04mar 15

Avant l’orage !

Ce billet a été lu 49 106 fois.

Sur cette page vous pouvez m’entendre sur l’actualité, à bâtons rompus, dans l’émission de Public Sénat « La preuve par trois ». Ce post revient sur ce qui me parait justifier dans l’immédiat une explication plus approfondie sur deux thèmes abordés dans cette émission de télévision. Ainsi à propos du déchaînement de la propagande anti-russe à partir du meurtre de monsieur Boris Nemtsov, place rouge à Moscou, la veille d’une manifestation d’une fraction de l’opposition plus que discutable. Monsieur Nemtsov, cacique de l’ère Eltsine, a néanmoins été repeint en extrême « ami de la liberté », notamment par le journal « Le Monde », enjolivant une fois de plus une biographie dont je vous laisse juge en lisant celle que je vous propose. Naturellement il s’agit d’une provocation de plus dans le contexte déjà si dangereux de cette zone. J’y viens parce que les USA viennent de débarquer en Ukraine 600 hommes de la 173ème brigade aéroporté des États-Unis. Le double langage des États-Unis est insupportable. Le secrétaire d’État américain, John Kerry, s’est d’abord déclaré « plein d’espoir » à propos de la situation en Ukraine, en recevant le chef de la diplomatie russe, Sergei Lavrov. Un jour plus tard c’est le débarquement de la troupe régulière des USA venue s’ajouter aux mercenaires et autres aventuriers déjà payés par les États-Unis en Ukraine.  C’est si consternant qu’on peut se demander si, dans cette affaire, les services et agences nord-américains ne sont pas devenus autonomes et ne mènent pas leurs affaires sans se soucier du commandement politique. Exactement comme ce que l’on voit en Amérique latine où les diverses fractions nord-américaines se disputent le terrain entre partisans des coups d’État et partisans des élections sous tension. La partie se joue à l’échelle du monde pour l’Empire dont le leadership est menacé. La guerre en Ukraine serait une catastrophe pour toute l’humanité.

Ce post vient sur un autre sujet qui me tient à cœur dans le combat de fond, il s’agit du rebondissement du Mouvement pour la 6ème République qui a engagé la constitution de son auto-organisation de façon spécialement vigoureuse. Je considère qu’il s’agit d’une expérience sans précédent dans l’espace politique de la gauche en France.

Poutine a-t-il tué le cacique eltsinien Boris Nemtsov ?

Le malheureux a été assassiné Place Rouge devant le Kremlin, la veille de la manifestation à laquelle il avait appelé en compagnie d’une autre grande figure de l’opposition, le raciste et antisémite Alexey Navalny. Des flots d’encens sont aussitôt montés vers le ciel, votivement offerts par tous les médias « éthiques et indépendants ». Le premier d’entre eux, « Le Monde », a pieusement recopié, sans nuance ni recul, la notice de l’ambassade des États-Unis. Il a donc repeint Nemtsov aux couleurs du martyr de la démocratie, de l’Occident et ainsi de suite. Qualité à laquelle n’accédera jamais le blogueur saoudien qui reçoit chaque semaine sa ration des mille coups de fouets qu’il doit endurer sans bénéficier de l’indignation mondialement bruyante d’Obama, de François Hollande, et les autres. Ni, bien sûr, « Le Monde », ni l’ignoble Plantu, titulaire du prix de 10 000 euros « pour la liberté de la presse » que lui ont attribué les riant fouetteurs du Qatar. Sans vergogne, « Le Monde » écrit : « Boris Nemtsov, qui avait 55 ans, n’était pas un héritier du soviétisme. C’était un authentique démocrate, un homme qui croyait en l’universalité des valeurs de liberté et de pluralisme ». Quel besoin d’en rajouter à ce point ? Ne suffit-il que cet homme ait été assassiné pour déplorer sa mort ? Non, bien sûr ! L’apologie de Nemtsov, illustrissime inconnu avant son meurtre, fonctionne comme un piège à naïf pour créer une ambiance de « Sadamisation » contre Poutine. « A-t-on encore le droit de s’opposer en Russie » me demande une journaliste qui ne connait rien ni à cette affaire ni à aucune autre concernant la Russie contemporaine. On devine le sous-entendu. Ce Nemtsov aurait été assassiné par Poutine. Sans le début d’une preuve, l’accusation est instillée. Ces gens-là n’ont aucune subtilité. Et leurs enquêtes sont rondement menées depuis le bar de la rédaction.

Voyons : un opposant est assassiné, Place Rouge. Il combattait Poutine, Poutine habite le Kremlin sur la place rouge ! « Bon sang ! Mais c’est bien sûr ! Poutine l’a tué ! » Hurrah ! Quelle perspicacité ! On ne la fait pas à un journaliste libre d’être d’accord avec l’ambassade des USA ! Que Poutine veuille rendre célèbre un inconnu à la personnalité plus que trouble, qu’il le tue devant sa porte, la veille de la manifestation d’opposants à laquelle celui-ci appelait, ne leur parait pas d’une insigne stupidité. Ni contradictoire avec l’intelligence machiavélique qu’ils prêtent à Poutine le reste du temps. Non. Pourtant, après ce mort et sa malheureuse famille, la première victime politique de cet assassinat est Vladimir Poutine. Car il a été aussitôt traîné dans la boue par toute la presse « libre, éthique et indépendante » du monde entier, dénonciatrice ardente sur ordre des armes de destruction massive de Saddam Hussein, de l’Iran et de tous les autres articles de propagande pré-machée des USA.

Voyons donc la biographie de cet émouvant « authentique démocrate ». Commençons par ses fréquentations les plus récentes dans le cadre de son amour pour les valeurs sans rapport avec « le soviétisme » ! Il appelait à une manifestation le 1er mars contre le gouvernement russe, ce qui est bien son droit. La manifestation a eu lieu et a été traitée moins durement que la manifestation à Sivens le jour ou Remi Fraisse s’y trouvait. Pour convoquer cette manifestation, l’ami de la liberté a joint sa signature à celle d’un autre ami du « Monde », le raciste Alexey Navalny, leader libéral-xénophobe ultra violent. Navalny a créé en 2006, avec des néonazis russes, le mouvement nationaliste des « Marches Russes ». Il est l’inventeur des slogans qui ont entraîné de nombreuses violences contre des immigrés : « la Russie aux Russes », « Arrêtons de nourrir le Caucase ! », « nettoyer la Russie ». Dans une vidéo en marge de ces marches, il qualifiait de « cafards » les habitants du Caucase : « si l'on peut tuer les cafards avec une chaussure, quand il s'agit d'êtres humains, je recommande d'utiliser une arme à feu ». Voilà pour l’ami de « l’authentique démocrate ». Et aussi pour les organisateurs de la manifestation encensée par « le Monde ». Risible dans la fabrication d’une information de convenance, le journal a aussi voulu faire croire qu’elle était organisée en réplique au meurtre. En fait, elle se préparait depuis des semaines sur les thèmes racistes habituels de ces personnages nauséabonds.   

Voyons à présent le cas de Boris Nemtsov, « l’ami des libertés », « sans rapport avec le soviétisme » ? En effet, il s’agit d’un voyou politique ordinaire de la période la plus sombre du toujours titubant Boris Eltsine. Ce Nemtsov est le principal artisan des privatisations de la période 1991-1993 qui furent en fait un véritable pillage. L’homme « sans rapport avec le soviétisme » était alors nommé par Eltsine, gouverneur de Nijni-Novgorod. Il se rendit odieux à grande échelle comme ministre de l'énergie d'Eltsine. Ce sont les privatisations décidées et organisées par lui, Nemtsov, qui ont créé l'oligarchie kleptocratique russe, fléau dont ce pays met un temps fou à se débarrasser. En effet, chaque oligarque, généreux donateur, est défendu bec et ongle par la propagande des agences de l’OTAN comme des « amis de la liberté », de « l’économie de marché » et autre habillages rhétoriques de la caste dans le monde entier. D’ailleurs, l’entourage de « l’authentique démocrate» Nemtsov, a fourni un riche contingent de condamnés pour diverses malversations dans les privatisations organisé par l’homme qui « n’avait rien à voir avec le soviétisme ».

Libéral fanatique, ce grand esprit avait été félicité à l'époque par Margaret Thatcher lors d'une visite en Russie. Vice-premier ministre chargé de l'économie en 1997-1998, sa gestion servile à l’égard des injonctions du FMI provoqua le crash russe. Ce fut la plus terrible humiliation de la nation russe depuis l’annexion de l’ancien glacis de l’est dans l’OTAN. Voilà le bilan de monsieur Nemtsov. Cela ne justifie pas qu’on l’assassine. Mais cela devrait nous épargner d’être invités à l’admirer comme le propose grotesquement « le Monde ». Si nous avions une presse indépendante des États-Unis et du conformisme de la dictamolle libérale, personne ne s’aviserait de nous le proposer.

Qui a bien pu tuer Nemtsov ? Naturellement nous n’en savons rien. Si l’on exclut le crime passionnel, et que l’on reste à la politique, on peut diriger l’enquête et les soupçons du côté où il avait le plus d’ennemis. A qui profite le crime ? Certainement pas à Vladimir Poutine : cet assassinat arrive pour lui au plus mauvais moment sur le plan international et au plus mauvais endroit : devant chez lui, au Kremlin. Boris Nemtsov n'était pas une menace pour Poutine compte tenu de sa marginalisation intérieure. En Russie, les amis de l’Ukraine actuelle qui manifestent avec le drapeau de l’ennemi sont très mal vus. Surtout que pour Nemtsov, son soutien à l'Ukraine ultra-nationaliste a commencé en 2004, quand il était déjà conseiller économique du président Ioutchenko, ami d’hier du journal « Le Monde » et ennemi d’aujourd’hui, héros de la dite « révolution » orange. Il est certain que la popularité de Boris Nemtsov n'a pas grandi en Russie du fait son opposition au vote des citoyens de Crimée pour le rattachement à leur patrie russe. Il préférait une Crimée enchainée à l’Ukraine dont les habitants étaient interdits de parler leur langue par ordre des hurluberlus violents de Kiev. L’homme qui n’avait « rien à voir avec le soviétisme » était pourtant dans cette circonstance le défenseur d’une décision personnelle de Nikita Kroutchev, alors tout puissant secrétaire général du Parti Communiste de l’Union soviétique, qui décida, un soir de beuverie dit-on, de rattacher la Crimée à l’Ukraine pour afficher la force de l’attachement de l’Ukraine à la Russie. Un peu comme si un président français décidait de rattacher l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne pour montrer la force du couple franco-allemand ! Car la Crimée est russe depuis toujours, comme l’Alsace et la Lorraine sont françaises, comme l’ont prouvé les millions de morts français tués pour la libérer de l’occupation allemande. Notons, quoiqu’on en pense, qu’un Russe qui se prononce pour Kiev et pour l’intervention de « l’Occident » en Ukraine est un courageux minoritaire parmi les Russes qui vivent mal la présence de nazis au gouvernement de Kiev, l’interdiction de parler russe dans les terres russophones et s’émeuvent des quatre mille civils russophones tués dans le Donbass et du crime sadique contre les quarante syndicalistes brulés vifs ! Sachant cela, je pense que même le plus anti-Poutine et ennemi des Russes peut alors voir sous un autre œil la situation.

Boris Nemtsov était un opposant extrêmement confortable pour Poutine car il était caricaturalement acquis aux ennemis de la Russie. Il était donc sans aucun danger politique et parfaitement inconnu de « l’opinion occidentale » avant sa mort. Je n’en dirais pas autant des milieux de l’extrême droite Russe. Celle-ci est aspirée dans une surenchère permanente et des compétitions mortelles depuis que des « amis de l’Europe » comme l’antisémite Alexey Navalny en rajoutent sans cesse dans l’hystérie xénophobe et ultra nationaliste. Dès lors « l’authentique démocrate», multi pensionné des officines et succursales de la bien-pensance européenne et nord-américaine, ami public du gouvernement ultra anti-russe de Kiev, en pointe dans le rôle de tireur dans le dos de son pays, pourrait avoir été pour eux une cible pleine de sens. Pour ceux-là d’ailleurs, la politique de Poutine est trop équilibrée. Eux sont partisans de la confrontation directe avec l’Ukraine et les USA. C’est eux que le parti américain d’Ukraine veut encourager en les poussant à bout. Le débarquement des troupes américaines fonctionne dans ce sens. Car soyons clairs : si l’armée russe entrait en Ukraine à la suite des provocateurs nord-américaine, les forces qui tenteraient de s’y opposer seraient balayées en moins d’une semaine, parachutistes américains ou pas. 600 Américains ne sont pas davantage invincibles que des milliers d’entre eux. Ce qu’ont montré toutes les guerres perdues par les armadas nord-américaines, à Cuba, au Vietnam, en Somalie, en Afghanistan, en Irak. Les USA savent organiser des complots, des assassinats politiques, acheter des journalistes et des agents d’influence dans tous les pays. Mais militairement, ils ne peuvent vaincre que dans l’ile de la Grenade des gens désarmés, à Panama le chef des trafiquants de drogue, et d’une façon générale des gens incapables de se défendre.

Il est important de se souvenir que la Russie est une très grande puissance militaire, dont le peuple en arme, que n’intimideront pas les bandes de pauvres diables chicanos de l’armée des USA. En tous cas ces 600 parachutistes-là ne peuvent compenser le caractère pitoyable des bandes armées ukrainiennes qui viennent d’être défaites dans l’est du pays en dépit de la sauvagerie de leurs actions. Tout repose donc à présent sur le sang froid de Vladimir Poutine et des dirigeants russes. Pas de guerre ! La patience, l’écroulement de l’économie ukrainienne, la désagrégation de ce pays qui a tant de mal à en être un, tout vient à point a qui sait attendre. La guerre est le pire qui puisse arriver à tout le monde en Europe et dans le monde. La guerre au milieu de sept centrales nucléaires dont la deuxième du monde, devant le sarcophage de Tchernobyl, la guerre serait un désastre dont l’Europe ne se relèverait pas avant des décennies. Les USA doivent rentrer chez eux et laisser les habitants de ce continent régler leurs problèmes. 

Un succès imprévisible : le processus de convocation de l’assemblée représentative du M6R !

Il entre dans sa phase décisive. Avant de parler du résultat très étonnant acquis sur ce plan, je voudrais faire quelques remarques générales. La mise en place du Mouvement pour la sixième République est une des actions politiques que j’ai amorcées dont je suis le plus impressionné. Je m’émerveille de la voir trouver son rythme et sa vie propre, c’est-à-dire trouver son autonomie de discussion et de fonctionnement. En lançant le projet, je ne savais rien de ce que serait l’écoute reçue par un projet essentiellement construit par Internet. Je ne sais pas s’il y a un précédent de cette nature pour une idée aussi ample. Car signer pour demander la tenue d’une Assemblée Constituante n’est pas un acte de seconde intensité politique. Tout le contraire. Cependant, considéré du point de vue de la façon de faire de la politique traditionnelle, ce fait n’est pris en compte nulle part. Pour un observateur lointain, toute pétition se vaut. Et ceci depuis le départ. J’ajoute que les développements de la plateforme, de sa fréquentation, des thèmes abordés, la croissance du nombre des signataires, tout est passé sous les radars des commentateurs comme de la mouvance politique de gauche pourtant friande de discours sur la nécessité de « faire du neuf », « dépasser les formes traditionnelles » et ainsi de suite. Je crois que cela a été notre chance. De cette façon nous nous sommes évité des centaines de trolls, sans oublier les inévitables aigres polémiques byzantines dont l’autre gauche a le secret et l’inépuisable pratique. Je me suis amusé de voir annoncé l’échec et même la mort de l’initiative à plusieurs reprises par toute sorte de gens, sans arrière-pensée cela va de soi. Il va de soi cependant que ces peaux de bananes là et quelques polémiques aussi acrimonieuses que vaines ont peut-être contribué à ralentir le mouvement de signatures déjà atteint par la trêve des confiseurs puis relégué par la violence de l’actualité des assassinats du début d’année. Mais au premier signal, le flux de signataires a repris son cours. Ce qui était un fleuve était devenu un ruisseau ; le revoici revenu en rivière vigoureuse. Depuis que nous avons franchi la barre des 80 000 signataires nous savons que nous atteindrons à coup sur les 100 000, certes moins vite que prévu, mais que nous les atteindrons. Pour moi, c’est un fait important. L’auto-organisation d’un mouvement qui compte une telle base annonce une puissance.

Mon idée était qu’il fallait inscrire la construction du M6R dans la durée. Et non dans le style des champignons médiatiques qui ne peuvent durer qu’à la condition d’une obsédante agitation qui tourne vite au superficiel. Mais une telle pratique politique est-elle possible ? C’est ce que je ne savais pas en commençant. Ni aucun de celles et ceux qui se sont impliqués en toute sincérité sans en attendre rien d’autre que d’être en accord avec soi-même. La montée du nombre des signataires, l’ouverture de la zone de débats, puis les initiatives comme « la manifestation en ligne », et combien d’autres choses de cet ordre ont apporté la preuve que le système trouvait son enracinement et que ses signataires agissaient en toute conscience politique et non pas sur un coup de tête. Des niveaux différents d’engagement ont été observés comme le prévoyaient les organisateurs de la plateforme a ses débuts. C’est là une caractéristique des mouvements de notre temps. Les uns s’engagent beaucoup, d’autres moins, et nombreux passent de l’un à l’autre statut sans difficulté ni drame dès lors qu’aucun enjeux de pouvoir ne s’y trouve lié. C’est à cette implication que nous devons le premier résultat obtenu : toute la logistique informatique est une création ouverte et autonome des participants qui se sont impliqués parmi les 2000 personnes qui se sont offertes pour prendre en charge une compétence personnelle. Je le rappelle car à peine l’idée de la plateforme interactive avait-elle été lancée que nombre de critiques s’était exprimées pour exiger une indépendance totale. C’est fait. Ce n’est pas rien. Tous les outils mis en service : machine à voter, plateforme de débat, plateforme « nous le peuple », et à présent la machine à organiser les rencontres locales, tout a été fabriqué par les militants de l’équipe très horizontale venue de tous les horizons qui fait vivre le Mouvement en mettant à sa disposition les moyens techniques qui permettent son expression sous toutes les formes.

La phase auto-organisation consiste à mettre en place une assemblée représentative des signataires. Je lui remettrai officiellement les clefs de la nouvelle maison dont j’ai lancé la fondation en disant dès le premier jour que je n’avais d’autre but que de n’y jouer aucun rôle supérieur à celui de tous les autres participants. Déjà le mouvement est en réalité animé et mené par l’équipe technique qui n’est pas faite de techniciens mais de militants de la cause du M6R qui ont une compétence technique qu’il mettent à son service. Une équipe très jeune, donc d’une culture aussi contemporaine que ses outils d’action. Le lancement du processus de tirage au sort a été la plus grande crainte. Les tirés au sort accepteraient-ils de s’engager ? La bonne surprise c’est qu’à mesure du tirage, 20 % des sélectionnés acceptent d’assumer le rôle qui leur est proposé. Même bonne surprise côté contingent des gens à élire. Combien de candidats se présenteraient ? Faudrait-il courir après des candidats à pousser dans le dos ? Inutile. Plus de 800 candidatures se sont faites connaître ! C’est proprement aussi stupéfiant que la situation du tirage au sort ! Tout cela peut se découvrir sur le site et la plateforme.

Je pense que tout ceci fournit une matière première d’étude politique autant qu’un enseignement sur l’état d’esprit de notre temps actuel et sur l’action politique de notre époque. Car une leçon plus générale peut être tirée de cet épisode. Il est une source d’apprentissage en vue des campagnes qui viennent. Je pense avoir fait partie du peloton de tête en 2012 de l’usage de la toile comme espace public concret. Pourtant, nombre des décideurs n’y voyaient déjà qu’une coûteuse obligation confiée à des communiquant déjantés et un espace récréatif pour jeunes entrant dans le débat politique. A présent, je vois comment construire un avantage tactique décisif face à ceux que nous affrontons. Il est bon de les voir s’attarder sur le sable de l’arène où ont lieu les combats du cirque, pendant que les gens réels en sont aux jeux vidéo. Toutefois, mon regret est que trop de nos propres amis souvent n’y comprennent rien eux-mêmes. Ils conservent leurs repères dans les mouvements de l’espace traditionnel. Je ne dis pas qu’ils ne s’ouvrent pas au monde « virtuel ». Ils ne le considèrent pas en tant qu’espace central de la bataille en cours pour nous. Je dis bien pour nous. Car les passages dans les grands médias audiovisuels ont évidemment leur importance comme carrefour où se connecter avec « l’opinion » en général, c’est-à-dire avec la construction qu’en font les médiacrates. Mais ils ne sont rien pour construire des convictions. Ils ne peuvent laisser que des « impressions ». Non seulement du fait du traitement sensationnaliste de toute question qui en est la règle. Mais surtout parce que dans le flot général, nos présences ne changent strictement rien à l’effet de système des répétitions en boucle globale de ce que j’appelle le « parti médiatique » pour nommer cet effet de système. Elles servent seulement à justifier la bienveillance du système (« vous voyez on vous invite »). Il faut donc l’occuper dans l’esprit du spectacle qui en est la règle, sans en abuser pour ne pas subir l’épuisement de tout refrain.

Pour construire de l’argumentation et de la culture commune, l’échange et l’interactivité des réseaux sociaux et des blogs est le lieu décisif. Notamment pour construire notre résistance intellectuelle et pratique face à l’écroulement de l’espace public dans l’ethnicisme qui est en cours. Pour qui ne croit pas que tout soit ethniquement analysable, ni que le problème essentiel de la France ce soit l’antisémitisme et l’islamisme, il faut pouvoir trouver où parler d’autre chose. Ce n’est donc pas dans l’espace public audio-visuel officiel que cela se passe. Celui-ci est entièrement voué à la construction du paysage du choc des civilisations. C’est ce que nous subissons depuis des semaines. Il va de soi que cette mise en scène correspond exactement à la représentation du monde du « tout ethnique » de l’extrême droite. Elle va donc amplifier sa dynamique interne mobiliser mieux que personne son propre électorat et commencer à siphonner sérieusement et profondément la droite. Les logiques qui se construiront alors sont celles de l’esprit de résistance. Cet esprit, conscient et argumenté, nourrit d’intelligence et d’arguments, sera notre point de départ. Il se fabrique ici, sur la toile, au calme du choix des lectures et des interlocuteurs. Je m’empresse d’ajouter que je suis conscient du fait que tout le monde n’accède pas à internet, et ainsi de suite, comme on me l’objectera avant de me conseiller la pratique du porte à porte que beaucoup de mes conseilleurs ne pratiquent eux-mêmes jamais. Mais cette précaution prise, je renvoie à mon analyse de la réalité concrète de l’espace virtuel. J’en ai déjà fait un thème ici et je renvoie mes nouveaux lecteurs à ce que j’en ai dit après avoir pris le soin de l’argumentation et de l’effort d’écriture.

Je sais bien combien la débandade sera profonde dans l’espace traditionnel de la « gauche ». La « gauche traditionnelle » va être détruite dès le premier tour dans 600 à 1000 cantons. Cyniquement, le PS en tire l’argument d’un chantage sans cesse alourdi : « unitéééééé » bêlent tous les chefs du PS. Comment y parvenir ? En nous taisant et en acceptant leur politique, celle-là même qui provoque le désastre. Ceux-là sont directement et personnellement responsables du désastre qui s’avance. Mais évidemment, ceux qui continuent à placer le PS devant au nom du « vote utile », du « moins pire » et ainsi de suite sont les fossoyeurs effectifs de la gauche. Ce n’est pas tout. Le soir du vote, le résultat sera rendu illisible par les manipulations de la nomenclature des « nuances »  et « étiquettes » décidées dans les préfectures et au ministère de l’Intérieur. Tout est organisé pour rendre la situation absolument démoralisante et renforcer la pression pour « l’unitééééé » au service du PS et de Valls. Nous avons prévu de faire notre propre présentation des résultats le soir du premier tour. Mais surtout de vous indiquer où se joue en réalité la partie qui se prépare pour la riposte depuis notre camp : les cantons, départements où les assemblées citoyennes ont désigné les candidats, là où les accords Front de gauche et EELV ont fonctionné. Car dans la nuit qui nous accable, la suite se prépare avec patience. Du M6R aux élections, nous ne lâchons rien ! Et moi moins qu’un autre je veux le dire ici. Dans l’intervalle, nous avons besoin d’un peu de discrétion et d’ombre, ici ou là, pour échapper aux éclairages malveillants. Après la pluie…


144 commentaires à “Avant l’orage !”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    Philippe Richard dit:

    Les mouvements participatifs et véritablement démocratiques manquent cruellement. Celui-ci répond assurément à un besoin de chacun de créer ensemble.
    Une idée, dans ce cadre, serait de réfléchir au droit illimité à la richesse : ne faudrait-il pas plafonner le patrimoine des particuliers? Je suis convaincu qu'une telle pratique modifierait bien des choses, applicable si elle était fondée sur la nationalité.

  2. 2
    jorie dit:

    Jean-Luc, vous allez encore être stigmatisé comme poutinien. Inutile de préciser que je n'apprécie pas spécialement l'autoritarisme violent et avéré de Poutine (assassinats ciblés du FSB) etc. Mais il est clair que cet assassinat déplorable juste devant le Kremlin, à une période aussi délicate pour le gouvernement russe, me ferait sourire si ce n'était pas tragique. Toutes les manipulations sont possibles pour abattre le gouvernement Russe probablement aux abois dans sa partie de poker menteur défensive et offensive, contre l'infiltration de l'Otan. Il n'empêche que la Russie a repris des couleurs après les dévastations et humiliations des années Eltsine. Jamais la Russie ne pliera face aux injonctions des USA et du caniche européen. Cette escalade est terrifiante et il faut que ces technos bruxellois soient bien stupides pour aboyer contre les Russes après avoir nié le désastre économique qu'ils ont déclenché sur leur propre continent, et la désagrégation fascisante à laquelle l'Europe est confrontée. S'ils continuent dans cette voie, il y a de fortes chances que toute l'Europe explose (Balkans) et que Poutine allumera la mèche.

  3. 3
    Poncet dit:

    Eltsine, "toujours titubant" ? N'est-il pas mort en 2007 ? Ce détail mis à part, bravo pour cette contribution radicalement à contre-courant. Ouf, un peu d'air.

  4. 4
    Tomasz dit:

    Pourquoi Poutine est-il attaqué par nos médias euro-atlantistes ? Parce qu'il dirige de manière nationaliste (dans le sens réel du terme, c'est à dire anti-libéral international) le pays le plus riche sur terre en matières premières (Sibérie largement inexploitée). C'est la prédation étatsunienne pour les richesses mondiales qui crée tout ce que vous voyez comme conflits mondiaux (Libye, Irak, Ukraine comme tampon vers la Russie, Kivu en RDC,...).

  5. 5
    Nicks dit:

    L'analyse géopolitique est bonne. Il n'est nul besoin d'être l'ami de Poutine, de ne pas voir que nombre de ses valeurs ne rentrent pas dans le cadre de notre République (du moins celle que nous chérissons, pas celle qui est piétiné par les démocrates en peau de lapin), pour constater que son action n'est qu'une réaction contre la volonté de l'Empire de se maintenir coûte que coûte. Le risque de guerre augmente chaque jour et il est quand même difficile d'invoquer la bonne foi si on accuse la Russie d'en être l'instigatrice principale, quelque soit son implication en Ukraine.
    Quant au mouvement m6r, il doit suivre son cours, qui est la préparation de la constituante. C'est elle qui sera le fruit mûr, qui permettra de vrais débats approfondis, débats qui manquent pour le moment pour cause d'éparpillement (800000 signataires et pourtant peu d'articles dépassant les quelques vues et commentaires). Il nous faut réapprendre le temps long...

  6. 6
    Amar dit:

    Excellente prestation TV sur Public Sénat ! Syrie ou Russie, vous avez tenu les propos justes. D'ailleurs, derrière la Syrie, c'est la Russie qui est visée. Les parlementaires sont des élus du peuple, ils n'ont pas à demander la permission à qui que ce soit.
    JL Mélenchon, je ne partage pas vôtre analyse sur la question de la survie de l'euro. Vous n'évoquez jamais le carcan du Pacte de stabilité. J.Sapir dit qu'il est préférable d'en sortir, et il propose même un plan de rapatriement de la dette. Si vous rencontrez tant de difficulté face à MLP, c'est parce que vôtre discours est fondé sur la rationnalité, tandis qu'elle, joue sur l'émotivité. Il n'y a rien de réaliste dans ce qu'elle propose. Elle, elle dit "c'était mieux avant". Retour à un Etat fort stratège, c'est à dire une machine bureaucratique figé et dirigé par le haut. Vous, vous dites, "ça sera mieux demain". Un Etat et des institutions démocratiques, animés et contrôlés par des citoyens responsables. Forcément, une idée pareille, ça ne plait pas aux autocrates. Et aux banquiers, qui pourraient se voir retirer leurs privilèges. Avec le m6r vous avez lancé l'idée d'une citoyenneté active.

  7. 7
    seb69 dit:

    Monsieur, dans cette obscurité qui enveloppe l'Europe, ce que vous représentez est la seule bougie que j'aperçois.
    Fraternellement.

  8. 8
    bob dit:

    Bonjour
    Sur la Russie et le conflit Ukrainien. Tout cela est très inquiétant et peut déraper à tout moment. On pense que le risque nucléaire est écarter, je ne le pense pas, il revient. Ce n'est pas seulement un retour de la guerre froide, mais chaude, qui peut revenir. Ce risque de guerre avait été écarter, pendant l'époque soviétique, a part quelques moment chaud, mais pratiquement sous Gorbatchev qui a fait le choix de la paix. De provocation en provocation, cela peut déraper. Ce qu'on a put éviter pendant la fin du communisme, la chute du mur de Berlin, par la volonté de certains hommes qui ont fait le choix pacifiste, que plutôt l'affrontement (il ne faut pas oublier qu'il y avait un clan des dures en URSS) peut très bien se produire maintenant. Un clan des dures qui choisie l'affrontement si La Russie est acculer et trop menacé dans son intégrité. Les calculs de certains néo-conservateur ou faucons US, qui joue avec le feux et considère la Russie comme un pays d'Amérique central ou l'Irak et qui n'osera pas attaquer pour se défendre, est irresponsable.

  9. 9
    Magdala Schlokhoff dit:

    Ce billet m'a fait hurler de rire. J'ai encore les larmes qui coulent. "Le toujours titubant Eltsine"...
    Merci camarade de me faire réfléchir et rigoler en même temps.

  10. 10
    mathias95 dit:

    Très bonne prestation hier soir face à cette journaliste complètement déconnectée de la réalité et transpirant le néo libéralisme. Tous les arguments étaient intéressants et recadraient une réalité dévoyée par les "nouveaux chiens de garde" aux ordres. Cela a été dit précédemment, il y avait 2 émissions successives, hier soir sur la 2 qui valent leur pesant d'or, émissions à faire connaitre à tous, en urgence, en replay. Oui Il faut tenir la ligne de crête, ne rien céder. Car même aujourd'hui, la vérité se fait jour, l'un des pieds nickelés du service politique de la 2, qui avouait il y a quelques temps ne rien connaitre en économie, reprend une partie des proposition énoncée par JL pour sortir de la crise, inflation, rachat de la dette etc. Bien sur, pas un mot sur celui qui le premier les a défendues, envers et contre tous. Ne rien céder, les arguments font peu ou prou leur chemin. 600 milliards de fraude non combattue qui rapporterait 85 milliards de recettes, 220 milliards distribués aux entreprises qui donnent 220 milliards aux actionnaires, 140 milliards de niches fiscales dont la moitié pour les hypers riches qui optimisent etc. Combien de milliers milliards...

  11. 11
    Poncet dit:

    Jorie, je mettrai un bémol sur l'appréciation du comportement des dirigeants européens. Les efforts réels, limités certes par l'allégeance à l'empire, mais réels, de Merkel et Hollande pour parvenir à un cesser le feu en Ukraine, montre qu'au moins ils ont conscience de la puissance militaire de la Russie, du risque catastrophique pour l'Europe et du fait que leur statut de vassaux ne leur offrira aucune protection contre la catastrophe.

  12. 12
    L'ami du peuple souverain dit:

    La capacité de bon nombre de journalistes à présenter tout à coup comme les plus grands défenseurs de la liberté des gens qu'ils ne connaissaient pas la veille est tout de même surprenante. Elle montre à quel point ce métier est en train de quitter ses fonctions premières d'information et d'analyse pour devenir simplement le relais de certains pouvoirs appuyés sur une morale à géométrie variable (votre comparaison avec la question des libertés en Arabie saoudite est très juste).

  13. 13
    jean ai marre dit:

    " La « gauche traditionnelle » va être détruite dès le premier tour dans 600 à 1000 cantons"

    Que veut dire "gauche traditionnelle" ? Je ne connais qu'une gauche, c'est celle que nous représentons, celle qui n'a pas oublié ses fondamentaux. Le PS et ce gouvernement se fait appeler gauche, parce que c'est la seule façon d'exister. Ils sont agrippés à la bouée gauche, comme un naufragé en survie, s'il lâche la bouée, il coule. La loi Macron suffit s'il en est besoin à positionner les spoliateurs. D'ailleurs, le boy de J Attali, ce dit socialiste, ne dit pas qu'il est de gauche ! Lors des résultats de ces élections, va falloir être précis, pour ne pas participer à l'ambiguïté du ministère de l'intérieur.

  14. 14
    naif dit:

    @Magdala Schlokhoff
    "Ce billet m'a fait hurler de rire. J'ai encore les larmes qui coulent. "Le toujours titubant Eltsine"...

    La phrase exacte est: "En effet, il s’agit d’un voyou politique (Nemtsov) ordinaire de la période la plus sombre du toujours titubant Boris Eltsine." JL Mélenchon veut dire que pendant le période sombre d'Eltsine celui-ci était toujours bourré ! Il resitue bien ce triste personnage dans la période sombre dans laquelle Eltsine était toujours titubant.
    Concernant la propagande anti-Russe et anti-Poutine nos médias battent des records. Je vous conseille le site "les crises" qui décortique dans les faits toutes les manipulations.

  15. 15
    Djéy dit:

    Bonjour Mr Mélenchon
    Petite suggestion, pourriez-vous réaliser de petites vidéo "choc" résumant les grandes lignes des vos idées, ma "centaine" d'amis abstentionniste n'est pas capable de lire ou bien regarder un homme politique pendant une heure. J'aimerai pourtant leur montrer a quel point vos idées ne sont pas si loin des leurs, notamment sur les thèmes de "la monarchie républicaine" (fausse démocratie), les écarts pauvres/riches, les multinationales qui se croient tout permis au détriment de la planète, et ma théorie (d'après ce que je vois autour de moi) est que la majorité des abstentionnistes ont des idées humanistes et vertes, mais ne croient plus en personne. Bref il faut aller pécher chez eux en prônant le "anti-système" actuel a la Podemos, tout en les invitant a venir participer a inventer le futur... et hop sur facebook.

  16. 16
    meurisse dit:

    Mis à part les médias occidentaux, nous sommes nombreux à pointer du doigt les Etats-Unis comme responsables numéro 1 de la situation au Dombass. Il est donc particulièrement réjouissant de lire que Monsieur Mélenchon ne se laisse pas abuser par cette histoire Nemtsov.

  17. 17
    orchidee dit:

    Pour ce qui est du M6r, je fus une des premières signataires parce que c'était votre bébé. Hélas pour être tirée au sort, il me faut me réinscrire et le site me le refuse parce que justement je m'étais inscrite. Que de complications informatiques encore. Pourquoi avoir créer cette grosse assemblée virtuelle alors que les cercles du PG, la plus petite structure qu'il soit, représentaient à eux seul des assemblées citoyennes vu que les sympathisants non encartés pouvaient y venir. Des cercles de 10 personnes reproduisant d'autres cercles de 10 personnes tous rassemblés alors dans une assemblée régionale auraient pu être une belle ouvrage, mais vous avez choisi ce modèle du m6r qui a été contrôlé par quelques uns provoquant les polémiques qui ont été sur la place publique de Médiapart, il fallait faire un tri et je n'ai pas aimé ce mot. j'espère que vous arriverez au succès du M6R mais n'est-il pas en concurrence avec les chantiers de l'espoir don vous êtes signataire ? Mais aurais-je une réponse ?

  18. 18
    Martin dit:

    Le Front de gauche propose sempiternellement de "changer l'Europe pour une Europe plus sociale". Comme s'il ignorait que les modifications aux traités ne peuvent être décidées qu'à l'unanimité et qu'il est statistiquement impossible que tous les pays de l'UE aient au même moment un gouvernement désireux d'une Europe plus sociale. C'est la même imposture avec la nouvelle constitution. Quel sera le poids d'une nouvelle constitution face aux traités que la France a signés dans le cadre de l'UE, ne faudrait-il pas d'abord sortir de ce cauchemar européen pour récupérer notre souveraineté ?

  19. 19
    le Prolo du Biolo dit:

    Au sujet des manipulations ou faux-drapeaux en politique, une intervention de Vladimir Poutine en 2012 sur ce sujet.

  20. 20
    Veytizoux Jean-Philippe dit:

    Je suis signataire du M6R mais comme tu l'écris, il y a différents niveaux d'engagement et je ne suis pas très bon élève dans ce combat.
    Pour l'horizontalité de la démarche, je veux bien témoigner de sa puissance quand elle se met en marche par l'expérience que je fais par le biais du mouvement féministe avec le Planning familial 87.
    L'ethnicisation de tout est effectivement la mise en ordre du pays pour le rendre FN-compatible, c'est un calcul abject. Je te suis à 110 % sur les postures de résistance que nous devons adopter.
    Bon..., je vais aller remettre un peu d'attention à ce beau projet de M6R.

  21. 21
    Vincent dit:

    Vous êtes le dernier homme politique. Je suis infiniment triste que vous soyez le seul, mais je vous remercie du fond du coeur d'être présent et de parler debout. Vous avez toute mon admiration et ma reconnaissance.

  22. 22
    l'écossais dit:

    Bonjour les humains d'abord, bonjour Jean-Luc.
    J'ai aimé la présence de jean-Luc sur Public Sénat. De plus en plus sa personnalité se détache par son originalité à vouloir construire autre chose avec le peuple. Je pense que les moins stupides des abstentionnistes peuvent entendre ses arguments car il ne vend rien, il suggère. Le FN ne propose rien du tout, ce n'est donc pas à comparer. Les gens commencent à comprendre qu'on les prend pour des imbéciles, en leur expliquant qu'il doivent se passer du nécessaire pendant que d'autres se gavent naturellement du superflus. Le M6R et les chantiers de l'espoir peuvent amener à un cadre juridique adéquat pour permettre à des idées concrètes, "trop radicales pour le grand capital", de trouver leur place dans l'intérêt général bien défendu. A suivre, merci Jean-Luc.

  23. 23
    Genialle dit:

    Bonjour à tous, Si une personne pouvait m'expliquer pourquoi le M6R ne démarre pas ? Combien étions nous a voter pour Jean-Luc Mélenchon au 1er tour ? Quatre millions ? Non ? Ou sont-ils ? Que font-ils ? J'ai signé il y a longtemps, j'ai envoyé à mes "amis", laissé sur mon compte FB et personne ne se bouge. Tout le monde râle et c'est tout. C'est un mystère entier pour moi. Et pour vous ?
    Bon courage à tous. Désolée de ne pas être aussi optimiste que Jean-Luc Mélenchon sur la question M6R.

  24. 24
    Pierre 30 dit:

    "La « gauche traditionnelle » va être détruite dès le premier tour dans 600 à 1000 cantons."

    Vous avez raison et comme vous le soulignez, toutes les manipulations seront bonnes pour brouiller les résultats. Dans mon nouveau canton redécoupé les socialistes se présentent sans le logo PS et en mettant en valeur leur projets personnels proches des citoyens blablabla.
    Merci à vous, Monsieur Mélenchon, d'écrire et de résister en permanence. Cela fait un bien énorme de vous lire et de se rendre compte qu'on n'est pas tout seul à penser différemment. Je rejoins de tout cœur le commentaire de 21
    @Vincent. Les principaux médias auront un jour, j'espère, des comptes à rendre sur leur comportement nauséabond de propagande guerrière et visant à ethniciser toute information.

  25. 25
    Paul dit:

    Bonjour,
    Merci pour vos information concernant cet "opposant" russe. Par ailleurs, sans prendre parti ni du côté russe, ni du côté américain, et à mettre tout le monde ex-aequo, ne vaudrait-il pas que les Russes rentrent chez eux tout comme les Américains ? Quand ce genre de vidéo est repostée par l'un des vice-premier ministre du gouvernement, n'avons-nous pas du souci à nous faire de part et d'autre ?

  26. 26
    Fulgence dit:

    Il n'y a pas que les médias aux ordres du champion du "monde libre" qui soufflent sur les braises à l'Est de l'UE. Ci après le début du communiqué du PCF condamnant l'attentat de la place Rouge sur son site : "L'ancien premier ministre de Boris Elstine et l'un des fers de lance de l'opposition à Vladimir Poutine, Boris Nemtsov, a été abattu de sang froid en plein Moscou, deux jours avant une importante manifestation à laquelle il avait appelé contre la politique du président russe." En parlant de "sang froid" certaines déclarations mériteraient un peu plus de recul et de jugeote.

  27. 27
    JACKY JONES BAILLY dit:

    Bravo, Jean-Luc, dans tous les cas on est avec toi et cette fois jusqu'au bout. Je ne voterai pas au 2ème tour pour un autre candidat.

  28. 28
    TOMASSO dominique dit:

    Bonjour
    @Fulgence
    N'est-ce pas normal de condamner un attentat ? Je ne comprends pas trop votre réaction. Ce n'est pas parce que l'on condamne un assassinat que l'on est automatique anti russe. Poutine n'est pas non plus sans reproche.

  29. 29
    Sharlot Stoned dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon, bonjour,
    Je dois dire que cela me gêne énormément et je ne dois pas être la seule, et que par conséquent, votre position pro russe est embarrassante pour une partie de votre électorat potentiel, il serait sans doute bienvenu d'éclaircir ce point. D'ailleurs, des liens sur des sources pour justifier vos affirmations seraient aussi les bienvenus. D'avance merci, et pour tout le reste, bravo.[...]

  30. 30
    Sylvain COSTET dit:

    @Genialle
    Quelques explications, mais il y en a d'autres. Une assemblée c'est des gens qui se rassemblent, pas des gens qui tapotent sur un clavier. Un mouvement de fond, c'est des gens qui s'assemblent localement avant d'élargir le cercle et de réunir tous les cercles, pas un truc organisé depuis Paris et dont personne ne connait les acteurs ni ne peut les rencontrer sans faire des centaines de km. Ce mouvement ressemble trop à un fonctionnement de parti où un groupe restreint fait le boulot à la place des autres.

  31. 31
    Poncet dit:

    @Charlot Stoned
    Si Jean-Luc est pro-russe, moi je suis pro-syrien et pro-iranien. Je ne suis pourtant ni pro-Al Assad, ni pro-Rohani, ni pro-Khamenei. Mais "le droit des peuples à l'auto-détermination", ça ne vous dit rien ? Depuis l'invention de ce scandaleux "devoir d'ingérence" (de qui ? chez qui ?) les principes démocratiques les plus élémentaires semblent avoir été balayés comme poussière par le vent. La bonne conscience des anciens colonisateurs a submergé bien des soit-disant "consciences".
    Je connais la théorie selon laquelle les Syriens ont voté pour Bachar El Assad sous la menace de la torture. Je n'y crois qu'à moitié, mais je ne suis pas en mesure de vérifier si elle est vraie ou fausse, ni d'ailleurs aucun journaliste. Ils ne prennent plus la peine de faire de vraies enquêtes, surtout dans les pays "lointains". Par contre, j'ai la faiblesse de penser que les Syriens préfèrent Bachar El Assad aux assassins armés par la France et les Etats-Unis, puisqu'on ne leur a pas proposé d'autre choix.

  32. 32
    Sharlot Stoned dit:

    Hey mr le modérateur :) Mon commentaire aurait été tronqué du lien vers arte+7

    [Edit webmestre : Oui, votre commentaire a été tronqué de sa partie "hors-sujet", ce qu'indique le [...]. J'ai laissé subsister votre appréciation insidieuse selon laquelle Jean-Luc Mélenchon exprimerait une position "pro-russe", selon vos termes, alors que si vous preniez la peine de lire son billet au lieu de vous en tenir à vos propres fantasmes, vous observerez que rien ne l'indique. L'essentiel de son billet précise la personnalité discutable de la victime de cet assassinat ni plus, ni moins. Alors, quelle que soit l'intention qui se cache derrière votre lien, celui-ci n'a rien a voir avec le billet, ni avec son propos et surtout, n'apporte aucune précision à son contenu, bien au contraire. Donc, je modère.
    Si cela ne vous convient pas, je peux aussi vous modérer en totalité.]

  33. 33
    Thierry_M dit:

    Bravo Jean-luc. Le Figaro titre "Poutine, une victime politique" pour Mélenchon, et restitue tels quels des extraits. Le plus agréable, ce sont les commentaires. Des soutiens inattendus sur un site de droite, avec parfois des arguments lucides.

  34. 34
    CEVENNES 30 dit:

    Bonjour à tous,
    @Tomasso(29)
    Je pense comprendre ce qui choque @Fulgence (27): "...l'un des fers de lance de l'opposition à Poutine".
    Cette description de Nemtsov est contestable. En 2012 Poutine fut réelu président de Russie au premier tour avec près de 65% des voix, les autres candidats étaient Ziouganov, du parti communiste avec 17% des voix, Prokhoros, milliardaire indépendant avec 8% des voix, Jirinovski, nationaliste avec 6% des voix et Mironov avec 4% des voix. Nemtsov était donc passé du devant de la scène à la fin des années 1990 au fond des coulisses en 2015. Le PCF reprend à son compte l'argument de tous les anti Poutine, USA et UE, de "l'opposant principal". Ainsi je comprends la réaction de @Fulgence.
    Fraternellement.

  35. 35
    breteau jean claude dit:

    Pour M6R, sans téléphone portable, j'en suis exclus, dommage !
    Obama réclame une enquête transparente, aie, il prend un risque. Et pourquoi pas une telle enquête sur le Vénézuela, l'Argentine, etc. En voilà un qui ne manque pas d'air. Le président le plus dangereux du monde, du pays qui ne reconnait pas le TPI et veut imposer des tribunaux privés, au nombre de crapuleries à son actif il bat Poutine, y-a pas photo. Quand aux média français, il peuvent tout se permettre, ils ne peuvent tomber plus bas dans le discrédit.

  36. 36
    mimi dit:

    @ 37
    Tu peux t'inscrire aussi sur M6R avec le n° de ton téléphone fixe.

  37. 37
    Sandra dit:

    Autant, c’est avec joie et intérêt que je m’empresse de vous lire et entendre Monsieur Mélenchon depuis fort longtemps et combien je suis heureuse de voir enfin un homme politique pédagogue apportant de la clairvoyance dans ce brouillard politique. Mais il reste un sujet qui a tendance à m’inquiéter de plus en plus et je saisie justement l’occasion de ce billet, par lequel je voudrais rebondir, puisqu’ici vous appelez si bien à freiner la propagande contre un pays et à dénoncer tout double langage insupportable. Car cette notion de propagande contre une population et ce qu’elle incarne par son histoire et ses clichées qui le poursuivent, je la ressent depuis un certain temps, lorsque vous évoquez les Allemands. Même si je suis une de vos plus fidèle lectrices je m’interroge, lorsque je vous entend presque insidieusement, en accusateurs désigner un seul peuple, les Allemands, comme bouc émissaire de la situation économique et sociale en Europe, en vous excusant platement de faire l’économie des mots et en continuant d’oublier trop souvent d’ajouter « le gouvernement » au mot « allemand ». A sous-entendre, que dans ce contexte il n’y a pas d’autres gouvernements qui y trouvent...

  38. 38
    nansouty dit:

    Quelle dose de courage pour dénouer toute cette incompréhension, pour communiquer le bon sens, pour garder la foi en l'humain quand on voit à quel point il peut être nocif. Garder l'énergie pour construire le M6R. Respect pour votre travail et votre sincérité Mr Mélenchon.

  39. 39
    pascal dit:

    Bonsoir. Il y a une coquille, il me semble dans le paragraphe "Qui a bien pu tuer Nemtsov". Vous parlez des millions de morts français alors qu'il s'agit de soviétiques.

  40. 40
    fred dit:

    @Pascal
    Certains historiens, et militaires, parlent de 2 000 000 de soldats Français morts au moins (sans les coloniaux) entre 1914 et 1918. Ce chiffre fut régulièrement évoqué par les associations d'anciens combattants de la guerre de 1914-1918. Sur les monuments aux morts, la liste des morts est souvent incomplète, et par exemple, les disparus ou fusillés des mutineries, ou d'autres exécutions sommaires (ex: refus d'obéir à un ordre) n'y figurent pas
    (Wikipédia)

  41. 41
    Lucien G dit:

    Monsieur Mélenchon, je ne suis pas toujours d’accord avec vous, loin s'en faut, mais j'apprécie souvent votre franc-parler. Et cette fois, je suis entièrement de votre avis sur l'analyse que vous faites après l'assassinat de l'opposant à Vladimir Poutine.

  42. 42
    bernard hugo dit:

    Ce matin sur France Culture, j'ai entendu deux stipendiées de la CIA déverser leur fiel anti-russe. De plus en plus de gens ne sont plus dupe de ce lavage de cerveau permanent libéral, d'ailleurs de plus en plus belliqueux. Cet assassinat d'une crapule de longue date, devant le Kremlin est un peu gros pour charger Poutine. Merci à Mélenchon pour cet éclairage courageux face à la meute.

  43. 43
    Rimbus dit:

    Merci monsieur Mélenchon pour cette prise de position courageuse, et qui fait plaisir à lire.

  44. 44
    Christiane Didier dit:

    Ce regard sur la politique internationale, ce recul, cette reflexion face aux événements, cette analyse des situations geopolitiques, ce discours débarrassé d'affect, cette pensée libérée de tout discours bienpensant, opportuniste, racoleur, c'est Jean-Luc Mélenchon. Je sais... pas de culte de la personnalité ! Mais en ce moment, il nous est indispensable. Je partage tout, sans modération, oralement, par écrit, mes amis me taquinent, mais tant pis ! Je ne lâche rien. Merci Jean-Luc !

  45. 45
    oberon dit:

    Sondages annonçant la victoire du FN devenant premier parti de France en boucle, reportages incessant sur l'Islam, énième reportage sur les immigrés passant par l'Italie, la Grèce, l'Espagne pour envahir le sol européen. Les journalistes orchestrent la montée du FN depuis des années. Les journalistes n'informent plus, ils font et défont l'actualité. Ils n'informent plus, ils commentent, donnent leur avis "d'expert", interprètent les "petites phrases" à leur sauce, font des montages malhonnêtes, coupent la parole aux invités pour les pousser à la faute. Tout ça pour faire le buzz. Ils jouent avec le feu et ne se remettent jamais en question. La démocratie et le pluralisme ne sont pas respectés. Dans les émissions dites de réflexion de fond les mêmes experts sont invités, dans C dans l'air, toujours les mêmes économistes libéraux, toujours le rédacteur en chef du Figaro ou de l'Exprès. Le CSA ? Il sert à rien!
    Oui les médias populaires et les journalistes portent une très grande responsabilité au chaos qui s'annonce. A croire qu'ils le souhaitent !

  46. 46
    Jmk011 dit:

    @sandra 38
    Jean-Luc Mélenchon a depuis longtemps fait la différence entre le peuple allemand et les sphères dirigeantes allemandes. Quand il parle des "Allemands" c'est par pure simplification, il l'a dit et redit lors de chacune de ses interventions. Il n'y a donc chez lui aucune "propagande contre une population" et je m'étonne que le modérateur ne vous l'ait pas encore fait remarquer.
    Par ailleurs, quant aux 600 paras américains en Ukraine, c'est la première fois que j'en entends parler. Si cette info est avérée, la situation est très grave.

  47. 47
    Florent dit:

    Bonjour,
    J'ai proposé m'a candidature pour faire partie de l’assemblé représentative du M6R, dans ce cadre, je ne souhaite pas être assimilé à la "gauche". Ce mouvement ne doit pas appartenir a des catégories calamiteuses et poussiéreuses. Je ne suis pas de gauche et je souhaite agir pour l'avènement d'une nouvelle république. Cependant si vous faites du M6R une annexe du Front de gauche ou une simple expérience politique ce mouvement est inepte. Par contre si nous sommes libres de débattre et de créer une identité propre alors là cela vaudra le coup ! Je crains malheureusement que l'esprit du Front de gauche soit trop présent dans ce mouvement et que donc il ne rencontre pas plus de succès. Je disais que je ne suis pas de gauche car cela ne veux rien dire. Car un anarchiste, un socialiste originel ou un libéral peut se réclamer de la gauche alors que leurs idéaux sont antinomiques. Je suis du côté des gens ordinaires contre l'oligarchie et rien de plus.

  48. 48
    judith dit:

    Excellente intervention à Public Sénat.

  49. 49
    Carol Deby, de Liège dit:

    Félicitations, Monsieur Mélenchon.
    Voici l'article le plus exhaustif que j'ai lu dans la presse francophone, sur les relations entre l'Europe occidentale et la Russie, sur la puissance militaire de celle-ci, sur le comportement belliqueux et fou des Etats-Unis, et sur l'attentat stupide contre Netsov, dont on espérait qu'il amènerait de graves troubles intérieurs en Russie.
    Merci pour cet écrit courageux.

  50. 50
    Thierry_M dit:

    Même si le sujet de la Grèce n’est pas abordé dans ce billet, il l’a été longuement dans celui du 25 février.

    [Edit webmestre : Ce n'est pas moi qui le dit, c'est vous ! Votre commentaire ne portant pas sur le billet, il a été déplacé sur le billet précédent auquel il fait directement référence. Les commentaires y sont d'ailleurs toujours ouvert et vous auriez du, de vous même, y poster. Je vous rappelle que vous n'êtes pas ici sur un forum, mais sur un blog et que les hors-sujet ne sont pas acceptés.]

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive