Marche pour la révolution fiscale

1er décembre, Paris



S'inscrire à l'évènement Facebook

Tous à la marche pour la révolution fiscale !
Dimanche 1er décembre à Paris

Le 1er janvier 2014, la TVA va augmenter pour financer 20 milliards de cadeaux aux actionnaires. Le gouvernement Ayrault va prendre 110 euros par an dans les poches de chacun des 65 millions de français pour financer ces cadeaux. Pour un couple avec deux enfants, la facture atteindra 450 euros par an. Un comble : des dépenses vitales comme les prix des transports en commun sont touchés de plein fouet par cette hausse.

Ne nous laissons pas tondre le 1er janvier. Les députés peuvent encore annuler cette saignée dans le budget qui est discuté jusqu'à fin décembre.

Non à la hausse de TVA Hollande ! Non aux privilèges des riches et du capital ! Vite une révolution fiscale pour partager les richesses !

Le 1er décembre, marchons sur Bercy pour une révolution fiscale contre les privilèges.

24avr 15

La mer entre les ponts

Ce billet a été lu 9 002 fois.

Ceci est encore un post de période de congés scolaires. Pour ma part je vais et je viens dans le pays à la faveur des jours libres. Je maintiens un niveau calculé de présence médiatique. Cela m’est facilité par la présence dorénavant plus active de mes proches sur ces médias. Je me prépare à davantage de présence avec la sortie de mon pamphlet sur la politique allemande en Europe. Ce sera le 7 mai. De cela, je parlerai bientôt ici même. En attendant, la sortie grossière et vulgaire de l’odieux ministre des finances de madame Merkel, monsieur Schäuble, a valeur d’ultime avertissement sur la nouvelle arrogance allemande. Les esprits semblent s’ouvrir au sentiment de la menace que cela fait peser sur notre pays. Même Cambadélis a fustigé la « francophobie » du ministre concerné. 

Dans ces lignes je reviens sur le carnage de migrants qui s’accentue en Méditerranée. Puissent mes mots vous aider à tenir bon contre la cruelle indifférence, la veule résignation et bien sûr l’idée abominable « qu’ils l’ont bien cherché ». Et enfin contre la pire de toutes les sottises : l’idée qu’on n’y peut rien et que tel est le destin des pauvres.

Puis je dis quelques mots sur le congrès du PS qui a commencé. Ce n’est ni de même nature, ni de même importance. Mais que peut-on en attendre raisonnablement ?

Lire la suite »


Facebook

 
 

Google+

 

16avr 15

Alcatel : le deuil de trop !

Ce billet a été lu 21 418 fois.

Dans ce post, beaucoup plus bref que d’habitude,  je crie ma colère et je l’argumente à propos du bradage d’Alcatel. Je sais que dans notre gauche on n’est guère habitué à parler de la production et des techniques qui la rendent possible. Pourtant, si l’on veut organiser un jour une transition écologique réussie de notre matrice productive, il faudra disposer des moyens humains et techniques qui rendront cette mutation possible. Nous ne pouvons être indifférents à la désertification industrielle et technique que les gouvernements libéraux, de droite ou du PS, laissent s’opérer et encouragent par leur veulerie et fascination pour l’action de la finance.

Voilà des années que sur ce blog je traite de l’entreprise Alcatel et de son savoir-faire. J’ai suivi pas à pas les ravages que lui ont infligés les donneurs de leçons de « modernité » et « d’esprit entrepreneurial » dans lesquels se drape la cohorte des mendiants du MEDEF pleurant pour les subventions publiques que sont les « allégements de charges » et autres refrains. Incapables, bons à rien, bradeurs du pays font de nouveau la queue-leu-leu pour prendre derechef des poses avantageuses sur le prétendu « patriotisme européen », « taille critique », « vigilance sur l’emploi » et gnagnagna au nom duquel notre pays devrait se laisser dépouiller de son savoir-faire humain, de ses brevets, de ses capacités productives !

Je plaide pour que mes lecteurs s’intéressent aux questions de l’industrie et de la technique dans notre pays. Notre programme politique, celui de l’écosocialisme, serait rendu impossible dans un pays qui ne saurait pas maintenir un haut niveau de capacité de révolution technique pour accomplir la transition écologique de la production et de l’échange. L’écosocialisme auquel le PS prétend s’être converti commence par la capacité du pays à être en état de le mettre en œuvre. Donc à être indépendant sur le plan technique au plus haut niveau de performance !

Lire la suite »


11avr 15

La reprise c’est la re-crise

Ce billet a été lu 16 464 fois.

J’ai écrit ce post dès le lendemain de la marche du 9 Avril. Ne serait-ce que pour qu’il en soit question alors que les médias l’ont soigneusement effacée du tableau. Mais je commence par dire mon mot sur la fameuse « reprise » dont se gargarisent les commentateurs et le PS sans voir ce qu’elle contient à l’échelle mondiale où les indicateurs financiers s’observent.

Ensuite, je parle des sanctions contre la Russie. Elles sont illégales. Je dis pourquoi. Plusieurs pays demandent qu’elles cessent. Mais personne ne le mentionne. Car ce que veut le gouvernement allemand est considéré comme la décision de tous. Et qui s’en écarte quitte la famille elle-même. Ainsi un journal aussi sérieux que « Les Echos » peut-il disserter sur les mésaventures de la Grèce face « aux Européens », comme si la Grèce n’était pas un pays de l’Union européenne…

Pendant que le lacet se serre toujours davantage autour du cou grec, la volatilité du monde de la finance serait-elle capable d’encaisser le choc du trouble que connaîtrait l’Euro si la Grèce en était soudain exclue ou si elle venait à être mise en faillite ? Le gouvernement allemand ferait bien d’y réfléchir avant de continuer son jeu mortel de punition exemplaire du peuple grec ! Qu’il n’écoute pas ses banquiers. Car ce sont les plus mauvais et les plus fragiles d’Europe. 80% des établissements bancaires allemands sont hors contrôle du système d’union bancaire européen. Quant aux autres, ce sont des nuls sans habileté. En effet, dans la crise des subprimes, les banques allemandes ont subi 40% de toutes les pertes des banques dans la zone euro. Car voici qu'une nouvelle crise globale s’avance.

Lire la suite »


09avr 15

Après la rue, la suite ?

Ce billet a été lu 12 836 fois.

Pour les médias, la seule info du jour, de la semaine, du mois, c’est évidemment la famille Le Pen. Il faudrait presque que s’excusent d’exister les milliers de gens qui ont sacrifié une journée de salaire et dépensé tant de temps et d’énergie pour réussir cette grande marche à Paris et en Province. Le pays médiatique et le pays social fonctionnent davantage que jamais comme deux réalités strictement séparées. Je fais un petit post pour clore cette journée.

Ce grand soleil et cette manifestation interminable ont fonctionné comme une grande respiration. Souvent joyeuse, toujours rageuse, la marche déroulait ses cortèges d’abord denses puis en accordéon quand passaient les cortèges qui avaient attendus trois ou quatre heures le moment de démarrer. Je suis resté moi aussi  trois ou quatre heures sur mon bout de trottoir à saluer les syndicalistes, à bavarder ici ou là pour me faire raconter les situations locales ou donner mon avis sur des sujets à propos desquels on m’interpellait. Je ne cache pas que l’accueil très amical m’a beaucoup touché et parfois même bien ému. Je ne compte pas revenir sur tous ces échanges à cet instant quoique comme par le passé tout ce qui s’est dit me fait réfléchir et chercher à savoir plus avant.

Lire la suite »


08avr 15

Le 9 avril est un grand jour !

Ce billet a été lu 8 084 fois.

Ouvrez vos yeux, coupez la télé. Nous serons des centaines de milliers dans la rue à l’appel des syndicats CGT, FO, SOLIDAIRES, FSU. C’est la première fois depuis trente ans que le vocabulaire employé pour convoquer la manifestation et la grève est celui d’un appel à grève générale interprofessionnelle. Il faudra considérer le nombre des grévistes. Et le nombre des manifestants, car je suppose que cette fois ci de nouveau, il y aura de la RTT déposée. On devra donc penser aussi à tous ceux qui ne peuvent pas faire grève ou qui en sont empêchés par la peur ou la gêne financière excessive. Je connais d’avance les critiques qui peuvent être faites contre ce genre de grève « sans lendemain » et de manifestation « sans objectif ». Je désapprouve ces objections, je le dis franchement.

La journée du 9 avril est un point d’ancrage précieux, utile et indispensable. Je me mêle rarement de donner un point de vue de cette nature puisque le Parti de Gauche s’interdit de commenter les stratégies syndicales. Il se contente d’appuyer les mobilisations que les syndicats organisent. Aujourd’hui moins que jamais je ne peux être convaincu d’exiger une consigne maximaliste pour contester l’utilité d’un pas en avant concret. Dans le contexte des lendemains et des veilles d’élection que nous affrontons, l’initiative des syndicats est un bol d’air frais. Une bouffée d’oxygène pour le pays. Il donne la possibilité de voir la question sociale reprendre le pas sur la question ethnique. Et les organisations des salariés parler en leur nom plutôt que ceux qui usurpent leur parole où qu’ils soient sur la scène politique. Comme d’habitude, les mauvais coups viendront du gouvernement. Déjà il essaie de contrebalancer l’info syndicale du jour par une de ces rencontres bidon à l’Elysée avec des organisations patronales. Quel symbole de la déchéance du PS que cette initiative !

Lire la suite »



« Articles plus anciens
Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Aperçu de site