12mar 08

Nous voila fixés. Pour Nicolas Sarkozy les résultats du premier tour sont encourageants dit-il. Et même davantage. Depuis dimanche soir la machine de propagande de la droite tourne à plein régime sur ce registre, de toutes les façons possibles. C’est de bonne guerre. C’est même vital. Comment continuer un panzer quinquennat si la première élection est analysée comme un désaveu, moins d’un an après la présidentielle ? C’est davantage que le sort de monsieur Sarkozy qui est en cause se disent les puissants ! C’est la stabilité même du pays qui peut être secouée pour de bon si en haut on ne peut plus quand en bas on ne veut plus. C’est le moment qu’ont choisi de pitoyables amateurs à gauche pour tomber dans tous les panneaux qui leur ont été tendus sur le chemin. Premier mauvais point : s’être trompé de repère politique pour analyser les résultats. L’élection politiquement parlante c’est la cantonale. L’embrouillamini de la mosaïque municipale y est effacé. Restent les bulletins personnels avec les sigles de partis. Restent deux camps : pour la majorité départementale, à droite ou à gauche, point barre. Deuxième mauvais point. Avoir ouvert stupidement le débat sur le Modem, avoir accepté d’y participer et d’en faire l’arbitre de l’élection. Stupide. Une niaiserie de débutant. Le sort des villes de gauche se joue avec « l’autre gauche ». Je désigne sous ce nom ce que la nomenclature des biens pensant baptise « extrême gauche ». Dans tous ces cas la mandoline envers le Modem est un vomitif électoral pour toute conscience de gauche, une incitation absurde à l’abstention. Troisième mauvais point face aux communistes, nos alliés partout sans lesquels pas une ville ne peut rester ou passer à gauche ! Qui a décidé de  déclencher cette guerre injuste, stupide, et contraire aux principes élémentaires de la solidarité à gauche, que l’on appelait « la discipline républicaine », en maintenant des listes au deuxième tour contre celles arrivées en tête et  conduites par les communistes en Seine Saint Denis ? Des "mauvais joueurs" comme le dit avec mesure Marie Georges Buffet ? De dangereux irresponsables, selon moi. Car ainsi est donné un signal absurde et criminel à tout le pays où les communistes, partout, sont indispensables pour assurer les victoires de la gauche au deuxième tour. Rien dans la gestion de gauche des sortants, à laquelle les socialistes ont été profondément associés, ne justifie cette attitude. Seulement du "pousse toi de la que je m’y mette", sans principe ni dignité. C’est donc une provocation qui ne sert que la droite dans le pays. J’approuve Julien Dray, porte parole du PS, qui a flétri cette attitude. Je souhaite de toutes mes forces que les électeurs de gauche y mettent bon ordre en sanctionnant massivement et nettement les diviseurs !

NE PAS SE TROMPER DE REPERE

L’élection cantonale est implacable. 47,5 pour la gauche, 40 pour la droite. La droite a perdu la gauche a gagné. Un point c’est tout. Donc monsieur Sarkozy est désavoué. Sa politique et sa personne. Qu’il dise le contraire se comprend. Mais devons-nous avoir des pudeurs de gazelle plutôt que d’appeler les choses par leur nom ? Ce qui se joue c’est une dynamique de deuxième tour. La force va à la force. Et les nôtres ont besoin de se sentir forts. Car la leçon, pour nous la gauche, c’est que les quartiers populaires n’ont pas bougé comme ils auraient dû. Loin de là. Ce n’est pas à eux que s’adresse le reproche, bien sûr. Mais à nous (je me compte dans cet ensemble si cela peut aider à la lecture de cet argument) qui n’avons pas su faire ce qu’il fallait pour politiser l’élection en montrant son enjeu national, la situer. Les communistes et l’autre gauche ont bien fait ce travail. Mais comme Ségolène a immédiatement surgit avec ses bêtises sur « l’alliance avec le MODEM partout », grasseyée sur toutes les chaines de télé et de radios dès vingt heures le travail de leurre de la droite a été amplement facilité. Pourquoi ? Qui a intérêt à placer au centre du débat cette question ? La droite. Pourquoi ? Parce qu’elle fait coup double. D’une part c’est la pagaille garantie à gauche. Exemple, Pau. Les camarades sur place ont du être contents d’entendre la madame prôner des alliances partout avec ceux qui localement et sous la signature de leur chef suprême appellent à voter pour battre « la liste socialo-communiste », comme au bon vieux temps de la guerre froide ! Moderne ! Equilibré ! D’autre part agiter l’alliance du Modem et de la gauche c’est la radicalisation de l’électorat de droite facilitée, soit qu’il ait voté Modem au premier tour, soit qu’il se soit abstenu. Si le Modem ça peut être la gauche alors l’électeur de droite retourne à sa famille et seuls les mickeys de la deuxième gauche et les bois flottant de la politique, dans le meilleur des cas, suivent la consigne. C’est si dur que ça à comprendre ? Enfin c’est la confusion promise pour la lecture des résultats. Ce n’est pas pour rien que le Figaro titre sur le fait que Bayrou « rend le deuxième tour illisible ». Bref l’installation du Modem au centre du débat est une astuce qui fonctionne au seul profit de la droite.

L’AUTRE GAUCHE TIENT LA VRAIE CLEF

Les scores communistes, ceux de l’autre gauche là où elle parvient à présenter des listes sont la clef de la victoire dans nombre de cas dans le pays. Autrement plus que les sornettes sur le MODEM. Plutôt que des phrases dont je n’ai plus le temps à cette heure, voici des cas significatifs, à la file, pour aider à éclaircir la compréhension de ce qui se passe vraiment. Ceux où la gauche ne peut l’emporter sans « l’autre gauche ».
-Toulouse(ville dirigée par la droite 390 000 habitants).Droite 42,5 % + Modem 6 % ; PS-gauche 39 %. Qui est la clef ? le MODEM rallié à la droite ? Non.  Total de« l’autre gauche » : 11,65 %. C’est-à-dire : liste Simon : 5,42, liste  LCR : 5,07 ; liste  LO : 0,83 ; liste PT : 0,33.

-Amiens (ville dirigée à droite 135 000 habitants). Droite 39 % ; PS-gauche 41,5 %. Arbitre ? L’autre gauche avec 9,5 %. C’est-à-dire  liste LCR : 6,5 % ; liste LO : 3 %.
 
- Saint Brieuc (ville sortant droite 45 000 habitants). Droite 44,5 % ; PS-gauche 40 %. Total autre gauche (trois listes) : 11,35 %

- Bar le Duc (ville sortant droite 17 000 habitants). Droite 44,5 % PS-gauche 41,5 %. Autre gauche : 10 %

- Pau(ville UMP-exPS de 78 000 habitants) PS-gauche : 34 % Bayrou 32,5 % UMP-exPS 28 %. Qui a la clef ? LCR 5,7 %

- Nancy(ville sortant droite 100 000 habitants). Droite 47 % PS-gauche 28 % ; Modem 14,5 %Total autre gauche (deux listes) : 10 % !

Dans toutes ces villes la danse du ventre nationale devant le Modem est une absurde contorsion. Sans oublier celles où la reconduction de l’équipe de gauche dirigée par les socialistes dépend des voix de l’autre gauche très directement. Des exemples ?

- Agen(ville PS-gauche, 30 000 habitants)Droite 48,5 % ; PS-PC-Verts-PRG-MRC : 44 %. La réserve ? LCR : 7,5 %

- Quimperlé(ville PS 11 000 habitants) Droite 45 % ; PS-PC-Verts-PRG-MRC : 39,5 % La réserve ? Une liste menée par la LCR avec 15,5% !

Et n’oublions pas non plus ces villes où la gauche est en tête et bien placée toute seule mais où l’autre gauche est également très forte. Brest : (ville PS de 150 000 habitants), total autre gauche : 10,5%
Clermont Ferrand :(ville PS de 140 000 habitants) Liste LCR 13,8 %
Sotteville les Rouen (ville PS de 30 000 habitants). PS-gauche 59,5 %. Total autre gauche (deux listes) : 19 % !
J’en reste là pour ce soir. Demain je vais à Clermont Ferrand. Je vais soutenir une camarade, Patricia Guilhot, conseillère générale socialiste sortante, pour le second tour de son renouvellement cantonal. Le maire de la ville, quant à lui, ne veut pas d’accord technique avec la liste de la LCR. Pourtant la LCR siégeait déjà au conseil municipal. Et il y a des membres de LO sur la liste de gauche. Comprenne qui pourra ! Mais Patricia est, à gauche, un trait d’union. C’est cela que je vais aider. Les unitaires sont les points d’appui du futur de la gauche. Partout il faut les aider et leur permettre de faire la démonstration que c’est de ce côté que l’on veut aller.


Aucun commentaire à “Alerte au contre sens !”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 »

  1. 151
    Guy dit:

    Jean-Marc dit: 16 mars 2008 à 12:14
    "Bref, en dehors d’un (bien faible) pouvoir d’opposition du genre NON-NON-NON, ils n’ont rien à apporter."

    Et vlan. Ca c'est du non-binaire. Nuancé.

    -----------------
    Jean-Marc dit: 16 mars 2008 à 12:14
    "Et surtout pas pour proposer des alternatives modernes qui répondent aux enjeux de la mondialisation (qui est un fait lié à la baisse des contraintes géographiques point final) et de la probable apparition d’une économie qui ne soit plus principalement industrielle façon XIX-XXè."

    La majorité des fabrications mondiales étant désormais artisanales et fait-main, c'est clair que depuis les XIX-XXè., les productions industrielles ont nettement fléchies en quantité, avec une baisse fulgurante de la consommation des matiéres premiéres et des énergies.
    C'est clair aussi que là où elles se sont encore un peu (voir très peu) développées dans les pays émergeants, les droits du travail, les conditions de travail, les répartitions de richesses, les respects environnementaux, se sont nettement améliorés.
    Etre ouvrier sidérurgique en Chine ou en Inde, n'a vraiment plus rien à voir, avec les pénibles conditions des ouvriers sidérurgiques européens des années 70.
    En tous cas, ils paient beaucoup moins d'impots et ont beaucoup moins de prélévements obligatoires, vu que leurs employeurs ne sont pas écrasés par les charges destructrices d'emplois et de salaires.

    Devant de telles preuves concrétes, ne pas savoir faire la part des choses, ce n'est plus étre fossilisé, c'est carrément étre pétrifié.
    Oui c'est pareil, mais la subtile connotation de crainte sous-jacente me plait bien.
    Allez savoir pourquoi.

  2. 152
    Claire Strime dit:

    @ Regis: c'est le coup classique du"bon handicapé" qui a le "bon" handicap que le patron mettra en vitrine, pas le "mauvais" handicapé qui se syndique et sort textes de lois et conventions internationales... tu peux remplacer handicapé par immigré, homo, femme, etc... et tu as le coup classique de l'entreprise (ou de la collectivité) citoyenne
    J'avais lu l'art de M. Pelletier (il faut reconnaitre que la droite-lois de 1975, 1987 et 2005- a fait + pour les handicapés que la gauche; c'est aussi De Gaulle qui a amené le droit de vote des femmes, Giscard le divorce et l'avortement...) mais faut pas confondre à mon avis ouverture des listes électorales et recrutements publics. La lutte contre les discriminations sert actuellement de prétexte à la remise en cause du concours dans la fonction publique et il y a très vite des revendications communautaristes/ethnicistes qui se pointent.
    Je suis intervenue le 4/10 dernier sur les difficultés de rerutement dans la FPT lors d'1 colloque avec entre autres Juppé et Dillain (le plus pépublicain fut Juppé...), bcp d'hypocrisie dans les collectivités, le clientélisme existe depuis Mathusalem, la nouveauté c'est qu'on l'ethnicise.
    @G.Nifer, 1 revendication globale pleine de bonne volonté c'est juste mais la complexité du réel (sans avoir besoin de lire E.Morin doit être prise en compte)

  3. 153
    carole dit:

    Di Geo

    Cela vous escagasse d'avoir des personnes contre votre idéologie archi dépassée. Moi pas.
    Vous fonctionnez dans un credo grotesque de bonne conscience complétement utopique et idéologique.
    Depuis plus de 30 ans, nous avons eu un état protectionniste, distributeur et dépensier à outrance avec l'impôt direct et indirect du contribuable.
    Avec ce type de gestion, on peut dire que vous aimez les pauvres à gauche à votre façon, mais vous vous entêtez à les reproduire.

    Navrée de vous contredire, Di Géo, mais le respect pour autrui, j'en ai.
    Ce que je ne supporte pas, c'est de faire croire que l'état peut tout. Et qu'il n'y aurait que la redistribution comme richesse première en France.
    Mais je crois que vous êtes tellement enraciné dans vos affirmations, dans votre littérature, que vous en avez des oeillères.

    Il est bien évident, que tout être humain voudrait totalement que la pauvreté disparaisse, mais vous avec toujours plus d'état, et moi avec moins d'état.
    Quelle situation étrange !

    Souriez.

    "Boeufs, primates, enflures"
    Soyez vous même irréprochable sur ce que vous reprenez chez autrui; car l'exemple vaut mieux que tous les préceptes. (O. Wilde)

  4. 154
    regis dit:

    @Jean-Marc : Parlons clairement : je viens d’un quartier populaire, contrairement à l’image que certains veulent colporter ça n’a jamais été le Bronx…j’ai bénéficié d’une bourse d’Etat (je suis donc un parasite selon les Carole et consorts, pire nous nous sommes goinfrés de sécu et allocations lorsque mon père ouvrier, seul à travailler à la maison est tombé gravement malade –ma mère surmontant ce que d’aucuns qualifieraient de paresse a accompli des ménages-, idem pour mon frère ; qu’avaient ils besoin d’avoir 5 enfants ? Irresponsables ces gueux…)
    Cela dit, je ne veux ni chialeries, ni compassion, ni empathie. J’EXIGE la justice sociale.
    Mes petites études subventionnées par les pauvres riches (mais aussi par ceux qui le sont moins) ne m’ont pas fait découvrir les « creative commons ». Si, vous souhaitez apporter une contribution positive à ce site, exposez vos vues, tentez la persuasion, personne ne vous l’interdit mais cessez de qualifier les intervenants de fossiles. La démocratie à laquelle nous tenons tous nécessite la discussion contradictoire et à persuader autrui pour former une majorité.

  5. 155
    Georges dit:

    Dans quel Monde sommes-nous ? je suis depuis très longtemps un militant de Gauche anti magouille, je l'ai toujours été, je croyais tout connaître de la politique de mon Pays la France, surtout celle de droite que nous subissons depuis la naissance de ma filiation mon ancêtre Gaulois a dû tout comme moi se torturer l'esprit pour savoir comment faire pour changer la vie au plus loin de mes recherches " nous sommes de Gauche depuis 1789 et avant on était contre les rois ; c'est une fameuse référernce familiale. J'ai aussi beaucoup étudié et je continue malgré mes 74 printemps. J'ai fait l'Algérie dans le Service de Santé des Armées sans balle dans le canon pour tiré un coup alors que j'avais devancé l'appel pour ne pas être dans une unité combattante du coup maintenu j'ai fait 32 mois d'Opération de Guerre à la tête de mes ambulances. A mon retour je voulais la Paix et les flics ne voulaient pas que je le dise et l'écrive, alors on m'a frappé pour ça. Puis je suis rentré en Politique comme on va à la Fontaine et depuis le 10 mai 58 successivement dans deux Partis de Gauche j'ai encore pris des coups mais sur le moral cette fois, de "Changement de Cap à la Poltique autrement", j'en ai connu des tocquards. J'ai fini par comprendre que la force principale des Partis de Gauche c'est la discipline autour du chef. Puis un jour ce fut le Miracle, j'ai entendu les prophéties de Jean Luc Mélenchon'(non pas poil au menton), je suis un homme sérieux, Jean-Luc Mélenchon j'aime, nous allons créer un Nouveau Parti celui des NON, ça pour moi c'est bon, honnête c'est bon, très à Gauche c'est bon avec LCR et PC, ça puisqu'il faut on fera ! mais attention le PC j'ai bien connu. Je n'ai pas voulu participé à une liste PS et PC venus à la soupe, ça tombe bien il ne voulait pas de moi non plus, je suis trop accroché aux fondamentaux. et eux pas Maintenant avec le traité de Lisbonne ratifié par la Majorité de Députés et Sénateurs du PS, sans Jean-Luc Mélenchon et les siens il est vrai, Je ne sais plus quoi faire de ma Carte du PS ? c'est quand le bonheur, c'est quand ? mais qu'en attendant il faut rester au "Parti"puisque nous allons créer prochainement le nouveau,......mais quand ?
    Si ça tarde trop la construction du nouveau, j" irai demander l'asile politique en Kabylie, là où quand on se retrouve comme chaque année on pleure comme de veaux en s'embrassant, au Musée du Congrès de la Soumam j'y suis comme un sage qu'on écoute, j'écoute aussi mes amis qui me disent que leur lutte n'a servi à rien, ils attendent la création d'un nouveau Parti, l'ancien est sclérosé. Aujourd'hui j'ai mal à mon coeur d'enfant et il faut que j'aille voter et ça me déprime,........
    Fraternellement votre
    Georges

  6. 156
    Sudiste dit:

    (.....) La droite américaine a entièrement reconfiguré à son profit le paysage idéologique d'ensemble, sur la base de thèmes qu'on va aisément reconnaître puisqu'ils sont maintenant, "gauche" et droite confondues, ceux du débat public français : honneur à ceux qui se lèvent tôt et travaillent dur ; honte aux fainéants suspendus aux guichets ; haro sur la ponction fiscale redistributrice qui spolie les petits et associe la pénalisation du mérite au financement de l'oisiveté, etc. Autant de thématiques qui permettent d'escamoter le conflit capital-travail pour faire passer la ligne de clivage à l'intérieur du salariat lui-même, conformément à une orientation stratégique constante du néolibéralisme. (.....) Extrait de "La compulsion de répétition", Frédéric Lordon, le 5 mai 2007. http://www.unir.asso.fr/

  7. 157
    carole dit:

    Vous extrapolez Régis, je n'ai jamais dit que toutes les personnes ayant des aides étaient des parasites. Vous faites des généralités.

    Je vais vous donner un exemple très précis.
    Je rencontre une étudiante mexicaine qui allait venir en France pour un complément d'études. Son père (muy rico) lui louait un appartement de 180m2 à Montmartre. Pas besoin d'aide, selon vous ? Eh bien, en France, à la signature de son bail, on lui a proposé l'allocation logement, et on ne sait jamais, si elle avait des enfants, elle aurait eu le droit aux allocations familiales.
    J'étais hors de moi, quand elle m'a dit : "incroyable en France, on ne demande rien, on vous "donne de l'argent".
    Et des exemples de ce type, je pourrais vous en citer des croustillants.

    Ou vous vous trompez, c'est que je suis contre l'argent distribué à l'aveuglette, sans contrôle.
    J'estime qu'il y a TROP de jeunes étudiants, qui sont obligés de travailler pour payer leurs études, qu'il y a trop de laxisme dans les services de l'état, que l'argent du contribuable est mal utilisé.
    Rien à voir avec votre maman et ses 5 enfants.
    Vous avez fait vos études, en étant honnête, ne me dites pas que ce genre de situation n'existe pas.

    Je ne confonds pas les personnes dans la nécessité et les glandeurs professionnels. Je ne confonds pas les personnes qui ont de l'ambition (quelle qu'elle soit, intellectuelle ou manuelle), et ceux qui abusent d'un système.

    Si vous demandez plus de justice sociale (terme à l'origine utilisé par Louis XIV), moi, je préférerais plus de contrôle et d'équité.

  8. 158
    pierre dit:

    Jean-Marc, je ne vois pas de contradiction entre les licences Creative Commons (et les logiques émergentes associées, bien-sûr intéressantes) et le matérialisme historique.

    Pas plus qu'avec la nationalisation, la collectivisation et la socialisation de certains moyens de production.

    Pas plus qu'avec la prise en compte de l'intérêt général par une République refondée pour surpasser la logique actuelle basée sur le choc des intérêts particuliers (et sur le postulat déïste de la main invisible).
    Pas plus qu'avec la construction de citoyens-producteurs égaux, le socialisme jauressien : la République jusqu'au bout!

    Si des progrès techniques ont permis la mondialisation néo-libérale, cette forme nouvelle du capitalisme n'est pas advenue par leur seule cause. Des décisions politiques identifiables sont les véritables fondements de la grande mutation de la fin du XXe. Rien de "naturel". Rien d'inéductable.

    La finance internationale constitue un centre névralgique (pluri-localisé mais matériel) du capitalisme financier trans-national. Cette finance internationale (et toute l'économie réelle basée sur sa surpuissance) est aujourd'hui confrontée à une crise systémique. Tout pour le profit donc rien pour l'intérêt général et pas de redistribution de la richesse créée. Crise de mal-investissement / sous-consommation (des salariés exploités... ce qui est hautement paradoxale dans notre société basée sur l'hyper-consommation). Il semble bien que la main invisible n'ait ni réalité concrète (on s'en serait douté) ni résultats bénéfiques attendus (le postulat purement idéologique n'est plus tenable). Le problème est repoussé à demain - et agravé - par l'endettement privé (voir le "tous propriétaires" de la droite de Sarkozy... et les subprimes) et public (voir par exemple le déficit de l'état américain). Mais l'instabilité du système dynamique est visible. Il se pourrait bien que les craintes et les violentes oscillations laissent place à la panique et au crash.

    Cela laisse présager un agravement de l'urgence sociale déjà centrale. Touchant aussi les "classes moyennes", ce qui est préoccupant pour la stabilité générale de nos sociétés puisqu'elles en forme le ciment.

    La mondialisation néo-libérale assoit sa domination sur une crise du fait national (il faudrait bien-sûr préciser cette assertation discutable) et de la démocratie (au sens noble du terme, notamment à cause de l'extraordinaire hégémonie culturelle).

    Si l'on se souvient que le monde va devoir surmonter les crises écologiques, énergétiques, diplomatico-guerrières, on doit acter que le modèle actuel est dans l'impasse.

    Des modèles et des théories politiques (des idéologies) vont émerger (il serait plus pertinant de dire que des forces matérielles vont contribuer à l'émergence de modèles et d'idéologies). La social-démocratie raliée à la cause libérale est en crise profonde, il y a à peu près aucune chance qu'elle produise et propose une solution efficace. Des assemblages idéologiques contre-nature formé de nationalisme, d'autoritarisme (déguisé ou non en démocratie libérale), de libéralisme économique (ou au contraire de protectionnisme), de différentialisme, de communautarisme... et pronant une centralité du fait religieux, de l'identité et des "racines" (bretagne celtique, occidant chrétien, orien musulmant et "choc des civilisations") vont avoir le vent en poupe (le bonapartisme de Nicolas Sarkozy a quelque chose à voir avec tout cela).

    Demain, ce sera "le socialisme ou la barbarie".

    Ainsi, Il est du devoir de la gauche démocratique d'inventer et de mettre en place un socialisme démocratique universaliste (rien à voir avec le communisme d'état). Cela passera (comme en Amérique latine) par des processus de refondations républicaines des collectivités légales (nationales et supra-nationales, Europe par exemple).

    Jean-Marc, face à ces questions, tes appels braillards à la "modernité" et tes insultes ne sont pas bien productifs.

    En France, il nous faut une organisation politique pour porter cette future dynamique. La crise des organisations de gauche est telle que nous devrons reconstruire. Donc, nous construirons notre Die Linke dans l'optique de la conquête du pouvoir d'état (union de la gauche). Le "nous" qualifie entre autres des camarades qui y travaillent dès maintenant. Citoyens, n'attendons pas dans l'inaction. Les organisations poussant pour ce type de recomposition de la gauche existent. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

  9. 159
    Instit dit:

    Crise systémique globale - Fin 2008 : déroute des fonds de pension.

    http://www.leap2020.eu/GEAB-N-23-est-disponible-!-Crise-systemique-globale-Fin-2008-Deroute-des-fonds-de-pension_a1425.html?PHPSESSID=0f303ea9ccb7c108ee584f55665d5353

  10. 160
    Guy dit:

    carole dit: 16 mars 2008 à 16:16
    "Cela vous escagasse d’avoir des personnes contre votre idéologie archi dépassée. Moi pas.
    -------------------
    Moi non plus.

    Le taux de pauvreté (% de personnes vivant sous le seuil de pauvreté) était, en Angleterre, de 6,9% au milieu des années 80, 10,9% au milieu des années 90 et 11,4% en 2000 (65% d'augmentation en 15 ans).
    Alors que dans le même temps, en France, ce taux baissait de 8% au milieu des années 80 à 7,5% au milieu des années 90 et à de 7% en 2000.

    Le taux pauvrete 2002 en France : 6,3 %
    En Angleterre : 22%.
    http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/es383-384-385f.pdf

    En 2004-2005 :
    - Selon les données gouvernementales les plus récentes et lorsque l'on tient compte des coûts du logement, le nombre de personnes vivant dans la pauvreté en Grande-Bretagne est passé de 12,1 millions en 2004-2005 à 12,7 millions en 2005-2006, soit un accroissement de 600.000 personnes. Ceci représente un accroissement de 2,5 millions depuis 1996/1997. Le nombre d'enfants considérés comme pauvres aurait augmenté quant à lui de 200.000 entre 2005 à 2006, atteignant ainsi 3,8 millions.
    - Les ménages britanniques connaissent une situation d'endettement exceptionnelle: plus de 150% des revenus annuels, sur des durées de plus en plus longues. La dépense moyenne des ménages est de l'ordre de 884 EUR pour un revenu moyen de 851 EUR. Chaque adulte a en moyenne un découvert de 6.000 EUR par an (y compris les prêts non sécurisés) soit une augmentation de 82% en cinq ans. La dette totale des ménages britanniques excède la production économique du pays et est la deuxième plus élevée parmi les pays de l'OCDE (après celle des ménages japonais). Ceci fragilise e.a. le système bancaire. Cette course à la consommation via l'endettement cause ainsi une hausse record des déclarations de faillite personnelles: 38.000 pour l'année fiscale 2004-2005, soit 30% d'augmentation en un an.

    En france, le taux de pauvreté 2006 : 6,3 %

    http://democratie-sociale.over-blog.org/article-2533049.html
    http://www.monde-diplomatique.fr/2006/06/DIXON/13584
    http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/grande-bretagne-la-tres-grande-pauvrete-en-augmentation_87352.html

    Merveilleuse Amérique :
    http://www.centpapiers.com/Les-pauvres-plus-pauvres-que,1263

  11. 161
    Jean-Marc dit:

    Ben dites donc, ca a été un peu ma fête cette après midi...

    Oui Pierre, Singe, Régis, H2, et autres :
    "Ainsi, Il est du devoir de la gauche démocratique d’inventer et de mettre en place un socialisme démocratique universaliste (rien à voir avec le communisme d’état). Cela passera (comme en Amérique latine) par des processus de refondations républicaines des collectivités légales (nationales et supra-nationales, Europe par exemple)." -- dixit Pierre

    Oui Jacques Attali :
    "Pour retrouver une chance de gouverner le pays, la gauche devra avoir le courage de se fixer une ambition en apparence très éloignée de ses perspectives actuelles : mettre la mondialisation au service des plus faibles.
    Cela veut dire en admettre la réalité, ne pas espérer trouver une réponse aux problèmes des Français dans la fermeture, se brancher sur la croissance mondiale et accepter les exigences du changement. Cela veut dire enfin mieux préparer les plus faibles, c’est-à-dire les plus jeunes et les plus défavorisés, à tirer parti des formidables opportunités qui s’annoncent."

    Pierre, je vous en prie, ne traduisez mes appels à l'ouverture des esprits sur ce qu'il se passe de structurant et prometteur en ce moment en"appels braillards à la modernité" (sic), c'est intellectuellement malhônnete.

    Je crois simplement qu'au delà du refus de l'innaceptable, il faut proposer!
    Et comme vous l'avez compris :
    1. je trouve que le monde actuel n'a plus rien de libéral, il est dévoyé au profit de quelques uns seulement, et la concurrence n'existe plus de facto ;
    2. je trouve que l'économie de type communiste est inadaptée au type de société qui est en cours d'apparition, où la centralisation et le dirigisme n'ont plus leur place, ce qui n'exclue pas l'existence de communs, que ce soit clair ;
    3. je trouve que des choses comme les Creative Commons, mais également le Peer to Peer, les réseaux sociaux, et tant d'autres choses que l'Internet préfigure et permet sans qu'il en soit forcément l'aboutissement traçent les contours d'une refondation économique et sociale.

    Vous admettrez que la conversation entre les tenants des points 3 comme moi et des points 2 comme ceux que j'appelle Fossiles par taquinerie n'est pas simple!

  12. 162
    Instit dit:

    Le dirigisme est le " système dans lequel le gouvernement exerce un pouvoir d'orientation ou de décision sur l'économie " (Petit Larousse 2008)

    En France, le gouvernement est nommé par le président de la République (élu au suffrage universel). Le gouvernement peut être renversé par l'Assemblée nationale (élue au suffrage universel).

    Si ce n'est pas le gouvernement français qui exerce un pouvoir d'orientation ou de décision sur l'économie, alors c'est qui ?

    Réponse : ce sont les entreprises privées multinationales.

    En ce qui me concerne, je préfère que ce soit le gouvernement français.

  13. 163
    Jean-Marc dit:

    Voila l'esprit binaire et communiste dont je parlais...

  14. 164
    Instit dit:

    Je n'ai jamais voté communiste de ma vie.

    Je suis gaulliste.

  15. 165
    Jean-Marc dit:

    Oups, pardon ;)
    Il était moins binaire le général non?

  16. 166
    Instit dit:

    Il était dirigiste.

  17. 167
    Jean-Marc dit:

    Autre époque...
    50 ans quand même, comme le temps passe, hein?

  18. 168
    Jean-Marc dit:

    Ouaaaaah, il a l'air sympa le taux d'abstention aujourd'hui hein?

    Ca ne vient sûrement pas du dégoût des gens pour les leaders politiques...

  19. 169
    dudu 87 dit:

    Bonjour à tous
    Tiens @Jean-Marc,c'est une tare d'être communiste? Eh! Bien, J'en suis un, même si je ne suis pas carté. Et je pourrai expliqué pourquoi, sans insulte bien sûr.
    En attendant les résultats des Municipales et pour ceux qui s'intéresse à l'économie et l'inflation, voila un site intéressant.
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=37306

  20. 170
    Instit dit:

    26 août 1789 : Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.
    Autre époque…
    218 ans quand même, comme le temps passe, hein?

  21. 171
    BipBip dit:

    Faite attention, Jean-Marc, car
    "à force de pèter trop haut, le cul prend la place du cerveau"

  22. 172
    Jean-Marc dit:

    Salut Dudu.

    Au vu de la réalité du paysage politique actuel, et de ses tristes leaders, je crois bien que c'est une tare d'être quelquechose d'existant, communiste, umpiste, socialiste, lcriste, modemiste, vertiste, etc.

  23. 173
    Jean-Marc dit:

    Ah ca y est, l'instit nous annonce que la déclaration des droist de l'homme est communiste...
    Celle de l'indépendance des usa aussi sans doute.
    Bref, tout ce qui est beau, éthique,....

    Avec çà...

  24. 174
    Instit dit:

    Non, je n'ai jamais annoncé que la déclaration des droits de l’homme est communiste…

    J'ai rappelé que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen avait 218 ans.

    218 ans.

    Pourtant, ses principes sont encore valables à NOTRE époque.

  25. 175
    Jean-Marc dit:

    Alors là je ne peux qu'être d'accord!
    C'est un superbe texte! Celui de la déclration d'indépendance us aussi.

    Et l'évolution de ces 30 dernières années nous en a bien éloigné!

    Mais il ne suffit pas de se réclamer de valeurs, aussi belles soient elles, pour modifier le cours des choses.
    Il faut tenter d'imaginer des nouveaux systèmes qui prennent mieux en compte ces valeurs, ou au minimum qui rompent avec les néfastes orientations prises.

    Et là, je ne vois rien, mais rien du tout, dans l'opposition, dans ses idées ou plutôt son absence d'idées socialisante, dans ses recroquevillements communisants, qui ait une quelconque efficacité potentielle.

  26. 176
    Instit dit:

    1944 - 1974 : la mode intellectuelle était au dirigisme.

    1974 - jusqu'à aujourd'hui : la mode intellectuelle n'est plus au dirigisme. La mode intellectuelle est au moins d'Etat, moins de régulation, moins de services publics. La mode intellectuelle est au plus de libéralisme économique, plus de dérégulation, plus de privatisations.

  27. 177
    Jean-Marc dit:

    Pfffffffff.
    Les régulations sont importantes et à REcréer, des services communs sont à protéger car menacés, mais ne surtout pas confondre tout ceci avec économie dirigiste.
    Mais bon, je suppose que c'est une nuance sans intérêt!

  28. 178
    Instit dit:

    Qui doit réguler ?

  29. 179
    H2 dit:

    GROSSE CLAQUE ELECTORALE !

    SARKOSY complètement désavoué.
    Même les électeurs de droite ne sont pas déplacés.

    100% A Gauche TOUTE !

  30. 180
    un passant dit:

    Il ne serait pas libertarien votre Jean-Marc ?

  31. 181
    Jean-Marc dit:

    Rires au passant :)
    Intéressant le libertarisme je trouve.
    Mais je crois toutefois que c'est par les régulations systémiques qu'on peut conserver à des ensembles un certain nombre de communs essentiels : valeurs, services publics, etc.

    Qui doit réguler dites vous Instit?
    Alors là, c'est une des questions les plus complexes qui soient. Des instances de type politique je pense.
    Mais nous en sommes arrivés à un tel point, et à une telle force de la part des intérêts particuliers (circuits financiers, fonds de pension, chambres de compensation, banques, assurances, etc) au détriment de l'intérêt de plus grand nombre, et les économies sont devenues tellement interconnectées...

    Que pensez vous de ces 3 grandes lignes d'action :

    - promouvoir une logique d'auto-régulation des activités qui elle seule est adaptée à la promotion des qualités et initiatives individuelles, génératrice d'activité économique "contemporaines", et aider à l'expression de cette logique par la création de points de rencontre entre X et Y (je garde cette idée pour le moment) ;

    - au niveau national diluer les freins à cette logique, et notamment en premier lieu car celà est très structurant chez nous la main mise de l'Ena ;

    - au niveau national encore, favoriser la nomination à des postes à responsabilité politique des personnes issues de la société civile, pour une durée déterminée, assistées de spécialistes des arcanes politiques et des mécanismes d'état, car seules ces personnes auront le courage de toucher aux intouchables ;

    - la création d'une initiative internationale portée par les gauches"raisonnables", s'appuyant sur la mobilisation citoyenne, centrée sur 5 mesures majeures à prendre, au rang desquelles une devra porter sur le contrôle des flux financiers, une autre sur les questions d'environnement.

    Votre avis Instit?

  32. 182
    4 Août dit:

    Je ne sais pas pour instit, mais moi j'ai besoin d'une explication de texte. Point par point.

  33. 183
    Jean-Marc dit:

    @4 aout.

    Franchement... :) Je veux bien pour le point 1, mais les 3 autres quand même, c'est clair non?

  34. 184
    4 Août dit:

    Dans votre tête, certainement !

    Un petit "constats/problèmes/solutions" serait le bienvenu et éviterait les malentendus.

  35. 185
    Bipbip dit:

    "...favoriser la nomination à des postes à responsabilité politique..."

    La "nomination", c'est à dire l'election ?
    Rassurez-moi Jean-Marc !

  36. 186
    4 Août dit:

    De loin, ça ressemble à du cooptage de fusible.

  37. 187
    dudu 87 dit:

    Enfin le débat serein s'amorce! Le mouvement coopératif est exploré, j'y reviendrai.
    @Jean-Marc
    Tu as vérifié sur wiki qui était Lawrence Lessig et surtout qui il fréquentait ou avait fréquenté.

  38. 188
    Jean-Marc dit:

    Laissez tomber, et rassurez vous, tout va bien, tout va bien, ils ont gagné, ils ont perdu.

    A votre avis, vivons nous encore en démocratie, ou la pensée de Hobbes et Calvin a vaincu?

  39. 189
    Jean-Marc dit:

    Oui Dudu, je me suis renseigné sur Lessig. Je n'ai rien vu de criticable dans ses relations.

    Et par dessus tout, ce bonhomme, et d'autres, ouvre de très belles perspectives à cultiver dans tous les sens, politique également.

  40. 190
    dudu 87 dit:

    Pour ne pas envenimer la discussion, il a fréquenté Antonin Scalia et R. Posner
    Ce même Posner a écrit un plaidoyer qui fait froid dans le dos. Non
    Tous/es ceux qui nous lisent ne connaissent pas forcément Hobbes et Calvin et surtout leurs écris, D'accord!

  41. 191
    Jean-Marc dit:

    Il a travaillé pour eux au début de sa carrière... Et il a certainement serré la main de vrais salopards aussi, comme nous tous.

    Vous voyez le mal partout!

    Référez vous plutôt à ses IDEES (ses livres), et ses REALISATIONS creatvice commons).
    C'est comme celà qu'on juge un homme, non?

  42. 192
    Jean-Marc dit:

    Pour Hobbes, et Calvin, désolé...

  43. 193
    dudu 87 dit:

    Concernant "créative commons", j'ai trouvé ça sur agoravog après moults détours
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11198, je le livre sans commentaires.
    Une seule question: Quand pense le "peuple d'en bas"?

  44. 194
    Jean-Marc dit:

    Oui...! :)

  45. 195
    H2 dit:

    http://multitudes.samizdat.net/Resistance-reticulaire.html

  46. 196
    H2 dit:

    Petite méditation politique - avec autocritique intégrée - contre les imbéciles qui me caricaturent, m'insultent, me font dire le contraire de ce que j'ai écrit, tente de me fixer dans des catégories binaires qui ne sont que les projections mentales de leur propre subjectivité sclérosée et autosatisfaite :

    http://multitudes.samizdat.net/spip.php?article2611

  47. 197
    H2 dit:

    http://multitudes.samizdat.net/spip.php?article1145

  48. 198
    Instit dit:

    Jean-Marc écrit : " Qui doit réguler dites vous Instit?
    Alors là, c’est une des questions les plus complexes qui soient. Des instances de type politique je pense. "

    Qui doit choisir ces instances ?

  49. 199
    Jean-Marc dit:

    Excellent H2 d'avoir sorti Samizdat!
    On y trouve entre autre un auteur comme Pierre Lévy, penseur de l'intelligence collective, à rapprocher de Morin et de sa pensée sur la complexité.
    Autant de contributeurs à la construction d'une philosophie politique de notre siècle, à mon avis bien sûr.
    Je vous propose un autre de ces constructeurs, que j'aime beaucoup, un humaniste éclairé : Philippe Quéau, avec ce texte par exemple'Du Bien Commun Mondial à l'âge de l'Information':
    http://2100.org/conf_queau1.html

    Instit, vous posez beaucoup de questions, et ne dites rien...

    Bonne journée à tous.

  50. 200
    Jean-Marc dit:

    @Dudu87, qui émettait des réserves de type morales sur Lawrence Lessig.

    http://www.itrmanager.com/tribune/193/ethique-tic-jean-marie-chauvet.html

Pages : « 1 2 3 [4] 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive