05mai 14

« Le Monde » fait un choix militant

Ce billet a été lu 22 582 fois.

Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée.

À une entreprise méthodique de dédiabolisation de madame Le Pen se juxtapose en parallèle une ligne de diabolisation iconographique systématique allant jusqu’à la manipulation des photos.

Auparavant, « Le Monde » avait refusé par écrit les trois conditions que j’avais posées pour accepter un entretien dans ses colonnes : un titre en rapport avec l’essentiel de l’échange, au moins la moitié des questions sur ma critique de la droite, et une photo respectueuse de ma dignité. Que la direction du « Monde » ait refusé ce compromis honorable suffit à situer son arrogance.

Sa récente agression gratuite contre ses collègues de l’AFP fêtant l’un de ses journalistes souligne bien la vocation normative dont se sent investit l’ancienne gloire de référence dans la profession.

« Le Monde » me traite en ennemi depuis des mois. Son hostilité de principe m’honore quand j’observe la tendresse de ses publi-reportages permanents pour les Le Pen et les éditoriaux dessinés grossièrement anti-syndicalistes du pitoyable Plantu.

« Le Monde » ne fait peur qu’à ceux qui le craignent. Ce n’est pas mon cas. « Le Monde » fait un choix militant. Il reçoit une réponse militante. 

A gauche, la couverture du magazine du "Monde" du 4 mai 2013. A droite, illustration d'un article du "Monde" du 28 mars 2014.

A gauche, la couverture du magazine du "Monde" du 4 mai 2013. A droite, illustration d'un article du "Monde" du 28 mars 2014.



Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive