18avr 09

Il a vendu la mèche! L’interview de François Hollande dans l’hebdomadaire l’Express est davantage qu’une façon de se singulariser pour exister. Encore faut-il lire attentivement ce qu’il a dit pour en mesurer toute la force. Une autre chose édifiante est la nature des commentaires qu’on fait les autres dirigeants socialistes en réaction aux propos de l’ancien premier secrétaire. Aucun ne condamne le fond. Voila qui est spectaculaire. Même Claude Bartolone, et Benoit Hamon flétrissent seulement le manque d’à propos. «Il ne met pas les wagons dans le bon ordre» dit le premier! «Les Français s’en moquent et ils ont raison» dit le second. Dans cette note je parle de cela. Et aussi de mon passage dans l’Aude. Chez les vignerons. La question du marché du vin, à la quelle je ne connaissais rien il y a un mois, me parait à présent tellement emblématique de l’effondrement libéral des ancrages les plus identifiants de notre société ! Car le vin est un produit marchand bien sûr. Mais c'est aussi une culture. Et un identifiant. Non? Je commence par ça. Le vin.

Un vin collectiviste

Au début du siècle le jeu du marché avait déjà produit ses merveilles: un désastre qui failli emporter toute la viticulture. Pour produire et produire encore à bas prix, tous les dumpings se déchainèrent, fraude incluse. Dans le sillage de la révolte de 1907 et du mouvement coopératif la France s’est dotée, d’un système de régulation collective et administrative du secteur viticole. Retenons juste un exemple des piliers de ce modèle. Afin de garantir la qualité et de protéger la valeur des «appellations» au bénéfice de tous les vignerons, les AOC, appellations d'origine contrôlées, sont créées en 1935. Le libre jeu du marché est alors fortement limité. On ne peut pas planter de vigne sans droit à plantation octroyé par l’INAO (institut national des appellations contrôlées), en lien avec les syndicats d’appellation. Et le règlement de chaque appellation fixe non seulement les contours de zones de production mais détermine aussi les cépages qui peuvent être utilisés, ainsi que les rendements et pratiques œnologiques admises pour produire le vin de cette appellation. Il faut mesurer ce que cela implique comme délibération et savoirs mis en commun. Ca compte au moins autant que les implications politiques. L’ensemble de cette réglementation codifie ce que l’on appelle le «terroir». Dans ces conditions celui-ci est la rencontre entre un sol, un climat et des pratiques viticoles affinées au fil des expériences. Cet encadrement est très strict. Il va jusqu’à préciser l’espacement admis entre les pieds de vigne. Il impose les techniques de taille et de palissage qui varient d’une appellation à l’autre. Si rigoureux et tatillon qu'il puisse paraître ce système «collectif» est très majoritairement défendu par les vignerons. Pour deux raisons: il fait l’objet d’une coproduction permanente entre l'État et la profession. Et surtout il garantit la «bonne monnaie» des AOC. Ainsi il empêche le dumping agricole et social. Mais aussi environnemental. En effet, par exemple, on ne peut pas augmenter artificiellement les rendements par l’irrigation pour concurrencer le voisin!

 

Le modèle viticole du libre marché

Ce système très collectif est radicalement différent du modèle viticole adopté aux Etats-Unis et chez les producteurs de vin du Nouveau monde : Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Argentine, Chili. Dans ces pays, la production et la fabrication du vin obéissent surtout au libre jeu du marché. Ce modèle a conduit à une industrialisation rapide du secteur. Et aussi a une concentration caractéristique du modèle capitaliste. En Australie 4 firmes contrôlent 60 % de la production. En France les 10 premières firmes viticoles n’en contrôlent que 25 %. Le modèle viticole «libéral» du Nouveau Monde conduit à développer toutes sortes de pratiques œnologiques pas toujours vraiment compatibles avec la qualité du produit et la santé du consommateur. L’accent est mis sur la fabrication «artificielle» du vin beaucoup plus que sur la culture des raisins. La notion de terroir délimité par une Appelation d'origine controlée (AOC) est très marginale. Certains tenants de ce modèle viticole «anglo-saxon» vont jusqu’à dire que «le terroir n’existe pas» D’ailleurs le mot est intraduisible en anglais. Donc il n’y a besoin d’aucune réglementation particulière pour produire du vin. C’est ce modèle viticole qui prend aujourd’hui le dessus au niveau mondial. L'Union européenne, cheval de Troie de la généralisation du modèle anglo saxon, veut donc normaliser le modèle européen. Facile. Il faut déréguler là aussi!

La réforme qui tue le vin et favorise le liquide vineux

La Commission européenne a présenté en 2006 un projet de réforme de l’organisation du marché du vin destiné à mettre la viticulture européenne au standard du marché mondial. Il s'agit d'améliorer sa compétitivité, bien sûr! L'approche des têtes d'œuf en charge de ce mauvais coup est évidemment totalement idéologique. Elle méconnaît souvent la culture du vin telle qu'elle est vécue en Europe et surtout en France. Cette réforme a été discutée pendant 2 ans. Pour finir elle a été adoptée en 2008, en dépit de la résistance de la France. Mais il est vrai que la résistance du sieur ministre Michel Barnier qui la représentait fut des plus molles. Car son souci était surtout de jouer le bon élève de l’Europe davantage que le défenseur de la viticulture française. Cette réforme prévoit une nouvelle campagne d’arrachages subventionnés. La Commission tablait au départ sur 400 00 hectares à arracher. Elle a du se contenter de 180 000. Mais surtout elle met fin à la plupart des mécanismes de régulation des prix et des productions. La tuerie est donc libre ! C'est à peine s'il reste la possibilité de distillation garantie des excédents en cas de forte crise du marché. Et pire encore, cette réforme comporte des principes d'organisation lourds de dangers pour le système viticole «à la française».

 Appellations contrôlées détruites

Première trouvaille: la fin du système des «droits à plantation». C'est la mort du système des appellations contrôlées. C’est un échec terrible de la France. Notre pays demandait à pérenniser ce régime des droits à plantation qui est consubstantielle au système des AOC. En effet, en opposition au système libéral, le système français assume qu'on ne plante pas ce qu’on veut où on veut. On plante là où on en a le droit. Et on plante ce qui est prévu là! La France n’a obtenu que le report de 2013 à 2015 de cette fin des «droits à plantation». Il a été cependant convenu de pouvoir le maintenir à titre dérogatoire en France, jusqu’en 2018. Reste que sur le principe, tout le système des plantations va être dérégulé d’ici 2018. Et ceux qui le savent, les viticulteurs, prennent leurs dispositions en conséquence dès maintenant! Désormais on pourra donc planter autant de vignes que l’on veut où l’on veut, au gré du jeu du marché. La commission table ainsi sur un ajustement du secteur par «le libre jeu de la concurrence». On comprend l'idée simplette: favoriser et accélérer les plantations là où c’est rentable et abandonner la vigne là où ça ne l’est pas. Ce n'est ni le savoir faire ni le résultat œnologique qui fera la différence, mais le libre jeu des investisseurs censé régulé le tout. Raisonnement doublement aberrant. D’abord parce qu’il risque de déboucher à court terme sur de nouvelles surproductions. Il est donc contradictoire avec la politique d’arrachage impulsée par ailleurs. Ensuite et surtout il méconnaît complètement la notion de «terroir» sur laquelle reposent les AOC et donc une grande partie des raisons de l'écoulement de la production. La commission ignore que le marché du vin est un marché du goût. Du bon goût! Elle croit que le vin est un liquide alcoolisé à base de raisin fermenté! Le raisonnement de marché de la Commission passe donc à côté de la réalité de la culture du vin qui repose sur une production viticole de qualité. Or celle-ci est contrainte par les types de sols. Par définition ceux-ci ne sont pas extensibles à l’infini. Par exemple, on ne peut pas dire que parce que les appellations Saint-Emilion ou Châteauneuf du Pape sont très rentables, il faut massivement planter là-bas et pas ailleurs. On ne pourrait le faire qu’au détriment de la qualité globale de ces AOC, en élargissant leur périmètre à des terroirs plus hétérogènes et moins qualitatifs. A terme la fin des «droits à plantation» risque donc de faire s’effondrer le système des AOC. Adieu la réponse collective trouvée dans les années 20 et 30 pour sortir du désastre du marché sauvage du vin. Retour de la piquette? 

Normaliser le goût pour faire un marché unique.

Autre point très grave que la France a finalement laissé passer. Jusque là la liste des pratiques œnologiques admises ou interdites était du seul ressort des Etats au Conseil. A présent cette compétence est transférée à la Commission. Evidemment dans sa logique d’alignement sur le marché mondial, la Commission veut normaliser les pratiques européennes sur le modèle des pratiques de l’industrie viticole du Nouveau Monde. Parmi ces pratiques, jusque là honnies, on trouve notamment le mélange de vins de diverses origines ou couleurs. Ou encore l’adjonction au vin de toutes sortes d’additifs: des copeaux de bois, aux levures OGM en passant par des additifs aromatiques voire des colorants. Sans parler de techniques de vinification dignes de l’industrie chimique: osmose inverse pour concentrer les mouts issus de raisins à trop gros rendements, utilisation de neige carbonique pour conduire les macérations … Toutes ces innovations, courantes dans le «nouveau monde», ne visent évidemment qu’un seul objectif. Il s'agit de réduire les coûts de fabrication à court terme. Mais surtout à standardiser le plus possible le goût du produit sur de très grandes quantités. Par exemple, l’élevage en barrique de chêne étant jugé trop long et coûteux, on va utiliser les déchets de menuiserie, les fameux copeaux, très peu couteux, pour boiser les vins à grande vitesse.

ECOLOGIE ET MODELE VITICOLE

On le comprend, le modèle «œnologique» de la commission participe d’un modèle viticole productiviste et industriel. Pas besoin de ménager les sols ou la plante quand on peut reconstruire le goût du vin dans sa fabrication. Ce modèle laisse donc libre cours à l’irrigation, aux engrais de synthèse et aux pesticides, au service de l’augmentation des rendements. Là où la quête de qualité du modèle des AOC conduisait au contraire à les réduire. Les pratiques œnologiques «modernes» du Nouveau Monde nécessitent aussi souvent des installations technologiques peu compatibles avec une agriculture paysanne de petites exploitations. 

L’affaire du «rosé» de mélange

C’est exactement cette logique de marché qui a prévalu avec la décision récente d'autoriser d'appeler «rosé» du vin produit en mélangeant du rouge et du blanc. Cette horreur est une pratique employée en Australie, aux Etats-Unis et en Afrique du Sud pour recycler les invendus de vin blanc de mauvaise qualité. Car pour faire du rosé par coupage il faut beaucoup de blanc et un peu de rouge. Le tout au détriment de la qualité et même de la santé des consommateurs. Pour ceux qui ne le savent pas les blancs de faible qualité sont peu digestes et génères divers troubles… La Commission a commencé à inscrire cette trouvaille grotesque dans un projet de règlement qui est soumis au Conseil depuis janvier 2009. Le gouvernement français s’est alors illustré en parfait bon élève libéral de l’Europe sur de dossier. En effet, lors de la première réunion consultative du Conseil agriculture sur ce sujet le 27 janvier, le ministre Barnier n’a formulé aucune opposition. Alors même que certains pays contestaient le règlement proposé par la Commission, à commencer par l’Allemagne. Barnier dénonce donc aujourd’hui une mesure à laquelle il n’a rien trouvé à redire quand il était à Bruxelles. La réponse de la Commission aux critiques sur le rosé n’est pas moins révélatrice. Plutôt que d’essayer d’argumenter sur le fond du dossier, elle a renvoyé la question à l’OMC, qui doit rendre un avis sur le sujet d’ici juin. La décision finale du Conseil sur ce dossier est donc reportée d’autant. L'OMC! Si c'est pour s'en remettre à l'OMC a l'heure de défendre une production qui est en même temps une culture quasi identitaire, alors à quoi bon l'Union Européenne ?

Retour à Hollande et Bayrou

Qu'a dit hollande? Très exactement. D'abord cette phrase ciselée dans la meilleure tradition du «balancement circonspect» des énarques: «Le PS ne doit céder ni à la diabolisation sans raison ni à la séduction sans principe.» Tout est dans la nuance. Imaginez une diabolisation avec des raisons. Ou une séduction avec des principes! L'effet visé est de paraître mesuré, raisonnable. Il s'agit de disqualifier les postures actuelles en le dépassant. L'objectif sémantique est de reformuler une problématique totalement discréditée. Comment? Réponse: «proposer une clarification des convergences et des divergences.». Qui peut être contre une clarification, en général? Donc en particulier? Hollande vous a fait faire la moitié du chemin. Vous qui pensiez que le centre c'est la droite, il vous reste à admettre l'idée d'avoir une nouvelle vision de ce Centre. Une vision basée sur une «clarification» de ce qui vous paraissait pourtant parfaitement clair jusque là. C'est de cette façon que François Hollande vous conduit au seuil de l'autre moitié du chemin qui reste à faire. Attention balancement circonspect en vue. «Si les divergences l'emportent sur les convergences, chacun comprendra le refus de l'alliance. Si c'est l'inverse, alors il faudra en tirer les conclusions.» Faites une pause car vos poumons pourraient éclater. Car vous voilà rendu au point où vous allez avoir des conclusions à tirer. Parti de l'idée d'une clarification vous voila rendu au point ou vous pourriez avoir une conclusion à tirer a l'inverse de ce vous aviez toujours cru. Laquelle? «Si nous avons suffisamment à faire ensemble, disons-le, sans avoir peur de perdre notre âme.» Nous y voilà. Tout le monde s'y attendait. Quel est le sens de tout cela? Quel but vise François Hollande? Le changement d'alliance. En présentant la méthode qui le rend praticable pour le socialiste. Rien d'autres. Il ne s'en cache pas. «Je fais de la pédagogie.» explique-t-il. «J'ai posé les principes d'une stratégie d'alliance pour le Parti socialiste lors des municipales : le rassemblement de la gauche sur un projet avec des partenaires liés par un contrat. C'est sur le respect de ces principes qu'ont été acceptées des alliances locales avec le Modem.». Donc c'est bien ce que j'expliquais à l'époque. Les municipales ont été le banc d'essai d'une nouvelle stratégie. C'est l'aveu. Qui peut l'affronter sur cette base? Martine Aubry qui a elle-même fait cette alliance alors qu'elle n'en avait même pas besoin arithmétiquement. C'est parce qu'il enferme Aubry dans ses propres contradictions qui l'empêchent de réagir que Jean Christophe Cambadélis déclare au sujet de Hollande: «pervers pépère est de retour». Une fois ce bilan du passé rappelé, il semble que, pour François Hollande, la clarification annoncée au début de l'interview soit faite, vingt lignes plus bas! Voici l'aveu: «C'est la même stratégie que je propose pour les scrutins à venir.» Cette ultime phrase comporte un pluriel que les autres socialistes ont soigneusement oublié de relever… «Les scrutins à venir»! Tous ont fait comme s'il s'agissait de la présidentielle de 2012. Mais le pluriel désigne aussi les prochaines élections régionales. Pourquoi les chefs socialistes n'ont-ils pas protesté contre cette idée? Parce qu’ils se préparent à la mettre en œuvre. C'est pourquoi le niveau de la réplique à François Hollande est aussi faible et hypocrite. Tous lui reprochent le tempo. Pas le fond. D'ailleurs certains mettent les pieds dans le plat. Comme Pierre Moscovici. Il estime que l'initiative de François Hollande est "juste sur le fond". Pour lui, cette position "tranche avec certaines hypocrisies, de la part de ceux qui jurent, la main sur le cœur, qu'ils ne pactiseront jamais avec le centre, alors qu'ils se sont alliés avec lui dans leur commune ou s'interrogent sur le deuxième tour des élections régionales". C'est exactement ce que j'explique. Je suis donc d'accord avec Moscovici: Hollande a le mérite d'avoir vendu la mèche. Il a mis sur la place publique ce que les autres essayaient de reporter à demain, quand les électeurs n'y seront plus, juste après les européennes. C'était le cœur de nos divergences au PS, du temps où j'en étais membre. La question met en cause l'identité de la gauche. C'est la pente de toute la social-démocratie européenne. C'est ce qui a conduit la gauche italienne au néant. Tout cela, je l'ai analysé des dizaines de fois sur ce blog, dans mes livres et articles. J'en épargne donc le rappel. Reste ceci. L'élection européenne prend un sens parfaitement clair aussi sur ce point. Si le score du Front de gauche est suffisant, le PS se verra fermer la possibilité de faire son alliance au centre car il perdrait autant et même plus sur sa gauche. Il sera donc au contraire contraint à l'alliance à gauche sans exclusive. Il sera contraint de discuter un programme et d'organiser une dynamique en relation avec cette alliance de gauche. Le vote pour le Front de gauche est donc la garantie anti alliance au centre. Le moyen de maintenir la gauche à gauche dans le pays. Et donc de rendre possible une autre majorité parlementaire en France.


196 commentaires à “Hollande, Bayrou, le vin”

Pages : [1] 2 3 4 »

  1. 1
    Alain dit:

    Quand je pense à toutes les "sorties" de Hollande quand Ségolène Royal parlait MoDem au moment des élections...

    Au moins Royal est-elle cohérente dans ce qu'elle dit.

    Le congrès de Reims s'est fait sur la ligne de fracture "Modem" or "not modem" avec le front contre Royal ?

    Et que constatons aujourd'hui ?

    Hollande sur la motion A de Delanoë juré la main sur le coeur qu'il ne sera jamais question de roucouler avec le MoDem...

    Quel hypocrite tout ce petit monde !

    C'est minable !

  2. 2
    Pierre dit:

    Merci Jean-Luc pour ton éclairage sur le mécanisme pervers qui se met en place dans notre pays à propos du vin et des pseudos breuvages qui parcourent des milliers de km pour venir envahir peu à peu les rayons de nos grandes surfaces. Barnier le mou est à la hauteur de ce à quoi on pouvait s'attendre, et l'Europe ne risque pas de défendre quoi que ce soit dans ce domaine. Quant à Hollande et au PS, rien de nouveau, ils continuent de faire comme s'ils étaient aveugles et sourds face à ce qui se passe dans ce pays : radicalisation des luttes, radicalisation des mesures répressives avec mise en commun des moyens policiers et judiciaires.
    A ce propos, j'ai entendu le mépris ouvertement affiché par la ministre de l'intérieur quand on lui a parlé de Julien Coupat sur les ondes de France-Inter. Voilà 155 jours qu'il est séquestré avec pour toute justification, un dossier qui semble vide. A côté du silence de la Presse en général, je trouve que les partis de gauche sont également un peu trop silencieux. La défense des droits de l'homme devrait passer, me semble-t-il, par une prise de position claire et forte vis à vis de ce jeune homme qui moisit depuis plus de 5 mois dans une cellule, loin des siens. Je serai ravi que le Parti de Gauche, par ta plume par exemple, exprime un avis là-dessus et qu'un avis du Front de Gauche soit publié. Merci pour tout

  3. 3
    Jean-Claude Maty dit:

    Bonjour monsieur Mélenchon. Je suis un nouveau partisan du PG.
    Comme d'habitude votre analyse est... rafraichissante ! Cela fait du bien d'écouter une analyse différente de la pensée unique.

    En passant, il y a un site tenu par un ultra-libéral, expert attitré de la télévision public, évangeliste de la mort des nations et sanctificateur de l'europe hyper-marché.
    Tout le monde l'aura reconnu c'est DOMINIQUE REYNIé prédident de la FONDATION pour l'INNOVATION POLITIQUE association Ulra-libérale (euphémisme) reconnu d'utilité public et financée par... le cabinet du premier ministre ! Il y a desfois ou je sens au plus profond de mes tripes un frissons de révolte version 1793.

    Il tient un blog peu commentés, mais très influent au niveau de l'opinion du "personnel médiatique". (revel, versac,etc...)

    ### Si je vous écris c'est parce que son dernier article vous ridiculise complètement, et les commentaires sont dangereux pour votre image sur internet.
    http://reynie.typepad.fr/opinion_europenneeuropean/2009/04/que-restetil-de-m%C3%A9lenchon-.html

    Dans son livre "Le vertige social-nationaliste" (financé avec quel argent ?) il vous faisait déja passer pour un successeur potentiel d'adolf.

    Lorsqu'il parle a la télé publique on lui donnerait le bon dieu sans confession, il en profite pour passer en filigrane sa musique libérale... L'effet de nuisance dans l'opinion est garanti.
    C'est gens la sont très influent et sont tout a fait capable de nous marginaliser...

    REAGISSER Senateur !

  4. 4
    jean dit:

    La question que je me pose et la suivante :

    Comment un socialiste de gauche peut-il encore voté pour le PS ?

  5. 5
    Remo dit:

    Cette fois, Benoit Hamon ne pourra plus se cacher derrière son petit doigt : S'il accepte cet état de fait, c'est qu'il a ouvertement menti et triché pendant le dernier congrès, qui n'était pour lui qu'une tribune pour lancer sa carrière.

    On va voir si on a affaire à un homme de convictions ou à un petit carriériste politique ordinaire...

  6. 6
    Etiam Rides dit:

    @ Jean

    Par tradition, par naïveté ou par arrivisme.

  7. 7
    littlehorn dit:

    N'as-tu pas suivi ce qu'a dit le Professeur Hollande ? Quand divergence < convergence, alliance !

  8. 8
    jihel dit:

    On n'est surpris de rien quant au p"s":ils ont déjà fait alliance avec DSK (champion des privatisations) Lamy et consorts
    Que le front de gauche ne se limite pas aux européennes !

  9. 9
    jean dit:

    @Etiam Rides

    Bonne réponse, Tu as gagné une caisse de convergence..... :)

  10. 10
    jean pierre dit:

    Bonjour Camarades et Bonjour à Jean Luc Mélenchon, après avoir vu la vidéo de Jean Luc Mélenchon sur "son propre blog" ou il était l’invité des “4 vérités” sur France 2, j’ai envie de dire que je ne suis pas d’accords avec lui sur son analyse car elle est pleine de contradictions et il ne va pas au bout de la logique et je le cites quands il dit :
    Que les socialistes sont d’accords sur le traité de lisbonne et la politique libérale qu’il propose et donc d’accords avec Sarkozy qui est l’initiateur de ce nouveau et fameux traité (aussi pourri que l’ancien traité giscard ou appelé aussi Constitution Européenne qui avait été rejettée au moment du référundum) et là je suis d’accords avec lui mais alors pourquoi ensuite dit-il :
    que dans des élections et au second tour s’il y à un socialiste il faut de la discipline républicaine et donc “voter pour ce même Socialo-traitre” qui nous cocufie depuis 15 ans au moins et c’est là ou je souhaites dénoncer toute l’ambiguité du discours du Parti de Gauche et de J-L Mélenchon car il passe toute son intervention à montrer que les Socialistes sont des Traites et qu’ils sont d’accords avec toute les Politiques Capitalistes que nous subissons depuis des années et nous trahissent donc et sont d’accords avec les politiques libérales et de déreglementations menés par la Droite et Sarkozy et il appelle à voter pour eux encore et encore et toujours ! Faut-il, ou bien que Mélenchon soit MASO et qu’il aime souffrir et être tromper par ses anciens copains Socialos ou bien il fait semblant de ne rien comprendre à la Politique et il nous prends à tous pour des imbéciles et des incapables de mener une reflexion saine,logique et nécéssaire.! Là à mon sens il y à une énorme ambiguité de sa part et je penses que le Front de Gauche va le payer aux élections européennes en terme de pourcentage de votes et les électeurs auront bien raison de sanctionner aussi cela car le PG et ses Principaux Responsables ne sont pas clair du tout et leurs positions politiques est trés “extremement ambigu” par rapport “aux social-traitres” que sont les Socialos ! Le NPA, à mon sens, va faire un score “canon” car sa position est trés claire : pas d’alliance possible avec des SOCIALOS-TRAITRES qui ne sont “pour moi et pour beaucoup d’électeurs de Gauche et depuis bien longtemps plus du tout de Gauche” et Jean Luc, tu dois te reveiller rapidement ou sinon tu vas prendre une Belle Gamelle à ses européennes avec tes amis les cocos !
    Une autre grande Ambiguité de Mélenchon c’est que quands on lui parles dans cette même vidéo “d’Alliance Durable” allant bien au delà des Europeennes, il noie le poisson et change de sujet car il s’est bien que ces nouveaux amis “les cocos” dés ces élections passées vont courrir dare-dare rejoindre ces TRAITRES de SOCIALOS pour sauver leurs élus et ainsi encore une fois “COCUFIER” les électeurs qui juste avant auront eux le tort ou n’auront pas compris “par déficit de pédagogie” que voter pour “le fameux front de gauche” aux européennes est “se faire COCUFIER une fois de plus et ne va servir à rien ! J’espère sinon que ses gens-là qui vont tromper une partie de l’électorat de Gauche va comprendre enfin qu’ils doivent réviser leurs positions et cesser toute Alliance avec des Traitres même s’ils se nomment encore “SOCIALOS” alors qu’encore récemment Hollande veut faire Alliance avec Francois Bayrou qui est un, je l’espère pour “le Front de Gauche”, un homme de Droite comme le reconnait et le dit trés clairement par contre le NPA !
    Cordialement. jean pierre un électeur vraiment de Gauche et qui refuse de voter dorénavant “et dans tout les cas de figure de voter au second tour pour un SOCIALO-TRAITRE” car cela ne change rien à la politique qui est mené ensuite que cela soit par le PS ou la DROITE alors il faut un jour enfin être logique et aller au bout de celle-ci et arrêter de faire élire des Elus soit-disants de Gauche qui feront la même politique que les Elus de Droite !
    Notre Site Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

  11. 11
    Gaetan dit:

    Merci Jean-Luc c'était très instructif.

    Dans un autre domaine qui me preocuppe plus - j'aide les camarades à bâtir les sites du PG et du FdG - lutter contre l'ignominie quest la loi Internet et Creation que l'UMP espère faire revoter à l'assemblé le 28.

    Ici aussi le marché et me capitalisme veut étendre ses tentacules quitte à pourchasser et terroriser le citoyen internaute lambda.

  12. 12
    gerimimi dit:

    Un parti politique n'a de justification que s'il veut gouverner ou participer avec d'autres à un gouvernement. Tel n'est pas l'ambition du NPA. Même s'il fait un bon score cela ne servira à rien. Quant au PS c'est de pire en pire après avoir tout fait contre Royal il est en passe de lui courir après. Merci pour les interventions de Jean-Luc Mélenchon.

  13. 13
    jean pierre dit:

    Rebonjour

    @ gerirmimi

    Tu dis que le NPA s'il font un bon score, cela ne servira à rien..........
    mais c'est là ou tu te trompes et cela obligera justement beaucoup d'électeurs et sympathisant de Gauche de demander au PG et au Parti Communiste de clarifier leurs Lignes Politiques en zig-zag !
    Par contre on peut te retourner la question : A quoi vont servir les élus du PG et des COMMUNISTES s'ils ont des Lignes Politiques ambigus et qui pour "gouverner" comme tu le dis si bien sont prêt à "COCUFIER ET TROMPER LEURS ELECTEURS" en vendant leurs Principes et leurs Ames en s'alliant avec des gens qui trahissent depuis plus de 15 ans le "PEUPLE DE Gauche ET SES ELECTEURS" ?
    Qui à privatiser à tour de bras et plus que la Droite ? Qui à laisser passer la nouvelle mouture du Traité Constitutionnel rejetté pourtant par le Peuple Francais en 2005 ?
    Et des couleuvres comme cela je peux t'en citer encore des dizaines et des dizaines et que réponds-tu à cela ?
    Doit-on continuer à avaler toutes les couleuvres sous pretexte, un jour, d'accéder au pouvoir ? Et acceder au pouvoir signifie : TRAHIR ET COCUFIER SES ELECTEURS alors c'est beaucoup mieux de ne pas y acceder mais par contre de se battre dans les luttes sociales et dans les syndicats pour créer un mouvement social d'envergure "public-privé" qui lui changera la donne !
    L'histoire nous montre que jamais par les élections et la prise du pouvoir par La Gauche, les choses n'ont changé et seul LES GRANDS MOUVEMENTS et la pression de la Rue et du monde du Travail ont obligé les tout les Sociaux-Libéraux de ce pays de faire voter des lois en faveur du monde du Travail et nous en avons la preuve de 1981 jusqu'à 2002 après l'éviction de la Gauche et bien quel auras été le bilan de tant d'années de Gauche Socialisantes puis de Gauche Plurielles ??
    ZERO PLUS ZERO PLUS ZERO VOILA le Bilan aujourd'hui ! Et tu voudrais que l'on recommence toute ses conneries avec le PG AU POUVOIR AVEC LES cOMMUNISTES et peut-être les Socialo-libéraux-traitres comme alliés et maître ? (cela serait eux le Parti Majoritaire alors ils continueraient d'imposer une Politique bien Libérale et bien Capitalistes) dans ton désir forcené de gouverner à tou prix !
    Réfléchis mon Cama

  14. 14
    demetrio trunfio dit:

    bonjour camarades,
    quand on pense que cette EUROPE n'est capable de faire que du rosé avec du gros rouge et du blanc pourri.... quand on pense que cette EUROPE n'est capable que de changer les plaques des voiture... je me dis qu'un jour nous payerons les conséquences, néfastes pour toute la gauche, d'avoir permis tous ces gachis.. je ne veux pas incommoder ni MARX ni GRAMSCI, mais je crois qu'ils avaient raison quand ils parlaient de Nation.

  15. 15
    BORIS dit:

    @Jean-Pierre,

    Craigniez-vous autant que cela de n'être pas lu ? C'est du copier-coller de votre post de tôt ce matin sur la précédente plume de JL Mélenchon du 11 Avril !
    Ceci étant dit, quelle hargne contre ce qui ne vous ressemble pas. Si ce n'est pas du sectarisme cela !
    Je ne suis pas au PG, je suis communiste non-encarté et je soutiens la stratégie du Front de Gauche pour ces élections et j'espère qu'elle se poursuivra dans l'avenir, histoire de construire pierre après pierre une alternative crédible et unitaire aux politiques libérales qui sont menées depuis 25 ans dans notre pays. C'est un travail de très longue haleine, je le conçois, et qui sera semé d'embuches.
    Dans votre post, pas un mot sur la droite et Sarkozy. Ils n'existent pas pour vous ! Ne sont-ils pas vos ennemis ? En revanche, sans cesse, l'allusion que les socialistes, le PG et le PC sont des sociaux-traitres, ressemblant comme deux gouttes d'eau à la droite : en somme une fausse gauche qui n'est qu'une droite molle prête à se jeter dans les bras d'un Bayrou comme si celui-ci était devenu incontournable dans le paysage politique français alors qu'il ne représente que lui même.
    Je me refuse de considérer la droite et la gauche de la même manière. Il faut manquer de recul pour penser que Sarkozy-Fillon... le Ps, le PC... c'est "bonnet blanc et blanc bonnet". Cette manière de considérer les choses me fait penser à toute la com'Sarkozyenne d'un président soi-disant devenu un keynésien, voire même un socialo. Cette Com', justement, espère de la sorte faire sauter le clivage gauche-droite qui structure la vie politique française depuis la Révolution française. C'est vrai que les Krouchner, Lang, Valls, Royal, Allègre... prêtent main forte à la stratégie d'ouverture de Sarkozy mais pensez-vous vraiment que les électeurs de gauche dans leur globalité soutiennent ces manoeuvres ou sont atteints de cécité ? Les prenez-vous pour des imbéciles ? Pour moi, ce ne sont pas des imbéciles mais des femmes et des hommes désemparés, lucides des dérives du PS et de ses dirigeants, et qui cherchent à battre la droite et à voir mener une politique audacieuse de gauche. Avouez qu'actuellement, entre les positions des dirigeants socialistes et celles du NPA qui claque la porte à toute construction unitaire, leur horizon n'est pas prêt à se dégager.
    Oui, la question des alliances pour les élections de 2010 se posera et elle sera terrible mais je ne me vois pas dire aux étudiants et à mes collègues enseignants qui auront le choix entre Pécresse et Huchon en IDF : Huchon on fera rien pour qu'il gagne et tant pis si c'est Pécresse qui l'emporte. Je ne vois pas aussi dire à ceux qui se battent contre les réformes Darcos en Aquitaine : "Rousset est un social-traite, c'est un homme de droite parce qu'il est socialiste" alors qu'en face de lui il y aura l'arrogant Darcos le revanchard. Cette attitude est dangereuse et suicidaire. Il faut savoir où sont vos adversaires politiques : pour moi, c'est la droite.
    Je me refuse aussi à laisser des collectivités territoriales (municipalités, départements et régions) à la droite au nom d'une prétendue pureté révolutionnaire. Voyez-vous, par expérience, la gestion de droite n'a rien de semblable avec une gestion de gauche. Peut-être, ne va-elle pas aussi loin qu'il le faudrait, mais ancien Corbeillessonnois j'ai pu constater les dégâts de la gestion de Dassault (fermeture du centre de santé, baisse des subventions aux assoc....) après la défaite de la municipalité communiste. Comme Parisen aujourd'hui, je ne tresserai jamais des louanges à Delanoé mais la politique de la municipalité en matière de crêches, de logements sociaux, de transports urbains ou de gestion de l'eau même si ce n'est pas encore suffisant, a permis de rompre avec près de 24 ans de clientèlisme chiraco-tibériste à moins qu'il vous soit préférable de voir garder vos enfants par des nounous hors de prix parce que le nombre de berceaux en crêche est ridicule, vous loger dans le privé parce qu'aucune opération de construction de logements sociaux n'est programmée et être assommé par les factures d'eau gérée par les amis de Sarkozy et de Santini...
    Certes tout n'est pas si rose (privatisation rampante du ramassage des ordures ménagères par exemple, opposition molle à la réforme de l'AP-HP autre ex...) mais vraiment il n'y a pas photo ! Certes, il y a beaucoup à dire de la gestion des municipalités de gauche ou des expériences d'union de la gauche et de gauche plurielle (renoncement, privatisation, acceptation du dogme du marché...). Cela a été très durement sanctionné par l'électorat et aujourd'hui on a Sarkozy. Alors que celui-ci s'attaque à nos acquis sociaux, détricote notre modèle social, multiplie les atteintes à nos libertés, ce serait lui rendre un bien bel hommage et lui faciliter son ouvrage que de persister dans cette vieille antienne de "gauche et droite c'est la même chose". La politique du pire n'a jamais apporté le meilleur.

    Peut-être que les candidats du NPA feront un "bon" score mais que feront-ils des voix ? Que feront leurs députés élus au parlement européen ? A ces questions je n'ai toujours pas de questions. Voilà pourquoi je voterai pour le FdG en juin !

    Boris, "un électeur vraiment de gauche" mais qui reste lucide et qui n'a pas l'intention de se faire "cocufier".

  16. 16
    maxou dit:

    Bonjour à tous,
    Que faire devant la multiplication des marchés de la misère ?
    Il manque 200 euros aux minima sociaux
    Par Gérald Briant, adjoint au maire du 18e arrondissement de Paris, chargé des affaires sociales et de la lutte contre l'exclusion, et Ian Brossat, président du groupe communiste au conseil de Paris, élu du 18e arrondissement de Paris.
    Chaque jour, la crise égraine sans fin les chiffres de ses suppressions d'emplois et de ses fermetures d'usines. Cette litanie statistique dit la dépression sans précédent qui frappe l'économie mondiale. Ce qu'elle ne dit pas, en revanche, c'est le retour d'une misère qu'on pensait vaincue depuis longtemps et qui éclate au grand jour dans la rue.
    Paris ne fait pas exception. Dans le 18e arrondissement, à la porte Montmartre, plus de mille personnes s'installent chaque semaine à proximité des puces de Saint-Ouen. Devant eux, par terre, étalés sur des draps ou des couvertures, des vêtements usagés, de la nourriture, parfois des médicaments, souvent récupérés dans des poubelles. En plein Paris, une économie de la débrouille se développe au grand jour. Le phénomène n'est pas isolé : à Château-Rouge, Belleville, porte de Montreuil, porte de Vanves, et ailleurs encore, ces marchés de la misère se propagent à une vitesse incroyable. Depuis l'origine des Puces il y a toujours eu des « biffins », mais depuis l'été dernier leur nombre a été multiplié par dix.
    En quelques mois, le phénomène a pris une telle ampleur que la population du quartier, l'une des plus populaires de la capitale, crie son désarroi. Elle a l'impression d'être abandonnée, délaissée. Pire; des réactions racistes apparaissent : certains habitants s'en prennent aux vendeurs à la sauvette, les tensions communautaires s'exacerbent. Pour faire face, la mairie d'arrondissement et la mairie de Paris se démènent au quotidien pour trouver des solutions adaptées. Elles viennent de définir un emplacement de vente solidaire. Pourtant, ce marché de la misère à ciel ouvert appelle des réponses d'un tout autre ordre que celles qu'une collectivité, même Paris, peu apporter.
    Car cette terrible misère est née de la crise économique et de l'absence de réponses gouvernementales aux urgences sociales. En raison d'un pouvoir d'achat exsangue, de plus en plus de personnes vendent ce qu'elles trouvent, où le peu qu'il leur reste, en espérant gagner quelques euros pour tenir encore un peu. C'est la même misère qui pousse de plus en plus de gens à acheter nourriture et vêtements sur ces marchés. Qu'importe leur provenance. Autre signe des temps : un nouveau secteur de développement s'est créé pour les supermarchés, la vente de denrées périssables proches de la date de péremption. Faute d'un filet social réel, on vit d'expédients, on accepte de sombrer un peu plus dans la marginalité, sans espoir de retour. Ce mouvement traduit l'incapacité de l'État d'être à la hauteur de la situation.
    En France, le seuil de pauvreté est curieusement plus bas qu'en Europe : 681 euros pour une personne seule au lieu de 817 euros. Ces 681 euros correspondent de fait à l'addition d'un RMI et d'une allocation logement, ou à peu près. La France aurait tout intérêt à s'inspirer de l'Europe. Il est irresponsable et irréaliste de ne pas augmenter les dix minima sociaux français de manière à les mettre, au minimum, au niveau du seuil européen de pauvreté. À moins, bien sûr, de considérer que les directives européennes ne doivent servir que les seuls marchés financiers.
    Cette augmentation immédiate est nécessaire pour la survie d'un grand nombre de nos concitoyens. Elle correspond aux 200 euros que les populations Antillaises ont exigés et obtenus. Le 7 juin, ce sera aussi l'occasion d'élire des députés du Front de gauche porteur de cette ambition. Votons.

  17. 17
    jean pierre dit:

    Rebonjour et
    @ gerirmimi

    Tu dis que le NPA s'il fait un bon score, cela ne servira à rien..........
    mais c'est là ou tu te trompes et cela obligera justement beaucoup d'électeurs et sympathisant de Gauche de demander au PG et au Parti Communiste de clarifier leurs Lignes Politiques en zig-zag !
    Par contre on peut te retourner la question : A quoi vont servir les élus du PG et des COMMUNISTES s'ils ont des Lignes Politiques ambigus et qui pour "gouverner" comme tu le dis si bien sont prêt à "COCUFIER ET TROMPER LEURS ELECTEURS" en vendant leurs Principes et leurs Ames en s'alliant avec des gens qui trahissent depuis plus de 15 ans le "PEUPLE DE Gauche ET SES ELECTEURS" ?
    Qui à privatiser à tour de bras et plus que la Droite ? Qui à laisser passer la nouvelle mouture du Traité Constitutionnel rejetté pourtant par le Peuple Francais en 2005 ?
    Et des couleuvres comme cela je peux t'en citer encore des dizaines et des dizaines et que réponds-tu à cela ?
    Doit-on continuer à avaler toutes les couleuvres sous pretexte, un jour, d'accéder au pouvoir ? Et acceder au pouvoir doit-il signifier : TRAHIR ET COCUFIER SES ELECTEURS alors c'est beaucoup mieux de ne pas y acceder mais par contre cela serait mieux d'investir et de se battre dans les luttes sociales et dans les syndicats pour créer un mouvement social d'envergure "public-privé" qui lui changera réellement la donne !
    L'histoire nous montre que jamais "par les élections et la prise du pouvoir par La Gauche", les choses n'ont changé et seul LES GRANDS MOUVEMENTS et la Pression de la Rue et du Monde du Travail ont obligé tout les Sociaux-Libéraux de ce pays de faire voter des lois en faveur du Monde du Travail et nous en avons la preuve de 1981 jusqu'à 2002 après l'éviction de la Gauche et bien quel aura été le bilan de tant d'années de Gauche Socialisante puis de Gauche Plurielle ??
    ZERO PLUS ZERO PLUS ZERO Voilà à mon sens le Bilan aujourd'hui ! Et tu voudrais que l'on recommence toute ses Conneries avec le "PG AU POUVOIR AVEC LES COMMUNISTES qui ONT déjà AVALES tant de Couleuvres" et peut-être les Socialo-libéraux-traitres comme alliés encore et maître plus Bayrou dans les Bagages ? (cela serait eux le Parti Majoritaire alors ils continueraient d'imposer une Politique bien Libérale et bien Capitalistes) dans ton désir forcené de gouverner à tou prix !
    Réfléchis mon Camarade, car nous sommes tout les deux du même monde et avons les mêmes interets à ne pas eternellement obliger à nous faire "COCUFIER et TRAHIR" seulement pour vouloir le Pouvoir à tout prix !
    Cela nous à déjà coûté assez cher car aujourd'hui il n'y à plus ; De services Publics, il n'y à plus de "code du travail", il ne va bientôt plus avoir d'Hopital Public car privatisé, il n'y à plus quasiment d'Ecole Publique car IDEM privatisé, ils n'y à plus bientôt de Poste Publique, il n'y à plus d'Electricité et de Gaz Public (edf-gdf disparu) et enfin ils sont en train de privatiser tout doucement mais sûrement notre Sécurité Sociale donc notre Santé et notre Droit à la Santé et à Etre soigné qui va disparaitre plus notre Droit à la Retraite qui n'existe déjà pratiquement plus aujourd'hui !
    Et il faudrait encore continuer ainsi en continuant à s'allier aux Responsables de cette HORREUR et de ce GENOCIDE SOCIAL et HUMAIN et de cette MONSTRUOSITE de Société dans laquelle nous vivons maintenant et bien moi personnellement je dis "DEFINITIVEMENT NON" à cette Alliance avec ses "SOCIALO-LIBERAUX-TRAITRES" Responsablent par leurs politiques ro-Capitalistes de la Destruction de tout Nos Acquis Sociaux qui faisait de ce Pays un lieu un peu civilisé et nous protégeant de la JUNGLE INHUMAINE ET DES ATROCITEES DU SYSTEME CAPITALISTE qui détruit tout et NOTRE PLANETE avec.
    Cordialement. Un camarade de Gauche véritable. jean pierre.
    Notre Site Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

  18. 18
    Lionel M dit:

    Bonjour,
    @ Jean Pierre,

    Vous,n'avez pas tord, sauf que votre stratégie, est la même que celle du PG (et du Front de Gauche, je pense)
    .
    C'est à dire obliger le groupe d'à coté, à changer sa ligne (si NPA supérieur, le PG/FdG doit changer, si le FdG supérieur, le PS - ses électeurs du moins- doivent changer...)
    La seule difference, c'est la marge des compromis donc la marge de manoeuvre.
    Avec le NPA proche de zero,
    avec le FdG, trop grande?
    Le débat compromis/compromission, va nous tuer, doucement.

  19. 19
    masouin dit:

    AH !................... Hollande !

    il n'est plus secrétaire national du PS mais lui aussi, et encore un de plus, qui continue la cacophonie, ce parti est vraiment devenu un rassemblement de bobos en mal de "pub" ce sera à celui qui se mettra en avant sans s'occuper des valeurs des raisons d'être de la "Gauche"
    mais il n'y a plus rien à attendre du PS qui est définitivement, même s'il n'ose l'avouer publiquement, devenu un parti social-démocrate (et bientôt démocrate chrétien, après l'alliance avec Bayrou!) après Aubry et le coup Barroso maintenant c'est Hollande et le centre droit !
    Je crois qu'il faille une bonne fois sur toutes faire abstraction d'une éventuelle alliance avec ce parti, car toutes les dernières interventions de ses petits chefs donnent raison à O.Besancenot !

    Le PS est indécrottable.............. IRRÉCUPÉRABLE !

    Ou la gauche de la gauche réussit le test des Européennes, ou c'est foutu !

  20. 20
    babar dit:

    @Jean-pierre

    Jean-Pierre, tu sembles oublier quelque chose : le PS, c'est quand même moins pire que l'UMP. Alors bien sûr que si au second tour d'une élection, quelle qu'elle soit, sont présents le PS et l'UMP, il faut voter et appeler à voter PS, même si ça fait mal au cul. Oui, c'est la politique du moins pire, mais on n'a pas vraiment le choix, parce que si on ne le fait pas, c'est pas juste notre pureté de militant politique de gauche qui est atteinte, c'est toute la société qui refait un tour de manège libéral et conservateur. Est-ce que c'est ce que tu veux ? Je ne le pense pas.

    Après, imaginons que le PS, rien ne nous oblige à participer à l'executif, ça c'est un autre problème et ce n'est pas le sujet quand on parle de désistement républicain.

    Et s'il te plait, arrête de déverser ta haine sur les personnes qui ont eu des responsabilités, qu'ils soient du PG ou du PCF. Je te dis pas que tout a été parfait, loin de là, mais le tableau n'est pas tout noir non plus. Et ce n'est pas parce que certaines personnes ont fait partie de gouvernements sociaux-démocrates qu'ils ont vendu leur âme au diable et qu'ils sont souillés à tout jamais, c'est absurde.

    Et de toute façon, à partir du moment où l'"autre gauche", ou la gauche véritable, appelle-là comme tu veux, n'est pas foutu de se rassembler, elle ne sera pas en mesure de peser assez pour infléchir la ligne politique des partis majoritaires. Et vous avez eu une lourde responsabilité dans tout ça (quand je dis "vous", je parle de ceux qui se réclament de la gauche véritable et de la pureté révolutionnaire), et vous continuez à l'avoir.

    Et c'est encore plus blâmables compte tenu des conditions particulières du moment. Ton attitude me rappelle ce que j'ai pu lire sur les staliniens allemands dans les années 30, où ils disaient que la gauche et la droite c'était pareil (ce n'était pas des sociaux-traitres mais des sociaux-fascistes à l'époque). On a vu le résultat. Si tu de dis de la gauche véritable (sic !), tu dois avoir une culture et une analyse matérialiste de l'histoire, tu devrais donc regarder qu'elle est la situation politique d'aujourd'hui, à quel point l'idéologie dominante a pénétrer les esprits, et donc être en mesure de comprendre que ton attitude est irresponsable.

    Amitiés militantes, camarades champenois ;)

    ps : je ne dis pas ça pour te rentrer dedans, ni pour te donner la leçon, mais juste pour que réfléchisses au conséquences futures des prises de position du NPA.

  21. 21
    fascetti dit:

    pour le npa ne pas rejoindre le front de gauche est plus qu'une erreur c'est une faute grave.il n'y a pas de socios democrates actuellement au fdg.ne pas le rejoindre pour les elections européennes est donc un argument qui ne tient pas la route.certains militants voir des dirigeants du npa l'on bien compris,est on rejoint leFdG.

  22. 22
    babar dit:

    Ah oui, une question : quel est le bilan, depuis ces 40 dernières années, des partis qui se disent de la gauche véritable (LCR, LO,...) ?

    Autre question Jean-Pierre, quelle est ta stratégie ou ton projet politique pour changer les choses ?

    Et si dans ta réponse, tu me dis que tu ne veux pas participer aux institutions, explique moi pourquoi vous continuez à vous présentez aux élections, avec pour résultat une division de la gauche anticapitaliste et donc une victoire de la droite ?

  23. 23
    jean pierre dit:

    Rebonjour

    @babar

    babar, tu te trompes aussi lourdement et tout les gens comme toi qui prones la Ligne soit-disant du moins pire on tort car je démontres parfaitement ou nous à mené de continuer à voter au second tour pour des "SOCIAUX-LIBERAUX-TRAITRES Socialos" par la destruction de tout notre système Social et donc je ne vais pas encore te répéter mais moi contrairement à toi : Je ne suis pas Masochiste et quands on me "COCUFIE" une fois après je fais marcher mon cerveau et on ne peut pas me le refaire une seconde fois ensuite !
    C'est justement avec des gens comme toi que l'on n'arrête pas de se faire "COCUFIER" avec ta stratégie qui fait qu'aujourd'hui on à tout perdu et tu veux remettre le couvert encore ?? Réfléchis et essaye de faire preuve de bon sens !
    Sinon deuxièmement je n'ai aucune haine et c'est toi qui ne supporte pas la vérité qui te dérange ! Je ne vois pas pourquoi je devrais oblligatoirement partager l'ANALYSE STUPIDE des Responsables du PG et des COCOS qui nous entrainent encore une fois dans une impasse et tout cela pour leur soif d'aller au pouvoir en faisant sûrement alliance avec les Socialos-Traitres ! Et arrête de tout mélanger car ce n'est pas par pureté idéologique que je suis contre cela mais par clarté Politique et pour ne pas Trahir les électeurs et le Peuple de Gauche qui ne veut plus avaler des couleuvres même si elles sont moins pires soi-disants "dit par toi" mais la réalité nous montrent quelles nous menent toute à l'abattoir alors vas-y tout seul mais moi je ne serais pas une brebis bélante et imbécile encore une fois ! STOP, STOP, STOP à la Connerie et au Masochisme ! Moi j'appelles tout les Electeurs de Gauche à ne plus jamais voter Socialo-libéraux-traitres, ne t'en déplaise cher babar !
    Quands à tout les Gouvernements Sociaux-Démocrates comme tu le dis et bien effectivement ils ont tous voter en Europe pour Barroso qui est le Chef d'Orchestre de ces Politiques Ultra-libérales et les Socialos (à qui ton parti le PG et ton leader Jean Luc Mélenchon te dit de voter au 2eme tour des élections) soutiennent tous Barroso de Brown à Zapatero jusqu'au Sociaux-Démocrates allemand ou même les Suédois alors !
    Pour moi et j'en prends la responsabilité ; oui le PS ou L'UMP c'est du pareil au même car c'est EUX qui portent la Responsabilité de la destruction de nos Services Publics et de Notre Démocratie Sociale et je suis désolé de le dire car moi-même il y à plus de 15 ans je votais Socialos mais un jour il faut ouvrir les yeux enfin. Et enfin, je ne me ferais plus jamais "mal au cu" comme tu le dis de manière si imagé malgré tout ce que tu dis et tu n'as aucun argument d'ailleurs et j'ai lu cinq fois ton texte. ! Quands à la Responsabilité de l'échec du Rassemblement de toute la Gauche de la Gauche est à mettre au crédit des gens et des Partis qui n'ont pas une Ligne Politique claire et de toute les manières cela va être les électeurs qui trancheront et diront qui à la vérité !
    Quands à ce que tu dis sur l'Allemagne, je ne penses pas que cela est pour cela qu'Hitler est arrivé aux pouvoir et là, à mon avis tu réecris l'histoire parce que tu es à court d'arguments par rapport à ce que je dis. Cherches autre chose si tu le peux. Une dernière chose que je tiens à preciser ; donner mon sentiment et mon opinion ne doit pas faire de moi ton ennemi comme je le sens dans tes propos plutôt agressifs par endroits dans ton texte car c'est cela aussi le débat d'idées et il faut accepter de parler du fond des choses et de ce qui fache pour que les Electeurs et Camarades de Gauche puissent se faire une opinion puis trancher au moment des élections. Salutations fraternelles.
    jean pierre.
    Notre Site Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

  24. 24
    jean pierre dit:

    Rebonjour

    @babar

    Quands la Gauche était dans l'opposition et jusqu'à année 1980 à peu-près, on avait une certaine Démocratie Sociale, nos Acquis Sociaux existaient encore et ils nous restaient tout nos Services Publics (l'autorisation administrative de licenciement existait encore) et on avait un Parti Communiste à 15 % aussi !
    C'est d'ailleurs ce qui nous protégeait du Patronat et de son Arrogance car ils avaient peur avec un Parti assez fort encore et ils ne se seraient pas amuser à attaquer le Monde Ouvrier de front !
    Quands à ta question sur le bilan de la LCR et de LO comme tu le dis et excuse moi de te le dire mais c'est pas trés finaud comme question car ils n'avaient aucun pouvoir et donc ils n'ont aucune résponsabilité et toi plutôt réponds sur les responsabilité des Socialos-traitres et même du PC et même de Jean-Luc Mélenchon qui lui était aussi avec et dans l'équipe de Jospin (celui qui à signer le Fameux Traité de Barcelone qui ouvrait la boite de Pandore et qui ouvrait la porte aux démantelements de nos Services Publics et à ce moment là je n'ai pas trop entendu le PC et J-L Mélenchon dénoncé cela et pourtant ils étaient tous dansla Gauche Plurielle et j'aurais voulu les voirs démissionners et quitter ce gouvernement à la solde des Capitalistes ! Ils leurs à fallu un certains nombres d'années pour protester et enfin 10 ans après Mélenchon à démissionner et c'est bien mais que cela aura été long, non ?! J'ai beaucoup d'affection pour J-L Mélenchon et pour le PC malgré cela mais je ne peux oublier cela et je fais en sortes de ne pas refaire les mêmes erreurs et je veux que les plus jeunes que moi le saches car par exemple là ou je vis ; sans arrêt les Responsables Communistes de mon département ostracise le NPA et essaye de réecrire l'histoire au lieu d'assumer leurs erreurs et au jour d'aujourd'hui le PC continu de s'allier avec le PS pour sauver ses élus et va le faire au Régionales ensuite (et cette fois-ci peut-être avec le PG) au mépris de ses propres électeurs et de sa Ligne Politique et les gens ne comprennent plus rien et sont écoeurers ! Les électeurs vont trancher et ce sont des gens intelligents et j'ai confiance que la droiture et la clarté politique va l'emporter.
    Cher Camarade, mon objectif est de participer aux élections, d'avoir le pouvoir et surtout d'y arriver Majoritaire et la question essentielle que les gens doivent se poser est : y aller mais pour quoi faire ? Est-ce pour faire une Politique de Droite comme veux le faire le PS et ses Futurs Alliés Masochistes ou attendre de convaincre petit à petit les gens que votre Ligne Politique est la bonne et nous y arriverons car le bon sens triomphera et arriver au commande et enfin "changer la vie de notre Peuple de Gauche".Une dernière chose; l'argument que tu utilises quands à la soi-disants divisions des Listes de Gauche de la Gauche mais on peut en faire le reproche aussi au "Front de Gauche", à "Lutte Ouvrière" ou même au "Parti Independant ouvrier-POI" donc cela ne tient pas et EUX aussi seraient responsables de ses divisions et pas seulement le NPA "comme tu le dis dans ta réponse" et aussi moi au contraire je crois que cela va obligé ce qui se sont trompés à Réfléchir et s'ils sont censés, de devoir s'aligner sur les positions de la Liste dont les électeurs auront votés le plus pour EUX tout simplement. Une dernière chose ; en janvier j'ai refusé de reprendre la Carte du NPA car je ne suis pas en accords sur tout ce qu'ils disent mais sur la Ligne Politique je penses qu'ils ont raison. Salutations fraternelles. jean pierre.
    Notre Site Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

  25. 25
    lemexicain dit:

    Cher Jean-Pierre,

    Si tout le monde suit votre logique c'est la droite dure qui gagne. Et malgré votre belle démonstration, je peux vous garantir que les réformes menées par la droite sarkozienne qui s'assume seront BIEN PIRES que celle des "socialo-libéraux-traîtres". Si vous aimez manger de l'UMP c'est votre problème, nous autres préférons avoir une attitude un minimum responsable en privilégiant le moins pire.

    Jean-Luc Mélenchon a toujours été clair sur ce point : la PG ne fera aucune alliance avec le PS. Alors à quoi riment vos procès d'intention ? Je ne crois pas me tromper en affirmant que vos prédictions de mauvaise augure et votre prose indigeste n'intéressent absolument personne sur ce blog.

    Je partage l'analyse du camarade Babar concernant le bilan de vos partis contestataires, qui critiquent beaucoup mais ne font jamais rien pour changer les choses. Votre seule stratégie c'est de faire gagner l'UMP à chaque élection ?

  26. 26
    babar dit:

    Bah non t'énerves pas, si t'étais mon ennemie je ne t'appellerai pas camarade. Plusieurs choses pour te répondre :

    1- Oui je parle de haine parce que tu parle de SOCIALO-TRAITRE, écrit en gros et plein de ? et de !. Ce ne sont pas des traitres, il n'ont trahis personne sinon ceux qui ne prennent pas la peine de lire leurs programmes électoraux, qui n'ont pas de mémoire et qui ne se fient qu'aux belles paroles. En quoi la gauche plurielle trahi qui que ce soit en poursuivant ce qu'elle a entamé avant ? Quand on regarde le traité de Maastricht, quelle trahison dans le TCE ? Ce n'est pas un problème de trahison, c'est un problème de ligne et de clarté politique. Le parti socialiste est sur pente sociale-démocrate depuis les années 85, et ce de façon assumée (voir le livre de hollande "la gauche bouge").

    Le problème c'est bien que ceux qui s'opposent à cette ligne politique, que ce soient dans le PS ou en dehors, n'ont pas été capable de se mettre d'accord pour stopper la dérive (peut-être parce qu'ils ne s'en sont pas rendu compte avant).

    2- arrête de dire qu'on a tout perdu, arrête d'avoir une analyse franco-française. Même s'il ne faut surtout pas s'en contenter, la France a résisté un peu mieux que les autres pays européens aux tsunami libéral des années 90. Regarde les 35 heures : on était le seuls pays à réduire le temps de travail par la loi, et à avoir des communistes au gouvernement (oui je sais, la GP a aussi fait beaucoup de m****).

    3- C'est l'attitude sectaire du NPA qui nous conduit dans l'impasse à gauche. Tout ce dont tu me parles sur ligne social-libérale du PS et la ligne ultra-libérale du l'UMP, dont la convergence s'incarne dans le traité de lisbonne, montre bien qu'il faut clarifier les choses (c'est toi qui me parle de clarté). C'est pour ça que l'on voulait un rassemblement de toute la gauche de la gauche, qui s'oppose au traité de Lisbonne et au capitalisme. Alors le choix au moment de l'élection aurait été très clair et le résultat aurait pu provoquer un bouleversement du paysage politique

    4- Concernant la soit-disante ambiguité du programme du PG c'est pourtant très clair. Premièrement, nous sommes un parti à vocation gouvernementale, pas parce que l'on est avide de pouvoir, mais parce nous pensons que c'est comme ça que l'on peut changer les choses. Nous sommes un parti républicain, c'est à dire que nous croyons à la citoyenneté, à la participation de tous à la vie politique et la capacité de tous à choisir en fonction de l'intérêt. général. Et cette citoyenneté s'exprime dans la lutte sociale et dans la lutte électorale. Nous soutenons les luttes sociales (et nous nous la menons dans nos syndicats) et nous tâchons de proposer une expression politique à cette lutte sociale dans la lutte électorale. Deuxièmement, nous sommes un parti anti-capitaliste, donc nous ne ferons aucune alliance sur des bases sociales-libérales, aucune (et si ça devait arriver, ça se fera sans moi).

    Mais force est de constater, ne t'en déplaise jean-pierre, que pour le moment c'est la ligne sociale-libérale qui est majoritaire à gauche (je te dis pas que le social-libéralisme est de gauche, c'est juste que dans l'imaginaire collectif, le PS est un parti de gauche). Donc face à ça, on pense qu'il faut renverser le rapport de force au sein de la gauche. Et ça passe en passant devant le PS aux élections. Et pour passer devant le PS, faut que l'autre gauche se rassemble, si elle ne le fait pas, c'est au bénéfice de cette ligne sociale- libérale et de la droite (c'est pour ça que je te dis que l'attitude du NPA est irresponsable).

    Mais au fait, j'y pense, tu n'as pas répondu à ma question : quelle est ta stratégie ou ton projet politique pour changer les choses ?

  27. 27
    jean pierre dit:

    Rebonjour

    @lemexicain

    Et votre de stratégie c'est quoi ? c'est de nous faire "vaseliner le cu et d'être COCUFIER bien profond" et d'être MASOCHISTE encore combien d'années ! C'est le PS à force d'être "mou et de mener une Politique de Droite" qui à fait gagner la Droite Dure comme vous le dites car ils ont renoncés à défendre leurs valeurs et leurs idéals ! Et pas le contraire comme vous le prétendez ! Et mon opinion interesse beaucoup de gens et vous ne m'empêcherez pas de m'exprimer. Quands à mes éventuelles fautes d'orthographes et bien cela ne m'empêche pas d'être intelligent et ma pensée est parfaitement claire et censé. jean pierre.

  28. 28
    jennifer dit:

    @Gerimini
    Bien d'accord avec toi: un parti politique doit se poser la question du pouvoir politique. En ce moment c'est Sarko qui l'a et on voit le desastre, on fait quoi pour changer cette situation? Faire une alliance gouvernementale avec le PS si on a un tres bon score (de la gauche de la gauche) et qu'on a donc un pouvoir de negocier, je ne vois pas ce qu'il y a de traitre la-dedans. On est oblige de faire avec la realite telle qu'elle est, et une formule de gouvernement implique forcement d'y ajouter le PS mais la question c'est comment on fait pour les controler, les tenir en tenailles. Ce sont des questions concretes et non de doux reves dont on a besoin pour la population francaise. Un gouvernement juste du NPA? Un gouvernement de toute la gauche de la gauche? On n'aura jamais la majorite mais une alliance electorale avec la pression de la rue pour "surveiller de pres" ce qui se fait, et des gens du NPA, PG, PCF qui se font le relai de la base. Je parle d'un gouvernement sans aucun parti bourgeois, type Bayrou ou Dupont Aignan.

    @Jean Pierre

    Tu connais mal l'histoire Jean Pierre pour affirmer que de tels gouvernements n'ont jamais existe. Va voir Trotsky et ce qu'il dit sur le gouvernement provisoire en 1905. Il y a plein de cas de tels gouvernements dans l'histoire et y compris recemment en Amerique latine. On est bien obliges de faire avec la realite vu que la gauche de la gauche n'a pas la majorite sinon on se berce de doux reves revolutionnaires et on n'a aucune prise sur la realite.
    La question est comment articuler ces gouvernements avec les mouvements a la base. Ca c'est une vraie question.

    Par contre le Front Populaire incluait des partis bourgeois...

  29. 29
    jean pierre dit:

    Rebonjour,

    @babar

    je suis désolé mais tu te trompes et les électeurs donneront raison au Parti à la Gauche de la Gauche qui à la Ligne Politique la plus claire. J'en suis tout aise si je ne suis pas ton ennemi. Je répéte et redis : nous avons tout perdu grace aux politiques de Droite mené par la Gauche Socialisante puis La Gauche Plurielle ensuite. Le NPA n'est pas plus sectaire que les autres Partis dont les Cocos ou le PG.
    Pour faire Alliance encore fallait-il que le PCOMMUNISTE qui me semble t-il fait partie du Front de Gauche aux dernières nouvelles de ne plus faire Alliance avec les Socialos-Traitres et ce qu'il n'à pas clarifié et que le PG quands on entends Mélenchon n'ai pas clair non plus ! Moi je penses pour finir que la seule Irresponsabilité c'est de "COCUFIER" vos électeurs et de les trompres quands à la Ligne Politique qui doit être claire et sans ZIG-ZAG. Et je le redis : je défends la Ligne Politique du NPA pas parce que j'y suis mais parce quelle est la plus Claire et Logique et je répéte pour les sourds et malentendants, je ne fais plus partie du NPA. Salutations de Gauche. jean pierre.
    Notre Site Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

  30. 30
    sopadeajo dit:

    Le PS est la droite et l´UMP est la droite.Ceux qui disent qu´il faut voter au PS au second tour pour que la droite ne passe pas, vont voter à la droire du PS, pire que celle de l´UMP parce qu´elle se dit de gauche sans l´être.La pire droite sest celle qui ment le plus: le PS. Par le même jeu, ils vont trahir les expectatives de la gauche véritable.Il ne faut plus voter en aucune façon au PS qui est une droite dure! Il faut dire absolumment non au PS dans tous les domaines, ne jamais au grand jamais s´associer avec eux, la droite.
    La stratégie de Mélenchon d´attirer le PS vers lui miraculeusement, plutôt qu´il s´en aille vers Bayrou ne marchera absolumment pas.Ce n´est que du possibilisme bon marché. Rappelons qu´il a têté au PS pendant 32 ans sans pouvoir endiguer sa dérive constante vers le libéralisme droitier. Ainsi donc, si cette stratégie n´est pas inmediatement changée, Mélenchon est sorti du PS pour retendre la main à ce PS et qu´il ne se noie pas ! Il est donc faux que le PG soit autonome par rapport au PS à qui il sert, et toute la stratégie du PG n´est que de servir au PS sans empêcher pour autant sa dérive droitiêre. 32 ans au PS rendent con ou esclave, on le voit bien.Mais on sait maintenant que le PG est de droite et nous trompe.Ils veulent renflouer un PS en détresse sans pour autant éviter qu´il soit de droite. Un parti politique qui ne pense qu´en fonction d´un autre parti, n´ast pas un parti fiable.Si la parti dont il dépent est de droite, ce parti qui dépent de lui, l´est aussi.

  31. 31
    jennifer dit:

    Pour reprendre ce que dit Babar, oui, le parti communiste de l'epoque sous la direction de Staline a fait un tournant a "gauche" traitant les sociaux democrates de fascistes (social fascistes). Donc impossible de faire l'unite avec eux! Conclusion: Hitler a pris le pouvoir sans probleme face a cette gauche divisee!

  32. 32
    jennifer dit:

    Soutien d'Ignacio Ramonet au Front de Gauche

    Les propositions de la plupart des partis politiques français sont particulièrement indigentes en matière internationale. Pour la majorité d'entre eux, elles se résument à des lieux communs sur la "montée en puissance" de l'Asie et des professions de foi européistes et atlantistes, l'heureuse élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis leur servant de prétexte dans ce dernier cas.
    La planète ne se réduit pourtant pas à l'Europe et aux Etats-Unis, ni d'ailleurs aux gouvernements du G 20. Au Sud, des luttes vigoureuses sont en cours pour construire un monde plus juste et plus solidaire, débarrassé de l'emprise de la finance et des intérêts marchands. C'est le cas de celles menées en Amérique latine - devenue l'aire la plus progressiste de la planète - par de puissants mouvements sociaux, comme le Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST) au Brésil, ainsi que par des gouvernements à large base populaire qui conduisent des politiques concrètes de rupture avec le néolibéralisme, notamment en Bolivie, en Equateur et au Venezuela. Ces luttes sont ignorées ou souvent dénigrées par des responsables politiques français, y compris par certains se réclamant de la gauche, qui, craignant sans doute la contagion de ces expériences, se contentent de relayer les falsifications et la désinformation que pratiquent les grands médias.

    Jean-Luc Mélenchon est l'un des rares dirigeants à avoir pris la mesure des profondes transformations démocratiques et sociales qui se déroulent dans ces pays du Sud, à en avoir tiré des leçons pour la France et l'Europe, et à en avoir intégré l'esprit dans sa démarche politique. C'est pourquoi je lui apporte mon soutien solidaire dans la campagne des élections européennes qu'il mène avec le Parti de gauche et avec le Front de gauche.

    Ignacio Ramonet
    journaliste et fondateur d'Attac. C'est la première fois qu'il apporte son soutien sur le terrain électoral.

  33. 33
    sopadeajo dit:

    Ainsi donc, Jennifer, c´est les communistes qui sont les responsables du nazisme, d´après vous. C´est ce qu´a toujours dit la droite et les salauds comme bhl et autres.Une coincidence troublante, encore une fois entre PDG et droite.
    Ce raisonnement conduit à celui-ci: Staline était déjà dans Marx. Abandonnez donc le pg et rentrez dormir au ps ou à l´ump, vous y serez à votre aise.

  34. 34
    jean pierre dit:

    Rebonjour,

    @jennifer

    Je suis d'accords en partie avec votre analyse et oui il faut prendre en tenailles le PS et le maintenir les Fers au Pieds (pardonnez-moi cette expression) mais c'est la seule solution pour l'instant.
    Une majorité se conquiert et se n'est pas dès les Europeénnes passées comme va le faire le PC d'aller courir Dare-Dare derrière le PS pour faire Alliance aux prochaines Régionales pour sauver ses élus encore une fois que l'on conquerira une Majorité. Si l'on veut que beaucoup d'électeurs dégouttés justement de cela et du manque d'intégrité de nos élus reviennent voter encore faut-il avoir une Conduite Politique Irréprochable et Claire et respecter ses électeurs et les gens de Gauche. Sinon je connais l'histoire mieux que mon "BLED et ses regles de Grammaire" que j'ai un peu oublié. Mais precise moi ou je suis censé me tromper et je te répondrais. Quands à l'Amérique du Sud je suis particulièrement cela car ma Femme est Colombienne et j'y ai moi-même vécu quasiment deux années. Salutations Fraternelles. jean pierre.
    Notre Site Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

  35. 35
    babar dit:

    @jean-pierre
    Si ce que tu dis est vrai, je ne comprend pas pourquoi l'ancienne LCR n'a jamais a réussi à faire plus de 10% alors que sa ligne politique a toujours été très claire. Et puis la ligne politique c'est une chose, les moyens de la mettre en oeuvre c'en est une autre, et je te repose ma question pour la troisième fois, comment on fait ? on attend que le NPA fasse 30% au élections ?

    @sopadeajo
    Je pense que tu dis n'importe quoi.
    Je me donnerais bien la peine d'essayer de te répondre si je voyais dans tes proposer un quelconque raisonnement qui tienne la route et des affirmations qui ne tombent pas du ciel sans justification, mais ce n'est malheureusement pas le cas.

  36. 36
    jean pierre dit:

    Rebonjour, j'ai beaucoup d'affection pour Ignacio Ramonet mais il ferait mieux de rester le Grand Journaliste qu'il est. Quands à l'Amérique Latine, Mélenchon n'est pas le seul à y voir des choses tres interessantes car moi je suis un tres grand passionné et je parles tres bien la langue de Cervantés et je remercie d'ailleurs et j'en profites pour le faire tout les Camarades qui mettent des Articles en Espagnol ici car je les lis tous (Merci Sopadéajo notamment et un autre donc je ne me rappelles plus le nom ici sur ce Forum) mais attendons dans le temps pour faire un bilan de la Bolivie avec Evo Moralez, du Venezuela avec Chavez et de l'Equateur avec Corréa; Saludos a todos. jean pierre.
    Notre Site Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

  37. 37
    jean pierre dit:

    Rebonjour,

    @babar

    Avec toute les listes à la Gauche de la Gauche on fera le calcul du pourcentage obtenu le soir du vote puis s'il est tres important alors de plus en plus de gens nous suivrons et petit à petit nous convaincrons une Majorité mais pour y arriver il faut montreer notre réelle intégrité et refuser définitivement toute Alliance avec le PS et arrêter d'être défaitiste car les Gens ne sont pas des Imbéciles et notre Peuple est pleins de bon sens. Arrêtez de ne pas croirez aux Citoyens. Aidez les au contraire à y voir clair par votre intégrité et pour moi c'est la clé du Futur pour nous tous. Salutations. jean pierre.

  38. 38
    babar dit:

    @Jean-Pierre
    Je suis loin de prendre les gens pour des imbéciles, si c'étaient le cas je ne passerais pas mon temps à essayer de les convaincre, et si je ne croyais pas aux citoyens, je ne serais pas républicain.

    Mais encore une fois, la clarté aurait été de présenter des listes unitaires d'opposition à l'Europe Libérale. L'enjeu ce n'est pas que tel ou tel parti de gauche devienne majoritaire tout seul, surtout que ça peut prendre du temps et même ne jamais arriver, les partis ne sont pas la fin mais le moyen. L'enjeu c'est de mener la bataille idéologique à gauche et de faire gagner la gauche à partir d'un soutien populaire. Et pour ça, la meilleure façon c'est l'unité à gauche.

  39. 39
    gauchedecombat dit:

    Il faut Jean Luc que tu attaques illico presto et séance tenante là dessus :

    http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/04/18/1310/

    Si tu lis ce message, il te faut réagir !

    Valls est en train de démontrer que tu avais raison de quitter ce parti fracturé...

    GdeC

  40. 40
    gilles dit:

    @Jean-Luc Mélenchon
    @toutes et tous

    Le conflit de la Poste de Brive a tourné au drame hier vendredi. Un facteur grèviste a été victime de malaise cardiaque mortel au piquel de grève.

    Le conflit dure depuis 28 jours. La direction de la Poste est sourde aux demandes des facteurs et au refus qu'opposent ces derniers à la nouvelle organisation du travail et des tounées.

    Je vous joins ci-après deux articles parus sur le site du journal "La Montagne".

    Je vous en souhaite bonne réception.

    Gilles FABRE

    Montluçon Moulins Vichy
    Brive Tulle
    Clermont-Fd Issoire Riom Thiers-Ambert

    TEMPS FORT : Brive
    BRIVE-LA-GAILLARDE
    Conflit social
    vendredi 17 avril 2009 - 21:15
    Malaise mortel sur le piquet de grève de La Poste à Brive

    Le conflit des facteurs a tourné au drame, hier, à Brive. Un facteur en grève a été victime d'une crise cardiaque. La Poste a décidé de repousser la réforme dénoncée par les agents. Mais les grévistes n'avaient plus le coeur à rien.

    Il s'appelait Albert Perpinan, il avait 52 ans, et depuis hier il est devenu l'icône malheureuse des facteurs brivistes en grève.

    Au 28e jour d'un conflit tendu, alors qu'une ultime négociation pour sortir de la crise se nouait au 1er étage de la poste centrale Winston-Churchill, Albert Perpinan a été terrassé par une crise cardiaque, au pied du square Auboiroux, face à l'institution qu'il servait depuis de nombreuses années.

    Cellule psychologique

    Malgré les efforts des médecins du SAMU et des pompiers, ce facteur qui distribuait le courrier sur les quartiers de Rivet, Beauregard, Cana et le Teinchurier n'a pu être ramené à la vie. Laissant derrière lui un océan de désolation.

    Il était un peu plus de 17 heures et l'avenue du Général Leclerc, bouclée par les forces de police, pleurait toutes ses larmes. Avant qu'une vague de colère ne monte des rangs de ses camarades, usés par tous ces jours à défendre leurs droits.

    La 1re adjointe au maire, Patricia Bordas, qui a activé la mise en place d'une cellule psychologique à la salle Dumazaud toute proche, puis le maire lui-même ont essuyé cette colère froide. « On est à bout et on a besoin de vous pour qu'ils (la direction) prennent la mesure de l'événement. On vient de perdre quelqu'un de notre famille », lançaient les facteurs à Philippe Nauche (PS).

    "Suspendue sine die"

    Le Préfet, qui avait tenté une conciliation la veille, n'était guère plus épargné à son arrivée. « Combien il vous faut de morts pour réagir ? », lancera l'un des facteurs. « N'imaginez pas que je ne ressens pas ce que vous ressentez », leur dira Alain Zabulon avant de « monter » voir les représentants de la direction, cloisonnés dans un bureau de la Poste.

    À son retour dans la rue, le représentant de l'État était en mesure d'annoncer « qu'après avoir eu au téléphone un dirigeant national de la Poste, la réforme était suspendue sine die. « Je ne sais pas pour combien de temps. Il vous appartient de déterminer si vous reprenez ou pas le travail sur l'ancienne organisation de travail ».

    Les facteurs n'avaient pas le c'ur à ça. Ni à cette victoire à la pyrrhus, ni à une quelconque négociation à venir, « parce qu'il faudra bien renouer le dialogue ».

    « On songe d'abord à enterrer dignement notre collègue disparu. De toute façon, on n'a plus envie de négocier avec ces gens-là, qui nous méprisent. On paie très cher le facteur d'avenir, comme ils disent. Qu'ils aillent au diable ».

    Un syndicaliste allait plus loin, appelant « tous les postiers de Corrèze et de France à stopper immédiatement le travail ». Aucune décision, bien sûr, n'a été prise hier soir par les agents et l'intersyndicale sur l'attitude qu'ils adopteront dans les prochains jours.

    Le début de soirée était bien entamé quand les représentants de la direction sont sortis du bureau central. Les autorités craignaient d'éventuels débordements.

    Mais c'est dans un silence (presque) de cathédrale qu'ils ont quitté les lieux.

    Pascal Ratinaud

    http://www.lamontagne.fr/editions_locales/brive/malaise_mortel_sur_le_piquet_de_greve_de_la_poste_a_brive@CARGNjFdJSsEHx8FBBo-.html

    Montluçon Moulins Vichy
    Brive Tulle
    Clermont-Fd Issoire Riom Thiers-Ambert

    TEMPS FORT : Brive
    BRIVE-LA-GAILLARDE
    Conflit social
    samedi 18 avril 2009 - 17:19
    Une marche silencieuse pour « Bébert »

    Les facteurs de Brive se sont à nouveau rassemblés, hier, devant la poste centrale. Mais cette fois, c'était pour rendre hommage à leur collègue disparu la veille, victime d'une crise cardiaque sur le piquet de grève.

    Pascal Ratinaud

    La nuit de vendredi à samedi n'a guère été réparatrice pour les facteurs de Brive, en grève depuis 29 jours. Hier matin, l'émotion était toujours visible, la tension palpable, sur les visages de ces postiers qui pleurent depuis vendredi après-midi la mort d'un des leurs.

    Albert Perpinan, terrassé par une crise cardiaque sur le piquet de grève, hante toujours leurs esprits. Et il en sera sans doute ainsi au moins jusqu'au obsèques qui se dérouleront lundi.

    En se regroupant comme chaque matin depuis un mois devant la poste centrale Winston-Churchill, leur discours non plus n'avait pas varié d'un pouce. « On n'a pas envie de parler reprise du travail ou d'entendre le mot négociation, avouait le délégué FO Pierre Sinte, les yeux rougis d'avoir trop pleuré. Aujourd'hui, la seule chose qui compte, c'est notre peine. On pense aussi aux obsèques de notre copain. Il partira entouré de tous ses amis facteurs. Pour le reste, la direction peut bien faire ce qu'elle veut, on s'en fiche. De toute façon, leur restructuration, elle n'existe plus. Le préfet nous l'a clairement dit hier ».

    Depuis le drame de vendredi, la ligne d'horizon des facteurs s'est complètement rétrécie. Le conflit n'est plus leur cause du moment, apparaît dérisoire face à la mort d'un homme.

    D'ailleurs, s'ils sont là en ce samedi matin, ce n'est pas pour faire pression sur leur hiérarchie. mais pour rendre hommage à Albert. L'intersyndicale (FO, CGT, Sud et CFTC) a rédigé un communiqué en son honneur dont Pierre Sinte, grand et solide gaillard, dit qu'il sera incapable de le lire en entier sans trémolos dans la voix.

    Ensuite, rejoints par des collègues de toute la Corrèze - ils étaient 200 au total -, ils ont accompli une marche silencieuse à travers les rues du c'ur de ville. Un ultime rassemblement entre frères d'armes avant le prochain rendez-vous, demain matin, à 8 heures, devant la Poste. Et une nouvelle journée de recueillement.

    Les obsèques d'Albert Perpinan auront lieu demain matin. Il sera ensuite incinéré au crématorium départemental, à Allassac.

    http://www.lamontagne.fr/editions_locales/brive/une_marche_silencieuse_pour_bebert@CARGNjFdJSsEHx8HABk-.html

  41. 41
    maxou dit:

    Qui est contre le traité de Lisbonne ?
    Mis à par l'extrême droite (Le Pen, villier) et Dupont Aignant.
    Qui est pour ? Toute la droite UMP le centre et le PS en gros
    Alors ou est le problème ?

  42. 42
    Hold-up dit:

    Mais au fait le vin rosé c'est quoi ? :

    " Le rosé est un vin spécifique, produit à partir de raisins rouges, qui ont macéré moins d'une journée. Ça fait vingt-six siècles que nous existons sous le terme de rosé. Ce fut le premier vin de l'histoire. "

    Quand le travail des hommes mélé à la culture s'appelle civilisation. On comprend mieux alors pourquoi tous ces idiots béats du néolibéralisme détruisent tout au nom du "veau d'or".
    Le monde ne doit plus contenir aucune aspérité, il doit devenir une pure surface de projection du Capital pour permettrent l'écoulement continu des flux de marchandises sans plus aucune interruption ni aucun ralentissement. Un monde plat et lisse avec des humains décérébrés pour garantir la consomation à outrance sans plus aucun questionnement sur quoi que ce soit ni aucune délibération.
    Pourquoi dès lors garantir encore "La Culture" comme lieu spécifique ou se nouent du lien humain renouvelé ? Pourquoi encore protéger le travail qualitatif qui est toujours la création et la définition d'un " commun " en tant qu'il est un savoir transmis et partagé ?
    L'uniformisation du monde garanti le bon flux des marchandises et du Capital et tout est fait pour abattre les cultures pour les remplacer une à une par des segmentations de marché et toutes les désubtantialiser.
    Déshumanisation et concentration du Capital vont de pair. Tout est à vendre et tout est à acheter à condition désormais que plus rien n'empèche cette vision idéologique de se soutenir d'elle-même.
    Ruiner toute émmergeance et possibilité de contradiction tel est désormais l'enjeu véritable. On fait la guerre pour ça. Pour mieux lisser le marché.
    En effet, pour les tenants du néolibéralisme, tout phénomène -quel qu'il soit
    - qui fait "Culture" ou qui ose encore le faire, est un frein, une aspérité, qu'il faut abattre sans tarder.
    Fin de l'héritage classique, fin de l'héritage des lumières, fin de l'humanisme etc... et tutti quanti. Plus aucune profondeur, juste une surface.
    "Time is money" avec en plus un espace débarrassé de ses contradictions internes - humaines, politiques, culturelles, philosophiques, biologiques etc...avec la garantie de profits maximisés dans un minimum de temps.
    Nous avons déjà une petite idée où tout celà nous mène.
    A la votre !

    A ce propos voir l'article suivant :
    http://www.rue89.com/marseille/2009/04/17/en-provence-les-producteurs-de-rose-voient-rouge

  43. 43
    sopadeajo dit:

    babar
    En plus d´être de droite vous êtes con et ça c´est grave

  44. 44
    babar dit:

    Ouf, encore un peu j'étais un fasciste, j'ai de la chance.

  45. 45
    Doxine dit:

    Merci pour ce cours d'économie politique des vignes ! Je suis d'un pays de vignoble (du côté de Chablis) et j'aimerais réutiliser cette réflexion au cours des prochaines réunions F2G pour répondre aux viticulteurs, ou même m'en servir pour faire un tract très prochainement, et je n'arrive pas à imprimer plus loin que"Première trouvaille" etc... Peut-on utiliser le texte en impression intégrale ?
    Au-delà des terroirs viticoles, ce sont les terroirs agricoles qui ont été depuis bien longtemps victimes du système de nivellement par l'insipide marché. Le système de distribution de masse tue la qualité des produits de proximité, les métiers de savoir-faire, l'identité qui s'y rattache. Je ne suis pas nostalgique, ne me leurre pas sur le bulletin de vote des producteurs de grands vins, mais ça fait partie de ma qualité de vie, enviée aux quatre coins de la terre. Je ne vois pas au nom de quoi on pourrait justifier la préférence coca-macdo.
    Le système coopératif, ou les scoop, sont une magnifique construction, qui disparaissent ou deviennent entreprises anonymes le plus souvent. Or ce serait une solution démocratique à l'entreprise privée.
    Encore merci pour ton esprit de synthèse.

  46. 46
    le Prolo du Biolo dit:

    Le gouvernement d'Alliende au Chili était un gouvernement de coalition, lequel regroupait aux côtés des socialistes "traditionnels" des groupes autrement plus à Gauche et plus virulents que le NPA.
    Simplement ceux-là avaient compris, eux, que seuls ils ne pourraient rien obtenir, et qu'il leur fallait un tremplin pour se faire entendre.

    Ils n'ont rien sacrifié de leurs idées ni de leurs objectifs,compromis ne veut aps dire compromission pourvu qu'un système de contrôle par la base soit mis en place.
    Et une fois au gouvernement il leur est devenu infiniment plus facile de développer leurs idées et leurs objectifs, y compris de faire pression sur Alliende.

    Mais le NPA ne peut pas intégrer ce genre de démarche. Faut voir les choses en face, au-delà de la parole trotkyste c'est une pratique stalinienne qui le conduit. Celle de la chapelle unique qui devient une fin en elle-même, l'esprit boutique sous les beaux prétextes.

    Si par malheur un jour ces sectaires devaient arriver au pouvoir, c'est une société totalitaire qu'ils nous mettraient en place.

    Mais ce que j'en dis...

  47. 47
    jean pierre dit:

    Rebonjour

    @babar

    Tu n'es pas fasciste mais il semblerait que tu n'ai pas assez de bon sens politique et que tu te laisses manipuler par ceux qui veulent que nous soyions "COCUFIER" en permanence et cela il faut que cela cesse. Il faut arrêter de vouloir faire voter les gens pour les Soi-disants les moins pire alors que c'est faire le jeu du pire et laisser encore,encore et encore le libéralisme et le capitalisme continuer à nous écrasers et à finir de nous transformer en Marchandise et en Esclave Décervelé par tout les Médias Dominants.
    Cordialement. jean pierre.
    Notre Site Web : http://npatroyesaube.canalblog.com/

  48. 48
    jean pierre dit:

    Salut

    @u prolo du biolo

    Mais en france quands le PS était au pouvoir ils y avaient aussi les Communistes, les verts même après et cela à changé quoi ?
    Ici, on n'est pas au Chili et sous Alliende, je ne suis pas du tout sûr qu'ils avaient obtenus beaucoup d'avancées sociales et tu n'as qu'à aller au Chili et tu vas comprendre que ce que tu dis, cela fait bien rire et qu'à l'heure actuelle c'est toujours un pays d'un niveau de vie au ras des paquerettes et d'une pauvreté incroyable et il faudra m'enumérer les grandes avancées sociales sous Alliende car j'en ai jamais entendu parler.!
    Cordialement. jean pierre.

  49. 49
    babar dit:

    ça doit être ça, je me laisse manipuler. Si je ne suis pas d'accord avec toi, c'est forcément parce que je me trompe et qu'en fait je ne suis qu'un pantin.

    Que ça soit bien clair, quand je dis voter pour le moins pire, je parle du second tour (j'espère qu'il n'y a pas eu de méprise !). Il y a un moment où il faut prendre ses responsabilités, si un parti comme le NPA ou le PG n'arrive pas à passer au second tour c'est soit parce qu'il n'ont pas réussi à convaincre, soit parce qu'ils se sont entêter à faire cavalier seul, soit les deux.

    A partir du moment où nous, nous n'échouons, je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas essayer de limiter la casse. Nous, les militants de gauche, on n'a quand même une part de responsabilité dans tout ça, ça ne tombe pas du ciel, c'est un peu de notre faute ! Si nous avons trop souvent été contraint de limité la casse, c'est peut-être parce que on n'a jamais rien fait pour l'éviter, sinon rester sous nos étiquettes respectives à mettre en avant nos petites différences au mépris de l'intérêt général.

  50. 50
    Pierre L dit:

    babar dit:
    18 avril 2009 à 17:08
    "...il faut voter et appeler à voter PS, même si ça fait mal au cul."

    Pour ceux qui suivront le conseil de babar.

Pages : [1] 2 3 4 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures