06juin 08

"Si les Irlandais votent Non au traité de Lisbonne ils vengeront notre peuple de la forfaiture de Nicolas Sarkozy et de la trahison des parlementaires socialistes qui ont permis de faire passer le traité de Lisbonne sans référendum en France.
Une nouvelle fois il sera prouvé que cette Europe là n’est pas l’Europe des citoyens mais seulement celle des élites ivres du libéralisme dont le bilan et les méthodes finiront par enlever à tous la moindre envie d’Europe.
Les Irlandais ne peuvent pas bloquer définitivement le traité de Lisbonne. Leur vote ne comptera pas plus que celui des français ou des hollandais. Mais ils peuvent ridiculiser ses auteurs et leurs méthodes d’enfumage des peuples."

Je vous invite à lire sur le site de PRS le récit que François Delapierre, le délégué général de PRS, fait de sa participation à la campagne pour le Non en Irlande.


122 commentaires à “Référendum en Irlande le 12 juin sur le traité européende Lisbonne”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    Claire Strime dit:

    M.Galouzeau n'emploie pas les mêmes termes que la plupart des intervenants sur ce forum, mais chacun ici traduira "pâtée pour chats" comme il voudra; il est vrai que la "grande" presse est très très europhile et traite le peuple (qui le lui rend bien) comme de la m....

    http://www.politique.net/2008060403-villepin-et-la-presse.htm

  2. 2
    BA dit:

    Jean-Luc Mélenchon écrit : " Les Irlandais ne peuvent pas bloquer définitivement le traité de Lisbonne. "

    Si.

    Ils peuvent le faire ?

    Oui.

    Ils peuvent le faire.

    Rêvons un peu : jeudi 12 juin, le peuple irlandais vote NON au référendum sur le traité de Lisbonne. Or, il faut que les 27 pays européens (je dis bien : les 27 pays européens) ratifient le traité de Lisbonne pour qu'il puisse être appliqué. Donc, si le peuple irlandais vote NON, le traité de Lisbonne est mort et c'est le traité de Nice qui continuear à être appliqué dans l'Union Européenne.

    Après le rêve, faisons un cauchemar : jeudi 12 juin, le peuple irlandais vote NON au référendum sur le traité de Lisbonne, mais les 27 gouvernements européens, la Commission européenne et le Parlement européen décident de ne pas respecter le choix du peuple irlandais. Ils décident de contourner le référendum. Ils décident de bafouer le choix du peuple irlandais.

    Ca ne vous rappelle rien ?

  3. 3
    Frédéric VIALLE dit:

    Entièrement d'accord avec toi Jean-Luc, mais ils préparent la suite au niveau du parlement de l'union europennne, un amendement est en cours de préparation soutenu par des députés socialistes et verts pour faire en sorte que si le Non l'emporte en Irlande, il n'en tiendrons pas compte! Il va falloir,à l'occasion des Europeennes de l'année prochaine travailler à la convergence des socialistes de gauche, des communistes, et autres... à la construction d'une liste plurielle porteuse d'une autre orientation de l'Europe. Nous n'avons pas le choix.

  4. 4
    Laurent dit:

    Le 13 février dernier, le député communiste Francis Wurtz déposa un amendement dans lequel il demandait au Parlement européen de s'engager à respecter le résultat du référendum irlandais.

    129 députés européens ont voté POUR cet amendement et 499 ont voté CONTRE.

    Les élections européennes en 2009 seront l'occasion d'adresser à cette institution un message claire et net.

  5. 5
    Le Sanglier dit:

    Exactement : dans les milieux bien informés, c'est une certitude qu'un éventuel non irlandais (30 % de non, 28 % d'indécis, ne l'oublions pas) ne sera pas un obstacle au Traité de Lisbonne.
    D'aucuns soutiendront mordicus qu'il s'agit là d'un deni de démocratie. D'autres, à contrario, soutiendront qu'une infime minorité ne peut bloquer la politique de tout un continent.
    Les deux positions se valent in fine...

  6. 6
    Claire Strime dit:

    http://www.lefigaro.fr/international/2008/06/06/01003-20080606ARTFIG00415-et-si-les-irlandais-disaient-non-au-mini-traite-europeen-.php

    on pourrait demander la démission de Sarko, l'élection d'1 constituante en France,...

  7. 7
    Belgo4.0 dit:

    Monsieur le Sénateur,

    j'espère que les Irlandais nous aideront à réformer l'Europe.
    Bon courage,
    AS
    Pierre "le Belge" de Lille

  8. 8
    Max Hauchecorne dit:

    Bonjour à tous, : Enfin une bouffée d'air frai ! Et il vient d'Irlande, bravo les Irlandais, il n'y-à plus qu'a confirmer par un vote, et croyaient bien que beaucoup de français sont-avec vous.
    Irlandais, Irlandaises je vous aiment, vous prenez une belle revanche en nôtres (non!) nous les Français qui ont dit NON !
    Ne lâchaient rien, ont va vous faire le coup du ! Ont vas êtres isolé ! Ne les croyaient pas, vous ne seraient pas seul. Et nous-autres français savons très bien que votre non n'est pas un non a l'Europe, mais bien un non à c'ette Europe ce Machin, ce truc, appelé traité simplifié, ce machin que nous Français du non, Sarkozy nous à fait avaler de force, ont vas vous dirent aussi, comme à nous, il n'y-à pas de plan B. Mais ils aurons raisons, Sarkozy l'a déjà utilisé, Mais-ils trouverons bien un plan C.
    De toutes façons l'Europe existe déjà. Et quand l'Europe sera social là il faudra dire OUI

  9. 9
    Didier dit:

    Bonjour, voici un peu plus d'infos sur "Les Irlandais ne peuvent pas bloquer définitivement le traité de Lisbonne."

    Le 13 février 2008, au Parlement européen, le député européen Francis Wurtz et d’autres députés européens de la Gauche Unitaire Européenne déposent un amendement.

    Cet amendement demande que le Parlement européen « s’engage à respecter le résultat du référendum irlandais » sur le traité de Lisbonne le 12 juin.

    Le 21 février 2008, les députés européens votent pour adopter ou rejeter cet amendement.

    Si les députés européens étaient des vrais démocrates, ils s’engageraient à respecter le résultat du référendum irlandais.

    Si les députés européens étaient des vrais démocrates, ils adopteraient l’amendement qui demande que le Parlement européen « s’engage à respecter le résultat du référendum irlandais ».

    Que croyez-vous qu’il arriva ?

    Seulement 129 députés européens ont voté POUR cet amendement. Les 12 députés européens de nationalité française qui ont sauvé l’honneur sont :

    - Parti Communiste : Hénin, Jouye de Grandmaison, Wurtz
    - Parti Socialiste : Laignel
    - Liste de Philippe De Villiers : Couteaux, Louis, de Villiers
    - Front National : Golnisch, Lang, Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen, Le Rachinel.

    En revanche, 499 députés européens ont voté CONTRE cet amendement. Les 46 députés européens de nationalité française qui ont osé voter CONTRE cet amendement sont :

    - Centristes (MoDem et Nouveau Centre) : Beaupuy, Cornillet, Fourtou, Gibault, Griesbeck, Laperrouze, Lehideux, Morillon
    - UMP et Divers Droite : Audy, Daul, Descamps, Fontaine, Fouré, Gaubert, Gauzès, Grossetête, Lamassoure, Mathieu, Morin, Sudre, Toubon
    - Ecologistes (Les Verts) : Aubert, Bennahmias, Lipietz
    - Parti Socialiste : Arif, Berès, Bourzai, Carlotti, Désir, Douay, Guy-Quint, Hazan, Le Foll, Lefrançois, Navarro, Neris, Patrie, Peillon, Poignant, Pribetich, Savary, Schapira, Vaugrenard, Vergnaud, Trautmann, Weber.

    Le 12 juin, si le résultat du référendum en Irlande est la victoire du NON au traité de Lisbonne, le Parlement européen ne respectera pas le choix du peuple irlandais. La Commission européenne ne respectera pas le choix du peuple irlandais. Comme d’habitude, ils trouveront un moyen de contourner le résultat du référendum.
    Source : http://rmjennar.free.fr/index.php/21/05/2008/la-presidence-francaise-de-lue-approfondir-la-mondialisation/#comment-173

    Ré@gissons, p@rticipons...

  10. 10
    H2 dit:

    Un jour il faudra passer l'Europe au scaner pour voir si nous y sommes dedans (ouarf !) en attendant prions la Technoscience (beurq !) :

    @ Jean -Marc (after pop-corn !)

    http://fr.youtube.com/watch?v=3gixX072J7M&feature=related

  11. 11
    H2 dit:

    Plus constructif :
    http://www.gaucherepublicaine.org/lettres/591.htm#goArticle1

  12. 12
    Belgo4.0 dit:

    La question n'est pas de supprimer tel ou tel commentaire.

    Primo, la question, c'est de montrer que même à gauche,
    on a le sens du respect des lois.

    En examinant les IPs de Sanglier, il t

    Deuzio, la question est de montrer qu'à gauche, on a le sens de la solidarité.
    Dans la mesure où, IN TEMPORE NON SUSPECTO, j'ai défendu -et continue de défendre- Jean-Luc Mélenchon contre les "méchants" qui venaient ici traiter de parfaits républicaiins de rouges-bruns, etc, quand on lit CA :

    et CA,

    je pense qu'on peut envisager des mesures assez dures à l'égard des provocateurs "nationaux" qui viennent ici dans le simple but de semer le trouble, de ternir l'image ou même de salir tel ou tel.

    La question n'est pas d'être légal. La question n'est pas d"être injuste.
    Bien au contraire nous "à gauche", nous les républicains avons souvent à souteni l'attaque de la légalite, l'attaque de l'injustice. Souvent d'ailleurs, les mêmes qui nous font subir des injustices "à gauche" se servent de provocateurs "nationaux" (et Sarkozy lui-même en est un) pour nous faire subir le poids de leur caractère "incontournable"'.

    Pour lever le joug, dans la mesure où ces gens, les nationaux (les communautaristes, les bourgeois) du parti et les nationaux hors-parti utilisent la force pour nous faire subir leur injustice, il est bon de leur faire comprendre que nous sommes capables, dans notre sphère de responsabilité, d'utiliser la force à leur égard aussi, pour faire régner la justice.

    C'est ce que j'appelle "la rétribution". Elle est indispensable pour installer un ordre républicain, non violent. La non-violence implique nécessairement des rapports de force, et il faudra nécessairement installer des rapports de force pour installer la république, dans la société, comme dans les entreprises.

    Il est essentiel de comprendre que les bourgeois ne comprennent que la force. C'est historique, culturel, c'est un fait.

    La meilleure preuve est que la police qui défend l'ordre bourgeois, contre les salariés, contre les transporteurs, contre les agriculteurs, est "nationale" et non pas "républicaine", et ce n'est pas demain qu'on remplacera des policiers (à distinguer des gendarmes) par des instituteurs.

    Voilà pourquoi il est important de faire comprendre à "Sanglier", à "Hervé" (provocateurs signant avec des IP soit de Belgique, soit d'Amiens) qu'ils ne sont pas les bienvenus ici, comme je l'ai dit sur "le blog DSK" également.

    Pierre "le Belge" de Lille

  13. 13
    Belgo4.0 dit:

    merci de supprimer mes deux précédents commentaires,
    le présent commentaire
    et pourquoi pas le suivant s'il ne vous plait pas...
    j'aurai corrigé mes fottes.

  14. 14
    Yves Le Henaff dit:

    Obama:

    Et en parlant d'evenements internationaux:
    ne pas oublier l'Amerique et Obama:
    gageons que notre senateur - qui n'en dit mot -
    apprecierait un President noir ?

    Yves Le Henaff

  15. 15
    4 Août dit:

    Rien à voir avec les Franc-Maçons...

    La météo a empêché les agriculteurs de semer le maïs. Dans un pays normal, avec une politique normale, on autait dit " bein pas grave, on le semera plus tard"... Mais voilà, c'est sans compter sur bruxelles !
    Que dit bruxelles?
    "Passé une certaine date, plus de subventions"...

    C'est vraiment n'importe quoi cette europe. Allez l'Irlande !

  16. 16
    Kepa dit:

    Tiens, ici je peux laisser un commentaire. C'est normal que le forum "butor" soit fermé?
    En tout cas, pour une fois, je suis d'accord.
    Le problème, c'est qu'un éventuel non irlandais ne suffira pas...

  17. 17
    jeanjean dit:

    SVP NON SVP

    Ce referendum est l evenement le plus IMPORTANT de l annee 2008,
    depuis le Referendum de 2005.
    Esperons la victoire du NON.

    Apres la Trahison de Lisbonne, la France merite sa Libertee.

    Quand Baroso dit a Sarkozy :
    " Saute "
    Sarkozy demande :
    " Jusqu a quelle hauteur ? "

    Bonne Chance Senateur

  18. 18
    BA dit:

    Jeudi 5 juin 2008, en fin d'après-midi, la presse européenne est sous le choc. Un sondage du journal irlandais The Irish Times montre que le NON au traité de Lisbonne est en tête des intentions de vote ! La dynamique est en faveur du NON ! Incontestablement, le NON a le vent en poupe !

    Jeudi 5 juin, en fin d'après-midi, l'aristocrate supranational Jean Quatremer panique ! Sur son blog, il met en ligne les résultats du Irish Times :

    NON : 35 %.
    OUI : 30 %.
    Indécis : 28 %.
    N'iront pas voter : 7 %.

    Deux jours après, le site Le Monde.fr, le site Marianne.fr et d'autres sites de journaux français n'ont toujours pas accordé une seule ligne à ce sondage cataclysmique !

    L'aristocratie supranationale vit dans l'angoisse !

    Jeudi 12 juin, le peuple irlandais va-t-il voter NON au traité de Lisbonne ?

    En attendant, tétanisés, Le Monde.fr, Marianne.fr et d'autres sites de journaux français refusent de divulguer les résultats de ce sondage !

    Le Monde.fr et Marianne.fr se ressemblent plus qu'on ne le pense.

  19. 19
    Belgo4.0 dit:

    Les intimidations sur la presse sont nombreuses. Il est paradoxal que, dans notre pays, les milieux conservateurs exercent des intimidations sur la presse (et sur les blogs, le Rotary me le fait en ce moment), alors que ces milieux conservateurs s'inspirent ou disent s'inspirer des Etats Unis ou la presse bénéficie de protections constitutionnelles.

    Je vous ferai remarquer que dans notre Constitution, la Presse n'st pas reconnue comme un pouvoir, ou même une liberté constitutionnelle.

    Pour en revenir à l'Irlande, ceux qui connaissent ce pays peuvent se poser la question de connaitre les racines d'un rejet irlandais du Traité Constitutionnel.
    Certains parleront de nationalisme. Je n'en crois rien : les Irlandais ont depuis toujours subi le nationalisme violent des nationaux (violents) anglais, et des violents de l'IRA.

    En réalité, pour moi, le fondement du rejet du Traité Européen par les Irlandais, c'est la solidarité, la fraternité qu'on sent tous les jours en Irlande.

    "le Belge"

  20. 20
    Max Hauchecorne dit:

    Amis du jour bonjour,
    Pour une fois que Nicolas Sarkozy à une très belle initiative, il faut le dire, Nikolas Sarkozy, emmène toutes les formations politique à Beyrouth, au Liban, sauf (le front, heureusement) et les formation qui ne sont pas représentées a l'assemblée national. C'est la première initiative de la sorte, a ma connaissance en, France.
    Une solidarité totale de la France envers les Libanais pour la paix.

  21. 21
    Belgo4.0 dit:

    pas d'accord, Max Hauchecorne.
    Sarkozy n'emmene que des groupes politiques aux valeurs "nationales", il n'emmene pas des groupes républicains
    Il n'emmene ni Dupont-Aignan, ni Jean-Luc Mélenchon.

    L'UMP et le PS sont des cartels de partis. J'ai décrit la "mascialisation" comme un processus (de relations publiques) politique de détournement des forces populaires, républicaines, au profit d'élites "nationales", conservatrices. C'est ce que fait Sarkozy et d'autres, qui s'abstiennent soigneusement de reconnaître les voix discordantes.

    Une voix républicaine au Liban aurait pu "secouer" les violents qui s'appuient sur la violence de la Syrie, sur les conservateurs "éclairés" proches de Chirac ou de l'Arabie Saoudite, sur la corruption, le manque de développement, etc.

    Ca m'ETONNERAIT que Sarkozy appuie ces valeurs, car il s'efforce soigneusemnt de nous imposer l'idéologie "soviétique" de la nomenklatura en France : le "libéralisme" (en réalité le conservatisme) "européen"

    C'est en ce sens que j'espere de toutes mes forces (et mes Camarades aussi) que le crime politique de Sarkozy (sa forfaiture qui consiste à imposer le "Traité Simplifié à un peuple qui a dit "NON", via une procédure constitutionelle "discrete" du Congres) sera souligné et invalidé par un vote négatif des Irlandais sur ce Traité.

    "le Belge"

  22. 22
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    Merci Jean Luc Mélenchon pour cette nouvelle tête de Chapitre.
    Après 3 jours d'absence, c'est comme un cadeau, n'avoir que 21 posts à étudier et n'en retenir qu'un d'extraordinairement intéressant, ça simplifie la vie

    Post 6 Claire Strime nous dit :
    On pourrait demander la démission de Sarko, l'élection d'une constituante en France.
    Merci Claire Strime !
    Cette merveilleuse idée, serait pour ce bon peuple de France une évolution

  23. 23
    Max Hauchecorne dit:

    Je m'excuse auprès de jean-luc Mélenchon, en effet Jean-Luc est sans aucun doute un républicain.
    Mais comme je l'est déjà écrit, je n'est pas même obtenu le certificat d'études primaire, à vraie dire je ne l'est pas passé (je n'avais pas le niveau), et je ne suis pas un fin politicien.
    Donc encore toutes mes excuses à Jean-Luc.
    Et pour en finir je n'est vraiment pas l'habitude de dire quelque chose de positive, de Sarkozy.

  24. 24
    Belgo4.0 dit:

    ce n'est pas possible de demander la démission de Sarko, Georges.
    Et reste dans le fil, enfin si tu veux bien...

    C'est ure erreur politique, car ce serait remettre en cause la durée du mandat, le principe du suffrage démocratique, le respect des institutions. C'est un piège politique de la droite, et aussi de la droite dans le Parti Socialiste qui se fera un plaisir d"agiter le coté "révolutionnaire",'violent" de la gauche du Parti, etc.

    Il faut un mouvement non violent, qui accepte la légalité de la violence nationale-nationaliste, mais s'engage démocratiquement à la réformer.
    Je ne suis pas sur que les groupes de gauche du Parti soient prets au renoncement explicite à la violence.

    Qu'une Constituante se réunisse, certes, mais pour cela il faut un mouvement populaire fort. Je reconnais que JL Mélenchon a commencé à bâtir ce mouvement.

    Pour le moment, il souffre de contradictions internes, qui sont dues (à mon avis) à des contradictions bureaucratiques. Je ne pense pas que cela pusise se débloquer, à moins d'y faire un travail (interne et externe) sur la question économique.

    C'est d'ailleurs la question économique qui agite l'Irlande, puisque les aides bureaucratiques de l'Europe par voie de subventions au libéralisme local sont remises en cause. L'idéal serait qu'il y ait AUSSI un mouvement d'éducation populaire en Irlande. J'esp§re que c'est le cas. De toute façon, il faudra bien que ces mouvements (dont Die Linke) aient cette approche économique.

    "le Belge"

  25. 25
    Arsenick dit:

    Pourquoi parler de "forfaiture" pour SArkozy et de "trahison" pour le PS? Je ne pense pas que ce soit une trahison: le PS a toujours été pro-europe libérale, et Mitterrand le premier. Il n'y a qu'une minorité dans le PS à avoir su courageusement résister. Mais cela ne traduit pas la majorité du PS.

  26. 26
    patrick dit:

    La cohérence du « Tout sauf Ségolène »
    Par Elie Arié, ancien Secrétaire national à la Santé du Mouvement républicain et citoyen.

    Avec la présidence du parti et l'échéance 2012 en ligne de mire, le PS demeure marqué par le "Tout sauf Ségolène". Un courant qui fait preuve d'une certaine cohérence.

    La cohérence du « Tout sauf Ségolène »
    À première vue, on pourrait s'étonner de voir, depuis le début de la campagne présidentielle de 2007, l'ensemble des grands courants et les principaux leaders du PS s'unir, toutes orientations confondues et malgré leurs différences, pour tenter d'empêcher sa victoire en 2007 d'abord, sa candidature en 2012 ensuite.

    En effet, si on admet que le but essentiel d'un parti et d'un homme (femme) politique est l'accession au pouvoir, il y aurait là une contradiction apparente : les socialistes savent bien que, s'ils parvenaient à faire élire un(e) des leurs au pouvoir, celui/celle-ci serait obligé(e) de le partager avec eux : la victoire d'un(e) socialiste à la présidentielle (et, dans la foulée, celle du PS aux législatives qui suivraient) impliquerait leur propre retour personnel au pouvoir : ce n'est évidemment pas sur les 14 000 allumés de Désirs d'avenir que Ségolène pourrait s'appuyer pour l'exercer !

    Enfermés dans leur politique libérale
    Leur différence avec Ségolène Royal n'est évidemment pas programmatique : Royal, Dominique Strauss-Kahn, Delanoë, Moscovici (on peut y rajouter Hollande, Valls, Dray, etc.), s'ils étaient au pouvoir, ne mèneraient pas des politiques économiques sensiblement différentes et moins libérales les uns que les autres : ils ont tous été partisans du oui à Maastricht, de la ratification des traités de Nice et d'Amsterdam, du oui au TCE, et de la ratification par voie parlementaire du TCE rejeté par référendum : avec ces choix, ils se sont tous enfermés dans une politique économique libérale.

    Cette politique serait peu différente de celle de l'UMP, parce que contrainte par les règles de la globalisation et de l'Union Européenne, et, en particulier, par la baisse imposée des prélèvements obligatoires (à noter que Delanoë, tout en se disant « libéral », proclame dans le même souffle que « le parti socialiste doit rester le parti de l'impôt » : c'est bien, mais reste à fournir le mode d'emploi).

    La grande hypocrisie actuelle du PS ne se limite pas à ne pas avoir tenté de s'opposer à la grande forfaiture de la ratification du traité de Lisbonne par voie parlementaire : elle consiste à condamner les réformes de Sarkozy tout en souhaitant leur réussite, et en se gardant bien de promettre leur abrogation s'il revenait au pouvoir.

    Dépolitisation et rassemblement
    C'est donc ailleurs qu'il faut chercher la cohérence du « Tout sauf Ségolène », et il me semble qu'on la trouve dans l'interview qu'elle a donnée au quotidien Libération du 31 Mai 2008.
    On y découvre que, pour Ségolène Royal, le prix qu'elle accepte de payer pour son accession au pouvoir, c'est la dépolitisation irréversible du Parti Socialiste, et c'est cela que personne, au-delà de ses divergences, ne peut et ne doit accepter. Que dit, en effet, cette interview ?

    Tout d'abord, elle met sur le même plan des catégories socio-professionnelles (employés et ouvriers), des groupes ethniques (la France métissée) et des catégories sexuelles (les femmes), dans une approche purement marketing : « voilà les parts de marché qui n'achètent pas encore nos yaourts et qu'il nous reste à conquérir ». Peu importe qu'il y ait « des femmes » d'extrême-gauche, d'extrême-droite, etc., il nous faut davantage de femmes, quelles que soient leurs orientations politiques ;

    Ensuite, elle proclame que l'objectif du PS doit être de devenir « le parti de toute la société française » - en regroupant toutes les opinions politiques incompatibles entre elles, tous les intérêts sociaux opposés, et en faisant l'impasse sur ces contradictions, et sur les arbitrages nécessaires entre intérêts divergents qui est l'essence même de la politique. Démarche qui s'inscrit dans le droit fil de l'alliance proposée à Bayrou entre les deux tours de l'élection présidentielle, après qu'un débat ait mis en évidence les incompatibilités de leurs lignes politiques : la politique ne compte plus, seul compte le recrutement. Avec, à terme, le même résultat que Veltroni en Italie : la déroute d'un parti qui, remplaçant tout programme par des slogans creux (« Nous ne combattons pas la richesse, nous combattons la pauvreté ») et voulant que tout le monde se reconnaisse en lui, est arrivé à ce que plus personne ne s'y reconnaisse, et lui préfère le pourtant très impopulaire Berlusconi : préfiguration de ce que serait le résultat d'une présidentielle opposant Royal à Sarkozy en 2012.

    Désirs d'avenir... et de pouvoir
    Il était, dès lors, logique que Ségolène Royal préfère s'appuyer, plutôt que sur les militants du PS, sur des citoyens aussi vierges et naïfs en politique que possible, d'où la création de son réseau Désirs d'Avenir, à base de réunions Tupperware (toujours l'approche marketing), de culte de la personnalité, de militants du PS à cotisations à 20 € (préférés à tous ceux qui, depuis longtemps, ont choisi d'y investir une part bien plus importante de leur temps, de leur réflexion et de leurs revenus), de la tonalité volontairement sentimentale et irrationnelle de ses discours - « nous n'avons pas besoin de nous parler pour nous comprendre », Béthune, 14 juin 2007 - mais aussi l'éviction sourcilleuse de toute réflexion politique chez ses soutiens, aujourd'hui par une censure impitoyable sur le forum de débats de Désirs d'avenir (et il faut, effectivement, être très naïf en politique pour fermer les yeux sur l'incompatibilité entre censure des idées et démocratie soi-disant participative), demain au parti socialiste, si elle en devenait la Première Secrétaire, par l'annonce de sanctions contre ceux qui critiqueraient ses prises de position.

    On voit donc que si la stratégie de Ségolène Royal de dépolitisation du Parti Socialiste est très cohérente, la stratégie du « Tout sauf Ségolène » de ceux qui, au-delà de leurs divergences, croient encore à l'utilité de la politique, en constitue la réaction tout aussi cohérente.

    Samedi 07 Juin 2008 - 13:00

    Source :
    http://www.marianne2.fr

  27. 27
    Max Hauchecorne dit:

    Libre opinion
    Aider au présent et préparer l'avenir
    Spéculation, augmentation de la demande, sous investissements en production et raffinage, profits des pétroliers, taxes trop lourdes :les prix des carburants suscitent inquiétude et colère chez ceux qui, au bout de la chaîne, paient la facture.
    Ajoutons-y un petit calcul: en 2000, le dollar valait 1,20€ ;le baril de pétrole était à 60 dollars, soit 72€. Le litre de gazole à la pompe coûtait 0,82€. En 2008, le dollar vaut 0,60€; le baril de pétrole est à 130 dollars, soit 78€. Le litre de gazole devrait donc coûter 0,90€....Or, il est à plus d'1,40€, soit 0,50€ de plus par litre ! Un vrai hold-up ! Un euro fort renchérit nos exportations ; alors, la droite en profite pour réduire les salaires et les (charges)sociales au nom de la compétitivité ; quand à la promesse que cet euro fort nous protégerait des hausses de prix des importations comme le pétrole, on voit le résultat !
    Aujourd'hui, la France, sa population et ses entreprises sont perdantes dans les 2 cas ; les spéculateurs, les compagnies pétrolières et l'Etat sont les gagnants de ce tour de passe-passe ! C'est là qu'il faut chercher les moyens de soulager les difficultés d'aujourd'hui et préparer l'avenir.

  28. 28
    carlo dit:

    L’urgence aujourd’hui devrait être la préparation des élections européennes. Le camp du non ne doit pas se présenter divisé comme en 2007. Il faut que le PS soit mis en demeure de rendre des comptes sur sa trahison lors de la ratification du Traité de Lisbonne.

  29. 29
    Pierre L dit:

    EN GREVE ET DANS LA RUE MARDI 17 JUIN !

  30. 30
    Le Groupe de Bilderberg dit:

    La politique française ne se décide pas au palais de l’Elysée.

    La politique française ne se décide pas à l’Assemblée Nationale.

    La politique française (et même la politique de tous les pays occidentaux) se décide lors des réunions du Groupe de Bilderberg.

    Comme chaque année, le Groupe de Bilderberg se réunit à huis-clos. Les micros sont interdits. Les caméras sont interdites. Les participants n’ont pas le droit de prendre de notes. Toutes les discussions doivent se tenir en langue anglaise.

    Voici quelques-uns des participants au Groupe de Bilderberg 2008 :

    Alexander Keith B. Directeur de la NSA (“ National Security Agency”)
    Almunia Joaquín, un des 27 commissaires de la Commission Européenne
    Baverez, Nicolas, essayiste, journaliste, chroniqueur de l’hebdomadaire « Le Point »
    Bernanke, Ben S, patron de la Banque centrale des USA
    De Castries, Henri, patron des assurances AXA
    Collomb, Bertrand, patron des Ciments Lafarge
    Fischer, Joschka, ancien ministre allemand des Affaires Etrangères
    Holbrooke, Richard
    Hoop Scheffer, Jaap G. de, secrétaire général de l’OTAN
    Jouyet, Jean-Pierre, ministre français de Affaires Européennes
    Kissinger, Henry
    Kroes, Neelie, une des 27 commissaires de la Commission Européenne
    Mandelson, Peter, un des 27 commissaires de la Commission Européenne
    Margerie, Christophe, patron de Total
    McCreevy, Charlie, un des 27 commissaires de la Commission Européenne
    Montbrial, Thierry de, patron de l’IFRIS (Institut Français des Relations Internationales et Stratégiques)
    Ockrent, Christine, épouse de Bernard Kouchner, ministre français des Affaires Etrangères
    Perle, Richard
    Pérol, François, député, secrétaire général en charge des Affaires Economiques
    Rice, Condoleezza, ministre étatsunienne des Affaires Etrangères
    Rockefeller, David, Chase Manhattan Bank
    Trichet, Jean-Claude, patron de la Banque Centrale Européenne
    Valls, Manuel, député membre du Parti Socialiste
    Védrine, Hubert, ancien ministre des Affaires Etrangères
    Wolfowitz, Paul

    Avez-vous remarqué ?

    Ce ne sont que des philanthropes !

    Tous ces aristocrates nous construisent un monde meilleur !

    Si tous ces maîtres du monde ne veulent pas de témoin lors de la réunion de leur groupe, c’est parce que ce qui se dit là-haut ne nous regarde pas !

  31. 31
    Pierre L dit:

    Pour prolonger le post 30

    Bilderberg

  32. 32
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    @ Post 6 Claire Strime. Pardon, j'ai malencontreusement appuyé sur la Mauvaise touche je n'ai pas pu me retenir mon post 21

    Suite / tu as raison Claire Strime ! oui on pourrait demander la démissiob de Sarko, après bien entendu l'avoir mis en accusation pour deni de respect de décision du Peuple de France,
    Par Référendum dans sa foi largement exprimé le Peuple avait dit Non au Traité Européen, le felon revient à la charge avec mini traité qui n'en dit pas moins long sur l'usage restrictif de nos libertés nos doits fondamentaux et finalement l'avenir de la Nation.
    La Majorité des Députés et Sénateurs de Droite moins un ou deux égarés + la majorité des laquais du PS nous impose d'une façon qu'ils croient définitive un traité Bis.
    Citoyens la Nation est en danger !
    debouts les pleutres
    debouts les bagnards de la terre la raison tonne en son cratère nous ne sommes rien soyons tout !
    Vous parlez pour ce bon Peuple de France d'une évolution, ce serait bien un mauvais hasard si de nos corbeilles avec tout se qu'on y balance on ne trouvait pas un R pour bien orthographier ce mot évolution.

    Révolution, c'est bien ce dont il s'agissait ou pas à la réunion départementale de la LCR en vue de Rappeler ce que fut Mai 68 mais surtout parler de la création du Nouveau Parti Anticapitaliste qui remplacera la LCR bientôt, réunion à laquelle j'avais été invité en tant que personnalité tombée dans l'oubli ; non pas en désuétude ! je m'accroche !

    Au pipo : Daniel Bensaïd toujours aussi brillant rappela qu'en 68 ils n'étaient guère plus de 300 a vouloir créer un Parti politique, aujourd'hui 4000 (ce qui explique et il faut le dire qu'en 40 ans en arriver à 4000 n'est pas un résultat extraordinaire si on le compare à la progression du cac 40, mais c'est d'autre chose dont il s'agit, la LCR a été il est vrai un véritable déversoir en faveur du PS, la filiére bien connue passait par l'OCI ou autre machin exta-gauche, Dray, Jospin, Kouchner etc etc, non pas Ségo, elle, elle vient de la Martinique, elle est passée par l'ENA, il y avait de la lumiére et.....). Finalement la LCR est actuellement divisée entre ceux qui veulent créer un Mouvement large et ouvert à toutes et à tous et ceux qui sur la doctrine préétablie accepteraient des individus et pas des groupes de dissidents venus du PS, PC, verts solitaires voir de PRS, uniquement des individus, pas de groupes constitués en courant avec chef et secrètariat. Pour l'essentiel l'analyse sur Sarko, du libéralisme, et des traîtres de la classe ouvriére est assez comparable à la notre,

    Après que l'orateur Daniél Bensaïd se soit prononcé à nouveau pour ouverture très large de NPA afin que les individus puissent y rentrer un à un, et qu'ensuite ensemble un programme serait défini en commun, Débat après 50 minutes de preparation à chaud, difficile opération, 200 personnes qui se regardent dans le blanc de yeux les minutes qui passent sont lourdes et Finalement j'ai pris la parole en me présentant comme membre de PRS, que mes questions et mes déclarations ne le seraient qu'à titre personnel ; j'ai donc rappelé les objectifs de PRS rassembler large la gauche de Gauche, combattre le capitalisme sous toutes ses formes et pour se faire créer un Parti ou un Mouvement comprenant toutes les vraies gauches pour affronter le néolibéralisme Sarko et les traîtres. Quand on ne connait pas la LCR, il vaut mieux parler de ce que l'on connait mais pas de la LCR, moi je connais au coup par coup ça fait 25 ans que connais ses militants, du coeur pas d'ambition personnelle, un dévouement que l'on trouve nul part ailleurs (Armand, Gérard, Allain toute mon amitié) Un militant responsable de la région fraichement débarqué du bureau prit ensuite la parole pour exprimer ses doutes sur la nouvelle orientation du courant majoritaire et à peu de chose exprima ses vues asssez semblables aux notre Unité large pour reconquerir un à un les acquis perdus et s'impliquer dans un large courant d'opinion. Les gens qui s'engagent sont jamais très nombreux, très peu ont laissé leur nom pour qu'on les convoque à nouveau, mais il est vrai que presque tous sont déjà dans les fichiers .Cette réunion se passait à Vénissieux le 3 juin courant. A la clôture Daniel Bensaîd m'a demandé pourquoi je n'était pas à la LCR, à ce genre de question j'ai toujours la même réponse " de ma doctine personnelle j'ai enlevé Lénine et Staline si tu enlèves LéonTrotski on pourrait en discuter à l'intérieur d'un mouvement PRS. Ce qui est certain c'est que dans les luttes nous retrouverons ces camarades, j'éprouve beaucoup d'amitié pour de militant

    A mon courrier hier matin, une lettre de André Gerin

  33. 33
    Maxou dit:

    Bonjour à tous, je vais changer de pseudo, Maxou, à la place de Max Hauchecorne, c'est lus court

  34. 34
    Pierre L dit:

    A propos d'un bon pote à Mélenchon.

    RSF et Ménard, semoncés par des travailleurs de l’AFP

  35. 35
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    Suite à mon post 32 à peine si mon pointeau est passé sur valider que mon texte est parti sans correction excusez-moi SVP

    Je disais que j'ai beaucoup d'amitié pour les militants de la LCR, il suffit de les appeler quand on a un problème dans son entreprise son administration, ils sont là en nombre avec imprimerie, tracteurs et bonne humeur.

    Je disais qu'hier matin j'ai reçu une lettre de André Gerin Député Maire de Vénissieux + un double de lettre qu'il a envoyée à Marie-George Buffet. André est pour moi un ami, fier, bourru, oreille attentive, tout aussi et plus attentif au devenir du PCF.
    André Gerin va se lancer à la conquête du poste de 1er Secrétaire du PCF, il le sait je lui ai dit que je ne redonnerai pas mon adhésion au PC et que je resterai simple militant de PRS. Il a besoin de queques amis autour de lui pour le soutenir dans sa démarche, par amitié je suis avec lui.

    Un Parti Communiste puissant, écouté par les travailleurs intellectuels et Manuel serait un atout dans un Mouvement Républicain et Socialiste il le sait ilest pour au contraire un PCF divisé et laminé lors des consultations électorales serait préjudiciable à la bonne marche d'une unité. Je me rappele le temps en 65 ou au PCF j'étais secrétaire de Section avec 23 cellules, dont 13 d'entreprises 783 adhérents, la force que nous représentions mais aussi les questions que nous nous posions pour notre avenir, nous savions déjà que le refus de destaliniser ferait souffler le vent de l'Histoire. Le vent a soufflé et les communistes sont toujours là et c'est tant mieux les vérités sur les communismes d'état sont maintenant connus de tous, les crimes aussi; mais les communistes qui restent sont innocents de ces crimes et le marxisme qu'ils proposent devra un jour servir à répartir les richesses .Amitiés à toi Ané et aussi à toi Guy
    http://www.andregerin.com.

  36. 36
    Pierre L dit:

    Je n'aime pas perdre une occasion de propagande,
    et puisque Georges Roullier vient de l'évoquer...

    Articles de Daniel Bensaïd

  37. 37
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    Je comprends très bien les hésitations de Jean Luc Mélenchon, il convient de se mettre un instant à sa place en dehors du fait qu'il est ancien Ministre et Sénateur Socialiste.
    Son problème est différent de celui d'un Député qui tient son mandat des suffrages exprimés par ses électeurs, il s'agit là d'un contrat tacide entre eux et le Député à partir d'un programme, même si dans les faits quelque fois ; pardonnez moi je succombe à la tentation (il y en a un qui nique les) je ne succomberais plus qu'une fois de temps à autre.

    Un Sénateur tient son mandat des grands électeurs, je ne connais pas parfaitement cette forme de scrutin, mais j'imagine qu'vant la désignation

  38. 38
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    Suite 37 encore pardon ci mon bointo qui la glissi

    Une entente de répartition des voix des grands électeurs est probable entre Partis de Gauche s'entend.
    Il y aurait donc engagement de l'élu Sénateur à suivre scupuleusement un programme en l'échange d'un Mandat, je ne sais pas .

    Cet engagement pose un problème d'honneur, jean Luc est un homme d'honneur !

    Maintenant en dénonçant la majorité PS de libéralisme et de Traitrise Jean Luc Mélenchon se place en position éthique qui situe son action dans le cadre de l'émancipation de l'homme et des origines philosophiques du Socialisme !

    Jean Luc est un homme d'éthique !.

    Il y a donc dilemme entre probité et éthique et ce n'est pas rien !

    Sommes nous capable dans notre ensemble d'intégrer les Unions nécessaires à la création d'un mouvement, pour ce qui me concerne personnellement je dis oui, je dis oui pour une partie d'entre nous mais pour ceux qui sont encore coincés dans leur sectarisme, je ne sais pas, nos manif maintenant ne sont pas suffisament politiques au sens du mélange des Partis.

    Pour avancer dans ce domaine ne faudrait-il pas inviter les gens à nous rejoindre derriére une immense bandrole, tapage, musique, voix qui porte mots d'ordres étudiés rassembleurs, unitaires jusqu'à (Claire Strime a raison)
    Sarko démission.

    Militer c'est prendre des risques, c'est exaltant, mais il y en a qui n'aiment pas trop ça
    Ha oui ma conclusion : Un homme d'honneur finit toujours par choisir l'éthique, il le fera !

  39. 39
    Pierre L dit:

    Classe, Elégance, Profondeur des arguments,
    rions un peu avec les ouiouistes irlandais :
    Vote yes to Lisbon

  40. 40
    Maxou dit:

    BAGATELLES
    Sarko
    à l'italienne
    Pour l'un, c'était le président du pouvoir d'achat. On ne s'étendra pas. Pour l'autre, il s'agissait de redonner sa fierté à l'Italie. Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi se ressemblent étrangement et font en gros le contraire de ce qu'ils ont promis. Le pouvoir d'achat en France on l'attend, et Berlusconi avait clamé haut et fort que la compagnie italienne Alitalia, au bord du précipice, ne serait jamais rachetée par le groupe Air France-KLM. Moyennant quoi, cette semaine, il vient d'appeler les dirigeants français. Comme quoi, les promesses n'engagent vraiment que ceux qui y croient.

  41. 41
    Gilles dit:

    Appel aux organisations syndicales sur la “réforme” des retraites.
    ------------

    A l'attention de : Syndicats de salariés du secteur public et privé

    Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites.

    1/ Sur les recettes exonérées, visées par la Cour des Comptes :

    - La taxation immédiate des stock-options, qui, selon les termes du dernier rapport constituent "bien un revenu lié au travail, donc normalement taxable", qui ont ainsi entraîné une "perte de recette aux alentours de 3 milliards d'euros" (année 2005).
    Ce rapport de la Cour des Comptes précise que : les 100 premiers bénéficiaires devaient toucher chacun une plus-value de plus de 500.000 euros et les 50 premiers de plus de 10 millions d'euros.

    2/ Sur les dettes de l"Etat :

    - Apurement de ses dettes, supérieures à 10 milliards d'euros, qu'il a cumulées à l'égard de la "Sécu" en ne compensant pas systématiquement les exonérations de charges (rapport Cour des Comptes).

    3/ Sur les recettes de privatisations :

    - Transfert des sommes non versées depuis 2002 vers le fond de réserve des retraites, comme la loi le prévoyait.

    A savoir que ce fond était abondé à hauteur de 30 milliards d'euros en 2002. Il aurait dù étre à hauteur de 300 milliards en 2007, or 3% seulement des recettes de privatisations effectuées depuis ont alimenté ce fond de réserve.

    4/ Sur les gains de la VAB, détournées des bénéfices du travail, vers les profits :

    - 8,4 points de valeur ajoutée depuis 25 ans (référence INSEE), représentant pour la seule année 2006, 134 milliards d'euro, au détriment des bénéfices du travail.

    5/ Sur les "niches" fiscales :

    - 254 "niches" fiscales qui permettent à 3900 gros contribuables d'échapper à tout impot sur le revenu, privant l'Etat de 43 milliards de recettes, une somme supérieure au déficit budgétaire.

    Nous demandons avec force et en préalable également, pour des raisons de simple justice et d'égalité des citoyens devant la loi, de morale républicaine, que le régime spécial de retraite des parlementaires soit réformé, pour l'aligner sur les critères que ces derniers décident, votent et font appliquer aux autres régimes de retraites des citoyens.

    A savoir :

    1/ passage à 40 années de cotisations au lieu de 37,5 années pour les parlementaires.

    2/ abandon du scandaleux privilége de la double cotisation qui ne se justifie en aucun cas, permettant aux parlementaires de bénéficier d'une retraite à taux plein au bout de 22,5 années seulement de cotisations.

    Nous appellons pour toutes ces raisons, les organisations syndicales du public et du privé, à s'emparer avec force et résolution de ces questions, pour les faire valoir au nom des salariés.

    Merci de bien vouloir signer, divulguer et faites connaitre cet appel SVP.
    N'oubliez pas de valider votre signature dans le mail de confirmation qui vous sera adressé.

    Pour signer l'appel : http://www.ohfr-redir.com/1434

  42. 42
    Ahmad dit:

    Gaza meurt dans l’indifférence, au su et au vu du monde
    Un des grands crimes de notre temps

    Par Silvia Cattori

    Le 4 juin 2008
    Le site de Silvia Cattori

    Nous continuons d’écrire, de dire notre refus des horreurs perpétrées par l’armée israélienne, tout en sachant que ceux des responsables qui ont la possibilité de les faire cesser ne veulent pas nous entendre. Des voix courageuses, et prestigieuses, se sont pourtant élevées.

    Gaza : des enfants condamnés avant leur naissance (rafahtoday.org)

    L’ancien président Jimmy Carter a récemment déclaré que le blocus contre la bande de Gaza, imposé par le Quartet après la victoire du Hamas aux élections de 2006, était « l’un des plus grands crimes contre l’humanité au monde » car il signifiait « l’emprisonnement de 1,6 millions de personnes, dont 1 million sont des réfugiés (…) A Gaza, la plupart des familles ne mangent plus qu’un repas par jour. De voir les Européens s’accommoder de cela est déconcertant ».

    À une question qui lui était posée sur la possibilité qu’ont les Etats européens de rompre avec l’attitude imposée par les Etats-Unis, M. Carter a répondu : « Pourquoi pas ? Ils ne sont pas nos vassaux. Ils occupent une position d’égalité par rapport aux Etats-Unis » [1].

    L’archevêque Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix sud-africain, s’est rendu récemment à Gaza, dans le cadre d’une mission de trois jours à la demande du Conseil des Droits Humains de l’ONU. « La situation entière est abominable » a-t-il déclaré. « Nous pensons que les citoyens israéliens ordinaires ne supporteraient pas ce blocus, ce siège, s’ils savaient que ce cela signifie vraiment pour les gens ordinaires comme eux ». La communauté internationale est aussi fautive, a-t-il dit, pour son « silence et sa complicité » [2].

    Mais ces voix restent malheureusement trop rares et isolées. Malgré leurs appels, rien ne change, les mois passent. Israël maintient Gaza bouclée ; en manque d’eau, d’aliments, de médicaments les gens s’affaiblissent, dépérissent, meurent.

    Au moment où nous écrivons ces lignes, à Gaza, il y a des mères qui mettent au monde des enfants condamnés avant leur naissance. Le nombre d’enfants qui meurent à la naissance à cause de la malnutrition s’accroît. Beaucoup des enfants survivants sont anémiques, car la mère a elle-même été sous-alimentée durant sa grossesse.

    Imaginez l’inquiétude des parents, l’angoisse des mères à l’enfantement ! Il y a 9’000 à 10’000 nouveaux nés à Gaza chaque mois.

    C’est un crime abominable ! Ces enfants, vont devoir supporter toute leur vie les séquelles de cette situation. Car leurs cellules cérébrales ont subi d’ores et déjà des dommages irréparables.

    La majorité des enfants en dessous de l’âge de cinq ans se trouvent sous-alimentés, parce que privés de nourriture par décision du Gouvernement et de l’Etat Major israélien ! Les dirigeants israéliens savent parfaitement ce qu’ils font : sans le dire, ils contribuent par cette mesure cruelle à compromettre la vie des enfants Palestiniens de façon irréversible. Et nul ne semble pressé de courir au secours de ces enfants !

    La situation à Gaza est devenue intolérable. Voilà ce que nous disait, l’autre jour, un habitant de Beit Hanoun : « On est arrivé au-delà du supportable. Pas d’électricité, pas de mazout, pas de gaz, pas de nourriture, pas d’eau potable, pas de salaire ; on n’a rien ; c’est indescriptible. Et ni l’Europe, ni les Etats arabes ne réagissent, comme si la bande de Gaza était déjà rayée de la carte ! »

    Quand il s’agit de la survie des Palestiniens, qu’Israël affame et assassine, les responsables politiques restent inertes ; et les médias ne font pas une information qui permette aux gens de se rendre compte de la gravité de la situation. Mais les images terribles existent, les atrocités ont été décrites, et qui le veut vraiment a la possibilité de savoir ce qui se passe.

    Dès lors, tous ceux qui s’indignent rétrospectivement du silence et de la passivité de leurs aînés devant les pratiques concentrationnaires des Nazis, mais qui ne font rien pour dénoncer la situation qui est faite aux Palestiniens, ni pour obliger Israël à changer de politique, devraient commencer par balayer devant leur porte.

    Contrairement à leurs aînés, ils disposent, eux, de toutes les informations. Leur silence et leur passivité ne sont rien d’autre qu’une complicité dans le crime.
    Notes

    [1] Voir :
    - « Hay Ride : Jimmy Carter Crosses the Line », by Chris Floyd, chris-floyd.com, 26 mai 2008.
    - voir également : « Jimmy Carter dénonce le blocus de Gaza », Le Devoir, 26 mai 2008.

    [2] Voir :
    - « Tutu calls for end to blockade of Gaza », by Rory McCarthy, The Guardian, 30 mai 2008.
    - traduction française

    Silvia Cattori est journaliste indépendante en Suisse.
    Disclaimer: The views expressed in this article are the sole responsibility of the author and do not necessarily reflect those of the Centre for Research on Globalization.

    To become a Member of Global Research

    The Centre for Research on Globalization (CRG) at http://www.globalresearch.ca grants permission to cross-post original Global Research articles in their entirety, or any portions thereof, on community internet sites, as long as the text et title are not modified. The source must be acknowledged and an active URL hyperlink address to the original CRG article must be indicated. The author's copyright note must be displayed. For publication of Global Research articles in print or other forms including commercial internet sites, contact: crgeditor@yahoo.com

    http://www.globalresearch.ca contains copyrighted material the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. We are making such material available to our readers under the provisions of "fair use" in an effort to advance a better understanding of political, economic and social issues. The material on this site is distributed without profit to those who have expressed a prior interest in receiving it for research and educational purposes. If you wish to use copyrighted material for purposes other than "fair use" you must request permission from the copyright owner.

    To express your opinion on this article, join the discussion at Global Research's News and Discussion Forum

    For media inquiries: crgeditor@yahoo.com

    © Copyright Silvia Cattori, Le site de Silvia Cattori, 2008

    The url address of this article is: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=CAT20080604&articleId=9187

    © Copyright 2005-2007 Mondialisation.ca
    Web site engine by Polygraphx Multimedia © Copyright 2005-2007

  43. 43
    Maxou dit:

    La spéculation : Cet horrible pari sur l'avenir, ceux qui parient (spéculent) tue des gens pour le pouvoir, le pouvoir de l'argent Roi. Ceux qui spéculent, donc parient pour avoir toujours plus d'argent; que dire de ces assassins qui pour de l'argent facilement et lâchement gagné, font mourir des enfants de faim. Oui les gros spéculateurs sont des véritables vermines des assassins, des criminels, sans aucun scrupule, ils spéculent sur le blé, le maïs, le riz, le lait, presque toutes les denrées alimentaire. Il spéculent même sur le pétrole. Et le plus souvent ils se gavent au nord, quand le sud meurt de faim ; qu'elle horreur, ces êtres inhumains (spéculateurs) malfaisants!
    Oui il faut une Europe forte, forte et unie, c'est pour celà qu'il faut un grand rassemblement des hommes, et des femmes de gauche. Pour que ne ce reproduise pas les illusions perdues du référendum de 2005. Il va falloir,à l’occasion des Européennes de l’année prochaine travailler à la convergence des socialistes de gauche, des communistes, et autres… à la construction d’une liste plurielle porteuse, d’une autre orientation sociale de l’Europe. Nous n’avons pas le choix.
    Mais ne soyez pas inquiets, nos sondeurs d'opinion, nous disent que 58% des français sondez sont favorables à la poursuite de la carrière de madame, Carla Bruni Sarkozy, comme chanteuse !
    Enfin une hausse dans les sondages pour la famille Sarko !

  44. 44
    BA dit:

    Petit rappel : le président du groupe qui a rédigé la Constitution européenne s'appelle Valéry Giscard d'Estaing. C'est lui qui a dirigé et orienté la rédaction de la Constitution européenne.

    Le 1er juin 2005, le peuple hollandais est consulté par référendum. Il doit répondre à une question simple : " Souhaitez-vous l'adoption de la Constitution européenne ? " La quasi-totalité des parlementaires hollandais appelle à voter OUI.

    Le 1er juin 2005, par référendum, le peuple hollandais répond NON à l'adoption de la Constitution européenne.

    Peuple hollandais : 1.
    Parlement hollandais : 0.

    Deux ans après, Sarkozy et Merkel proposent un nouveau traité : le traité de Lisbonne. Valéry Giscard d'Estaing écrit sur son blog : " Le traité de Lisbonne reprend 98 % de la Constitution européenne. "

    Ce sont ses propres termes : " 98 % ".

    Trois ans après le référendum hollandais, le 5 juin 2008, le peuple hollandais est bafoué.

    Le parlement hollandais vient de faire un coup d'Etat parlementaire.

    Le parlement hollandais vient de faire un putsch parlementaire.

    Peuple hollandais : 1.
    Parlement hollandais : 1.

    Le prochain match aura lieu en juin 2009 dans les urnes.

    Ou peut-être avant dans la rue, je ne sais pas.

  45. 45
    Maxou dit:

    Oui Monsieur le sénateur Jean-Luc Mélenchon, je me retrouve dans vos idées pour une France, une Europe plus sociale, une gauche une vraie gauche, unie. Je ne suis pas un adhérent du PS, je suis un un adhérent du parti communiste Français. Et Oui Irlandais, Irlandaises, il faut dirent Non à cette Europe injuste, cette Europe avec ce dit mini traité, enfin ce machin dont-ont ne connais pas le vrai Nom. Dites Non, comme la majorité des français ont dit non au référendum, mais Nicolas Sarkozy, c'est assis sur le Non majoritaire des français, car avec sont élection en 2008, le Seigneur Sarko imagine que les fançais ont-accordaient tous les pouvoirs à sa Seigneurie.

  46. 46
    jennifer dit:

    "Tempête artificielle autour de l’annulation d’un mariage", par le magistrat Jean-Pierre Rosencveig

    Jean-Pierre Rosencveig, magistrat au tribunal de Bobigny, explique sur son blog pourquoi l’affaire du mariage annulé pour cause de non virginité est une totale désinformation.

    "Rarement une décision de justice aura fait contre elle une telle unanimité que ce jugement du TGI de Lille annulant un mariage à la demande du mari qui avait découvert lors de la nuit de noce que son épousée n’avait pas la virginité à laquelle il s’attendait. L’époux se plaignait de la tromperie sur une qualité essentielle de celle qui était devenue sa femme.

    Des égéries du droit des droits des femmes ont démarré au quart de tour à l’image d’Elizabeth Badinter qui s’offusque de ce que la virginité des femmes puisse encore être une référence et qui sans craindre l’emphase et l’excès déclare avoir « honte de la justice française ». La secrétaire d’Etat aux droits des femmes affirme avoir été révulsée toute la journée par cette décision. Fadila Amara secrétaire d’Etat à la politique de la ville et ancienne présidente de « Ni putes, ni soumises » n’est pas la dernière à manifester son indignation, Sihem Habchi actuelle présidente de l’association affirmant pour sa part que cette décision équivaut à « une véritable fatwa contre la liberté des femmes « (sic). Pour le conseiller juridique de l’Elysée – Dominique Paillé – si on tient la décision pour légale il faut changer la loi au plus vite. A gauche comme à droite le discours public commun est de s’offusquer contre cette décision considérée comme une décision rétrograde qui ramènerait les femmes à devoir venir vierges au mariage.

    La seule voix divergente est celle de la garde de sceaux Rachida Dati, interpellée sur la légalité de cette décision de justice et invitée à la combattre. On invite la Chancellerie à faire appel ou à engager un recours dans l’intérêt de la loi devant la Cour de Cassation. En l’état elle s’y refuse.

    Et bien évidemment, cette voix dissonante cristallise elle-même la critique voire entraîne dans les médias des attaques indignes et choquantes tirées de l’histoire personnelle de la ministre.

    Il est évident que le fait que la mariée ne soit plus vierge, pas plus que celui que le marié ait eu des relations sexuelles avant mariage, ne saurait être au XXI° siècle un argument pour annuler un mariage. On aurait même tendance à penser qu’il est souhaitable que les deux époux aient pu avoir une vie riche et pleine avant se marier, de se poser, de s’engager solennellement avec la femme ou l’homme de leur vie. On ne doit pas oublier qu’avec l’allongement de la durée de la vie ils peuvent sans trop de difficultés atteindre les noces d’or dès lors qu’ils franchissent le cas fatidique des 5 ans et quart de mariage période où se cristallisent un maximum de crises conjugales débouchant sur le divorce.

    Il est tout aussi évident qu’on ne doit pas négliger que pour une partie de la population – y compris de jeunes filles - la donne machiste reste forte : pour ceux là il faut que les femmes arrivent vierges au mariage. On sait même que certains ” vendent” - 8000 euros pour le dernier chiffre que j’ai repéré dans mon cabinet - cette virginité. Tout cela est suranné, condamnable, complètement en opposition avec l’idée des droits humains universels. Chaque femme, chaque homme doit être libre de sa vie affective et sexuelle et doit pouvoir se marier ou pas.

    On sait la pression qui pèse sur certaines jeunes filles qui ne peuvent pas assumer devant leur famille de n’être plus vierges et d’avoir eu des relations sexuelles hors ou avant mariage. Des officines fleurissent en France comme à l’étranger pour reconstituer des hymens afin de pouvoir retrouver place dans la communauté ou ne pas la perdre !

    Comment ne pas être choqué de cette pression communautaire ? Et il serait hâtif de ne viser qu’une communauté… On sait que certains médecins sont régulièrement sollicités pour délivrer des certificats de virginité notamment dans des milieux catholiques ou musulmans. Comment ne pas être indigné de constater que bien évidemment ce sont d’abord sinon essentiellement les femmes qui subissent cette pression ? Pour les hommes on continue à penser que c’est plutôt un bon point qu’ils aient vécu avant le mariage.

    On doit entendre ces sensibilités qu’on ne partage pas, on doit les combattre. Et la loi a consacré certaines avancées dans le champ privé comme celle qui veut qu’un époux puisse être poursuivi pour viol s’il abuse de sa femme. Le droit général d’entretenir des relations sexuelles ne soulage pas de l’obligation de demander une autorisation ponctuelle !

    Mais dans cette affaire la désinformation est majeure. Ainsi comment titrer “un mariage cassé pour faute de chasteté” (Métro 30 mai 2008) ?

    La question posée aux juges lillois n’était pas celle de la virginité au mariage ou celle de la chasteté avant la mariage, mais celle de savoir, pour annuler un mariage, si la mariée avait trompé son époux sur un élément essentiel.

    Le mari l’affirme, la jeune femme l’admet.

    C’est ce mensonge qui veut annulation du mariage qui rappelons-le est un contrat, certes encadré par la loi (avoir 18 ans sauf dispense du procureur, donner personnellement son consentement, être de sexes différents, etc.), mais est bien d’abord une convention entre un homme et une femme qui désirent unir leur vie.

    Pour des raisons qui sont les siennes l’époux voulait s’unir à une femme n’ayant jamais connu bibliquement d’autres hommes (ah le mythe de la virginité !) et, on le suppose, à une femme appelée à ne point en connaître d’autres hommes dans le temps du mariage. C’est un projet de vie comme un autre. Certaines veulent des enfants ou refusent d’en avoir.

    Après tout la femme aurait pu avoir également une telle exigence et avancer le souci d’être la seule femme de son homme.

    On pourrait imaginer à l’inverse un homme qui souhaiterait une femme expérimentée pour ne pas supporter l’inexpérience !

    L’épousée n’ignorait pas les attentes de son futur ; elle devait savoir que c’était essentiel pour lui au point de ne pas lui dire la vérité de face quitte à assumer une rupture. Elle admet devant les juges avoir trompé sur ce point son époux. Avait-elle été forcée à se marier ?

    De la même manière un mariage aurait encouru l’annulation si la femme soucieuse d’avoir des enfants et qui ne l’avait pas caché à son futur apprenait que, se sachant stérile, son époux lui avait caché cette donnée essentielle.

    Les juges ont déjà annulé un mariage dans un cas où un conjoint avait caché qu’il avait déjà été marié ou un autre qu’il avait été condamné dans une affaire de droit commun ; dans d’autres cas on a retenu que l’un des conjoint avait trompé l’autre sur sa nationalité ou sur son aptitude à avoir des relations sexuelles normales.

    En droit - article 180 du code civil - on parle de « qualité essentielle de la personne », mais chacun aura compris qu’en l’espèce, peu importe pourquoi, référence religieuse ou autre, les deux époux s’étaient accordés sur un point, l’un trompant sciemment l’autre sur ce sujet.

    Certains jettent des cris d’orfraie en prétendant que la virginité ne peut pas faire l’objet de convention. J’avoue pour le coup ne pas comprendre. On est dans le strict registre privé.

    Des futurs époux y attachent un intérêt ; d’autres pas. La société n’a pas à intervenir sur ce terrain. Et en l’espèce elle n’intervient pas sur ce sujet, mais sur le mensonge au moment de conclure ce contrat fondamental pour la vie de chacun qu’est le mariage, pour ses conséquences et sachant qu’on n’en sort quand même pas aisément.

    Etant observé que si l’un – en l’espèce Madame - ne peut pas assumer sa vie passée face à celui avec lequel elle entend s’unir et si celui-ci attache une importance à ce point à ce sujet, l’union est mal embarquée. Si ce n’est pas une annulation de mariage, c’est un divorce qui se profile. A moins qu’on n’oblige (comment ?) les époux à rester mariés et vivre ensemble ?

    La ministre de la justice a donc raison de se positionner comme elle l’a fait sur la question de principe qui était posée.

    Beaucoup sont allés un peu vite en commentaires avec des propos incendiaires et démesurés. On est dans un procès privé, entre personnes douées de discernement, d’une trentaine d’années si je ne m’abuse pour le mari, une vingtaine pour l’épouse. Cette dame, dans un premier temps, a sûrement pensé que son mari ne réagirait pas comme il l’a fait en constatant qu’elle n’était pas vierge ; apparemment elle n’a pas réussi à le convaincre de passer outre. Peut-être en fin de compte l’a-t-elle échappé belle de ne pas rester mariée à un homme à ce point attaché à de telles valeurs machistes !

    De là à crier au retour de l’obscurantisme il y a un plus qu’un pas. J’aimerais savoir ce que font tous ceux qui vilipendent cette décision pour aider au quotidien les femmes de France encore prisonnières des pressions qui pèsent sur elles et pour faire entendre aux hommes qu’une femme n’est pas un objet d’appropriation.

    On a hâte de voir une femme engager un procès pour annulation de mariage en excipant que son conjoint n’est pas à l’égal de ce que qu’il lui avait laissé miroiter. Un tel procès rééquilibrera peut être les plateaux de la balance.

    En tous cas la décision de Lille me semble juridiquement imparable si l’on s’attache seulement aux dires des principaux concernés. On est dans un procès civil où l’ordre public n’est pas troublé. Il faut s’attacher à ce qui aux yeux des intéressés est essentiel et surtout au fait que l’un a tenté de tromper l’autre sur une question essentielle aux yeux de chacun et de nature à rendre la vie commune impossible.

    Il n’y a pas matière à changer la loi sur l’annulation du mariage. ll n’y a pas regression du statut des femmes. On ne peut pas parler de repudiation. Peut être même, comme l’avance la ministre de la justice, certaines femmes mariées contre leur gré trouveront là matière à se libérer.

    Reste qu’une question qui me tarabuste : si sur tous les sujets de société qui émergent les termes sont autant pipés, comment parviendront nous à y apporter de vraies et bonnes réponses ? "

    http://jprosen.blog.lemonde.fr/2008/05/31/annulation-dun-mariage-le-cri-des-ex-vierges-256

  47. 47
    Pierre L dit:

    Rachida Dati, comédienne et martyre

  48. 48
    Pierre L dit:

    La mariée n’était pas vierge (Caroline Fourest)

  49. 49
    Pierre L dit:

    Et pour finir, ma chère Jennifer, ce qui me désole dans cette affaire
    c'est que des mecs en soient encore à exiger une femme vierge,
    et que des femmes acceptent cette exigence, en France, en 2008.

  50. 50
    Référendum irlandais dit:

    Référendum irlandais :
    - premier sondage de sortie des urnes : jeudi 12 juin 2008 à 23 heures, heure française ;
    - résultats définitifs : vendredi 13, dans l'après-midi.

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive