Marche pour la révolution fiscale

1er décembre, Paris



S'inscrire à l'évènement Facebook

Tous à la marche pour la révolution fiscale !
Dimanche 1er décembre à Paris

Le 1er janvier 2014, la TVA va augmenter pour financer 20 milliards de cadeaux aux actionnaires. Le gouvernement Ayrault va prendre 110 euros par an dans les poches de chacun des 65 millions de français pour financer ces cadeaux. Pour un couple avec deux enfants, la facture atteindra 450 euros par an. Un comble : des dépenses vitales comme les prix des transports en commun sont touchés de plein fouet par cette hausse.

Ne nous laissons pas tondre le 1er janvier. Les députés peuvent encore annuler cette saignée dans le budget qui est discuté jusqu'à fin décembre.

Non à la hausse de TVA Hollande ! Non aux privilèges des riches et du capital ! Vite une révolution fiscale pour partager les richesses !

Le 1er décembre, marchons sur Bercy pour une révolution fiscale contre les privilèges.

15déc 14

L’année tire à sa fin. J’y cours au pas de charge. De tout ce qui m’advient et de ce que j’observe, je fais un tri pour ce blog qui reste mon principal outil de dialogue, quand bien même mon compte Twitter a-t-il trois cent mille abonnés, ma page Facebook cent quatre-vingt-dix sept mille « j'aime » (ça s’appelle des « fans » mais ça ne me concerne pas) et quand bien même mon blog de député européen est bien actif lui aussi. Ce post est consacré aux commentaires argumentés par rapport à deux moments qui ont importé pour moi cette semaine. D’un côté la polémique sur l’arrogance de madame Merkel et de son gouvernement vis-à-vis de la France. De l’autre la suite du débat que j’ai eu avec Eric Zemmour sur RTL ! Je vous fait connaitre une interview dans le Corriere della sera qui va vous laisser aussi pantois que je le fus en la lisant.

Je me suis engagé dans la bataille contre la loi Macron. Je sais très bien que le travail du dimanche n’est pas le seul thème dangereux de ce texte. Mais c’est bien par-là que l’intérêt de tous est capté à juste titre. Je sais que nous pouvons stopper ce gouvernement sur ce texte. Evidemment la bête, déjà bien atteinte, jette du venin et de l’encre de brouillage. « C’est une vraie loi de gauche » clament les faussaires solfériniens. Inutile de dire que ça n’arrange pas la réputation de la gauche dans les milieux populaires. Voilà pour le venin mortel. Quant à l’enfumage c’est du lourd ! De gauche la loi Macron ? Pfft ! S’il fallait une preuve de plus que ce dont témoigne hélas amplement la lecture du texte, la meilleure preuve que ce n’est pas le cas, c’est qu’ils le disent ! Car un gouvernement ne fait des « lois de gauche » que dans les commentaires après coup. Sur la scène publique et dans le moment où il présente son action, il fait des lois d’intérêt général. Les solfériniens sont aux abois. L’un babille pour ridiculiser les divergences : « à cinq dimanche on serait de gauche, mais à douze on serait de droite ! » s’essouffle-t-il. De son côté Jean Christophe Cambadélis en rajoute pour obtenir la capitulation générale de tous devant le PS et sa politique gouvernementale : ceux qui refusent de s’unir aux socialistes seront responsable de l’auto-élimination aux élections départementales ! Il adjure les Communistes et les Verts d’obtempérer. Et sur ces bonnes paroles, le Premier Secrétaire du PS annonce qu’il va procéder à  un recrutement de masse de cinq-cent mille nouveaux adhérents. Le congrès solférinien va avoir une drôle de mine sur ces bases, croyez moi.

Lire la suite »


Facebook

 
 

Google+

 

08déc 14

Stopper la reculade au point Macron

Ce billet a été lu 41 537 fois.

J’ai attendu pour poster ce billet que Valls ait parlé. Pfffff ! Un extraterrestre ! Dire que sa politique « combat l’inégalité » et que tous les moyens sont concentrés pour le développement de l’école, quel cynisme ! C’est tellement énorme ! C’est bien là toute la méthode mille fois démontrée du vol des mots. Je ne perdrai pas un instant à commenter ce numéro d’enfumage. D’ailleurs, au moment où ces lignes paraîtront, tout le monde aura oublié jusqu’au fait qu’il a parlé à la télévision. La honte dorénavant est là chaque jour. Hier, le président des droits de l’homme à géométrie variable faisait la manche au Kazakhstan. Déguisé en glace au café chantilly il s’est fait piéger comme un gamin. Personne n’aurait songé à faire ça à De Gaulle ou Mitterrand ! La veille, il avait accepté la pièce donnée par les Américains pour ne pas livrer les navires dus aux Russes. Non ! Pas en notre nom ! L’industrie de défense française envoie ainsi le pire des messages à ceux qui pensaient qu’en achetant français ils pourraient échapper à la main-mise des super puissances. Ainsi va la France. Pourtant, il ne faut rien lâcher. Notre inépuisable capacité à rester debout finira par rencontrer une opinion majoritaire. Un jour qui paraîtra soudain, la prise de conscience s’opèrera qu’il n’y a pas d’autre limite à la reculade des acquis sociaux que la résistance à la reculade.

Ce post évoque la question de la lutte sociale. Je propose que la loi Macron soit la cible sur laquelle concentrer toutes nos forces. Sur ce terrain si cruel pour des millions de salariés nous pouvons tenir une ligne de front. Nous pouvons faire stopper là, à cet endroit, les reculades sociales que le gouvernement de Hollande et de Valls organise.

Puis je reviens sur l’émission si révélatrice « Des paroles et des actes » qui nous a réunis Hamon, Dufflot et moi. Enfin je parle de l’ouverture de la plateforme de débats autogérés qui s’ouvre sur le site du Mouvement Sixième République

Lire la suite »


01déc 14

La semaine qui chauffe

Ce billet a été lu 29 997 fois.

En janvier, le ministre ex-banquier Macron pourrait bien se prendre une bonne mufflée à l’Assemblée nationale. Je le souhaite ardemment. Car c’est le coup de Jarnac de trop que son projet de loi qui sera présenté la semaine prochaine en Conseil des ministres. Le travail du dimanche et de la nuit, ce sont, avec le travail des enfants, les fondamentaux de base de l’action de gauche depuis l’origine du mouvement socialiste. Emmanuel Maurel, le chef de la gauche du PS, a prévenu que le projet Macron ne trouverait pas de majorité. On verra bien. Mais ce sont des paroles réconfortantes. Elles viennent après la semaine où le PS du Parlement européen a disparu corps et bien de la bataille laïque. C’était à l’occasion de la présence du pape à la tribune du Parlement européen. Il est vrai que c’était à l’invitation d’un « socialiste » allemand, Martin Schulz, son président. En tous cas, avec le rapport soi-disant franco-allemand, mais surtout 100% PS, on sait qu’il n’y a aura pas de limite à la déchéance social-libérale de cette famille politique. Macron peut donc s’en sortir, Maurel être démenti. Ce serait un jour de deuil. Un de plus. Car la signature de Pierre Moscovici au bas du document de menaces de la Commission Européenne contre la France, que j’analyse dans ce post, est déjà une honte absolue. 

Je viens un instant sur ce qui vient de se passer à droite avec la tenue du congrès du FN et le vote de l’UMP pour élire son président. Je vois se mettre en place un tableau très dangereux. Mais où nous aurons notre chance tant le remuement va être important. Le reste de mes sujets est à la carte, comme d’habitude, en partant du pavé qui se trouve à la droite de l’écran. J’aimerais que ceux qui suivent la construction du Mouvement Sixième République aillent vers le chapitre paru dans ma note précédente sur ce thème. Un intérêt particulier s’attache à cette lecture. Car c’est au cours des prochains jours que sera installée, sur le site M6R.FR, la machine à débattre présentée dans ce chapitre. Cette semaine, j’ai pu annoncer l’arrivée d’un groupe d’animateurs de ce qu’il est convenu d’appeler la gauche d’EELV au mouvement sixième République après celle d’un secteur du mouvement communiste. D’autres annonces vont suivre, bien sûr. Et comme nous avons atteint et dépassé le chiffre de 70 000 signatures je crois que nous tenons le bon bout pour atteindre les cent mille signatures visées. Le mouvement va donc prendre son envol et son auto-organisation dans les délais prévus. On attend le rapport de propositions pour franchir cette étape.

Cette semaine est marquée pour moi par la visite que je vais faire aux Assises de la mer organisée par le journal « le Marin ». L’an prochain, le 17 janvier, je tiendrai, avec mes amis et de nombreux invités un forum de la mer à Lorient. Pourra venir qui veut du moment qu’on se sera inscrit d’avance car le nombre de places n’est pas extensible. Ce sera aussi la semaine de l’émission « Des paroles et des actes » à laquelle je participerai avec Cécile Duflot et Benoit Hamon sur le thème « une autre politique est-elle possible ? ». Il est possible, selon la conduite qui sera faite de l’émission que ce soit un évènement pour la gauche si le jeu ne consiste pas à pousser à la bagarre ou à démolir toute alternative avec des graphiques surprises destinés à créer cette ambiance grand oral de l’ENA que l’émission affectionne parfois.

Une bonne nouvelle à savourer. La gauche garde la majorité en Uruguay. Après la victoire de Dilma Roussef au Brésil, c’est celle de Tabarré Vasquez en Uruguay avec comme vice-président le fils de Raoul Syndic le chef des guérilleros urbains des années 70 ! Alors, les sociaux-libéraux, comment vous faites pour tout perdre et eux pour gagner sans trêve ? La « gauche latino tonitruante » comme disait ce néant ambulant de Michel Sapin devrait organiser des stages pour dirigeants PS français.     

Lire la suite »


24nov 14

Lettre ouverte à Monsieur le pape

Ce billet a été lu 45 255 fois.

A Paris le 23 novembre 2014,

Monsieur le pape,

Soyez le bienvenu en terre de France. Nombreuses y sont vos ouailles et maints des miens parmi elles. On vous aura peut-être dit que d’aucuns ne souhaitaient pas votre présence à la tribune du Parlement européen. J’en suis. Je voudrais vous en expliquer le motif. 

Mais avant cela, pour écarter l’idée d’un ressentiment personnel ou d’une volonté d’offense à votre foi, laissez-moi vous dire ce qui nous rapproche au-delà de ma propre éducation initiale et de l’engagement de certains des miens, et non des moindres, dans la foi chrétienne.

J’aime l’Argentine votre pays. Je m’honore de tenir d’elle l’unique décoration qui m’ait été décernée. C’est le président Raoul Alphonsin qui me l’a attribuée du fait de mon engagement pour la libération de plusieurs de vos compatriotes. Celles-ci étaient persécutées par les militaires factieux qui avaient soumis votre pays à leur dictature abominable. Elles étaient martyrisées dans le camp « El Vesuvio » dont vous avez du connaître l’effroyable histoire. Parmi les trente mille disparus de cette période, plus de vingt Français engagés de grand cœur aux côtés des Argentins dans la résistance à la dictature. Et parmi eux, deux religieuses d’un immense courage : Alice Domon et Léonie Duquet, torturées et jetées en mer, et le prêtre Gabriel de Longueville, enlevé et criblé de balles. Je n’oublie pas. Ayons ensemble une pensée pour eux. Souvenez-vous du prix que leurs familles attacheraient à une manifestation de votre compassion.

Lire la suite »


17nov 14

Le lendemain et même ensuite

Ce billet a été lu 53 901 fois.

Je publie ce post juste après la marche du 15 novembre. Je dirai dans ma prochaine édition ce que je pense de cet évènement. Car la satisfaction du travail accompli, et surtout de l’arc de forces constitué, ne me masquent aucune des difficultés rencontrées dans la mobilisation et l’organisation matérielle de l’évènement. L’appel par un collectif mal connu, la convocation de marches régionales bientôt doublée d’appels à plus de trente rassemblements départementaux très inégaux, a ôté sa visibilité à notre grand nombre et diminué la motivation à agir dans les secteurs les plus résignés parmi le peuple. La vigueur militante, l’enthousiasme des groupes qui marchaient doivent être savourés. Pour autant il ne faut pas manquer d’analyser ce qui doit être impérativement modifié pour que notre dispositif soit à la hauteur de la tâche à accomplir. Car à mes yeux le rôle du « collectif 3A », véritable front du peuple réunissant des syndicats des associations et des partis et mouvement politique n’est pas fini. Loin de là. Selon moi, il va être même central.

Ici, mes lignes traitent d’un jeu vidéo qui m’a impliqué dans quelques savoureuses polémiques. Puis je reviens sur les questions de stratégie pour notre camp après un bref séjour à Grenoble.

Au niveau national, les déclarations de Pierre Laurent sur France 3 le dimanche 16 novembre ont refermé la plaie ouverte aux municipales et retiré au PS son unique point marqué contre nous : désormais, plus question d’alliance avec le PS. Sauf au détail et uniquement pour ceux qui abjurent l’allégeance à Valls et sa politique d’austérité. Le contexte pour notre gauche change donc profondément.

Je rappelle quelques évènements récents qui me paraissent essentiels comme l’adhésion au Mouvement pour la sixième République des « socialistes affligés » et d’un groupe de membres dirigeants du MJS. Enfin j’annonce la signature au Mouvement pour la sixième République de deux des trois co-présidents de « Nouvelle Donne », la député Isabelle Attard et le conseiller régional Patrick Beauvillard. Dans le prochain post je rendrai compte du point où nous sommes rendus dans l’évolution du mouvement après la réunion du comité d’initiative qui va lui permettre de franchir un seuil d’organisation après qu’il a déjà atteint 66000 signatures.

Lire la suite »



« Articles plus anciens
Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Aperçu de site