31jan 12

Sarkozy obéit à Standard & Poor's.

Ça va saigner !

Ce billet a été lu 71 439 fois.

10Cette note est rédigée au cœur d’une activité très intense. Impossible d’en rendre compte par moi-même, quelque goût que j’en ai. Le temps me manque. Mais tout ce qui m’est advenu pendant ce temps m’a bien travaillé l’esprit. Ça ressortira de bien des façons, comme d’habitude. Je suis une éponge. Ici, je choisis donc de faire des liens pour permettre à qui le souhaite d’en savoir davantage sur tous ces événements. J’en reste plutôt cette fois-ci à une mission d’argumentaire dont je sais qu’elle est appréciée comme outil de campagne par mes lecteurs. En tous cas je vais commencer par un résumé de ma lecture des décisions annoncées par Nicolas Sarkozy.

En fin de semaine dorénavant il y a beaucoup à faire. J’ai pu le mesurer. J’étais à Grenoble pour le débat organisé par Libération. Avant d’aller dans le grand amphi où j’étais accueilli par Nicolas Demorand et Maurice Szafran, je suis allé rendre visite au quartier de la Villeneuve. Un petit bonheur simple pour moi. Puis une fois le débat fini dans l’amphi, retour à mes chères études pour préparer à la fois l’intervention à faire devant un millier d’animateurs et cadres du PCF à treize heures et l’après-midi, à seize heures quarante, à l’audition de la fédération nature environnement. Je crois que j’ai passé les épreuves correctement. Le lendemain, dimanche, pause grasse matinée, puis préparation des « vœux à la communauté éducative » du lundi. Et soirée au siège de campagne pour écouter Nicolas Sarkozy et réagir à son intervention télévisée. 01Ceux que toute cette activité intéresse et qui veulent la suivre de près peuvent le faire en suivant les liens que j’ai disposés pour chaque événement.

Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche soir un triste et banal plan d’austérité. Standard & Poor’s a été entendue et obéie. Ça va saigner ! « Comme partout en Europe », la TVA va augmenter. Elle passera de 19,6% à 21,2% pour le taux principal. On se souvient que le taux réduit avait été relevé de 1,5 points par le plan d’austérité de novembre. Cette nouvelle hausse de TVA représente 11 milliards d’euros pris aux travailleurs. La hausse de CSG sur les revenus financiers doit rapporter quant à elle 2 milliards d’euros. Les salariés vont dont payer 85% du total alors que les détenteurs de capital payeront 15%. Dit autrement, le peuple payera six fois plus. Du Sarkozy pur 02jus !

La hausse de la TVA est censée compenser l’exemption des cotisations sociales patronales à hauteur de 13 milliards d’euros. Ces 13 milliards d’euros financent la branche famille de la Sécurité sociale. Ils appartiennent donc déjà aux travailleurs. En quelque sorte Sarkozy vient donc de voler 24 milliards d’euros aux salariés : les 13 milliards de cotisations sociales qui ne leur sont plus données et les 11 milliards de TVA qui leur sont pris ! Par contre, comme le signifie le sigle TVA, avec cette mesure, Tout Va Augmenter. C’est donc un très mauvais coup contre le pouvoir d’achat populaire. Faut-il rappeler que la TVA frappe plus fort sur les petites payes que sur les grosses ? D’ailleurs Sarkozy s’est pris les pieds dans le tapis à ce sujet. Il a répété qu’il ne croyait pas à une répercussion de la hausse de la TVA sur les prix. Mais dans le même temps, il a dit son espoir de voir son annonce déclencher des achats par anticipation… avant que la hausse ne soit effective. C’est donc qu’il y a de sérieuses raisons d’avoir peur pour son porte-monnaie.

Sarkozy a annoncé une deuxième très mauvaise nouvelle. Comme d’habitude elle passe à peu près inaperçue dans la mesure où elle est très lointaine pour la classe moyenne supérieure médiatisée. Sous couvert de développement de l’apprentissage, il veut pousser massivement les enfants du peuple hors de l’école pour les placer dans les entreprises. Il veut porter à 5% le quota d'apprentis que doivent embaucher les entreprises de plus de 250 salariés. Il y a un an ce quota était de 3%. Il a déjà été augmenté à 4% il y a quelques mois. Sans effet, heureusement. Le nombre d’apprentis stagne à 1,7% des salariés de ce type d’entreprises. Au lieu de chercher à comprendre la raison de son échec, Sarkozy s’entête et augmente le quota. Il refuse de voir que le nombre d’apprentis 03n’augmente pas. Car il ne sait pas qu’une usine n’est pas une école. L’apprentissage ne correspond pas à tous les métiers et place les jeunes dans des situations beaucoup plus précaires que l’alternance sous statut scolaire. 25 % des contrats d’apprentissage sont rompus dans les trois premiers mois !

Le pire ne s’est pas beaucoup commenté. Dorénavant, les salaires et la durée du travail seront fixés entreprise par entreprise. Et les décisions prise de cette façon auront une valeur supérieure à la loi et au code du travail. Nicolas Sarkozy ouvre ainsi un nouvel âge de la République qui devient en quelque sorte contractuelle. Cette liquidation de l’Etat social républicain annonce un recul généralisé des acquis sociaux. Entreprise par entreprise, les travailleurs n’ont pas la capacité de résister aux menaces et injonctions du patronat. Or le patronat ne manquera pas d’exiger l’augmentation du temps de travail ou la baisse des salaires. Ce que propose Sarkozy c’est ni plus ni moins de généraliser la méthode employée contre les Conti de Clairoix. Les salariés devront à chaque fois faire face à l’odieux chantage à l’emploi. C’est un recul dont chacun doit prendre conscience. Il serait bon aussi que les médias y accordent le temps et l’intérêt que mérite ce sujet central dans la vie quotidienne des gens.

Enfin, Nicolas Sarkozy a repris ses poncifs libéraux en matière de logement. Il a annoncé une nouvelle mesure de dérèglementation. Sarkozy applique au logement la politique de l’offre qui a échouée partout ailleurs. Il a donc annoncé une augmentation de 30% des droits à construire sur tous les terrains, maisons et immeubles. Il a expliqué que cela permettrait d’augmenter la densité et le nombre de logements et donc de faire baisser les prix. C’est un argument ridicule. Si la densité suffisait à faire baisser les prix, Paris serait la ville la moins chère de France en matière de logement et d’immobilier ! Au cas précis, C’est tout l’inverse. La proposition Sarkozy consiste à faire un cadeau aux propriétaires qui ont les moyens de faire des travaux pour agrandir leurs logements. Et sa proposition aura un effet pervers. Puisqu’on pourra construire davantage sur les terrains, les propriétaires de ces terrains demanderont des prix plus élevés pour les vendre. Les 09prix du foncier risquent donc d'augmenter empêchant d’autant la construction de logements à prix abordables. Surtout, il s’agit d’occuper le terrain pour ne pas répondre à l’explosion du prix de loyers et à l’exigence de baisse des loyers.

Ma semaine a été d’autant plus dense qu’en plus de mon programme de travail, je devais avoir un œil sur le déroulement de l’entrée en campagne de François Hollande. Quelques-uns de mes amis s’inquiétaient de la « concurrence à gauche » que pourrait créer la musique du discours du « prochain président ». Pas moi. Toute musique de gauche nous désenclave, vulgarise notre vocabulaire et donc élargit notre espace. La bataille en cours n’est pas un congrès du PS avec ses jeux de rôles. « L’opinion » n’a cure des étiquettes. Et les ruses de couloirs ne lui sont pas perceptibles. Elle se construit sur la perception du caractère et sur les propositions concrètes. Une campagne de cette nature pousse tout le monde au bout de sa logique. Hollande y viendra comme les autres. C’est affaire de délais. Sitôt que Hollande a fait des moulinets contre « la finance », il a lui-même organisé le terrain de la comparaison entre les programmes de lutte contre elle. Le reste est à l’avenant.

La laïcité par exemple ! Les grandes envolées ont déjà produit une demande telle qu’il a dû aussitôt rabattre. Ce n’est pas l’article II de la loi de 1905 qui sera introduit dans la Constitution. Donc pas celui qui constitutionnaliserait vraiment l’idée que contient cet article, la République « ne reconnaît ni ne finance aucun culte ». Au contraire. Il s’agit de l’article I qui ne dit rien de plus que ce que dit déjà la Constitution. Mais on y ajouterait la reconnaissance du régime d’exception qu’est le concordat d’Alsace-Moselle ! Voter Hollande c’est voter pour le concordat. Il fallait l’imaginer ! Cela va se savoir bientôt. Notamment parce que je viens de le dire ici sur ce blog. En agissant comme il l’a fait, Hollande crée un problème comparable à ce que produirait pour un croyant 12la décision de mettre dans le Constitution la formule « Dieu n’existe pas ». Il ne peut pas ne pas le savoir, si faible que soit sa culture laïque. C’est donc volontairement qu’il nous met au pied du mur : non seulement nous devons voter pour lui sans discussion du programme mais de plus nous devons nous renier. 

Cet exemple n’est pas isolé du tout. La musique du Bourget est un leurre. Elle ne pouvait nous inquiéter. Le fond est obligé de remonter à la surface. Comme nous, nous savons ce qu’il en est quant à ce fond, la suite nous était connue. Dès le jeudi, à son émission sur France 2, il en a rabattu sur tous les plans. Cette marche arrière aurait pu faire un coup de douche froide qui abassourdisse toute la gauche et nous ramène dans les miasmes de la reculade et du vote utile. Grâce soit rendue à Alain Juppé, mauvais comme un cochon. En le pliant en quatre, Hollande a pu masquer tout le côté désespérant de ce qu’il disait par ailleurs. Résumé : nous progressons quand la gauche progresse dans son ensemble. La question du leadership ne peut venir que si, pendant que nous avançons, Hollande ne recule pas au point de nous voir resservir le mortifère vote utile. Patience donc, et travail de terrain pour gagner de l’influence et faire reculer celle du meilleur carburant du vote utile : la dame Le Pen !

La gauche officielle est trop souvent intimidée quand Mme Le Pen aboie. Elle craint d’indisposer. Car si depuis peu, plusieurs journalistes en vue comme Lapix ou Cohen ne se laissent pas promener et interrogent clairement et nettement sur les contenus, ils sont encore hélas l’exception de la résistance intellectuelle raisonnée.  La bonne presse m’a déjà demandé si je ne « regrettais pas » d’avoir traité madame Le Pen de semi-démente. Ces gens raisonnables qui lui tendent les micros et lui accordent des « unes » à répétition voudrait bien me 11voir m’excuser auprès de l’extrême-droite. Cela les amuserait tant pour dégoiser dans leurs dîners en ville. Comme d’habitude l’exercice est programmé. Plutôt que de retranscrire mon argumentaire contre Le Pen présenté pendant vingt minutes de meeting, les très intelligents ont juste relevé un mot repris en boucle ensuite par tous les moutons du troupeau médiatique.  La deuxième couche de perversité vient ensuite. Ils regrettent que j’en « reste aux insultes » et prennent des poses intelligentes pour le dénoncer. En fait ils agissent en flancs-gardes de Le Pen. D’après moi, ce comportement s’explique bien sûr d’abord par la paresse et le goût des petites phrases qui évitent d’avoir à travailler. Mais il est impossible de ne pas se demander si ceux qui font cela n’ont pas une accointance avec la Le Pen. Laquelle ? Evidemment la volonté de la complaisance pour ses discours contre les arabes. Ainsi dans le portrait de madame Le Pen présenté dans « Télérama », sous la plume quasi amoureuse de madame Angot, on peut lire qu’on la croyait antisémite et on lui fait répondre qu’elle est seulement « anti-arabe ». Rien de grave donc ? Les parfumés n’ont aucune conscience. Ce sont les muscadins et les merveilleuses de notre temps. Les sociaux-démocrates ne valent pas mieux. Ils n'osent plus parler d'immigration. Il est  vrai que toute la bien-pensance aime mieux regarder ailleurs quand il en est question. Surtout depuis que des gens dorment dehors en bas de chez Marie Jacinthe et Jean Patou : ça fait mauvais genre à la revente ! Mais est-ce que ça ne prouve pas qu’on n’est plus « en état d’accueillir toute la misère du monde ».

Pour ma part j’assume publiquement et très tranquillement mon dégoût de principe contre la xénophobie. J’assume la dénonciation de l’absurdité du discours de haine contre l’immigration. Et même mieux : je voudrais bien « faire France de tout bois » comme je l’ai déjà proclamé à plusieurs reprises. C’est-à-dire que je suis un ardent partisan de la naturalisation 15des étrangers qui vivent en France et surtout de leurs enfants nés et éduqués sur notre sol. Je m’oppose donc frontalement à l’idée que l’immigration soit un problème en France. Je le fais avec des arguments rationnels. Et j’affirme que Madame Le Pen raconte n'importe quoi sur ce sujet. Je vous propose quelques arguments. Faisons le point.

Madame Le Pen parle d'« immigration massive et incontrôlée » qui « déstabilise massivement notre système de protection sociale ». Elle ment : l'immigration c'est 5 % de la population en France. Elle dit que les immigrés coûtent 70 milliards par an à la France. Elle ment. Les chiffres sont clairs : les immigrés reçoivent chaque année pour 48 milliards de prestations mais ils reversent pour 60 milliards de cotisations et impôts. Ils donnent donc 12 milliards de plus par an qu’ils ne reçoivent ! Si l'on régularisait les sans-papiers, le déficit de la Sécu reculerait. 100 000 travailleurs sans-papiers régularisés, c'est 280 millions d'euros de cotisations pour la Sécurité sociale !

La candidate de l’extrême-droite demande « l'expulsion immédiate » de ceux qu'elle appelle "les clandestins". Elle en compte 400 000. Sans dire d’où elle sort ce chiffre à propos d’une population par définition inconnue. Quoiqu’il en soit, elle ment. Pour expulser 400 000 personnes, il faudrait d’abord un délai d’exécution qui rend impossible sa commande d’expulser « tous les clandestins tout de suite ». Il faudrait 15 ans si l’on en reste au niveau actuel d’expulsions de 25 000 expulsions déjà réalisées par une méthode spécialement violente et inquisitoriale. Pour l’humour noir, notons que cela revient à remplir 3 000 Airbus A320. Ils n’existent pas. Il faudra donc faire des navettes. Et supposer que tous ces gens iraient bien tous au même endroit. Le coût aussi représente une somme extravagante. Aujourd’hui il en coûte 25 000 euros par personne expulsée pour surveiller,13 traquer, arrêter, retenir et expulser. Donc « l’expulsion immédiate de tous les clandestins » coûterait 10 milliards d'euros de dépenses. C’est aujourd’hui le montant total du budget annuel de la police nationale ! Un projet semi-dément ou totalement dingue ?

Un mot de plus sur notre meeting de Besançon. Je ne le fais qu’en écho à la colère de mes amis sur place. Mes amis sont un peu des sortes de naïfs. Ils croient aux sornettes sur la  presse « libre et éthique ». Donc, ils sont écœurés. Pourquoi ? Voyez. Nous étions 4500 rassemblés dans la salle du Palais des Sports. Le nombre des présents n’est pas sujet à discussion car la salle était absolument pleine et le nombre des sièges et espaces est connu. Nos acceptons sans problème d’être ramenés partout à « plus de quatre mille », et non « près de cinq mille ». C’est déjà trop beau qu’on ne nous ait pas enlevé la moitié de l’effectif comme ce fut le cas tant de fois. Et nous savons que le Front de Gauche n’est pas le PS qui lui, est capable de rassembler 25 000 personnes dans une salle incapable d’en contenir plus de dix mille. Mais à Besançon le record de négationnisme médiatique a été battu. Pas une ligne ni une photo dans le journal local « l’Est Républicain ». Et « France 3 » ? Une équipe s’était déplacée, les images étaient tournées. Le soir même : rien. Le lendemain soir : rien non plus. L’effacement d’un tel événement serait un fait sans précédent. C’est ce qu’ont 14d’abord cru mes camarades. Renseignement pris, c’est le lendemain midi qu’on pouvait voir les images. Mes amis ne les avaient pas vues. Ils ne regardent que le soir. Comme la plupart des gens. Pour eux c’est une mauvaise manière qui leur est faite.

Moins mauvaise cependant que celle du journal régional. Son comportement c’est tout simplement une manifestation du sectarisme ordinaire de la plupart des grands quotidiens régionaux en situation de monopole. Jugez plutôt. Je suis allé trois fois en Bretagne depuis le début de campagne. Je vous ai déjà raconté les exploits du premier quotidien de France « Ouest-France ». Pas une interview ! Je suis allé à Metz et à Besançon? « L’Est Républicain » regarde ailleurs, les « DNA », prétendues « dernières nouvelles d’Alsace », en font de même. Il est alors bien compréhensible que ces deux journaux, devenus propriété de la banque « Crédit Mutuel »,  soient en ce moment en proie à une énorme vague de départs de leur personnel sous le bénéfice de la « clause de conscience ». Mes amis à Besançon ont fait une manifestation d’indignation devant le siège de « l’Est-répugnant » comme on le surnommait dans les années soixante-dix. Pour ma part je suis très satisfait de tout cela.

Car, de cette façon 4500 personnes de plus dans le département savent que ce que l’on voit à la télé, ne se voit pas, ne se lit pas dans la presse locale : tout est bidon puisque tout est fabriqué politiquement. Donc tout est mensonger. C’est un excellent moment d’éducation populaire. Cette ambiance rend nos amis enragés comme nous l’étions tous en 2005 quand les médiacrâtes nous niaient ou nous couvraient d’insultes. Cela fortifie la conscience politique de notre base et la consolide. Le moment venu la révolution citoyenne dans les médias17 sera mieux acceptée et plus amplement portée. Dans l’immédiat l’inconvénient est faible. Puisque je continue à avoir accès aux grands médias nationaux, ce scandaleux passage à la trappe n’en est que plus violemment ressenti sur place. En effet, ces méthodes d’effacement ne peuvent parvenir à nier l’existence de quelqu’un que les gens connaissent. Et elles ne parviennent pas à nier une présence annoncée par un nombre considérable d’affiches et de tracts. Et enfin le choc sur l’opinion est d’autant plus vif que ce meeting est le plus important rassemblement dans cette salle depuis plus de vingt-cinq ans. Vous avez bien lu. Le plus important meeting politique depuis une génération a été purement et simplement effacé de la réalité médiatique locale. Tel est l’usage que font de la « liberté de la presse » ceux qui sont censés la faire vivre !  


777 commentaires à “Ça va saigner !”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1116 »

  1. 51
    alain 22 dit:

    @wawa.
    Si vos amis s'interrogent sur un vote Bayrou,effectivement ils sont très très loin de voter Jean-Luc Mélenchon, et ainsi je comprends un peu mieux leur peur,car ils doivent en rester juste a l'image que les médias veulent bien lui donner,sans essayer d'analyser son programme,car au fond ça ne les intéressent pas.L'humain s'en foutent.En ce qui concene les 2 perruches de "on n'est pas couché",je ne suis pas sùr que ce soit de l'incompétence,a mon humble avis,c'est juste qu'elles sont déconnectées de la réalité,et que c'est pas dans la fréquentation continuelle des diners parisiano-bobo-mondains,qu'elles vont renconter la vraie vie.

  2. 52
    bernard hugo dit:

    Je veux insister particulièrement sur le pire, c’est à dire la république contractuelle, entreprise de démolition d’un principe fondamental de la république, principe d’ordre public. C’est la loi républicaine garantissant le Droit du Travail et le principe de faveur pour le salarié qui vole en éclats. Or jusque là et depuis 1945, les accords collectifs de branche et les conventions collectives doivent être plus favorables que la loi pour les salariés. De même les accords d’entreprises doivent être plus favorables que les conventions collectives et ainsi de suite jusqu’au contrat individuel de travail. En effet, le principe fondamental en droit du travail est que la norme la plus favorable au salarié doit être appliquée. (jugement de la Cour de cassation) Le projet Sarkozy vise à supprimer ce principe fondamental là où le MEDEF a cherché depuis son projet de Refondation sociale, à généraliser les multiples dérogations à ce principe de faveur. Dérogations qui ont été introduites progressivement dans le code du travail, notamment sous la pression du Medef et son principal allié contractuel la CFDT qui imposèrent par exemple en 2001 le PARE et la réforme de l’UNEDIC avec 13 régimes dérogatoires à cette nouvelle convention chômage.

  3. 53
    ab dit:

    Effectivement, de plus un article malhonnête du Point et bien en vue sur Google, affirme que "Mélenchon a menti sur France 3", alors qu'aucune date de publication ne figure sur les deux minutes de reportage de la chaîne présenté comme preuve accablante. Et pour commenter sur ce journal, non seulement il faut s'y inscrire, mais en plus il faut passer l'épreuve de la modération des commentaires... Concernant la TVA, ce n'est pas simplement comme le font croire les médias (France 2 en l'occurrence) 1€ en plus sur l'achat d'un jean ou 7€ sur une télévision, mais l'augmentation de tous les services imposés ou obligatoires, l'augmentation des charges immobilieres, des redevances diverses, du gaz, de l'eau, de l'électricité, des services à la personne, du coiffeur, etc.

  4. 54
    Ydaho dit:

    @ab
    De toutes façons, ni les médias ni les adversaires n'ont d'autres argument que de "chipoter" ça et là, ou de couper les poils en quatre pour disséquer une blaguounettes dites dans telles ou telles émissions. Et lorsqu'ils leur arrivent de dénicher par miracle un argument, ils n'ont aucunes contre proposition a faire. J'irais même plus loin il n'y en a aucun qui se risquera a "critiquer" ou a "acquiescer" sur les positions du Front de gauche a propos de MLP. Ils auraient bien trop peur d'hypothéquer leur "futur vote". Et c'est pas la "presse officielle" qui me démentira sur ce sujet !

  5. 55
    Lantiez dit:

    En attendant, Jean Luc fait parler de lui sur le site des étudiants HEC.

  6. 56
    Nicolas G30 dit:

    Je voudrais pas plomber l'ambiance mais si on compare avec les présidentielles de 2007, on serait avec 10/11% à 4 millions de votants, pour être au second tour, il faut approcher les 10 millions. On voit que la dynamique est là, dépasser les 10% est déjà une réussite, on le doit au Front de Gauche et à notre candidat, à l'humain d'abord notre programme. On comprends mieux les résultats des sondages pour retarder au maximum le franchissement de la barrière des 10%, c'est une digue médiatique aussi, mais elle commence à se fissurer (voir Mme Pulvar disant 10/11% à on n'est pas couché). Après Un mois de janvier bénéfique, j'espère qu'une deuxième vague en février la brisera, alors les indécis pourront nous rejoindre, plus facilement. J'ai meilleur espoir qu'en 2005, le NON du peuple Français nous l'a prouvé. Mélenchon, présidons.

  7. 57
    Paul Volfoni dit:

    Monsieur Mélenchon et son staff,
    Dans certains journaux régionaux, (je ne sais pas si cela est identique dans les autres régions et départements) comme le journal du centre, vous ne figurez quasiment jamais dans les pages réservées à la campagne présidentielle.
    Comment pouvez-vous agir ou comment suggérez-vous qu'on puisse agir pour remédier si possible à cet état de fait?
    On est en présence d'une véritable chape de plomb concernant le droit à l'information.
    Est-ce un problème de calendrier de campagne ? Faut-il attendre des débats télévisés ? (S'il y en a ?) Quoi peut déclencher des articles ?
    Le fait dans parler dans votre billet qui est lu par beaucoup de monde est déjà un premier pas.
    Merci

    Post-scriptum : Le pouvoir est toujours détenu par celui ou ceux qui proposent des solutions. Et comme le FdG est le seul à proposer des solutions : ça avance ça avance...et ça démange ceux qui n'ont pas d'idée car le vote utile, ça ne fait pas "kiffer".

  8. 58
    henri dit:

    Pour éclairer le débat, pour les fonctionnaires territoriaux le salaire du mois de janvier 2012 est inférieur à celui de décembre 2011 excepté pour les fonctionnaires qui étaient payés avec un indice de rémunération inférieur au SMIC c'est à dire que le salaire brut était inférieur au SMIC, en effet, deux paramètres, l'augmentation des cotisations retraite pour les titulaires et non titulaires, d'une part, et la modification de l'assiette de la CSG qui est de 98,25% du revenu brut au lieu de 97,5%, d'autre part sans parler de la CSG non déductible qui est un scandale (on vous impose sur un revenu non perçu, à abroger dès l'élection du Front de Gauche).
    Deuxième remarque, sur les propositions de Sarkozy concernant le logement et la possibilité de construire 30% de plus qu'actuellement, là, il existe un problème de connaissance du droit de l'urbanisme, que je sache le coefficient d'occupation des sols est régi par le règlement du Plan Local d'Urbanisme ou du Plan d'Occupation des Sols des Communes, seuls les exécutifs locaux après révision peuvent modifier les règlements d'urbanisme, en la matière cette mesure est impossible à appliquer donc elle est frappée de nullité.

  9. 59
    Normandie-Niemen dit:

    12 @Daniel du 93

    Oui Daniel, "investir les quartiers populaires", "multiplier les "porte à porte" : ca marche. A Strasbourg, après un porte-à-porte dans un grand quartier, un Comité Louise Michel - Organisation de Femmes EGALITE a pris contact avec nous, des membres de ce comité ayant vu des militants en opération Porte-à-porte le week-end. Le comité veut maintenant organiser avec nous une assemblée citoyenne sur les thèmes : précarité, emploi, salaires.
    Nous allons envoyer sous peu à tous les comités PG notre mode opératoire.

    @ Jean-Luc Mélenchon
    Les médias nous ignorent? Fort bien. Ma déterminatiion n'est jamais aussi grande devant l'adversité et le mépris.
    Nous planifions un porte-à-porte vendredi, en vue de l'écoute collective de ton intervention prévue pour dimanche; un tractage samedi, en vue de l'assemblée citoyenne avec le comité Louise-Michèle; l'écoute collective dimanche; lundi, la réunion préparatoire à l'assemblée ctoyenne avec le comité Louise-Michèle.
    Ils paieront tout. L'angoisse du lendemain, les blessures de mépris et des autres violences invisibles. Tout.

  10. 60
    Laurent dit:

    Je vais m'éloigner du sujet... J'ai envie de parler du travail. De formation supérieure en sciences sociales, intéressé au fait social je m’interroge sur l'orientation du front de gauche au sujet du travail, de ses mutations et du retour depuis quelques temps déjà de la valeur travail dans le discours politique dominant au travers par exemple du fumeux travailler plus servi à toutes les sauces.

    Je suis d'accord avec le principe de la planification écologique qui je le crois permettrait de produire les biens et services nécessaires en fonction des besoins et non plus de créer la demande de biens aussi inutiles que néfastes pour l'environnement quoique rendus indispensables par les agences de marketing.

    Je suis de ceux qui pense que le progrès humain, notamment technique, a pour objet d'arracher l'Homme de la nécessité de travailler pour assurer sa propre subsistance. Je pense qu'il est inutile de démontrer que pour l'ensemble des pays occidentaux nous avons déjà dépassé ce stade puisque certains arrivent à mourir d'avoir trop subvenu à leur besoins.

    Du coup je me pose la question suivante : Quelle place occupe le travail dans le projet de société que défend à terme le front de gauche ? Personnellement je pense qu'il convient de redéfinir les contours du travail et d'en finir avec le salariat qui n'est autre -- et ça devient malheureusement de plus en plus vrai -- que du quasi esclavage contractuel consenti par l'impérieuse nécessité d'obtenir l'argent nécessaire à la satisfactions des besoins élémentaires.

    J'espère de tout coeur que le FdG sera la force du changement car le parti socialiste fait fausse en ne saisissant pas l'occasion historique de tordre le cou à la puissance financière qui elle, pour le coup, Résiste alors qu'elle...

  11. 61
    Michel Matain dit:

    @ 56 Nicolas G30
    On voit que la dynamique est là, dépasser les 10% est déjà une réussite, on le doit au Front de Gauche et à notre candidat, on comprends mieux les résultats des sondages pour retarder au maximum le franchissement de la barrière des 10%, c'est une digue médiatique aussi, mais elle commence à se fissurer

    En septembre, Jean-Luc faisait 5 %, il en fait 9 en janvier. soit 1% de plus par mois. A ce rythme on aura au moins 12 % en avril et encore plus en juin aux législatives. La brèche de la pensée unique ultralibérale, de la résignation et de la désespérance, du bipartisme est bien entamée. Le rouge refleurit.

  12. 62
    Pascal397 dit:

    Ah! Jean-Luc, je suis d'accord que l'Est Républicain n'a pas parlé du meeting de Besançon, mais vous étiez le lendemain en Une avec le titre suivant "Mélenchon cogne sur MLP et sur la finance".
    Ensuite sur la deuxième page un quart est consacré à votre visite chez Peugeot Scooter de Mandeure où le journaliste signale bien l'anecdocte de la journée chômée.
    Vous n'étiez pas donc complètement absent de la presse locale et je tenais à le préciser!

    J'ose une plaisanterie qui se veut amicale: "Mélenchon contre le droit de grève...des journaux qui ne veulent pas parler de lui!" et je l'inverse "les journaux contre le droit de grève...l'utilisent contre Mélenchon!"

    Je pense sincèrement que la mesure du Tsunami FdG qui advient n'entre pas encore dans les bases de calcul de tous ces chiens de garde et les chiens sont des animaux très intelligents (mais limités par leur animalité) ne nous y trompons pas! Les bergers du PS commencent à sentir le troupeaux qui lui a été confié en garde leur échapper, les moutons ne veulent plus être tondus et n'ont plus peur des chiens!

  13. 63
    bernard hugo dit:

    En réalité les premières entorses aux principes généraux du droit du travail furent introduites dès les lois Auroux en 1982, privilégiant le niveau contractuel et la négociation entreprise par entreprise. Parmi ses inspirateurs il y avait évidemment la deuxième gauche avec Delors, Rocard, Martine Aubry et la CFDT. Cette idéologie du contrat libéral, contractualisant l’échange entre deux possesseurs de marchandises, est également inspirée du christianisme social. Elle a divers théoriciens en France, depuis Denis Kessler et François Ewald (des maos aux Assurances Générales de France) pour le Medef (le risque étendu à la société toute entière) jusqu’à Pierre Rosanvallon pour la CFDT et un des principaux courants du Parti socialiste. Constatant le délitement de l’Etat-providence et même de la démocratie républicaine, Pierre Rosanvallon avance derrière le rideau de fumée d’une société individualiste, d’une « société des égaux » un principe de réciprocité qui met implicitement à égalité l’employeur et le salarié devant le risque et devant la responsabilité individuelle. D’où la réhabilitation souterraine de l’idée du contrat individuel primant sur l’autorité arbitraire et l’universalisme de la loi…

  14. 64
    la pavana dit:

    Michel berdagué15
    vous dites "Mais les enfants nés dans notre France sont Français". Ce n'est pas tout à fait exact il y a des contestations régulières sur le fait de naître français en France.
    Moi même née en france je suis restée sa

  15. 65
    Pascal397 dit:

    @laurent 61
    Nous sommes au moins deux!
    Continuez et persévérez car nous sommes loin d'être les premiers, mais nous sommes loin du seuil critique de basculement des consciences.
    Il y a bon espoir car tout s'accélère dans les esprits.

  16. 66
    maxou dit:

    Bonjour à vous,
    je viens de lire le billet de Jean-Luc Mélenchon et l'ensemble des commentaires suite à ce billet jusqu'au numéro 50 pour l'instant,
    pour une fois je ne vais pas dire très bon billet Jean-Luc Mélenchon tant il y a de gravité dans votre billet, mais votre lucidité sur la situation actuelle est remarquable...
    En ce qui concerne les commentaires du blog, mon interrogation est grande concernant un message posté par (bebelle 39 a 11 h 42), je cite : j'aurais aimé savoir, pour être convaincu et convaincre à mon tour, si la Vie république est créée, en finira-t-on enfin avec les élections ? Merci de m'éclairer sur le sujet.
    Si j'ai bien compris le sens de votre message bebelle ? vous demandez si le Front de gauche arrive au pouvoir et créé une Vie république si il y aura toujours des élections, et vous demandez à être rassuré sur le sujet ?
    Je vous demande s'il vous plaît de bien relire le programme du Front de gauche où il est question de convoquer une constituante si bien sûre le Front de gauche gagne ?
    Comment pouvez-vous imaginer qu'il n'y aurait plus d'élections alors que justement, je vais prendre un exemple sur le nucléaire il y aurait justement recours à un référendum...
    Mais peut-être ai-je mal compris le sens de votre question posée à Jean-Luc Mélenchon ?

  17. 67
    Fred Barbosa dit:

    Dans un dernier sondage "Europe 1" pas une seule mention du Front de gauche! Mais de qui se moquent-t-ils?
    ça va saigner en effet!

  18. 68
    bernard hugo dit:

    Avec la loi Aubry II, ce principe favorable aux salariés est à nouveau remis en cause quand il s'agit de faire application de convention collective. Dans la nouvelle rédaction de cette loi, l'article L132-13 du code du travail « rend possible une dérogation moins favorable à un accord collectif supérieur sauf si la convention d'un niveau hiérarchique supérieur l'interdit. » Une limite à cette règle est maintenue pour tout ce qui concerne les salaires minima, la classification des emplois, la protection sociale complémentaire et différents aspects de la formation professionnelle (article L 132-23 code du travail).Désormais, si la lutte sociale et politique n’y met pas un terme, les accords contractuels vont prévaloir sur la loi dans tous les domaines du droit du travail. Je suppose que la CGT saisira le conseil constitutionnel Il sera intéressant d’avoir l’avis des juristes en droit constitutionnel sur ce point. Il est curieux de constater que François Hollande a défendu la prévalence du contrat sur l’autorité de la loi et qu’il se garde bien de faire la moindre remontrance à Sarkozy sur cette convergence entre eux.

  19. 69
    Annie dit:

    Jean-Luc tu me donnes l'occasion de parler de ce qui me chagrine et m'obsède : tu as dit que tu voterais pour Hollande et appellerais à voter pour lui au 2d tour. Dès l'annonce de Hollande gagnant des primaires j'ai annoncé sur mon blog que je ne voterai pas pour Hollande. Et je continue au fil de mes billets de le dire quand l'occasion se présente. Sur le blog de Filoche la majorité des commentaires lui reproche de ne pas venir avec nous. J'ai commenté en son temps pour dire la même chose (j'arrête il me fatigue) et il m'a mailé pour m'engueuler. J'ai publié.
    Quand j'en discute avec les camarades ou sur les blogs -amis- certains appellent à voter Hollande au 2d tour. Je ne suis pas d'accord. Il a, après un blanc, fini par dire qu'il appellerait à voter pour nous au cas zou. Mais il a bien précisé qu'il ne changerait pas une virgule de son programme.
    Moi je ne veux pas de son programme, ce serait continuer toutes les erreurs faites depuis trop longtemps (et plus encore) par les sociaux-libéraux. Nous ne sommes pas dans les mêmes classes sociales. Tous sont des classes moyennes à l'aise, ils font partis d'une certaines oligarchie, ils n'ont aucun soucis de savoir si les classes populaires souffrent, ils s'en foutent et même les méprisent les classant d'office fachos ou racistes, alors que leur principal souci est juste de pourvoir au quotidien.
    Tu le démontres à ta façon sur ce billet et j'en suis d'accord. C'est toute l'oligarchie qui doit dégager, y compris celle du parti socialiste et ses dirigeants.

  20. 70
    redline69 dit:

    @71 Annie
    Tu n'as pas du bien entendre Jean-Luc Mélenchon.
    Déjà il a dit d'une part que traditionnellement le vote de report se faisait à gauche ! Mais en même temps il à clairement dit qu'il faudrait dans cette hypothèse clairement des éléments précis pour que cela soit aussi possible.
    comme beaucoup ici, et donc comme toi je ne voterai pas pour le candidat soft du système. Mais c'est un choix personnel.
    Jean-Luc Mélenchon s'est engagé sur la bataille du premier tour ! Ne précipite rien ! Ensuite en fonction des éléments nous ferons individuellement nos choix. Ce qui veut dire que Sapin et Hollande devraient écouter un peu plus Jean-Luc Mélenchon et le FdG qu'ils ignorent depuis le début ! Souviens-toi de l'absence d'Hollande à la fête de l'Huma ! Il y a des signes qui trompent pas.
    J'ai du respect pour Jean-Luc Mélenchon et le soutiendrai dans le premier tour à 100%, dans le deuxième tour s'il est toujours là ! Dans d'autres cas je déciderai au jour du 2eme tour ! Mais Hollande est très mal parti.

  21. 71
    jprissoan (69) dit:

    Le cercle des industries, la table ronde des industriels européens, le cercle des économistes, le conseil d'analyse économique, l'agence française des entreprises privés : Jean Delpuech (PCF30) nous dit ce que c'est. cf. l'article "F.Hollande, sa pesanteur sociologique" sur mon site..

  22. 72
    jeannot dit:

    Quel dommage de ne pouvoir suivre le meeting de ce ce jour au Zenith sur internet.
    Si un ami a une clé vite fait le savoir Merci

  23. 73
    thery dit:

    Salut camarades ! J'ai apprécié a sa très juste valeur les différentes réponses de JL dans l’émission on est pas couché non sentiment de plus en plus affutés, précis, décontracté et convaincant, ça fait énormément de bien. Comme a dit l'un des bessons c'est celui que nous attendions, non pas seulement comme un orateur bourré de talent mais la courroie de transmission de l’espérance de français(es) opprimés(es) silencieux(es)depuis bien trop longtemps qui exprime simplement sans détours toute la misère et la colère accumulées depuis 15/20 ans. Merci pour nous car je sais le boulot que cela représente bon courage a très bientôt ! JCT

  24. 74
    lionel dit:

    RTL ce matin ! ça continue avec les média pourris : à 8H57 juste après L. Gerra, pas du tout inspiré avec Jean-Luc, on a entendu une enregistrement de Jean-Luc fait "audiblement" à son insu dans lequel il "relit des notes" ? ou "réfléchit tout haut" à propos du financement du programme, le tout évidemment hors contexte (lequel ? aucune présentation), tronqué, suivis de commentaires moqueurs à l'avenant : un vrai exemple de désinformation, de propagande de... entendu par des millions d'auditeurs.

  25. 75
    bebelle dit:

    @ maxou

    Je me suis mal exprimée. Bien sûr qu'il faut voter pour les prochaines élections, et bien sûr que je suis pour les référendums...mais si la campagne est "place au peuple", comment les citoyens pourront-ils vraiment écrire leur constitution si il faut en repasser par les hommes politiques, les élus...moi je suis plus favorable au tirage au sort.
    J'ai été juré d'assises et je me suis rendue compte de la lourde responsabilité que c'était et je vous jure que personne ne prenait l'affaire à la légère. Au moins tout le peuple est représenté, jeune et vieux, pauvre et riche, de droite ou de gauche, et bien sûr autant d'hommes que de femmes...alors si "on" gagne, on prend les mêmes et on recommence?

  26. 76
    Menjine dit:

    Je relève pour l'approuver ce que dit Bernard Hugo posts 53,64, 69 de façon claire et détaillée.
    Un peu plus haut j'avais aussi essayé, mais plus confusément,de dire mes interrogations sur la position socialiste de Aubry et de Hollande concernant la prévalence du contrat sur la loi.
    Cela me paraît un point fondamental sur lequel nous devons peser par nos explications, notre lutte théorique, des exemples pratiques.
    Ce n'est pas seulement pour marquer notre différence et la convergence Hollande-Sarkozy, c'est parce que c'est tout l'Etat républicain garantissant par la loi le travail qui est mis en cause,comme le dit Mélenchon dans sa note.
    Je pense que cette question est la question fondamentale,précise, actuelle sur la quelle toutes les forces syndicales, politiques doivent engager la bataille au jour d'aujourd'hui.
    Faire comprendre ce qui se trame, permettra de développer l'évidence qu'il n'y a qu'une seule solution le vote Mélenchon pour échapper à la liquidation.

  27. 77
    ventdebout-38 dit:

    Je veux remercier, non pas Mr- Mélenchon, mais l'ensemble des représentants, des militants et des sympathisants dont je fais parti, et qui soutiennent non pas les idéaux de Mr- Mélenchon mais ceux de cette force populaire exprimée dans notre maison commune et dont les portes sont grande ouverte à tous ceux qui partage : le FdG.
    Enfin, ça y est, tous les programmes sont dévoilés et chacun voulant voter pour Les Valeurs portées par le Socialisme peux maintenant s'informé (ou aisément vérifier) que ces valeurs ne sont que dans un seul programme: L'humain d'abord.
    Car en effet, les programmes représentés par Sarkozy, Bayrou, Hollande, Le Pen, ont tous en commun une seule et même valeur: La finance et le libéralisme d'abord.
    Le peuple est redevenu visible et sa victoire est possible. A tous ceux qui sont de passage sur ce blog, je dis faite vous des convictions et voté pour c’elles ci.

  28. 78
    j-jour dit:

    @16 çA vA pAs,
    (Mais çA irA, çA irA, çA irA!)

    J'ai visionné seulement le premier quart d'heure de la conférence que vous proposez en lien, et je trouve que l'origine de la crise "grecque" nous y est clairement expliquée et rien que cela gagne en effet à être diffusé le plus possible.
    Un tout petit bémol, j'entends Myret Zaki parfois parler de l'Angleterre et des Etats-Unis, au mieux du monde financier anglo-saxon comme les responsables, et l'impression que j'en ai c'est que l'accent est mis sur des nations, des "nationalités" fautives. N'est-ce pas plutôt toujours au niveau d'une Finance toujours Internationale que s'est tramé le calvaire de la Grèce? Ces Hedge-Funds même s'ils ont la signature apparente du monde financier anglo-saxon, ne transcendent-ils pas, quant à leurs possesseurs, largement les frontières?

  29. 79
    anne dit:

    @annie 71
    Je trouve étonnant de penser qu'il y a des classes sociales susceptibles de voter Front de Gauche (donc en particulier la classe ouvrière) Mais, partager c'est pour tout le monde, la justice, l'équité vaut pour tous ! En plus le Front de Gauche ne s'arrête pas au partage, il veut l'éducation des gens et pas seulement au sens d'instruction. Il demande le travail d'être un vrai citoyen et là c'est du boulot ! Gérer le moment présent et insuffler des solutions à plus long terme (ex : l'idée du travail, de sa valeur et des solutions pour vivre lorsque cette "denrée" se raréfie ou évolue.

  30. 80
    jorie dit:

    ANNIE 71
    Aucune contradiction à mon sens sur la position politique de Mélenchon sur le PS et l'attitude engénéral vis à vis de la gauche "actuelle". Je te conseille d'écouter sa très bonne analyse là-dessus sur le forum libération sur le blog. Il est clair qu'en temps que gens de gauche, la question risque de se poser au 2 e tour, les électeurs feront ce qu'ils voudront, notamment, les têtes dures de notre FdG! mais il est clair aussi que nous n'allons pas risquer 5 ans de droite en +, voire MLP ! la tradition à gauche, c'est d'aider la gauche quand elle est en difficulté face à ladroite, ou pir e, au 2e tour. Mais Jean-Luc Mélenchon n'ira jamais participer à un autre gouvernement que celui qu'il dirigerait, voilà pourquoi il faut se battre pour que le FdG gagne, sa rupture politique avec la social démocratie est claire. Il faut espérer que les gens de gauche aient des convictions bien ancrées à gauche et ne fassent pas les tiédasses face au profil "politiquement correct" qu'on nous impose dans les médias. C'est une lutte politique difficile, à nous dela défendre. Les gens se méfient maintenant d'un vrai socialiste, que peut on y faire, sinon nous battre ! Les gens ne savent même plus ce que signifie une vraie république et une vraie démocratie, alors que le ps, comme l'ump, continuent de les défigurer.avec leur sociétal ou leurs dérogations aux fondamentaux. Peut-être ce blog contribue til a relever le niveau d'éducation populaire, mais l'intox est si forte qu'on nous fait passer des vessies pour des lanternes. En revendiquant la République avec un grand R, voilà qu'ils essaient de faire passer Mélenchon pour un extrême ou un soviétique. C'est incroyable, mais c'est comme ça dès qu'on déstabilise un système dans ses arnaques. Faut avoir la peau dure,comme...

  31. 81
    R.A dit:

    A l'audition de la fédération nature environnement, J.L Mélenchon est apparu trés "pastèque", vert à l'extérieur, gros rouge à l'intérieur... J'aime ça ! J'en connais qui sont plutôt "radis", rouge à l'extérieur, blanc à l'intérieur... et là, j'aime moins.

  32. 82
    micmousse dit:

    Faites un gogol pour M Patrick Perotto qui s'est fendu d'un commentaire (n°25) et vous verrez que ce Monsieur est un journaliste de l'Est Républicain
    Personnellement, abonné de l'édition de Nancy de l'Est Republicain, je peux affirmer que il n'y avait absolument aucun mot Mélenchon ou front de gauche sur l'édition papier à la suite du meeting de Besançon, la Franche Comté et le Doubs étant par ailleurs traités dans ce journal régional.

  33. 83
    LaRépubliqueDesCatacombes dit:

    @38: voici le lien.

  34. 84
    Nicolas G30 dit:

    J'ai rêvé ou j'ai cru voir le signe de ralliement social-libéral fait par M Lenglet devant le président, lors d'une de ces fameuses questions avec gestuelle à l'appui et sans schéma cette fois ci ? L'autre économiste faisait la même figure mais verticalement. Ça serait une bonne nouvelle, une plus grande place au langage des signes à la télévision.

  35. 85
    Bélatar dit:

    Bien vu sur la laïcité, ça m'avait également fait bondir et je connais des gens pour lesquels cela va compter... mais je peux difficilement imaginer que FH conserve cette position indéfendable.
    La logique de la contractualisation vient de loin, portée également par certains syndicats et la critique des rigidités de la logique de la convention collective. Il me semble qu'une réflexion devrait prendre en compte un autre angle : celui de la démocratie sociale.
    Autre question dont je regrette qu'elle ne soit pas (encore) au devant des discours : la santé et l'hôpital public. Pour le fréquenter plus assidument du faits de circonstances, je mesure chaque jour à quel point l'hôpital public est malade et ses personnels en grande souffrance de ne pas pouvoir faire le travail de qualité qu'ils aimeraient faire. Ils sont éreintés, parfois impatients avec les "patients" car surmenés, à courir en permanence.
    Les plus touchés de mon poste d'observation : aides soignantes, infirmières, brancardiers, ambulanciers, mais aussi les médecins. Tous ont des mots communs pour dire l'état des lieux : le dégoût de ne pouvoir faire du bon boulot, l'usure et l'absence de reconnaissance.
    Dans ces conditions, les solidarités sont visiblement mises à mal et les bisbilles prolifèrent.
    De tous ça, les malades font aussi les frais, surtout s'ils sont vieux et isolés.
    J'ai vu un jour que la santé faisait partie, avec l'emploi et l'éducation, des principales priorités des électeurs. La mettre en avant permettrait de donner corps, si on peut dire, au slogan "l'humain d'abord". Les politiques libérales démantèlent la santé publique, quelles solution pour la reconstruire ?

  36. 86
    Alain 44 dit:

    Si DSK avait été le candidat PS, le FdG ne ferait que 1%, comme nous serons à 14% au moins c'est déjà un succès immense et puis une dynamique est lancée, une autre politique est en marche et la partie ne fait que commencer.Je partage complètement les propos de bernard hugo 64 nous avons été roulés dans la farine.Oui JL Mélenchon provoque une grande peur dans les médias qui relaient la bonne parole, le silence des intellectuels est encore plus impressionnant. Quand vont-ils se décider à parler, c'est pas le tout de s'occuper du printemps arabe en oubliant le printemps français. Le conformisme est-il si fort dans ce pays, quel troupeau de moutons!

  37. 87
    LaRépubliqueDesCatacombes dit:

    Bonjour Jean-Luc, bonjour à toutes et tous:
    Vous ici qui éprouvez comme moi des difficultés à convaincre notamment vos amis et proches tentés par le vote "utile", je ne ferai que reprendre la formule de Jean-Luc au forum Libé:
    "si vous laissez vos convictions à l'entrée du bureau de vote, ne vous attendez pas à les retrouver en sortant". Formule lapidaire mais au combien efficace.
    D'autre part, je vous invite à ne pas placer la discussion avec votre interlocuteur sur le plan politique (qui recouvre une part émotionnelle non négligeable) mais sur le plan économique par exemple: qui a provoqué la crise ? d'où vient la dette ? qui en profite de l'austérité ? le cout du travail est-il vraiment plus cher en France etc.
    Les liens vers les informations adéquates ne manquent pas sur ce forum et le net et Jean-Luc a déjà traité de nombreux sujets sur son blog pour que tout le monde puisse disposer des arguments nécessaires.
    Je pense que vous pourrez mieux enfoncer un coin dans les certitudes de votre interlocuteur sous cet angle notamment.
    Soyons patients, besogneux et opiniâtres dans notre mission quotidienne et alors nous récolterons les fruits que nous en attendons le 22 avril.

  38. 88
    PAA dit:

    A propos de ce débat sur le temps de travail en général et sur les 35 heures, voici un lien vers un blog qui fournit un travail d'analyse et de comparaison très appréciable.
    Que peut-on en retirer ?
    D'abord que le temps de travail a reculé partout de 2000 à 2011 à l'exception des Pays bas et de la Belgique.
    Que suivant l'OCDE, on travaille plus d'heures en France (1554h/an) qu'en Allemagne (1419h/an).
    Mais aussi qu'en couplant nombre d'heures de travail et la productivité sur une base 100 OCDE 2010, la France est devant l'Allemagne.
    Le lien entre plus de productivité et donc moins d'heures de travail ressort comme une évidence.
    Par contre le raisonnement suivant lequel plus on ferait d'heures, plus grande serait la croissance, à la lumière des chiffres et graphes proposés, paraît plus être un concept qu'une réalité...

  39. 89
    jean ai marre dit:

    @ J-L Mélenchon dit :
    Le pire ne s’est pas beaucoup commenté. Dorénavant, les salaires et la durée du travail seront fixés entreprise par entreprise. Et les décisions prise de cette façon auront une valeur supérieure à la loi et au code du travail. Nicolas Sarkozy ouvre ainsi un nouvel âge de la République qui devient en quelque sorte contractuelle

    Dans les commentaires précédent @ 734, Stéphan, nous faisait part Dans une tribune écrite dans le journal Le Monde, François Hollande développe une proposition habituellement défendue par la droite et le Medef : que la loi ne l’emporte plus sur le contrat. il s'agissait d'une critique de Gérard Filoche. A lire impérativement, c'est du meilleur.
    La question que l'on doit poser au candidat du PS : Comment fera t il pour développer la représentativité syndicale en France, vu les pressions du patronat à l'encontre des délégués ?
    Réponse : en développant les contrats inter-entreprises par les négociations entre partenaires sociaux, nous donneront un rôle prépondérant aux syndicats ouvriers ! Par conséquence les salariés se syndiqueront davantage !
    Et voila, le tour est joué. Depuis longtemps le patronat a construit une logique selon laquelle l'économie devait échapper à la politique et l'entreprise aux gouvernants (G Filoche)
    F Hollande en mettant en place cette règle d'or anti- sociale ( Madelin a félicité François Hollande pour cette avancée :« François Hollande propose d’inscrire une véritable autonomie normative pour les partenaires sociaux dans la Constitution.) enfile les pantoufles de la droite. Quant on disait que la social-démocratie et ultra libéralisme était blanc bonnet ou bonnet blanc.....

  40. 90
    bernard hugo dit:

    La CGT appelle à une mobilisation massive, exceptionnelle intersyndicale et interprofessionnelle le 29 février contre les mesures Sarkozy et en particulier contre la remise en cause fondamentale du Droit du Travail avec les accords de compétitivité. Le gouvernement donne deux mois aux partenaires sociaux pour signer ces accords. Faute de quoi il recourra à la loi. On peut s'interroger sur ce délai, juste avant les présidentielles : qu'en pense F. Hollande ?

  41. 91
    gabriela dit:

    Je parlais avec un ami patron d'une petite entreprise pour lui convaincre de voter FdG, Il a tout compris et il croit que nos propositions sont les plus intéressantes pour lui, parce qu'il à besoin surtout d'activation économique pour vendre plus, et comme ça il pourrait payer plus, mais je ne suis pas arrivé à lui expliquer comment concrètement on se prend pour faire cette réactivation. Je parlais des impôts, de passer les 10 point du capital au travail, etc, mais en ce qui concerne les mesures concrètes pour entamer la réactivation, je l'ai dit de me donner un jour pour me renseigner. Sauriez vous m'aider avec cela?
    Merci
    PS: Hier j'ai crois avoir convaincu un autre ami aussi petit entrepreneur, mais il m'a pas demandé cela.

  42. 92
    Red'@rt dit:

    @87
    Vous pensez vraiment que ce n'est qu'une question de personne? FH arrive encore à se cacher derrière son petit doigt. Il aurait été plus compliqué pour DSK de faire illusion en disant "Mon ennemi c'est la finance"!
    Là ou Hollande est sensé représenté la "Gauche molle" (Pour molle je comprend, pour gauche toujours pas, sur un echequier peut'être) DSK représentait une politique bien plus affirmé et pas du tout compatible avec un positionnement de Gauche. Il aurait plus facilement pris la place de Bayrou que celle du Front de Gauche. Personnellement, j'aurais préféré être en face d'un adversaire aux positions claires (tout au moins plus difficile à dissimulées) qu'un concurrent fuyant déterminé à obstruer l'eau du moulin du débat public. Plus de franchise et plus de clarté...
    Avec FH, on peut toujours espéré qu'il nous fasse croire qu'il entend nos idée et qu'il fasse mine d'en tenir compte. Nous ne seront pas dupe mais le grand nombre? Il pourrait finir par croire qu'il est de Gauche...

  43. 93
    bernard schneider dit:

    La CGT vient de tenir son meeting sur les retraites au Zénith; Bernard Thibault a rappelé les revendications de la CGT, en particulier le retour à la retraite à 60 ans pour tous à taux plein (75% du salaire de référence) avec prise en compte de la pénibilité de professions particulières donnant droit à des départs anticipés., une réforme du financement par une nouvelle cotisation sur les revenus financiers des entreprises. Les candidats de gauche aux élections présidentielles étaient invités: JL Mélenchon était présent à côté du secrétaire national du PCF P Laurent, François Hollande était absent et avait délégué JM Ayrault pour le représenter. Une nouvelle fois, Hollande montre un certain mépris envers le monde du travail et les rassemblements populaires. Son absence à la fête de l'Huma avait déja été remarquée; il récidive aujourd'hui, il est vrai mal à l'aise avec sa position sur ce sujet des retraites.
    Quand on est de gauche, on est aux côtés du monde du travail, on est pour la retraite à 60 ans pour tous à taux plein; oui, JL Mélenchon est bien le seul candidat à être résolument pour le retour à cette conquête des travailleurs ratifiée par le gouvernement de gauche en 1981.

  44. 94
    marechal dit:

    @ annie
    Tu le démontres à ta façon sur ce billet et j'en suis d'accord. C'est toute l'oligarchie qui doit dégager, y compris celle du parti socialiste et ses dirigeants.
    Oui camarade !
    Manquerait plus que ça en effet qu'on oublie que le PS est une "coquille vide" une "écorce creuse" (faut le dire comment ?) et qu'en plus il faut le faire savoir aux électeurs de FH.
    Si ce n"est pas dit clairement cela traduirait de la part du FdG un manque de vision sur la société actuelle,
    lequel manque de vision ou d'ambition ne peut que nous être préjudiciable !
    explications :
    @ JLM
    Je réagis pour compléter mon propos ci-dessus au Forum Libé à Grenoble
    Une idiotie caricaturale de penser que FH est à droite ?
    Vraiment ?
    Le vote utile est pourtant une pensée moutonnière du néolibéralisme, et donc cette pensée est non seulement de droite mais clairement identifiée comme telle !
    En m'approchant de vos idées j'ai vu cette lumière éteinte que l'on appelle " la gauche"
    Je comprend qu'il faille rassembler et faire preuve de diplomatie auprès des electeurs du PS, mais pas au point d'en rabatre son caquet : ceux-ci ont besoin de comprendre qu'il se font complice d'un système qui les amène comme des moutons à se faire tondre. Or comment réveille-t-on à un mouton ?
    Certainement pas en lui caressant la laine mais en lui faisant comprendre qu'il est dans le pâturage de l'autre camp ! (avec la Le Pen qui aboie)
    Sinon il ne se réveillera pas et restera malgré lui complice de ce système en restant l'otage du vote utile.
    Bref ; l’électorat socialiste vous êtes bien trop indulgent avec lui !
    Pourquoi ne pas dire qu'il n'est pas de gauche, mais qu'en se croyant de gauche il fait le jeu de la droite ?
    La révolution citoyenne est à gauche, pas au PS bon sang ! (tout le monde avait compris : bouhaha...)

  45. 95
    bertgil dit:

    çà va saigner.
    "non seulement nous devons voter pour lui sans discussions de programme mais de plus nous renier"
    Il n'est bien entendu pas question d’être des renégats.je m'explique :le ps n'est plus un parti de gauche, et cela depuis 1983.Acteur éminent et promoteur de l'europe ultralibérale qui "protége,de la mondialisation heureuse, de la concurrence libre et non faussée.Le ps ne se soucie plus depuis longtemps des français et encore moins de la France.Ils ne prononcent plus le mot France ça doit les écorcher.
    Le ps ne souhaite pas discuter de programme.Il faudrait qu'il en ait un.Hollande est comme Sarkozy ce qu'il dit aujourd'hui n'est plus valable demain.Avec Hollande tout est possible et rien n'est possible.Pour les électeurs du fdg le vote du 2éme tour ne pourrait étre que pour le fdg.
    Bien entendu, la tactique du ps sera de laisser planer le danger d'une élimination au 2éme tour comme en 2002.Mais le ps ne devra s'en prendre qu'à lui méme.En ne parlant pas de programme avec le fdg celui ci a une attitude de mépris vis à vis des électeurs du fdg.Ils faut espérer que les électeurs du fdg ne seront pas des renégats.
    Les sondages de ces derniers jours placent jlm au 5éme rang des candidats, avec environ 8%ce qui le met dans une fourchette de 6 et 10%.Nous sommes à 85 jours de l'élection.Les jeux sont loin d'étre faits.On peut toutefois espérer un score de jlm aux alentours de 12%.Ce serait un trés bon score.Au dessus ce serait excellent.Il ne faut jamais oublier que dans le paysage politique français le fdg est un rassemblement trés jeune.Je pense que le candidat Mélenchon est le meilleur des candidats de la gauche, depuis trés longtemps.
    Le candidat jlm devrait étre plus ferme avec les soi- disants socialiste et dénoncer les...

  46. 96
    Max Linder dit:

    Pour tous, le meeting de la CGT en différé sur le site de la CGT à partir de 19h30.
    J'ai vu le direct, la mobilisation est en marche.

  47. 97
    juju dit:

    Nous sommes actuellement à peu près 45 millions d'électeurs en France. Quinze pour cent de ces gens (10 pour cent chiffre du ministère de l'intérieur) ne sont plus représentés ou sont invisibles actuellement pour la médiacratie.Et bien nous sommes à peu près 6 millions (de plus en plus),d'électeurs,de travailleurs, de citoyens payant des impots ou non, de cotisants, du front de gauche qui n'éxistent pas, qui sont méprisés. Faisons le savoir. Car le candidat du front de gauche existe. Et les médias sur,ordre,font comme s'il n'éxistait pas.

  48. 98
    oliv67 dit:

    Si vous saviez comme l'abandon du concordat est tabou ici en Alsace. Les DNA n'ont pas arrêté pendant trois jours de multiplier les articles pour défendre ce statut d'exception. Les deux grands partis poussent de toute leur force leurs dirigeants nationaux pour qu'ils ne bougent pas sur ce point, par but électoralistes (le CG est à droite, la mairie de Strasbourg au PS). Nous avons voulu publier un article nous le PG67 pour expliquer notre point de vue, les DNA n'en ont pas fait part. Ça rejoint tout ce que vous dites sur l'influence des médias.

    En ce qui concerne la laïcité en général, je ne sais pas ce que vous pensez de la dernière loi votée qui oblige les assistantes maternelles à domicile à ne pas porter de signes distinctifs religieux. Je pense que là on sort du domaine de la laïcité puisqu'on se retrouve dans l'espace privé. Vous devriez vous positionner publiquement sur cette question, aussi afin de faire comprendre aux électeurs que vous êtres laïque et non anti-religieux. C'est la grande peur d'une parti des "croyants", déjà que certains fantasment sur les complots francs-maçons. Peut être lors d'un meeting à Strasbourg ? (que nous espérons de tout cœur mais qui semble difficile à organiser).

    Continuez, on est tous avec vous pour un vrai changement et pour le peuple.

  49. 99
    Paul dit:

    En ce qui concerne la place donnée au front de gauche dans les médias, une petite expérience est caractéristique: en cliquant sur les rubriques "élection présidentielle 2012" des sites web du Monde du Nouvels Obs et de Libé, on voit une profusion d'article sur l'UMP et le PS, quelques articles sur Le pen, les autres trois fois rien !

  50. 100
    Truhania dit:

    Pour ceux qui ont encore quelques illusions sur le gentil François Hollande, je suis sûr que ceci les ramènera à la réalité. Cela m'a mis dans une colère noire.
    Jean-Pierre Gouignart, proche collaborateur du député de Corrèze et ancien préfét, a décidé de publier un ouvrage reunissant "Les meilleures blagues de François Hollande" (Ed. de l'Opportun). UMP, PS, Marine Le Pen, Mélenchon... le socialiste n'épargne personne.
    "Jean-Luc Mélenchon entre dans un bar avec un cochon sous le bras. "Pas de ça ici !" lance le barman. "Ca va, ça va !" répond le cochon. "Il est candidat à la présidence !"
    Voilà donc en quelle estime le champion du PS nous tient. Plus que jamais je mettrais toutes mes forces pour assurer la victoire de notre candidat. Quand au candidat du PS si le malheur fait qu'il soit présent au second tour il n'aura pas mon vote.

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1116 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive