24août 10

Accord unitaire réalisé pour le 7 septembre

Les retraites sont au bout de la manif!

Ce billet a été lu 9 598 fois.

J ’entre dans l’eau de la rentrée à petites brassées. Mais hier j’ai eu beaucoup d’enthousiasme à savoir que nos syndicats sont tombés d’accord sur la journée du 7 septembre. Je pense que la lame de fond qui se prépare doit être sérieuse si j’en juge par le niveau de l’extincteur mobilisé pour en rendre compte par le journal « les Echos ». La Pravda des biens pensants insiste sur les désaccords entre les syndicats  le jour où ils se mettent d’accord, puis installe en pleine page sur six colonnes une interview d’un « chercheur à l’Ires » pour expliquer que les gens ne croient plus aux « rituels de protestation » et que de toute façon rien ne sert à rien. Excellents signes. Décryptons : les syndicats joueront la suite ensemble et la mobilisation sera ample et forte. La preuve les biens pensant ont compris que la situation est spécialement chaude. Raison pour laquelle à partir de maintenant tous les gens « raisonnables » vont jouer de l’extincteur, de la diversion et si possible de la division. Mais une chose contre quoi ils ne peuvent rien, c’est la vitesse à laquelle le système Sarkozyste se décompose. Si cet effet se combine avec une bonne mobilisation sociale, la vie va être décidément pleine de surprises fin 2010. Raison de plus pour réussir ce qui est à notre portée : la mobilisation du 7 septembre. Cela doit être une affaire personnelle pour chacun d'entre nous.

J’invite à une grande vigilance et beaucoup de travail à propos de cette journée de mobilisation. Je pense que ce « chercheur de l’Ires » reconverti en pronostiqueur de nombre de manifestants donne le ton du niveau de ce qui va être déployé en matière d’enfumage. Mais comptons aussi que bien des gens seront là pour faire de cette journée un pur sujet de bavardage au point de passer à côté de l’essentiel. C'est-à-dire être personnellement présent dans la grève où la manifestation de rue. Quoiqu’en dise le chercheur de l’Ires (autrefois « les Echos » donnait la signification des sigles), le pouvoir n’a aucunement les moyens de passer en force. Sa situation ne le lui permet pas. La droite politique se divise en profondeur. Les électeurs de droite font la gueule comme l’a montré l’abstention à toutes les élections depuis la présidentielle. Les récentes orgies sécuritaires ne sont plus autant appréciées qu’autrefois compte tenu du discrédit qui en résulte et du faible niveau des résultats acquis avec ces méthodes. Le désamour est ancré. Tout l’agace. Même le style « barbe de trois jours » du président-je-suis-un-homme-comme–tout-le-monde dans Paris Match est mal accepté. Sarkozy ne peut tenir tête que si le front syndical se brise, comme en 2003. Ou si la gauche politique commence à faire des tortillons dans le genre des foucades de Cohn Bendit à l’université des Verts ou des pirouettes socialistes. Mais la consigne doit être de faire semblant de n’avoir ni vu ni entendu chaque fois que des provocations de ce style se présenteront. De même les militants politiques feraient bien de se tenir à distance des sujets en débats entre les syndicats sur la tactique à suivre. Une raison simple est que cela ne changera rien sinon à créer un sentiment de confusion et de chicayas qui ne servira surement pas l’objectif. Ce n'est pas le moment. Je crois le but à portée de main.

Mon optimisme est raisonné. Je me doute qu'on le mettra sur le compte de la posture. C’est vrai en partie. Et ce n’est pas d’aujourd’hui. Je ne partage pas du tout ce réflexe morbide d’une certaine gauche aigre qui voit toujours et par principe le verre à moitié vide sans se rendre compte que c’est une autre façon d’aider à le vider davantage encore. Cependant, dans le cas, mon optimisme de l’action tient à deux ancrages. D’abord l’importance du sujet dans l’esprit du commun des mortels. Avec la question des retraites c’est une certaines forme d’idée de la vie sociale qui se joue. En fait c’est la première fois depuis longtemps qu’un projet veut modifier de façon aussi intime et radicale la façon de penser le déroulement de sa vie. La retraite c’est un sujet second dans les couches supérieures de la société où l’usure au travail est peu ressentie et où « l’oisiveté » est redoutée. Mais pour la majorité de la population active l’usure au travail se paie comptant, dans sa chair et toute rallonge est une peine supplémentaire, parfois décisive pour ce qui est du cap qui sépare bonne ou mauvaise santé, gêne ou handicap. La colère est donc grande, quoiqu’en dise qui on voudra et donc la disponibilité pour approuver l’action est  considérable. Voila pour nos forces. En face, c’est l’inverse. Je ne vais pas redire ce que chacun sait, voit et sent. La droite politique a commencé à se débander. En atteste les montée au créneau des Villepin et autres cette semaine. Elles témoignent de leur ressenti : pour eux l’espace s’est ouvert. La raison est dans la conjoncture cela va de soi. La superposition de l’affaire Woerth-Bettencourt avec le contexte général a coupé le moteur déjà bien crachotant de l’effet Sarkozy. L’échec est profond car le président avait remporté à la présidentielle une victoire qui était annoncée comme le retournement définitif du cycle politique venu de 1968 et même de celui issu de la Libération. Désormais on allait aimer l’Etat absent, les services publics dégraissés et les riches. C’est le sentiment exactement contraire qui est dominant aujourd’hui. Le cœur de l’effet Sarkozy est mort. Si la mobilisation des retraites tient la durée, Sarkozy ne peut tenir le choc. Sa majorité ne suivra pas davantage qu’elle n’avait suivi Chirac et Juppé sur le même sujet à mesure que s’allongeaient les cortèges de manifestants. Le changement de gouvernement annoncé pour octobre voulait être un rebond, nous allons en faire un enterrement.

Le communiqué commun de l’intersyndicale pour appeler à la journée du 7 septembre va clore mon propos pour aujourd’hui. Une bonne chose est de le faire circuler partout où l’on peut.

Communiqué commun de l’intersyndicale CFDT, CFTC, CFE.CGC, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA le 23 août 2010

« Après les fortes mobilisations du premier semestre, et notamment le 24 juin dernier, les multiples initiatives qui ont ponctué l’été, montrent la détermination des salariés à faire entendre leurs revendications et leurs propositions concernant le projet de réforme des retraites dont le contenu est injuste et inacceptable.

La période estivale a été marquée par la persistance de la crise économique et sociale – la situation du chômage s’aggravant encore notamment pour les jeunes – et par l’annonce de mesures de rigueur supportées essentiellement par l’ensemble des salariés. Le gouvernement poursuit une politique inadaptée en terme d’emplois et de pouvoir d’achat qui accroît les inégalités.

Au moment où le projet de réforme des retraites va être examiné par le parlement, les organisations syndicales rappellent leur ferme opposition à celui-ci. Cette réforme ne répond pas aux enjeux actuels. Les questions d’emploi notamment pour les jeunes et les seniors, celles des inégalités hommes-femmes, de la pénibilité, d’un financement durable appuyé sur une autre répartition des richesses produites, non seulement ne sont pas traitées, mais font porter à plus de 85% les efforts sur les salariés.

La remise en cause des 60 ans avec le report à 62 et 67 ans des âges légaux va fortement pénaliser les salariés et notamment ceux ayant commencé à travailler jeunes, ceux ayant des carrières chaotiques et incomplètes, en particulier les femmes.

Les organisations syndicales considèrent aujourd’hui que rien n’est joué et appellent tous les salariés du privé et du public, les demandeurs d’emploi, les jeunes et les retraités à poursuivre la construction d’une mobilisation de grande ampleur et à faire du 7 septembre prochain une journée massive de grèves et de manifestations.

Le gouvernement et les parlementaires doivent entendre la mobilisation des salariés et répondre à leurs revendications pour d’autres choix en matière de retraites, d’emploi et de pouvoir d’achat. Les organisations syndicales se réuniront dès le 8 septembre pour analyser la situation et décider des suites unitaires à donner rapidement à la mobilisation. »


141 commentaires à “Les retraites sont au bout de la manif!”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    ydaho dit:

    On peut gagner ! c'est vrai !
    Perso je chaufferais le 4 avec bien d'autres j'espère et le 7 ce sera le jour J !

  2. 2
    lemexicain (PG25) dit:

    Merci pour ce billet ! J'incite les visiteurs de ce blog à aller voir le compte-rendu du machin d'Europe-Écologie et des Verts réalisé par Corinne Morel Darleux, c'est très instructif... J'en remets le lien : http://www.lespetitspoissontrouges.org/index.php?post%2F2010%2F08%2F22%2FDe-retour-de-chez-les-Verts. Moi qui espérais que les Verts allaient se ressaisir et sortir de ce bidule centriste... Cette lecture me conforte dans l'idée que le PG est actuellement le seul parti capable de proposer une alternative crédible au productivisme.

  3. 3
    dingo117 dit:

    Un réveil citoyen est plus qu'indispensable!
    Merci Monsieur Mélenchon pour un langage aussi clair.
    Nous serons tous là!

  4. 4
    lemexicain (PG25) dit:

    Ton enthousiasme fait plaisir à voir, Ydaho ! Pour ma part je manifesterai le 4 et deux fois le 7 : une le matin à Vesoul et une autre l'après-midi à Besançon, histoire d'être compté au moins une fois par la police...

  5. 5
    julie dit:

    concernant les deux manifestations de la rentrée: le samedi 4 septembre contre la surenchère sécuritaire Sarkozyste et celle contre la réforme des retraites, je suis consciente des difficultés de mobiliser deux fois. Pourtant, une prise de positon et appel solennel de préférence de Jean-Luc Mélenchon vu les circonstances me semble indispensable.
    Possible?

  6. 6
    Maxime dit:

    Effectivement, ça va pas mal bouger le 7 septembre :

    rendez-vous compte, mon père, comptable de son état (pas le job le plus dur du monde, mais il est déjà au bout du rouleau à 57 ans et se dit qu'il lui reste quelques longues années devant lui, compte tenu de l'âge auquel il a commencé à travailler) et assez discret sur ces questions sociales, se demande s'il ne va pas monter à Paris manifester avec nous.

    De bonne augure !

  7. 7
    Gilbert Duroux dit:

    "Si la mobilisation des retraites tient la durée, Sarkozy ne peut tenir le choc. Sa majorité ne suivra pas davantage qu’elle n’avait suivi Chirac et Juppé sur le même sujet à mesure que s’allongeaient les cortèges de manifestants".

    Le problème, c'est que si les syndicats nous proposent comme la dernière fois une balade Bastille-Nation toutes les 3 semaines, la mobilisation ne tiendra pas sur la durée. Désolé, Jean-Luc, faudra trouver autre chose. Je ne sais pas quoi, mais on ne peut plus se contenter, à la fin des manifs, de dire : "c'est bien, on était nombreux. Allez, à la prochaine".
    Pour ma part, je ne partage pas ton enthousiasme. On n'est plus au temps où, pour ne pas désespérer Billancourt, on avait tendance à dorer la pilule sur les mobilisations et faire prendre les vessies pour des lanternes. Aujourd'hui, les militants sont plus éduqués. On ne peut plus leur raconter n'importe quoi. Il ne faut pas avoir peur de pratiquer la vérité des prix.
    Le 7 sera, je n'en doute pas, un grand succès au niveau de la mobilisation. Mais si à la fin de la manif les syndicats n'offrent pas de perspectives, il faudra les déborder. Sinon, c'est plié.
    Seule la vérité est révolutionnaire, camarade.

  8. 8
    Jacky Soulié dit:

    Par compte, je pense que la manif du 7 ne sera pas suffisante, elle permettra juste de se compter. Mais, seule une grève générale à durée indéterminée pourra faire pression sur le gouvernement.
    (Si seulement le NPA rejoignait le Front de Gauche... l'action et la politique... on peut toujours rêver)

  9. 9
    lapointe dit:

    Le 7 pour la retraite le comité PG 33/5 organise un sitting devant la souspréfecture de LESPARRE de 10h à 13h suivi d'un barbecue
    le nombre de manifestant est important mais le nombre de manisfestation ne l'est pas moins

  10. 10
    Carol DEBY dit:

    L’allongement du temps de vie doit-il être couplé à celui du temps de travail ?

    Il est indéniable qu’en Europe occidentale, la durée moyenne de la vie a été très significativement prolongée.
    Cela signifie-t-il que la durée du temps de bonne santé a augmenté proportionnellement ?
    Le recours à des remèdes très actifs a diminué fortement les décès dûs aux maladies infectieuses.
    Les opérations vasculaires ont permis à des angineux menacés de crise mortelle à plus ou moins brève échéance de revivre. Certains cancers ont été parfois guéris, ou freinés efficacement.

    Mais contre l’usure de l’appareil locomoteur, la médecine ne peut pas grand chose. Passé le cap des cinquante ans, nombreuses sont les personnes souffrant de mal de dos. Petite gêne au début, qui va en croissant. Passé les soixante ans, même le travail de bureau peut devenir pénible, n’est-ce pas, Monsieur le Député ?. Ne parlons pas des métiers manuels, qui peuvent devenir extrêmement pénibles, surtout lorsque le repos bienfaisant (ne fut-ce qu’une demi-heure) qui pourrait interrompre le cercle vicieux de la douleur => contracture => aggravation de la douleur => ….., devra attendre la fin de la journée de travail et le retour chez soi, parfois difficile.
    Les calmants, m’objectera-t-on. L’accoutumance est rapide et les anti-inflammatoires souvent mal tolérés.
    Et les petites insuffisances cardiaques, souvent d’origine valvulaire, elles s’installent avec une rapidité proportionnelle aux efforts physiques, aboutissant plus ou moins rapidement à l’invalidité. On pourra finalement opérer, mais il sera difficile pour le sexagénaire, vieilli par l’intervention, de reprendre le travail.

    Non, on ne peut franchir ce seuil fatidique des soixante ans sans risquer d’augmenter la consommation médicale et sans nuire au bien-être des travailleurs.
    Ajoutons à cela que la diminution des crédits alloués à la recherche n’amélioreront pas nos connaissances concernant les mécanismes d’usure.

    Carol Deby, docteur en médecine

  11. 11
    lou passejaire dit:

    "Le 7 sera, je n'en doute pas, un grand succès au niveau de la mobilisation. Mais si à la fin de la manif les syndicats n'offrent pas de perspectives, il faudra les déborder. Sinon, c'est plié.
    Seule la vérité est révolutionnaire, camarade.
    "

    Pour avoir participé, samedi dernier a un débat organisé par nos camarades du PCF de not'sous préfecture corrézienne, je peux dire que quand on améne sur la table le simple fait que la bataille des retraites n'est qu'un des petits bouts d'un "paquet" bien plus global de la bataille Politique que nous avons à mener... on sent que nos camarades communistes partagent mes/nos inquiétudes... défendre, bien sur, mais il va falloir attaquer, un de ces 4... et c'est pas en comptant sur cet attelage syndical bancal qu'on peut compter... Et c'est pas en dénonçant la politique de N.Sarkozy, et le "Sarkozysme" qu'on va éviter les votes d'alternance genre droite propre ou gôche molle... La Politique actuellement menée, c'est la politique de la droite, chien de garde du capital... Mais un chien de garde, ça se remplace... Il y a urgence à reconstruire une repésentation symbolique forte du capital, pourquoi pas les 500 familles du classement de challenge ?...

  12. 12
    max dit:

    @ gilbert DUROUX
    Tout a fait d'accord avec toi !
    je le dis et redis depuis longtemps,une seule journée,meme enorme,ne suffira pas !
    j'ai malheureusement peur que nous fassions comme d'hab :une journée tous les 6 mois et bcp de baratin au milieu !
    on a l'occasion aujourdhui,surtout ds le contexte particulier de l'affaiblissement de cette droite honteuse,de marquer un grand coup !
    des millions de gens en bavent et en ont marre et sur un sujet aussi sensible que nos retraites,on peut vraiment creer un electro-choc et rever d'une societe nouvelle...mais faut-il encore s'en donner les moyens !
    et seule une ligne commune des syndicats et partis politiques de gauche (eh oui pour moi ils sont lies dans la defense des plus demunis) peut declencher cela !
    mais certains politiques de goche et certains syndicalistes le souhaitent-ils vraiment ?
    je n'en suis pas sur !
    il suffit d'ecouter le silence assourdissant du PS pour comprendre !

  13. 13
    Nipontchik dit:

    j'espère que le 4 il n'y aura pas trop de mes bistrots branchés préférés du côté de Bastille "destroyés" (avec ces cathos qui ne respectent pas l'autorité de l'Etat on ne sait jamais); en + cela pourrait bien arranger le pouvoir Sarkozyste, de quoi faire peur à la "majorité silencieuse" qui n'a pas envie de partir à la retraite à 67 ans mais qui s'inquiète-légitimement- de la montée de la violence en général et dans les zones péri-urbaines en particulier

    mais la "méga-teuf" ça sera le 7 et surtout après, avec la position de pinte de certains syndicats pour éviter de rééditer les journées d'action style 2003 (notamment dans le métro parisien)

  14. 14
    annie dit:

    oh le maigre espoir qu'il me reste de cette journée du 7 septembre bien sur je serai avec mon mari dans la rue on en à marre de cette politique tellement peu humaine bravo Jean Luc je vous adore Annie

  15. 15
    Michel G dit:

    A ceux qui font la fine bouche sur le 7 :
    1) Avez vous connu beaucoup de rentrée sociale avec une journée de grève interpro si rapide ?
    2) Savez vous que les organisations syndicales ont prévu de se voir dès le lendemain ?
    3) Vous rappelez vous que lors du CPE, après chaque journée de grève des salariés, une nouvelle journée était annoncée dans une delà d'une semaine ?
    4) Comment ignorer que "l'attelage bancal" est perçu par beaucoup de salariés comme indispensable pour faire grève et manifester ?
    Plus les grèves et manifestations seront puissantes le 7, plus les 7 syndicats seront enclins à appeler ensemble à une nouvelle journée de mobilisation dans un court délai, c'est la seule chose qui compte.
    Je n'ai pas l'habitude de faire de la flagornerie, mais je pense que Jean-Luc Mélenchon a raison : oui on peut les faire plier sur les retraites. Le scénario n'est pas écrit à l'avance, c'est tous ensemble que nous le construirons, il ne sert donc à rien d'en douter.
    Michel G

  16. 16
    Eric Alain dit:

    Comme d’autres, je m’interroge quant à la portée d’un cortège parisien sur le trajet habituel Bastille - Nation. Etant donné la mobilisation attendue, Bastille – Assemblée Nationale, au cœur de Paris, serait symboliquement plus percutant.

    Avec Aubry, adoubée à Lille par Von Rompuy, et le FMIste DSK, comment croire que le PS souhaite tenir le cap des 60 ans ?! Il est probable qu’ils attendent que la casse sociale se poursuivre, avant une pseudo alternance en 2012, sous l’égide de la bureaucratie totalitaire de l’UE.

    Face au silence assourdissant et coupable des médias et politiciens français, merci Jean-Luc de continuer à nous informer sur ce qui se décide à Bruxelles.
    http://www.youtube.com/watch?v=chUxuCWYfTQ&feature=related

    Dans ce contexte de culpabilisation des masses populaires, personne n’ose signaler les répercutions sur l’industrie touristique et des loisirs qu’aurait un report de la retraite de 2 à 7 ans, notamment au niveau de la classe moyenne. A moins que nos élites dirigeantes projettent de faire de notre France musée un grand Disneyland pour les nouveaux riches des pays émergents ? Il est vrai que le décor « ancien régime » serait plus authentique avec des autochtones mendiant à l’entrée des châteaux. Que penser des millions d’euros donnés sous forme de subventions aux aristos pour « préserver le patrimoine national », quand des millions de gens ne peuvent se loger ou se nourrir convenablement ?

  17. 17
    micmousse dit:

    Je suis d'accord avec beaucoup de commentaires :
    Il faudra plus que une ballade et à la prochaine
    Je sais que beaucoup d'ingrédients sont réunis pour faire plier nos (!¤¤$$~~ : je ne doit pas mettre de gros mots mais ils comprennent le sigle piece et dollar) au pouvoir :
    - tous les syndicats
    - toute la gôche plus le PS et aussi EE
    - toutes les gens qui en ont marre de ce systéme qui favorise les nantis
    - la division même dans leur camp (sur la sécurité)
    -l'engueulade du pape et des sous-papes (y sont aussi dans leur camp)
    - l'affaire Woerth-Bettencourt, Wildenstein, César, Peugeot, Compiegne (what else ?)
    - le manque de rasoir de Sarkozy
    - ...
    tout çà et tout çà, çà fera pas si il n'y a pas une étincelle (syndicat ou parti) qui montre à tous les français (avec les médias qu'on a,c'est bien opaque) que l'on peut se dégager de la soumission de l'argent et du libéralisme.

    Je suis à la fois plein d'espoir et j'ai peur d'être déçu
    je serai le 07 septembre place Stan, je n'aimerai pas mais s'il le faut, les jours suivant aussi

    bonjour chez vous

  18. 18
    Gilbert Duroux dit:

    "je serai le 07 septembre place Stan, je n'aimerai pas mais s'il le faut, les jours suivant aussi"

    @ micmousse,

    Ton idée des jours suivants est bonne. Je pense à la meilleure façon pour que ça se produise. Le 7 septembre, c'est encore l'été. Peut-être fera-t-il doux ce jour là ? Et si, à l'issue de la manif, on disait m**** à ceux qui nous diront "rentrez chez vous" ? Et si on décidait de rester et de passer la nuit. Et si on mettait à profit cette nuit pour discuter de la suite au lieu de laisser les bureaucrates syndicaux décider pour nous ?

  19. 19
    le Prolo (PG 01) dit:

    Qu'est-ce qu'ils ont encore trouvé comme super excuse chez F.O. pour ne pas se joindre à la manif ?

  20. 20
    jake dit:

    avez vous lu le sondage du Parisien de ce jour?
    a) DSK battrait NS au second tour de l'élection de 2012
    b) les Français veulent que Fillon reste 1er ministre
    Y'a encore du boulot à abattre (j'ai bien dit du boulot), non ?

  21. 21
    julie dit:

    à prolo
    une réponse à ta (nos) questions:

  22. 22
    Gilbert Duroux dit:

    Je crois qu'ils ont raison, à FO. L'unité pour l'unité, on a vu ce que ça donnait. Ça n'a jamais empêché la CFDT de trahir le moment venu. Adopter le plus petit dénominateur commun (les positions de la CFDT) au nom de l'unité à sauvegarder à tout prix, c'est un piège. Ça empêche toute forme de radicalité et ça fait adopter des positions ultra défensives.

    Sinon, à propos des autres sources de financement, il semble qu'Acrimed a quelque peu tordu le bras à Libération, qui a consacré un article aux positions d'ATTAC. Comme quoi, avec les médias, il ne faut rien laisser passer.

  23. 23
    jeannot dit:

    une crainte pour la manif du 4/9; que le pouvoir provoque(et il sait le faire) une grande casse qui pourrait faire peur aux volontaires du 7/9.
    Je crois le pouvoir capable de provoquer des incidents(voire pire) pour dissuader les gens d'aller manifester.On peut également compter sur les médias aux ordres pour diffuser et amplifier le moindre écart à l'ordre public.
    N'oublions pas qu'au lendemain de mai 68, jamais la chambre des députés n'a été aussi bleu

  24. 24
    julie dit:

    position FO:
    cependant, leur communiqué n'est pas mal et je penses qu'il faut absolument rester cohérent et chacun à sa place (v. réflexion de Jean-Luc Mélenchon sur chicayas internes au sein des syndicats). Pour une fois, une "kolossale Disziplin" pourrait nous avancer un bon bout

  25. 25
    Rémi 59 dit:

    Merci pour l'espoir dans le renouveau politique que vous nous donnez! et à bientôt le 7 pour un grand moment populaire, dans la rue, en attendant les urnes...
    Rémi

  26. 26
    FredeSud dit:

    Bonsoir à tous,

    Il est bien entendu indispensable d'être nombreux dans la rue le 7 septembre prochain, mais soyons néanmoins conscients que seule une mobilisation massive sur la durée, comme celle de l'hiver 95, pourra faire reculer ce Gouvernement dogmatique.

    Salut et Fraternité.

  27. 27
    max dit:

    merci JULIE pour le lien sur FO.
    je pense que leur posiion est tout a fait defendable (demander le retrait du projet me semble plus normal que de demander de l'amenager..) mais surtout ils disent qu'ils seront la le 7 et c'est ça qui est important.
    ils ont tout a fait raison de se mefier de l'attitude de certains syndicats,qui dans d'autres temps pas si lointains leurs ont c.............. (excuser l'expression)dans les bottes !

  28. 28
    FLEURDELYS dit:

    Il semblerait que beaucoup de français admettent cette réforme comme inévitable, tellement la pression est forte. Du coup, beaucoup ne se déplaceront pas, c'est sûr. C'est pour cela qu'il ne faut pas crier victoire du tout et ça, le gouvernement le sait trés bien et compte justement la dessus. Les gens sont lasses de tous ces combats inutiles. Ce qu'il faudrait c'est que tout le monde aille manifester, mais ce sera loin d'être le cas.

  29. 29
    jjezfm dit:

    Je n'espère pas "gagner" sur un sujet aussi complexe que le financement des retraites et face à un gouvernement aussi con.
    Mais on peut et on doit gagner un regain de démocratie, un sursaut du peuple dessaisi de se souveraineté, précurseur d'une lointaine démocratie véritable ?
    De toute façon peu importe les raisons et les espoirs, le 7 il faudra être dans la rue.

  30. 30
    Doumé dit:

    Efectivement le 7 Septembre, il faut impérativement que le peuple soit dans la rue. C'est une situation inespérée pour conduire le gouvernement Sarko à la capitulation sur le réforme des retraites proposée. Il faut faire une réforme c'est certain mais ceux ne sont pas les salariés et les retraités qui doivent en subir les conséquences. Cependant le 7 ne sera pas une fin en soit. Il faut faire une mobilisation qui bloque le pays plusieus jours. En 1995; JUPPE avait cédé. Nous ferons céder SARKO.

  31. 31
    le Prolo (PG 01) dit:

    @ 21 - Julie

    F.O.
    Merci pour le lien.

    Mouais, ça se tient. En théorie en tous cas. Il faut des choix clairs en toutes occasions.

    D'un autre côté, il s'agit d'une manif pour faire front, pour faire masse, et inverser le rapport de force.
    Pas d'un programme de gouvernement...

    Même mon voisin sera le bienvenu.
    Lui qui ne sait pas encore s'il est de Gauche ou de Droite, mais qui a compris qu'il y avait une grosse arnaque à dénoncer, et qui pour la 1ère fois de sa vie va se bouger et se joindre à la manif.

    Je ne sais pas s'il va y demander "juste des aménagements" ou le "retrait complet" du projet, l'important est qu'il soit là et qu'il soit encouragé à y être.
    Notamment par le nombre.
    Il aura tout le temps de se radicaliser ensuite au fil des combats qui vont suivre, et plus tard de demander à son tour le "retrait complet" du projet.

    Mais bon...

  32. 32
    Jiminycricket dit:

    " Le coût total de la multiplication des niches fiscales représenterait 146 milliards d’euros par an ». La vérité doit l'emporter : pour " sauver nos retraites"

    Pétition à signer : http://www.combatrepublicain.org/Dossiers.htm

  33. 33
    Personne dit:

    ouaip ! allons-y pour le 7 !... en espérant qu'on ne se fera pas tous expulser ;-)
    Le PG c'est bien, si le Front de Gauche se réalise, c'est mieux. Le moment est venu de marteler le message qu'il faut en finir avec "sarko le truand" et sa "horde sauvage".
    C'est ça que veulent les gens : VIRER SARKO et une DIRECTION POUR LA SUITE.

    Personne

  34. 34
    olivier dit:

    @jiminycricket
    Toutes les niches ne sont peut être pas à supprimer. Ils nous faudrait avoir la répartition et montant des niches entre professionnels et particuliers pour aider à faire le tri !
    Ceci dit, si le PG et/ou FrontdeGauche accède au pouvoir ET APPLIQUE SON PROGRAMME, la population active française n'aurait plus besoin de niches fiscales pour espérer gratter quelques points de pouvoir d'achat.

  35. 35
    ab1818 dit:

    (… Mairie de Paris contre J. Chirac …). -- L’affaire ne serait pas encore tranchée parce qu’elle pourrait paraître être un aveu de culpabilité de Mr J. C. -- Décidément, il n’y a vraiment pas moyen de repartir sur des bases propres, au sens et au nom d’une justice, libre, égale, fraternelle, (voir fronton de mairie). Alors là ! Moi, citoyen lambda de derrière et de devant mon écran, j’en reste pantois, sur le cul même. Pétalugue de Bouzigues ! Ainsi se tiendraient-ils tous par la barbichette et queue de casserole associées ?.. Je me demande si, je ne vais pas encore être un dindon parmi d’autres dans la farce du 04 et 07 sept 2010 ? Je comprends mieux maintenant, lorsqu’à une certaine époque « PS isante », nous pouvions même prendre des cours de piano, de couture, ou de jardinage sur le compte formation très bien approvisionné… J’en restais naïvement médusé tout simplement, pendant que les machines étaient déménagées pour de lointains pays au nom d’une ’’sainte compétition’’ industrielle. Désolé mais aujourd’hui, le dindon a la rage face à la nouvelle de cette farce là.

  36. 36
    laforcedupeuple dit:

    Le 7 oui, mais pas seulement. Il faudra poursuivre les jours suivants et ne pas relacher la préssion car plus que le droit, nous en avons le devoir. Changer les régles, changer les choses, et pourquoi pas changer le monde.

  37. 37
    rony dit:

    Bien sûr, le 7, mais n'oublions pas le 4
    Septembre chaud !

  38. 38
    des pas perdus dit:

    Peut-on se contenter de ces manifs de 24 h ? Depuis la dernière grève générale de 95, nous allons de défaites en défaites, de reculs en reculs...

  39. 39
    Philippe dit:

    Quoique n'ayant pas donné son accord sur le texte du comminiqué commun, FO participera pleinement au mouvement du 07/09, qui sera donc tout à fait unitaire.

  40. 40
    Guy (PG25) dit:

    Je suis nouvel adhérent du PG (aout 2010) et je suis représentant syndical CFDT.

    Je viens de lire vos commentaires et je tenais à vous faire part de mon inquiétude au sujet des remarques sur les syndicats!
    Le choix d'un syndicat, dans une entreprise, se fait en fonction des représentants locaux et de leurs actions sur le terrain. Ce que vous dites au sujet d'un syndicat au niveau national n'est pas forcément vrai pour un syndicat au niveau local.
    Mon choix de ce syndicat c'est fait en fonction de ces membres locaux et de leurs actes !

    La priorité du 7 septembre c'est d'être le plus nombreux possible ! De faire le plus de bruit possible !

    Nous serons jamais tous d'accord (pensée unique) sur tous les sujets ! Mais sur la retraite nous sommes tous d'accords pour une retraite à 60 ans (si j'y arrive) !

    Ne "tapons" pas sur ceux qui participent mais sur ceux qui ne bougent pas !

  41. 41
    geronimo46 dit:

    en Bolivie la retraite passe de 65 ans à 58 ans et même 56 ans pour les travailleurs des mines
    http://www.legrandsoir.info/Retraites-finance-et-Bolivie.html
    encore une fois nous pouvons prendre exemple sur ces pays d'Amérique Latine qui luttent

  42. 42
    max dit:

    Mon choix de ce syndicat c'est fait en fonction de ces membres locaux et de leurs actes !

    bien sur guy,et c'est souvent le cas,mais tu suis une ligne definie par la fede nationale et la,les representants nationnaux surtout a la CFDT, leurs positions sont parfois,disont pour etre gentils,discutables !

  43. 43
    Guy (PG25) dit:

    Max, c'est justement sur ce point, qui est faut, dont je veux parler. Le boulot du représentant syndical sur son lieu de travail ne se fait pas en fonction de la fede mais du contexte de l'entreprise. Le discourt de la CGT ou de FO au niveau national et des représentants de ces syndicat dans mon entreprise sont différents et même parfois opposé. Le plus important c'est l'intérêt du travailleur, de ses droits...

  44. 44
    Vincent dit:

    Afin d'éviter l'écueil de la journée unique du 7 et plus rien après (le risque est très grand) des militants syndicaux et citoyens de Lannion (Côtes d'Armor) vous proposent une idée simple à mettre en œuvre, ayant porté ses fruits en d’autres temps, pays et problèmes…Elle a d’autre part reçu l’aval des personnes à laquelle nous l’avons exposée jusqu’à présent localement, c’est pourquoi je me permets de vous l’exposer, afin d'envisager une généralisation nationale :

    Il s’agit de proposer aux personnes souhaitant le retrait du projet de réforme des retraites de porter un ruban (ou aux fenêtres, sur les voitures, …), afin de rendre la contestation visible et durable. La couleur jaune nous semble la plus repérable mais pour le moment rien n’a été fait dans le choix de cette couleur. Le violet (couleur de l'affiche d'Exigences retraites qu'on voit dans ce post) serait pas mal aussi. Ou carrément le rouge.

    Imaginez une masse unicolore le 7, avant le 7 et après le 7, de taille allant croissant...

    D'avance merci de vos retours.

  45. 45
    jennifer dit:

    A Jean Luc

    Ce qui est impressionnant c'est la proximité des deux manifs (le 4 et le 7 sept) avec dans les deux cas, une grande colère, palpable de ceux qui vont défiler.

    Il ne faut pas minimiser ce qui se passe dans l'Eglise catholique. Certes c'est le pape et toute la hierarchie catholique, et on ne les porte pas aux nues, je suis bien d'accord avec toi. Mais il faut mesurer ce qui se passe. Comme l'a dit Boutin dans un interview à Libé, elle a reçu de nombreuses protestations de la base! C'est les chrétiens de coeur (et c'est une athée anticléricale qui parle) qui sont choqués par la politique raciste du gouvernement, et c'est pour cela que la hierarchie cléricale est obligée d'en dire quelque chose. Elle doit faire attention à ses ouailles. Et ça fait un certain nombre d'électeurs ces gens-là aussi qui ont des convictions humaines, même si on ne se retrouve pas dans leurs idéologies religieuses.

    Il n'y a d'ailleurs pas qu'eux: l'ONU, Amnesty etc... et surtout l'UE! Ca fait beaucoup de monde et on ne peut que se réjouir de la division dans le camp dominant sur la questions des valeurs humanitaires. La division de l'ennemi fait notre force! On a l'impression qu'il va pourrir de l'intérieur. Espérons-le en tout cas, et faisons tout pour précipiter sa chute.

    Si d'ailleurs on pouvait lier les 2 manifs ce serait bien. Car la question des retraites c'est aussi lié au chomage des jeunes. Et aussi de tous les autres, y compris des roms que le gouvernement est en train d'expulser (un des thèmes de la manif du 4) qui n'ont pas le droit de travailler. Sans parler des travailleurs sans papiers sous payés. Bien entendu que Sarkozy veut opposer les 2 thèmes: si on doit baisser les retraites c'est à cause de la crise et donc renvoyons les immigrés chez eux etc... Mais nous il faut les lier ces 2 thèmes. C'est un travail d'explication en profondeur. On veut du travail pour tous, on veut éviter que les banlieues haut lieu de chomage ne dérapent. Les 2 choses sont liées. NON A LA POLITIQUE DU BOUC EMISSAIRE POUR RESOUDRE LA CRISE!

    Pour revenir sur les roms, j'ai entendu dire qu'en expulsant 8000 roms, le gouvernement atteindrait ses objectifs (28 000?) d'expulsions par an. Alors je me dis que pourquoi il n'y arrive pas à son objectif cette année? Serait-ce à cause de la grève des sans papiers? Serait-ce que c'est de plus en plus dur? Mais les roms, ces mal aimés et ces rejetés de partout, c'est plus facile que les travailleurs sans papiers qui eux font tous les sales boulots à très bas prix?

  46. 46
    jennifer dit:

    Autre chose sur les syndicats. J'ai entendu à la radio la position de FO sur le retrait de la réforme des retraites. On a eu le problème localement avec une difficulté de s'entendre entre les différentes organisations sur un mot d'ordre. Personnellement je suis pour le retrait de la réforme et on peut proposer une autre réforme mais sans dire qu'il y a un problème du financement des retraites (comme le disait localement la section PCF de façon assez ambigue qui ressemblait fort aux propos gouvernementaux). Il ne faut pas entrer dans cette logique.

    Comme l'a dit Jean Luc et d'autres. Il n'y a aucun problème: on peut les payer avec les cadeaux fiscaux aux riches. Il s'agit d'environ 5 milliards il me semble et ça se trouve bien vite. Donc oui pour une meilleure loi mais dans ce cadre-là.

  47. 47
    bob dit:

    Vous aviez, il y a quelques temps, fait un papier sur les stages; je vous transmet quelques exemples saisissants (et presque tristement drôles) qui pourraient vous intéresser:

    http://www.acrplus.org/Vacancies (stage non payé par une association de régions européennes et d'autorité locales)
    http://www.eurobrussels.com/job_display/14665/Intern_for_Social_Policy_SOLIDAR_Brussels (cela concerne un stage par solidar dans le domaine de la politique sociale...stage de 693 euros...).

    Bien à vous.

  48. 48
    Cathar dit:

    Après ce sombre été 2010, à la veille d'une rentrée pas comme les autres, et pour bien s'armer intellectuellement, des textes puissants, des grilles de lecture de la situation actuelle: ici et ...

  49. 49
    lou passejaire dit:

    @ michel G...
    loin de moi l'idée de faire la fine bouche sur l'attelage que je persiste à trouver bancal, au niveau confédéral...
    reste qu'il faut nous attendre à un amendement sorti du chapeau le 8 septembre, mettant fin à l'ignominie relative à la pénibilité, et on verra certains dans l'attelage vouloir retourner à l'écurie manger leur picotin...

    @ guy (PG25)
    loin de moi aussi l'idée de mettre dans le même sac les directions des conf et les militants... oui, nous serons présents le 7, en espérant que toute la france atteindra le ration manifestant/population du limousin... et ce seront plus de 6 millions de personnes qui seront dans la rue... Brive, agglo de 78 000 habitants, 12 000 manifestants ; Lubersac canton rural de 7300 habitants, 500 manifestants... qui dit mieux ?

    Reste qu'il va bien falloir, ici comme partout en France, qu'on bosse déjà à l'unité entre nous, pour porter une alternative politique crédible... Et pour ça, il faut poser la question Politique et sortir de la posture de défense qui est celle des syndicats. Comme le posait l'un de nos camarades, on ne peut continuer à penser le temps des individus comme cette longue période d'aliénation qu'est pour la majorité celle de l'emploi (ou de son absence) suivie de cette antichambre de la mort que représente la retraite... Repenser le monde, quoi...

  50. 50
    Nipontchik dit:

    @46: les milliards nécessaires pour les retraites, les "jeunes de banlieue", les profs, les "gens du voyage" et tout ce que tu voudras subventionner ou financer, on ne pourra les trouver que si on dit m... aux diktats de la BCE (avant tout) et du FMI, si la France retrouve le droit (ou prend le gauche) souverain de frapper monnaie et d'attribuer crédits à 1 taux d'intérêt réel négatif à ceux qui en ont besoin (artisans, industriels natioanux relocalisés, candidats à l'achta d'1 logement, etc...).
    Sinon pas besoin de biaiser: même en abolissant le bouclier fiscal, ça ne sera pas suffisant pour arriver aux 3 % de Maastricht.
    La retraite à 60 ans est au bout de la grève illimitée (je note la position de pointe de certains syndicats à la RATP et dans certaines régions SNCF); ce qui permettra de dire ce qu'on pense vraiment des méthodes de Sarko-Soubie pour intégrer au néoloibéralisme certaines couches de permanents de certaines organisations (ai-je le droit d'évoquer ici la révolte verbale d'"1 prolétaire d'1 genre 1 peu spécial-au salaire qui l'est tout autant" contre son entraineur au mois de juin dans un sport collectif très populaire et support de la mercatique d'une grande chaîne populaire de télé privatisée par Chirac-Léotard en 1986?)

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive