15oct 08

Ce mercredi je ne serai pas dans l’hémicycle du Sénat à l’heure du vote sur le plan de sauvetage des banques. Je suis prévu comme orateur d’une réunion en Seine-Maritime  que j’ai déjà ajournée une fois l’an passé pour une question de vote inopiné. Déjà ! On ne sèche pas deux fois une réunion préparée par des dizaines de bénévoles. Mon carton de vote sera donc dans la main de mon groupe. Il s’abstient. Nous n’avons été que six à argumenter et voter afin que le groupe vote contre le plan gouvernemental. Tous les autres se sont prononcés pour l’abstention. Le débat était entre les partisans du vote contre et les partisans de l’abstention. Personne n’a opiné afin que le groupe vote pour, au contraire de ce qui s’est passé à l’Assemblée nationale. Pour bien comprendre l’ambiance de ce vote des sénateurs socialistes il faut savoir qu’il était lourdement surplombé par le fait que les députés socialistes s’étaient déjà prononcés de leur côté sans consulter personne. En clair voter contre c’était aussi ajouter au désordre socialiste. Cette crainte a pesé lourd dans la décision de nombre de mes collègues. Quelle confusion ! Cette journée a été un moment de déchéance particulière pour notre parti.

CONTRE, BIEN SÛR
Pourquoi faut-il voter contre le plan gouvernemental ? Evidemment personne ne souhaite l’effondrement du système bancaire. Mais son sauvetage ne peut–être un simple exercice technique destiné à garantir les actifs des spéculateurs qui continuent leur sale besogne, que leur banque soit nationalisée ou pas. Le minimum vital pour l’économie du pays est que soit annoncé en même temps un plan de protection de l’économie productive, un plan de soutien à l’activité économique et de protection des salariés. En même temps. On ne peut gérer selon deux logiques la situation. Pour les banques les méthodes du collectif, pour l’économie réelle et les travailleurs les recettes du libéralisme…  qui ont conduit les banques là où elles sont. Pas de plan de protection des banques sans plan de protection des gens. Pas de bouclier bancaire sans bouclier social. Non seulement le plan gouvernemental ne prévoit rien à ce propos mais la seule annonce faite concernant les travailleurs est que le travail du dimanche va être généralisé et donc que la dérégulation du « marché du travail » continue. Voter contre le plan gouvernemental c’est laisser à l’exécutif la responsabilité de ses décisions. De toute façon elles s’appliqueront. S’abstenir c’est dire que l’on ne peut approuver, certes, mais qu’on ne peut condamner non plus. C’est mettre un doigt dans la logique « d’union nationale » que voudrait Nicolas Sarkozy. L’union nationale, c’est la fin du droit de critique, la fin du débat, la solidarité sans alternative, une sorte de mise entre parenthèse volontaire de la démocratie. Un plan de sauvetage des banques, et d’elles seules, mérite-t-il cet effacement des contradictions et objections que cette exclusivité d’intérêt met en scène ? Je ne suis pas d’accord du tout. Certes, je peux admettre que des situations particulières nécessitent une telle union. Par exemple si la patrie républicaine était en danger du fait d’une invasion ou bien si le régime républicain était menacé par des putschistes. Mais le cas présent n’a rien à voir avec cette situation. La difficulté de ce que nous affrontons nécessite au contraire le débat et non son extinction.
UNE BEREZINA
Toute la séquence est un effondrement de la structure socialiste compte tenu de la gravité du sujet et de la situation. C’est sciemment que l’on a laissé le parti à l’abandon. La date du conseil des ministres avancée au lundi, ne pouvait-on convoquer le bureau du parti juste après ? Ne sommes nous pas une direction composée à 95% de permanents politiques qui disposent librement de leur temps ? En maintenant la tenue du bureau du parti au mardi après les réunions de groupes et alors que le vote serait déjà engagé à l’assemblée nationale on a créé une première tout a fait lamentable. Dans la tradition du socialisme français c’est le parti qui tranche les grandes questions d’orientation politique et non les groupes parlementaires. Au contraire par exemple du parti anglais. Pour mémoire, cette question, apparemment anodine dans les logiques simplistes et médiatiques de notre temps, a déjà provoqué de grands remous au PS dans le passé. On se souviendra par exemple que Marcel Déat et sa tendance droitière, qui finit dans la collaboration, firent scission du PS dans les années trente parce qu’ils s’opposaient à ce que le bureau du parti tranche en dernier ressort par rapport au groupe parlementaire… Dans la situation concrète de ce vote, la séquence a donc été la suivante. A l’assemblée nationale, le noyau dirigeant autour de Hollande et Ayrault était favorable au vote du plan Sarkozy. C’est un long débat qui a permis d’obtenir l’abstention comme plus petit commun dénominateur. Une fois cette décision acquise dans ces conditions, toute la planète socialiste a été prise en otage. D’abord les sénateurs sommés de s’aligner. Puis le bureau du parti, suprême expression de ce dernier qui s’est réuni à une heure où il ne lui restait plus que le pouvoir de commenter. Comment aurait-il pu désavouer ses groupes parlementaires ? Même Mauroy a protesté contre cette situation inouïe. Après quoi il a fallu supporter l’expression dans les médias des partisans du vote favorable au plan Sarkozy…. La nuit est avancée. J’apprends que mon camarade Marc Dolez a voté contre le plan Sarkozy à l’assemblée nationale. J’ai le moral en berne mais le geste de Dolez trace un chemin. Certes c’est un chemin de crête. Mais si ce sont les moins fréquentés ce sont aussi, pour cette même raison, les plus courts, souvent.


141 commentaires à “Où est le bouclier social ?”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    Ankor Degoch dit:

    Bravo M. Mélenchon, vous montrez la voie. Félicitations aussi à Marc Dolez. Si vous aviez pu être présent, vous auriez donc voté contre.

    C'est vous le vrai socialisme.

  2. 2
    Bruno dit:

    Il était en effet essentiel de ne pas s'associer à ce plan. Dès aujourd'hui on peut voir et on verra encore plus d'ici quelques semaines que si ce plan a stoppé (pour l'instant) l'effondrement des marchés et la faillite bancaire il ne répond pas aux effets économiques et sociaux de la crise.
    Et maintenant ? On ne peut qu'être très inquiet en observant l'état de la gauche. L'épisode du vote de ce plan l'illustre une nouvelle fois.

    Sur l'Europe :
    Juste avant votre intervention sur LCI on a pu entendre Noël Mamère (également entendu ce matin sur France Inter, très clair sur l'exigence de suppression des paradis fiscaux), en appelant bien sûr à une Europe écologique, sociale et... fédérale. Nous voilà au coeur des débats à venir.
    La gestion de la crise a permis aux partisans du "oui" au TCE d'enfoncer le clou sur le mode "vous voyez bien qu'on a besoin d'une Europe unie pour faire face" mobilisant entre autres l'exemple du désastre Islandais.
    Quelle Europe voulons-nous ? Bien sûr, pas celle du traité de Lisbonne, mais pas non plus celle du traité de Nice. Ne devient-il pas urgent que la gauche du "non" reprenne des initiatives pour avancer ses propositions ?

  3. 3
    jennifer dit:

    Oui Sarkozy voudrait qu'on en appelle à l'unité nationale autour de lui qui "moralise" le capitalisme, qui se donne donc le beau rôle de critique des dérives et excès d'un système qu'il prône. Mais cela ne marchera pas (bien que méfions nous toujours de la bataille idéologique où il excelle à semer la confusion dans les esprits, brouillant les lignes de classe). S'il le fait c'est qu'il a vraiment peur que les gens tirent la leçon qui ressort bien évidemment de la crise: qu'elle estdûe au système lui-même dont il nous vante les mérites et que les excès c'est exactement ce qui hier était l'objet de ses louanges.
    Oui il tremble du fait que les rouages du capitalisme sont clairement exposés, dévoilés. Il a peur car il connaît la population française, une des plus politisée du monde, même si la moins syndiquée et quand la colère gronde en France, elle gronde! Malheureusement ces mesures plus toutes les conneries antisociales qu'il nous concocte depuis plus d'un an vont faire que les contradictions sociales, les divisions entre le "Grand Capital" (comme disait notre défunt Georges Marchais) et le peuple vont s'approfondir.
    Non il n'y aura pas d'union nationale mais un éclatement des contradictions entre les classes sociales.

  4. 4
    jennifer dit:

    Je reprends sur les propositions économiques de JLM

    " Evidemment personne ne souhaite l’effondrement du système bancaire. Mais son sauvetage ne peut–être un simple exercice technique destiné à garantir les actifs des spéculateurs qui continuent leur sale besogne, que leur banque soit nationalisée ou pas."

    La question est que fait-on dans l'immédiat de l'argent du contribuable qui de toute façon va être dépensé pour essayer d'enrayer la crise financière? Soit on fait ce que fait le gouvernement: on refile de l'argent aux spéculateurs qui le remettent en bourse. Comme celle-ci va de nouveau baisser, on a simplement jeter par la fenêtre l'argent des contribuables pour rien, juste pour que les spéculateurs fassent muse-muse et évitent de se remettre en cause.
    Ou cet argent on l'utilise pour nationaliser les banques, prendre leur contrôle et virer les incapables qui les dirigent.

    On a dit sur ce blog: ouais mais les nationalisations seront transitoires, après ils reprivatiseront. Je réponds: livrons chaque bataille en son temps. La première bataille c'est qu'est-ce qu'on fait maintenant dans le hic et nunc? Je suis contre donner l'argent public à des spéculateurs qui vont acheter des actions. Je suis pour nationaliser les banques et laisser quelques banquiers sur le carreau. C'est toujours cela de gagné: quelques capitalistes en moins. On prend donc le contrôle des banques et on leur permet ainsi de refaire des prêts aux entrepreneurs pour qu'ils puissent investir et relancer un peu l'économie.

    Dire "que leur banque soit nationalisée ou pas" ne se pose pas, Jean-Luc Mélenchon car là concrètement les banques ne sont pas nationalisées et l'argent est juste utilisé pour aider de nouveau les spéculateurs. C'est criminel car c'est nourrir la crise, lui redonner une chance de plus de s'approfondir. De toute façon ils seront obligés de nationaliser les banques, qu'ils le fassent maintenant ou après. Mais l'argent des contribuables aura été perdu.

  5. 5
    paul dit:

    Il y avait déjà eu l'abstention minable des socialistes qui avait permis à Sarkozy de ne pas refaire de referendum sur le traité constitutionnel.

    N'est- ce pas une attitude tout assi pleutre cette fois-ci? C'est manifestement la ligne démocrate qui l'emporte, celle qui prétend accompagner le capitalisme et le réguler. Pourquoi ne pas oser approuver ?

    J'aimerais savoir qui, outre Dolez, a voté Non, notamment parmi les députés soutenant la motion Hamon ?

    J'entendais un jeune sur France info se réjouir d'avoir gagné à la bourse 600 Euro en un lundi, la bourse ayant gagné plus de 11%.... Beau résultat du plan de sauvetage ! Et çà repartirait jusqu'à la prochaine bulle ?

    J'entends autour de moi les effets concrets de la crise, du petit salaire à l'entrepreneur d'une société de technologie avancée, que ses investisseurs lâchent.

    Les députés du PC ont voté contre, eux. Je sais, celà ne représente, mais c'est déjà çà, que l'expression symbolique du refus du capitalisme.

  6. 6
    dudu 87 dit:

    Bonjour à vous,
    Alors Paul: "Le PCF va tenir son congrès de façon toujours aussi démocratique qu’il a toujours su le faire. Quoi qu’il en soit, qu’est-ce qui justifierait encore son existence?"
    Heureusement que tu as les députés PCF pour faire entendre ta voix à l'assemblée avec Dolez, autrement, tu aurais eu la sacro sainte alliance nationale!
    Tant qu'au congrès du PCF, je te signale qu'il y a 3 motions en liste, 2 à mon avis vont fusionner, et mettre la direction sortante en grande difficulté et pourquoi pas la virer! Et là un grand pas en avant sera fait...
    Après le billet de JL Mélenchon, vous y croyez toujours à ce parti socialiste qui vient une fois de +, faire un "Munich"...après l'Europe! Ce qui veut dire que s'ils avaient gouverné, ils auraient fait pareil... Tant qu'à la démocratie, le PS vient d'en donner une belle application.
    Je rappelle que je suis un "électron libre". et bien fraternellement...

    Tant qu'à l'Europe, je ne veux ni celle de Lisbonne, ni celle de Nice et...encore moins celle de...Maastricht! Une Europe Confédérale où les peuples aient toutes leurs places!

  7. 7
    jennifer dit:

    Le groupe socialiste du sénat a l'air un tout petit plus sain que celui de l'AN. C'est déjà ça! Une avancée...

  8. 8
    jennifer dit:

    Tuesday, 14 October 2008
    Two share prices for the taxpayer to watch
    Following share prices on the stock market is not normally an activity to pre-occupy socialists. But following yesterday's announcement on the banks, for reasons Socialist Economic Bulletin has analysed, two share prices have become of great concern to taxpayers and need to be followed closely. The government has agreed to by Royal Bank of Scotland (RBS) shares at 65.5p and HBOS shares at 113.6p. The government has thereby assumed huge risk for the taxpaper. If they are trading below those prices the taxpayer is making a loss due to the government's actions. If they are trading above them then, purely theoretically, this risk has not translated into actual loss - although whether the government could in fact dispose of any significant proportion of shares at whatever price they are trading at is another matter.
    Just before 9am today HBOS was trading at 94.2p and RBS at 70.1p. SEB will be following this closely.
    by Socialist Economic Bulletin

    Je renonce à mettre le lien car à chaque fois, ça foire!

  9. 9
    dudu 87 dit:

    Commandant P
    une quickplace, quoi ?
    Je viens de découvrir un outil intéressant.
    Lotus QuickPlace est un outil de service web pour une collaboration instantanée. QuickPlace permet de créer un espace de travail partagé en quelques secondes. Les équipes utilisent QuickPlace pour organiser et communiquer leurs idées, mais également leurs contenus, tâches ou initiatives de circonstance.
    Certains projets nécessitent plus que les moyens traditionnels de communication pour que le travail soit effectué dans les délais accordés. Souvent les membres de votre équipe sont en déplacement et sont répartis aux quatre coins du monde.
    Si cette définition te convient, je dis OUI entre autres solutions

  10. 10
    jennifer dit:

    Pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais, ce texte explique qu'en général les socialistes ne suivent pas les cours de la bourse,mais comme le gouvernement anglais a décidé d'acheter des actions de la Royal Bank of Scotland à un certain prix évidemment les contribuables vont avoir les yeux rivés sur la bourse. Si cela descend au dessous, les contribuables vont perdre du fric.

  11. 11
    jennifer dit:

    Dudu
    OK tu es feignant et ne veux pas répéter sur pourquoi on doit se réunir lla bande des "10", mais tu ne m'as jamais convaincue. Si je joins un parti ce sera un parti de masse quand au reste, je répète le blog de Jean-Luc Mélenchon me va parfaitement avec la diversité politique qu'il représente, même JM quand il renonce à insulter.

  12. 12
    jennifer dit:

    je veux dire: si je "rejoins" un parti (sans doute un anglicisme après avoir lu le texte en anglais ci-dessus)

  13. 13
    maxou dit:

    Bonjour à tous,
    bonjour monsieur le Sénateur, je n'est pas encore lu votre billet mais je vais le lire des que j'aurais un instant, ce matin j'ai vu Benoît Hamon sur LCI, qui dit en gros que l'on trouve de plus en plus de socialistes en accord avec les décisions de Sarkozy, ça fait peur pour le congrès du PS, et franchement je pense que si la motion de Benoît Hamon,et donc la votre ne passe pas, il faudra prendre une décision qui va vous arrachez le coeur, mais il le faudra, le PS penchant trop à droite pour vous, quitter ce parti.
    Bien évidemment cela ne me regarde pas ?
    Je vais après ce biller poster un autre billet qui vous concerne, puisqu'il s'agit de Politis, et j'aimerais savoir se quand pense les autres, car je ne sais pas si ils ont lu ce billet qui est peut être un peu long.
    J'ai aimais ce que j'ai pris comme de l'humour Jennifer qui site notre défunt Georges Marchais) le “Grand Capital”

  14. 14
    maxou dit:

    L'appel de Politis pour une (nouvelle force) politique
    Gauche. Les signataires de la pétition pour une alternative à gauche ont accouché difficilement, samedi à Gennevilliers, d'une position commune.
    Les signataires de l'appel de la revue Politis pour une alternative à gauche ont affirmé, samedi, lors de leurs premières assises, (la nécessité d'une force politique nouvelle intégrant l'ensemble des forces de la gauche de transformation écologique et social). Une position accouchée au terme d'un difficile compromis entre 700 participants environ, selon Politis, réunis à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), qui ont adopté une (déclaration de principes) fondant la poursuite de leur action. Celle-ci se situe dans le prolongement de l'expérience avortée des collectifs antilibéraux, après l'échec de la désignation d'une candidature unitaire à la présidentielle de 2007.
    Pour une gauche digne de ce nom
    Composés de militants communistes principalement membres de l'association des
    (communistes unitaires), de socialistes réunis dans l'association Pour la République sociale (PRS) de Jean-Luc Mélenchon et le courant Utopia, de Verts critiques, de militants du courant Unir à la LCR, de personnalités comme l'ancien ministre communiste Jean-Claude Gayssot, et de militants de divers courants de la gauche antilibérale (ATTAC, M'PEP, MARS, fonction Copernic, ex-soutiens de José Bové, alternatifs, partisans de la décroissance, altermondialistes, etc.) les participants à la réunion de Gennevilliers estiment qu'(il n'est plus temps à gauche de gérer précautionneusement les quelques marges que laisse le système en respectant ses règles fondamentales, mais de reprendre les choses à la racine). Ils entendent (poursuivre l'action commune pour une gauche digne de ce nom), et ont lancé une adresse au PCF et à la LCR pour des listes unitaires aux européennes.
    Mai si le consensus est à peu près total sur le contenu des (six urgences) pour un changement radical de politique énumérées par le document final (urgence économique, sociale, écologique, démographique, européenne et de la paix), il n'en va pas de même pur ce qui est du (rythme), à adopter. L'assemblée a décidé à une très large majorité de mentionner le besoin d'une nouvelle (force politique). Certains ont cependant plaidé pour engager dès maintenant la création d'une telle force.
    Après le saccage de 2006 où des forces politiques ont fait la choix d'aller contre le mouvement, nous allons continuer de leur proposer de rejoindre le cadre unitaire, mais nous devons commencer, sans attendre leur consentement), a lancé Yves Salesse, de la coordination nationale des collectifs unitaires (ex-comités antilibéraux), dans un tonnerre d'applaudissements d'une partie de la salle. Mais les militants d'Unir de la LCR ont opposé un veto, dénonçant les (effets de tribune contre le respect du consensus) et plaidant pour une (force pluraliste) avec (toutes les composantes de la gauche de transformation). Pour Roger Martelli, des (communistes unitaires), (rien ne serait pire que la précipitation, mais rien ne serait pire non plus que l'enlisement et l'immobilité). L'option d'en rester à un pacte permanent) a donc finalement été retenue, pour (respecter le rythme des uns et des autres), qui passe notamment par les congrès respectifs du PS, du PC, des Verts et de la LCR d'ici le début de 2009. Des (assises pour un vrai changement) seront alors convoquées.
    D'ici là, la gestion de l'appel, qui compte 15000 signataires, a été confiée à un bureau d'animation provisoire, pour en décharger Politis à sa demande.

  15. 15
    bernard01 dit:

    sir josiah STAMP,directeur de la banque d'ANGLETERRE 1928-1941 réputé deuxieme fortune d'ANGLETERRE a cette époque.donc avant la crise de 1929.il cite(le systheme bancaire moderne fabrique de l'argent a partir de rien.ce processus est peut etre le tour de dexterité le plus étonnant qui fut jamais inventé.La banque fut concue dans l'INIQUITE et est née dans le péché.LES banquiers possedent la terre.PRENEZ la leur,mais laissez-leur le pouvoir de créer l'argent et en un tour de mains ils créeront assez d'argent pour la racheter.OTEZ leur ce pouvoir,et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaitrons et ce serait BENEFIQUE car nous aurions un monde MEILLEUR et plus HEUREUX....MAIS si vous voulez continuer a etre les ESCLAVES des banques et a payer le prix de votre propre ESCLAVAGES laissez donc les banquiers continuer a créer de l'argent et a controler les credits)....le chantage des banquiers aura réussi,ENCORE une chance qui nous a été donnée qui vient de s'évanouir.mais le probleme continu car cette crise n'est pas fini.retenez bien les noms des politiques qui ont votez oui ou se sont abstenus,ils contribus a mettre FRANCE vassals des anglos-saxons.

  16. 16
    Nipontchik dit:

    dudu la motion du groupe trotskyste entriste La Riposte (filiale de la minorité du Militant qui est restée jusqu'au bout-et à aujourd'hui!- entriste dans le Labour) est 1 motion de diversion; la riposte c'est 10 gugusses, dont 1 missi dominici de Londres qui fait ça "full time", qui ont du temps pour se balader au 4 coins de la France, vendre leurs t-shirts....et récolter des adresses

    c'est vrai que leur discours (en gros les positions traditionnelles des trotskystes, proches de celles du NPA-LCR, sauf leur refus de soutenir les états semi-coloniaux contre l'impérialisme, cf Malouines, Ossétie) trouve 1 écho auprès d'1 base dégoûtée par la mutation et les années de participation gvtale

    ce groupe est aussi bien utile à la direction pour faire concurrence au succès du NPA (la direction du Labour avait utilisé de la même façon Militant au début des années 70 pour faire pièce au succès des trotskystes "officiels" des différentes branches de la IVème internationale, mais bon l'histoire se répète tjrs, et la seconde fois sous forme de farce)
    et aussi pour bloquer le développement d'1 opposition de gauche ferme sur les positions traditionnelles du PCF sur la Nation

    comme tu dois savoir les trotskystes sont la pointe avancée du cosmopolitisme, bien utile à la bourgeoisie à l'époque de la globalisation

    enfin imaginer que les 21 motions de gauche fusionnent c'est assez absurde puisque greg Oxley a traité (sur son site) Gérin de raciste (franche camaraderie au sein d'1 parti ouvrier, sous Thorez et Marchais ça n'aurait pas duré 10 secondes mais c'était 1 autre époque)

    enfin je crois que tu connais mal l'état du PCF pour imaginer que les 2 motions de gauche puissent inquiéter l'appareil, le PCF n'est pas 1 parti où on remet en cause le fond de ses erreurs, quelque part MGB était + responsable que Hue des 3 % de 2002, et pourtant tu connais la suite

  17. 17
    Nipontchik dit:

    Les bourses recommencent à baisser, voilà les limites du miracle sarkozo-browno-merkélien....
    maintenant il faudra passer aux choses sérieuses, choc des civilisations, conflits ethniques et peut-être quelques ratonnades comme dessert:

    "Marseillaise sifflée: "insultant" (Fillon)
    Source : AFP
    15/10/2008 | Mise à jour : 07:57 |
    Le premier ministre François Fillon a jugé "insultant" le fait que la Marseillaise ait été sifflée avant le match de football France-Tunisie mardi soir, estimant qu'il faudrait dans de tels cas "interrompre les matches".
    "Je pense qu'il faudrait interrompre les matches quand les hymnes nationaux, quels qu'ils soient, sont sifflés. C'est un manque de considération, de respect pour toute une nation", a-t-il poursuivi. "Ceux qui veulent siffler un hymne national doivent être privés du match auxquels ils sont venus assister", a insisté M. Fillon.(…)
    Mardi soir au Stade de France, des sifflets ont accompagné, avant le coup d'envoi du match amical France-Tunisie, l'hymne national français, comme lors des rencontres amicales France-Algérie (octobre 2001) et France-Maroc (novembre 2007)."

  18. 18
    Bruno dit:

    @maxou concernant les suites de l'appel de Politis.
    Cette voie est intéressante, mais la réussite n'est pas garantie. Je pense qu'il est sage que la préoccupation unitaire ait prévalu, même au risque du temps perdu dans l'attente de tous les congrès. La constitution immédiate d'une nouvelle force sans s'accorder la chance de voir bouger les lignes à l'interne des différents partis concernés conduisait inévitablement à une impasse : rajouter une nouvelle petite formation pesant 2 ou 3% à côté d'autres petites formations. A gauche de la gauche deux forces vont rivaliser : une portée par la préoccupation unitaire que je pense très forte sur le terrain, et une portée par la popularité d'Olivier Besencenot. Jusqu'à présent la question des rapports avec le PS a souvent servi de ligne de clivage pour empêcher toute union. Si la gauche du PS ne parvient pas à l'emporter alors la balle sera dans son camp : Jean-Luc Mélenchon, Dolez, Hamon... devront en tirer les conclusions en devenant des moteurs de ce rassemblement qu'actuellement ils se contentent de suivre avec bienveillance. Si le la gauche du PS l'emporte ce sera un petit tsunami politique. Il y aura toujours besoin d'un pôle fort à la gauche du PS pour le "prévenir" contre toute nouvelle dérive droitière, mais les bases du dialogue changeront, car alors on pourrait commencer à entrevoir à l'horizon les conditions d'une vrai alternance.

  19. 19
    DiGeo dit:

    Partie de poker dans un tripot. Ou l'économie expliquée aux nuls.

    Cette crise c'est un peu comme une partie de poker dans un tripot.
    En temps "normal", chaque joueur achète avec de bons euros/dollars des jetons à la caisse.
    Le jeu tourne et, comme dans la vraie vie certains gagnent et d'autres perdent. La seule certitude: le tripot gagne à tous les coups et garantit les gages.
    Et puis un jour certains joueurs filent des faux billets pour acheter leurs jetons.
    Les gagnants ont des piles de rondelles en plastique mais pas un euro/dollar derrière.
    La défiance s'installe envers la banque, tout s'arrête, tout se bloque, c'est la crise. Plus personne n'a confiance dans les jetons du casino.

    Là intervient la Française des Jeux (l'Etat) qui fait de ce tripot une filiale. On crée alors un conseil de vigilance constitué des pourvoyeurs de faux billets repentis.
    Et la roue tourne à nouveau, faites vos jeux, rien ne va plus......................

    D'après un billet de lecteurs de l'Huma.

  20. 20
    jennifer dit:

    Oui c'était de l'humour et pas méchant Maxou

  21. 21
    Nipontchik dit:

    Hamon a trop besoin de son poste de député européen, c'est d'ailleurs là l'essentiel de son expérience professionnelle
    il est aussi crédible que Fafa en leader d'1 aile gauche du PS

  22. 22
    marsouin dit:

    La direction du PS, Hollande, Ayrault et toute la clique est vraiment à jeter aux ortilles sans oublier M.Valls autre prétendant au libéralisme !
    C'est incroyable, tous ces gens ont de la M...e dans les yeux ?!

    C'est pas possible d'être aussi niais et bête qu'eux.................. comment auraient-ils pu cautionner ce gouvernement dans l'union nationale!

    Union dans quoi ?..................... dans le libéralisme ?!!

    Le système se casse la G....e et eux ils continuent de courir derrière la droite et son idéologie dévastatrice, ces gens sont complètement déconnectés de la base, de la vie, de la souffrance de millions de français qui tirent le diable par la queue pour finir les fins de mois !

    C'est le moment pour faire prendre la bonne direction à ce parti de bobos, il faut absolument que votre motion émerge et surpasse les autres en Novembre!

  23. 23
    paul dit:

    " Nous jouons notre rôle (d'opposition)", dit Moscovici.
    Ce n'est en effet plus qu'un jeu de rôle....

  24. 24
    maxou dit:

    C'est encore moi, doit ont comprendre que le parti socialiste est scindé en trois mouvements c'est-à-dire un très gros tiers que l'ont pourraient classer au centre droit, un moyen tiers au centre tout court, et l'autre tout petit tiers classé à gauche ? Je ne parle évidemment pas des vrais socialistes votants, mais du bureaux politique, enfin bref des dirigeants ?

  25. 25
    Andita dit:

    Hier soir il y avait dans ma réunion de section socialiste une soirée de présentation des motions.

    Sur les 6 motions, 3 étaient présentées par un parlementaire. Des 2 députés, aucun, bien sûr, n'avait voté contre le plan Paulson Sarkozyen. Le Sénateur présent, tout en caractérisant le plan de "socialisation des pertes", n'a pas annoncé son intention de voter contre.

    Nos parlementaires se sont présentés devant nous sans une once de capacité à critiquer le système. Ils n'avaient pas critiqué le système avant, n'avaient pas vu que c'est le capitalisme qui portait en germe l'expansion vers la bulle financière et sa propre crise.., et ils ne le critiquent toujours pas!

    Ils étaient tristes à voir et à entendre.

    Devant des militants confus, j'ai fait un point pédagogique et grave sur la crise financière. Sur son aggravation prévisible, sur son passage à l'économie, puis au social, puis au politique.. bref l'analyse excellente proposée par PRS (pour la République Sociale). Et je leur ai rappelé leur propre responsabilité de militant de gauche dans la période : expliquer.

    Les militants de la motion C prennent la mesure du désastre qui attend la PS si elle ne prend pas les manettes du parti à ce congrès. A part la victoire de la motion C, rien ne peux maintenant sauver le PS de la désagrégation politique qui l'attend. En effet, nous avons assisté, en guise de conclusion, à une pathétique défense de la campagne électorale de Ségolène Royal et à une tout aussi pathétique défense de l'action de DSK au FMI, sans oublier les arguements "massue" des Delanoistes sur le thème : "ne crachez pas dans la soupe", il y a eu des réussites électorales.. certains de vous sont élus...

    Alors, comme disait Balasko, il faut prendre le pognon et se taire. A la corruption de la raison s'ajoute la corruption morale. Un désastre.

  26. 26
    Jean dit:

    Comme d'habitude, une partie du ps est en accord avec Sarkozy comme pour Lisbonne.
    Je ne voie pas de différence entrez un valls, etc...
    Et bertrand, par exemple...
    Si cette ligne gagne je ne resterais pas au ps car je n'ai rien de commun avec ces gens de droite libéral qui condamnent toujours les plus faibles et qui sauvent les plus riches.
    Existe t'il vraiment une différence entre la droite libéral et la gauche libéral ?
    Personnellement je ne la voie pas.

  27. 27
    paul dit:

    "La gauche moderne, c'est la droite classique"
    Les socio-démocrates sont dépassés par le réformisme de Sarko, qui trouve tuojours (au moins) un membre du PS pour l'approuver...

  28. 28
    925 millions de personnes ont faim. dit:

    FAO : 925 millions de personnes ont faim, contre 850 millions l’an dernier.

    Alors que la faim progresse dans le monde, les organisations spécialisées insistent, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation et en pleine crise financière, sur la nécessité d’investir massivement dans l’agriculture vivrière.

    Mi-septembre 2008, le directeur général de la FAO Jacques Diouf a annoncé de nouveaux chiffres alarmants sur la faim dans le monde touchant aujourd’hui de 923 à 925 millions de personnes, contre 850 millions avant la flambée des prix et les émeutes qui l’ont suivie au printemps 2008.

    Dans la foulée, M. Jacques Diouf a accusé les dirigeants du monde d’avoir ignoré les avertissements lancés par son agence onusienne sur la crise alimentaire, estimant que ce qui avait manqué pour enrayer la crise était à la fois la volonté politique et les moyens.

    Selon la FAO, l’investissement dans l’agriculture entre 1980 et 2006 est tombé de 17 % à 3 %, alors que la population mondiale a cru pendant ce temps de 78,9 millions chaque année. Parallèlement, les biocarburants ont privé le monde de 100 millions de tonnes de céréales, comme le maïs ou le blé qui pourraient servir à alimenter des Hommes, a-t-elle souligné.

    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=4348

  29. 29
    J..M.. dit:

    ...
    http://www.lepoint.fr/actualites/apres-la-marseillaise-sifflee-a-france-tunisie-sarkozy-convoque/920/0/282596
    Nota : quand je lis les propos "outrés" de gens aussi vertueux que Sarkozy ou laporte, je me dis que vraiment nous avons atteint le fond.

    La lecture faite de ce type d'incidents doit être inversée.
    En effet, comment critiquer ceux qui sifflent la Marseillaise étant donné ce qu'est devenue la France?

    Ceux qui sifflent ne sifflent ni la Liberté, ni l'Egalité, ni la Fraternité, ni les valeurs républicaines, ni les valeurs démocratiques, ni la philosophie des Lumières, ils ne sifflent rien de ce qui a fait le génie de la France.

    Ils sifflent un pays qui ne porte plus aucune de ces valeurs!
    Ils sifflent les leaders de ce pays et d'autres, tous courants politiques confondus, qui insultent ces valeurs au quotidien, qui méprisent les peuples!
    Ils sifflent ce Nord du monde, ce Nord financier nauséabond sur lequel la France s'est alignée, et que le Sud et l'Est ont raison de tenter de contrer.

    Alors qu'ils sifflent! Qu'ils les sifflent! Fort!
    Tant qu'ils pourront le faire, il restera au moins un peu de Liberté en vie.

  30. 30
    Nipontchik dit:

    En attendant la prochaine d'al qaida après la crise financière systémique et avant la présidentielle américaine un petit intermède de luttes de classes:

    "La police intervient sur le site toulousain de Météo France
    LEMONDE.FR avec AFP | 15.10.08 | 09h08 • Mis à jour le 15.10.08 | 09h23

    La police a forcé l'entrée du site toulousain de Météo France, mardi 14 octobre vers 22 h 35, pour dégager les accès bloqués par une centaine d'agents. Ils occupaient le site de l'établissement pour empêcher l'arrivée de l'équipe de nuit. Une assemblée générale d'environ 450 salariés de Météo France avait voté massivement, mardi après-midi, pour la reconduction de la grève avec blocage des entrées du site.

    Les agents de Météo France ont déposé un préavis de grève pour toute la semaine contre un projet de fermeture de 60 % des 115 centres départementaux de Météo France d'ici à 2017. Il prévoit la suppression d'au moins 500 postes sur 3 700 par non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux.
    Une cinquantaine de CRS sont intervenus à la demande de la direction de Météo France pour escorter les salariés qui sont passés entre deux haies de grévistes criant "service public !" et "libérez nos camarades !".
    Plus de 80 % des centres départementaux de Météo France, selon les syndicats, étaient touchés mardi par la grève. De son côté, la direction a comptabilisé 26,8 % de grévistes au niveau national et 71 % de bulletins météo issus des centres départementaux "manquants"."

  31. 31
    Nipontchik dit:

    "Nota : quand je lis les propos “outrés” de gens aussi vertueux que Sarkozy ou laporte, je me dis que vraiment nous avons atteint le fond.
    La lecture faite de ce type d’incidents doit être inversée.
    En effet, comment critiquer ceux qui sifflent la Marseillaise étant donné ce qu’est devenue la France?
    Ceux qui sifflent ne sifflent ni la Liberté, ni l’Egalité, ni la Fraternité, ni les valeurs républicaines, ni les valeurs démocratiques, ni la philosophie des Lumières, ils ne sifflent rien de ce qui a fait le génie de la France. "(JM)

    Non ils ne sifflaient pas Sarkozy et des valeurs bafouées. Ils sifflent un pays et ses habitants indigènes.
    C'est de la francophobie ou xénophobie antifrançaise.
    S'ils avaient un minimum de raisonnement historique ou politique, une notion du progrès, ils auraient compris, qu'après la crise systémique finnacière, c'était le pire moment pour faire ce genre de conneries. Ils auraient pu laisser à d'autres le rôle de boucs émissaires.

  32. 32
    Bruno dit:

    @JM post 29
    Tout à fait d'accord, ces discours outrés sont lamentables. Et dire que Julien Dray a cru bon d'en rajouter une couche. Désespérant !
    Tous ont déjà oublié les émeutes de 2005 et toutes les autres. La grande majorité de ces jeunes vit dans ces quartiers abandonnés par la République, sans autre horizon que la grisaille sordide de leurs barres ou une carrière dans les trafics de tout genre. Et on voudrait leur interdire d'exprimer leur révolte...
    Pendant ce temps le budget 2009 prévoit une baisse des crédits pour la ville et les logements sociaux et Boutin veut revenir sur les dispositions de loi SRU qui oblige les communes à faire des logements sociaux.

  33. 33
    Bruno dit:

    A noter également...
    Toujours la même stratégie à l'oeuvre. Au moment où on va se rendre compte des limites du plan de Sarko Zorro, hop, on agite un nouveau chiffon rouge et les médias foncent.

  34. 34
    mike gallantsay dit:

    Une brève du Canard Enchaîné:
    "Des élus aux parapluies argentés
    La quasi-nationalisation de la banque franco-belge Dexia a donc fait - au moins - une victime. Son patron, Axel Miller, a quitté la boîte sans parachute doré, c'est-à-dire sans équivalent de deux ans de salaire, soit 3,74 millions.
    En revanche, les administrateurs de Dexia-Crédit local, parmi lesquels plusieurs maires français qui représentent les crédits municipaux de"ieur ville, continueront à percevoir leurs jetons de présence. Ainsi, en 2007, la somme annuelle de 20 000 euros a été allouée aux élus suivants: FRANÇOIS REBSAMEN, SENATEUR-MAIRE PS DE DIJON, PHILIPPE DURON, DEPUTEE MAIRE PS DE CAEN, Antoine Rufenacht, maireUMP du Havre, et Christophe Béchu, président UMP du conseil général de Maine-et-Loire. Le prix de leur simple participation auconseil d'administration de la banque. Ça fout les jetons (de présence)."

    Une petite question, Mr le sénateur: c'est avec des camarades de cet acabit que vous comptez combattre le capitalisme financier?

    Le PS est pourri jusqu'à l'os! Il faut amputer.

  35. 35
    marsouin dit:

    P....n!......................... 20.000 € pour boire le champagne et bouffer les petits fours après une heure de ronflette, pendant que d'autres triment une année pour 12.000€....................... comment voulez-vous que ces gens défendent le peuple qui souffre et tire la langue!

  36. 36
    Grelot dit:

    Bravo sénateur! vous êtes un vrai socialiste ! vous auriez bien voté contre mais malheureusement vous aviez prévu d'être en ballade, donc vous avez donné votre carton au groupe qui c'est abstenu !

    merci de tous les efforts que vous faites pour justifier vos émoluements au frais de la république... j'espère que le thé fut délicieux ?

  37. 37
    Antisocialo dit:

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/10/14/le-liberalisme-remede-a-la-crise-par-nicolas-baverez_1106721_3232.html

  38. 38
    H2 dit:

    @ mike gallantsay @ marsouin

    ET bien on en apprend de belles !

    " 20.000 € pour boire le champagne et bouffer les petits fours après une heure de ronflette, pendant que d’autres triment une année pour 12.000€………………….. comment voulez-vous que ces gens défendent le peuple qui souffre et tire la langue! "

    En effet, ça fout les jetons (de présence) !
    Et comme dit Andita, " A la corruption de la raison s’ajoute la corruption morale. Un désastre ".

  39. 39
    H2 dit:

    Nicolas Baverez ? L'un des conseillers actuels de M. Nicolas Sarkozy et du Medef ? C'est bien ça " Antisocialo " ?

    Cet auteur qui a fait il y a deux ans, la tournée des médias afin d’expliquer que, faute de « réformes » thatchériennes, la France « tombe »...

    Et bien ! On voit où le Thatchérisme a amené l'Angleterre et les USA !

    Ah ! Ah ! Tu en as d'autres des arguments comme ceux-là "Antisocialo" ?

  40. 40
    jean savigny dit:

    En 2005 à Savigny sur Orge pour la campagne du non à la constitution européenne DOLEZ que nous ne connaissions pas personnellement a accepté de venir la lancer,dans une ville de 37000 habitants qui eut droit à la venue de Copé et au vote unanime de la section socialiste pour le oui (.Par la suite avec prs,le pcf et les miltants du parti des travailleurs nous avons mené une bataille qui a vu le NON l'emporter.Que Dolez ait voté non nous conforte dans l'dée que lui avec Mélenchon et quelques autres il représente,l'honneur des militants socialistes et qui sait l'avenir du mouvement socialiste en france.Le président de SAVIGNY EGALITE

  41. 41
    andré 69 dit:

    Evolutions respectives, sur 20 ans, du CAC 40 et du salaire moyen :
    voir sur http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/10/13/le-cac-40-est-en-tres-forte-hausse-par-jean-gadrey_1106181_3232.html

  42. 42
    Trois chiffres qui tuent. dit:

    Oxfam est une confédération d'Organisations Non Gouvernementales, luttant sur les terrains politique, économique et humanitaire, contre la pauvreté et l'injustice dans le monde. Le porte-parole d'Oxfam France, Sébastien Fourmy, rappelle trois chiffres à ne jamais oublier :

    Eliane Patriarca : Ces derniers jours, plusieurs organisations ou experts de l'aide alimentaire se sont dit choqués par la disproportion des moyens.

    Sébastien Fourmy, porte-parole d'Oxfam France : En effet, il y a un écart patent entre les moyens mis en oeuvre pour tenter de juguler la crise financière mondiale, et la passivité de la communauté internationale face à la crise alimentaire et humanitaire. On réussit à trouver quelque 1000 milliards de dollars pour les banques, ce qui montre que quand la communauté internationale veut, elle peut se donner les moyens d'agir vite. Mais quand il s'agit de la faim, chacun détourne le regard. À la réunion de la FAO en juin 2008, seuls 6,5 milliards d'euros ont été annoncés pour relancer le système agricole de production. Trente milliards de dollars seulement permettraient de nourrir durant un an les 925 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde. Bien sûr que cela ne serait qu'une solution à court terme, mais cela donne un ordre d'idées : c'est ce que nous avons expliqué aux assemblées du FMI et de la Banque mondiale.

    http://www.liberation.fr/terre/0101124044-la-crise-financiere-occulte-la-crise-alimentaire

    Premier chiffre : 30 milliards de dollars permettraient de nourrir pendant un an les 925 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde.

    Deuxième chiffre : après les émeutes de la faim dans 40 pays en 2008, la communauté internationale a dépensé seulement 6,5 milliards de dollars pour relancer le système agricole de production.

    Troisième chiffre : 3 245 milliards de dollars.

    Pour renflouer les banques privées, les Etats-Unis viennent d’annoncer un plan de 700 milliards de dollars. Pour renflouer les banques privées, les pays européens viennent d’annoncer un plan de 1 873 milliards d’euros, c’est-à-dire 2545 milliards de dollars. Total : 700 + 2545 = 3245 milliards de dollars.

    3 245 milliards de dollars pour renflouer les banques privées !

    http://www.lesechos.fr/info/inter/300301160-l-europe-annonce-ses-chiffres-pres-de-1-700-milliards-pour-les-banques.htm

  43. 43
    Nipontchik dit:

    il en est qui savent où sont les combats essentiels:

    "Les rumeurs concernant la paternité de l'enfant de Rachida Dati fait couler beaucoup d'encre dans les journaux et sur le net. José Maria Aznar, Arthur et hier encore Bernard Laporte. Chacun y va de son communiqué pour nier leur éventuelle paternité. Le ministre des sport, en ce qui le concerne, a préféré lancer une plaisanterie dimanche pour détendre l'atmosphère « Non je ne suis pas le père de l'enfant que porte Rachida Dati ». Plaisanterie qui n'aurait pas du tout amusé Mme Dati. Hier soir dans le Grand Journal de Canal+ Bernard Henri Levy a pris la défense de la garde des sceaux en déclarant « Cette bande de petits mâles. Et de porcs qui défilent pour faire des communiqués de presse, pour dire qu'ils ne sont pas le père de l'enfant de Rachida Dati c'est absolument immonde! » Et d'ajouter : « Il y avait Aznar. Maintenant il y a Laporte... Mais enfin ! Un gentleman ne dit rien... si tant est qu'il soit suspecté! ». Regardez la vidéo sur TVMag.com."

  44. 44
    H2 dit:

    Voilà à quoi s'occupe BHL !

    Les prisons françaises sont bonnes pour les animaux, les taux de suicide sont en " forte croissance", les profs se pendent dans les classes ou veulent le faire en se jetant par la fenêtre suite aux politiques de dénigrements et de casse du service public d'éducation nationale, la crise écrase le peuple français et les autres peuples du monde, le budget de l'élysée augmente de 11, 45 %, on file des milliards aux banques et BHL s'amuse à relancer une polémique dont tout le monde se fout.

    La bastille aujourd'hui s'appelle TF1 et BHL c'est le grand valet de chambre du nouveau roi.

    Saint Simon, qui les détestait, comparait les valets de Louis XIV à "ces puissants affranchis des empereurs romains, à qui le Sénat et les Grands de l’Empire faisaient leur cour".

    Éteignons nos postes de télévision et retrouvons-nous dans des clubs, des cafés, des salons et des assemblées. ça urge !

  45. 45
    H2 dit:

    "Le parquet de Paris a lancé des investigations sur un dossier explosif. Une mégalessiveuse d’argent sale aurait utilisé la Société générale à son insu."

    http://www.bakchich.info/article5410.html

  46. 46
    H2 dit:

    " Tous les plans de renflouement sont illimités, et ainsi sera l’hyperinflation. "

    "Désormais, c’est tout le système des dérivés qui est sur le point de s’effondrer. Ce sont tous des idiots et personne n’a les tripes de s’opposer à un président stupide et fou."

    " Ils pouvaient choisir, soit mon programme, soit la folie, et c’est cette dernière qu’ils ont choisi. Et on peut dire désormais officiellement que le Président [Bush, ndlr] est fou, cliniquement fou. Leur plan était la seule alternative à mes propositions et ils ont choisi la mort plutôt que mes solutions. Cette initiative n’a pu qu’être prise sous la pression d’un homme aspirant à être un nouveau Néron. Un petit paranoïaque qui se prend pour le Néron des temps modernes ".

    http://www.solidariteetprogres.org/article4689.html

  47. 47
    Jean dit:

    Le CAC40 replonge à -6%, le chantage se poursuit....
    Les sauveur de tout poile vont pouvoir se manifestés à coup de milliards d'euros.

  48. 48
    4 Août dit:

    A la recherche du bouclier social....

    Pour être exempté de RSA, de CSG, de RDS, de CRDS, d'impôts pour les écoles, etc, le bouclier social existe, mais il s'appelle "bouclier fiscal".

  49. 49
    paul dit:

    Ouf ! Merci ASPRO !

    Quelle belle médecine que de penser supprimer la maladie en éliminant le symptôme !

    Sarkozy va maintenant kärcheriser les stades de foot !

    Et il y en a au PS pour entrer dans ce jeu....

    Aux armes etc...

  50. 50
    4 Août dit:

    Je trouve aberrant que juste au moment où le politique tient la finance par les c*****s, il la sauve d'abord, et négocie les contre-parties après.

    Ceci dit, vu la tête du CAC ce soir, le sauvetage est loin d'être acquis.

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive