07août 08

Il est temps de faire une pause sur ce blog. Une sorte de fermeture annuelle pour cause d’été. De toute façon je suis parvenu à un stade qui signale le besoin urgent de débrancher la machine. La lecture de la propagande médiatique grossièrement anti chinoise ne me donne même plus ce petit coup de fouet qui réveille. Juste la nausée. Le dégout de la machine à indignation sélective qui crucifie trois lignes de Siné mais ignore la diffusion en boucle d’une publicité différentialiste écœurante me met en état de sidération avancée, là où les mots finissent par se dissoudre avant d’être prononcés. Suis-je moi aussi bientôt mithridatisé ? A force d’avaler le poison à petite dose, suis-je devenu insensible à sa présence dans mon assiette ? Hier j’ai bavardé avec les ouvriers qui mettent de l’asphalte sur les trottoirs. Ils en avaient charrié des tonnes depuis le matin dans des petits seaux en gros bois qui résistent à la chaleur. Dommage que les poumons de ces gars là ne soient pas en bois. Car certains ont le nez dedans toute la journée, accroupis par terre à étaler la boue visqueuse qui fume comme un bouillon de onze heures. Mes deux grands pères sont morts en respirant des saloperies professionnelles, l’un avec un pistolet à peinture, l’autre avec du produit de nettoyage pour les cuves. Je regardais ces types en me demandant comment j’allais leur dire au revoir, après ces quatre mots échangés, tandis qu’ils couraient du cul du camion aux taloches sur le trottoir. L’un m’a dit « on s’y fait ». L’autre m’a dit : « ce n’est pas vrai, personne ne peut s’y faire ». Tous ceux qui étalaient l’asphalte étaient africains. Un hasard évidemment. « Qu’est ce qu’on y peut » a dit le chef d’équipe? En effet. Ils ne sont même pas tibétains.
Je ne reviens à ce blog que parce que je ne peux pas clore cette saison sans un mot sur le congrès du PS. Même si je reconnais le maigre intérêt des péripéties en cours. Mais j’en profite pour dire d’autres choses. Et je commence par elles. 

LES MAINS DANS LA NEIGE

Dans cette pub, le bel acteur imprime ses mains dans le ciment qui immortalise les talents sur le trottoir à Hollywood. Puis il monte dans sa belle grosse auto de la super marque « schmoll » et roule jusque sur « le toit du monde » comme dans un rêve tellement sa bagnole est merveilleuse. Là, on le voit avec un petit gosse et ils impriment tous les deux leurs mains dans la neige. Le gosse sourit comme un soleil. Happy end. Mais dans cette image il y a un truc qui me cloue. Le gosse a des dents de lait. Il lui en manque deux devant. C’est vraiment un petit gosse en somme. Mais il a la boule à zéro et un sari de moine tibétain. Ce gosse qui a des dents de lait est moine. Et personne ne dit mot. C’est une pub qui passe tous les jours sur votre foutue télé. Mais l’état d’abrutissement sur lequel débouche la campagne anti chinoise et pro Dalaï Lama est telle que personne ne s’insurge de voir donner en spectacle un môme qui a des dents de lait et qui est moine. On suppose que c’est parce que c’est dans leur nature à ces gens, là bas,  de donner leurs gosses tous petits au monastère. On ne va pas les embêter avec les Droits de l’homme et ceux de l’enfant ceux là alors que nous devons nous soucier de la protection de leur culture millénaire « si riche » à propos des enfants des femmes et des monastères. N’y est-il pas heureux et souriant ce gosse quand un vieux monsieur blanc vient jouer avec lui à mettre les mains dans la neige ? D’ailleurs le slogan final, si parlant dans ce contexte, souligne bien que nos différences sont très importantes et que on est plus riches d’elles et bla bla bla, le refrain habituel pour trouver normal la différence des droits. C’est une sorte de racisme light. Que font les « grandes voix » de la bonne conscience ? Motus. Silence. Ou sont les défenseurs des droits de l’homme au Tibet ? Menard et son cirque ambulant ? Bernard Henry Levy ? Précisément celui-ci ne peut pas être partout. Il mène une lutte implacable contre le danger terrifiant que représente Siné et ses incitations à la haine raciale bien connues. Ici, dans « la patrie des droits de l’hommeuuuu » la parole est d’abord à des énergumènes comme ces deux bouffons « ex membres de la ligue communiste » (la seule qualité au nom de laquelle ils s’expriment) qui ont eu le privilège séance tenante d’une tribune dans « Le Monde » pour dénoncer, sans blêmir de honte, la  dérive anti sémite de la ligue communiste ? Et pour le reste, feu sur la Chine !!! Médaille d’or le journal « Le Monde » qui publie quatre à cinq articles anti chinois par jour ! Imaginons une pub  (je rêve) où l’on verrait pendant disons une demi seconde une réalisation positive de la Chine. Bon. Non. Disons un quart de seconde car sinon mon exemple manquera de réalisme compte tenu de la surveillance anti chinoise implacable du service international de l’industrie du spectacle et des médias. Que se passerait-il ? Ca ne vaut même pas la peine de le raconter.

FAIRE SON DEVOIR
Et moi, pourquoi est-ce que je parle de ça ? Parce que le devoir d’une conscience libre, d’une conscience du type de celles qui sont encensées quand elles s’expriment chez les autres et résistent à l’idéologie dominante de leur zone, le devoir est de montrer que tout ceci est une farce pitoyable. Un bourrage de crâne et un flicage des cerveaux comparable, avec des méthodes différentes, à celui qui est dénoncé par ailleurs avec des trémolos dans la voix. Le dessinateur Sine ne menace personne, ses propos ne sont pas antisémites. Toute la vie de Siné, qu’on aime ou pas, témoigne qu’il n’a rien à voir avec le racisme. De toute façon, dans le contexte de Charlie Hebdo,  ce qu’a dit Edwy Plenel sur le sujet est si juste que je n’y ajoute pas une ligne. La preuve ultime de l’ineptie de cette bataille d’accoutumance de l’opinion au flicage communautariste et aux fatwas de la bien pensance, c’est qu’aucune plainte n’est déposée contre Siné alors même que dans notre pays, fort justement,  l’anti sémitisme n’est pas une opinion mais un délit. Quand de vrais antis sémites frapperont, ils auront les mains d’autant plus libres que toutes les munitions auront été usées pour rien par ces batailles sans objets qui sèment le doute sur les intentions réelles de ceux qui les mènent. De même, la mode pro Tibet et anti chinoise est une création de propagande certes efficace mais sans consistance sérieuse. Elle est destinée à fabriquer des reflexes pavloviens pour entrer dans la nouvelle ère de l’histoire du monde. C’est la culture du « choc des civilisations ». Pour les nord américains et leurs griots, les Jeux ne doivent pas être une réussite mise au crédit de la Chine. La Chine ne doit pas faire la démonstration de son entrée réussie comme candidate à la première position dans le monde. A cette logique belliqueuse absurde, construite à coup de stéréotypes à la limite du racisme il faudrait plutôt une alternative raisonnée. Il ne manque pas de scénarios à ce sujet. Mais tous commencent par la résistance à l’idéologie du « choc des civilisations » dont l’ethnicisme et le communautarisme sont le navire amiral.

UNE ALTERCATION PENDANT UN INTERROGATOIRE
Je ne veux pas finir ces lignes sans rendre un hommage au journal « Le Monde » en dépit de tout ce qui m’oppose à certains de ses rédacteurs. Le 5 août il a publié la photo d’une des 40 000 détenus (selon Edwy Plenel) des prisons secrètes de la CIA. Page 5. Une face de chien mourant. 36 ans, mère de trois enfants, enlevée depuis cinq ans. « Son apparition, écrit le journal « Le Monde », a permis de découvrir une jeune femme vêtue d’un tailleur et d’un foulard, portant les stigmates d’une blessure par balle reçue lors d’une altercation survenue pendant son interrogatoire ». Vous avez bien lu. Une altercation entre une femme et un revolver. Page cinq d’un seul journal dans ce pays. Les crocodiles qui ont si abondamment versé des larmes sur Soljenitsyne n’auront pas eu un mot pour le nouvel archipel du goulag secret des USA.
Comme je parle encore de presse, je ne peux pas quitter cet écran sans appeler à participer à la collecte de fonds de soutien du journal « l’Humanité » pour se sauver de la noyade. « L’Huma » on aime ou on n’aime pas. Mais on en a besoin. En tous cas quand on est de gauche. On ouvre ce journal et on sait ce qui se passe sur la planète où existe cette étrange espèce disparue de tous les autres journaux: les salariés. Le monde du travail. Les gens ordinaires. Et aussi sur tout ce qui bouge pour tenter d’inverser la roue du char libéral. Je ne dis pas qu’on est ensuite d’accord avec ce qui en est écrit. Mais du moins peut on construire sa pensée, organiser sa propre collecte d’informations. Faites le test un jour. Un seul. Achetez « l’Humanité » et deux ou trois autres quotidiens. Et comptez le nombre d’articles que chacun publie à propos de la planète salariale. Que serait la vie sans ce journal ? Si vous n’avez pas la réponse, je vous plains. Moi je mets la main à la poche à la mi août.

LE CONGRES
Je me souviens que j’ai promis des nouvelles de la préparation du congrès socialiste. Mais que peut-on en dire ? Je suis désespéré de voir le niveau affligeant des prémisses de ce congrès alors que déferle une crise du capitalisme aussi violente que celle en cours.  Mais seuls les sectaires ou les illuminés se réjouissent de la déchéance du PS. Car les gens sensés savent qu’elle va coûter cher à toute la gauche. Je rassure les rares blogueurs de cet août incertain. Le travail de préparation du congrès socialiste avance aussi de mon côté. Et c’est à dessein qu’il n’en est pas question ici. Pas de festin sans cuisine faite avec délicatesse, au calme, loin des regards des convives. Pour ma part plutôt qu’à gesticuler j’invite au travail sérieux et appliqué. Un congrès socialiste est une bataille de fond. Je la mène avec mes amis comme un romain, avec une application de terrassier qu’aucun travail de déblaiement et remblaiement n’arrête ! Coté terrain chacun continue l’humble et indispensable tâche de collecte des signatures d’adhésion au texte de notre contribution « pour réinventer la gauche ». Cette base militante consciente est notre force. Pour déposer une motion, évidemment. C’est à cela que nous nous préparons sans aucune illusion sur je ne sais quelle martingale qui nous offrirait un raccourci semé de pétales de roses et d’acclamations approbatrices. Avec mes amis nous l’avions annoncé :  « Seuls s’il le faut » avions nous écrit. Mais ce n’est pas ce qui s’annonce. Nous ne serons pas seuls. Certes nous ne participerons pas aux divers regroupements actuellement en cours. S’ils tiennent au-delà des articles de presse qui décrivent leurs étranges combinaisons, ils ne nous conviennent d’aucune manière.  Nous les jugeons ou bien confus (voir les « reconstructeurs » de Fabius à Strauss-Kahn en passant par Hamon sous la houlette de Martine Aubry) ou bien évidemment sans rapport avec ce que nous défendons. Et nous ne comprenons pas davantage le rassemblement auquel travaille Julien Dray depuis 2002, projet à cause duquel l’ancienne gauche socialiste a explosé : de Hollande à la gauche du parti. Mais pour Dray de toute façon, la gauche du parti c’est Emmanuelli et Hamon. Point barre. Petit malin. C’est avec cette "gauche" là qu’il avait déjà réussi le bouclage de la piteuse synthèse de confusion au congrès du Mans. Il aurait tort de se priver d’une aussi complaisante « gauche du parti ». De toute façon le « rassemblement de la gauche du parti » pour lequel nous avons déjà usé tant d’heures de pétition, contacts et discours, il vaut mieux ne pas y compter davantage que dans les précédents congrès. Les partenaires qui ont accepté d’ouvrir le dialogue sont déjà connus. Avec eux le travail est en cours.  Les autres ont d’autres préoccupations, d’autres attirances et bien fol qui accepterait de s’en remettre à leur appétits. Ils ne seront de gauche que si personne ne veut d’eux dans les gros troupeaux. Ils n’ont pas d’autonomie politique. Mais une fois rejetés par les autres, que valent-ils ? Idéologiquement à peine para syndicaux, peu fiables, avides de synthèse à n’importe quel prix, profondément incrustés dans les pâturages du PSE, ils forment une troupe disparate dont les états de service depuis trois congrès sont une « série b » de l’histoire de la gauche du parti. Poperen, Chevènement ou bien la Gauche Socialiste entre 1988 et 2002 étaient des courants idéologiquement délimités, producteurs d’idées et de stratégie globale. Là c’est quoi ? Gardons espoir cependant. Que faire d’autres ? Mais travaillons à ne nous mettre dans la main de personne. C’est comme ça que nous menons notre barque. Sinon il n’y aura plus de gauche autonome au PS. Et donc plus aucun barrage contre la ligne « démocrate ». C’est cela l’enjeu pour nous. Car si nous échouons nous connaissons le résultat. Il est sous nos yeux en Italie. La gauche historique, socialiste, communiste et Verte est rayée des deux assemblées. C’était pourtant le modèle invoqué à la tribune du précédent congrès socialiste qui faisait la fête à Prodi avant d’aller tous défiler en rangs serrés devant le pitoyable Walter Veltroni, le blair italien qui a tué la gauche. On ne peut éviter ça sans une certaine intransigeance.


1 251 commentaires à “Pause d’été”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1126 »

  1. 1
    H2 dit:

    Très beau papier
    No comment.

  2. 2
    Anders dit:

    MERCI Jean-Luc Mélenchon pour les éclairages, et BONNES VACANCES. Reposez-vous, on aura besoin de vous à la rentrée.

  3. 3
    robespierre dit:

    Bonne vacances dans votre maison de campagne.
    Je sais au moins que vous ne serez pas à Saint Paul de Vence, ce si joli petit village populaire. Là-bas vous risqueriez peut être encore de voir BHL, en direct à la télé rendre hommage à Alexandre Sol'et pleurer sur le goulag. Dingue non ? Vous êtes sur le cul. Moi aussi.

    Mon pamphlet pour Siné est ici : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article69751.
    Il a bien marché.

    Salut

    Je lis l'Huma une fois par semaine.

  4. 4
    Ankor Degoch dit:

    Merci M. Mélenchon pour ces analyses comme toujours pertinentes.

    Le PS et la gauche ont besoin de vous et de vos amis.

    Courage et bonnes vacances !

  5. 5
    rosay dit:

    Bien ,les médiats de toutes sortes, journaux,radios, téloches et maintenant certains des sites du web bluf, ou anihile toutes réflexions possible.
    Avant que les Camarades réalisent les vertus de l'absence médiatique dans leur intime maison nous pouvons attendre encore pas mal de temps !
    Et pourtant l'huma à toujours su être un journal de Gauche,faire son possible pour le sortir de ses dificultées,dur, dur, Miterant avait en son temp apporté une aide au P.C.,car le problème n'est pas simple.
    Par humanité je ferai ma par pour l'huma.
    Bonsoir salut et fraternité à tous.Rosay.

  6. 6
    dudu 87 dit:

    Au FIL, la grogne des bagadoù monte
    Un projet de loi bientôt en discussion à l’Assemblée déchaîne les passions dans nombre de festivals et particulièrement au Festival interceltique de Lorient.

    Ce projet consiste, dans son énoncé, à favoriser la reconnaissance et le développement de la pratique amateur, et la nécessité d’un cadre juridique clair qui évite des pratiques déloyales à l’égard du secteur professionnel.

    Dans les faits, ce texte veut limiter la pratique amateur à sa plus simple expression, l’exclure du domaine professionnel, la raréfier dans le temps, éloigner tout professionnel d’une pratique parallèle, la réduire à un simple loisir occasionnel.

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43019

  7. 7
    dudu 87 dit:

    A propos de propagande, sur France Inter ce soir, le journaleu de service dit:" Autre grand défenseur des droit de l'Homme, G. Bush......." (sic)
    Allez Bonne nuit

  8. 8
    Peff dit:

    Bonne vacances gardez le moral !

  9. 9
    Philippe VILLARD dit:

    Bonsoir camarade,

    Ces hommes, souvent des Massaï, se ruinent la santé pendant quelques mois sous l'autorité du caïd de leur village et s'en retournent "riches" pour mourir des sales maladies auprès des leurs. La loi punit le proxénétisme, pas l'exploitation des hommes qui font le trottoir dans l'indifférence générale. Générale, non pas tout à fait. Tu es là et tes révoltes nous font du bien. Merci à toi et bon repos.

  10. 10
    H2 dit:

    @ Robespierre

    Bravo ! Beau texte !

    @ dudu 87
    sans déconner ?
    BUSH ? Le mec qui a mis fin à l'Habéas corpus, suspendu les libertés civiles, fait la chasse aux opposant sur son territoire, ne respecte pas la convention de Genève, a fait exterminer 1 million de civils irakiens, a inventé le goulag néolibéral, emprisonne sans jugement 40 000 personnes dans des prisons secrêtes, torturent en masse, fait défoncer les crânes à coup de perceuses électriques, incite à créer des escadrons de la mort en Irak et ailleurs, veut vitrifié l'Iran, a fomenté pas plus tard que le mois dernier un coup d'état en Turquie, balise sont territoire de camp en vue des émeutes de la misère qui ne vont pas tarder aux USA et qui vient d'être condamné par le CONGRES AMERICAIN comme criminel de guerre ? Le même ?

    Bravo France Inter ! Quel professionnalisme !

  11. 11
    Sébastien VOSGIEN dit:

    Belle logorhée. Intéressante toutefois dans la mesure où l'on y retrouve les fantasmes de l'auteur. Par exemple cette manière de mettre en scène l'origine "prolétarienne". C'est presque charmant de maniérisme.

    M. Mélenchon, que vos grands-parents soient morts à la tâche, fort bien. Mais vous, vous êtes bien un bourgeois aujourd'hui. Un vrai bourgeois, qui vit sous les ors de la République. Vos origines prolétariennes, vous les partagez avec 95 % de la population. Il ne s'agit pas d'une rente. Assumez-donc votre statut.

    L'autre jour encore je voyais M. Mélenchon à la télé insulter les auteurs du clip "Justice". A la rigueur pour cette fois, j'étais presque d'accord avec lui, et encore... mais quant à la Chine par exemple, comment défendre un Etat qui diffuse ses propres J.O. à la télé nationale avec un différé de 8 minutes ? Un Etat où 280000 personnes seraient rémunérées pour répandre la bonne parole sur internet ?

    Un homme qui en 2008 crache sur Soljenitsyne mais fait les yeux doux à la Chine. Voilà une combinaison qui ne laisse guère la place au doute. M. Mélenchon a beau noyer le poisson dans son dernier message, la combinaison de ces deux éléments montre ses préférences...

  12. 12
    nous c'est le gout dit:

    ca devient même risible cette propagande anti-chinoise. Je pense que les journalistes sont de bonne foi mais qu'ils pensent bien faire mais ils ne servent ni nos intérêts ni les leurs ni ceux des chinois. Mais pourquoi? Pour faire diversion sur d'autres problèmes, détourner les yeux sur ce qui fâche?
    Ca vend bien et ça ne fâche personne de ce coté sauf ceux qui ne veulent pas être tourner en bourrique.

  13. 13
    H2 dit:

    @Sébastien VOSGIEN
    Pas exactement.
    M.Mélenchon. ne veut pas se faire embarquer dans une guerre demain de façon pavlovienne où la raison n'aurait plus rien à faire dans le jeu mais où tout serait instruit par l'instinct, sa tyrannie et la Vox médiatis.
    Et si Montaigne disait "Je m'avance vers celui qui me contredit" cela ne suppose pas d'être sous le joug d'autrui et d'en perdre la raison.
    Bien au contraire. La construire ! Sa raison !
    Grâce à l'avis contraire.
    Cela est très bien dit dans le texte du Sénateur Mélenchon.
    Garder raison en toute occasion parce que chacun l'aura construite en son for intérieur grâce aux jeux de tous les avis contraires. Encore faut -il que ceux-ci puisse encore pouvoir s'exprimer librement.
    Construire sa pensée ou son propre avis suppose que celui-ci ne soit pas dicté par des puissances qui ont peu à voir avec les intérêts des populations.
    En Chine comme ailleurs. Nous sommes bien d'accord.
    C'est parce que nous ne voulons pas vivre en dictature que certains fous désirent encore s'exprimer et se faire entendre.
    Avec toute la complexité que cela suppose comme atteintes à la bien pensance, à l'unilatéralité des commentaires.
    Pouvons nous encore entendre ?
    Bonsoir.

  14. 14
    Sébastien VOSGIEN dit:

    A H2 :

    Je ne trouve pas que les media nous présentent une vision excessivement négative de la Chine. Il y a encore six mois, on aurait même pu penser le contraire. Si j'ai envie d'être informé des formidables succès économiques de la Chine et m'enquérir du comportement des futurs maîtres du monde, il me suffit de zapper sur une émission économique.

    Dommage que la soldatesque chinoise qui accompagnait la flamme ait ruiné en une journée cette image dorée. Certes il y a eu des provocations des pro-tibétains, pas toujours très intelligentes. Mais ces hommes en jogging sombre à l'air martial ont bien montré la nature des tenants et des aboutissants.

    Il existe de toute façon une large fascination au sein de la nouvelle génération. L'auteur de "Quand la Chine s'éveillera" avait amorcé la pompe et aujourd'hui parmi mes relations, je connais beaucoup de jeunes qui sont allés vivre/travailler/voyager en Chine.

    Quant à la légende dorée que la Chine ne manquera pas de se construire, il me paraît inutile de la lui offrir par avance.

    Puisque vous paraissez évoquer le "choc des civilisations", je me permettrai de citer Samuel Huntington. Il ne se limite pas à décrire une possible confrontation armée, mais affirme au contraire que le "hard power" montant des nouvelles puissances asiatiques aura nécessairement pour corollaire un "soft power".

    En termes plus prosaïques, cela veut dire que dans un avenir proche, la Chine aura son Hollywood, et qu'à l'instar des américains elle façonnera l'opinion publique mondiale entre deux séances de pop-corn.

    L'autre jour, j'ai vu au cinéma la bande-annonce de "Shaolin Basket". Tous les ingrédients sont réunis. Cela peut paraître trivial, mais cela confirme l'analyse de Samuel Huntington. Aujourd'hui nous consommons chinois, nous utilisons des ordinateurs chinois, et demain nous danserons sur des musiques chinoises et rêverons des espérances chinoises...

    Je ne suis pas anti-américain, et je ne suis pas anti-chinois loin de là. Mais n'oublions pas l'envers du décor, pour nous garder des excès d'une fascination pour leur réussite matérielle.

  15. 15
    H2 dit:

    @Sébastien VOSGIEN

    Merci de votre réponse. Pour ma part je ne fantasme pas sur "leur réussite matériel " qui est le fruit de l'exploitation la plus pure et je n'oublie pas les laodaïs.
    Bien à vous.

  16. 16
    Gandalfoufou dit:

    "Quand je vois une personne mendier dans les rues je suis comme vous, je passe devant, tête basse, honteux. La misère de masse entraîne l'indifférence de masse"

    C'est sur ces quelques mots forts que j'ai fait la connaissance du sénateur Mélenchon. Depuis j'ai cheminé et je crains que vous ne soyez désormais le seul parlementaire que je considère encore. Jusqu'au jour où? Ce n'est pas encore le cas.

    Bonnes vacances Jean Luc Mélenchon.

  17. 17
    Eaubourdine dit:

    Mon dieu, pourrais-je m'esclamer, si je n'étais pas raisonnable!
    Cela fait plaisir de vous lire,une resistance simple, libre, et spontannée à l'organisation de notre monde pensée par des merchendisers de chez carouf!
    Bon courage pour votre congrés, car moi qui n'est pas le courage de militer dans cette pétaudiaire que l'on appelle le PS, je sais que vous avez raison, si la gauche du PS sort laminée de ce congrés, il sera encore plus difficile aprés de lutter contre l'installation d'une ligne démocrate qui facilitera les renoncements qu'exigent partout dans le monde, le medef et leurs alliés.Les curés, les griots, les moines lévitants...... Bref tous ceux qui sont entrés dans le choc des civilisations!
    bonne vacances!

  18. 18
    dimitri 56170 dit:

    bonjour a toi et surtout passe de bonnes vacances......un seul mot ;;;;;;;BRAVO

  19. 19
    magali dit:

    bonnes vacances bien méritées. une fois de plus, l'année a été riche et longue...
    suivons tout de même de près le referendum bolivien. dommage que tu mettes ton blog en pause d'été cela nous privera de ton analyse sur cette question.
    plein de bisous

  20. 20
    Johnyu dit:

    Si seulement cettepause était définitive... pauvre MélenCon, va !

    un gauchiste de plus sur la toile pour propager des idée vieilles d'un siècle !
    lamentable !

  21. 21
    DiGeo dit:

    « BEATI PAUPERES SPIRITU »Bienheureux les pauvres d'esprit.

    Un gros serpent mordit Johnyu
    Que croyez-vous qu'il arriva ?
    Qu'Johyu en mourut : Bagatelle,
    Ce fut le serpent qui creva.

  22. 22
    jcmig dit:

    Merci encore pour ce papier que je trouve interessant. Et bonnes vacances à vous que vous avez bien méritées

  23. 23
    Johnyu dit:

    DiGeo, le p'tit gauchiste de m**** : le fascisme de gôôche à l'état pur !

    A MORT LE MARXISME !

  24. 24
    elian dit:

    bonne vacance je vous encourage a poursuivre vos analyses politiques et a faire vivre votre site

  25. 25
    Hamilcarbarca dit:

    Le capitalisme c'est caca, ça fait plein de profits sur le dos des plus pauvres, ça enrichit qu'une minorité de privilégiés. En plus, les USA complotent contre nous pour imposer le Système ultralibéral-fasciste qui broie les individus. En plus, les capitalistes, ils sont tous à la solde de la droite nazie-fasciste-raciste. Ils sont antisémites mais ils sont soutenus par Israël qui est le 51e Etat des USA impérialistes qui font la guerre partout pour le pétrole et le profit. En plus, le capitalisme ça fait plein de pauvres, ça creuse les inégalités, ça appauvrit tout le monde (la preuve avec les 30 Glorieuses, mouhahahaha :-D) et ça fait plein de millions de morts ! En pluis, les médias sont à la solde du gouvernement et des grands méchants capitalistes !
    Le profit, c'est beeeeeurk, l'argent c'est crado, l'égoïsme c'est une sale tare !Pouaaaah !
    Heureusement que le grand Mélenchon est là, cet immense intellectuel qui laissera des traces dans l'Histoire, on se souviendra de lui comme d'un grand résistant au Système !

  26. 26
    henri07 dit:

    Bonnes vacances à tous et revenez avec des convictions encore plus affirmées.
    En catimini, le conseil constitutionnel a voté la fin des 35 heures contrairement aux oui dires de la tête de l'Etat : vive la démocratie française!

  27. 27
    Alain dit:

    Johnyu, je plains les gens comme vous. Ce genre de propos ne montre qu'une chose : que vous savez très bien, au fond de vous, que les idées de gauche représentent le progrès. Ne trouvez-vous pas votre attitude totalement paradoxale ? Vos idées sont au pouvoir, vous devriez êtres réjouis ; et au lieu de cela vous perdez votre temps à laisser des messages haineux, parlant de "fascisme de gôche"... comment dire... regardez-vous dans un miroir ! Votre propos est d'une totale intolérance.

    Et vous faîtes cela parce que vous savez, aussi, que le pouvoir que vous défendez est précaire, ne sert qu'une minorité, et qu'il y aura bien un moment où le peuple dira STOP.

    C'est finalement assez jouissif de voir des gens comme vous, dans cet état d'effroi idéologique...

  28. 28
    Fabien dit:

    @Di Geo: Bravo pour cette magnifique épigramme! On voit tout de suite la différence de niveau avec les éructations de Jonhyu.

    En ce qui concerne le propos de Jean-Luc Mélenchon, je le trouve tout de même un peu dur avec le reste de la gauche du PS. Emmanuelli est un homme solide, entouré des meilleurs des économistes qui combattent le néo-libéralisme. Mme Lienneman et Quilès font un travail remarquable avec leur association Gauche Avenir. La stratégie de tous ces gens là est peut-être discutable, mais on ne peut tout de même pas les clouer au pilori comme le premier Moscovici venu.

  29. 29
    JM dit:

    je ne comprends pas ceux qui crient Bravo à ce poste de JLM!

    bonnes vacances quand même, sénateur...

  30. 30
    Johnyu dit:

    L’idéologie jacobine : c’est un corps de croyances à la rhétorique confuse employant des expressions telles que « souveraineté nationale », « volonté du peuple » ou « salut public ». Ces expressions utilisent un singulier pour désigner une collectivité, c’est-à-dire un ensemble d’individus. C’est-à-dire que ces derniers n’existent pas en tant que tels mais sont absorbés dans un tout qui les dépasse et n’ont d’existence qu’en fonction de ce tout. Selon les jacobins, la volonté du peuple est censée sortir des réunions de la société mère, à Paris, c’est-à-dire que rien n’est justifiable que par rapport à elle. En conséquence, il ne peut y avoir de débats ni d’expression d’opinions contraires. D’où les épurations périodiques au sein du club des jacobins : elles visent à maintenir l’unanimité du club et, à travers elle, celle du peuple. Les jacobins ne parviennent pas à concevoir la démocratie autrement qu’en terme d’unanimité. Ils exècrent le chaos et l’égoïsme des intérêts particuliers. Toute dissidence étant suspecte, il faut donc l’éliminer.

    Aron, Montesquieu, Voltaire, Revel, Tocqueville, au secours !

  31. 31
    chinoise dit:

    bonnes vacances Monsieur Mélenchon!

    et bon courage...

  32. 32
    brigitte dit:

    Eh bien moi, c'est déjà en juillet que je l'ai mise, la main à la poche. On a bien réussi à sauver Politis en 2006, pourquoi pas y croire encore ce coup-ci?
    Bonnes vacances, camarade. Repose-toi, reconstitue les batteries, on va en avoir besoin bientôt, très bientôt, et peut-être même avant!
    (et encore merci de ton avis sur Soljenitsine, une bouffée d'air frais dans la dégoulinitude ambiante. Ouf! J'avais entendu en premier sur Inter l'autre matin, ça m'a mise de bonne humeur pour la journée. Tu es décidément d'utilité publique.)

  33. 33
    Johnyu dit:

    Ma pauvre brigitte, une dinosaure de plus dans le musée des fossiles politiques ! Comme MélenCon !

    Si L'Huma n'arrive plus à vivre, c'est seulement qu'elle n'a plus assez de lecteurs, c'est-à-dire que ses opinions ne sont plus représentatives dans la population française. Faut le laisser mourir, c'est normal en démocratie : cette dernière se définit par la PLURALITE des opinions. Encore faut-il que ces opinions soient réellement existantes !

  34. 34
    Lucide dit:

    Le mélange des genres: on passe des média et de la crucification de Mélechon à la propagande chinoise en passant par les ouvriers et les grand-parents. Pas de doute c´est du grand Style. Comme ça c´est sûr, on bavarde sur tout en même temps... La confusion érigée en système politique: ça promet!

  35. 35
    Benji dit:

    Merci pour vos rafraichissantes et brillantes analyses.

    Un seul désaccord, mais de taille, je ne pense pas qu'il faille s'évertuer à sauver le PS. Sa mort, c'est à dire son ralliement assumé et médiatisé à la cause européo-libérale, qui démontrerait à tous qu'UMP PS et Modem ne forment qu'un et depuis longtemps déjà, serait une excellente nouvelle pour la démocratie et de la débat d'idées.

    Cela clarifierait les choses, nous sortirait des faux débats, des faux clivages, et permettrait une recomposition des clivages sur la vérité des lignes de fracture.

    A savoir, un pôle national et républicain puissant, autour de Marine Le Pen, qui proposerait une autre voie face à la mondialisation débridée et son relais Bruxelles,
    une gauche véritable de transformation,
    et le Système UMP/PS Modem.

    Voilà la vérité des clivages depuis déjà de longues années. Chacun confusément le sait bien.

    L'enjeu maintenant : que ce soit dit clairement, et su de tous !

    http://www.levraidebat.com

  36. 36
    Enzo dit:

    Je suis aterré, dépité, renversé, tourneboulé même...

    Meluch découvre, la cinquantaine bien tassée et après plusieurs décénnies d'action politique, que le monde n'est pas "tout beau et tout gentil"... on croit rever.

    Que nous apprend, au fond, cet article? Qu'il y a des salopards, certes en sur-nombre ces temps-ci, un peu partout dans le monde: des propagandistes, des phillistins, des cyniques, des voyous, etc... Une question me vient subitement à l'esprit: pourquoi s'engage-t'on en politique ? Quel est le sens du combat politique ?

    Mais, nom d'un petit bonhomme, l'imperfection du monde ne doit pas nous (ne doit pas TE) pousser à nous (TE) mettre en retrait de celui ci, au contraire. A croire que l'ami Meluch s'est engagé en politique pour arroser tout le monde d'eau bénite...

    Evidemment, il est facile (quoi que très désagréable), pour le net-citoyen que je suis, d'enjoindre le boxeur à terre de se relever...

    L'imperfection du monde devrait être un moteur, non une invitation à la charentaise, sinon laissez votre donc place, monsieur le photographe.

    Meluch vieillit...

  37. 37
    Enzo dit:

    Je suis aterré, dépité, renversé, tourneboulé même…

    Meluch découvre, la cinquantaine bien tassée et après plusieurs décénnies d’action politique, que le monde n’est pas “tout beau et tout gentil”… on croit rever.

    Que nous apprend, au fond, cet article? Qu’il y a des salopards, certes en sur-nombre ces temps-ci, un peu partout dans le monde: des propagandistes, des phillistins, des cyniques, des voyous, etc… Une question me vient subitement à l’esprit: pourquoi s’engage-t’on en politique ? Quel est le sens du combat politique ?

    Mais, nom d’un petit bonhomme, l’imperfection du monde ne doit pas nous (ne doit pas TE) pousser à nous (TE) mettre en retrait de celui ci, au contraire. A croire que l’ami Meluch s’est engagé en politique pour arroser tout le monde d’eau bénite…

    Evidemment, il est facile (quoi que très désagréable), pour le net-citoyen que je suis, d’enjoindre le boxeur à terre de se relever…

    L’imperfection du monde devrait être un moteur, non une invitation à la charentaise, sinon laissez votre donc place, monsieur le photographe.

    Meluch vieillit…

  38. 38
    JM dit:

    ben putain, ça atteint les tréfonds de la médiocrité ici...!

    entre

    les aficionados larbins sans esprit critique qui viennent baver devant une idole

    les débiles profonds qui suintent la suffisance et les partis pris monolithiques

    un sénateur qui joue le jeu à deux balles du "Je vous ais compris, mais de loin"

    des anachroniques figés en tout genre qui se croient encore 20 ans en arrière et bêlent gauche/droite/extrêmegauche /extrêmedroite pour partitionner les choses

    il n'y a vraiment pas de quoi être fier!

    Heureusement j'ai discerné des scintillements de ci de là, du genre de ceux dont on fait des projets politiques d'avenir en se passant des politiques sans véritable envergure intellectuelle ni courage assumé.

  39. 39
    Olympe dit:

    Merci de ne pas cesser de vous indigner que " le monde n’est pas “tout beau et tout gentil ”.

    Bonne cyber coupure. Rechargez bien vos batteries.

  40. 40
    jennifer dit:

    Juste avant le referendum révocatoire de Evo Morales ce dimanche, je vous envoie des extraits d'un texte de Collon

    Evo en danger au référendum révocatoire du 10 août ?
    Mes impressions de Bolivie
    MICHEL COLLON

    La Bolivie a bien changé. A La Paz, j'assiste à une grande réception donnée par l'ambassadeur de Cuba. Mojitos, buffet, danses, grosse ambiance. Où sommes-nous ? Dans la salle des fêtes de... l'armée bolivienne. Oui, celle qui a tué le Che.
    La Bolivie a bien changé, mais tout le monde ne lui veut pas que du bien. Nous sommes venus nous en rendre compte sur place avec quelques intellectuels progressistes d'une quinzaine de pays : Frei Betto, Ernesto Cardenal, Ramsey Clark, François Houtart, Luis Britto Garcia, Pascual Serrano... Quelques journées de rencontres et d'échanges avec des intellectuels boliviens, des représentants des communautés indiennes, des artistes...
    Le moment est tendu. La droite essaie de provoquer une scission des riches régions de l'Est. Pour déjouer la manoeuvre, le président Evo Morales, à mi-mandat, appelle à un référendum révocatoire, ce 10 août. Une sorte de vote de confiance. Il remet son mandat en jeu, mais aussi celui des préfets de départements appartenant à l'opposition. La droite tente de saboter le référendum et on craint des incidents...

    (...) Ce qui frappe à La Paz, en hiver en tout cas, c'est la douceur du climat, ensoleillé et frais. Et la douceur des gens. Partout, on vous accueille avec gentillesse, avec une sorte de sérénité tranquille. Les Indiennes portent de lourds vêtements avec de superbes châles bariolés. Et de curieux petits chapeaux'boule', noirs, bruns ou gris. Parfois, elles portent aussi des charges impressionnantes. Les Indiens représentent deux tiers de la population.

    L'importance des communautés indiennes
    « Un Indien président ? L'oligarchie blanche, raciste, ne l'accepte toujours pas. », nous confie Evo. En fait, j'ai commencé à comprendre toute la richesse de cet héritage indien en visitant avec des amis boliviens Tiwanaku, la capitale d'un ancien empire Inca...

    (...), selon les statistiques internationales, le paysan bolivien a un revenu moyen de cinquante dollars par an. Autant dire qu'il est mort !
    .
    Deuxième pays le plus pauvre d'Amérique latine, la Bolivie a vu émigrer un sur quatre de ses enfants. Pourquoi ? Pendant des siècles, cette terre a été colonisée par l'Espagne. Et tous les bénéfices de ses richesses minières, extraites au prix d'un travail meurtrier dans un quasi-esclavage, ont été emportés en Europe. Pendant des décennies, son gaz et son pétrole ont profité à une poignée de riches, mais surtout à quelques multinationales, européennes notamment. Le Nord a bien saigné le Sud. Ne laissant sur place que la misère.
    Et les conflits. Evo Morales, président depuis deux ans et demi, n'est pas tombé du ciel, il est le fruit de longues années de résistances ouvrières et paysannes. Les communautés indiennes ont toujours été exploitées, exclues, méprisées par une élite blanche et raciste, liée aux Etats-Unis et à l'Europe.
    Voilà d'où viennent la pauvreté et le sous-développement. Mais quand les Boliviens, pour survivre, vont faire les ménages en Europe, celle-ci les traite comme des criminels et les emprisonne. Même des enfants ! Evo Morales a courageusement dénoncé la récente'Directive de la Honte'qui permettra à tous les pays européens d'emprisonner jusqu'à dix-huit mois les délinquants, pardon : les immigrés.
    (...)

    Qu'a réalisé Evo ?
    Mais voyons d'abord ce qu'a réalisé Evo en deux ans et demi... Il a nationalisé le pétrole et le gaz. Vous voulez savoir pourquoi, dans nos médias, on dit du bien du président colombien Uribe et du mal d'Evo Morales ? Très simple. Le premier a fait passer les taxes sur les multinationales de 14% à... 0,4%. Pour faciliter l'installation de ces multinationales, ses paramilitaires ont chassé de leurs terres quatre millions de paysans. Le second a osé rendre à la nation bolivienne les richesses qui lui appartenaient afin de combattre la pauvreté.
    En nationalisant les hydrocarbures, Evo a multiplié par cinq les revenus de l'Etat et s'est donné les moyens de soulager les maux les plus urgents : analphabétisme en baisse de 80%, retour à l'école d'une partie des enfants travaillant dans la rue, création d'écoles dans les langues indiennes aymara et quechua (vingt mille diplômés), soins de santé gratuits déjà pour la moitié des Boliviens, pension Dignidad pour les plus de 60 ans, crédit à zéro pour-cent pour des produits comme le maïs, le blé, le soja et le riz. Grâce à l'aide du Venezuela, six mille ordinateurs ont été offerts, surtout à des écoles. Grâce à l'aide de Cuba, deux cent soixante mille personnes ont été opérées des yeux. Ailleurs en Amérique latine, elles seraient condamnées à être aveugles, car pauvres.
    En outre, les investissements publics ont fortement augmenté pour développer l'économie. La Bolivie a comblé son déficit fiscal, remboursé la moitié de sa dette extérieure (de 5 à 2,2 milliards de dollars), reconstitué une petite réserve financière, multiplié par quatre l'emploi dans les mines et la métallurgie, doublé la production et les revenus de ces industries. Le PIB industriel est passé de 4,1 à 7,1 milliards de dollars en trois ans. Mille tracteurs ont été distribués à des paysans. De nouvelles routes ont été construites.
    Bref, la Bolivie avance. Pas assez vite, disent certains pour qui Evo n'y va pas assez fort contre la droite et les grands propriétaires. C'est un débat à mener entre ceux qui vivent sur place et peuvent apprécier la situation, ses possibilités, ses dangers. En sachant qu'il ne suffit pas de dire « Y a qu'à » pour sortir un pays de la pauvreté et de la dépendance. En sachant qu'il faut tenir compte du rapport de forces avec la droite qui s'agite beaucoup et sabote. En tenant compte de l'armée (Tous ses chefs seront-ils loyaux jusqu'au bout ?).
    Autre facteur négatif : « La Justice demeure totalement corrompue », m'a confié... le plus haut magistrat de La Paz. « C'est une vieille caste qui se protège et protège les intérêts des riches. C'est un véritable business. Pourtant, nous avons menacé de révocation immédiate tout juge qui sera pris en flagrant délit. Mais c'est un combat difficile. »
    Et justement, quand je me trouvais là, la Justice venait fameusement en aide à la droite en essayant d'empêcher par une bataille juridique la tenue du référendum. Mais il y a danger bien plus grand que la Justice...

    Michel Collon

  41. 41
    JM dit:

    S’indigner pour un sénateur est facile et peut même être un fond de commerce!
    Qu’il se mouille pour de vrai, ce “républicain”!

  42. 42
    JM dit:

    Et parce que j’en ai plein le cul que face au néolibéralisme et ses nuisances qui deviennent graves, beaucoup trop ici sont incapables d’imaginer quoi que ce soit de neuf, n’ont aucune idée, et ne peuvent que bêler à la Vraie Gauche en s’inspirant d’un 2Oe siècle mort et enterré et hors du temps présent, ceci :

    De quelle couleur est un schtroumpf communiste :
    http://www.qalc.fr/index.php?a=details&id=5421

  43. 43
    H2 dit:

    @ Enzo

    Mélenchon : " Pour ma part plutôt qu’à gesticuler j’invite au travail sérieux et appliqué. Un congrès socialiste est une bataille de fond. Je la mène avec mes amis comme un romain, avec une application de terrassier qu’aucun travail de déblaiement et remblaiement n’arrête ! "

    Il ne vieillit pas, il travaille ! Et visiblement durement.
    La main à plume semble valoir la main à charrue. Quoi que.
    Les gaz cancérigènes en moins.
    C'était là une méditation en passant.
    Les Etrangers aussi construisent nos routes. Cela est aussi rappelé.
    Ne sentimentalisez pas trop vite ses propos.Ceux-ci sont emprunts d'une humanité grave. Rien de plus. Rien de moins. En ces temps de crapulerie officialisée, c'est beaucoup.

  44. 44
    JM dit:

    H2, tu m'ennuies!
    Enzo et Sebastien plus haut ont tout à fait raison.

    On en crève de cette humanité et de cette sensiblerie affichées de partout.

    Dans les faits, on a besoin de politiques avec modernes, avec des idées, et des couilles.

    Mélenchon, qui a tout de même notons le, le mérite de ne pas être aussi pourri que ses comparses alignés du PS Royal Strauss Kahn Delanoe Dray Mosco Hollande etc, de ne pas être aussi lobotomisé et limité que BesaceNon, n'en reste pas moins un politique sans envergure, et je le sais à présent.

    Il se comporte comme un vieux notable dont le fond de commerce serait le "non alignement de façade"!
    Dans les faits, il ne produit rien!

  45. 45
    JM dit:

    Et il est vieux effectivement : scotché sur ses modèles en tous genres hérités du 20e, sans avoir fait l'effort d'évoluer avec son temps!

  46. 46
    JM dit:

    Bien que de gauche, je le dis sans détour : Dupont-Aignan est bien plus intéressant, courageux et porteur d'espoir pour s'opposer aux néolibéraux et à leur idéologie!

  47. 47
    JM dit:

    Je suis déçu par mes 6 mois d'observation de ce bonhomme en qui je placais quelque espoir de citoyen cherchant à repérer de vrais politiques!
    Il n'est qu'un petit politique, qui a bien trop peur de perdre son confort pour appuyer là où il faudrait!

  48. 48
    JM dit:

    Quant à L'humanité, qu'ils revoient leur positionnement!

    Qu'ils conservent leur qualité d'analyse et leur non alignement idéologique sur les grands media et les pouvoirs financiers à l'oeuvre dans l'ombre, MAIS qu'ils rompent avec cette idéologie politique issue du 20e!
    Et qu'ils rompent avec ce discours pour seuls ouvriers, alors que ceux ci sont devenus une infime minorité de la population!
    Qu'ils relisent Marx à la lumière du 21e pour cela aussi, ils y trouveront des sources d'inspiration pour dépoussiérer leurs postures intellectuelles.

    Et ils retrouveront un lectorat, naturellement, sans besoin de subventions de politiques anachroniques!

    Voilà!

  49. 49
    gilles (prs) dit:

    @Jean-Luc Mélenchon

    Le PS actuel n'est plus qu'un théâtre d'ombres et d'intrigues auquel participe les proches de Delanoe, de Royal, de Hollande, des reconstructeurs, des aubrystes, des fabuisiens sans oublier les navrants, inconsistants, les opportunistes du NPS (Emmanuelli, Hamon...) camoufflés sous l'étiquette Reconquêtes prêts à se vendre à l'un des trois gros requins baleines (Delanoe,Royal,Hollande).

    C'est navrant et consternant mais c'est l'état actuel du PS (parti que j'ai quitté depuis la fin 2006) !

    Il y a plus de recherche théorique, idéologique, programmatique et de formation dans ce maudit parti qui n'a plus de socialiste que le nom !
    et en plus il est de moins en moins républicain !

    La seule ligne qui règne depuis des années et des années c'est celle que l'on appelle "démocrate" qui se revendique des idées des néo démocrates américains sauce Clinton (Bill et Hillary, Obama) ou blairistes européens (Blair, Brown, Prodi,SPD, Veltroni, socio suédois, danois...) qui sont à droite toute !

    En faite c'est une ligne démocrate libéral ou le libéralisme économique est plutôt sur une ligne dure la même que les droites françaises et européennes !

    Les travaux de rentrée les plus importants sont pour moi :

    - La construction d'un Front unitaire des non de gauche à la construction actuelle de l'Europe et la constitution d'une liste pour 2009 aux européennes dont toi Jean-Luc pourrait-être l'initiateure et le facilitateur..

    - La mise en place d'un manifeste, d'un calendrier, d'une méthode, d'un programme en vue de la refondation républicaine et socialiste de la Gauche dont toi Jean-Luc pourrait-être l'initiateure et le facilitateur.

    - La mise en place dans le cadre de département ou de circonscription d'états généraux et d'ateliers civiques et républicains pour réaliser, bâtir et mener à bien outre les deux propositions précédentes ce qui concernerait la refondation partisane et la refondation de la République Française et ses institutions.

    Ensuite, il faut débatte de la refondation de la république en France : partout,

    Dans cette refondation de la républque française, le premier objectif c'est une assemblée constituante ;
    le deuxieme objectif c'est que cette constituante élue à proportionnelle au niveau des département (cf scrutin législatif proportionnel de 1986), qui débattrait, déciderait et voterait la déclaration des droits et la nouvelle constitution de la nouvelle république française qui serait démocratique, sociale, parlementaire et laîque.

    En suite ces deux textes fondemmentaux seraient validés par le peuple par référendum.

    Je propose qu'il n'y ait plus qu'une seule assemblée (donc retour au monocaméral) où le nombre des députés serait augmenté et ces députés serait de véritables représentants du peupe et n'exerceraient que ce mandat, cette fonction.

    Cette républque serait à la fois réprésentative et semie-directe (recours aux référendums).

    Les textes de lois, les décrets votés et publiés seraient largement lus, publiés, débattus dans des ateliers républicains et civiques au niveau de la circonscription électorale et de la commune.

    A titre personnel, je suis contre l'élection du Président de la Républqiue au suffrage universel direct et je suis même pour la suppression de cette fonction.

    Il y a en marre de cette dualité au sommet de l'exécutif.

    Je proposer que le gouvernement (éxécutif) soit choisi par le parlement.

    Election par le parlement du Conseil du gouvernement et de son représentatn,
    Contrat de législature de 4 ans entre cet exécutif et le législatif c'est à dire parlement.

    On conserverait un conseil de la légalité constitutionnelle et des lois (Conseil constitutionnel, Conseil d'Etat, Courts des Comptes) élus par leurs pairs, par le parlement.

    Au niveau de l'organisation administrative et politique du pays ;

    Retour à un certain centralisme (je suis jacobin et fièr de l'être !)

    Abrogations des lois de décentralisations de 1982 et de l'acte 2 de la décentralisation

    Les institutions politico administratives, seraient la commune, le canton, le département (le conseil général), l'Etat.

    Un parlement de démocratie sociale sera institué représenté par les élus du peuple et les représentants des syndicats,

    Voilà Cher Jean-Luc le premier jet de mes propositions en matière de refondattion républicaine.

  50. 50
    dudu 87 dit:

    De quelle couleur est un schtroumpf communiste :

    BLANC....

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1126 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive