10mai 10

Marchés financier, Merkel, grand casino financier!

Enfin! On a retrouvé 750 milliards qu’on n’avait pas!

Ce billet a été lu 35 783 fois.

R ésumons. Les Etats de la zone euro viennent de creuser de 440 milliards leur dette publique en une nuit. Ca c'est fort! Alors qu'on ne trouvait pas le premier euro pour les Grecs! Là, d'un coup, hop! 750 milliards sont disponibles que le contribuable est prêt à donner pour sauver qui on voudra: des fainéants grecs, des irresponsables espagnols, des gréviculteurs français, bref tous les "pigs" du monde sont dorénavant à l'abri. On croit rêver! 

Il a fallu un mois pour trouver 25 milliards dont la Grèce avait besoin à un taux non prohibitif. Entre temps, le mal s’étant aggravé, il fallu en rassembler putativement 110, moyennant primes et récompenses pour les généreux sauveteurs. Il ne fallut pas moins d'une semaine supplémentaire de tergiversations. Et comme ces sottises ont trop duré, le sytème a failli s'effondrer parce qu'un trader a mal tapé sa commande sur son clavier! Génial! A partir de là, ça devenait sérieux. Plus question des fichus grecs et de leur retraite à 43 ans, à moins que ce soit à 33 ans! Le trouilomètre s'est dégradé chez les belles personnes qui se régalaient la veille encore de voir les grecs privés de leur treizième mois à 750 euros bruts par tête. Là ce sont les milliards des précieux qui étaient en cause.

Il n’aura donc fallu que deux nuits pour trouver 750 milliards. Et  pour sauver qui ? Ceux là même qui ont déclenché une nouvelle fois l’incendie. Les pauvres banques, les malheureux assureurs, les pitoyables traders! Ainsi, les Etats ne sont plus seulement les garants et les exécutants de la construction du merveilleux marché libre et non faussé. Ils en sont directement protagonistes. Ils fabriquent des lignes de crédits chaque fois que le casino coule ! Les mêmes ahuris qui se régalaient des mesures de sanction contre les paresseux grecs ne disent plus mot quand les Etats creusent leur dette publique de 440 milliards supplémentaires au seul profit du système financier international.

Et les sanction contre les « marchés » voyous? Nul n'en propose. Les 27 ne trouvent pas une seconde pour édicter la moindre règle, même minime, pour lutter contre la spéculation. Par exemple pour avancer la date d’application des mesurettes concernant les agences de notation déjà en route dans les interminables tuyaux institutionnels européens. Ou pour avancer la date d’application  des petites réglounettes européennes contre la titrisation des assurances sur le défaut des dettes publiques. Rien ! Rien de rien. Du fric, de l’oseille, des montagnes de fric pour le système et des sacrifices pour les peuples. Tant et si bien que la démonstration qui devait être faite selon laquelle les déficits étaient la faute des peuples et que le marché, dans son infinie sagesse et grâce à sa merveilleuse main invisible libre et non faussée, les sanctionnaient objectivement, se retourne en son contraire. Les marchés c’est n’importe quoi et les sacrifices il n’y a pas de raison de les faire !

Jusqu'à la Banque Centrale Européenne et ses mannequins en plomb, Trichet le bien nommé et les autres faces de pierre,  qui commencent à faire, trop tard, ce qu’ils auraient dû faire au début et ce pourquoi on nous a bien ri au nez : acheter elle-même les obligations des Etats ! Où sont passés les super intelligents qui nous narguaient ? Les super économistes qui glosaient sur les dettes publiques excessives et le rempart de la banque centrale ? Pschitt ! Disparus ! On ne tardera pas à les revoir sur tous les plateaux de télé réciter la leçon ! Et quand je m’y trouverai, peut-être,  pour expliquer les évènements autrement, surement qu’on me retaillera un plateau spécial du type Guillaume Durand avec sept personnes, sept, pour me contrer en psalmodiant comme des moulins la vulgate libérale ! Notons que dans cet épisode particulièrement misérable de la vie de l’économie de casino que défendent sans trêve ni repos toutes les élites, quelques personnages surfaits sont ramenés à leur juste proportion.

Ainsi de la Merkel et de son équipe de lourdauds. La super madame Merkel, avait été encensée par tous les commentateurs en mal de maman-qui- donne-la-fessée  pour avoir refusé de financer ces fainéants de grecs ! Un mois après sa sottise rustique éclate aux yeux du commun ! Elle est la principale responsable, du point de vue de l’Europe actuelle, du désastre en cours. Tous ses atermoiements n’avaient d’autres causes que son horizon borné par la survie de sa coalition dans une élection locale. Bien sûr, maints petits malins voyaient bien, cependant,  comment l’agonie grecque profitait sans le dire au modèle économique allemand tout entier fondé sur l’export en améliorant le taux de change. Un euro un chouia plus faible de quelques dollars, c’est autant de gagné en compétitivité sur le marché des marchandises libres et non faussées.  Cela, bien sûr en dépit  des discours de façade. Sans oublier que les grands comptes qui se retiraient de la dette grecque, espagnole et portugaise se repliaient sur les titres français et allemands générant de savoureuses économies de poche par la baisse des taux auxquels ils étaient admis ! Passons !

Tout cela « c’est de la technique » et il n’y a pas le temps de l’expliquer aux idiots que les rédactions médiatiques pensent avoir au bout de leur porte voix. Reste l’essentiel : la Merkel s’est pris une rouste ! Evidemment les griots prétendent que c’est à cause de sa faiblesse pour la Grèce. Malfaisant et égarant ces commentateurs ne quittent pas une seconde la ligne argumentaire qu’ils répètent depuis le début des évènements. Se risquent-ils à dire ce qui se serait passé, inclus dans cette élection, si la Grèce avait été mise en cessation de paiement ? Combien de banques allemande et française auraient bu la tasse ? Ouf ! C’est fini ! Elle a enfin perdu ses élections locales ! Elle consent donc à signer le bon de sortie des pompiers !  Trop tard pour sa réputation. Ce n’est pas trop grave ! Mais trop tard peut-être pour nous tous !


1 177 commentaires à “Enfin! On a retrouvé 750 milliards qu’on n’avait pas!”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1124 »

  1. 1
    PascalL dit:

    Bravo JLM
    Vous avez eu du nez, dans cette histoire Grec.
    car dans vos divers papiers, tout avait été dis!
    on va droit dans le mur (et en courant), ca va faire mal

    ++
    PascalL

  2. 2
    sylvie boussand - PG03 dit:

    Die Linke : 5,6 % et 11 élus.

  3. 3
    Annie pensée libre dit:

    ben je comprends plus rien.
    voyant l'euro chuter je pensais (donc mal) qu'il fallait le soutenir (malgré les exports)
    ben alors fallait rien faire ? ou faire quoi d'autre

    demande d'explication, merci

  4. 4
    Annie pensée libre dit:

    suite

    copier/coller depuis chez JF Kahn (qu'y n'est ni réac ni con)

    Si bien, qu’en effet, on peut considérer, aujourd’hui, que ceux qui ont voté « non » au referendum européen (ce ne fut pas mon cas, on le sait, même si je fus tenté) non pas sur une base souverainiste – cela c’est un vrai débat mais c’est un autre débat – mais parce qu’ils estimaient que l’intégration européenne n’allait pas assez loin, ceux-là ont eu parfaitement raison.

    En fait, ce que cette crise a démontré, c’est que l’Europe du traité de Lisbonne est non viable et qu’elle a d’ailleurs vécu. Et que le seul choix qui s’offre désormais est entre une simple zone de libre-échange reconnaissant la quasi totale souveraineté des nations (on appellera cela, pour dédramatiser, une confédération des nations souveraines) et une Europe politique intégrée à finalité fédérale (une Fédération des nations unies, en somme).
    Le premier choix permet un élargissement continuel, le second, au contraire, exige un rétrécissement (un noyau dur).

  5. 5
    Du Calme dit:

    Pour l'émission de Guillaume Durand, vous vous en êtes plutôt bien sorti.

    Il y a cependant un point qui me dérange, c'est l'allègement des charges pour les entreprises. En fait, le patron d'entreprise en face de vous et vous-même ne parlez pas de la même chose. Lui se demande comment financer de nouvelles cotisations sociales par les PME, alors qu'elles ne dégagent pas assez d'argent pour les salaires du dirigeant, ou de l'entrepreneur individuel. Il faudrait expliquer sur quelles bases et à quel moment on peut demander un effort supplémentaire aux PME (je ne parle que des PME). En effet, on ne peut prélever que sur le bénéfice et/ou le salaire de l'entrepreneur. S'il n'y a pas de bénéfice, il faut juger de la hauteur du salaire de l'entrepreneur et s'il est trop faible, je pense que oui, il ne faut pas prélever plus qu'actuellement. Sur le moment pour le faire : surtout pas en début d'activité ! C'est pour cela que la personne parlait des créateurs d'entreprise. Pour avoir créer la mienne il y a quelques années, je vous assure que c'est très dur d'avoir à sortir de l'argent pour des cotisations alors que l'on a pas rentré le premier sou ni trouvé le premier client. L'État vous apparaît alors comme un rapace qui, se moquant de votre situation, essaie de profiter de vous. SVP, trouvez comment réconcilier les entreprises avec l'État, afin qu'il y ait un juste équilibre.

  6. 6
    emma78 dit:

    Sur le site AGORA:

    'La crise de ces derniers jours est bien plus dangereuse que celle de 2008. Cette fois ce ne sont pas les banques et les entreprises qui sont impliquées, ce sont les Etats. Or seule l'aide des gouvernements avaient permis à l'économie de ne pas sombrer à pic en 2008. Aujourd'hui, si le sauveteur prend lui aussi l'eau, plus personne ne pourra s'opposer au naufrage.

    Les Etats européens ont grillé toutes leurs cartouches'.

    De plus, les USA font marcher la planche à billets et leur déficit budgétaire fédéral atteint un record absolu à 1 400 milliards de dollars.
    Au final, seules les banques s'enrichissent (et spéculent) pendant que la population va devoir payer.. un peu comme les Haitiens qui ont remboursé une dette à la France pendant des années, au mépris de leur éventuelle croissance.

    Actuellement, l'impôt sur le revenu équivaut au seul paiement des intérêts de la dette et quand on parle du FMI, il ne faut pas oublier que, pour la France, cela représente un endettement de 5 % environ de leurs engagements.

    Fillon va faire la chasse aux niches fiscales (celle des classes moyennes), saper le fonctionnement des services publics et quoi d'autre ?

    De toutes les façons, on sera loin du compte....

  7. 7
    simon maillet dit:

    Ouf, ma banque est sauve (c'est tout de même là que je dépose chaque mois mon maigre salaire après avoir payé mes impôts pour rembourser les prêts qui lui ont été accordés en pleine crise des subprimes).

    A la rigueur, que ma banque dépose le bilan en fin de mois, quand je n'ai plus un centime sur mon compte, ça va, je m'en fiche, les autres (ceux qui ont encore quelques euros sur leur compte) peuvent crever la gueule ouverte... mais en début de mois, tout de même, comment aurais-je fait avec une banque en défaut de paiement ? et mon employeur (qui est dans la même banque...) aurait-il eu la trésorerie pour me payer le mois prochain ?

  8. 8
    cvnes dit:

    Pendant que de plus en plus d'hommes et de femmes font les poubelles pour manger, dorment entre et sur des cartons, mendient au coin des rues une pièce de cinq centimes, supplient leur banquier de leur accorder un découvert, s'angoissent tous les soirs pour savoir de quoi demain sera fait, voient toute une vie de travail s'enfuir en une fin de semaine vers un pays de "pigs" qui gavent plus et mieux les prédateurs, que le pétrole jaillit si fort que le bidule inventé par un'cloche" est aussi efficace qu'une fourchette pour puiser l'eau, que je suis antisémite si je condamne la politique Israélienne, et la liste pourrait s'allonger tant cette société de crapuleux (légaux) et terroristes financiers menacent tout les jours l'humanité plus sûrement et plus efficacement qu'une bombe des frères musulmans saoudiens.
    Il est temps, de mettre toutes nos forces en mouvement pour les arrêter, construire un autre présent et avenir. Au diable ceux qui nous cherchent des poux dans les cheveux si nous les perdons tous.
    Il y a plus à gagner avec ceux qui luttent, même s'ils nous sont différents qu'avec ceux qui nous oppressent et nous tondent.

  9. 9
    laforcedupeuple dit:

    Jusqu'à 750 milliards d'euros! Stupéfiant!
    Les goinfres capitalistes et libéralistes vont de nouveau s'en mettre jusque là! Enfin, le temps de manger la somme que nous allons chèrement payer. Alors stop! Je le réaffirme, NOUS ne pouvons attendre 2012, c'est maintenant qu'il NOUS faut réagir, AGIR dans l'unité, une action collective immédiate et sans concession face aux appovrisseurs.

  10. 10
    Numero6 dit:

    Réjouissons nous Amis ! et remercions front contre terre nos remarquables dirigeants (dont A. Minc qui pense que soigner les vieux est un luxe) Lagarde qui nous conseille si nous n'avons plus de carburant, de faire du vélo et surtout qui ne se rend pas même si elle meurt ! Besson et sa folie, Brice qui ne fera plus... long feu maintenant... Et puis quoi encore ?! Depuis ce matin toutes les radios chantent les louanges du nabot et de sa bande ou de sa contrebande, on ne sait plus... Chez Ces gens là, Monsieur, on ne fait pas de bruit... On trompe !

  11. 11
    laforcedupeuple dit:

    Réactions politiques au plan de sauvetage de la zone euro PARIS, 10 mai 2010 (AFP - extrait)
    lundi 10 mai 2010

    Le porte-parole du NPA Olivier Besancenot, sur LCI : "On est en deçà de ce qu'il faudrait, c'est le rendez-vous manqué de l'Europe. Aujourd'hui ce qu'il faudrait, c'est remettre en cause ceux qui sont responsables de la crise, c'est-à-dire les spéculateurs, annuler clairement la dette grecque et puis on serait en droit d'espérer qu'on substitue enfin à la Banque centrale européenne (BCE) un service public européen unique qui ait le monopole du crédit et qui prête de l'argent, mais pas pour spéculer dessus".

  12. 12
    Descartes dit:

    @JLM

    Ok, admettons le diagnostic que tu fais dans ton papier. Et maintenant, qu'est ce qu'on fait ? Quelles sont les propositions ? Quel est le projet ? Quelle est la vision d'avenir que l'on propose ?

    Une fois qu'on a montré que Mme Merkel est méchante (ou incompétente, ou les deux), que les assureurs, les traders et les banquiers sont méchants (ou idiots, ou les deux), que Guillaume Durand est méchant, que tout le monde est méchant... on n'est guère plus avancé. Je pense que chez les électeurs et les citoyens on commence à être fatigués d'entendre psalmodier les mêmes jérémiades... c'est du projet qu'ils ont envie d'entendre...

  13. 13
    Hadrien dit:

    Le "Nouvel Observateur" exhibe fièrement, ce matin, sur son site:
    "L'intervention de la BCE est probablement la composante la plus importante de l'accord (européen) et était sans doute la plus difficile à accepter", souligne la Royal Bank of Scotland dans une note de recherches qui parle d'un "précédent" dans l'histoire de la BCE...

    Ceci fait écho au "Monde" qui titrait, Dimanche-Lundi, en pages intérieures (de mémoire):
    "Les banques commerciales supplient la BCE de leur racheter de la dette publique..."

    Ouf! on a eu peur... On aurait pu croire un moment que la BCE s'était décidé à racheter directement de la dette publique, comme le font toutes les banques centrales de la planète, à commencer par la Fed et la banque d'Angleterre depuis un bon moment.
    Que tous les libéraux se rassurent: il ne s'agit que de rachat sur le marché secondaire, c'est à dire aux banques commerciales, qui feront ainsi d'une pierre deux coups: de substantiels bénéfices au passage, et de nouvelles liquidités pour entretenir leurs louables efforts spéculatifs.
    Comme si cela ne suffisait pas, le "Nouvel Obs" explicite doctement que le rachat en direct des obligations d'état par la BCE est formellement interdit par le traité de Lisbonne... On est rassurés!

  14. 14
    Ifig dit:

    Quand vous écrivez Jusqu'à la Banque Centrale Européenne et ses mannequins en plomb, Trichet le bien nommé et les autres faces de pierre, qui commencent à faire, trop tard, ce qu’ils auraient dû faire au début et ce pourquoi on nous a bien ri au nez : acheter elle-même les obligations des Etats !, cela implique donc que, pour vous, le changement de politique de la BCE va dans le bon sens.

    En effet, la BCE va acheter les obligations des Etats. Elle rejoint donc la politique de la Fed US et de la banque centrale britannique de quantitative easing. Cela n'a pas pour effet de creuser la dette ; cela par contre crée de la monnaie, risque donc de relancer l'inflation, ce que la BCE refusait jusqu'à présent mordicus. Seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, comme dit Lagarde.

  15. 15
    Alexandre dit:

    Bonjour,
    Etant pas très calé en politique et économie, j'aurais une question peut être un peu "naïve".
    Quelle va être les conséquences à court et moyen/long terme d'avoir sorti 750 milliard d'euros ?
    Merci par avance!

  16. 16
    bob dit:

    pour résumer: quand il n'est pas fait ce que vous voulez, vous ralez, quand c'est fait, vous ralez.

  17. 17
    olivier dit:

    @JLM

    J'ai admiré ton intervention chez Durand.... effectivement seul contre beaucoup de sourds...
    Le seul problème est que même en parlant plus fort (si si, tu as haussé le ton) cela était vain.... Je me console en espérant que quelques couche tard on pu suivre tes réflexions et s'interroger à leur tour. Certains, ici, te félicitent d'avoir vu juste et je trouve ça regrettable, ça me donne l'impression que beaucoup trop de monde ne fera que constater, trop tard, qu'effectivement tu avais raison.
    Je milite, à ma mesure, pour faire reconnaitre tes analyses et solutions et je voulais te dire que tu es entendu et soutenu (pas encore les 51%, mais il sera difficile de nier les faits d'ici 2012). Menons donc à bien notre révolution républicaine et citoyenne.

  18. 18
    jean-marc dit:

    @Ifig

    etes-vous sur ? Elle les achetent aux banques, pas en direct. Les banques vont avoir de quoi reprêter mais dans quel but ? Consommation ? Spéculation ?

    JM

  19. 19
    rosay dit:

    à tous bonjour,
    Les 750 milliards ce sont peut être des promesses de télékon ? l'avenir nous le dira !
    En tout cas je suis heureux comme un poux dans la marie-rose, notre CAC 40 à grimpé de 10 % en quelques heures.ça me fait une belle jambe !
    Toutes causes confondues, nous devrons bien nous attaquer à l'industrie financière, un beau matin, en reprenant les chemins qui conduisent vers les bases du Conseil National de la Résistance.

    La République pour Tous, Tous pour la République.

    Rosay à +

  20. 20
    olivier dit:

    @jean-marc
    un élément parmis dautres...
    tout flux financier passe par une banque
    tout flux est sujet à commission....dans tous les sens !
    La multiplication des flux entraine pour une banque une multiplication des revenus. Sans aborder les activités de trading/spéculation qui se feront sur ces même flux.

  21. 21
    Fabrice Leiser dit:

    Tout cela me révulse car quelle est la contrepartie, encore une fois, demandée aux "marchés qu'il faut rassurer"? Où sont à nouveau les mesures prises pour lutter contre cette finance mortifère qui distille son poison au creux de nos sociétés depuis 30 ans ? On vient, une fois de plus comme jadis, offrir des sacrifices au dieu Marché en colère. On vient, pour la deuxième fois, d'être au bord du gouffre, nous dit-on ! Si j'avais la possibilité, une fois, une seule fois, de pouvoir faire fermer la gueule définitivement au moindre parasite que l'on voit, entend et lit à longueur d'année imbibé de cette idéologie totalitaire et mortifère néolibérale ! Veuillez m'excuser pour la violence de mes propos, mais elle n'est rien au regard de la violence économique, écologique, sociale, sociétale, psychique... infligée aux peuples depuis 30 ans par cette caste, cette race auto-proclamée supérieure, qu'il FAUT combattre et abattre définitivement pour passer à autre chose ? J'essaie tous les jours - étant exclu définitivement, je pense, du monde du travail - depuis plus de 10 ans de comprendre le monde dans lequel je vis et d'analyser la responsabilité du Système,et la mienne par la même occasion, dans cet état de faits. Alors, je tente, modestement, d'y participer le moins possible et si je ne peux y mettre aucun grain de sable, seul comme je le suis, je n'y rajoute au moins pas une goutte d'huile par mon existence et mon comportement. En gros, je collabore le moins possible au fonctionnement de l'effroyable machine à pulvériser l'essence même de l'Homme. Je ne serai JAMAIS le petit rouage indispensable au bon fonctionnement de cette machine qui dira après coup, devant les horribles conséquences de sa collaboration, qu'il ne "savait pas", qu'il "n'y est pour rien", qu'il "n'a fait que faire ce que tout le monde faisait".
    La résistance est définitivement un bien joli mot.
    Je sais, nous savons ce qu'il faudra faire en 2012.

  22. 22
    lou passejaire dit:

    Y va avoir encore des ennuis du coté d'une certaine canis lupus, not'vénéré leader maximo... oser traiter la Merkel de rustique, c'est une injure envers le camembert putativement normand...

    En causant des zexperts, avez vous vu qu'ils nous ont resorti Jean Pierre Gaillard de la Naphtaline pour justifier du systéme, depuis la mort de Jacques Marseille et le licenciement direction Paul Emploi de Jean Marc Sylvestre, plus personne voulait se mouiller... "nous retrouvons Jean Pierre Gaillard pour des nouvelles de la bourse de Paris"

  23. 23
    marsouin dit:

    ça n'a pas chômé, derniers cours de bourse :

    Crédit agricole : + 18 %
    Société Génerale : + 22 %

    Ils s'en pourlèchent les babines, car ils savent très bien que l'Espagne, le Portugal et peut-être même la France ne pourront faire autrement que de faire appel à ces fonds pour éponger leur déficit, alors pendant que les peuples devront subir des restrictions jamais connues à ce jour..........................les autres usuriers se goinfreront doublement avec délectation, et tout ça au nom du : LIBERALISME

  24. 24
    nadalig jean dit:

    la conséquence politique de cela c'est que le peuple voyant que la position de l excécutif,de l UMPet du P.S etant le meme ou presque,il ne s'éloigne de cette pensée unique et ne se réfugie dans les bras du F.N;que la droite ait pris cette position c'est dans l'ordre des choses que la gauche suive sachant que ce sont les maigres que l on veut amaigrir c est grave! et cela me fait mal de dire cela

  25. 25
    Carol Deby dit:

    Bravo Jean-Luc Mélenchon !

    Votre combativité croît en force et en mordant! C’est ce qu’il nous faut, pour affronter des lendemains européens qui déchantent de plus en plus.

    Mais ne craignez-vous pas de vous faire censurer ?

    « Trichet le bien nommé » (il y a longtemps que je fais moi-même ce calembour, mais que je n’osais le sortir).

    « La sottise rustique de la Merkel ». Boum ! C’est lancé !

    Et une trouvaille :
    « Psalmodier comme un moulin (à prières) la vulgate libérale » : superbe.
    Voilà qui désigne bien l’action du saboteur qui parasite notre blog depuis neuf mois.

    Merci pour cet excellent billet et restez d’attaque. Encore bravo !

  26. 26
    emma78 dit:

    Les banques empruntent à 1%, prêtent selon le pays et le risque, vont refourguer leurs prêts à un organisme central qui facturera ce service (donc risque zéro et différence de taux ne rémunérant que leur rôle d'intermédiaire obligé) et vont pouvoir spéculer à tout va avec les grandes sociétés (razzia sur les matières premières et autres monnaies des pays émergents).

    Les Etats les a déjà renfloué en 2008 d'où les déficits publics et on recommence mais là, on ouvre les vannes au lieu de s'en passer !

    Les banques ne prêtent plus aux entreprises ni aux particuliers (trop risqué et rendement trop faible).

    En 2012, on sera tous laminé par leurs choix et un gouvernement, même de gauche, ne pourra que constater que tout est ratissé: les banksters qui nous gouvernent iront s'enrichir ailleurs et en plus, on leur fera profiter d'une rente: le paiement des intérêts de la dette !

    On regarde les trains passer jusque 2012 ou est-ce que le PG a des propositions dans l'immédiat?

  27. 27
    micmousse dit:

    Tu n'aurais pas du aller chez Durand qui est un enfoiré qui n'informe pas mais qui fait du spectacle (ce que tu dénonces sur les médias : voir Acrimed et arret sur images)
    Comme tu le dis 2% de travailleurs participent mais il n'y en a pas beaucoup plus qui regardent car la masse a du bon sens.
    Ceux qui ont regardé auront seulement retenu que tu n'aimes pas les blondes et les belges et que tu penses que ceux qui n'aiment pas les français peuvent dégager.
    Tu devrais aussi arréter de parler du PS (comme tu le fais si on te demande si tu te voit président) mais plutôt demontrer qu'ils sont aussi un bon pilier libéral (DSK avec le FMI, Valls, la nunuche Sego et même la ligne officielle de Aubry qui a quand même parlé des retraites à 62 ans).
    Personnellement, je continuerai de ne pas mettre un bulletin de vote pour toute alliance avec le PS et je regarderai de trés prét le contenu des amitiés PC ou autres : le désistement républicain n'existe plus pour moi et j'ai trop peur du SIDA social.
    bonjour chez vous

  28. 28
    olivier dit:

    @emma78
    la République a des règles. Le PG est un parti républicain qui propose DEJA les solutions. Le plus facile reste à faire : VOTER pour lui !

  29. 29
    Carol DEBY dit:

    Quelqu'un aurait-il la gentillesse de me dire si l'on peut trouver la vidéo de Jean-Luc Mélenchon chez Durand ?

    d'avance, merci.

  30. 30
    jorie dit:

    Je ne suis pas un as de l'économie à un tel niveau de "milliards", mais il me semble que ces centaines de milliards bs balancés ainsi aux banques privées pour les déficits "publics" me paraissent un contresens si cette mesure n'est pas couplée avec des mesures bloquant la spéculation. Parce que si on voit les marchés financiers ils montent au ciel après être descendus en enfer (avec nos économies de petits épargnants), donc si j'ai bien compris, les spéculateurs "à la baisse" et "à la hausse" ont fait en quelques semaines de très juteux profits. Donc il serait temps de les faire banquer. 20¨% de profits à la baisse, pas de problème 15% de prélèvements pour le remboursement de la dette grecque, 20% de hausse ? pas de problème, 10% de plus pour rembourser d'autres dettes publiques. Bref, taxer tous ces mouvements anarchiques, dès que les investisseurs "bougent", on taxe, ça les fera réfléchir et ça dédommagera un peu les victimes de ces jeux pervers. Peut-être pourrait on mobiliser tous les petits épargnants vers des investissements sérieux et non confier nos sous à ces vendus qui jouent avec sans qu'on le sache, parce qu'il ne faut pas rêver, tout l'argent déposé en banque sert à ces fumiers. C'est un euphémisme. En ce moment, la grande finance joue avec les politiques et après, ce sont nos systèmes sociaux, donc les salaires "dérivés" des pauvres gens (sécu, sces publics, santé, retraite) qui vont devoir financer. Les privilégiés d'entre eux qui ont un livret A avec 1000 € dessus vont encore passer pour de "mauvais citoyens" qui thésaurisent ! on croit rêver ! Je serais favorable à la nationalisation de toutes les banques et à un contrôle étatique de ce qu'elles fabriquent avec l'argent du travail et l'argent du capital.

  31. 31
    olivier dit:

    Sur site de France2, video de l'émission. Accrochez-vous !

    http://programmes.france2.fr/objet-du-scandale/index.php?page=article&numsite=2225&id_article=15932&id_rubrique=2228

  32. 32
    4 Août dit:

    @ olivier

    Il restera quoi en 2012, quand les citoyens auront à "voter" ?

    Je crois qu'Emma78 parle de sortir la sulfateuse...

  33. 33
    marsouin dit:

    A "La LAGARDE" pourquoi ne propose t'elle pas aux possesseurs de livret A de s'en mettre aussi plein les poches avec des taux de 54,6 7 % comme ceux pratiqués par les banques ?
    Car, en 2007, les dépôts se montaient à 220 milliards d’euros alors en 2010certainement plus, alors pourquoi le taux du livret A doit-il se contenir à un pourcentage de 1% ?

    TOUJOURS pour les mêmes, et surtout il ne faut surtout pas que le peuple s'enrichisse, il est juste bon à être pressé jusqu'à la dernière goutte avant de crever dans la misère !

  34. 34
    jean 28 dit:

    Alors que le délégué du PS est venu,la main sur le coeur, dans le meeting unitaire le 6 mai, pour contrer les attaques sur la retraite, parallèlement, Olivier Ferrand le président de Terra Nova ancien secrétaire de la tendance de DSK,a gauche, en europe propose que les retraités payent plus de CSG,(jusqu'à 7 %), donc de voir abaisser leur niveau de vie et, les appauvrir un peu plus!
    Jamais cette association proche du PS ne remet en cause les profits des plus riches...Main dans la main avec l'UMP pour fouiller dans les poches des travailleurs et retraités...

  35. 35
    laforcedupeuple dit:

    COMITES URGENCE RETRAITES
    Ces comités se réunissent sur les bases de l’appel ATTAC-Copernic et sont composés d’organisations syndicales, associatives et politiques.
    Composé de représentants d’organisations, les comités tournent assez bien (débats démocratiques, prises de décision à l’unanimité, compte rendu de décision adressé entre chaque réunion, suivi des décisions, choix des initiatives et partage des taches.
    Le point de vue largement partagé est que la mobilisation doit s’élargir le plus possible, qu’il faut s’opposer massivement aux projets de contre-réforme du MEDEF et du Gouvernement, mais que la lutte des idées n’est pas gagnée et qu’il faut démultiplier les initiatives et rassembler dans l’unité la plus large, d’où des débats assez fréquents sur les attitudes des confédérations syndicales invitées à donner leur avis dans les consultations ministérielles et souvent absentes de ces types de collectifs.
    A ces comités départementaux, les seules organisations syndicales ayant une présence assidue sont Solidaire et SUD.
    La non- participation de la CGT(UD), de la FSU et du PCF (fédé) est vécue comme une volonté d’appropriation de la question des retraites par les confédérations (CGT, CFDT et FO) et la possibilité pour elles de négocier avec le Gouvernement des accords de renoncement sans le contrôle des salariés et des citoyens.
    Les comités sont unanime pour dire que la retraite est une question de société et qu’il n’appartient pas aux seules organisations syndicales de négocier sur cette question, mais que le rapport de force doit monter dans tout le pays le plus haut possible afin d’imposer un débat national et avancer les solutions les plus radicales au financement des retraites et à la protection sociale(retraite par répartition pour tous, partage du temps de travail entre toutes les générations, cotiser sur les richesses créées dans les entreprises, ne fiscaliser que le capital et les profits, créer des emplois et relocaliser un outil productif aux plus près pour répondre aux besoins sociaux démocratiquement définis.
    Même s’il n’existe pas encore une stratégie clairement adoptée par ces comités et partagée de manière commune par les différentes organisations, la volonté de participer aux manifestations unitaires et de créer des événements locaux contribue au dynamisme pour assurer un relais dans des réunions décentralisées.
    Des débats publics sont annoncés.

  36. 36
    bertgil dit:

    Bonsoir Mr Mélenchon,
    Qand est ce que le parti de gauche prendra la décision de quitter l'euro et tous les traités de Maatrich,Lisbonne.Peut étre attendez vous une autre crise encore plus grave,car il y en aura d'autres.La France est dans un bateau ivre,sans commandant avec des récifs de tous les cotés.le peuple français est en droit d'attendre de ses dirigeants un peu plus de responsabilité.Nous sommes dirigés par une équipe de branquignols.C'est maintenant que vous devez dire que cette europe n'est plus possible que nos dirigeants umps font prendre des risques énormes à la france.La france est embarquée dans un avion dont les moteurs,les commandes,les appareils de navigation ne fonctionnent plus.;Vous ne pouvez plus dénoncer il faut des décisions et tant pis méme pour vos camarades qui ne seraient pas d'accord,il en va de la survie de la France.Il faut expliquer aux français que s'ils ne veulent pas perdre tous ce qu'ils ont gagné durement il ni a pas 36 solutions

  37. 37
    4 Août dit:

    @ JLM

    Sympas les photos ! Tu as visité la bourse de Paris ?

  38. 38
    olivier dit:

    @4Août

    oui, j'avais compris... je ne dis pas que cette solution doit être écartée...si le peuple compte prendre son avenir en main, effectivement, je pense qu'il va avoir du mal à le faire uniquement par les urnes. "Les puissants" d'aujourd'hui pour reprendre une expression de Jean-Luc Mélenchon, ne se laisseront pas faire ! Pour déclencher un renversement de notre régime actuel et instaurer un système parlementaire, j'ai du mal à identifier ce qui en sera le déclencheur populaire. Le niveau de tolérance, d'acceptation et de résignation est déjà hallucinant, quel nouveau coup porté par le capitalisme réveillera le peuple ?

  39. 39
    emma78 dit:

    A 4 Août
    Il va falloir sortir la sulfateuse ! J'ai bien ri (vu ma carrure en plus) mais j'adore le film'les tontons flingueurs'et tout Audiard..

    Pour les retraites, c'est déjà râpé puisqu'on va nous montrer les caisses vides et les efforts à faire (du genre tout le monde s'y met sauf ceux qui se sont déjà servis avec les retraites chapeaux et autres stock-options;, faut pas mélanger la vulgate et les nantis qui décident !)

    Ils auront peut-être même le front de ressortir la retraite par répartition comme solution miracle !
    Surtout ne pas se gêner à ce niveau-là..

  40. 40
    Inquiet dit:

    (J'ai le chic pour poster des commentaires après la bataille... Alors je recopie celui-ci du billet précédent car il n'est pas sans intérêt.)

    Y en a marre de ceux qui passent leur temps à écrire qu’ils n’écriront plus au sujet d’un certain commentateur de ce blog qui serait là pour « fiche le blog en l’air », « faire son boulot de saboteur », etc… Le mieux est de l’ignorer dites-vous. Que ne le faites-vous pas ? Mais réfléchissons : si il était là pour saboter le blog depuis des mois, ne pensez-vous pas que Jean-Luc Mélenchon l’aurait remarqué (c’est difficile de ne pas voir ses messages) et l’aurait lourdé depuis longtemps ? Non ? Peut-être que Jean-Luc Mélenchon ne le trouve pas aussi néfaste que vous ne le trouvez vous-mêmes ? Alors répondez-lui ou ne lui répondez pas, polémiquez, engueulez-vous (poliment) mais cessez de chouiner et de « rapporter » c’est insupportable ! (Je ne donne d’ordre à personne bien sûr, mais j’ai le droit de râler moi aussi)

    Quand à moi, au sujet du « retour au national », je suis parfaitement d’accord avec ça : « Je pense que la réponse est « oui » sans aucune ambiguïté. Et cela pour deux raisons: la première, c’est que l’Etat national est la seule entité ayant la légitimité suffisante pour imposer une redistribution de la richesse. La deuxième, est qu’une telle redistribution nécessite l’abandon du principe de la « concurrence libre et non faussée », parce que dans un espace où la mobilité du capital est supérieure à la mobilité du travail, la concurrence tire forcément le salaire vers le bas et le profit vers le haut. Or, il est impossible de faire fonctionner une Europe « communautaire » qui n’est pas une communauté politique sans un principe de libre concurrence (parce que là encore, le seul organisme ayant la légitimité pour limiter la concurrence est l’Etat…).

    Si je pensais que l’Europe pouvait se doter d’un Etat, alors je serais peut-être pro-européen. Mais l’Europe n’a a mon avis aucune chance, à l’échelle d’une vie humaine, de devenir une communauté politique. Et sans communauté politique, pas d’Etat. Dans ces conditions, les seules institutions capables de tenir tête au capital sont les Etats nationaux, appuyés sur la souveraineté nationale. »

    A ceux qui penseraient que le « retour au national » cacherait des intentions de droite, je ferais remarquer que pour faire une politique qu’elle soit de droite ou de gauche, il faut déjà reprendre la main sur le pouvoir politique. Le reste c’est du flan. Et jamais la France ne sera maîtresse de quoi que ce soit dans l’Europe. Donc…

    Bien à vous.

  41. 41
    Torrent dit:

    Une expression est né :
    Comme quoi un bon raisonnement même à partir du système en place, détruisant les balivernes officielles...
    Asséner au bon moment, avec l'énergie suffisante... Incurve et modifie le cours des choses...

    Et les choses ne font que commencer, il faudra encore quelques allumettes... pour tenir ouvertes les paupières du peuple qui s'éveille !

    Alors savourons déjà cela, et la nouvelle expression : l'effet papillon à la Mélenchon !

  42. 42
    4 Août dit:

    @ olivier

    "Le niveau de tolérance, d’acceptation et de résignation est déjà hallucinant, quel nouveau coup porté par le capitalisme réveillera le peuple ?"

    Bonne question. L'orgie d'aujourd'hui, même sur le figaro.fr, a du mal à passer. Les marchés nous ont pissé à la raie, alors qu'ils nous demandent de nous serrer la ceinture et de nous porter garants en cas de défaut. Seul consolation: si on peut s'assoir sur les traités pour les banques, alors quand il s'agira des travailleurs, faudra plus nous faire le coup des articles gravés dans le marbre.

    J'ai entendu tout à l'heure que NS allait arrêter les aides aux pauvres, mais continuer celles aux entreprises. A suivre. (mais il parait que les pauvres ne gueulent pas et ne votent plus)

  43. 43
    le Prolo du Biolo dit:

    @ Tous

    Pour ceux qui parlent de sortir de l'Europe.
    Un aperçu de la position de Jean-Luc:

    http://www.dailymotion.com/video/xcwj3s_front-de-gauche-1eres-mesures-contr_news

  44. 44
    Lionel - PG44 dit:

    Merci, Jean Luc et bravo... Ainsi la meute de neuneus libéraux, l'allumé de la pub en tête, te prenait pour un charlot l'autre soir chez dupont durant, mais tu leur en as quand même collé une belle couche, à ces crétins...
    Vendredi soir, les bourses étaient vident, plus de jus, ça baissait, ça baissait et ce matin, le Cacarente a la gaule.
    J'aurais quand même bien repris une petite tournée de crise grecque si ça peut faire tomber les gouvernements libéraux de gôche comme de droite.
    19 - rosay. Oui, mon Guy, La République pour Tous, Tous pour la République.

  45. 45
    emma78 dit:

    Sur facebook, on peut accéder à l'interview de Paul Jorion :
    France Culture, Journal de 12h30, lundi 10 mai 2010.

    Son analyse est lapidaire et sans concesssion ! Et je pense que ce sera la seule dans ce sens car on ne lrisque pas de la diffuser au journal de 20 h sur TF1 !

  46. 46
    langue-rouge dit:

    La question de savoir s'il faut ou pas avancer comme mot d'ordre la sortie de l'euro n'est pas si facile.

    -Il faut éviter de tomber dans le piège qui consiste à croire qu'il suffirait de sortir de l'euro pour échapper à la loi des marchés financiers. Quand les socialistes renoncent en 1983 à leur politique keynésienne, c'est sous la pression des marchés financiers, incapables d'éviter les dépréciations du franc et les sorties de capitaux. Maintenant, c'est aussi vrai que le carcan imposé par la BCE retire à l'état le peu de marges de manoeuvres dont il peut disposer.

    -Le vrai pb qu'on soit dans ou hors de l'euro c'est le contrôle des marchés financiers et cela seuls les états peuvent le faire à l'heure actuelle mais collectivement () en revenant notamment sur la libéralisation des marchés financiers dans les années 80, libéralisation qui était un choix politique assumé et qui revenait à donner aux marchés, aux traders, et plus généralement aux capitalistes des pouvoirs exorbitants.

    -A part les USA et encore, aucun état ne peut imaginer avoir assez de poids seul pour mettre les marchés sous contrôle et certainement pas l'état français qui se retrouverait affaibli par rapport à l'angleterre et à l'allemagne en cas de sortie de l'euro.

    -Pour contraindre les états à mettre au pas les marchés financiers et à desserer l'étau qui nous étrangle, il faut pouvoir compter sur une résistance sociale et politique féroce et désigner clairement nos adversaires. Et nos adversaires ce sont non pas les billets et les pièces européennes mais ceux et celles qui contrôlent la BCE, les banques centrales des autres grandes puissances mondiales, les gouvernements et les marchés financiers. La question du contrôle par les peuples de la BCE est pour moi bien plus intéressante politiquement que celle de la sortie de l'euro.

    Bref, la sortie de l'euro c'est plutôt une manière de chercher à contourner le problème en espérant que les marchés nous laisseront souffler simplement parce qu'on sortira de l'euro en jouant en plus sur un terrain nationaliste en laissant croire aux gens que par miracle la spéculation s'arrêtera à nos frontières simplement parce qu'on disposera de notre propre monnaie. Du coups, la revendication de sortie de l'euro ne me semble pas la plus pertinente à l'heure actuelle même si la réflexion mérite d'être menée.

  47. 47
    Gérard dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon et Jacques Généreux.

    Il y a un an, au yeux du PG, l'Euro devait être un rempart face aux mauvais coups de la finance internationale.
    Quand est il à ce jour du point de vue du PG.
    Cette question paraît anodine en fait elle est majeure.
    Pour ma part, si j'ai voté non à Mastrich, c'était part intuition mais j'avais un doûte. Dans la corbeille de ce traité, le fameux euro. Un truc sans contrôle politique. Tout du moins en fait un euromark, tout fait pour faire crever les autres économies. Un bonus, le dépeçage de la Yougoslavie pour faire plaisir..... encore aux allemands (enfin aux autrichiens). C'est vrai que cette Europe me donnait la nausée. J'étais de la génération l'auberge espagnole. Et pour moi, l'Europe je voyais plutôt çà comme me permettant d'être très copain avec une hollandaise.

    Après que les USA mirent fin à la Guerre Civile des Balkans, j'étais convaincu qu'il n'y avait rien a en tirer (de CETTE Europe).

    Je n'étais pas le seul, mais beaucoup d'hommes politiques, pour pouvoir ne pas être ostracisés par la Presse aux Ordres ont mis une veilleuse sur ce sujet et çà c'est criminel. de Baladur - Ségin à Henri Weber - Hamon, pour pouvoir continuer d'exister se sont reniés. J'apprends que même Fabius nous dis qu'il faut passer à autre chose. Un comble de trahison, mais il faut bien se mettre en piste pour 2012 n'est ce pas ?

    Bref, l'Euro est techniquement un piège pour les PIGSF (oui, j'ai mis un F).
    Jamais les allemands ne changerons LEUR monnaie, donc, il faut en changer.

    Le PG doit proposer une nouvelle monnaie COMMUNE, et non pas UNIQUE.
    Cela reresponsabiliserait les hommes politiques. l'UMP et le PS n'est même plus intéressée.

    Je pense à la création d'une UNION LATINE comme au 19ème siècle basé sur 1 seul métal (l'OR) et non sur 2, OR/Argent.
    Ceci n'est pas une lubie, de toute manière, tout le monde sait que si nous ne changeons pas le SYSTÈME, nous allons crever.

    Les français possèdent entre 3 et 6 000 tonnes d'OR ! hum !

    Pour ceux que celà intéressent, allez voir ci- dessous

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_latine_(monnaie)

    Une réponse me ferait plaisir.

    PS: Pour ma part, je n'ai jamais crû que l'Euro pouvait nous protéger.
    Face au chaos qui s'annonce, le bouclier qui nous protège reste... la dissuasion nucléaire.
    Vous voyez tous qu'entre l'Auberge espagnole et la situation actuelle, le murissement de cette Europe est bien plutôt un pourrissement.

    Malgré tout, courage, nous n'avons pas les moyens de renoncer.

    Je vous remercie de votre attention

    G

  48. 48
    jean-marc dit:

    @langue-rouge

    "a revendication de sortie de l’euro ne me semble pas la plus pertinente à l’heure actuelle même si la réflexion mérite d’être menée."

    sortir de l'euro c'est plus pour agir sur les politiques nationales, l'euro peut rester la monnaie extérieure aux pays hors zone. Mais tu as raison sur le fait qu'il faille agir pour une réforme du systeme monetaire. Et aussi d'inclure d'autres criteres à la BCE

    JM

  49. 49
    Darthé-Payan dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon
    @ Tous

    Jean-Luc ton constat et sans appel et maintenant que faisons nous ?

    Hier, les spéculateurs s'en dornnaient à coeur joie sur le gouffre de la dette grecque, sur la détérioration des comptes des Etats espagnols et portugais. Puis ils ont spéculé sur les mesures d'austérité, sur l'Euro à la baisse puis sur les plans de soutiens des Etats européens en faveur de la Grèce. Aujourd'hui les bourses qui hier chuttaient, bondissent et certains spéculateurs font faire des énormes plus values. Le plan Européen de 750 miliards devra être financés par qui par les Etats et qui financement les fonds des Etats à votre avis ?

    Nous sommes dans un système interdépendant et il tourne en rond. Si la Grèce ne paie pas sa dette c'est les grecs et nous chaque citoyen de l'un des 26 autres états européens qui paierotn la note. Si l'on aide la Grèce à la hauteur de 750 miliards d'euros il faudra les financer et c'est aussi les grecs (la Grèce remboursera) et nous les habitants des 26 autres états de la merveilleuse Europe qui pairont.

    La marché à son logique et le système capitaliste à aussi la sienne et tout cela est interdépendant, globalisé, mondialisé, européisé. Ne faisont pas les surpirs. Le FMI, est là vous financer un plan de soutien qui a pour but l'ajustement structurel. Il demande à chaque pays et donc aux citoyens de faire des efforts et des sacrifices mais malheureusement ces efforts et sacrifices sont faits par le peuple et généralement de manière injuste et frappant les acquis sociaux, les services publics, l'état providence.

    L'Europe dans tout cela est dans sa logique d'économie de marché de la concurence libre et non faussée. Ne faisont pas les surpris cela fait 53 ans que cela dure d'une certaine manière, au moins 20 ans pour l'acte unique et le grand marché libre de la concurence libre et non faussée. Aujourd'hui, l'Europe à sceller son sort aux Etats unis dans le cadre du Grand Marché transatlantique décidé dans le dos des peuples citoyens et souverains.

  50. 50
    cvnes dit:

    je donne le lien du blog de Paul Jorion et d'un intervenant F. Leclerc sur les effets pervers des décisions prises en cette fin de semaine - instructif -

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1124 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive