07avr 08

Je ne suis pas communiste chinois. Je ne le serai jamais. Mais je ne suis pas d’accord avec les manifestations en faveur du boycott des jeux olympiques. Je ne suis pas d’accord avec l’opération de Robert Ménard contre les jeux olympiques de Pékin. Je ne suis pas d’accord avec la réécriture de l’histoire de la Chine à laquelle toute cette opération donne lieu. Je ne partage pas du tout l’enthousiasme béat pour le Dalaï lama ni pour le régime qu’il incarne. Pour moi, le boycott des jeux est une agression injustifiée et insultante contre le peuple chinois. Si l’on voulait mettre en cause le régime de Pékin il fallait le faire au moment du choix de Pékin pour les jeux. Il ne fallait  pas permettre à la Chine d’être candidate. Il fallait le dire en Chine. Ce qui se fait est une insulte gratuite et injustifiée contre les millions de chinois qui ont voulu et préparent activement les jeux. Pour moi il flotte un relent nauséabond de racisme sur cette marmitte !

UN PRETEXTE

Si un boycott devait être organisé, dans une logique agressive conséquente, ce n’est pas celui du sport qui est un moment d’ouverture et de fraternisation. Pourquoi pas plutôt celui des affaires et de la finance ?  Naturellement aucun des activistes mondains actuels ne le propose ni n’entreprend quoi que ce soit dans ce sens. Si l'on devait vraiment se facher avec le gouvernement chinois,  pourquoi le minimum de ce qui se fait dans les relations normales entre les nations ne se fait-il pas à cette occasion ? Le président de la République chinoise (combien de protestataires se soucient de savoir comment il s’appelle ?) a-t-il été approché ? Lui a -t-on demandé quelque chose ? Quoi ? Qu’a-t-il répondu ? Le premier ministre (combien se sont préoccupés de connaitre son nom ?) a-t-il été interpellé ? L’ambassadeur de Chine en France a-t-il été reçu et a-t-on eu un échange avec lui ? Qui s’en soucie ? Avec une morgue ressemblant à du racisme, on proteste contre un gouvernement dont on ne cite pas le nom des dirigeants, et dont on fait comme s’il n’existait pas. Pourquoi sinon parce qu’on pense par devers soi qu’il n’en est pas vraiment un. La superbe occidentale nie jusqu'au nom des gouvernants qui dirigent un peuple de un milliard quatre cent millions de personnes que l'on croit assez veules pour être maîtrisé par une simple police politique ! D’une façon générale je ressens, en voyant tout cela, l’écho du mépris des colons qui ont imposé en leur temps les armes à la main l’obligation pour les chinois de faire le commerce de l’opium ! Si la volonté est d'affronter le régime politique de Pékin, aucun des moyens employés n'est de nature à modifier quoi que ce soit d'autre que l'opinion occidentale déjà totalement formatée sur le sujet. 
Donc les évènements du Tibet sont un prétexte. Un prétexte entièrement construit à l’usage d’un public conditionné par la répétition d’images qui visent à créé de l’évidence davantage que de la réflexion. Exemple : seule l’enquête « d’arrêt sur image » rapporte que les « évènements du Tibet » ont commencé par un pogrom de commerçants chinois par des « tibétains ». Dans quel pays au monde de tels évènements restent-ils sans suite répressive ? La vie d’un commerçant chinois a-t-elle moins de valeur que celle du manifestant « tibétain » qui l’assassine à coups de bâton dans la rue ? Bien de l’amitié pour les tibétains n’est qu’une variante nauséabonde du racisme contre les chinois. Elle se nourrit de tous les fantasmes que l’ignorance favorise. Que la répression ait été lourde est peut-être avéré. Comment l’apprécier ? Les seuls chiffres rabachés sont ceux du « gouvernement tibétain en exil ». Pourtant le gouvernement chinois, si j’ai bien entendu, annonce lui-même un nombre de blessés et de morts qui permet de comprendre qu’il y a eu une situation grave et sérieuse que les autorités admettent. Dans n’importe quelles circonstances ont essaierait de comparer les informations. On essaierait de comprendre l’enchainement des faits. Sinon autant dire que le gouvernement français de l’époque a ordonné de pousser deux jeunes dans un transformateur électrique à Clichy Sous Bois au motif qu’il avait alors une politique de main dure face aux banlieues. Personne n’oserait avancer une bêtise aussi infâme. Dans les émeutes urbaines américaines la répression a aussi la main lourde. Tout cela n’excuse rien. Mais cela permet de mettre des évènements en relation de comparaison. 

 
UN PERSONNAGE SUSPECT

J’exprime les plus nettes réserves à propos de l’action politique de monsieur Robert Ménard, principal organisateur des manifestations anti chinoises. A présent, à propos du Tibet et des jeux olympiques, on ne voit que Robert Ménard. Il parle, parait il, au nom de « Reporters sans frontière ». Cette association est réduite à la personne de Robert Ménard. Bien des anciens membres du conseil d’administration pourraient en dire long au sujet des conceptions démocratiques de monsieur Ménard dans sa propre association. Quand je me suis trouvé sur le plateau de radio à France Culture où l'on m'interrogeait sur le sujet du Tibet et des jeux olympiques, messieurs Marc Kravetz et Alexandre Adler sont restés silencieux quand j'en suis venu au rôle de monsieur Ménard.  Ils ne peuvent être soupçonnés de chercher à me complaire… Hors micro, les deux exprimaient des réserves marquées sur les méthodes du personnage de Robert Ménard. Maxime Vivas a établi une analyse documentée extrêmement inquiétante sur ce personnage et ses sources de financements. Quoiqu’il en soit, il semble qu’il remplace aussi dorénavant les syndicats de journalistes, l’association internationale des droits de l’homme, Amnesty et ainsi de suite. Parfois même il remplace le Dalaï lama. Robert Menard milite pour le boycott des jeux ce que ne fait pas le Dalaï lama. Celui-ci dit au contraire que le peuple chinois mérite les jeux. Robert Ménard est un   défenseur des droits de l’homme à géométrie variable. A-t-il mené une seule action, même ultra symbolique, quand les Etats unis d’Amérique ont légalisé la torture ? A-t-il mené une seule action pour que les détenus de Guantanamo soient assistés d’avocat ? Robert Menard a un comportement qui soulève des questions sérieuses au sujet des motivations de son action. 

LE REGIME THEOCRATIQUE EST INDEFENDABLE

 A propos du Tibet. Le Tibet est chinois depuis le quatorzième siècle. Lhassa était sous autorité chinoise puis mandchoue avant que Besançon ou Dôle soient sous l’autorité des rois de France. Parler « d’invasion » en 1959 pour qualifier un évènement à l’intérieur de la révolution chinoise est aberrant. Dit-on que la France a « envahi » la Vendée quand les armées de notre République y sont entrées contre les insurgés royalistes du cru ? Le Dalaï Lama et les autres seigneurs tibétains ont accepté tout ce que la Chine communiste leur proposait et offrait, comme par exemple le poste de vice président de l’assemblée populaire que « sa sainteté » a occupé sans rechigner. Cela jusqu’au jour de 1956 où le régime communiste a décidé d’abolir le servage au Tibet et régions limitrophes. Dans une négation des traditions, que j’approuve entièrement, les communistes ont abrogé les codes qui classaient la population en trois catégories et neuf classes dont le prix de la vie était précisé, codes qui donnaient aux propriétaires de serfs et d’esclaves le  droit de vie, de mort et de tortures sur eux.  On n'évoque pas le satut des femmes sous ce régime là. Mais il est possible de se renseigner si l'on a le coeur bien accroché. L’autorité communiste a mis fin aux luttes violentes entre chefs locaux du prétendue paradis de la non violence ainsi qu’aux divers châtiments sanglants que les moines infligeaient à ceux qui contrevenaient aux règles religieuses dont ils étaient les gardiens. La version tibétaine de la Charria a pris fin avec les communistes. La révolte de 1959 fut préparée, armée, entretenue et financée par les USA dans le cadre de la guerre froide. Voila ce qu’il en est des traditions charmantes du régime du Dalaï Lama avant les communistes et de l’horrible « invasion » qui y a mis fin.  Depuis, la scolarisation des enfants du Tibet concerne 81% d’entre eux là où il n’y en avait que 2% au temps bénis des traditions. Et l’espérance de vie dans l’enfer chinois contemporain prolonge la vie des esclaves de cette vallée de larmes de 35, 5 à 67 ans. En foi de quoi l'anéantissement des tibétain se manifeste par le doublement de la population tibétaine depuis 1959 faisant passer celle-ci de un million à deux millions et demi. Pour tout cela, la situation mérite mieux, davantage de circonspection, plus de respect pour les chinois que les clichés ridicules que colportent des gens qui ne voudraient ni pour eux, ni pour leur compagne ni pour leurs enfants d’un régime aussi lamentable que celui du roi des moines bouddhistes du Tibet. A l’heure actuelle je n’éprouve aucune sympathie pour « le gouvernement en exil du Tibet » dont sa sainteté est le décideur ultime sur pratiquement toutes les questions, où siège un nombre de membres de sa famille qu’il est tout à fait inhabituel de trouver dans un gouvernement, même en exil, sans parler de leur présence aux postes clefs de la finance et des affaires de cet exil. Je respecte le droit de sa sainteté de croire ce qu’elle veut et à ses partisans de même. Mais je m’accorde le droit d’être en désaccord total avec l’idée de leur régime théocratique. Je suis également hostile à l’embrigadement d’enfants dans les monastères. Je suis opposé à l’existence du servage. Je suis laïque partout et pour tous et donc totalement opposé à l’autorité politique des religieux, même de ceux que l'album "Tintin au Tibet" a rendu attendrissants et qui ne l’ont pourtant jamais été. Je désapprouve aussi les prises de position du "roi des moines" contre l’avortement et les homosexuels. Même non violentes et entourées de sourires assez séducteurs, ses déclarations sur ces deux sujets sont à mes yeux aussi archaïques que son projet politique théocratique.  Je n’ai jamais soutenu l’Ayatollah Khomeiny, même quand j’étais contre le Shah d’Iran. Je ne soutiens pas davantage ni n’encourage le Dalaï Lama, ni dans sa religion qui ne me concerne pas, ni dans ses prétentions politiques que je désapprouve ni dans ses tentatives cecessionistes que je condamne.  Je demande: pourquoi  pour exercer sa religion et la diriger le Dalaï Lama aurait-il besoin d’un Etat ? Un Etat qui pour être constitué demanderait d'amputer la Chine du quart de sa surface! Son magistère moral et religieux actuel souffre-t-il de n’être assis sur aucune royauté ?

FAUTEUR DE GUERRE

En ce qui concerne le droit international et la géopolitique, le dossier du Tibet tel que présenté par ses partisans est un facteur de violences, de guerres et de déstabilisation aussi considérable que celui des Balkans. Quel genre de Tibet est défendu ? Le "grand Tibet" incluant des régions comme le Yunnan et le Sichuan, sur les territoires des anciens seigneurs de la terre où sont organisés des troubles en même temps qu'à Lhassa ? Bien sur, aucun de ceux qui s'agitent en ce moment ne se préoccupe de savoir de quoi il retourne à ce propos. Rien n’indique mieux le paternalisme néo colonial ni le racisme sous jacent à l’enthousiasme pro tibétain que l’indifférence à ces questions qui mettent en cause la vie de millions de personnes et des siècles d’histoire et de culture chinoise. 
J'ai lu que les athlètes français porteraient un maillot avec une déclaration un peu passe partout qui est présentée comme une protestation politique . Je sais très bien que l'inscription "pour un monde meilleur" ne mange pas plus de pain là bas qu'ici. Mais elle sera certainement vécue par les chinois du commun comme un acte injurieux si son motif pro dalai lama est connu. Peut-être est-il cependant aussi un peu hors limite des règles du sport international. Souvenons nous que la ligue européenne de natation a exclu des championnats d'europe de natation le nageur serbe Milorad Cavic parce qu'il portait lors des remises de médailles un tee-shirt sur lequel était écrit: "le Kosovo est serbe". Cela fera-t-il jurisprudence? Les champions français qui porteront un slogan annoncé comme politique seront-ils interdits de jeux ?  Bien sûr que non ! Puisque le but c'est justement que le Tibet soit au chinois ce que le Kosovo a été aux serbes.  Mais comme cela n'a rien de comparable, à part la volonté de dépeçage de l'ennemi et la mise en scène médiatique,  il est fort probable que cela finisse à la confusion des agresseurs. Je le souhaite. Je suis un ami de la Chine. Et je sais que l'intéret de mon pays et ses valeurs ne sont pas du côté où l'on voudrait les entrainer.


2 722 commentaires à “Je ne suis pas d’accord avec le boycott des jeux de Pékin et la propagande anti-chinoise”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1155 »

  1. 1
    Joie dit:

    Je partage votre avis et me sentais fort seul ces-temps ci. Merci donc pour cet apport. Mais qui le fera pour les radios, la tv... Pourquoi ce consensus?

  2. 2
    Laurane dit:

    Sais pas trop ce qu'il faut penser, sur ce sujet.

    Par contre, je suis à peu près sûre qu'il faut signer la pétition contre la déréglementation de la finance et pour l'abrogation de l'article 56 du traité de Lisbonne (qui interdit les restrictions aux mouvements de capitaux).

    http://www.stop-finance.org/Speculation-et-crises-ca-suffit#sp1

  3. 3
    Bernard dit:

    Ca c'est courrageux !
    Et instructif, car je concede que je commencait a pencher, avec les reserves d'usage concernant RsF, pour le boycot.
    Mais replacons ca dans une perspective geopolitique.
    Les americains ont bien besoin de combatre la montee en puissance chinoise.
    Les milliards de bons du tresor stockes en chine commencent a resembler a une arme financiere qui attend son heure. Cherchez du cote de la pretention de la chine sur tawain pour comprendre. Le texte "assasin's mace" de atimes.com qui circule dans les milieux geostrategiques est tres instructif. Ajoutez les dessous du naufrage du koursk est vous avez la recette.
    Comment ne pas faire le parallele avec le boycot des jeux moscou en 1980 ? La meme excuse, l'invasion d'un pays limitrophe qui menacait le modele politique.
    Concernant le Dalay Lama, l'avant-derniere emission "entretiens avec monsieur X" sur france inter est aussi une source de surprises.
    Bref. Jean Luc, tu preferes encore la complexe verite au simple consensus mediatique. Et on va encore se faire traiter ici-meme de supporters d'une dictature. Je dis simplement que tous les enemis d'une dictature ne sont pas des amoureux de la democratie. En l'occurence on se sert des jeux pour un objectif geo-politique. La poutre et la paille, encore et encore...

  4. 4
    Samuel dit:

    Bravo !
    Belle prise de position courageuse et bien à propos.
    (contrairement à vos position sur le TCE que je ne partage toujours pas)

    J'ajoute que j'ai vu furtivement au mur du dernier journaliste envoyer en prison en chine une affiche stipulant : " stop the war on drug " (C dans l'air).

    Notre gouvernement tolèrerait-il une telle prise de position ? N'enverrait-il pas la personne en prison comme ceux qui ont insulté Sarkozy (il perdrait alors qualificatif de journaliste pour celui de provocateur)... Ou pire, le condamnerai à la misère sociale par des amendes lourdes (espérance de vie d'un SDF : 10 ans !) ?

    Lorsque l'on connait l'historique colonial en matière de drogue en Chine (guerre de l'opium déclenchée par les narcotraficants anglais qui défendait leur coupable commerce de l'Afganistan vers la Chine), le jeu trouble actuel entre CIA et narco-trafiquant...
    On peut se poser bien des questions sur l'attitude de ce "journaliste".

  5. 5
    sam dit:

    sauf que Ménard ne demande pas le boycott des jeux....c'est dit chez ruquier

  6. 6
    sam dit:

    ce texte manque tout de même de sévérité sur le régime autoritaire chinois....
    Dommage!les commentaires sur Ménard manquent de substances, dommage aussi!

  7. 7
    Hugo dit:

    Un autre texte sur le même sujet, d'un de vos admirateurs :
    http://bulles.agora.eu.org/20080407_boycott_jeux_olympiques_pekin.html

  8. 8
    Belgo4.0 dit:

    Monsieur le Sénateur,
    cher Camarade,
    chers Camarades,

    La laïcité est ambigue en France. Si etre laique c'est se battre pour une république débarrassée du théisme, voire du communautarisme religieux,
    ce devrait etre aussi la tolérance envers les bouddhistes dans le domaine privé...Qu'ils prient s'ils veulent tant qu'il ne s'occupent pas de Républque, mais surtout qu'on leur foute la paix...sur le plan privé.

    L'affaire Tibet-CIO, c'est aussi un problème d'éthique dans le sport.

    Ca fait longtemps que je n'ai pas entendu un responsable socialiste mettre en cause la financiarisation du sport, l'asservissement du CIO à la logique de l'argent, et, par exemple, le choix d'athletes-porteurs-de-flamme par des sponsors financiers du mouvement olympique.

    Enfin, qui que soit Menard, il est inconcevable que le seul parti d'opposition en France n'a pas de parole officielle sur le sport, le mouvement olympique, sa subordination à l'argent, la filiation du passage de la flamme olympique envers un cérémonial nazi et élitiste, à la présence de policiers chinois sur le sol français ET dans un évelement national, etc.

    La pauvreté des idées du PS sur la question, avec pour seule émission ceci
    http://fr.news.yahoo.com/ap/20080407/
    tfr-jo-flamme-paris-relais-ps-bianco-71c19f3_1.html

    ne s'explique pas. Ou bien cela s'explique par le fait que "la Nation" serait effectivement une notion qui désigne des élites françaises complaisantes avec : l'argent, les réseaux de pouvoir à Paris, les accords entre gouvernements, les accords implicites entre droite et gauche, l'idée d'un asservissement du sport à ces élites, etc.

    Je me fous que Robert Ménard soit de la CIA, du KuKluxKlan, de la Loge, du Cirque de Moscou ou des Compagnons de la Chanson.
    J'ai perdu au PS l'habitude de faire des attaques ad personam.

    Ce qui compte, c'est qu'on en vienne, faute d'élites françaises intègres sur le plan de l'éthique, à ce que "le discours sur les valeurs" soit accaparé par une association bidon. J'en profite pour trouver bizarre la complaisance de ces mêmes élites envers les bizarreries associatives.

    Je vous encourage à trouver votre chemin face à ces contradictions,
    mais ce qui est sûr, c'est que vous ne parlez ni de sport, ni d'asservissement du sport à des considérations politiques, tant capitalistes qu'idéologiques. C'est dommage car ça laisse le champ libre, précisément, au silence trouble de ces mêmes élites.

    Dans le même ordre d'idées, je vous prie de montrer des marques de tolérance pour l'exercice privé de la religion. Votre articulation de valeurs date manifestement des années'70, nous sommes au 21e siecle, et l'effondrement du communisme-soviétisme est passé par là.

    Pierre le Belge de Lille

  9. 9
    Belgo4.0 dit:

    et alors je signale l'arriere fond élitiste et soi-disant "éclairé"
    de Jean Claude Killy. Je ne suis pas dupe : gros liens de Mr Killy avec les élites à la française, si chères à la Françafrique, la répression des banlieues, etc.

    http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/04/07/01001-20080407ARTFIG00284-le-courage-d-avoir-attribue-les-jeux-a-la-chineest-une-benediction-.php

    si on résume tout ça à un rapport avec l'argent, on se dit que bien des "pensées éclairées" en France devraient sérieusement revoir leur rapport avec "La Lumière".

    On est au 21e siecle. Les missiles balistiques, l'informatique, Internet et la jeunesse sont passés par là, certains Illuminés de ma connaissance devraient se brancher sur un réacteur nucléaire et parler de sport, d'olympisme, de Tibet et de Chine autrement qu'avec des concepts de 1970.

    Pierre le Belge de Lille

  10. 10
    Escarguel dit:

    Bonjour,
    Je suis un ordinaire Anarchiste de chez anarchiste de 62 balais et à ce titre totalement indépendant et non lié à l’organisation et son dirigeant (RSF), pas plus que je sois très impliqué dans un démarche d’encensement de telle ou telle minorité réputée brimée, Tibet compris.

    C’est très brièvement que je vous livre mon ressentiment d’observateur de ces événements et votre position.

    Je n’ai pas observé que ces manifestions avaient pour objectif de s'en prendre au peuple chinois, mais il semble que vous ayez (c’est votre droit) un problème personnel avec la personne initiatrice de ce mouvement….

    Pour ce qui relève du portrait humain que vous faites de cette minorité, pourquoi n’auriez-vous pas raison, même s’il semble qu’un très grand nombre ne partage votre point de vue.

    Il restera à l’histoire de dire et d’écrire, comme elle l’a fait en d’autres temps pour Louis-Ferdinand Destouches (Voyage au bout de la nuit), sur sa prise de position vis-à-vis d'une commauté d'alors.

    Si la democratie (qu'on aime ou pas) donne raison raison au plus grand nombre, force est de constater à posteriori qu'l avait tort et le Arméniens c'est au titre qu'ilsils tous de braves types.

    Cordialement

  11. 11
    Escarguel dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Je suis un ordinaire Anarchiste de chez anarchiste et à ce titre totalement indépendant et non lié à l’organisation et son dirigeant (RSF), pas plus que je sois très impliqué dans un démarche d’encensement de telle ou telle minorité réputée brimée, Tibet compris.

    C’est très brièvement que je vous livre mon ressentiment d’observateur de ces événements et votre position.

    Je n’ai pas observé que ces manifestions avaient pour objectif de s'en prendre au peuple chinois, mais il semble que vous ayez (c’est votre droit) un problème personnel avec la personne initiatrice de ce mouvement….

    Pour ce qui relève du portrait humain que vous faites de cette minorité, pourquoi n’auriez-vous pas raison? même s’il semble qu’un très grand nombre ne partage votre point de vue.

    Il restera à l’histoire de dire et d’écrire sur le sujet.

    Et cette histoire ne semble pas, aujourd'hui, donner raison aux prises de position du père Céline vis-à-vis d'une certaine commauté à une certaine époque.
    Elle ne dit pas non plus que le génocide Arménien était normal parce que parmi eux "tous n'étaient pas des braves types ".

    Cordialement

  12. 12
    Frédéric dit:

    wooooooaaaaah !, ça décoiffe !

  13. 13
    ANQUENNE Julie dit:

    "Je suis anarchiste et totalement independant ?" Il n´y a pas plus conformiste que les anars d´aujourd´hui, scotchés au droit-de-l´hommisme et a la defense de la foret amazonienne. Ils ont autant a voir avec Léo Ferré que les troskystes avec Leon Trotsky, ou Besancenot avec Marx. Ils ont tellement peur de perdre leur liberté qu´ils accepteront un jour que Rambo vienne la défendre. Ils ont tellement peur des service spublics qu´ils ne detestent pas trop le libre marché. Une boucle d´oreille, une queue de cheval, une veste de cuir noir et contre Sarko pour seule identité. Vraiment, sans sans-papiers, les anars auraient froid.

  14. 14
    vialard pierre dit:

    Bonjour
    Merci monsieur Mélanchon.Je signe et je peux persister.

    Vialard

  15. 15
    MamJ dit:

    Tout à fait d'accord avec ces remarques, mais aussi avec la façon argumentée de les présenter, face au contexte (volontairement) "émotionnel" dans lequel nous cantonnent les medias. On assiste de façon de plus en plus fréquente à la réaction quasi instantanée de foules qui prennent parti pour les causes les plus diverses, en contradiction flagrante avec leur silence vis à vis d'autres causes comparables, révélant une absence totale de cohérence de pensée. On a parlé notamment de "défense des droits de l'homme à géométrie variable". Il devient urgent, pour chacun de nous, de se saisir de tout évènement semblable aux dernières manifestations parisiennes pour montrer autour de soi ce qu'il y a d'extrêmement inquiétant, à l'échelle de la société, dans le fait de succomber à cet entraînement irrationnel - pas seulement dans le domaine géopolitique, d'ailleurs!

  16. 16
    Denis Collin dit:

    Une seule remarque tout de même. Jean-Luc Mélenchon parle des "communistes chinois". A ma connaissance, il n'y pas de communistes chinois car je vois mal comment on peut donner cette qualification au parti unique de la 4e ou 5e puissance capitaliste au monde, un pays où les droits syndicaux n'existent pas, où la sécurité sociale est un rêve et où l'enseignement est payant quand on va au-delà d'un enseignement très élémentaire... un pays enfin qui est entré en force dans le top 100 des milliardaires. Oui, l'affaire tibétaine est une manœuvre qui s'inscrit dans la stratégie US (le Meynard est un agent stipendié) et vise à intimider les Chinois dont le crédit permet aux USA de vivre. Mais cela ne doit pas nous faire devenir pro-Chinois comme à la grande époque.

  17. 17
    Jennifer dit:

    Aujourd’hui 6 avril 2008.

    Encore des violences policières au Centre de rétention de Vincennes

    Une fois de plus. Une fois de trop

    Au moment même où, à Joinville-le-Pont, se rendait l’hommage à Monsieur Baba Traoré, sans-papiers mort en tentant d’échapper à la police, nous apprenions qu’à quelques mètres de là, au CRA de Vincennes, soixante personnes en grève de la faim depuis hier, subissaient une répression incroyablement brutale.

    Ce soir, la police a décidé de faire cesser la grève de la faim de force. Les grévistes ont été sortis de force de leurs chambres, pour être conduits au réfectoire, et empêchés de sortir dans la cour, et de regagner leurs chambres. Comme il protestaient, les policiers les ont copieusement matraqués. Deux personnes d’origine egyptienne ont été menottées et reconduites ailleurs. Une personne qui se trouvait encore par terre – apparemment victime d’une crise cardiaque – a été transportée à l’hôpital. Trois ont été envoyées à l’infirmerie. L’un aurait le bras cassé. Nombreux ont des bleus, y compris des cocards aux yeux. Etc.

    De nouveaux renforts policiers, CRS ou garde-mobiles, casqués, sont arrivés sur les lieux, afin de poursuivre la répression.

    Nous dénonçons cette répression et appelons à la solidarité avec les détenus dans les camps de rétention.

    9ème Collectif des sans-papiers
    9emecollectif.net

  18. 18
    danielle bleitrach dit:

    une fois de plus monsieur Mélenchon je me félicite que votre voix existe au sein de la gauche. Sur mon blog je tente de rétablir des vérités concernant la Chine, des vérités sans complaisance mais qui vont dans le sens de l'amitié, de la compréhension mutuelle et non du choc de civilisation.
    Je suis indignée par tous ces gens qui croient en attaquant la Chine jouer aux anticolonialistes alors qu'ils n'agissent que par haine et peur de la concurrence. Quand je pense à des gens comme Zola, Sartre et Chomski ils savent bien que la critique de l'intellectuel doit être d'abord une autocritique, que l'on doit d'abord chercher à se rendre meilleur soi-même, son pays, l'occident auquel nous appertenons avant d'aller attaquer un pays du tiers monde qui veut sortir du sous-développement.

    je vais recopier sur mon blog votre intervention

    Danielle Bleitrach

    http://socio13.wordpress.com/

  19. 19
    Maloo dit:

    Oui d'accord avec Denis Collin, et on peut trés bien dénoncer cette campagne (combien de morts en Irak, combien de morts en Colombie ou pour les mêmes il n'y que les méchants FARC pour vite oublier les morts et les touturés-démembrés des paramilitaires d'Uribe - la justice enquête sur des fausses commune de plusieurs milliers de morts-, combien d'arrestations en Egypte ce dimanche ?) sans tomber en admiration devant la main de fer de Pékin qui ne se prive pas de réprimer tout se qui ne rentre pas dans la ligne pour la plus grande joie d'une grosse poignée de "camarades" qui se gavent allègrement à coup de dollar !

    Concernant RSF, il faut lire le livre de Maxime Vivas
    La Face cachée de Reporters sans frontières
    De la CIA aux faucons du Pentagone (Aden Editions)

    -----

  20. 20
    Maloo dit:

    Tartuffe et Tartuffe sont dans un bateau...

    samedi 5 avril 2008, Denis COLLIN

    L’actualité internationale vue de France nous offre quelques numéros d’hypocrisie de haute volée et des discours de la plus belle langue de bois. On ne résiste pas au plaisir ou au dégoût d’en dire quelques mots.

    Tartufferie n°1 : la Chine et le Tibet

    C’est entendu, le Tibet n’est pas un gentil petit pays démocratique écrasé des Chinois totalitaires. Le bouddhisme tibétain réellement existant n’a que peu de choses à voir avec le doucereux produit d’exportation qu’est le bouddhisme à destination des gogos européens en mal de « spiritualité ». Il est cependant curieux de lire et d’entendre tous les pourfendeurs de l’impérialisme, tous les rescapés de toutes les aventures staliniennes volant au secours de la Chine (dite populaire) censée apporter, même si c’est manu militari, le « progrès » à ces arriérés de Tibétains. En 1980, les « camarades soviétiques », approuvés en direct de Moscou, par Georges Marchais, décidèrent d’apporter le progrès à l’Afghanistan. On connaît la suite. Pour soutenir le progrès démocratique contre l’ours soviétique, la CIA finança les Talibans et Al Qaida. Calcul d’une grande intelligence... Et bien, voilà que nos mao-staliniens attardés retrouvent pour soutenir la Chine capitaliste les accents de Leonid Brejnev... ou ceux de Reagan. Étonnant, non ?

    Tartufferie n°2 : le Tibet et la Chine

    Toutes les puissances occidentales, celles qui ont occupé et continuent d’occuper terres et peuples de par le monde entier, ceux qui soutiennent les tyrans africains (genre Bongo), ceux qui envahissent l’Irak et mettent le pays à feu pour y faire régner l’ordre (démocratique occidental !), ceux qui cautionnent l’occupation illégale de la Cisjordanie et de Gaza, tous ceux-là et d’autres encore volent au secours du droit du peuple tibétain à se déterminer lui-même. Nul doute que tous ceux qui agitent le drapeau tibétain à l’occasion des JO de Pékin agiteront le drapeau palestinien lors de la prochaine venue d’un officiel israélien à Paris.

    Tartuffe n° 3 : l’Afghanistan hier et aujourd’hui.

    C’est certain : la décision de Nicolas Sarkozy d’envoyer 800 soldats français supplémentaires en Afghanistan est une bêtise, peut-être même du point de vue de Nicolas Sarkozy lui-même. Pourquoi éprouve-t-il le besoin d’apporter un soutien voyant à un président Bush carbonisé et sur le départ ? Pourquoi persévérer dans une guerre d’ores et déjà perdue. Guerre ? Le mot n’est jamais prononcé mais les troupes des USA et de leurs alliés ont pris la place des Soviétiques et ne réussiront pas mieux qu’eux. Mais il n’est pas certain que les socialistes soient les mieux placés pour dénoncer cette aventure. La France est engagée dans cette aventure afghane depuis fin 2001 et elle l’a fait sous l’autorité du Premier ministre de l’époque Lionel Jospin...
    Tartufferie n°4 : le retour à l’atlantisme

    L’avantage de Nicolas Sarkozy, c’est qu’il fait ce qu’il avait dit. Certains nourrissaient l’espoir que l’adaptation à la fonction présidentielle le ramènerait peu ou prou dans les chemins bien frayés de la politique gaullienne (pauvre Guaino...). Il faut se rendre à l’évidence : son atlantisme n’était pas seulement électoral et le retour symbolique de la France dans l’organisation intégrée de l’OTAN est programmé et c’est dans ce cadre que l’on doit apprécier l’envoi de 800 soldats supplémentaires en Afghanistan. Pourtant, il serait certainement utile de revenir, en historien, sur ce qu’a été la politique étrangère gaulliste, beaucoup moins anti-atlantiste que ne le disent les reconstructions a postériori. Mais surtout, Nicolas Sarkozy ne fait que mettre la touche finale à un processus amorcé depuis plusieurs années et même depuis les septennats de François Mitterrand - l’engagement du président socialiste en faveur de l’installation des fusées Pershing en RFA n’a rien eu d’innocent. Le plus extravagant est atteint quand on voit les chefs du PS dénoncer le virage atlantiste alors qu’ils approuvent le traité de Lisbonne, lequel consacre le principe qui fait de l’OTAN la seule défense européenne possible. (...)

    http://www.la-sociale.net/article.php3?id_article=412

  21. 21
    tenshu dit:

    S'agissant des jeux, je ne rejoint pas le mouvement "tibet libre" mais il est totu de même légitime qu'une partie des citoyens fassent entendre leur voix pour une chine (incluant le tibet ou non peut importe) plus libre.
    LE fait qu'il est abolie le servage et apporté des route, de l'éducation au Tibétain ou autre à peut d'intêret à mes yeux si cela s'adjoint d'une assimilation culturelle accompagné d'actes impardonnable.

    Je pense que beaucoup de gens ont bien cernés le fait que ces protestations visent le gouvernement totalitaire chinois et pas les chinois eux même.

    Concernant le citoyen lambda je suis fier de la mobilisation autour de la flamme olympique, car il faut bien le dire aucun de nous n'a choisit Pekin comme ville d'accueil.

    C'est certes une manifestation complètement imparfaite et probablement inaudible pour le gouvernement chinois, mais que nous reste pour protester?

  22. 22
    Alain dit:

    Bonjour,

    Votre commentaire est très instructif en ce qui concerne le Tibet.
    Par contre, on ne peut pas nier que le régime Chinois est un régime autoritaire,
    que les droits de l'homme y sont bafoués et que c'est l'exemple mème du capitalisme poussé à son extrème. On ne peut pas non plus nier que ce qui est présenté comme une fête de la fraternité entre les peuples est en fait une gigantesque fête du fric ou les grands groupes économiques mondiaux vont pouvoir promouvoir les produits fabriqués à bas prix dans les pays du tiers monde, que ces jeux olympiques dont tous les médias vont nous bassiner les oreilles et les yeux pendant des mois seront un bon pretexte pour ne pas parler des vrais problèmes.
    Il est certain qu'il n'aurait pas fallu choisir la Chine pour organiser les JO (mais qu'attendre d'un organisme (le CIO) dont l'ancien président Samaranch a été chef des sports de la délégation provinciale de la Phalange et des Jeunesses phalangistes, responsable de la Délégation nationale aux sports et président de la province de Catalogne sous le régime fasciste de Franco), mais maintenant que c'est fait, je crois que le boycott reste le seul moyen efficace de montrer son opposition à tout régime autoritaire et anti démocratique. Ce n'est pas parceque le CIO désigne un pays organisateur que chacun doit jouer les bénis ouioui et avaliser une décision inacceptable.

  23. 23
    jcmig dit:

    Merci Monsieur melanchon de nous éclairer. Au moins nous avons une opinion autre. A nous de nous faire la notre. Informer et donner son point de vue n'est pas forcement faire adhérer.
    Et que penser de notre propre démocratie et de la liberté de paroles chez nous quand on voit les répressions policières violentes lors de cette fameuse manifestation, quand Jennifer nous parle de ces sans papiers qu'on maltraite comme du bétail. Et nous voulons donner des leçons aux autres sur les libertés ! Commençons par balayer devant notre porte

  24. 24
    tgb-rue-affre dit:

    Merci jean luc pour cet esprit critique et pour toujours penser avec ta tête et pas avec celle des autres - entendre un raisonnement argumenté qu'on peut sans doute contester mais qui au moins pose une réelle problématique et pas ce sempiternel fantasme démagogue et mondain (voire paresseux) qui veut qu'on range toujours d'un côté les gentils et de l'autre les méchants est pour le moins réconfortant

  25. 25
    Péristyle dit:

    Que la belle et forte voix de Mélenchon se hisse vers les hauteurs de celle de Jaurès ! Pour cela qu'elle ne mégote pas –jamais– sur le droit des peuples et des personnes à la république et aux libertés.

    Attention donc à la complaisance envers la dicature chinoise. Ce n'est pas parce qu'on tient, chaque année, buvette à la Fête de L'Humanité à 100 mètres de l'immense stand du PC chinois qu'il faut reconnaître quoique que ce soit de « socialiste » à ce régime stalinien. A le faire, non seulement on se renie, mais on compromet les chances d'éclairer la route d'une gauche qui doit s'unir sur des bases claires !

    Liberté ! Egalité ! Fraternité ! Même pour les Chinois...
    Près du quart de l'humanité, 1 milliard et 300 millions de personnes, vit en Chine sous un régime dictatorial qui n'a rien à envier à celui du général Pinochet (qui sévissait, lui, dans un petit pays cher au coeur de la gauche française). Pouvoir brutal, intolérant, totalitaire, économie brutale, cynique, inégalitaire.

    L'oppression oligarchique qui interdit la République aux peuples de Chine et se pare indument du nom de « socialisme » prolonge sans vergogne la duperie stalinienne de détournement des idéaux de la gauche.

    Peu importe la position des uns ou des autres sur l'opportunité de boycotter la cérémonie ou l’ensemble des Jeux de Pékin. L'essentiel est de saisir l'occasion de cette manifestation mondiale (comme un peu plus tard l'exposition universelle de Shanghaï en 2010) pour soutenir tout progrès de la république et du socialisme en Chine, pour dénoncer l'écrasement des libertés individuelles et collectives, l'exploitation éhontée et sans droit des travailleurs chinois, et les lourdes menaces de ce système autoritaire sur l'éco-système mondial.

  26. 26
    Guill dit:

    M. Mélenchon,

    Je vous admire comme représentant d'une gauche assumée, mais je déplore vos tendances laïcardes, qui sur la question tibétaine vous aveuglent complètement (et qui, soit dit en passant, vous coupent en France de tout ce que pourraient apporter à la gauche les forces non négligeables du christianisme social).

    Sachez donc que ce n'est pas du tout par souci de défendre la liberté de conscience que Mao a "libéré" les tibétains de leurs traditions arriérées, et que Hu les réduit aujourd'hui à la portion congrue ou au kitsch folklorisé pour meutes touristiques -- mais parce que, pas plus que les empereurs chinois, le PCC ne tolère la montée en puissance d'organisations religieuses susceptibles de faire ombrage à son hégémonie. Approuvez-vous la répression impitoyable de Fanlungong depuis 99, sous prétexte que les pratiques qu'il défend vous paraissent douteuses ?

    En outre, si le PCC encadre ou réprime durement les religions, il ne craint pas en revanche d'user d'une religiosité de pacotille, quand elle sert ses intérêts (cf. le retour en vogue et au culte de la figure mythique de "l'Empereur Jaune", dont T. Billeter montre bien le rôle dans l'entreprise de relégitimation du pouvoir).

    Libre à vous de continuer, un siècle après le petit père Combe, à éprouver une horreur sacrée devant tout ce qui touche au sacré. Mais que cela ne vous conduise pas à vous faire le thuriféraire d'un Parti-Etat, qui n'a rien, mais alors rien, du promoteur des Lumières que vous fantasmez en lui.

    Enfin, sur les contre-vérités que vous alignez de manière péremptoire sur le Tibet, voici l'article d'une universitaire reconnue. Son rappel objectif des faits et son jugement équilibré sur la "théocratie" tibétaine devraient, bien plus que vos formules à l'emporte-pièce, servir de base aux réactions des discutants de ce blog.

    Avec tout mon respect, et mes encouragements pour le retour de la gauche au pouvoir,

    Un doctorant en sinologie

    Katia Buffetrille, tibétologue et ethnologue à l'Ecole pratique des hautes études (section sciences religieuses)
    Chine et Tibet, une si longue histoire
    LE MONDE | 22.03.08 | 12h44 • Mis à jour le 22.03.08 | 14h16

    Le Tibet est agité de troubles depuis une semaine. Quel est le fondement historique de cette prétention chinoise sur le Tibet ?

    Les sources chinoises ne s'accordent pas sur la date à laquelle, selon elles, le Tibet serait devenu une partie intégrante de la Chine. Disons brièvement qu'elles remontent soit à la dynastie mongole des Yuan (1277-1367), soit à celle mandchoue des Qing (1644-1911). Sous les Yuan, une relation très particulière avait été scellée entre des religieux tibétains et Kubilaï Khan, qui allait régner sur l'Empire mongol dans lequel la Chine et le Tibet étaient intégrés au même titre.
    Il s'agissait d'une relation politico-religieuse entre un maître spirituel et un protecteur laïc dans laquelle le maître donnait enseignements et initiations, et le laïc assurait sa protection et faisait des dons. Les différents protagonistes jouèrent sur l'ambiguïté de cette relation qui se poursuivit, mais de manière beaucoup moins forte, avec certains empereurs de la dynastie chinoise des Ming (1368-1644). Ceux-ci ne considéraient d'ailleurs nullement le Tibet comme une partie intégrante de leur territoire puisque celui qui fonda cette dynastie envoya lors de son avènement une lettre au Tibet, comme il l'avait fait pour les autres pays.
    Sous la dynastie mandchoue des Qing les relations entre le Tibet et la Chine connurent un changement. Cette relation de maître spirituel à protecteur laïc perdura, mais n'était pas comprise de la même manière par chaque partie. Pour les Tibétains, elle était purement religieuse, alors que les empereurs mandchous, bien que bouddhistes, l'utilisaient afin de se concilier les Tibétains et les Mongols. Cette relation est présentée actuellement comme une relation de subordination par les Chinois et est utilisée pour revendiquer le Tibet. Suite à de nombreux troubles, le pouvoir impérial intervint dans les affaires tibétaines et à partir de 1720, des administrateurs chinois et une garnison furent installés au Tibet.
    Comment cet héritage a-t-il pesé au XXe siècle ?
    Au début du XXe siècle, le Tibet devint le centre d'un enjeu géopolitique, notamment dans le cadre du "grand jeu" qui opposait en Asie centrale l'Angleterre à la Russie. Les Britanniques voulaient ouvrir des voies commerciales au Tibet. Ne recevant aucune réponse du gouvernement tibétain, en 1904, ils pénétrèrent au Tibet et parvinrent à Lhassa. Le treizième dalaï-lama s'enfuit en Mongolie puis en Chine. En 1910, peu après son retour au Tibet, la dynastie Qing chercha à prendre véritablement le contrôle du Tibet et envoya une armée. Le dalaï-lama trouva refuge en Inde.
    L'effondrement de la dynastie Qing en 1911 lui permit de revenir au Tibet et de proclamer l'indépendance de son pays. En 1949, Mao proclama la République populaire de Chine. Il affirma la souveraineté de la Chine sur le Tibet et eut les moyens militaires de l'imposer. En, 1965, la "Région autonome du Tibet" fut fondée et les régions traditionnelles du Tibet - Kham et Amdo - furent définitivement intégrées dans les provinces chinoises du Qinghaï, Gansu, Yunnan et Sichuan.
    Pour justifier l'ancienneté de leurs liens avec le Tibet, les Chinois évoquent aussi souvent l'alliance entre un monarque tibétain et une princesse chinoise.
    Il est vrai que Songtsen Gampo, le premier grand roi tibétain, qui régna dans la première moitié du VIIe siècle, épousa une princessse chinoise qu'il avait obtenue sous la menace militaire. Cette princesse, une fervente bouddhiste, fit construire un temple à Lhassa et apporta de Chine une statue de Bouddha que les fidèles continuent d'honorer de nos jours dans le grand temple de Lhassa.
    Les Chinois exploitent cet épisode pour faire remonter leur influence à une date ancienne alors que le Tibet était à cette époque une puissance considérable très crainte par la Chine. En moins d'un siècle, l'empire tibétain s'était alors taillé un territoire gigantesque allant du nord de l'Asie centrale à la Chine, dont la capitale Xian est même conquise. C'est à ce moment que le bouddhisme est introduit et deviendra religion d'Etat au VIIIe siècle. C'est une période de grand essor culturel et intellectuel que les Tibétains appellent la "première diffusion du bouddhisme".
    Le Tibet était-il une théocratie ?
    Le dalaï-lama est considéré comme l'émanation de la divinité protectrice du Tibet, le bodhisattva de la compassion Avalokiteshvara. Le nom de dalaï-lama apparaît au XVIe siècle à la suite de la rencontre en 1578 entre un chef mongol et le troisième maître d'une lignée de religieux éminents. Mais ce n'est qu'en 1642 que le cinquième dalaï-lama reçoit, des mains de Gushri Khan, chef des Mongols Qoshot, dont il est le maître religieux, la souveraineté sur le pays.
    Le Parti communiste chinois prétend avoir "libéré" le Tibet de la noblesse esclavagiste. Existait-il un "esclavage" au Tibet avant 1949 ?
    Le mot "esclave" est parfaitement impropre. Très schématiquement, on peut dire que le Tibet était une société à strates, très hiérarchisée, dans laquelle existait une séparation nette entre religieux et laïcs. Les laïcs étaient divisés en trois strates : la noblesse, le peuple, la strate inférieure (bouchers, pêcheurs...). Trois groupes seulement pouvaient être propriétaires : l'Etat, le clergé et les nobles. Le terme de "serfs", appliqué aux paysans, est contesté par certains tibétologues, qui préfèrent celui de "gens du commun" ou "sujets".
    En fait, les paysans, la grande majorité du peuple, étaient héréditairement liés à la terre et devaient des taxes qui étaient versées en argent, en nature, mais la plupart étaient sous forme de travail, essentiellement le travail de la terre. En dépit de cette structure qui peut paraître rigide, il y avait en fait une grande flexibilité. Ces paysans avaient des devoirs mais jouissaient aussi de droits. Les seigneurs n'avaient aucunement pouvoir de vie et de mort sur eux. Il ne s'agissait pas du tout d'un système idéal, mais il n'avait rien à voir avec de l'esclavage.
    Pékin invoque souvent les bienfaits économiques de sa présence. Qu'en est-il ?
    S'il est vrai que de nombreux changements ont commencé avec l'arrivée des communistes, il est tout aussi vrai que même sans eux, le Tibet se serait modernisé. Un économiste anglais, A.M. Fischer, a montré combien la croissance, au Tibet, est génératrice d'exclusion, une grande part de la population, principalement les Tibétains, n'ayant pas les moyens de participer à cette croissance. Depuis une cinquantaine d'années, la politique de financement du Tibet par les autorités centrales est motivée par des stratégies militaires et place le Tibet sous la totale dépendance de ces subventions.
    Les compagnies de construction viennent généralement d'autres régions de Chine. De plus, les ouvriers sont essentiellement des travailleurs chinois, souvent meilleurs du fait de leur formation. La construction du train reliant les grandes villes de Chine à Lhassa a facilité la venue de nombreux migrants chinois. Par ailleurs, la nécessité de devoir parler couramment le mandarin pour trouver un travail ne permet pas aux Tibétains d'entrer en compétition avec les Chinois sur le marché du travail. Les bénéficiaires de ce boom économique sont les migrants Hans et quelques privilégiés tibétains, ce qui explique l'énorme frustration que ressentent les Tibétains.
    Peut-on vraiment parler de "génocide culturel" au Tibet, selon la formule du dalaï-lama ?
    Je n'aime pas trop ce terme. Mais il est vrai que si la situation ne change pas, on s'achemine vers la disparition de la civilisation tibétaine. La langue est en danger : dans la Région autonome, l'enseignement est en chinois à partir du collège et le tibétain n'est pas utilisé dans l'administration. Il est vrai que la situation est meilleure en dehors de la Région autonome, car il existe des collèges et des lycées où le tibétain est la langue d'enseignement.
    Une autre frustration vient des restrictions sur les questions religieuses. Certes, de nombreux monastères ont été reconstruits. Des activités religieuses s'y déroulent. Mais, depuis 1995, la situation s'est durcie. Les photos du dalaï-lama sont interdites aussi bien en public qu'en privé ; les fonctionnaires d'Etat n'ont pas le droit de pratiquer ; il y a des cours d'éducation patriotique dans les monastères ; il faut remplir certaines conditions pour entrer au monastère.
    Pourquoi la Chine est-elle aussi intraitable sur le Tibet. Au fond, quel est l'enjeu pour elle ?
    Outre une revendication idéologique qui s'inscrit dans l'histoire du nationalisme chinois, c'est certainement la position géostratégique du Tibet qui explique l'attitude de la Chine. On ne peut oublier l'immense superficie de ce pays. Le Grand Tibet, c'est-à-dire le Tibet historique, représente un quart de la Chine.
    Si l'on ajoute à cela que dix des plus grands fleuves de l'Asie y prennent leur source et que les richesses minières y sont abondantes, on peut comprendre la position si intraitable des gouvernants chinois. A leurs yeux, perdre le Tibet porterait en germe la désagrégation de leur empire multiethnique. Après le Tibet, le Turkestan oriental (Xinjiang), qui connaît lui aussi des troubles endémiques, pourrait se manifester plus violemment. Si vous enlevez à la Chine le Tibet, le Xinjiang et la Mongolie intérieure, il ne lui reste plus qu'un espace considérablement réduit.

    Propos recueillis par Frédéric Bobin
    Article paru dans l'édition du 23.03.08

  27. 27
    Claire Strime dit:

    RSF et consorts et sponsors font beaucoup de foin autour du Tibet mais moins autour du Xin Jiang, pourtant là-bas le gvt chinois combat d'authentiques terroristes islamistes, c'est surement moins vendable que le lamaïsme.
    Le gvt et le parti communiste chinois n'ont pas que des qualités, et 1 vision à certains moments spéciale de leurs intérêts géopolitiques (je fais référence à leur période "pro-américaine" de 1972 à 1991, au cours de laquelle ils ont approuvé le coup d'Etat de Pinochet, aidé le Pakistan et les islamistes à combattre le régime laïque d'Afghanistan) mais depuis la guerre du Golfe la Chine est un sinon le principal pilier (l'URSS/Russie étant défaillante) qui combat le nouvel ordre mondial belliciste. Ce n'est pas 1 hasard si la Chine est ciblée (rappelons nous le bombardement de son ambassade à Belgrade en 1999) alors que par ex le peuple irakien subit 1 terrible occupation militaire (qu'il n'avait pas demandée), qu'Israël viole même les résolutions de l'ONU, etc...

  28. 28
    Raquel Garrido dit:

    Dommage que la fenêtre médiatique ouverte par les JO soit vampirisée par la qustion tibétaine. Elle aurait du servir à poser le problème des Droits de l'Homme en général et des droits de l'Homme au travail en particulier.

    Les JO, c'est une énorme opération commerciale. C'est une affaire de gros sous. Les travailleurs chinois ont droit à leur part de ce gâteau.

    Je suis gênée de l'explication qui est donnée à toute cette virulence contre la Chine. En Chine il y a des exploiteurs et des exploités. Moi je suis du côté des exploités. Je voudrais que mon Gouvernement fasse de même, mais je ne me fais aucune illusion sur mon Gouvernement.

    En revanche, la médiatisation du passage de la flamme aurait du être utilisée à bon escient, à savoir renseigner les travailleurs et consommateurs du monde entier des conséquences désastreuses de l'absence de droits pour les chinois. Quans le travailleur chinois est menacé de prison s'il ose seulement former un syndicat indépendant et revendiquer un meilleur salaire, ou des conditions d'hygiène et sécurité minimales, alors les victimes ne sont pas seulement les chinois eux-mêmes, mais les travailleurs du monde entier, mis en compétition avec eux.

    Le soir où le référendum sur la nouvelle constitution a été perdu par Hugo Chavez au Venezuela, et que celui-ci a reconnu immédiatement le résultat démocratique, j'ai croisé Robert Ménard à qui j'ai dit en face qu'il devrait s'excuser d'avoir traité Chavez de dictateur. Il ne s'est pas dédit bien sûr, et continue de jouir d'une autorité morale auprès des médias alors que son critère a été prouvé erroné à maintes reprises. Cette autorité médiatique s'explique surtout par la confraternité des journalistes. Les cheminots peuvent bloquer les trains, les journalistes peuvent occuper tout l'espace médiatique, c'est leur moyen de s'organiser. Eclairer le public sur les véritables intentions de Robert Ménard et sur les risques que l'on encourre à prendre ce qu'il dit pour argent comptant, est indispensable. Ce n'est pas lui qui doit dire ce qui est une dictature et ce qu'il ne l'est pas.

    Utiliser son propre cerveau plutôt que d'être manipulé par des agents des relations internationales américaines, c'est une urgence.

    Utiliser son propre droit de parole et d'organisation pour défendre, en solidarité avec les chinois et non par racisme envers eux, leur propre doit à s'exprimer, à s'organiser, à s'associer, à revendiquer, c'est aussi une urgence qui n'a que trop tardé à être effectivement mise en oeuvre.

    Bien sûr, les premiers responsables sont les entreprises qui exploitent, protégées par le régime chinois. Ces entreprises sont avant tout les entreprises chinoises privatisées. Mais il y auassi des entreprises multinationales étrangères, et les Gouvernements étrangers qui se taisent, ne voyant que les opportunités commerciales de ces entreprises.

    Et nous? Que faisons nous? Nous devons tout faire pour être solidaires des travailleurs chinois. Cela commence par rétablir un certain sens des priorités dans les problèmes posés. Celui que je viens d'exposer est archi-prioritaire, et sans minorer les aspirations de certains tibétains, je reproche à la "campagne pro-Tibet, pro-Dalaï Lama" de savamment participer du silence autour du véritable problème chinois.

    Bien sûr, se mettre derrière une banderole sur le perron de l'Assemblée Nationale avec la droite dure (le député UMP Luca, celui-là même qui a défendu la Loi de 2005 sur les bienfaits de la colonisation française), c'est plus facile que de proposer une profonde remise en question de nos propres attitudes commerciales dans les pays où les droits des travailleurs sont bafoués en général, et en Chine en particulier, puisque que grâce aux JO, c'est d'elle que nous parlons.

  29. 29
    Claire Strime dit:

    Comment faire pour empêcher l'arrivée d'1 gvt de gauche au Népal?
    "Sécurité renforcée au Népal
    Plusieurs bombes artisanales ont secoué diverses régions du Népal ces deux dernières semaines. Ces attentats ne sont en général pas revendiqués, mais la presse locale les attribue à des groupes, maoïstes ou royalistes, qui chercheraient à perturber le processus électoral.
    Les maoïstes népalais ont d'ailleurs de nouveau accusé mardi la droite royaliste radicale d'être derrière ces attaques.
    Le Népal élit jeudi une assemblée constituante pour un scrutin historique qui devrait déboucher sur l'abolition de la monarchie et la proclamation d'une République, consécration de l'accord de paix du 21 novembre 2006 avec les maoïstes qui a mis fin à dix ans de guerre civile (13.000 morts).
    Source: AFP"

  30. 30
    Jean-Christophe dit:

    Joli coup de pied à tous les redresseurs de pensées en ronds.
    Mais passé le premier contentement, ou se situe la possibilité de défendre, l’arrêt de la dilution de l’identité tibétaine dans le flots récent de l’immigration de 2 milliard de chinois, l’esprit universaliste de l’Olympisme et le dégoût légitime qu’inspire le régime politique chinois. Ce régime concentre à lui tout seul, les inconvénients d’une dictature et les horreurs du capitalisme. Si ton analyse remet bien en perspective les errances de la politique des occidentaux, elle n’exonère en rien les chinois. Et si le Dalaï-lama est en effet pas plus recommandable que les inquisiteur et autres obscurantistes de tout poil, je ne suis pas sur
    que ne rien faire contre l’ignominie de l’attribution des jeux Olympiques soit la solution.
    Quand à Robert Ménard je ne connaissais que la partie émergente du personnage(celle que l’on nous vend une fois par an, la sortie de la revu). Et si c’est une surprise ce n’est pas forcément un étonnement.
    Je sort du visionnage de ton intervention à parlons net, par l’intermédiaire de arrêt sur image,
    et sincèrement il est plaisant d’avoir un socialiste aussi clair. Merci pour cet instant de fraîcheur qui permet de ne pas désespérer totalement des politiques.

  31. 31
    Raquel Garrido dit:

    Pour se renseigner et agir en faveur des droits des travailleurs, visitez les sites suivants:

    http://www.ethique-sur-etiquette.org/

    http://www.ituc-csi.org/spip.php?article1941&lang=fr

    Il y est question, entre autres, de l'attitude ambigüe du CIO, et notamment de la fabrication de vêtements et objets estampillés JO dans des usines qui violent gravement les droits de l'Homme au travail.

    J'attends avec impatience le rassemblement de parlementaires sur le perron de l'Assemblée Nationale en faveur des droits pour les ouvriers du monde entier et pour un renouveau de l'esprit olympique!

  32. 32
    colomb dit:

    J'ai le sentiment que vous vous trompez d'époque. Faire passer la grille de lecture "sociale" avant l'identitaire c'est nous rapporter cinquante ans en arrière. Mais en plus parler des bienfaits de la présence de la Chine au Tibet (du genre les enfants scolarisés, etc...) rappelle étrangement un discours de colonisateur que nous connaissons bien. L'assimilation et le progrés ou l'identité et l'obscurantisme. C'est indigne de vous M. Mélenchon. Par ailleurs lorsque les ressources considérables du Tibet serviront à mettre à bas les insdustries européennes vous irez alors devant les travailleurs leur expliquer pourquoi ils sont au chomage. Je vous garde ma sympathie tout de même.

  33. 33
    Alex dit:

    Seule divergence avec vous Monsieur Mélenchon, sur la distinction que vous faites en "sport" et "finances" en début d'article.

    Pour moi, le sport international est totalement et intégralement corrompu par les enjeux financiers.

    Les sportifs qui portaient la flamme hier à Paris le faisaient évidemment parce qu'ils avaient été grassement rémunérés pour le faire. Pas d'idéal de fraternisation là-dedans, ne soyons pas naïfs.

    Pour cette raison, le boycott peut se justifier, pour dire NON certes à l'antidémocratisme chinois, mais aussi pour dire NON à ces jeux pourris par l'argent et la finance mondiale.

    http://www.levraidebat.com

  34. 34
    zaz dit:

    Ok pour ne pas méler peuple chinois et gouvernement chinois. Vous proposez un boycott des affaires et des finances plutôt qu'un boycott du sport, mais je suis navré de vous apprendre que sport de haut niveau, affaires et finances sont aujourd'hui indissociables, même au J.O. (voir les sponsors, les droits T.V., les créations d'emploi, les bénéfices financiers gigantesques,etc...). De même, comme vous le suggérez il serait réducteur de croire qu'on a d'un côté les méchants Chinois et de l'autre les gentils Tibétains. Mais quelle crédibilité, en matière de droits de l'homme et liberté de penser, peut-on accorder à un gouvernement qui, pour ne citer qu'un exemple récent, emprisonne
    un blogeur qui donne son avis, comme vous? Comment croire aux informations officielles chinoises? De plus, il ne me semble pas que le Dalaï Lama oblige son peuple à pratiquer la religion bouddhiste, embrigade les enfants dans les monastères et veuille installer un état Théocratique, il ne veut pas de l'indépendance. Je suis d'accord avec vous que les initiatives de défense du peuple Tibétain sont souvent maladroites voire douteuses (Ménard) et qu'il faut analyser la situation du Tibet et de la Chine en se référant à leur histoire mais personne ne peut ignorer les faits actuels: les droits de l'homme et la liberté de la presse sont bafoués en Chine. Oui, il n'y a pas qu'en Chine, oui, c'est vrai il y a d'autres combats à mener, mais J.O. oblige, les projecteurs sont sur la Chine.

  35. 35
    antoine dit:

    Le Tibet est effectivement un prétexte à la plupart des indignations actuelles. Cependant, il y a à peu près 2 ans, des protestations contre ces JO s'élevaient, et s'inquiétaient moins des droits de l'homme tibétains que chinois, arguant que la peine de mort y était perpétrée et la liberté d'expression inexistante. Depuis, je continue d'être contre le fait que des JO puissent se tenir dans un pays institutionnalisant la peine capitale, et l'emprisonnement des opposants politiques. Dans cette optique, la mise en perspective des événements au Tibet, toute théocratie qu'il soit, ne peut altérer ma première prise de position.

  36. 36
    Guy dit:

    J'ai aucune tolérance pour le régime chinois et je comprend bien la plupart de ceux qui manifestent honnétement contre ses non-respects des droits de l'homme.
    Mais l'article de Jean-Luc Mélenchon remet les pendules à l'heure dans ce qui est devenu un foutoir où beaucoup tentent à bon compte de "se la jouer" comme on dit.
    En tous cas il est clair que de la défense des droits de l'homme, on est passé à la cause du Dalaï Lama et peut-étre plus encore à celle de la pub de Ménard.
    Un Ménard qui ne s'est pas géné pour dire qu'il regrettait que le Comité olympique français n’ait pas accepté sa proposition de faire accompagner chaque porteur de la flamme (SVP) d’une personne portant un t-shirt de son organisation.
    Il fallait oser.

    -------------------
    http://www.lesmedias.info/manifeste/signature.html

  37. 37
    Raoulz dit:

    Je ne suis pas partisan du parti solcialiste et de votre ligne politique generale. Mais sur ce point precis je vous dit "bravo".

    Je trouve que toute cette campagne anti-Chinoise est d'une xenophobie et d'un raciste primaire extraordinaire.

    N'importe qui se permettrait ne serait-ce que le dixieme de cela envers Africains, Arabes ou Juifs serait deja cloue au pilori. Mais apparement contre les Chinois tout est permis...

    Les Chinois n'oublierons pas, tout comme ils n'ont pas oublie ce que l'Occident et le Japon leur ont fait subir au 19e et 20e siecle. Encore une fois le retour de baton contre les agressions Occidentales risque de faire mal.

  38. 38
    jean savigny dit:

    Enfin une analyse sans complaisance qui doit etre publiée (tribune du monde) mais combien de temps le peuple de gauche va-t-il supporter ces politiciens qui se réclament de lui,vont se faire adouber par la chine sur la grande muraille pour les présidentielles françaises,s'émerveillent de leur"bravitude" et soutiennent ensuite l'action du pas très clair ménard" sur fond de bondieuserie tibetaine

  39. 39
    thomassaint dit:

    Entièrement d'accord avec vous, monsieur Mélanchon. J'avais déjà exprimé la même chose (en moins bien rédigé!) sur mon blog, et je me sentais bien solitaire... surtout que mon parti, le PCF, ne me semble pas très clair sur ce sujet.

  40. 40
    Hervé dit:

    Oh la méconnaissance du sujet !

    Bravo Mr Mélanchon pour cette belle propagande ! Rapprocher le Dalaï Lama à Khomeny est d'une bétise incroyable.
    Le Dalaï Lama a toujours prôné la modernisation de son pays. Il se considère lui même comme communiste, et est heureux des avancées sociales apportées par la Chine au Tibet.
    Il a toujours défendu l'idée d'élections libres lorsqu'il reviendra au Tibet. Et remet même en cause l'idée d'un Dalaï Lama si tel est le souhait des tibétains !
    Sans tomber dans une Tibéatitude béate, il serait bien que vous vous renseignez un peu plus sur la situation, et pas que chez vos amis les Chinois.
    Les stérilisations, le manque de liberté, la déportation des populations disparait de votre discours.
    Qu'aujourd'hui encore des Tibétains risquent la mort en traversant l'Himalaya en hiver et en échappant aux douaniers qui les tirent comme des lapins n'a pas l'heur de vous choquer plus que ça : la Chine apportant la civilisation à ces sauvages de tibétains !
    Je ne vous savais pas impérialiste Mr Mélanchon !

    Quoiqu'il en soir ce qui s'est passé hier m'a redonné la fierté d'être français.
    Que des femmes et des hommes se lêvent pour montrer leur colère face à une mascarade mercantile mondiale qui se fait sur la souffrance des peuples et la négation des libertés est une lueur d'espoir. Et tant pis si vous ratez la marche, le reste se fera sans vous.

  41. 41
    julie dit:

    un commentaire d'un journal allemand qui reflète bien l'écho général:
    Allemagne - Süddeutsche Zeitung
    "Les critiques de la Chine ont réussi le premier acte de leur mise en scène qui ne s'arrêtera pas avant le début des Jeux olympiques. Ils ont profité du parcours mondial de la flamme, une farce marketing, et agissent pour le décrédibiliser", relève Stefan Kornelius. "Pour l'instant, les protestations ciblent le gouvernement chinois. Pékin ne contrôle pas les images. L'entêtement de la Chine à ignorer les protestations témoigne d'une ignorance totale des règles d'une société ouverte. (...) L'extinction de la flamme à Paris était-elle utile ? Pas nécessairement, car, jusqu'à présent, les protestations sont plutôt un signe flagrant d'impuissance. De même, pour les manifestants, tout est question de symbole. Derrière le spectacle, il n'y a pas beaucoup de substance politique. Chaque protestation, chaque symbole, chaque indignation est naturellement légitime. Mais, au final, une question doit subsister : l'objectif est-il atteint, quelque chose a-t-il changé ?" (08.04.2008)

  42. 42
    Martin P. dit:

    La révolte de Mélenchon contre la pensée unique française lui fait commettre quelques erreurs voire quelques fautes.

    1/ On peut critiquer le régime Chinois indépendament du tibet. Avant ET après que la Chine ait été choisie pour les jeux. Je ne m'étends pas sur les critiques à formuler qui ne tiennent pas uniquement aux droits de l'homme.

    2/ le Tibet et les tibétains sont eux-mêmes criticables, et alors? Oui, des tibétains ont commis des pogroms, comme des tchetchenes ont commis des attentats, comme des palestiniens, comme des algeriens en 56. Doit-on pour autant s'aveugler sur les vélléités hégémoniques d'une culture sur une autre, doit-on se voler la face sur la politique impérialiste des chinois, sinon colonialiste. Nous, français, sommes nous bien placés pour contester à d'autres peuples l'exception culturelle?

  43. 43
    Jacques dit:

    De toute façon, moi, je suis pour une France libre...
    Alors vu le boulot qu'il y a à faire ici, tout près, tout autour, le Tibet c'est loin...

    Celà dit, c'est pas mal qu'un politique dise quelquechose de différent, au moins il y a deux points de vus entendus, et donc que se glisse entre les deux une (infime) possibilité de réflexion chez les veaux de tous bords.

  44. 44
    Raoulz dit:

    A herve:

    La "sterilisation" est telle que les minorites ehtniques telles que les Tibetains ont droit a 2 enfants contre 1 seul pour les Chinois Hans. Donc arretez votre propagande.

    Si le Dalai Lama ne voulait vraiment pas l'independance mais seulement l'autonomie et s'il etait si content de la politique Chinoise, il serait rentre au Tibet en 1978. Deng Xiaoping aurait ete ravis de cela.
    Il ne l'a pas fait, et tout le monde sait pourquoi.

  45. 45
    Yves Le Henaff dit:

    De serait plus clair en Breton:
    faut-il défendre les masses au Tibet et ailleurs?
    La culture et toute la culture?
    pas clair, Monsieur le Sénateur.

    Y'avait une réponse simple - aujourd'hui,
    je défends (conditionnellement...) etc.

    Yves le Henaff

  46. 46
    bruno frandemiche dit:

    bonjour à tous

    il y a en fin de liste une proposition pour commercer au fur et à mesure qu'avec des démocratie(à méditer!)
    propositions d'idées pour une france humanisme sans cynisme mais réalisme a completer pour arriver à 318 comme le rapport attali!(évitons un katrina social)

    la banque de france peut préter à l'état ainsi qu'à toutes collectivités territoriales des prets à taux zéro pour des dépenses d'investissement

    connexion haut-debit avec pc(wifi) pris en charge par l’état (38000000 de foyers * 200e=10M par an) pour mettre en place un e-learning complementaire pour chaque enfant et adulte(formation permanente)

    vote par internet à chaque requete des élus(mairie,...)

    open-source partout(administrations) avec un pole de competitivité idoine financé par les gains de licences

    diffusion tv et radio public sur internet (+rediffusion)

    renforcement de la caisse des depots pour acquerir 35% des grandes entreprises faisant travailler le plus grand nombres de personnes en france et/ou lbo(si on doit s’endetter de 1000M de plus,çà vaut le cout)

    developpement des cooperatives et des mutueles dans tout domaine(alimentaire,distribution...) au niveau commune,...,europe,monde (ayons une visio mondialisme,notre village,c'est la terre)

    pour toute organisation non privée,une grille des salaires flottante de 1 à 20 + une grille d’ancienneté correspondante et une formation permanente pour évoluer de métier tous les dix ans au moins

    benefice d’entreprise:25% état,25% salariés,25% entreprise(investissements),25% actionnaires

    toutes heures supplémentaires 25% (de 32h à 40h et 50% jusqu’à 48h) sans habattement

    plus d’habattement des charges du smic à 1.7 du smic

    plus de taxe professionnelle

    tranche impot 1% 5% 10% 20% 30% 40% 50%

    égalité de salaire homme-femme par fonction

    tva: 1% 5% 20% 30% 40% 50%

    plus de rmi remplacé par des cooperatives,mutuelles communales,de pays,d’aggomérations,...avec mutuelle complementaire obligatoire

    temps parciels volontaires seulement autorisés

    obligation de voter

    comptabiliser les votes blancs

    obligation d’etre syndiqué (syndicat representatif par élection du personnel)

    protection des biens personnels des createurs d’entreprises

    dans le cas de cessions d’entreprises qui ne trouve repreneur,transformation en cooperative,mutuelle par l’entremise de la commune,...(le niveau administratif le plus adecoit)

    création d'une entreprise en un quart d'heure sur internet avec un guichet de gestion d'entreprise (pouvant prendre en charge les taches administratives des tpe)

    privatiser les profits et socialiser les pertes n'est plus acceptable

    université ratachée à la region

    chu rataché à la region

    port et canal rattaché à la region

    autoroute rattaché à la region

    tgv rattaché à l’inter-regionale

    5eme branche securite sociale dependance et handicap basée sur l'élargissement de l'assiette csg(rappelons si il n'y a plus d'exoneration ss sur les salaires,il n'y a plus de deficit ss et donc la dette sociale s'éstompe en quelques années))

    changer la tarification à l'acte (inflationnisme) par la tarification à la pathologie diagnostiquée (il y a une dizaine d'années,çà a failli voir le jour)(le parcourt et le sav intégré,et l'évaluation se fait d'elle-meme puisque la "mauvaise" decision coute du temps au décideur non rémunéré)

    prevoir un carnet de route personalisé (virtuel) pour toute pathologie invalidante ou chronique en complement du dossier medical personnel pour etre proactif et non reactif(et souvent contraint)

    etablissement de maison medicale public (medecin,infirmiere,kiné,auxilliaire de vie,...secretaire) pour compenser le desert médical (bourse d'étude complete pour toute formation (en penurie) en compensation de dix ans de travail mobile dans le public(ou privé))

    interdiction des depassements d'honoraires infaments,honteux,non justifiés et traitement d'une pathologie à une valeur justifiée et decente pour ceux qui la prennent en charge

    bareme global equivalent public-privé (medecin) à l'année pour un travail équivalent (le patient(l'assuré) est le meme,pas de raison que le cout soit différent)

    speciliser les hopitaux de campagne dans les soins de suite,la rééducation fonctionnelle,la dépendance,les problemes psychiques(et mentaux),les addictions et pousser les plateaux techniques au niveau villes et chu

    construction de maisons de retraites médicalisées publics gérées au niveau département en relation avec la 5eme branche ss

    mutuelle complementaire obligatoire proposée par entreprise

    construction zone industrielle,artisanale,de services,de pepinieres d'entreprises ville plus de 3500 habitants(pas besoin de grandiose,de prestigieux mais efficasse s'appuyant sur les services de la ville)

    poussé les services proximités en relation avec les maraichés locaux pour un panier fruit&légume biologique à la semaine

    ne subventionner que l'agriculture biologique (l'agriculture s'en trouvera transformée)

    renforcement recherche ogm,cultures ogm sous serre

    mutuelles alimentaire et de distribution en commerce équitable (y integrer restos du coeur et banque alimentaire et pas de vente d'alcool(premier fléau en france))le client normal paie le prix normal,le client dans le besoin paie avec sa carte special "client dans le besoin" délivrée par les service sociaux,donc pas de mise à l'écart et l'argent ne peux servir qu'à se nourir,se vétir,à l'hygiéne (et on n'oublie pas les enfants en n'achetant pas l'écran plat dernier cri à la place d'une bonne alimentation)

    carte idoine pour la rentrée des classes (pas possible d'acheter autre chose pas utile à l'enfant)

    cantine d'école,resto universitaire gratuit

    crous gratuit

    obligation de sortir de l'école avec un diplome professionnelle au minimum avec le ralongement de l'école obligatoire à 18 ans

    0.5 smic pour tout étudiant n'étant plus associé au foyer fiscal

    0.5 smic pour tout stage

    réapropriation gestion autoroute

    réapropriation gestion de l'eau (indispensable pour la vie et sa sécurité)

    nationalisation filiére nucléaire (précaution)

    filiaire hydrogene dirigée par CEA

    edf rachete ses actions

    materiel electronique:tva 50% (les prix étant de plus en plus bas et venant de l'étranger alors pas de pb)

    directive européene sur l'évaluation de la dangereusité des produits chimiques élargie à tout ce qui sort et rentre en europe

    défense européenne

    fourchette sociale et fiscale pour l'euro-group

    déconnection des dépenses d'investissements des dépenses de fonctionnements par rapport au déficit

    integrer dans la loi l'interdiction du déficit de fonctionnement

    definir géographiquement EU (en intégrant la CEI)

    obligation pour toute construction d'avoir les plus hautes normes écologiques

    idem rénovation avant de pouvoir revendre un bien

    investissements publics dans les piles électriques et l'hydrogene pour dans 5 ans voiture propre(quite à acheter brevet bmw ou autre et à le rendre disponible) et dans dix ans obligation acheter voiture propre (le pb n'est pas la route mais la consommation d'énergie fossile)(idem camion, et bus^)

    idem pour differents types de fusion nucléaire

    installation d'un grid de 1000Mflop en location pour évolution dans chaque region : gratuit pour universités,labo,entreprises de la region(la fonction crée l'organe)

    utilisation de cette puissance en reseaux quand sous-utilisation pour la génomique,etc

    changer l'orientation des post-doc (qui en general change de sujet de these qui reste en l'état) en approfondissant leur these dans le but de deposer un brevet et monter un projet d'entreprise avec un ou deux masters qui feraient leurs stages sur le projet pour une répartition des connaissances ;de plus la région (avec les cci) proposant des parrains entrepreneurs et les services associés (mutuelle d'entreprenants par region ou autre montage financier à travers la caisse des depots mais la region par un moyen ou un autre garde la maitrise financière (au moins 35% à terme).si le post-doc ne veut pas entreprendre lui-meme,apres son post-doc,ce n'est pas un probleme car le projet est monté;les masters peuvent prendre la suite ou bien la mutuelle des entreprenants le fait(il y a des masters d'entrepreneurs qui existe,il faudrait les generaliser dans chaque region)

    l'europe lance tous les 5 ans toute une série de projets dans divers domaines en faisant collaborer labo et entreprises;c'est bien mais la plupard du temps,le résultat est une preuve de concept ou un prototype.il faudrait que chaque institut nationale(inria,inra,cea,cnrs,inserm,etc) crée une division intégration en relation avec les regions et ses entreprenants pour passer du prototype à l'objet et ses services

    toutes entreprises privées (en general américaine,facebook,google,etc) utilisant de l'open source et vendant de la publicité pourraient etre clonées par le pole de compétitivé open source en integrant tous ces services grace à openid et procuré une alternative de communauté (en utilisant les grid regionaux au debut) avant de devenir la "communauté" ou "the host" pour l'europe et pour le monde.là,l'humanisme rejoint le rationalisme.la mesure du rayonnement d'une region du monde va bientot rejoindre son rayonnement au sein du web.on a perdu la partie informatique il y a 30 ans,il y a une occasion unique de reprendre la main.la vision d'edgar morin:une société de civilisation,l'open source,la communauté,"the host".çà vaut tous les portes-avions du monde

    0.5% de 64000000 français=320000 militaires

    developpement des drones aeriens,terriens,marins et sous-marins

    developpement des satelittes laser (micro,nano)

    developpement robotique (militaire et civil) du jouet à la machine outil robotique

    2eme porte-avion ou plus de porte-avion

    3% pib recherche public

    0.7% pib cooperation (changement de paradigme) cooperative,mutuelle idem qu'en france(çà marche ici,çà marchera la-bas) ce sont des entreprises,pas des ong(j'ai rien contre,bien au contraire) mais la cellule économique,c'est l'entreprise

    on ne remplace que les fonctionnaires irremplassables par de l'informatique(web),de l'automatique et de la robotique(medical,professeur,assistante sociale,postiére,etc) et on se pose la question si ce travail est finalement utile et à qui et pourquoi

    pedagogie à base de cartes conceptuelles reliées à wiktionnaire,scholarpedia,wikipedia,citeseer,citebase,arxiv,scribd,etc pour toutes disciplines,domaines,sous-domaines,cours,etc pris en charge par l'éducation nationale et réalisé par elle

    dans le socle commun,intégrer "apprendre à apprendre"

    idem pour instruction civique(le respect,la laicité,le comportement en société,etc) et pratique(apprendre la pratique des choses de la vie(cuisiner,s'alimenter convenablement,l'hygiene,repasser,gerer son compte,remplir une feuille d'impot,etc))

    passer de l'objet au processus(changement de paradigme)(de la théorie des ensembles à la théorie des catégories)

    intégrer phylosophie,science et art grace aux cartes conceptuelles(faire de l'interdisciplinaire,en plus c'est facile avec les cartes conceptuelles)

    revoir les programmes et etre à "maintenant" moins dix ans(au maximun)(qui sait que la relavité d'einstein est certainement incompléte (voir relativité d'échelle),qui sait que la mécanique quantique est incomplete,et qu'elle s'appelera mecanique des processus (non-dual) dans quelque temps,ne pas hésiter à douter des certitudes,et etre ouvert)

    possibiliter pour un fonctionnaine de passer dans cooperative,mutuelle en restant avec son statut pour lancer un projet ou le renforcer

    pour tout travail reglementé,possibilité de s'installer si on a les diplomes correspondant(pour les taxis,l'état prendra en charge leurs retraites à l'arret de leurs licence)

    0.5% pib patrimoine,achat litoral et festivals(1ere destination mondiale,restons-là)

    plutot que de mettre 4000 policiers en banlieu,rajouter moi s'en 2000 à la brigade financière (alcapone n'a jamais été pris en flagrant delit mais par le fisc)(tout citoyen doit pouvoir justifier de la provenance de ses biens)(il n'y aura pas de discrimination)(et ce serait surtout plus facile si on donnait à la cnil la capacité d'avoir l'acces à tous les fichiers et ce serait elle qui ferait office de filtre à tout débordement)

    en 2009,la france devrait passer à10000000km2 de territoire immergé : 80% en parc national pour l'éco-tourisme et la protection des ressources halieutiques

    chaque region devrait avoir un parc regional

    test dépistage maladie invalidante sur le feotus généralisé et pris en charge

    allocation adulte handicapé smic

    prestation de compensation handicap compléte

    minimum vieillesse smic

    eco-socio-taxe : chaque pays reçoit un coefiçiant le situant ecologiquement et socialement et l’applique à l’eco-socio-taxe.pour un produit français la france applique son coefficient comme les autres (on l’applique meme si on est les seuls à l’appliquer)(le produit fabriqué dans différent pays est proratisé)(ce n’est pas une tva "sociale")

    impot à la source

    impot europeen

    impot onusien

    eliminer les niches fiscales puis regardons ce qui n’est pas efficassement equitable

    retraite : 40 ans de cotisation,basée sur les dix meilleurs années ou les six derniers mois(public-privé pareil)

    investissements filiaire bois (eco-energie)

    transformation des pécheurs en aquaculteurs (poisson,algue,etc)

    bourse universitaire classe populaire,classe moyenne

    suppression frais d’inscription université

    suppression classe préparatoire

    intégration grandes et petites écoles aux universités

    retablissement publicité chaines publiques et supprimer redevance tv

    non cumul des mandats

    deux mandats consecutifs maximun

    parlement vraiment responsable du control de gestion

    trois mois entre l’adoption d’une loi et son entrée en application

    politique industrielle centrée sur les niches hautes gammes(materiaux composites,aciers spéciaux,tissus spéciaux,...,robotechnologies,cognotechnologies,nanotechnologies,biotechnologies,écotechnologies,...)

    la vie n’est pas brevetable

    un brevet à un durée de vie de vingt ans

    la destruction des barres d’immeubles doit continuer

    a la revolution,la prefecture était à un jour maximun de trajet par rapport à l’endroit le plus reculé du département.le temps de trajet pour aller et revenir de son travail ne devrait pas exceder une heure.accession au teletravail(web) favorisé(l’entreprise virtuelle ou cellulaire,quand c’est posible,doit devenir réalité).les trains,rer,metro,tram doivent aller plus vite,ou faire moins de station et etre plus nombreux.à quand le MGV(metro grande vitesse)

    toute banlieue à une demi-heure du centre ville par transport public

    loi bioéthique : par principe,tout est permis dans les labos.là ou la loi s’applique,c’est en sortant des labos

    religion : spère privée

    euthanasie comme au pays-bas

    cours de rationalisme et de matérialisme fort à l’école et détricotage du créationnisme par le bon sens et bien faire la différence entre une preuve contextuelle et expérimentale et une croyance

    la liberté s’arréte là ou celle des autres commence,notre village,c’est la terre

    plus de stock-option

    le montant des jetons des administrateurs est décidé par l’assemblée générale,donc public

    plage flottante de rémunération des pdg d’entreprise privée en fonction des responsabilités(nombre de salariés mixé avec le montant du capital,pas de prise en compte du chiffre d’affaire),de l’accroissement du nombre de salariés et de la masse salariale,de la diminution de l’empreinte écologique,de l’accroissement de valeur,de l’accroissement du bénéfice avec attribution d’action à son départ en fonction d’un poucentage de cette valeur ajoutée (la valeur ajouté pouvant etre calculée à ce moment) idem pour la direction et les manageurs à leurs départs (leur valeur ajouté étant connue).pour les autres salariés,ce serait basé sur un pourcentage du cumul de leur masse salariale depuis leur embauche.

    la rémunération d’un pdg est plafonnée à celle du chef de l’état (eh oui,mais ils se rattrapperont à leur départ sur leur valeur ajoutée ce qui sera justifié,idem pour les directions,les traders et autres car là,c’est de la valeur ajoutée sure et non virtuelle) pour recréer de la cohésion sociale

    c’est le pdg qui a la plus forte rémunération

    indexation automatique des salaires sur l'inflation

    indexation automatique des prestations sur l'inflation

    indexation automatique des impots sur l'inflation

    developpement par l'état du matériau "miracle1" pouvant remplacer le pétrole dans les matériaux

    toutes les organisations doivent publiér leurs comptes,pas de passe-droit par une amende

    multiplication par 100 des amendes pour non respect des 6% d'emploi-handicapé

    idem pour les 20% de logement social par ville

    encadrement des prix alimentaires de base

    tout projet immobilier implique 20% de logement social

    referendum d'iniciative citoyen

    bambous et roseaux pour le traitement des eaux usées

    mise en place d'un réseau d'irrigation à l'envers (pomper dans les riviéres d'octobre à mars pour remplir les nappes phréatiques)

    canal rhin-rhone

    enfouir les lignes électriques(haute,moyenne,basse tension)

    taux des prets uniquement à taux fixe(pas variable)

    traité social européen

    traité laique européen

    dans les entreprises,changer PROFIT par PEP'S(personnes,environnement,profit au service de la solidarité)

    smig A(cap,bep)= 1 smig,smig B(bac pro)= 1.5 smig,smig C(bts,dut)= 2 smig,smig D(master pro)= 2.5 smig,smig E(doctorat)= 3 smig

    chambre de compensation gérée par la bce

    n'acheter directement ou indirectement qu'à des démocraties(je n'ai pas encore dit "vendre" mais il faudra aller vers cette voie aussi)

    le jour ou des robots se substituront aux humains,croyez-moi,çà arrivera certainement dans la deuxieme partie de ce siecle et de plus,c'est inéluductable(comme la fin du pétrole),la valeur travail sera à repenser et une charte d'éthique des robots devra etre appliquée

    un français ne pourra jamais concurencer un chinois alors investissons massivement dans un AGI(artificiel general intelligence)(le but ensuite ne sera pas de travailler plus pour gagner plus,mais d'apprendre à "vivre" plus pour "s'épanouir" plus)

    développement micro crédit

    introduction des "class action" à l'européenne

    démocratie participative,parlementaire et sociale

    democratie parlementaire à base concensuelle dans un premier temps,puis tirage au sort proportionel si pas de concensus

    0 gramme d'alcool dans le sang pour tout conducteur comme en pologne

    ethylometre dans voiture

    chauffard(alcool,delit de fuite) qui tue,doit etre considéré comme criminel

    avec cette centaine de mesures,plus de déficit social,la dette sociale qui s’estompe en quelques années,plus de déficit public,dette publique 100% pib mais là,notre situation est en phase avec notre devise et notre avenir est rassuré avec de la cohésion sociale,pret à s’assumer et à aller de l’avant

    vos réactions ?

    cordialement votre

    bruno

  47. 47
    Reuno dit:

    C'est, je crois, la première fois que je me sent en désaccord avec un billet de notre camarade Jean-Luc Mélenchon ! Mais là, j'avoue ne pas adhérer aux arguments : Les tibétains et leur régime ne sont peut-être pas un modèle de société. Mais je ne peut pas rester insensible à la répression pratiqué "pour son bien" contre tout un peuple. Comme néo-colonialisme, ça se pose là ! Quand à savoir qui, des chinois ou des tibétains, a occupé le Tibet en premier, relève de la gageure. Ne viens-t-on pas de découvrir que ce que l'on tenait pour vrai dans la colonisation de l'amérique du nord, était en réalité totalement faux ?
    Et puis il y a le problème du sport et des sportifs. Qui mieux qu'un athlète peut endormir la population et lui faire oublier Tien-Anmen, les intellectuels emprisonnés et la presse muselée à coup de records qui tombent ?
    Quand à savoir qui est Mr Ménard, peut en effet être utile : on mesure mieux le sens d'un argument quand on en connait l'origine. Mais, quoi qu'il en soit, je préfère une cause juste, défendue par quelqu'un de douteux, plutôt que son contraire.
    Enfin, pour terminer, et pour évoquer le peuple chinois, je ne suis pas certain qu'ils soient tous favorables aux jeux (ceux qui ne le sont pas peuvent-ils le dire sans risque pour leur sécurité ?). Mais, c'est vrai, il eut été préférable que la Chine ne soit pas l'organisatrice des jeux. Mais sur ce coup là, on ne nous a rien demandé. Quand au gouvernement chinois, si tu as, cher camarade, un moyen autre de faire pression sur lui, que ne nous fais-tu part de ton savoir ?

  48. 48
    ZHAO dit:

    Merci Monsieur Mélenchon,

    Vous êtres le vrai ami de la Chine. C'est pas parce que vous parlez en faveur de la Chine, parce que vous prenez d'une vision objective.Il faut avouer qu'il y a pas mal de problèmes sociaux en Chine, mais on est en train de résoudre les problèmes. Vous prenez du temps à faire des recherches sur l'histoire et vous comprennez bien la mentalité des Chinois. C'est Bravo!

    Par rapport aux types comme Monsieur Ménard, qui ne sait que contrer les pays émergeants au lieu de défendre le droit de l'homme en face des grands industrialisés, Vous faitez un progrès inoubliable!

    Franchement, Nous, les Chinois d'outre-mer, ainsi que les Chinois locaux, on aime bien un pays comme la France qui prône la liberté. Mais, aujourd'hui, on est étonné et fortement blessé par des comportements de certains Français, notamment la RSF, qui se vante d'un défendeur de droit de l'homme.Boycotter la JO ou chercher à éteindre la flamme olympique est un geste d'injure non seulement au peuple chinois mais aussi au peuple du monde. Dans cet évènement, le seul gagant est Dalai Lama, il a bien mobilisé les gens occidentaux qui ne connaissent guère la vrai histoire du Tibet pour protester contre le gouvernement chinois. On est aussi injuré par certains politiciens comme votre président Monsieur Sarkozy, l'ex-candidate Madame Royal ainsi que le maire réélu Monsieur Delanoe. Vos arguments, vos comportements représentent de votre peuple, votre pays, les Chinois sur le territoire européen pourraient vous comprendre, mais les Chinois en Chine, ils vont douter l'amitié franco-chinoise, Quand Monsieur Chirac était au pouvoir, nous gardons la meilleure amitié, Quand Monsieur Sarkozy est au pouvoir, nous espérons continuer notre amitié, pour cela, on signe les contrats pour 20 milliards d'euros au détriment des autres candidats qui répond à l'appel d'offre, mais juste quelques mois plus tard, vous, Monsieur Sarkozy, a annoncé officiellement que vous n'exclusez pas le boycott au JO. Est-ce que c'est de la vraie amitié? Est-ce que vous êtres un ami fiable? Est-ce que vous prennez compte de ce qu'on va sentir après votre propos? Est-ce que vous souhaitez mettre la fin de notre amitié? On comprend jamais votre comportement.

  49. 49
    Gilles VILAIN dit:

    Que le Tibet d'avant l'annexion fût une théocratie "féodale" ne fait aucun doute ! Que l'action du Dalaï Lama depuis ait été largement instrumentalisée par des groupes d'intérêt est plus que probable ! Que le parcours de M. Ménard soit entaché d'actions très critiquables est de notoriété publique dans le monde des médias !
    Tout cela justifie-t-il pour autant la complaisance dont vous, M. Mélenchon, faites preuve à l'égard de la Chine et de son ambition olympique, au nom d'intérêts supérieurs, d'ordre géopolitique ou culturel.
    Ne saisissez-vous pas au contraire que ce régime, fort de ses succès économiques et de ses relais bienveillants dans les milieux dirigeants est désormais perçu comme une menace, à plus d'un titre, par bon nombre de vos concitoyens.
    Un menace, d'abord, pour leur avenir économique, leurs droits sociaux, sans cesse soumis à la concurrence d'un système où converge efficacement le capitalisme le plus sauvage et le totalitarisme le plus abouti. Les délocalisations, avec leur cortège de licenciements, l'insécurité sociale, le terrorisme managérial qui confine parfois au suicide et, in fine, les réformes au goût d'huile de ricin de nos services publics... Tout cela est rendu possible par la construction, avec l'aide et l'appui de nos élites économiques de "la plus grosse baraque du camp" désormais capable d'accueillir un quart de l'humanité.
    Malheureusement, et inévitablement, une telle puissance économique assise sur la force, sans le droit, n'a pas seulement vocation à exporter ses produits à bas coût mais aussi son modèle. Et ses premières victimes, en Europe, ne s'y trompe pas désormais. Des Ardennes à la Basse-Normandie en passant par la Moselle, les habitants des bassins industriels en déshérence, savent parfaitement que derrière la défense des bienfaits du libre-échange et de l'olympisme se profile, désormais, de nouvelles menaces sur leur mode de vie, les principes et valeurs qui depuis plus de deux siècles ont fait de nos démocraties si imparfaites des espaces où les droits fondamentaux de chaque citoyen pouvaient être préservés. Mais pour combien de temps encore ?
    Après l'introduction des méthodes d'encadrement coercitives des salariés, ils peuvent constater, in vivo, l'importation de pires techniques de contrôle social et politique au coeur même de nos institutions, pour encadrer les manifestations, assurer la censure des médias, intimider les journalistes et les relais d'opinion...
    Vous prétendez, M. Mélenchon, être un ami de la Chine mais de quelle Chine s'agit-il ? Celle des paysans jetés sur les routes, dépossédés de leurs terres et de leurs villages ? Pas sûr! Celle des ouvrières des usines-casernes dépourvus de tous droits sociaux ? Ou peut-être celle des détenus des camps de rééducation installés dans les "zones économiques spéciales", une dénomination qui fleure si bon le "Generalplan Ost" et le "Drang nach Osten" du siècle passé ? Sachez que cette Chine-là nous effraie. Non par sa capacité de rétorsion sur la scène internationale, comme le laisse entendre ses admirateurs en Occident. Elle nous effraie d'abord et surtout par la fascination qu'elle exerce sur ceux qui, comme vous, contribuent banaliser son modèle politique et économique à force de complaisance, de mise en garde et d'arguments spécieux. Tant pis s'il faut s'appuyer sur le Dalaï Lama ou suivre M. Ménard pour s'en prémunir ! Après tout, ce combat, contrairement à d'autre, est légitime car, il ne s'agit pas d'imposer ailleurs la démocratie par la force... Seulement de la préserver là où elle s'est imposée.

  50. 50
    spoonman dit:

    "ses valeurs ne sont pas du côté où l’on voudrait les entrainer."
    Comment peut on être aussi aveugle...
    Vive le PS

    Katia Buffetrille, tibétologue et ethnologue à l’Ecole pratique des hautes études (section sciences religieuses)
    Chine et Tibet, une si longue histoire
    LE MONDE | 22.03.08 | 12h44 • Mis à jour le 22.03.08 | 14h16

    Le Tibet est agité de troubles depuis une semaine. Quel est le fondement historique de cette prétention chinoise sur le Tibet ?

    Les sources chinoises ne s’accordent pas sur la date à laquelle, selon elles, le Tibet serait devenu une partie intégrante de la Chine. Disons brièvement qu’elles remontent soit à la dynastie mongole des Yuan (1277-1367), soit à celle mandchoue des Qing (1644-1911). Sous les Yuan, une relation très particulière avait été scellée entre des religieux tibétains et Kubilaï Khan, qui allait régner sur l’Empire mongol dans lequel la Chine et le Tibet étaient intégrés au même titre.
    Il s’agissait d’une relation politico-religieuse entre un maître spirituel et un protecteur laïc dans laquelle le maître donnait enseignements et initiations, et le laïc assurait sa protection et faisait des dons. Les différents protagonistes jouèrent sur l’ambiguïté de cette relation qui se poursuivit, mais de manière beaucoup moins forte, avec certains empereurs de la dynastie chinoise des Ming (1368-1644). Ceux-ci ne considéraient d’ailleurs nullement le Tibet comme une partie intégrante de leur territoire puisque celui qui fonda cette dynastie envoya lors de son avènement une lettre au Tibet, comme il l’avait fait pour les autres pays.
    Sous la dynastie mandchoue des Qing les relations entre le Tibet et la Chine connurent un changement. Cette relation de maître spirituel à protecteur laïc perdura, mais n’était pas comprise de la même manière par chaque partie. Pour les Tibétains, elle était purement religieuse, alors que les empereurs mandchous, bien que bouddhistes, l’utilisaient afin de se concilier les Tibétains et les Mongols. Cette relation est présentée actuellement comme une relation de subordination par les Chinois et est utilisée pour revendiquer le Tibet. Suite à de nombreux troubles, le pouvoir impérial intervint dans les affaires tibétaines et à partir de 1720, des administrateurs chinois et une garnison furent installés au Tibet.
    Comment cet héritage a-t-il pesé au XXe siècle ?
    Au début du XXe siècle, le Tibet devint le centre d’un enjeu géopolitique, notamment dans le cadre du “grand jeu” qui opposait en Asie centrale l’Angleterre à la Russie. Les Britanniques voulaient ouvrir des voies commerciales au Tibet. Ne recevant aucune réponse du gouvernement tibétain, en 1904, ils pénétrèrent au Tibet et parvinrent à Lhassa. Le treizième dalaï-lama s’enfuit en Mongolie puis en Chine. En 1910, peu après son retour au Tibet, la dynastie Qing chercha à prendre véritablement le contrôle du Tibet et envoya une armée. Le dalaï-lama trouva refuge en Inde.
    L’effondrement de la dynastie Qing en 1911 lui permit de revenir au Tibet et de proclamer l’indépendance de son pays. En 1949, Mao proclama la République populaire de Chine. Il affirma la souveraineté de la Chine sur le Tibet et eut les moyens militaires de l’imposer. En, 1965, la “Région autonome du Tibet” fut fondée et les régions traditionnelles du Tibet - Kham et Amdo - furent définitivement intégrées dans les provinces chinoises du Qinghaï, Gansu, Yunnan et Sichuan.
    Pour justifier l’ancienneté de leurs liens avec le Tibet, les Chinois évoquent aussi souvent l’alliance entre un monarque tibétain et une princesse chinoise.
    Il est vrai que Songtsen Gampo, le premier grand roi tibétain, qui régna dans la première moitié du VIIe siècle, épousa une princessse chinoise qu’il avait obtenue sous la menace militaire. Cette princesse, une fervente bouddhiste, fit construire un temple à Lhassa et apporta de Chine une statue de Bouddha que les fidèles continuent d’honorer de nos jours dans le grand temple de Lhassa.
    Les Chinois exploitent cet épisode pour faire remonter leur influence à une date ancienne alors que le Tibet était à cette époque une puissance considérable très crainte par la Chine. En moins d’un siècle, l’empire tibétain s’était alors taillé un territoire gigantesque allant du nord de l’Asie centrale à la Chine, dont la capitale Xian est même conquise. C’est à ce moment que le bouddhisme est introduit et deviendra religion d’Etat au VIIIe siècle. C’est une période de grand essor culturel et intellectuel que les Tibétains appellent la “première diffusion du bouddhisme”.
    Le Tibet était-il une théocratie ?
    Le dalaï-lama est considéré comme l’émanation de la divinité protectrice du Tibet, le bodhisattva de la compassion Avalokiteshvara. Le nom de dalaï-lama apparaît au XVIe siècle à la suite de la rencontre en 1578 entre un chef mongol et le troisième maître d’une lignée de religieux éminents. Mais ce n’est qu’en 1642 que le cinquième dalaï-lama reçoit, des mains de Gushri Khan, chef des Mongols Qoshot, dont il est le maître religieux, la souveraineté sur le pays.
    Le Parti communiste chinois prétend avoir “libéré” le Tibet de la noblesse esclavagiste. Existait-il un “esclavage” au Tibet avant 1949 ?
    Le mot “esclave” est parfaitement impropre. Très schématiquement, on peut dire que le Tibet était une société à strates, très hiérarchisée, dans laquelle existait une séparation nette entre religieux et laïcs. Les laïcs étaient divisés en trois strates : la noblesse, le peuple, la strate inférieure (bouchers, pêcheurs…). Trois groupes seulement pouvaient être propriétaires : l’Etat, le clergé et les nobles. Le terme de “serfs”, appliqué aux paysans, est contesté par certains tibétologues, qui préfèrent celui de “gens du commun” ou “sujets”.
    En fait, les paysans, la grande majorité du peuple, étaient héréditairement liés à la terre et devaient des taxes qui étaient versées en argent, en nature, mais la plupart étaient sous forme de travail, essentiellement le travail de la terre. En dépit de cette structure qui peut paraître rigide, il y avait en fait une grande flexibilité. Ces paysans avaient des devoirs mais jouissaient aussi de droits. Les seigneurs n’avaient aucunement pouvoir de vie et de mort sur eux. Il ne s’agissait pas du tout d’un système idéal, mais il n’avait rien à voir avec de l’esclavage.
    Pékin invoque souvent les bienfaits économiques de sa présence. Qu’en est-il ?
    S’il est vrai que de nombreux changements ont commencé avec l’arrivée des communistes, il est tout aussi vrai que même sans eux, le Tibet se serait modernisé. Un économiste anglais, A.M. Fischer, a montré combien la croissance, au Tibet, est génératrice d’exclusion, une grande part de la population, principalement les Tibétains, n’ayant pas les moyens de participer à cette croissance. Depuis une cinquantaine d’années, la politique de financement du Tibet par les autorités centrales est motivée par des stratégies militaires et place le Tibet sous la totale dépendance de ces subventions.
    Les compagnies de construction viennent généralement d’autres régions de Chine. De plus, les ouvriers sont essentiellement des travailleurs chinois, souvent meilleurs du fait de leur formation. La construction du train reliant les grandes villes de Chine à Lhassa a facilité la venue de nombreux migrants chinois. Par ailleurs, la nécessité de devoir parler couramment le mandarin pour trouver un travail ne permet pas aux Tibétains d’entrer en compétition avec les Chinois sur le marché du travail. Les bénéficiaires de ce boom économique sont les migrants Hans et quelques privilégiés tibétains, ce qui explique l’énorme frustration que ressentent les Tibétains.
    Peut-on vraiment parler de “génocide culturel” au Tibet, selon la formule du dalaï-lama ?
    Je n’aime pas trop ce terme. Mais il est vrai que si la situation ne change pas, on s’achemine vers la disparition de la civilisation tibétaine. La langue est en danger : dans la Région autonome, l’enseignement est en chinois à partir du collège et le tibétain n’est pas utilisé dans l’administration. Il est vrai que la situation est meilleure en dehors de la Région autonome, car il existe des collèges et des lycées où le tibétain est la langue d’enseignement.
    Une autre frustration vient des restrictions sur les questions religieuses. Certes, de nombreux monastères ont été reconstruits. Des activités religieuses s’y déroulent. Mais, depuis 1995, la situation s’est durcie. Les photos du dalaï-lama sont interdites aussi bien en public qu’en privé ; les fonctionnaires d’Etat n’ont pas le droit de pratiquer ; il y a des cours d’éducation patriotique dans les monastères ; il faut remplir certaines conditions pour entrer au monastère.
    Pourquoi la Chine est-elle aussi intraitable sur le Tibet. Au fond, quel est l’enjeu pour elle ?
    Outre une revendication idéologique qui s’inscrit dans l’histoire du nationalisme chinois, c’est certainement la position géostratégique du Tibet qui explique l’attitude de la Chine. On ne peut oublier l’immense superficie de ce pays. Le Grand Tibet, c’est-à-dire le Tibet historique, représente un quart de la Chine.
    Si l’on ajoute à cela que dix des plus grands fleuves de l’Asie y prennent leur source et que les richesses minières y sont abondantes, on peut comprendre la position si intraitable des gouvernants chinois. A leurs yeux, perdre le Tibet porterait en germe la désagrégation de leur empire multiethnique. Après le Tibet, le Turkestan oriental (Xinjiang), qui connaît lui aussi des troubles endémiques, pourrait se manifester plus violemment. Si vous enlevez à la Chine le Tibet, le Xinjiang et la Mongolie intérieure, il ne lui reste plus qu’un espace considérablement réduit.

    Propos recueillis par Frédéric Bobin
    Article paru dans l’édition du 23.03.08

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1155 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive