25août 08

Rôle des Etats-Unis d'Amérique dans la crise du Caucase

De retour

De retour. Je reprends mes habitudes. A commencer par l’observation du gavage des crânes par le vingt heures à la télé. Je tombe sur la cérémonie finale des jeux de  Pékin. Le présentateur retrouve le ton du persiflage anti chinois qui s’était un peu effacé ces temps derniers. Si cette arrogance me peine ce n’est pas parce qu’elle surprend mais parce qu’elle est devenue banale. La violence des clichés qu’elle contient est banalisée. Donc elle finit par faire partie de ces préjugés qui vont de soi et qui sont d’autant plus dangereux qu’on n’en a pas conscience. Qui a lu dans « Le Monde » les articles sur la prostitution à Pékin ou l’état des toilettes publiques en Chine sait qu’elle est sans aucune limite de décence. Qui a pris la mesure de la provocation du Dalaï lama annonçant mensongèrement 140 morts au Tibet la veille de la cérémonie de clôture des jeux comprend qu’il n’y a plus de limite dans la désinformation irresponsable. On s’userait à démonter et à démontrer. N’empêche. La Chine vient de signer son entrée dans le cercle des maitres du monde, en tête de tous les domaines de performance de notre temps. Et le matraquage semi raciste qui aura accompagné l’évènement dans les médias français ne nous aide pas à penser cette nouvelle situation pour y trouver une place raisonnable.  Constatons que l’opinion est dressée à penser dans les seuls termes de l’affrontement entre « l’occident », démocratique et bienveillant, et le reste du monde, hostile et incertain. Mentalité de guerre. L’épisode médiatique qui accompagne les événements du Caucase aggrave lamentablement ce manichéisme. Car du point de vue des valeurs qui nous font suspecter le gouvernement Russes nous devrions vomir le gouvernement géorgien. Le dressage prévoit à l’inverse que nous devons dénoncer les russes et soutenir le misérable gouvernement géorgien. Les Ossètes n’arrivent à être ni des tibétains ni des kosovars aux yeux de la bien pensance officielle. Et le semi dictateur géorgien Mikhaïl Saakachvili devrait être notre héros. Le « deux poids deux mesures » bat son plein. Et comme on le sait deux poids de mesure ce n'est ni poids ni mesure. Mais si j’en juge par les questions que l’on m’a posées dans la rue pendant ma semaine de tourisme parisien, je commence à croire que tout le monde n’est plus dupe. Une part de plus en plus large de l’opinion se méfie dorénavant par principe des embrasesemnts médiatiques mais surtout s’inquiète de la violence que ce système contient et prépare. 

NOIR ET BLANC
Les gens s’inquiètent. A mesure que se révèlent dramatiquement les points de tensions de l’architecture géopolitique du monde, les citoyens prennent conscience qu’il leur faut commencer par comprendre ce qui se passe. Sinon comment se faire une appréciation ? Et comment prendre sa part à ce qui doit être décidé le moment venu? Cette exigence personnelle doit être respectée. Sans elle la démocratie républicaine est une abstraction. J’espère avoir été assez clair dans l’expression de cette idée pour passer à son corollaire en étant compris. Le principal problème que posent les évènements auxquels nous sommes confrontés est la manière avec laquelle nous en avons connaissance. Le principal problème de la guerre en Afghanistan, en Ossétie et en Géorgie ou de ce qui se passe au Tibet est la manière dont nous en sommes saisis par les médias de référence qui martèlent en boucle les cerveaux. Nous avons besoin d’informations, de tableaux factuels, ils nous servent de la propagande. Nous aurions besoin de débats argumentés, ils mettent en place des jeux de rôle entre gentils et méchants. L’affaire géorgienne l’illustre après combien d’autres. La scène réelle a tout simplement été entièrement reformatée par le message médiatique dominant. Le président géorgien Saakachvili est élu dans des conditions que l’opposition de son pays dénonce partout, les législatives se déroulent sous état d’urgence, l’unique télé prive est occupée par l’armée (mais était donc passé Robert Ménard ?) et il n’y a qu’un seul député d’opposition élu. Mais ce serait là le camp de la démocratie. C’est le président de la Géorgie qui fait bombarder son propre pays en Ossétie. Mais ce serait lui l’agressé. La population se défends les armes à la main contre l’invasion géorgienne mais ce sont les russes qui sont qualifiés d’envahisseurs.. Ainsi amnistié pour le passé et le présent, tout est alors permis y compris ce qui d’habitude n’est pas du tout toléré pour bien moins que ça. Le correspondant sur place du journal « Le Monde », Piotr Smolar donne d’inquiétantes informations (22 aout 2008) qui dans n’importe quel autre contexte soulèveraient des tempêtes. « Deux quartiers portent les stigmates des obus : celui de la gare et celui autour du centre culturel juif réduit en cendres. En écoutant les habitants qui dépeignent tous les russes en sauveurs et les géorgiens en bourreaux, on entend deux histoires différentes; celles des hommes vécue à l’air libre et celle des femmes sous terre; celle des combattants, civils ou militaires qui ont défié les troupes géorgiennes avant l’arrivée des russes et celle des personnes réfugiées dans les caves des maisons et des immeubles pendant que toute la ville tremblait sous l’effet des bombardements. Le quartier juif se trouve à quelques centaines de mètres des bâtiments de l’administration, cible prioritaires de l’artillerie géorgienne. Difficile de comprendre comment les maisons ont été pulvérisées. » Cette résistance de la population ossète face aux troupes géorgiennes, cet antisémitisme meurtrier que décrit sur place le correspondant du journal « Le Monde » où en trouve-t-on écho ailleurs ? Ou était donc passé BHL et les autres chiens de garde de l’indignation politiquement correcte ? Où était Laurent Joffrin et son journal qui dénonçait sur une page l’antisémitisme de Chavez pour quatre mots dans un discours de noël traduits à contre sens ? Justement, se taire dans ce cas là c’est faire la part de tache qui leur revient dans la propagande de guerre.

L'AUTRE EST TELLEMENT AUTRE QUAND MÊME!

Quand on présente ces données dans un de ces diners d’amis en vacances qui sont le chic de la vie des militants politiques de gauche, il y a toujours quelqu’un pour se faire le porte parole de l’air du temps et jouer les raisonnables à bon compte : « Peut-être bien que ces géorgiens ne sont pas nets, mais quand même les russes ne sont pas des saints non plus ! ». J’ai déjà connu ça à propos du Dalaï Lama : « peut-être bien que c’est un réactionnaire théocrate mais les chinois tout de même ! ». La figure du méchant est irréductible. Sa perversité intrinsèque vaut amnistie pour toutes les turpitudes de celui qui l’affronte. Ce reflexe mental emprunte au racisme son mécanisme essentiel : l’autre est radicalement autre en tous points, dans tous les cas et pour toujours. Il est donc inutile de réfléchir à son sujet notamment s’il s’agit de noter ce qu’il partage avec nous de positif. Et pire s’il s’agit de constater que ce qu’il fait de mauvais est exactement ce que nous faisons de notre côté également. De cette façon nous sommes invités ou plutôt entrainés dans des solidarités d’autant plus prégnantes qu’elles sont énoncées d’une manière subliminale. Nous sommes avec les uns quoiqu’il arrive parce que « tout de même, les autres… ». Nos nobles sentiments de compassion humaine et d‘amours des valeurs essentielles de liberté et de respects des droits de l’homme sont ainsi régulièrement invités à monter en selle sur de discutables montures que nous gagnerions pourtant à examiner de plus près. Un bilan raisonné de ce qui se passe dans le Caucase ne permet pas d’adhérer à la mise en scène anti russe et pro géorgienne à laquelle nous sommes médiatiquement exposés. Du point de vue de nos valeurs, le gouvernement géorgien ne mérite que notre dégout. Parallèlement,  rien de ce que font les russes ne peut être mis en cause sans que nous soyons obligés de prononcer la même critique à propos des choix et décisions pris au Kosovo ou en Irak. Le dire ce n’est pas choisir un alignement contre un autre. C’est préférer la lucidité sans laquelle on ne peut plus être maitre de soi-même ni libre de ses choix. Je sais bien qu’une telle pondération n’est pas à l’ordre du jour. Je n’ai fais ce détour que pour signaler comment, à mon avis, on devrait se poser le problème si on voulait vraiment le placer sur le terrain de la morale et des principes. Mais bien sur ce n’est pas de cela dont il est question. Dans le monde de du « choc des civilisations » qu’orchestrent les Etats unis d’Amérique, la morale et les principes sont l’équivalent médiatique de la tenue de camouflage dans l’infanterie. Ils doivent s’adapter au cadre. Ce n’est pas nouveau. Cela s’est passé de la même façon à chaque période de guerre, partout et de tout temps. Seuls les naïfs de notre temps ont cru qu’ils en seraient exempts : « à notre époque ce n’est pas possible de manipuler comme autre fois » pensent les télé-gavés.

APRES L'URSS

Mieux vaut examiner les enjeux concrets de la montée des tensions au Caucase si l’on veut chercher une axe de travail pour la paix. La politique des russes est gouvernée par la riposte à la pression que les USA ont immédiatement fait peser sur eux, dès la chute de l’URSS. Ceux-ci ont non seulement immédiatement pesé pour le démantèlement des marches de l’anciens empire et leur annexion au système « occidental » mais organisé ensuite concrètement une longue série de mesures destinées à diminuer durablement les moyens de la Russie pour l’avenir y compris comme puissance régionale. D’un côté ils ont instrumentalisé l’expansion de l’Union européenne vers les pays de l’Europe de l’est. Deux pierres d’un coup : l’union y a perdu toute cohérence politique en intégrant dix pays d’un coup, de l’autre leur adhésion préalable à l’OTAN a permis sans autre justification de pérenniser une alliance militaire qui était pourtant censé n’avoir plus d’objet avec la fin de la guerre froide. Sans trêve l’encerclement de la Russie a été, pas à pas, étendu. Localement par l’appui à des regroupements régionaux ouvertement mal disposés à l’égard de la Russie. Par exemple le groupe Mer Noire-Caucase, le  GUAM (Géorgie, Ukraine, Azerbaïdjan, Moldavie). Mais aussi beaucoup plus ouvertement et agressivement en soutenant l’adhésion à l’OTAN de la Géorgie et de l’Ukraine. Une pure provocation. Il est alors intéressant de se souvenir que ces adhésions ont été repoussées par les français et les allemands au dernier sommet de Bucarest. Dans ce contexte, la provocation géorgienne est alors une vraie opportunité. Car depuis lors, les allemands ont changé de point de vue et il est peu probable que Sarkozy reste en retrait. Il y a ainsi plusieurs "heureux  concours de circonstances" à la suite des événements dans le Caucase. Ainsi les polonais ont fini par accepter l’installation chez eux des stations de missiles anti missiles américains dont ils ne voulaient plus depuis quelques temps. Ces systèmes d'armes, les russes ont toujours refusé de croire qu'elles soient vraiment destinées à se défendre des iraniens comme le prétendent les américains…Au bout du compte, dans ce tableau il ne faut pas oublier ce qui en est l’enjeu concret et immédiat, c'est-à-dire à l’instrument de puissance qu’est la maitrise des richesses naturelles. Et surtout de l’énergie. On peut dire que le tracé des oléoducs a été particulièrement significatif, au prix de contournements spectaculaires. Ainsi de l’acheminement du pétrole et du gaz de la Caspienne et de l’Asie centrale en contournant la Russie par des tuyaux  géopolitiquement corrects Caspienne-Méditerranée, Bakou-Tbilissi-Ceyan (pétrole) et Bakou-Tbilissi-Erzeroum (gaz). Pour quelle raison « l’occident » fait-il tout cela ? Quel problème pose le retour de la puissance russe ? Seulement ceux de l’existence d’un monde multipolaire. Cette perspective est pourtant celle qui  convient à l’intérêt de la France autant qu’à une pensée pacifique sur notre temps. D’abord parce que c’est elle qui garantit notre propre indépendance et celle de l'Europe.  Ensuite parce que c’est celle qui est conforme à l’évolution du monde ou de nouvelles grandes puissances émergent. Imagine-t-on toutes les contrer par des mesures de force ? On ne doit pas laisser les images de la période de la guerre froide envahir l’espace de la réflexion sur le présent. La Russie actuelle est une grande puissance  qui revient. C’est une économie capitaliste. La compétition avec elle n’a pas de contenu idéologique objectif. Choisir le mode de la violence et des méthodes de guerre contre elle signifie que nous décidons d’inscrire tout l’avenir du monde dans cette logique. Exactement comme cela est fait avec la Chine sous prétexte de Tibétains. Et ainsi de suite. C’est la logique du « choc des civilisations ». Dans ce genre de situation la prime va sans cesse aux plus provocateurs et aux plus violents. Il est absurde de se mettre dans leurs mains. Saakachvili a organisé l’agression contre l’Ossétie pour répondre à des problèmes de politique intérieure. Faut-il l’en féliciter ? Quand les états baltes, membres de l’union européenne se précipitent à Tbilissi pour manifester leur solidarité doit-on accepter que l’union européenne soit entrainée par eux dans cette direction belliqueuse. Et d’ailleurs devra t on toujours fermer les yeux sur leur propre politique ethnique et linguistique ? Au total, il est vain, inutile, contreproductif et dangereux d’affronter la Russie. Ce pays doit être compris, ses intérêts respectés et avec lui la règle doit être la négociation et la coopération plutôt que les tentatives d’intimidation et d’encerclement.
 
POST SCRIPTUM. 
Ma dernière note concernait Soljenitsyne. Dommage que le journal « le monde » ai attendu son édition du 16 aout pour publier le papier très documenté de Nicolas Weill, intitulé « Soljenitsyne, un héros inquiétant » ! On se serait peut-être épargné quelques uns des obscènes torrents de larmes que l’emballement médiatique avait si bien suscité. Quelques uns des plus grossiers faiseurs de "nécros" apologétiques se seraient peut-être calmés. Car ils auraient  découvert, entre autre choses, le genre d’anti sémitisme grand russe que pratiquait le bigot hirsute qui inaugura la série des prix Nobel de la catégorie "idiot utile". BHL n’en a été que plus consternant dans son apologie aveugle, lui qui avait passé les quinze jours précédents à calomnier ce malheureux Siné. A domicile aussi nous connaissons des indignations sélectives consternantes. Leur signification politique est naturellement à l’unisson de celle qui s’observe sur la scène internationale.
 


172 commentaires à “De retour”

Pages : [1] 2 3 4 »

  1. 1
    Hasta Siempre dit:

    Je constate que les vacances n'ont en rien ébranlé la révolte de Jean-Luc Mélenchon, et ca me met du baume au coeur.

    @el pina :
    Oui pour la nation, mais attention tout de meme. Le nationalisme a été déshonoré par le FN. En cela je suis d'accord avec Jean-Luc Mélenchon pour interdire le parti du borgne. De plus il faut savoir tirer le lecon des échecs du passé. Les anciens ont confondus l'harmonisation sociale/culturelle et l'élimination sociale/ethnique. Or il y a la une différence non pas de degré mais de nature entre les deux.

    Mais une fois l'auto-critique faite, évidemment oui, le socialisme et la nation sont les deux grandes valeurs qui seule promettent l'émancipation des femmes et des hommes de leur servitude humaines ou matérielles.

    Jean-Luc Mélenchon est le seul homme politique d'avant-garde a nous proposer un véritable projet politique pour l'avenir.

    Alors OUI pour le social-nationalisme a visage humain.

  2. 2
    Renaud dit:

    et voila... les insultes plutôt que les arguments... rien ne change en France... courage Jean Luc.

    Un camarade qui a changé de pays mais pas d'idées...

  3. 3
    el pina del castoro dit:

    @Renaud

    Facile de donner des lecon pour quelqu'un qui a "changé" de pays...
    Faut pas se plaindre si notre pays sombre, alors que certains citoyens vont voire si l'herbe est plus verte ailleur. Pendant ce temps la nous on paye la ss dont tu profiteras en rentrant... L'ouverture des frontieres est un poison pour nos institutions sociale,notre culture, tout le monde le sait, le voit, en souffre.
    Changer de pays c'est donner un coup de poignard dans le dos des luttes qui t'ont permis d'avoir acces a l'ecole publique, a la medecine de qualite pour tous
    Je suis pour le retour de la loi qui interdit a tout francais de depenser plus de 500euros a l'etranger, afin que l'argent et la main d'oeuvre cherement formee reste en France pour ameliorer la vie de nos compatriote dans le besoin.

    Nous avons plus que jamais besoin de protection.

    Et pendant ce temps la certain vont jouir a l'etranger... tout en proftant des avantage francais... Et en plus ca donne des lecons...

    Pauvre France...

  4. 4
    brigetoun dit:

    salubre camarade, salubre.
    Ce serait un plaisir de vous lire si le monde tel qu'il est et que vous le dites n'était si inquiétant.
    Je pense aux générations qui nous ont précédées et se sont éternellement trouvées prises dans des guerres d'intérêts camouflés en idées, d'images et de propagandes, impuissantes, avant d'être entrainées dans des affrontements (ce qui a été pendant que nos médias et ce pauvre BHL avec eux, des géorgiens de chaque coté "de la frontière" et quel que soit le nom qu'on leur donne)

  5. 5
    brigetoun dit:

    .".. que nos médias... dissertaient" - pardon

  6. 6
    el pina del castoro dit:

    Nous avons plus que jamais besoin de protection contre les "libertés" qui ne sont qu'un blanc-seing donné au patronnat et a leur marionette politique pour exploiter le peuple.

    Il y a 300000 jeunes francais qui ont emmigrer en Angleterre, qui profite ainsi d'une excellente main d'oeuvre, en lui faisant miroiter je ne sais quel reussite social...
    L'angleterre est entrain de siffoner la richesse de la France et nous faisons rien. Voila comment les pays Liberaux fontionne, en volant.
    Et je ne parle pas de tout ces autres Francais qui emmigrent en Israel, au Quebec,etc pour ne plus revenir alors qu'on a paye pour les former.

    La situation est grave, car il faut bien les remplacer, et monsieur talonette ne permet meme plus aux jeunes force vive d'afrique de venir en france nous aider a combler le hold-up commis par les ultra-liberaux.

    Nous ne sommes devenus qu'une machine a former les forces vives des pays ultra-liberaux, il suffit de regarder le generique d'un film disney pour voir que tout les nom sont Francais.

    Allez camarades, revenez en France, notre communaute de valeurs est la meilleur du monde pour celui qui possede encore un coeur.

  7. 7
    Emma26 dit:

    Bonjour Monsieur le sénateur,

    merci de votre retour sur votre blog.

    Cette analyse de la situation internationale est fort intéressante.

  8. 8
    Claire Strime dit:

    "Quand on présente ces données dans un de ces diners d’amis en vacances qui sont le chic de la vie des militants politiques de gauche, il y a toujours quelqu’un pour se faire le porte parole de l’air du temps et jouer les raisonnables à bon compte : « Peut-être bien que ces géorgiens ne sont pas nets, mais quand même les russes ne sont pas des saints non plus ! ». "(Jean-Luc Mélenchon)

    La position de la LCR sur l'agression impérialiste contre l'Ossétie est de ce niveau... (même leurs alliés un peu bizarroïdes du SWP anglais sont plus prudents et semblent tenir compte de la réalité géopolitique de la région-ils ont au moins lu la presse anglo-saxonne capitaliste genre Financial Times).

    La dégénérescence/décomposition du SU de la "IV"ème internationale est 1 vieille histoire, mais là elle vient de connaître 1 saut qualitatif, qui augure très mal du rôle que va jouer le NPA dans la gauche française.

  9. 9
    Soldats français en Afghanistan dit:

    Pascal Boniface est le président de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (I.R.I.S). Trois semaines après les attentats du 11 septembre 2001, alors que tout le monde pleure encore la mort horrible de 3000 civils américains, Pascal Boniface est interviewé par la revue « Défense ».

    Lors de cet interview, Pascal Boniface pose les questions qui font scandale. Pascal Boniface pose les questions qui fâchent.

    La revue Défense : Pensez-vous que le mouvement de solidarité qui se dessine et qui va d'ailleurs bien au-delà du monde occidental va faire oublier le caractère unilatéral et intransigeant de la diplomatie américaine ces derniers mois ?

    Pascal Boniface : Il faut distinguer deux choses :

    1- l'émotion devant la brutalité de ces attentats qui dépasse tous les clivages ; face à un tel événement, on ne peut qu'être solidaire.

    2- Ceci étant, l'émotion ne doit pas empêcher la réflexion. Nous étions un certain nombre à regretter l'unilatéralisme américain Les américains doivent d'ailleurs faire leur examen de conscience. Qui au départ a aidé Ben Laden ? Poser ces questions ne revient en rien à justifier des actes injustifiables. Il s'agit de réfléchir pour éviter qu'ils puissent se renouveler. La réponse au terrorisme doit évidemment avoir un volet militaire, mais aussi un volet politique. Qui a aidé les Talibans à prendre le pouvoir en Afghanistan ? Est-ce que le suivisme total par rapport à Israël n'est pas l'une des clés du facteur de blocage du processus de paix au Proche-Orient ? Les Etats-Unis n'ont-ils pas oublié que le reste du monde existait pour s'en rappeler de façon dramatique le 11 septembre ? On peut souhaiter que les américains réalisent plus après ces événements qu'ils ne sont pas à l'écart du monde et qu'ils ne peuvent pas se contenter d'avoir de la puissance sans s'en servir à des fins de solidarité. On demande peut-être plus à une grande puissance qu'à une moyenne, mais n'est-ce pas normal finalement ?

    http://www.iris-france.org/Interviews-2001-11-01b.php3

    Avant d’envoyer des soldats français en Afghanistan, les dirigeants politiques français auraient dû se poser les questions de Pascal Boniface.

    Qui au départ a aidé Ben Laden ?

    Réponse : les Etats-Unis.

    Qui a aidé les Talibans à prendre le pouvoir en Afghanistan ?

    Réponse : les Etats-Unis.

    Conclusion : c’est aux Etats-Unis de réparer leurs co…ries.

  10. 10
    jennifer dit:

    Lisée
    Tu as raison sur Kouchner, je viens de vérifier mais pourtant MDM c'était avant bien mieux que MSF dans leurs prises de position dans les conflits. C'est très rare qu'allant sur place de ne pas avoir à choisir son camp. Peut être que la crois rouge y arrive.
    Je cite:Communiqué de presse Nomination de Bernard Kouchner au Ministère des Affaires Etrangères

    Après son départ de MSF en 1979, Bernard Kouchner, avec d'autres médecins, fonde Médecins du Monde en 1980. Président puis président d'honneur de MDM de 1980 à 1988, il mène certaines des missions emblématiques de l'association : l'Ile de Lumière auprès des boat people en Mer de Chine, en Afghanistan au moment de l'occupation soviétique, au Salvador lors de l'insurrection contre l'armée, ou encore des missions chirurgicales pendant la guerre de Liban. A partir de 1988, Bernard Kouchner accède à des fonctions politiques (comme Secrétaire d'Etat puis comme Ministre) qui l'amènent à quitter ses responsabilités au sein de Médecins du Monde dont il reste membre fondateur. Cependant, depuis cette date, il n'exerce aucune responsabilité et ne participe à aucune prise de décision de l'association, tant en France qu'à l'international.

    Tu vois il faudrait aller regarder de plus près ce qu'il faisait concrètement. Par exemple au Salvador, c'est quoi exactement. Si tu as le temps, tiens nous informés. Merci

  11. 11
    jennifer dit:

    Géniale analyse de Mélenchon. Continuez à nous apporter vos lumières JLM

  12. 12
    jennifer dit:

    Ce "pina" c'est un fasciste ou quoi?

  13. 13
    JPP dit:

    j'ai pas tout lu, je suis au travail mais je suis d'accord avec toi, il parait que la méfiance envers la Russie remonte très loin dans l'histoire et s'est même accentué avec la dernière guerre mondiale.
    Les occidentaux mettent en place des systèmes militaires dans les ex pays communistes qui ont très peur de la Russie soit disant pour lutter contre l'axe du mal corée du nord iran...mais n'est-ce pas également pour contrôler la Russie et la Chine?
    Si on pouvait récupérer le pétrole iranien et les richesses en énergie fossile de la Russie, le capitalisme pourrait se sortir de la crise.
    Va-t-on assister à une troisième invasion de la Russie après celle de Napoléon et d'Hitler?

  14. 14
    Claire Strime dit:

    Géorgie-Ossétie du Sud: le Kosovo a mis le feu aux poudres (diplomatie russe)
    10:40 | 25/ 08/ 2008

    BERLIN, 24 août - RIA Novosti. L'attaque de la Géorgie contre la république séparatiste d'Ossétie du Sud est une conséquence de la reconnaissance par l'Occident de l'indépendance de l'ancienne province serbe du Kosovo, contraire au droit international, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Grigori Karassine.

    "Nous avons suffisamment insisté sur les possibles conséquences de la violation du droit international perpétrée au Kosovo, a rappelé le vice-ministre dans une interview publiée sur le site Internet du journal allemand Spiegel. On nous a pourtant rétorqué que le Kosovo était un cas unique. Les récents événements ont prouvé le contraire".

    "Je tiens à souligner que la Russie a été fidèle à sa position de principe jusqu'à l'agression géorgienne. A présent, tout doit être repensé", a-t-il poursuivi.

    M. Karassine a souligné le "rôle douteux et perfide" des Etats-Unis dans l'embrasement du conflit dans le Caucase. Selon lui, Washington a armé la Géorgie pendant cinq ans et émis des "signaux erronés" à Tbilissi, qui ont encouragé le président géorgien Mikhaïl Saakachvili à recourir à la force.

    Sur fond de tension entre la Géorgie et la Russie cristallisée autour des républiques séparatistes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie, Tbilissi a engagé le 8 août une campagne militaire destinée à faire revenir l'Ossétie du Sud dans le giron géorgien.

    Au cours de l'opération, les troupes géorgiennes ont pilonné Tskhinvali, la capitale. La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à "contraindre la Géorgie à la paix", selon le président Medvedev, que certains responsables politiques occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force armée.

    Le 18 août, Moscou a entamé le retrait de ses troupes de Géorgie, redirigeant ses hommes vers les positions établies en 1999 par la Commission mixte de contrôle pour le règlement du conflit osséto-géorgien, conformément à l'accord sur le cessez-le-feu intervenu le 12 août entre la Russie et la Géorgie sous l'égide du président français Nicolas Sarkozy.

  15. 15
    Claire Strime dit:

    @JPP: les réponses aux 3/4 de tes questions (voire plus) tu les trouveras écrites noir sur blanc dans "Le Grand Echiquier" de Z.Brzezinski, écrit en 1998

    on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas...

  16. 16
    zappa dit:

    merci pour votre lucidité et vos analyses qui font appel à notre intelligence. J'ai aussi le souvenir précis et nauséeux, au cours de la cérémonie de clôture des J.O., de l'attitude du donneur de leçons Bilalian sur la question des minorités nationales qui aurait pu valoir de la part du "conseiller culturel" chinois quelques réparties bien senties sur le respect du droit des irlandais du nord ou des écossais par la couronne britannique, organisatrice des jeux de 2012.....
    Mais Bilalain n'est que l'écume (certes légion d'honneur promotion 2005) sur la vague de l'offensive idéologique de la droite atlantiste au pouvoir. La politique de « guerre des civilisations » et le retour de la guerre froide ne font-ils pas partie du nouveau cauchemar d'un capitalisme devenu la fin de l'histoire et qui porte en lui la guerre "comme la nuée l'orage"?
    Pou ne pas nous faire enfumer avec "l'union sacrée des démocraties occidentales", je ne vois bien une solution: remettre la question sociale (et des classes sociales) au coeur de notre démarche politique, ça nous a bien réussi lors du référendum de 2005 et ça nous évitera de nous retrouver à défendre des intérêts qui ne sont pas les nôtres, comme ceux des pétroliers texans en Irak ou des pétroliers français en Birmanie.....
    un militant communiste unitaire qui souhaite une liste "Pour une Europe sociale" avec le PRS

  17. 17
    Claire Strime dit:

    1 mesure progressiste (assez limitée) mais qui va dans le bon sens, celui de la lutte antiglobalisation:
    Russie/OMC : gel de certains accords
    Source : AFP
    25/08/2008 | Mise à jour : 12:24 |.
    La Russie envisage de sortir de certains des accords négociés dans le cadre de son projet d'adhésion à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a déclaré aujourd'hui le Premier ministre Vladimir Poutine."

    Par ailleurs perso, je ceois pas que ce soit 1 bonne chose pour les Abkhazes et Ossètes de demander la reconnaissance-même si c'est 1 application du droit des peuples à l'autodétermination-et le rattachement à la Russie (même si je les comprends un peu après le début de génocide contre eux), le mieux serait 1 fédération et 1 CEI renforcée (mais sans Saakachvilli bien sûr). Si tant est que l'absence d'ingérence US puissent permettre à ces peuples de se déterminer librement (mais là il faudrait 1 monde idéal, très loin nonobstant notre tradition chrétienne/augustinienne, du monde réel).

  18. 18
    Claire Strime dit:

    @zappa: sans oublier Gibraltar, justement réclamée par l'Espagne...

  19. 19
    Claire Strime dit:

    Ossétie du Sud: devant la menace de nouvelles attaques, les villageois fuient
    12:55 | 25/ 08/ 2008

    TSKHINVALI, 25 août - RIA Novosti. Les habitants de deux villages sud-ossètes, Abrev et Gortchossan, ont dû quitter leurs maisons et se cacher dans la forêt dans la crainte de nouvelles attaques géorgiennes, a annoncé lundi la responsable du département sud-ossète de l'Information et de la Presse Irina Gagloeva.

    "La menace de nouvelles attaques est plus que réelle. Une concentration de groupes de l'armée et de la police géorgiennes a été observée du côté géorgien. Les habitants ont remarqué la présence de matériels lourds géorgiens", a-t-elle fait savoir devant des journalistes.

    "D'après le ministre sud-ossète de la Défense par intérim de la république, l'Ossétie du Sud envoie des renforts aux groupes militaires et à la police dans les régions limitrophes de la Géorgie", a précisé la porte-parole, ajoutant que des escarmouches avaient récemment eu lieu à la frontière osséto-géorgienne.

  20. 20
    JM dit:

    Refusez d'utiliser ces machines quand vous arrivez dans un bureau de vote, faite le savoir avec force et scandale que cela le mérite, montrez vous citoyen responsable.

    Un film qui arrive peut-être trop tard pour les prochaines élections américaines mais sera distribué peut-être à temps pour la FRANCE alors que de nombreuses municipalités se dotent des machines de vote (voir la liste).

    http://www.marianne2.fr/Le-vote-electronique-la-meilleure-arme-contre-la-democratie-americaine-_a90585.html

  21. 21
    JM dit:

    Abandonnez vos partis étriqués et conservateurs du statu quo et participez à cette mouvance décentralisée, la seule vraie Politique digne de ce nom actuellement, celle qui travaille à et veut réellement un nouveau monde.

    http://francescocasabaldi.typepad.com/francesco_casabaldi/2006/10/tsunami_politiq.html

  22. 22
    Soldats français en Afghanistan dit:

    Les Etats-Unis ont envahi l’Afghanistan pour contrôler un pipeline qui transportera du gaz naturel en direction du Pakistan et de l'Inde, qui sont les alliés des Etats-Unis dans la région.

    Ce pipeline passera par l’Afghanistan, car les Etats-Unis ne veulent pas qu’un pipeline aussi important traverse le territoire de l’Iran.

    « Le pipeline Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde (TAPI) transportera environ 33 milliards de mètres cubes de gaz naturel par année sur 1 680 kilomètres, du champ gazier de Dauletabad, dans le sud-est du Turkménistan, jusqu’à Fazilka, en Inde, en passant par le sud de l’Afghanistan et le Pakistan. L’Inde et le Pakistan se partageront la production également et verseront un petit pourcentage à l’Afghanistan.

    Un accord général concernant le pipeline gazier – signé par les représentants des quatre nations participantes le 25 avril 2008 – engage les partenaires à en entreprendre la construction en 2010 et à fournir du gaz d’ici 2015. La Banque asiatique de développement (BAsD) finance le projet.

    Ce projet de pipeline est prometteur pour le développement économique et la coopération dans la région; malheureusement, le conflit en Afghanistan ne cesse d’en retarder la construction. De plus, les coûts estimés ont doublé depuis 2002, passant à 7,6 milliards de dollars.

    Les vues des États-Unis dans la région et les rivalités avec la Russie et la Chine entraînent des manoeuvres géopolitiques pour le contrôle de l’énergie, manoeuvres dans lesquelles le Canada se trouve impliqué.

    Les répercussions du pipeline TAPI sur les Forces canadiennes doivent être évaluées, puisqu’il traversera les grandes zones de conflit de l’Afghanistan, dont la province de Kandahar, où les Forces canadiennes tentent d’assurer la sécurité et de lutter contre les insurgés.

    La construction du pipeline pourrait ouvrir d’importantes possibilités de développement
    économique dans la région; mais si l’on entreprend le projet sans parvenir à un accord de paix
    mettant fin à l’insurrection, le pipeline pourrait exacerber le conflit actuel et obliger les Forces
    canadiennes à revoir leurs priorités afin de protéger le pipeline.

    Le gouvernement canadien devrait suivre la recommandation du rapport final du groupe
    d’experts de M. Manley et mieux informer les parlementaires et la population concernant le
    pipeline TAPI et ses répercussions sur les politiques canadiennes.

    http://www.policyalternatives.ca/documents/National_Office_Pubs/2008/Afghanistan_et_la_nouvelle_guerre_de_lenergie_resume.pdf

    Pour voir le trajet du futur (?) pipeline TAPI :

    http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/IMG/jpg/artoff14891.jpg

    Les guerres pour le pétrole et pour le gaz naturel ne font que commencer.

    Les 10 Français morts en Afghanistan sont morts pour le contrôle du gaz naturel.

  23. 23
    Claire Strime dit:

    sur le site du PCF un bon tract "de masse" assez explicatif sur les enjeux géopolitiques eurasiens et demandant le retrait des troupes françaises d'Afghanistan

    et sur le site du Monde, 1 interview d'H.Emmanuelli critiquant Moscovici et demandant lui aussi le retrait des troupes françaises d'Afghanistan

    qui a dit que le congrès de Reims ne discuterait que de chiffons?

  24. 24
    Claire Strime dit:

    ça "chauffe" vraiment...

    "Plus de 100 missiles à bord des navires de l'OTAN en mer Noire (source)
    16:35 | 25/ 08/ 2008

    MOSCOU, 25 août - RIA Novosti. Plus de cent missiles Tomahawk et Harpoon se trouveraient à bord des navires de guerre de l'OTAN qui viennent d'entrer dans les eaux de la mer Noire, a déclaré à RIA Novosti une source au sein des services de renseignement militaire russes.

    A l'heure actuelle, un groupement de navires de l'OTAN comprenant la frégate polonaise General Kazimierz Pulaski, le destroyer américain USS McFaul, la frégate allemande Lübeck, la frégate espagnole Almirante Juan de Borbon et l'escorteur côtier américain USCGC Dallas, se trouve en mer Noire.

    "Le destroyer américain USS McFaul, qui mouille actuellement dans le port géorgien de Batoumi, dispose à son bord d'une cinquantaine de missiles de croisière Tomahawk. Ces missiles peuvent être équipés d'ogives nucléaires et servent à neutraliser des cibles au sol. Les autres navires sont actuellement concentrés dans la partie nord de la mer Noire", a précisé la source.

    Selon l'interlocuteur de RIA Novosti, les autres bâtiments de l'OTAN sont dotés au total de 64 missiles antinavires Harpoon et de huit hélicoptères de classe différente.

    "En substance, l'OTAN est en train de former en mer Noire un groupement de navires de surface équipés de missiles", a-t-il expliqué.

    L'escorteur côtier américain USCGC Dallas est actuellement à 3-4 heures du port de Batoumi sur lequel il a mis le cap, a-t-il indiqué.

    Commentant la présence navale de l'OTAN en mer Noire, le capitaine de vaisseau Igor Dygalo, porte-parole de la marine russe, a affirmé plus tôt: "La marine russe est au courant. La flotte de la mer Noire continue de remplir sa mission en matière de sécurité de la navigation au large de l'Abkhazie".

    L'administration américaine avait annoncé avoir mobilisé des avions militaires et des navires de guerre pour acheminer à la Géorgie un lot d'aide humanitaire. "

  25. 25
    yazid dit:

    rassure toi jean luc il y a peu de monde pour gober le baratin médiatique sur la russie ou la chine. fait un sondage scientifique et pose la question simplement:. quel est l état le plus menaçant de la planéte. a mon avis largement devant tu trouveras les usa ! juste derrière israel mr sac à vilainerie a un passeport américain je trouve ça incroyable la géorgie est dirigé par un émaricain neo con

  26. 26
    Chavez dit:

    Bravo M. Mélenchon pour vos analyses! Toujours argumentées avec panache. Dans cette longue liste de bien-pensant dont les actions inconséquentes font plus de mal que de bien... N'oubliez pas M.Kouchner! Toujours là dans les mauvais coups à défendre les Etats-unis, à bafouer la souveraineté des Etats comme aux temps des colonies et à tenir des propos honteux pour un ministre des affaires étrangères (du style "Ne faites pas votre libanais" (au Liban) ou à compter le nombre de "noirs" lors d'un match de football)...
    Continuez votre excellent travail.

  27. 27
    Renaud dit:

    a el pina del castoro

    immigre et tu verras si c facile de changer de pays... g bac plus 5 et je me retrouve a faire des ménages... au fait renseigne toi je ne touche aucun des avantages de la France puisque je n'y suis plus et aucun du pays ou je suis car je ne suis pas encore citoyen....
    et qiand on est de gauche on est internationaliste... les mêmes droits pour tous dans tous les pays... c ca notre combat... vote Le Pen mon grand c ton idole apparemment...

  28. 28
    DiGeo dit:

    @JM Pour une fois je veux être constructif!
    Je trouve cette phrase de ton post 21 absolument sublime
    .............................."Abandonnez vos partis étriqués et conservateurs du statu quo et participez à cette mouvance décentralisée, la seule vraie Politique digne de ce nom actuellement, celle qui travaille à et veut réellement un nouveau monde"..............................
    Ah cette mouvance décentralisée. Ca fait rêver, on sent combien tout est sous jacent pour ton nouveau monde.
    Finalement tu réinventes l'Internationale! Tu as bien fait d'essayer.
    Couplet 1 :
    Debout ! les damnés de la terre
    Debout ! les forçats de la faim
    La raison tonne en son cratère :
    C’est l’éruption de la fin
    Du passé faisons table rase
    Foule esclave, debout ! debout !
    Le monde va changer de base :
    Nous ne sommes rien, soyons tout !

    Refrain
    C’est la lutte finale
    Groupons nous et demain
    L’Internationale
    Sera le genre humain. Etc.............Etc

  29. 29
    Soldats français en Afghanistan dit:

    Le pétrole et le gaz naturel.

    « Bien évidemment, le nombre - démesuré - de responsables de la nouvelle administration Bush issus du secteur de l’industrie énergétique pose question. Tous mesurent parfaitement les enjeux économiques liés à une stabilisation de l’Asie centrale, et aucun d’entre eux n’a oublié les projets de gazoduc développés naguère en Afghanistan. Car après tout, les compagnies pétrolières et gazières du Texas ne forment-elles pas le groupe des premiers contributeurs de la campagne de Bush junior ?

    Une fois aux affaires, la nouvelle équipe s’en souviendra, en décidant par exemple d’ouvrir à la prospection pétrolière les réserves naturelles d’Alaska (le 29 mars 2001) et en rejetant le protocole de Kyoto sur les émissions polluantes, qui déplaît tant au secteur énergétique. Le curriculum vitae des nouveaux responsables qui servent George W. Bush vaut toutes les explications.

    Le vice-président Dick Cheney lui-même a longtemps dirigé Haliburton, leader mondial des prestataires de service de l’industrie pétrolière, qu’il a quitté au moment de la campagne présidentielle.

    Condoleeza Rice, directrice du Conseil national de sécurité, l’organe suprême de sûreté qui chapeaute toutes les agences de renseignement, a passé neuf ans chez Chevron. Au sein de ce géant du pétrole, elle a assumé des fonctions de directrice de 1991 à 2000. Elle intervenait régulièrement sur les dossiers portant sur l’Asie centrale - en particulier le Kazakhstan où Chevron est très implanté -, en sa qualité d’ex -soviétologue accomplie (elle collaborait autrefois aux travaux du Conseil national de sécurité, sous Bush père).

    Donald Evans, secrétaire au Commerce et ami intime de George W. Bush, a accompli l’essentiel de sa carrière dans le secteur pétrolier, en tant que président de Tom Brown Inc., de même que Spencer Abraham, secrétaire à l’Energie.

    Quant à Kathleen Cooper, sous-secrétaire au Commerce en charge des affaires économiques, elle était la chef économiste du géant mondial Exxon.

    À l’intérieur des cabinets ministériels, à des niveaux subalternes, on retrouve semblables pedigrees. Ce personnel politique particulièrement marqué se montre donc soucieux d’adopter une politique énergétique conquérante. »

    http://www.ben-laden-la-verite-interdite.com/guillaume-dasquie/category/extrait-du-livre/chapitre-1/

    Concernant la secrétaire d’Etat des Etats-Unis Condoleeza Rice : elle était salariée par le groupe pétrolier Chevron jusqu’en 2000. Ce groupe pétrolier Chevron a racheté l’entreprise pétrolière et gazière Unocal en 2005. Sur le site de CNN, le 12 décembre 2004, nous apprenions que le président de l’Afghanistan, Hamid Karzai, avait auparavant travaillé pour cette entreprise pétrolière et gazière, Unocal. Hamid Karzai était salarié par Unocal en tant que lobbyiste.

    « Karzai, a former lobbyist for the U.S. oil and gas company Unocal, cited the desires of the Afghan people, the international community and the United States as the factors behind October's successful presidential election. »

    http://www.cnn.com/2004/WORLD/asiapcf/12/12/karzai/index.html

    En clair : les Etats-Unis ont envahi l’Afghanistan pour sécuriser le transport du gaz naturel. Les Etats-Unis veulent contrôler le futur pipeline Turkmenistan-Afghanistan-Pakistan-Inde (TAPI) qui traversera l’Afghanistan. Les Etats-Unis ont donc viré du pouvoir les taliban pour y mettre une de leurs marionnettes, Hamid Karzai.

    Les guerres pour le pétrole et pour le gaz naturel ne font que commencer.

    Les 10 soldats français sont morts pour défendre les intérêts pétroliers et gaziers des Etats-Unis.

    Les soldats français n’ont rien à faire en Afghanistan.

  30. 30
    JM dit:

    Di Geo, vous êtes trop ancré dans l'ancien siècle et vos petits schémas récitatifs étriqués pour comprendre quoi que ce soit à ce qu'il se passe effectivement de nouveau au niveau international dans le jeu de force social et Politique, le vrai, pas celui des partis même s'ils se réclament de l'internationalisme.

    Abandonnez vos partis étriqués et conservateurs du statu quo et participez à cette mouvance décentralisée, la seule vraie Politique digne de ce nom actuellement, celle qui travaille à et veut réellement un nouveau monde.

    http://francescocasabaldi.typepad.com/francesco_casabaldi/2006/10/tsunami_politiq.html

    extrait + regarder la multiplicité des acteurs cités dans l'article (non exhaustive!) pour comprendre en quoi ce mouvement de fond est détaché des récitations militantes habituelles :

    A tous les Hommes libres,

    Aussi incroyable que ça puisse paraitre, oui, il se développe en ce moment même, et dans le monde entier, un mouvement d'une ampleur sans doute comparable voire supérieure à celui qui, il y a deux siécles, aboutissait à la Révolution Française.

    Les similitudes sont nombreuses : il ne porte pas de nom, n'a pas de leader, aucun mouvement ou organisation ne le représente ou le résume, ces contours sont extrêmement flous, etc.
    Même les gens qui y participent en ont plus ou moins conscience et chacun en a une vision différente.
    Et pourtant il existe et devient un peu plus visible chaque jour.

    Beaucoup de gens commencent à s'y intéresser et cherchent des "références".
    Il n'y en a pas.

    Il n'existe qu'une multitude de points d'entrée, de "morceaux" plus ou moins reliés aux autres.
    Les liens sont en train de se tisser, par capilarité, parfois entre des "partenaires" tout à fait improbables.

    Nous allons essayer ici d'en faire, non pas un bilan, mais une première approche. N'hésitez pas à compléter/discuter dans les commentaires.

  31. 31
    julie dit:

    @JM
    passionnant ton lien des hommes libres, surtout les commentaires qui résument assez bien l'impasse dans laquelle des gens d'une extrême bonne volonté s'engouffrent sans? s'en rendre compte.
    En tant que think tank ils ont toute leur place, en tant qu'acteur politique qui ont le pouvoir de faire avancer réellement les choses, ils sont à côté de la plaque.

  32. 32
    JM dit:

    Ceux qui font réellement AVANCER les choses ne sont plus les partis politiques.

    ABANDONNEZvos partis étriqués et conservateurs du statu quo ET PARTICIPEZ à cette mouvance décentralisée, la seule vraie Politique digne de ce nom actuellement, celle qui travaille à et veut réellement un nouveau monde.

    http://francescocasabaldi.typepad.com/francesco_casabaldi/2006/10/tsunami_politiq.html

    extrait + regarder la multiplicité des acteurs cités dans l’article (non exhaustive!) pour comprendre en quoi ce mouvement de fond est détaché des récitations militantes habituelles :

    A tous les Hommes libres,

    Aussi incroyable que ça puisse paraitre, oui, il se développe en ce moment même, et dans le monde entier, un mouvement d’une ampleur sans doute comparable voire supérieure à celui qui, il y a deux siécles, aboutissait à la Révolution Française.

    Les similitudes sont nombreuses : il ne porte pas de nom, n’a pas de leader, aucun mouvement ou organisation ne le représente ou le résume, ces contours sont extrêmement flous, etc.
    Même les gens qui y participent en ont plus ou moins conscience et chacun en a une vision différente.
    Et pourtant il existe et devient un peu plus visible chaque jour.

    Beaucoup de gens commencent à s’y intéresser et cherchent des “références”.
    Il n’y en a pas.

    Il n’existe qu’une multitude de points d’entrée, de “morceaux” plus ou moins reliés aux autres.
    Les liens sont en train de se tisser, par capilarité, parfois entre des “partenaires” tout à fait improbables.

    Nous allons essayer ici d’en faire, non pas un bilan, mais une première approche. N’hésitez pas à compléter/discuter dans les commentaires (.......)

    -----------------

    A MEDITER, un exemple
    Tristan Nitot de Mozilla Europe, il y a quelques jours il disait : “si je voulais changer le monde, je ferais du logiciel libre, plutôt que de la politique, ça a sûrement plus d’impact”.
    C’est certainement quelqu’un qui serait intéressé par la notion de

  33. 33
    Mo dit:

    Bien le bonjour Monsieur le Sénateur,

    Certes, BHL, Joffrin, un air de déjà vu... Mais une analyse absente tout de même! L'affaire Siné ! Il y un an, vous défendiez sans condition aucune spinoVal, le patron de charlie Hébdo qui à rejoint le camp du bien depuis. La liberté d'expression ? L'attaque infâme d'antisémitisme et le honteux limogage de Siné, rien à dire à ce sujet ?

  34. 34
    Claire Strime dit:

    mouais des fois JM, il m'arrive d'essayer de réfléchir au rôle de l'individu face aux appareils et mini-appareils bureaucratiques

    et ton truc là me rappelle pas mal des discussions au sein du PCF à l'époque de la mutation de Robert Hue, certains prétendant s'appuyer sur des théories scientifiques (en biologie notamment) pour défendre de fumeuses thèses sur l'auto-organisation, l'auto-régulation, et donc l'absence de besoin d'un parti-guide ou dirigeant
    ils tombaient ainsi très facilement dans une position à la fois scientiste et libéralo-lbertaire, ce dont a besoin le capitalisme pourrissant globalisé
    (on sait d'ailleurs à quoi devait mener électoralement le PCF la politique de Robert Hue et cie, dont le machin pseudolibertaire n'était qu'1 des aspects)

    A part ça j'ai expérimenté plusieurs fois les possibilités d'internet pour contourner ou attaquer de front des appareils ou des personnalités politiques, come je n'aurais pu le faire avant l'invention de ce merveilleux instrument. Je l'ai aussi utilisé sur le lieu de travail pour dénoncer le harcèlement moral alors que si j'avais du m'accomoder de la routine et de la lenteur syndicales, je pouvais littéralement crever.

    Donc internet un merveilleux instrument de combat, pour organiser la société "sans dieu ni maitre" c'est 1 autre paire de manches!

  35. 35
    JM dit:

    Claire, tout ceci n'a rien à voir avec les théories de l'autoorganisation ou avec internet.
    Il s'agit d'un mouvement social et Politique (grand P) profond et salvateur qui existe en dehors des partis, international, et qui oeuvre dans tous les domaines de la société.


    LECTEURS, Ceux qui font réellement AVANCER les choses ne sont plus les partis politiques.

    ABANDONNEZ vos partis étriqués et conservateurs du statu quo ET PARTICIPEZ à cette mouvance décentralisée, la seule vraie Politique digne de ce nom actuellement, celle qui travaille à et veut réellement un nouveau monde.

    DITES NON aux gens comme Digeo ou Julie qui tiennent à vous conserver bien parqués au sein de leurs appareils, qui ont montré toute leur inefficacité à empêcher quoi que ce soit, et à construire quoi que ce soit.

    http://francescocasabaldi.typepad.com/francesco_casabaldi/2006/10/tsunami_politiq.html

    ------------------

    extrait + regarder la MULTIPLICITE DES ACTEURS cités dans l’article (non exhaustive!) pour comprendre en quoi ce mouvement de fond est détaché des récitations militantes habituelles :

    A tous les Hommes libres,

    Aussi incroyable que ça puisse paraitre, oui, il se développe en ce moment même, et dans le monde entier, un mouvement d’une ampleur sans doute comparable voire supérieure à celui qui, il y a deux siécles, aboutissait à la Révolution Française.

    Les similitudes sont nombreuses : il ne porte pas de nom, n’a pas de leader, aucun mouvement ou organisation ne le représente ou le résume, ces contours sont extrêmement flous, etc.
    Même les gens qui y participent en ont plus ou moins conscience et chacun en a une vision différente.
    Et pourtant il existe et devient un peu plus visible chaque jour.

    Beaucoup de gens commencent à s’y intéresser et cherchent des “références”.
    Il n’y en a pas.

    Il n’existe qu’une multitude de points d’entrée, de “morceaux” plus ou moins reliés aux autres.
    Les liens sont en train de se tisser, par capilarité, parfois entre des “partenaires” tout à fait improbables.

  36. 36
    JM dit:

    Sinon, à part ça, Claire, internet est un vaste sujet. Il vous intéresse? Pensez vous connaitre internet? Le comprendre?

  37. 37
    verbrugghe dit:

    analyse fine et rapide qui démolit tout ce que nous avons pu lire (meme BHL)et entendre dont des chaines publiques avec une vision manichéenneL'ours est de retour et bien tant mieux,régionaliser ou disooudre la Russie (brezinski) c'est pas pour demain finalement Lenine avait raison,lorsqu'un russe est loué par l'occident,il doit s'interroger "j'ai fait une connerie" tout à gauche

  38. 38
    Chomlec dit:

    Notre ami Mélenchon est bien remonté contre notre grande "presse de référence". Tant mieux, la bataille contre la presse qui ment est plus que jamais primordiale.
    Dommage qu'il ne fasse pas savoir ce que font dans ce domaine l'association ACRIMED ou LE PLAN B.
    Bonne rentré camarade,

  39. 39
    jean luc dit:

    Vous avez dit Post Scriptom ?
    http://www.duo-post-scriptum.com/

    Pour moi la rentée c'est çà aussi :
    http://tous-ensemble.dyndns.org/

  40. 40
    Peff dit:

    Merci ! Brillante analyse comme d'habitude. J'ai passé le mois d'aout outrée devant ma TV ma TV face à ce torrent de clichés anti-russe et anti-chinois. On se serait cru revenu aux pires temps de la guerre froide. On a même eu droit au témoignage d'un géorgien disant "connaître une personne qui avait vu dans un autre village des russes tuer un géorgien, le découper en morceau et l'avoir donné à manger à des chiens"... On est dans le grotesque le plus total et ce témoignage a été considéré comme crédible (l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours...) ! Il ne manquait que le pourtant très classique : "les Russes ont mangé les enfants tout cru !".

    Nos journalistes ne valent rien, heureusement qu'il y a internet pour avoir des infos différentes.

    A voir également une extrait de Fox News (oui Fox News!) où une petite ossète et sa tante remercient les Russes de les avoir sauvé des bombardements géorgiens.

    http://uk.youtube.com/watch?v=H8XI2Chc6uQ (en anglais non sous-titré)

  41. 41
    marc-sevres dit:

    je ne le comprend pas les positions de JL Mélenchon sur la Géorgie. On peut certes approuver que les Russes soutiennent les Ossètes et les Abkazes contre la Géorgie, mais ce n'était pas une raison pour que les Russes envahissent la Géorgie proprement dite. Cette politique de la force brutale me paraît très inquiétante, et nous ferions mieux de nous préparer à une agression de la Russie contre tel ou tel pays européen limitrophe de la Russie. Qui dit que pour "punir" tel ou tel de ces pays, il ne va pas y faire entrer ses troupes ? Et il me semble plus judicieux de compter sur nos forces que sur celle des américains. Bien sûr, il faut réorganiser nos forces sans le dire explicitement : "comment réagir contre un envahisseur venant de l'Est avec moult chars..". Avec notre alignement sur la détestable politique US de "guerre au terrorisme", nous oublions le danger le plus évident !

    Le seul bien qui peut ressortir de cette affaire, c'est le droit des peuples à décider de leur sort, comme les Ossètes et les Abkazes (et je n'exclus pas la France, car je suis pour l'indépendance de nos colonies d'outre mer comme la Guyane, la Martinique etc ; Et aussi de la Corse si elle le souhaite; sans oublier Flamands et Wallons).

  42. 42
    commandant P. dit:

    sur le "bourbier" afghan, relire l'article du Monde du 21 Juillet :

    Gérard Chaliand
    "La victoire de l'OTAN en Afghanistan est impossible"
    LE MONDE | 21.07.08
    écrivain, géostratège, spécialiste des "guerres irrégulières", Gérard Chaliand passe plusieurs mois par an en Afghanistan, notamment pour le Center for Conflict and Peace Studies (CAPS), un centre d'études qu'il a contribué à mettre en place, à Kaboul, avec des chercheurs afghans.
    Au vu des revers enregistrés en Afghanistan, Barack Obama et John McCain, les deux candidats à la Maison Blanche, sont d'accord pour faire de ce pays le centre de la "guerre contre le terrorisme" et y envoyer des renforts en 2009. Vous qui rentrez de Kandahar, pensez-vous que huit ou dix mille soldats supplémentaires changeront la situation ?
    Non. La victoire est impossible en Afghanistan. Avec les renforts annoncés, il y aura environ 80 000 soldats de l'OTAN sur place. Cela ne permet pas de contrôler le terrain. Nous sommes dans une impasse militaire. Dans ce pays, grand comme une fois et quart la France avec un relief incomparablement plus difficile, il aurait fallu envoyer davantage d'hommes et surtout contribuer activement à améliorer les conditions économiques dans les campagnes. Aujourd'hui, il faut essayer de négocier. Il n'y a pas d'autre issue. Les talibans ne peuvent pas gagner la guerre contre l'OTAN, qui est tout aussi incapable de les éradiquer.
    Hors de Kaboul et de quelques grandes villes, ce sont les talibans qui contrôlent les pouvoirs locaux, et non les soldats étrangers, le plus souvent barricadés dans leurs fortins. Dans le sud et l'est du pays, les talibans ont réussi, avec le soutien d'une grosse partie des populations locales, à instaurer une infrastructure politique, des hiérarchies parallèles qui sont le pouvoir réel. Or l'expérience montre que lorsque c'est l'adversaire qui l'exerce, la guerre est perdue.
    Comment en est-on arrivé là ?
    Les talibans ont rempli le vide laissé entre 2002 et 2004, lorsque les 15 000 GI qui étaient là s'occupaient essentiellement de traquer Ben Laden, que les autres forces internationales restaient concentrées à Kaboul et que rien n'était fait pour les populations paysannes, notamment au sud et à l'est (régions pachtounes) qui sont pourtant les clés du pays.
    L'aide internationale au développement, dirigée essentiellement sur Kaboul, représente moins de 10 % des dons versés. Les équipes de reconstruction dans les provinces représentent moins de dix mille hommes pour une population de 20millions de ruraux !
    Contrairement à une idée reçue, les talibans ont une meilleure compréhension de ce qui est stratégiquement important. Ils ont compris que le centre de gravité du conflit est la sensibilité de l'opinion occidentale qu'il faut frapper en tuant des soldats de l'OTAN, de préférence américains. Notre refus d'encaisser les pertes est notoire.
    Mais l'OTAN forme aussi une police et une armée afghanes non ?
    Elle compte à peine 58 000 hommes encore mal équipés. Au total, il est prévu d'en former 80 000. Il en faudrait le double. Quant à la police, comme le reste de l'administration, elle est corrompue. Comment ne le serait-elle pas ? Ils sont payés 75 dollars par mois alors qu'il faut le double pour nourrir une famille moyenne. Alors ils rançonnent la population.
    Il faudrait commencer par punir la corruption à haut niveau. Or elle ne l'est pas. A l'abri du pouvoir, certains s'enrichissent de façon considérable. Tout cela fait le jeu des talibans. Leur discours nationaliste, anti-occupants et anti-corruption leur gagne des adeptes.
    Si vous ajoutez à cela la multiplication des bavures militaires qui tuent beaucoup de civils parce que faute de soldats suffisants et par souci compréhensible de ménager leurs hommes, les Américains préfèrent bombarder quitte à provoquer des dommages collatéraux...

    Le Pentagone fait savoir que le nombre de djihadistes étrangers pour renforcer Al-Qaida constitue un problème grandissant.
    Ce n'est pas Al-Qaida ni les combattants étrangers qui mènent l'insurrection. C'est une affaire pachtoune [majoritaire en Afghanistan, la tribu compte aussi plus de quinze millions de membres au Pakistan]. Même s'ils reçoivent sans doute une aide logistique pakistanaise parce que l'intérêt du Pakistan est que le pays ne tombe pas sous l'influence de l'Inde, les Pachtouns se battent d'abord pour eux-mêmes.
    Mais si tout est perdu, pourquoi l'OTAN reste-t-elle engagée en Afghanistan ?
    Tout n'est pas perdu puisque les talibans ne peuvent l'emporter militairement. Mais tout reste à faire politiquement, administrativement et économiquement. Au début, il fallait "nettoyer" le sanctuaire d'Al-Qaida qui est maintenant extrêmement affaibli et existe surtout sous forme d'instrument de propagande. A présent, nous y restons parce que nous y sommes...

    Il y a aussi des raisons stratégiques. Le Pakistan voisin avec 150 millions d'habitants et l'arme nucléaire, même si celle-ci est et sera de plus en plus sécurisée, est l'épicentre de la crise. L'OTAN est en Afghanistan parce que cela permet d'être présents à l'est et à l'ouest de l'Iran, et aux portes de l'Asie centrale. Ce qui est probable c'est que d'ici trois ou quatre ans, le prochain président des États-Unis se fatigue d'un conflit qui piétine.
    Propos recueillis par Christophe Châtelot et Patrice Claude

  43. 43
    paul dit:

    Joli, le parallèle fait par Sarkozy à Maillé, ce village dont les habitants ont été massacrés par les allemands en aout 45, avec les dix soldats français morts en Afghanistan tués par les "barbares". Même le dernier adjoint au maire de Triffouilly les Olivettes n'aurait pas osé !

  44. 44
    commandant P. dit:

    et pendant ce temps là, Nicolas Sarkozi ose un parallèle entre les soldats d'Hitler qui ont massacré les civils à Maillé le 25 août 1994, et les combattants talibans qui ont attaqué les soldats français la semaine dernière...
    Conclusion de la pensée politique du Président : "dans les 2 cas, il s'agit de la lutte de la Civilisation contre la Barbarie",... un peu court comme analyse, non ?

    Autre info du 20H, entre 2 brèves : "le gouvernement afghan veut renégocier le mandat de l'OTAN, car des erreurs de bombardements aériens ont encore fait 90 morts parmi les civils"

    ...

  45. 45
    JM dit:

    Emmanuel Todd sort un essai fin septembre qui s'appelle "Après la démocratie". D'après ce que j'ai pu lire, cet ouvrage sera très clair sur ce qui est devenu une mascarade insultante pour les citoyens : le régime des partis.

    ECTEURS, Ceux qui font réellement AVANCER les choses ne sont plus les partis politiques.

    ABANDONNEZ vos partis étriqués et conservateurs du statu quo ET PARTICIPEZ à cette mouvance décentralisée, la seule vraie Politique digne de ce nom actuellement, celle qui travaille à et veut réellement un nouveau monde.

    DITES NON aux gens comme Digeo ou Julie qui tiennent à vous conserver bien parqués au sein de leurs appareils, qui ont montré toute leur inefficacité à empêcher quoi que ce soit, et à construire quoi que ce soit.

    http://francescocasabaldi.typepad.com/francesco_casabaldi/2006/10/tsunami_politiq.html

  46. 46
    jean luc dit:

    Le valet de Bush n'en a rien à cirer des soldats français tombés en Afghanistan.
    Pas plus que de l'effondrement du pouvoir d'achat de ses concitoyens Mr 140%

  47. 47
    Gérard PERRIER dit:

    Je partage évidemment l'essentiel de ce que tu écris ici. C'est utile le contre courant.D'accord !Mais à te lire depuis que le genre blog existe je constate trop,beaucoup trop,de commentaires critiques sur les commentaires par les media de l'actualité.Le monde est aussi fait du réel dans toute sa complexité et sa diversité qui existe en dehors de la sphère de cette réalité formatée par l'idéologie dominantequ'on nomme l'information.
    .Exprimer ta révolte vis à vis des commentaires et ce de façon quasi systématique me semble insuffisant pour un homme politique connu tel que toi.
    Il est vrai aussi que tempêter depuis plusieurs années durant contre le cours démocrate à l'américaine du PS et ne jamais engager de voie pour rompre avec lui est chose complexe.
    PS La calligraphie réduite est un choix que je comprends mais ne partage pas.
    Bonne rentrée et courage pour les journées d'été du PS !

  48. 48
    maxou dit:

    Bonsoir tous,
    Monsieur le Sénateur jean-Luc Mélenchon bonsoir, j'espère que vous et l'aide de quelques amis de gauche, et oui de"gauche"n'en déplaise a"certains" vous parviendrez a réunir toute la gauche pour nous liquidé cette droite arrogante et revancharde!
    Car seul une gauche unie réussira a battre la droite et j'espère le petit président qui ne pense qu'a détruire le code du travail, le droit de grève, détruire le système de santé, l'hôpital public, l'éducation national,privatisé la poste,GDF, EDF, france télécom, augmenté le nombre d'annuités pour un droit a la retraite a 60 ans a taux plein alors que le patronat licencie a tour de bras,
    augmenté le nombre d'heures supplémentaires tout en cassant les 35 heures hebdomadaire, en réduisant le taux des heures supp, en augmentant considérablement le nombre de jour travaillé pour les cadres...etc...etc

    Je suis plutôt de sensibilité de droite mais là faut pas pousser!
    Ils ont raison de dire que de 81 à 83 c'était mieux non ?

  49. 49
    julie dit:

    @JM
    les gens sont assez grands pour savoir eux-mêmes ce qu'ils ont à faire ou à ne pas faire, arrête ton cinéma et reviens à la raison. Je n'ai jamais incité qui que ce soit ici à adhérer à aucune structure existante ou à construire, au contraire de toi qui nous bassine avec tes campagnes publicitaires à la noix.

  50. 50
    maxou dit:

    Bonsoir Julie et bon retour parmi nous..
    Max

Pages : [1] 2 3 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive