10fév 10

Elections régionales, parlement européen, industrie automobile

Néron, le téméraire et même Estrosi!

070220102740Cette note parle de Frèche, du parlement européen, de Nancy, de Charles le téméraire, du froid, du train et de l’industrie automobile. Ca fait quand même beaucoup. Mais quand j'écris, j'écris pour de bon. 

 

 

NERON ET LES ELEPHANTS

Je n’ai pas vu mais on m’a raconté. Frèche en majesté sur la Quatre ! Il joue sa partie avec pugnacité. Il parait qu’il va faire le tour des plateaux de télé et radio. Les médias ont décidé que ce serait le match Mandroux/Frèche. Le reste n’existe pas pour eux. Toute la vie politique, péniblement reconstruite en dehors du cirque local, est ravagée en quelques jours ! Tout ça par ce que Frèche a trouvé avec Mandroux pire éléphant que lui pour circuler dans les magasins de porcelaine ! Saluons l’immense talent des stratèges de la rue de Solferino ! Depuis qu’ils ont décidé de faire la liste Mandroux, Frèche a gagné cinq points dans les sondages et toutes les listes de gauche 070220102741sont rabattues à la limite de la barre des dix pour cent. Seuls de graves paranos diraient que de tels stratèges sont en train d’assurer la réélection de Frèche. Ils auraient alors empêché qui que ce soit d’autre qu’eux d’ouvrir une alternative. Ainsi ne seraient-ils pas privés demain de l’accès au pouvoir régional. Des gens normaux diront juste que c’est une manœuvre particulièrement mal conçue. Il est vrai qu’en faisant campagne contre une personne on ne va pas bien loin. Mais le PS n’a rien à perdre dans cette affaire. Pile ses mandroutistes sont élus, face ses fréchistes sont élus. En effet dans cette histoire pas un des membres de la liste Frèche, c'est-à-dire les 90 % du PS réel de la région, n’est exclu du PS. A tous les coups on gagne ! Nous tous qui avons des années de lutte contre ce système nous serions alors sacrifiés sur l’autel de l’image de Martine et des autres pures bonnes consciences certes un peu tardives et poussives de la rue de Solférino. Le fétiche pantelant de Mandroux sera abandonné des stratèges solfériniens aussi vite qu’ils l’ont lancé dans le jeu de quilles ! Bien sur, chaque jour qui passe, les grands esprits qui sont en train de créer ce gâchis nous pressionnent pour que nous courrions tous nous inscrire sur la liste de «la seule qui, peut gagner», celle là même qui est en train de faire perdre tout le monde ! Mais nous sommes pugnaces et méthodiques. La campagne avance, les soutiens s’affirment. Revol a de bons nerfs d’acier. Son attitude tranquille et sa patience à décliner dans tous les registres son programme sont entendues et appréciées. Le reste nous sera donné par surcroit.

NANCY DANS LE FROID

 Il y avait déjà quelque temps que je n’avais pas senti cette sorte de bise glaciale sur le visage. Avec quelques flocons qui virevoltent le tableau est complet qui me ramène à ces jours de Jura ou je courais la campagne avec le chien. Le froid n’a pas la même qualité dans l’est de la France et à Paris. Ici c’est Nancy. Je me doutais que cette sorte de froidure donnerait de la neige. Je me souviens soudain que Charles le téméraire fut tué ici dans au cours d’une bataille à peine livrée où les siens étaient déjà mi-morts avant d’avoir commencé. Il faisait très 34froid. Autant qu’à présent sans doute. On retrouva la dépouille du grand duc d’Occident à demi mangée par les loups. Sa superbe avait été vaincue par la longue patience à la manœuvre du roi Louis XI. Et par sa propre bêtise et fatuité. A Nancy, je suis venu soutenir le Front Lorraine de gauche. C’est un nid de rebelles. En plus des miens, des écolos alternatifs (dont la tête de liste régionale), gauche unitaire, m’pep et ainsi de suite, il y a les communistes du bassin sidérurgique qui ont décidé de faire équipe avec le «Front Lorraine de gauche», sept conseillers généraux communistes sur huit en Meurthe et Moselle, la jeunesse communistes et bien d’autres. On ne sait pas ce que ça donnera sur le plan électoral. Mais tout ce qui est gagné en fraternité n’est pas près de se perdre.

LORRAINNE CŒUR D’ACIER

J’ai fait le saut ici, à Nancy, depuis Strasbourg. Par la même occasion je découvre les militants locaux du Parti de Gauche venus en délégation des quatre départements de la région. Ceux-là ne montent jamais à Paris. Et ils sont si loin des circuits de transport rapide ! Puisque j’y suis, je dois mentionner, à l’intention des amoureux du rail comme je le suis moi-même, que j’ai découvert aussi la gare «lorraine TGV». Une merveille avec une enseigne lumineuse gigantesque, pas écolo pour un rond! Mais elle est installée en plein champs selon la tradition des coins de France où l’on n’a pu s’accorder entre villes pour l’arrêt du 20train. Comme en Picardie ou à Montchanin en Saône et Loire ! Dans ce coin sinistre, battu par une bise sibérienne, il faut donc venir en voiture, pour prendre le train. Hum ! Dans l’obscurité gelée l’imagination va son chemin. Peut-être est-ce là que gisait le cadavre du téméraire et peut-être y a-t-il des loups qui dévorent encore les voyageurs assommés par le froid. On poireaute avec Brigitte, Rémy son couteau suisse, et François. Pas de buvette à l’horizon ! Un hall de gare. Mais un cadre somptueux qu’illuminent d’improbables lustres. 180 kilos pièces ! De toute beauté, il est vrai. Un écriteau m’apprend qu’ils ont été fabriqués par l’entreprise Saint Louis et je me promets d’y faire un saut, la prochaine fois que je reviendrai dans ces parages, si on m’y invite. Le chef de gare, que je croise tandis qu’il prépare l’arrivée du train, d’entrée m’appelle Jean-Luc. Je ne le connais pas et lui non plus. Je suis ému par cette familiarité qui n’était nullement irrespectueuse, bien au contraire. Je reviens au Parti de gauche en Lorraine. Ici pas de querelle de personnes pour les places, pas de geyser de discours fielleux sur la démocratie tenus par les battus des investitures, pas de trotskistes infiltrés qui terrorisent du verbe de maigres cohortes d’aigres coupeurs de cheveux en quatre. Le parti de gauche en Lorraine est une petite troupe opiniâtre et militante, composée d’élus de base, conseillers généraux et municipaux, de prof retraités ou pas et de responsables syndicalistes cégétistes, du textile notamment et du transport. Il ya aussi, plus un groupe de jeunes, étudiants et dirigeants de l’UNEF, et de jeunes ouvriers. Surprise agréable, les jeunes sont tous marxistes (marxien précise un étudiant !) Un bol d’oxygène intégral !

LE PERE PEINARD

J’ouvre le journal et je tombe sur le portrait de mon ancien ami et collègue sénateur, Jean-Pierre Masseret que j’ai connu partisan d’Henri Emmanuelli avant de le trouver groupie de Ségolène royal. Aujourd’hui il prétend « unir du NPA au Modem » ! Je déplore qu’il ne mentionne pas le Père Noël et la fée Clochette pour son projet car l’un et l’autre suivront surement aussi le mouvement derrière Masseret le jour où ses trouvailles stratégiques auront un sens concret. Les nôtres ici sont en bataille pour empêcher la gauche de finir en pantoufles politiques ! Car la dynamique impulsion du président Masseret est celle dont le journal du coin annonce qu’elle crée une campagne « peinarde » ! Pas pour dire qu’il se la coule douce puisqu’il est certain de gagner comme tous les socialistes, mais pour dire qu’il est à la peine parce que personne ne vient à ses réunions. Ni supporters ni opposants, que des obligés réunis dans une ambiance ouateuse de semi coma politique ! Moi, pour être entendu dans la salle comble du bistrot où l’on se réunissait, j’ai du grimper sur un banc aux côtés de Philippe Leclerq notre tête de liste et de Serge de Carli le président de notre comité de soutien, un communiste grand teint, président du groupe communiste au conseil général de Meurthe et Moselle. Les deux ont fait le tour des questions politiques du coin dans leurs discours. Et moi ? Le reste. Ici, dans cette salle, c’est Lorraine cœur d’acier. On se remplit les poumons de l’air de la lutte implacable et du salariat à tête de pioche. Je recharge les batteries !

BOUILLIE EUROPEISTE

A présent je suis écœuré ! Et pourtant je suis blindé ! Dans l’hémicycle du parlement de Strasbourg, viens de parler le lamentable Martin Schultz, grand chef de « l’alliance progressistes des socialistes et des démocrates ». Beuark ! Il vient d’annoncer sa capitulation sans condition à la commission qui vient chercher son investiture. Il ne faut pas que « l’idéologie bloque l’Europe» caquète-t-il dressé sur ses ergots de pseudo réformiste! On a bien ri sur les bancs de gauche ! Et il a conclu «vous avez notre confiance pour les cinq ans qui viennent» après avoir rappelé que trois des sept vices présidents sont sociaux 090220102746démocrates ! Ce que Cohn Bendit a qualifié d’un mot : « nous avons assisté à la coalition des hypocrites » Brocardant les pauvres sociaux démocrates, il lance « ils sont incapables de dire pourquoi ils soutiennent cette Commission mais moi je vais vous le dire : c’est parce qu’ils soutiennent leurs commissaires ». Ce que le Martin Schultz confirme lamentablement : «quand on exige 100% de résultat et qu’on obtient 50% notre tache n’est pas de voter contre… Même dix pour cent c’est bien !» avec des adversaires pareils la droite n’a pas besoin d’amis ! Car je rappelle qu’il s’agit de participer à une commission totalement dominée par les néo libéraux ! Et que même dans cet attelage contre nature les sociaux démocrates sont très loin de former 50% du collège !

LE VER SE TORTILLE SUR L’HAMECON

Inutile de préciser que la droite n’a pas finit de rire de ce genre de palinodie. Le Martin Schultz se tortillait comme un vers sur son hameçon au cours d’une allocution ponctuée de ricanements et d’éclats de rire. Si bien que, au nom du PPE, la droite européenne, l’UMP Joseph Daul a pu déclarer moqueur : « le PPE était le seul à présenter un candidat à la présidence de la commission avec monsieur Barroso ! La prochaine fois les autres groupes devraient aussi en présenter un, ce serait mieux pour la démocratie et ça éviterait à certains de faire une campagne « stop Baroso » et de voter pour sa commission après ! » C’est exactement ce que j’ai moi-même dit ! Sauf que ce n’est pas «la prochaine fois» qu’il faudrait présenter un candidat, mais cette fois ci ! On se souvient que les sociaux démocrates ne se sont évidemment pas précipités pour présenter une alternative à Baroso. De leur côté les socialistes français qui avaient d’abord juré par la voix de Martine Aubry qu’il y aurait un candidat ont ensuite disparus du paysage sans autre forme d’explication! Pourtant les sociaux démocrates dirigent trois gouvernements. Ils sont donc en état de proposer un candidat. Et ils sont ici le deuxième groupe de députés. Le bilan est nul ! Les trois chefs de gouvernement sociaux démocrates ont soutenus la candidature de Baroso !

BAVARDAGES SOCIALISTES

Dans ce contexte le reste des interventions venant de ces bancs notamment celles des socialistes français est tellement en dessous de la main que c’est à pleurer. Ainsi quand Catherine Trautmann s’indigne : « les auditions ont confirmé nos craintes » Ah ! Mais quelles craintes ? La politique sociale, l’atlantisme ? Non ! Rien de tout cela. Son indignation est totalement formelle : «les auditions ont confirmé nos craintes : la seule priorité de ce collège sera de ne pas gêner le conseil ». Travailleurs de tous les pays, mobilisez vous pour que la commission ne soit pas au service des gouvernements que vous avez élu, c’est le nouveau drapeau de lutte que vous propose les socialistes français. Sans oublier la mise en garde d’Harlem Désir qui condamne l’approbation « d’une commission faible qui ne sortira pas l’Europe de la crise ». Plus politicien tu meurs ! Ne pleurons pas trop, les socialistes français ont voté contre Baroso et sa commission. Au contraire de tous les autres socialistes européens. Je pourrais moquer leur isolement, leurs hypocrisies et le reste. Mais je ne le ferai pas et je pense qu’il ne faut pas le faire. En effet, tant qu’ils conservent cette distance avec la capitulation pure et simple de leurs homologues sociaux démocrates européens, l’avenir de la gauche reste ouvert en France. Décrocher le Parti socialiste français du bloc européiste social démocrate est un objectif politique en vue de la refondation de la gauche en France.. Bon après cela, que sauront les français de tout cela ? Rien, comme d’habitude. Le dégout est général, il est vrai ! Le Quotidien «Les dernières nouvelles d’Alsace» appelle cela « la guéguerre des étoiles » et folklorise ce débat. Ce qui signifie que les grands champions du bourrage de crane européiste eux-mêmes pensent que tout cela est une mauvaise plaisanterie. « Le parisien », autre journal populaire y consacre une brève de dix lignes.

UN RUDE MOMENT

Je voudrai revenir sur le grand jury «RTL-Le figaro-LCI» Finalement il a 070220102738été moins question de ce qui avait été prévu et davantage de sujet étaient totalement imprévus. Ce n’est pas grave mais frustrant pour ce qui a été préparé sans venir sur la scène. C’est risqué quand on vient sur des sujets que l’on a moins préparé ou pas du tout. Il faut alors improviser. Ce n’est rien quand il s’agit de dossiers thématiques car il est bien rare qu’il y en ai d’absolument neuf et qui n’ai pas déjà donné à travailler dans un passé récent. Mais quand on vient sur des questions à la frontière des personnes et de la politique, c’est plus périlleux. Par exemple si la première dépêche qui est tombée portait sur ce que j’ai dit a propos de Strauss Kahn, je peux avouer que cela a été totalement improvisé quand aux formules utilisées. Je suis assez satisfait de la réplique et je n’y changerai rien s’il fallait y revenir. Mais je le signale pour la gourmandise des lecteurs de ce blog.

UN BON MOMENT

Mais ce « Grand Jury » RTL Le Figaro LCI a été un moment que j’ai apprécié parce qu’on y a pas mal parlé du fond. En particulier j’ai été ravi de pouvoir enfin une fois parler de politique industrielle grâce aux questions de Revel de LCI ! J’ai donc apprécié l’émission en dépit des erreurs que je me reproche d’y avoir fait : termes erronés, mots oubliés, raisonnements inachevés. Et en dépit des sujets que l’on n’a pas eu le temps de traiter comme la crise financière en Europe ou la question de la dette en France. Ce qui est réconfortant c’est le nombre des échos, mails et sms reçus en retour. Mais je reste sur ma faim a propos d’une question. Je veux donc y revenir. Il s’agit de la question de l’automobile. Je trouve que je n’ai pas su me donner le temps de développer mes arguments. Je refusais de me dire « d’accord avec Estrosi » pour la raison que cette façon de formuler ma pensée sur le sujet aurait dénaturé ma façon de voir les choses. Et comme je savais 070220102736qu’il n’y avait plus le temps de venir sur le fond du dossier, j’ai botté en touche. Quand Aphatie me demande si les voitures françaises doivent être fabriquées en France, « comme le dit Estrosi » je réponds « ca se discute ». Mais justement on n’a pas eu le temps d’en discuter. Ce qui se discute c’est ce que dis monsieur Estrosi. J’y viens donc.

FAITS ET MOUVEMENTS DE MENTONS

Ici je mets de côté le modèle de civilisation que portent l’automobile et son impact écologique. Je m’en tiens à la logique interne du dossier Commençons par rappeler l’enjeu de ce secteur sur l’emploi. La France est le quatrième producteur automobile mondial. La Chine vient en effet de nous prendre la troisième place. Ce secteur génère 2,5 millions d’emplois soit 10 % du total des emplois du pays. On décompte 700 000 emplois dans la production automobile en général entre les constructeurs et les équipementiers. A ceux là il faut ajouter 1,8 millions d’emploi qui en dépendent directement dans les garages, routes etc. On comprend pourquoi Estrosi se sent tenu de dire quelque chose, dans le style des mouvements de menton familiers à l’équipe Sarkozy. La réalité aurait mérité qu’on s’y arrête. A en croire l’UMP, Sarkozy et Estrosi auraient empêché la délocalisation de la production de la Clio IV vers la Turquie. Que vaut cet engagement ? Ce que valent les paroles de patrons et de d’UMP en général. Pas grand-chose. Car la production de la Clio 4 ne devrait commencer que dans 3 ans. D’ici là, Renault a donc le temps de changer d’avis. Comme l’avait fait Mittal en dépit de ses promesses à Sarkozy de sauver l’emploi à l’aciérie de Gandrange. D’autant que la délocalisation de la production des Clio (génération 3 actuellement) est déjà bien avancée. 60 % des Clio sont déjà fabriquées à Bursa en Turquie. Il s’y produit 175 000 voitures par an. Et il ne reste plus à Flins que 40 % de la production 125 000 voitures par an. Ce qu’ont obtenu Sarkozy et Estrosi, c’est donc juste le statu quo sur cette situation déjà très dégradée. Voila pourtant comment Claude Guéant sur Europe 1 le 16 janvier 2010 a présenté les choses : « La décision prise par Renault nous donne tous les apaisements. »Apaisés de tous les pays réjouissez-vous.

SARKOZY INVENTE L’EAU CHAUDE et FROIDE

 Ce n’est pas tout. Sarkozy aurait aussi obtenue davantage de Renault selon le même Claude Guéant toujours sur Europe 1 le 16 janvier 2010. Une prouesse pour celui qui avait oublié de prendre des actions et des sièges au conseil d’administration des banques quand il était en train de les gorger d’argent. Cette fois ci, changement de tableau. Il aurait obtenu « la proposition que désormais un représentant de l'Etat siège au comité stratégique de Renault » ! Quel exploit ! Malheureusement pour la crédibilité de monsieur Guéant: un tel comité stratégique existait déjà chez Renault. Il s’appelle Comité de stratégie internationale et il compte déjà un représentant de l’Etat en la personne de Catherine Bréchignac ! La pauvre ! Son patron l’a oublié ! 2videmement le ridicule était très grand. C’est sans doute pourquoi, histoire de jouer le jeu de la communication de l’Elysée, Renault a annoncé la création d’un nouveau comité stratégique … Mais attention, une précision fondamentale a été donnée : ce comité sera certainement rattaché ou fusionné avec celui qui existe déjà. Ouf ! On a frôlé la dépense inutile. De toute façon à quoi bon s’énerver. Renault a en effet précisé qu’il n’aurait qu’un rôle d’ « information et consultation ». Et nullement de décision. Les décisions sur la stratégie industrielle de Renault sont en effet prises ailleurs … aux Pays-Bas où se tient chaque mois le directoire de la holding Renault-Nissan. Sans l’Etat français qui n’est représenté que dans le conseil d’administration de Renault SA qui entérine ce que décide la holding mère.

ET LES AUTRES DELOCALISATIONS DE RENAULT

Cette affaire concernant la Clio n’est que l’arbre qui cache la forêt des délocalisations organisées par Renault, et sur lesquelles Sarkozy et Estrosi n’ont rien dit. En attestent deux exemples récents. Au Maroc d’abord. En 2008, Renault a signé un accord avec le Maroc pour construire une gigantesque usine sur 300 hectares à Tanger, pour 600 millions d’euros d’investissements. L’objectif étant de passer de 30 000 véhicules produits au Maroc à 200 000 puis 400 000 par an. Mais ces voitures ne seront pas destinées aux marocains. 90 % de la production, centrée sur la gamme économique Logan, sera destinée à l’exportation hors du Maroc. Renault a présenté ce projet comme ayant vocation à devenir « le site le plus compétitif du monde » pour le groupe. Ce n’est pas tout. Voici l’Inde ! Toujours en 2008, Renault a finalisé avec l’Inde un accord industriel pour construire une grande usine à Chennai pour sa filiale Nissan. Pour 780 millions d’euros d’investissements et un objectif de 400 000 véhicules produits par an. Et ces voitures ne sont pas seulement destinées au marché indien comme l’a indiqué le n°1 de Nissan lui-même : « l'Inde sera une nouvelle base d'export qui permettra à Nissan d'être compétitif dans la chaîne d'approvisionnement internationale. » Les premières voitures sont sorties de l’usine en janvier 2010. Estrosi ment donc ouvertement quand il affirme : « une voiture française, destinée à être vendue en France, doit être fabriquée en France ! » On comprend pourquoi je ne pouvais accepter, même pour une simplification de fin d’émission de me dire d’accord avec l’idée que les voitures françaises doivent être produites en France, « comme le dit monsieur Estrosi ».

L’EUROPE ? UNE NUISANCE PERMANENTE

De toutes les façons, quelques soit le mauvais coup, l’union Européenne, «qui protège » gnagni gnaga n’est jamais loin pour donner le coup fatal. La commission est le meilleur allié des délocalisateurs à la direction de la régie Renault. Dès l’annonce du Plan français d’aide à l’automobile, la Commission avait déclaré le 10 février 2009 que « toute obligation de garder une unité de production en France rendrait ces aides illégales ». Et à l’issue du Sommet européen du 2 mars 2009, la Commission s’était réjouie d’avoir obtenu de la France que « les conventions de prêt avec les constructeurs automobiles ne contiennent aucune condition relevant de la localisation de leurs activités en France. » En clair : au nom de la libre concurrence, les constructeurs doivent avoir le droit de délocaliser. C’est ce que Nelly Kroes, la commissaire à la concurrence a encore rappelé à la France début janvier 2010. Un zèle libéral qui lui vaut d’être promue vice-présidente dans la nouvelle commission Baroso. Celle que viennent d’investir… les députés européens de l’UMP !

LES FRANCAIS ONT DES DROITS SUR RENAULT !

L’argent public des français est fortement mis à contribution dans Renault. Cela nous donne des droits. L’Etat possède encore 15 % du capital de Renault et il dispose de 18 % des droits de vote. Deux administrateurs de l’Etat siègent pour cela au Conseil d’administration de Renault. L’Etat est donc le premier actionnaire de Renault. Pour mémoire, la part de l’Etat était majoritaire jusqu’en 1996. Là, l’excellent monsieur a bradé les avoirs de l’Etat en le faisant passer de 54 % à 46 %). Puis les gouvernements de droite ont encore réduit la part de l’Etat en 2002 et 2003 en la faisant alors descendre de 28 % à 15 %. Par contre, 4 milliards d’euros d’aides ont été versés par l’Etat en 2009, sous forme d’avances remboursables à Renault. L’entreprise et ses actionnaires privés peuvent encore dire merci pour les 500 millions d’euros de primes à la casse payées par l’Etat en 2009 puisque Renault en est un des principaux bénéficiaires. Surement aussi qu’ils auront une pensée émue pour les braves gens qui vont payer à leur place les 300 millions d’euros que Renault va économiser en 2010 grâce à la suppression de la taxe professionnelle.

LE PILLAGE DES FRANCAIS

En dépit de toutes ces participations publiques, l’influence stratégique de l’Etat sur Renault est quasi nulle, alors qu’elle devrait contribuer à réorienter ses productions. Notamment pour tenir compte de la crise écologique. Et ce serait l’occasion de voir un vrai débat a propos du véhicule individuel de l’avenir. Sans autre forme de procès il semble convenu que ce soit la voiture électrique qui ait les faveurs de l’Etat et de la firme… Le moins qu’on puisse dire c’est ça se discute. Pourtant l’Etat a subventionné la future voiture électrique de Renault, la Zoé. Une fois de plus sans avoir aucune garantie à propos de la localisation de l’activité. Et pas de petites sommes ! 100 millions d’euros en capital, 150 millions pour la chaîne de fabrication des batteries, sans parler du bonus fiscal de 5 000 euros qui sera offert à l’achat. Or même si la Zoé doit être assemblée à Flins, Renault avait prévu de produire l’essentiel de ses composants en dehors de France. Et Estrosi n’a obtenu qu’un engagement pour que 60 % des composants viennent de France … ce qui veut dire que près de la moitié seront produits à l’étranger ! Un comble pour un projet subventionné par les français.

LE DUMPING DE RENAULT

Les aides de l’Etat n’ont rien changé à la stratégie de dumping de Renault. Le plan de 6 000 suppressions d’emplois annoncé en 2008 n’a pas été remis en cause, alors même que l’entreprise est bénéficiaire ! Sournoisement, Renault considère qu’il n’a aucun compte à rendre à l’Etat sur sa mise en œuvre car officiellement le plan a été lancé avant que Renault reçoive les aides. Rusé, non ? Pire, Renault a provisionné 600 millions d’euros de stocks options dans ses comptes 2008, à distribuer à ses plus hauts cadres et dirigeants, alors que les salaires ouvriers de l’entreprise ont chuté en moyenne de 15 % en 2008 du fait du chômage partiel. Et l’entreprise exige par-dessus le marché des syndicats le gel des salaires pour 3 ans, l’allongement du temps de travail et de nouvelles mesures de flexibilité. Le tout pour remplir l’objectif d’être «être le constructeur généraliste européen le plus rentable ». Face à cela quel crédit donner à ce que promet Etrosi ? Aucun bien sur.


654 commentaires à “Néron, le téméraire et même Estrosi!”

Pages : « 14 5 6 7 8 9 10 [11] 12 13 14 »

  1. 501
    en visite dit:

    Pour info, et pour nourrir la réflexion;
    http://www.rue89.com/entretien/2010/02/14/kintzler-la-gauche-de-jaures-je-la-cherche-toujours-138342

  2. 502
    Michel Matain dit:

    @ Demetrio 500

    Quand l'Euro a été créé, il valait 1,06 dollar ou environ.
    Aujourd'hui il vait 1,37 dollar.
    Il valait 1,51 il y a trois semaines.
    Donc on ne peut pas dire qu'il va mal.
    Le problème n'est pas là.
    Pas de sortir de l'Euro, mais de transformer sa gestion.
    Si la Grèce n'avait pas l'Euro elle aurait du procéder à une super dévaluation.
    Ce qu'essaie de faire d'une autre façon la BCE en utilisant le chantage à l'aide pour faire du dumping social.

    Les mots d'ordre de sortir de l'Europe ou de l'Euro me paraissent à côté de la plaque.
    Dénoncer les traités de Mastricht ou Constitutionnel et remettre les négociations en route c'est autre chose.

    Olivier Besancenot vient de lancer un appel à une campagne unitaire contre le projet du gouvernement de réformes des retraites. Ca me parait être le chemin à suivre. Par ailleurs, il faut se demander s'il ne faudrait pas lancer un mot d'ordre européen sur cette question vu ce qui se passe en Espagne, Allemagne, Grèce,... Nos eurodéputés ne pourrait-il pas proposer quelque chose qui serait un age unique de départ à la retriate en Europe ?

  3. 503
    4 Août dit:

    @ux laïques du blog

    A rajouter dans le dossier: http://www.marianne2.fr/Diam-s-demande-aux-journalistes-de-se-voiler-la-face_a184846.html

  4. 504
    carole G dit:

    @Michel Matain(02)
    Sans sortir de l Euro,pourquoi ne pas permettre dans un premier temps(comme le propose Sapir) à la banque de France,d émettre de la monaie?

  5. 505
    jean ai marre dit:

    @ 486 Rekj-on-Thames

    1 – C’est quoi au juste la réflexion politique ?

    Pour la boutade, je dirais que ça n'a rien à voir avec : Lois de la réflexion de Descartes, le physicien.

    La réflexion politique est à mon avis : l'action de la pensée qui considère attentivement une idée, un sujet, un problème.
    L'analyse de ces choses prend en considération le socle idéologique.
    Pour mieux exprimer ma définition de l'analyse politique,, voici un exemple : au sujet du capitalisme, la pensée sera différente entre un socialiste et un libéral. Chacun s'exprimera par rapport au socle idéologique de ses convictions.
    Les partis politiques dispensent à leurs adhérents de la formation politique, dans tous les domaines sociaux- culturel, et, donc les militants sont formés en économie, en histoire, etc et sur les perspectives.
    Ce sont ces militants, riches de connaissances, qui peuvent aider ceux qui balbutient, qui intuitivement, avancent des idées.. Leur aide sera pécieuse pour analyser un fait politique.

    Ceci étant, je partage ton point de vue : "Je pense qu’il n’est pas toujours indispensable d’avoir des connaissances même minimes sur un sujet pour intervenir dans une discussion d’intérêt général sur un blog. Il est parfois difficile de se libérer de ses connaissances pour “penser latéralement” et émettre des idées originales qui peuvent faire progresser.
    Attention, il n'est pas question de tomber dans l'idolâtrie béate. Je pense que nous pouvons garder la " naïveté politique" (jouer candide) qui peut aider les connaisseurs à se remettre en cause.

    Pour l'autre question je vais te répondre dans un autre post.

  6. 506
    Pulchérie D dit:

    @ Michel Matain (502)

    Sortir de l'euro me semble une régression. Je ne suis pas personnellement contre une union européenne,`
    mais bien contre la conception néocapitaliste de l'Union Européenne qu'on nous a mitonnée. L'euro rapproche les peuples. C'est indéniable.
    Ici, dans le nord, il neige. Et chez toi ?

  7. 507
    pichenette dit:

    Tant que les marchés financiers pourront dicter leurs lois (à la fois anarchisantes et totalitaires), couverts par les états qui s'endettent jusqu'à l'épuisement des peuples (avec quelques feux d'artifice de quelques grammes de plutonium si efficace en promesse réalisable), les individus seront des animaux de zoo auxquels on jette des cacahuètes.
    Les cacahuètes ne manquent pas, les blogs le montrent.
    Le seul réconfort des micros actions locales de coopération, de véritables réflexions, beaucoup de crainte quant aux pouvoirs politiques, vu l'intoxication actuelle. Proposer peut-être une cure de désintoxication pour ensuite réagir!
    Pas joyeux l'absence de perspective, cette abolition du temps par la grande foire financière, troquons...
    Des lectures :"la biographie de l'uranium", "l'arnaque"...
    Et pourtant il ne faut pas lâcher prise et contribuer à ouvrir les yeux.

  8. 508
    langue-rouge dit:

    @ Rekj-on-Thames post 485
    Et ?
    Il est où le problème ?
    Ok, il y a des extrémistes réactionnaires chez les Sikhs, chez les Algériens, chez les Hindus. Tu crois qu’on est assez cons pour l’ignorer ? La question qui m’intéresse est de savoir si tu généralises à l’ensemble d’une communauté ce que tu observes chez quelques uns comme tout bon raciste qui se respecte, ce que j’espère tu n’es pas.
    Je suppose que tu sais aussi qu’il y a des extrémistes réactionnaires chez les cathos, les français, et chez les athés. Perso, je suis au courant et je ne vois d’ailleurs pas l’intérêt de le préciser dans une conversation. A moins de vouloir prouver évidemment que parce que certains parmi les athés ou les cathos seraient réacs, tous le seraient au moins potentiellement.

  9. 509
    Mazan dit:

    André Assiétoi 492

    Une réponse d’un dirigeant historique de la LCR à la campagne xénophobe visant Ilhem Moussaïd.

    Johsua : « C'est certainement un débat majeur: une fois acté sans contestation possible que le symbole historiquement attesté est bien celui-là, peut-on admettre pour autant que certaines femmes refusent cette interprétation pour elles-mêmes, et que le parti leur confie pourtant une tâche de représentation? Question légitime, d'une importance idéologique majeure ».

    La « dialectique anticapitaliste » du NPA est toujours un grand moment.

    « Admettre pour autant que certaines femmes refusent cette interprétation (le foulard comme signe de soumission des femmes aux hommes pour un parti, ici le NPA) pour elles-mêmes » revient à admettre la problématique contraire tout aussi légitime, à savoir qu'une femme refusant pour elle-même cette interprétation (et qui parait-il est militante en accord avec « l'idéologie » de ce parti) est capable de comprendre qu'un parti ne peut refuser pour lui-même (dans le cadre de sa cohérence si on admet qu'il en a une) que ce soit un signe de domination.

    Soyons clairs. Perso, ça me dérange pas politiquement une femme voilée dans un parti. Par contre, ce qui est révélateur de la dérive du NPA, c'est que le discoure de Johsua montre où est tombé le niveau de rigueur intellectuelle de l'argumentation politique du NPA. En gros, le NPA aurait pu tenir l'argumentation contraire. Les 2 logiques d'argumentation s'annulant, elles n'ont aucune pertinence. Employer une argumentation non pertinente comme argumentation, ça s'appelle démagogie. En politique avec la démagogie, on peut faire beaucoup de choses mais ma conception d'un parti ne passe pas par là. Pour le reste, c'est bien un choix politique de présenter la candidate spécialement avec un voile. Aussi dirigeant historique soit-il et prof de fac, quant à Johsua, il est pipo et son enseignement doit ressembler à un air de mandoline.

    Johsua : «Le mouvement ouvrier a toujours payé le passage à la religion et à l'ostentation». Pardon? Quand la JOC s'est rapprochée de la gauche (dans JOC il y a «chrétien» non?), on l'a «payé»? Les plus anciens gardent le souvenir respectueux de l‘engagement du groupe «Témoignage Chrétien» dans la défense du droit à l'indépendance du peuple algérien. »

    Ça démontre quoi? Qu'on ne le paye jamais le « passage à gauche » de certaines organisations issues du christianisme comme la CFDT et dans laquelle il y a aussi des adhérents de la JOC? Que la JOC est chrétienne et qu'ayant participé à la défense du droit à l'indépendance du peuple algérien, le christianisme ou la religion musulmane sont émancipateurs? Que le NPA n'est pas chrétien au nom du fait que la JOC peut admettre pour elle-même qu'elle n'est pas « anticapitaliste »? Que le NPA va présenter une candidate de la JOC, sans foulard mais avec le badge JOC, revendiquant dans une conférence de presse qu'elle « s'interroge sur ses convictions religieuses » (présentation, c'est quoi la JOC) mais qu'elle est ok avec la laïcité? Dans le cas d'une candidate JOC-NPA assumée comme telle, tout le monde comprendrait le rire et le comique de la situation et le ridicule du NPA. Franchement? On nage dans le farfelu! Pauvre Johsua avec sa « dialectique » religieuse sur le sexe des anges!

    Soyons clairs. J'ai rien contre la JOC, ni les chrétiens ni les musulmans. Par contre, j'ai quelque chose contre tous les arguments de Johsua dans son article. Sont du même tonneau et c'est d'la piquette.

    Johsua : « Ce que règle la loi de 1905, donc la conception de Jaurès, c'est la séparation de l'État et des institutions religieuses par l'interdiction de tout mélange entre les deux. Il en ressort qu'aucun lien organique ne doit exister entre eux, et qu'en conséquence, l'espace public ne doit en aucun cas dépendre directement de décisions, de pressions, d'orientations fixées par les religions instituées. Les citoyens ont par exemple le droit de s'opposer à l'avortement au nom de principes religieux, mais c'est du vote de tous (en fait de la mobilisation de la société comme on le sait bien) que dépend le choix, pas d'un synode des évêques. Pas plus, pas moins. »

    Johsua le jésuite! Il ose demander aux autres le respect de ce que le "conclave" du NPA lui même s'apprête à défaire, la loi de 1905! Les institutions politiques comme l'école, comme l'hôpital, comme le parlement sont des institutions de « l'espace public » laïque.

    Doublement jésuitique le Johsua. Par son silence sur la question du port du voile dans une institution politique, comme un curé confessant dans la cabine d'ombres qu'il s'est précipité sur la chaire fraiche un jour de Vendredi Saint, il voudrait faire oublier la position assumé par le NPA et la candidate de siéger avec son voile.

    Mais voilà, Assiétoi, l'information intéressante de Mermet sur la candidate voilée du NPA : « elle porte le voile islamique et elle précise qu'elle ne le porte pas à l'université ni dans son emploi, qui est un emploi proche du public ».

    Cette information montre que le choix de porter ou non le voile selon les circonstances désigne bien le voile comme un signe particulier.

    C'est cette conscience qui la conduit d'elle-même à faire la distinction entre la représentation de sa vie privée, ses convictions religieuses et la représentation de sa vie à l'université ou dans son travail.

    Pourquoi alors se présenter avec un foulard et revendiquer de siéger avec? Etre élue, c'est représenter sa vie privée ou un mandat collectif? Etre élue, c'est considérer qu'une institution politique vaut moins que l'université et « l'espace public » au sens de la loi de 1905?!

    Dans ce cas de circonstance, porter le voile relève d'une intention de choix. Il n'a qu'une signification signifiante : mettre en avant de manière délibérée le signe « privé » particulier.

    Sans que personne veuille y voir que je désigne Ilhem Moussaïd mais l'article de Johsua : "Une tâche de représentation" ou la représentation d'une tâche?

  10. 510
    abenmerdealors dit:

    Curieux : quand j'ai posté ma réponse à Michel Matain hier soir à 0h04 il n'y avait pas le commentaire D'André Assiétoi, pourtant il est daté d'avant ! (une demi-heure avant, pour être précise)

    André Assiétoi aurait-il du mal à passer la barrière modération ?...

  11. 511
    Descartes dit:

    @Mazan (#460)

    mdr : 1) « mais tout à fait », donc concernant ta question qui portait uniquement sur us et canada t’admets tout a fait que tu t’es planté

    Je suis toujours ému de voir l'effort que tu peux investir à ne pas comprendre ce que ton interlocuteur dit, pour aboutir à la conclusion que toi seul a raison et que tout le reste du monde se plante...
    A l'affirmation de Jennifer selon laquelle ce serait le passé colonial qui serait responsable du "sous-développement" des anciennes colonies, j'ai signalé que certaines colonies se sont pourtant développés jusqu'à devenir des puissances économiques et politiques, en proposant comme exemple les USA et le Canada. Tu me dis que "la guerre d'indépendance contre le joug colonial a libéré les forces productives", et je te réponds "tout à fait" puisque je suis d'accord avec cette affirmation. Ou me serais-je donc "planté" ?

    Entre parenthèses, ton commentaire pose une question intéressante: pourquoi dans certains pays les "guerres d'indépendance contre le joug colonial" ont "libéré les forces productives", et pas dans d'autres ? Pourquoi le Canada oui et pas l'Algérie ? A celle-ci, tu donnes une réponse étrange:

    hé ben mon p’tit gars, dans tous les cas, il y a eu développement des forces productives. Ce n’est pas parce que l’on classe un pays dans la catégorie « sous-développée ». Sous-développée » ça veut pas dire retour à l’âge de pierre, c’est une notion relative par rapport aux pays les plus développés et non par rapport à une situation antérieure,

    En laissant de côté le fait que je ne suis pas "ton petit gars", je me demande ce qui te permet de dire que "il y a eu développement des forces productives" dans tous les cas. Pourrais-tu élaborer ?

    mdr : Tu te plantes grave, d’autant que « la plupart des pays d’Amérique Latine », puisque c’est ta référence dans ce débat, sont issus de la revendication de l’indépendance et ne sont pas classé dans la catégorie « sous-développés » mais au dessus ou largement.

    Vraiment ? La "plupart" ? Pourrais-tu être plus précis ? Parce que ce n'est pas ce que dit par exemple le PNUD. Combien de pays d'Amérique Centrale, par exemple, sont pour toi "au dessus ou largement" ?

    mdr : Si l’on prend le Brésil, Inde, Chine sont tous issus de l’indépendance contre le colonialisme est sont classés pays en développement. Leur taux de croissance affole même la planète.

    La Chine est "issue de l'indépendance contre le colonialisme" ? Franchement, tu dis n'importe quoi...
    Le Brésil ou l'Inde ont beau avoir des croissances économiques importantes, ils sont toujours classés parmi les sous-développés.

    (#462)

    Maintenant, un concept descartien : « le développement est le résultat du couple « colonialisme-anticolonialisme ». Tiens ce n’est plus le colonialisme mais le couple machin truc.

    Je dois dire que quand tu fais l'idiot, t'es extrêmement convainquant.

  12. 512
    Descartes dit:

    @Jean ai marre (#467)

    Depuis quand t’intéresses tu à mes états d’âme ?

    Mais depuis toujours, mon poulet...

    Je pose des questions aux camarades du PG, bien sur que les réponses vont faire dresser tes oreilles de chien loup, pour mordre et essayer de déstabiliser.

    Même pas... je suis curieux de voir s'il y a quelqu'un qui te répond. Je suis prêt à parier que les réponses ne se bousculeront pas au portillon.

    Je n’ai pas ta culture politique, ton sens du contre pied, et je m’en réjouis.

    Tu te réjouis de ne pas avoir de culture politique ? "Where ignorance is bliss, it's folly to be wise".

    J’ai confiance à ce jeune parti de Gauche, et oui, et tu vas dire : encore une profession de foi et alors?

    Moi ça me dérange pas. J'ai toujours défendu la liberté des cultes.

    Choisi ton camp, fais le gagner,

    Tu m'encourages donc à militer activement au FN ?

  13. 513
    Descartes dit:

    @Mazan (#471)

    An fait tu dois te souvenir de ça :

    Pas de cet épisode particulier, mais je me souviens très bien des remous qui ont accompagné les négociations de la réforme du régime des IEG qui s'est d'ailleurs fini avec le vote négatif des travailleurs consultés et l'enterrement de la réforme. Pourquoi la question ?

  14. 514
    4 Août dit:

    GEAB N°42 est disponible! Second trimestre 2010 : Aggravation brutale de la crise systémique globale - Renforcement de cinq tendances négatives fondamentales

  15. 515
    Louise dit:

    De l'optimisme et des optimistes.

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=8108

    Ces optimistes là me rendent pessimistes.

    De Charles le Téméraire.
    « Nul n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer »

    Cette ténacité là me rend optimiste.

    Et Jorion qui rappelle que les situations ne sont jamais complètement bloquées,
    on peut faire quelque chose, il faut faire quelque chose.

    On fait quelque chose, on fait.
    Courage!

    Je prends toujours si vous avez des liens un peu didactiques
    en matière économique.

  16. 516
    en visite dit:

    Au fait, Jean-Luc, le Téméraire est mort à Nancy.
    "Ce n'est que le surlendemain, sur les indications de Baptiste Colonna, un page du duc de Bourgogne qui l'a vu tomber à proximité de l'étang Saint-Jean, que le corps méconnaissable de Charles le Téméraire est retrouvé et identifié ainsi que Jean de Rubempré (nommé par le Téméraire gouverneur général de Lorraine), mort à ses côtés. La tradition rapporte sans grande certitude qu'il est en partie dévoré par les loups. Il est inhumé avec grand soin à la collégiale Saint-Georges. Une croix est posée pour marquer le lieu de la mort du Téméraire, qui correspond à l'actuelle place de la Croix de Bourgogne. De même, devant le numéro 30 de la Grand-Rue à Nancy, une indication 1477 sur les pavés indiquent l'emplacement où le corps du Téméraire fut déposé avant son inhumation.
    "

  17. 517
    Demetrio dit:

    @ MICHEL MATAIN post 502

    merci michel de continuer le débat....
    mais permets moi de noter quelques divergences
    tu écris " le taux de l'euro est meilleur aujourd'hui
    que lors de sa création"
    Ce sont les marchés qui le font évoluer au gré de la spéculation,
    donc à quoi bon?
    Tu écris encore
    "... sortir de l'euro ou de l'europe ne sert à rien"
    Sur cette hypothèse je vais essayer de m'expliquer
    nous avons :

    une monnaie unique

    mais pas de fiscalité unique

    pas de budget unique

    pas de tva unique

    ce qui nous donne services publics inégaux, retraites inégales, prix inégaux etc.
    Je donne un exemple : un instituteur grec disait sur Arte : un café à Athènes coûte 5 euros,
    ce qui voudrait dire que le français qui va en Grèce devrait recevoir "5 euros grecs" pour "1 euro français "
    Sinon tout est faussé. C'est pourquoi la monnaie unique devient dans une europe libérale un frein et un bloquage
    entre pays de l'UE, et par conséquence je dirais qu'elle est une fiction,
    mais que cette fiction permet aux spéculateurs de s'enrichir en jouant un pays contre un autre.

    Concernant l'appel de Besancenot : je suis d'accord, mais je note en passant qu'il mentionne tous les partis de gauche sauf le POI, hors celui ci a lancé une campagne unitaire pour la défense des retraites.
    J'ai écouté avec attention les réponses de Kintzler (grâce au lien du post 501) et comme elle je pense que Besancenot se donne un coup sur le pieds (ou mieux il l'assenne à la lutte des classe) quand il parle de l'intégration dans les quartiers, de communautés etc, deux idées qui à mon sens s'oposent à la lutte des classes.
    Qu'en penses tu ?

  18. 518
    Pulchérie D dit:

    @ Louise (515)
    Chère amie,

    "Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer."
    Cette phrase est de Guillaume d'Orange.
    Elle est trop belle pour être de ce soudard de Charles le Téméraire.
    Rassure-toi, je ne tombe pas (du moins je l'espère), dans le travers de pion triste qui caractérise dieucartes.
    Mais je n'aime pas le Téméraire, et j'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour Guillaume.

  19. 519
    jean ai marre dit:

    @ 512 Descartes dit: "Tu m’encourages donc à militer activement au FN ?"

    La différence entre un démocrate (moi en l'occurrence) et un fanatique sectaire (toi en l'occurrence)
    C'est que tu peux faire ce que tu veux du moment où tu respectes l'autre
    Le pb avec le FN.c'est qu'ils se gargarisent de voeux pieux, mais veulent un seul modèle de moralité.
    Bref, ça ne m'intéresse pas....Va mettre ta prose où tu penses quelle soit utile....

  20. 520
    Louise dit:

    @ Puldichérie
    Pause café.
    Voui, j'ai vu que Guillaume d'Orange aussi avait utilisé cette aphorie.
    Ma science en la matière pour le coup s'arrête à Wikipédia qui dit
    que G. D'O l'a reprise à son compte.
    C'est sûr, cette référence au Téméraire est un peu particulière, et surtout
    quand on voit comment il a fini. Bouh! Enfin entre autres choses.
    Donc, parce que j'ai lu ça vite fait et que je reste
    positive, je n'ai pas creusé et j'ai juste repris ce qui me semblait être primordial,
    le côté téméraire.
    Mais je comprends ce que tu dis!
    Contrairement à cet autre qui fait toujours semblant de ne pas comprendre,
    sorte de Wikipédant en chef.

  21. 521
    Descartes dit:

    @marj (#473)

    C’est bien mais ça n’a jamais empêché la majorité des gamins de sortir et de faire des conneries …comme si les générations précédentes n’étaient que des anges ! Dans ma famille j’en ai entendu des histoires sur mes oncles, un coup ils avaient foutu le feu, une autre fois planté la voiture de leur père etc etc (et pourtant mon grand père était trés sévère et respecté), dans ma ville natale (petite et campagnarde) il s’en ai passé des choses et parfois pas trés reluisantes notamment chez les rejetons de certaines familles bien en vue !

    Sans doute. Aucun "couvre-feu" n'est étanche, et c'est d'ailleurs très bien ainsi. On sortait faire des conneries... mais on savait que c'était une transgression, et qu'est-ce qu'on prenait au retour! Ça avait le goût de l'interdit... et de l'exceptionnel. Parce que même si "la majorité des gamins sortait la nuit pour faire des conneries"... on le faisait une, deux fois par an. Le reste de l'année c'était au lit à 21h.

    Alors pas la peine de raconter des salades,par contre c’est vrai que l’éclatement des familles, l’isolement des individus qui sont précarisés, le manque de collectif, de lien n’aident pas à assoir une autorité et à créer des repères.Les gamins d’aujourd’hui n’ont plus de repères, ils sont désespérés.

    C'est vrai... tandis que nos parents, franchement, ils n'étaient pas précarisés par la crise de 29, la guerre...
    Faut quand même arrêter: notre génération est la première depuis très longtemps qui n'a pas eu à aller à la guerre. Et en matière de "précarité", les générations précédentes étaient largement mieux servies. Ce n'est pas ça qui empêche de "asseoir une autorité". Pour avoir l'autorité, il faut d'abord la vouloir et ensuite être prêt à l'assumer, avec toutes les obligations qu'elle entraîne, et qui ne sont pas minces. La génération qui a craché sur les "repères" ("jouir sans entraves", ça te dit rien ?) pleure maintenant que les jeunes n'en ont pas...

    Ensuite, les pays qui appliquent la répression sans se poser de questions sur les causes de la délinquance (cf les caméras Anglaises ou la police US), n’obtiennent rien d’autre que la multiplication de la délinquance, des gangs.

    Je suis un grand partisan des questions. Seulement, je ne suis pas sur qu'on réponde à ces questions en établissant comme dogme que les délinquants sont des "victimes" irresponsables.

    Quand une société sécrète autant de violence, il faut peut-être se poser les questions du pourquoi ?

    Certainement. Et tu proposes quoi comme réponse ?

    On enferme 10 délinquants, il en sort 100…

    Pas vraiment. La majorité des personnes enfermées ne récidive pas. Il ne faut pas exagérer...

    Peut-être qu’il faudrait alors se poser des questions sur les valeurs de cette société : individualisme, règne de l’argent et de la consommation à tous les niveaux y compris les plus hauts, pauvreté, exclusion …bref, et vous vous voulez que cela engendre des agneaux ?

    Encore faudrait-il établir un lien entre les "valeurs" en question et la délinquance, c'est qui est loi d'être évident. Les sociétés holistes et sans argent ont-elles moins de délinquance ? C'est loin d'être prouvé. Prends par exemple le sud de l'Italie: là ou l'individualisme s'efface devant le clan, et ou la "consommation" n'est pas du tout une valeur. Est-ce que la criminalité est moindre pour autant ? Qu'il me soit permis d'en douter.

    En fait, ton raisonnement absout l'individu de toute responsabilité, puisque c'est la société qui "l'engendre". Pourtant, même dans notre société que tu trouves si terrible, la majorité des individus n'est pas délinquante...

  22. 522
    Hold-up dit:

    "@ 512 Descartes dit: « Tu m’encourages donc à militer activement au FN ? "

    Mais enfin " Descartes ", il y a longtemps qu'on a compris que tu y étais déjà au FN et que l'on t'emploie à déstabiliser ce blog depuis 6 mois "non stop" !

    Tu n'iras pas au FN ! Tu y es déjà ! Encarté ou dans ta petite tête de petit blanc monomaniaque, procédurier et raciste, c'est tout comme : Tu y est déjà au FN ! Allez oups du balais !

    De pauvres " Descartes " teigneux, aigris et un peu lettrés (pour quels fruits pourris ?), il y en a à la pelle en France ! Rien d'original foncièrement :

    Accabler les Chômeurs, les Étrangers, les Immigrés, les Français de la "énième génération", les SDF, les Syndicats, les Partis de Gauche, les Fonctionnaires, Les Pauvres, Les "Petites - gens", etc... mais ne jamais attaquer, oui JAMAIS L'UMP, JAMAIS LES BANQUES, JAMAIS LES MARCHES FINANCIERS, JAMAIS LES BOURSES, JAMAIS LES HEDGE-FUNDS, JAMAIS LES SPECULATEURS, JAMAIS LES NÉOLIBÉRAUX, etc.... ça vous respire un parfum cagoulard inconnu depuis 1940- 1944.

    DEHORS !

  23. 523
    guillot dit:

    Le nouvel obs vient d'être condamné à 10000 euros d'amende pour avoir fait état de la conviction religieuse de Diam's, car c'est une atteinte à sa vie privée !

    Je suggère qu'Ilham fasse la même démarche.

  24. 524
    Nipontchik dit:

    Peut-être que moi aussi j'aurais eu envie, à la lecture de certains posts par ici, d'aller au FN, mais je me suis ravisé en lisant Houellebecq: "Je ne vois pas pourquoi j'irai bouffer des choucroutes avec des cons."

    Provoc pour provoc....

  25. 525
    langue-rouge dit:

    @Mazan post 509
    C'est assez terrifiant de voir Mazan jamais à court d'injures pour le NPA faire une leçon de marxisme à quelqu'un comme Joshua qui connait son marxisme sur le bout des doigts.
    Que Mazan ne soit pas d'accord avec Joshua c'est une chose et d'ailleurs c'est tout à fait légitime, mais qu'il se permette d'être à ce point condescendant en ignorant que le marxisme a toujours été traversé par des désaccords sur cette question c'est navrant.
    La dialectique c'est tout sauf cette platitude que Mazan nous sort comme raisonnement.
    J'ai déjà lu et entendu des analyses intelligentes qui contredisaient Joshua et pas seulement au sein du NPA où cette discussion existe. Toutes avaient d'ailleurs pour caractéristique de reconnaitre la validité du débat et de reconnaitre au delà même de leurs désaccords qu'il y avait matière à discussion. Ce que Mazan ne fait pas.

    Pour lui le marxisme c'est simple, blanc ou noir. Il est vrai que le stalinisme à l'époque aimait bien trancher dans le vif. Heureusement, ce n'est plus le cas au pcf malgré tout ce que je peux lui reprocher. Par contre pour Mazan, j'ai un léger doute.

    Bref, Mazan ton mépris et ta condescendance tu peux les garder. Si ça te fatigues trop de réfléchir et si tu préfères injurier, vas te défouler au comptoir de ton café préféré.

    Par contre si tu veux discuter. Pas de problème. On peut passer en revue tous les textes cannoniques de Marx, d'Engels, de Lénine, de Rosa Luxembourg et même de Trotsky. Si tu veux on peut en bouffer de la dialectique.
    Mais surtout avant, n'oublies pas que des musulmans, des femmes voilées et des chrétiens orthodoxes il y en avait un paquet au parti bolchévique et que la propre fille ainée de Marx, Jenny portait une grosse croix sur une photo avec lui en solidarité avec l'insurrection polonaise en 1863.

  26. 526
    Louise dit:

    Notre cartomancienne à la petite semaine qui affecte de confondre la droite et la gauche...

    Ses propos sont à la pensée ce que Hollywood est à la réalité.
    En carton pâte.
    Et derrière les façades reconstituées, la misère droitière de celui pour
    qui seul celui qui verse son sang pour la patrie mérite d'être français.
    A quoi pouvait-on s'attendre d'autre de la part d'un Pinocchio pas sorti du ventre de la baleine
    que de le voir jouer aux cow-boys et aux indiens en attendant que papa revienne enfin
    s'occuper de maman?
    Comment faire pour quitter sa maman ogresse? Fantasmes sanglants
    de guerre, de mort et de haine par dégoût du corps obscène dévorant?

    Malheureusement, il est des baby hermann qui font de "grandes" carrières politiques.
    Et attention au casting!
    Bienvenue à Hollywood!
    Sauf que les pistolets ne sont plus en bois…ils sont en mots toxiques,
    en agissements malades.

    Rappelons-nous Jean-Pierre Vernant, qui s'y connaissait en batailles (historien de la Grèce antique et notamment des combat d'hoplites) et qui avait dit ne pas vouloir débattre avec des responsables ou intellectuels d'extrême-droite se justifiant ainsi: "Je veux bien discuter de tous les plats, mais on ne discute pas recettes de cuisine avec un anthropophage".

    Et quand en plus il se trouve des anthropophages pour avoir des actions chez Heinztomatoketchuppgroup...

  27. 527
    Descartes dit:

    @Rekj-on-Thames (#486)

    Je pense qu’il n’est pas toujours indispensable d’avoir des connaissances même minimes sur un sujet pour intervenir dans une discussion d’intérêt général sur un blog.

    Je n'ai pas dit le contraire. Seulement, lorsqu'on "intervient" sur un sujet sur lequel on n'a pas de connaissances, il faut être prêt à avoir tort et à se faire reprendre par ceux qui en savent plus (a eux de le faire avec courtoisie). Les gens qui interviennent sans "avoir des connaissances, même minimes" et qui en plus prétendent avoir la vérité, voilà le cancer de ce genre de forums...

    Il est parfois difficile de se libérer de ses connaissances pour “penser latéralement” et émettre des idées originales qui peuvent faire progresser.

    L'ignorant qui grâce au "lateral thinking" trouve des idées nouvelles là ou les savants n'en trouvent pas est une vieille légende, alimentée en particulier par les irrationnalistes et les ennemis de l'éducation. Il est extrêmement difficile d'avoir des "idées originales" sur un sujet qu'on ne connait pas, notamment parce que dans ces conditions il est difficile de savoir si son idée est "originale" ou au contraire date du temps de Matusalem. Des gens qui inventent l'eau chaude et sont persuadés d'avoir fait une grande découverte, on en trouve tous les jours...

    Par ailleurs, les discussions ne servent à rien si elles ne génèrent pas d’actions. En quoi finalement un blog (politique ou média) est-il efficace ?

    La dialectique entre action et discussion (ou toute autre activité de réflexion) est une question complexe. Certaines discussions s'avèrent importantes pour l'action des années voire des siècles après avoir été tenues. C'est un peu comme la recherche fondamentale...

    Concernant les actions et les banques, il y a eu dernièrement en Angleterre un chanteur compositeur et activiste, Billy Bragg, qui a fait savoir qu’il ne paierait pas ses impôts tant que le gouvernement ne se décidera pas à limiter les bonus des banques notamment de la banque écossaise RBS (nationalisée à 84%). Son action serait efficace s’il était suivi par d’autres travailleurs indépendants et si les entreprises faisaient la même chose avec les impôts à la source des salariés.

    Avec des "si", on mettrait Paris en bouteille.

  28. 528
    Descartes dit:

    @jean ai marre (#519)

    La différence entre un démocrate (moi en l’occurrence) et un fanatique sectaire (toi en l’occurrence)

    Ah... c'est moi "le fanatique sectaire" et toi "le démocrate" ? Merci, Jean, on n'a pas souvent l'opportunité de rire de bon cœur sur ce blog...

    @Hold-Up

    Mais enfin » Descartes «, il y a longtemps qu’on a compris que tu y étais déjà au FN et que l’on t’emploie à déstabiliser ce blog depuis 6 mois « non stop » !

    Ce n'est pas vrai! Tu oublies qu'il n'y a à peine quelques jours tu m'accusais d'être employé par l'UMP et d'adorer l'image du Grand Nicolas. Et maintenant tu te vantes d'avoir compris "il y a longtemps" que j'étais au FN ? Faut te décider...

    Tu n’iras pas au FN ! Tu y es déjà ! Encarté ou dans ta petite tête de petit blanc monomaniaque, procédurier et raciste, c’est tout comme : Tu y est déjà au FN ! Allez oups du balais !

    Encore oublié de prendre tes pilules ?
    Et après, c'est moi qu'on accuse d'être un "fanatique sectaire"...

  29. 529
    Descartes dit:

    @guillot (#523)

    Le nouvel obs vient d’être condamné à 10000 euros d’amende pour avoir fait état de la conviction religieuse de Diam’s, car c’est une atteinte à sa vie privée ! Je suggère qu’Ilham fasse la même démarche.

    Bonne idée: en mettant sur sa liste une photo de Mme Moussaid (pourquoi l'appeler "Ilham" ? on n'a pas gardé les cochons ensemble... si l'on peut dire sans se faire traiter d'islamophobe) voilée, le NPA a porté atteinte à sa vie privée. Il faudrait lui coller au moins 10.000 € d'amende.

  30. 530
    marc.malesherbes dit:

    @ hold-up post 410
    " LES FOUS SONT LÂCHÉS SUR FRANCE CULTURE ! "
    bien d'accord avec votre point de vue. Il me semblerait légitime que les intervenants puissent "tourner" et que d'autres points de vue puissent s'exprimer. C'est le problème général des "présentateurs" "journalistes" et "commentateurs" du service public.
    Il me semblerait heureux que le PG, dans ses propositions, inscrive la diversité des points de vue (y compris celui du FN, même si cela nous déplaît, tant que le FN sera "autorisé") dans les médias publics.
    La difficulté est également "d'application" : comment assurer dans la pratique cette diversité ?
    Il faudrait demander à ceux qui connaissent le fonctionnement des médias de décrire les modalités d'application.

    nb: il y a également à traiter du "droit de suite" du journaliste: que doit-il faire quand un intervenant présente un argument factuellement faux (cela arrive souvent à notre président de la république) ? (je parle bien des arguments factuellement faux, et non des arguments partiels ou tronqués, car dans ce cas tout argument pourrait être repris). A mon sens il doit avoir le droit de rectifier sur le champ, si il a les éléments, soit ultérieurement.

  31. 531
    Michel Matain dit:

    @ 506 Pulchérie

    En Haute Provence c'est la neige et les voyageurs doivent maitriser leur conduite sinon c'est le bas-côté dont on ne revient pas

  32. 532
    de la Baume dit:

    Voyez cette interview de Jean-Luc Mélenchon dimanche 14 février : http://www.canalplus.fr/pid1895.htm?nav=1

  33. 533
    Hold-up dit:

    Le tiers-secteur peut-il sauver l’emploi ?
    France Culture : http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/grain/?PHPSESSID=c94b3793760ee867ce24a4248aef24bb

    Texte accompagnant l'émission :
    " La crise commence à présenter la facture. Du côté de l’emploi, on estime à 412 000 le nombre d’emplois détruits au cours de l’année 2009 dans le secteur marchand français. 66 000 sociétés ont été mises en faillite, un record. De nombreuses entreprises délocalisent, en quête de nouveaux marchés… ou de pays d’implantation plus attractifs. Selon un rapport récent du Conseil d’analyse économique, ce mouvement inquiétant s’accélère : « il y a eu 14 fois plus d’investissements français à l’étranger en 2008 que d’investissements étrangers entrant en France ». Or il existe justement un secteur qui continue à générer à la fois des emplois, et de nouvelles manières de travailler ensemble. Je veux parler de cette nébuleuse qu’on appelle l’économie sociale. Ce tiers secteur prend des formes juridiques variées : associations, mutuelles, coopératives. Même s’il accompagne une tendance générale à la tertiarisation de l’économie, et se remarque de plus en plus dans les services relationnels, il est loin de ne concerner que les services à la personne et concerne des activités comme l’environnement, les biotechnologies, le bâtiment ou encore le médico-social.
    Le premier atout de ces activités est d’être en général non délocalisables. Répondant à un besoin local, ces entreprises, associations, coopératives, etc. sont ancrés dans un territoire. Le second, c’est de permettre de redécouvrir les valeurs de solidarité. Secteur marginal, pense-t-on généralement. Pas si sur : entre 10 et 12 % des salariés de ce pays en relèveraient, soit 1 600 000 personnes. Avec la crise, on redécouvre donc les vertus de l’économie sociale.
    Contrairement à ce qu’on croit, le tiers secteur ne relève pas du compassionnel, ni de l’assistance. Il tend à se professionnaliser ; d’où un risque de banalisation. Mais dans la mesure où il pallie certaines carences des services collectifs et mobilise des « ingénieurs sociaux », issus le plus souvent de l’administration, n’est-il pas également menacé de bureaucratisation ? "

  34. 534
    gregoire dit:

    UNE SUGGESTION....

    Eliminer sur ce blog toutes les interventions hors sujet par rapport à la note publiée par JL Mélenchon.
    Et alors, alors seulement, ce blog deviendrait réellement productif.

  35. 535
    Mazan dit:

    Descartes 511

    « je me demande ce qui te permet de dire que « il y a eu développement des forces productives » dans tous les cas. Pourrais-tu élaborer ? »

    Crois moi je n'ai pas besoin d'avoir raison ni penser que « tout le monde se plante ». Je dis que toi tu te plantes.

    Même pas besoin de le démontrer. Tu sais pourquoi? Parce que quand je dis « qu'il y a eu développement des forces productives » dans tous les cas », il n'y a rien à élaborer. C'est si une grosse lapalissade si évidente qu'il est amusant de constater que toi seul ne la voit pas.

    Qu'est ce que les Forces Productives? Les moyens de productions : les machines, les techniques, les procédés de production, en général tout moyen qui concoure au processus de production, et la force de travail (les hommes).

    Petite parenthèse, pour un « marxiste », les moyens de production n'existent que par rapport au mode de production capitaliste (Marx - Travail salarié et Capital).

    Mais on va faire simple en prenant la définition au-dessus et je te laisse regarder dans toute sa splendeur l'énormité d'intelligence à demander « d'élaborer » à partir du mot « développement ».

    Quantitativement et qualitativement, en Amérique Latine, en Chine, en Inde, même en Algérie, même en Afrique, comment soutenir à un aveugle qu'il n'y a pas eu développement des forces productives, c'est à dire développement des machines, des techniques, des procédés de production, en général tout moyen qui concoure au processus de production, et la force de travail (les hommes).

    EDF participe à ce processus tout les jours. Bossant à EDF (ce qui en reste), tu devrais savoir qu'EDF vend parfois ses vielles centrales à des pays comme la Chine ou y construit des centrales nucléaires, bouleversant les moyens de production existant. Passer de la bougie à l'électricité, à minima thermique, ça demande un développement des forces productives et quelques déplacements d'ingénieurs.

    Ce n'est pas parce qu'on dit pays « sous développés ou dominés » où l'échange leur est défavorable» qu'il ne connaissent pas un développement global en quantité et qualité des forces productives. Quand un patron délocalise en France par ex, c'est parce qu'il possédé un moyen de production plus « développé » ailleurs (force de travail à bas prix mais pouvant être hautement spécialisée ou entreprises également de haute technologie, industrie automobile au Brésil, trusts pharmaceutiques en Inde par ex, etc...)

    Mdr

    En réalité, tu confonds « développement des forces productives » et rapports de production. Les forces productives peuvent être gigantesques mais les rapports de production, les rapports sociaux de production, « sous développés », c'est à dire opulents et grandissants pour les exploiteurs et plongeant dans une misère grandissante la plus grande masse des populations.

    « Sous développé ou pays dominé » veut dire main-d'œuvre miséreuse et sur-exploitée mais pas « stagnation ou sous développement des forces productives ».

    Il y a aussi l'inverse, la destruction des forces productives, c'est à dire la crise ou comme dit Marx dans le manifeste : « Les conditions bourgeoises de production et d'échange, le régime bourgeois de la propriété, la société bourgeoise moderne, qui a fait surgir de si puissants moyens de production et d'échange, ressemblent au magicien qui ne sait plus dominer les puissances infernales qu'il a évoquées. »

    Et là, c'est B.A qui en donne régulièrement des nouvelles. Et pas de la marche au sous développement de lointain pays. Mais en Europe.

    Pour tes stats et tes tableaux, ça ressemble au marchand de tapis de l'indigence.

    Sur ton « couple « colonialisme-anticolonialisme », c'est pas uniquement du métissage, certainement aussi le symptôme de la relation maître-esclave, du sado-masochisme quoi.

  36. 536
    Descartes dit:

    @Mazan (#535)

    Même pas besoin de le démontrer. Tu sais pourquoi? Parce que quand je dis « qu’il y a eu développement des forces productives » dans tous les cas », il n’y a rien à élaborer. C’est si une grosse lapalissade si évidente qu’il est amusant de constater que toi seul ne la voit pas.

    Et encore plus amusant de constater que ce qui ne le voient pas se trompent. Prenons par exemple Haiti. Dirais tu que la guerre d'indépendance a "libéré les forces productives" ? Et si oui, comment concilier cette affirmation avec la baisse de la production et de la productivité dans les années qui ont suivi l'indépendance ?

    Qu’est ce que les Forces Productives? Les moyens de productions : les machines, les techniques, les procédés de production, en général tout moyen qui concoure au processus de production, et la force de travail (les hommes).

    Exacte. D'où il s'ensuit que ta théorie selon laquelle "dans tous les cas il y a eu développement des forces productives" est une "lapalissade" est fausse. Il n'y a aucune raison logique pour que "les machines, les techniques, les procédés de production" se développent toujours. Au contraire, il y a des situations où on assiste à une régression. C'est le "dans tous les cas" qui pose problème...

    Sur ton « couple « colonialisme-anticolonialisme », c’est pas uniquement du métissage, certainement aussi le symptôme de la relation maître-esclave,

    Plutôt de la dialectique du maître et de l'esclave...

  37. 537
    Pierre L dit:

    gregoire (15 février 2010 à 19h05)
    Totalement d'accord avec vous.
    Doug Fieger est mort hier.

  38. 538
    Annie dit:

    @Carole G post 499 : eh c'est la même analyse de Sapir que j'avais mis post 494 ;), mais effectivement, je suis en accord avec ce qu'il propose à la fin pour retourner l'Europe. Et elle est basée sur un principe fondamental et qui me tient à coeur : la reconquête de la souveraineté nationale.

    @Michel Matain post 502 qui dit que Les mots d’ordre de sortir de l’Europe ou de l’Euro me paraissent à côté de la plaque. Dénoncer les traités de Mastricht ou Constitutionnel et remettre les négociations en route c’est autre chose.
    Et @Pulchérie D post 506 qui dit que Sortir de l’euro me semble une régression. Je ne suis pas personnellement contre une union européenne, mais bien contre la conception néocapitaliste de l’Union Européenne qu’on nous a mitonnée. L’euro rapproche les peuples. C’est indéniable.

    La construction européenne est viciée dès le départ. Remember Pierre Mendès-France en 1957 http://www.ena.lu/discours_pierre_mendes_france_risques_marche_commun_paris_18_janvier_1957-010007625.html ou JP Sartre en 1977 http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/02/la-drole-daffaire-freche/all-comments/#comment-55971
    Vos avez vu l'impuissance de la GUE/NGL ? Vous croyez encore à de possibles négociations ?

    J'apprécie partculièrement ce passage chez Sartre :
    L’Europe que nous présentent MM. Carter, Schmidt, Giscard et Andreotti est sans rapport aucun avec l’internationalisme prolétarien, sans rapport avec l’Europe des travailleurs dont rêve depuis un siècle le mouvement ouvrier occidental. Dans l’esprit de ses promoteurs, il s’agit, au contraire, dans la dynamique actuelle des forces de classe de construire une Europe du capital, qui sera nécessairement dominée par les sociétés multinationales germano-américaines.

    Comme je l'ai mis en post 129, si vous êtes pour la nationalisation de la Banque de France, le pouvoir régalien de créer sa monnaie, l'inscription dans la Constitution qu'aucun service d'intérêt général n'est privatisable, la sortie de l'OTAN, etc, etc, vous sortez de facto de l'UE.
    Sapir propose que la gauche, au lieu de minauder ("Fô faire l'Europe socialeuh !", "Fô négocier !") ou de geindre contre Barreaux-zoo ou Van Rome-Puit, de prendre le taureau par les cornes de manière unilatérale : taxes basées sur des critères sociaux et environnementaux ou la prise de contrôle de la Banque de France.
    La France, en tant que puissance nucléaire et 2ème économie de l'UE n'a pas à trembler ou avoir d'états d'âmes, surtout si elle a l'appui populaire (par exemple par voie referendum).

    La seule manière d'être solidaire et internationaliste avec les PIGS c'est paradoxalement de se comporter en Astérix : les forces de gauche de transformation dans ces pays, en voyant que la France assumerait un rôle de tremblement des fondations de l'UE, tremblement basé sur la reconquête de souveraineté nationale, pourront le faire valoir auprès de leur population ("Vous avez vu, ELLE -2ème puissance économique européenne, 6ème mondiale, puissance nucléaire- le fait, nous ne sommes pas seuls"). C'est pas de siéger poliment au Parlement Fantôche élu à 60 % d'abstention dans la micro-portion de camembert GUE/NGL.

    D'ailleurs, Jean-Luc Mélenchon dans son excellente intervention récente chez RFI, parlait de grandeur dans le sens contribution à l'humanité et non militaire, il pourrait rajouter : grandeur dans le sens contrition à l'Europe en la retournant de manière socialiste et pleinement souveraine, en faisant preuve d'audace géopolitique.

  39. 539
    Demetrio dit:

    @ Annie post 538

    merci pour ton analyse que j'approuve tout à fait...
    un seul point de divergence quand tu dis:"
    "prénons le taureau par les cornes.."
    je suggère plutôt :
    donnons Europa au taureau... Jupiter
    et qu'il l'emporte au diable !

  40. 540
    dorant dit:

    Vers une invalidation de la liste NPA en Vaucluse?
    Dépêche AFP : 20 h 05
    "Un recours a été déposé par l'"Association de solidarité avec les femmes arabes" devant le tribunal administratif de Marseille pour faire échec à la présence d'une femme voilée sur la liste du NPA des régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, a-t-on appris aujourd'hui auprès du tribunal. L'audience est fixée après-demain à 11 heures.

    "Comme vous le constaterez, les questions qui se posent sont importantes et méritent qu'un juge y réponde", indique dans un communiqué la présidente Nadia Weiler-Strasser, qui entend s'opposer à la candidature de la jeune Ilham Moussaïd, porteuse du voile.

    L'association, "eu égard aux enjeux, est donc décidée à ce que la justice se prononce sur ces points et à exercer tout recours, y compris devant la Cour européenne pour faire valoir ses droits", ajoute-t-elle.
    Il serait probable selon certaines sources que cette candidature et donc la liste NPA puisse être invalidée pour "atteinte délibérée à la laïcité".

  41. 541
    André Assiétoi dit:

    L’enfumage continue du côté du parti dit socialiste (celui avec lequel la gau-gauche de gauche va s'allier au 2ème tour au lieu du premier) à propos des retraites. Gérard Filoche, sur son blog, avait assuré, après la sortie d'Aubry, qu’un vote du bureau national avait rétabli les choses et que tous les "socialistes" étaient d'accord pour la retraite à 60 ans. Il semble que ce vote n’engage pas les membres de la direction. Interrogé sur le sujet, ce soir à 18 H sur Inter, Jean-Marie Le Guen a botté en touche et s’est refusé à défendre la retraite à 60 ans. On attend avec impatience les prochaines réactions des socialisses sur le sujet.

  42. 542
    Annie dit:

    @dorant, post 540 : alors là, je trouve ça débile, une voie judiciaire. Pourtant j'ai dit ma gène des justifications de Besancenot, et qu'en gros, je suis favorable à l'idée de garder le consensus sur la neutralité républicaine de tous les élus et candidats, mais là, ces procédures judiciaires, c'est pénible. Me souviens pas d'en avoir entendu à propos de la kippa de machin ou de la croix de certaines grenouilles de bénitier pour "atteinte à la laïcité".

    Une autre procédure judiciaire, et plus intéressante, serait la saisine de Frêche contre le PS, avec comme par hasard un résultat à fixer pour le 10 mars 2010, soit 4 jours avant les élections http://www.lepoint.fr/actualites/2010-02-12/les-faits-le-clan-freche-assigne-le-ps-en-justice/914/0/423517

  43. 543
    Annie dit:

    @Demetrio post 539 qui dit que donnons Europa au taureau… Jupiter ; et qu’il l’emporte au diable !
    Comment peux-tu ? La belle phénicienne Europa est toujours la bienvenue chez nous !

  44. 544
    Descartes dit:

    @dorant (#540)

    Il serait probable selon certaines sources que cette candidature et donc la liste NPA puisse être invalidée pour « atteinte délibérée à la laïcité ».

    Quelles "sources" ? C'est vraiment n'importe quoi. Il faudrait que les juges du tribunal administratif soient bourrés pour accepter quelque chose d'aussi ridicule. Aucun texte n'oblige les listes ou les candidats à être "laïques". Il y a en France un parti démocrate-chrétien, dont les listes n'ont jamais été invalidées que je sache. Cette plainte, franchement, sent la manipulation a plein nez.

    Et puisqu'on y est, qui a intérêt à l'annulation de cette liste ? Pas la droite, pour qui cette affaire est une bénédiction. Pas le PS ou le FdG, pour qui c'est une occasion idéale de reprendre le vote laïque au NPA. En fait, le seul qui ait un intérêt dans l'affaire... c'est le NPA lui même. Un annulation lui éviterait opportunément la veste qu'il ne manquera pas de se prendre en PACA, tout en lui permettant de se poser en victime... tout bénéf, en somme.

  45. 545
    guillot dit:

    @Dorant "serait probable selon certaines sources que cette candidature et donc la liste NPA puisse être invalidée pour « atteinte délibérée à la laïcité »."

    Lis ci dessous. A Echirolle :" Le groupe socialiste, qui fait partie de la majorité, a pourtant saisi la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) puis la préfecture dès son arrivée. "Juridiquement, rien ne l’empêche de siéger en étant couverte, assure Chumiatcher. Elle ne porte pas atteinte à la laïcité."

    Dans le JDD de hier:

    Echirolles adoube son élue au fichu
    lundi 15 février 2010 (21h23)
    de Camille Neveux

    Besma Mechta, communiste "musulmane et laïque", a fait accepté son foulard par presque tous les habitants.

    Elle ne porte pas un voile. Mais un "turban" ou un "fichu", comme elle l’appelle parfois. Au pied de son immeuble grisâtre situé en lisière d’une cité d’Echirolles (Isère), Besma Mechta retire son bonnet noir. Quelques flocons de neige volent. Son long foulard rose pâle illumine son visage poupin. "Vous voyez, je ne suis pas voilée, murmure-t-elle. C’est juste un bout de tissu qui me couvre la tête."

    Elue sur la liste communiste dans cette ville de 35.000 habitants, en proche banlieue de Grenoble, Besma siège au conseil municipal avec son "fichu" depuis bientôt deux ans. Aujourd’hui, "tout se passe bien", respire-t-elle. Mais sa présence après les élections en a irrité plus d’un. "J’ai pourtant fait campagne avec mon fichu. Je n’ai trompé personne. Les électeurs ont voté pour moi en connaissance de cause."

    En cette mère de quatre enfants, âgée de 32 ans, auxiliaire de vie la journée, impliquée dans la vie associative de la ville le soir, ils n’ont donc vu que la jeune femme au foulard. Aujourd’hui, Besma sourit. Cette image ne lui colle plus à la peau. Quelques Echirollois interrogés au débotté assurent qu’elle porte son fichu "de manière discrète, pas agressive", et que cela "ne les dérange pas". Les élus de la ville, dont certains avaient exprimé leur réticence au début de la mandature, louent aujourd’hui une jeune femme "intégrée", "ouverte", "très impliquée" dans le festival municipal, Cité plurielle, consacré chaque année au thème du "vivre ensemble". "Le symbole d’un pas en avant"

    Emmanuel Chumiatcher, adjoint socialiste à l’aménagement urbain, est de ceux-là. "Par le travail qu’elle fait, de la manière dont elle le fait, elle n’est suspectée par personne de prosélytisme ou d’islamisme, affirme-t-il. Quand elle se déplace avec les élus, elle n’est pas vue différemment des autres. On la regarde en tant que personne." Le groupe socialiste, qui fait partie de la majorité, a pourtant saisi la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) puis la préfecture dès son arrivée. "Juridiquement, rien ne l’empêche de siéger en étant couverte, assure Chumiatcher. Elle ne porte pas atteinte à la laïcité."

    D’autres, comme Thierry Labelle, élu Modem dans l’opposition, ont affirmé dès le début "qu’elle apportait bien plus aux autres femmes musulmanes au conseil municipal qu’en restant chez elle". C’est également l’avis du maire PCF de la commune, Renzo Sulli, qui a rappelé à ses administrés inquiets que son élue est une "militante laïque". Elle est "le symbole d’un pas en avant", qui doit "servir d’exemple, ouvrir la porte à tous les autres", écrit-il dans une longue lettre.

    Aujourd’hui, Besma Mechta ne comprend pas que la candidate voilée du NPA dans le Vaucluse déchaîne autant les passions. "On peut être musulmane et laïque. Je le suis. En tant qu’élue, je ne me revendique pas comme celle qui porte le voile." Sur son histoire, sa pratique de la religion musulmane, le pourquoi de l’existence de ce foulard? "Je n’ai pas à dévoiler mon cheminement personnel", se raidit-elle. C’est sa seule limite. Avec celle de ne pas trop parler à la presse, à cause des "pressions", du "climat". "Je veux avant tout protéger mes enfants. Le téléphone n’arrête pas de sonner. Ils sont inquiets, il faut leur expliquer tout ça." Ça? Avoir une maman élue, musulmane et qui porte le foulard. A eux, cela ne leur paraît pas bizarre.

    http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Echirolles-adoube-son-elue-au-fichu-172319/

  46. 546
    gregoire dit:

    LA MEME SUGGESTION...SOUS UNE AUTRE FORME...
    Et si les participants à ce blog qui le souhaitent se mettaient d'accord pour ne faire que des commentaires en rapport avec la note publiée par JL Mélenchon ?
    Les autres pourraient aller s'installer ailleurs pour bavarder entre eux des sujets de leur choix et peut-être pourrions-nous alors avoir des débats intéressants...

  47. 547
    jennifer dit:

    @485,Rekj-on-Thames
    Vous me demandez ce que je pense de :

    "1 – Dans Le Monde : Heurts entre Algériens et immigrés Chinois (qui ne sont paraît-il que quelques milliers et non quelques millions !)"

    Franchement j'en pense pas grand chose. Les gens s'entretuent pour toutes sortes de raison et le racisme par essence divise. Il divise absolument, à savoir qu'il divise même les victimes du racisme entre elles. C'est l'arme de division par excellence: on n'aime pas l'autre parce qu'il est autre, sans explication, un point c'est tout. Car l'altérité dérange, questionne sur sa propre identité.

    Votre deuxième question:
    "2 – Un Sikh âgé de plus de 70 ans, prof. en retraite qui a immigré en GB en 1967, supporte le BNP (parti d’extrême droite britannique) dans sa campagne anti-islamique et sera peut-être le premier non blanc à adhérer à ce parti. Il pourrait même se porter candidat sur la liste du BNP en 2010. Il rend les musulmans responsables de la mort de son père lors de la scission de l’Inde en 1947."

    Je n'en pense rien du tout ou pour tout dire cela ne démontre rien. Il y a aussi des arabes chez Le Pen. Lui cet homme sikh dont j'avais entendu parler, il a ses raisons de haïr les musulmans, et comme la campagne des fascistes anglais (le BNP et l'EDL) est surtout centrée sur les musulmans. Mais il verra bientôt que cela s'étendra à tous les gens de couleur etc... Le BNP avant n'acceptait pas les gens de couleur dans ses rangs donc cela n'a pas dû être facile pour lui et je suis sûre que ce ne sera pas facile pour ce sikh. Je rappelle que la campagne du BNP jusqu'à présent était contre les mariages mixtes.

    3) "Une Britannique musulmane veut que le port de la burqa dans les lieux publics et du hijab par les petites filles dans les écoles soient interdits en GB,et suggère aux femmes musulmanes qui refusent de s’intégrer à la société britannique d’aller vivre dans un pays islamique."

    Que voulez-vous que je vous dise? C'est son point de vue. Tout existe. Je n'en dis rien de particulier. Il y a des tas de points de vue partout, minoritaires, majoritaires etc...En gros vous me donnez des tas de cas particuliers et que voulez vous que je déduise d'un cas particulier? Ce serait plutôt à vous de dire ce que vous déduisez de vos cas car apparemment vous voudriez en faire une démonstration.

  48. 548
    Pierre L dit:

    à gregoire (15 février 2010 à 21h44)
    "Et si" vous commenciez vous-même par faire des commentaires à propos de la note à Mélenchon ?

  49. 549
    Pierre L dit:

    Bonne nuit tout le monde.

  50. 550
    Louise dit:

    Abonnée à la liste de diffusion d'RESF, je viens de recevoir le courrier
    d'une militante du Nord Ouest de Paris qui est sortie de garde à vue ce soir
    et qui témoigne de la journée infernale qu'elle vient de passer.
    Je ne sais plus si j'ai le droit de publier ce genre de courrier.
    Quelqu'un sait?

Pages : « 14 5 6 7 8 9 10 [11] 12 13 14 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive