09juin 10

Le jour où les communistes n'excluent plus de participer aux primaires socialistes et où "l'Europe qui protège" s'est arrogé un droit de veto budgétaire

Un jour incertain

Ce billet a été lu 10 187 fois.

I l est temps de surprendre mes lecteurs par une note plus brève. Ce sera le cas. Je donne d’abord une nouvelle à son de trompe (ample son de trompe): ce blog vient d’atteindre samedi dernier son million de visites depuis septembre, foi de statistiques de Google (Google Analytics)! Je vais donc annoncer très bientôt diverses extensions du champ de la présence de cet outil dans ma vie politique. Préparez vos portefeuilles. Mais cette fois ci je parle d’Europe, de Strauss Kahn, de finances, des Verts et des Communistes. En bien moins de lignes que pour la dernière note. Mais encore trop.

Ce matin je décide de ré-ouvrir l'accès aux commentaires.
Rappel de la règle du jeu. Des arguments, pas d'injures. Des infos, pas de copier/coller. Et de l'humour si possible, par surcroit.

Le droit de veto sur les français est rétabli. La décision  du conseil de gouvernement des ministres des finances de l’Union Européenne est une nouvelle évolution vers le système autoritaire qu’est dorénavant en train de devenir cette union. Donc, il y aura présentation préalable des budgets nationaux à la Commission. Laquelle donnera une sorte d’imprimatur, droit à publier (l’expression vient de l’église, qui donnait et donne des autorisations préalables d’imprimer, avec la formule « nihil obstat imprimatur »). Ici ce sera une autorisation à présenter ou non le document budgétaire du gouvernement aux parlements nationaux. Qu’on ne joue pas avec les mots, peu importe la forme : un budget mal noté par la Commission ne sera plus présentable quand rôdent comme des vautours autour des bêtes malades les agences de notation et le Fmi. D’ailleurs l’aimable Strauss Kahn était là, dans la réunion, pour aider les marionnettes gouvernementales dociles qui s’y trouvaient à réfléchir sainement. J’ai fait un communiqué quand j’ai appris ça. J’avoue que j’avais du mal à le croire. Je pensais que les français résisteraient, même de droite, tellement le déni de démocratie est contraire aux fondamentaux de notre histoire républicaine. En effet c’est le droit de délibérer librement et totalement sur le budget de la nation qui a été le détonateur le plus propulsif de la Révolution de 1789. Et c’est par opposition au fait qu’une personne, à l’époque le roi, ait, à elle seule, le droit de s’opposer à une délibération des députés du peuple que la droite et la gauche sont apparue pour la première fois en France. Vous connaissez l’histoire ! Je la répète pour ceux qui ne la connaîtraient pas. Il s’agissait de savoir si le roi aurait ou non droit de veto. Pour forcer la main des députés des états généraux, le roi se leva et fit se ranger à droite les partisans du veto et à gauche les opposants. On compta, il fut battu ! Cet épisode vient de se jouer à l’envers à Bruxelles. Je souhaite qu’aux mêmes causes correspondent les mêmes effets.  La révolution citoyenne que j’appelle de mes vœux, qui est le but de l’action de mon parti, devra aussi balayer cette nouvelle négation de la souveraineté populaire des citoyens en Europe ! Encore une fois, pas de jeux de mots. Un budget mal noté ne pourra l’être que sur de arguments d’opportunité des dépenses exposées ! Ainsi, c’est donc dorénavant en dehors de tout traité un transfert immense de souveraineté qui vient d’être décidé ! En effet l’avis de la commission  ne porte pas sur les compétences nationales déléguées au niveau européen mais sur l’ensemble du budget national dans l’ensemble des secteurs ! On attend avec impatience les commentaires des partisans du oui et de «l’Europe qui protège».

Strauss Kahn est-il de gauche ? Laurent Joffrin du journal Libération me fait dire que non. Hum ! Je n’ai pas dit ça, cher Laurent Joffrin ! Même si je concède qu’à la question que m’a posée Jean-Michel Aphatie à RTL sur ce sujet j’ai répondu que c’était à lui, Strauss Kahn, qu’il fallait poser la question. D’accord ce n’est pas très enthousiaste ! Je crois avoir dit que je n’étais pas son juge. Ce dont je suis sur c’est que la politique qu’il pratique au Fmi n’est d’aucune façon de gauche. C’est une politique libérale d’une part, donc cruelle pour le peuple et douce pour les puissants. Et c’est une politique dangereuse car elle va provoquer une récession terrible en Europe avec un enchainement de conséquences sociales et politiques catastrophiques. Je dis seulement aux socialistes ceci : s’ils choisissent Strauss, quoique nous disions, nous, les portes paroles de l’autre gauche, il manquera beaucoup de monde à l’appel du deuxième tour. Hors l’autre gauche c’est 10 % des électeurs au total. Aujourd’hui. Et aucun d’entre nous ne se sent la vocation pour aller proposer aux français d’aller vérifier de quelles merveilles est capable le directeur du FMI. Ma conviction est qu’il ne sera pas candidat. Tout simplement parce que sa cote dans les sondages est faite avec des avis favorables d’électeurs de droite qui retourneront dans leur famille politique dès qu’il s’agira d’un vote réel. Ensuite parce que les sympathisants de gauche n’en veulent pas, pour la majorité d’entre eux. Ce sera donc très probablement Martine Aubry qui mènera les socialistes. Parce que les sondages sont bons pour elle, parce qu’elle répond au sentiment légitimiste d’un parti que les luttes de personnes gavent. Et enfin parce qu’elle a déjà produit le concept d’une campagne globale, le « care », dont je vous parlerai très bientôt et qui a déjà fait la une d’un supplément du « Monde » dont je rêverai pour ma « révolution citoyenne ». Bien sur le care est une grosse rustine sur la baudruche épuisée de la Social Démocratie. Mais au moins est-elle décorative. Cette manière nouvelle de parler pour ne rien dire me parait moderne. Déjà avec le titre du tract national « à 10 millions d’exemplaires » (hum ! hum !) sur les retraites le PS a montré un nouveau savoir faire : « un retraite universelle et personnalisée » ! Fallait oser. Et moi : je suis en train de faire une note brève, pas vrai ?

Madame Merkel vient de poignarder toute l’Europe avec son super plan de rigueur ! Tout le monde est obligé de faire comme elle pour suivre dans la course à l’austérité et ne pas attirer l’attention des vautours bancaires. Peut-être est-ce le calendrier qui fait planer un gros risque. Au mois de juillet prochain l’Allemagne doit lever 30 milliards d’euros d’emprunt pour refinancer la part de sa dette qui arrive à échéance. Mauvaise nouvelle pour nous : au même mois de juillet la France doit lever pour sa part 59 milliards d’euros pour les même raisons. Et l’Italie 20 milliards. Sommes conséquentes. Conjonction gênante ! Peut-être même une compétition qui aggraverait les choses. Je ne vous dis que ça pour ne pas porter malheur à mon pays dirigé par des gens qui se coucheraient au premier coup de sifflet des « marchés »! N'avons nous pas un premier ministre qui a été assez peu responsable pour vouloir faire peur aux salariés en déclarant que le pays est en faillite ! Vous avez compris les gens ? Le mois de juillet va être très chaud, peut-être. Prenez vous bien la tête avec le foot, ca vous soulagera de la trouille !

Bonne rencontre avec les Verts. Le communiqué du Parti de gauche est en ligne sur son site. On est convenu de ne pas trop en dire parce que la conversation  a fait le tour de la planète. Et aussi parce que pour parler comme Cécile Duflot, en refus du style "faux cul", nous avons aussi parlé stratégie et même un peu (tout petit peu) cuisine. Rien de lourd. Rien de décisoire ni décisif. De la cuisine moderne. Sobre et rapide. Le fond était assez excitant. Ils ont autant envie que nous de marier la radicalité du changement de regard et de méthodes et l’ambition majoritaire. Eux non plus n’ont ni peur ni complexes à l’égard des socialistes. Ils sont de gauche aussi ; nous sommes écologistes aussi. On va se revoir beaucoup.

Les socialistes eux peuvent se frotter les mains. Leurs primaires vont reprendre du poil de la bête. Après que le MRC et le PRG aient décidés de claquer la porte de ce barnum, elles étaient réduites à la comédie interne. Mais voici que Pierre Laurent lui-même, le dirigeant qui va prendre la tête du PC la semaine prochaine, écrit, dans une interview à l’Humanité, qu’il n’exclue pas l’hypothèse d’une participation aux primaires des socialistes ! Je cite : « Pour la présidentielle nous aurons plusieurs hypothèses à examiner. Participation au processus des primaires lancé par le PS, candidature du PCF ou candidature de rassemblement avec le Front de gauche qui puisse être issue d’une des formations du front de gauche ou d’une personnalité qui partagerait les objectifs du pacte. Le débat est ouvert. » Toutes les hypothèses sont mises sur le même plan. Toutes. Incroyable !

Et nous sommes tous prié d’attendre la décision qui interviendra quand ? Lisons : « En ce qui concerne le Parti Communiste, l’ensemble de ce processus de décision devrait se déployer d’ici à son prochain congrès au printemps 2011 en respectant en pleine souveraineté des adhérents à chaque étape ». Naturellement les communistes feront bien comme ils veulent, au rythme qui leur convient et nous n’avons rien à dire à ce sujet sinon notre amertume de n’avoir été ni seulement écoutés et moins encore entendus. Tout est fixé unilatéralement : calendrier et méthode. J’ironiserais volontiers en rappelant les recommandations et rappels de Patrice Bessac au sujet du fonctionnement du Front de gauche. Ce ne peut pas être un qui décide pour tous. Malheureusement la situation ne prête pas à plaisanter. Ce calendrier non débattu n’est donc pas le notre. Il ne peut pas l’être. Je vais dire pourquoi. Que cet ensemble de décisions  soit rendue public la veille de notre rencontre n’est pas une bonne manière. Surtout pour nous imposer par surprise une incertitude politique d’une telle ampleur et un calendrier si extravagant que nous ne pouvons y trouver notre place.

L’incertitude politique c’est de mettre à égalité la participation aux primaires socialiste, qui veut dire la fin du Front de Gauche, – une paille !- à un bout et une candidature purement communiste à l’autre avec au milieu une hypothèse Front de gauche elle-même à géométrie variable. Et la fin de ce suspense entre deux lignes située aux antipodes l’une de l’autre serait en juin 2011 ! C’est à dire sans aucune possibilité pour nous en cas de désaccord avec la décision finale des communistes de nous redéployer ! Ce n’est pas raisonnable ! Pour nous c’est clair : la participation aux primaires socialistes n’a rien à voir avec les choix d’orientation qui nous ont conduits à créer le Front de Gauche. En particulier ceux des nôtres qui ont quitté le PS par la grande porte n’ont pas l’intention d’y revenir par la petite fenêtre  de service pour jouer la comédie d’une capitulation politique «décidée démocratiquement» par les électeurs de ces primaires socialistes.

Le calendrier ne vaut pas mieux. Attendre juin 2011 pour trancher une question  d’orientation aussi centrale ce n’est pas raisonnable. Pour les régionales ce débat avait duré cinq mois au PC. On sait quelles traces profondes il avait laissé. Après la décision il fallu encore négocier les listes. On se souvient de quelle campagne raccourcie nous avons payé le prix de ce départ retardé. A présent il s’agirait de faire durer le débat douze mois ! Après quoi il faudrait commencer les investitures au législatives ? Ce n’est pas raisonnable. Examiner le calendrier permet de voir que la décision du congrès communiste interviendra juste avant les vacances ou rien ne peut se discuter et que dès la rentrée les socialistes lancent leurs primaires, captant toute l’attention de l’opinion puis ce sera l’entrée en jeu de l’UMP. D’où tirer l’énergie de bousculer ce jeu des grosses pointures médiatiques si nous avons attendu la dernière minute pour lancer notre propre partition ? Et d’ici là ? Quelle perspective ? Discuter du programme sans savoir si on va le porter ensemble ou pas ou s’il s’agira juste de le présenter aux primaires socialistes ? Ce n’est pas raisonnable.

La rencontre du sommet du Front de Gauche doit donc clarifier ces points essentiels. Le congrès d’étape communiste le 19 juin prochain va sans doute permettre d’être fixé sur ce point vital de l’hypothèse des primaires avec les socialistes. En tous cas c’est notre demande pressante. Pour nous il s’agit d’être à la hauteur des évènements qui s’avancent. Et pour cela il faut être autonome pour formuler une ligne claire et sans ambigüité de ruptures avec le capitalisme et le productivisme. Il y faut une implication populaire massive et éclairée. Ce n’est pas compatible avec des mois de tergiversations et des compromis aussi dérisoires et démoralisant que ces primaires avec les socialistes qui ont déjà détruit la gauche en Italie.


238 commentaires à “Un jour incertain”

Pages : [1] 2 3 4 5 »

  1. 1
    Malaberg dit:

    houlala... Je n'avais pas beaucoup de sympathie pour Pierre Laurent, mais là...

    En plus, pour déclarer ces inepties, il s'est quand même concerté avec Marie-George Buffet : regardez à la fin de cet article...
    http://www.corsematin.com/ra/corse/258314/ajaccio-m-g-buffet-dans-le-plus-inespere-des-territoires-communistes

    Mais bon, personnellement, je participe à la fondation du comité Front de Gauche de Vaulx-en-Velin, il y a plein d'organisations locales, d'associations qui y participent, et des communistes qui font un caca nerveux parce qu'ils ne sont pas les premiers appelés par téléphone, et d'autres (comme le maire), qui sont très favorables au front de gauche... Cela dit, au vu de ce genre de faits, je ne pense pas que le PCF abandonnera le front de gauche : il y laisserait une bonne partie de ses dernière plumes...
    En fait, la stratégie qui consiste à "temporiser" en permanence, c'est juste pour gagner du temps, et nous faire perdre patience. (et imposer un candidat de leur choix) Ne jouons pas leur jeu. Ils ne veulent pas de nous ? Très bien alors, on a le droit d'aller voir ailleurs s'il y a des gens intéressants ! (sans divorcer pour autant)

  2. 2
    Abdel dit:

    Je suis donc le premier aujourd'hui a réagir, et du Texas en plus! Réjouissant! Sinon en ce qui concerne les communistes, je ne sais vraiment pas par quel bout les prendre. Ils sont les plus forts, ont le plus de militants, ont le plus de fric mais c'est bon quoi! Il faut qu'ils soient sérieux. Ont-ils ou n'ont-ils pas une meilleure alternative que JLM? S'ils l'ont qu'ils le montrent, sinon qu'ils s'alignent derrière Jean-Luc Mélenchon. Y'a pas 36 solutions! D'accord je comprends que pour des raisons de sensibilités, ils ne veulent pas faire croire qu'ils sont forces ou obliges, d'accord! Mais arrêtez de nous mettre des bâtons dans les roues quand on essayent de créer une alternative politique au PS et a EE. Le fait d'avoir un congres au printemps 2011 est une idée aberrante et inutile. Organisons-nous des maintenant, galvanisons les électeurs, motivons les jeunes! Par pitié, ne tombons pas dans les querelles de personnes. Ni Pierre Laurent, ni Buchinni, ni Marie Jo, ni aucun autre ne pourra faire un meilleur score que Mélenchon dans une élection nationale. PERSONNE! it's not rocket science comme le dirait mes amis texans. Que quelqu'un m'explique de quoi ont-ils peur? Parce que sinon c'est au mieux, l’intérêt du PCF au lieu de celui de la nation; au pire c'est de la pure méchanceté. Dans tous les cas, je suis déçu par l'attitude de mes amis communistes. A bon entendeur, salut.

  3. 3
    Herbie.Calvin dit:

    Voici un papier très inspiré et non, pas vraiment bref (c'eût été une surprise). J'aime cette capacité à voir des signes de manière pas toujours très rationnelle, comme la comparaison avec Laki lors de la paralysie du trafic aérien européen due à l'Eyjafjallajökull... L'important est que l'espoir ne meure pas. C'est le plus important.

  4. 4
    gabriela dit:

    JLM: Enrichissant billet, comme toujours. Je retrouve le bonheur de m'exprimer ici.
    Il y a une chose que je n'arrive pas à comprendre: Comment ça se fait que en ayant prouvé l’inefficacité des recettes économiques comme celles-ci, même pour les intérêts capitalistes (puisque ça finit pour faire tout bousculer comme en Amérique Latine), les puissantes les essayent à nouveau, maintenant sur l'Europe? Avec le pouvoir d'auto transformation qu'a toujours montré le capitalisme, comment est-il possible qu'ils ne se rendent pas compte de cette bêtise, ils sont devenus stupides o quoi? J'imagine qu'il doit avoir quelque chose de différent, de nouveau, parce que je n'arrive pas à imaginer que le capitalisme veuille se suicider. Je vous prie de nous parler pas que des similitudes si flagrants entre l'actuelle modèle économique et le passé récent en Argentine par exemple, mais aussi des différences, parce que ne peux pas croire que tout en sachant les conséquences, ils essayent à nouveau un truc qu'a montré être mauvais pour leur propres intérêts.
    D´une autre part, ce que je n'arrive à comprendre non plus c'est l'attitude des bourgeoisies: On est comme face à une nouvelle monarchie absolue (avant les rois, maintenant les transnationaux) dont la bourgeoisie a tout a y perdre. Le propre capitalisme est né comme "invention" bourgeoise, ils ont fait les "révolutions" pour l’imposer et pour restreindre le pouvoir monarchique, et maintenant leur propre invention est dans le mains de ceux qu'ils combattaient d'abord. Pour quoi ils sont donc, si soumises, pour quoi ils défendent même un état de choses qui ne convient pas à ses propres intérêts?
    Pour finir, l'union avec les verts est la chose la plus censé (Je l'avait déjà exprimé dans votre blog, ça fait un certain temps, quand je parlais de l'insertion du Front dans les différentes couches sociales). Le Front de Gauche serait vraiment un Front avec eux et pas un simple mariage PG PCF (dont je n'arrive pas à comprendre leur logique si ce n'est que des pures calcules politiciens que n'ont rien à voir avec les idéaux communistes, et que j’espère, pour le bien du peuple, qu'ils résoudront au plus vite.) J'ai de la foi à l’égard du peuple communiste, ils ne peuvent pas manquer leur rendez-vous avec l´histoire, cela revendrait à signer leur arrêt de mort, je ne dis ça pour méchanceté mais parce qu'ils se placeront en dehors de la réalité. Il faudrait qu'ils relisent Marx et ce qu'il disait sur la praxis. Quand les communistes commencent à se regarder entre eux, et s’éloignent de la réalité du peuple, alors, on est en problèmes. Ils ont proposé le Front et maintenant ils voudraient le refuser?
    En fin, il y a trop de choses que je n'arrive pas à comprendre dans la situation actuelle, et croyez moi, je me considère loin d'être stupide, donc, j'imagine bien d'autres citoyens moins politisés...

  5. 5
    maezelle sylvie dit:

    Le Front de Gauche représente une bouffée d'oxygène, une nouvelle orientation politique que nous attendions pour beaucoup d'entre nous, depuis de longs mois.
    Il est impensable aujourd'hui, d'envisager que nous pourrions repartir dans des semi-pactes avec les uns ou les autres, comme nous avons trop connu les issues décevantes et désespérantes, lorsque nos coeurs et nos convictions battaient à Gauche et non à Gauche/DROITE.
    Ce Front de Gauche doit être clair, loyal et porteur d'espoir pour 2012.
    La barre doit être mise enfin à Gauche, Clairement et Sûrement, POUR QUE NOUS PUISSIONS ENFIN Y CROIRE!

  6. 6
    alado dit:

    Pour une brève, elle est bien longue et bien bonne.
    La souveraineté populaire, oui, est un excellent cheval de bataille à monter, quand remettre en question l’autorité financière effraie les indécis, formatés par le discours ambiant, que j’essaie de convaincre.
    Aux collégiens et lycéens que j’initie au développement durable (conférencier je suis), je martèle qu’ils doivent prendre en main leur pouvoir, ensemble; agir cette addition de parcelles de souveraineté détenue par tout un chacun, de droite comme de gauche (je peux difficilement, et c’est légitime, afficher mon penchant politique dans le cadre scolaire) et ne pas s’en laisser déposséder par ceux dont parle Jean-Luc. La révolution citoyenne ? Je l’ai entamée dans l’école républicaine et j’en suis fier.

  7. 7
    JJV dit:

    je suis toujours avec Vous!
    bonne journée à Vous Monsieur Mélenchon, à vos collègues de travail, ainsi qu'aux blogueurs qui vous respectent

  8. 8
    Le Yéti dit:

    "Bonne rencontre avec les Verts."

    Chouette nouvelle ! Extrait de mon dernier billet, "Cohn-Bendit et Mélenchon, un ticket politique original pour 2012" (daté du 7 juin et visible sur Rue89 ou sur mon blog) :

    "Non, sans blague, en 2012 (et même avant si le pays ne tient pas jusque là), un ticket Cohn-Bendit/Mélenchon autour d’Eva Joly en magistrate suprême (n’est-ce pas le rôle qui devrait être dévolu à un président de la république ?), ça vous aurait une sacrée gueule.
    Si jamais ça vous chante, messieurs-dames, je vous ai même déjà mitonné un petit programme."

  9. 9
    Le Yéti dit:

    "Pour la présidentielle nous aurons plusieurs hypothèses à examiner..." (Pierre Laurent, prochain chef de route du PCF)

    Là, un petit manque de clairvoyance de votre part, et une grosse naïveté, cher Jean-Luc Mélenchon. Qu'est-ce que vous attendiez d'autre du PCF, cette momie essoufflée du passé dont la seule préoccupation est de ne pas se laisser doubler par les nouvelles forces de gauche en puissance (cad tout le monde) ?

    Extrait de mon petit billet, toujours :

    « Le Parti communiste français en momie Seccotine. Mais Europe Écologie n'est pas seul à se traîner le fardeau d'un boulet. La Seccotine PCF est au Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon ce que le pétrole de BP est aux ailes des pélicans du bayou de Louisiane. »

  10. 10
    Benjamin Ball dit:

    Très heureux que les commentaires soient ouverts de nouveau, ravi de pouvoir discuter avec d'autres "Mélenchonautes"

    A quoi jouent nos amis du PC?
    Ils s'offusquent d'une réponse prudente de Jean-Luc à la presse disant qu'il se "sent capable" d'être candidat, et d'un autre côté affaiblissent les positions du Front de Gauche en semant l'incertitude.

    Heureusement de très nombreux copains du PC vont se battre pour que le Front de Gauche perdure et puisse continuer à s'élargir aux forces de l'autre gauche.

    Nous devons avoir un programme, une parole commune et des candidature commune aux cantonales, législatives et présidentielles.

    Pour information de plus en plus de voix se lèvent pour dire que ça suffit comme ça qu'il y a une urgence à se mettre d'accord pour des candidatures unitaires de l'autre gauche. Plus de 4200 personnes militants et sympathisants du PG, du PC, du NPA, de la FASE, du M'PEP, de GU, des alternatifs, des décroissants et même de la gauche des verts ont à ce jour signé un appel :
    http://www.convergencedesluttes.fr/petitions/index.php?petition=9

  11. 11
    Laure dit:

    Le truc qui me fait plaisir dans votre billet, c'est ce rapprochement possible avec les Verts. A gauche, c'est la seule issue politique que j'entrevois.

  12. 12
    ydaho dit:

    ça s'annonce mal... :-(

  13. 13
    Le Yéti dit:

    Encore moi ! Bon d'accord, je suis assez bavard (mais pas plus que vous avec votre "il est temps de surprendre mes lecteurs par une note plus brève" [rire]).

    Un petit point de désaccord avec vous, tout de même. A propos de Cécile Duflot (votre interlocutrice, manifestement) et des Verts.

    La première me paraît à la fois déjà assez vieille question langue de bois et encore un peu... verte en matière de maturité politique.

    Quant aux seconds, vous ne pouvez pas ignorer qu'ils sont passés maîtres en embrouilles stériles à répétition (à l'image de la dernière saillie du second de service, Jean-Vincent Placé).

    Mais bon ce que j'en dis... Il me semble que vous serez d'accord avec le fait qu'il faut trancher les réalités à cru, non ?

  14. 14
    Laurent MELY dit:

    Il y'a une minorité de communistes qui se vivent comme "l'aile gauche" du PS, ce qui a donné 5 régions où les communistes sont partis avec les socialistes. 5 régions sur 23... C'est à mettre en perspective dans le débat sur l'hypothèse d'une participation communiste aux primaires.

    Oui, le PCF souffre d'une incapacité à débattre clairement et sainement et d'une incapacité à émettre une orientation. Ce qui impose d'avoir "toutes les options sur la table" à l'ouverture d'un débat, y compris celle d'une participation aux primaires puisqu'une minorité de camarades la soutiennent.

    Néanmoins, ils sont minoritaires, tout comme sont minoritaires les identitaires acharnés à une seule candidature communiste excluant le FdG. En toute hypothèse, la majorité des communistes penchera pour une candidature FdG.

    Par contre, le hyatus actuel, et la direction communiste en porte une lourde responsabilité, c'est qu'aujourd'hui, dans la tête de chacun, candidature FdG = Candidature Mélenchon.

    Le débat, le vrai, celui qu'il faudrait initier mais que la direction du PCF se refuse à initier est celui-là ? Quel(s) candidat(s) à la candidature, quel processus pour en designer un seul.

    J'entends des camarades communistes dire "une candidature Mélenchon est impossible" ! Ils prennent le débat à l'envers : voyons les candidatures possibles et tranchons entre elles, plutôt qu'en exclure certaines sans en proposer d'autres en retour.

  15. 15
    nicolas PG03 dit:

    Bien triste... mais fallait-il s'attendre à autre chose?
    Au moins ce qu'ils pensent est-il énoncé clairement: l'opportunisme.

  16. 16
    papus dit:

    Apres La Creation Monetaire et voici: Déficits, Bruxelles devra valider les Budgets Nationaux! On est Foutu il n'y a plus de Democratie et le Peuple ne Compte Plus! C'est tres tres grave, ils ont reussis leur coup on y est dans le Nouvel Ordre Mondial! Reveillez-vous en 2012, il faut absolument sortir de l'europe et vite!

  17. 17
    Tenshu dit:

    Effectivement tout cela n'est pas très raisonnable. Espérons un sursaut de nos camarades du PCF ou nous allons au devant d'une période bien sombre.

  18. 18
    Nicolas MAYER (PG33) dit:

    Rester l'arme au pied alors que les capitalistes s'organisent pour confisquer la démocratie et nous entrainer dans l'abime est suicidaire. Il nous faut nous mettre en ordre, partir à l'offensive et porter haut et fort nos aspirations d'une transformation républicaine, sociale et écologique de notre société.

    En période incertaine, dans un climat trouble, les français aspirent à se tourner vers un projet radical conduit par un chef de guerre capable de fixer le cap, de dessiner une route balisée qui suscite l'engouement, la ferveur et l'enthousiasme.

    Si nous ne sommes pas en mesure de nous rassembler, au sein de l'autre gauche, pour mener un combat démocratique sous nos couleurs, nous serons contraints de nous en remettre pleinement aux demies mesures proposées par le PS qui seront d'autant plus éloignées de nos aspirations que nous n'aurons pas été en capacité de peser pour les faire évoluer.

    Les français ne veulent plus de propositions tièdes. Soit nous faisons la pédagogie et la démonstration de la viabilité de notre projet alternatif au capitalisme, et ça demande du temps, soit d'autres, sans complexe, s'en chargeront. Face à notre désorganisation et à notre incapacité à partir à l'assaut unis pour changer l'ordre des choses, la droite extrême deviendra le seul recours au nom du "qu'ils s'en aillent tous, ils sont tous pareil, nous sommes les seuls à n'avoir jamais gouverné."

    Les communistes ont une responsabilité devant l'histoire et pour leur destinée. Soit ils retrouvent un second souffle, une indépendance et une singularité au sein d'une gauche volontaire, courageuse et déterminée ; soit ils optent, par calcul, pour le renoncement, l'étreinte fatale et le baiser de la mort avec un parti hégémonique qui les digèrera avant de sombrer comme cela s'est produit en Italie.

  19. 19
    Vital dit:

    Le jardinier qui pense faire éclore plus vite les roses en pressant sur les boutons peut s'attendre à bien des déboires.
    Il s'en expliquera en accusant les faiblesses du rosier.

  20. 20
    Ourly François dit:

    Strauss Kahn est-il de gauche ? Si vous en êtes là de vos réflexions, on commence à se demander si vous l'êtes encore vous même. Cela suffit ! les caresses de tout poil envers les collègues d’hier et peut être aussi de demain. Un chat est un chat et en aucun cas il ne sera « pas tout à fait un chat ». Strauss Kahn fait le jeu d’une politique de droite et rien d’autre il est donc de droite et de nulle part ailleurs. Au lieu de faire de la rhétorique concentrez-vous sur votre projet pour les échéances à venir. Il n’y a pas si longtemps vous faisiez de la pédagogie en expliquant d’où venait le clivage droite – gauche (droit de véto) et il me semble que cela doit suffire pour trancher ces questions si elles méritent l’attention qu’on leur porte. Ce gars est à éliminer de la course car sinon il n’y aura pas de vote de gauche unifié. Point barre.

  21. 21
    fred dit:

    bonjour Mr Mélenchon

    je vous dit une seule chose arrêtez d'attendre sur les communistes,ils sont a l'agonie sans vous il serai dissout,alors maintenant ça suffit comme vous le dites si bien,engagez vous dans la voie car je sais bien et d'autres aussi que vous en êtes capable plus que d'autres de défendre les gens de la vrai gauche qui ne veulent surtout pas dsk,je ne me déplacerai même pas pour une personne qui se dit de gauche et on voit bien ce qui fait au FMI soyons sérieux, alors n'ayez pas peur de montrer qui est le patron de la vrai gauche,ON A BESOIN DE VOUS!

  22. 22
    romain dit:

    Merci Jean-Luc pour ces informations.
    En espérant qu'une candidature unitaire du front de gauche puisse être mis en place et que le peuple ne soit pas lobotomisé par le foot pour agir.

  23. 23
    marco polo dit:

    Mauvaise nouvelle pour l'avenir du Front de Gauche, les communistes porteront-ils l'écrasante responsabilité de la destruction d'espoirs portés avec succès jusqu'aux régionales ? le congrès du pc va peut-être révéler une autre tournure ? J'avoue ne pas être convaincu. Mais, oui, mais, le pc doit s'attendre à des départs de responsables, qui pourraient être massifs. Ne serait-ce que pour eux-mêmes, les communistes n'ont pas compris que si les régionales ont permis une sorte de "rémission" d'une mort annoncée par leur histoire, c'est grâce au Front et surtout au pg et gauche unitaire qui leur ont maintenu la tête hors de l'eau. Leur valse hésitation (syndrome du congrès de Tours) et leur intention de participer à des primaires des sociaux démocrates sera leur effacement définitif, peut-être comme une "plume" d'une aile gauche incertaine du ps...
    Au reste, voir avec les verts qui risquent de se faire bouffer par le vert fluo Cohn-Bendit, espérons qu'ils ne vont pas accepter. Le npa reste toujours cavalier seul, va-t-il se réveiller et comprendre que le chemin qu'il parcoure ne mène à rien, se complaisent-ils dans leur petite cour ? Tous les réseaux comme la Fédération et autres mouvements devraient entrer de plein pied dans ce Front qui quoi qu'il arrive doit se développer et prendre son envol avec toutes les composantes dont on voit bien la force potentielle, malgré le plombage dont les dirigeants du pc risquent de porter la responsabilité... Les communistes doivent se secouer et se réveiller !

  24. 24
    Pimpette dit:

    Bonjour M. Mélenchon,

    Juste un petit mot pour vous dire que, même si je ne partage pas l'intégralité de vos choix politiques, je vous rejoins pleinement sur la très préoccupante situation politique et économique en Europe.
    Je tiens à vous remercier de votre réaction à la stupéfiante décision prise par Bruxelles : à part vous et Nicolas Dupont-Aignan, c'est l'encéphalogramme plat sur le sujet !
    Hier, je suis tombée de ma chaise en comprenant à quel point il était facile, de nos jours, d'obtenir la capitulation d'Etats, sans avoir à tirer unseul coup de fusil. Je suis triste et amère du peu d'intérêt que cette nouvelle suscite autour de moi - c'est vrai que pendant un mois, seul le foot va compter - mais j'espère que vous saurez, avec ce côté "grande gueule" qui fait mes délices, provoquer un nécessaire réveil des consciences.

    Amicalement.

  25. 25
    snoupi dit:

    2012 semble loin et pourtant ça s'approche à grands pas

  26. 26
    Du Calme dit:

    J'ai été communiste. J'ai quitté le parti il y a longtemps mais j'ai continué à voter pour lui...jusqu'à l'arrivée du Parti de Gauche. Aujourd'hui le PCF est moribond. Non pas dans ses idéaux (qui sont les mêmes que ceux du Parti de Gauche), mais dans ses structures et ses positionnements.

    Même si je ne suis pas d'accord avec tout, j'aime la clarté et le raisonnement intellectuel de Jean-Luc Mélenchon. Ca me parle. J'aime aussi le fait qu'il ne sache pas tout sur tout et qu'il l'exprime.

    Et je préfère la transparence des positionnements pour les prochaines élections, avec son lot d'incertitudes, que les mots d'ordre venant du PCF ou du PS et qui tombent sans que l'on sache le pourquoi du comment.

    Continuez à avoir la niaque !

  27. 27
    vincent dit:

    A quand un appel de votre part à une grêve générale...? Que ce soit le rôle des syndicats certes.. mais en raison de leur carence, de leur omission fautive, c'est du rôle des responsables de gauche..

    C'est le moment (ou à la rentrée)...il y a des synergies entre pays européens (cf la mobilisationd'hier en Espagne)..

    UN tel appel serait suivi, les gens n'attendent que cela.. et il ne faut pas tirer trop de conclusions des mobilisations modestes des journées éparses de grêve...les gens n'y viennent plus conscients de l'inutilité de ce genre de mobilisations printanières..

    Deux jours de grêve générale serait un signe beaucoup plus fort!

  28. 28
    totoderetour dit:

    A vous lire, Monsieur le député, on voit bien que c'est foutu.
    Le beau rêve c'est envolé et la lame de fond du Front de Gauche qui aurait dû tout emporter sur son passage n'est plus qu'une mer d'huile où les Socialistes sont Socialistes comme d'hab et les Communistes sont Communistes comme d'hab.
    Des primaires, au sens simpliste du mot, vont organiser des primaires et on appellera çà démocratie.

  29. 29
    Yalfeuaulac dit:

    Il serait peut-être temps de s'apercevoir que l'appareil dirigeant du PCF, malheureusement suivi par une large majorité des adhérents (ceux qui restent!), n'a qu'un seul objectif, assurer sa survie électorale, c'est à dire financière.

    A tort, mais c'est parce qu'ils, elles, ont renoncé à toute ambition transformatrice et ne conçoivent cette survie qu'accrochés aux basques du PS

    Ma conviction est que leur stratégie, qui est aussi le gage donné au PS pour bénéficier des miettes qui leur sont concédées, est d'empêcher toute émergence d'une alternative crédible à gauche, porteuse de transformation sociale et écologique

    C'est ce qui explique le torpillage de la candidature unitaire en 2006, alors qu'une campagne présidentielle enthousiaste aurait été suivie d'un succès aux législatives duquel le PCF aurait largement bénéficié, du fait de son implantation et de la confiance qu'il aurait retrouvé parmi le peuple de gauche opposé au libéralisme débridé du PS

    A cette période, vous n'aviez pas franchi le pas de quitter ce parti. Lorsque vous avez crée le PG, en torpillant au passage l'appel "Politis" porteur d'une dynamique bien plus large, vous avez privilégié l'alliance avec le seul PCF en écartant la nébuleuse des collectifs de citoyens issue de la campagne du TCE

    C'est à mon avis une erreur de stratégie qui a conduit à un FdG plafonnant à 6-7% à des élections aussi favorables que les européennes et les régionales, l'alliance avec un PCF ne voulant pas et pour cause s'interdir une participation à n'importe quelle condition avec le PS, entrainant de plus le rejet de toute alliance possible avec le NPA

    Il n'est pas trop tard pour changer en recherchant franchement et sincèrement une alliance ouverte aux force, mouvements et citoyens qui se reconnaissent dans une gauche radicale, antilibérale, solidaire, écologique, sans vouloir rejoindre des partis dont ils, elles se méfient, avec quelques raisons!

    La FASE, le MPEP, ont adopté ce W.E. chacun des propositions dans ce sens. Au PG de s'en saisir pour, sans rejeter le PCF sans lequel une force de gauche serait plus difficile à construire (mais pas impossible) crée à l'intérieur de cette gauche un rapport de force interdisant toute compromission avec le social libéralisme dont le PS est imprégné en profondeur

    Il faudrait aussi pour gagner cette confiance, dire un peu plus souvent NOUS et éviter le JE présidentiel, peu compatible avec une posture républicaine. Le talent, la sincérité et la clarté des propos suffisent à montrer l'évidence de qui pourra conduire le combat commun le moment venu, et le plus tôt possible. Mais la construction d'un projet commun est aussi urgent car il y a là aussi quelques sujets qui coincent (productivisme, croissance, laïcité...)

  30. 30
    roland dit:

    Mélenchon a une fois de plus raison, tout cela est lamentable.Les communistes ont ils peur de perdre quelque chose ? pour une fois que les idées socialistes facilitées par ce regroupement de front commun de l'autre gauche donnais a mon avis un poids énorme a la lutte qui se présente.Je suis décu aussi par le manque de courage des prise de positions publique du peuple de gauche,je parle de ceux qui sont touché par le bien commun.Il est difficile de convaincre autour de soi,tant l'espoir se résigne au pire,je ne peux y croire,la première couche de la population,celle qui n'a pas de voix (les plus pauvres,chomeurs en fin de droit etc...) morfle depuis longtemps déjà,je vous prédit que viendra bientôt le tour de la couche au dessus de ceux qui ont du boulot,un toit mais dont le rôle social s'effrite car il est honteux dans un grand pays comme la France d'avouer que les trente derniers jours du mois sont difficile quand le sentiment d'avoir fait ce qu'il fallait pour la nation nous rendais fier avant que l'on nous dise que notre pays est en faillite et que notre faute était d'avoir trop bien vécu pendant toutes ces années glorieuses.Je vais continuer a ouvrir les yeux de ceux qui ne pensent plus,leur démontrer que de toute évidence les responsables politiques, médias se foutent de notre gueule,nous baillonnes avec une facilité déconcertante et une évidence qui touche notre capacité à penser,la révolution viendra de cette misère,des sans voix,de ceux qui ont faim,qui savent parler d'avenir même s'il sont fatigués.
    Je vous le dit ne touchez pas a notre pain quotidien ou ca va chier.
    ps:j'espère être en accord avec la charte,mes mots sont peut-être un peu dur mais mon sentiment reste noble.

  31. 31
    Michel D. (PG11) dit:

    Cela fait du bien de pouvoir retrouver les commentaires des camarades sur ce site. Les liens intéressants commençaient à me manquer sérieusement !
    Pour ma part je (re)confirme : pas question de voter pour un DSK même en me pinçant le nez, et c'est pareil dans mon entourage.
    Quant à la stratégie du Pc, tout à fait d'accord avec ce qu'écrit Jean-Luc Mélenchon - et donc arrêt cardiaque définitif du Front de Gauche ?

  32. 32
    Descartes dit:

    Pauvre Jean-Luc... tu est en train de découvrir que Laurent n'est pas Marie-George. Là ou Buffet avait une certaine autonomie et une expérience réelle de la politique (ce qui ne lui a pas empêché de faire beaucoup de bêtises, et notamment celle de s'être entouré d'incapables, mais ça c'est une autre histoire...), Laurent n'en a aucune. C'est l'apparatchik dans le pire sens du terme: aucune expérience syndicale, aucune expérience professionnelle en dehors de l'environnement douillet du PCF, aucune expérience d'élu. Une personnalité sans aucune ouverture, et sans autre expérience vitale que le marigot du PCF. Et cela, depuis sa naissance: on oublie quelquefois que son père, Paul Laurent, a été élu au Comité Central (en 1956), au Bureau Politique (en 1964) et du Secrétariat du PCF (en 1973), et qu'il est resté membre de ces organismes jusqu'à sa mort en 1990. Il a été aussi conseiller municipal (élu en 1962) et député de Paris (élu en 1973).

    Mais il ne faut pas tout rejeter sur Laurent. Il ne fait que refléter la position d'une majorité de militants communistes lorsqu'il se donne le temps de trouver un candidat "présentable" à l'intérieur du PCF ou parmi les "alliés" inconditionnels de celui-ci. Faire que le PCF soutienne une candidature Jean-Luc Mélenchon aurait requis un grand doigté, tant de la part du candidat prospectif que de la direction du PCF, pour convaincre les militants que le candidat n'utiliserait pas son investiture pour entrainer le PCF là où celui-ci ne veut pas y aller. Jean-Luc Mélenchon a été maladroit avec ses annonces de candidatures "possibles" à répétition (en Ile de France aux régionales, puis à la présidentielle...) et la direction du PCF a une crédibilité en berne et une autorité quasi-nulle auprès de ses propres militants communistes.

    Ce qui est plus inquiétant, c'est que la querelle d'amoureux entre Jean-Luc Mélenchon et le PCF s'accompagne d'un rapprochement visible de Jean-Luc Mélenchon avec les Verts. Toutes ces gentillesses envers Cécile Duflot... ça rappelle d'autres gentillesses en d'autres temps adressées à MGB. Le communiqué publié sur le site du PG avec le seul timbre "Les Verts" a de ce point de vue de quoi inquiéter. Et cette dernière menace "on va se revoir beaucoup"... aïe aïe aïe...

    Pour ceux qui croyaient qu'on allait s'engager dans des débats programmatiques (car il y en a encore qui ont ce genre de naïveté...), la déception risque d'être amère. Car on ne discute plus que "de stratégie et de cuisine" (la formule de Jean-Luc Mélenchon est intelligente et mérite d'être reprise).

  33. 33
    olivier dit:

    Plus on avance, plus le combat s'annonce ardu ! Cette "bonne rencontre avec les Verts" est tout de même une excellente nouvelle.
    Il n'y a plus qu'à continuer, la voix de Gauche (ou la voie de Gauche) finira par être entendue (suivie), l'évidence s'imposera d'elle même (mais aidons là encore un peu ;-) )

  34. 34
    Kilobug dit:

    En tant que militant PCF, je doute que Pierre Laurent ne songe réellement à participer aux primaires du PS. Je vois plus ça comme une présentation des options, à destination des communistes, pour le congrès du 19 juin. Un peu comme lors de la conférence régionale d'Ile de France, où les trois options (liste avec le PS, Front de Gauche, et liste PC pure) avaient été présentées aux communistes, et l'option Front de Gauche, soutenue par la direction, et choisie par environ 90% des communistes. Et même si jamais Pierre Laurent le voulait, nous les communistes nous ne le laisserions pas faire.

    Je suis d'accord pour dire que juin 2011 c'est trop tard pour décider de la stratégie, mais attention sur les attaques frontales et publiques entre partenaires du Front de Gauche. C'est valable aussi bien pour toi, Jean-Luc, que pour la "direction" de mon parti. Ce n'est pas comme ça qu'on construit l'unité. Et vis-à-vis de la population, ça nous discrédite. Et c'est encore plus dommage que le climat, à l'intérieur du PCF, est fortement favorable au Front de Gauche. À ma conférence de section, j'ai été positivement surpris de voir un certain nombre de camarades, jusque là un peu frileux, qui acceptaient l'idée d'une candidature de Jean-Luc pour nous représenter tous en 2012.

    C'est une erreur, à mon avis, de gâcher le "capital de sympathie" que tu as au près des militants communistes avec ce genre d'attaques. Les différences il faut les surmonter par le dialogue, pas les exposer sous forme d'invectives publiques.

  35. 35
    jean ai marre dit:

    Bonjour JL Mélenchon,
    Je vous remercie d'ouvrir à nouveau les commentaires suite à vos billets.
    Ces commentaires c'est le vent qui emporte vos paroles, vos idées et qui les transmettent à des milliers d'autres. Sans ce vent, vous risquez de prêcher dans le désert.

    DSK est il de gauche, vous avez raison c'est à lui de répondre, pour ma part, je suis à sa gauche et lui est à ma droite....

    Si le PS persiste à vouloir demander aux sympathisants de participer aux primaires, ils ne sront pas déçus...

    Continuez cher Président et continuez encore à mettre des coups de pieds dans la fourmilière

  36. 36
    jcmig dit:

    merci M. Mélenchon pour votre analyse de la situation en Europe. Je pense que le PS a une lourde responsabilité dans tout ça.
    Quant à votre analyse vis à vis du PC je la partage complètement. Il faut qu'ils arrêtent de nos donner le tournis avec leurs girouettes. Je partage votre avis concernant aussi les échéances. Je pense qu'il faut démarrer plus tôt cette campagne.

  37. 37
    jean-marc dit:

    "Et pour cela il faut être autonome pour formuler une ligne claire et sans ambigüité de ruptures avec le capitalisme et le productivisme."

    Pour pouvoir peser sur la réalité c'est clair qu'il faut faire des choix précis et non pas des alliances avec des partis qui ont laissé les rênes au financier sans broncher, s'allier avec un parti qui a dit oui à l'europe: c'est mort!

  38. 38
    4 Août dit:

    C'est un plaisir de pouvoir de nouveau s'exprimer ici !

    Plus ça va, et plus je me dis que cette crise est planifiée. On en a encore la démonstration ces derniers temps, où on sait que les plans d'austérité vont nous rétrograder aux conditions sociales des Chinois... Tous le monde le sait, mais personne ne moufte. Et on fonce.

  39. 39
    roquentin dit:

    De toute façon c'est fini, tout est fini. Ah quoi bon lutter puisqu'apparemment tout est décidé au sein d'institutions non démocratiques qui prennent leur décision à la manière d'oracle qui consulte des volutes de fumé pour décidé de la politique à mener.
    Comment faire pour réussir à sauver la France, la république des usurpateurs et des voleurs ?

  40. 40
    cvnes dit:

    Je ne parlerais pas du PC, ce qui se déroule est (était) prévisible tant au niveau local, les dirigeants (j'insiste sur les dirigeants) de se parti politique, hier révolutionnaire ils sont aujourd'hui d'un grand vide de réflexion (sans s). Il n'en est pas de même pour leur adhérents ou sympathisants qui attendent d'autres propositions pour changer de politique.Les atermoiements sont à la hauteur de leurs ambitions personnelles. Pires que celles qui sont reprochées à Jean-Luc Mélenchon. Fermons le ban, et continuons notre propre chemin, chemin singulier démocratique et moderne, qui n'abandonne pas cependant pas celui de l'union.
    Non, Jean-Luc Mélenchon, je voudrais pour une fois parler de football, jeu pour lequel tu n'as pas une grande passion d'après ce que j'ai compris. Du moins je suppose que tu cites le foot professionnel et son cortège de millions, d'argent sale, "de people" et d'illusions. Mais bon, voilà ce jeu, car s'en est un, est joué dans le monde entier, par une nuée d'hommes et de femmes qui n'ont pas comme seul but en participant que faire du business. Ce jeu collectif, comme tant d'autres est aussi un possible et formidable apprentissage du vivre ensemble ou chacun apporte sa créativité,ses capacités, ses propres compétences tout en respectant des règles communes,, non pas pour terrasser un adversaire, mais pour affronter un partenaire, (car il s'agit d'un partenaire, sans qui le jeu n'est pas possible) afin de mettre en mouvement dans des formes complexes l'ingéniosité, l'émulation pour faire pencher le gain du jeu (sans enjeu) en sa faveur. Et s'il arrive des incidents, ils ne sont que des déviations des valeurs portées par ce jeu. Bien souvent et je suis sur que tu apprécieras, à la fin du match les deux équipes finissent par se retrouver ensemble afin de refaire le monde et faire la fête. Sans parler de milliers d'enfants qui jouent dans des terrains vagues, les cours d'école, les plages, les parvis d'église, que sais-je encore. Ce sont des apprentissages de la vie (bien sur difficile et cruel quelquefois que nous pouvons modifier) pour se faire accepter dans un groupe. Et s'ils rêvent d'être Maradona ou Zidane, il faut penser que chacun de nous à des modèles. Et puis, il y a tant et tant de bénévoles (surement de adhérents du PG) qui donnent de leur temps et de leur argent pour que leurs enfants, des adultes, puissent pratiquer ce jeu, que nous nous devons de les respecter.
    Pour conclure, si tu n'as pas un écran plat (ce n'est très écolo) n'en achète pas en espérant qu'il te seras remboursé si la France gagne ! Cela risque de ne pas arriver.
    Je laisse le soin à d'autres de parler de sujets bien plus graves et actuels.

  41. 41
    ydaho dit:

    Bon.. Le "ciel" est encombré de nuages... On dirait.. Peut être les commentaires sont ils toujours fermés ? C'est "dommage", ce billet prête au pessimisme...

    A ce sujet, (les commentaires) je voudrais faire une remarque : je sais bien que ce blog n'est pas la "vitrine", ni même "l'expression" de la démocratie dans notre pays, mais.. Il en est de ce blog, comme de notre pays, la démocratie y est en berne ! Pas que M. Mélenchon y soit pour quelque chose, notez bien cela, mais plutôt le "système"...
    En effet, les extrémistes "s'affrontent" et au lieu de pouvoir les canaliser, les contrôler, les exclure même, pour propos abjects et ce faisant ne sanctionner qu'eux ! Hé bien ! faute de moyens adéquats le résultat est que "tout le monde" est sanctionné ! Avec pour effet que les "petites voix" (bien plus nombreuses a mon avis) qui auraient pu faire entendre un "son" plus modéré n'ont pas non plus été lues... Et ceci est finalement a l'image de notre "monde", Il semble qu'il n'y ait plus de moyens ! de moyens pour chasser le chauffards par exemple, alors on chasse tous les chauffeurs pour du fric.. De moyens pour éduquer aussi, alors on baisse les bras et on "éduque au rabais" pour ensuite réprimer au petit "bonheur la chance"... Les exemple sont légions, je pourrais en écrire des pages !
    Finalement, ces "extrémistes", ils sont en train de "gagner", on les bâillonne certes, mais en même temps on bâillonne tous les autres ! triste.. :-(
    Démocratie chancelante : faute de moyens... Avons nous les moyens de nous permettre cela M. Mélenchon ?

  42. 42
    Stefane Jobs (l'autre) dit:

    C'est quand même amusant: on reproche au PC d'envisager pt de participer aux primaires du PS et d'un autre coté le PG annonce avoir rencontré les Verts alliés d'Europe Écologie... il y quelque chose qui m'échappe.

  43. 43
    micmousse dit:

    ummmm ouiais
    eh ben non : pas de PS avec DSK, Valls, Royal ou Hollande ou Aubry (qui a parlé de retraite à 62 ans)
    ni en primaire, ni au 1er tour ni au 2eme ni au 150eme tour
    assez de sida social

    bonjour chez vous

  44. 44
    GASS jean-Louis dit:

    J'ose espérer que la déclaration de Pierre Laurent appartient à la catégorie "discours tactique d'avant congrès". Pour avoir activement participé à la dernière campagne des régionales, avec les militants du PC, je les vois mal revenir en arrière avec un candidat issu de leurs rangs, qui fera 2%.... De même, ceux avec lesquels j’ai distribué un certain nombre de tracts ne me paraissent pas prêts à se rendre aux urnes pour choisir le ou la candidat(e) PS du deuxième tour.
    Je classe donc cette déclaration dans la catégorie tactique : peut-être existe-t-il encore quelques vieux militants PC qui rêvent encore à Jacques Duclos et qu’il convient de ne pas effaroucher afin que Pierre Laurent soit désigné avec un score honorable et "rassembleur".
    Il me semble que nous devons garder notre sang-froid, et surtout, interroger délicatement les camarades PC sur la validité de ce type de déclaration. Courage et détermination, les choses et les idées bougent….

  45. 45
    emma78 dit:

    Je m'étonne de ces discussions stratégiques avec EE qui vote avec les libéraux au Parlement Européen; le label vert ne change rien et est même plutôt inquiétant à mon sens car il révèle un vide idéologique sachant qu'EE était pour la taxe carbone payée par les particuliers afin de leur apprendre à mieux consommer !

    Le principe des Verts est toujours de nous culpabiliser via des taxes, des fois qu'on ne comprenne pas de nous-mêmes que les 4X4, c'est réservé aux bobos mais que 2 voitures ne roulant pas à un carburant'bio', ce n'est pas bien, même si on habite loin des centres villes.

    On n'a pas entendu EE sur notre perte de souveraineté (contrôle des budgets nationaux par des autorités non élues) et je ne les sens pas trop républicains non plus car l'écologie a pour but de suggérer aux libéraux de sauvegarder la planète, ce qui est un non-sens pur (ils sont là pour faire du profit immédiat et cela se résume strictement à çà)

  46. 46
    Léo dit:

    Bonjour monsieur Mélenchon

    C'est toujours un plaisir de vous lire même quand cela est plus bref que d'ordinaire. En tant que membre du PCF je suis particulièrement déçu de l'attitude de la direction de mon parti.
    J'espère que la raison lui reviendra au plus vite et qu'il cessera cette illusion des primaires du PS. En revanche, le rapprochement avec les Verts est une bonne chose. Le revirement à gauche de ce parti est très positif et l'attitude de Cécile Dufflot courageuse. elle aussi de veut pas du directeur du FMI comme candidat du parti majoritaire à gauche.
    Pourquoi ne pas faire un Front de gauche avec les Verts en plus et avec un nom issu du PG genre "mouvement pour la révolution sociale et écologique" ? Pour la présidentielle, il faudrait de l'audace dans le choix du candidat : les communistes rendent encore allergiques les électeurs ; vous monsieur Mélenchon, êtes taillé pour le poste mais considéré comme "menaçant" par mes camarades ; resterai Mme Dufflot. A cette dernière il faudrait clairement montrer qu'elle ne serai rien sans le PG/PCF mais arriverai à la présidentielle avec l'avantage de l'engouement pour Europe Ecologie, rassemblement éco-libéral mort-né.
    Ainsi, il y aurait tout à fait la possibilité de créer la surprise dans cette élection tellement personnalisée : Dufflot capitalise les avantages d'être une femme engagée (vote féministe), sans concession et de gauche. Pour qu'elle soit détournée de toute tentation libérale, elle a besoin de la formidable équipe du FdG, qui, en cas de victoire, occuperait la majorité des ministères.
    Ce cocktail certes très politicien ne serait-il pas une route possible vers la victoire ?

  47. 47
    4 Août dit:

    En attendant le Front Populaire, nous avons droit au Front Bancaire:

    "Réunis à Paris, les directeurs financiers des vingt premières banques européennes en termes d’actifs ont officialisé la création du CFO Network. Ce réseau vise à présenter un front uni aux décideurs politiques ou aux régulateurs sur les enjeux rencontrés par le secteur bancaire. Les réformes en cours touchant le secteur, dont la question des fonds propres, ont été abordées au cours de cette rencontre inaugurale."

    http://www.agefi.fr/articles/Les-banques-europeennes-creent-CFO-Network-1140080.html

  48. 48
    argeles39 dit:

    DSK de gauche ? La question me fait sourire, quand je le vois j'ai l'impression de contempler une caricature de Daumier.
    A mon sens il n'ira pas à la bataille des présidentielles :
    - il est l'obligé de Sarkozy pour son poste au FMI, et je le vois mal combattre quelqu'un qui applique la doctrine du FMI (imaginons un débat télévisé entre lui et Sarkozy, ce serait grotesque et savoureux)
    - il n'aurait aucune crédibilité en proposant un programme différent de son action au FMI, (si il base sa candidature sur son action au FMI, c'est sous la bannière UMP qu'il doit se présenter, mais la place est prise.....)
    - je vois mal comment le PS pourrait lui donner l'investiture, à moins de vouloir rester dans l'opposition

    Mais bon, on verra bien.

    Le PCF n'est plus moribond, c'est un parti fossile, aussi j'ai le sentiment que le PG ne doit pas attendre juin 2011 pour se redéployer, il doit le faire dans les prochaines semaines si la position du PCF n'est pas clarifiée.

  49. 49
    gabriela dit:

    (17) Descartes:
    Tu dis "Ce qui est plus inquiétant, c’est que la querelle d’amoureux entre Jean-Luc Mélenchon et le PCF s’accompagne d’un rapprochement visible de Jean-Luc Mélenchon avec les Verts.Toutes ces gentillesses envers Cécile Duflot… ça rappelle d’autres gentillesses en d’autres temps adressées à MGB" Voilà le problème exactement. Tu ne penses pas à un Front, tu penses à un mariage PCF PG, es ce n'est pas comme ça qu'on va élargir le Front. Sache que les Vert représentent une force plus qu'importante à gauche, qu'ils ont une pénétration dans les jeunes et les couches moyennes que d'autres à gauche n'ont pas, et que sans ces forces on n'arrivera pas à passer devant les socio-démocrates.
    D'une autre part, il faut qu'il aie dans le Front plusieurs partis importantes capables de trouver d'alliances stratégiques, et de se mettre d'accord à long terme, comme ça on évitera qu'un seul parti décide quoi que ce soit tout seul, ni calendrier, ni candidatures, etc puisqu'il faudra se mettre d'accord entre tous. Le centre du problème est le suivant: On envisage de gagner ou pas de tout? Si on l'envisage alors, la politique d'alliances se clarifie, si non, on à d'autres intérêts plus individuels à défendre. C'est ça l'enjeu.
    Le problème que je vois dans le PCF est qu'ils se rapprochent aux chois politiques de le NPA dans le sens où ils n’agissent pas envisageant de gagner, mais de maintenir une figuration identitaire qu'a leur yeux est plus importante qu'une possible victoire électorale. Je crois qu'ils ne sont pas convaincus qu'on peux (avec les Verts et d'autres) passer devant le PS dans un premier tour. S'ils croyaient en une possible victoire, alors, ils seraient très heureux d'une bonne rencontre avec les verts, et eux mêmes feraient des yeux doux à Cécile.

  50. 50
    Cathar dit:

    Nous venons d'entrer dans le rituel médiatique et sociétal qui annuellement à la même époque contribue à la dissolution des consciences citoyennes (Cannes-Roland Garros-Mondial cette année-Tour de France-et enfin vacances).

    Plus généralement des mécanismes du néo-libéralisme (story-telling, management de soi, théories du choc, dictature de l'immédiateté, etc...) sont déjà bien à l'oeuvre et démantèlent méthodiquement et jusqu'en chacun d'entre nous l'idée même de citoyenneté; d'où pour les plus conscients cette impression de "à quoi bon", d'impuissance, de rage aussi...

    Alors élaborer un programme oui, mobiliser autour d'un projet, pour essayer de reprendre son avenir en main... Avec toujours une bataille de retard, et hélas des bisbilles d'appareils à la très courte vue...

    D'où l'urgente importance de répercuter, d'amplifier la voix de l"éclaireur/défricheur" Jean-Luc Mélenchon (analyses lucides, mises en perspective historiques ou géopolitiques) pour aider à faire remonter la "mayonnaise" du NON majoritaire de 2005 (essentiellement un NON au système).

Pages : [1] 2 3 4 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive