21avr 08

Ma note précédente, concernant les Jeux Olympiques, le Tibet et la Chine, aura été un évènement pour moi, compte tenu du nombres des réactions qu’elle a provoquées. Ce n’est sûrement pas la note la mieux écrite depuis que je tiens ce blog. J’ai rédigé un peu vite et la forme s’en ressent. Pas le fond, heureusement. Il est sans ambigüité. Bien sûr, je persiste et signe. Depuis, l’onde de choc des dégâts provoqués par les manifestations anti-chinoises à Paris se propage. Petit à petit nombreux sont ceux qui réalisent qu’ils ont été manipulés. Dans cette note aujourd’hui je commence par parler de mon texte précédent et des réactions qu’il m’a permis de connaître. Puis je reviens sur les faits en cause. Et j’ajoute un mot plus général à propos de la Chine.
Ma surprise.
Mon texte a suscité 2440 commentaires en ligne à l’heure à laquelle je rédige ces mots. En même temps je recevais 1500 mails sur ma boite aux lettres du sénat. Ce sont des chiffres considérables pour moi. D'ailleurs, je ne crois pas qu’une intervention politique en France en déclenche souvent autant hors contexte électoral. Avec cela les vidéos de chacune de mes interventions sur le sujet ont été regardées plusieurs centaines de fois et celles de mon passage à la matinale de France 2, sous-titrée en chinois je ne sais par qui, produit un buzz de première grandeur. En soi c’est un sujet de réflexion sur la puissance d’un blog en tant que média singulier. D’autre part le contenu de ces réactions m’a beaucoup étonné. Disons d’abord que je m’attendais à être totalement isolé et incompris. Ce n’est pas du tout ce qui s’est passé. Dès les premières heures après l’édition de ma note, puis surtout après mon passage à Europe 1 en face de Jean-Pierre Elkabbach qui le premier m'a donné la parole, et ensuite à la télé, les témoignages d’approbations dans la rue et par courriers ont été très nombreux. Je crois que beaucoup de Français sont devenus très méfiants à l’égard des déferlantes médiatiques. Les guerres du golfe, Timisoara, et le référendum français sur la Constitution européenne sont passés par là créant une salutaire méfiance à l’égard du pouvoir d’injonction médiatique. Ensuite je m’attendais à bien des simplifications, transpositions, bétifications de mon point de vue. Elles n’ont pas manqué dans le petit cercle des milieux politiques. J’ai été au contraire impressionné par le fait que ceux qui ont décidé de me donner la parole ont respecté mon avis et traité ma singularité avec sérieux alors que continuait tout autour le déluge irresponsable en faveur du Tibet des moines. Elkabbach, Françoise Laborde, Laurent Ruquier et Paul Amar m’ont accueilli sur des émissions de grande écoute. Parfois le contact fut rude. Mais ce n’était pas pour m’offrir en pâture. Selon moi cela n’empêchera pas la pente venimeuse d’être très fréquentée. Au niveau inférieur de la profession on continue à gagner ses galons à la force de l’aboiement. Je vous en livre un exemple, certes très secondaire, le sourire aux lèvres. Il s’agit de ce pauvre Sylvain Attal, journaliste-répondeur-automatique-libéral qui, selon ses termes emplis de modestie «  se lance dans l'aventure du blog en espérant qu'elle contribuera à régénérer le journalisme français, » rien de moins. On appréciera sa contribution personnelle à cette vaste entreprise en lisant cette ligne de commentaire qu’il fait sur les élections italiennes : « Reste que l'idéologie socialiste, la tendance pro-chinoise à la Mélenchon,  jadis très forte en Italie a été complètement laminée lors de ces législatives ». C’est fin, non ? Du moins apprenons-nous de cette façon quel genre de régénérescence propose Sylvain Attal.

UN OUTIL HORS DU COMMUN
Un mot sur le blog en général. Je milite depuis assez longtemps, j’ai utilisé tant de vecteurs d’expression, que je peux mesure l’apport de ce nouvel outil. Quelle merveille ! Il produit une capacité de propagation, et de mise en lien des protagonistes d’une discussion, sans précédent et sans équivalent. Il ne faut pas voir que le seul impact d’une pierre lancée à point nommée par ce moyen. L’interactivité entre l’auteur et ses commentateurs, et les uns avec les autres, est un fait essentiel. Ainsi quand j’examine la liasse imprimée des mails et des commentaires, j’absorbe une grande richesse de points de vue et d’informations. Bien sûr il y a aussi des injures et des louanges sans arguments. Mais elles rendent comptent d’un état de réactivité et elles sont donc intéressantes de ce fait même dans leur forme comme dans leur angle d’accroche. Un grand nombre de commentaires exposent une analyse. C’est cela le plus précieux. Bon nombre d’entre elles m’ont permis de corriger ou d’adapter mes arguments à l’occasion des passages audiovisuels. Je ne pense pas seulement aux informations qu’ils m’ont apportées. J’ai en vue le moyen qu’ils m’ont donné de corriger les erreurs que j’ai pu commettre ou les malentendus que mon expression a pu soulever. Par exemple j’ai noté que le fait d’avoir évoqué le racisme anti-chinois, qui fait toile de fond de nombre des attitudes pro-tibétaines, bloquait toute reflexion pour  des gens qui se sentaient personnellement visés. Ma façon de dire provoquait une confusion entre l’arrière plan d’une opération de propagande et le point de vue des personnes qui se sont engagées de bonne foi dans ce qu’elles croient être un combat pour la liberté. J’ai donc eu, à partir de là, une plus grande pédagogie dans le maniement de ma remarque.

LE DEVOIR DE MISE A DISTANCE
Le but d’une discussion comme celle que je veux déclencher dans ce type de circonstances n’est pas de stigmatiser ceux qui contredisent mon point de vue. Mon objectif est d’ouvrir une fenêtre dans le mur des certitudes et de placer la discussion sur le terrain de l’argumentation. C’est le chemin le plus sûr vers la raison. Dans la confrontation d’arguments rationnels on peut se convaincre sans déchoir. On peut en rester à son appréciation, mais alors c’est en connaissance de cause. La discussion, la contradiction rend fort. Notre ennemi, à l’âge des déferlantes médiatiques, c’est l’aveuglement. La conscience aveuglée, maladie civique de notre temps. Une conscience aveuglée est une conscience qui se met en action rationnelle au nom de faits non avérés ou tronqués. Mais au fond est-ce si nouveau ? Je me souviens de cet encyclopédiste qui disait au dix-huitième siècle « il n’y a pas effort plus vain que de débattre des effets d’un cause qui n’existe pas » Le premier soin d’une conscience d’honnête homme dans le siècle de la saturation médiatique doit être de se mettre, par principe, à distance de l’information qui lui parvient. Parfois on est ramené à cette règle de prudence par des indices qui ouvrent un doute, même restreint. Ces indices fonctionnent comme des mises en garde. Il y a alors alerte. Ici mes alertes étaient de trois niveaux. Evidemment il y avait ce que je sais de l’histoire de la Chine, ce que je sais du Dalaï Lama qui ne collait pas avec la répétition en boucle de ce que j’entendais. Mais pour être franc, le déclencheur qui m’assurait du bien fondé de ma méfiance à l’ égard de cette campagne, c’est ce que je sais des héros médiatiques essentiels de la manipulation antichinoise à Paris, Robert Ménard de « Reporter sans frontières », Lionel Lucca, député UMP, président du groupe France-Tibet à l’assemblée nationale. L’un et l’autre rendent suspectes, par a priori, les causes qu’ils mettent en avant puisqu'ils le font au nom d’exigences qu’eux-mêmes ne respectent pas. 
 
Deux héros disqualifiants 

Le premier, Robert Ménard, est connu de tous ceux qui s’intéressent à l’Amérique latine. Ménard y est un porte parole univoque mais maladroit et cafouilleur des campagnes du gouvernement des USA. Pour le reste sa défense des journalistes dans le monde est exclusivement centrée sur les pays qui déplaisent à ce gouvernement. Aux USA même, la seule journaliste qu’il ait jamais défendu est celle qui a été en prison pour avoir révélé le nom d’un agent de la CIA qui protestait contre les mensonges sur la présence d’armes de destruction massive en Irak. La suite a établi qu’elle l’avait fait sur ordre du président Bush et de son bras droit en la matière le sieur Dick Cheney. Cette manipulatrice avait été auparavant virée du « New York Times » précisément pour avoir innondé ce journal d’infos mensongères sur les armes de destruction massive. Si je cite brièvement cet épisode, parmi tant d’autres très accablants, c’est parce qu’il signale bien le degré de proximité de Robert Ménard avec la fine pointe des avatars de la politique des néo conservateurs américains et de l’équipe Bush. Robert Ménard ne mène donc pas une campagne comme celle qu’il mène contre la Chine hors du cadre politique correspondant aux objectifs de ses amis politiques américains, c’est impossible. Ni ses sources de financements, ni l’agence américaine qui réalise « gratuitement » toutes ses campagnes ne le supporteraient. Ceux qui veulent découvrir qui est ce héros très spécial et sa relation non moins spéciale à la liberté de la presse liront avec consternation le livre très documenté de Maxime Vivas « La Face cachée de reporters sans frontières » aux éditions Aden.
Le second, Lionel Lucca, député UMP des alpes maritimes est d’une totale sincérité dans son anti communisme de principe. Moyennant quoi, qui boit la mer avec lui doit aussi avaler les poissons. Bon appétit aux amateurs ! Lionel Lucca est l’auteur d’une proposition de loi visant à rétablir la peine de mort en France. Il est aussi signataire du célèbre amendement établissant le caractère positif de la colonisation française. Il est enfin l’auteur en 2007 d’une proposition de loi visant à « reconnaître le génocide Vendéen ». Je pense que je peux faire l’économie de la démonstration sur le lien qui doit être établi entre ces initiatives législatives d’inspiration d’extrême droite et la vindicte anti chinoise du personnage.  
 
A propos de la Chine
J’admets que mon intérêt et mon amitié pour ce pays me fait voir souvent ce qu’il fait avec plus de faveur qu’un examen plus froid l’exigerait peut-être. Dire que l’on a de l’amitié pour un pays cela signifie quelque chose d’autre qui dépasse le moment politique. J’aime la Chine pour son histoire, son esthétique, ses cultures, ses paysages, ses continuités et ses ruptures. Pour autant que j’en connaisse de tout cela par mes lectures d'un grosse centaine de romans et de quelques autres livres assez divers. Soit. D’aucuns en déduisent que j’agis de cette façon parce que je suis un homme de gauche et que le gouvernement chinois aurait donc ma faveur automatiquement. Ceux-là ne font pas preuve d’un grand discernement politique. Confondre un socialiste républicain français avec un communiste chinois n’est pas très subtil sauf s’il s’agit de nuire à la réputation politique de l’un ou de l’autre dans son milieu. Par-dessus tout il faudrait aussi se demander si toutes ces étiquettes politiques correspondent bien au produit d’origine que la propagande veut disqualifier. L’évolution politique du Parti communiste chinois n’est un secret pour personne. Doit-on continuer à le traiter comme si sa doctrine était celle des années cinquante ? Cela se fait beaucoup pourtant. Mais je ne pense pas que qui que ce soit y croit sérieusement. Pourquoi avoir un double langage permanent à ce sujet ? Au Congrès de l’internationale socialiste de Sao Paolo, le Parti communiste Chinois était présent en tant qu’invité. Personne n’a trouvé à redire à cette invitation. J’étais membre de la délégation socialiste française, dirigée par Pierre Moscovici, qui rencontra la puissante délégation des invités communistes chinois. Personne n’évoqua l’idée de boycotter cette rencontre. Elle fut aussi normale et détendue que n’importe quelle autre rencontre. Quand le président Sarkozy est allé en Chine il y a quelques mois a-t-il une seule fois soulevé le problème du Tibet au nom duquel à présent il « n’exclut rien », y compris de boycotter la cérémonie d’ouverture ? Non, bien sûr. Heureusement. Les gesticulations d'aujourd'hui sont de pures hypocrisies. Mais en agissant de cette façon irresponsable on exprime une incompréhension de ce qu’est la Chine actuelle réelle et un grand mépris pour la sensibilité culturelle de son peuple. Ceux qui croient qu’un gouvernement tient et dirige un pays de plus d’un milliard d’habitants par des mesures de police se trompent absolument et ne comprennent rien à ce qui se passe. L’ancrage nationaliste de la politique gouvernementale rencontre un écho dans la masse du peuple chinois. La peur du chaos politique est un argument central de la culture politique des chinois pour la raison de bon sens que tout le monde peut comprendre s’il réfléchit rationnellement aux problèmes d’un tel pays si vaste, si peuplé et tant de fois affreusement martyrisé par le démembrement politique. Dans ce contexte, seule la prétention sans borne des dirigeants occidentaux peut leur faire croire que nos pays seraient une référence rassurante pour les chinois. Le souvenir mortifiant des humiliations imposées dans le passé par l’occident à la Chine, le spectacle de l’acharnement contre la Russie vingt ans après la chute du mur, la volonté brutale de mettre en place l’OTAN tout autour d’elle pays par pays limitrophe, les coups de boutoirs partout contre l’unité des Etats qui sont dans la cible des Etats-Unis, comme l’a montré l’exemple du Kosovo,  tout cela permet à n’importe quel chinois qui aime son pays de comprendre quel est le sens réel dangereux de l’affection que les tireurs de ficelles occidentaux portent à intervalle utile au Tibet ou aux droits de l’homme. Les chinois du commun ont toutes les raisons de se méfier. Ils ont raison de le faire. Dans cet épisode lamentable à Paris, notre pays a reçu un très rude coup dans l’esprit des Chinois. Je dis bien les Chinois. C'est à dire les gens du peuple, les intellectuels, les dirigeants de tous niveaux. C’est à nous, français, qu’on en veut, davantage qu’aux autres, d’avoir permis l’humiliant traquenard contre le passage de la flamme olympique à Paris. Les Chinois savent qu’en France, si bavarde sur la liberté de la presse, ont été censurées les images ou l’on voyait un agresseur atteindre la jeune sportive handicapée et son accompagnateur aveugle. Peu importe que l’agresseur ait été un Anglais comme un certain nombre des manifestants les plus agressifs venus avec ces centaines de drapeaux tibétains pourtant introuvables dans le commerce. C’est à nous qu’on en veut car c’est de nous qu’on attend le plus en Chine. C’est de nous dont on attend la meilleure compréhension parce que dans la culture et la connaissance des Chinois nous sommes toujours le peuple de la grande révolution de 1789 et celui de la reconnaissance par le général de Gaulle de la Chine populaire en 1964. Pour eux nous sommes ceux qui ont refusé la deuxième guerre du golfe et ainsi de suite. Donc ils nous pensent comme un peuple qui leur ressemble par son exigence d'indépendance et par conséquent son autonomie par rapport aux campagnes hostiles des anglo-saxons. Dès lors ils s’estiment trompés par les déclarations amitieuses du président Sarkozy en Chine auxquelles ont fait suite ses misérables menaces de boycott à Paris. Vu sous cet angle de terrain, l'attitude des dirigeants français et des énergumènes rameutés pour le Tibet des moines est un tissu de bêtises désastreuses pour la France. Et nous n’en sortirons pas tant que nos dirigeants continueront à courir derrière des marionnettes à gages comme Robert Ménard et des officines comme Reporters sans Frontières.


330 commentaires à “A propos de la Chine”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

  1. 1
    Etienne Heraud dit:

    excellent article qui, je n'en doute pas éclaircira l'esprit de certaines personnes qui ont voulu vous assimiler a un communiste chinois sous prétexte que votre parole diffère de ce qu'on tente (pas très finement) de nous faire avaler a longueur de journée. Lutter contre l'idéologie dominante n'est définitivement pas aisé...
    salutations socialiste.

  2. 2
    laet_meli dit:

    votre avis que je ne partage pas globalement, il est trop tard pour que je m'explique ici et même maintenant, a le don de nous révéler à nous-mêmes qu'on baigne dans un angélisme vis-à-vis du tibet sans bien s'être demandé pourquoi.

  3. 3
    laet_meli dit:

    l'horloge n'est pas à l'heure! il est une heure de plus

  4. 4
    luc cuvier dit:

    Come cela est bien normal -voyons ce que
    Jean Paul Ribes en dit :-)

    Et, encore une fois Président Mélenchon
    (Jean Luc a été elu President par qqs Internautes chinois
    dit-on)
    vous dites des choses pertinentes sur ceci et cela:
    mais, vous mélangez tout.

    Tibet? vous avez tout faux + Chine - voyons voir...
    Et les JO -
    mais, cela suffit!
    Qu'avons-nous à fiche de:
    " Robert Menard et des officines comme Reporters sans Frontières."

    Simplifiez, simplifiez Senateur:
    c'est Thoreau qui le disait
    (pas unTibetain -
    un Americain -...)

    Luc Cuvier
    ====================
    Le dernier maoïste de France
    Réponse à Jean-Luc Mélenchon

    lundi 14 avril 2008 par Jean-Paul Ribes

    Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l’Essone, aime que l’on parle de lui. Bien qu’élu du parti socialiste, il n’hésite pas à faire ouvertement campagne contre son parti quand ça l’arrange, l’essentiel étant de se singulariser par des positions, souvent outrancières, sur les sujets les plus variés.
    Aujourd’hui, devant le grand mouvement de sympathie pour le Tibet qui se manifeste en France et un peu partout dans le monde, il fallait bien que quelqu’un se dresse, à contre-courant, comme le champion de la Chine calomniée. Le sénateur s’est donc instruit sur la question... mais aux plus mauvaises sources. A savoir, la petite collection de brochures de propagande diffusée par l’ambassade de Chine.
    D’où ses chiffres fantaisistes, ses dates inexactes, ses affirmations aussi fausses que péremptoires. Le tout baignant dans un éloge vibrant de la politique chinoise, non seulement au Tibet, mais en Mongolie, au Turkestan oriental (ch. : Xinjiang), et une approbation à peine voilée des mesures de répression à l’égard des dissidents ou des adeptes de Falung Gong (une secte, donc pas vraiment des humains) torturés et croupissant en prison.
    Si le bouillant défenseur de la bureaucratie pékinoise avait un peu le souci de l’équilibre, nous lui conseillerions de se mettre vraiment au travail en allant s’informer, non seulement auprès des "fanatiques du Dalaï Lama" que nous sommes à ses yeux (la fameuse "clique" n’est pas loin) mais des universitaires les plus qualifiés, experts d’une histoire, d’une langue et d’une culture auxquelles ils consacrent leur vie et leur intelligence. Plus de cinq-cents d’entre eux, de Varsovie à Oslo en passant par Hong Kong, Paris et Washington, viennent d’ailleurs d’adresser une lettre sans équivoque au président chinois M.Hu Jintao.
    - Premier ouvrage dont nous lui recommandons instamment la lecture " Le Tibet est-il chinois ? " [1], paru en 2002 chez Albin-Michel sous la direction d’Anne-Marie Blondeau et de Katia Buffetrille, et qui regroupe les contributions de tibétologues mondialement reconnus.
    Il y découvrirait que la prétention d’appartenance du Tibet à la Chine depuis le IXème siècle, qu’il a glanée dans ses lectures approximatives, est une idée récente, et qui n’a vraiment cours que depuis une cinquantaine d’années, depuis qu’elle a été imposée par le PC chinois.
    Même Mao Zedong avait quelques doutes sur la question, puisque, dans ses années de lutte pour le pouvoir, il reconnaissait aux Tibétains le droit à leur drapeau, et son projet constitutionnel accordait aux "nationalités" le droit à l’autodétermination.
    Pour faire court voici ce qu’affirment les universitaires compétents.
    Lié aux empereurs mongols (dynastie Yuan), lors de leur arrivée au pouvoir en 1271 par un accord spécifique (Chö-Yon) dit de "maître spirituel à bienfaiteur", le Tibet ne figure pas comme faisant partie du domaine impérial dans les très officielles "annales des Yuan". Pas plus qu’il ne figure dans les "annales des Ming", la dynastie qui devait succéder aux Yuan en 1368.
    Avec l’arrivée des Mandchous (dynastie Qing) en 1644 les choses se sont lentement modifiées, notamment sous le règne de Qianlong (1735-1796) où l’on voit apparaître l’idée d’une suzeraineté de l’empereur sur le Tibet. En quelque sorte le "bienfaiteur" devient "protecteur" et le Tibet un "protectorat", sans pourtant que cela prête vraiment à conséquence sur le terrain. La présence symbolique des ambans (envoyés de l’empereur) et l’entretien épisodique d’une petite garnison (quelques centaines d’hommes), à qui était exclusivement confiée une tâche de défense extérieure devant être perçue comme relevant d’un consentement mutuel plus que d’une domination par le pouvoir central.
    L’érudit sénateur pourrait-il par exemple nous citer une seule "mesure de gouvernement" imposée par l’empereur, comme les rois de France pouvaient en prendre dans leurs provinces ?
    Un pouvoir central qui ira en s’affaiblissant au cours du XIXème siècle au point que le corps expéditionnaire envoyé par la couronne britannique en 1904 et commandé par le lieutenant-colonel Younghusband ne trouvera en face de lui pas l’ombre d’un soldat chinois !
    En revanche, la première et sanglante tentative d’annexion du Tibet en 1906 par les troupes de Zhao Erfeng, le "boucher du Kham" se terminera par une déroute en 1911, avec la chute de la dynastie mandchoue.
    C’est donc tout naturellement que, de retour dans sa capitale Lhassa, le XIIIéme Dalaï Lama pourra déclarer l’indépendance du Tibet et (point 5 de la déclaration) limiter considérablement le système des fermiers "attachés à la terre" en affirmant : "nul n’a le droit d’empêcher quiconque de cultiver toute terre vacante", allant même jusqu’à utiliser, bien avant d’autres, cette formule : "la terre appartiendra au cultivateur".
    Le Tibet va donc frapper monnaie, produire ses propres timbres, délivrer des passeports, bref s’attribuer les instruments de tous les pays indépendants. Une indépendance que la Commission des juristes qui siège à Genève, avec statut consultatif à l’ONU, décrira ainsi dans son rapport de 1960 : "le Tibet était au moment de la signature de l’accord en dix-sept points en 1951 un Etat indépendant de facto... Il a démontré de 1913 à 1950 qu’il présentait les conditions d’un Etat, telles qu’elles sont généralement acceptées par la loi internationale".
    Le seul reproche que l’on puisse faire aux Tibétains de l’époque, par négligence ou mauvaise connaissance du terrain diplomatique, c’est de n’avoir pas transformé ce "de facto" en "de jure", comme avait su le faire la Mongolie, dite extérieure.

    Sur la question du régime politique et social qui prévalait au Tibet avant l’invasion chinoise de 1950, personne ne prétend qu’il était un modèle de justice et de modernité. Tout n’allait pas pour le mieux au Pays des Neiges. Il fallait réformer. Mais les meilleures réformes ne sont-elles pas celles auxquelles le peuple consent ?
    Le XIVème Dalaï Lama, dès son installation dans ses fonctions en 1950, avait fermement exprimé son souhait de s’atteler à la tâche et de sortir son pays de l’archaïsme. L’invasion chinoise ne lui en laissera pas le temps.
    L’ébauche de constitution qu’il promulgue en 1963, dès son arrivée en exil, est d’ailleurs une preuve évidente de sa détermination démocratique, puisqu’il y est prévu que les députés et même les membres du gouvernement, y soient élus au suffrage universel.
    En revanche, parer le régime chinois de toutes les grâces, lui qui n’accorde aucun droit de vote à ses citoyens, et même pas celui de s’exprimer sur internet (mémento Hu Jia), notre gaucho sénatorial y va un peu fort. Et de lui attribuer, dans la foulée, toutes les vertus émancipatrices que revendiquent les régimes coloniaux, à commencer par la France lorsqu’elle régnait Outre-mer. Le brouillon sénateur ne s’embarrasse d’ailleurs pas de ses propres contradictions ; lui qui se montre si critique de l’importation armée de la "démocratie" américaine en Irak, ne trouve rien à redire à l’imposition du communisme au bout des baïonnettes chinoises au Tibet, et ce depuis un demi-siècle.

    Enfin là où l’ignorance devient carrément de la mauvaise foi partisane, c’est lorsque le Mao du Sénat reprend quasiment mot à mot les thèmes qui lui sont soufflés par l’ambassade de Chine sur la "volonté de restaurer la théocratie" du Dalaï Lama et autre balivernes mensongères.
    Dans toutes ses déclarations sur l’avenir de son pays, le dirigeant tibétain affirme clairement sa volonté de n’assumer aucun rôle au pouvoir lorsqu’il reviendra au Tibet, celui-ci devant être issu exclusivement des urnes, dans le cadre d’une constitution laïque et démocratique.
    Quant au régime social, c’est en France, devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, présidée à l’époque par Jack Lang et devant un Edouard Balladur ébahi, que nous avons tous entendu le Dalaï Lama affirmer avec une certaine audace que son choix se portait résolument vers un système socialiste. Affirmation qu’il complétait dans le Nouvel Observateur du 17 janvier 2008 en se décrivant comme "un marxiste en robe bouddhiste". On comprend que cela puisse déplaire au sénateur de gauche. Enfin, la robe de moine. Car il préfère sans doute réserver l’appartenance marxiste aux vareuses des commissaires politiques, aux complets-vestons des businessmen et aux uniformes des militaires, zélés défenseurs du capitalisme chinois.
    Qu’on nous pardonne notre ton parfois polémique, il ne cache ni hargne ni colère. Simplement notre souhait de voir l’élu de la République s’obliger à un peu de retenue dans ses propos, appliquant la consigne que tous les journalistes dignes de ce nom partagent : "qui n’a pas fait d’enquête n’a pas droit à la parole". Inutile de lui préciser l’auteur de cette citation.
    Qu’il sache en outre (voir notre article du 10 avril sur tibet-info.net) que nous n’agissons jamais par haine de la Chine, attachés que nous sommes à la liberté de ce grand peuple, que nous ne sommes pas des "indépendantistes tibétains" et encore moins des "agitateurs professionnels" comme l’affirme la langue de bois pékinoise. S’il veut s’en convaincre, et à moins qu’il ne calque son attitude sur l’horreur du dialogue propre aux dirigeants chinois, nous sommes, cela s’entend, parfaitement disposés à le rencontrer. En toute bonne foi.

    Jean Paul Ribes

  5. 5
    H2 dit:

    France :

    http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080419/tts-france-sarkozy-ifop-ca02f96.html

  6. 6
    Un étudiant chinois dit:

    Je suis surpris par vos connaissances sur l'histoire de la Chine et votre compréhension de nos sentiments actuels.Nous voulons faire entendre nos voix et vous montrer la vraie Chine qui compte 10 milliard 300 million d'habitants.Enfin vos acticles nous rassure.Vous etes tous invités en Chine et vous serez tous bienvenu pendant les JO!

  7. 7
    H2 dit:

    infos pour faire avancer le smilblick :

    http://www.europe-solidaire.org/spip.php?page=article_impr&id_article=9944#outil_sommaire_1

  8. 8
    H2 dit:

    http://www.ripostelaique.com/Alerte-Le-gouvernement-finance-l.html

  9. 9
    H2 dit:

    Avis !

    Et bien on fait le ménage très tôt dorénavant sur ce blog !

    Mes 4 post en première position ont disparu !
    Ainsi que deux autres en bas de page !

    Pas le temps de les remettre. j'y reviendrais.
    H2 censuré ? C'est une blague ?

  10. 10
    H2 dit:

    Et bien oui c'était une blague...
    Voilà qu'ils réaparaissent maintenant !
    C'est à n'y rien comprendre !
    Remarquez je préfère. Cela aurait été incompréhensible.

  11. 11
    pascal dit:

    Bravo à Jean Paul Ribes qui donne envie de s'intéresser en profondeur à la crise tibétaine. On sait que Mr Mélanchon n'aime guère tout ce qui touche à la religion, et plus généralement tout ce qui touche selon lui à l'irrationnel. Le "Tibet des moines", on saisit le sens méprisant d'une telle formule dans la bouche du député "rationaliste" Mélanchon. Lui qui, avec quelques autres, se propose de lutter contre "les sectes" en France en s'inspirant du modèle chinois face au Falung Gong! Beau modèle de laïcité!

  12. 12
    Belgo4.0 dit:

    Monsieur le Sénateur,
    cher Camarade,

    Bien vu sur Lionel Lucca.
    Je suis athée comme vous, cependant j'aimerais vous voir écrire le mot "religion" (ce que vous n'avez pas fait) et surtout vous voir écrire "ils peuvent pratiquer leur religion comme ils l'entendent" même si vous combattez (avec raison :-)) la théocratie. On peut dire que la religion est d'ordre privé, cependant c'est un fait public, et ils ont le droit de pratiquer...comme nous avons le droit de ne pas croire. Je sais bien que ça déplairait aux sympathisants d'extreme-gauche, néanmoins il faudra bien qu'ils évoluent, eux aussi.

    Pierre le Belge de Lille

  13. 13
    René Carré dit:

    Bravo Monsieur Mélanchon. On parle des droits de l’homme des Tibétains, pourquoi oublie-t-on de parler des droits des Chinois à nous donner leurs points de vue sur le fonctionnement de leur société, sur ce qui s’est passé à Paris, sur leurs droits d'organiser les jeux et leurs droits de boycotter nos produits? J'entends que les Chinois seraient manipulés par leur gouvernement, quel mépris! Après de nombreux traumatismes jamais rappelés par les média (les humiliations apportées par les Français et les Anglais avec les guerres de l’opium, le sac du palais d’été—relire le texte de Victor Hugo*--, occupation japonaise, guerre civile, famines du grand bond en avant, révolution culturelle, capitalisme brutal), les Chinois souhaitent être reconnus dans leur dignité et souhaitent une grande fête pour accueillir le mieux possible les étrangers. On est en train de les humilier à nouveau et, paradoxalement, notre action peut reporter à encore plus tard une démocratisation. On aboutit aujourd’hui à rapprocher une société disparate de ses gouvernants ! Il est invraisemblable de voir que tout le travail commencé par de Gaulle qui se concrétise par une grande confiance des Chinois vis à vis de la France risque d’être annulé par la manifestation d’un groupe de pression, un reporter en mal de notoriété, des média surfant sur l'émotion et des politiques irresponsables. L’humiliation subie par les Chinois était totalement prévisible par tous ceux qui connaissent un tout petit peu la Chine ou qui simplement, avant toute action, savent se mettre à la place des autres. Un vrai gâchis !
    J’aurais aimé que des journalistes effectuent un travail approfondi sur l’histoire de la Chine, sur le bouddhisme tibétain,… Que s’est-il vraiment passé au Tibet en mars ? Ne peut-on aussi rappeler l’histoire d’une culture de plusieurs milliers d'années et les principaux aspects d’un mélange de 3 philosophies : confucéenne, bouddhique et taoïste qui donne une coloration spécifique des droits de l’homme façon chinoise (l’individu fait partie de la nature alors qu’en occident la vision est plus individuelle si ce n’est individualiste)?
    Le futur des relations franco-chinoises et au delà des relations entre la Chine et l’occident mérite une approche dépassant l’émotion. La très grande majorité des français ne connaît rien de la Chine mais développe une peur diffuse devant les délocalisations,… et une mondialisation voulue finalement par l’occident. On pouvait faire part de nos inquiétudes concernant la culture tibétaine sans humilier les Chinois.
    Où sont nos journalistes politiques capables de dépasser les émotions et de faire des analyses géopolitiques ? Où sont nos hommes politiques capables de dépasser les petites bagarres franco-françaises ? Monsieur Mélanchon, que pensez-vous de l’attitude de Bertrand Delanoé avec sa volonté de faire citoyen d’honneur de la Ville de Paris le Dalaï Lama ? Il veut humilier encore plus les Chinois ? Bravo ! Quelle méconnaissance de la complexité chinoise.
    *
    http://www.chine-informations.com/guide/chine-lettre-de-victor-hugo-sur-le-palais-dete-yuanmingyuan-en-bilingue_1618.html

  14. 14
    jennifer dit:

    Merci de reprendre la parole et de cette façon, en disant que vous avez lu les mails, en donnant votre avis sur comment doit se conduire un débat, car habituée de ce site,on peut dire que l'échange d'insultes remplace souvent le manque d'arguments.

  15. 15
    le reve européen dit:

    Citoyen MELANCHON

    vous consulterez cette article sur la décision des dictateurs que vous soutenez.Ils ont décidé de faire un programme d'education politique des tibetains visant a "unifier les masses et les dirigeants". Cette révolution culturelle auras les memes concequences que les autres : des morts des tortures des malheurs, et la libre pensée noyée dans les tenebres.
    ou sont les avancées démocratiques, la tolerances et l'humanisme, les droits de l'homme et le respect de l'autre?

    Et vous avez l'outrecuidence de nous présentez ce pauvre Menard comme le bras armé d'un conservatisme rasciste et a la solde des états unis !

    vous ne valez pas mieux que ceux que vous défendez.

    salutation.

    http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080421/twl-chine-tibet-bd5ae06.html

  16. 16
    Carolo dit:

    Magnifique leçon de démocratie donnée par les français : 4000 supporters de la dictature chinoise ont manifesté place de la République, certains d'entre eux scandant des slogans très virulents à l'encontre de la France. C'est ça la démocratie et la liberté d'expression : quand le gouvernement chinois autorisera-t-il ce type de manifestations ?

  17. 17
    le reve européen dit:

    a carolo

    ils autoriseront ce genre de manif quant ils manqueront de déviationistes dans leurs camps de rééducation, cela permettra de réalimenter par des raffles de "manifestants a la solde de la clique du dalai lama et de ces moines..."

    on en rigole, mais c'est lamentable.

    au fait citoyen MELANCHON, vous n'avez pas apporté votre soutient aux manifs populaires et spontannées contre CARREFOUR, repere de la vermine capitalistes et imperialistes qui a insidieusement corrompu les habitudes socialistes des camarades chinois?

  18. 18
    DiGeo dit:

    Mes respects monsieur le Sénateur des textes comme celui là on en redemande.
    Cette phrase, extraite de votre texte, il y a longtemps que je l'ai faite mienne dans de nombreuses situations.
    ...................Mais pour être franc, le déclencheur qui m’assurait du bien fondé de ma méfiance à l’ égard de cette campagne, c’est ce que je sais des héros médiatiques essentiels de la manipulation antichinoise à Paris..................

    Adaptée à la méfiance à l'égard de la politique de la droite en France et sa manipulation antisociale tous azimuts elle convient parfaitement.
    Pour juger des actes du gouvernement il suffit bien souvent de juger les "héros" politiques. Les chiens ne font pas des chats et la droite ne fait pas du social, elle le démolit.
    Le sarkosisme, et tous ceux qui gravitent au tour, est en train de ternir l'image de la France. Il s'agit d'une véritable catastrophe nationale autant au plan intérieur que dans les relations internationales.

  19. 19
    Raquel Garrido dit:

    Vive la discipline de la libre-conscience contre la discipline de l'autorité des médias... ou de l'armée....ou d'un parti unique.

    Exercer sa consicience d'honnête homme est un devoir... et un droit que je considère comme universel.

    Pour exercer sa conscience honnêtement, il faut être libre de le faire.

    Nous, au "Pays de la loi" avons un rôle dans l'universalisation de ce droit. Le relativisme est un racisme. C'est important que nous montrions notre capacité intellectuelle à nous placer à equidistance des "grands modèles" que nous rejetons.

    Pierre Moscovici, au Grand Jury LCI-Le Monde a dit hier soir: "Il n'y a pas de meilleur allié sur la planète que les Etats-Unis". Ceci est gravissime. Voici le pays qui foule au pieds le droit international avec le plus de gravité et de persistance. L'agression armée en Afghanistan, et en Irak, la non-ratification des conventions internationales du travail, et en particulier celles sur la liberté syndicale, montrent la nature réelle du régime américain. A quand une puissance politique et militaire qui leur dira STOP? Est-ce le rôle de la France? Oui. Ceci n'empêche pas de se dire amis des américains, c'est-à-dire du peuple américain, mais avec une pensée plus fraternelle pour ceux qui se battent, en son sein, contre la nature odieuse du régime.

    Concernant la Chine, nous devons avoir un raisonnement analogue. La nature du régime chinois n'est pas respectueux du processus individuel qui amène chacun à se soumettre à un régime par la discipline de la conscience et non par la discipline des armées. Ni la masse de la population ni l'histoire du pays ne le justifie. Ceux-ci ne sont que des facteurs qui rendent plus difficile le défi. Aider la Chine à relever ce défi, c'est d'abord admettre le problème. De même qu'aux USA, nous devons être, en Chine, particulièrement fraternels avec tous ceux qui, de l'intérieur, veulent modifier le régime : les travailleurs qui s'organisent en syndicats libres, les intellectuels qui osent sortir des sentier balisés de la pensée autorisée...

    Pour être entendus, il est, bien sûr, utile de dire que nous n'érigons pas l'occident en modèle. De même que nous l'avons fait vis-à-vis de la gauche latino-américaine quand nous leur avons dit : nous n'érigeons pas la gauche social-démocrate européenne en modèle.

    Parlons un peu plus de ce que nous avons à apprendre de la gauche latino-américaine (et ceci ne va pas s'arrêter : cf. la victoire pour la première fois dans l'histoire du Paraguay, d'un président de gauche!), et de la Chine. Pouvons-nous dire la "gauche chinoise"? Il y a bien des débats au sein du Parti Communiste Chinois, entre les plus capitalistes et les moins. Y a-t-il un débat entre "gauche" et "droite" dans le pays? Pas à travers la libre-association des citoyens en partis qui servent à concourir démocratiquement pour le pouvoir, car ils sont interdits.

    Parlons un peu plus de ce qui sert à forger un socle universel de droits qui permettent l'émancipation sociale et intellectuelle de chacun et de tous, à la fois.

  20. 20
    Peff dit:

    Encore tout bon M. le sénateur ;)

  21. 21
    Paton dit:

    Bien que je ne sois pas totalement ignare sur la question, je ne connais pas assez l'histoire du Tibet pour me placer clairement dans ce débat. J'ai en revanche la conviction que ce débat est nécessaire. Force est de constater que c'est grâce à Mélenchon que celui-ci apparaît enfin. Mélenchon tente ici de d'analyser les relations sino-tibétaines dans une perspective historique (falsifiable, comme le montre la réponse de Ribes) qui aboutit à la conclusion que le Dalai Lama n'est pas l'équivalent du bien et que les communistes chinois ne sont pas l'équivalent du mal. Je remarque que c'est souvent ce qui arrive quand on analyse les choses froidement, à la manière d'un scientifique. Les catégories héroïques et pré-guerrières du bien et du mal résistent mal à l'esprit d'analyse de l'historien. Mais on y est de moins en moins habitué tant les médias sont prompts à associer les faits géo politiques en des grandes catégories évaluatives. L'arme de la raison est souvent jugée suspecte par nos spécialistes de l'indignation, toujours prêts à gueroyer. C'est plus rentable d'avoir une cause claire et d'identifier clairement les assassins des victimes pour s'autoproclamer dépositaire des combats justes. Cette rhéorique a son utilité en temps de guerre, lorsqu'il s'agit de défendre notre peau. Mais ce n'est pas le meilleur chemin pour comprendre. Ne croyez pas que je sombre dans le relativisme et l'inaction en raisonnant ainsi. Simplement, les combats à mener sont étranger à cette rhéorique simpliste du bien et du mal. Il s'agit de lutter pour l'émancipation sociale des peuples, du notre, des Tibétains, des Chinois. Pour de tels combats, les il suffit préalablement de s'entendre sur l'idée de progrès social. Je pense que c'est possible. Dès lors, la vraie ligne de partage se situe entre l'obscurantisme et la raison (et non entre le bien est le mal). Quand on est de gauche, on est en droit d'avoir quelques réticences vis a vis de certaines traditions religieuses mortifères, de la superstition et de toutes les pratiques ancestrales qui régissent un ordre social basé sur l'humiliation ou l'asservissement. Alors c'est vrai, même si le communisme chinois n'est pas (et de loin) ma tasse de thé, le "Tibet des moines" n'est certes pas une référence. Or, j'apprends aujourd'hui que Delanoe veut faire du Dalai Lama un citoyen d'honneur de la ville de Paris... En voilà encore un qui tombe du côté pu il penche : le médiatiquement in et le politiquement correct.

  22. 22
    Paton dit:

    @ Raquel Garrido,

    Ben... je suis d'accord avec toi !

  23. 23
    Garcia Lorca dit:

    Cher camarade et sénateur,

    parlez-nous donc de ce cargo chinois, le An Yue Jiang, chargé d'armes pour aider l'excellent président du Zimbabwe, M. Robert Mugabe, à gagner sa ré-élection

    http://www.zimbabwesituation.com/apr21a_2008.html

    Apparemment, les pays riverains ne veulent pas l'accueillir, et il va bientôt se trouver sans une goutte de mazout ("Arms-carrying ship running out of fuel").

    Qu'attendez-vous pour intervenir? Les bonnes relations de la France avec la Chine s'en trouveraient renforcées.

  24. 24
    Claire Strime dit:

    A la fin des années 70 et au début des années 80, les partis sociaux-démocrates de par le monde, l'Internationale Socialiste, ont multiplié les contacts avec le PCC (j'avoue avoir eu la flemme de faire de longues et surement intéressantes recherches sur la toile); il s'agissait alors largement de s'opposer à l'URSS, au PCUS et aux PC pro-Moscou, notamment après l'intervention de l'armée soviétique à l'appel du gouvernement afghan d'alors (fin 1979).
    Tant et si bien que M.Mitterrand, alors premier secrétaire du PS, alla faire 1 voyage en Chine (fin 1980, début 1981 je ne sais plus) à l'invitation du PC chinois (et non du gouvernement puisque M.Mitterrand n'était pas au pouvoir), et qu'il eut des discussions approfondies avec le secrétaire général du PCC.
    Qui trouva à y redire à l'époque?
    Et pourtant le bilan chinois en matière de droits de l'homme était-il meilleur que le soviétique? Non, et même probablement pire en nombre de prisonniers politiques (il y avait d'ailleurs eu 1 répression d'1 "printemps chinois" en 1978-1979).
    Il n'est jamais inutile de revenir sur l'histoire longue et probablement plus encore dans le cas de la Chine (avec ses alternances d'ouvertures/libéralisations et de replis face aux menaces extérieures). Cela aide à réfléchir et à ne pas tomber dans certains panneaux par trop évidents. Cela n'empêche d'ailleurs pas de porter des jugements raisonnés de type moral sur l'action des autorités chinoises mais ça peut éviter de devenir l'objet de manipulations comme celles portées la chaîne dont RSF est un bout.

  25. 25
    carole 31 dit:

    Les grands empires s affrontent,et c est ainsi,depuis la nuit des temps.
    Vos prises de position,ont eues un grand mérite:faire réfléchir les gens.Et,ce n est pas rien,la bouillie médiatique nous étant servie,matin,midi,et soir.
    Profitons de cet engouement de nos compatriotes pour le tibet(à mon avis très éphémère),pour aborder les grands problèmes:
    conditions de vie des travailleurs chinois
    syndicalisme
    travail des enfants
    exode rural,etc,etc...
    En tout cas,c est toujours simulant de vous lire,surtout qu il semble que vous ayez retrouvé la peche!

  26. 26
    Claire Strime dit:

    En Corse il n'y a pas d'"envahisseurs han", mais certains découvrent quand même une cause indigène à défendre. Heureusement que Paris n'a pas eu les JO car qu'est ce que nous (Français) on se serait pris de la part des droitsdelhommistes anglo-saxons et autres admirateurs du mode de vie méditerranéen!

    "Double attentat en Corse-du-Sud
    Deux villas en construction appartenant à des Français du continent ont été légèrement endommagées et une résidence hôtelière quasiment détruite par des attentats, dans la nuit de dimanche à lundi, en Corse-du-Sud, a-t-on appris de sources concordantes.
    A Conca, au nord de Porto-Vecchio, les villas en cours de construction d'un retraité et d'un dentiste continentaux ont été légèrement touchées vers 22h30 par des charges de puissance et de nature indéterminées.
    En revanche, à Zonza, dans le centre de l'île, la charge, nettement plus puissante, a presque détruit une résidence hôtelière en cours de réhabilitation, dans le centre du bourg, peu avant 3h00 du matin.
    Les deux enquêtes ont été confiées à la section de recherche de la gendarmerie d'Ajaccio.
    Source : AFP"

  27. 27
    andré 69 dit:

    Désolé Jean-Luc, mais beaucoup de « Mélenchoniens jusqu’au 7 avril » attendent avec impatience que tu exposes clairement ton point de vue sur les questions ci-après, pour nous fondamentales. Et sur lesquelles aucun citoyen honnête n’a le droit de faire l’impasse quand il écrit aujourd’hui sur des pays comme la Chine et le Tibet, la Russie, la Birmanie, Cuba etc … : « En quoi les libertés d’opinion, d’association, voir de manifestation, sont-elles ou non, fondamentales pour qu’un peuple puisse avancer vers son émancipation ? Quels pays aujourd’hui dans le monde ont un régime politique qui non seulement ne respecte pas ces libertés, mais qui va jusqu’à interdire aux journalistes indépendants l’accès à ce pays, ou une partie importante de ce pays ? Du point de vue de la science politique, quel est le qualificatif le plus approprié pour qualifier ces régimes politiques ? ». Ces questions politiques sont pour nous beaucoup plus fondamentales que les informations, certes utiles et à faire connaître, sur Robert Ménard et RESF.

  28. 28
    Claire Strime dit:

    Sarko Mélenchonien?
    "Sarkozy invite Jin Jing, malmenée lors du passage de la flamme
    21.04.08 | 11h46 lemonde.fr
    PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a adressé des excuses et une invitation une jeune escrimeuse chinoise handicapée, Jin Jing, malmenée par des manifestants pro-tibétains à Paris alors qu'elle portait la flamme olympique, apprend-on auprès de l'entourage du président français.
    "Je voudrais vous dire toute mon émotion pour la façon dont vous avez été bousculée à Paris le 7 avril", écrit le chef de l'Etat dans ce message lu, puis remis en main propre à la jeune femme lundi matin heure de Paris, par le président du Sénat Christian Poncelet, à Shanghaï.
    "Vous avez fait preuve d'un courage remarquable qui vous fait honneur et, à travers vous, à tout votre pays", ajoute Nicolas Sarkozy.
    Il dit comprendre que "la sensibilité chinoise ait été blessée" par ce qui s'est passé à Paris lors du passage de la flamme olympique et en particulier par "l'attaque inadmissible" dont la jeune femme, en fauteuil roulant, a été victime.Il lui propose de venir en France dans les prochaines semaines comme son "invitée personnelle" et celle du peuple français et assure que les incidents du 7 avril "ne reflètent pas les sentiments de (ses) concitoyens pour le peuple chinois"."

  29. 29
    Jean-François dit:

    Chers amis et chers internautes de toutes opinions sur la Chine,

    Merci de passer quelques minutes pour lire ce discours prononcé par un étudiant chinois lors de la manifestation du 19 avril 2008, sur la Place de la République à Paris.

    Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, Mes chers amis français et chinois,

    Bonjour !

    Je voudrais tout abord saluer les Pa ri siens et la préfecture de Paris, qui nous ont accordé ce moment, ce lieu pour notre réunion. Une des rares, mais le plus grand rassemblement des chinois en France et en Europe.

    Je voudrais dire quelques mots au nom des étudiants qui ont fait des centaines kilomètres, venu des autres villes, en bus, en train, ou en voiture. Beaucoup ne peuvent pas venir nous joindre ici, mais je vous transmet leur attachement pareil à la Chine, à la France, aux français, à l’amitié franco-chinoise.

    Dans cette campagne de désinformation et de diabolisation de la Chine, nous, les étudiants chinois à l’étranger, nous sentons très mal, nous sommes blessés sentimentalement, mais nous ne nous en voulons pas des français, car le responsable n'est pas vous, mais certaines presses irresponsables et des agitateurs professionnels.

    Comme toutes les professions, le journalisme a une éthique professionnelle à respecter. Le journalisme exige l’impartialité, l'objectivité, la vérification des informations, et la modération des commentaires.

    En aucun cas, il est acceptable de la calomnie, les accusations sans preuves, la déformation des faits.

    Pendant ces événements récents, certains journalistes sortent de leur rôle qui devrait rester celui d’informer, pour se transformer en justiciers détenteurs de vérités premières, de plus avec un simplissime délirant. Un petit gentil et un grand méchant, leurs rôles sont distribués ainsi dés le début !

    En suite on cherche tous les moyen à justifier ces deux rôles. Entre autres, on sélectionne un peu l’histoire, en supposant que la révolution chinoise est une invasion pour une partie intégrale de la Chine, sans parler du tout la théocratie obscure que ont subit les 95% de la population tibétaines, on parle de manifestation pacifique des moines tibétains, on prend les policiers népalais pour la force de l’ordre chinoise, on prends les images il y a 20 ans pour aujourd’hui, on diffuse les informations sans aucune vérification, les chiffres de morts, les témoignages peu crédibles etc.

    Les témoignages des touristes étrangers, et les vidéos qu’ils ont pris, montrent une telle violence envers les innocents, personne, sauf l’arrêt sur image, a parlé de lynchage des jeunes sur les passants innocents. Le pire, c’est que certaines presses irresponsables nous inventent, nous imposent une hypothèse d’une répression sanglante, sans aucune preuve fiable et impartiale.

    On invite rarement les chinois à s’exprimer dans la presse, quand il y en a, c’est souvent le mettre sur la place de l’accusé, avec un nombre beaucoup plus important de magistrats.

    Oui, critiquer le gouvernement chinois pour sa fermeture d’information, mais non pour inventer des choses.

    Cette façon de traiter les informations de ces émeutes du Tibet, est une
    Agression médiatique

    Un matraquage et une Duperie idéologique,

    Une hégémonie de parole

    Un Campagne de désinformationUne calomnie grossière

    Les première victimes sont les français, qui sont fraternels et compatissants, qui font confiance aux medias, mais malheureusement manipulés par certains.

    Un système d’information qui était un modèle pour nous, pour l’avenir de la Chine, elle ne l’est plus. L’opinion publique n’est pas à manipuler, ni en Chine, ni ailleurs. C’est une autre forme de censure dans "un système de presse libre".

    Et la paresse intellectuelle de certains hommes politiques, qui forment ‘l’élite française', nous étonne énormément.

    Le droit de l’homme, pour certains c’est l’ordre de la croisade, et le bouc d’émissaire de toutes agitations irresponsables pour des buts politiques, comme pour Monsieur Robert Menard.

    Pourquoi il n’était nulle part quand les tortures se répètent dans les prisons de Guantanamo, quand les iraquiens étaient outragés par les soldat américains ? Ce n’est pas un aveuglement sélectif ça ?

    UNESCO a mis un terme à son soutien de RSF et a expliqué, dans une déclaration, que RSF avait fait preuve à plusieurs reprises d’une absence d’éthique en traitant certains pays de façon très peu objective.
    Pour quoi Alors?

    Prenons des informations disponibles sur internet, et avouées par notre Robert, nous comprenons que RSF est financée par les associations très proches de la CIA, que fait le CIA ? Subversion des états hostiles à l’hégémonie américaines, ou simplement nuisance a leur image pour les intérêts des Etats Unis.

    Monsieur Robert Menard, vous êtes un simple laquais des néo conservateur américains, dites à vos maitres, le monde appartient aux peuples qui aiment la paix et l’amour, le monde n’appartient pas, et n’appartiendra jamais aux néo conservateurs américains, qui sont les promoteurs de la guerre et la haine !

    Nous, les étudiants chinois à l’étranger, nous sentons très mal, nous sommes blessés sentimentalement, mais nous ne nous en voulons pas des français,

    Ce sont nous le pont des échanges d'information et d'expérience entre deux monde bien différents, les premiers victimes aussi, de ce conflit culturel, idéologique et surtout politiques.

    Les chinois en Chine font beaucoup de confiance sur l'avis des étudiants à l'étranger sur l'extérieure. La perception et la vision des chinois sur les étrangers dépend des ressentis de cette communauté étudiante.

    Face à la campagne d’accusation du média occidental en inventant ou en désinformant, beaucoup parmi nous, les étudiants se relèvent pour débattre sur internet, pour réclamer la vérité. Nous remarquons tous que, les français ont des préjugés profonds à l’égard de la Chine, qui sont nourris par certaines presses.

    L'échec des essaies sincères d'échange font mal, de plus ils sont moqués et ridiculisés. Ils sont traité des agents de pékin, les gardes rouges communistes, en sachant que ce sont eux les plus occidentalisés des chinois.

    Sous les cris de boycotter les JO, boycotter la Chine, Tibet libre, une méfiance, une hostilité du peuple chinois envers l’occident est en train de grandir.

    Le gouvernement chinois est loin d’être parfait, c’est aussi radicule de dire qu’il est le meilleur du monde que de dire qu’il est le pire. Mais notre génération, nous, les jeunes de 20-30 ans, nous vivons depuis notre enfance pleinement l’amélioration de niveau de vie et l’évolution de la liberté en Chine.

    Nous sommes étonnés, c’est au moment que tout va dans le bon sens, que nous vivons mieux qu’avant, à ce moment, qu’il y a plus de monde à l’extérieur qui veulent nous "sauver" de la "plus grande dictature du monde" Où étiez-vous avant?

    Nous, les plus occidentalisé de la Chine, nous avons plein de confiance en avenir. Oui, la Chine a beaucoup de progrès à faire encore, nous, les chinois, nous sommes plus confiants que jamais pour les réaliser.

    La Chine a une autre culture, une autre Histoire, une autre dimension. La sociologie n’est pas une science exacte comme la mathématique, il y a trop de variables pour arriver à un "modèle universel" dans cette matière.

    Les chinois évoluent, la Chine évolue, même le parti communiste évolue, les vieux conservateurs communistes sont et seront en retraite, la jeune génération est beaucoup plus ouverte et pragmatique. Laissons nous le temps, laissons l’évolution de la Chine à nous, les jeunes étudiants chinois à l’étranger, qui porteront les bons éléments du système occidental en Chine.

    Allez en Chine, pour voir une Chine réelle complète, une Chine que beaucoup de médias occidentaux ne vous montrent pas, allez au Tibet, pour constater avec vos propres yeux la "génocide culturelle" si elle existe, si la langue tibétaine est "en disparition", si les moines sont libre de pratiquer leur croyance, si les tibétains vivent mieux que sous la théocratie avec Dalai Lama. Discutez avec les tibétains âgés, de leur inoubliable "paradis du bouddhisme".

    Il nous faut plus de communication directe, plus de connaissance mutuelle, nous allons continuer à y contribuer.

    Nous, les étudiants, nous soutenons les JO, ce peuple qui fait un cinquième de l’humanité les vaut bien.

    A qui appartiennent ces JO ? A vous, à moi, à nous, à nous tous, à tous les peuples du monde. Ce n’est pas des jeux politiques, mesdames messieurs les politiciens, et les laquais des force politiques hostiles à la Chine, laissons nous les jeux, arrêtez de polluer les JO,

    La Chine comme le pays hôte, voudrais offrir le plus beaux cadeaux aux peuples du monde, des millions de chinois y ont consacré des années pour y arriver. Ils ouvrent pleinement leur bras pour accueillir les amis du monde entier.

    Quand la flamme passe partout dans le monde, le message est unique, venez, le peuple chinois vous attendent pour cette fêtes de toute l’Humanité.

    Quand certaines presse parle d’une claque à la Chine, après le passage outragé par les agitateurs professionnels de cette flamme de paix et d’amitié entre les peuples à Paris, je pense que c’est effectivement une claque, mais pas à la Chine, mais au peuple chinois, au peuple français, à tous les peuples qui aiment les JO.

    Beaucoup ont peur de la Chine, cette peur est venu de méconnaissance, d’où l’intérêt de nous communiquer directement, à travers nous, ce pont solide et fidèle à cette amitié.

    La Chine et sa culture est pour nous pacifique, son Histoire montre qu’elle était envahit sans cesse par les pays extérieures, et en suite, les envahisseurs sont devenus, presque tous une partie de la Chine.

    Je pense que c’est là la grandeur d’une culture de 5000 années. Inquiétant? Peut être, mais la culture est vivante. Quand vous utilisez les baguettes dans les restaurants chinois ou asiatiques en général, la culture chinoise vous ouvre pleinement ses bras.

    La diabolisation de la Chine va éloigner les chinois de l’Occident, va allonger la distance entre les peuples.

    Communiquons!

    Nous avons un message à faire passer, un message très sincère, nous, les étudiants chinois, nous ne voulons pas d’hostilité entre les deux peuples, les deux pays, QUI N'EST NI LUCIDE NI UTILE A QUOI QUE CE SOIT. En ayant deux cultures, nous voulons être un pont, un messager entre les deux peuples. Nous vous parlerons des sentiments et de l’émotion des chinois, et nous transmettrons les bonnes intentions des français en Chine. Ce pont la, croyez moi, il sera solide, plus que jamais, plus nécessaire que jamais, dans une situation extrêmement dommageable comme aujourd’hui.

    Mes chers amis français, vous êtes tous bienvenus à la maison, même pour ceux qui veulent « foutre le bordel » à Pékin, nous les aiderons à trouver une bonne assurance qui couvre toutes les responsabilités civiles.

    A Pékin, mes chers amis !----Merci ! Merci beaucoup

  30. 30
    Un autre étudiant chinois dit:

    Bravo !

    Je suis entièrement d'accord avec M.Mélenchon.

    C'est pas juste que la France paye la facture pour les USA.

  31. 31
    Un Chinois en France depuis 2000 dit:

    Dommage à voir plein de francais qui parlent la Chine que avec les mots comme "Communiste", "Dictature", "Mort" etc. La Chine est loin d'etre parfaite, mais son peuple le savent! Et ils sont en train de faire les efforts de developpement avec un gouvernment pas vraiment "Communiste" comme vous le pensais. La pluspart des Chinois sont pour la peine de mort. Mes parents ont participé dans une manif sans autorisation en Chine sur le frais de retraite, sans etre arretés ou torturés ou tués comme vous le imaginais. Les Chinois d'aujourd'hui ne sont pas plus facile à manipuler que les francais...

    Si vous pourriez coire ce que je dit, sans me juger comme un agent du gouvernement chinois, je vais continuer à garder ma confiance sur l'intelligence du peuple francais...

  32. 32
    saloua dit:

    Merci pour votre "bravitude"!

    Si seulement les "autres" du PS pouvaient penser comme vous.

  33. 33
    Aacitoyen dit:

    Une page sur ce qui c'est vraiment passé :

    http://www.aacwiki.fr/phpBB/actualites-aacitoyennes-f18/topic56.html

    Bon courage à tous.

  34. 34
    H2 dit:

    France :

    79% des Français estiment que la politique de Sarkozy a échoué

  35. 35
    DiGeo dit:

    Le bal des faux-culs
    Apeurés par la polémique autour des Jeux Olympiques, l'ancien Premier ministre et le PDG du groupe LVMH rivalisent de gentillesse à l'égard de l'Empire du Milieu. Qui remportera la palme?

    http://www.dailymotion.com/video/x7q1i_raffarin-chineeurope

    Même Sarko fait la carpette. Bling bling invite Jin Jing, il est bien temps maintenant que le mal est fait! Dans cette histoire c'est la France qui s'est déconsidérée aux yeux du monde.

  36. 36
    Eric dit:

    H2
    86% des français estiment que la gauche actuelle ne constitue pas une alternative crédible.

  37. 37
    saloua dit:

    à Aacitoyen: très intéressante la page!

  38. 38
    le reve européen dit:

    a aacitoyen

    j'ai vu votre page, ou vous déclamez "il faut se rendre à l'évidence avec regrets, la version chinoise est la seule crédible,"

    vous n'avez aucune honte, et donc simplement je n'ai rien a vous dire si ce n'est que quand, comme en france, on aura un journaliste dans chaque cage d'escalier lors des émeutes et des gens qui votent dans le secret de l'isoloir, on pourra commencer a penser qu'il ne c'est rien passé.

    staline peut revenir, les moutons l'attendent pour l'idolatrer et nier les goulags, dont on n'avait aucune preuve, deja a l'epoque...

  39. 39
    jcmig dit:

    Laissons le temps au temps.J'ai lu avec attention ce qu'ont déclaré ces étudiants chinois. Laisons le peuple chinois s'approprier leur démocratie, leur histoire, se défaire d'un communisme sans visage humain. Eux seuls peuvent décider de devenir une république. En tous les cas ce n'est pas à nous occidentaux de déterminer leur avenir et encore moins de leur donner des leçons de démocratie. Regardons déjà chez nous comment se passe la démocratie avant de vouloir l'imposer aux autres. En tous les cas c'est ce que nous avons voulu faire en faisant tomber le mur de Berlin. On voit le résultat ! une dictature de droite où les nouveaux riches dominent la Russie et les pauvres encore plus pauvres. regardez les dernières élections en Russie. C'est ça la démocratie. Les roumains sont ils moins pauvres qu'avant ? je ne pense pas. C'est ça que nous voulons pour les chinois ?
    Alors regardons les choses en face et laissons les chinois faire leur démarche rien n'est pire que de vouloir imposer un modéle et quel modèle ? Au nom de quoi le notre est-il meilleur ?
    Merci M.Mélenchon de nous éclairer encore et surtout de nous faire réfléchir

  40. 40
    H2 dit:

    @ Eric

    Sans blague !
    Ils sont vraiment étrange ces Français qui viennent de voter en masse pour
    La Gauche aux dernières élections !

    De toute façon, elle sera tout de même toujours moins répugnante que ce gouvernement qui non seulement échoue mais dégrade nos valeurs héritées des Lumières et des combats citoyens depuis 250 ans.

    N.Sarkozy fait l'apologie de" la Coloniale", insulte les Peuples Africains soi- disant " hors de l'histoire ", fait la chasse aux Etrangers, aux Chômeurs, aux Rmistes, vide les caisses en dépouillant les Français, fiche la population via le logiciel " ardoise ", détruit l'Education publique, la Santé publique, la Démocratie sociale, et rompt avec les idéaux de 1948 et leur traductions concrêtes dans la société, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale.

    Ce ridicule produit de droite kitsch et suranné à la mégalomanie envahissante veut "liquider " l'histoire récente et remodeler notre République Indépendante pour la livrer à diverses offcines religieuses ou politiques.
    Le petit nabot s'imaginait en nouveau héros de la Révolution Nationale New-Age où la décomplexion s'initie toujours contre les libertés de la plupart au profit d'une poignée d'individus.

    Il est grand temps que l'on sorte de cette avanie et que les Français reprennent leur billes.

  41. 41
    MasterBOX dit:

    En réponse au post relatant les dires de Jean-Paul Ribes qui parle du système démocratique qui serait soit-disant mis en place au Tibet s'il devenait "autonome", il suffit de lire la constitution écrite par le "gouvernement en exil" qui met très clairement à la position la plus haute le Dalai Lama. Certes des élections seraient prévues, mais son pouvoir serait bien plus puissant qu'il ne l'admait !

    Quant aux questions sur la liberté d'expression, bien sur des progres important sont à faire en Chine, mais comme les chinois le disent eux même, laissons leur le temps de les faire (il faut arreter de croire que notre culture et notre vision des choses est unique et est la meilleure), et surtout balayons devant notre porte, quand je vois la désinformation qu'il y a pu y avoir sur ce sujet et qui a encore lieu je suis choqué. Pourquoi aujourd'hui n'entend-t-on que les messages les plus violents sur le sujet du boycott des produits français en Chine alors qu'en fait la majorité des manifestations étaient très pacifistes, et avait pour objectif de rappeler à notre pays les regles élémentaires de respect entre peuples.
    Ils suffisait de voir le rassemblement sur la place République ou tous étaient souriant, avec des messages d'amitié franco-chinoise.
    Mais bien sur ce rassemblement à été quasiment totalement occulté par les média (surtout télévisuel) et son message partiellement déformé...

    Pourquoi encouragé à la haine entre peuple ?

    Je ne suis pas de gauche, mais force est de constater que M Mélenchon est le seul homme politique a avoir un discours qui sort du cadre de la pensée unique, le débat est bon pour la démocratie, et s'il n'y a plus de débat en France, alors comment aller convaincre les chinois de tendre vers un système démocratique ? En perturbant violemment le parcours de la flamme ? En les insultant ? En prenant position sans réfléchir et sans modération ?

  42. 42
    Claire Strime dit:

    Il reste des communistes au PCC:

    http://maoflag.net/

  43. 43
    Eric dit:

    98% des bloggers français pensent que H2 ennuie les lecteurs et dessert la gauche avec ses prises de position simplistes et braillardes.

  44. 44
    Carolo dit:

    Qui a encouragé à la haine entre les peuples ? Je ne comprends pas le relativisme qui imprègne nombre des posts sur ce blog. Les valeurs portées par la démocratie ne seraient-elles pas universelles ?
    La Chine avance à son rythme... Ca ne veut rien dire. Emprisonner des journalistes, "rééduquer" des individus au motif qu'ils réclament le droit de choisir leur gouvernement, exécuter des milliers de personnes chaque année... Le pouvoir chinois n'a pas un problème de rythme ; c'est une dictature, voilà tout.
    Bravo aux manifestants français qui ne se sont pas laissés impressionner par le chantage au racisme et aux représailles économiques. Les droits de l'homme méritent un peu mieux que les calculs d'un Jean-Luc Mélenchon qui, tout à sa haine des USA, est prêt à soutenir n'importe quel régime, pourvu qu'il tienne tête aux américains.

  45. 45
    MasterBOX dit:

    A Carolo, as-tu vu la moindre image de violence policière au Tibet ? Non, les seules images qui ont circulées venaient d'Inde ou du Népal.
    On pourrait dire que cela est du au blackout des journalistes, oui sauf qu'aujourd'hui on trouve des images sur internet des violences des manifestant tibétains, la technologie est là ! Et croyez-vous que les tibétains se seraient privés de montrer cela ? De le filmer en caméra amateur, ou avec leur téléphone portable ? Si cela ne prouve rien, cela doit faire réfléchir !

    Bien sur il ne faut pas tout pardonner à la Chine, mais il faut arrêter aussi d'accepter de se faire manipuler (volontairement ou involontairement, je ne sais pas) !

    Il faut savoir rester critique...

  46. 46
    Dadu dit:

    M. Mélenchon dixit: "Aux USA même, la seule journaliste qu’il ait jamais défendu est celle qui a été en prison pour avoir révélé le nom d’un agent de la CIA qui protestait contre les mensonges sur la présence d’arme de destruction massive en Irak. La suite a établi qu’elle l’avait fait sur ordre du président Busch et de son bras droit en la matière le sieur Dick Cheney. Cette manipulatrice avait été auparavant virée du « New York Time » précisément pour avoir inondé ce journal d’infos mensongères sur les armes de destructions massives."
    Si j'ai bien compris, cette journaliste est allé en prison pour avoir obéit à Bush en dénonçant un agent de la CIA qui protestait contre les mensonges de ce même Bush. Ah bon !?

  47. 47
    Jean-Pascal dit:

    Aujourd'hui à 13 heures, sur BFM TV, la présentatrice du JT a parlé, sans aucune forme d'explication, de "manifestations anti-Occident" à propos des manifs contre les enseignes Carrefour en Chine. Voyez comme elle imprègne les esprits, la théorie du "choc de civilisations"... Et comme la notion d'Occident redevient furieusement tendance...

  48. 48
    Juno dit:

    bonjour!

    Bravo Mr Mélenchon! Je veux juste témoigner en quelques lignes d'abord de ma colère envers "Reporters sans frontières" et les médias dominants français qui manipulent l'opinion publique française d'une manière réellement scandaleuse pour un pays -la France?!- qui se pose souvent en modèle et en donneur de leçons quant à la liberté d'expression, le pluralisme et la démocratie. Oui, ma colère, et aussi la blessure que je ressens devant l'injustice et l'injure faites au peuple chinois. J'ai de nombreux amis chinois, certains étudiants ou professeurs, d'autres qui sont plus agés et résident en France depuis longtemps : des "Chinois de France". Tous témoignent de leur déception profonde, de l'humiliation, et même de la peur qu'ils ressentent désormais. J'ai entendu des récits de plusieurs personnes chinoises qui rapportent des insultes à caractère raciste dans la rue ou les lieux publics, sans parler des agressions physiques lors du passage de la flamme envers ceux qui ne brandissaient pas un drapeau tibétain mais un drapeau chinois. Une amie blessée au visage. Est-ce cela la vision du pluralisme et de la liberté d'expression des agents de "RSF"? Et quels médias rapportent tout celà? Qui donne une voix aux Chinois d'ici, les Chinois du peuple, les simples travailleurs, nos voisins que nous croisons tous les jours, ceux à côté desquels nous nous asseyons dans les amphis des facs? Les Français sont-ils donc si faciles à manipuler? Je veux dire tout mon écoeurement. Marre de ces médias lamentables, qui font leurs couvertures des mois durants sur la vie privée de Sarkozy au lieu de parler de la politique, endorment et hypnotisent les gens avec du contenu "people" au lieu de débattre des réalités socio-économiques, et d'un seul coup se mettent en ordre de bataille et montent le quidam français contre nos amis chinois, au moyen de la désinformation la plus odieuse. Je suis un ami de la Chine et aujourd'hui, j'ai honte. Mr Mélanchon, j'ai imprimé votre texte contre la propagande anti-chinoise et le boïcott de la Chine, et je le donne partout autour de moi : à mes amis Français pour leur donner une vision plus juste, et à mes amis Chinois pour témoigner du fait que tout-le-monde en France n'a pas perdu la tête, que nous ne hurlons pas tous avec les loups, et pour qu'eux aussi, s'ils ne s'expriment pas parfaitement en Français, puissent le diffuser auprès de leurs interlocuteurs français. Normalement je dois partir en Chine en 2009 ; si là-bas on m'insulte dans la rue parce que j'ai l'accent Français, je sais que je le devrai aux suppots de RSF. Aussi j'espère qu'ils en seront remerciés à l'aune de leurs propres actes. Mais peut-être est-il permis d'être optimiste et de penser que les citoyens chinois seront plus intelligents, plus critiques et plus difficiles à manipuler que les amis de Robert Medard.

    -juno-

  49. 49
    une Chinoise dit:

    la magnifestation à la place de républic, n'est pas du tout pour but "anti-français". bien au contraire, c'est pour l'amitié Franco-Chine.

    si nous vivons actuellement en France, c'est parce que vos valeurs, vos pays, vos cultures nous attirent.

    je suis très déçue par des malentendus qui ont eu lieu et se sont répandues(malheuresement) en France et aussi en Chine.

    Tibet est un sujet très sensible et complexe. Avant de vous lancer dans le côté pro-tibetan, je vous prie d'au moins lire la totalité des histoires et contexts.

    Les Chinois sont blessés par "paris sans flamme". Les Chinois les plus irrités se sont exprimés, mais, est-ce que c'est la meilleure façon d'éclaicir les malentendus?

    du calm, les peuples français! du calm,les peuples chinois!

    JO, un pont, pas un mur!

  50. 50
    beijing dit:

    Bravo Mr le sénateur
    Les chinois aujourd'hui sont un peuple en souffrances.Car ils ne comprennent pas la raison pour laquelle après 44ans d'amitié,le pays comme la FRANCE lui fait très mal! Le J.O c'est l'espoir des générations de Chinois.ça fait maintenant 7 ans qu'ils les préparent.Ils ont envie d'ouvrir une nouvelle Chine à vous tous,mais vous les avez blessés y compris la plupart des média(téle,radio).Cette contre-offensive de Pékin rencontre un vif écho dans l'opinion chinois,persuadée que l'occident désinforme dans cette affaire.Sur la toile,une lettre ouverte appelle les Chinois à se lever contre les "médias nazis des Goebbels de l'Occident" et s'insurge du fait que "la nation chinoise,amoureuse de la paix,raffinée et cultivée,a trop longtemps été la cible d'insultes".

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures