31jan 12

Sarkozy obéit à Standard & Poor's.

Ça va saigner !

Ce billet a été lu 71 364 fois.

10Cette note est rédigée au cœur d’une activité très intense. Impossible d’en rendre compte par moi-même, quelque goût que j’en ai. Le temps me manque. Mais tout ce qui m’est advenu pendant ce temps m’a bien travaillé l’esprit. Ça ressortira de bien des façons, comme d’habitude. Je suis une éponge. Ici, je choisis donc de faire des liens pour permettre à qui le souhaite d’en savoir davantage sur tous ces événements. J’en reste plutôt cette fois-ci à une mission d’argumentaire dont je sais qu’elle est appréciée comme outil de campagne par mes lecteurs. En tous cas je vais commencer par un résumé de ma lecture des décisions annoncées par Nicolas Sarkozy.

En fin de semaine dorénavant il y a beaucoup à faire. J’ai pu le mesurer. J’étais à Grenoble pour le débat organisé par Libération. Avant d’aller dans le grand amphi où j’étais accueilli par Nicolas Demorand et Maurice Szafran, je suis allé rendre visite au quartier de la Villeneuve. Un petit bonheur simple pour moi. Puis une fois le débat fini dans l’amphi, retour à mes chères études pour préparer à la fois l’intervention à faire devant un millier d’animateurs et cadres du PCF à treize heures et l’après-midi, à seize heures quarante, à l’audition de la fédération nature environnement. Je crois que j’ai passé les épreuves correctement. Le lendemain, dimanche, pause grasse matinée, puis préparation des « vœux à la communauté éducative » du lundi. Et soirée au siège de campagne pour écouter Nicolas Sarkozy et réagir à son intervention télévisée. 01Ceux que toute cette activité intéresse et qui veulent la suivre de près peuvent le faire en suivant les liens que j’ai disposés pour chaque événement.

Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche soir un triste et banal plan d’austérité. Standard & Poor’s a été entendue et obéie. Ça va saigner ! « Comme partout en Europe », la TVA va augmenter. Elle passera de 19,6% à 21,2% pour le taux principal. On se souvient que le taux réduit avait été relevé de 1,5 points par le plan d’austérité de novembre. Cette nouvelle hausse de TVA représente 11 milliards d’euros pris aux travailleurs. La hausse de CSG sur les revenus financiers doit rapporter quant à elle 2 milliards d’euros. Les salariés vont dont payer 85% du total alors que les détenteurs de capital payeront 15%. Dit autrement, le peuple payera six fois plus. Du Sarkozy pur 02jus !

La hausse de la TVA est censée compenser l’exemption des cotisations sociales patronales à hauteur de 13 milliards d’euros. Ces 13 milliards d’euros financent la branche famille de la Sécurité sociale. Ils appartiennent donc déjà aux travailleurs. En quelque sorte Sarkozy vient donc de voler 24 milliards d’euros aux salariés : les 13 milliards de cotisations sociales qui ne leur sont plus données et les 11 milliards de TVA qui leur sont pris ! Par contre, comme le signifie le sigle TVA, avec cette mesure, Tout Va Augmenter. C’est donc un très mauvais coup contre le pouvoir d’achat populaire. Faut-il rappeler que la TVA frappe plus fort sur les petites payes que sur les grosses ? D’ailleurs Sarkozy s’est pris les pieds dans le tapis à ce sujet. Il a répété qu’il ne croyait pas à une répercussion de la hausse de la TVA sur les prix. Mais dans le même temps, il a dit son espoir de voir son annonce déclencher des achats par anticipation… avant que la hausse ne soit effective. C’est donc qu’il y a de sérieuses raisons d’avoir peur pour son porte-monnaie.

Sarkozy a annoncé une deuxième très mauvaise nouvelle. Comme d’habitude elle passe à peu près inaperçue dans la mesure où elle est très lointaine pour la classe moyenne supérieure médiatisée. Sous couvert de développement de l’apprentissage, il veut pousser massivement les enfants du peuple hors de l’école pour les placer dans les entreprises. Il veut porter à 5% le quota d'apprentis que doivent embaucher les entreprises de plus de 250 salariés. Il y a un an ce quota était de 3%. Il a déjà été augmenté à 4% il y a quelques mois. Sans effet, heureusement. Le nombre d’apprentis stagne à 1,7% des salariés de ce type d’entreprises. Au lieu de chercher à comprendre la raison de son échec, Sarkozy s’entête et augmente le quota. Il refuse de voir que le nombre d’apprentis 03n’augmente pas. Car il ne sait pas qu’une usine n’est pas une école. L’apprentissage ne correspond pas à tous les métiers et place les jeunes dans des situations beaucoup plus précaires que l’alternance sous statut scolaire. 25 % des contrats d’apprentissage sont rompus dans les trois premiers mois !

Le pire ne s’est pas beaucoup commenté. Dorénavant, les salaires et la durée du travail seront fixés entreprise par entreprise. Et les décisions prise de cette façon auront une valeur supérieure à la loi et au code du travail. Nicolas Sarkozy ouvre ainsi un nouvel âge de la République qui devient en quelque sorte contractuelle. Cette liquidation de l’Etat social républicain annonce un recul généralisé des acquis sociaux. Entreprise par entreprise, les travailleurs n’ont pas la capacité de résister aux menaces et injonctions du patronat. Or le patronat ne manquera pas d’exiger l’augmentation du temps de travail ou la baisse des salaires. Ce que propose Sarkozy c’est ni plus ni moins de généraliser la méthode employée contre les Conti de Clairoix. Les salariés devront à chaque fois faire face à l’odieux chantage à l’emploi. C’est un recul dont chacun doit prendre conscience. Il serait bon aussi que les médias y accordent le temps et l’intérêt que mérite ce sujet central dans la vie quotidienne des gens.

Enfin, Nicolas Sarkozy a repris ses poncifs libéraux en matière de logement. Il a annoncé une nouvelle mesure de dérèglementation. Sarkozy applique au logement la politique de l’offre qui a échouée partout ailleurs. Il a donc annoncé une augmentation de 30% des droits à construire sur tous les terrains, maisons et immeubles. Il a expliqué que cela permettrait d’augmenter la densité et le nombre de logements et donc de faire baisser les prix. C’est un argument ridicule. Si la densité suffisait à faire baisser les prix, Paris serait la ville la moins chère de France en matière de logement et d’immobilier ! Au cas précis, C’est tout l’inverse. La proposition Sarkozy consiste à faire un cadeau aux propriétaires qui ont les moyens de faire des travaux pour agrandir leurs logements. Et sa proposition aura un effet pervers. Puisqu’on pourra construire davantage sur les terrains, les propriétaires de ces terrains demanderont des prix plus élevés pour les vendre. Les 09prix du foncier risquent donc d'augmenter empêchant d’autant la construction de logements à prix abordables. Surtout, il s’agit d’occuper le terrain pour ne pas répondre à l’explosion du prix de loyers et à l’exigence de baisse des loyers.

Ma semaine a été d’autant plus dense qu’en plus de mon programme de travail, je devais avoir un œil sur le déroulement de l’entrée en campagne de François Hollande. Quelques-uns de mes amis s’inquiétaient de la « concurrence à gauche » que pourrait créer la musique du discours du « prochain président ». Pas moi. Toute musique de gauche nous désenclave, vulgarise notre vocabulaire et donc élargit notre espace. La bataille en cours n’est pas un congrès du PS avec ses jeux de rôles. « L’opinion » n’a cure des étiquettes. Et les ruses de couloirs ne lui sont pas perceptibles. Elle se construit sur la perception du caractère et sur les propositions concrètes. Une campagne de cette nature pousse tout le monde au bout de sa logique. Hollande y viendra comme les autres. C’est affaire de délais. Sitôt que Hollande a fait des moulinets contre « la finance », il a lui-même organisé le terrain de la comparaison entre les programmes de lutte contre elle. Le reste est à l’avenant.

La laïcité par exemple ! Les grandes envolées ont déjà produit une demande telle qu’il a dû aussitôt rabattre. Ce n’est pas l’article II de la loi de 1905 qui sera introduit dans la Constitution. Donc pas celui qui constitutionnaliserait vraiment l’idée que contient cet article, la République « ne reconnaît ni ne finance aucun culte ». Au contraire. Il s’agit de l’article I qui ne dit rien de plus que ce que dit déjà la Constitution. Mais on y ajouterait la reconnaissance du régime d’exception qu’est le concordat d’Alsace-Moselle ! Voter Hollande c’est voter pour le concordat. Il fallait l’imaginer ! Cela va se savoir bientôt. Notamment parce que je viens de le dire ici sur ce blog. En agissant comme il l’a fait, Hollande crée un problème comparable à ce que produirait pour un croyant 12la décision de mettre dans le Constitution la formule « Dieu n’existe pas ». Il ne peut pas ne pas le savoir, si faible que soit sa culture laïque. C’est donc volontairement qu’il nous met au pied du mur : non seulement nous devons voter pour lui sans discussion du programme mais de plus nous devons nous renier. 

Cet exemple n’est pas isolé du tout. La musique du Bourget est un leurre. Elle ne pouvait nous inquiéter. Le fond est obligé de remonter à la surface. Comme nous, nous savons ce qu’il en est quant à ce fond, la suite nous était connue. Dès le jeudi, à son émission sur France 2, il en a rabattu sur tous les plans. Cette marche arrière aurait pu faire un coup de douche froide qui abassourdisse toute la gauche et nous ramène dans les miasmes de la reculade et du vote utile. Grâce soit rendue à Alain Juppé, mauvais comme un cochon. En le pliant en quatre, Hollande a pu masquer tout le côté désespérant de ce qu’il disait par ailleurs. Résumé : nous progressons quand la gauche progresse dans son ensemble. La question du leadership ne peut venir que si, pendant que nous avançons, Hollande ne recule pas au point de nous voir resservir le mortifère vote utile. Patience donc, et travail de terrain pour gagner de l’influence et faire reculer celle du meilleur carburant du vote utile : la dame Le Pen !

La gauche officielle est trop souvent intimidée quand Mme Le Pen aboie. Elle craint d’indisposer. Car si depuis peu, plusieurs journalistes en vue comme Lapix ou Cohen ne se laissent pas promener et interrogent clairement et nettement sur les contenus, ils sont encore hélas l’exception de la résistance intellectuelle raisonnée.  La bonne presse m’a déjà demandé si je ne « regrettais pas » d’avoir traité madame Le Pen de semi-démente. Ces gens raisonnables qui lui tendent les micros et lui accordent des « unes » à répétition voudrait bien me 11voir m’excuser auprès de l’extrême-droite. Cela les amuserait tant pour dégoiser dans leurs dîners en ville. Comme d’habitude l’exercice est programmé. Plutôt que de retranscrire mon argumentaire contre Le Pen présenté pendant vingt minutes de meeting, les très intelligents ont juste relevé un mot repris en boucle ensuite par tous les moutons du troupeau médiatique.  La deuxième couche de perversité vient ensuite. Ils regrettent que j’en « reste aux insultes » et prennent des poses intelligentes pour le dénoncer. En fait ils agissent en flancs-gardes de Le Pen. D’après moi, ce comportement s’explique bien sûr d’abord par la paresse et le goût des petites phrases qui évitent d’avoir à travailler. Mais il est impossible de ne pas se demander si ceux qui font cela n’ont pas une accointance avec la Le Pen. Laquelle ? Evidemment la volonté de la complaisance pour ses discours contre les arabes. Ainsi dans le portrait de madame Le Pen présenté dans « Télérama », sous la plume quasi amoureuse de madame Angot, on peut lire qu’on la croyait antisémite et on lui fait répondre qu’elle est seulement « anti-arabe ». Rien de grave donc ? Les parfumés n’ont aucune conscience. Ce sont les muscadins et les merveilleuses de notre temps. Les sociaux-démocrates ne valent pas mieux. Ils n'osent plus parler d'immigration. Il est  vrai que toute la bien-pensance aime mieux regarder ailleurs quand il en est question. Surtout depuis que des gens dorment dehors en bas de chez Marie Jacinthe et Jean Patou : ça fait mauvais genre à la revente ! Mais est-ce que ça ne prouve pas qu’on n’est plus « en état d’accueillir toute la misère du monde ».

Pour ma part j’assume publiquement et très tranquillement mon dégoût de principe contre la xénophobie. J’assume la dénonciation de l’absurdité du discours de haine contre l’immigration. Et même mieux : je voudrais bien « faire France de tout bois » comme je l’ai déjà proclamé à plusieurs reprises. C’est-à-dire que je suis un ardent partisan de la naturalisation 15des étrangers qui vivent en France et surtout de leurs enfants nés et éduqués sur notre sol. Je m’oppose donc frontalement à l’idée que l’immigration soit un problème en France. Je le fais avec des arguments rationnels. Et j’affirme que Madame Le Pen raconte n'importe quoi sur ce sujet. Je vous propose quelques arguments. Faisons le point.

Madame Le Pen parle d'« immigration massive et incontrôlée » qui « déstabilise massivement notre système de protection sociale ». Elle ment : l'immigration c'est 5 % de la population en France. Elle dit que les immigrés coûtent 70 milliards par an à la France. Elle ment. Les chiffres sont clairs : les immigrés reçoivent chaque année pour 48 milliards de prestations mais ils reversent pour 60 milliards de cotisations et impôts. Ils donnent donc 12 milliards de plus par an qu’ils ne reçoivent ! Si l'on régularisait les sans-papiers, le déficit de la Sécu reculerait. 100 000 travailleurs sans-papiers régularisés, c'est 280 millions d'euros de cotisations pour la Sécurité sociale !

La candidate de l’extrême-droite demande « l'expulsion immédiate » de ceux qu'elle appelle "les clandestins". Elle en compte 400 000. Sans dire d’où elle sort ce chiffre à propos d’une population par définition inconnue. Quoiqu’il en soit, elle ment. Pour expulser 400 000 personnes, il faudrait d’abord un délai d’exécution qui rend impossible sa commande d’expulser « tous les clandestins tout de suite ». Il faudrait 15 ans si l’on en reste au niveau actuel d’expulsions de 25 000 expulsions déjà réalisées par une méthode spécialement violente et inquisitoriale. Pour l’humour noir, notons que cela revient à remplir 3 000 Airbus A320. Ils n’existent pas. Il faudra donc faire des navettes. Et supposer que tous ces gens iraient bien tous au même endroit. Le coût aussi représente une somme extravagante. Aujourd’hui il en coûte 25 000 euros par personne expulsée pour surveiller,13 traquer, arrêter, retenir et expulser. Donc « l’expulsion immédiate de tous les clandestins » coûterait 10 milliards d'euros de dépenses. C’est aujourd’hui le montant total du budget annuel de la police nationale ! Un projet semi-dément ou totalement dingue ?

Un mot de plus sur notre meeting de Besançon. Je ne le fais qu’en écho à la colère de mes amis sur place. Mes amis sont un peu des sortes de naïfs. Ils croient aux sornettes sur la  presse « libre et éthique ». Donc, ils sont écœurés. Pourquoi ? Voyez. Nous étions 4500 rassemblés dans la salle du Palais des Sports. Le nombre des présents n’est pas sujet à discussion car la salle était absolument pleine et le nombre des sièges et espaces est connu. Nos acceptons sans problème d’être ramenés partout à « plus de quatre mille », et non « près de cinq mille ». C’est déjà trop beau qu’on ne nous ait pas enlevé la moitié de l’effectif comme ce fut le cas tant de fois. Et nous savons que le Front de Gauche n’est pas le PS qui lui, est capable de rassembler 25 000 personnes dans une salle incapable d’en contenir plus de dix mille. Mais à Besançon le record de négationnisme médiatique a été battu. Pas une ligne ni une photo dans le journal local « l’Est Républicain ». Et « France 3 » ? Une équipe s’était déplacée, les images étaient tournées. Le soir même : rien. Le lendemain soir : rien non plus. L’effacement d’un tel événement serait un fait sans précédent. C’est ce qu’ont 14d’abord cru mes camarades. Renseignement pris, c’est le lendemain midi qu’on pouvait voir les images. Mes amis ne les avaient pas vues. Ils ne regardent que le soir. Comme la plupart des gens. Pour eux c’est une mauvaise manière qui leur est faite.

Moins mauvaise cependant que celle du journal régional. Son comportement c’est tout simplement une manifestation du sectarisme ordinaire de la plupart des grands quotidiens régionaux en situation de monopole. Jugez plutôt. Je suis allé trois fois en Bretagne depuis le début de campagne. Je vous ai déjà raconté les exploits du premier quotidien de France « Ouest-France ». Pas une interview ! Je suis allé à Metz et à Besançon? « L’Est Républicain » regarde ailleurs, les « DNA », prétendues « dernières nouvelles d’Alsace », en font de même. Il est alors bien compréhensible que ces deux journaux, devenus propriété de la banque « Crédit Mutuel »,  soient en ce moment en proie à une énorme vague de départs de leur personnel sous le bénéfice de la « clause de conscience ». Mes amis à Besançon ont fait une manifestation d’indignation devant le siège de « l’Est-répugnant » comme on le surnommait dans les années soixante-dix. Pour ma part je suis très satisfait de tout cela.

Car, de cette façon 4500 personnes de plus dans le département savent que ce que l’on voit à la télé, ne se voit pas, ne se lit pas dans la presse locale : tout est bidon puisque tout est fabriqué politiquement. Donc tout est mensonger. C’est un excellent moment d’éducation populaire. Cette ambiance rend nos amis enragés comme nous l’étions tous en 2005 quand les médiacrâtes nous niaient ou nous couvraient d’insultes. Cela fortifie la conscience politique de notre base et la consolide. Le moment venu la révolution citoyenne dans les médias17 sera mieux acceptée et plus amplement portée. Dans l’immédiat l’inconvénient est faible. Puisque je continue à avoir accès aux grands médias nationaux, ce scandaleux passage à la trappe n’en est que plus violemment ressenti sur place. En effet, ces méthodes d’effacement ne peuvent parvenir à nier l’existence de quelqu’un que les gens connaissent. Et elles ne parviennent pas à nier une présence annoncée par un nombre considérable d’affiches et de tracts. Et enfin le choc sur l’opinion est d’autant plus vif que ce meeting est le plus important rassemblement dans cette salle depuis plus de vingt-cinq ans. Vous avez bien lu. Le plus important meeting politique depuis une génération a été purement et simplement effacé de la réalité médiatique locale. Tel est l’usage que font de la « liberté de la presse » ceux qui sont censés la faire vivre !  


777 commentaires à “Ça va saigner !”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1116 »

  1. 1
    Le Pavé dit:

    Une autre façon de dire la même chose : http://www.placeaupeuple2012.fr/sarkozy-candidat/

  2. 2
    olivier dit:

    Tout le monde sait bien ici que si la durée d'antenne du Front de Gauche était la même que l'ump ou le ps, le front de gauche ne serait pas qualifié pour le deuxième tour, puisqu'il serait élu des le premier. Une emission dune heure trente et c'est au moins +3 points dans les sondages. Mes amis, préparez vous donc pour le deuxième tour, nous y seront avec Jean Luc.

  3. 3
    BJ dit:

    « le PS, lui est capable de rassembler 25 000 personnes dans une salle incapable d’en contenir plus de dix mille »
    Et est même obligé de faire un concert gratuit de Noah pour etre sûr de remplir la salle. Si ca se trouve, sans Hollande, y'aurait eu 25000 personnes pareil pour voir Noah gratuitement ! En tout cas, ça leur a bien plus, aux socialistes, ce meeting. Même la gauche critique est tombée sous le charme : « Bien des auditeurs de gauche du discours de François Hollande et beaucoup de ceux qui par la suite ont lu son texte, ont été bouleversés. Dans les halls du Bourget, on voyait les yeux aimantés par l’orateur, les visages tendus, émus. » peut-on lire dans le blog de Gérard Filoche. Pour un peu, les larmes vous monteraient aux yeux ! Mais bon, comme dit Jean-Luc, « Toute musique de gauche nous désenclave, vulgarise notre vocabulaire et donc élargit notre espace. » !

  4. 4
    Michel Giacomazzi dit:

    Le pire des annonces de Sarko me semble aussi être la République contractuelle. Mais toutes ces annonce désastreuses sont faites au nom de la compétitivité. Je crois que c'est ce mot qu'il faut torpiller, car c'est un puits sans fond. Si on suit leur "raisonnement", les travailleurs français seraient des nantis ; en toute logique, il faudrait donc aligner les salaires français sur les "moins-disant mondial". Je crois qu'on appelle cela le salaire de subsistance, c'est à dire ce qui permet tout juste de maintenair le travailleur "en état de fonctionnement" le temps nécessaire.
    Par rapport à Mme Le Pen, je crois que des qualificatifs du genre semi-démente sont à éviter, car ça n'apporte rien au débat et comme on le voit les médiacrates ne retiennent que cela. Rien n'empêche d'appliquer ce qualificatif à son programme, en le justifiant comme vous le faites dans ce billet à propos de l'immigration.
    Pour les journaux locaux, il suffit de lire la fiche de Michel Lucas sur Wikipedia pour comprendre de quoi il retourne. Il est, paraît-il, très énervé des récentes révélations du "Canard enchaîné", journal sur lequel il n'a aucun pouvoir.
    Un point que j'aimerais souligner : en réponse au "Comment financez-vous ?" (sous-entendu "espèce d'irréaliste") vous dites souvent que c'est un mouvement. Je ne suis pas sûr que cela soit compris de la plupart des gens, voire que cela soit perçu comme une fuite. Je suggère de prendre l'exemple d'un emploi créé, qui au niveau de l'Etat ne coûte rien et peut même rapporter (y compris au niveau financier).
    Mais surtout : ménagez vous. C'est nécessaire pour garder les idées claires et être résistant aux attaques.
    Et merci de si bien porter notre parole.

  5. 5
    Philippe Martin dit:

    Un article réaliste et bien construit, comme les discours de campagne, qui ne peut que faire progresser l'idée qu'un vrai changement est possible à la tête de ce pays.

  6. 6
    galanga dit:

    J'ai vu dans la petite vidéo "Episode 8 En Marche" que vous sembliez, avec votre équipe, un peu embêté pour faire passer à la télé (vulgariser) la suppression de la quotation en continue en bourse.
    Sans doute que vous avez déjà trouvé la solution, mais j'avais pensé à ça, à dire face à un "journaliste" télé :
    La quotation en continue c'est comme un prestidigitateur / camelot qui fait un tour de bonneteau (hop ! hop ! Elle est où mon action ?) toute la journée, sauf qu'il s'agit en fait d'un robot ultra-ultra-rapide.
    Et tous les êtres humains qui tentent de suivre sont forcément largués. Et donc forcément à chaque coup le robot-prestidigitateur gagne.

    Donc le Front de Gauche propose de supprimer cette chose absurde et dangereuse (mentionner l'épisode du -9% en quelques minutes) et de le remplacer par une quotation où l'esprit humain aurait le temps de réfléchir et de comprendre (une fois par jour par exemple), et peut-être alors d'avoir un comportement un tout petit peu éthique, au lieu de laisser plus de ?40%? des transactions être effectuées par des machines, à la nanosecondes.
    Eh oui, même dans le monde de la Bourse, pour le Front de gauche c'est : L'Humain d'abord...

  7. 7
    polnareve83 dit:

    Résistance Résistance... le combat continue !

  8. 8
    jennifer dit:

    Dans l'actualité, on ne pourrait pas dire un petit mot sur la guerre que nous prépare Sarko et consorts sur l'Iran et le rôle central que va prendre aujourd'hui encore Sarko à l'ONU pour la préparer par le biais de la Syrie? Ca devrait quand même peser sur l'échiquier français et encore plus sur notre budget à l'heure où il faut soit disant faire des économies... C'est vrai que le Qatar aide pas mal la France (échange de bons procédés)

  9. 9
    bacon dit:

    Très bon argumentaire...
    Il faudra insister aussi sur l'invitation des "experts" dans les grands médias. Comme le démontre le documentaire "les nouveaux chiens de garde" ce sont toujours les mêmes invités (Colombani, Aphatie, BHL, des "économistes" libéraux jusqu'à JM Sylvestre qui a été "ressorti" pour l'interview du Président Sarkozy...)

    France Inter, une des radios à mon avis la plus "audible", a demandé par exemple à Séguéla de réagir au discours de Hollande au Bourget...
    Le spécialiste des rollex a bien entendu ringardisé l'attaque de Hollande contre la finance...Quelle légitimité avait M. Séguéla: était il élu?, est il un spécialiste sur le fond du dossier?
    Heureusement, nous avons nous citoyens, pour la première fois depuis longtemps, la possibilité de déplacer le centre de gravité de la gauche, vers la gauche précisément en soutenant le FdG
    MERCI

  10. 10
    Alain Tétart (60)(73 ANS) dit:

    Sur la TVA et le prix de revient !
    Mes chers amis vous êtes en retard d'une guerre (pardon) ! en effet si vous croyez que le prix de revient sert de base au prix de vente, c'est que vous n'avez jamais rien compris au Marketing qui est pourtant maintenant la base du commerce !
    Le prix de vente d'un produit se fait en fonction du marché ! Si vous voulez que dans la gamme de vos produits vous puissiez avoir un produit qui vous serve de produit d'appel, il vous faudra bien avoir un produit qui vous laisse une marge qui couvre le manque à gagner de votre produit d'appel donc sachez que : " le prix de vente n'a rien à voir avec votre prix de revient ", donc on peut tirer une conclusion simple qui est de dire, que faire un cadeau au patron qui diminuerait son prix de vente est une parfaite foutaise, puisque son prix de vente sera fonction du marché et non pas d'une des composantes de son prix de revient ! (pour info il peut y avoir dans le calcul du prix de revient des dizaines de paramètres à prendre en compte hé oui !)
    Nous avons bien là la preuve d'un cadeau supplémentaire du président aux patrons sur le dos des ouvriers puisque pour compenser cette diminution il augmente le taux de tva qui nous touche tous et surtout les petits salaires !
    Pour simplifier si vous avez 1200 euros de revenus par mois, et que vous les dépensez pour vivre ou survivre, vous paierez 200 euros de tva sur votre consommation, alors que celui qui gagne 5000 euros et qui consomme comme vous placera les 3800 restants et qu'il ne paiera pas de tva sur ces placements) CQFD !

  11. 11
    TABOU dit:

    On n'est pas couché du samedi 28 janvier
    Bonne nuit les petit(e)s...
    Les 2 Primpenelles de "On n'est pas couché" avec leurs chamaillis d'allégations, qui sont retombés en une poussière de sable, n'ont pas réussi à nous endormir et elles ont été catapultées dans les nuages, tandis que notre candidat, avec sa belle dynamique, son argumentation extrêmement claire et parfois teintée d'une douce ironie, est resté imperturbable et solidement arrimé à ses convictions.

  12. 12
    Daniel du 93 dit:

    Oui l’absence du FdG dans les médias pèse énormément pour la prise en compte de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans les consciences. Pas étonnant donc que notre candidat ne « perce »pas dans les sondages. S’il faut en croire le CEVIPOF (Centre de Recherches Politiques de Sciences-Po) notre candidat serait à 7% chez les 5,3 millions de fonctionnaires qui représentent près de 12% de l’électorat, voir le lien.
    Il serait à 7,5% selon un échantillon de 4910 personnes inscrites sur les listes électorales, voir le lien.
    Pas étonnant non plus que, d’après une enquête publiée auprès de la classe dite « populaire » dans l’Humanité Dimanche du jeudi 26 janvier, 8% estiment que notre candidat comprend leur réalité, que 5% le croient capables de créer des emplois en France et de sauvegarder le système de protection sociale français, que 6% pensent qu’il peut améliorer le pouvoir d’achat des français et 8% de réduire les inégalités sociales.
    Autrement dit, à moins de 80 jours du 1er tour de l’élection présidentielle, il faut sans tarder investir les quartiers populaires, créer des collectifs FdG dans les entreprises publiques et privées, multiplier les assemblées citoyennes, interpeller les médias locaux, organiser des collages dans des endroits de passage piéton ou automobile, multiplier les "porte à porte,"etc. Ca urge!

  13. 13
    leniglo dit:

    Jean Luc tu as raison chaque argument qui vient renforcer nos idées est bon à prendre. Il faut faire bouger vers la gauche le balancier des idéaux. Il nous faut lutter contre le faux vocabulaire comme le cout du travail le travail est un acte qui amène une valeur. Idem pour les soit disant charges sociales qui sont nos assurances ces cotisations que nous payons sur notre labeur. Camarades et amis redresser à chaque fois toutes ces manipulations de langage. La progression de nos valeurs en dépend. Merci à tous soyons debout et près à réagir.

  14. 14
    Gilbert Delbrayelle dit:

    Alain Tétart (60)(73 ANS)
    Le prix de vente d'un produit se fait en fonction du marché !... donc sachez que : " le prix de vente n'a rien à voir avec votre prix de revient ",

    En effet et on peut dire que finalement, nous allons faire la même chose avec le SMIC. On ne fixe pas le SMIC selon le soi-disant coût du travail mais on fixe le SMIC selon les besoins vitaux du travailleur et ensuite on adapte les recettes aux besoins. C'est curieux mais c'est le même esprit...

  15. 15
    Michel Berdagué dit:

    Bonjour,
    Vous écrivez : " C'est-à-dire que je suis un ardent partisan de la naturalisation des étrangers qui vivent en France et surtout de leurs enfants nés et éduqués sur notre sol ".

    Mais les enfants nés dans notre France sont Français. C'est ce que l'extrême-droite met en cause.

  16. 16
    çA vA pAs dit:

    Comme il faut savoir de quoi on parle avec cette histoire de dette: pour une formation accélérée et d'excellente qualité sur les agences de notation, les raids sur les dettes publiques et le pouvoir de fabriquer de la monnaie que les Etats (Giscard en 1973) ont abandonné aux banques privées, je vous recommande cette conférence organisée par le journal suisse La Cité, avec Etienne Chouard et Myret Zaki.
    «L'État et les banques, les dessous d'un hold-up historique»

  17. 17
    micmousse dit:

    J'ai témoigné de l'absence totale du sujet Mélenchon/meeting front de gauche sur l'Est républicain et il y aussi les photos (une de Morano,une de Bayrou, une de Sarkozy) qui expriment la discrimination du Front de gauche.Je peux témoigner que nombres de ses collaborateurs ont (ou ont été) démissionné.La situation est tellement mauvaise que certains m'ont même conseillé de ne pas reprendre mon abonnement (ce que je vais probablement faire même si ils sont les seuls à écrire sur l'ASNL et le SLUC et les clubs de ma région que j'aime).
    Mais l'attitude de L'Est républicain (et des autres) sert aussi nos luttes car les citoyens s'en rendent compte, donc ils viennent sur les blogs http://www.jean-luc-melenchon.fr/ ou http://www.placeaupeuple2012.fr/ ou http://2012.pcf.fr/ ou encore http://www.lepartidegauche.fr/ et comme ils ne sont pas des veaux ou des imbéciles,ils prennent connaissance des propositions du front de gauche et comme ce sont les seules à défendre nos intérêts, ils les adoptent et répercutent leurs espoirs qui sont en train de devenir des certitudes

  18. 18
    Christina dit:

    Le traitement de l'information par les médias inféodés aux groupes financiers et économiques relève à la fois de la perfidie et de l'incompétence. Le carcan est là et chaque effort pour le desserrer est méritoire. Faire passer les idées doit avant tout être un acte personnel et local. Il faut que chacun prenne sa responsabilité et diffuse ses convictions auprès de ses proches. Il n'y a pas grand chose à attendre de nos médias nationaux et régionaux. Ils sont trop formatés et obéissants. Un coup d'éclat pourrait être par exemple le soutien d'un tandem tel celui des acteurs de "Intouchables" : imaginez Omar Sy et François Cluzet déclarer tout de go apprécier les idées du Front de Gauche, voire même avoir l'intention de voter "Mélenchon" ! Quelle déflagration ! Loin de vouloir rechercher à tout prix le soutien de "people" et de têtes de gondole, la force symbolique d'un tel engagement serait certaine. Nous ne sommes pas que des êtres rationnels, nous sommes également et souvent avant tout des êtres affectifs.
    Allons enfants de la Patrie, le jour de gloire "va" arriver !

  19. 19
    Philippe Huguet dit:

    Bravo Jean-Luc - Humour et force de conviction samedi soir dans l'émission "On n'est pas couché". Vous avez démontré d'une manière claire et évidente qu'il y a un autre regard possible sur la crise actuelle, une autre analyse pour des solutions différentes. On a bien remarqué que les deux journalistes, chargées de vous questionner, ont du mal à changer leur cadre de référence - "la pensée unique" ?
    Pourtant chaque jour l'actualité apporte de nouvelles preuves concrètes du désastre à venir en Europe et de ses conséquences humaines. A ce propos, un blog édifiant sur la Grèce...
    Bon courage, continuez.

  20. 20
    cazabeau dit:

    Et les internautes il ne faut pas les oublier. A Besançon nous étions prés de 4000 connectés en direct (soit prés de 7000 qui regardent et écoutent) et qui faut ajouter au 4500 en live.
    On double le nombre d'enragés.

  21. 21
    Maxime dit:

    Très beau billet de notre candidat, je suis assez sidéré que personne ne se rende compte de la gravité de l'accord de compétitivité de Sarkozy (Fin des 35H etc...) Cette mesure, je la juge encore plus grave que la réforme des retraites de l'année dernière. Français...réveillez vous.

    Déja que beaucoup de lois passent sans forcément attirer l'attention (le passeport biométrique dès 15 ans; merci Guéant, le droit pour la police de tirer avec une arme de guerre à balles réêlles sur des manifestants etc...). Les moutons doivent se reveiller...

    Comme le dit Bob Marley : "Get up, stand up
    Stand up for your rights
    Get up, stand up
    Don't give up the fight"
    (Oups, Maintenant je suis sous le coup de ACTA...)

  22. 22
    Carol Deby dit:

    Jean-Luc Mélenchon nous annonce : « Ça va saigner ! Comme partout en Europe, la TVA va augmenter ».
    Voire !
    Les trois grands syndicats belges ont déclenché, ce 30 janvier 2012, une grève générale en Flandres et en Wallonie. La première depuis 19 ans !
    Avis de la Centrale des syndicats chrétiens (CSC:
    "Nous voulons adresser un message clair à l'Europe et dire à ses dirigeants qu'il existe des alternatives à l'austérité".
    Avis de la FGTB (Centrale générale des travailleurs de Belgique) : "L'austérité n'est pas la solution, elle est le problème".
    Les syndicats se sont félicités de la réussite de la grève générale de ce lundi.
    L’esprit du Front de Gauche français a visiblement inspiré les leaders syndicaux, qui ont en effet déclaré : "Pour nous, le fait d'entendre toujours la Commission européenne et les dirigeants européens dire qu'il n'y a pas d'autre alternative que l'austérité, nous disons que ce n'est pas vrai. On est en train de mentir à la population. Et malheureusement, tout cela est relayé par les gouvernements des États-membres",

    En Belgique aussi, les médias sont mis en accusation. L'interrégionale wallonne de la CGSP (Centrale des services publics) a estimé lundi que les médias faisaient preuve d'un manque d'objectivité et d'autocensure "pour ne publier que ce qu'ils estiment être politiquement correct".
    Encore un grief que les travailleurs belges partagent avec le FdG de Mélenchon.
    Cette grève générale est un premier avertissement.
    Le premier ministre Di Rupo n’est pas sourd et vient d’annoncer que le plan « de rigueur » serait discuté avec les syndicats avant la fin de la semaine.
    Il serait temps que d’autres peuples se rallient à cette constatation : «Il existe des alternatives à...

  23. 23
    breteau jean claude dit:

    Depuis 2002 c est une constance, a chaque election, les candidats du P C F puis du F D G present au second tour reunissent plus de voix que le total des voix de gauche du premier tour.Les electeurs reconnaissent ainsi la credibilite de la gauche combative.Ce n est pas le cas des socialistes,ce parti plombe la gauche.Pour gagner il n y a pas le choix il faut placer le candidat credible et rassembleur, celui du FdG c est Jean-Luc Mélenchon ;les mammouths liberaux sociaux du p s doivent s y faire puisqu ils n ont jamais eut l intelligenge d analyser leurs defaites.Le vote soi disant utile conduit tout droit a la defaite, il n est utile qu a faire gagner la droite
    Concernant la milliardaire le pen, comment " ce grand parti" n a t il pas aupres de ses elus les parrainnages ,nous mentirait on ? au fait pourquoi ne demande t elle pas aux parrains de papa vous vous souvenez,des comtes, des ducs des princes,des marquis ce "peuple" d inutiles ne deparant pas dans les bals de Vienne

  24. 24
    redline69 dit:

    An effet, à lire Jean-Luc Mélenchon, il apparait clairement que le mot "résistance" prend tout son sens !
    Je voudrais dire que derrière la technique de terre brulée de Sarkozy qui sait qu'en réalité il a déjà perdu la bataille de la France ! cette personne détruit la France et y installe les agences de notation et la gestion à l'Allemande de mme Merkel.
    Sarkozy aura ruiné cette Nation en 5 ans par sa gestion à la petite semaine et les gens vont essayer de se rassurer en sautant sur Hollande pour contrer la vague ! il se trompe et Jean-Luc Mélenchon ne cesse de nous le montrer ! en effet Hollande est d'une certaine manière le deuxième filet de Sarkozy pour garder le peuple dans le creuset de "Standard et pauvre...." mise en coupe réglée que vous votiez UMP ou PS. la seul issue reste la clairevoyance et le vote de gauche du FdG. rien d'autre.tout salarié qui votera FN, Hollande, voir UMP verra son pouvoir d'achat, son avenir et celui de sa famille attaqué.la crise d'aujourd'hui n'a servit qu'a masquer les vrais projets d'esclavagismes du pouvoir, des affairistes et leurs pions du patronat. la Curée aura lieu avec l'UMP et le PS !
    Attaque des 35h00, des congès payés, des RTT, de la maladie, du code du travail, etc. ils vont attaquer le smic vous verrez...la crise de l'UMP et le PS va nous frapper de plein fouet ! préparez-vous et surtout ne lâchez pas votre bulletin de vote, c'est ce qu'ils voudraient faire en dégoutant les gens pris dans les soucis de tout les jours.
    Dans la tempête, dans le blizzard économique qu'on créé Sarkozy et Hollande en votant les lois de Sarko ! ce sera la vie par le vote ou la mort économique.
    Sarkozy passe le lance flamme sur les salariés, les chômeurs, les étrangers etc ! bientôt notre tour va arriver de pulvériser ses traites à la Nation !

  25. 25
    Patrick PEROTTO dit:

    Monsieur Mélenchon, non "L'Est Républicain" n'a pas regardé "ailleurs" à Metz et vous ne pouvez donc pas écrire que ce quotidien régional n'a pas "couvert" votre meeting en Moselle, alors qu'un papier est paru dès le lendemain matin dans ce quotidien régional, comme un papier était paru après votre rencontre avec Oskar Lafontaine à Strasbourg et votre meetin à ScPo Nancy.
    A Metz, lors d'une conférence de presse, le journaliste de L'Est Républicain vous a même posé deux questions. La première vous a fait sourire : "Quand allez-vous écrire des romans d'amour?" La deuxième portait sur la configuration inédite pour une présidentielle de quatre candidats + un cinquième, qui se détachaient largement. Votre réponse a été reprise partout puisque c'est à cette occasion que vous avez traité Mme Le Pen de "semi-démente".

  26. 26
    Wawa dit:

    Si les sondages sont aussi bon qu'en 2005 alors le FdG est déjà aux alentour de 25% dans des "sondages réels", peut-être même plus. C'est cela qu'il faut dire aux médias, ils chercheront à savoir si c'est vrai, et ils le découvriront surement avant longtemps.
    L’intérêt pour l'UMP de voir le FN monter et de couler le PS ainsi de retrouver les 80% et plus au 2éme tour, celui du PS et de favoriser le vote utile.
    Attention camarades du FdG plusieurs personnes en qui j'ai beaucoup d'estimes me disent sincèrement que JL.Mélenchon est un homme dangereux, tout autant que M.Le Pen. Ils s'interrogent actuellement sur le vote Bayrou. Je pense qu'il faudrait trouver un vocabulaire plus doux, le français n'est pas une bête de guerre "Liberté Égalité Fraternité" il faudrait maintenant servir plus de Fraternité, même avec les riches (sans rire) qui ne sont pas tous des méchants (d'ailleurs moi avec 6000 euros par mois je me dirais riche). Si J.Généreux et d'autres économistes du FdG intervenaient plus souvent dans les médias cela aussi je crois nous servirait.
    Fraternellement.

  27. 27
    Nicolas dit:

    "N.S. veut porter à 5% le quota d'apprentis que doivent embaucher les entreprises, veut pousser massivement les enfants du peuple hors de l’école pour les placer dans les entreprises. Car il ne sait pas qu’une usine n’est pas une école."

    Pas plus qu'il ne sait que l'école n'est pas une usine. Il y a là une véritable interversion avouée des valeurs républicaines, où l'école se met à façonner dès le plus jeune âge une classe ouvrière la moins instruite possible, qui dépourvue du bagage culturel minimum, ne disposera durant toute sa vie d'aucune latitude professionnelle. Voilà comment l'on fabrique des classes sociales pérennes. Ne croyez pas monsieur Mélenchon, que la "classe moyenne" dont je suis issu soit insensible à l'égalité des chances ni étrangère à la portée de l'instruction générale, à commencer par le lire et écrire. Je crois que depuis les années 80 environ, l’acquis de ce socle fondamental qui permet aux individus d'évoluer dans une société, est confisqué au regard d'une tranche de population bien plus vaste que vous ne le laissez imaginer.

    "les salaires et la durée du travail seront fixés entreprise par entreprise"
    Selon le bon vieux procédé, diviser pour mieux régner. Les salariés seront seuls face à leur patron.

    "une augmentation de 30% des droits à construire sur tous les terrains"
    Ou 30% de ghettos en plus, c'est les habitants des cités qui vont être contents. Adieu le beau rêve de la mixité sociale qui depuis les années 60 attend qu'on délaye les camps de concentration urbains.

  28. 28
    Gilbert Delbrayelle dit:

    J'espère que nous allons avoir la vidéo des voeux à l'éducation très vite pour la diffuser.
    Les mouvements de protestation contre la fermeture des classes, c'est maintenant. La décision finale a lieu le 17 février dans le nord (1020 suppressions dans l'académie de Lille).
    Nous en avons besoin pour argumenter.

  29. 29
    michel dit:

    Merci, bonne semaine

  30. 30
    Nicolas dit:

    "L’opinion n’a cure des étiquettes."

    Le socialiste que j'ai toujours été ne saurait vous contredire, le socialisme vient de changer de nom semble-t-il, il parait qu'on l'appelle Front de Gauche, il suffisait de le savoir, mais je suis un peu lent à la détente. Comme je le disais ailleurs, tenez bon monsieur Mélenchon... le travail que vous faites est tellement précieux, vous êtes indispensable à la gauche, à -toute- la gauche.

  31. 31
    pichenette dit:

    Des relais-fourmis: bouts de papier (pardon aux forêts, mais nécessité absolue) à distribuer, paroles, paroles à échanger sont indispensables pour accompagner l'incalculable énergie dépensée par Monsieur Mélenchon et son équipe sur tous les terrains évacués sciemment par les médias.
    Quelques petites claques à ceux porteurs de propagande, innocents manipulateurs réjouissent de ci de là, ainsi ce matin "échange" très intéressant entre Monsieur Pierrre Joxe et Brice Couturier (France Culture) dont les"statistiques" et autres "arguments" ont été nettement mis par terre par celui qui actuellement occupe la fonction d'avocat auprès de jeunes délinquants.
    Hier soir lundi, L'Ecole Républicaine et son rayonnement dynamisant la base de la société étaient de retour au coeur des voeux portés vers l'Enseignement par le candidat du Front de Gauche.
    La majorité des Français de tous âges, mais peut-être surtout les plus jeunes ne veulent pas comprendre la gravité du moment, qu'il faut à tout prix savoir d'où viennent ces crises pour éviter la proche barbarie dans nos pays riches. Les jeunes apathiques sont dans leurs mondes, isolés par tous les hochets hypnotisants, les anciens restent figés dans leurs schémas établis, continuer à voter pour le clan habituel, sa marque, comme pour un polo ou une veste, surtout pas voir que la marque est depuis quelque temps déjà vendue au plus offrant et a perdu ses qualités, seuls quelques uluberlus de tous âges cherchent à comprendre, à analyser le pourquoi c'est comme ça et où ça mène...et osent proposer avec réalisme une autre voix.
    Quelle honte de voir ceux qui ont tant profité des services publiques, faire subir des sévices au public manipulé!
    Vive l'Ecole Républicaine pour tous.

  32. 32
    Klutchenko Tatiana dit:

    Sarkozy se bat jusqu'à la fin pour le "hochet du pouvoir". Il me fait penser à Berlusconi: tout le monde souhaite son départ tandis que lui assure qu'il restera pour la France et faire son devoir. Se rend-t-il compte de sa ridiculisation dans ses propos?
    Je suis juste heureuse qu'il y ait enfin un candidat qui représente vraiment le peuple, car hélas, les élections présidentielles me font penser depuis longtemps à une élection de délégués dans une salle de classe: beaucoup se présentent pour voir la "côte" qu'ils ont auprès de leur camarades dans le but de satisfaire leur égo, mais seule une personne se présente pour assurer le bien être de la classe.
    La France est une salle de classe, et je veux que Jean-Luc Mélenchon en soit le délégué.
    Courage!

  33. 33
    Thomas dit:

    Cher M. Mélenchon,

    C'est avec toujours autant de plaisir que je lis votre verbe, et vos arguments percutants. Contrairement à la plupart des candidats, vous avez cette culture de la rhétorique qui vous fait répondre à une question avec une reprise de la problématique, des arguments étayés, une conclusion, et une phrase qui se finit par un point et un silence avant la question suivante.
    Je ne peux néanmoins nier que le plaisir se mue rapidement en consternation au vu du contenu rapporté dans vos propos... Les comportements ici dénoncés sont dangereux pour la liberté et la démocratie.

    À propos d'argumentaire, j'ai regardé avec attention votre intervention au forum de libération, et j'en retiens surtout ce choc quand vous avez répondu de façon claire et étayée à Nicolas Demorand sur la question de la représentativité du FN dans les classes populaires/ouvrières, et de l'influence des médias. C'était fort, direct, sans fard ni précautions. Vous avez touché au but, et l'avez mis face à la réalité des choses, et il me semble qu'il en a été très affecté. Je ne peux m'empêcher d'être solidaire de ce "fait d'armes", mais je ne peux m'empêcher de me demander : en avez-vous reparlé en off ? Y aura-t-il éventuellement des suites ?

    Par ailleurs, sur la question médiatique, même si l'économie occupe tout l'espace sonore de la campagne, ne pensez-vous pas qu'il serait un délicieux clin d'œil de communiquer sur vos projets de consolidation de l'indépendance et de pluralisme des médias ?

    Mais au final... Peut-on réellement obliger les personnes à être libres et indépendantes ?

  34. 34
    CAQUINEAU dit:

    Si tous ceux qui nous disent "Jean-Luc Mélenchon est la vraie gauche, mais il est tout seul et pour battre Sarkozy je voterai Hollande" votaient pour Jean-Luc Mélenchon... il ne serait plus tout seul - quel raisonnement moutonnier. Continuons le combat et merci à Jean-Luc Mélenchon de si bien porter notre parole.

  35. 35
    bernard hugo dit:

    Merci à Jean-Luc Mélenchon pour ses interventions remarquables au Forum de Libération à Grenoble, grand moment de praxis politique et leçon de stratégie, ainsi qu’à « on n’est pas couché » de Ruquier, grand moment d'éducation populaire à la télévision. Merci également pour ce nouvel argumentaire contre cette guerre de classe menée par le medef, le gang Sarkozyste et ses alliés (si silencieux sur le pire c'est à dire la république contractuelle !)

  36. 36
    Mélopée dit:

    @wawa
    M. Mélenchon emploie un vocabulaire guerrier. Ceux qui le trouvent agressif n'ont pas réalisés qu'on été en guerre.

  37. 37
    Menjine dit:

    "Cette liquidation de l’Etat social républicain annonce un recul généralisé des acquis sociaux."
    Ce qui me paraît effectivement le pire dans ce discours de Sarkozy, c'est cette resucée du "corporatisme" qu'on avait vu dans d'autres sombres temps pétainistes, cette intégration des travailleurs à "l'effort national", cette "servitude volontaire" demandée et requise.
    Je crains aussi que Hollande ne soit pas si éloigné de cette mise en cause et même il me semble avoir lu quelque part que l'idée d'une négociation branche par branche ou entreprise par entreprise était dans la giberne de Hollande cet été, qu'il pensait que ce serait une avancée considérable de la " démocratie sociale" d'inscrire ce corporatisme dans la constitution ! J'espère que le désastre que cela a provoqué pour les travailleurs de chez Conti aura fait évoluer le PS, en tous les cas nous devons mener,nous fdg, une bataille très forte sur ce point, il ne faut pas laisser une seule intervention devant les médias sans revenir sur ce point, et nous petits militants de base nous devons axer nos manifestations là dessus. A mon avis, il faut vraiment engager une prise de conscience : la défense collective de nos droits et non la manigance individuelle et le chantage à l'emploi.
    D'ailleurs dans l'éducation nationale c'est la même idéologie qui se profile : embauche et notation par le local pour mieux contrôler les droits des personnels.

  38. 38
    killevan dit:

    Laïcité, déja un bobard
    Et voilà que notre candidat socialiste a défendu la laïcité dans une de ses grande envolée lyrique l'autre soir au Bourget oubliant au passage que son ami Alain Richard a fait voter en catimini par le sénat socialiste et par la droite le financement public des crèches confessionnelles le... 17/01/2012. La messe est dite sur la sincérité de la gauche caviar. Cette info est parue dans la presse, est elle vraie ?

  39. 39
    bebelle dit:

    Cela fait un moment que je viens sur ce blog avec intérêt.
    J'aimerais savoir, pour être convaincue et convaincre à mon tour, si la sixième république est créée, en finira-t'on enfin avec les élections? merci de m'éclairer sur le sujet.

  40. 40
    Invisible dit:

    Vous oubliez de dire que France Inter au lendemain du meeting de Besançon a préféré inviter Marine Le Pen pour faire le rapporteur du meeting de Besançon. Elle a fait son possible car elle l'avait écouté attentivement et a annoncé en votre nom la retraite à 60 ans et le pistolet à bouchon. Quel brave perroquet, tout de même. Sauf qu'elle a omis de citer ses sources...

  41. 41
    orero ramon82 dit:

    Bonjour,
    Voici pour quoi il faut se méfier de ces gens là et pourquoi ils sont pour le traité de Lisbonne et pour tout le paquet qui va avec.
    "Qu'ils s'en aillent tous !" "Que se vayan todos !"

  42. 42
    Zapping dit:

    Quelques vidéos des propos de Jean-Luc Mélenchon sur le « faire France de tout bois » :

    Discours sur Jaurès à la Fête de l'Huma 2010 (intro par Alexis Corbière) :
    http://www.dailymotion.com/video/xfv88e_jean-luc-melenchon-sur-jean-jaures-et-l-amerique-latine_news
    Extrait de "Des paroles et des actes" sur la régularisation des sans-papiers et l'immigration :
    http://www.dailymotion.com/video/xnn7xe_jean-luc-melenchon-france-2-extrait-n-3_news#rel-page-2
    Extrait de "Des paroles et des actes" sur le premier voyage présidentiel que Jean-Luc Mélenchon ferait en Algérie :
    http://www.dailymotion.com/video/xnstlv_si-j-l-melenchon-etait-elu-president-je-vais-en-algerie_news

    Haut les coeurs ! Ardents à la lutte !

  43. 43
    Disjecta dit:

    A propos du vote utile.
    J'ai eu un échange intéressant (ici) avec un commentateur du site Agoravox. Celui-ci, dont les convictions penchaient plutôt vers le Front de Gauche, craignait pour 2012 un nouveau 2002. Crainte que j'imagine beaucoup d'entre nous ont dû rencontrer en militant. Deux arguments m'ont paru en mesure de répondre à une telle inquiétude:
    1. Il ne saurait être question pour le Front de Gauche de retirer sa candidature. Sans un Mélenchon crédité d'un score important, Hollande ferait une cour assidue à Bayrou et le centre de gravité de la gauche se déplacerait inexorablement vers le centre. Avec à moyen terme une situation à l'italienne où la gauche n'existe pour ainsi dire plus;
    2. les capacités de rassemblement à gauche sont à leur maximum et Mélenchon représente aujourd'hui, peu ou prou, cinq candidats de 2002 (si l'on tient compte des scores confidentiels de LO et le NPA actuellement): Taubira, Chevènement, Hue, Besancenot, Laguiller (ce qui représentait 20% des votes au premier tour de 2002);
    En conclusion: la candidature de Mélenchon est indispensable pour maintenir le PS à gauche et plus le score sera important plus cet ancrage sera fort; les chances d'un nouveau 2002 sont improbables compte tenu de la polarisation des votes à gauche cette année autour de deux candidatures ultra dominantes.
    Je finissais mon message ainsi: "Si, dans les conditions de 2012, on se retrouve avec un 2ème tour Sarkozy/Le Pen, ce n’est pas aux électeurs de gauche qu’il faudra le reprocher. Et la France conservatrice paiera à mon avis cher un tel événement, si favorable lui semblera-t-il d’abord."

  44. 44
    MP37 langeais dit:

    Aux urnes citoyens ! Affûtons les armes. Des dernières mesures prises par Sarko, cette histoire de TVA n'est que la partie émergée de l'iceberg, un nouveau coup de boutoir contre la Sécurité sociale. Le pire est ce "contrat de compétitivité-emploi" dans lequel vont s'engouffrer tous les toliers suceurs de sueur et de sang, prêts à faire rendre gorge aux défenseurs des acquis sociaux et des syndicalistes. Sous couvert de compétitivité il leur sera facile (en tout cas légal) de remettre en cause les rémunérations, les durées du travail, les temps de repos... Je pense à mes camarades restés dans la boîte d'où je viens de partir en retraite. Je sais ce qui les attend : l'augmentation des cadences, la baisse des rémunérations.
    Et aucune réaction des socialos sur cette remise en cause brutale de ce qui était la dernière protection des salariés : le code du travail, déjà mis à mal. Quant aux médias et leurs experts (à deux balles) ils se perdent en conjecture sur les 1.6 % de TVA. Sarko joue son va-tout, ça passe ou ça casse. Mais d'ici les élections, certains patrons n'hésiteront pas à casser ! Alors restons vigilant. Allons à la sortie des boîtes promouvoir les idées du Front de gauche. Bougeons nous les fesses. En général, nous sommes bien accueillis.

  45. 45
    Michel Matain dit:

    Dans les sondages l'écart se reduit entre Le Pen et Sarkozy. Ni l'UMP ni le PS ne veulent connaitre un nouveau 2002 à l'endroit ou à l'envers. C'est sans doute ce qui explique que cette fois, contrairement à 2002 et 2007, l'appareil de l'UMP bloque les signatures en faveur de Le Pen, signatures qu'il lui avait généreusement accordé dans le passé. Nicolas Sarkozy espère sans doute ainsi passer l'obstacle du premier tour : il escompte que les électeurs du Front National qui pour les 2/3 proviennent de la droite reviennent à leurs amours passés. Hollande nous fera alors le coup du vote utile pour barrer la route à Bayrou.

  46. 46
    dudu87 dit:

    Bonjour,
    Fédération Nature - Environnement (FNE)
    Lors de son dernier congrès, tous les candidats potentiels sont venus plancher sur les questions écologiques. Je vous livre le compte-rendu de NOVETHIC ici
    Qui est Novethic ? « Novethic, filiale de la Caisse des Dépôts, est à la fois un média sur le développement durable et un centre de recherche sur l'Investissement Socialement Responsable (ISR) et la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). »
    Nous apprenons que FNE, c'est 3000 « assos » et 850000 adhérents...électeurs.

    Dans sa dernière newletter, vous trouverez une interview de Jean-Marie Harribey, ex co-président d'Attac, : « Il n'y aura pas de sortie de crise sans la résolution des problèmes sociaux et environnementaux »ici

  47. 47
    OLIVER dit:

    Bonjour Jean Luc
    Je te soutiens très fraternellement pour l'espoir qui pointe dans le changement
    Je viens de voir en salle :"Les Nouveaux Chiens de Garde" et les réalisateurs confirment ce que tu dis sur les médias et certains soit disant Experts qui non pas honte de se reconnaitre leur incompétence
    Bon Courage et le mot de Cambrone pour le reste de la Campagne
    Amitiés F

  48. 48
    Joseph dit:

    Bonjour
    Après ce plein de bonheur, cet après-midi je tracte

  49. 49
    SimplyLeft dit:

    @25 Patrick PEROTTO (10h21)
    Vous écrivez concernant le meeting de Metz: "vous ne pouvez donc pas écrire que ce quotidien régional n'a pas "couvert" votre meeting en Moselle [Metz donc, et non Besançon dans le Doubs, ndlr], alors qu'un papier est paru dès le lendemain matin dans ce quotidien régional"

    Or, concernant la parution ou non d'articles dans L'est Républicain, M. Mélenchon parle bien du meeting de Besançon: "Mais à Besançon le record de négationnisme médiatique a été battu. Pas une ligne ni une photo dans le journal local « l’Est Républicain »."
    La critique plus vague sur le "regarder ailleurs" me semblait plus concerner les interviews. Je cite la phrase exacte: "Je vous ai déjà raconté les exploits du premier quotidien de France « Ouest-France ». Pas une interview ! Je suis allé à Metz et à Besançon? « L’Est Républicain » regarde ailleurs"
    Puisque vous accordez de l'importance à la précision, soyons précis jusqu'au bout.

  50. 50
    Boutevin dit:

    Bonjour,

    Visiblement le commentaire que j'avais publié a disparu ? Pourquoi?

    [Edit webmestre : Ah bon ? que commentiez-vous donc ? Il s'agissait d'une recopie d'un article publié préalablement sur votre blog, sans rapport immédiat avec le sujet de ce billet. Vous recherchez de l'audience ?]

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1116 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive