28avr 10

Un premier rassemblement pour les grecs contre les banques.

Nous allons tous être des grecs

Ce billet a été lu 10 598 fois.

C e soir, je tape quelques lignes en ayant le sentiment de vivre des moments de grande intensité historique. Les banques et les assureurs, « les marchés », encouragés par l’impunité dont ils ont joui quand ils ont agressé la Grèce, et emballés par leur propre dynamique mortifère font suffoquer ce pays et engagent à présent leur ballet mortel en Espagne et au Portugal. Les palinodies du gouvernement allemand et la pleutrerie du gouvernement français ont ouvert la voie à une catastrophe financière et politique en Europe. La première phase du scénario latino-américain, mille fois raillé par les beaux esprits, a franchi l’Atlantique.

Je suis spécialement fier du rassemblement réussi ce soir en solidarité avec le peuple grec (voir la vidéo de la Télé de gauche qui relate cet évènement). En dépit du délai, des vacances et de l’improvisation, nous avons été plus de deux cents. On se préparait à se réjouir d’être cinquante ! La présence médiatique permettra une information différente de  ce qui se dit en boucle à propos de grecs et des autres « fainéants dépensiers ». France inter, RMC, France culture, BFM et canal plus ont vaincu la limite du sous effectif de vacances et ont fait leur travail. Les autres sont trop pauvres pour faire face. On compatit.

En tous cas, chapeau bas à mes camarades du Parti de Gauche ! En 48 heures ils ont réussi la mobilisation décidée lundi soir. Devant le siège  de l’union des banques et celui des assureurs, une forêt de drapeaux pégistes assurait une ambiance visuelle très réconfortante. Chacun de nous avait relayé l’appel soit sur son blog soit sur les réseaux sociaux comme Facebook. Les listes de diffusion ont été mises à contribution. Tout cela a fonctionné. Courageusement plusieurs partenaires ont répondu présent et appelé de façon plus ou moins symbolique compte tenu des délais. Ainsi, après la décision du président du groupe PC/PG du conseil de Paris appeler au rassemblement, le PCF a décidé aussi de se joindre à nous à la suite du PCOF, des Alternatifs et du MPEP. Pas de nouvelle du NPA ni de GU mais le délai et les vacances ont frappé fort il faut bien le rappeler. Le PG organise une présence rassemblée symbolique de même nature à Bruxelles avec ses militants locaux devant l’union des banques européennes. A notre façon nous avons répondu à l’appel de nos camarades grecs de Synapismos.  

Pour que ce que nous disons soit mis à sa place, partons des réalités de base. La dette totale de la Grèce, cette catastrophe colossale, c’est 300 milliards d’euros ! Dit comme ça, ça ne veut rien dire. Mais quand on sait que cela représente environ 2 % du PIB de l’Union européenne, on comprend mieux ! La dette grecque ce n’est rien. Ce qui est tout c’est le profit que les banques vont en tirer. Et la peur que les mauvais traitements subis font aux autres peuples.

Cette journée a été tragique  pour l’Europe politique. DSK et Trichet étaient à Berlin toute la journée pour négocier avec l’Allemagne le contenu du plan grec. En Europe, il y a l’Allemagne. Point barre. Les deux notables français sans patrie identifiée, DSK et Trichet ont multiplié les consultations avec les importants allemands. Sarkozy devait attendre dans le vestibule. La France ? Ou est-ce ? Donc rencontre avec le ministre des finances Wolfgang Schaüble et les chefs de tous les groupes parlementaires. A l’issue d’une de ces rencontres, un député porte parole de la CDU pour les questions budgétaires, a affirmé que BCE et FMI se sont opposés à une contribution des banques au plan de sauvetage de la Grèce qui avait été suggérée par un député. Ouf ! Les banques peuvent continuer leur pillage, personne ne prétend leur faire rendre gorge ! 

Les Taux pour la dette grecque ont franchi les 11 % à 10 ans et les 18 % à 2 ans ! C’est-à-dire que la Grèce ne peut plus se refinancer. Les banques et les assureurs vont donc pomper maintenant le jus de la déroute. Pendant ce temps le FMI de Strauss Kahn et « l’Europe qui protège » de la commission européenne exigent des coupes salariales. Mais quoi encore ? Le chétif président de l’internationale socialiste et Premier ministre grec, Papandréou, a encore gagné le premier prix de l’infamie. Incapable de résister aux banques et aux prédateurs de « l’Europe qui protège », il a trouvé plus simple d’insulter son peuple et de le mettre au pain sec. Pour complaire aux allemands il a  affirmé que l’argent public et européen n’avait pas été utilisé pour le développement du pays mais pour « acheter des maisons, des voitures et vivre dans le farniente » et que « l’heure de vérité est arrivée ». Exactement le genre de nul qui fera demain tirer sur la foule qui manifeste comme en Amérique latine. Pourtant, à Athènes, le ministre grec du travail a affirmé que le gouvernement refusait la demande de coupes salariales du FMI et de la Commission européenne. Ces derniers auraient demandé au gouvernement de s’engager à supprimer les 13ème et 14ème mois qui existent dans les conventions collectives du privé et du secteur public où le 14ème mois a déjà été supprimé par Papandréou. Mais il ne pèse rien ! Et les diktats des punisseurs de peuple s’appliqueront sans faille ! La preuve c’est que Papandréou n’envisage même pas de faire voter le parlement sur ces plans de saignée. La démocratie ou la dictature des banques, le choix est fait.

Bien sûr c’est une chose que la pente générale des évènements et leur dynamique spécifique. Je pense que la situation a échappé des mains de ceux qui pensaient en jouer. Un immense effet domino peut s’enclencher qui emportera un pays après l’autre et du coup une banque après l’autre tombant,  tout le système imploserait. Ce risque existe évidemment à l’heure qu’il est.


205 commentaires à “Nous allons tous être des grecs”

Pages : [1] 2 3 4 5 »

  1. 1
    Darthé-Payan dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon

    @ Tous

    Merci de ta note très édifiante sur la situation de crise du capitalisme financier transnational et de l'état d'endettement des Etats notamment Européens;

    Le capitalisme en crise pour sa survie et pour s'en sortir à décider de mettre en place l'économie de guerre avec la chappe de plomb de l'austérité et du rationnement économique, financier et social sans précédent depuis la seconde guerre mondiale.

    J'avais depuis plusieurs mois fait part ici et ailleurs de cette volonté de survie du capitalisme transnational et financier et notamment bancaire en employant les moyens du rationnement et de l'austérité. j'avais relevé le peu d'intérêt de ce que j'avançais et seul Claude PG 35 avait abordé un peu la question.

    Oui nous rentré peuples et nations de l'Europe continentale dans l'économie de guerre et le rationnement et la décroissance est à l'ordre du jour en Grèce depuis plusieurs mois et la chappe de plomb de la dure réalité de cette économie de guerre s'abat sur le pauvre peuple Grec.

    Demain va venir le tour de l'Espagne, du Portugal, après la Hongrie, les Etats baltes et n'en doutont pas les pays comme l'Italie, le Royaume Uni, les pays du Bénélux, l'Allemagne et la France seront touchés (certes par aussi durement et profondémment que la Grèce mais ils seront touchéso). Les déficits du budget et des comptes sociaux, l'endettement public, privé (entreprises, ménages, banques), endettement des collectivités locales, font que la purge nous allons la connaitre. Les critères de Maastricht s'appliqueront encore et toujorus mais s'ils font un peu relâche depuis deux ans, ils reviendront dans l'actualité. D'ailleurs la Commission de Bruxelles incite clairement les Etats comme la France, l'Italie à réduire leurs déficits publics et à revenir au 3% de déficit et pas plus prévu par le traité de Maastricht et repris par le traité de Lisbonne.

    Pour échaper à cela, JL Mélenchon il faut que notre pays se donne des marges de manoeuvre et sorte de l'Union Européenne, de la BCE, des traités successifs et aussi et très rapidement du processus transatlantique le GMT.

    Ensuite cela permet à notre pays de se réapproprier sa souveraineté sur l'économie, la monnaie, les banques et aussi d'engager la réappropriation collective et sociale des moyens de production, d'investissements et d'échange.

    C'est notre seule planche de salut et aussi mettre en mouvement le peuple citoyen pour sauver la république et nos droits et protections.

  2. 2
    kleio dit:

    Je passe régulièrement vous lire, et parfois vous applaudir (laïcard, jacobin et réformiste, ça fait trop pour moi). C'est le cas ce soir. Excellente initiative, j'espère qu'elle sera relayée par les médias. Je croise aussi les doigts pour que la crise financière connaisse son deuxième round. Bonjour amical aux militants du PG.

  3. 3
    Léo dit:

    Bravo une fois de plus pour cette fine analyse monsieur Mélenchon.

    Il semble que tant qu'aucun chef d'Etat n'osera s'élever contre le système politico-bancaire qui dirige l'Europe, chaque pays est amené tôt ou tard à connaître le même sort que la Grèce. La seule solution qui nous est proposée est une fois de plus de se serrer la ceinture, de faire payer le peuple. Quand est-ce celui-ci s'élèvera d'une seule voix pour dire un mot qui semble trop souvent oublié : "non !". Comme vous le rappelez, l'Amérique latine a montré la voie dans la lutte contre l'iniquité, suivons-là ! Mettons fin à ce système aberrant qui enrichit une bulle financière dématérialisée aux dépends des humbles !

  4. 4
    Darthé-Payan dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon

    @ Tous

    On va mettre la Grèce sous perfusion pendant des années et des années. Quel va être à la fin de l'année le recul du PIB et combien le nombre de chômeur aura été multiplié. La Grèce déjà en crise économique et en endettement inquiétant notamment pour ses comptes publics (les chiffres furent faussés par tous les gouvernements socialistes et conservateurs pour ne pas effrayer la commission oligarchique de Bruxelles et aussi permettre à la Grèce de remplir les obligations pour faire partie de la zone Euro.

    L'Europe et les banques aident la Grèce à coup de prêts aux taux d'intérêt frisant les 16% ! Ce sont des taux d'usuriers. Ils ont établi la rémunération de prêteur en spéculant sur l'affaiblissement totale des finances du pays et derrière toute la panique boursière de la journée, n'en doutons pas, certains en tire les ficelles et des juteuses plus values sur les avances de trésorerie ou sur la rémunération des prêts. Capitalisme sans foi ni loi si foi au pognon facile et rapide, loi de la rentabiltié du capital et rémunération en conséquences.

    Le capitalisme ne veut pas mourrir. Il engage l'économie de guerre, la décroissance, le rationnement, la chappe de plomb de l'austérité et le sacage des droits sociaux, des salaires, des retraites, des services publics et des droits des citoyens; Il détruira les outils de production qui ne rapporte rien ou pas grand chose et aussi il alliène les peuples et les nations en leur supprimant souveraineté, citoyenneté, indépendance, services publics, solidarité.

    La république sociale, jacobine et universelle ou la barbarie du capitalisme transnational et apatride ! Telle est la course de vitesse ! Telle est la confrontation ! Telle est l'urgence politique, sociale et internationale.

  5. 5
    Mario Morisi dit:

    Et voilà l'onde moyenne en attendant l'onde longue...

    Sur une des chaînes d'info continue sur le satellite...

    Les banques françaises (images furtives du Crédit Agricole et de la Société générale) aurait un gros pourcentage d'obligations de l'Etat grec en portefeuille... les épargnants l'ignorent probablement, mais dans leurs assurances vie... si l'Etat grec ne peut pas rembourser... peut-être 30, 40, 50% de perte...

    Et pendant ce temps là, le Polichenelle à talonnette, le Golem du Fouquet's et du CAC 40 va pêcher des contrats pour ses dominas...

    Il est évident qu'il faut frapper fort, être créatif, demander un opt out...

    Sinon de l'Italie, le tsunami va devenir incontrôlable, avec l'ultra droite aux aguets...

  6. 6
    André Assiétoi dit:

    Ça commence à être pénible ce petit jeu de celui qu'a la plus grosse. Jean-Luc Mélenchon souligne lourdement l'absence du NPA. 200 manifestants avec le PCF et d'autres orgas, y-a pas de quoi faire le mariole.
    Faut rappeler que lorsque Jean-Luc Mélenchon participe à des trucs aussi creux que le no-Sarkozy day, le degré zéro de la politique, des militants du NPA sont aux côtés des Contis ou dans des boîtes en lutte. Alors faudrait peut être arrêter ce petit jeu. Personne n'a de leçons à donner à personne dès lors qu'il s'agit de soutenir des salariés en lutte.

  7. 7
    Lotfi dit:

    @Mr Menenchon

    @toutes et a tous

    pourriez-vous m'expliquer ce qu'il risque d'arriver si la Grèce emprunte a 18% (540.000.000 d'intérêts)? ou si elle n'emprunte pas et ne paye pas sa dette ?

    Comment s'appliquerait la coupe des salaires ? Sous formes de taxes ? Ou la baisse direct des salaires du peuple ?

    Merci pour votre pédagogie,
    lotfi

  8. 8
    Brath-z dit:

    L'attitude de rigidité dogmatique des ultralibéraux de Berlin/Bruxelles et des instances supranationales type FMI entraîne le peuple grec dans la catastrophe. On dirait cependant qu'ils n'ont pas bien vu le résultat de l'histoire récente : l'exemple argentin qui a littéralement fichu le FMI dehors fournit pourtant une sacrée jurisprudence en la matière !

    Il est malheureux, tout de même, que nos idées soient amenées à triompher en partie à cause de l'intraitable aveuglement des "puissants" sans patrie ni attache, ces "âmes de boue qui n'estim[ent] que l'or" comme disait Maximilien Robespierre.

  9. 9
    RiGeL dit:

    "Pas de nouvelle du NPA ni de GU mais le délai et les vacances ont frappé fort il faut bien le rappeler."
    ...
    "Ça commence à être pénible ce petit jeu de celui qu’a la plus grosse. Jean-Luc Mélenchon souligne lourdement l’absence du NPA. 200 manifestants avec le PCF et d’autres orgas, y-a pas de quoi faire le mariole."

    Je suppose que c'est cette phrase qui te fait t'énerver comme ça...

    Donc, dans un billet, on te raconte que la Grèce esten train de se faire tailler en pièce par des enc... de banquiers, que les politiques s'en foutent, et que des millions de grecs vont y laisser leurs libertés, et probablement quelques uns la vie, et toi, tu t'insurges sur le fait que Mélenchon ait osé dire que le NPA était absent, en soulignant qu'ils avaient de bonnes excuses....

    qu'ils ont raison, les banquiers, les ultra libéraux, les grands chefs d'entreprises de licencier à tour de bras et de réduire peu à peu les travailleurs, non, les citoyens en général, en esclaves. Si les seuls partis qui ont une chance de changer les choses, malgré leurs résultats ridiculement dans les élections ne trouvent rien d'autre à faire que de se tirer dans les pattes entre eux plutôt que de mettre au point une véritable stratégie pour répondre au scandale de cette "crise".

    Je ne suis pas un pro en politique, ni un pro en économie. Je ne suis pas madame soleil non plus, mais je peux vous prédire quelque chose sans le moindre risque de me tromper : "Continuer à soigner vos égos chacun de votre côté, et vous vous retrouverez à poil, comme tout le monde, sans plus pouvoir rien faire parce qu'il sera trop tard."

    Alors s'il vous reste une once d'intelligence et d'humilité à vous, les gens de "l'extrême" gauche (mais peut-on parler d'extrême lorsqu'il n'y a plus que ça à gauche), si le sort des gens qui se lèvent le matin pour pouvoir espérer manger le soir vous importe vraiment, alors bougez vous le cul, ravalez votre fierté à deux balles, et commencez à bosser réellement ensemble !

    Désolé si la violence des propos en choquent quelques uns, mais un tel gâchis me met totalement hors de moi.

  10. 10
    RD dit:

    Merci Jean-Luc d'être l'un des rares politiques à pointer le sujet, de ce point e vue. Hélas pas assez médiatisés...

    Où sont les Lordon, Todd, Sapir et autres que j'oublie quand on a besoin d'eux ? marre d'avoir à subir les Elie Cohen, les Marc Touati, et autres amis de Jean-Marc Sylvestre, avec la complicité de pseudo-journaliste à la Aphatie venir nous explique sur tous les plateaux que les Grecs sont des tricheurs, et qu'ils faut qu'il subissent un nouveau plan d'austérité.

  11. 11
    Mary39 dit:

    @ assietoi: étrange je n'avais pas lu les choses @ assietoi... T'as un complexe? Dans cette note il n'est pas question de compétition mais de rassemblement entre les forces de gauche, mais si tu veux voir le mal partout... Et puis les conti... Je glousse, fais le tour des notes et tu verras qu'on peut suivre plusieurs luttes et événements dans une même journée.

  12. 12
    Annie dit:

    @RD post 10 : tu demandes Où sont les Lordon, Todd, Sapir et autres que j’oublie quand on a besoin d’eux ?

    Ben ils bossent, proposent des trucs, écrivent, instruisent, s'ingénient à démontrer que :
    1/ toute politique austère n'est pas la seule alternative,
    2/ toute politique qui n'e fixe que le cadre européen comme solution est illusoire.

    Mais la chape de plomb meRdiatique ne permet que l'expression des mêmes têtes à claques qui n'ont rien vu venir du 15/09.

    Le PG aurait tout intérêt à s'inspirer des travaux de ceux que tu cites, et à leur demander conseils pour notre congrès constituant à venir.
    Jacques Généreux (éditeur de Sapir entre autres) était là hier, et j'espère que son interview par la TV de gauche sera mise en ligne.

  13. 13
    villain dit:

    Bonjour, de gauche depuis toujours mais decu depuis qq années.je trouve que vous etes une voix differente,realiste mais qui sait ruér ds les brancards aussi. je commence a vous suivre.... bravo pour votre travail. cordialement. Xavier.

  14. 14
    Mario Morisi dit:

    Comment briser la chape de silence des médias à la botte...

    Lorsque Berlusconi a fait interdire les talk-shows politique les semaines précédant les Régionales italiennes (il y a un journalier sur Rai 1, deux hebdomadaire sur Rai 2, dont une, Annozero, de grande qualité, insolente et de gauche), ces derniers, conduits par l'animateur, Santoro, ont organisé leur émission dans un théâtre, invité de grandes figures du journalisme indépendant, de l'art et des spectacles, et l'on retransmis dans 200 salles du pays...

    C'est lourd, produit par des professionnels de la télé et des spectacles, mais ne pourrait-on pas s'inspirer de la méthode pour inventer Télé/Radio Peuple, et propager nos analyses et notre volonté unitaire ?

    Cela pourrait être testé à partir d'une lutte, en invitant les figures de la gauche de tranformation, des humoristes aux hommes et femmes de théâtre et de cinéma...

    Diffusé sur le net, cela va de soi, et via toutes les NTIC...

    Emission in vivo n°1 = la bourse est une armée d'occupation

  15. 15
    Mario Morisi dit:

    Message 14, sans les fôtes

    Comment briser la chape de silence des médias à la botte ?

    Lorsque Berlusconi a fait interdire les talk-shows politiques les semaines précédant les Régionales italiennes (il y en a un journalier sur Rai 1 (Vespa, Porta a Porta), deux hebdomadaires sur Rai 2, "Ballaro" et "Annozero"), les poducteurs de cette dernière, conduits par l’animateur Santoro, ont organisé leur émission dans un théâtre, invité de grandes figures du journalisme indépendant, de l’art et des spectacles, le public par leurs réseaux sociaux, et l’on retransmise dans 200 salles du pays…

    C’est lourd, produit par des professionnels de la télé et des spectacles, mais ne pourrait-on pas s’inspirer de la méthode pour inventer Télé/Radio Peuple, et propager nos analyses et notre volonté unitaire ?

    Cela pourrait être testé à partir d’une lutte, en invitant les figures de la gauche de tranformation, des humoristes aux hommes et femmes de théâtre et de cinéma…

    En direct, bien sûr.

    Gratuit mais avec dons volontaire et souscriptions au front de gauche

    On y réfléchit ?

    Diffusé sur le net, cela va de soi,

    via toutes les NTIC…

    Emission in vivo n°1 = la bourse est une armée d’occupation

  16. 16
    peupledegauche dit:

    @RiGeL

    Merci pour ce coup de gueule, j'avoue que cette gueguerre de chapelles est exaspérante ! Il me semblait avoir compris que l'unité devait se faire dans les luttes. Cette manif était initiée par le PG sur un sujet qui me semble essentiel pour notre avenir. Elle permettait de montrer que nous n'étions pas dupe des manoeuvres des libéraux qui nous dirigent et notre solidarité au peuple grec. Comme le soulignait Jean-Luc Mélenchon le temps d'organisation était court, mais il suffit parfois d'un communiqué officiel pour soutenir, était-ce si difficile ?
    Les luttes des Contis, de tous les travailleurs est légitime et nécessaire, mais on ne peut pas opposer celles-ci à une dénonciation globale du système neolibéral qui en est responsable. Le faire est une faute politique car la définition d'un projet pour l'avenir doit se faire en tenant compte de toutes les réalités....................

  17. 17
    counch dit:

    UNE SEULE SOLUTION : LE DEFAUT DE PAIEMENT !

    Et la dégringolade ira jusqu'à son terme... On pourra repartir alors sur des bases saines... Effacez-moi toutes ces dettes qui ne sont que le reflet d'un système injuste qui ne permet qu'au détenteur de monnaie de saigner encore plus le débiteur.

    Tout ceci est d'une telle simplicité que nous ne le voyons plus...

    L'équilibre des échanges est le solde égal à 0 à l'instant T. Cela veut dire que pour qu'il y ai des créditeurs il faut des débiteurs. Tout notre système d'échange est basé sur ce principe. Le seul moyen pour que nous acceptions d'être nous même débiteur est de nous faire croire en une croissance infinie qui nous permettrait ainsi de devenir aussi riche que notre créditeur (illusion). Malheureusement les richesses créées ne font qu'enrichir les créditeurs encore plus (intérêts), imposant ainsi leur supériorité vis-à-vis du débiteur.

    L'humanité fonctionne comme cela depuis tellement de temps que nous ne pouvons que constater son injustice.

    Le question à se poser n'est pas :

    - Pourquoi notre système d'échange ne fonctionne pas ?

    Mais plutôt :

    -Sur quelle base voulons-nous échanger ?

    L'échange basé sur la cupidité s'appelle LE PRET matérialisé par l'ARGENT (c'est son principe de base).

    L'échange basé sur la confiance et le respect s'appelle le DON.

    Utopie? Essayons pour voir...

  18. 18
    counch dit:

    Pardon pour le lien qui ne marche pas... celui-là fonctionne

    L’échange basé sur la cupidité s’appelle LE PRET matérialisé par l’ARGENT (c’est son principe de base).

  19. 19
    lou passejaire dit:

    et pendant ce temps, on a un tract PG " ne laissons pas les banques faire la loi"...

    suffirait de se bouger le cul pour le diffuser sur les marchés...

  20. 20
    marco polo dit:

    Trop loin pour être présent mais quand même avec tous ceux qui hier étaient là. Bravo pour cette initiative qui devra en appeler d'autres, comme vous le dites, nous sommes tous grecs. Les banques devraient être jugées pour ce qu'elles font ! les manifs du 1er mai devront porter haut et fort cette exigeance !

  21. 21
    ydaho dit:

    @ peupledegauche, RiGeL, André Assiétoi : Il faut "effacer" les divergences, surtout que d'après ce que j'ai lu ça et la elle ne sont pas fondamentales.. En effet si par exemple le PC et le NPA sont en désaccord sur l'avenir du nucléaire en France, ça n'empêche pas de gouverner, d'augmenter les salaires, les retraites, les minimas sociaux, de créer un impôt plus juste et de restreindre les pouvoirs supra nationaux des banques ? Pour ce qui est du nucléaire la question peut être tranchée par le peuple Français ! Le référendum sur les grandes orientations de notre société c'est pas fait pour les chiens ! La gauche, moi non plus je ne parle pas d'extrême gauche, se veut être le porte parole d'un peuple souverain.. quoi de mieux que d'institutionnaliser le référendum ? dont acte ! A moins d'avoir peur des décisions du peuple ?

  22. 22
    ydaho dit:

    En attendant il reste le 1er MAI ! pour faire entendre toutes les voix discordantes ! Alors :
    TOUS DANS LA RUE LE 1er MAI !

  23. 23
    ydaho dit:

    Je vous invite a regarder ça, et a en lire les slogans... En particulier un "UNIS ! Nous sommes les plus forts ! "

    http://www.lateledegauche.fr/index.php?pge=emission&id_departement=14&id_video=48&tag=manifestation

  24. 24
    BA dit:

    Est-ce que quelqu'un croit encore au soi-disant "plan d'aide" des Etats européens pour sauver la Grèce ?

    Selon ce soi-disant "plan d'aide", les Etats européens devraient prêter à la Grèce 30 milliards d'euros à un taux de 5 %.

    1- Premier problème : les Etats européens sont eux-mêmes surendettés.

    2- Deuxième problème : les Etats européens savent que la Grèce ne pourra pas leur rembourser ces 30 milliards d'euros.

    3- Troisième problème : les Etats européens devraient d'abord emprunter sur les marchés internationaux, puis ensuite re-prêter ces sommes à la Grèce.

    Exemple : le Portugal.

    Le jeudi 28 avril 2010, le taux d'intérêt des obligations du Portugal à 10 ans atteignait 5,809 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GSPT10YR%3AIND

    Le Portugal va donc emprunter à un taux de 5,809 %, pour pouvoir ensuite prêter à la Grèce à un taux de 5 % !

    En clair : le Portugal va se surendetter encore plus, et il va perdre de l'argent encore plus !

    Ce soi-disant "plan d'aide" est complètement pipeau ; il ne sert qu'à essayer de rassurer les marchés internationaux.

    Concrètement :

    la France doit maintenant évacuer le Titanic "UNION EUROPEENNE" qui est en train de couler.

    La France doit nationaliser toutes les banques françaises, en expropriant les actionnaires.

    La France doit nationaliser la Banque de France en plaçant le gouverneur de la Bnaque de France sous les ordres du gouvernement français.

    La France doit donner deux missions à la Banque de France :

    - lutter contre le chômage ;

    - fournir au Trésor public des prêts à 0 %, sans intérêt, sans échéance.

    Pour le reste, se référer au programme du Conseil National de la Résistance.

  25. 25
    Insatisfait dit:

    Pour ma part, je souffre pour le peuple Grec... la vie chez eux devient de plus en plus dur... pendant ce temps Certains ne pensent qu'à s'enrichir... c'est honteux... et effectivement, notre cher président se balade en Chine avec sa princesse tout en ayant bien soin de ne pas évoquer les sujets qui fâchent avec les dirigeants Chinois... il prépare déjà sans doute la grande réunion du G40... Peuple Grec, restez calme, dansez la Sirtaki sans abuser sur l'Ouzo...
    L'Europe est malmenée, non seulement la Grèce... Comment cela finira-t-il, je me le demande...
    Mélenchon Présidons ! Eh ! oui ! pourquoi pas.... il reste du pain sur la planche
    Au boulot

    L'insatisfait.

  26. 26
    sascha goldwasser dit:

    Camarade,

    veut tu cesser ces accents anti-boches s'il te plait, en parlant sans cesse de tous les allemands pour stigmatiser une chanceliére réactionnaire et une poiugnée de capitalistes?
    Où est passé la référence à Die Linke et ses millions d'électeurs, où sont engloutis les 8 millions de syndicalistes allemands et les beaux discours internationalistes de dimanche dernier?
    Désigner les allemands comme responsables de la rigidité capitaliste ne vaut pas mieux que qualifier les grecs de fainéants, comme le fait UN quotidien allemand, le populiste Bild fondé par M. Springer, un ancien assistant du ministre de la propagande nazi, Goebbels.
    Attention à ce discours facile et souverainiste sur le peuple et les peuples, sinon gare au retour de manivelle.

    SG

  27. 27
    Mario Morisi dit:

    Traduction spontex d'un article sur Repubblica on line

    A Athène les protestations anti-allemandes montent :
    « Ils spéculent sur la peau des Grecs !»
    Ettore Livini/Repubblica/ le jeudi 29 avril 2010.

    Athènes : Le vrai coupable de la crise grecque ? Le téléphone arabe qui court ces temps-ci dans les rues d’Athènes n’a aucun doute : l’Allemagne. Les atermoiements du gouvernement allemand sur le paquet d’aides de 45 milliards d’euros a laissé des traces.
    Des traces financières, parce que le boom de la taxation (quadruplé pendant qu’Angela Merkel s’entêtait pour s’attirer les faveurs des électeurs de Rhénanie/Palatinat) a contraint le gouvernement Papaandreou a hissé le drapeau blanc.
    Mais également émotionnelles, avec le baromètre des relations greco-allemandes – un indicateur plutôt versatile – est descendu au minimum historique.
    « Ils veulent nous donner une leçon de finance et d’éthique – dit John Panaretos, ministre de l’Education et responsable du projet « Transparence » du gouvernement.
    Mais après, si tu vas y regarder de plus près, tu découvres que le vecteur principal de la corruption a été Siemens, qui a distribué une pluie de dessous-de-table pour obtenir le marché des systèmes de sécurité électronique des Olympiades. Systèmes qui, n’en déplaise à l’image de marque d’efficacité teutonne, ne fonctionne toujours pas ! »
    Inutile de lui rappeler à lui et à ses concitoyens que les premiers contributeurs au paquet d’aides pour Athène, avec un gros chèque de 8,5 milliards d’euros, ce seront justement les Faucons de Berlin : « Ce n’est un cadeau, calcule, pointilleux, Panagiotis Foros, coiffeur dans le quartier de Makrygianni. La Merkel va chercher des prêts à 1, 5% et nous les refile à 5%. Vous savez ce que ça veut dire ? Que Berlin gagnera chaque année 300 millions d'euros en spéculant sur nous les Grecs ».
    La morale est simple : « S’ils ne veulent pas nous donner de l’argent, il n’y a pas de problème, propose Panagiotis. Nous ne paierons pas nos dettes. J’aimerais bien voir ce que Merkel va dire aux banques allemandes dans ce cas. »
    Qu’ils ont 45 milliards de titres du pays méditerranéens (..)

    Suite sur Repubblica.it on line.

  28. 28
    des pas perdus dit:

    Salut André Assiétoi, content que tu sois toujours en grande forme pour faire avancer le débat... C'est sympa de donner des nouvelles.

  29. 29
    Carol DEBY dit:

    Métastase du cancer grec : l’Espagne.

    L'agence de notation pour le crédit, Standard and Poor's, a rétrogradé la note souveraine de l'Espagne. Selon euobserver, cette chute de crédit est un phénomène de contagion se propageant à partir de la Grèce vers les autres pays.
    http://euobserver.com/9/29967/?rk=1

    @ JLM
    J’ai été très agréablement surpris par le nombre de manifestants que vous avez réussi à rassembler en moins de 24 heures, et que la presse se soit dérangée.
    Je ne suis pas d’accord avec le pessimisme d’Assiétoi, et j’approuve la suggestion de profiter du premier mai pour attirer l’attention sur le mal qui s’étend sur les pays de la zone euro.

    Voilà le vrai terrorisme qui nous menace. Il faut qu’une Gauche européenne s’empare efficacement des moyens thérapeutiques pour arrêter le mal. C’est autrement plus urgent que la lutte contre les émissions de CO2

  30. 30
    max dit:

    bravo jl et tous ceux qui ont pu participer a ce rassemblement parisien.
    ça c'est du concret !
    et surtout c'est une autre voix et une autre analyse que celle qu'on nous rabache sur les medias "officiels"
    continue a crier comme cela jl je suis sur qu'un jour on t'entendra !

  31. 31
    Carol DEBY dit:

    Les oligarques qui dirigent l’Europe des 27 veulent-ils recréer la situation d’avant 1789 ?

    D’une part le Roi, de l’autre, les trente rois de la finance, donnaient (ou vendaient à bon compte) les exemptions d’impôts ; le Roi faisait des nobles ; les fermiers (1) se créaient des employés fictifs, qui à ce titre étaient exempts. Ainsi le fisc travaillait contre lui-même ; en même temps qu’il augmentait la somme à payer il diminuait le nombre de ceux qui payaient ; le poids, pesant sur moins d’épaules, allait s’appesantissant.
    Les deux ordres privilégiés payaient ce qui leur plaisait : le clergé, un don gratuit imperceptible ; la noblesse contribuait pour certains droits, mais selon ce qu’elle voulait bien déclarer ; les agents du fisc, chapeau bas, enregistraient sans examen, sans vérification. Le voisin (2) payait d’autant plus.

    Jules Michelet, Histoire de la Révolution française, tome 1, réédition de Jean de Bonnot, Paris 1974, pp.104-105.

    (1) Il s’agit, bien sûr, des fermiers généraux.
    (2) Le voisin est le peuple, sans défenseurs.

  32. 32
    ydaho dit:

    Nouvelles toutes fraiches :
    http://www.europe1.fr/Politique/Melenchon-Papandreou-est-un-degonfle-184306/
    Ce qu'il risque de nous "arriver" ?
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=18798
    États d'esprit en Grèce :
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=18878
    Et enfin, une réflexion sur le poids des médias face aux mesures d'austérité qui se profilent partout en Europe..
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=18856

    La polémique sur la burqa et sur l’identité nationale accapare toute l’attention des Français (1), l’affaire des minarets déchire la Suisse (2), en Belgique c’est l’obscur dossier BHV (Bruxelles-Hal-Vilvorde) qui s’étend sur la une des journaux et monopolise la petite lucarne (3), dans le monde, les fermetures d’usine dont certaines font des bénéfices(4), et les banqueroutes de gouvernements européens (5), font descendre des braves gens dans les rues, la colère et l’incompréhension rongeant leurs cœurs enflammés. Un maximum d’émotions, un minimum d’explications.

  33. 33
    vinz dit:

    Je vous mets AAA + pour votre post.., le prochain appel à manifester devant les banques on le prévoit dans toute la France..!

  34. 34
    Mario Morisi dit:

    http://www.france-info.com/

    cliquer sur France Info 11 h 15

    Les trois piliers sont indubitables, une grande intervention qui va faire trembler Landerneau
    1. Les peuples refusent de rembourser. 2. La BCE est contrainte de prêter à 1%. 3. Emprunt forcé sur les Banques et guerre totale à la spéculation en interdisant la titrisation des Assurances...

    Le buzz : Cavada aligné sur le Parti de Gauche !

  35. 35
    Michel Matain dit:

    Il faut rappeler sans cesse que le budget militaire de la Grèce est un des plus importants proportionnellement à tous les pays d'Europe. parce que la Grèce vit en permanence avec l'idée d'une guerre avec la Turquie. Tous deux membres de l'OTAN.

    Si le budget d'achats d'armement militaire était fortement réduit, il en serait de même de la dette grecque. Cette année, en 2010, France et Allemagne ont déjà vendu pour de milliards d'euros d'armement à la Grèce. Que ces deux pays s'engagent à ne plus vendre de nouvelles armes à la Grèce et en contrepartie s'engagent à défendre sa souveraineté en cas d'attaque turque.

    La fameuse dette grecque serait ainsi réduite des deux tiers sans que l'on ait besoin de supprimer les treizième mois, reculer l'age de la retraite,... Pour l'autre tiers, je crois qu'il y a pas de riches en Grèce à qui l'on pourrait demander un petit effort.

    La Paix coute toujours moins cher que la guerre.

  36. 36
    Salvador dit:

    Bravo pour cette initiative. Je me suis joins à vous tous en esprit depuis l´Espagne. C´est un beu combat que vous menez en ce moment. Un combat juste et nécessaire!

  37. 37
    bertgil dit:

    bonjour Mr Mélenchon,
    Bravo pour la manifestation du parti de gauche en faveur du peuple grec.
    Pour ce qui concerne le parti de gauche français,il doit tirer les enseignements et les conséquences pour le peuple français de la situation financiére des différents pays européen et de l'évolution de l'europe depuis le traité de Maastrich jusqu'au traité de Lisbonne
    .Ce qui frappe en premier c'est le poids politique et économique de l'Allemagne.C'est elle qui est aux commandes de l'europe.L'Europe (le grand marché) convient tout à fait à l'Allemagne Si ce n'était pas le cas,elle serait sortie depuis longtemps de ce machin.La France est larguée,
    Le parti de gauche doit étre clair au sujet des traités européens et donner sa vision des choses.Restera t-il dans cet espace avec ses traités ou en sortira -il.Les arguments selon lesquels il faudrait les amender ne sont que des mensonges.Le parti socialiste est le spécialiste de ce genre de mensonge.Les électeurs du parti de gauche doivent savoir quel est la position du pdg
    Quel est la position du pdg par rapport à des droits de douanes pour protéger la France des dumping de la zone euro et autres.Il me semble Mr Mélenchon que vous n'avez pas répondu à cette question dans l'émission de Ruquier.
    Quel est la position du parti de gauche par rapport à la constitution actuelle, politique étrangére, otan etc...

  38. 38
    Thalasrum dit:

    La Grèce ne fait que démontrer ce que n'importe quel citoyen attentif dénonce depuis des années : le marché est incapable de s'autoréguler, donc le politique doit contrôler l'économique (contrairement à ce qui se passe dans l'UE), et le fonctionnement de l'UE n'est pas démocratique puisque la commission européenne n'est pas responsable devant le Parlement européen, qui ne possède pas pleinement le pouvoir législatif !
    Tant que ça n'aura pas changé, les marchés financiers se gaveront et les peuples paieront !

  39. 39
    RD dit:

    @Annie:

    Bon j'ai trouvé une tribune de Sapir dans Marianne. Un début :)

  40. 40
    BA dit:

    Les Etats européens et le FMI accepteraient de prêter 45 milliards d'euros à la Grèce... à condition que la Grèce accepte une régression sociale historique.

    En clair : il faudrait de le déficit grec passe de 13,6 % à 3,6 % du PIB en 2 ans !

    Concrètement : baisse des salaires, hausses des impôts, hausse de la TVA, suppression de dizaines de milliers de fonctionnaires, privatisation de tout, etc.

    Lisez cet article :

    Grèce : UE et FMI demandent une réduction de 10 points du déficit en 2 ans.

    ATHÈNES - L'Union Européenne et le FMI ont demandé au gouvernement grec de réduire le déficit public du pays de 10 points en 2 ans et d'effectuer des coupes salariales, a indiqué à la presse un syndicaliste après une réunion jeudi des partenaires sociaux avec le Premier ministre Georges Papandréou.

    L'UE et le FMI examinent avec les responsables grecs une réduction du déficit public "de 10 points en 2 ans, 2010 et 2011 et des économies de 25 milliards d'euros", a précisé ce participant en sortant de la réunion.

    "Ils examinent aussi une suppression des 13ème et 14ème mois de salaire dans le secteur public pour les salariés ainsi que pour les retraités", a-t-il ajouté.

    Les taux de TVA devraient également être augmentés de 1 ou 2 points, selon un autre participant ayant requis l'anonymat.

    Des responsables de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du FMI discutent actuellement à Athènes avec les autorités grecques des conditions en échange desquelles leur seront accordés les prêts des pays de la zone euro et du FMI.

    Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn a affirmé jeudi que ces négociations étaient "sur le point d'être terminées" mais que les prêts seraient conditionnés à la mise en oeuvre des réformes demandées.

    L'enveloppe des prêts promis à la Grèce par la zone euro et le FMI pour 2010 atteint quelque 45 milliards d'euros.

    http://www.romandie.com/ats/news/100429121139.2g2vnpi7.asp

  41. 41
    Michel D. (PG11) dit:

    Le moment de ressortir La Stratégie du choc (N. Klein) ?
    Affolement des populations (grâce aux médias complices) --> pseudo-traitement(s) de choc...

  42. 42
    toto dit:

    C'était début mars, bel exemple de ce que sont les meRdias et la "solidarité" européenne.

    Les grecs sont choqués par le traitement médiatique à l'étranger de leur crise.
    C'est notamment, la une du magazine allemand Focus qui a déplu. Elle montre la Vénus de Milo faisant un doigt d'honneur en référence au laxisme budgétaire de l'Etat grec avec comme titre: "Le vilain petit canard de la famille européenne"

    http://diaspora-grecque.com/modules/addresses/images/shots/focus.jpg

  43. 43
    ydaho dit:

    Nouvelles fraiches : Jean-Luc Mélenchon a europe 1

    http://www.europe1.fr/Politique/Melenchon-Papandreou-un-degonfle-184306/

  44. 44
    Philibert dit:

    bonjour à tous;
    Que dit Die Linke ? Quelle est l'influence (éventuelle…), pour le moins la réaction de la forte communauté turque en Allemagne ? Quelles sont les réactions dans les autres pays des Balkans, non communautaires ? Ou sont situées physiquement les sièges des agences de notation (ah, la CFDT de Notat…), qu'on y fasse un tour ? Pourquoi je suis un des rare à être à laposte.net, alors que nombre de militants sont aol, orange, sfr et autres ?
    Lorsque l'on demandait à Diogène ce qu'il faisait à bousculer la foule au milieu de l'agora, il répondait "je cherche l'homme…"
    Socrate, reviens !
    LA CIGUË POUR LES SALAUDS !

  45. 45
    lou passejaire dit:

    euh, Michel D. (PG11)....
    t'aurais jeté un oeil à mon blog ce matin ?

    un 6'49" est dispo, sous-titré en français sur Youtube...

  46. 46
    ydaho dit:

    Les Grecs ne veulent pas de la potion FMI ni pour eux, ni pour l’Europe !

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=18878

    les Menteurs sont dans la place, et les gens regardent ailleurs !

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=18856

    Irlande: les syndicats du secteur public acceptent une interdiction de faire grève pendant quatre ans !

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=18798

  47. 47
    jean ai marre dit:

    @ 42 Ydaho et tous les révoltés

    Tous les pays sont logés à la même enseigne ?

    Je ne le pense pas, l'exemple de l'Irlande est significatif,

    Que constatons nous : Les réformes de 1987 ont dopé l'attractivité du pays pour les multinationales, avec des taux d'imposition sur les sociétés très bas : 12,5 %, une TVA réduite à 13, 5 %, un taux de croissance de + 9 % entre 1995 et 2000, le prix de l'immobilier a atteint des sommets, en effet le prix du m2 est plus cher à Dublin qu'à Paris, en 2007 ! le taux de chômage était de 4 %,

    Mais en 2008/2009 la crise balaye tout ça,
    Il y a une contraction du PIB de 15 % en 3 ans, le taux de chômage passe à 15 % de la population active,
    La hausse des dépenses sociales atteint 14 % du PIB pour 2010, Le prix de l'immobilier s'effondre, les ménages sont endettés et ne peuvent rembourser, les banques du pays sont en grandes difficultés,

    Question : Pourquoi, dans une situation économique comparable à la Grèce, ce pays n'est il pas attaqué ?

    Réponse : Par ce que l'Irlande est un paradis fiscal,

  48. 48
    ydaho dit:

    @ lou passejaire et jean ai marre

    Des fois je "sidère"..

  49. 49
    Michel D. (PG11) dit:

    @41 lou passejaire
    Non, pas du tout, mais maintenant c'est fait ! Merci beaucoup !
    Je vais m'empresser de signaler la page du blog et le clip autour de moi.

  50. 50
    jean ai marre dit:

    @ lou Passejaire et Ydaho,

    La difficulté c'est de se faire entendre. Au bistrot, au marché, dans des rencontres informelles, nous parlons de ces choses qui nous sidèrent. A la fin de nos conversations que reste t il ?

    Même sur ce blog, où qq fois c'est la foire d'empoigne, j'ai l'impression que certains restent sur leur vérité, mais le problème c'est que les réalités existent, et elles contredisent les vérités.

    C'est pourquoi au delà des grands discours, au delà des machines à produire du vent, il faut faire apparaitre du concret. Je crois au PG à condition qu'il nous donne des munitions, de la lecture, support indispensable pour gagner la bataille des idées.

Pages : [1] 2 3 4 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive