01fév 15

Interview au JDD - 1er février 2015

La France doit passer de la résistance à la libération.

Ce billet a été lu 15  319 fois.

Vous avez applaudi à la victoire de Syriza en espérant dans toute l'Europe un effet domino. Mais la Grèce a un taux de chômage de 25% et la France de 10% !

Ce qui est commun à toute ­l'Europe, ce sont les politiques d'austérité qui détruisent nos sociétés. Et elles aggravent le problème de la dette en prétendant le résoudre. François Hollande nous a enfermés dans cette impasse.

La Grèce doit-elle « payer » sa dette?

Elle ne le pourra jamais. « Effacer la dette », la « rééchelonner » : peu importe le mot qu'on utilisera : c'est inévitable. Cette dette n'est pas payable. Ce n'est pas la seule. Les solutions techniques existent pour que cela ne coûte rien. Hollande est maintenant au pied du mur : il doit donner des preuves concrètes de son affection tardive pour Tsipras ! À lui de prendre l'initiative d'un moratoire sur la dette grecque. Assez joué au couple Thénardier avec Merkel !

Vous demandez donc aux Français de payer pour les Grecs?

Personne ne paiera ! La Banque centrale européenne doit faire comme celle des États-Unis et racheter toute la dette. Les Français devraient plutôt se demander comment une dette contractée auprès des banques privée est à présent à 80 % dans des caisses publiques ! Une commission d'enquête parlementaire sur la dette en Europe serait très utile.

Votre situation en France n'est pas celle d'Alexis Tsipras en Grèce…

assemblee representative du m6r

En effet. La situation n'est pas aussi mûre. Et nous nous heurtons à un obstacle majeur : le mode de scrutin. En Grèce, la « caste » a perdu grâce à la proportionnelle. En France, elle résiste grâce à la monarchie présidentielle. C'est pourquoi je veux mobiliser pour la VIe République. J'annonce qu'à partir du 20 février et jusqu'au 18 mars, nous allons organiser des élections pour former une assemblée représentative du Mouvement pour la VIe République. Une partie sera tirée au sort, l'autre élue à partir des milliers de signataires du site M6R. Cette assemblée doit représenter tous ceux qui veulent renverser ce système qui permet à la « caste » de se maintenir au pouvoir en dépit de ses parjures.

En Grèce, Tsipras a noué une alliance avec des nationalistes de droite…

Il manque deux sièges à Syriza pour être majoritaire. Le parti communiste orthodoxe grec a refusé de soutenir Syriza. Le PS qui a gouverné avec la droite et l'extrême droite est haï. Que devait faire Tsipras ? Retourner aux urnes.

Pourriez-vous imaginer, vous, de faire alliance avec Nicolas Dupont-Aignan ?

Idée politicienne ! Laissons la « caste » mélanger les étiquettes de gauche et de droite pour faire pareil, M. Macron d'un côté, Mme Lagarde de l'autre ! Quand la droite et le PS tournent le dos à leur histoire et deviennent des partis purement libéraux, le vrai clivage change : le peuple d'un côté, l'oligarchie de l'autre. La finance n'a plus peur de la gauche officielle : elle a peur du peuple. C'est lui qu'il faut fédérer.

En France, de quoi rêvez-vous ? D'un rassemblement, d'une alliance ?

Le Front de Gauche a atteint sa limite : il faut voir bien plus grand. Quand nous, les Verts, les socialistes dissidents, Nouvelle Donne ne votons pas le budget et ne participons pas à la majorité gouvernementale, nous avons le devoir de proposer autre chose aux Français. Nous rassembler est une exigence morale. Les couteaux sans lame ne servent à rien ! Ne perdons pas de temps. Car il faut mettre le peuple en appétit ! Il a montré de quoi il est capable seul avec la manif Charlie ! Alors le temps des simples cartels de partis est fini. Je souhaite une alliance citoyenne où le peuple commande. Aujourd'hui, le peuple est grand, mais la politique est petite ! Avec la Grèce commence un nouveau cycle. Et la France aussi doit passer de la résistance au libéralisme à la libération.

Vous faites l'impasse sur le PS ?

Le PS est un astre mort. Ses cadres sont totalement coupés de la société française. Son logiciel est périmé. Productivistes aveuglés, ils comptent sur une croissance infinie dans un monde qui ne l'est pas. Sociaux-libéraux, ils cajolent la finance. Leur seul argument, c'est le « vote utile » ! Les citoyens sont seuls juges par leur vote. Pas d'arrangements au sommet !

Le PS vous accuse de diviser la gauche et ainsi d'ouvrir la voie à la droite et à l'extrême droite…

Ce chantage odieux ne marchera plus ! Si quelqu'un a mis le camp progressiste en danger, c'est le PS. Il veut obliger tout le monde à reboucher le trou qu'il a lui-même creusé. En 2012, on n'est pas monté sur le pédalo, ce n'est pas pour aller aujourd'hui sur le Radeau de la méduse.

Diriez-vous que Marine Le Pen menace la République ?

Elle n'est pas la seule ! Et les autres, quand ils acceptent de ­déposséder le peuple de sa souveraineté pour aller la remettre aux mains de la Commission européenne ? Et quand ils détruisent l'État et vendent les services publics ? Où est le danger pour la Ve République puisqu'elle s'en réclame ? Ce qui est un danger, c'est bien cette Constitution : elle permet à un tel personnage, avec une telle doctrine politique, d'exercer un pouvoir aussi considérable !

Vous dites que, pour 2017, vous ne voulez pas être un « obstacle » au rassemblement de cette gauche alternative…

je partage 6e RepubliqueMa situation est simple : je suis disponible. De bon cœur, j'irai au poste de combat que l'on m'assignera. Je ne suis pas un simple protestataire. Si nous devions gouverner, je saurais le faire. Je veux notre victoire. Je crois qu'il faut travailler à une candidature commune. Pour cela, il faut un programme partagé. Nous avons commencé avec les Chantiers de l'espoir. Avec Cécile Duflot, Pierre Laurent, Clémentine Autain et bien d'autres, nous venons de signer un texte pour un programme partagé en affirmant vouloir gouverner ensemble. Mais l'essentiel pour moi est que cette élection-là serve à changer la règle du jeu politique. Si à la prochaine présidentielle est resservi le potage habituel, les Français se détourneront de l'assiette. La meilleure candidature en 2017 c'est la VIe République, celle où les citoyens refondent leur pays en définissant une nouvelle Constitution! L'idée peut rassembler de tous côtés. Sinon, le désastre est certain.

Au nom de cette nouvelle alliance, Emmanuelle Cosse peut-elle être votre candidate commune en Île-de-France?

Pourquoi pas ? Si l'on s'entend au niveau national sur un accord dans toutes les régions ? La force de notre alliance, ce sera sa diversité, sa clarté, et surtout le pouvoir qu'y aura le rassemblement des citoyens. La méthode, c'est celle de Grenoble, où un raz-de-marée citoyen a tout changé aux municipales.


95 commentaires à “La France doit passer de la résistance à la libération.”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. J.Bonux dit :

    Il faut que les abstentionnistes reviennent dans les bureaux de vote. Il faut rapidement introduire dans les débats politiques la question "quand et comment prendra-t'on en compte les votes blancs?". Je suis convaincu qu'une majorité d'abstentionnistes retourneront aux urnes pour s'exprimer avec leur bulletin blanc. Il faut que s'il ont la "majorité" de "bulletins blancs" elle soit interprétée comme un refus de tous les candidats à élire. Donc on considérera qu'ils ont besoin qu'on leurs propose d'autres candidats à élire. Des représentants du peuple par exemple. Respects citoyens!

  2. Marianne dit :

    Pour ce qui me concerne, c'est effectivement très clair, la seule chose qui me ramènerait aux urnes, ce serait un bulletin 6ème république.

  3. archerducher dit :

    Le PS fait monter le FN depuis la génération Mitterrand, et bien qu'ils se débrouille entre amis. Le PG ne marquera pas de point en argumentant le vote républicain pour ouvrir la voie à ce soi-disant parti dit socialiste et je voudrai bien comprendre pourquoi que le FdG ne convainc pas, comment ce fait-il que ce PS fasse un score pareil vu les turpitudes gouvernementales ? De Gaulle disait que les Français sont des veaux. Je vais bien finir par le croire.

  4. Nicolas Verdier dit :

    @Marj (48)
    Le feu au lac, comme vous dites, cela fait trente ans qu'il dure et vous voyez les résultats du vote dit utile. 2002, ça ne vous dit rien ? A un moment donné, pour rester dans l'exemple du feu, il faut laisser bruler et ne pas chercher à éteindre car cela ne sert à rien, strictement à rien si ce n'est que de reculer un résultat inéluctable. Ce qui est dingue, c'est qu'aucune leçon n'est tirée des actes passés, même très récents comme les élections qui ont eu lieu en 2014 et quand les communistes, ou certains du moins, ce sont alliés avec les socialistes.

  5. Veynand S. dit :

    Merci, Mr Mélenchon de constituer une voix qui m'étonne toujours quoique attendue, c'est à dire suscitant la confiance, en dépit de la cacophonie ambiante. Je reconnais en vous ce que P. Ricoeur nomme "une ascription" (ça,c'est pour le rappeler à celui qui fut son ancien assistant), c'est à dire une place qui tient la corde qui permet de "transcender l'opposition entre description et prescription", votre analyse se révélant hautement pertinente (les faits vous donnent raison) et les remèdes proposés répondant aux nécessités(qui ne peut pas ne pas se faire) sociales de notre époque.

  6. j.Henry dit :

    Oui, "seules les luttes paient" mais il faut être debout pour les gagner ! Autrement dit, sans un rapport des forces politiques favorable rien n’est possible. Et nous sommes bien loin du compte s'agissant du combat électoral en France, puisque, nous sommes de cet avis, depuis qu'il n'y a plus de "grand soir révolutionnaire" (et qu'il n'y en a jamais eu !) un changement de cap ne pourrait, comme en Grèce, ne passer d'abord que par le verdict populaire des urnes. De ce point de vue, le résultat du premier tour de l'élection législative partielle du Doubs, en ce 1er février 2015, n'augure rien de bon pour la suite. Avec une abstention de plus de 60% du corps électoral dans un contexte de crise de société profonde, de perte des valeurs républicaines d'égalité et de fraternité, de pauvreté ou de paupérisation rampante de millions de Français, d'insécurité du quotidien et de l'avenir, on constate une fois encore que c'est l'extrême droite néofasciste qui tire principalement un bénéfice électoral de cette désertion massive des urnes par les citoyens. Ce constat de cette résignation au pire n'est pas nouveau. Et pour ne pas...

  7. prnic dit :

    Oui, vivement la 6éme République. Mais pourquoi l'attendre en s'abstenant ? Refuser Le FN et s'opposer au PS "casseur social" au service du Medef, c'est simple dès maintenant. On ne s'abstient pas ! On vote contre, on vote blanc (même si ces votes seront toujours considérés comme non exprimés. Par la faute de qui, je vous le demande ?).

  8. André dit :

    H.est vendeur chez Castorama depuis 16 ans. Volontaire pour travailler le dimanche, il parle d’un «choix contraint» par son faible niveau de salaire. «Si je gagnais assez, bien sûr, je préférerais passer mon dimanche en famille, faire la grasse matinée et m’occuper de mon jardin», confie ce vendeur de 55 ans qui travaille deux dimanches par mois en région parisienne. Aussi longtemps que cette question et tant d’autres (dont beaucoup nettement plus tragiques) ne génèreront pas la démonstration que la réponse adéquate et politiquement faisable existe et qu’elle est susceptible d’être portée par des militants qui font autorité et sont aptes à les mettre en œuvre, le nombre des électeurs qui lâchent les appareils (FN Compris) et qui manifestent leur fatigue du fonctionnement ambiant augmentera jusqu’à l’explosion et les dangers des conséquences qui vont avec. Cela ne signifie pas que la proposition de sortir du système ambiant n’est pas opportune mais elle reste inaudible tant que ne s’impose pas la probabilité que la politique peut devenir enfin une affaire de prise en compte des conditions d’une vie normale ensemble exclusive de l’»Economie» généralement proposée qui est de plus en...

  9. Denis F dit :

    L'aveuglement gagne les responsables politiques du front de gauche et du PG, beaucoup de commentaires de ce blog soulignent l'hérésie du vote utile encore une fois brandi, et on ne peut que les en remercier. On ne peut pas, effectivement, faire la girouette ad vitam aeternam, il faut être ferme et si tenir. Certain(e)s jouent avec la peur, c'est d'une bêtise crasse, les abstentionnistes s'en foutent totalement, ils expriment l'indifférence et l'individualisme dans lequel est, à l'heure actuelle, plongée la France et les Français(es). Nous pouvons en remercier et le PS et le PCF qui depuis 32 ans à renier ses idéaux en se compromettant avec les tenants du capital ainsi que la droite du RPR et l'UMP qui a aidé au développement du libéralisme et maintenant des néocons. Non, il ne faut pas voter pour le moindre mal, car ce moindre mal et la pire des choses, il faut être complètement bouché pour l'ignorer, voter Hollande en 2012 ne vous a pas suffit pour en prendre conscience ? Alors permettez moi de douter de vos compétences et de votre légendaire intelligence. Il ne fallait pas promouvoir ce parti fasciste, vous n'auriez pas à le combattre aujourd'hui.

  10. Antibrouillard69 dit :

    Tactique obsolète ou stratégie conquérante ? Pendant les présidentielles, j'ai pu convaincre des proches, des voisins, des commerçants etc. de voter FdG, avec les arguments adaptés. Aux Municipales, "tous les mêmes"... Résultat connu. Posture bourgeoise, on ne change pas le système, mais on fait la dame patronnesse. Si nous étions crédibles, nous serions peut-être aujourd'hui au coude à coude avec le FN, voire devant. Une partie de la population "non conscientisée" est retournable. Ce que j'en dit ! Bises à tous.

  11. Guillaume dit :

    Certains lisent entre les lignes. Le communiqué n'appelle pas à voter pour le PS. Il dit surtout de ne pas voter pour le FN. Il est vrai que le terme barrage porte à confusion. De toute façon, les consignes de vote... Les électeurs feront ce qu'ils veulent! Et puis, cette histoire de front républicain ne tient plus la route. Une nouvelle fois, le FN est utilisé pour forcer la main des électeurs. Ceux qui appellent au front républicain ont qu'à demander d'interdire le FN. Mais ils ne le feront pas car sinon ils n'auraient plus aucun argument pour appeler à voter pour eux !

  12. JR84 dit :

    Dans le Doubs abstiens-toi ! Ou vote blanc. Le 2ème tour des législatives va avoir un sacré gout amer. Comment le FdG et le PG peuvent-ils se fourvoyer pareillement en appelant à voter socialos au second tour. Le résultat de cette infamie se fera sentir dès le mois prochain, pour les départementales. Nombreux seront les électrices et les électeurs à venir gonfler les rangs des abstentionnistes pour aller à la pêche (mais pas aux voix !)

  13. chris_84 dit :

    D'accord avec tous ceux qui sont désorientés par une position de plus non lisible dans le Doubs. Aller à la pêche est le mieux que l'on puisse faire en pareille occasion, et laisser le système se débrouiller avec les problèmes qu'il crée lui-même. Après tout, si le FN est si dangereux, et bien que les parlementaires changent les règles du jeu ! Le vote utile, c'est pour ma part terminé, on voit où çà mène, et où nous sommes rangés. Pourquoi ne pas avoir comme projet (tant que la Veme est en place) de porter une loi qui invalide l'élection si abstention supérieure à 50% par exemple en attendant la VIème ? Les gens en ont marre de se faire représenter quand les scores absolus sont si faibles, si peu représentatifs (car l'abstention n'est pas reconnue) tout en étant conscient qu'une VIème est certes nécessaire, mais le chemin sera si long qu'ils auront le temps de se faire tondre sans avoir les moyens de changer les choses. Le vote utile dans le Doubs est fossoyeur de la rupture, 2012 nous a suffi. Que les responsables du désordre réparent le désordre en changeant de politique. en attendant qu'ils se débrouillent avec.

  14. Jean-Paul B. dit :

    Bonjour,
    une fois de plus le Front de gauche (3,50 % des 40% d'inscrits qui sont allés voter à la législative partielle du Doubs) cède au chantage exercé sur tous les républicain par le PS pour "faire barrage au Front National". Je rappelle que le Front National a prospéré sur la politique d'abandon des valeurs de gauche que le PS mène depuis 1983. Appeler à voter pour le candidat du PS ne fera qu'augmenter la confusion parmi ceux qui croient que le Front de gauche est sur une ligne anti-libérale et représente une alternative au PS et à l'UMP. Pour moi ce désistement, plus ou moins clairement exprimé, est une faute politique qui nous ôte toute crédibilité et que nous allons payer longtemps.

  15. Veytizoux Jean-Philippe dit :

    Faisons du 2è tour dans le Doubs, un moment d'insurrection citoyenne en participant à laisser le FN le plus bas possible. Cela n'a rien à voir avec le vote utile, mes cher(e)s camarades, le vote utile est le vote par défaut proposé par le PS au 1er tour quand il y a plusieurs bulletins de vote à gauche. Ici cela n'a rien à voir du tout. Les seuls bulletins pouvant maintenir le FN au plus bas étant ceux exprimés pour le candidat du PS encore présent, noyons le avec ce qui nous tombe sous la main. Par contre argumentons contre ceux qui disent que les autres candidatures de gauche (notamment la notre) étaient des erreurs au 1er tour, bien sûr que non, elles ont porté des thèmes qui dans l'entre deux tours peuvent entrainer à la mobilisation pour faire reculer, ou du moins stopper le FN et ses idées. La colère contre le PS ne justifie pas que nous ne prenions pas notre part dans le combat contre le fascisme, au contraire, est-ce si dur à comprendre que cela ?

  16. pichenette dit :

    Si les électeurs au 1°tour sont si peu nombreux à voter FdG, pourquoi leur donner une consigne de vote, ils savent ce qu'ils ont à faire, ils sont conscientisés, ils ne doivent pas être découragés, ils sont si peu nombreux. Si l'on considère que la solution est la VIe, pour le second tour, engager des discussions avec les abstentionnistes, comme certains le suggèrent est une bonne idée. C'est la démocratie qu'il est nécessaire de revigorer, le plus grand danger est là. Ceux qui ne votent pas doivent avoir droit à la parole. L'utilitarisme est un cache sexe bourgeois. Ce sont les choix du PS qui cassent la baraque et le FdG est tiraillé. Les traitres sont les pires ennemis. Quant au vote FN, c'est comme pour les paranos plus on leur apporte des preuves, plus ça les conforte dans leurs positions ! Dommage que le PG n'ait pas su tenir ses promesses originelles, oubliant de garder des convaincus. Ciel bleu, une pensée pour les Tunisiens!

  17. PIETRON dit :

    Ce qui a fait grimper les nazis en Allemagne en son temps c'est surtout une situation sociale catastrophique ainsi qu'une bourgeoisie allemande (une portion du parti socialiste et droite allemande) farouchement anticommuniste. En France c'était "plutôt Hitler que le Front populaire" (le gouvernement sous Pétain c'était majoritairement du PS, non?). Les stratégies politiques ont changé, mais la bourgeoisie, elle, n'a pas changé. Et c'est bien la bourgeoisie qui bat les cartes du capital. Le PS est l'un de ses instruments. Le Doubs c'est pas la France que je sache. C'en est une partie infime. Se faire balader ainsi par les médias est consternant. Le PS, bras armé du capital, a généré le FN épouvantail (avant 1981 c'était un groupuscule). La droite craint cet épouvantail qui pourrait faire réélire le PS calculette.
    Les électeurs n'ont plus que faire des consignes de vote (quelle prétention). Appeler à voter PS c'est faire le jeu de la bourgeoisie capitaliste. Un député de plus pour voter avec Hollande et le Medef. Les inégalités de classe génèrent les inégalités de race.

  18. JR84 dit :

    @35 et @65 Veytizous Jean-Philippe
    Nul besoin de dupliquer plusieurs fois l'argumentaire "tous contre FN" en votant socialo au 2nd tour. Ne vous est-il pas apparu que ce type de mot d'ordre n'a plus aucun effet, comme d'ailleurs le "vote utile", sur l'électorat. Bien au contraire, tout cela amène les électeurs et les électrices a songer que, finalement, c'est tous pareils, tous pourris. La consigne de vote républicaine ne sert plus à rien, si tant est qu'elle ai servi un jour. Aujourd'hui, tout cela est sans aucun effet sinon négatif pour ceux qui le préconisent. FdG à 3,66% et EELV à 3,11%, pas de quoi se réjouir et surtout pas de brandir un supposé vote républicain. Meilleure façon de détourner les 3,66+3,11% des urnes, dimanche prochain. Vous croyez vraiment que les 3,66% du FdG peuvent amener le parti solférinien à gagner l'élection ? J'en doute !

  19. Régis de Nimes dit :

    Pourquoi faire barrage au FN ? Parce que ce parti ne ressemble à aucun autre. Il ne faut lui donner aucune image estimable, dans le contexte du brouillage actuel !
    L'Humanité de ce lundi, montre comment, derrière l'enfumage du contribuable, il y a le capitalisme cannibale. Les institutions publiques ont racheté après le crack financier de 2007-2008, les titres grecs qui ne valaient plus rien, à 50% de leur prix initial au secteur bancaire et financier pour le sauver. Et maintenant, ces institutions publiques réclament l'addition à la Grèce, par des politiques d'austérité.

  20. Nicolas Verdier dit :

    @ Veytizoux Jean-Philippe
    vous croyez réellement ce que vous écrivez ? Une insurrection citoyenne ? A force d'utiliser les termes citoyen, indignation et autres, ces mots sont désormais vides de sens. Cela ne vous dérange donc pas d'être télécommandé à distance depuis toutes ces années pour aller mettre un bulletin dans une urne sans jamais bénéficier des retombées, tout du moins, en ce qui nous concerne ? Encourager à voter utile ou pour un courant politique pour lequel on n'a pas la moindre affinité est complétement irresponsable et d'ailleurs, fort heureusement, cela ne marche plus. Il ne faudra plus s'étonner si personne ne se déplace pour aller voter !

  21. alain dit :

    Le plus simple aurait été que le PS perde au premier tour, et que le FdG soit au 2ème tour, juste pour voir ce qu'auraient fait tous les autres. Mais bon, ce n'est pas le cas, et cette situation a le mérite de faire discuter et de connaitre le positionnement de chacun si un cas analogue se représente en 2017. Aujourd'hui le positionnement du FdG, en tout cas de certains dirigeants, semble être celui de faire barrage au FN, pour faire élire un député qui va faire passer les lois austéritaires du gouvernement. Après avoir, à juste raison, dénoncé la stratégie du PCF sur ses alliances avec les Solférinien lors des municipales, le PG rejoint le pédalo pour tenter de le remettre à flots pour des législatives dont le résultat ne changera en rien le paysage politique de l'assemblée. Je suis profondément déçu par cette décision qui décrédibilise les paroles de Jean-Luc et qui risque, à l'avenir, de rendre son discours sur le PS totalement inefficace, nous cantonnant au rôle de bagage accompagné qu'il a souvent dénoncé.

  22. marj dit :

    @Veytizoux
    Ben oui, il faut croire que les médias ont réussi leur boulot, brouiller les lignes, faire croire que le FN est un parti comme un autre. Et puis se mettre à la place des immigrés qui s'en prennent plein la poire dans les mairies tenues par le FN, visiblement c'est pas donné à tout le monde.

  23. marco polo dit :

    @ Veytizoux Jean-Philippe
    Si les voix du Front de Gauche se tassent, il faut en chercher les raisons. Depuis la fin des présidentielles, la dynamique s'est éteinte, nous avons pu en constater les effets concrètement aux municipales puis aux européennes. Si le Front de Gauche a atteint ses limites, semble-t-il, c'est sans doute que tout le monde n'est pas acquis à l'idée du changement par cet outil et les communistes y ont leur très grande part malheureusement. En conséquence de quoi, la seule arme qu'il nous resterait serait de voter pour un socialiste, représentant la politique gouvernementale réactionnaire actuelle, contre un représentant du fascisme ? Qui va t-on convaincre par ce geste ? Les 60 % d'abstentionistes ? Les socialistes "affligés" ou d'un autre nom ne sont-ils pas les responsables de cette situation ? La loi Macron passera, il y a fort à parier et quel que soit mon vote cela n'y changera rien. C'est une politique de truands qu'on nous propose, le PS ou le FN vont au bout du compte dans le même sens.

  24. alain dit :

    @ marj
    La question qu'il faut se poser, c'est pourquoi au bout de à peine 3 années de pouvoir absolu du PS (Élysée, sénat, assemblée nationale, régions) le FN est le parti qui arrive en tête dans presque toutes les élections, alors que la gauche est presque systématiquement éliminée ? Le PS n'aurait-il pas une part de responsabilité lui aussi ?

  25. mathias95 dit :

    Il n'y a pas d'autre alternative que de dire qu'il faut appeler à voter PS. Cela serait trop beau pour eux, que de laisser le choix aux adhérents, sympathisants. Ils n'attendent que cela. Chaque électeur conscient, sait parfaitement le choix qu'il a à faire, il n'y a pas besoin qu'on lui guide la main. Formidable ! Entendu hier par Pigasse, oui le banquier, que l'austérité ne menait à rien en Grèce, message relayé par Obama, laissant un Aphatie, chantre et relai inconditionnel de l'austérité prônée par Merckel, la petite fiancée de Shauble, littéralement déconfit. On attend la réaction des "nouveaux chiens de garde", pour rendre hommage à JL et ses équipes pour avoir été les premiers a dénoncer cette folie, ainsi que leurs plus plates excuses. Tôt ou tard, les pieds nickelés du service politique de la 2, seront obligés de le reconnaître, toute honte bue. 100 000 milliard planqués dans les paradis gris et les trous noirs de la finance. Combien de milliers de milliards pour la France ? Quand cet état, va-t-il engager les procédures pour les faire revenir ? Idem pour la fraude/évasion fiscales de 600 milliards qui apporterait 85 milliards de recettes chaque année ?

  26. Invisible dit :

    Attention avec l'économie de la mer. C'est pas un gisement de profits ou alors, ça sera toujours pareil et ça, y en a marre. Est-ce que nous avons une certitude chevillée au corps qu'il faut favoriser la petite agriculture familiale, même un peu frustre et pas productive, mais qui permet une vie en famille, près de la terre, en rapport avec la logique de la nature, non virtuelle ? Où en sommes-nous sur ce sujet ? Aujourd'hui, en dessous de 10 UGB, aucune aide. Plus tu es gros, plus tu touches. Une logique sociale commanderait le contraire, pourtant.

  27. Nicolas.B dit :

    Au lieu d'un bulletin blanc, si je pouvais voter dans le Doubs je mettrais un bulletin VIeme République, ce sera peut être qu'un début. Mais le message sera clair pour 2017 : le FN ou la VIe !

  28. Veytizoux Jean-Philippe dit :

    Calmons nous les amis. Il y a une fasciste à dégommer dans le Doubs un certain dimanche, participons y car personne d'autre que nous ne tiendra ce discours là. Le discours vote utile saoule tout le monde, et moi le premier. C'est bien pour cela que cela ne doit pas être notre argumentaire. Pas un député de plus du FN à l'assemblée car on installerait encore plus un parti du système qui est le verrou à faire sauter pour le transformer. Et puis excusez moi, mais quand il y a le candidat des nostalgiques de Vichy et de l'Algérie Française contre un autre, je vote pour l'autre sans qu'il me semble devoir me justifier outre mesure.
    Bonne fin de journée.

  29. chris_84 dit :

    Ne pas se faire d'illusion sur les propos de Mr Pigasse, qui représente la banque d'affaire Lazard. Il y a certainement une belle commission à la clé, pour restructurer une dette de plus de 300 Mds d'euros. La success fee doit représenter quelques dizaines de M€. Le boulot de Mr Pigasse est d'aboutir à engranger cette com. Point barre. S'il réussit, il aura un confortable bonus, ou dividende. Point de repenti pour une banque qui, demain, pourra conseiller un Fonds d'Investissement à créer de la "valeur" pour les actionnaires, en LBO par exemple, quitte à sacrifier certains métiers d'une entreprise cible. La fin justifie les moyens, c'est tout. Et les chiens de garde le savent. Ils n'en tireront aucun raisonnement justifiant les arguments que la vraie gauche explique vainement depuis longtemps.

  30. L'entretien dans Le Figaro signalé par @Guy-Yves Ganier d'Émilion (34) est d'une rare intelligence. Comme quoi, quand il n'y a pas d'enjeu pour l'analyste, l'analyse est beaucoup plus claire et plus juste. Dommage que nos sympathisants préfèrent souvent lire les journaux "de gauche". Ceci étant dit, il y a quelque chose de délicieusement amusant à entendre ou lire les commentateurs de gauche à propos de la victoire de Syriza. Un jour "nous sommes tous Syriza", le lendemain "Syriza renonce déjà à l'annulation de la dette". Ils ne savent plus comment attaquer le morceau. Flatter ? Piquer ? Bigre, la bête est de taille ! Le fait est que les premières décisions annoncées et les réactions outrées des dirigeants européens ou des "marchés", ne pouvaient que mettre le peuple du côté de Syriza. Pour nous, l'indécision de ces girouettes entre deux vents contraires est aussi un élément de la victoire de Syriza, qui nous aide.

  31. Renault dit :

    Appeler à voter pour ces traîtres de Socialistes après les espoirs de Syriza et Podémos c'est carrément se saborder. Il n'y a donc plus d'espoir, c'est tellement décevant ce manque de courage, qu'il faut en tirer les conclusions. Déjà les cocos nous avaient trahi aux municipales et on refricote avec, c'est vraiment nuit et brouillard et désespoir.

  32. lachpas dit :

    Il s'agit d'une élection partielle ! Le leitmotiv me parait pas d'une pertinence limitée, dans cette circonstance. En effet, est-il de nature à faire s'interroger, ceux des 30% d'électeurs FN, dont le statut social devrait plus les conduire vers le FdG, ou à les renforcer dans leur démarche contraire à leur intérêt ? Ce leitmotiv n'est il pas un peu court, pour donner une perspective aux 60% d'abstentionnistes qui ne se reconnaissent dans aucune des forces politiques qui présentaient des candidats. En outre, ne confortera t'il pas le PS dans ses choix politiques, puisqu'il conduit à élire un député qui soutiendra le gouvernement, sa loi Macron entre autres ? Il est urgent de changer de logiciel, et de déployer tous les efforts nécessaires pour rassembler tous ceux qui sont prêts à ouvrir une vraie perspective de changement. Vive la 6eme République. PS : Si j'avais à voter pour le 2eme tour dans le Doubs, j'enverrais un message au PS, en votant blanc.

  33. Franck dit :

    Assez d'accord avec marj (72) et Veytizoux Jean-Philippe (78).
    Nous ne sommes pas aux présidentielles. Ici, il s'agit de ne pas faire entrer un(e) député(e) FN de plus à l'Assemblée Nationale. De toute façon le PS est fini, ce n'est qu'une question de temps. Alors autant installer un PS en soins palliatifs dans sa circonscription, au moins d'ici à ce qu'il se fasse emporter par la méga-faucheuse électorale de 2017, les habitants du Doubs (surtout ceux appartenant à la longue liste noire des chemises brunes) pourront encore maintenir un peu de leur tissu associatif socio-culturel, dont on aura tous besoin lors de la mise en place de l'écosocialisme.

  34. GB dit :

    Jean-Luc peux tu nous donner ton analyse, je viens d'entendre Pigasse sur France Inter ? Merci de nous éclairer sur le fait que Pigasse soit mandaté par Syriza, le même qui a conseillé le gouvernement austéritaire. Qu'est ce qui se joue ? Pigasse explique qu'il faut alléger la dette détenue par les fonds publics ? Ce qui revient à dire à tous les européens "c'est vos impôts qui vont sauver la Grèce". Il n'a pas parlé un seul instant du marché financier !
    Merci de nous décrypter pour que l'on puisse transmettre.

  35. JLM dit :

    Où est le programme commun ? où peut-on se le procurer ? il est grand temps de s'unir pour conquérir le pouvoir, une fois en place, chacun prendra sa place. sans cumuler. il y a des forces insoupçonnées au sein même du peuple, les compétences sont la clé. Il faut impliquer le peuple dans chaque étape du programme en lui donnant mission de le diffuser le plus largement possible. Implication dans l'action, c'est un moyen de rendre un sentiment d'appartenance et d'annihiler celui d'impuissance citoyenne. Rechercher un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens est un préalable à son engagement.

  36. chris_84 dit :

    Même si un seul député ne changera pas la donne de l'assemblée vu le mécanisme de la Vème, pourquoi ne pas proposer haut et fort de voter pour le candidat PS si et seulement si la Loi Macron, libérale, est abandonnée et n'est pas votée par les députés PS ? Pourquoi ne pas leur transmettre la patate chaude, et voir leur réaction devant le peuple ? Pour jauger si le risque FN qui apparemment, selon le PS, est le plus grand risque qu'ils souhaitent combattre, voir si en pareille circonstance ils sont prêts à se laisser guider par cette plus haute importance et concéder la Loi Macron ? Et arrêter la comédia del Arte...

  37. Bruno du 62 dit :

    25 ans élu de gauche (PCF) me dire me suggérer de voter pour un socialiste, comme dans le Doubs par exemple, c'est terminé, il faut entendre les gens dans les manifs ils en ont marres de Hollande du parti socialiste dans cette clique qui nous gouverne ils ont le cœur a gauche mais le porte-feuille a droite.

  38. Nicolas Verdier dit :

    @chris_84
    Votre idée est bien, mais seulement, voila, les socialos n'ont pas de parole (durs avec les pauvres, faibles avec les riches), alors, en quel honneur la tiendraient-ils cette fois-ci ? Quant à la réaction devant le peuple, il faudrait qu'elle soit médiatisée et vous savez, comme nous tous ici, comment les dits médias traitent l'information, surtout lorsqu'il s'agit de la gauche (étant entendu que le gauche commence au Front de gauche, le PS étant depuis longtemps un parti de la droite dure).

  39. jorie dit :

    Ah, nuit et brouillard, comme dit l'une d'entre nous ! Je pense ici que nous sommes tous assez conscientisés politiquement pour voter en notre âme et conscience. L'histoire est lente et cruelle, je pense que nous n'aurons pas Syriza dans les mois qui viennent, avec tous les coups durs qu'on se ramasse encore et la résistance médiatique à nous rendre audibles. Le Doubs, moi je m'en fiche, voilà ce que je pourrais dire. Quand je pense à la blonde du Doubs qui croît fermement à "l'inégalité des races", je me mets à redouter sa présence au parlement. 3 FN au parlement, l'espace de parole ainsi offert, ça me débecte. J'ai définitivement rompu avec le PS (logiciel sociétal et économique nul). J'ai pensé à ma commune, à mes enfants, à mes compatriotes de confession musulmane, aux pauvres et je me dis qu'avec le FN dans ma ville, et bien, je déménagerais, parce que l'air déjà putride serait encore plus insupportable. Il y a des conséquences très concrètes à l'élection FN. Vérifiez-le par vous même. Imaginez le FN aux manettes avec la 5e république. On est tous morts dans les mois qui suivent. A bon entendeur salut.

  40. chris_84 dit :

    Il reste 4 jours avant l'élection. La proposition serait retrait instantané de la loi Macron avant l'élection, et vote ensuite. Car effectivement, nous ne sommes plus des benêts, et ne souhaitons pas faire confiance gratuitement. Et si les responsables du PG le font savoir, ce sera quand même relayé par les radios ou TV il me semble, ils sont tellement à la recherche de buzz.

  41. PIETRON dit :

    Et ça recommence. En 2002, médias, MEDEF, PS, appelaient à voter à droite aux élections présidentielles, alors que, compte tenu des chiffres en présence qui ne pouvaient en aucun cas, au 2ème tour, entraîner l'élection de Le Pen. Chirac a été élu avec 80% des voix. La ficelle était énorme émanant des médias, de Solférino et du reste, y compris des confédérations syndicales. Affirmer que l'on ne voterait pas à droite car il était impossible "mathématiquement" que Le Pen passe et que plébisciter la droite c'était, à coup sur, s'exposer à une politique aggravant celle qu'avait menée Jospin (privatisations à tout va notamment), c'était s'exposer au "lynchage".
    Mais bon sang ! Le PS a montré en le disant qu'il était favorable au capital (entre autres, la politique de l'offre), l'a montré dès sa politique de rigueur en 1984, ostensible acte d'allégeance aux capitalistes. On réclame la "proportionnelle". Pensez-vous vraiment qu'il n'y aurait aucun élu du FN dans ce cas là ? Les partis du capital(PS/UMP/FN) sont de très bons élèves du capital et sciemment. Appeler à voter PS c'est cela aussi.

  42. Oui, la Gauche sociale et écologiste se rassemble. Ce sont des petits pas, mais elle avance aussi surement que la faim et la soif sont des enjeux mondiaux...
    Jean-Luc Mélenchon avec sa capacité à dénoncer et proposer peut être un excellent candidat pour construire une nouvelle forme de décision républicaine. Mais, il n'est pas le seul et il n'est pas seul.

  43. JR84 dit :

    @ 90 - Chris84
    L'abandon de la Loi Macron ne peux pas être mis dans la balance pour le vote PS de dimanche prochain dans le Doubs. Cette Loi ne fait pas l'unanimité à droite comme à gauche. Evidemment, le gouvernement peut sortir le 49-3 mais je doute qu'il le fasse car cela ferait trop de mécontents et pourrait entraîner une insurrection citoyenne de grande ampleur (des Notaires aux médecins, des salariés aux retraités, des jeunes générations aux demandeurs d'emploi, des petits artisans aux paysans...)

  44. gerald dit :

    D'accord avec Alain(6) et Renault(81). Il est depuis longtemps idiot de penser qu'il y a avantage à discuter ou s'allier avec le PS (c'est ainsi que Mitterrand a fusillé le PC mais ils n'en sont toujours pas convaincu, et les verts qui n'ont rien compris suivent le même chemin). Pourtant il suffit de regarder l'histoire: Jaurès (avec la laïcité tronquée), Blum (forcé par les luttes ouvrières à enfin faire adopter des avancées sociales), Mendès, Mitterrand, Hollande, tous se sont servi de la gauche (à part Jaurès, mais qu'aurait-il fait?) pour la trahir ensuite. Pour ma part cela fait un moment que je ne vote plus pour le PC pour cette raison et il en sera de même pour le PG s'il s'engage dans cette voie.

  45. marco polo dit :

    Le Doubs sera un exemple. Si j'avais à voter, je voterais blanc. Tout simplement je refuserais de choisir ente le fascisme-qu'il-faut-dégommer et le social-démocrate qui a voté toutes les lois du gouvernement Hollande depuis deux ans et qui s’apprête à voter la loi Macron. Comme disait Jacques Duclos en 1969 à propos du choix entre Pompidou et Poher, bonnet blanc et blanc bonnet. L'un comme l'autre conduirons au désastre et je préfère de loin de me battre pour un vrai changement politique et économique.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive