30sept 10

Talk Orange – Le Figaro

Ce billet a été lu 6 986 fois.

Jeudi 30 septembre Carl Meeus recevait Jean Luc Mélenchon.

 


31 commentaires à “Talk Orange – Le Figaro”

  1. 1
    DMorlay dit:

    Encore une fois, quelle clarté, quelle limpidité dans ces réponses à des questions très mal orientées. Avec la mauvaise foi du PS complètement éventée en plus. Mille fois bravo, continue comme cela, on en redemande des paroles capables de faire mouche auprès de ceux qui n'en peuvent plus du bla bla incompréhensible des commentateurs.

  2. 2
    Annie pensée libre dit:

    @Jean-Luc Mélenchon, salut à vous.

    Eh bien une surprise vous êtes choqué par les propos de Mme Reding, moi aussi. Mais sur le net, blogs de gauche compris je me sentais bien isolée dans cette position… que je n'osais affirmer sur mon propre blog de peur de me faire incendier. En effet je suis convaincu que Nicolas Sarkozy, malgré tous les défauts qu'il a (et vraiment beaucoup) n'est pas un dictateur en puissance, il est "simplement" en désir de pouvoir. D'autre part je trouvais les propos et le vocabulaire employés par cette dame des plus ambigus. Et voilà que nous apprenons ici qu'elle a mis en projet un empêchement concernant les Pakistanais. Je resterai poli envers cette femme que pourtant j'aurais bien envie de traiter d'une manière tout aussi infamante qu'elle le fit pour notre pays qui n'envoie pas les Roms vers des camps de concentration ou de la mort, ni dans un pays de dictature, par contre pour les Pakistanais c'est la famine qui les attend.

    A près tout Chassaigne ou vous, peu importe si le candidat rallie des voix, des idées, des capacités d'appuyer à gauche (et vous seriez 1er ministre alors ? - rire gentil -) la gauche comme vous le dites pour Lafontaine. Déjà le candidat élu parce qu'à gauche au Labor est pris de droitisme ? il a fait vite le tourne-veste. Alors comment peut-on faire confiance et à qui ? il donnait l'espoir que la gauche d'Europe revienne à une raison de gauche… un de moins.

  3. 3
    ferouze dit:

    Quelle clarté dans les idées et dans l'expression ! Quelle force communicative !
    Mr Mélenchon, vous êtes de plus en plus consistant, et la force de vos analyses et de vos orientations doit convaincre bon nombre de socialistes perturbés par un PS qui tergiverse de gauche à droite.
    Il faut absolument qu'un maximum de Français puissent entendre votre discours, pour leur communiquer le courage de se battre contre le conformisme ambiant, et tendre enfin vers une véritable Gauche ambitieuse pour le peuple français.

  4. 4
    ergocrate dit:

    Tout en finesse... C'est ça, la politique ! Comment ? Parce que nous vilipendons les conséquences d'un pacte diabolique, le Traité constitutionnel européen, nous ne pourrions plus rassembler autours de nous les volontés affirmées à plus d'humanité, à plus de raison ? Serions-nous obtus au point de refuser la main tendue d'une socialiste (Ségolène) ?

    Certes, les socio-démocrates font des dégâts immenses pour la gauche, car ils installent dans l'esprit des Français une confusion des genres qui ne favorise pas l'émergence d'un renouveau. Mais nous sommes là ! Attentifs, actifs, réactifs et volontaires pour faire qu'en 2012 ce n'est pas une femme ou un homme qui se distingue comme l'artisan d'une République renouvelée, mais toute la Gauche unie qui s'exprimera avec une telle force que son ambition historique se réalisera pour longtemps.

    Il ne s'agit pas d'une lutte pour la victoire d'un seul homme ou d'une seule femme politique aux fonctions les plus éminentes de l'État, mais bien d'un élan fondateur pour construire ensemble une République dont l'enjeu est l'intérêt du plus grand nombre.

  5. 5
    Marie dit:

    Un régal : vous mettez ces journalistes en "état de choc"...fort salutaire...si habitués au formatage ambiant, et d'eux-même et des politiciens...le bouclier (pas le fiscal), le bouclier langue-de-bois saute brutalement ! ayyyy,
    ça fait mal !....KO au premier round !
    Pour le plus grand plaisir des citoyen(ne)s, qui sentent leurs neurones endormis s'affuter !
    ça dépote !

  6. 6
    pierre jestin dit:

    Sur le fond rien à dire:très clair et juste comme d'habitude.
    Sur la forme, M.Mélenchon parle trop vite et devrait laisser une pause entre les questions et ses réponses;il a tendance à vouloir interrompre (ici moins que souvent cpdt) ce qui est négatif pour la perception et donc la réception de son argumentaire.

  7. 7
    ab1818 dit:

    Parfait Monsieur
    Et encore merci sans autre bla bla pour notre Parti de Gauche membre du Front de Gauche.

  8. 8
    rosay dit:

    Bonsoir,
    Et une fois de plus merci.Rosay à +

  9. 9
    VCLR - PG 06 Nice dit:

    Cher Jean-Luc,
    J'ai apprécié tout particulièrement comment vous avez renvoyé dans les cordes M. Cahuzac...
    Demain devrait être un grand jour...

  10. 10
    jorie dit:

    Toujours aussi clair et net. Vous savez mobiliser vos troupes, et de façon argumentée. Le problème, c'est qu'on ne vous
    voit pas sur les médias de masse aux heures de grande écoute. Vous êtes toujours sur la bande. Quand je pense qu'on a filé un JT france 2 à Le pen dans les années 80, au prétexte qu'on ne respectait pas un minimum de représentativité, hier encore, tout un reportage "un homme, un destin" sur Le pen et sa famille, avec la promotion de Marine en prime et que vous, au PG, avec vos camarades du PC, on ne vous voit jamais à ces heures-là, je m'interroge sur cette auto-censure des médias tv. Au fond, je réalise que la droite actuelle dite "républicaine" préfère voir monter le FN pour provoquer un rassemblement "républicain" en leur faveur au 2e tour, plutôt que de vous voir monter, vous, de gauche, au nom de la République justement et c'est bien la preuve qu'ils n'en veulent pas de cette république, celle que vous proposez, la vraie. Sinon, je ne vois pas la raison d'un tel ostracisme, à part cette stratégie de la honte.

  11. 11
    christian dit:

    Extra !
    faut les secouer les journalistes cotonneux et lobotomisés pour que la part disponible de leur cerveau retrouve la liberté de penser, qui leur permettrait de poser de vraies questions sans être à la solde de leurs décideurs...

    Pour la choucroute on est toujours partant !

  12. 12
    Damien dit:

    Encore bien joué Jean-Luc.

    Encore un "journaliste" recadré, pas sûr cependant qu'il ait le bagage pour saisir la richesse du propos, trop aveuglé par le système dont il est une des pièces.

    Le message passe pour le téléspectateur-électeur-citoyen, c'est ça de pris ! ça va payer, le vent se lève...

  13. 13
    MS dit:

    impeccable jlm! mais il faut dire que le journaleux n'a pas beaucoup de metier semble t il...quelle est cette question grotesque d'un sympathisant de l'ump et lecteur aliéné du figaro?
    belle synthese en guise de reponse! la dreniere phrase fait lieu de citation...
    Avis plus que favorable pour que jlm soit le porte parole definitif du front de gauche!

  14. 14
    AG91 dit:

    Mr comme vous avez parfaitement renvoyé Mr Cahuzac dans ses cordes ;je trouve que certains ps ne perdent pas d'occasion de montrer à la presse de droite comme ils sont revanchards envers vous, comme si ils étaient prêts à faire alliance au centre, vraiment ils auront des ennuis je crois avec les électeurs !
    quant à interpeller les socialistes,qui concernant les retraites,ont fait passer le calcul sur les 10 meilleures années au 25 meill. années, et ils se font les socialistes interpeller par les manifestants sur leur position peu claires sur les 60 ans, sur leur droitisation etc...j'en veux pour preuve lors d'une des précédentes Repu Nation de les avoir interpellé sur le sujet, pensant déclencher une discussion et de m'être faite encerclée par les gardes du corps de ces messieurs dames du PS, bien sûr d'eux, pas disposés à argumenter avec une pequenaude de la banlieue, tiens pourtant il y avait des élus de la banlieues, de ces banlieues roses d'habitat populaire il y a peu devenues la proie des promoteurs immobiliers, voilà comme ils acceptent de se voir reprocher leur manque de gauche ;
    ouf dans le front ça avance,ca remue meninge ! chapeau MR JML, à vous saluer demain ;

  15. 15
    Frater dit:

    Une très bonne interview, encore une fois. C'est rafraichissant d'entendre un politique répondre clairement aux questions (pas complaisantes et c'est tant mieux) d'un journaliste, sans chercher à noyer le poisson. Je me rappelle avoir entendu Copé l'autre jour se livrer au même exercice et je peux vous dire que c'était affligeant ! Dès qu'une question l'embarrassait, il se lançait dans une réponse alambiquée et tellement longue qu'on ne comprenait plus la question qu'on lui avait posé ! Continuez à vous adresser de manière claire et honnête aux français, c'est le seul moyen de les réconcilier avec la politique.

  16. 16
    Mateos Mari dit:

    Comme d'habitude clair comme de l'eau de roche alors faites en sorte d'être le candidat du front de gauche en 2012, et continuez à parler vrai sans langue de bois et continuer à les faire trembler en nous disant la vérité et vous serez peut être notre Lula national pourquoi pas !

  17. 17
    Christine BB dit:

    Je trouve que Jean-Luc Mélenchon a un discours logique, audible par tout le monde et crédible! dommage que cela ne soit plus souvent le cas chez les autres politiques.
    Mr Mélenchon est très interessant dans tout ses interviews et on sent un homme passionné, investi et aimant les autres !

  18. 18
    Alex dit:

    Une question à Jean Luc Mélenchon : pour quelle raison considérez vous que la question de la grève générale ne peut pas être clairement abordée par le PdeG ? Vous estimez que cela regarde les syndicats, mais le rôle d'un parti qui aspire à être reconnu par les travailleurs de notre pays n'est-il pas de suggérer des orientations au mouvement ? Sur la question des retraites chacun peut constater que le gouvernement reste sur ses positions et que les manifestations sont insuffisantes pour imposer un rapport de forces. Si on attend que les directions syndicales se mettent d'accord spontanément, autant cesser la bataille tout de suite... Par contre le rôle d'un parti comme le PG est d'être au cœur des discussions pour unir les travailleurs et leurs syndicats sur des orientations claires et des mots d'ordre correspondant à la situation. Pour faire reculer le gouvernement chacun sent qu'il faut passer à une vitesse supérieure car, contrairement aux discours défaitistes véhiculés par une certaine gauche, les travailleurs suivront un mot d'ordre de grève générale, pour peu qu'il soit inter-syndical et unitaire. Si le PdeG ne prend pas une position claire et n'aborde pas la question ouvertement sur cette perspective, il me semble qu'il abandonne le terrain à ceux qui sont partisans de l'aménagement du texte de loi au dépend de son retrait.

  19. 19
    C.R dit:

    Sur tous les sujets vous avez des réparties formidables.....Mais est-ce vraiment habile de focaliser les revendications sur l'unique problème de la retraite? Le problème des jeunes sans école, sans emploi, sans logement me paraît crucial sans compter le pb de la drogue qui les pourrit: ils ne prennent pas que de l'herbe !
    C.R

  20. 20
    Hervé (PG29) dit:

    @Alex
    Je comprend tout à fait la position du PG sur l'idée d'une grève générale reconductible.
    Ce n'est pas à un parti politique de dire aux salariés la direction à prendre. Le parti peut, doit, accompagner le mouvement, en proposant une sortie politique à un conflit. Mais il ne peut prendre position à la place des syndicats.
    Car il faut être dans les entreprises pour sentir ce que veulent les salariés et aucun parti politique n'est aussi implanté que les syndicats (ca me fait d'ailleurs sourire quand on parle du peu de représentativité des syndicats, alors que la seule CGT, par exemple, avec 700 000 adhérents à déjà plus de militants que tous les partis politiques confondus !)
    Aujourd'hui je n'ai pas le sentiment que la population soit prêtre à partir pour une grève générale reconductible. Même s'il me semble qu'il n'y a pas d'autres voie.

  21. 21
    Alex dit:

    @Hervé
    Il n'est pas question de "dire aux salariés" la direction à prendre. Je crois qu'une large majorité d'entre eux sait qu'il "n'y a pas d'autre voie" que la grève générale comme tu le dis toi même. Mais encore faut-il que les salariés puissent coordonner l'action et sur ce plan les syndicats sont leurs outil d'organisation. Le PG peut donc être un accélérateur du mouvement, sans jamais bien sur qu'il soit question de se substituer aux directions syndicales qui devront faire leur boulot. La grève générale ne se décrète pas mais elle se réalisera depuis les entreprises et les branches professionnelles si toutes les conditions sont réunies : mot d'ordre unitaire ("retrait du texte de loi"), adhésion des principales organisations syndicales... Dans aucun mouvement tu ne peux savoir si la population est prête, mais quand il y a 3 millions de personnes dans les manifestations, c'est plus qu'un indicateur. Ce ne sont pas les salariés qui ne sont pas prêts, ce sont les directions syndicales.

  22. 22
    Hervé (PG29) dit:

    Sincèrement je ne le pense pas.
    Autour de moi, dans mon entreprise, je ne sens pas cette volonté de durcir le mouvement alors que personne ne veut de cette réforme. Paradoxale.
    J'ai d'ailleurs été assez deçu des mobilisations d'hier. Je m'attendais à plus de monde. Que les manifestants de ce samedi soient rejoints des manifestants du jeudi.
    Aujourd'hui c'est le statu quo, les lignes n'ont pas bougé.

    Sinon, j'ai écouté Chassaignes chez Ruquier hier soir. Le choc : un communiste qui parle de planification écologique !
    Un ticket Mélechon/Chassaignes, ça aurait vraiment de la gueule !

  23. 23
    Doudou dit:

    Je suis syndicaliste et fonctionnaire, et je suis passée par le Lot et Garonne, où j Jérome Cahuzac parvient à se faire élire en se faisant passer pour socialiste.
    Cet homme est en fait de la droite libérale, il déteste la notion de service public à la française, et il considère les fonctionnaires comme des parasites qui ne foutent rien.
    Je n'oublierai jamais que Jérome Cahuzac, lorsque que son parti était majoritaire et que Jospin était premier ministre, tenait des propos immondes et méprisants contre eux lors des débats parlementaires.
    Voilà pourquoi on ne peut pas avoir confiance dans le PS quels que soient les propos de campagne des leaders du moment. Il ne faut pas surtout se tromper de bulletin de vote lorsqu'on va aux urnes.

  24. 24
    Lorenzo11b dit:

    Cher Monsieur Mélenchon,
    Vous êtes sans aucun doute possible l'homme politique français le plus intéressant que l'on ait pu entendre depuis longtemps.
    Je vous souhaite beaucoup de courage, et physique et mental, vos arguments et votre popularité naissante ne vont pas tarder à déranger certains et les coups bas contre vous ne tarderont pas...
    Ma petite contribution consiste à faire la publicité de votre blog auprès de ceux qui ne vous connaissent pas encore.

  25. 25
    jorie dit:

    Moi aussi, j'ai écouté M.Chassaigne chez Ruquier hier soir. Oui, un "ticket" Mélenchon-chassaigne serait le bienvenu. Mais franchement, M.Mélenchon aurait plus de crédibilité pour la masse française, tout simplement parce qu'il est plus républicain que communiste et ça passerait mieux qu'un "communiste au pouvoir. Ce serait une erreur stratégique, à mon sens, de promouvoir M.Chassaigne en présidentiable, même s'ils se mettent d'accord sur un programme partagé. Rien que l'étiquette communiste fera fuir la majorité des français. J'espère que les mlilitants communistes sauront accepter cette vérité et sacrifier leur revendication de militants majoritaires au profit d'un programme partagé que Mélenchon saura défendre sans exclure les communistes comme ils l'ont été en 1983. Là, nous sommes sur un idéal. Qui pourra mieux le promouvoir, mieux le défendre sans trahir ses compagnons de route. Secondo, M.Mélenchon est plus clair et pédago dans ses démonstrations et il aura la possibilité d'apporter à la population certains éclaircissements et réajustements d'analyse sans tomber dans l'angélisme ni dans un intellectualisme trop ardu. J'ai beaucoup apprécié M.Chassaigne, mais si vous voulez remporter la victoire d'un front de gauche, il serait stupide de faire perdre la légitimité d'un programme partagé uniquement pour défendre un parti. Les français ne voteront jamais pour un communiste et il faut du temps pour faire comprendre au plus grand nombre d'entre nous que le communisme à la française, ce n'est pas le stalinisme ni la fin de la propriété privée. Ce temps là, n'est pas encore arrivé. Il faut le savoir et l'accepter. Voilà pourquoi M.Mélenchon serait, à mon sens, le plus apte à défendre notre programme partagé, du fait de son parcours républicain et de son défi aux socialistes qui n'a rien de haineux mais qui repose sur des fondamentaux de notre république.

  26. 26
    langly dit:

    Je dois dire que l'arrière plan où il est écrit Figaro et Orange ne vous va pas très bien au teint. Mais comment êtes vous arrivez là-bas?
    Enfin bref, pourquoi n'avez vous pas demandé à ce journaliste comment il sait que le référendum n'aurez pas lieu. Je serais très curieux de savoir comment il sait cela. Surtout avec ce qui se prépare le 13. Un peu mou du genou d'ailleurs ce journaliste. D'ailleurs j'ai trouvé les questions bateau.

  27. 27
    fitz31 dit:

    Bonjour M. Mélenchon, (je ne sais pas si vous lirez ce commentaire, peu probable que vous ayiez le temps)
    je ne partage pas votre positivisme quant à l'annonce de la candidature à la candidature etc.. de M. Chassaigne.
    Aussi brave que soit ce monsieur, je pense qu'il nuit à la crédibilité (si difficile à obtenir avec le passif historique du communisme) du front de gauche.
    J'ai été un peu déprimé en me disant "on n'y arrivera jamais", après la vision de son intervention chez ONPC de Ruquier Samedi soir. Autant je pense que vous, ou les économistes et intellectuels travaillant avec le front de gauche (dont je ne me souviens plus tous les noms) faites beaucoup de bien pour faire progresser au sein de l'opinion de vraies idées de gauche, autant je trouve que le sympathique M. Chassaigne fait reculer le mouvement dans l'esprit des gens pas encore tout à fait convaincu.

    Vous voulez passer devant les socialistes ? vous avez bien raison, mais la marche est extraordinairement haute.
    Il va vous falloir pour cela à mon sens,
    - vous débarrasser de l'image déplorable (à tord ou à raison) des communistes dans l'opinion (en cela M. Chassaigne n'aide pas), c'est à dire en fait absorbé le parti communiste pour qu'il disparaisse en tant que tel.
    - rallier Europe Ecologie (3eme force politique actuelle) qui est plus prompt à signer avec les socialistes (accorder écolos et ex-communistes, bonjour le travail)
    - associer front de gauche et république (attention au NPA), reprendre par exemple le sujet de la sécurité et de l'ordre à la droite, mais avec une sensibilité de gauche évidemment.
    - et enfin il vous faudrait rallier une parti des cadres socialistes faisant parti du front gauche de ce parti (Emmanuelli, Montebourg,Hamon...).

    Autant dire que tout cela est impossible, à moins d'une nouvelle catastrophe (crise financière-économique, explosion de je ne sais quelle bulle faisant écroulé un château de carte virtuel à effets rétroactifs bien réels..), catastrophe donc qui ferait, enfin, basculer les esprits, mais est-elle souhaitable.

    Certains observateurs (et je suis d'accord avec eux) disent que le PS aurait du se scinder en 2 après le référendum sur la constitution Européenne, entre les oui-iste (libéraux pour schématiser), et les non-istes (anti-libéraux).
    Je m'amuse à dire souvent qu'il s'est effectivement scindé en 2, vous d'un coté, tous les autres (courageux) de l'autre.

    Sinon bravo à vous, continuez, même si la montagne semble infranchissable, on vous soutiendra.

  28. 28
    toni dit:

    Bien envoyé, comme d'habitude, Mr Mélenchon! Ne changez rien.
    Tous à la manif le 12.

  29. 29
    marco polo dit:

    propos sans ambiguïtés, les coups tordus des journalistes en seront pour leurs frais ! bravo !

  30. 30
    Laertes dit:

    J'admire Mélanchon qui en peu d'années est devenu un orateur extraordinaire. Et sa rhétorique n'a pas seulement une forme éclatante, elle a aussi un fond. Bravo !
    Ma citation préférée : "c'était une invitation honnête...pas un truc où on me demande de venir faire la garniture (au sens sauce ou au sens décoratif ?) pour un service à droite !" Merveilleux !

  31. 31
    sanches dit:

    bravo JL cest du haut de gamme,100fois superieur que lors de l'emission de G Durand


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive