14avr 10

Rapport du Conseil d'orientation des retraites (COR)

Une grotesque campagne d’affolement

030420103350Ils sont de retour ! La meute de 2005, l’année du référendum sur la constitution européenne s’est reformée à propos des retraites. D’un côté tous les biens pensants avec leurs arguments en béton armé en faveur de la « seule politique possible », la stupéfaction à peine feinte en face de qui tient tête, et la raillerie au bord des lèvres pour qui n’est pas d’accord.  Le système médiatique, évidemment, s’est aussitôt mis en boucle pour mouliner du sensationnel, au mépris de la vérité, dans un bel exercice de bourrage de crane qui avait déjà fait la gloire de la séquence référendaire. Premier prix de mauvaise foi au journal « Le monde.fr » qui présente une addition de 2600 milliards d’ici 2050 pour le « besoin de financement » supplémentaire pour le système de retraite. « L’info » ainsi prémâchée est  aussitôt moulinée à perte de vue chez les collègues qui évoquent «le trou d’environ trois mille milliards».  Il est clair que cette vague de propagande est le lever de rideau du débat sur les retraites. Cette mise en scène catastrophique est un conditionnement politique sans fondement. Il est donc urgent dans ces premières heures de commencer tout de suite à tenir le choc et d’engager la contre argumentation. Je l’ai fait ce matin sur «I télé »  du mieux que j’ai pu, à partir de ce que mon équipe a pu repérer dans la journée d’hier alors que nous ne disposions que des échos donnés par « Le Monde » et « Le Figaro ».  Je donne juste de quoi répliquer aux premières salves de bourreurs de crane. Je sais que de partout, nos amis, les syndicalistes et les associations notamment Attac et la Fondation Copernic vont maintenant étudier de près le texte et que nous aurons très vite des argumentaires serrés et complets ! Sur ce blog on retrouvera aussi de quoi se battre avec les notes déjà consacrées au sujet.

Le rapport du COR est callé à l’horizon 2050. Il est piquant d’interroger scientifiquement cette prétention à prédire l’avenir économique dans 40 ans. Mais d’abord on ironisera à propos de ceux qui montrent du doigt notre « planification écologique » à l’horizon 2020 mais s’autorisent une planification de la régression sociale pour trente 030420103368ans de plus ! Engrangeons le résultat et proclamons que l’esprit de planification est plus répandu qu’il y paraissait d’abord. Ensuite ironisons sans complexe ! Dire que l’on calcule pour 2050 c’est comme si on affirmait qu’en 1970 on aurait pu prévoir l’état de la société en 2010. Nous serions donc capables de prédire aujourd’hui des événements comme ceux qui ont eu lieu depuis 1970 : disparition du camp socialiste et réintégration dans l’économie de marché de 100% de la population humaine, la révolution informatique qui a permis des bonds de la productivité, le recours massif à l’énergie nucléaire, l’existence d’une industrie spatiale et des technologies de la communication, la réduction à 2% de la population active paysanne et la montée à 85 % de la population urbaine.  Et ainsi de suite… Comme si en 1900 on pouvait prévoir deux guerres mondiales, la massification de l’automobile, la généralisation de l’électrification et ainsi de suite. Bref, nous tournant vers le futur, nous sommes capables de prévoir l’impact sur la production de l’émergence des biotechnologies, de l’épuisement des ressources énergétiques fossiles, du changement climatique et ainsi de suite ! Quelle foutaise ! La prévision économique à 2050 est grotesque ! Elle déshonore ceux qui s’y livrent en faisant croire à une autorité du savoir « objectif » totalement infondée. J’ajoute, pour les connaisseurs, que ce genre de vision linéaire de l’histoire tourne le dos à tout ce que la science contemporaine donne à connaitre à propos des « phénomènes linéaires », qui sont une ultra minorité de phénomènes tandis que les phénomènes discontinus sont la quasi totalité des systèmes dynamiques. La bande de joyeux huluberlus qui prétendent ainsi s’être aussi débarrassés du principe d’incertitude dans l’étude de la dynamique de l’histoire humaine est consternante ! Ils feraient mieux de nous dire ce qui se passera dans six mois ! Mais là, personne ne s’y risque ! Car tout le monde sait que c’est impossible. La preuve avec le débat  sur la date de la reprise annoncée de l’économie !

Le rapport du COR comporte des hypothèses démographiques qui posent question. Pourquoi avoir choisi comme taux de fécondité des françaises un chiffre d’ores et déjà démenti. En effet le rapport se réfère au taux de 1,9 enfants par femme ? Ce chiffre était déjà celui des projections de 2007 ! Pourtant, l’évènement, largement signalé et amplement commenté ce fut précisément le passage a un 030420103370taux de fécondité de 2,1 enfants par femme. Cet indicateur a une importance tout a fait essentielle sur l’évaluation de la population active du futur. En particulier il fixe aussi la façon dont se succèderont les générations creuses et pleines dans le futur. Cette succession est vitale pour évaluer le nombre d’actifs par rapport aux inactifs à chaque séquence de la vie du régime des retraites par répartition.

L’évaluation  de la population active dans le rapport mérite sévère examen. Pour  quelle raison suppose-t-on une population active stable ? Pas d’immigrés à l’horizon ? Pas d’enfants supplémentaires devenant adultes au-delà du seuil de renouvellement de la population ? Evidemment ça ne tient pas debout. Autre chose non moins étrange. Le rapport suppose, sans le dire, que la proportion des femmes présentes au travail salarié restera au niveau actuel, quinze points en dessous de celle des hommes ! Il n’y aura pas davantage de femmes au travail ? L’énorme effort de rattrapage 030420103364qu’elles ont d’ores et déjà fait dans la formation et la qualification universitaire et professionnelle, au point de les placer en tête pour l’acquisition des diplômes devant les garçons n’aura donc aucun impact sur l’entrée ou non dans la vie active ? Voila une nouvelle qui mérite d’être étudiée de près. Car, quoiqu’en pensent de tels analystes, il se pourrait, même si cette pente était une pente « naturelle », que l’action publique, l’évolution des mœurs et les luttes féministes en plein regain actuellement conduisent à un tout autre résultat. N’est-ce pas là une façon de sous entendre que le problème du chômage se règle en poussant les femmes à rester à la maison, hypothèse économique qui permet aussi de faire baisser les coûts sociaux de garde de la petite enfance, du travail domestique et de la garde des personnes âgées dépendantes, selon le bon vieux modèle archaïque de la répartition sexuée des taches ?  Reste que ce paramètre impacte lui aussi la population active finale. Mais surtout la dynamique du système de la répartition sur lequel repose notre système de retraite. Si le pic d’insertion des femmes dans la vie active correspond au pic de la population retraitée le rapport actif inactif est différent. Et l’on voit alors qu’il est de l’intérêt du pays que les femmes puissent travailler et donc que l’accueil des enfants et des personnes âgées soit pris en charge par la collectivité. Cette question ne se résume donc pas un simple raisonnement mathématique. C’est de la politique à l’état pur.

« Le besoin de financement » mis en scène par les affoleurs qui n’hésitent pas à le repeindre en « trou », ou « scénario catastrophe » est grossièrement truqué. Il faut prendre la mesure du trucage que représente le chiffre du titre du « monde.fr » qui proclame : « sans réforme il faudrait 2600 milliards d’euros pour sauver les retraites en 2050 ». Pour arriver a ce chiffre fantastique, « le monde » a additionné le déficit « prévisible » pendant quarante ans comme s’il était possible de ne prendre aucune mesure d’ici là.  Ce 030420103371chiffre n’a donc aucun autre sens que de faire peur. Cette absurdité est confortée par le rapport du COR qui présente ce système des déficits cumulés comme si la répartition ne se faisait pas par années, et même par mois. Si cette stupidité était acceptée il faudrait mettre alors en toute logique mettre en regard  les PIB cumulés. En supposant qu’il n’y ait aucune augmentation de celui-ci (ce que le rapport du COR contredit lui-même), le déficit de 2600 milliards serait à comparer aux 80 000 milliards de PIB cumulés sur 40 ans ! Tout cela est ridicule ! Comment les commentateurs font-ils pour ne pas le voir ? « Le Monde.fr » peut-il faire le calcul et constater que ses 2600 milliards  rapportés au 80 000 milliards représentent bien seulement 3 % du total !

En fait, à l’instant « t », il s’agit de 72 ou 100 milliards de plus à trouver en 2050, selon les données du rapport du COR lui-même. Cette somme elle-même est présentée dans le vide, sans comparaison qui permette de l’évaluer dans son environnement économique de l’époque. Le ministre du travail a même rapporté cette 030420103369somme au montant actuel de l’impôt sur le revenu pour montrer qu’elle était impossible à financer par la fiscalité. Une escroquerie intellectuelle que le journaliste n’a pas relevée. Car les 72 ou 100 milliards, c’est en 2050 ! C’est donc à la richesse de l’époque qu’il faut se reporter pour faire des comparaisons. Quelle sera-t-elle ? Personnellement je n’en sais rien. Mais le COR le sait ! Il affirme même que cette somme à trouver représentera au maximum 3% de la production de richesse du moment.  Ca mérite qu’on s’y arrête. D’abord pour dire que ce n’est rien, 3 % ! Pas grand chose en tout cas. Quand les puissants ont déplacé en trente ans dix points de richesse produite des poches du travail vers celles du capital, comment peut on dire que la manœuvre inverse, limitée à trois points et étalée sur quarante ans serait impossible ou ruinerait l’économie ? Et comment ne pas observer qu’au jour d’aujourd’hui, la part des retraites sur la richesse produite est de  13,3 %. Mais la population des plus de 60 ans représente 22,6 % de la population. Ce qui veut dire que la population concernée prélève moins que sa part dans la population sur la richesse produite. Trois point de plus  ne modifierait pas ce déséquilibre !

J’en reste ici pour cette salve de réplique aux certitudes des docteurs de la foi libérale et de leurs griots ! Il est urgent de ramener sans cesse le débat là où il est en réalité : à la question du partage des richesses. La seule question posée est celle de la part des richesses produites qui ira en salaires et celle qui ira au capital. Le modèle économique dans lequel, en 2050, 115 milliards d’euros seraient prélevés sur 3800 milliards produits est parfaitement viable. Il 030420103366est même plus performant que celui qui prévoit d’enfoncer dans la pauvreté une part croissante de la population qui alors ne produit ni ne consomme. Pour ceux qui ne suivent pas le calcul et qui se laissent intimider notons que cela laisse 1785 milliard de richesses supplémentaires par rapport à aujourd’hui à partager pour les profits, les salaires et les investissements et les cotisations sociales ! Enfin notons sans relâche l’absurdité du raisonnement sur les économies à faire : ceux qui ne seront pas retraités seront obligatoirement à l’assurance chômage, en préretraite et à tous coups à la maladie. Et rien de tout ça n’est gratuit. Qui paiera ? Retour à la case départ, messieurs les intelligents ! Pour finir méditons sur le monde que nous prévoient pour dans 40 ans les bons esprits de notre temps. Il y règnera un chômage de 7 % de la population active, les femmes n'auront pas amélioré leur situation, les gens de 65 ans seront dans la rue en attendant de liquider des pensions de misère! Je crois que ça vaut la peine d'essayer la révolution citoyenne que je propose plutôt que de vivre sans  broncher pour préparer ce futur à nos enfants !


215 commentaires à “Une grotesque campagne d’affolement”

Pages : [1] 2 3 4 5 »

  1. 1
    pascalL dit:

    Bravo
    belle news qui met le doigt ou ca fait mal!

    Sur le texte lui-même, j'apprécie de moin en moin les termes'griots'ou l'attaque du journal (le monde).
    Ils ont leurs visions des choses, à nous (comme vous le faite à merveille) d'exposer notre vision et nos propositions.

    J'ai vraiment pas apprécié l'épisode précédant (sur les médias) et vraiment je souhaite qu'on en remette pas une couche.
    Le sujet est sérieux, restons clairs et précis.
    L'analyse que vous présentez est une exellente et donne pas mal de bille pour les discution qui ne manqueront pas (entre amis)

    merci
    PascalL

  2. 2
    Lionel - PG44 dit:

    Il faudrait que je ré-écoute Jean Luc chez Aphatie... Mais dans l'article consacré par Marianne2 à cette entrevue sur RTL, il est fait référence aux dix dernières années pour constituer le montant de la retraite. De qui vient l'erreur ? Il faudrait sans doute parler des dix meilleures années. Dans mon cas, les dix dernières seraient une catastrophe. Passé 50 ans, mon salaire a été très inférieur aux années précédentes.

  3. 3
    Darthé-Payan dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon

    La campagne d'affolement sur les chiffres sur le financement des retraites dans les prochaines années a pour unique but de faire peur et de me bouger les citoyens salariés pour qu'ils valident la remise en cause de la retraite à 60 ans, le système de répartition et le maintient des retraites. Nous constatons dèjà que les syndicats quelqu'ils soient ne sont pas à la hauteur et au terme du processus, ces derniers se coucheront et valideront les 45 annuités et la retraite à 67 ans. Les propos de Le Digou de la CGT est pratiquement sur la même position que celui de la centrale CFDT. D'ailleurs Le Digou ne conteste pas le constat du COR et des réformes en mettre en place. Je ne l'attends point défendre la retraite à 60 ans et les 37,5 années. Bref, le sombre horizon du financement des retraites permettra aux politiques et aux leaders syndicaux d'avaliser la réforme. A moins que d'ici là, le peuple citoyen se soulève pour bloquer la réforme. Mais là je n'y crois guère. Le combat de la lutte des classes n'est pas prêt d'aboutir dans ce monde capitaliste et le combat de la lutte pour l'intérêt général n'ont plus.

    Quelle pente allons nous prendre ?

  4. 4
    Pascal PG32 dit:

    Lionel - PG44 : c'est Aphatie qui fait l'erreur de parler des 10 dernières années au lieu des 10 meilleures années.

    Mais ce calcul n'a pas d'importance dans la mesure où on défend une position qui rehausserait le minimum vieillesse au niveau du smic (dans la mesure où celui-ci tend vers les 1500 € net) et dans le même temps plafonnerait la retraite à un niveau raisonnable (à voir car comme dit Claude PG35, 1 à 20, pour les salaires cela peut se discuter mais pour les retraites c'est beaucoup trop : 1 à 4 me semble raisonnable si on ne peut instaurer la même pour tous; le débat reste ouvert).

    Pardon de me repeter mais quand j’entends un ancien 1er sinistre annoncer une retraite cumulé (1er ministre + haut fonctionnaire) de 12000 €, je m’étrangle… Le mec il a engrangé toute sa vie et il continue à la retraite…

  5. 5
    Philippe dit:

    Pourquoi personne ne parle de Bouclier sur les retraites comme on a fait un bouclier fiscal. Mettons un plafond en valeur absolue au montant que quelqu'un peut toucher quand il part à la retraite. Au hasard : 2000 €. Pourquoi personne n'ose dire que 75% du salaire, c'est risible à la fois quand on a travaillé toute sa vie au SMIC et quand on a été patron d'une entreprise. Dans le second cas, on a eu tout le loisir de se constituer une retraite personnelle, dans le second, on est pauvre et on le reste. Pareil pour le chômage d'ailleurs.

  6. 6
    gaspadinn dit:

    encore une fois : merci, M. Mélenchon!

    j'ai envie de faire qqchose pour diffuser ces explications, et quelques autres, frappées au coin du bon sens, et démentant de façon magistrale les idioties des crânes d'oeuf et autres suiveurs et politicards minables -- est ce qu'on peut rassembler toutes les (bonnes) réponses ds un livret, ou une double feuille, à faire éditer? qui sait? qui a une idée plus précise que moi? qui a envie? jacques-m@sfr.fr

  7. 7
    cording dit:

    La question des retraites doit s'inscrire dans un plan d'ensemble, un projet d'alternative au néolibéralisme donc une résolution de la crise économique et financière comme le propose l'économiste Jacques Sapir! Cherchez, vous trouverez où il s'exprime!

  8. 8
    carlo dit:

    Merci à Jean-Luc Mélenchon pour cette excellente analyse qui repose sur l'idée que la réforme des retraites passe par une répartition différente des richesses.

    Deux points doivent être considérés comme non négociables selon moi : la remise en cause de la retraite à 60 ans et l'allongement de la durée de cotisation.

    Entièrement d'accord avec le constat de Jean-Luc Mélenchon : "La meute de 2005, l’année du référendum sur la constitution européenne, s’est reformée à propos des retraites. D’un côté tous les biens pensants avec leurs arguments en béton armé en faveur de la « seule politique possible », la stupéfaction à peine feinte en face de qui tient tête, et la raillerie au bord des lèvres pour qui n’est pas d’accord. "

    La question qui se pose est toutefois de savoir s'il est possible d'envisager de gouverner avec le PS (dans l'hypothèse où son candidat l'emporterait en 2012) si le parti de MA cautionne la réforme des retraites de NS, comme on peut s'y attendre en écoutant F Hollande et M Valls.

  9. 9
    carlo dit:

    @ Darthé-Payan

    "Bref, le sombre horizon du financement des retraites permettra aux politiques et aux leaders syndicaux d’avaliser la réforme. "

    Je partage votre inquiétude. Jean-Luc Mélenchon est bien seul dans ce combat. Son mérite est d'autant plus grand.

  10. 10
    Descartes dit:

    @JLM

    Bonne analyse à 95%. Mais pourquoi gâcher le tout avec un 5% d'approximations et d'a-peu-près ? Ainsi, par exemple, tu écris: ll [le COR] affirme même que cette somme à trouver représentera au maximum 3% de la production de richesse du moment. Ca mérite qu’on s’y arrête. D’abord pour dire que ce n’est rien, 3 % !. Pardon, mais 3% du PIB, c'est quand même beaucoup: aux valeurs d'aujourd'hui, cela représente quelque 60 Md€. C'est un peu plus que ne rapporte aujourd'hui l'impôt sur le revenu...

  11. 11
    ydaho dit:

    Thomas Piketty : «Repousser l'âge légal de départ à la retraite à taux plein au-delà de 60 ans, dans le contexte actuel, c'est d'abord un moyen de récupérer très vite un ou deux milliards sur le dos des plus fragiles. Plus de la moitié des personnes, à l'heure de valider leurs droits à la retraite, sont aujourd'hui hors l'emploi. [...] C'est injuste socialement et ça ne règle rien.»

  12. 12
    Hadrien dit:

    Ayant écouté hier soir Jean-Luc Mélenchon sur Direct 8 ("Politiquement parlant"), je retrouve ici l'argumentation serrée qu'il a su développer à l'antenne, dans le temps imparti, avec le brio qu'on lui connaît.

    Une question que je me pose, pourquoi donc ne pas commencer par signaler que nous avons en France:

    - 75 milliards de niches fiscales annuellement, qui exemptent les riches de payer leur part, et dont le montant dépasse le déficit en temps normal.
    - 40 milliards de niches sociales (exonérations en tous genres) qui ne sont que des effets d'aubaine pour les employeurs, et dont les montants couvrent les déficits de la retraite et de la sécurité sociale cumulés.

  13. 13
    G_REMY dit:

    Complètement d'accord avec vous.
    A ce sujet: peut on réellement prévoir la population Française dans 40-50 ans ?
    Il semblerait que nos amis anglais, eu n'y arrivent pas:
    Voir : http://news.bbc.co.uk/2/hi/8000402.stm
    Nos statisticiens, démographes, économistes sont ils vraiment meilleurs que leurs homologues de Grande-Bretagne ?

  14. 14
    des pas perdus dit:

    Eclairant.

    La grossièreté de l'argumentation de l'article du Monde et de la dernière étude du COR prouvent que la droite et le patronat n'ont pas réussi à convaincre l'opinion publique, et qu'ils sont prêts à tout pour imposer cette réforme de régression sociale.

  15. 15
    laforcedupeuple dit:

    Évadés fiscaux
    L’argument principal du gouvernement pour justifier son « bouclier fiscal », c’est que cette mesure permettrait d’éviter les « évasions fiscales » – c’est-à-dire que les riches quittent le pays pour payer moins d’impôts ailleurs.

    Sauf que des chiffres viennent de tomber sur l’évasion fiscale en 2008, première année de pleine application du dispositif. Résultat : 821 « évasions fiscales » contre… 719 l’année précédente.

    Une augmentation de presque 15 %. Quelle efficacité !

    Bravo Mr- MELANCHON pour votre franc parlé et votre trés juste vision des choses.
    Tout à fait d'accord avec PascalL, avec Lionel PG-44 (je suis dans la même situation désastreuse), avec Darthé-Payant et Pascal PG32.
    Je ne continus à voir qu'une seule solution. LA REVOLTE DU PEUPLE, la reprise en main du pouvoir par le PEUPLE et pour LE PEUPLE. Il ne faut plus attendre§

  16. 16
    de passage dit:

    On ne cesse de répéter que l'allongement de l'espérance de vie doit entraîner un allongement de la durée du travail. Et si c'était l'inverse? La vie ne se serait-elle pas précisément allongée grâce à une retraite prise plus tôt?
    Ainsi, ceux qui veulent la réforme gagneraient sur les deux tableaux : faire bosser au delà de 60 ans, et payer moins longtemps des retraites à des gens mourant plus vite d'avoir été usés au boulot! Ajoutons à cela les déremboursements de sécu et la difficulté des plus modestes à se soigner correctement...

  17. 17
    toto dit:

    L'agence de notation Cartounet en (9) vient de rendre son verdict définitif. La pertinence des analyses de Jean-Luc Mélenchon est validée à 95%. On s'attendait à pire.

  18. 18
    toto dit:

    Nous vivons une époque formidable. Créez votre propre job, devenez décideur.

    http://www.cheztom.com/IMG/jpg/humour-retraite-decideur.jpg

    Pardonnez-moi: seuls l'humour et la dérision permettent de supporter l'insupportable.

  19. 19
    marie-Anne dit:

    Il y a un aspect dont on ne parle jamais dans ces histoires de retraite et qui me questionne toujours...
    Qu'en est-il des travailleurs immigrés, légaux, et même illégaux, qui cotisent aujourd'hui, qui cotiseront demain, ainsi que leurs enfants nés en France ? Font-ils partie des calculs de la COR ?
    Car si il y a moins de travailleurs actifs, il y a toujours autant de travail, ce qui sous-entend qu'il y aura simplement davantage de travailleurs immigrés pour exécuter ces travaux et occuper ces postes, et que donc, il y aura autant de cotisants, non?
    Donc, où est vraiment le problème ?
    Peut-être dans la pensée toujours présente chez les "entrepreneurs" et autres actionnaires et rentiers : Comment augmenter notre part ?
    En diminuant toujours la part des salariés actifs et inactifs.

  20. 20
    andré martin dit:

    Les citoyens ne doivent pas se laisser enfumer. Ils doivent savoir et répéter autour d’eux :

    - qu’avec seulement 1% de croissance en moyenne, le PIB actuel aura augmenté de 1000 milliards d’ici 2050

    - qu’en 2009 le montant total des exonérations fiscales et sociales s’élevait à 140 milliards d’euros. Pour connaître le détail de ces 140 milliards d’euros, lisez « Quand l’Etat exonère c’est 140 milliards qu’il perd

  21. 21
    Mario Morisi dit:

    A tous

    Démultiplions le décodage Copernic + ATTAC + Pg + Fdg à tout le monde autour de nous

    Je l'ai fait ce matin dans un bistrot plutôt de droite, les gens étaient stupéfaits, et pas hostiles du tout, certains en sont à se réveiller plus que brutalement...

    Car c'est dans une véritable guerre que nous sommes entraînés et attendus.

    Sans le nombre, sans la conviction pied à pied de chacun de nos concitoyens autour de nous, nous filons vers une catastrophe et un déni de démocratie invraisemblable

    Il est temps de faire le gros dos et d'entraîner tout le monde vers le Front de gauche plus qu'élargi que nécessite cette BATAILLE des retraites et des services publics...

    Aux claviers, citoyens !

  22. 22
    Mario Morisi dit:

    A propos de mon message précédent

    Par "le gros dos", j'entendais "la grosse voix",

    à force de prendre des coups, le lapsus nous guette...

  23. 23
    Claude PG35 dit:

    @laforcedupeuple (15):

    A ce sujet, lire :

    Bouclier fiscal : Baroin nie et Copé ment

    et

    Le bouclier fiscal, emblème antisocial

  24. 24
    jean ai marre dit:

    @3 Darthé-Payan

    "Nous constatons dèjà que les syndicats quelqu’ils soient ne sont pas à la hauteur et au terme du processus, ces derniers se coucheront et valideront les 45 annuités et la retraite à 67 ans.Bref, le sombre horizon du financement des retraites permettra aux politiques et aux leaders syndicaux d’avaliser la réforme.

    Trop c'est trop.

    Je demande instamment a à ce joyeux révolutionnaire, d'enlever son texte.
    C'est grotesque,.
    Je vous demande d'aller consulter les dires de la C.G.T.

    La CGT propose

    Le financement des retraites dépend d’abord de la politique d’emploi. Sachant qu’un million d’emplois en plus, c’est cinq milliards d’euros de rentrées de cotisations sociales supplémentaires pour les retraites. Par ailleurs, la CGT propose d’élargir l’assiette des cotisations sociales à l’intéressement, la participation et les stock-options ; de mettre à contribution les revenus financiers des entreprises à la même hauteur que les salariés ; de moduler les cotisations sociales patronales en fonction des politiques d’emploi ; de supprimer le système des exonérations dont bénéficient actuellement les employeurs (plus de 30 milliards d’euros en 2009) ; enfin, d’augmenter le niveau des cotisations patronales et salariales si nécessaire.
    Ces mesures permettraient de financer largement la retraite à 60 ans pour tous, qui, rappelons le, est un droit et non une obligation.

    http://www.cgt.fr/spip.php?rubrique1325&var_mode=calcul

  25. 25
    argeles39 dit:

    Complément au post 25 de jean ai marre.

    C'est effectivement grotesque de ranger la CGT dans le même sac que certains syndicats réformistes type CFDT.
    Le problème de la CGT ce n'est pas un problème de positionnement, c'est un problème d'adhérants.
    Ce qui fait la force d'un syndicat c'est avant tout le nombre de ses adhérants et leur capacité à lutter.
    Thibault serait bien plus fort si il avait 3 ou 4 millions d'adhérants, du type de ceux qu'on trouve encore à la SNCF, et dans cette configuration le débat actuel sur les retraites n'aurait pas lieu ou aurait une autre allure......

    Tout ceux qui ont eu des responsabilités syndicales, à la CGT ou ailleurs, ne me contredirons pas, on est bien plus fort quand on descent dans le bureau du patron lorsque tous les camarades, qu'ils soient ouvriers ou cadres, ont "posé la caisse".

  26. 26
    jean ai marre dit:

    @ tous,

    Je demande svp aux camarades de la Gauche, de désavouer les écrits de @ 3 Darthé-Payan.

  27. 27
    ydaho dit:

    @ Jean ai marre

    Il parle des syndicats patronaux... Ou du comité de défense des acquis de l'Élysée ?

  28. 28
    jean ai marre dit:

    @ 28 ydaho

    Il parle de ce qu'il ne connait pas.
    C'est le genre de type, lorsque tu arrives au pouvoir, il t'arrache le drapeau des mains.

  29. 29
    de passage dit:

    Il s'appelle Karcher, ce brave homme!
    http://www.liberation.fr/economie/0101630210-quand-un-directeur-de-la-poste-veut-exterminer-les-vendeurs-les-moins-performants

  30. 30
    Thaumasios dit:

    Mélenchon à Direct 8

    http://www.dailymotion.com/video/xcxth4_melenchon-dans-politiquement-parlan_news

    Mélenchon sur itélé

    http://www.dailymotion.com/video/xcy0br_un-vaccin-contre-le-cor-mediatique_news

  31. 31
    Du Calme dit:

    M. Mélenchon, vous sous-estimez vos (nombreux) adversaires, lorsque vous écrivez : « ceux qui ne seront pas retraités seront obligatoirement à l’assurances chômage, au préretraite et à tous coups à la maladie. Et rien de tout ça n’est gratuit. Qui paiera ? retour à la case départ, messieurs les intelligents ! ». Grosse erreur. Pour ces « intelligents », il n’y aura plus de préretraite, d’assurance chômage ou d’assurance maladie. Ou plutôt, il y en aura, mais au rabais et servi par des assurances ou des banques privées, qui prélèveront leur cotisation sur…nous. Donc au final ces « intelligents » auront fait un de leurs fameux win-win. Eux aussi, voyent à long terme.

  32. 32
    gerlub dit:

    Comme d'habitude, analyse plus que lucide !

    C'est très bien de répondre sur ce blog et de le faire vivre avec autant de vitalité, mais il faudrait également d'une part le faire connaître autour de vous et d'autre part diffuser abondamment ces arguments là.

    La bataille va être rude, pour empêcher les fonds de pensions de prendre la part majeure du gâteau des retraites ! par le biais des retraites par capitalisation. Car ne vous y trompez pas l'enjeu est essentiellement là et quid de la retraite par répartition qui sera réduite à la portion congrue !

  33. 33
    claude PG35 dit:

    Appel paru dans Politis N° 10971 (semaine du 8 au 14 avril 2010) mais aussi sur le site de Raoul Marc Jennar qui le reprend à son compte.

    Ceux qui pensaient que le départ des Communistes Unitaires du PCF, après les Régionales, sonnait le glas de l’unité à gauche et qu’ils allaient piteusement rejoindre le PS dans sa politique d’accompagnement du libéralisme, en seront pour leurs frais. Car, non content de rejoindre la FASE - une des composantes du Front de Gauche élargi - ils auront créé un appel d’air unitaire qui a décidé certains courants du NPA de rejoindre le mouvement initié par les listes "Ensemble…" lors des Régionales (dont le NPA était partie prenante dans plusieurs régions).

    Cet appel fait écho à la Résolution adoptée massivement (240 voix pour, 10 contre) lors du dernier Conseil National du Parti de Gauche, les 10 et 11 avril derniers.

    Voilà qui est de bon augure dans le combat pour la sauvegarde des retraites qui s’engage !

    Faire front pour ouvrir l’espoir à gauche

  34. 34
    Humbert [PG32] dit:

    Il est grand temps de ne plus considérer (c'est mon cas) "le monde" comme un journal de référence : c'est le journal d'alain minc, de lagardèere et d'europe 1 point barre !

  35. 35
    carlo dit:

    @ jean ai marre

    " Nous constatons dèjà que les syndicats quelqu’ils soient ne sont pas à la hauteur et au terme du processus, ces derniers se coucheront et valideront les 45 annuités et la retraite à 67 ans.Bref, le sombre horizon du financement des retraites permettra aux politiques et aux leaders syndicaux d’avaliser la réforme. "

    Trop c’est trop.

    Je demande instamment a à ce joyeux révolutionnaire, d’enlever son texte.
    C’est grotesque,.
    Je vous demande d’aller consulter les dires de la C.G.T.

    En ce qui concerne la CGT, nous verrons bien, lorsque les négociations seront engagées, si elle est ou non prête à des compromis sur l'allongement de la durée de cotisation. En tout cas, la CFDT, pour sa part, s'est déjà "couchée".

  36. 36
    4 Août dit:

    J'ai écouté Pierre Laurent tout à l'heure à la radio. Pour lui aussi, il faut remettre ça comme en 2005, c'est à dire expliquer à tout le monde ce qu'ils n'entendront jamais sur les ondes.

  37. 37
    Humbert [PG32] dit:

    Nous avons VRAIMENT besoin d'un tribun, intelligent et de la vraie gauche... merci Jean Luc Mélenchon ! au moins on devient un tout petit peu audible !
    Vraiment merci !

  38. 38
    jefmergen dit:

    bonjour
    Pour renflouer les caisses d'assurance maladie, les caisses de retraite, il faudrait repenser leur financement sur de nouvelles bases.
    Actuellement, les contributions sociales sont versées par les entreprises en fonction de la masse salariale.
    Donc moins il y a d'employés, moins fortes sont les charges... et meilleur est le bénéfice pour les actionnaires. Les entreprises sont donc tentées par la délocalisation de leurs activités dans des pays à faibles coûts de main d'oeuvre.
    Et à terme, quelque soit les augmentations de charges pour les entreprises, la réponse sera la "variable d'ajustement"
    et les payeurs seront toujours les salariés.
    soit on va allonger le temps de travail, par exemple la retraite après 45 ans de travail...
    soit on augmente les prélèvements sur les salaires... ou les deux.
    la plupart des partis politiques de notre pays, notamment comme le souligne J-Luc, sont les mêmes qui ont passés outre notre vote du dernier référendum...et vont demander aux plus faibles l'essentiel des efforts.
    personne ne veut toucher la folle mondialisation du commerce et la souveraineté des marchés boursiers !
    c'est toujours pareil, un kopec pour les producteur... les milliards pour les "fonds d'investissements" et de bons bénefs pour les commerciaux...le consommateur est resté le pigeon !
    seul une taxation du chiffre d'affaire peut éclairer les voies de notre avenir !
    le reste ne tiens pas la route !

  39. 39
    Claude PG35 dit:

    Une coordination nationale, réunissant à Paris le 3 avril des chômeurs et précaires de Paris, Montreuil, Rennes, Nantes, Angers, Tours, s’est engagée à relayer l’initiative de la coordination régionale de Bretagne appelant, dès le 3 mai, à une mobilisation de tous ceux qui sont touchés par les mesures actuelles concernant la gestion du chômage et de la précarité.

    chômeurs et précaires, le mouvement s’étend

  40. 40
    Darthé-Payan dit:

    @ Jean ai marre

    C'est quoi cet appel à la censure ?

    Depuis quand tu te désignes comme celui qui donne des ordres aux intervenants sur le blog ?

    Rien de nouveau sur cette façon de procéder ! C'est quoi cet appel à la dénonciation ? et pourquoi pas un appel à la vindicte ? Drôle de façon de faire, Camarade. Hein ?

    Si tout le monde agissait de la sorte et chacun appelant les uns et les autres a dénoncé les propos des uns et des autres et leurs ordonnant de retirer le post et bien quelle démocratie vous faites là ? Quelle camaraderie vous faites là ? Quel débat contradictoire vous faites là ?

    Je répéte qu'aucun responsable syndical actuel et fort peu de dirigeant politique ne revendiquent la retraite à taux plein à 60 ans pour 37,5 années.

    Même le tract du PG parle de 40 années et JL Mélenchon y a fait plusieurs fois références. D'où mon appel à la clarification que je demande depuis plusieurs semaines et encore hier sur l'un de mes commentaires posté sur l'une des notes précédentes.

    L'appel à la peur et au conditionnement des gens pour qu'ils comprennent que les retraites sont menacées et qu'il ne servira à rien de lutter. C'est ce que cherche à faire passer comme message le gouvernement via les annonces catastrophiques du COR.

    Est-ce qu'il y aura convergence et dynamisme des luttes contre la "réforme" des retraites (plutôt dire contre la destruction de la retraite à 60 ans à taux plein) l'avenir nous le dira. Mais, les yndicats ne sont pas en position de force. Les grèves, manifs depuis l'arrivée de Sarko n'empêchent rien et puis des syndicats acceptent et s'imissent dans le donnant donnant. Je voudrais rappeler le jeu bizarre pour éviter de dire double jeu de la CGT dans l'affaire des régimes spéciaux à l'automne 2007. Qu'a fait la CGT ? La réfome réactionnaire est passée sans coup férir.
    La CGT n'est pas sur la ligne dure ni sur les retraites ni sur une grève générale. Les manifs et grèves de Janvier à mai 2009 n'ont rien obtenu et n'a abouti que sur au final à la désunion et à l'acceptation des positions gouvernementales et patronales.

    Sur l'école, c'est pire on prend claque sur claque et où sont les directions des centrales syndicales ?

  41. 41
    Zimir dit:

    En réalité ces mesures telles qu'elle sont souhaités sont des régressions qui ont un seul but favoriser la finance par le biais des assureurs privés.
    En revanche on ne parle jamais des meilleures entreprises qui battent les records du cac 40 en terme de versement de dividendes, comme par hasard ce sont les entreprises qui ont été privatisées EDF GDF Autoroutes Entreprises pétrolière et télécommunications et de ce côté là il y a à répartir. Les stock options reversées sont une véritable honte face à la crise que subissent les Français la finance de casino et ce n'est un secret pour personne ruine l'économie réelle, les bourses se sont faites une santé sur le dos de la Grèce et du peuple Grec la palme revient à aux bancaires et financières.
    Ca fait bien longtemps qu'on nous fait le coup des comptes à sec et cependant on a trouvé assez d'argent pour refinancer les banques étonnant non ?
    De plus on oblige les états à emprunter sur les marchés à des taux usuraires alors que les banques elles empruntent à 1% auprès de la BCE, pourquoi la Grèce n'a pu se renflouer directement auprès de la BCE à 1% ?
    Parce que le traité l'interdit, je ne vois pas comment les pays de l'EU peuvent s'en sortir autrement que d'être endettés alors après ça il faudrait arrêter de prendre les gens pour des billes et un trou ça se bouche car enfin de compte je ne vois pas l'intêret sur le long terme de créer des mesures d'austérités qui au final se retourneront contre notre propre économie.
    Les pistes que vous évoquez sont d'une tout autre pertinence que la messe rituelle qu'on entend chaque jour sur les médias.
    Merci pour votre énergie et merci encore pour votre combat politique car franchement on a besoin de vous.

  42. 42
    Chris dit:

    De toute façon, les dès sont "pipés", Sarko veut marquer son quinquennat en tapant un grand coup. J'ai bien peur qu'il ne passe en force (et ça passera !) et que l'on arrive (nous impose)à un âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Les salariés du privé paieront l'addition comme d'hab et tout le monde sera content. Tout ce débat est carnavalesque.

  43. 43
    mediacideur dit:

    Excellent billet, merci Jean-Luc Mélenchon !

    Auparavant j'ai regardé son passage à Direct 8. Excellent. Avez-vous remarqué l'aplomb avec lequel cette "journaliste" (Valérie Trierweiler ex Paris Match, et à la ville à la colle avec Hollande..) pose ses questions ? Pour elle pas de doute : la propagande gouvernementale c'est la sienne, c'est parole d'évangile, aucun doute là dessus, brave petit soldat va... Jean-Luc Mélenchon devait penser fortement à elle en écrivant :"les biens pensants avec leurs arguments en béton armé en faveur de la « seule politique possible », la stupéfaction à peine feinte en face de qui tient tête, et la raillerie au bord des lèvres pour qui n’est pas d’accord."

    Cette cheffe de meute n'a qu'une petite audience mais le bourrage de crâne est le même dans toutes les radios, toutes les télés, tous les quotidiens. Toutes les chefferies éditoriales sont sur le pied de guerre. Comme pour le referendum, oui, mais cette fois pas de danger que les urnes les ridiculisent. Et comme ils confisquent la parole ce n'est pas une petite causerie discordante, même si l'intervenant se montre performant qui y changera quoi que ce soit.

    On va nous rejouer 2003. Et l'issue sera la même j'en mets ma tête à couper...

  44. 44
    laforcedupeuple dit:

    @ Darthé-Payan,
    je suis malheureusement de ton avis. Je ne crois plus depuis belle lurette à Thibault, Mailly et je n'ai jamais cru en chérèque (au point de ne même pas lui attribuer une majuscule). Ce n'est pas une histoire d'adhérents ou de militants, mais une histoire d'hommes (pour ne pas les appeler autrement) qui ne sont là que pour contenir notre colère et qui se servent de nous pour leurs propres avantages et intérêts. Et j'en ai fait les frais à travers ma longue expérience.
    Savez vous qui a dit: Plus le mensonge est grand, plus le peuple y croit?...

  45. 45
    BA dit:

    Mercredi 14 avril 2010 :

    A 18H00 (16H00 GMT), le taux de l'obligation d'Etat grecque à 10 ans est remonté à 7,034 %, contre 6,815 % mardi vers 16H00 GMT, et le "spread" (différentiel avec le Bund allemand à 10 ans) s'est rapproché des 400 points de base, en s'établissant à 390 points contre 367 la veille.

    http://www.romandie.com/infos/news/201004141858040AWP.asp

    Lundi 12 avril : le taux de l'obligation grecque à 10 ans était de 6,637 %.
    Mardi 13 avril : le taux de l'obligation grecque à 10 ans était de 6,815 %.
    Mercredi 14 avril : le taux de l'obligation grecque à 10 ans était de 7,034 %.

    En clair :

    la Grèce doit payer des taux d'intérêt de plus en plus élevés pour emprunter sur les marchés internationaux.

    La Grèce se surendette chaque jour davantage.

    La Grèce fonce vers le défaut de paiement.

  46. 46
    Axel dit:

    Merci.
    Pour la réaction comme pour les arguments, parce que la ficelle a beau être énorme, il n'est pas évident pour tout le monde de répliquer à ce que d'aucuns nous assènent comme "la" vérité.

  47. 47
    jean ai marre dit:

    Le Fond de Réserve pour les retraites (FRR)

    Un excellent article de Raphaël Jornet ce 14 avril dans Médiapart :

    " Le Fond de Réserve pour les retraites, la bourse, le capitalisme et nous."
    retrace les péripéties depuis la déclaration de Lionel Jospin le 21 mars 2000, sur la création du fond de réserve pour les retraites dans la loi de financement de la sécurité sociale, qui devait être de 1.000 milliards de francs à l'horizon 2020.
    Le FRR étant passé par des mécanismes boursiers, pompé par Sarkory, s'est réduit comme une peau de chagrin.

    Publié le 29/01/2009 à 20:56 - Modifié le 29/01/2009 à 21:02 AFP «En définitive, Le Fonds de réserve des retraites a perdu le quart de sa valeur en 2008. Le Fonds a quasiment effacé l'ensemble de ses gains depuis 2004 puisque son rendement ("performance annualisée") est tombé à 0,3% fin 2008, contre8,8% un an plus tôt."

    :http://www.mediapart.fr/club/blog/raphael-jornet/140410/le-fond-de-reserve-pour-les-retraites-la-bourse-le-capitalisme-et-no

    Ce serait une excellent initiative de la part de JL Mélenchon si dans son prochain billet il en parlait.

  48. 48
    gaultier dit:

    Après la grippe... qui n'avait d'autre objectif que de remplir les poches de la bachelote, voila les retraites... Mensonges, acharnment sur le petit peuple... ras-le-bol de ce gouvernement et de ces complices VOYOUS ! A 30 ans en 2000, cadre de Haut de niveau, haut salaire, mon esperance d'avoir une retaite décente en France était nulle... depuis je compte les années en Europe avant de partir en Chine ! Il est anormal de n'avoir aucun avenir en Europe... alors que je suis francaise : toujours plus a donner, toujours plus travailler, pour des conditions qui empirent... et les étrangers eux non seulement ont droit aux logements, primes et touti quanti... mais en plus ils exigent que les européens paient pour eux. Quelle hypocrisie !

  49. 49
    jean ai marre dit:

    @41 Darthé-Payan

    "C’est quoi cet appel à la censure ? "

    Rassures toi, je suis trop démocrate pour demander la censure., je demande que tu rectifies tes écrits.

    Tu n'as pas le droit de porter le discrédit sur les centrales syndicales et en particulier sur la C.G.T en affirmant ce qui n'est pas.

    Que tu sois déçu, c'est ton droit. Que tu le dises, c'est ton devoir, mais qui tu dises des mensonges NON

    Je t'engage et @43 laforcedupeuple aussi à aller consulter les proposition de la centrale C.G.T., et revient me dire si tu maintiens tes écrits.

    Dans le moment présent, où le combat idéologique va faire rage comme jamais, notre devoir est de constituer un front uni, au lieu de déblatérer
    Salut.

  50. 50
    SENEZ dit:

    A lire les commentaires, un certain nombre n'ont toujours rien compris ou ne veulent pas comprendre

    Pendant que vous discutaillez sur la couleur de la culotte de la comtesse, EUX AGISSENT, et font fonctionner leurs réseaux et leurs affidés.

    Il n'y a rien à discuter, il faut agir, et commencer par remettre le curseur de la répartition des richesses produites au niveau où il était en 1970, donc redonner du pouvoir d'achat aux salariés.

    Pour cela, il faudra descendre dans la rue et leur faire peur.

    Du COURAGE, ndd

    Jean-Luc Mélenchon : continue, et n'hésite surtout pas à secouer ces m****ux de journalistes. Ton action commence à porter ses fruits. Certains reprennent courage et secouent le bananier

Pages : [1] 2 3 4 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive