30sept 10

Des manifs et des réunions et sinon l'inverse, des élections aussi

Un sport de haut niveau

Ce billet a été lu 10 717 fois.

Vendredi 09 heures 30

Ouf, c’est fini ! En Equateur, la tentative de coup d’Etat contre Rafael Correa a échoué. L’Etat major de l’armée, resté loyaliste,  a libéré le président et dispersé les policiers et militaires félons. Ceux là depuis des mois menaient une campagne de harcèlement et de désinformation extrêmement violente contre le gouvernement de la révolution citoyenne. Ils pensaient l’heure venue de passer à l’action avec l’appui de leurs protecteurs  nord américains. Le président s’est adressé aux équatoriens depuis le balcon du palais présidentiel après que les citoyens équatoriens se sont déplacés en masse pour  faire échec à la tentative de putsch. On peut retrouver les images de tous ces évènements sur Télésur, la chaine de télévision vénézuélienne bolivarienne qui fut le seul média à suivre en direct sur le terrain les évènements. Télésur a diffusé en continu des images du terrain, offrant ainsi une protection qui a joué un rôle décisif dans l’organisation de la riposte populaire et de celle des autres chefs d’Etat sud américains.

Ce matin, à la demande des élus du PG, la séance du conseil régional d'Ile de France s'est ouverte par une déclaration du président Huchon de soutien au gouvernement de Rafael Correa et un appel au rassemblement devant l'ambassade d'Equateur aujourd'hui à 18 heures.

I L y avait du brouillard sur Brive la Gaillarde à l’heure où j’ai pris le train pour rentrer sur Paris après le meeting du Parti de Gauche à Tulle. J’avais mis le manteau et même l’écharpe car je me méfie de ces fraicheurs humides. Un à un me reviennent ainsi les réflexes et précautions du nomade politique que je suis toute l’année. Je sais trop qu’on ne voyage longtemps qu’en ménageant sa monture, c'est-à-dire ce corps qui manque tout le temps de sommeil et qu’il faut tenir en laisse à l’heure des agapes qui concluent les réunions. Hélas, glorieux saucissons et saucisses, viandes en sauces, rouges à belle robe, panacotas si moelleux, c’est Dukan qui me tient quand l’emploi du temps lâche prise. Bien sur, il y a des exceptions mais elles sont rudement compensées et sans lendemain. Car la suite du calendrier ne permet guère la fantaisie. L’action politique est comme un sport de haut niveau. Quelle vie !

Samedi on retourne dans la rue. Il faut en mettre un bon coup car l’adversaire a montré la dernière fois quelle est sa tactique. Avant même le départ de la manifestation parisienne il annonçait une participation en baisse aux cortèges. Il en ira de même cette fois ci. L’enjeu est donc clairement de submerger sous le nombre. Car alors, la propagande se retourne contre ses auteurs, chaque manifestant étant témoin, de ses propres yeux, du mensonge gouvernemental et des médias qui le relaient. Chacun, indigné se prend à réfléchir encore plus profondément aux enjeux de la lutte. On  apprend ainsi non seulement à mépriser les uns et les autres des ces bourreurs de cranes, mais aussi à comprendre pourquoi ils agissent de cette manière. Et cela vaut mieux que mille discours, comme nous l’avons observé en 2005 dans la campagne du référendum. Sur le terrain ça se prépare en profondeur. C'est aussi un sport de haut niveau de tenir cette cadence pour les milliers de militants qui s'y dévouent depuis des mois. Sans parler des coups pris dans la feuilles de paye!

A Clermont Ferrand, au meeting unitaire, nous étions 1200 selon le journal « la montagne » et 3 selon la police. Je crois qu’on était bien en forme tous autant qu’on était car cette salle n’avait pas été remplie comme ça depuis longtemps. Une fois de plus, la tribune est toujours bien garnie de socialistes ce qui est plaisant. On entend ainsi le représentant officiel, puis Gérard Filoche, en tant qu’inspecteur du travail, toujours passionnant, une camarade de « osez le féminisme », des fois il y a aussi le MJS et il arrive que d’autres aussi soient là sous diverses étiquettes. Ce qui prouve la distance entre les chefs qui parlent à la télé et les cadres intermédiaires qui ne les croient pas et disent tout autre chose. Les salles sont toujours magnifiquement unitaires et il n’y a pas un mot plus haut que l’autre contre qui que ce soit. Les applaudissements vont à chacun avec la même énergie bienveillante. Au cas auvergnat, il y avait un certain mérite car tandis qu’à la tribune on dénonçait la réforme, au conseil régional pendant ce temps, Jean Malo, député socialiste de l’Allier et conseiller régional refusait de reprendre les termes du tract unitaire pour rédiger le texte du vœu des élus de gauche. On lui a fait remarquer que Razzi Hamadi avait signé le texte et qu’il venait parler le soir au meeting sur cette base. « Il signe ce qu’il veut, dit le député, mais ce qui est écrit ce n’est pas la position du PS sur les durées de cotisations ». Vous voici donc prévenus.

Et qu’est ce qu’on s’est dit avec Dédé Chassaigne ? Ah ! Ah ! On a bu un coup (de café) en tête à tête. Je me demande d’ailleurs qui a payé le coup. En tout cas il n’y a pas eu de tournée suivante (de café) parce qu’on n’avait pas vu l’heure passer et il a fallu partir en courant vers la conférence de presse avant le meeting. Là, on nous a bien interrogés sur cette rencontre. C’était un petit évènement local, grignoté avec gourmandise par la presse locale, comme on s’en doute. Et, ce qui est génial, c’est que c’était filmé par le journal « La Montagne » et monté bien comme il faut pour qu’on comprenne tout du premier coup. Admirez, en suivant le lien.

Le lendemain, nous étions trois cent cinquante à Tulle, en Corrèze à la réunion appelée par le PG. C’est très encourageant pour un petit parti comme le notre, hors campagne électorale. Mon discours n’est pas rodé et donc j’ai été un peu long. Mais avant moi, les animateurs de « Limousin terre de gauche » ont été magnifiques de précision et d’enthousiasme intact après leur victoire morale et politique des régionales. Christian Audoin, notre tête de liste, m’a bluffé comme d’habitude. Le doigt du Front de gauche l’a touché et tout en lui respire dorénavant cette certitude tranquille qui se repère de loin dans l’arène politique. J’ai dis que je commençais ma tournée annuelle en Limousin, non à cause de ce pauvre Hollande qui s’y trouve, et que les maitres de Limoges autorisent à jouer du flutiaux mais parce que mon intention est de m’identifier politiquement à la formule politique d’union de toute l’autre gauche qui a permis notre percée sur place. Sur place elle a été confirmée dans les élections partielles où nous sommes passés deux fois de suite devant les socialistes au premier tour. J’y ai fait un appel à assumer une ambition majoritaire. Et non pas comme bagage accompagné des sociaux libéraux. Et un appel à être une force positive qui fait appel à l’enthousiasme et à  la créativité de notre peuple. J’agis de cette façon parce que je me lasse de la sinistrose qui est le pain quotidien de l’autre gauche et des nombreux peintres en noirs qui y commentent la réalité déjà bien grise.

Dans quelques jours va commencer la campagne autour de la sortie de mon livre « Qu’il s’en aillent tous ! Vite, la révolution citoyenne » chez Flammarion. Dix euros. Ca va, ce n’est pas trop cher pour un livre. C’était le contrat avec l’éditeur. Il l’a respecté. Déjà la mise en place est considérée comme un succès de commande de la part des libraires. De leur côté les camarades vont bientôt commencer l’affichage. Je sais que des amis, répondant à l’appel que j’ai lancé une fois sur ce blog, ont passé leur commande chez leur libraire. Donc on aura un bon démarrage. Cette campagne se mène évidemment avec le Parti de Gauche. Mais lui-même a son propre calendrier de travail, dominé par la tenue du deuxième congrès au mois de Novembre. Certes ce n’est pas un congrès de gauchistes où l’on tourmente les virgules et torture les nuances du rouge. N’empêche que ça prend du temps, même si tout ce qui est sur la table vient de loin, parce que pendant ce temps tout le monde est aussi dévoré par les mobilisations sociales de la rentrée. Normal. La ligne de Front est là. Pour autant l’action politique à son autonomie et son rythme. Il ne faut jamais l’oublier. Car ce qui est attendu de nous ce n’est pas une paraphrase de l’action syndicale. On nous demande de proposer des chemins positifs.

Ce matin là j’ai lu « La Montagne », le grand quotidien du coin où j’étais en Corrèze. J’y apprends que les faces de pierre du PS Limougeaud ont encore brillé par leur fidélité aux grands principes. Figurez vous qu’il y a dans ce quartier de France des processions religieuses nommées « ostentions », un mot assez voisin d’ostentation pour qu’on comprenne vite de quoi il s’agit. Ces messieurs du PS, pourtant grands faiseurs de postures laïques, arrosent néanmoins de subventions ces mômeries. Les laïques ont donc plaidé devant le tribunal administratif au nom du respect de la loi de 1905. Evidemment, ils ont eu gain de cause. Que font les brutes socialistes qui tiennent la région? Un procès. Et ils plaident contre l’article deux de la loi de 1905 ! Des socialistes contre la loi de 1905 ! Plutôt mourir, disent les caciques de Limoges pétris de sectarisme et d’arrogance, que de voir quelqu’un nous tenir tête ! » Les voila donc en action. Ils invoquent « l’exception préalable d’irrecevabilité constitutionnelle », cette aberration  qui permet à n’importe quel juge de se transformer en grand oracle de l’interprétation du respect des droits de l’homme et de déclarer nulle et non avenue une loi du passé.

Cette fois ci, ces "socialistes" là, ont franchi la ligne jaune. Il faut rudement les sanctionner. Aucun candidat socialiste aux cantonales qui soutient cette bassesse répugnante ne doit être élu. Chacun des candidats de ce parti doit clairement et publiquement renoncer à agir contre la loi de 1905. S’ils ne prennent pas leur distance claire et nette avec cette infamie, il faut tous les battre, un par un. Si nous laissons passer sans punir très durement la trahison aux fondamentaux des Lumières, alors, c’est que tout leur est permis. Bien sur je m’engagerai personnellement aux côtés de tous ceux à gauche qui sont disponibles pour  châtier aussi rudement que possible tous ceux qui refusent d’obtempérer à l’impératif laïque.

Je me souviens de ce papier publié par le journal « le Monde » la veille de l’élection en Bolivie. On y apprenait que les indiens du pays étaient terriblement « déççççuuuus » d’Evo Moralès qui n’aurait jamais rien fait pour eux en réalité. Et bla ! Bla ! Bla ! Certes, lisait-on, un stade de football avait été construit dans cette zone. Mais était-ce bien la priorité, se demandait le « journaliste » navré. C’était le samedi. Le lendemain dimanche, Evo était élu avec plus de 60 % des suffrages et avec une participation populaire record. Ce samedi, veille des élections au Venezuela, heureux présage : un papier dans « Le Monde » annonçait que l’insécurité (« l’explosion sans précédent des crimes au Venezuela ») doperait l’opposition à Chavez. Caracas serait ainsi l’une des villes les plus dangereuses du monde selon des statistiques qui gagneraient à être identifiées ! Sur  cette lancée, le « journaliste » qui recopie la propagande des Sarkozystes locaux qui ont fait toute leur campagne sur ce thème, se réfère à une « ONG indépendante », en réalité liée à l’extrême droite locale pour recopier ses conclusions.  Horreur ! Les victimes sont des gens du peuple et l’impunité approche les 90 % ! On mesure la trahison et la démagogie du pouvoir chaviste ! Lisez ce morceau de fiel directement traduit de la presse de droite vénézuélienne : « Plus de 80 % des victimes sont issues des couches populaires, la base électorale fidèle du président qui jusqu’à présent a davantage valorisé les multiples programmes sociaux » Ce qui fait que la phrase est boiteuse c’est la mauvaise traduction, évidemment. Car on se demande ce que le pouvoir aurait du « valoriser » ? L’égalité sociale entre victimes des crimes ? Le reste de  l’article est de la même eau : statistiques inventées, reportage si imprécis qu’ils semble avoir été écrit au bar de l’hôtel et ainsi de suite.

C’est le retour attristant à la tradition de l’ancien criminel de droit commun argentin,  Paolo Paranagua que l’amicale des anciens de la ligue communiste révolutionnaire au « Monde » avait fait embaucher. Son passé de voyou dans la branche dure de « l’ejercito revolutionario del pueblo » (ERP) attendrissait les révolutionnaires germano- pratins, nonobstant les crimes et provocations de cette soi disant armée du peuple ! Repeint en « journaliste » spécialisé sur l’Amérique latine, ce type n’était plus salué par aucun militant de gauche et dans les cocktails mondains même les droites locales latinos le tenaient en dérision du fait de sa stature de renégat et de l’intensité de son larbinage pro américain. Je ne comprends pas pourquoi un journal de cette envergure se laisse si grossièrement manipuler par une équipe de rédacteurs locaux si clairement sous influence des agences nord américaines. L’une des raisons qui me vient à l’esprit c’est que la direction de cette rédaction, à l‘image de nombre d’états majors politiques, n’éprouve aucun intérêt pour l’Amérique du sud jugée folklorique et « hors zone centrale ». Car un des paradoxes du moment est que de nombreuses élites très bavardes sur la mondialisation et prompte a dénoncer notre « provincialisme franco français », dans la réalité, s’intéressent peu au monde réel et aux situations locales concrètes. Elle s’en remet à une doxa faite de préjugés et de « digest» lu dans « Le Courrier International » et diverses conférences bien pensantes.

Cette là nuit, le petit matin pour eux, les camarades du PG en mission d’observation électorale au Venezuela, dont la sénatrice Marie Agnès Labarre et Raquel Garrido notre secrétaire nationale  ont transmis les résultats du vote. La nouveauté c’est que l’opposition cette fois ci n’a pas quitté le processus électoral en cours de route comme la fois dernière pour discréditer l’élection. Elle ne réunit pourtant que le tiers des sièges, alors qu’elle dirige la quasi-totalité des médias locaux et dispose de tous les relais internationaux des agences d’influence de la CIA et de l’effet miroir que provoquent les médias qu’elles « alimentent » ! Ce qui est délicieux dans ce contexte c’est de lire ces lignes du plumitif déjà cité. Il habille ces deux tiers de sièges acquis par les chavistes en une quasi défaite : « victoire au gout amer pour Hugo Chavez aux élections législative au Venezuela » titre le papier. Son récit de la soirée est si mal rédigé qu’on ne peut pas faire la différence entre les rumeurs qu’il rapporte et les faits réels. Ainsi quand on lit que l’opposition « aurait remporté 52 % des suffrages », un mensonge répandu par la chaine Globovision qui avait soutenu le putsch militaire contre Hugo Chavez. Reste l’essentiel: après onze ans de pouvoir, le projet chaviste continue et le peuple vénézuélien lui a confirmé sa confiance par les urnes.  

Dimanche prochain on vote au Brésil. Si Dilma Roussef, la candidate du PT de Lula l’emporte, cela prouvera que la vague des révolutions démocratiques peut survivre à ses héros fondateurs. Donc que son ancrage populaire est sa force. Cet ancrage n’est pas fait de « vote utile » ni d’aucune des grosses astuces hypocrites de la social démocratie européenne. Hugo Chavez n’est pas cette loque de Papandréou ! Quand la finance frappe il rend les coups ! Ainsi en est-il sur tout le sous continent géré par les révolutions citoyennes. Leur politique de souveraineté populaire retrouvée et de massive redistribution de la richesse est plébiscitée. Massive ! C’est la principale leçon à retenir pour notre propre combat.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé mercredi dans les rues de Bruxelles. Moi j’étais en Corrèze. J’ai donc manqué la journée de mobilisation en Europe contre les politiques d'austérité. Mais la délégation du Parti de gauche français était bien présente sous ses drapeaux avec le comité bruxellois du parti, autour des premiers avec ses premiers dirigeants comme François Delapierre, Eric Coquerel, et les responsables de la commission internationale du Parti, Céline Meneses et Christophe Ventura aux côtés de nos partenaires du Parti de la gauche européenne. Pour les syndicats comme pour nous, c’est clair ces politiques vont bloquer la reprise économique et enfoncer les bas salaires. Les syndicats avaient organisé des rassemblements dans treize capitales européennes. A Dublin, Lisbonne, Rome, Paris, Riga, Varsovie, Nicosie, Bucarest, Prague, Vilnius, Belgrade et Athènes, les syndicats ont démontré la force du mouvement social. Imaginez si les partis progressistes se mettaient à leur suite ! Mais quels partis progressistes ? Le Pasok grec, larbin du FMI ? Le SPD allemand ou le labour anglais qui ont été d’actifs et enthousiastes liquidateurs de l’état social ? Le PSOE espagnol contre lequel se faisait la grève générale ? La première grève générale depuis huit ans rassemblant selon les syndicats espagnols dix millions de salariés, soit un sur deux ! A Bruxelles, la Confédération européenne des syndicats (CES) a compté 100.000 manifestants. En tête du défilé, des personnes en noir mimaient un cortège funèbre : celui de l’Europe. Le rêve est mort. Reste seulement la concurrence libre et non faussée. 

J’ai quelques échos défavorables de ma décision de participer à l’émission de Michel Drucker « vivement dimanche ». Je les classe en deux groupes : ceux qui s’interroge sur la cohérence de ma critique des médias qui serait prise en défaut dans cette participation et ceux qui me reprochent de légitimer une "émission de dépolitisation". Il faut imaginer que j’ai pensé à ces objections et à quelques autres avant d’accepter. Mais je dois à l’honnêteté de dire que je n’ai guère hésité. Mon idée a toujours été que l’on devait aller partout d’où l’on peut être écouté et où on peut faire entendre une autre vision du monde du moment qu’on y est respecté. Je ne méprise donc aucun média par a priori. De plus, ma préférence personnelle va plutôt aux médias et aux gens de presse qui n’interviennent pas dans le champ politique. Leur indifférence à nos passions, leur éloignement de nos promiscuités,  ont quelque chose qui met au défi de façon infiniment plus saine que ce que je rencontre dans le milieu des journalistes des rubriques politiques. Face aux médias il n’y a pas d’autre doctrine praticable selon moi que pratiquer franc jeu. Eux tracent des lignes jaunes. Il faut en faire autant. L’interviouveur n’aime pas que son vis-à-vis prenne le pouvoir et cogne quand c’est le cas. Il faut faire de même. Il faut s’accorder autant que possible. Chacun a sa place ! Mais il faut être prêt à combattre rudement, sans complexe ni précautions de bonnes manières quand on est menacé de chabotisation, maladie du journaliste pour qui le monde est un écrin pour se valoriser. Ma manière d’agir à l’égard des médias n’est rien d’autre qu’un aspect d’un combat global. Elle y est entièrement soumise.

Par exemple, j’espérais, à vrai dire, bien plus de barouf après mon passage dans « Voici ». Je comptais en tirer argument contre ceux qui me boycotte où m’insultent sans relâche comme « le Nouvel Observateur », cet organe de la « troisième droite » comme disait Jacques Julliard en faisant ses adieux idéologique à la deuxième gauche qui règne depuis quarante ans dans cet hebdomadaire. Mais je n’ai pas assez de mémoire pour la rancune. Le moment venu, après avoir reçu la giclée de fiel de cet organe qui me reprochait dans une brève anonyme mon passage dans « Voici » alors qu’il ne m’a jamais donné la parole au cours des dix dernières années, je n’avais plus le cœur à la bagarre. J’étais passé à autre chose. J’ai laissé filer, à la vive satisfaction de tous ceux autour de moi qui ont toujours peur que je tape trop fort. Eux sont naïfs et moi lucide. Quoique je fasse, je serai lynché, le moment venu, comme tout le monde avant moi, là où j’ai été cajolé. Et alors les rats que j’ai tenu à distance à coups de bâton, genre « nouvel observateur » ou Chabot’connexion  sortiront de leurs égouts eux aussi pour me frapper partout où ils pourront. Sic transit gloria mundi. Dans l’intervalle il faut faire avancer le curseur que d’autres reprendront au point où il aura été laissé.

Voici le texte du communiqué que j'avais inséré en tête de ce blog cette nuit a la suite de l'annonce du putsch en Equateur. Dernière minute – Vendredi 0h30

Ca recommence ! Après le Honduras, c’est un coup d’état contre le gouvernement de la révolution citoyenne en Equateur. Le président Raphael Correia, blessé est séquestré à l’hôpital. Le peuple se masse aux alentours. Une seule télé au monde suit en direct les évènements : Télésur que chacun peut regarder sur le net.

Les journalistes vénézuéliens qui la font vivre sont sur place, sur le terrain. Ce sont les seuls. Le reste des puissances  médiatiques est aux abonnés absents selon une habitude maintenant rodée : ne rien montrer pour mieux commenter selon le sens du vent. Cette technique avait été mise aux point et affinée dans le putch contre Chavez et c’est à partir de là que furent inventés, de notre côté,  les nouveaux outils tels que « télé sur ».

Comme pour le coup au Honduras, les Etats Unis accompagnent la tentative criminelle avec des communiqués alambiqués. L’Union Européenne dont le parlement n’a jamais condamné le coup au Honduras a recopié la déclaration des Etats Unis. Repérez ce vocabulaire pour vous y retrouver entre amis et ennemis dans les heures qui viennent. Comme pour le Honduras, les belles personnes « condamnent les violences » en renvoyant tout le monde dos à dos et dénoncent les « tentatives de mise en cause de l’ordre constitutionnel » euphémisation du terme plus clair de coup d’état qui permet ensuite toutes les interprétations notamment celles que donnent les putschistes quand ils accusent le pouvoir en place de violer lui-même l’ordre Constitutionnel. Les uns et les autres attendent de voir qui va l’emporter du peuple ou des putschistes pour s’engager davantage dans un sens ou dans l’autre. Bref une fois de plus nous sommes seuls et nos « démocraties » du bla bla droits de l’homme aident par leur silence et leur honteuse inaction des militaires et des policiers félons. En Amérique du sud tous les gouvernements condamnent le putch et il est prévu un déplacement a Quito de nos présidents.

Demain vendredi aura milieu un rassemblement en fin d’après midi  à 18 heures devant l’ambassade d’Equateur à Paris. Je vous appelle à vous y joindre si vous êtes parisiens et à faire ce que vous pouvez qui se voit là où vous vous trouvez. Passez la consigne en ne comptant que sur vous-même sans jamais accorder de crédit aux informations venant des secteurs  médiatiques et politiques liés aux Etats Unis d’Amérique.

Chers lecteurs, à cette heure je ne peux en écrire davantage. Nos amis s’activent de tous côtés pour diffuser la nouvelle, préparer des manifestations et rassemblement, bref tout faire qui est dans nos moyens pour que les nôtres soient aidés de toutes les façons possibles.


139 commentaires à “Un sport de haut niveau”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    LM59 dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Quelle consternation de lire la position réactionnaire des socialistes du Limousin. Il ne restait plus grand chose, mais cette fois, ils n'ont vraiment plus de boussoles idéologiques, tout est jeté à la rivière. Pauvres électeurs socialistes qui continuent à voter pour un parti qu'ils croient encore "de progrès"...

    Amitiés

    LM

  2. 2
    ROBILLARD_PUVINEL dit:

    Mr Mélanchon, on vous soutient, la province aussi a besoin de vous..

    Une militante parisienne qui a ses racines en Auvergne

  3. 3
    Michel Matain dit:

    Un ticket Mélenchon-Chassaigne, ça ferait un carton en 2012 !

    Pourquoi ne pas envisager une campagne différente, à deux têtes, pour sortir du cadre étroit dans lequel on veut nous obliger à nous disputer ?

    Il y aura un seul nom sur le bulletin de vote mais on aura joué autrement pendant la campagne.
    Et ça pourrait faire la différence !

  4. 4
    Nipontchik dit:

    et pendant ce temps là la planète financière implose...c'est quand qu'on arrête la folie de l'euro?
    mais c'est vrai que le Lmousin c'est loin de l'Irlande et de l'Espagne!

  5. 5
    Diabolo dit:

    Bonjour monsieur Mélanchon, nous sommes vivement impressionnés par votre cheminement tenace et altruiste(de par les idées que vous défendez), par votre lucidité sans faille qui révèle un grand courage, et nous espérons que vous ne cesserez pas de vous ressourcer régulièrement à partir de votre nature personnelle qui est -visiblement- faite de générosité, pour pouvoir tenir le choc contre ces"diables" qui s'agitent, oh combien, dans le bénitier! Nous envisageons de rejoindre les rangs du Front de Gauche, convaincus de l'importance de l'union pour des idées réalistes et progressistes.Bonne continuation! Un couple "lambda" qui croit en l'universalité.

  6. 6
    lambda dit:

    J'ai recoupé ces derniers jours plusieurs de vos interventions médiatiques, notamment les débats avec Attali et Touati à Arrets sur Images, ainsi que beaucoups de vidéos de la rencontre remue-méninges, merci Dailymotion et Youtube.

    J'ai aussi assemblé beaucoup de vos prises de position courageuse d'avec celles de Jacques Généreux sur l'économie et celles du philosophe Michel Onfray.

    Je viens d'adhèrer au Parti de Gauche convaincu qu'il saura mieux que nul autre rassembler (enfin?) les forces progressistes et humanistes dont nous avons grand besoin dans cette déroute généralisée.

  7. 7
    micmousse dit:

    à propos de main mise du pouvoir sur les médias :
    http://www.plumedepresse.net/?p=740
    bonjour chez vous

  8. 8
    andré martin dit:

    Ces jours-ci, le « sport de haut niveau » doit consister à expliquer partout et sous toutes les formes que « Cette réforme des retraites aggravera le chômage en général et celui des jeunes et des seniors en particulier ».

    Fleurissons les murs des quartiers, des bureaux, des usines, des lycées, des universités …avec des affiches et des autocollants qui parlent et argumentent (vous en trouverez sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?rubrique13)

    Le billet « Un problème d'arithmétique divise les Français » qui se propose de combiner pédagogie et humour devrait mettre de notre côté et les rieurs et les gens sérieux …

  9. 9
    Humbert [PG32] dit:

    Merci, encore merci. Je surveille et attends chacun de vos écrits.
    Hier, il y avait 10.000.000 citoyens d'Europe dans la rue : pas un mot au journal de 13 heures de france 2 !
    Inimaginables médias,
    à samedi, dans une cabine téléphonique selon la police et certains médias
    Tous ensemble

  10. 10
    KALOS dit:

    Il est vrai, comme le dit Nipon au poste n 4, que le Limousin est loin de cette planète financière qui s'apprête à une nouvelle secousse plus violente que celle de 2008 (cf la pauvre Irlande au bord du gouffre, pire que la Grèce, 32% de déficit, qui a dépensé 25% de son PIB pour sauver une banque l'AIO).
    Mais revenons à notre Limousin, si cher à nos coeurs !
    Malgré les positions réactionnaires des socialistes, qui ont perdu leur boussole et leur... dignité,cette province du Limousin qui donna tant d'énergies dans la résistance (cf Oradour sur Glane) pourrait devenir le berceau de la renaissance de la gauche, la vraie, la révolutionnaire, la rouge, la républicaine, la jacobine, que chacun de nous appelle de ses voeux.
    A plus fort raison, comme le dit Michel Matain à juste titre, si nous jouerons autrement dans la future campagne présidentielle mais aussi dans tous les engagements que nous devons prendre au quotidien

  11. 11
    Jérôme dit:

    "Elle (l'opposition) ne réunit pourtant que le tiers des sièges, alors qu’elle dirige la quasi-totalité des médias locaux et dispose de tous les relais internationaux des agences d’influence de la CIA"
    Qu'est ce qu'il faut pas lire chez Jean-Luc !

    Venezuela : ‎5,42 millions de voix, contre 5,32 millions pour l'opposition = 98 sièges contre 65 à l'opposition. Il est fort en découpage électoral ce Chavez!

    La fin justifie les moyens?

    Au Venezuela aussi une autre gauche est possible

  12. 12
    Papa dit:

    Si nous nous mettons d'accord sur la plate forme de gouvernement,je vois très bien,comme le soulève le post 3,un ticket Mélenchon-Chassaigne pourrait être un élément mobilisateur de la vrai gauche républicaine.
    Je vois très bien un accord signé devant les masses populaires travailleuses,lors d'un grand meeting organisé au Stade de France!
    En ce qui concerne ta participation à l'émission de Drucker,j'estime que la où les intérêts du peuple méritent d'être défendus il faut répondre présent!
    Je suis impatient de suivre le déroulement de cette émission.
    En attendant mobilisons encore plus pour le Samedi 2!

  13. 13
    Antoine dit:

    "Ils invoquent « l’exception préalable d’irrecevabilité constitutionnelle », cette aberration qui permet à n’importe quel juge de se transformer en grand oracle de l’interprétation du respect des droits de l’homme et de déclarer nulle et non avenue une loi du passé"

    Je pense que vous vous trompez. A ma connaissance "l'exception préalable d'irrecevabilité constitutionnelle" n'existe pas. Il doit plutôt s'agir d'une question prioritaire de constitutionnalité à une partie à un procès d'invoquer l'inconstitutionnalité d'une loi si elle porte atteinte aux droits et libertés protégés par la constitution. Le juge saisi d'une telle question la transmet, sous certaines conditions, à la Cour de cassation ou au COnseil d'Etat qui l'examine à nouveau et le cas échéant la transmet au COnseil constitutionnel qui seul peut décider d'abroger la disposition législative si elle est contraire au droits et libertés constitutionnels. il ne s'agit en aucun cas de n'importe quels juges.

    A mon sens, cette possibilité est loin d'être abérrante. Elle a notamment permis au Conseil costitutionnel d'abroger la loi sur la procédure de garde à vue et les dispositions de la loi de finance fixant des pensions différentes pour les anciens combattants selon leur nationalité.

  14. 14
    ermler dit:

    Du grand Mélenchon dans ce billet !
    Sautant d'un sujet à l'autre avec cette clarté des choses "bien dîtes". Le seul homme politique capable de s'adresser intelligemment à ses lecteurs sans qu'on ait jamais le sentiment qu'il les prenne pour des imbéciles....
    Rare.

  15. 15
    cvnes dit:

    "Dimanche on vote au Brésil", je ne comprends pas bien ce paragraphe, ou peut-être suis-je tout simplement pas d'accord. Lula n'a rien d'un héros fondateur, je dirais même qu'il est un social démocrate dans toute sa splendeur. Il a été élu par défaut. La droite n'avait plus de candidat crédibles, et de plus il avait donné des garanties au FMI. A moins que je me trompe, ce qui est possible la situation entraine aussi au Brésil au vote utile. Il y a des opposants de gauche au PT. Je me permets connaissant un tout petit peu se pays, de dire que la situation de ce pays lusophone, ne s'inscrit pas dans une histoire révolutionnaire comme les pays d'Amérique Latine même si nous pouvons y trouver des similitudes. Le PT qui n'est pas majoritaire, ne s'est jamais appuyé sur le peuple pour tenter de régler les conflits issus de l'exploitation capitaliste. Pire un des seul référendum organisé le fut pour le droit de posséder une arme ou non. Autrement dit stupide dans le cadre de la société brésilienne. Bien au contraire, le PT et Lula, ont toujours recherché des compromis avec les grands latifundiaires et les multinationales. D'ailleurs les inégalités n'ont cesse de se créer. D'autre part la corruption est encore plus importante. A noter par exemple qu'alors qu'alors que mourraient les habitants d'une favela (Nitéroi de l'autre coté de la Baia de Guanabara) construite sur une décharge, des "colonels" issus de la dictature justifiaient la torture à la tv. Or les vingt-trois de dictatures n'ont jamais fait l'objet de tentative de procès et donc de condamnations. C'est d'ailleurs la presse française qui fait l'apologie de la gauche brésilienne représentée par Lula. (avec quelques nuances à la marge) Le peuple (mais lequel) à vu ses conditions de vie quelque peu s'améliorer. Il est difficile de dire si le pire n'est pas à venir tant les recettes utilisées sont celles du libéralisme et tant que la croissance est là. De plus en matière d'écologie, maitrise de l'eau c'est une véritable catastrophe (malgré la prise conscience de nombreux brésiliens).

  16. 16
    Jean Jolly dit:

    Jean-Luc écrit :

    Je ne comprends pas pourquoi un journal de cette envergure se laisse si grossièrement manipuler par une équipe de rédacteurs locaux si clairement sous influence des agences nord américaines.

    Il est clair que le régime "libéraliste" étasunien fait des pieds et des mains pour discréditer tout régime anti-capitaliste à n'importe quel endroit de la planète et consacre des fortunes pour déstabiliser la politique de ces pays. Dans cet article, d'un média indépendant où des journalistes du monde entier exposent leurs enquêtes, il ne fait aucun doute que le maccarthisme n'est pas mort et que la démocratie est un principe à combattre par tous les moyens pour imposer la vision capitaliste comme seule et unique philosophie dans leur esprit d'esclavagistes.

    Ils ont les moyens financiers illimités et nous avons la conviction majoritaire et toujours grandissante que ce système est injuste et nous mène dans une voie sans issue... ne baissons pas les bras et augmentons la pression.

  17. 17
    ab1818 dit:

    Bonjour,
    En bref, sans être ici, "tournicoteur" de virgules... Je reprends ici quelques mots du blog concernant : …"émission de dépolitisation" … Je cite aussi : … ’’on devait aller partout d’où l’on peut être écouté’’…. Oui ! Mille fois oui ! Parce qu’au bout de la rue, on ne connait pas le message porté par Mr J-L Mélenchon. Seul le message importera, profitons donc de ces puissants émetteurs TV et Radio payés par nos impôts pour au moins un jour sans brouillage même si c'est un dimanche.

  18. 18
    vaz jean-philippe dit:

    Je recommande à tous ceux qui le peuvent, le visionnage d'une émission sur "arret sur images", émission "d@ns le texte", intitulée "Lordon et le capitalisme waoow". Lordon est un économiste, qui dans son dernier livre, mèle Marx et Spinosa.
    N'ayant lu ni l'un, ni l'autre, ni Lordon, n'ayant aucune formation universitaire, je peux vous garantir qu'à priori, je n'étais pas friand de ce genre d'émission. Malgré la durée (1h30, j'avoues m'être assoupi quelque temps) et malgré un langage quelque fois ardu, l'éclairage apporté à la fois sur le capitalisme et sur les modèles qui tendent à s'y substituer, est passionant.

  19. 19
    Albéria dit:

    On vote au Brésil et un coup d'état a lieu en Equateur ! La droite et le patronat ne tolèreront décidemment jamais d'être écartés du pouvoir. Il faut que le Parlement Européen condamne vite et fort !

  20. 20
    dorant dit:

    Coup d'état militaire en cours en Equateur
    Le président Correa serait blessé. L'aéroport, le siège du Congrès et des ministères sont progressivement occupés par des militaires.
    Vers un autre Honduras?

  21. 21
    Christophe dit:

    Vas y Jean Luc !

    Mélenchon chez Drucker, que du positif ! pour une fois celui ci fera une bonne émission et moi en tant que spectateur, à chaque fois que je vois Mélenchon à la télé, je me dis "mais si tout le monde voyais ça régulièrement, le temps de nos adversaire serait compté !"

    je voudrais pas faire dans la personnalisation mais je n'ai pas entendu meilleur intervenant pour représenter la vraie gauche !

    Et autour de moi, j'ai entendu plusieurs personnes pas très politisés qui l'ont apprécié après l'avoir vu, ce sont des petites choses à une petite échelle mais il faut savoir remarquer les petites choses !

  22. 22
    ermler dit:

    Equateur : Pour l'instant ils semble que c'est seulement une "tentative" de coup d'état.
    A suivre avec vigilance...

  23. 23
    Humaniste dit:

    @micmousse :
    Plume de presse un super lien d'un vrai journaliste o.Bonnet que j'apprécie tout particulièrement.
    Je suis entièrement d'accord pour que Jean-Luc Mélenchon soit reçu chez Drucker (9 000 000 de téléspectateurs !) Chabot 2 600 00 et en plus pour un plateau inadéquat voir de démolition type A. Massenet le jour de la manif du 23 sur C+.

    Donc OUI pour les émissions à grande audience même "People" ils votent aussi, et autant leur faire une bonne éducation politique ; qui mieux que Jean-Luc Mélenchon au parlé franc, direct et sans langue de bois est plus légitime pour les envoyer aux urnes que lui !
    Vous ne pouvez pas savoir l'impact de son passage chez Ruquier et Ardisson, il a bien ancré son discours sur "une plus juste répartition des richesses" je peux vous dire que ça fait mouche dans la population.

    Quant à la presse même remarque : le "Nouvel Obs" préfère défendre sous la plume de ses journalistes certains notables toulousains de Droite et enfoncer le "gendarme Roussel" qui a quand même fait arrêter le tueur en série Patrice Alègre ! Il est vrai que ce gendarme avait un peu trop soulevé le tapis des affaires périphériques et commencé de découvrir la grande masse d'acariens qui s'y trouvaient ! Depuis il a fait valoir ses droits à la retraite écrit un livre "Homicide 31 au coeur de l'affaire Alègre" éditions Denoël Impacts et monté un cabinet conseil en affaires criminelles.
    Alors il ne faut rien attendre de ce journal de "la troisième droite" comme l'avais si bien baptisé J.Julliard.

  24. 24
    BARDY Dominique dit:

    9 millions de personnes en moyenne regardent l'émission de Drucker le dimanche, pour la plupart des gens que nous ne voyons pas dans les manif trop occupés de savoir comment finir le mois, comment payer les études des enfants et sans espoir de changement.
    Le fait d'accepter d'y aller pour faire passer l'idée que d'autres choix sont possibles, que l'argent existe et parler du livre "Qu'ils s'en aillent tous" est très important politiquement. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas faire l'impasse d'être sur des plateaux de télé ou de radio. Et cela même si on pense, à juste titre, que la majorité des médias sont malheureusement à la solde de ce gouvenrement faisandé.
    Il faut être partout, nous militants, dans la rue, dans les entreprises, sur le terrain en soit pour préparer le terrain des cantonales et nos dirigeants eux sont dans les meetings et les médias. Il y va de l'avenir de notre parti et le résultat est que nous sommes de mieux en mieux perçus dans le monde ouvrier, que les adhésions arrivent de plus en plus.
    Bon courage à tous. Notre peuple est en attente et nous n'avons pas le droit de le décevoir.

  25. 25
    doume dit:

    On a beau s'en défendre mais la campagne pour les présidentielles de 2012 a déja commencé. Quoi de plus normal dans un pays hyper médiatisé. Il faut prendre le capitalisme à ses propres contradictions. Certes pour le Front de Gauche, ce sra le programme qui sera déterminant. Mais je dis attention au culte de la personnalité que la presse bourgeoise raffole et que nous contestons en permanence. Alors même s'il ne faudra qu'un seul candidat pour la présidentielle, je partage l'idée du ticket Mélenchon Chassaigne, pour représenter réellement le peuple de gauche. Il faut que les partis du front de gauche, ne se divisent pas et présente un des deux candidats pour la présidentielle et l'autre porteur des préoccupations du peuple de gauche. Sur la participation de Mélenchon chez Drucker, se serait une grave erreur de ne pas y aller, car c'est l'émission qui est régardeé par des millons de citoyens qu'ils faut gagner au vote des forces du front de gauche. Oui en 2012 le peuple de gauche peut placer le FdG en tête. Ce n'est pas utopique car les socialistes vont commettre l'erreur de désigner DSK, comme candidat. La droite va être divisée. Le FN Sera influent. Alors au travail camarades.

  26. 26
    Annie dit:

    Moi c'est l'Equateur qui me taraude le plus ;

    Pour ce qui est de Lula, si son bilan est ambivalent, je pense tout de même qu'il fut une bonne chose pour le continent sudaméricain ; sa neutralité bienveillante vis-à-vis de ses voisins plus révolutionnaires a permis que l'Alba se constitue sans manoeuvre de destabilisation. Imaginez un Brésil sur les années 2002/2010 à la Uribe Velez, jamais l'Alba n'aurait pu exister. Déjà que 1 Uribe en super-gendarme et pourvoyeur de paramilitaires, c'était trop, même si la Colombie n'a pas le poids du Brésil.

  27. 27
    nicolas PG03 dit:

    J'y étais pour ma part, à ce meeting de Clermont que j'ai trouvé assez poussif (avis tout personnel). J'ai bien l'intervention de "Osez le féminisme" chiffrée et détaillée, intéressante en somme... dommage que pas mal de personnes aient quitté la salle à ce moment, une fois les "stars" passées...
    Mais bref!

    Sinon, l'argument qui peut être renvoyé à Mallot (et on peut aussi se questionner sur ce qu'est la discipline quand on est dans un parti politique) est le suivant: pour le TCE, à l'époque, il avait fortement "désobéi" et fait campagne pour le Non! incroyable de voir que quelques années après, une fois élu député, finalement, ce qui compte c'est la loyauté au Parti! pensez-donc, il y a un poste ministériel peut être à la clé, alors c'est pas le moment de m****r! ah ces carriéristes de la politique...

    Sinon oui ce ticket Mélenchon-Chassaigne est "alléchant" et peut marcher!

  28. 28
    Michel D. (PG11) dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon, nous (Front de Gauche/PC/PG) étions aussi à l'Euro-manif du Perthus hier, avec les camarades espagnols, catalans et andorrans - mais discrètement puisque c'était avant tout une occasion syndicale.
    2.000 en tout, quand même !
    Amicalement à tous.

  29. 29
    rafik dit:

    L'effet papillon sur canal plus, le sujet de dimanche dernier se résume ainsi...
    "Sang sur les urnes
    Un sujet de Caroline du Saint et Ibar Aïbar
    2 morts toutes les heures, 90% des crimes non élucidés, bienvenue au Venezuela, le pays le plus dangereux au monde. La criminalité a quadruplé depuis l'arrivée au pouvoir du président Chavez, il y a 10 ans. Mais que cela reste entre nous ! A la veille des législatives, parler d'insécurité est un délit. La presse a beau avoir interdiction de publier des photos et informations à contenu violent, les faits sont têtus, et la criminalité sera bien au cœur de ce scrutin."

    J'aurais bien aimé voir l'émission !

  30. 30
    pierre jestin dit:

    F.Lordon est à la recherche économique ce que J.L.Mélenchon est à l'action politique: cultivé, vivant, pédagogue, pertinent, percutant. Spécialiste des marchés financiers, Il a beaucoup écrit dans Le Monde Diplomatique ces 2 dernières années et notamment proposé la fermeture des... bourses (Mai 2009, à vérifier) ! A lire aussi:
    " la politique du capital" en 2002 où il applique son programme de recheche post-structuraliste en sciences sociales (Spinoza, Marx, Bourdieu) à la sphère financière selon lequelle toute puissance va jusqu'au bout d'elle-meme (la pronation du conatus de Spinoza;"Traité théologico-politique").En 2008, Raisons d'agir a publié son "Jusqu'à quand? Pour en finir avec les crises financières" (10 euros, 220pp) accessible aux non spécialistes de finance.
    Le "Vivement dimanche" de M.Mélenchon est une aubaine et une opportunité qu'il faut évidemment saisir pour tenter d'élargir le "conatus" de l'écologie, du socialisme et de la république, soit la synthèse au fondement du PG et celui de son principal dirigeant. Je ne comprends vraiment pas les scrupules qu'on pourrait éprouver quant à la participation à cette émission.Le film de "La Montagne" montre un M.Chassaigne qui à cet égard y a toute sa place, comme Martine Billard et Corinne Morel Darleux (à lire son "l'écologie, un combat pour l'émancipation", 6 euros, Eds B.Leprince) dont les parcours et les qualités peuvent aider les téléspectateurs à comprendre l'originalité et la pertinence du PG qui, vu de l'extérieur, n'apparait pas comme un parti réfléchissant et agissant pour l'écologie politique, mais essentiellement comme un remake du PS des années 70 sans la diversité et le nombre qui en faisaient en partie la richesse.

  31. 31
    AG91 dit:

    Cher Mr Jean-Luc Mélenchon nous ne sommes pas au bord de la piste à vous aclamer, nous vous accompagnons sur la piste, apportons notre énergie car nous voulons un front qui décape la rouille et l'anti vie ;
    je veux la retraite maintenant pour bosser à ce que nous avancions de Front de Gauche.
    Samedi on prendra encore le souffle de la rue,

  32. 32
    Descartes dit:

    @Michel Matain (#3)

    Un ticket Mélenchon-Chassaigne, ça ferait un carton en 2012 !

    Et un ticket Chassaigne-Mélenchon ?

    Pourquoi ne pas envisager une campagne différente, à deux têtes, pour sortir du cadre étroit dans lequel on veut nous obliger à nous disputer ?

    Ce coup-là, ça a déjà été fait. Pourquoi pas une campagne à quatre, cinq, six têtes ? Comme ça, il n'y aurait pas de jaloux. On pourrait donner une place à Besancenot, une à Autain, une a Braouezec... le rêve, quoi.

    Il faut savoir ce qu'on veut. Si l'on veut convaincre qu'on est capable de gouverner la France, il faut commencer par montrer qu'on est capable de se donner un candidat, puisqu'il n'y a qu'un poste à pourvoir. Une candidature "à plusieurs têtes" ne peut que convaincre les électeurs que le FdG n'est pas prêt à gouverner (et ne souhaite même pas le faire), mais qu'il s'agit d'une candidature de témoignage. Sans parler des infinies possibilités d'incohérence et de contradiction dans le discours des différentes "têtes"...

  33. 33
    Alin dit:

    @ rafik : je pense que vous pouvez la regarder ici, en deux parties: http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3356-l-ete-papillon.html

    @ annie: bien d'accord avec vous.

  34. 34
    VERGNES dit:

    Je n'ai pas l'intention de donner un conseil à Jean-Luc Mélenchon, et de toutes les façons il n'en tiendrait pas compte.

    Oui il faut aller à "Vivement Dimanche" pour la simple et unique raison que les médias censurent largement la gauche radicale, et qu'il est donc inutile de s'auto-censurer.

    Mais en attendant "Vivement Dimanche"....Vivement Samedi, ce sera du direct et en espérant autant de participants que de téléspectateurs dominicaux.

  35. 35
    Descartes dit:

    @vergnes (#45)

    Oui il faut aller à "Vivement Dimanche" pour la simple et unique raison que les médias censurent largement la gauche radicale, et qu'il est donc inutile de s'auto-censurer.

    Puisque tout le monde donne son avis sur cette question fondamentale, j'y vais aussi du mien. Personnellement, je pense que cela ne fera aucune différence que vous alliez ou pas. L'émission de Drucker est faite pour rendre l'invité "sympa". Les auditeurs qui vous regarderont se diront: c'est un type gentil, humain, qui a une famille, qui aime les bons petits plats, qui mange pas les petits enfants... et puis c'est tout. C'est pas pour cela qu'ils s'intéresseront au projet politique de Jean-Luc Mélenchon, ou qu'ils voteront pour lui.

    Je me souviens encore quand Robert Hue avait été invité par Drucker. On avait vu ses voisins, son entraineur de Judo, même le curé de sa paroisse dire combien c'était un gentil garçon. Est-ce que cela a permis au PCF de remonter la pente ? Non, bien sur. Alors, aller ou pas aller, telle n'est pas la question.

  36. 36
    Nicolas dit:

    Merci Mr Mélenchon pour ces rapports de terrain que je ne manque pas de lire. Ici aussi dans notre petite ville de province nous avons lutté : pour les jeunes d'un lycée le matin, contre les politiques d'austérité en Europe vers midi et une assemblée populaire en fin d'après-midi.

  37. 37
    Gilbert Duroux dit:

    Cette unanimité pour dire que oui, Mélenchon fait bien d'aller chez Drucker, sans s'interroger sur le pourquoi, le comment, sans peser le pour et le contre, me laisse sans voix. Je ne dis pas qu'il ne faut pas y aller, mais c'est quelque chose qui ne va pas de soi. Il y a des avantages, mais il y a aussi des inconvénients (j'avais fait un commentaire pour en parler, sous un précédent billet, mais je suis infichu de le retrouver). J'ai parfois le sentiment que ce forum est peuplé d'idolâtres qui pensent que le gourou est tellement génial qu'il n'y a pas à se poser de questions, il va balayer tous les obstacles, il n'y a besoin de réfléchir à rien. Je pensais aussi que la question des médias, abordée comme une question politique, était une priorité au PG. J'ai pas le sentiment que les militants soient convaincu de son intérêt et s'en emparent. C'était bien la peine d'organiser un Remue-Méninges sur le sujet avec Ruffin et Maler.

  38. 38
    KALOS dit:

    Commençons par dire : Vivement samedi ! Tous dans la rue pour défendre nos retraites !
    Ensuite Vivement Dimanche... oui pourquoi pas ?
    J'ose espérer que Jean- Luc, entre autre, aura l'audace de soulever avec force les scandale qui s'ajoute au scandale : le procureur Nadal, et la justice avec lui, bafoués par un petit roi et par un juge.... Courroye de transmission

  39. 39
    Humaniste dit:

    J'ai même organisé un co-voiturage de mon village pour nous rendre à la grande manif toulousaine, il faut dire que pas mal d'amis m'ont répondu qu'ils s'y rendaient avec leur propre moyen ; l'idée a drainé quelques citoyens.

  40. 40
    Bruno dit:

    Vivement Dimanche ! Vas y Camarade, il n(y a aucune mauvaise tribune pour faire passer notre message politique !
    J'étais à Tulle et j'ai apprécié grandement ton intervention.....Oui Vivement Dimanche, vivement la Révolution Citoyenne à laquelle nous travaillons.....Chacun à sa place, longue vie au Front de gauche !

    Avec mes salutations fraternelles.
    Bruno Militant Communiste.

  41. 41
    HYBRIS dit:

    Jean-Luc Mélenchon et les médias

    Jean-Luc Mélenchon va chez Drucker et ça poserait un problème ?

    Un principe préalable : Les choix de passage dans les médias sont de la compétence des directions de partis. Il faut donc éviter d’ouvrir des débats secondaires et consentir à Jean-Luc Mélenchon et à la direction du PG un minimum d’autonomie tactique et partant de confiance
    .
    Sur le fond, L’émission de Drucker est une émission populaire de bonne tenue suivie par des millions de téléspectateurs ; un peu trop centrée certes sur la personne de l’invité, mais c’est la règle du jeu. Jean-Luc Mélenchon qui n’est pas tombé de la dernière pluie, ne va pas se laisser entraîner dans des voies douteuses. Il disposera d’un espace d’expression de plus d’une heure et comptons sur lui pour y porter le débat d’idées.

    A la télé les rares émissions politiques sont pour l’essentiel réservées aux bien-pensants, soyons donc un peu pratiques. Veillons à ne pas nous imposer une éthique de moines trappistes.

    Deux mots sur les rapports avec les médias, Jean-Luc Mélenchon nous dit : « Face aux médias il n’y a pas d’autre doctrine praticable selon moi que pratiquer franc jeu. Eux tracent des lignes jaunes. Il faut en faire autant. L’interviouveur n’aime pas que son vis-à-vis prenne le pouvoir et cogne quand c’est le cas. Il faut faire de même. »
    Entièrement d’accord. Surtout qu’il ne change rien. Pour une bonne part, c'est pour cela qu'il est apprécié dans les classes populaires.

  42. 42
    lepierrot dit:

    C'est quand Jean Luc que tu passe chez Drucker ? car grande tristesse, apparemment c'est M Valls qui est programmé ce dimanche.
    http://vivementdimanche.france2.fr/

  43. 43
    jennifer dit:

    Oui le coup d'Etat contre Correa a échoué mais la tentative a eu lieu. L'impérialisme US est sur le qui vive. OK on n'a pas encore prouvé que c'était eux et seulement les policiers équatoriens mais l'offensive US sur le continent est bien réelle avec la remilitarisation de la région. Bien entendu qu'ils ne peuvent laisser ces expériences continuer quand ce sont des expériences non seulement de gauche mais surtout qui causent de socialisme du 21ème siècle, qui nationalisent les boîtes. C'est très mauvais pour les impérialistes quand ils imposent l'austérité aux peuples du monde pour faire payer l'échec de leur système capitaliste. Et c'est aussi très mauvais quand ces peuples du monde résistent comme ils le font en Europe: grève générale en Espagne, mobilisation incroyable quasiment tous les 15 jours (juste pour récupérer les forces) en France. Oui l'impérialisme a de quoi trembler car imaginez que les peuples qu'on attaque à grands coups d'austérité, commencent à regarder du côté des expériences socialistes latinos. Imaginez que les peuples qui paient la crise de leurs dirigeants fassent le lien avec les idées socialistes, avec celles de nationalisations des banques, de récupérer la richesse pour les pauvres, d'avoir des systèmes de santé et d'éducation gratuits alors que leurs gouvernements privatisent tout, éliminent les droits fondamentaux que sont la santé, l'éducation, avoir un salaire décent, une retraite qui permettent de vivre etc... à savoir tout ce qui se fait en Amérique latine...

  44. 44
    VERTPOMME dit:

    bonne emission chez drucker plus vous prenez confiance en vous avec les dirigeants du pg plus nous serons forts tous ensemble. des millions de gens vont vous ecouter et ils vont entendre un autre discours enfin. plus personne ne peut mettre en cause votre courage et votre honnetete et ça c'est tres important pour les mobilisations futures

  45. 45
    Annie pensée libre dit:

    @JLM

    Merci de nous informer sur la vraie vérité de ce qui se passe au Venezuela, moi, bêtement certes mais par manque d'autres infos comment faire autrement ?, j'avais entendu ce taux d'insécurité comme un deuil de la démocratie possible dans ce pays… d'autant avec Chavez à sa tête, quelle déprime j'avais ressentie, si bien que votre "redressement" de la BONNE info me remet les idées à l'endroit et le moral avec. Donc merci, mais comment les gens "ordinaires" pourraient savoir ce qu'est la vraie réalité si ils n'ont aucun moyen de le savoir ? (et encore je ne regarde jamais TF1, alors…)

    Sur le Limousin, que j'habite (depuis peu et pas du tout d'origine) je n'en reviens pas. En effet j'avais déjà été surprise d'entendre des maires de minuscules communes ancrés dans l'idée de la tradition de Jaurès, n'entendant rien du PS actuel, votant sans doute, les yeux tourné vers Jaurès, toujours et encore PS quoiqu'il se passe : l'urgence serait donc que ce parti change de nom, je leur propose parti démocrate, car le social où il est ? à part de belles paroles, dans les applications je vois pas DSK revenir sur quoique ce soit des lois et règlements de Sarko, il fait pire à la tête du FMI.

    En conclusion de tout ça je confirme (je l'avais déjà écrit ici au moment de l'info) qu'il faut que vous soyez absolument un dimanche (lequel d'ailleurs ? j'ai toujours peur de vous louper) après-midi entier en honneur pour dire, pour nous faire entendre (et pas que vous donc) que les Français entendent d'autres manières de raisonner, que des espoirs leur soit insufflés, on en a tous besoin, qu'ils arrêtent de voter FN par peur qu'on leur injecte depuis trop longtemps encore et encore, ils jouent avec le feu, le feu qu'ils mettent partout, ils veulent quoi ? le pouvoir pour toujours ? annuler la démocratie partout dans le monde ? Mais

    L'Europe a l'air de se réveiller, ce serait pas trop tôt : faut pas lâcher le morceau

  46. 46
    pichenette dit:

    Tant à lire, qu'il est nécessaire d'imprimer pour rerelire, mais une première lecture comble, arguments tant sur la présence programmée chez Drücker (la politique cene sont pas que les campagnes ou les cabinets, mais aussi les paroles portées par les ondes), que sur ce qui se passe de l'autre côté tant hémisphérique qu'océanique et sur le mot gauche français!

    Quant aux interprétations des pseudo-comptages dans les rues, l'important c'est d'y être, puis d'observer le peu de considération qu'ont ceux qui détiennent les pouvoirs politiques et financiers pour les salariés femmes et hommes, faisant la richesse du pays! Peut être qu'insensibles aux rues débordantes ils seraient plus attendris par des très grandes surfaces désertifiées pendant quelques jours...

    Les vergers sont prolifiques, les fruits charnus et sucrés sont mûrs... murs, quel mot où l'accent fait tout!

    Combien faudra-t-il de processions pour qu'ils demandent pardon ? (Le Grand Pardon du PS et des autres marchandisants)

  47. 47
    Air One dit:

    Ca fait belle lurette que la presse dite "de gauche" ne fait plus son travail. Le Monde, Libération, Le Nouvel Obs', tous roulent en faveur de la "sociale démocratie" à la sauce Strauss-Khan.

    Ils n'ont de cesse de diffamer Chavez (même Rue89 s'y met avec le sinistre Michel Faure), d'ignorer le PG, et d'intoxiquer les lecteurs à coups de sodages bidonnés.

    Ne reste plus que Le Monde Diplo, ou des associations comme Acrimed pour faire le boulot comme il devrait être fait, avec exigence et sérieux.

    Qu'importe, il faut continuer le combat, propager les idées du PG sur le net via les blogs, dans les conversations, dans la rue, et balayer le Ps qui n'a plus de socialiste que le nom !

  48. 48
    jennifer dit:

    Les medias ont déjà commencé à critiquer Correa, le traitant de dictateur comme ce qu'ils font avec Chavez. Alexandre Adler a fait son numéro anti amérique latine habituel de ce matin sur France Culture en expliquant que l'Equateur cachait des membres des FARC et toutes les beaux mensonges que diffusent la presse qui a tellement peur de Chavez, Morales, Correa, ceux qui défendent les pauvres et qui sont dépeints avec le couteau entre les dents.

    NOn à la désinformation!

  49. 49
    Pierre Fourteau dit:

    Tout à fait d'accord avec les propos de Mélenchon à propos de l'Equateur !
    Quand à Drucker ? C'est vrai que la famille Drucker semble envahir l'écran de télévision...
    personnellement je ne les regarde pas... Mais pourquoi pas après tout participer à l'émission du dimache ?
    Si elle est vraiement très regardée, cela peut être l'occasion notamment de "dénoncer" les manoeuvres tendant à abroger la loi de 1905 !
    Il n'y a pas que les socialistes du Limousin / mais aussi d'autres socialistes un peu partout, Toulouse, Bordeaux, Poitiers...et qui plus est sont des enseignants de l'ex "Éducation Nationale" ! Un peu fort ? non ?
    Allez, courage et persévérence !

  50. 50
    rikki dit:

    @jennifer
    Parlons de chavez vous qui ne souhaitez pas la désinformation..
    Voila une personne qui a fait la main mise totale sur la télévision, a fait de fermer toutes les TV et radios peut proche de lui, qui a placé tous les membres de sa famille dans les postes de direction, et qui vient se balader en treillis.. Est ce une bonne image ?
    Quand au découpage électoral, n'en parlons pas..
    Et cela est visible sur sa télévision même.. Pas besoin de médias déformateurs.. J'eusse aimé que Mr Mélenchon en parle.. Cela me parait plus important tout de même que les passages dans voici ou chez Drucker.. Ce genre de "gauche" sous forme militaire avec musèlement n'est pas celui que l'on rêve..

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive