06déc 10

L’invité de Mots Croisés

Ce billet a été lu 5 256 fois.

Lundi 6 décembre, Jean Luc Mélenchon était l'invité de Mots Croisés sur France 2, où il a débattu face à Michel Sapin pour le PS, Eric Besson pour l'UMP et Marielle de Sarnez pour le Modem, sur la crise de l'euro et la préparation des élections présidentielles.

Cette vidéo a été consultée 9 146 fois


13 commentaires à “L’invité de Mots Croisés”

  1. 1
    Vexael dit:

    J'adore ce gars.

  2. 2
    leborege dit:

    Bonjour, enfin un vrai, un pur, un dur c'est lui qu'il nous faut. J'ai 46 ans, je suis syndicaliste CGT depuis 20 ans et après avoir toujours voté PC puis aux dernières éléctions NPA, je ne me retrouvais en fait nulle part et la politique me dégoutait de plus en plus. Mainenant avec Jean Luc Mélenchon et sa politique je me resitue dans la société. Il a un programme tellement réaliste qu'il fait flipper toute la droite fachisante, ainsi que ses anciens potes de la gauche libérale (PS). Bravo Mélenchon tu auras dorénavent mon suffrage et celui de mes proches et encore davantage si je peux.

  3. 3
    Salcedo dit:

    Pour ma part, cadre retraité depuis 1 an, je suis écœuré de la politique telle qu'elle est pratiquée actuellement par nous gouvernants.
    Seul Jean-Luc Mélenchon va me faire retourner voter. Lui et lui seul,

    Son langage, sa pensée font du bien,

    Je n'ai jamais adhéré à un quelconque parti ou syndicat, mais aujourd'hui je me retrouve dans « la nouvelle gauche » pourvu que J-L M ne s'entoure pas des" gogos" qui ne recherchent qu’une parcelle de pouvoir pour ne satisfaire que leur propres intérêts.
    Et comme l’a écrit Jean-Luc : qu'ils s'en aillent

  4. 4
    redline69 dit:

    Salut
    Vaut mieux tard que jamais.j'ai attentivement écouté le débat et je tire les remarques suivantes:
    1/ Mr Sapin ne peut même plus répondre à des questions tellement son parti est à géométrie variable.
    2/ pour la première fois, Jean-Luc Mélenchon parle de récupérer éventuellement les électeurs du PS qui vont probablement être dégoutés de voir leur parti prit en querelles d'égos.
    3/ mr Sapin à une drôle d'attitude en parlant du PS dans un deuxième tour ! mais où est la proposition du PS dans le premier tour ? bizarrement ce parti à déjà abandonné ces militants et souhaite parler du sujet du moment " DSK " ! c'est assez formidable.
    4/ pour le sondage, je suis surpris que madame Royal qui écrassait DSK lors de sa première primaire ne soit pas devant. mais justement je rends compte que se sondage ne prend visiblement pas la vrai température à gauche et plus particulièrement au PS. quand les militants découvriront l'absence de programme de DSK, ils n'auront d'autres choix que de l'éliminer de l'échiquier ! si ils ne le font pas ! alors la gauche aura perdu.mais parallèlement le front de gauche sera l'alternative pour d'autres élection et le PS finira en Modem (un partie d'anciens, un parti sans projet clair)

    En conclusion, Jean-Luc Mélenchon à habilement placé le FG et plus clairement le FdG en position de repli pour les déçus du PS et les mécontents tenté de voter FN pour contester la classe politique.pour une fois nous avons un groupement politique, le Front de gauche qui nous permet de mettre en perspective nos luttes dans les rues pour la retraite (car rien n'est jamais acquis) et qui donne un espoir et un nouveau souffle à gauche plus vigoureux.
    cordialement

  5. 5
    GLAISE dit:

    Bien d'accord avec leborege
    J'ai 55 ans,cheminot adhérent SUD et pense que face à la révolution ultra libérale entamée par Sarkozy il faut une riposte de gauche à la hauteur !

    Le citoyen Mélenchon redonne du baume au coeur au peuple de gauche, de l’étudiant aux cadres et techniciens en passant par les petits artisans, les chômeurs, les précaires et les intellectuels.
    Enfin voilà un vrai socialiste au sens noble du terme et qui plus est, intègre l'écologie dans sa démarche considérant l'environnement comme bien public et non secteur marchandisable,défend la république,la laïcité, les services publics et les basse fondatrices du bouclier social du CNR établi en 1945 qui nous a protégé relativement de cette "blitzkrieg" financière du CAC 40 qui n'est pas finie.

    Qu'ils s'en aillent tous! En 2012 pas une abstention à gauche.

  6. 6
    Jean dit:

    Pour ma part j'ai 29ans, et je n'ai jamais été voté ni adhéré à aucun parti. Entre une droite semi Fasciste/totalitaire, et une gauche sans idéologie ni volontarisme, j'ai toujours été dégouté par les manœuvres politiques et les magouilles dans les affaires. Et pour la première fois j'ai adhéré à un parti et j'irai voter Parti de gauche, tout ca grâce à Mr Mélenchon qui enfin parle franchement et sans détours et ose dénoncer les VRAI injustices dans ce monde. J'ai confiance en notre peuple, et je vois que les Français se réveillent petit à petit.

    Il faut espérer maintenant qu'ils se rendent compte de la formidable alternative que propose le PG, et qu'ils ne s'arrêtent pas au style de Jean-Luc Mélenchon (que j'apprécie fortement d'ailleurs ;) )

    Je crois en vous Mr Mélenchon, faites que mon vote ne sera pas inutile....

  7. 7
    hachet dit:

    bravo Jean-Luc,
    Militant syndicaliste pendant 30 ans à la CFDT et ensuite à SUD, je n'avais jamais adhéré à un parti politique car je les mettait tous dans le même sac. Avec le parti de gauche et son programme, j'ai été séduit par le charisme de son porte parole et j'ai adhéré depuis peu au parti. Je compte m'investir pleinement pour combattre le capitalisme et ses effets pervers. Avec Jean-Luc, nous avons un militant qui défend les intérêts des petites gens. Continue à remettre les médias à leur place lorqu'il te pose des questions à la "con" du style "que pensez vous des maisons closes" alors que tu te trouvez à une manif pour la défense des retraites.

  8. 8
    brown dit:

    Enfin un retour aux vraies valeurs du socialisme.
    Nous sommes avec vous. (et oui, un belge!)

  9. 9
    LEFEVRE dit:

    Je souscris totalement aux propos de M. Mélenchon concernant la crise qui frappe les français. Les banques (les dirigeants et les traders) sont les grandes fautives et il faut absolument réformer la financiarisation du système car la politique de M Sarkozy qui a renfloué ses amis banquiers sans contrepartie et la preuve en est que le chômage perdure, que le pouvoir d'achat n'évolue plus depuis deux ans à la grande satisfaction de la clique du MEDEF qui souhaite réduire la masse salariale des entreprises en favorisant les dividendes versés aux actionnaires. Il faut arrêter ce massacre de l'économie et encadrer fermement l'activité des banques.

  10. 10
    Holmec dit:

    François Lenglet, Directeur de La Tribune (propriété de l’homme d’affaires Alain Weill après avoir appartenu au groupe LVMH), est l'expert invité d’Yves Calvi, et ça n'a lair de choquer personne, pas même Jean-Luc Mélenchon.
    Pourquoi Yves Calvi n'a t'il pas convié un journaliste de l'Humanité ou du Monde Diplomatique tout aussi qualifié pour parler d'économie ?
    De fait, Jean-Luc s'est trouvé confronté à 5 interlocuteurs, tous convaincus de la supériorité du modèle économique libéral européen.
    Et voilà Coco, comment on organise un débat politique pluraliste.
    CQFD

  11. 11
    Un républicain dit:

    J'adhère à donf à "qui s'en aille tous". Je suis pour la révolution citoyenne et Mélenchon président de la nation France ! Dehors tous les magouilleurs et larbins de la grande finance !
    Vivement une vraie politique de gauche au pouvoir.

  12. 12
    Joannès dit:

    Bravo Jean-Luc, tu es l'espoir de tous ceux qui ne vivent que de leur travail et qui en ont marre qu'on leurs fasse supporter les drames et conséquences de la crise qui persiste et dont on ne voit encore le bout ! Alors vite un Front de Gauche réellement progressiste et pour en finir avec l'hypocrisie !

  13. 13
    Le Poullen philippe dit:

    Ont ne nous dit pas tout !
    Sarkozy et son orchestre, vilipendent les fonctionnaires pendant ces intempéries neigeuses. Ce qu’il faut savoir aujourd’hui, c’est que la matière première pour le salage des voies, LE SEL, est passé de 80 euros à 280 euros la tonne. De plus, le résultat de la politique d’un fonctionnaire sur deux, réduit le pays à un isolement généralisé de ses citoyens. Les DDE ont disparues laissant place au vide sidéral. Ceux qui spéculent sur les prix du sel, sont les amis du Président, comme EDF, La Poste, les autoroutes, l’eau, les transports… Nous sommes tentés de prendre à parti celui qui tient la pelle, mais il est nécessaire aussi, de dénoncer ensemble des abus de « la gestion des ressources humaines moderne ! », la poudre au yeux pour réduire les effectifs, les salaires, les services publics et ainsi augmenter les dividendes des actionnaires. Pour remédier à vos instincts les plus réactifs à l’endroit du collègue, qui gèle en salant les trottoirs, avec le peu de sel qui lui reste, pensez à ceux qui vous mettent dans cette situation et qui soufflent sur les braises de « la compétition et la concurrence ». C’est un billet d’humeur d'un qui vous souhaite de bonnes fêtes. Rendez vous pour d’autres réflexions. Cordialement,


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive