01fév 15

Interview au JDD - 1er février 2015

La France doit passer de la résistance à la libération.

Ce billet a été lu 15 192 fois.

Vous avez applaudi à la victoire de Syriza en espérant dans toute l'Europe un effet domino. Mais la Grèce a un taux de chômage de 25% et la France de 10% !

Ce qui est commun à toute ­l'Europe, ce sont les politiques d'austérité qui détruisent nos sociétés. Et elles aggravent le problème de la dette en prétendant le résoudre. François Hollande nous a enfermés dans cette impasse.

La Grèce doit-elle « payer » sa dette?

Elle ne le pourra jamais. « Effacer la dette », la « rééchelonner » : peu importe le mot qu'on utilisera : c'est inévitable. Cette dette n'est pas payable. Ce n'est pas la seule. Les solutions techniques existent pour que cela ne coûte rien. Hollande est maintenant au pied du mur : il doit donner des preuves concrètes de son affection tardive pour Tsipras ! À lui de prendre l'initiative d'un moratoire sur la dette grecque. Assez joué au couple Thénardier avec Merkel !

Vous demandez donc aux Français de payer pour les Grecs?

Personne ne paiera ! La Banque centrale européenne doit faire comme celle des États-Unis et racheter toute la dette. Les Français devraient plutôt se demander comment une dette contractée auprès des banques privée est à présent à 80 % dans des caisses publiques ! Une commission d'enquête parlementaire sur la dette en Europe serait très utile.

Votre situation en France n'est pas celle d'Alexis Tsipras en Grèce…

assemblee representative du m6r

En effet. La situation n'est pas aussi mûre. Et nous nous heurtons à un obstacle majeur : le mode de scrutin. En Grèce, la « caste » a perdu grâce à la proportionnelle. En France, elle résiste grâce à la monarchie présidentielle. C'est pourquoi je veux mobiliser pour la VIe République. J'annonce qu'à partir du 20 février et jusqu'au 18 mars, nous allons organiser des élections pour former une assemblée représentative du Mouvement pour la VIe République. Une partie sera tirée au sort, l'autre élue à partir des milliers de signataires du site M6R. Cette assemblée doit représenter tous ceux qui veulent renverser ce système qui permet à la « caste » de se maintenir au pouvoir en dépit de ses parjures.

En Grèce, Tsipras a noué une alliance avec des nationalistes de droite…

Il manque deux sièges à Syriza pour être majoritaire. Le parti communiste orthodoxe grec a refusé de soutenir Syriza. Le PS qui a gouverné avec la droite et l'extrême droite est haï. Que devait faire Tsipras ? Retourner aux urnes.

Pourriez-vous imaginer, vous, de faire alliance avec Nicolas Dupont-Aignan ?

Idée politicienne ! Laissons la « caste » mélanger les étiquettes de gauche et de droite pour faire pareil, M. Macron d'un côté, Mme Lagarde de l'autre ! Quand la droite et le PS tournent le dos à leur histoire et deviennent des partis purement libéraux, le vrai clivage change : le peuple d'un côté, l'oligarchie de l'autre. La finance n'a plus peur de la gauche officielle : elle a peur du peuple. C'est lui qu'il faut fédérer.

En France, de quoi rêvez-vous ? D'un rassemblement, d'une alliance ?

Le Front de Gauche a atteint sa limite : il faut voir bien plus grand. Quand nous, les Verts, les socialistes dissidents, Nouvelle Donne ne votons pas le budget et ne participons pas à la majorité gouvernementale, nous avons le devoir de proposer autre chose aux Français. Nous rassembler est une exigence morale. Les couteaux sans lame ne servent à rien ! Ne perdons pas de temps. Car il faut mettre le peuple en appétit ! Il a montré de quoi il est capable seul avec la manif Charlie ! Alors le temps des simples cartels de partis est fini. Je souhaite une alliance citoyenne où le peuple commande. Aujourd'hui, le peuple est grand, mais la politique est petite ! Avec la Grèce commence un nouveau cycle. Et la France aussi doit passer de la résistance au libéralisme à la libération.

Vous faites l'impasse sur le PS ?

Le PS est un astre mort. Ses cadres sont totalement coupés de la société française. Son logiciel est périmé. Productivistes aveuglés, ils comptent sur une croissance infinie dans un monde qui ne l'est pas. Sociaux-libéraux, ils cajolent la finance. Leur seul argument, c'est le « vote utile » ! Les citoyens sont seuls juges par leur vote. Pas d'arrangements au sommet !

Le PS vous accuse de diviser la gauche et ainsi d'ouvrir la voie à la droite et à l'extrême droite…

Ce chantage odieux ne marchera plus ! Si quelqu'un a mis le camp progressiste en danger, c'est le PS. Il veut obliger tout le monde à reboucher le trou qu'il a lui-même creusé. En 2012, on n'est pas monté sur le pédalo, ce n'est pas pour aller aujourd'hui sur le Radeau de la méduse.

Diriez-vous que Marine Le Pen menace la République ?

Elle n'est pas la seule ! Et les autres, quand ils acceptent de ­déposséder le peuple de sa souveraineté pour aller la remettre aux mains de la Commission européenne ? Et quand ils détruisent l'État et vendent les services publics ? Où est le danger pour la Ve République puisqu'elle s'en réclame ? Ce qui est un danger, c'est bien cette Constitution : elle permet à un tel personnage, avec une telle doctrine politique, d'exercer un pouvoir aussi considérable !

Vous dites que, pour 2017, vous ne voulez pas être un « obstacle » au rassemblement de cette gauche alternative…

je partage 6e RepubliqueMa situation est simple : je suis disponible. De bon cœur, j'irai au poste de combat que l'on m'assignera. Je ne suis pas un simple protestataire. Si nous devions gouverner, je saurais le faire. Je veux notre victoire. Je crois qu'il faut travailler à une candidature commune. Pour cela, il faut un programme partagé. Nous avons commencé avec les Chantiers de l'espoir. Avec Cécile Duflot, Pierre Laurent, Clémentine Autain et bien d'autres, nous venons de signer un texte pour un programme partagé en affirmant vouloir gouverner ensemble. Mais l'essentiel pour moi est que cette élection-là serve à changer la règle du jeu politique. Si à la prochaine présidentielle est resservi le potage habituel, les Français se détourneront de l'assiette. La meilleure candidature en 2017 c'est la VIe République, celle où les citoyens refondent leur pays en définissant une nouvelle Constitution! L'idée peut rassembler de tous côtés. Sinon, le désastre est certain.

Au nom de cette nouvelle alliance, Emmanuelle Cosse peut-elle être votre candidate commune en Île-de-France?

Pourquoi pas ? Si l'on s'entend au niveau national sur un accord dans toutes les régions ? La force de notre alliance, ce sera sa diversité, sa clarté, et surtout le pouvoir qu'y aura le rassemblement des citoyens. La méthode, c'est celle de Grenoble, où un raz-de-marée citoyen a tout changé aux municipales.


95 commentaires à “La France doit passer de la résistance à la libération.”

Pages : [1] 2 »

  1. 1
    Oliv dit:

    Excellent concentré d'arguments, d'explications et d'espoir.
    Merci, Jean-Luc, encore.

  2. 2
    Crec'hriou F. dit:

    Bonjour camarade, merci pour cette analyse. Une question me taraude depuis plusieurs mois. EELV est allié dans de nombreuses régions à des partis autonomistes ou fédéralistes, comme l'UDB (union démocratique bretonne), le partit occitan ou le PNC (parti de la nation corse). Seriez-vous prêt à discuter avec ces organisations en vue des régionales ? Je précise, je n'en suis pas membre, je milite à Ensemble. Bien fraternellement et bon courage !

  3. 3
    Vincent dit:

    Sur l'alliance de Syriza avec Anel, cette situation ne m'étonne pas. Quand une nation est en danger de mort, il y a toujours l'étranger qui veut faire main basse sur ses richesses, et la question sociale se confond avec la question nationale. Les exemples sont nombreux. Résistance française, FLN algérien, Ukraine de Nestor Makhno, Pays d'Amerique latine (Chavez, Correa, Morales). Le jour ou la France sera mûre, ce ne sera pas une révolution communiste, il y aura une alliance du FdG avec les vrais gaullistes et une partie du FN. L'étranger c'est l'UE et l'OTAN. Pour l'instant ça va, on n'est pas dans le cas de la Grèce, mais ça pourra arriver lorsque la prochaine crise financière détruira l'épargne et les revenus des français. D'ailleurs il semble que le gouvernement s'y prépare activement depuis ce "magnifique" 11 janvier.

  4. 4
    Guillaume dit:

    Effectivement, il faut élargir le Front de Gauche. Nouvelle donne, NPA. Concernant, EELV, je me sens proche de la plupart de leurs idées notamment le nucléaire. Le seul bémol est leur position concernant la réforme territoriale. Par exemple en Alsace, ils étaient favorables au CTA (fusion des 2 départements rejetées par le référendum de 2013). Comment faire pour se mettre d'accord sur un programme partagé avec un points de désaccord tout de même majeur ? Je ne suis pas contre l'idée d'un rapprochement avec EELV mais comment faire ? Concernant les socialistes dissidents, cela veut tout et rien dire. Si ils restent au PS, cela veut dire quoi ? J'ai entendu Jérôme Guedj chez Ruquier et il est très loin d'être un dissident alors qu'il est considéré comme représentant une partie de l'aile gauche du PS.

  5. 5
    Vincent O dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    Tout d'abord je tiens à vous remercier d'avoir pris en considération les partisans du tirage au sort pour le M6R. Je voulais ensuite vous faire part de ma surprise concernant cette coalition que vous évoquez pour 2017. En effet, vous rejetez toute idée de rapprochement avec les gaullistes. Je pense pourtant que nous avons plus en commun avec les patriotes souverainistes et sociaux qui se reconnaissent dans M. Dupont-Aignan ou M. Asselineau, qu'avec les partisans de l'oligarchie à EELV ou au parti solférinien. Nous devrions nous ouvrir à toute personne se reconnaissant dans nos revendications politiques et économiques, peu importe qu'il se définisse de gauche ou de droite. En effet, vous évoquez souvent l'opposition de gauche au gouvernement. Ce mot commence à perdre tout son sens, il faut cesser, à mon sens, de le fétichiser. Des personnes qui se disent de droite sont pour une Sixième République et la retraite à soixante ans. De même, des personnes de gauche sont pour le libéralisme version Valls et l'impérialisme version Bush. En espérant que mon avis ne soit pas isolé.
    Fraternellement,

  6. 6
    alain dit:

    Monsieur Mélenchon
    Pour passer de la résistance à la libération, il faudra que les partenaires du PG cessent leurs petits arrangements avec les Solfériniens. Dans le cas contraire effectivement, vos électeurs risquent de se détourner de l'assiette. Une des conditions nécessaire pour réussir une grande alliance à la gauche de la gauche, est la totale indépendance vis à vis du PS. Cette clarté est indispensable. Or, parmi vos éventuels partenaires, quels sont ceux qui assument cette position ?

  7. 7
    Hervé dit:

    Élection législative partielle 4e circonscription du Doubs : abstention 60,44%, FdG 3,66%. Syriza avait soutenu la candidature de M. Vincent Adami. Le remplacement du commissaire Troïkan, M. Moscovici était un signal fort. Le FdG a raté la marche. Quelles analyses politiques devons-nous tirer ? Comment devons nous parler aux abstentionnistes ? 60,44% d'électrices et d'électeurs ne se sont pas déplacés. Le FN en tête (32,60%), le Parti Solférino arrive second 28,85%. Les écologistes avec EELV font un score quasi identique (3,11%) au FdG, le parti néolibéral est éliminé (UMP 26,54%). Nous, le FdG et EELV ne sommes ni lisibles, ni unis. Le mouvement citoyen pluriel est encore à construire, à fortifier, à penser, à unir. Pour l'instant, force est de constater que nous ne convainquons pas. Nous sommes groupusculaires. Nous n'avons pas de colonne vertébrale. La colonne vertébrale, c'est la VI° République. Faisons-là naitre en faisant de ce thème la charpente indispensable, l'arc majeur de notre réinvention politique.

  8. 8
    Francis dit:

    Le PS perdra le siège du Doubs précisément parce qu'il a trahi ses électeurs. Les électeurs de l'UMP ont déjà démontrés qu'ils n'hésitent pas à voter pour le FN, preuve qu'ils comprennent que celui-ci n'est qu'une variante extrémisé de leur propre idéologie. Il faut tirer les enseignements de cette élection, des précédentes et sans doute de celles du mois de mars. Les forces qui sont réellement attachées à la fin de l'austérité, à un partage des richesses qui permettra de promouvoir une politique économique et sociale audacieuse et respectueuse de la planète doivent se regrouper pour créer une nouvelle dynamique porteuse d'espérance et de progrès. Il est temps d'arrêter les tergiversations mortifères.
    Rupture avec le PS austéritaire et aligné sur les USA et L'Allemagne, mise en commun des énergies pour impulser une dynamique de changement, voila les clefs de la victoire contre la droite UMP et son clone FN.

  9. 9
    HENRY dit:

    Ça fait tantôt 40 ans que je vois moult socialistes militants et dirigeants louvoyer au point que j'ai fini par penser qu'ils étaient faux comme des jambons. Mais en fait ils se vêtaient des habits des résistants et des représentants du peuple (à les entendre, ils ont libéré la France, heureusement qu'ils étaient là pour empêcher les communistes de commettre des crimes bolchéviks, etc.) Pourquoi ? Sont-ils méchants ? Non, ils ont vendu leur âme (…contre un plat de lentilles). Aujourd'hui, après la fin des pays socialistes, ils sont devenus libéraux par opportunisme, ils sont démocrates au sens américain du terme, c’est-à-dire libéraux, et se présentent comme moins pire (vote utile). Sont-ils méchants ? Pas plus que cela. Ils acceptent la donne libérale, éventuellement par opportunisme, et cultivent leur bonne conscience sur une raison pragmatique, celle qu’invoquait Lénine à propos des anarchistes (réalisme). Sont-ils méchants ? Non, ils ont bonne conscience réaliste, il faut bien faire quand-même, même si ce n’est ni parfait ni idéal (là, c’est plutôt du Staline). Entretemps, la finance a ses propres instances, la Fed, le consensus de Washington, la Trilatérale et…

  10. 10
    PELAEZ dit:

    L'élection partielle dans le Doubs donne le ton de ce que voudrait nous imposer le PS en 2017. Un vote utile pour barrer le chemin au FN qu'il espère affronter au soir du 1er tour. Le PS crie victoire d'être encore présent au second tour de cette élection. Mais il a perdu plus de 9000 voix par rapport à 2012, passant de 16000 à 7000 suffrages exprimés en sa faveur. C'est lui et sa politique libérale qui permet au FN de mobiliser ses troupes. L'abstention représente plus de 60 %, preuve de la coupure entre le peuple et nos politiciens.
    Vive la 6ème République!

  11. 11
    Dominique FILIPPI dit:

    m6r est la solution mais je suis bien obligé de constater que depuis que le site "nous le peuple" est ouvert, il y a 4 isolés qui se sont inscrits pour tout le 40, qu'il y a bien eu une réunion à Mont de Marsan, convoquée par un comité avec lequel je ne parviens pas à communiquer. Blanqui est de retour ?

  12. 12
    richard30 dit:

    @ Vincent O, 5
    Tout à fait en accord avec votre commentaire.

    @ Hervé, 7
    Votre synthèse apporte des éléments positifs au commentaire rédigé par Vincent O. Il devient indispensable de solidifier la colonne vertébrale, les fondations de la 6ème République, en donnant la parole aux citoyens, non pas à ceux qui sont convaincus des bienfaits de la politique, y compris des clivages qu'ils ne peuvent que générer mais ceux, les 60% d'abstentionnistes, qui veulent passer à autre chose, qu'ils acceptent de créer eux-mêmes. Le moment est venu d'admettre que ce sont les citoyens souverains qui doivent déterminer les modalités et les règles de sélection de leurs mandataires, ainsi que les programmes politiques qui doivent être mis en place et respectés pour le bien commun et non plus les mandataires politiques qui doivent écrire les règles de leurs mandats ainsi que les programmes politiques qui n'ont rien à voir avec les aspirations et les besoins des citoyens souverains.

  13. 13
    Berthier Gilbert dit:

    Après le premier tour de la législative du Doubs, le PS présenté par Jean-Luc Mélenchon dans le JDD comme un un astre mort. "Ses cadres sont totalement coupés de la société française. Son logiciel est périmé". Cette erreur grossière me fait réagir.

  14. 14
    polnareve83 dit:

    Ne pas se faire d'illusions sur les verts. Une bonne partie ne veulent pas venir au Front de gauche.

  15. 15
    lemetayerv dit:

    @Vincent O
    OK, même si la gauche, la droite, c'est l'histoire de France. Là ça en devient ridicule de s'accrocher à se point à des chimères qui n'existent plus dans les faits. Les politiques ne comprennent pas que ce sont les citoyens qui décident et ils n'arrêtent pas de démontrer qu'ils s'en foutent des droite/gauche, des partis en général qu'ils considèrent souvent à juste titre comme sectaire. Les citoyens s'intéressent et s'impliquent de plus en plus sur le terrain mais ne votent pas. Le Front du peuple devait voir le jour en remplacement du Front de gauche mais il tarde et c'est très dommageable. Les mots ont un sens, le mot peuple rassemble, le mot gauche (ou droite d'ailleurs) divise car même si on dit que le PS c'est la fausse gauche, historiquement elle est de gauche (si on suit la logique historique G/D). C'est sûr changer le train train politique, bousculer le confort de la Vème république, c'est compliquer. Je sais que c'est ce que vous souhaiter Mr Mélenchon mais peut être vos camarades ou partenaires sincères n'y sont pas encore prêt car le carriérisme et le confort, les en empêchent sûrement. C'est pourtant long pour ceux qui souffrent.

  16. 16
    HENRT dit:

    L’Internationale (socialiste). Depuis le XVIIIe siècle, la finance a toujours deux fers au feu. Son deuxième fer est aujourd’hui l’Internationale Socialiste, dont le secrétaire fut Papandréou, dont le représentant français est aujourd’hui Elisabeth Guigou. Ladite Elisabeth est également membre, pour la France, de la Trilatérale. Et ça ne gène personne… Solférino dira qu’elle fait ce qu’elle veut, que ça n’engage qu’elle, qu’ils sont indépendants (et c’est vrai, ils courent sous leurs propres couleurs médiatiques). Tout se passe donc comme si les Solfériniens attendaient leur soutien de la finance, comme les meilleurs entremetteurs entre le peuple et l’argent, ce qui est la pente “Bebel“ de la social-démocratie d’il y a 100 ans (celle qui vota les pleins pouvoirs au Kaiser). Ils ne sont donc pas méchants, mais fidèles à leur ligne de trahison de classe. Et ils le sont d’autant plus qu’ils ont des raisons de penser qu’il n’y a plus de classes… Si on insiste, ils diront qu’ils sont modernes.

  17. 17
    Amar dit:

    Le PS (Mme Lebranchu et Mme Guigou) sont responsables de l'entrée de sénateurs FN au Sénat. Pire encore, pour la première fois cette gauche Cahu a jeter dans les bras du FN des électeurs français d'origine maghrébine. Ravier a été élu avec les voix des "maghrébins" du quartier Nord. Un type qui réclame le retour au droit du sang et qui considère L'Inquisition comme chose normale. Mr Valls parle d'un déficit de citoyenneté parmi ces franges de la population quand lui-même leur oppose un déni de citoyenneté en remettant en cause la liberté de manifester. Mr Hollande nous explique que la démocratie n'est pas négociable, nous sommes d'accord avec lui, il ne doit plus se rendre aux convocations de Mme Lagarde et du SG de l'OCDE (Nov 2014). Ces gens ont confisqué le pouvoir, et ça, les gens l'ont bien compris. Le naufrage du PS est celui de la démocratie.

  18. 18
    NICO 75 dit:

    L'élection du Doubs vient de donner l'éclatante vérité sur ce que veulent les gens. 68 % d'abstention, le Front de gauche à 3,6%. Il faut donc aller chercher les gens qui ne vote plus. Il ne faut pas appeler a voter socialiste au 2eme tour sinon les abstentionnistes vont nous confondre avec eux. Alors soyons claire c'est la clé de nos future succès.

  19. 19
    Fulgence dit:

    Redonner l'initiative et la maîtrise permanente des affaires nationales et locales au peuple (6ème République), certes, encore faut-t-il qu'une issue lui semble possible, qu'une alternative sincère et crédible rompant avec le "jeu" politicien et la finance lui soit clairement proposée. En 2012, le Front de Gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon ont convaincu pour la première fois depuis au moins 3 décennies 4 millions d'électeurs, plus de 11% d'entre eux. Dés les législatives suivantes la dynamique s'est peu à peu essoufflée. Hier, Vincent Adami, candidat PCF-FdG à l'élection législative partielle du Doubs a rassemblé 3,66% des suffrages et 1,4% des inscrits ramenant l'ensemble du Front de Gauche à l'étiage du seul PCF en 2007 (moins de 2% à M-G Buffet). Alors, dépasser le cartel d'intérêts partidaires du FdG, créer un Front du peuple, oui, mais vite, avant de couler avec le pédalo, le radeau de la méduse et le tous pourris gôche/droite kif-kif.

  20. 20
    pichenette dit:

    Des lignes nettes d'objectifs déterminant un horizon visible sont porteuses de rassemblement, faire équipe pour gagner, apporter de la joie, après l'anxiété: AA - anti austérité pour que chacun ait une vie digne, SP- souveraineté du peuple, SE- sobriété énergétique avec lutte contre les pollutions, réduction maximale du nucléaire civil et militaire, SB- séparation des banques avec lutte contre les corruptions. Qui signent ? Après on met les étiquettes.

  21. 21
    Vada dit:

    Bonjour,
    Merci pour le clin d’œil à Victor Hugo. Une référence littéraire qui nous rappelle combien le retrait de la peine de mort est un acquis non négociable.

  22. 22
    Alain bobards dit:

    A ceux qui comparent le FN et le FdG, la réponse est la suivante. Le FdG, c'est la solidarité, le FN, c'est l'exclusion. J'ai adapté la formule de B. Hamon ce matin sur France Inter qui la limitait à la (sa) "gauche". Néanmoins, je pense que c'est un bon résumé.

  23. 23
    Brigitte dit:

    Vraiment cette position est un véritable souffle démocratique et une espérance folle ! Continuez sur cette voix, Jean-Luc et tous ceux qui travaillent avec vous sur un tel projet. Que l'ensemble des forces "humanistes" (je n'ose plus utiliser le terme "socialistes") se fédère pour servir le "petit" peuple qui le vaut bien. Un tel rassemblement qui pourrait fédérer l'ensemble des forces vives de notre pays serait un super tanker qui pourrait affronter toutes les tempêtes, contrairement à notre pauvre pédalo arrimé indéfectiblement à la flotte américaine.

  24. 24
    henri dit:

    Combien d'entre nous se réfèrent encore au programme partagé "l'humain d'abord", une question que je pose régulièrement dans les réunions publiques. Nous avons un programme novateur et dynamique si on agit fortement sur le terrain. Elargir ce programme à d'autres composantes citoyennes, certainement, mais au moins le faire vivre !

  25. 25
    semons la concorde dit:

    Mille fois oui sur l'urgence de la préparation de notre future constitution. Je me suis inscrite sur le site de la 6e république et je suis prête à contribuer à son développement y compris financièrement selon mes moyens, mais force est de constater qu'il y manque une colonne vertébrale pour que les contributeurs sachent où caser leurs contributions et leurs votes ou leurs commentaires. L'urgence absolue, c'est la constitution. Tous les constitutionnalistes de bonne volonté devraient s'y coller (en évitant les termes trop techniques pour que le peuple puisse tout comprendre). Les adhésions viendront en masse si ce travail préliminaire est fait.

  26. 26
    Francis dit:

    Marine Le Pen hurle à l'ostracisassions du FN. Il n'y a pas d'ostracisassions de ce parti mais bien au contraire une forte inclusion de celui-ci dans le système pour s'en servir comme facteur "d'unité républicaine" afin de perpétuer le système adémocratique et clanique de la Vème république. Système que ne rejette pas le FN puisqu'il présente dans toutes les élections ou c'est possible pour lui ses élites élues (c'est le cas dans le Doubs ou il présente une députée européenne qui réside à 120 km de la circonscription). Le FN n'aspire pas à la démocratie qui est le pouvoir du grand nombre mais simplement à prendre la place des autres dans le système clanique.
    Le Front de gauche lui est ostracisé parce qu'il œuvre pour la promotion du pouvoir du grand nombre. Pour preuve, l'attitude de la grande majorité des médias.

  27. 27
    PIETRON dit:

    A un question du journaliste de FR3 sur les 35H, Jean-Luc Mélenchon répond "formidable". La vertu expérimentée qui est la mienne m'oblige à réfuter ce "formidable". Les 35h, 2ème mouture loi Aubry, c'est pas d'obligation d'embauches compensatoires, annualisation du temps de travail, modération salariale (encore aujourd'hui), exonérations à l'aveugle, par milliards (encore aujourd'hui) de cotisations sociales, augmentation de l'intensité de travail ce qui a fait du salarié français le "plus performant au monde" en matière de productivité horaire (autant dire en matière d'exploitation). Non ce n'est pas formidable. Est-il possible d'affirmer que l'exploitation de l'homme par l'homme, centrale pour le capitalisme, impose la conjonction de la conscience avec le réel. La vertu, me semble t'il, nous oblige à la prudence, y compris, lorsque qu'une "gauche de gouvernement" est au pouvoir. Ce fut le cas avec Jospin (privatisateur parmi les privatiseurs). En avril 2002 on a vu ce que ça a donné. Le capitalisme a plus d'un tour dans son sac. En effet la "caste" capitaliste et ses sujets, du PS au FN, en passant par les carriéristes de tous poils (blancs,...

  28. 28
    mathias95 dit:

    @Alain
    C'est là toute la question ! Si la base du PC est dans sa grande majorité unitaire, qu'en est-il du jeux trouble de ses dirigeants ? Il faudra se déterminer. On ne gagne rien avec des gens qui ménagent la chèvre et le chou, cela trouble totalement le message, il faut appeler un chat un chat. Le résultat du candidat de cette élection, ne paye-t-il pas l'addition ?
    Les arguments du Front de Gauche sont justes. C'est un travail patient de tous les jours, sans animosité et d'explications factuelles, nous en avons à la pelle. La deuxième peau du système, les "nouveaux chiens de garde" qui se vendent pour une poignée de pièces d'or, rejoignant ainsi la cohorte des politicards qui se prosternent dorénavant devant le "veau d'or", droite et gôche confondues, ne nous effraient pas, ni ne nous découragent ! On ne peu rien face à la vérité, "patience et longueur de temps". Que les De Rugy, Placé et Pompili, cryptos socialistes piaffent d'impatience pour un maroquin, c'est dans la logique des choses, qu'ils entraînent "plus rouge que moi tu meurs" qui largue son fiel aujourd'hui sur une radio nationale avec l'ennemi d'hier, on arrête pas le...

  29. 29
    Jean-Paul B. dit:

    Bonjour à tous,
    Je ne vois pas comment le Front de Gauche pourrait "renverser la table" en s'alliant avec EELV, les "frondeurs" (?) du PS, le NPA, etc. Ils ne sont pas fiables et nous sommes en désaccord sur presque tout (Europe, souveraineté, république et démocratie, institutions, idée de la Nation, laïcité, partage des richesses, protectionnisme économique, etc.) ? Si cet attelage n'a pour objectif que d'obtenir un score honorable aux élections et puis faire "pschitt" dès le lendemain matin à quoi bon ? Une alliance avec le PS ou même un simple désistement au second tour est impossible, car ce parti applique le programme de la Commission de Bruxelles avec le même zèle que l'UMP et l'UDI. Peut être est-il temps désormais de tenter de constituer, avec les souverainistes républicains, un Front patriotique ayant pour ligne directrice le programme économique et social du Conseil National de la Résistance.

  30. 30
    Autrement dit:

    Cessons de penser le FdG (s’il existe encore) en termes d’accord entre partis ou membres de partis dûment ériquetés. Il s'agit d'un nombre infime au regard des populations concernées. C’est de souveraineté populaire qu’il faut désormais parler, c’est elle qu’il faut penser et pratiquer, en rendant l’initiative de l’action aux citoyens eux-mêmes et non aux représentants des partis. Les électeurs du FN sont-ils tous xénophobes ou para-militarisés ? Non. Mais le bon sens étant la chose du monde la mieux partagées, ils voient que le FdG a servi de faux-nez au PCf pour continuer à gérer localement avec le PS (c’est justement le cas dans le Doubs) et ils en tirent les conséquences. Ni eux, ni les abstentionnistes ne lisent nos tracts, et encore moins l’Humain d’abord. Ils croient donc tout naturellement, ou que seul le FN est anti-système, ou que tous les politiciens mentent, et par suite inutile d’aller voter. On voit la coupable sottise de tous ceux qui traînent les pieds pour développer le m6r, seul mouvement ouvert à l’initiative de tous, comme aurait dû l'être un FdG autorisant la double appartenance et l’adhésion directe.

  31. 31
    Bernard Gensane dit:

    "Caste". Attention, Jean-Luc, ce vocable est un des préférés du FN !

  32. 32
    richard30 dit:

    @ semons la concorde, 24
    L'urgence absolue c'est la Constitution et donc la création d'une multitude d'ateliers constituants à travers le pays, parce que c'est aux citoyens souverains d'écrire les règles de leur souveraineté et qu'il est nécessaire qu'ils en prennent conscience et donc qu'ils y participent. La question essentielle à se poser : qui peut participer à la rédaction de la nouvelle Constitution? La réponse n'est-elle pas tous les citoyens qui le souhaitent ? Dans ce cas, comment accueillir tous ces citoyens, y compris ceux qui viennent d'autres bords politiques et ceux qui s'abstiennent de voter, refusant l'option de la solution la moins pire ? Savoir répondre à cette question sereinement et objectivement, n'est-ce pas la solution à la création du consensus citoyen bâti autour de l'écriture de notre nouvelle Constitution, cette unité nationale tant attendue, voire indispensable, au sein de notre pays ?

  33. 33
    xerri dit:

    Il faut nous préparer mentalement et politiquement à réunir toutes les gauches. C'est ainsi que nous amis grecs ont pu avoir une majorité pour gouverner. Ils ont même préféré des députés de droite patriotes à ceux d'une gauche pourrie. Nous avons là une voie pragmatique et réaliste pour tenter de parvenir à une meilleure société ! Quand je vois dans le Doubs les résultats, je commence à avoir les mains qui me démangent. Le NPA, les écolos, les autres et nous dont le total des voix est presque invisible. Et nous voudrions que les électeurs nous fassent confiance ? Nous sommes trop imbus de notre "honnêteté politique" qui nous divise. Les électeurs de gauche préfèrent une gauche unie même si moins pure. Je le sais car j'en fait partie. Ras le bol des grandes gueules, de l'idéologie pure qui ne mènent qu'à des scores idéologiques. Car pendant ce temps là le FN compte ses points qui augmentent et les citoyens refusent de voter pour nous. N'oublions pas qu'en plus nous ne sommes pas en Grèce dont la constitution attribue 50 sièges, sauf erreur de ma part, à la liste qui a recueilli le plus de voix. Et même malgré cet avantage ils ont eu besoin d'un accord avec ce petit parti.

  34. 34
    Guy-Yves Ganier d'Émilion dit:

    Je signale, dans le Figaro, l'avis d'un politologue sur les raisons pour lesquelles le FdG ne fait pas le score de Syriza, et que je trouve d'une honnêteté, disons, rare, par les temps qui courent. Syriza, Podemos, pourquoi le Front de gauche n'en profite pas.

  35. 35
    Veytizoux Jean-Philippe dit:

    Dans le Doubs et dans tout le pays, portons le fer contre le FN, transformons ce 2ème tour qui aura une résonance nationale en une réplique de l'esprit du 11 janvier. Les médiacrates se gargarisent, ce 1er tour dans le Doubs aurait mis un terme à l'épisode politique ouvert par les marches citoyennes du 11 janvier. Ils veulent surtout s'en convaincre eux-mêmes. L'esprit du 11 janvier est une lame qui vient de loin et profond, le FN doit être le plus bas possible au soir du 2è tour. Comme le PS est infoutu d'y arriver tout seul, irruption citoyenne pour faire barrage au FN et ouvrir l'espace. Pourquoi pas Jean-Luc, Pierre, Clémentine sur le terrain ? Noyons la classe politique sous les bulletins de vote des citoyens. Une victoire étriquée du PS incitera à la prudence et aux réflexes de repli, une large victoire du candidat républicain encore en lice rendra "irrécupérable politiquement" cette victoire qui deviendra la propriété du peuple. Dans cette grande bataille, que ceux qui veulent la VIè République soient en 1ère ligne, faisons du futur élu de cette circonscription un élu de la VIè République qui s'ignore !

  36. 36
    Anny Paule dit:

    Pour réussir à changer la donne, il faudrait que nos concitoyens aient réellement une conscience politique et une volonté d'agir. Pour l'instant, ce n'est pas encore le cas. Ce qui a porté Tsipras au pouvoir, c'est la misère sociale et la volonté populaire de résister à cette Europe broyeuse. Si Podemos monte en flèche, c'est que c'est un mouvement spontané, parti de la base. Nous n'en sommes pas encore au niveau des Grecs ou des Espagnols, même si nous sentons venir les choses. "Nous", pas tout le monde, hélas. Et le FdG est fondé sur une ambiguïté, la mesure des dégâts de 2007 avec le PC et les collectifs unitaires n'a pas été prise, par ailleurs, le PG reste un parti, avec ses carences pyramidales qui ne favorisent pas l'expression de la base. Pour ce qui est de la construction de la VI° R. il faudrait que tous se sentent concernés et ne pas faire d'ostracisme. Le CNR a réussi parce qu'il a su rassembler sur les idées en faisant fi des étiquettes. Je rejoins les camarades qui, plus haut, proposaient une agrégation de tous ceux qui sont contre l'austérité : ouvrir sur des principes communs.

  37. 37
    oberon dit:

    Avançons en critiquant, l'auto congratulation fait du bien mais sert peu. La législative partielle dans le Doubs démontre que les électeurs expriment leur mécontentement en votant FN et non Front de gauche malgré une situation médiatique favorable (Syriza et manif Podemos le jour même). En éludant certains sujets, les électeurs préfèrent le FN au FdG. Les circonvolutions de Jean Luc dans l'émission Les Grandes Questions sur l'après-Charlie est parlant. Eliette Abécassis, philosophe, déstabilise Jean-Luc. Pourquoi employer les mots islamistes et djihadistes seraient un problème ?

  38. 38
    françois 70 dit:

    Je pense exactement l'inverse de Jean-Philippe @35. Je suis en désaccord avec le communiqué du PG appelant, de fait, à voter PS au deuxième tour. Comment faire barrage au FN en votant pour un parti dont la politique le nourrit et le propulse consciemment ? Je crois au contraire que nous devons nous tenir aux côtés des électeurs de gauche des couches populaires qui font la grève du vote, et comprennent à leur façon qu'il n'y a pas d'alternative politique dans le cadre de la 5ème République. J'ajoute qu'appeler à voter PS aujourd'hui sera ressenti dans une partie des classes populaires comme un signe, sinon d'appartenance, du moins de complicité avec la caste. Syriza a construit sa stratégie gagnante en refusant tout soutien au Pasok.

  39. 39
    Pierre Pifpoche dit:

    J'ai beaucoup apprécié "En 2012, on n'est pas monté sur le pédalo, ce n'est pas pour aller aujourd'hui sur le radeau de la Méduse."
    Quant à Nicolas Dupont-Aignan, je le préfère mille fois mieux à François Hollande et autres professionnels du mensonge, de l'hypocrisie et de la traitrise, comme Manuel Valls, Emmanuel Macron, avec la direction actuelle du Parti Socialiste soumise et porte-voix du Medef ! Nous avons toujours fait alliance, quand la situation du pays le nécessitait, avec de vrais patriotes républicains, fussent-ils gaullistes et de droite, pour défendre les intérêts supérieurs du peuple et de la nation. Je ne sais pas quelle est la sincérité réelle de Dupont-Aignan, mais je préfère ses déclarations sur la maîtrise de la finance à celles de Hollande qui est un serpent venimeux qui frappe par derrière.

  40. 40
    RV dit:

    Syriza a surtout gagné sur son programme, rien de révolutionnaire, mais plus simplement la prise en compte des attentes de la population. Le FdG devrait être plus volontaire sur son programme qui me semble très réaliste dans la limite de ses ambitions, c'est à dire qu'il ne propose pas la révolution mais des mesures concrètes qui n'attendent qu'une volonté politique à la tête de l'Etat. Son grand point faible est sa position sur l'Union européenne. Ca fait plus de trente ans que d'aucuns nous bassinent avec l'Europe sociale, non ? Alors comment se faire entendre sur une telle continuité, une telle consanguinité !
    Le thème de la VIe République me semble assez peu mobilisateur, tellement éloigné des préoccupations du moment. Je pense même que ça peut être ressenti comme une fausse piste, un pas de coté. Ne pas être compris, en fait. Alors que c'est surement une excellente façon d'instaurer une autre façon de faire de la politique.
    Un désabusé qui ne se soigne pas.

  41. 41
    J.Bonux dit:

    Oui, c'est la bonne stratégie ! Donner le parole au peuple par une assemblée citoyenne (vote via internet) pour des prises de décisions ou mise en oeuvre d’un programme de restructuration de notre société. Programme qui définirait les mesures prioritaires pour enclencher le processus de redressement politique et social de notre pays. Un genre de «cahier des charges du redressement» soumis à la critique et au vote de cette assemblée. En résumé, mise en oeuvre d'une interactivité pilotée et ciblée via cet outil puissant qu'est internet. Il faudrait aller plus loin dans le démarche en gommant le clivage et la lutte entre les partis. Notre avenir est dans une république démocratique universaliste libérée des partis politiques qui gérera les différents courants de pensées. Plus utopique encore, quand une majorité de citoyens feront enfin passer l'intérêt général avant leurs intérêts particuliers, l'objectif d'une société plus humaine et écoresponsable sera atteint.
    Respects citoyens !

  42. 42
    Bob.pollet dit:

    Demander à la gauche de jouer une fois de plus les forces d'appoint pour renflouer le PS au second tour, alors que les socialistes eux mêmes se sont abstenus au premier tour d'aller voter, c'est continuer la mascarade du moindre mal qui est une des plus belles tares de cette 5eme République totalement obsolète. Voter en conscience contre le PS et contre le FN, c'est tout simplement voter blanc !

  43. 43
    Nicolas.B dit:

    Cette grève civique (voir l'article de Alexis Corbière) dans le Doubs profite au FN stagnant mais qui se sent pousser des ailes mathématiquement. L’abstention reflète un refus du politique, une réponse au mépris des hommes croyant une fois élu être au dessus des autres et des lois, s'accrochant à leur postes, cumulant les mandats, instaurant des fiefs. Pour la majorité des citoyens les partis politiques ont failli. Ils ne peuvent apporter seul la solution, depuis un demi siècle l'intérêt général a été laminé sournoisement, méthodiquement, avec des politiques complices, corrompus ou incapables. La question est de savoir comment transformer cet apolitisme en un mouvement citoyen rassembleur, capable de changer la règle du jeu et de prendre le pouvoir pour l'intérêt général. J'y vois là un besoin de laïcité appliquée non pas aux religions cette fois, mais au partis politiques, cruel dilemme. Le mouvement M6R peut nous aider à rassembler si il reste dans cette optique, en définissant les objectifs et règle du jeu pour une plus large majorité, garante d'une évolution vers la VIe République.

  44. 44
    Alain Doumenjou dit:

    @29 Jean-Paul B.
    "Peut être est-il temps désormais de tenter de constituer, avec les souverainistes républicains, un Front patriotique ayant pour ligne directrice le programme économique et social du Conseil National de la Résistance."

    Entièrement d'accord avec vous et il me paraît en effet urgent de travailler à constituer un tel Front qui permette, pour reprendre les termes de Jean-Luc, de "passer de la résistance à la libération"

  45. 45
    Vassivière dit:

    @38 François
    Effectivement les dernières lignes du communiqué du PG sur le 2ème tour dans le Doubs m'ont rendu perplexe car elles valident la stratégie du PS qui fait monter le FN pour appeler à l'unité nationale derrière lui. Stratégie gagnante à tous les coups. Bien sûr le fascisme n'est pas une simple variante du marigot politique actuel.

  46. 46
    Sylvia dit:

    Je me demande Monsieur Mélenchon où vous trouvez la force de continuer le combat. Au regard des résultats du Doubs, je suis désespérée. Vos ennemis ne sont pas qu'à l'extérieur et vous le savez. Le PG a été (j'en ai été témoin) et est probablement encore l'occasion pour certains carriéristes et tartuffe de vous savonner la planche directement (en vous critiquant) ou indirectement (par leur comportement digne d'un parti de droite). Bien qu'à l'extérieur du PG maintenant, je vous reste fidèle et je crois plus que jamais en vos idées, j'ai signé la pétition mais honnêtement (on doit en être à 80 000 signatures) pensez-vous que ce soit une réussite ? On devrait être à plusieurs millions. Les élections en Grèce ou la marche du 11 aurait dû mobiliser la gauche dans le Doubs. Rien, nada. J'en pleurerais ! et je pense à vous.

  47. 47
    Fabrice G dit:

    Madame Cosse tête de liste aux régionales ? Elle a dit clairement dans une émission télévisée qu'elle était pour la suppression des nations et le transfert du pouvoir à l'Europe. Je ne comprend pas comment on peut garder une cohérence avec comme représentant quelqu'un qui a ces idées.

  48. 48
    Nicolas Verdier dit:

    Si j'ai bien compris, le PG appelle à voter utile dans le Doubs, c'est à dire pour les "socialistes" au lieu de dire "débrouillez-vous, vous ne faites que récolter ce que vous avez semé". Décidément, tout cela est désespérant et ajoute un message de contradiction pour la population qui doit penser que le Front de Gauche sert de rabatteurs au PS. A ce train-là, dans deux siècles, rien n'aura changé (enfin, si, en pire...). Et dire que j'y ai cru pendant plusieurs années. Je sais ce qu'il me reste à faire.

  49. 49
    marj dit:

    @Vassivières
    Oui le PS fait monter le FN mais quand il y a le feu au lac, il faut faire bloc. N'oubliez pas que les divisions entre le parti socialiste Allemand et les communistes (KPD) ont permis aux nazis d'accéder au pouvoir. Le FN attise les divisions, coupe les subventions aux associations et stigmatise les immigrés partout ou il est au pouvoir. Je crois que beaucoup, même ici, ne comprennent pas que le FN c'est la "guerre". Perso, je ne suis ni musulmane, ni immigrée (récente) mais je me mets à la place de tous ceux qui vivent dans des municipalités FN. Tout cela est la conséquence de complicité des médias et des politiques avec ce parti, qui a permis d'en faire un parti comme un autre. Encore ce matin, un invité FN sur France Inter, vous entendez souvent des PG ou encore moins des communistes interviewés sur cette radio ? Et ne parlons pas de BFM and Co.

  50. 50
    NICO 75 dit:

    Je viens de lire une déclaration du PG qui appel à voter socialiste au 2em tour dans le doubs. Je suis complètement opposé a cette stratégie du suicide, elle nous mène a la catastrophe. il faut se démarquer du PS (parti de droite) les résultats montre que nos électeurs en s'abstenant ne veulent pas voter socialiste. Alors soyons claire, la seul stratégie est l'autonomie dans toute les élections.

Pages : [1] 2 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive