car c'est un menteur et quand on regarde le parcours de son chef de campagne alors là on atteind le fond.Quand au ramassi d'éléphant là il n'y a plus de nom pour ces gens entre un Fabius responsable mais pas coupable une Aubry ex Peychiné et grande copine de son ex patron Jean Gandoi du CNPF un Jack LANG qui a pleuré un poste à SARKO et que même le PS ne sait plus quoi faire un VALLS trop médiocre et pas assez cynique pour être à l'UMP ou plus assez de place au choix et enfin un MONTEBOURG qui n'a pas assez de cran pour faire un choix clair et nous rejoindre quoique avec FH il pense avoir plus de chance pour un fauteil moelleux.Non Cécile ce parti est l'enemi de tout le monde pire que L'UMP et le FN reuni.

  43. 193
    Michel Matain dit:

    @ 191 françois
    4- Si il n'y a plus de votes utiles, car pas de Le Pen, nous passons devant le PS.

    Il n'y a rien d'automatique, loin de là. Le vote PS ne se base pas que sur le vote utile. On l'a bien vu aux régionales, aux européennes ou aux cantonales où le vote utile n'existait pas. Il y a un travail profond de reconquête politique, idéologique, de reconquête du langage : lutte des classes, impérialisme, capitalisme, nationalisations, socialisme... Il ne faut s'imaginer que tous les gens de gauche soient déjà acquis à nos idées et que seul Le Pen les empêchait de voter vraiment à gauche. Il y a aussi un profond travail de réflexion et de redéfinition à effectuer autour du socialisme. Quel socialisme voulons-nous ? Comment y parvenir ?... Aujourd'hui nous sommes seulement dans une première étape de résistance à l'ultra capîtalisme, nous établissons des barrages pour limiter les dégats et tenter d'inverser la tendance.

  44. 194
    Pini dit:

    Votre candidature, apporte l'espoir d'une vrai gauche sociale, et démontre magistralement que le candidat du Ps est un Homme "Social de droite". Avec Vous.

  45. 195
    le métayer dit:

    Ce matin sur LCP émission sur l'internet et les candidats, m'a sidérée. D'après l'analyste de cette émission, la campagne sur internet concernant Jean-Luc Mélenchon serait trop incompréhensible pour le peuple de crétins que nous sommes. En résumé, Jean-Luc Mélenchon parlerait et écrirait trop intellectuel et bien (donc on ne serait pas habitué !). Par contre le clip des socialistes même si il est ridicule, lui serait porteur. On dirait que les médias essayent de nous faire comprendre qu'il faudrait voter comme on voterait pour le meilleur sandwich ou la plus belle voiture de l'année, mais en aucun cas pour un candidat ou pour un programme. Conclusion, nous ne sommes pas méprisés et rabaissés que par le système politique mais aussi par le système médiatique. Donc soyons autonomes et n'attendons pas un hypothétique soutient médiatique et espérons que les petites rivières fassent de grands fleuves.

  46. 196
    pierre dit:

    Si le deuxième traité européen n'est pas soumis à référendum, alors que c'est prévu, ne peut-on pas saisir la cour européenne de justice?

  47. 197
    Lecabestan dit:

    Avez-vous remarqué le retour de PPDA demain, lundi 6 février, sur France 3 ?
    Il présente son émission sur un ton dramatique et désespéré. Sont-ils en train de nous rejouer les dernières semaines avant les élections de 2002 avec ces médias aux ordres ?

    Voici la présentation de l'émission : "La question de la lutte contre la délinquance et l'insécurité occupe depuis toujours une place importante dans les préoccupations des Français. Place Publique est allée à leur rencontre et les reçoit pour évoquer avec eux comment ils vivent cette situation au quotidien. Insécurité ou sentiment d'insécurité, prévention et répression, quelle est leur perception sur ces questions. Se sentent-ils en danger ou protégés ? Les moyens mis en oeuvre par les forces de l'ordre et la justice leur paraissent-ils adaptés et l'autorité républicaine est-elle en danger ? Victimes meurtries, policiers et magistrats sous pression, surenchère sécuritaire, autorités bafouées".

  48. 198
    redline69 dit:

    Quoi qu'il arrive, nous avons planter les graines et la moisson sera bonne.
    en effet le vote futile et la prise de conscience des gens votant pour le parti anti système FN sont nos deux coeur de cible.
    Jean-Luc Mélenchon, ne propose pas moins que la création d'une famille de gauche véridique et construite sur des bases solides et durables.
    ensuite chacun, entreprend de ce placer sur ce rassemblement ou non.
    il faut pas avoir peur du PS qui va finir dans le sable et du FN qui sert de parti refuge.dès que les gens auront perçu qu'on représente leur idées, ils se raprocheront et la victoire sera là.
    regarder finalement le grand rassemblement EELV ne correspond pas au souhait des gens qui y voit qu'un arrangement de couloir avec le PS ! et en cela mme Joly frôle les 2 à 3¨%.
    Chevenement, en embrassant le message de Hollande au bourget en a fini par détruire son positionnement.
    çà démontre qu'a frayer avec le PS, on y laisse toutes ses plumes.
    le combat du FdG est le bon ! changez rien...
    Melenchon Présidons...

  49. 199
    Cécile 63 dit:

    @ Jean-Claude:
    En fait, je crois que nous sommes bien d'accord sur le fond. D'abord, je n'ai pas rêvé, j'ai bien entendu trop souvent (y compris sur ce blog) dire que Jean-Luc Mélenchon a fait une "erreur stratégique " en traitant MLP de "semi-démente", sous prétexte qu'il allait braquer l'électorat FN.
    Ensuite, je n'ai jamais dit que la direction du PS était de bonne foi. J'ai dit (comme toi d'ailleurs) que les adhérents et les sympathisants étaient, eux, des gens qui croyaient encore aux valeurs que nous portons. Et c'est pour cela que nous sommes, électoralement parlant, en concurrence avec le candidat PS pour les convaincre que nous sommes les seuls à les défendre vraiment et qu'il n'y a plus rien à attendre de lui et de sa clique sociale-libérale (depuis fort longtemps, d'ailleurs). En gros, pour être claire, nous sommes pour les valeurs socialistes et sommes concurrents du P-qui-n'a-plus-rien-de-S pour leur disputer ce terrain-là, et nous sommes contre les "valeurs" frontistes. Je ne parlais que du point de vue politique et électoral, alors que tu te situes sur un registre plus émotionnel et épidermique, mais, encore une fois, il me semble que nous sommes fondamentalement d'accord.

  50. 200
    Lupi jean-claude dit:

    @ Cecile 63,
    Mon registre est surement émotionnel car je hais le mensonge j'en ai horreur et surtout quand il s'agit du devenir de chacun et de nos enfants.Mais la politique se sont des émotions qui nous prennent aux tripes et je permet de rajouter en ce dimanche ou nous avons la chance d'avoir un repas chaud dans une maison chaude et voire nos enfants jouer que dehors grace à ces menteurs des gens meurrent et que plus loin en grèce des gosses meurrent de faim à l'école.Voilà pourquoi mes réactions sont epidermique car se qui nous tue c'est le mensonge l'égoïsme le calcul politicien alors que seul la raison,le coeur,l'abnégation et l'amour d'autrui devrait mener les hommes politique.

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1128 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive