15juin 11

Chirac et Hollande et vice versa, Fondation Hulot et la dette, la Grèce ne veut pas mourir

Contre l’austérité en Europe !

Ce billet a été lu 40 141 fois.

Communiqué du Parti de Gauche – 19 juin 2011

"Le Parti de gauche se réjouit  du vote clair des adhérents communistes en faveur de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Le choix définitif formulé ainsi par le PCF après celui de la Gauche Unitaire, de la FASE et, naturellement, du Parti de Gauche, donne du sens à la dynamique politique du Front de Gauche engagée depuis les dernières élections européennes.  Cela confirme bien qu’il existe à gauche  une alternative unitaire et conquérante face à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen.  Un autre vote à gauche est possible, celui pour une révolution citoyenne pacifique et démocratique qui mettent fin au règne de l’oligarchie en France.
 
Le Front de Gauche peut désormais se lancer dans la campagne présidentielle et législative fort de tous ses atouts. Il incarne l’unité, comme va le confirmer dans les jours à venir son élargissement à plusieurs mouvements politiques. Il est le seul à appeler à une implication populaire forte à travers des assemblées citoyennes. Il est le seul, enfin, à porter l’ambition de regrouper une majorité pour gouverner la France sur un programme de radicalité concrète,  sociale, écologique et républicaine.
 
Le Parti de Gauche est heureux aujourd’hui car il s’est créé dans cet espoir et n’a jamais eu de cesse  d’en faciliter l’avènement.  Ses militants sont fiers que le candidat à la présidentielle du Front de Gauche vienne de ses rangs.
 
Mais ils savent désormais que Jean-Luc Mélenchon ne sera plus leur porte-parole mais celui du Front de Gauche tout entier. Pour eux et avec eux, il parlera à tous les citoyens pour qu’ils fassent naitre la nouvelle République du partage et de la planification écologique."

25Ici juste un mot amusé sur les sorties de Chirac qui ont tant embarrassé ce malheureux François Hollande. Et puisque je suis sur son cas, je dis ce que je pense de la trouvaille de ce dernier qui propose de mettre dans la Constitution une sottise régressive. Après cela je dis un mot d’une note de la fondation Hulot à propos de la façon de financer l’avenir sans creuser la dette. Et comme il est question de dette publique et de ce qu’il en coute de la confier aux banques privées, je me fais le relais de l’appel de Mikis Théodorakis et des Grecs qui se battent contre la mort lente qui leur est infligée. Puis je viens sur une remarque de campagne et je clos avec un extrait de l’interview de Clémentine Autain dans Médiapart, après le vote de la Fase pour intégrer le Front de Gauche. C’est long. Mais ça m’inspirait.

Je ne crois pas que Chirac ait perdu la tête en disant vouloir voter Hollande. En tous cas pas sur ce coup là. Hollande est juste un prétexte pour Chirac. Pas finaud, le camarade prétexte, d’ailleurs. Il faut regarder l’image et le voir fuir, un sourire gêné sur les lèvres, comme si son hôte avait bu et lui faisait honte. Ce n’est pas une attitude très républicaine que celle-là! Venant d’un ancien chef de l’Etat, même de droite,  il fallait juste répondre quelque  chose du genre : « j’en serai très heureux » ou quelque chose d’approchant. Ca n’engage pas beaucoup, mais en République on ne méprise pas un électeur qui vient vers vous. S’il y a erreur, il suffit de le dire : « Mais voyons monsieur 15Chirac, je suis socialiste et j’ai un programme à gauche, vous le savez bien ! » Un sourire, une blague et tout est net. Le pire est de raser les murs pour se cacher derrière les affiches ! Mieux aurait valu réfléchir et rebondir plutôt que d’essayer de jouer monsieur « je n’y suis pas, ce n’est pas moi ». Mon idée est qu’il existe une droite qui ne trouve pas son compte dans le mélange qui fait tourner le moteur Sarkozyste. Le libéralisme à la sauce sécuritaire discriminatoire  ce n’est pas la tasse de thé de bien des gens même, à droite. A sa façon, un peu déjantée, Chirac exprime cela. D’après moi ce n’est pas fini, même si Villepin, qui incarnait ce rejet traditionaliste, est aujourd’hui le pestiféré de la droite qui a le bras long. Vous en verrez bientôt d’autres signes. A observer sans y toucher. Plaisir des yeux, c’est tout. Sauf si c’est une occasion de marquer un point. Et là c’en était une. Personne ne me fera croire que Hollande est un foudre de guerre et encore moins un ami du « classe contre classe ». Après tout, Jouyet, l’ancien ministre de Sarkozy, n’est-il pas son conseiller ? Dans cette circonstance, pour un homme connu pour son goût des blagues et des réparties de fin de banquet, c’est pauvre ! Hollande aurait du sauter sur l’occasion et renvoyer la balle en soulignant que cette déclaration était un désaveu de plus de la présidence de Nicolas Sarkozy. Mais ces candidats à la primaire sont obnubilés par leur nombril et le quand dira-t-on de leurs perfides concurrents. Ce pauvre Hollande voulait juste qu’il ne soit pas dit qu’il est le candidat de Chirac. Petits bras ! Il fallait marquer le point contre Sarkozy ! Sinon, à quoi ça sert que Chirac se décarcasse ?

François Hollande veut constitutionnaliser le dialogue social. Il le proclame dans « Le Monde » daté du 15 juin. Cette soudaine poussée de réforme constitutionnelle pour quelqu’un qui est par ailleurs partisan du maintien de la cinquième république mérite attention. Je remarque, en lisant son texte, l’habituelle mise à l’index de la grande révolution de 1789 dont seraient sortis tant de maux, c’est bien connu. Et14 de tous, le pire, celui d’avoir désigné pour unique souverain le peuple, considéré comme un tout. Hollande note donc fielleusement : «  Dans un pays comme le notre, qui depuis la révolution se méfie des corps intermédiaires, cette évolution ne va pas de soi » En effet, et tant mieux ! Reste que cette envie de réforme constitutionnelle est sans doute destinée à mettre en scène son identité de social-démocrate. Mot creux, s’il en est un, dans les conditions politiques de la France.  Mais l’adjectif en France n’a pas du tout le sens qu’il a dans le nord de l’Europe. L’étiquette est seulement un marqueur de bon aloi. Elle permet de signaler, à qui de droit, un goût extrême pour le compromis. On sait comment fini ce genre de crédo : le compromis devient souvent une fin en soi, indifférente au contenu sur lequel s’accordent les parties prenantes. C’est précisément cela que François Hollande propose.

Il faut examiner de près sa tribune dans « Le Monde ». Pour cela il faut laisser de côté ses polémiques assez convenues avec Nicolas Sarkozy. Ecartons aussi les gavantes logorrhées sur la « méthode » Hollande. Juste trop pompeux et carton pâte. Voyez plutôt. « Ma conviction, écrit Hollande avec la gravité que l’on devine, est que la gauche a besoin d’un pays en mouvement et en confiance. Elle doit lui parler franchement en force politique libre de ses conclusions, pas en autorité froide et encore moins en interlocuteur complaisant » C’est beau comme de l’antique à conditions de comprendre ce que cela peut bien vouloir dire de concret. Laissons tout cela. Allons au cœur de sa proposition.

« La Constitution devrait garantir à l’avenir une véritable autonomie normative aux partenaires sociaux. (…) Concrètement le gouvernement et le parlement seraient juridiquement liés par le contenu de conventions signées entre partenaires10 sociaux sur des sujets bien précis et après vérifications des mécanismes de représentativité ». Aucun républicain, me semble-t-il, ne peut être d’accord avec une telle idée. Avant de dire pourquoi, je commence par noter que ce n’est pas le plus urgent en matière d’édiction des normes sociales dans notre pays. La première tâche est de rétablir la hiérarchie des normes  détruite par Nicolas Sarkozy. Il s’agit de redonner aux accords de branche la primauté sur l’accord d’entreprise. Et aussi d’interdire les conventions de gré à gré dérogatoires à ces accords que les lois de monsieur Xavier Bertrand ont rendues possibles. Résumons, pour tous ceux qui sont un peu éloignés des subtilités de cette matière. Cela signifie qu’il faut mettre le droit qui s’applique aux travailleurs à l’abri du rapport de force toujours plus défavorable quand il s’organise en face à face, de patron à employé, que lorsqu’il se construit à l’échelle de la branche d’activité, niveau auquel les syndicats sont plus forts et organisés. Que Hollande ait oublié cela ne me rassure pas. Mais je lui accorde le bénéfice du doute sur ses intentions réelles.

Pourquoi refuser cette idée que l’accord entre « partenaires sociaux » s’impose aux assemblées et au gouvernement ? Pour cela voyons comment les choses se passent aujourd’hui. Lorsqu’un accord est signé et qu’il comporte une modification du code du travail ou d’un quelconque régime général d’obligations, cet accord est soumis au parlement pour recevoir force de loi. Dès lors son contenu bénéficie à l’ensemble des travailleurs. Cette méthode combine donc démocratie sociale et 18démocratie parlementaire. Elle fait que dans notre pays 90 % des travailleurs bénéficient par extension des avantages négociés. Et comme aucun accord ne peut être inférieur à l’existant garanti par la loi, la situation est meilleure en France qu’ailleurs et notamment dans les pays de la divine sociale démocratie. En effet dans ces pays, on ne bénéficie de l’accord que si l’on est membre du syndicat qui a signé et, ce n’est pas rien, si le patron est membre du syndicat patronal qui a signé. Dans ces conditions 25% des bienheureux travailleurs du Danemark, qui ne connaissent pas la « méfiance des corps intermédiaires » comme les Français, ne bénéficient d’aucune convention collective. Hollande oublie d’en parler. Donc une fois l’accord négocié, il arrive devant le parlement. Que se passe-t-il ? Le plus souvent fonctionne un petit chantage que j’ai bien connu sur mon banc de sénateur : « vous devez voter sans toucher à rien car c’est un compromis ». Pas question.

J’ai toujours récusé cet argument. Je disais : « cet accord concerne deux partie prenante. Ici je représente la tierce partie, c'est-à-dire la société tout entière qui n’était pas à la table de la négociation ». Cela ne voulait pas dire que pour finir je ne votais pas le texte proposé. Mais cela impliquait d’affirmer que personne n’est au dessus du peuple souverain tout entier et que l’intérêt général résulte de l’action législative et non de la négociation particulière. Je crois que c’est là toute la différence 21entre un régime de corporation et la République. Hollande prétend le contraire. La loi, qui s’applique à tous, serait faite dans le rapport de force d’une négociation entre salariés et patrons. On se contenterait de vérifier la représentativité des contractants ? Et la conformité au reste du droit ? Et l’intérêt général ? Et le soutien en dernier recours du législateur de gauche à ses camarades en entreprise pris à la gorge par un rapport de force défavorable ? Tout cela est balayé d’un revers pour une trouvaille de communication. Le parlement, déjà abaissé par la constitution de la cinquième République, serait transformé en chambre d’enregistrement des rapports de force de la lutte de classes ! Bonjour la modernité !

« Financer l’avenir sans creuser la dette ». C’est le titre d’une note de la « Fondation pour la nature et l’homme », la fondation de Nicolas Hulot. Je viens de la lire après que Corinne Morel Darleux, la secrétaire nationale du Parti de Gauche pour les luttes écologistes ait attiré mon attention dessus. Je sors de cette lecture confirmé 26dans mon intuition sur la convergence qui ira s’accentuant entre partis écologistes. Nous qui venons de la tradition sociale et républicaine du combat progressiste, nous avons fait notre métamorphose écologiste. Non par effet de mode mais en approfondissant le contenu de nos projets et analyses du présent. L’interpellation écologiste nous a bien évidemment guidés dans notre démarche. Elle est venue des rangs de nos fondateurs, comme vous le savez. Pour finir, l’élection comme co-présidente du Parti de Gauche de Martine Billard, députée écologiste de Paris est la marque d’un engagement désormais identitaire. Mais du côté d’autres portes d’entrées écologistes, par exemple celle de Hulot, on voit comment la réflexion conduit jusqu’aux solutions hier réservées à des courants comme le notre. Par exemple, dans cette note de « veille et propositions », la Fondation de Hulot propose de revenir sur l’interdiction d’emprunter directement auprès de la banque centrale française. C’est là briser le cœur du système actuel. Comme nous, ses rédacteurs pointent la responsabilité de l’endettement privé dans la crise. Comme nous ils pensent que les dépenses de long terme ne peuvent être confiées au secteur privé. Ils se prononcent donc pour une banque d’investissement financée directement par des emprunts à la banque de France. En ligne, ils argumentent pour une planification de ces investissements. Le cœur de cette note est dans l’objectif suivant : « la politique monétaire au service de l’avenir ». Ces mots pourraient être les nôtres comme le sait  qui a lu les documents de notre forum de juin dernier « gouverner face aux banques ». De cela je tire qu’en dépit des apparences et de la confusion tout à fait évidente, pour l’instant, chez les Verts Europe Ecologie, il faut suivre attentivement et sans sectarisme ce qui se dit et s’écrit dans cette mouvance. A l’horizon de moyen terme, l’écologie politique passera entièrement sur la ligne de la radicalité concrète. Là sera l’axe de recomposition de la gauche capable d’unir l’intuition communiste et l’horizon républicain du socialisme.

Note du webmestre

Le 12 juin 2012

En juin 2011, nous avions relayé ici l'appel de Mikis Théodorakis en accord avec son contenu ponctuel. Grand compositeur engagé à gauche, auquel le ministre de droite M. Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication, a remis les insignes de Commandeur dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, la plus haute distinction française, le 26 mars 2007, Théodorakis est aussi l'auteur du célèbre hymne du Parti socialiste.

Nous ne savions rien des propos qu'il a tenus au soir de sa vie concernant les juifs. Connaissant la perfidie de ceux qui voudraient assimiler notre publication d'un appel sans rapport avec le problème posé à une approbation de l'ensemble des positions de son auteur et lassés par les calomnies dont nous sommes harcelés, par mesure de prudence et conformément à nos principes, nous avons décidé de retirer la référence de ce blog.

Ne méprisez pas vos propres efforts, mes chers partenaires lecteurs. Car je lis dans les commentaires que d’aucuns soupèsent la présence sur le terrain et l’activité sur internet. Ce n’est pas moi qui vais dire qu’il faut négliger le contact humain et la présence de terrain. Je passe ma vie à ça, toujours par monts et par vaux. Mais les communautés de lecteurs internet ne sont, pas du tout, passives. Elles valent celles que l’on croise dans la rue. Parfois elles sont plus ouvertes. Pour ma part je lie donc 27étroitement les deux faces de notre militantisme, dans l’idée que je me fais de notre capacité à impacter la société. Etre interpellé sur internet par une liste de diffusion, puis fidélisé par ces lectures régulières, librement consenties est équivalent à une bonne discussion sur un marché ou au porte à porte. A maints égards cependant, le contact par internet peut être dans bien des cas, tout à fait structurant. Il peut ouvrir une relation intellectuelle approfondie. Combien parmi nous sont passés de ce blog à celui d’autres amis que je signale, ou bien à des rendez vous consistants comme ceux que l’on peut avoir avec Lordon et d’autres que signalent mes commentateurs. Je crois que la toile sera notre ligne arrière de résistance quand va déferler la propagande payée par les 21 ou 23 millions d’euros que l’UMP et le PS vont mettre chacun sur la table. Ce défi me remplit d’allant. J’aime l’idée de défier une telle armada. Je m’imagine par avance leur déconfiture. Comme en 2005 ! Les voir vaincus par cette chaine humaine de simples dévouements, ruses, humour et habileté m’enchante. Je ne veux pas vous le cacher car j’appartiens à la vieille école celle qui dit que « l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes ». Comment dire la même chose en langue contemporaine ? Hum, je crois bien que cela se dit de même.

Notre campagne est autant l’objet de l’élection que peut l’être son résultat. Je le dis, et répète. Car la partie qui se joue enjambe les calendriers courts. La crise actuelle en Europe et son dénouement, c’est l’affaire d’une décennie. A chaque étape ce qui compte c’est l’énergie, la détermination, la compréhension de la situation et le savoir faire qui s’accumulent de notre côté. Voila exactement ce que nous avons à faire, nous tous. Et pour le reste : chacun à son poste de combat. Depuis son ordinateur chacun d’entre vous, et même bien isolé, chacun peut faire porter loin sa voix. De mon côté voici ce que je peux dire : s’il s’agissait demain matin de prendre en main les commandes, je saurais quoi faire et par quel bout commencer le travail. Nous aurions l’équipe pour le faire. Ne doutez pas un instant de notre totale détermination et du soin que nous apportons à notre préparation. Je suis certain qu’en agissant sous l’empire de la radicalité concrète, c'est-à-dire en nous demandant à chaque pas comment nous mettrions en œuvre ce que nous disons, nous mettons de notre côté de la force de conviction et de l’efficacité.

Chers médiacrâtes ! Quel ravage ne fera pas leur habitude de rouler dans les rails !  Ici, il s’agit de deux stars du reportage politique mondain, Sylvie Pierre19 Brossolette et Michel Revol. Je suis tombé dessus par hasard. Je n’avais pas acheté le journal pour cela ni pour la brève vacharde me concernant, finalement assez routinière. Non, « Le Point » fait cette semaine un numéro très excitant sur l’avant garde des sciences en France. Certes le titre est un peu racoleur, mais le contenu est très  tonique. Une bonne vulgarisation, que les scientifiques vont détester, mais qui permet au commun des lecteurs de se tenir un peu informés et de courir voir ailleurs pour en savoir davantage.  Pour une fois, les déclinistes avaient été enfermés au chenil. Il se trouve que la une mettait en exergue l’idée d’immortalité des humains, frontière qui me fascine depuis cette phrase lue dans Condorcet qui affirmait un optimisme humaniste radical en affirmant que les êtres humains vaincraient aussi la mort. Ce que je crois en effet. J’ai donc acheté le numéro pour cela, et, bon lecteur, je me suis aussi attardé aussi sur les autres pages. Dont celles consacrées à Martine Aubry. Un assez bon « copié-collé » de ce qui peut se lire sur le sujet depuis un mois un peu partout. Mais juste au détour d’une phrase, dans les plans sur la comète que les deux extra lucides devinent à propos des intentions de Martine Aubry, on apprend qu’elle pourrait rester à la tête du parti tout en étant candidate, histoire de mettre au point « une sorte de programme commun avec les Verts et le PC ». Ce n’est pas du journalisme politique, ça ?

Hum. On en est gêné pour eux. Qui se charge d’informer ces deux importants d’une toute petite modification intervenue depuis trois élections et nommée « Front de gauche » dans laquelle le PCF est la figure centrale ? Par la même occasion peut-être 30pourrait-on aussi leur faire savoir que la déclaration politique commune de ce Front de Gauche exclut ce genre de « programme commun » avec le PS. Mais surtout ne leur dites pas qu’il y a un programme partagé du Front de Gauche. Ca leur ferait un trop gros choc. Ces deux « hibernâtes » ont bloqué leur pendule en 1998, juste avant la gauche plurielle. L’idée que les choses aient pu changer ou que quelque chose d’autres soit en cours ne les atteint même pas. C’est tellement exotique de lire ça ! Mais qu’on se le dise. La page est tournée. Une nouvelle, toute neuve commence à gauche. Je donne ici le lien avec le blog de mon ami Eric Coquerel qui est l’homme de la première ligne et des tricotages fins dans cette longue marche qui nous a conduit jusqu’à ce point où nous voici rendu, si près du but unitaire que nous nous sommes fixés et que tous les importants ignoraient, à moins qu’ils ne le trouvent ou bien impossible ou bien dérisoire. Cette semaine, ils ne le savent pas et d’ailleurs ça ne les intéressent pas, c’est la semaine décisive, en tous cas pour nous. Et ça ne se passe pas devant la porte du tribunal à New York.  Lecture intéressante, dans ce sens, celle de « Médiapart ». Il s’agit d’une interview de Clémentine Autain, par Stéphane Alliés, réalisée à la fin du Conseil d’animation national de la Fase, après le vote de ses adhérents en faveur de l’adhésion au Front de gauche. Voici un extrait de cet entretien.

« C'est la première fois de sa jeune histoire que le Front de gauche s'agrandit, composé depuis les européennes de 2009 du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, du PCF et de Gauche unitaire, petite composante issue de l'ancienne LCR. Samedi, la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), qui comprend notamment d'anciens communistes, a voté à environ 60% pour rejoindre ce rassemblement, au terme d'une consultation interne à laquelle environ 900 personnes auraient participé. D'autres groupes de la gauche radicale pourraient suivre le même chemin, en particulier des déçus du NPA, à l'instar du courant “Convergences et alternative”, qui a quitté l'organisation anticapitaliste en février. Entretien avec Clémentine Autain, co-directrice du mensuel Regards et figure de la Fase.

Médiapart : « Votre mouvement, la Fase, vient de choisir de rejoindre le Front de gauche et de soutenir Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle. Pourquoi? »

Clémentine Autain : « Nous mesurons l'urgence à sortir de l'alternative, qui n'en est pas une, entre une droite dure et une gauche molle. Les plans de rigueur, ce n'est pas notre horizon. Que faire? Le NPA, dans sa majorité actuelle, a tourné le dos au rassemblement et choisi de faire cavalier seul. Quant à Europe Ecologie-Les Verts, même s'il reste en son sein une tendance de gauche antilibérale, il contribue à polariser la gauche au centre. Aujourd'hui, le Front de gauche est le cadre le plus unitaire pour une transformation sociale et écologique. S'il n'est encore qu'un cartel d'organisations, il a exprimé sa volonté de s'ouvrir. Nous avons donc lancé une consultation interne à la Fase pour savoir si nous voulions travailler avec le Front de gauche ou intégrer ce cadre pour contribuer à le changer : c'est la deuxième option qui l'a emporté. Partout où cela sera possible, nous chercherons à fédérer plus largement, comme en Limousin ou en Aquitaine. Quant à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon apparaît comme le candidat qui peut porter cet espace commun. Sa candidature présente un atout de taille, historique : elle est en passe d'obtenir l'accord du PCF. »

Médiapart : « La Fase appelle de ses vœux à un «Front de gauche transformé». Qu'entendez-vous par là? »
Clementine Autain : « Ne pas en rester à une alliance de partis. Le Front de Gauche s'est engagé à lancer des assemblées citoyennes et à s'ouvrir à d'autres forces. Cela doit se traduire dans les faits. Il faut impérativement s'adresser à tout l'arc des forces, du NPA à la gauche d'EELV, en passant par les déçus du PS. Selon nous, ce rassemblement ne doit pas être seulement organisationnel, il doit viser tous ceux et celles qui sont en dehors des partis, qui partagent nos convictions mais ne souhaitent pas adhérer au PG ou au PCF. Il faut dépasser la frontière entre le social et le politique, et permettre à des syndicalistes, des militants et des personnalités du mouvement social d'en faire partie. Pas seulement pour distribuer des tracts ou remplir une salle de meetings mais pour être pleinement acteurs d'un nouvel espace politique. »

Médiapart : « Les principales composantes du Front de gauche refusent pourtant de faire de ce rassemblement une nouvelle force à part entière, avec des adhésions directes… »
Cléméntine Autain : « Elles appellent à des assemblées citoyennes. Bien sûr, il y a des ambiguïtés et toutes les composantes du Front de Gauche ne sont pas forcément sur la même longueur d'onde à ce sujet. Il faut trouver ensemble les formes concrètes de l'inclusion des individus et de l'élargissement. Du côté du Front de gauche, des pas significatifs ont été franchis, et la Fase veut participer à ce travail d'invention d'un espace politique à la hauteur des enjeux. Nous vivons un terrible paradoxe : on voit une droite très contestée, une social-démocratie en échec, une crise du capitalisme, des luttes sociales, et une gauche radicale qui ne casse pas la baraque. On n'a pas encore trouvé le sésame. Tout comme dans le reste de l'Europe, où l'on plafonne aux alentours de 5%. Ce qu'il faut fédérer, ce n'est pas simplement nos organisations, mais le peuple. »


437 commentaires à “Contre l’austérité en Europe !”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 »

  1. 201
    Nuno dit:

    @odp, 193
    « Pas pour enrichir les banquiers... » mais oui bien sûr, c'est cela et la marmotte met le chocolat dans le papier d'alu …
    Dans son bouquin e A-J Holbecq « la dette publique une affaire rentable » montre bien que si l'état n'avait pas renoncé à son droit de seigneuriage de battre monnaie au profit des banques privés il ne serait pratiquement pas endetté, le principe de l'intérêt composé a entraîné un croissance exponentiel de cette dette sans que le train de vie de l'état n'ai été sensiblement modifié.
    Pour l'allemagne des années 20, il semble que les classes dirigeantes de l'époque aient sciemment fait marcher la planche à billet sans retenue dans le but de créer de l'inflation et de rembourser les dommages de guerre en monnaie de singe.
    Je ne connait pas bien le cas du Zimbabwe, mais une bonne partie des pays africains riches en richesses minières et pétrolières (Congo, Gabon, Zambie, …) sont victimes d'un pillage éhonté par les multinationales occidentales, ces pratiquent se font à grandes échelle via des mécanismes comptables (prix de transfert entre autres) au travers des paradis fiscaux, 60% du commerce mondial, elles se préservent ainsi de toute fiscalité. Bénéfices estimés à 1000 milliards de dollars par an à comparer à l'aide aux pays en voie de développement 100 milliard payé par le contribuable.

  2. 202
    Alain44 dit:

    Très bien répondu Pulchérie D (198) et si Cornélius Castoriadis était encore de ce monde, il lui tirerait les oreilles.
    Je lui recommande la lecture de ses ouvrages pour son plus grand bien.

  3. 203
    lilou dit:

    Salut à tous.

    Dans ma section les communistes ont approuvé la candidature de Jean-Luc Mélenchon par 80% des voies.
    C'est un très bon signe pour la suite.

  4. 204
    françois dit:

    Je suis membre du Parti de gauche et Communiste (pas membre du PCF).
    Le résultat du vote des militants PCF va être extrêmement intéressant.
    Nous avons tous une "image" du PCF, nous allons connaître la réalité.
    Je fais le pari qu'ils sont partie intégrante du ras de marée anticapitaliste qui bouleverse le monde, qu'ils montent à l'abordage du capital avec la multitude.
    75% pour le Front de Gauche avec Mélenchon.

  5. 205
    Jean Jolly dit:

    Merci lilou pour l'info. A ce propos, quelqu'un connaîtrait-il l'adresse d'un site où l'on pourrait suivre les résultats du dépouillement ?

  6. 206
    mikeyz dit:

    Le parisien annonce la bonne nouvelle !
    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/presidentielle-melenchon-nettement-en-tete-du-vote-des-militants-pcf-18-06-2011-1499093.php

    C'est sur la bonne voie.

  7. 207
    gp91 dit:

    il semblerait qu'en Essonne le résultat soit :
    Jean Luc Mélenchon : 70,6%
    André Chassaigne : 27,4%

  8. 208
    Gilbert Duroux dit:

    206 mikeyz
    "C'est sur la bonne voie"

    Soyez très prudents. Tous les journaux reprennent la seule et même annonce de la direction du PCF.

  9. 209
    Jean Jolly dit:

    Merci mikeyz, nouvelle annoncée à l'instant sur France-Info. Enfin un PC qui nous fait rêver.

  10. 210
    olivier dit:

    Résultats Alpes de Haute Provence
    Jean-Luc Mélenchon : 84 %
    Dédé : 14 %
    Emmanuel : 2%
    Participation (45 %)

  11. 211
    Jean Jolly dit:

    @ olivier.

    Participation (45 %)

    Le temps ne s'y prêtait pas, sans doute, dans cette région.

  12. 212
    Fred Barbosa dit:

    Les communistes appuient la candidature de Mr Mélenchon. C'est une très bonne nouvelle.
    Mais le plus dur(le beaucoup plus dur) reste à faire. Convaincre le peuple que le Front de gauche est une alternative crédible. Et vu le ressassement des idées libérales relayées allègrement par les médias, c'est pas gagné.

  13. 213
    A.D. dit:

    Et pendant ce temps la ronde médiatique continue de tourner en une danse qui devient de plus en plus sordide. Avez-vous remarqué la fin fielleuse de cet article du Figaro : "«Marine Le Pen est à son plancher», explique le président du think-tank Terra Nova, Olivier Ferrand. Pour lui, le programme du type «front de gauche» lui permet d'être en phase avec une partie de la classe ouvrière. «Le FN a vocation à faire 30%», s'alarme-t-il.
    C'est un renversement significatif. Jusqu'à présent on accusait Jean-Luc Mélenchon d'être populiste c'est-à-dire, dans l'esprit des belles âmes médiatiques, comparable à l'extrême-droite. Voici que dorénavant c'est Marine Le Pen qui est présentée comme venant sur nos positions. Sous-entendu en plus efficace. Cette nouvelle fausse idée mérite d'être démontée avec autant d'attention que la précédente. Car c'est peut-être pire encore. Au lieu d'essayer de salir le FdG, voici d'aucuns accréditer l'usurpation de la lutte sociale par le fascisme.
    Cela dit, ne croyons pas que ce beau vieux principe, « l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes », se fasse toujours sponte sua. Il n'y a qu'à voir le fonctionnement interne très contestable que certains caciques locaux imposent parfois au sein du PG, pour voir qu'une révolution citoyenne réussie commence dans notre propre organisation. Sans quoi elle se fera sans nous, c'est-à-dire peut-être sans bénéficier du travail programmatique réalisé, faute que nous ayons su réellement passer d'une conception strictement verticale à une conception plus populiste des institutions.
    Ce n'est qu'en tenant compte jusqu'au bout de ce principe bassiste que l'on pourra réellement ne pas décevoir l'espoir populaire après l'avoir ravivé.

  14. 214
    Martine Chamsa dit:

    Résultats des votes en faveur de Jean-Luc Mélenchon dans mon département Seine-Saint-Denis : 75%
    Dans ma ville Romainville : 86%
    Je suis très heureuse ce soir, nous allons enfin pouvoir œuvrer ensemble au sein d'un véritable Front de Gauche... !

  15. 215
    Hervé (PG29) dit:

    60% pour Mélenchon selon itv.

  16. 216
    Jey dit:

    " La concurrence a toujours été planifiée, la planification elle ne l'a jamais été"
    Karl Polanyi, 1944

  17. 217
    Miskiti dit:

    Vous voilà donc investi pour nous permettre de changer nos vies. La partie est désormais engagée...pour une très longue année de moments probablement très difficiles pour vous, officiellement candidat. Nous savons pouvoir compter sur vos qualités et sommes aussi prêts pour le combat, sur le terrain ! Bon courage et merci d'avoir pris la responsabilité de mener le navire à bon port.

  18. 218
    rissoan dit:

    Oui, c'est historique. Maintenant, il faut mener de front toutes les batailles : la présidentielle et les 577 législatives.
    Toutes les énergies seront rassemblées. Il faut retrouver l'enthousiasme de la campagne contre le traité constitutionnel européen...
    Vive le Front de gauche !

  19. 219
    Christian (alba1135) dit:

    Maintenant Présidons !

  20. 220
    Jean Jolly dit:

    @ Miskiti.

    Nous ferons, ensemble, le chemin nécessaire pour faire basculer l'équilibre du bon coté. N'aie crainte, comme disait mon copain d'enfance, il y a une trentaine d'années : "il vaut mieux s'accrocher à quelque chose de solide qu'à du vide"... il est pragmatique et enfant de communistes de surcroit, comme quoi "l'air de" ne suffit pas.

  21. 221
    Mondo dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon (et bonjour à vos commentateurs), je lis votre blog depuis bientôt 3 ans et je me décide enfin à y laisser un commentaire afin de vous féliciter pour la bonne nouvelle du week-end.

    Jeune de 19 ans, vous êtes sans doute le seul politique qui pourrait m'empêcher de voter blanc en 2012.

    Pour l'instant, je ne me sens pas d'adhérer à un parti mais s'il était possible de le faire pour le Front de Gauche, je pense que j'y réfléchirais plus sérieusement, pour tout ce que cette alliance représente. Je me doute de l'importance que gardent les partis, mais je trouve dommage de négliger la structure FdG (rien que son site internet, qui est trop peu actualisé et enrichi à mon goût).

    Je tenais sinon à vous féliciter pour ce blog : on sent la sincérité de votre engagement dans vos posts, et je trouve que tout homme politique qui assume ses opinions devrait les développer clairement et régulièrement comme vous le faites ici, ça ne ferait pas de mal au lien de plus en plus distendu entre les politiques et ceux qu'ils désenchantent.

    Voilà pour mon 1er commentaire ici, dont j'ai bien conscience qu'il n'apporte rien de constructif, se voulant juste un encouragement sincère pour la suite.

  22. 222
    Christian B dit:

    C'est parti. Bravo et merci aux camarades communistes.
    A fond pour la Révolution citoyenne dans tous les domaines de la vie, avec respect pour chacune, chacun,
    Pour la sixième République qui met à bas l'autoritarisme par le respect de la parole de chacune et chacun.
    La République en gestation, confisquée par la Monarchie républicaine, a une chance de reprendre des couleurs, de reprendre vie, au service de la personne dans son intime humanité.
    Mélenchon, Présidons.

  23. 223
    Alexis dit:

    Mes sincères et franches félicitations à Mélenchon pour avoir été choisi comme représentant du Front de Gauche pour les présidentielles 2012!
    Déjà invité au JT de 20 heures à ce que je vois, l'occasion de commencer sous les chapeaux de roues cette campagne pour faire gagner la gauche, la vraie, écologique, sociale et républicaine, il en vient de notre intérêt pour enfin tirer la France vers le haut...

    Voilà, je souhaite un bon courage à Mélenchon, au Front de Gauche et à tout ses militants dans le cadre de cette campagne historique que va porter la gauche. Et aussi un grand message d'optimisme d'un jeune (à peine 17 ans) qui croit en la victoire du Front de Gauche!

  24. 224
    Obelix dit:

    Bravo et félicitations pour votre élection. Il en reste au moins une autre à gagner.
    Et si c'était le cas n'oubliez pas 1985, tant d'ouvriers en on souffert.

  25. 225
    pascalgauche dit:

    Hourra ! La vraie gauche réunie ! Je suis membre du PCF et du Front de gauche et ce soir je suis ravi et fier de mes partis. Vive la gauche, vive la France !
    Nous entrons en campagne en chantant.

  26. 226
    Paul l'étudiant dit:

    Merci pour cette longue note ! Je préfère une longue note accessible qui touche tous les sujets qu'une note trop concis et au final ratée.

    Je suis très fier du Parti Communiste qui soutient Jean-Luc Mélenchon ! Prochaine étape : 2012 !
    Si tout le monde s'y met, on peut y arriver !

  27. 227
    Hold-up dit:

    221@Mondo
    " Voilà pour mon 1er commentaire ici, dont j'ai bien conscience qu'il n'apporte rien de constructif, se voulant juste un encouragement sincère pour la suite "

    Votre témoignage est important. Vous avez 19 ans, vous lisez ce blog depuis trois ans sans oser vous signaler et vous choisissez ce bon moment - l'élection de J.L Mélenchon comme figure de proue du vaisseau amiral de la Gauche, du Front de Gauche - pour l'encourager et encourager tout le monde ici. Oui, c'est important car il est bon que la jeunesse se signale ici sur le blog, dans la rue et dans les urnes. C'est plutôt de bonne augure aussi pour la suite.

  28. 228
    CIMABUE dit:

    Félicitations Monsieur, l'espoir qu'un discours vrai va peut être avoir lieu lors de ces présidentielles !
    Moi, entre droite dure et gauche molle, j'ai choisi droite, ça m'était plus facile de rester en alerte sur des valeurs fondamentales humaines, la droite faisant un tel tintoin qu'on l'entend arriver de loin. A gauche on entend rien, et paf, le compromis, le fondu enroulé. Vous devrez faire alliance,avec cette gauche, puissiez vous la faire bouger.
    Ce n'est pas tant la droite qui me chagrine, ses failles je les connais, c'est l'absence de contre pouvoir digne, au dessus de la ceinture, chose non vue dans les ébats, pardon les débats qui n'en sont pas aux séances des deux chambres.
    Evidemment la fenêtre sur cette vie parlementaire est étroite, télévisuelle.
    Votre blog m'en dit plus et ouvre sur la vie parlementaire européenne, en médias, on comprend pas tout.
    Je vous remercie de ce ton juste
    Vous avez raison, internet devient puissant et adulte, la droite s'en aperçoit, s'aperçoit qu'il est ce contre pouvoir absent en surface, le net lui a échappé, c'est dommage. Nous devons être notre propre police, que nous soyons a droite, à gauche, le net est notre outil, nous les obscurs.

  29. 229
    Jean Jolly dit:

    Comme l'écrit Jean-Luc ci-dessus et reproduit ci-dessous :

    Ici juste un mot amusé sur les sorties de Chirac qui ont tant embarrassé ce malheureux François Hollande

    Nous n'avons pas cet embarras au sein du Front de Gauche, nous sommes maintenant tous d'accord pour combattre ceux qui nous oppriment... Le PS y compris.

  30. 230
    Antoine D. dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    Bravo, Félicitations !

    Je vous souhaite un grand courage pour la suite de la campagne ! Bon sang, comment vos épaules peuvent-elles donc porter un si lourd fardeau ? Puissiez-vous être de la trempe de Talleyrand, Lincoln ou Churchill...
    Et qui sera Vauban, ou Othello ?
    Cependant la Droite et ses Cerbères (les Empires médiatiques : ceux qui sont achetés, et ceux qui sont vendus) ont résolument décidé de placer le débat en dessous de la ceinture. Parce-que les bandits ont volé depuis longtemps les cités ainsi que leurs lois. Le débat ainsi que ses mots ont pareillement été dérobés.
    Aujourd'hui la lutte politique populaire, démocrate, est par nécessité devenue quasiment tribale, car le débat politique a été confisqué depuis trop longtemps.
    Nous avons peur, mais nous souhaitons en même temps le danger.
    Nous craignons pour notre avenir, mais nous sentons chaque seconde comme un devenir possible d'insurrection.
    Soyons vigilants chaque instant, chaque mot, chaque image, écoutons très attentivement nos adversaires.
    Nous avons choisi la stratégie, alors : "En garde !"

  31. 231
    numero ouno dit:

    Bsahtek Jean-Luc !

    En 2012 comme en 2005, la victoire sera au bout du chemin.

  32. 232
    sacamuela dit:

    Bravo et merci aux militants communistes, on était beaucoup à l'extérieur des partis à espérer ce choix. Bien envie de rejoindre les têtes de pioches pour suivre le brise-glace qu'a su devenir JL Mélenchon pour redonner de l'espoir au peuple.
    Salutations fraternelles à tous.

  33. 233
    Guillaume ( pas le frère de l'autre ! ) dit:

    Bravo et merci à tous ces militants communistes qui, je pense, ont fait le bon choix ? Une pensée pour les malheureux battus qui n'ont pas démérité, il ne peut toutefois y avoir qu'un seul élu à l'arrivée.
    Le combat ne fait que commencer, monsieur Mélenchon beaucoup d'espoir pour tout un peuple de gauche repose sur vos solides épaules qu'li ne faudra pas décevoir, bravo à vous aussi.

  34. 234
    NanardEnPétard dit:

    Un Dimanche matin porteur d'espoir ! C'est pas si souvent et ça fait vraiment du bien.
    Bravo à tous !

  35. 235
    Wawa dit:

    Bravo monsieur Mélenchon ! La campagne peut enfin commencer. Merci aux amis communistes qui ont su faire le bon choix.
    Mélenchon présidons !

  36. 236
    Carol DEBY dit:

    Félicitations à Jean-Luc Mélenchon, dont nous suivons anxieusement en Belgique, l’opiniâtre progression vers la présidence d’un Etat qui nous est cher.

    Carol DEBY, de Liège

  37. 237
    galland dit:

    Merci aux communistes qui ont dit "oui" à JL Mélenchon. Enfin un espoir renaît

  38. 238
    fred dit:

    Bravo Jean Luc maintenant toute voile dehors !
    Mélenchon Présidons !

  39. 239
    ledif trocas dit:

    Bravo pour cet écho (nymphe grecque qui eut raison de Narcisse!) fait à l'appel de Théodorakis.
    Les mopopopoètes avaient fait de même sur leur blog. La lutte du Peuple grec s'intensifie. Nous sommes peut-être à l'aube d'une révolution. Il est en effet peu probable que le nouveau ministre des finances Venizelos -qui n'a aucun lien de parenté avec le grand Venizelos- ait une baguette magique pour redresser la situation. Et ce n'est pas non plus l'infernal couple Merkel-Sarkubu qui arrangera les choses en renvoyant Papandreou se faire voir auprès des banques privées. En revanche il se peut que le salut vienne de la Chine, mais le prix sera très élevé et sans doute payé par les futures générations. Dans un siècle les Grecs auront peut-être les yeux bridés.
    Pour l'heur le combat continue et le soutien de toutes les forces de Gauche (la vraie) nous est fort utile: il nous renforce moralement.
    Puisse Jean Luc Mélenchon peser plus encore dans les mois et les années à venir!

    Σας ευχαριστούμε πολύ για την αλληλεγγύη και για την αδελφότητα

  40. 240
    Nicolas 70 dit:

    Mélenchon est investi, a lui de jouer maintenant.
    Ce soir sur TF1, il joue beaucoup.
    Qu'il n'oublie pas le débat avec MLP sur BFM/RMC : il l'a dominé tout le long, mais sa position sur l'immigration, qui ne peut être comprise par les milieux populaires, a rayé tout le reste du débat. S'il annonce la position du PPP sur ce point, sa campagne est morte.

  41. 241
    citoyenne21 dit:

    A Mondo (221) vous avez 19 ans et vous dites à l'intention de Jean-Luc : vous êtes sans doute le seul politique qui pourrait m'empêcher de voter blanc en 2012.

    Tout est dit dans cette phrase : Jean-Luc Mélenchon a cette faculté d'enthousiasmer les gens et de leur donner l'envie de se battre et ne pas se laisser bouffer par les charognards ! beaucoup de gens qui n'auraient pas voté ou auraient été voter de manière monotone vont le faire la joie au coeur et l'espoir sera visible sur leurs visages ! On va tous irradier de bonheur le jour J où l'on ira mettre notre bulletin dans l'urne !
    J'étais tellement impatiente hier de connaitre les résultats. Je suis tellement folle de joie. Merci aux communistes qui ont su faire la part des choses !

    Cependant Monsieur Mélenchon, ca va être corsé pour vous ces mois à venir mais vous êtes un homme de défi, vos convictions profondes et votre manière de les exprimer ont su éclairer nos lanternes et nous serons à vos côtés dans la lutte ! et même si on vous crédite encore dans les journaux d'un score de 7 % en 2012, ce n'est qu'une estimation temporaire et faussée, la crise grecque et ses répercussions sur le monde tout entier, fera que le peuple n'aura qu'une seule alternative : suivre celui qui lui proposera son émancipation et qui lui permettra de retrouver sa souveraineté pleine et entière et sa dignité ! ne plus subir son sort mais agir pour que la vie soit meilleure pour tous.
    Mille fois bravo à vous Monsieur Mélenchon et merci encore à tout ceux qui ont permis cette victoire !

  42. 242
    rodolphe dit:

    @ nicolas 70 (240)

    Sur l'immigration : je suis complètement d'accord avec vous. Il faut commencer par différencier les immigrants clandestins (qui doivent être traités avec le plus d'humanité possible) et l'immigration clandestine qui est un phénomène contre lequel il faut combattre. Il faut aussi continuer en affirmant que les sanctions vis a vis des employeurs doivent être plus lourdes, que le nombre d'inspecteurs du travail doit être augmenté, que les missions des agents de l'URSAF doivent être recentrées. Oui il faut donner des papiers mais d'abord il faut lutter contre le travail au noir. S'attaquer à la racine du problème et non à ses symptômes.

  43. 243
    bonvoisin alain dit:

    Bonjour monsieur Mélenchon,
    Vous êtes mon favori pour la présidentielle, mais comme beaucoup de partis minoritaires, autour de vous il ne semble pas se trouver des femmes ou des hommes susceptibles de postuler a des postes de ministre, ou on ne les connait pas.
    Mais quand même, allons y, j ai hâte de voir les Balkani, les voyous du cercle rapproché dégager. Il faut empêcher le frère de Balkani de s'octroyer les terres pour pomper le gaz. J'en ai assez de voir nos entreprises se faire privatiser.
    Tenez, le canal du midi, comment cela va finir ? J'ai l impression qu'ils sont entrain de tout brader voyant la fin arriver !

  44. 244
    citoyen33 dit:

    Aujourd'hui, pour une fois, je laisse ma joie me déborder. Un grand vent d'espoir souffle. Les dos se raidissent, prêts pour la bataille. Avec mes camarades communistes, PG, GU, FASE et tous les autres qui nous rejoindrons, nous irriguerons notre république des ses valeurs démocratiques, sociales et laiques. Demain, les visages se refermeront mais le coeur restera rayonnant.

  45. 245
    Anne in pink dit:

    240 @Nicolas 70 "Mélenchon est investi, alui de jouer maintenant."

    Moi je dirais plutôt à NOUS de jouer!
    Je suis très heureuse que les communistes aient fait ce choix et je partage l'opinion de citoyenne21 , Jean-Luc Mélenchon sait redonner l'espoir, l'enthousiasme et l'envie à tous ceux qui se sentent victimes de la "sinistrôse" politique !
    Allez, en avant! Bravo Jean-Luc Mélenchon, nous sommes derrière vous!

  46. 246
    jcmig dit:

    Félicitations M.Melenchon pour ce vote des communistes. Votre lutte de tous les instants mérite bien c'est honneur de vous donner cette responsabilité de représenter la vraie gauche dans ce pays. Mais je voudrais aussi féliciter les communistes qui vous ont donné cette confiance et surtout qui permettent de consacrer cette union au sein du Front de Gauche. Maintenant il va falloir ce battre contre vos plus ardents détracteurs qui ne vont pas vous faire de cadeaux, notamment toute la caste médiatique.

  47. 247
    payet jean baptiste dit:

    jeangui
    C'est la première fois que je laisse un petit commentaire.
    Merci les militants communistes d'avoir choisi Jean-Luc Mélenchon pour représenter le Front de gauche.

  48. 248
    j'apprends à marcher dit:

    Bonjour,
    Toutes mes félicitations.
    On se sent plus léger ce dimanche. La campagne va pouvoir enfin être lancée.
    Que le vent de l'espoir puisse, nous porter jusqu'au jour nouveau.

  49. 249
    philippe Eric dit:

    Bonjour d'Allemagne,
    Lentement et surement, tout se met en place pour cette (R) évolution citoyenne.
    Bon courage à tous
    Philippe

  50. 250
    turmel jm dit:

    @ Guillaume 233

    Je ferai partie des "gagnants'" si je vous lis bien. Je ne vois pas les choses de cette manière. Au dépouillement à ma fédération, j'ai conversé avec des camarades qui avaient voté Chassaigne, ils ne se considéraient pas perdant, je ne les jugeais point comme des adversaires. La démocratie, et la stratégie FdG étaient les seules à avoir gagné, cela suffisait à notre bonheur !
    Allez, tous ensemble, tous ensemble ! (Slogan que nous développions les cheminots en grève en 95, pour la 1 fois, un peu d'histoire ahah!)

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive