10mar 08

Entre les deux tours d’une élection, par précaution électorale, mieux vaut ne pas s’aventurer dans les bilans et analyses trop définitifs. Retenons juste une idée aussi vieille que le militantisme de gauche: tirer la leçon de l’élection sera un combat et sa mise en mot sera un enjeu… Un autre rappel me semble opportun : ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire. Par conséquent mieux vaut se préparer à faire front pour une rude explication. D’ici là, je me contente de dire que nous avons des raisons d’être mitigés devant les résultats. Le cycle pourri des années quatre vingt dix où les différentiels d’abstention faisaient la loi semble de retour.

L’ABSTENTION NEBULEUSE

Ce n’est pas bon signe. Car l’abstention n’est plus celle d’hier. Ce n’est pas la grève des urnes que des mécontents bien informés pratiquaient pour punir les leurs. C’est l’abstention indifférence, la pire, celle qui est pratiquée par de milliers de désorientés désemparés pour qui toute la scène politique est soit inintelligible soit perçue comme un théâtre d ‘ombres. 
Des quartiers qui s’étaient fortement mobilisés pour la présidentielle, notamment pour faire barrage à Sarkozy en banlieues, connaissent une forte abstention. Elle atteint où dépasse les 50 % à Mantes la jolie, Noisy le grand, Garges les Gonesse par exemple. Elle permet parfois à la droite de repasser dès le 1er tour comme à Mantes la jolie. C'est l'abstention crève coeur. C'est l'abstention contre sens, celle qui permet aux mieux lotis d'être ceux qui comptent dans les urnes et donc ceux qui comptent dans les budgets municipaux..
 
LE RETOUR DES VIEILLERIES

On a vu aussi recommencer le débat sur les alliances avec le modem. Et maints ont déjà pu pérorer sur son caractère irremplaçable. Et patati et patata. Qu’on songe donner une prime à l’opportunisme noir que pratiquent les Bayroutistes sous prétexte de modernité voila qui est tout a fait consternant !  Que se ce soit Ségolène qui recommence ce n’est certes pas surprise. Mais qu’elle ait le front de s’imaginer qu’un changement de stratégie se fasse à chaud et par surprise, sans l’avis des militants ni même de ses précieuses assemblées « participatives » voila qui en dit long sur l’arrogance du personnage. J’attends ses prochaines leçons de « respect » et de « discipline » avec gourmandise ! Cette alliance est si importante, si structurante ? Ce n’est pas seulement une  gesticulation d’entre deux tours ? Alors  pourquoi ses amis, ou elle, n’ont-ils pas posé ouvertement la question dans les instances ou la ligne de conduite des municipales a été fixée ? En attendant de percer ce mystère de l’inconséquence, un très bon point à Bertrand Delanoë qui a réglé le problème avec élégance et clarté à Paris. Exactement comme je l’avais analysé et pronostiqué sur divers plateaux de média. Cela m’a valu aussitôt d’être repeint en « bertrandolâtre » comme il convient dans le petit monde mental  des amuseurs cathodiques.

LE MODEM N’EXISTE PAS

Et maintenant il va falloir faire le travail d’explication au bouton de veste. Le Modem est omniprésent dans les débats médiatiques. Mais il est largement invisible dans les urnes : 4,5 % au niveau national ! Le Modem n’existe pas. Bayrou existe. Pas le Modem.
 Le Modem est l’actuel avatar de ce secteur de la mer des Sargasse de la politique où aboutissent tous les objets flottants sans domicile fixe. Ca s’est appelé « génération écologie » un temps, et ça s’appellera encore de bien des façons chaque fois que le clivage droite gauche devient flou ou confus au point de donner de l’oxygène aux pirates de la lutte des places. Vu de près, à proximité, sur le terrain, qu’est ce que le Modem ?
A Paris, là où Bayrou dépassait les 20 %, le Modem n’obtient que 9 %. Et encore… il fait son meilleur score, 15,7 %, dans le 7ème, un des arrondissements les plus à droite de Paris.
A Lyon, où l’influence du Modem était réputée décisive, la gauche unie l’emporte au 1er tour avec 53 %. Sans le Modem qui s’est dilué entre soutien à la droite qui n’en a rien tiré et une  autonomie à 6,02 %.
A Toulouse ? Son apport n’est pas plus décisif. Avec 5,9%, il fait moins que les 6,23 de l’extrême gauche ! Idem à Marseille. Il fait quasiment le même score que la LCR. Mais la différence d’intérèt est de taille. La LCR fait ses meilleurs scores dans des secteurs populaires décisifs pour la gauche, notamment le 1er secteur ou Menucci et Roatta sont au coude à coude. Là, la  LCR dépasse les 7% !. A l’inverse, l’électorat modem marseillais est dispersé, insaisissable, hors de portée des débats et interpellations politique.
Là où des socialistes avaient expérimenté des alliances avec le Modem dès le 1er tour, rien ne montre que cette stratégie a été payante. A Grenoble ou à Montpellier,  cela n’a pas permis à la gauche de l’emporter au 1er tour alors qu’elle était sortante. Dijon est l’exception. Mais il est impossible de savoir si la victoire de Rebsamen au 1er tour a un rapport avec son alliance avec le Modem. Les cas où cette alliance a été contre-productive pour la gauche sont en revanche plus explicites. A Roubaix l’alliance PS-Modem-PCF a profité à d’autres listes de gauche : les Verts à 14 % et l’extrême gauche à 8 %. A Alés, ville très populaire de 40 000 habitants, l’alliance PS-Modem, bruyamment mise en scène avec le soutien de Ségolène Royal a fait chuter le PS à 16,5 % derrière le PCF qui est remonté à 24 %. Tant mieux évidemment.

LE PCF EST DE RETOUR

Le PC est en situation de conserver quasiment toutes les villes qu’il dirigeait. Y compris celles que le PS essayait de lui disputer. Il arrive ainsi en tête de la gauche dans 6 des 7 villes du 93 où le PS avait présenté des listes autonomes. Idem dans le Rhône à Vaulx en Velin, où dans les Bouches du Rhône comme à Gardanne où il fait 55 % contre 13 % pour la liste PS autonome. Idem à Sète où il sort à 38% loin devant les 12 % des socialistes fréchistes de l’Hérault qui activaient leurs réseaux au grand jour.
Cette capacité de résistance est décuplée quand le PCF se trouve en situation de conduire l’union de la gauche. Le PCF conquiert ainsi Vierzon et Dieppe dès le 1er tour, avec, pour cette dernière un niveau de participation populaire très supérieur à la moyenne nationale (70 %). Ainsi est tué l'argument du PCF plombant les dynamique locale! Il était temps. Les apprentis sorcoiers de la division vont devoir se calmer peut-être! L’enseignement, là encore, doit être réservé jusqu'à la semaine prochaine. Mais il est décisif que cette donnée ce soit exprimée. la gauche ne sera plus la même. Les conditions du débat bougent de façon décisive selon moi. Il ne pouvait pas y avoir meilleure nouvelle pour qu’émerge la force politique nouvelle dont la gauche a besoin pour éviter le naufrage sur lequel débouche la ligne démocrate au PS.


Aucun commentaire à “Mitigés, mitigés”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    Fred., de L. dit:

    Bonjour,

    Je ne suis pas allé voter. Je me suis demandé : nul ou abstention ? J'ai choisi "nul" et famille à la maison. Pourtant. J'aurais aimé voter. Mais je ne vote plus pour les socialistes. Je ne vote pas pour les écologistes. Je ne vote pas pour les listes de droite. Je ne vote plus pour aucun parti qui n'a pas clairement "voté contre" le 4 février dernier. Dans ma ville, ça ne laissait donc aucun choix.

    Pourtant.

    Alors. On fait quoi nous là, les gens qui t'apprécions ? Qui apprécions tout ce qui a lieu à gauche, en dehors du PS ? On glande. On s'abstient. Je me disais : j'aimerais bien participer à des trucs... genre aller voir à PRS ce qu'il se passe. Mais je ne veux pas être dissous par une direction de parti à la sauce actuelle... et même si je sais que ça peut changer demain... il y a toutes les chances qu'après demain, ça recommence. Comme aux US avec le parti Démocrate.

    Alors. C'est quand qu'on a une alternative concrète, comme en Allemagne ?

  2. 2
    Dartagnan dit:

    Votre analyse est partielle et partiale. Vous semblez oublier la victoire de François Rebsamen (56,17%), qui conduisait une liste constituée de PS/PC/MODEM. Comme quoi ce genre d'alliance marche aussi! Qu'on le veuille ou non, au niveau national le PC pése 2% (cf le score de Buffet en 2007).C'est surement pas avec uniquement des alliés comme cela qu'on gagnera la présidentielle....

  3. 3
    Pardaillan dit:

    @ Dartagnan

    Ben voyons! On a dit aux électeurs communistes: Votez utile, votez Ségo, sinon la gauche ne sera pas au 2ème tour, l'horrible Bayrou lui chourravera la place. Et aujourd'hui on leur dit: vous êtes morts,et hors de question qu'on prenne en considération d'autres élections que les présidentielles, on préfère s'allier avec le MoDem. Admirable!

  4. 4
    militant PRS dit:

    @ Fred., de L.

    L'alternative se construit, maintenant, grâce à l'action concrète de militants.
    PRS travaille à la construction de la force politique nouvelle. Pour être utile à gauche, organisons nous :

    http://www.pourlarepubliquesociale.org/article/archive/11/

  5. 5
    paikan dit:

    peut être l'alliance avec le moden aura pour conséquence de d'éloigner les couches populaire du parti socialiste. il faut absolument une alliance avec le pc car la ligne politque défendue par ce parti représente bien plus de 2 % dans l'opinion

  6. 6
    Guy dit:

    Bon résumé de Jean-Luc Mélenchon, mais c'est une pure illusion de penser que les apprenti-sorciers vont se calmer, le PS a décidé d'aller vers une ligne de rapprochement avec le MoDem et il y restera à n'en pas douter.
    Quant à Delanoé (et pas que lui) je ne suis pas certain que s'il y avait eu un résultat plus serré à Paris, il n'aurait pas été tenté par des rapprochements avec le MoDem, j'en doute fortement.

    Ceci étant on peut se réjouir d'un rejet de la politique de la droite.

    Mais pour une adhésion réelle à une politique de gauche, c'est une nouvelle force politique clairement de gauche qu'il nous faut :
    ----------------

    Ils sont : technicien, ouvrier métallo, kinésithérapeute, ingénieur, technicien CPAM, retraité, informaticien, commercial, agent d'entretien, médecin, directeur administratif, infirmier, employé, etc, et ils ont signé ce manifeste :

    “Pour la création d’un Parti politique Humaniste et Républicain”.

    Face aux renoncements réitérés d’un Parti Socialiste qui abandonne ses idéaux premiers, nombreux sont ceux qui souhaitent rassembler la gauche dans ses valeurs authentiques que sont: Humanisme, Liberté, Égalité, Fraternité, Solidarité, Laïcité.

    Ce qui nous réunit à gauche, c’est une volonté de remettre l’homme en mesure d’agir sur son propre destin en construisant une alternative politique crédible, capable de susciter une adhésion citoyenne et des victoires électorales sur un véritable projet progressiste.

    Convaincus que Jean-Luc Mélenchon a la capacité de fédérer une telle initiative, basée sur ces convictions communes, nous lui demandons de porter cette ambition.

    Aussi nous vous invitons à participer au soutien de ce manifeste en y déposant votre signature pour approbation :

    “Pour la création d’un Parti politique Humaniste et Républicain”

    http://www.lesmedias.info/manifeste/signature.html

    PS: attention de CONFIRMER sa signature dans le mail de confirmation qui est envoyé après la signature sur le formulaire, nombreux sont ceux qui l’oublient.

  7. 7
    Laurane dit:

    Ben oui, Fred., de L, mais je voterai PS entre autre parce qu'entendre l'UMP pérorer "Vous voyez, les Français approuvent la politique de Sarkozy" en me disant que c'est un peu grâce à moi, ça ne le fait pas non plus.

    En fait moi j'hésite même entre adhérer au PS (ben oui) pour avoir le plaisir de voter contre Ségolène - mais je t'accorde que ça fait cher payer pour ce petit plaisir, et qu'il faudrait qu'on soit beaucoup-beaucoup à avoir la même idée en même temps pour que ça change quelque chose (style une OPA des cocos sur le PS avant le Congrès, histoire de se venger des propos à la Dartagnan, ça ce serait rigolo)
    et adhérer à PRS - Tu veux dire quoi par "Mais je ne veux pas être dissous par une direction de parti à la sauce actuelle…"? Si j'ai bien compris, PRS est tout à fait indépendant du PS - Mon problème, ce serait plutôt "est-ce qu'il y a des PRS dans ma ville", sinon ça risque d'être moyen-amusant, sur l'air de "Je suis une bande de PRS à moi toute seule, je suis une bande de PRS, je m'fends la gueule."

    Bon, mais dans les deux cas, j'avoue, si on reste tous dans notre coin en attendant que les autres bougent, c'est sûr, il ne se passera pas grand chose de bien.

  8. 8
    Jennifer dit:

    Que les quartiers où se retrouvent des minorités ethniques s'abstiennent cela me semble tout à fait normal. Avec le rejet de ce que la gauche appelle le "communautarisme" quand il s'agit en fait du droit des gens d'avoir leur propre culture tout en étant membre de la nation française, ce rejet qui traverse toute la gauche, ce n'est pas étonnant que les jeunes qui se sentent ainsi rejetés parce qu'ils sont noirs et arabes ne votent pas. Jean-Luc Mélenchon devrait se rappeler tout ce qu'il a dit sur les bretons qui en fait n'était qu'une introduction à ce qu'il doit penser du respect des différentes cultures qui font la France (tout cela au nom de la laïcité). Ne pas s'étonner que ces gens ne se retrouve pas dans la société, sans parler de la gauche françaises.
    Faut dire que leurs parents n'ont pas le droit de vote donc qui s'intéressent à leurs problèmes? on leur demande juste de s'assimiler et d'effacer leurs différences. Et puis surtout ils ne peuvent pas l'ouvrir car ils n'ont pas le droit de vote, juste le droit de trimer pour la France et se faire expulser quand on a bien soutiré d'eux toute la plus value que les français bien blancs ne veulent plus suer.
    Jean-Luc Mélenchon il ne faut pas s'étonner de l'abstention. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles je vous défends mais pas sur l'antiracisme ni sur le féminisme. Il faudrait que vous revoyez votre copie.

  9. 9
    Jennifer dit:

    La chose essentielle qui n'est pas dite c'est quand même que Sarkozy n'est plus majoritaire, que c'est un coup, certes modeste mais un coup porté à lui. Et cela c'est positif. La lutte sera longue.
    Le modem oui peut être n'existe pas mais je pense qu'il commence sans doute à attirer les gens déçus de l'UMP. Où donc pourraient-ils aller ces gens qui font se détacher de l'iceberg UMP. Certes le FN mais là il n'avait pas de fric pour présenter des candidats. Par contre je ne pense pas qu'il faille enterrer le FN car Sarkozy nourrit l'électorat fasciste et quand il se cassera plus la gueule, ils retourneront à la maison et plus nombreux. mais pas à des élections municipales. Ils ne sont pas crédibles pour le local et puis ils sont fauchés.
    Donc le Modem peut récolter des UMP qui partiront du parti monolithique que voulait construire Sarkozy et qui commence à se fissurer. Poussons à ce qu'il se fissure plus et de ce point de vue la crise UIMM/Medef est une bonne chose quand même, malgré toutes les objections soulevées.

  10. 10
    Jennifer dit:

    Bon la LCR dit la chose essentielle. Ouf au moins quelqu'un!

    extrait du communiqué de la LCR: "- Fort rejet de Sarkozy, percée de la gauche radicale

    Les premiers résultats font apparaître un fort rejet des listes soutenues par le gouvernement. C’est un net désaveu de la politique réactionnaire de Sarkozy. Dans le cadre de cette poussée à gauche,(...). Ces résultats traduisent l’aspiration de la population à la défense des régimes de retraite, à l’augmentation des salaires et des minimas sociaux et à un rejet des licenciements. C’est encourageant pour les luttes à venir."

  11. 11
    Sudiste dit:

    Sur 200 listes présentées ou soutenues par la LCR, 109 d'entre elles dépassent 5 % et 29 sont au-dessus de 10 %. Quelques exemples parmi d'autres : 17,59 % à Aureilhan (65), 15 % à Quimperlé (29), à Sotteville-les-Rouen (76) c'est 14,8 %, 13,8 % à Clermont-Ferrand (63), 10,4 % à Louviers (27), 10,38% à Lormont (33). D'ores et déjà, ces listes ont obtenu 71 élus. Des discussions sont en cours, dans plusieurs villes, pour une fusion technique, sans engagement à une solidarité de gestion, avec des listes PS ou PCF, afin de respecter le choix démocratique des électeurs au 1er tour. Ainsi, à la poussée de la Gauche s'est ajoutée une percée des listes soutenues par la LCR. Elles traduisent un rejet des politiques libérales au niveau local et national. Le mal-logement, la privatisation de services publics, le scandale du coût de l'eau quand la gestion est dévolue au privé, la rigueur salariale, les licenciements qui tombent dans toutes les régions alimentent une volonté de résistance sociale et politique qui s'est traduite sur le plan électoral par un vote pour les listes soutenues par la LCR. Le rejet de la politique libérale par la population est tel qu'il a contraint Sarkozy à se tenir en-dehors de la campagne électorale, laquelle a vu les listes de la majorité parlementaire se débarrasser du sigle UMP, le meilleur exemple étant la ville de Bordeaux. Ces résultats sont un encouragement pour les luttes sociales qui vont continuer à se développer. Ainsi, concernant la défense du système de retraite, après le succès des manifestations du 6 mars organisées par les unions confédérales de retraités, les manifestations du 29 mars seront un rendez-vous important pour s'opposer à l’allongement de la durée de cotisations.

    Communiqué de la LCR en date du 10 mars 2008.

  12. 12
    Jean-Marc dit:

    M. Mélenchon nous propose une analyse de politicien sur ces élections politiques.
    Sympathique M. Mélenchon, certainement plus"éthique" que la moyenne, mais bien politicard tout de même!

    Il attribue notamment l'abstention à un défault de clarté pour les français dans la lecture Gauche Versus Droite.
    Il analyse les%ages de l'un, de l'autre, fait des projections, parle d'alliances, de "stratégie" (le mot me fait rire, tout ceci n'est que tactique de bas étage, la stratégie c'est "une vision + un programme"), etc.

    Ce type d'analyse, que l'on retrouve sous diverses formes dans la bouche de tous les professionnels de la politique (politicards, politiciens, analystes politiques, journalistes politiques,...), est affligeante.
    Elle met en scène une forme de pensée unique dans les analyses, oublie sciemment d'aborder les vraies raisons de ceux que Mélenchon appelle les"désorientés", et bien entendu nourrit son monde avec moults soi-disants spécialistes de ci de là.
    Bref, un microcosme se rergardant lui-même...!

    Je traduirai autrement, et je crois de manière plus objective, la désorientation et le désengagement auquel nous assistons :
    - la classe politique est de manière très générale d'une médiocrité confondante dans sa manière d'aborder le fait politique ;
    - la classe politique est coupée de la société, et la société le sent ;
    - l'opposition Gauche/Droite sur le papier masque mal que ce sont les mêmes élites et les mêmes formes de pensée derrière ces deux appellations ;
    - la société percoit que la classe politique est devenue impuissante et s'est vendue au plus offrant, le marché sauvage et "dérégulé", du fait d'une conjonction malheureuse de contraintes mais aussi par lâcheté ;
    - la société comprend que la classe politique n'a pas de vision alternative pour la construction de nouvelles règles, en dehors du "j'accepte les règles en présence" ou du "je m'oppose aux règles en présence".

    La société en général, et surtout ceux qui en bavent comme à Mantes la Jolie (dixit Jean-Luc Mélenchon), est dégoûtée, écoeurée, énervée, et a perdu tout respect pour le microcosme susdit.
    Comment leur en vouloir, et même oser le leur reprocher...?
    Après tout, ils ne sont que le thermomètre ces démissionnaires, celui qui mesure la fatuité de représentants en conclave aveugle et fermé, d'un système agonisant.

  13. 13
    Jennifer dit:

    en lisant le post de sudiste je me demande si les 47% pour la gauche comprend bien les scores d'extrème gauche qui font partie de la gauche.

    71 élus pour la LCR, c'est vraiment quelque chose! Donc la LCR ne refuse pas de participer aux instances et aux institutions? Alors quid de Besancenot qui refusait d'aller au parlement (ou peut être au gouvernement mais là franchement personne ne l'invitait!) car il ne veut pas être à la même table que S. Royal?

  14. 14
    Dartagnan dit:

    @Pardaillan
    Vous m'avez mal lu. Je n'ai pas dit que le PS ne doit pas s'allier au PC.Je pense qu'il faut élargir les alliances avec tous ceux qui s'opposent à Sarkozy.Etablir des accords électoraux de second tour, ne signifie pas renier nos convictions de gauche. A l'intérieur de la gauche, depuis le PRG à la LCR, il y a plus que des différences....Et pourtant, on se retrouve souvent au second tour, et c'est tant mieux!

  15. 15
    terret bernard dit:

    d accord avec Jennifer et Laurane sur l essentiel,pour ma part(j habite dans l est,prés de Nancy),je suis allé à une réunion PRS,2 h30 qui ont passé trés vite,tellement c était intéressant!Mais,perso,je trouve que PRS n est pas assez actif en géneral,Jean-Luc Mélenchon est sénateur PS,et ça le gêne aux entournures pour prendre la direction d un vrai parti antilibéral,comme beaucoup d entre nous le souhaiteraient...Alors,je suis fort tenté par la LCR ou le PC,ils sont vraiment à gauche,alors que le PS m a terriblement déçu!Courage à tous,ensemble,on virera définitivement cette droite incapable et cynique!

  16. 16
    terret bernard dit:

    Et n oublions pas que le libéralisme(ou le capitalisme,c est kif-kif),refusent tout contrôle,toutes les lois,oeuvre à la destruction des états,ne respecte rien ni personne,est en train de consumer la planéte toute entiére,voilà sa véritable nature,c est un cancer que nous devons éradiquer!

  17. 17
    Guy dit:

    Dartagnan dit: 10 mars 2008 à 18:03

    Votre analyse est partielle et partiale. Vous semblez oublier la victoire de François Rebsamen (56,17%), qui conduisait une liste constituée de PS/PC/MODEM. Comme quoi ce genre d’alliance marche aussi! Qu’on le veuille ou non, au niveau national le PC pése 2% (cf le score de Buffet en 2007).C’est surement pas avec uniquement des alliés comme cela qu’on gagnera la présidentielle….

    --------------------
    C'est surement pas non plus avec des alliés qui se positionnent opportunément en fonction de celui qui a le plus de chances de l'emporter (en fonction des cas ils appellent ça, tssssssss), quitte après avoir dénoncé les dérives morales des politiciens, à s'allier avec un candidat condamné par la justice pour avoir "trompé la confiance du peuple souverain" et quelques autres bénéfices d'appartements et de travaux "pour plusieurs millions de francs aux frais des contribuables".
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Jupp%C3%A9

    C'est pas non plus avec des alliés comme Bayrou, qui durant des décennies ont voté contre toutes les lois de la gauche et pour toutes celles de la droite, sauf opportunément dans les derniers mois avant la campagne présidentielle pour se démarquer.
    Mais se démarquer opportunément d'une droite à la Sarko, ne saurait dissimuler d'étre un libéral de droite.
    Bonjour les alliés !

    A part ces petits détails d'éthique et de morale, le coup LOCAL de Rebsamen de s'allier avec le centre, pour crédibiliser cette intention de s'allier avec le MoDem, en sachant que de toute façon la droite ne pouvait pas l'emporter à Dijon (c'est à dire sans risque), est bien calculé par les royalistes, mais à l'échelon NATIONAL ça n'a à minima aucune signification.
    Ca a d'autant moins de signification que sur l'ensemble, rien ne dit que ces alliances avec le CENTRE-DROIT du MoDem (pauvre PS de Jaurés pour en arriver là), compenseraient les pertes inévitables d'électeurs de gauche (dont je serais) qui refuseraient absolument ces arrangements ELECTORALISTES contre-nature.

  18. 18
    singe dit:

    La LCR dit: "sans solidarité de gestion"... Facile, çà ! Moins on s'engage, plus on est fidèle à ses convictions romantiques. Bizarre, la politique vu comme çà, pas étonnant que sur FR3 Marseille, le représentant de Gaudin fasse l'apologie de Joshua. Cà se combine à merveille avec l'accueil à bras ouverts de Benhamias (celui-là, même les Guignols de l'info ne pouraient plus le caricaturer) par Guerini. Au prix d'une mairie de secteur?
    Je sais qu'il faut être solidaires, si je votais à Marseille, je voterais Guerini, mais bon, c'est vraiment le magouille-libéralisme, pardon, j'ai oublié "social" quelque part....

  19. 19
    EG dit:

    à Jean-Marc post12

    "Jean-Marc dit:
    4 mars 2008 à 18:53

    Sincèrement désolé d’avoir troublé ce blog, ou pire d’avoir donné l’impression de vous snober…
    Je me suis trompé de lieu, c’est tout, je pensais avoir aperçu une porte entreouverte.
    Bonne continuation à tous, car je sais que malgrè les divergences il y a sur ce blog une majorité de personnes qui souhaitent le mieux pour tous."

    Tu t'es trompé de lieu mais tu ne peux pas t'empecher de revenir pontifier
    ton nigauchenidroite.

  20. 20
    Alfonso dit:

    Segolen Royale de nouveau decriee ici, a ete fortement sollicitee pour apporter son soutien a Jean Pierre Brard A Montreuil sous bois dans le 93.
    Auparavent les membre de PRS du PS local avaient fait une alliance de circonstance avec les segolenistes de la section.
    Quand j'avais denonce'cela en son temps, on m'a repondu que Segolene, c'etait de l'histoire anciennne.
    Apparemment pas tant.
    Maintenant, pour ceux interesse'e par la pratique democratique de Brard, ami de PRS, a Montreuil, je vous laisse visionner cette video de ce qui s'est passe le soir du premier tour a la mairie.

    http://www.dailymotion.com/video/x4nyjw_democratie-a-montreuil-ce-qui-sest_politics

  21. 21
    singe dit:

    @ alfonso

    "écrasante majorité" scande et répète Voynet, qui est minoritaire, même si elle est écrasante. elle me semble le parfait exemple de l'apparatchik, depuis longtemps..

  22. 22
    Jean-Marc dit:

    @EG

    Oui... Pontif... C'est celà... Oui...
    Le fait reste tout de même qu'à part quelques adhéreurs de plus en plus rares, la majorité des citoyens ne se retrouve plus dans cette classe politique artificiellement scindée en gauche/droite.
    Surtout quand celà touche ceux qui ont le plus besoin d'action politique, comme à Mantes pour reprendre l'ex de JLM!
    Je me poserai des questions si j'étais un adhéreur ou un professionnel de la profession politique!
    Dont acte...

    Ah, pour clarifier mon poncif qui et tout sauf un non-choix, je serai du genre libéral et social. Toi comprendre ça être possible, ou pas rentrer dans tes cases précochées? ;)

  23. 23
    Alex dit:

    Opération "second tour utile" : ICI ==>

    http://www.levraidebat.com/article-17546070.html

    Si vous aussi vous êtes coincé par un second tour sans intérêt entre bonnet blanc et blanc bonnet, UMP PS Modem

    Cette opération est pour vous ! Lisez, participez et diffusez d'ici dimanche !

  24. 24
    H2 dit:

    Blog de Moscovici : On comprend mieux ce qui les anime en les lisant :

    "Inutile donc de s'encombrer du PC, il suffit de capter les voix qui se portent sur eux."

    http://moscovici.typepad.fr/blognational/2008/03/premire-sanctio.html#comments

    Et même s'ils ne cessent de pavoiser pour faire allaince avec le Modem ils commencent à comprendre que le vent tourne. Pas tout à fait en leur faveur.
    A suivre...

  25. 25
    regis dit:

    L’ « abstention nébuleuse » qui ne serait plus « celle d’hier » ? Je ne peux pas être d’accord avec Jean-Luc Mélenchon. Cette abstention des quartiers populaires trouve son origine dans le tournant de la rigueur de 1983 qui a vu le PS se comporter en bon gestionnaire au compte de la bourgeoisie de l’Etat : rigueur salariale, réhabilitation de l’ « entreprise », redonner au privé l’industrie sidérurgique qui venait d’être nationalisée, privatisation du secteur public, baisses d’impôts (sur les sociétés à 50 % en 81, 33% actuellement ; baisse de la taxe professionnelle ; de l’impôt sur le revenu, le seul proportionnel mais pas de la TVA sauf sur les produits de luxe qui était à 33% etc…) la « gauche » s’est passé le témoin avec la droite dans une sorte de concurrence au meilleur gestionnaire. L’abstention des quartiers populaires date de là, vous pouvez le vérifier.
    Il ne s’agit pas de problèmes de « minorités ethniques » comme le dit Jennifer mais de la question sociale. Fort heureusement, la République, bien que bafouée n’en est pas encore aux bantoustans.
    L’abstention est d’autant plus importante dans une élection municipale que les intéressés savent qu’ils ne pourront pas changer fondamentalement le cours de leurs vies.
    A contrario, on a vu les « bobos » s’emparer des élections pour imposer leur petit mode de vie. Je connais bien Dijon et peux vous dire que Rebsamen n’est que le clone de Delannoë : celui-ci fait Paris plage ? L’autre Dijon plage. Vélib ? Vélodi ! Couloirs de bus ? Idem etc…
    Savez vous que l’investissement financier de la ville dans le sport, est le triple de l’investissement dans le social ? Etc…

  26. 26
    Jean-Marc dit:

    Bien vu Régis!

    Ce genre d'arguments nous sort un peu de l'autoaveuglement de ceux que j'appelle "les adhéreurs et les professionnnels de la profession politique" quand il s'agit de se pencher sur LEUR échec, à savoir l'écoeurement et le désintérêt notamment de la part de ceux qui ont le plus besoin d'action politique.

  27. 27
    wilo dit:

    Vous vous trompez pour le cas de Marseille que je connais fort bien : la fusion des listes PS - MODEM permettra sans doute à JN Guérini d'être élu alors que la dynamique de premier tour était plutôt (de peu) favorable à JC Gaudin : les 1er et 3eme secteurs pourraient basculer grâce à cet apport. Que vous le vouliez ou non, de toute façon, ce n'est pas à la gauche de la gauche que se situe l'avenir du parti socialiste, ni aucun avenir d'ailleurs. Mais il est vrai que vous avez déja garanti le vôtre.

  28. 28
    henri07 dit:

    C'est vrai Jean Luc que la dynamique du PC est plus forte qu'on ne le dit. Par contre, lorsque dans des contrées comme la nôtre (Sud Ardèche), lorsque le président du conseil général (socialiste)soutient une liste qui n'est pas de gauche
    celà nous laisse perplexe quand à l'union de la gauche. C'est plutôt triste de voir qu'il existe des magouilles entre certains ténors politiques et que l'UMP locale et le PS départemental font alliance pour que les femmes notamment n'aient pas de siège au conseil général car dérangeant leurs habitudes ancestrales. Il se vante que les femmes feraient bien dans la vitrine mais à condition de la fermer. L'on se pose donc des questions quand à la légitimité d'un parti qui sert les intérêts particuliers et non l'intérêt général. Il est vrai que ce président là a soutenu à fond Ségolène et le traité européen, de ce fait nous dérangeons peut-être dans le tableau qu'il s'est brossé. Mais il faut quand même dénoncer cette manière d'agir, quand l'on se dit de gauche et que l'on favorise la droite: l'on est quoi?

  29. 29
    Clama dit:

    [re] Bien vu Régis!

    Delanoë, Rebsamen, Colomb sont des photocopies municipales
    Ils ont exactement le même carnet de bonne idées mais leur lexique de l'action municipale est limité :
    - culture et divertissement (esbrouffe couteuse, plage sur Seine, guinguettes sur rhone, rollers, vélo et bobo à gogo),
    - ecologie (vision très théatrale ! la voiture c'est pas bien, l'eau c'est précieux, l'énergie renouvelable... mais le reste on n'y peu pas grand chose et on ne fait pas grand chose, rejet des industries, pollution du rhône au PCB, vrai débouché pour les déchets recyclés),
    - sécurité (a Lyon, la croissance des effectifs de la police municipale et des camera de surveillance en centre ville pourrait rendre jaloux les maires les plus droitier de la côte d'azur)
    - travail acharné pour le rayonnement international de leur ville (personne n'est contre mais le concept reste très abstrait)

    Résultat, dans ces ville il n'y fait bon vivre que si :

    on est agé de + de 25 ans et moins de 60 ans
    on a une bonne santé (le vélo et le roller sont des modes de déplacement elitistes)
    on n'a pas d'enfants (ou un seul)
    on a un emploi
    on a des revenus largement supérieurs à la moyenne
    on habite pas la banlieue (bien entendu)

  30. 30
    Claire Strime dit:

    Le PCF fait un très bon score sous son nom et drapeau déployé. On voit mal pourquoi certains s'acharneraient à changer de stratégie marketing et à emballer le produit autrement, avec baisse du CA et des ventes à la clé.

  31. 31
    babar dit:

    ==========================================

    Ce soir très bon documentaire à 21h sur arté :

    "le monde selon mosanto"

    à voir absolument, et info à faire tourner le plus rapidement possible.

    Il s'agit d'une question de santé publique et d'un risque de monopole économique sans précédent à l'échelle mondiale.

    Il est également paru un livre du même nom, plus riche et plus complet, préfacé par nicolas hulot.
    Ce documentaire sera transmis le 31 mars à l'assemblée nationale, la veille des discussions sur les OGM. Peut être qu'on pourrait en profiter pour faire un peu de bruit...
    ===========================================

  32. 32
    DiGeo dit:

    Encore une fois monsieur le Sénateur fait la bonne analyse!

    C'est la raison pour laquelle nous devons l'encourager pour la création d'une nouvelle offre politique à Gauche. Il ne s'agit pas de créer un parti de plus qui atomiserait l'offre politique. Il s'agit d'initier une dynamique capable de fédérer diverses sensibilités de L.O au PRS justement.
    Il ne s'agit pas de tout cadrer dès le départ, il faudra "s'organiser en marchant", l'urgent étant d'amorcer une dynamique, d'ouvrir des perspectives.

    Aussi nous vous invitons à participer au soutien de ce manifeste en y déposant votre signature pour approbation :

    http://www.lesmedias.info/manifeste/signature.html

  33. 33
    dudu 87 dit:

    @Claire Strime
    bonjour
    Pour éclairer le débat,le PCF doit-il rester comme il est ou changer pour véritablement rentrer dans le 21° siècle? Et comment?
    @Jean Marc
    Bonjour
    Tu nous parles de "libéral-social", derrière ces termes, qu'est-ce qu'il y a?
    Comment tu vois la fonction "politique" carriériste ou bénévolat?
    @H2
    Bonjour
    Je viens de chez Moscovici. Nous pourrions en rire si la chose n'était pas aussi sérieuse, je suis éceouré! C'est quoi le PS? On ramasse tout du Modem à l'extrême-gauche (les voix, bien sur) pour vite aller au pouvoir! C'est l'anarchie la plus complète et vive les tendances, les groupuscules ect...
    Alors quel type de mouvement politique pour la France du 21° siècle?
    Faillite du "centralisme démocratique" et "des tendances", alors quoi?

  34. 34
    dudu 87 dit:

    @DiGeo
    Bonjour
    Tu pourrais nous donner plus de renseignements sur ce manifeste. Qui est pilote, les signataires paraissent anonymes? Avant de m'embarquer, j'aime bien avoir des
    "bisquits", si tu vois ce que je veux dire!

  35. 35
    loic'h dit:

    En attendant...

    J'ai fait comme Fredo, je ne suis pas allé voté dimanche, pourtant je suis fidèle lecteur du journal de PRS, j'avais fait barrage à Sarko au deuxième tour de la présidentielle, mais là, trop c'est trop;
    je ne peux plus voter pour le PS, même pour faire opposition à la droite.
    Le coup foireux sur le TCE suffit largement à justifier.
    Maintenant, en ce qui concerne la gauche radicale, pour laquelle j'aurai le plus d'affinité, elle se trouve trop émiettée, incohérente. Elle n'est constituée que de discours de chef, cela me fait penser au culte de la personnalité si cher au dictateur. La tendance actuelle Besancenot est un leurre et ne peut pas tenir;
    On sent bien dans le discours dispensé la négation de l'existant et non la proposition d'un système humaniste. D'ailleurs Olivier va à la soupe médiatique
    où il est fort apprécié des journalistes, car dans ses envolées lyriques, il brouille considérablement les messages émis par la gauche.
    Dans le reste de notre gauche de gauche, multitude de parti, de comité, d'association se tirent la bourre(moi-même j'ai participé à la constitution d'un comité de soutien à J.Bové).
    Alors me direz-vous, bien il faut constituer un grand parti de gauche.
    Fastoche! non évidemment, mais la bonne volonté des uns et la résistance des autres contre le capitalisme ravageur devraient nous permettre d'éradiquer la misère, la pauvreté, l'injustice, de remettre de l'égalité et de défendre la liberté.
    PS: (sans jeu de mot) les tentatives actuelles genre Quiles Lineman
    ou parti humaniste ou etc.. semblent prématurées. La politique représentative actuelle est faite de porte-parole ayant un effet médiatique, malheureusement il faudra en passer par là avec des gars et filles comme Jean-Luc Mélenchon, C.Autain, P.Braouzec, C.Piquet, j'en passe et des meilleurs mais il faut amorcer la pompe et enclancher le processus.

  36. 36
    Lionel dit:

    en réponse au permier post de Dartagnan

    Tu prétend que le PC est à 2 % et qu'il faudrait donc que le PS change d'alliances notamment en direction du Modem. mais il faudrait actualiser tes chiffres. Aux cantonnales, qui donnent un bon indicateur national, le PC est pas loin des 9 % alors que le Modem est autour de 4 % Et aux municipales le PC a permis à la gauche de remporter des villes sur la droite (Dieppe, Vierzon), ce qui n'est pas le cas du Modem. Je rappelle qu'à Laval, Rodez Rouen ou Alençon le PS l'a emporté au 1er tour contre la droite... et le Modem qui soutenait systèmatiquement les maires de droite sortant. Que l'on arrête donc de nous parler du Modem, ce n'est qu'un satellite de la droite comme il en a existé à toutes les époques (du MRP à Giscard...).

  37. 37
    gui18 dit:

    @ dartagnan et 90% des médias sur les 2% du PC

    La gauche à 47% ce n'est pas seulement le PS, c'est bien souvent la gauche unie.
    Exemple à Bourges, la candidate PS (avec PC-LO-PRG-MRC-Verts), obtient
    43.6%. En général c'est 15% pour le PS et PC, le reste pour les autres.

    Si poussée il y a, prière de respecter l'alliance de gauche. Sinon en effet, autant partir vers le centre (droit). Et pourquoi pas liquider la gauche et tout laisser à la LCR tant qu'on y est !

    Si vous aimez tant le Modem, allez-y, votre "modernité", c'est plutôt l'acceptation, la soumission au TINA (There Is No Alternative) néolibéral. En effet, pas de blocs, pas de classes sociales, pas de droite ou de gauche, un gros marshmallow. On voterait pour des personnalités et pas pour des programmes, comme chez les démocrates US.
    Le changement centriste, c'est le non-changement et l'opportunisme style 3e république. S'allier à celui qui a le plus de chances de gagner.

    La démocratie représentative c'est dans les urnes avec un choix, pas avec des magouilles politiciennes après les élections pour supprimer le choix.

    NI pile NI face au premier tour, comme ça je peux choisir après que la pièce soit tombée, ET pile ET face au second. C'est encore plus démago que le FN et ça passe pour des gens dits "de gauche"...vive le Modem ! ! !

  38. 38
    Claire Strime dit:

    Le PCF est évidemment dans le 21ème siècle, voilà 1 formule qui ne veut rien dire. En Europe des 27, le sigle communiste et la référence au marxisme-léninisme n'empêchent pas du tout d'avoir un rôle important et des scores électoraux conséquents, ex le PC tchèque, le PC(KKE) grec, le PC portugais, le PC chypriote (1 président de la république!). A l'inverse le bloc IU vient de perdre 2 députés sur 5 en Espagne. Die linke est 1 exception, due au passé tragique de l'Allemagne et à l'implantation de la social-démocratie dans la classe ouvrière industrielle (Sarre, Ruhr).
    De + le PCF est concurrencé sur sa gauche par la LCR, c'est pas le moment de changer de sigle ou de se "social-démocratiser" encore +.
    MGB vient de marquer des points sur Braouezec (d'ailleurs à "seulement" 42% à St Denis contre mieux pour Bocquet ou Gérin) et R.Hue.
    La mutation initiée par R.hue a fait trop de dégats (électoraux et autres); pour la première fois depuis 25 ans le PC récupère 1 partie de l'électorat populaire passé au FN en 1983 (effet des campagnes pour le NON au TCE et à Lisbonne en grande partie), aucune raison de s'arrêter en si bon chemin).

  39. 39
    dudu 87 dit:

    "dans le 21ème siècle, voilà 1 formule qui ne veut rien dire.". Ah, bon! on continue avec le marxisme-léniniste? Si Marx ne me gêne pas, Lénine m'encombre. Ca voudrait dire que les "expériences" de l'Est n'auraient servi à rien. on remet même la dictature du prolétariat à la mode et on accentue le centralisme démocratique! Alors comment allons nous aborder les problèmes écologiques? Avec la lutte des classes! Tiens d'ailleurs @babar nous donne un bon conseil avec Monsento / Arte ce soir. Autre question, comment améliorait le débat démocratique du PCFà partir d'Internet? Nous restons dans l'Europe ou nous en sortons? ect...Tiens et le Féminisme qui t'ai cher?

  40. 40
    Claire Strime dit:

    c'est Cohen-Seat (qui écrivit 1 bouquin déprimant il y a 3 mois) qui a du souci à se faire...quant à Salesse et cie, entre la ligue et le PC, plus grand chose

    pour les pbs écologiques il y a le Grenelle de l'environnement ou alors le développement durable HQE version présidente du Poitou Charentes

    c'est mal barré (c'est le moins qu'on puisse dire) pour un nouveau PSU, déjà avec la douche froide des CUALS
    (et au fait le score des alternatifs?)

  41. 41
    Guy dit:

    dudu 87 dit: 11 mars 2008 à 10:24 @DiGeo
    Bonjour
    Tu pourrais nous donner plus de renseignements sur ce manifeste. Qui est pilote, les signataires paraissent anonymes? Avant de m’embarquer, j’aime bien avoir des
    “bisquits”, si tu vois ce que je veux dire!
    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    En tant qu'un des initiateurs de ce manifeste, j'ai déjà répondu à ces questions.
    Il n'y a pas de "pilote" en particulier, cette pétition en forme de manifeste n'est qu'une simple initiative, totalement spontanée, de quelques militants ou sympathisants de gauche, dont je suis, qui n'a aucune autre intention que celles énoncées dans son contenu.
    Rien d'autre.
    D'autre part en cas d'interrogation, il est possible d'utiliser le formulaire : "Nous écrire directement".
    http://www.lesmedias.info/manifeste/

    Voir aussi ci-dessous les réponses précédentes que j'ai données ici dans d'autres sujets :

    - - - -
    - - - -

    Question :Peut on avoir des precisions sur le Collectif Renolet, à l’initiative de ceci.
    Merci.

    Réponse :Rien que quelques simples militants socialistes et de gauche, qui ont pensé ce texte et l’ont mis sous forme de manifeste, c’est tout.
    Je précise, tous honnétes dans cette démarche, mais qui simplement en ont marre d’un PS qui dérive.

    __________________________________________
    Stridences dit: 3 mars 2008 à 21:54 à Guy

    Question : “Auteur : Collectif Renolet”. C’est à dire ?

    Réponse : C’est à dire que c’est le nom de celui qui a déposée la pétition, tout simplement.
    Mais comme il n’a pas mis son prénom, ce qui n’était pas obligatoire, allez savoir pourquoi ça a été classé “collectif” par MesOpinions.com à l’inscription?
    J’ai pas d’explication.

    ___________________________________
    Stridences dit: 3 mars 2008 à 22:09 à Guy

    Question : Vous demandez pas mal d’informations aux éventuels signataires.
    Comprenez qu’il y ait certaine méfiance pour les confier à un auteur inconnu.

    Réponse : Il n’y a pas d’auteur inconnu, l’auteur et toutes ses coordonnées sont enregistrées par MesOpinions.com, c’est obligatoire.
    Et pas plus d’informations nécessaires que comme pour toute pétition ordinaire.
    Rien de plus.
    Sinon comment vérifier la sincérité des signataires ?

    Bien évidemment, seuls les prénoms apparaissent en public, il est normal que les noms des signataires soient protégés.

  42. 42
    Jean-Marc dit:

    @dudu87

    Bonjour Dudu, comment va? Les petits détours vers le coopératif et autres mots-clés ont-ils si tu as eu du temps pour chercher commencé à donner ce que tu attendais, ou du moins des pistes?

    Tu me poses deux questions.

    Répondre à la seconde est assez simple et rapide : je suis de manière très ferme pour une évolution du mode de désignation des leaders politiques qui tende à écarter les "professionels de la politique" et à les remplacer par des acteurs directement issus de la société civile.
    J'ai noté à ce sujet récemment l'engagement en politique de Lawrence Lessig, dont j'ai déjà parlé ici, et qui est le créateur des Creative Commons (ce lieu-blog de rassemblement des archéos-cocos de tout poil, s'ils n'étaient trop souvent recroquevillés sur leur mémoire et étaient plus tournés vers l'avenir immédiat, songerait à s'approprier le travail de ce monsieur, conceptuellement s'entend).

    La première question, concernant le couple "libéral-social", demanderait un long développement. J'ai des idées sur le sujet, qui reposent non pas seulement sur l'utilisation de l'Internet comme outil pour par exemple améliorer le débat comme tu le dis, mais bien au-delà sur l'utilisation du sens et des mécanismes inhérents à l'Internet pour développer une nouvelle gouvernance!
    Pour esquisser une réponse à ta question, disons en gros que je pense que le *libéralisme* (à ne pas confondre avec "les dérives et les excès d'un libéralisme incontrôlé"!) est le mode d'organisation économique et sociale le plus adapté à une société de la connaissance, complexe et tendant de facto vers plus d'autoorganisation.
    Ainsi, pour ne parler que de cet exemple, le succès de Google et l'échec de Quaero (création d'un moteur de recherche Européen concurrent), montre clairement que dans le cadre de l'économie des réseaux ou économie de la connaissance, c'est l'initiative personnelle et un contexte de type libéral et non dirigiste et planifié qui créent les succès ainsi que les innovations bénéfiques au collectif.
    Je crois toutefois que ce mode d'organisation qui a pour faire grossier tendance sur la base de la théorie des rendements croissants d'une part, et de la mondialisation entraînant de vastes opérations de fusions menant à de fausses situations concurrentielles d'autre part, nécessite évidemment la création de systèmes de régulation devant conserver ses qualités au système (et mettre fin à ces situtations de fausse concurrence, ainsi qu'à cette abhération du tout financier), et préserver des communs tels que des services dits publics.

    Concrètement, je cherche à travailler avec des gens sur ce sujet...

  43. 43
    julie dit:

    @Jean Marc

    autrefois, cela s'appelait la société d'économie sociale de marché (Soziale Marktwirtschaft cher à Ludwig Erhard, promoteur du miracle économique allemand d'après-guerre)
    Désolée pour revenir si loin en arrière, suffirait d'étudier pourquoi ce système ne marche plus aujourd'hui.
    mais on peut aussi reinventer la roue

  44. 44
    Claire Strime dit:

    "Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire" (Jean-Luc Mélenchon).

    Eh ben! "Lille : Martine Aubry s'allie avec le MoDem et les Verts
    LEMONDE.FR | 11.03.08 | 11h45 • Mis à jour le 11.03.08 | 11h45"

    Donc avec les pontes du ségolisme Rebsamen, Collomb, Guérini, ça en fait du monde, parmi les poids lourds du PS, qui s'allie avec le Modem.
    Parions que les autres seront traités d'archaïques, et notamment Delanoë (il peut dire adieu à 2012, le nouvelobs-lepoint-lexpress feront pas sa promo sans parler de TF1).
    Reste les nonistes de toujours qui de toute façon savaient qu'ils pouvaient faire 1 croix sur le soutien des médias de l'oligarchie européiste...mais bon faudra qu'ils assument leur "archaïsme".

  45. 45
    Jean-Marc dit:

    Ahlala... :(
    Cécité...!

    La logique est pourtant enfantine :

    1. Nous vivons une mutation économique et sociale majeure, qui s'appuie sur l'émergence des réseaux informatiques et aboutira à quelquechose qu'on peut appeler économie de la connaissance, mais peu importe le nom, elle sera très différente de celle de agricole ou industrielle ou même des services façon 60s.

    2. Calquer les concepts du passé sur notre contemporain, concepts issus par exemple de la révolution industrielle comme le fait Julie, ne mène nulle part si ce n'est au passé.

    3. Il faut inventer une économie politique des réseaux, et elle reposera sur les fondamentaux que sont les logiques sous-jacentes à l'Internet, qui n'est pas un outil, mais un modèle d'organisation!

  46. 46
    DiGeo dit:

    @ dudu 87 post 34

    Ton questionnement est tout à fait légitime et c'est Guy qui y répond en 41.
    Je ne suis pas un des initiateurs de cette pétition mais je trouve l'idée séduisante.
    J.L Mélenchon me parait être l'homme incontournable pour refonder une Gauche authentique et fédérer des sensibilités actuellement en errance.
    De toutes manières je crois que la collecte des signatures est sans risque si elle venait à capoter.
    Je me plais à rêver qu'elle soit une réussite pour tenter de sortir d'une léthargie qui n'a que trop duré.
    Je comprends tes réticences mais je ne vois pour ma part aucune raison objective pour ne pas tenter l'aventure!
    Pourrais-tu nous dire quelles sont les garanties que tu souhaiterais avoir?

  47. 47
    Laurane dit:

    @ terret bernard
    C'est pas gentil, ça, déjà que je tergiverse PS ou PRS, me soumettre d'autres dilemnes... Ca a déjà été chanté sur tous les tons, mais quand même, quel gâchis, cet éclatement de la gauche, qu'on ne soit pas fichu de rassembler nos forces.

  48. 48
    Paton dit:

    La seule raison d'être du Modem est de proposer un nouveau type de gouvernance basé sur le "recrutement des meilleurs" -de gauche et de droite- qui sont nombreux à vouloir une économie de marché (un peu) régulée. Ne cherchez pas à comprendre la différence "programmatique" entre le "nouveau centre", le Modem, une bonne partie de l'UMP et une partie du PS. Le Modem n'a pas de colonne vertébrale idéologique, c'est simplement une habile construction destinée à mettre ensemble des gens qui partagent grosso modo les mêmes convictions, mais qui sont malencontreusement engagés dans des firmes différentes. C'est le signe qu'il existe une sorte de parti informel unique, et le Modem voudrait rendre cela institutionnel. Le PS a donc le choix d'entrer ou non dans cette clarification Modemiste. Moi, je reste persuadé que le changement doit passer par un renouvellement à gauche. L'exemple de Die Linke est intéressant, puisqu'il fait pencher maintenant le SPD à gauche et imposera peut-être un renouvellement idéologique de ce parti. Sous Schroeder, n'oubions pas que la fameuse croissance allemande c'est faite en partie sur le dos des allemands eux-mêmes, qui ont vu leur niveau de vie baisser.

  49. 49
    Bernard dit:

    Pour le pouvoir, pour quelques places aux conseils municipaux, jetant par-dessus bord ses idées, ses valeurs, le PS vient de s’allier avec le Modem dans différentes villes. C’est la suite logique de la voie entrevue par Madame Royal à l’élection présidentielle et de sa proposition de nommer François Bayrou à Matignon sans consultation des militants PS, du parti.
    Mais ces accords sont d’une autre nature car même si les dirigeants socialistes ont du mal à l’assumer ils ne sont pas que de façade. Ce sont des accords de parti à parti qui iront bien plus loin que le second tour de dimanche.
    François Bayrou dont la stratégie était ni à droite ni à gauche dément celle-ci lorsqu’il s’allie avec Alain Juppé ou avec des socialistes. Et sa nouvelle stratégie devient : ou à droite ou à gauche pourvu qu’il y ait des places à prendre. On peut en dire autant du PS d’ailleurs.
    Mais il s’agit selon Madame Royal d’anticiper (défense de rire) « un nouvel alliage progressiste » allant des altermondialistes aux centristes. Comprenez : de Besancenot à Bayrou. Pour avoir lu le dernier livre dudit Bayrou « Projet d’espoir » je n’y ai nulle part trouvé quoi que ce soit sur la répartition des richesses chère à Besancenot. Passons.
    Nous voilà revenus au degré zéro de la politique où l’on fait abstraction des idées, d’un projet clair pour quelques strapontins, vieilles combinaisons d’appareils de la IV ème sur le dos des électeurs au service d’ambitions personnelles.
    Le paradoxe de ces alliances c’est que du côté PS elles se font avec le parti d’un homme, fort respectable au demeurant, qui n’hésite pas à Pau à se présenter comme l’adversaire dudit PS, qui a soutenu Alain Juppé à Bordeaux et qui, si il a existé à la présidentielle, peine à exister en tant que parti politique : le Modem au niveau national c’est 4% des voix bien cachées par les résultats des grandes villes.
    Ces alliances se font aussi à un moment où l’union de la gauche s’est assez bien comportée lors du dernier scrutin.
    Conclusion : j’ai toujours voté en fonction des idées et non des personnes et cela ma amené à voter contre Sarkozy au second tour. Mais si le PS se fout dorénavant des idées comme d’une guigne alors je voterai pour les personnes et donc sûrement plus jamais pour Ségolène (et d’autres) car je préfère de loin quelqu’un de droite qui s’assume à des gens qui n’ont de gauche que le nom, girouettes du monde des idées et avides de pouvoir.

  50. 50
    julie dit:

    @jean marc
    évidemment que je ne voyais pas pour demain un système "calquer" sur un modèle qui avait fait ses preuves hier, mais qui à son époque était nouveau, adapté à une situation exceptionnelle, à savoir l'après-guerre. Le système, basé sur le consensus et l'équilibre, aidé par la compétition avec l'économie collectiviste de l'autre Allemagne
    a fait long feu depuis la chute du mur.
    J'ai compare cependant le projet sur lequel tu voudrais travailler à cette idée de consensus + équilibre à ton idée des réseaux.
    Mais les conditions sociales, sont-elles les mêmes? Ton approche serait plutôt celle d'Attali,depuis des longues années il prêche dans ton sens.
    L'article de Jacques Barrot (lien envoyé par Claire Strime dans le post précédent)dans les Echos fait une excellente analyse de cet impasse du tout immatériel, sans pour autant nous donner des réponses.
    Ceci reste notre travail, à gauche, faut tout de même pas lui demander ça en plus!
    J'espère que cela est plus clair maintenant.

    @Paton
    sur Die Linke et sa capacité à faire évoluer le SPD, c'est loin d'être gagné, la bagarre est ferroce, les médias comme en France quasi unanimes pour condamner un rapprochement et au sein du SPD ça vole dans tous les sens un peu comme ici.
    un lien pour sentir l'ambiance:
    http://www.dw-world.de/dw/article/0,2144,3185133,00.html
    La bonne nouvelle: ça bouge!

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive