29sept 15

De retour de Laguiole

Ce billet a été lu 21 083 fois.

Je viens de passer cinq jours en Aveyron. À Laguiole. On trouvera ici un lien qui renvoie aux aventures que cette localité de 1200 habitants en pleine reprise de son activité coutelière a vécu autour de l’appropriation privée de la marque «Laguiole». Je m’en étais mêlé tant elle est caractéristique des enjeux de notre temps autour de la question des appellations d’origine contrôlées, des noms de domaine et des brevets.

IMG_1688

En fait si j’ai été magnifiquement reçu pour la visite de la coutellerie «les Forges de Laguiole» je n’étais pas venu pour cela. Je me suis retiré sur le rebord de l’Aubrac pour préparer l’édition de poche de L’Ère du peuple.

J’en dis un mot en rapport avec les épisodes du moment. Puis je parle du bombardement de la Syrie par l’aviation de notre pays sur l’ordre de François Hollande. Et enfin, pour cette fois-ci, un mot sur ce que la nomination du prochain gouverneur de la banque de France veut dire et montre…

L'Ère du peuple, deuxième version

Il est davantage que d’autres de mes livres. Il est déjà paru en septembre 2014. Je l’ai écrit pendu aux attentes des nouvelles de la santé de François Delapierre, quand on ne savait pas encore si son mal était mortel ou pas. J’avais prévu de le relire avec lui. Cela ne s’est pas fait. Il s’est quand même déjà très bien vendu en dépit de ses nombreux défauts et notamment celui de n’être pas toujours très fluide à la lecture ! L’édition de poche est prévue pour février prochain. J’avais décidé de reprendre sérieusement la rédaction pour alléger le style et simplifier mon exposé. Ce livre est en effet pour moi une sorte de manifeste qui présente la révolution citoyenne et l’Écosocialisme à partir des réalités nouvelles du monde. Une terrible contrainte de longueur maximum pesait sur moi si je voulais que le prix reste au niveau modeste que j’ai demandé.

J’ai déjà prolongé le travail de recherche autour des thèmes du livre. On en trouve le résultat sur ce blog dans les « bonus » de « L'Ère du peuple ». Mais je voudrais éviter d’en faire un livre trop « théorique ». Mon projet est de présenter dans un même texte de façon aussi ramassée que possible les liens qui unissent divers aspects majeurs, selon moi, de la réalité nouvelle de notre monde, souvent rendus invisibles peut-être du fait que nous y sommes déjà très immergés. En fait, le livre peut fonctionner comme un outil de prise de conscience pour ceux qui cherchent une grille de lecture globale et documentée sur leur époque. C’est le but en tous cas. Pour rester plus concentré sur cet objectif, j’ai décidé d’élaguer du texte tout ce qui concerne le bilan de François Hollande car il me semble que la cause est entendue et que je perds de la place pour rien.

laguiole 4

Ce petit chapitre me conduit à recommander à qui me lit et mène avec moi le dialogue muet qui est le propre de ce type de lecture, un document que je crois intéressant. En 2012, j’ai participé à une conférence à Buenos Aires à l’invitation du Secrétariat d’État à la culture et de la revue « Débat et Combat » d’Ernesto Laclau et Chantal Mouffe. Le texte de mon intervention a déjà été publié sur ce blog en français et en espagnol. Mais j’avais totalement oublié que la revue m’avait ensuite proposé un entretien croisé avec Ernesto et Chantal. Ce texte a été publié et j’en ai reçu l’information il y a quelques semaines seulement. Mes amis l’ont traduit et je le publie aussi sur ce blog avant de le proposer à la revue qui le voudra si cela lui parait avoir de l’intérêt. Bien sûr pour moi ce n’est pas rien que d’avoir une telle trace d’un échange avec ces deux penseurs et notamment Ernesto Laclau hélas décédé en avril 2014. Mais pour les personnes que le débat sur les stratégies de la nouvelle gauche pour la conquête politique du pouvoir intéresse il y a matière à piocher… Ici il est notamment question du populisme, des hégémonies culturelles et de la « construction du peuple politique », thèmes qui sont aussi les pivots de mon livre L’Ère du peuple. D’ailleurs, la trame de mon exposé à Buenos Aires a fourni la base de ce livre.

Si je traite de tout cela ici, c’est pour dire d’une autre façon combien je déplore qu’en France le débat sur les stratégies et leurs fondements soit aussi lamentablement enfermés dans les frontières de quelques personnalités « bien de chez nous », sans aucune ouverture sur les dialogues qui sont noués depuis des années de part et d’autres de l’Atlantique. Et pour dire mieux : comme il est dommage que les intellectuels « qui inspirent la gauche radicale » en France soient résumés dans les médias aux cas improbables des agitations de Michel Onfray ou Jacques Sapir, qui quels que soient leurs mérites, qu’on les aime ou pas, ne sont pas du tout représentatifs des débats qui ont animé « l’autre gauche » ou « la gauche radicale ». Cette gauche que « Le Monde diplomatique », « Politis », « l’Humanité », Attac, la Fondation Copernic, Bourdieu, Mordillat, Accardo, Généreux, Lordon (et pour moi le lumineux Henri Peña Ruiz) et combien d’autres à qui je demande pardon d’arrêter ma liste là, ont maintenue et fécondée pendant les terribles années du libéralisme triomphant.  

Hollande, le bombardier errant

Sans mandat du Parlement  français ni d'aucune instance internationale, François Hollande a décidé depuis dimanche des bombardements dans l'Ouest de la Syrie. Le concept de « légitime défense » invoqué par Valls pour les justifier est sans aucun fondement juridique sérieux. Mais il créé un précédent extrêmement dangereux dans la région comme dans le reste du monde.

laguiole 2

Ces frappes sont aussi inutiles qu'illégales. Voir les 215 frappes effectuées en Irak. 800 militaires français sont mobilisés pour cela. Aucune amélioration n’est constatée. Pourrait-il y en avoir en l’absence de pouvoir politique stable et légitime depuis la destruction de l'État irakien par les États-uniens ? Le militaire sans le politique ne règle jamais rien. Mais on voit bien quelle escalade est commencée. À peine les frappes françaises avaient-elles commencé que PS et droite évoquaient la nécessité d’envoyer des troupes au sol ! C'est avouer dès le début que les frappes ne permettront pas d'atteindre les objectifs recherchés. D'ailleurs, on peine à identifier un objectif concret dans le puits sans fond que représente « la guerre contre le terrorisme » là où se déroule un conflit entre puissances régionales. La ligne d’action de François Hollande est donc une suite de virevoltes que les faits rattrapent pour ridiculiser notre pays. Après avoir voulu bombarder l’armée syrienne de Bachar el Assad qui affrontait les bandes armées du type Daech, le voici rendu à bombarder Daech tout en reprenant à son compte ses objectifs de renversement du pouvoir en place ! 

Comme l'a noté Hubert Védrine sur France-Inter, « la stratégie occidentale en Syrie est un échec ». Il a raison d'ajouter qu'« on n'aurait jamais dû écarter la Russie d'un éventuel processus ». Et de pointer la responsabilité de la Turquie d'Erdogan et des familles régnantes du Golfe dans le financement de Daech. Les États-Unis pensaient régler les problèmes en armant 5000 supplétifs locaux. C’est d’ores et déjà un échec humiliant. Instables et confus, 25 % de l'équipement de ces « rebelles » est désormais aux mains de groupes alliés avec Daech de l’aveu de l’armée américaine.

Dans cet orient compliqué, seules fonctionnent les idées simples. La France doit suivre son intérêt. L’intérêt de notre pays est que la région retrouve de la stabilité et de la paix. C’est l’essentiel de ce que demandent les populations concernées au bout de deux ans de guerres qui ont détruit la société. En aucun cas Daech, ou un de ses avatars, ne doit gagner et diriger la Syrie. À mon avis, la méthode pour y parvenir est davantage du côté des propositions russes que des foucades nord-américaines ou des règlements de compte des puissances régionales. 

Que cela nous plaise ou pas, il n'y a pas d'issue en Syrie dans la poursuite de la déstabilisation de ce qui reste de l'État. Il faut donc discuter avec le gouvernement syrien. D'ailleurs, ce n'est plus seulement la Russie qui le dit mais désormais aussi l'Allemagne de Merkel. Elle a affirmé mercredi : « il est nécessaire que le président Bachar al-Assad soit impliqué dans des négociations ». Dans le grand jeu mondial, la partie qui se joue en Syrie en recoupe d’autres ailleurs. Notamment en Europe. En se coupant du dialogue avec les Russes, Hollande renforce aussi le poids de l’Allemagne sur le vieux continent. La stratégie de Hollande aggrave chaque jour davantage l’isolement et l’exposition de notre pays sans aucun retour positif discernable.

La Finance est son amie !

Mardi 29 septembre, les commissions des finances du Sénat et de l’Assemblée nationale auditionnent M. François Villeroy de Galhau. François Hollande propose qu’il soit le prochain gouverneur de la Banque de France. Avant que sa nomination soit effective, les commissions parlementaires ont le pouvoir constitutionnel de refuser cette nomination. Elles doivent le faire.

Un collectif de 150 économistes conteste cette nomination. Ils pointent le risque de conflit d’intérêts. Pourquoi ? Parce que François Villeroy de Galhau était jusqu’à il y a peu l’un des principaux dirigeants de la première banque privée française BNP Paribas. Il en a été le directeur-général délégué pendant quatre ans, de fin 2011 au début de cette année. Auparavant, il a été le dirigeant de la filiale de BNP spécialisé dans le crédit à la consommation, Cetelem, puis le responsable de la banque de détail du groupe. Préparant la nomination au poste de gouverneur, le gouvernement lui a proposé en mars une mission opportune pour lui permettre de quitter BNP quelques mois avant d’être nommé.

laguiole 1

Le risque de conflit d’intérêts est évident. En effet, ses fonctions passées sont directement en lien avec le rôle et les pouvoirs du gouverneur de la Banque de France. Il préside l’Autorité de contrôle prudentielle et de résolution, chargé de superviser le respect des règles applicables aux banques et assurances et de proposer les plans de secours en cas de faillite bancaire. Il préside aussi le comité de médiation bancaire chargé d’intervenir en cas de litige entre les banques et leurs clients. La Banque de France traite aussi les situations de surendettement, souvent liées à des crédits à la consommation comme ceux qu’a pu proposer François Villeroy de Galhau du temps où il dirigeait Cetelem.

François Villeroy de Galhau est un parfait représentant de l’oligarchie. Diplômé de polytechnique et de l’ENA, membre de l’inspection des Finances, il a été un temps haut fonctionnaire au ministère des Finances et directeur de cabinet de ministres PS dont Dominique Strauss-Kahn. Puis il est passé dans la finance pendant dix ans avant de se préparer à revenir dans le giron de l’État pour un gros poste.

Il répond évidemment à un autre critère incontournable : il est parfaitement intégré à l’eurocratie puisqu’il a été conseiller financier de la représentation permanente de la France à Bruxelles dans les années 1990. En effet, du fait de l’euro, le gouverneur de la Banque de France participe aux réunions de la Banque centrale européenne (BCE). La Banque de France applique en France les décisions de la BCE. Mais la voix du gouverneur de la Banque de France pèse fortement au sein de la BCE. Pour des raisons historiques mais aussi pour des raisons très matérielles : près de 20% de la masse monétaire en euro dans la zone euro est gérée par des institutions financières et monétaires françaises. On ne fait pas l’euro sans la France ! Bien sûr, la Banque de France comme la BCE et leurs gouverneurs sont censés être « indépendants ». En fait, ils sont « indépendants » du peuple et agissent dans les intérêts de la finance. On a ainsi vu régulièrement le gouverneur sortant de la Banque de France Christian Noyer, ou son homologue allemand, demander plus d’austérité en France ou en Grèce.

Comme on l’a vu à propos de la Grèce cet été, la Banque centrale européenne et l’euro ont été confisqués par Angela Merkel et les partisans de l’ordolibéralisme. La BCE a agi comme une instance politique menant un combat pour étouffer le gouvernement et l’économie grecque. François Hollande n’a pas plus prévu de changer cela que cet été au moment du coup d’état financier contre la Grèce.

Grâce à François Hollande l’oligarchie financière va conserver la mainmise sur la Banque de France. Mais cette fois-ci, sans même avoir à combattre. La proposition de nommer François Villeroy de Galhau est un nouveau symbole de la mainmise de la finance sur la politique monétaire. Pour défendre sa nomination, trois anciens gouverneurs de la Banque de France ont pris la plume. Michel Camdessus, Jean-Claude Trichet et Jacques de Larosière expliquent que le « parcours mixte » entre privé et public n’est pas rare à l’étranger. Et en défense de François Villeroy de Galhau, ils citent… Mario Draghi, actuel gouverneur de la Banque centrale européenne et ancien financier de la banque d’affaires véreuse Goldman Sachs !

En Europe comme en France, la Banque centrale, et avec elle la monnaie, est aujourd’hui privatisée au service de la finance et des capitalistes allemands. Mais elles n’appartiennent ni à Merkel ni à l’oligarchie ! En France avec la 6e République comme en Europe avec notre Plan B, plaçons la banque centrale et la monnaie sous contrôle démocratique ! La Banque de France appartient à la Nation !


53 commentaires à “De retour de Laguiole”

Pages : [1] 2 »

  1. 1
    Polocartes dit:

    Excellent comme d'habitude ! Merci pour ces lignes Jean-Luc

  2. 2
    JeanLouis dit:

    Un commentaire sur votre communiqué Volskwagen. Attention au simplisme technique, ce n'est pas sur que ce soit le seul constructeur agissant ainsi, même si je sais par une longue expérience industrielle personnelle ce qu'est la soit disant qualité allemande.
    Et quelque chose qui n'a rien avoir. Il est quand même attristant de voir à quel point vous avez eu raison sur nombre de sujets internes ou internationaux bien avant beaucoup d'autres et combien votre voix est muselée quand elle n'est pas tournée en ridicule par les media. Comment faire pour "passer la rampe". Il vous en faut du courage.

  3. 3
    Poncet dit:

    Bien entendu on ne peut pas charger Volkswagen et disculper les autres, et certainement pas avec des arguments patriotiques. D'abord, parce qu'une "personne morale" n'a pas de morale : elle agit suivant son intérêt principal qui est de continuer à exister. Ensuite, parce que l'équipementier qui a fourni à Volkswagen le moyen de tricher l'a sans doute proposé à d'autres, qui se sont peut-être laissé tenté. A ce stade, tous suspects ! Ce n'est certainement pas le moment de défendre nos constructeurs ; un minimum de prudence et de réserve s'impose.

  4. 4
    PG dit:

    Cher monsieur Mélenchon
    Chaque jour la première visite que je fais sur mon ordinateur vous est réservé. Et pour mon plus grand bonheur je découvre ce matin votre nouveau billet. Toujours aussi excellent que d’habitude des infos très importantes pour la citoyenne modeste que je suis. Je suis pressée de pouvoir prendre possession du nouveau livre "l'ère du peuple" nouvelle version. Je viens de terminer "le hareng de Bismark" et j'avoue tomber de haut en apprenant ce qu'est la véritable Allemagne. Je ne suis pas seule à avoir été surprise par leurs agissements. Dire que ce pays est le modèle de référence de notre gouvernement. De jour en jour tout ce que vous avez dit se révèle juste. Finalement, ils se décident à parler avec monsieur Poutine depuis le début vous aviez dit l'importance que cela avait. La sixième république devient de plus en plus urgente. Vive le M6R. Bon courage et merci de nous ouvrir ainsi les yeux sur la politique et ses méfaits. Depuis 2012 vous êtes resté "Votez Mélenchon". Amitiés.

  5. 5
    Nicks dit:

    La France se vide peu à peu de son sens sous l'action conjuguée des néolibéraux de tous bords. Plus de modèle d'intégration, plus d'industrie, plus de services publics et plus de diplomatie. L'urgence est réellement de traiter la question de la souveraineté car c'est bien la condition pour que les citoyens existent. Macron prétend que l'élection ne doit plus être un préalable à l'accession au gouvernement, que c'est un cursus de l'ancien temps. Une façon de faire du neuf avec l'Ancien Régime sans doute. Il est urgent que la population se saisisse de son pouvoir avant d'être définitivement sous le joug de ces tristes sires.

  6. 6
    mel dit:

    Merci encore, pour tous vos textes. Très bien expliqué le coup de la Banque de France, c'est très important.

  7. 7
    Hélène Lacheret dit:

    Oui, il vous en faut du courage ! Et heureusement que vous en avez parce que nous, au quotidien, des fois, nous aurions tendance à être plutôt découragés. Alors on se réconforte avec votre courage et on reprend la lutte… Merci !

  8. 8
    Paul dit:

    J'espère que les bourgeois futurs oligarques de l'IEP de Lille vous feront un accueil digne.

  9. 9
    delcourt dit:

    Jean-Luc Mélenchon donnera ce mardi soir une conférence à Sciences Po Lille. Il en profitera pour voir les chefs de file des trois partis de la gauche alternative et plaider pour une liste d’union aux régionales. Dans nos colonnes, il prévient les réticents au rassemblement : « En 2017 pas question d’épuiser nos forces dans une mariolade. »
    Vous êtes du Nord, du Pas-de-Calais, de l'Oise, de l'Aisne ou de la Somme, pour pousser l'union et le rassemblement en Nord-Pas-de-Calais/Picardie, n'hésitez pas à soutenir cette initiative citoyenne.

  10. 10
    Volodia dit:

    La France était forte et noble quand elle s'opposait avec sagesse et avec vigueur à la guerre d'agression US contre l'Irak.
    Depuis, Sarkozy et Hollande, les frères siamois de l'OTAN, ont fait de notre pays l'un des caniches les plus ridicules et les plus aboyants de l'Oncle Sam. Le chaos partout, la guerre partout, la raison nulle part, voilà ce qui semble être la nouvelle devise des milieux dirigeants (politiques, économiques et militaires) des deux côtés de l'Atlantique Nord.
    Que fait notre Peuple fier, notre belle Nation dans cette galère ? Où nous conduira la soumission aveugle des élites françaises aux folies de l'Empire ? Sur le seuil de la guerre nucléaire, peut-être... car le danger, désormais, se mesure ainsi. C'est pourquoi, Jean-Luc, oui, être révolutionnaire aujourd'hui c'est être en même temps un indépendantiste français !

  11. 11
    jean ai marre dit:

    L'air de l'Aveyron a manifestement du bon sur notre camarade. Je focalise sur un point particulier : la critique sur la présentation des stratégies. Ce point est fondamental, il permet de comprendre comment nous sommes enfermés, ligotés dans des schémas de pensées, et comme on ne nous demande jamais notre avis, il y a pas débat. Le numérique permettra, plutôt devrait permettre de développer le sens critique, si les décideurs laissent la possibilité aux citoyens de s'exprimer. Les propos exprimés par notre leader, je les rattache à l'action journalistique. Les journaleux sont des animateurs, sans travail d'investigation, la preuve cette " journaleuse " de canal qui parle de vérité...
    Pour revenir aux stratégies, la situation Grecque est éclairante. Voila un gouvernement qui réussit en faisant voter le peuple à avoir une majorité pour voter les contraintes voulues par les prédateurs de Bruxelles. Je rapproche cette stratégie avec celle qui a été développée dans d'autres pays, le dernier l'Afrique du Sud, pour faire admettre les lois du marché, quitte à renier les principes initiaux ! C'est la stratégie du choc développée par Noamie Klein.

  12. 12
    Palumbo Viviane dit:

    Cher JL, non je n'ai pas trouvé l'ère du peuple difficile à lire mais il est vrai que je suis diplômée en langue française et que je te connais un peu au travers de pratiquement tous tes livres et discours ou interventions donc pas besoin de décryptage ! Alors je vais juste citer la fin de ce livre que j'ai dévoré et continue de dévorer car il m'est d'une aide précieuse pour les débats du m6r.fr auquel j'appartiens depuis le début de l'aventure. Citation de J. Jaurès "Nous savons par une expérience qui s'appelle la Révolution Française qu'il ne faut jamais désespérer et qu'un jour ou l'autre, dans notre pays de France, la grandeur des événements répond à la grandeur de la pensée !" Allez camarade ne lâchons rien, jamais !

  13. 13
    Adrien dit:

    Merci pour ce billet attendu comme toujours.[...]
    Le PG peut ne pas exiger des têtes de liste, mais le PC n'en fait qu'à sa tête, à se demander s'il souhaite la victoire du FdG ?
    "Que le PC ait un nombre d’élus correspondant à sa force est normal mais la tête liste ne peut être un point de blocage pour un parti aussi puissant !" "En Île-de-France, c’est l’inverse. Avant la campagne, le PCF annonce déjà le ralliement au deuxième tour."
    Pourtant JL Mélenchon a été suffisamment clair dans son discours de la fête de l'Huma. "N'obligez pas les gens à porter votre casquette pour entrer dans votre cortège."

  14. 14
    Donato Di Cesare dit:

    Si seulement, chez nous en Auvergnes-Rhône-Alpes, le PC pouvait se rallier au Rassemblement Citoyens Ecologique et solidaire, ça aurait de la gueule et ainsi rassemblé nous pourrions battre le PS. Dommage!

  15. 15
    maximilien R dit:

    Le PCF un parti puissant ! Je n'aurais pas la cruauté de rappeler les scores de R.Hue et M.G Buffet aux présidentielles avant les 11% de 2012. Sans le FdG le PCF aurait disparu de la scène politique, c'est un constat et leur planche de salut, il semble parfois l'oublier et il faudrait le leur rappeler gentiment.

  16. 16
    TItoune dit:

    Merci Jean Luc, plus rien ne nous étonne à présent, pourquoi ce gouvernement se gênerait ? Il ne rencontre pas d'opposition, pas de réaction du peuple de gauche assez puissante pour le faire fléchir. Notre incapacité a nous entendre pour partir aux élections régionales est déplorable et ceux qui vont trinquer les plus fragiles une fois de plus, depuis quand l'union ne fait plus la force ? Nous sommes nombreux à perdre espoir et courage car nous tous voulions ce rêve possible, une gauche digne et fière de son histoire pour toujours plus de progrès sociale, quel gâchis !

  17. 17
    NICO 75 dit:

    Vous n'avez encore rien compris. Mettez les quelques désaccords de coté et faite partout des liste de large rassemblement. Il faut que l'on passe devant le PS. Alors l'union partout. C'est la seul façon de mettre en échec leur politique. On lâche rien.

  18. 18
    Wilson dit:

    J'ai lu l'entretien avec EL et CHM. Mais qui est populiste ? Notre Jean-Luc Mélenchon qui parle au peuple toute l'année, à son coeur, à son intelligence, ou les Sarkozy et Hollande qui lui parle seulement en période électorale ? Les mots ont le sens que l'on veut bien, bien leur donner.

  19. 19
    melle delavalliere dit:

    Mr Mélenchon cela fait longtemps que vous avez rien posté. J'avais vraiment hâte de lire ce que vous pensez actuellement du climat politique. On peut pas dire qu'il est au beau fixe ! Oui la France se défoule en frappant la Syrie dans le vent, encore de l'argent perdu alors qu'ils arrêtent pas de nous bassiner avec cette histoire de récupérer de l'argent par la par ci. Il faut que la France se mêle un peu de ces affaires !

  20. 20
    froissart olivier dit:

    @Maximilien R,
    Je suis désolé de t'apprendre cher Maximilien que le PC reste puissant. Que le Front de Gauche, lui, n'existerait sans doute pas ou plus sans le PC. La base militante du PC est bien plus forte. L'ancrage du PC est nettement supérieure au FG. Je t'invite à jouer l'union plutôt que l'inverse faute de quoi à terme il n'existera plus ni FG ni PC. A bon entendeur.

  21. 21
    Pierre Pifpoche dit:

    Il est bien qu'une deuxième version du livre "l'ère du peuple", allégée et reprofilée, vienne à paraître. Avec moins de François Hollande et un style encore peaufiné. Cela me paraît une très belle et très bonne initiative. Quant à la politique étrangère de Hollande, c'est vraiment risible, sinon pitoyable.

  22. 22
    lilou45 dit:

    @ Froissart Olivier (20).
    Actuellement le PCF joue un jeu dangereux. Dans le Loiret les militants se sont prononcés à 63% pour une fusion de nos listes avec celles du PS au deuxième tour des régionales. Le problème des camarades qui sont contre cette option est : comment faire campagne, que dire aux électeurs, au premier tour nous votons contre la politique du PS et au second on vote pour eux. Que vont comprendre les électeurs ? En matière d'union nous ne montrons pas l'exemple. Ce qui est plus grave c'est le fait qu'au deuxième tour notre liste sera "PCF - Front de gauche" ce qui va discréditer le PCF et le Front de gauche, en sachant que les candidats ne sont que PCF. Il est regrettable de mener le Front de gauche dans cette galère pour récolter d'hypothétiques strapontins car le PS va prendre une branlée mémorable. Voila comment le PCF va perdre sont encrage dans le peuple et sa force militante. Je suis attristé de voir mon parti s'autodétruire et la cause du peuple faire marche arrière.

  23. 23
    luluc dit:

    Je vous recommande le discours de JL Mélenchon du 29/09/2015 a Sciences-Po de Lille sur son ouvrage "L'ère du Peuple".

  24. 24
    breteau jean claude dit:

    vw n'est pas un cas isolé en Europe et en France. La volonté de Sarko de protéger les patrons voyous que son sosie poursuit fait qu'en notre beau pays, les actions de groupe ne sont pas possibles pour les entreprises de l'environnement ou de santé (merci Hamon). C'est pourtant parmi celles-ci que sévissent les bandits de la distribution de l'eau, n'ayant rien à envier à la mafia (heureux actionnaires) Quand aux banques...

  25. 25
    Francis dit:

    Mme Pompili vient d'annoncer son départ de EELV. Le terrain s'éclaircit de jour en jour dans ce parti qui avait été accaparé par des carriéristes. Puisse EELV redevenir un parti de militants comme devrait le faire le PCF qui se fourvoie depuis des lustres dans une stratégie en zigzag. Un pied dedans et un pied dehors. JL Mélenchon a raison de mettre les pieds dans le plat en précisant que l'unité ce n'est pas à la carte, quand ça arrange.

  26. 26
    Yaer dit:

    Intéressant, mais, comme d'habitude j'ai envie de dire. Vous faîtes preuve de bon sens et de raisonnements logiques, ce qui manque cruellement, que ce soit à la télé, à la radio. Vous redonnez espoir et envie de s'intéresser à la politique. N'écoutez pas vos alliés qui ne seraient rien sans votre verve, vos qualités tribuniciennes, votre humour et votre sens de la répartie, votre culture (rare chez les politiques) économique, littéraire, politique, philosophique... Je crois profondément que la Gauche du XXIe siècle a besoin d'un grand homme, et que vous êtes celui-ci. Ou alors elle sera condamnée à faire 2 ou 3% avec un candidat fantôme comme Pierre Laurent, Chassaigne et compagnie, et s'éteindra lentement et définitivement. J'espère que vous serez candidat en 2017, Mélenchon président... ou rien !

  27. 27
    Fulgence dit:

    En Ile de France, hors de question de faire campagne et de voter pour une liste menée par un individu qui se vante de fusionner avec le PS au second tour ! Les municipales ont déjà suffisamment décrédibilisé le FdG, favorisé l'abstention et le vote FN. Si certains veulent se suicider, ce sera sans moi, et je ne pense pas être une exception, loin de là. Reculer, c'est toujours pour mieux sauter !

  28. 28
    dumas catherine dit:

    Les élections ce ne sera pas pour moi. Aucune réponse de la mairie. C'est terrible de voir qu'en UK les gens se réunissent en force autour d'un homme agréable et qu'en France rien ne se passe. De plus il nous faut subir des réflexions grotesques d'une personne que je nommerai pas tellement elle fait honte à son pays. Que deviendront nos APL ? Il faut que tous nous nous réveillons sinon je crains un terrible sort aux pauvres. Monsieur Mélenchon vous êtes notre seul espoir.

  29. 29
    Francis dit:

    Monsieur Mélenchon, nous sommes nombreux à suivre votre réflexion théorique. Votre approche de la nouvelle situation du monde est à mes yeux la plus juste qui soit proposée par les intellectuels de notre temps. Je pense qu'il faut maintenant passer à un niveau supérieur de la lutte idéologique et que tous ceux qui se reconnaissent dans votre réflexion se regroupent pour faire avancer ces idées. Il faut à mon sens sortir du marigot politicien des petites phrases, des petits intérêts de partis et consacrer son temps (qui coule....trop vite) à faire grandir les thèses de l'éco socialisme comme une nécessité vitale. Vous êtes un espoir pour nombre d'entre nous, plus en qualité de penseur et lanceur d'idées qu'en qualité de responsable politique. Forcément la politique au jour le jour ne peut être que mesquine et altère l'image de qui s'y consacre. Comme vous l'expliquez si bien dans vos conférences, il faut se réapproprier le temps long. Et cela passe inévitablement par des choix, des priorités dans l'utilisation de celui-ci. L'essentiel aujourd'hui c'est d'unir tous ceux qui veulent sauver la planète, la jeunesse en premier lieu car son avenir en dépend.

  30. 30
    GUILLAMOT dit:

    C'est dommage de ne pas réecrire les pages de 17 à 31 du premier "l'ere du peuple" dans le nouveau livre. Ces pages montrent les trahisons de Hollande des espoirs attendus par les gens de gauche, par les progressistes. Quel espoir d'avoir la retraite à 66 ans.

  31. 31
    françois 70 dit:

    Une liste conduite par Laurent en IDF va faire un score lamentable qui réjouira la solférigarchie. C'est une erreur de penser qu'il faut manger son chapeau aujourd'hui en pensant à 2017. Cette élection n'est pas gagnable sur une ligne d'adaptation capitularde incarnée par la direction du PCF. Seule une ligne de rupture rencontrera l'électorat populaire.

  32. 32
    pdef12 dit:

    "Le militaire sans le politique ne règle jamais rien"

    Georges Clémenceau, qui n'avait rien d'un pacifiste l'avait dit d'une autre manière : "On peut tout faire avec une baïonnette sauf s'assoir dessus"

  33. 33
    gege dit:

    Tout à fait d'accord avec @26 et @31. La stratégie des municipales, des régionales, ça suffit maintenant : unité tout seul au premier tour pour inclure une èniéme réunion au second avec ce qu'on peut appeler une droite camouflée, c'est fini !

  34. 34
    Donato Di Cesare dit:

    Sept économistes dont Piketti et Stiglitz ont acceptés de devenir les conseillés économiques de Jeremy Corbyn. Ce programme, plein de bon sens, ressemble fortement au notre. Alléluia !

  35. 35
    Michel Matain dit:

    @ 33 gege
    ça suffit maintenant : unité tout seul au premier tour

    Je croyais que pour réaliser l'unité il fallait être deux au minimum, et deux qui justement ne sont pas d'accord sur tout, ce qui amène chacun à faire des concessions. "L'unité tout seul", je ne connaissais pas encore. Je vais ranger cette bonne idée avec les "le parti se renforce en s'épurant", "il s'est exclu de lui-même", "le bilan globalement positif" et autre perles.

  36. 36
    Vassivière dit:

    @37 Michel Matain
    A ranger également dans la liste des bonnes idées "et autres perles" l'affirmation, confirmée hier, que notre tête de liste IDF est la personnalité la plus emblématique du combat que nous menons depuis 2012. Jusqu'à présent le niveau de "concession" du PC a été faible, pas de doute qu'il dirigera cette liste dans un esprit d'écoute, d'ouverture et de respect des autres tendances. Vaste programme !

  37. 37
    françois 70 dit:

    Selon la logique qui a conduit à se ranger derrière "le tireur dans le dos" Laurent, il aurait fallu renoncer à la candidature de Danielle Simonet à Paris et se plier aux oukases des Brossat et autres "solfériniens de l'extérieur". Nous avions eu raison de ne pas céder, le résultat de Danielle l'a prouvé !

  38. 38
    berthier.gilbert dit:

    Enfin une sage décision en Ile de France pour les régionales. Les forces militantes du PCF justifient la tête de liste de P Laurent. Je relève avec inquiétude l'hostilité des intervenants affichée à l'égard du PCF. Rien à dire sur EELV ? C'est super le capitalisme version bio ?

  39. 39
    christiane 60 dit:

    J'ai lu d'une traite "L'ére du peuple" dont j'ai apprécié, en plus du contenu, la clarté. C'est un ouvrage d'une lecture très abordable.
    D'accord avec @Michel 39, j'ai assisté à des réunions départementales où j'ai vu et entendu des camarades PCF déterminés à faire l'union et proposant des têtes de listes, tentant d'aplanir toutes les difficultés. Mais on nous balade de réunions en coups de téléphone, de "oui" puis de "non". La situation pourrit sur place, la campagne est au point mort, la visibilité de nos forces s'affaiblit. Quel est le ver dans le fruit ? EELV ! Voilà un parti invité qui se conduit très mal : il leur faut toutes les têtes de listes, ils se fichent du programme anti-austérité, ils proposent que tout tourne sur la Cop 21 et uniquement cela. Et que font les camarades du PG ? La valse hésitation puis un choix : EELV plutôt que leurs partenaires du FdG qui est en train de mourir de sa belle mort. Tout cela pour dire que "les coupables" ne sont pas toujours les mêmes, et que chacun se trompe à son tour. Comment rattraper cela ? On reste malgré tout encore ouverts et on espère. Si Jean-Luc s'en mêle, peut-être.

  40. 40
    André dit:

    Vivement qu'on en ait fini avec les élections régionales et tout le parfum de politicaillerie que sa prétendue préparation répand et contribue puissamment à augmenter le nombre de citoyens qui ne veulent plus entendre parler d'élections et à conforter les doutes de ceux qui veulent croire (encore) à la possibilité d'un autre fonctionnement !

  41. 41
    Sylvain dit:

    La France est dans une grande crise de confiance et les Français n'en peuvent plus d'être poignardés dans le dos par un président, certes moins en représentation que le précédent, mais tout aussi disposé à trahir son peuple au profit de son "amie" la finance. Différence entre "blingbling" et "normal 1er" ? Subtile. L'un vous jette à la figure son amour du fric, l'autre le cache soigneusement. Aucun pour redémarrer les moteurs de la conquête de notre avenir et le doute qui finit par s'inscrire dans le marbre de l'angoisse des familles. L'ère du peuple a sonné en raison de l'urgence. D'autant que, selon une étude réalisée par l’Institut d’Etudes de sécurité de l’Union européenne, si l'armée recrute massivement, ce serait pour préparer aux émeutes sociales. Une milice aux frais du contribuable pour frapper le contribuable ! Et on devrait rester gentiment alignés en attendant les coups de matraque ou pire encore ? Drôle d'avenir.

  42. 42
    Jauresist dit:

    @JL Mélenchon
    Sur la Syrie, je vous accorde qu'il faut associer le camp de El-Assad aux négociations pour trouver une issue au chaos. Il faut préserver ce qu'il reste d'Etat OK. Ceci dit, comme le défend D.Sieffert dans Politis, une solution politique en Syrie passe incontournablement par le départ de Bachar el-Assad. Celui-ci a trop torturé et endeuillé son peuple.
    Et il ne faut pas faire passer la Russie pour raisonnable dans cette affaire. Depuis le début avec son veto, elle est responsable de l'aggravation de ce conflit qui était au départ une contestation politique populaire et non une guerre. Poutine n'est pas un diplomate soucieux de la paix dans le monde. Son soutien à Assad, c'est en premier lieu parce que c'est un bon client (armes), et en second lieu parce que c'est un autocrate, comme lui. Poutine est un homme dangereux. Il ne faut en aucun cas le laisser prendre l'ascendant en diplomatie.

  43. 43
    Pierrot de Pont dit:

    Très bon billet comme d'habitude, notamment sur la politique ô combien hasardeuse de Hollande en Syrie, aujourd'hui rendue caduque par l'intervention (prévisible !) de Poutine aux cotés d'al-Hassad, hélas incontournable pour tenter de sortir de cet inextricable bourbier dont les ficelles, tirées sans discernement, ne font que mieux s'emmêler.
    Concernant l'éventuelle nomination de Villeroy de Galhau à la direction de la Banque de France, tu fais bien de rappeler le parcours dévoyé dans la finance de cet ancien grand commis de l'Etat. Au titre de ses fonctions, figure un passage comme directeur des Impôts au cours duquel il a entamé à marche forcée des réformes de structures visant à préparer les dégraissages d'emplois à venir. Pour l'anecdote, j'ai eu le plaisir, avec quelques camarades syndiqués, de le voir passer sous une banderole d'agents en colère proclamant "Réformes sans issue, ras-le-bol".
    Toujours d'actualité, on peut rêver de voir maints autres dirigeants passer sous de telles Fourches Caudines leur intimant de dégager une fois pour toutes de notre chemin et de laisser enfin place au peuple !

  44. 44
    jakimax dit:

    @lilou45 -22
    Je connais une solution pour sortir de votre désarroi: Quittez le PC chaque fois qu'il pratique le double langage et l'incohérence et rejoindre le PG. Rejoignez ceux qui sont cohérents et déterminés.

  45. 45
    marcius dit:

    Les élections régionales seront aussi pour notre camp une sorte de primaire pour les présidentielles, ne nous le cachons pas. Le faible score de notre liste en IdF, à craindre, mettra hors jeu les appareils de parti sans capacité à rassembler en dehors de leur électorat traditionnel, vieillissant, divisé et découragé. Les élections de 2012 ont bien montré que le vote Jean-Luc Mélenchon était allé bien au-delà de la sociologie et de la géographie habituelle de l'autre gauche. Jean-Luc Mélenchon est un de nos rares porte-parole à nous porter au-delà de nos frontières électorales habituelles. C'est cela le sens de "fédérer le peuple". Mettez à la place quelqu'un que l'on identifie à un courant partidaire, et tout s'écroule. C'est cela qui va de passer en IdF. Et l'on aura beau jeu de dénoncer la cumularde MLP dans le Nord-Picardie, quand nous avons un sénateur tête de liste. C'est bien malheureux, mais c'est le scénario des législatives de 2012 qui risque de se reproduire. L'espoir vient quand même du restant de la liste IdF, plus citoyenne et collective. A condition qu’elle soit bien audible dans la campagne.

  46. 46
    Jeannine Leroux dit:

    Bonjour à tous, bonjour cher Jean-Luc,
    Je ne mets pas cher entre guillemets, car il est vrai qu'il m'est très cher, sans lui que serait la gauche ? Où serait-elle ? Sans doute dans l'au-delà s'il y en a un mais j'en doute seulement je fais comme si, mais elle serait sûrement aux oubliettes avec Hollande qui na vaut pas mieux que Sarkozy, je dirais même qu'il est pire, Sarkozy lui au moins ne se disait pas de gauche, tandis que Hollande nous a bernés en nous faisant croire qu'il était de gauche alors qu'il est de la droite, mais de la droite pure et dure
    Comme beaucoup de camarades de la vraie gauche, il faudrait que le PC ne fasse plus tant de concessions à ce sot-disant PS qui n'a de socialiste que le nom, le vrai socialisme n'est pas ça ! PC et UMP et pourquoi pas FN se valent, ils sont tous idem. Quel courage Jean-Luc ! Un grand bravo ! Je sais que tu en as à revendre. 1789 est à refaire, il n'y aura que cette solution pour sortir de ce marasme. Mais le peuple est-il prêt pour ? Moins sûre. L'espoir fait vivre, mais de l'espoir en avons-vous encore ? C'est dur à dire.

  47. 47
    evelyne jouanneau dit:

    Enfin un nouveau blog de votre part. Vous parlez de la nomination du PDG de Paribas à la banque de France, lisez insolentiae de Charles Sannat, ancien employé de cette banque et mettez vous en contact avec lui, c'est un homme de qualité. Quand vous écrivez l'ère du peuple, je vous comprends et je sais que bien souvent, les politiques peuvent se retrouver débordés par le peuple quand ils créent leurs propres rassemblements citoyens et que ceux-ci partent vers leur autonomie sans discernement ici ou là. Je vous recommande de lire ce lien, il s'adresse à vous et à Marie georges Buffet pour créer un rassemblement, une union massive du front d'opposition de gauche, celle d'opposition à ce gouvernement pratiquant une politique de droite. Votre signature me sera précieuse et répondra au pathétique référendum d'union de la gauche, de Cambadélis. Merci de signer et de convaincre Marie George Buffet de le faire afin que la proposition qu'elle avait faite il y a quelques années d'ouvrir au FdG national aux non encartés, la possiblilté d'y adhérer directement, devienne une réalité. [...]

  48. 48
    Christobal95 dit:

    Bonjour à tous
    L'analyse fine que nous propose Jean-Luc Mélenchon est toujours marquée du sceau de la clarté et de la rigueur politique. Syrie Hollande va-t-en guerre pour quoi faire ? Continuer à être le caniche d'Obama, Merkel et compagnie ou avec la vrai ambition par la négociation d'arrêter le massacre du peuple Syrien ? Régionales que penser de cette "boulilasse" accord de l'autre gauche, ici comme en MidiPyLR, cavalier seul du PCF en Rhône-Alpes, valse à 3 temps en Idf. Tout cela ne sent pas très bon et les "lendemains qui chantent" risquent bien d'emmener que larmes et nouvelles colères. Dépasser tout cela s'avère aujourd'hui indispensable, une ligne claire, celle du peuple, une méthode, le rassemblement citoyen. Pourquoi ne pas essayer cela plutôt que de partir dans l'aventurisme dangereux ? Oui mais comment ? Là est bien la question.

  49. 49
    Hervé Duranti dit:

    Bonjour,
    Après très longue réflexion (plusieurs années), si je dois continuer à voter, ce sera Front de gauche au premier tour, mais pour le second tour c'est Front de gzuche si présent, sinon, blanc! Le PS ne prendra plus ma voix en otage sous prétexte de lutter contre le FN. Cette culpabilisation est devenu vraiment soulante et contre productive pour un renforcement de la gauche. Le PS peut faire ce qu'il veut, je reste socialiste et de gauche, donc, hostile au PS qui devrait changer de nom. Bon courage à nous tous.

  50. 50
    Claude dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    je reviens de 2 semaines de mission à l'étranger (donc pas de suivi au jour le jour des affaires intellectuo-politiques du pays, ce qui fait du bien !). Très intéressant ce blog, mais aucune mention de la situation de la préparation des élections rėgionales. Lorsque je suis parti, ce n'était pas tout rose côté gauche (je parle de vraie gauche). As-tu une réflexion sur ce qui se monte, une idée de ce qu'on pourrait faire ensemble (perso, je sais que faire !). Honnêtement, je suis inquiet. Comme @Hervé, je nous souhaite bon courage.

Pages : [1] 2 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive