21mar 14

Un, deux, trois : soleil !

Ce billet a été lu 25 815 fois.

Au cours des neuf derniers jours, je n'aurai passé que deux nuits chez moi. Le reste du temps, j'ai couru le pays. J'y ai trouvé pire que ce que je croyais. Misère et résignation sont partout répandues jusque dans les catégories sociales qu'on croyait les moins exposées jusque-là. Il y a parfois même davantage de détresse dans les copropriétés que dans certains HLM. Je ne sais comment tout cela tournera. Je vois bien quelle colère froide pousse à l'abstention. Et je vois bien aussi combien celle-ci ferait l'affaire du système. Car le plus probable est que ceux qui veulent se déplacer le fassent pour y exprimer une opinion forte qui rende compte de la détresse morale et matérielle subie par l'immense majorité de notre peuple. Les puissants et les importants, surtout ceux qui sont déjà en place, aimeraient croire que les gens se déplaceront pour leur prouver de l'affection. Mais ils ont aussi terriblement peur du contraire ! Ils ont raison. Ça branle dans le manche.

Comme je dois boucler ce post pour qu'il puisse être installé avant l'interdiction de publier quoi que ce soit de nouveau, j'ai décidé de m'en tenir à une seule et unique protestation. Celle que je veux formuler contre la maltraitance médiatique, le mépris et l'étouffement auquel nous avons été condamné tout au long de cette prétendue « campagne municipale ». Je dis « prétendue » parce que j'ai observé dans tout le pays à quel point nous étions seuls à mettre en scène des débats qui certes portaient sur des questions locales, mais les incluaient toutes dans une dimension générale et un point de vue politique large. Les satrapes solfériniens sortant se sont contentés d'éviter la contradiction, de refuser les débats, d'esquiver toute mise en cause d'un lien entre le programme qu'ils ont présenté et les restrictions budgétaires de dotations financières de l'État, qu'ils connaissent parfaitement bien et dont ils n'ont soufflé mot. Pendant des mois, nous n'avons eu droit sur la scène médiatique qu'à la présentation de matchs entre les personnes, et, de façon bien plus irresponsable, à la présentation sensationnaliste de la percée annoncée du Front national, promue, espérée, on ne sait plus, par la sphère médiatique fonctionnant en boucle. Selon les règles du panurgisme qui a déjà fait tant de mal à la crédibilité de la profession audiovisuelle autant qu'écrite. Ici, je pointe, à partir des statistiques données par le CSA lui-même, l'étendue des dégâts aussi bien pour ce qui est de notre étouffement qu'en ce qui concerne la promotion systématique du lepénisme municipal. Mis en cause par le journal « Le Monde » parce que j'ai pointé sa contribution militante au lepénisme médiatique, je me dois de préciser, chiffres à l'appui, mon propos. À mes yeux, « Le Monde » est le vaisseau amiral du lepénisme médiatique. C'est ce journal qui a mis en scène le thème de la dédiabolisation de Marine Le Pen, qui l’a accompagné par une iconographie flatteuse, et l'a prolongé par une insistance à « traiter le sujet » qui a toutes les allures d'une tentative de prophétie auto-réalisatrice.

Dans cette longue bataille, nous avons atteint notre premier objectif : présenter des listes autonomes du Parti socialiste dans un maximum de communes. Au total, nous faisons légèrement mieux que le Front national si l'on croit les chiffres annoncés par le journal « Le Monde ». Nous avons atteint notre second objectif : réaliser un maximum d'accords « d'opposition de gauche » avec Europe écologie-les Verts. Cela n'apparaîtra pas dans les statistiques, car ces listes seront classées tantôt « divers gauche » tantôt attribuées aux seuls Verts ou au seul PG selon les nomenclatures du bidouilleur Manuel Valls. Dans de nombreuses communes, nous nous trouvons unis au NPA. De la sorte, parfois, nous sommes tous ensemble : le Front de Gauche uni, Europe écologie-les Verts et le NPA ! Notre échec est bien connu : les sections locales du PCF ont quitté le Front de Gauche dans la moitié des villes de 20 000 habitants pour se placer sous direction socialiste. Cela rend notre campagne nationale et les objectifs atteints illisibles. Partout, c'est cette « division » qui a retenu l'attention des commentateurs médiatiques locaux. Au niveau national, elle a permis à Manuel Valls de ne placer en liste « Front de Gauche » que celles qui auront reçu l'investiture conjointe du PCF et du PG. Nous serons donc mécaniquement réduits de plus de moitié dans le résultat. Pour autant, un magnifique et gigantesque effort a été accompli, des équipes locales se sont constituées et enracinées et, si ici et là la détestation mutuelle a pu faire d'incroyables dégâts, je reste sur l'impression que, partout ailleurs, non seulement la fraternité a augmenté, mais que de nouvelles solidarités très profondes se sont créées entre ceux qui se sont découverts dans cette circonstance. À tous, j'adresse un amical et respectueux salut. Nous ne nous sommes pas ménagés. La tâche était rude. Peu importent les clameurs, les lazzis et les mépris dont ont cru nous accabler les puissants qui croient encore tenir la situation en main. « Un, deux, trois. Soleil ! ». Comme dans ce jeu si éducatif, sans que les importants aient vu, sans qu'ils veuillent le voir, nous avons avancé, tellement avancé !

L'opposition de gauche devient réalité politique

L'objectif était d'abord de présenter le plus grand nombre de listes autonomes au premier tour. Nous en avons déposé au total 594. 411 de ces listes sont constituées avec le PCF. Cela représente 70 % du total. On est donc loin de la prétendue « division généralisée » mise en scène par d'aucuns, souvent pour s'en réjouir ouvertement ou plus sournoisement. Je veux souligner que, dans 90 % des cas, c'est le PCF tient la tête de liste. Je le note pour montrer combien nos camarades ont su faire preuve de sens des responsabilités partout devant la revendication générale et systématique du PCF d'avoir la tête de liste, même quand il se préparait à quitter l'attelage comme ce fut le cas à Hénin Beaumont ou à Rouen.

Mais, dans tous les cas ou presque, l'autonomie aura été protégée. L'opposition de gauche présente une liste autonome dans toutes les villes de plus de 100 000 habitants, dans les trois quarts des villes de plus de 20 000, dans la moitié des villes de plus de 10 000 habitants. C'est un résultat extraordinaire atteint contre vents et marées. Il s'est concrétisé par l'engagement de milliers d'hommes et de femmes dans un combat qui présentait pour eux tous les risques professionnels, financiers et ainsi de suite. Loin de toutes sortes de bavardages, l'action concrète a soudé, homogénéisé, entraîné à la lutte des milliers de têtes dures sans concession, et je m'honore d'être l'un de leurs porte-parole les plus irréductibles.

Dans le même temps, le Parti socialiste a montré d'innombrables situations de décomposition. Ici et là, on ne compte plus le nombre de dissidents. À Besançon où je suis passé, le sortant de l'équipe municipale socialiste présente quatre listes différentes. Je pourrais multiplier les exemples à l'envi. Ce phénomène est entièrement passé sous les radars médiatiques, dans la mesure où il aurait demandé du travail et de l'attention dans les salles de rédaction parisiennes, qui comptent davantage les conflits de personnes et les petites phrases qu'il est plus facile de collecter dans les dîners en ville et les circonstances organisées pour cela.

Je souligne que si « Le Monde » a consacré beaucoup d'énergie et de place à prouver l'extension du nombre des listes du Front national, il n'a pas dit un mot de notre bataille pour présenter le plus grand nombre possible de listes autonomes dans toutes les configurations de rassemblement de gauche possibles. La comparaison n'aura donc jamais été faite. Je veux donc donner l'information que personne d'autre n'aura donnée. Je veux signaler que si le Front national annonce 596 listes dans tout le pays après quarante ans de présence, nous en annonçons 594 après cinq ans d'existence. Le Front national présente une liste dans 450 communes de plus de 10 000 habitants. Nous y parvenons dans 487.

Il y aura quatre-vingt-seize villes où l'on trouvera une liste du PG avec Europe écologie-les Verts et, dans cinquante-deux d'entre elles, le Front de Gauche participe au complet, toutes ses composantes unies. Dans quarante villes, le NPA participe à la coalition avec ou sans le PCF, ou bien avec ou sans Europe écologie-les Verts.

Lepénisme médiatique. Le naufrage d'Olivier Schrameck

J’ai connu Olivier Schramek, tout puissant directeur de cabinet de Lionel Jospin et quasi Premier ministre bis. Un homme compétent, affable et viscéralement dévoué au service public. Je me suis demandé pourquoi il acceptait d’aller faire la douteuse activité de président du CSA. Je constate qu’il s’y est noyé. Englouti par le système au point d’en être le rouage le plus affligeant du moment. Non seulement la plus sommaire équité n’est plus respectée, mais la dérive sensationnaliste vers un lepénisme médiatique généralisé se sera mise en place du temps de son « autorité » comme jamais auparavant. Et jamais la censure contre le Front de Gauche n’aura été aussi violente et impudente. Du coup, à quoi bon un CSA ? Sa suppression serait une source d’économie utile. Il s’agit là en effet d’une bureaucratie inutile, coûteuse. Mais, surtout, le CSA créé une dangereuse impression de sécurité de l’information. Cette semaine encore, on vient de constater à quel point il n’en est rien. En effet ce « Conseil supérieur de l’audiovisuel » est censé veiller à « l’équité » de traitement entre les différences politiques. Dans ce domaine, le naufrage est total. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est le CSA lui-même qui doit l’avouer. Il vient de publier cette semaine les temps d’antenne attribués aux différentes forces politiques dans la campagne des élections municipales. Non pas d’après sa propre enquête, mais d’après les temps déclarés par les médias eux-mêmes. Mais oui ! Dès lors, les relevés ainsi publiés et la façon dont l’information a été collectée par un procédé aussi discutable ne donnent que plus d’impact au scandale qu’ils étalent. La disproportion des temps de parole est la plus déséquilibrée jamais constatée. Commençons par noter que ce résultat démontre à quel point le CSA ne sert à rien. La période du 10 février au 14 mars est un naufrage pour ce soi-disant gardien de l’équité. Quand vous allez découvrir les chiffres, je vous demande de vous rappeler qu’ils ont été donné par les médias eux-mêmes.  

Dans la dictamolle française, le pluralisme politique est un argument de propagande à usage des Chinois, des Cubain et autre prétexte à bonne conscience occidentale et médiatique. Sur les principales radios commerciales, le Front de Gauche n’existe pas ou à peine. En cinq semaines de campagne municipale, RMC, RTL et « Europe 1 » n’ont donné la parole aux composantes du Front de Gauche qu’à hauteur de 8,58% du temps d’antenne sur le sujet à RMC, 4,38% sur « Europe 1 ». Record : zéro seconde sur RTL. Et encore, il s’agit uniquement d’un temps d’antenne attribué au PCF, sans que l’on sache s’il a servi à défendre les listes autonomes du Front de Gauche ou son alliance avec le PS. Pour sa part, le PG n’a tout simplement jamais, oui jamais, eu la parole sur ces trois radios entre 10 février et le 14 mars pour parler de la campagne nationale des élections municipales. Pendant ce temps, le PS, l’UMP et le FN se partageaient près de 90% du temps d’antenne consacré aux municipales sur Europe1 et RMC. C’était mieux sur RTL avec « seulement » 62% pour ces trois-là. Mais le seul autre parti à profiter des restes était « Europe Ecologie ».

Certes, les stations audiovisuelles privées ne sont pas là pour faire parler les adversaires de l’ordre établi dont elles vivent. Il faut donc composer avec elles. Mais quand même ! BFM-TV atteint ainsi les sommets du lepénisme médiatique avec 43% de temps d’antenne pour le FN entre le 10 février et le 14 mars. Qu’a fait le CSA ? Rien. Ou presque. Le CSA a seulement publié un « rappel à l’ordre » ce mercredi 19 mars. Quel ordre ? A deux jours de la fin de campagne. La vraie raison invoquée par la bureaucratie du CSA, si l’on lit attentivement son communiqué, n’est pas tant la part énorme accordée au FN. Ni la maltraitance du Front de Gauche. Non, c’est « le faible accès à l’antenne des représentants de l’UMP et du Parti Socialiste » ! Le CSA inutile et son président de parti-pris surveillent le temps de parole des partis dominants ! Ça pourrait s’appeler « le système parle au système » ! Ce reproche est mis sur le même plan que « la persistance de la surreprésentation du Front national ». Mais si le CSA parle de « persistance » dans cette surreprésentation du FN, c’est donc qu’il l’avait constaté auparavant. Dans ce cas, pourquoi n’a-t-il rien fait ? Pourquoi attendre la toute fin de campagne pour rappeler BFM à ses obligations ? Et pourquoi le CSA ne dit-il rien à I-télé qui n’a donné que 3,85% de temps d’antenne aux partis du Front de Gauche ? Pourquoi Laurence Ferrari a-t-elle la possibilité d’inviter tous les candidats parisiens sauf Danielle Simonnet ? Que fait le CSA ? Rien, bien sûr. N’y a-t-il pas là une « persistance dans la sous-représentation du Front de Gauche » ? Et quelles seront les sanctions prises contre ceux qui ne se plieraient pas ? Bien sûr, il n’y en aura aucune. La dictamolle fonctionne de cette façon : les apparences sont sauves pour que les réalités ne changent pas.

Sur les chaînes généralistes, ce n’est pas mieux. Le tableau du CSA pour les « journaux et magazines d’information » des « télévisions généralistes » ne compte même pas de ligne « Parti de Gauche » : zéro minute, zéro seconde pour le PG à la télé pendant 5 semaines ! Maigre consolation : pour éviter les décomptes, TF1 a choisi de… ne donner de temps d’antenne sur les municipales à aucun parti ! Que fait le CSA ? Rien, bien sûr.

Le service public audiovisuel de la dictamolle en campagne

Mais le service public d’information ne fait pas mieux. Là est le scandale ! On est même en droit de se demander à quoi il sert. Un comble ! Sur les radios publiques France Inter et France Info, le Parti de Gauche a disposé de 6 minutes et 57 secondes au total en 5 semaines, sur un total de plus de 5 heures de temps d’antenne consacré aux municipales. Soit 2% du temps d’antenne ! Même en ajoutant le PCF, le Front de Gauche reste lourdement méprisé sur les radios de service public : le PCF n’a eu que 38 secondes sur France Inter soit 0,35%. France Info fait à peine mieux avec 8 minutes soit moins de 6% du temps d’antenne. Pendant ce temps, l’UMP, le PS et le FN se partageait plus de 80% du temps d’antenne sur le service public.

On peut parler d’un véritable parti pris d’occultation de la réalité. Peu importe que la motivation soit la désinvolture, le préjugé, la paresse ou le parti pris politique, fusse pour des coups de billards à douze bandes. Ce qui reste, c’est une méthode sans aucune sanction morale ou technique possible. J’en donne un exemple en date mercredi 19 mars au matin sur France Info. Dans son édito politique de 7h45, le journaliste Jean-François Achilli parle des élections municipales à Marseille. Il parle du maire UMP sortant, de la ministre tête de liste du PS dans un secteur de la ville et du FN. Et pour cause, il vendait aux auditeurs le candidat FN, invité sur la même chaine une demi-heure plus tard. Dans sa chronique, pas un mot sur le Front de Gauche. Le nom de notre candidat n’a même pas été cité, ni même le fait que nous présentons une liste de tout le Front de Gauche uni dans la deuxième ville du pays. Pourtant, les sondages nous mettent au-dessus de 10% dans le secteur présenté comme « stratégique » par le journaliste lui-même. Et la veille au soir, nous avons tenu un grand meeting sur le Vieux-Port avec plus de 2000 personnes. Mais les auditeurs du service public n’en sauront rien. Le chroniqueur ne parle que du FN. Pourtant, quelques jours avant nous, Marine Le Pen n’a réuni que 1000 personnes à Marseille. Deux fois moins que le Front de Gauche. Mais, elle seule à droit à l’intérêt des médias.

Mais voici le pire. La situation est encore plus honteuse sur France Télévision. Les chiffres pour les « journaux et magazines », c’est-à-dire notamment les journaux de 13h et 20h de France 2 et France 3, sont édifiants. France 2 et France 3 n’ont jamais, vous avez bien lu : jamais, donné la parole au Parti de Gauche dans ces émissions. France 3 n’a jamais donné la parole au PCF non plus. Le PCF n’a eu la parole que sur France 2, et encore pour 9% du temps d’antenne sur le sujet. Même Lutte Ouvrière est mieux traité que le Front de Gauche sur France 2 et France 3. Pourtant, ce parti présente trois fois moins de listes que nous ! LO a bénéficié de 12% du temps d’antenne sur France 2 et de près de 8% sur France 3. Pendant ce temps, France 2 donnait 22% de temps d’antenne au Front National et France 3 lui donnait 29% de temps d’antenne ! Que fait le CSA ? Il note les recensements des chaines. C’est tout. Ni sanction ni rattrapage ne sont demandés. Une honte. A la question « que fait le CSA ? » la réponse est toujours : «  Rien. Bien sûr ». Sa suppression ne changerait rien à la situation d’injustice et d’abus permanent actuel. Mais cela représenterait une grande économie pour le budget de l’Etat.

On se souvient du zèle d’Olivier Schramek, le soir de la marche du premier décembre, pour annoncer une enquête sur le soi-disant truquage de TF1 qui aurait rassemblé une foule derrière moi pour faire croire à une manifestation nombreuse. Evidemment, cela n’avait aucun sens et l’enquête a abouti à un « non-lieu » total. Mais Olivier Schramek, l’ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin qui me met dans le même sac que le Maréchal Pétain, n’avait qu’un but : déprécier notre succès le soir de la manifestation aux côtés de son camarade Manuel Valls qui avait déclaré que nous étions 7000 ! Cette manœuvre est notée dans mes tablettes. Nous allons voir si le zélé Schramek applique son énergie à toutes les situations ou seulement à celles que lui suggère le ministère de l’Intérieur. Pour cela je lui transmets par ce blog copie d’un courrier que m’adresse, Christine Le Coent, membre du bureau national du PG, après un meeting du front de gauche à Lille.  

« Je souhaite vous remonter cette info révélatrice de l'absence de respect voire de moralité de certains médias, France 2 en l'occurrence. Le meeting de Lille s'est très bien passé : un gymnase plein à craquer, si ce n'est en début de meeting la présence de 2 énergumènes du "collectif jour de colère", présents de manière ostensible avec sweatshirt slogan. Ils étaient suivis par « France 2 » pour « Envoyé spécial ». Ces « journalistes » n'ont rien trouvé de mieux que de téléphoner hier à la fédé PCF en disant qu'ils venaient accompagnés de deux jeunes (en occultant le pedigree des 2 zozos). Lesquels jeunes ont caché leurs sweat à l'entrée et se sont découverts arrivés dans la salle. Je suis allée trouver la journaliste pour lui dire tout le mal que je pensais du procédé (je craignais des incidents par ailleurs) et elle m'a menti outrageusement en prétendant que ces jeunes les avaient amenés là et qu'elle ne faisait que les "suivre". Je ne savais pas encore qu'ils avaient prévenu la fédé PCF la veille dans les conditions de dissimulation que j’ai racontée. » C’est bien un reportage bidonné que nous dénonçons ici. Que va faire le CSA ? Rien, bien sûr. La dictamolle fonctionne de cette façon : vous avez le droit de protester. C’est tout. Cela prouve la liberté dont vous jouissez. Mais en suite, il ne se passe strictement rien. C’est la ligne « cause toujours, tu m’intéresses »  

« Le Monde » organe central du Lepénisme médiatique

Je me suis intéressé a cette mise en cause de BFM par le CSA. Pas pour savoir quelles conclusions BFM en tirait. Pourquoi BFM se ferait-elle des soucis ? Le CSA et Schramek n’ont pas de dents. Je voulais observer comment les principaux agents du lepénisme médiatique réagiraient. Bingo ! Bien sûr, « l’Express » et « Le Monde » ont été en première ligne. « L’Express » se demandait « le FN est-il réellement surreprésenté sur BFMTV ? ». « Le Monde », lui, sentant le coup passer très près de lui ne s’embarrassait pas d’autant de précautions. L’ancien journal de référence titrait sans hésitation : « BFM n’a pas vraiment fait la part belle au FN » ! Comment ? «  Le Monde » traite Schramek de menteur ? Parole d’expert, puisque dans la foulée, « Le Monde » se livrait à une nouvelle offensive de propagande en faveur du Front National. Ce jeudi 20 mars, la une et une double page du quotidien mettaient ainsi en avant les villes où le FN serait « en position de se maintenir ».

« Le Monde » est un cas d’école du lepénisme médiatique. Il y a quelques jours, l’auguste chose publiait un article finement intitulé « Vilipender la presse, une vieille technique pour les politiques en difficulté ». Je me suis amusé de penser que notre difficulté consiste à passer de deux pour cent à onze dans les élections présidentielles pendant que « Le Monde » passait de 2 millions d’exemplaires vendus les lendemains d’élection à 450 000. Je préfère ma difficulté à la sienne et je compte bien l’aggraver en continuant à vous dissuader, chers lecteurs, d’acheter un journal d’opinion aussi ennuyeux que superficiel. En attendant, cette fois-là, la vieille gloire déclinante notait : « Quelques jours auparavant, M. Mélenchon accusait ainsi Le Monde de faire des « publi-reportages permanents sur Mme Le Pen », et de « faire une "une" sur le Front national tous les cinq ou six numéros ». Sur les trois derniers mois, soit 60 numéros, Le Monde a fait trois fois sa une sur le FN, soit une fois tous les vingt numéros. » Il faut donc ajuster mon reproche plus précisément que je n’ai pu le faire sur la radio qui ce matin-là me donnait la parole. Nous avons mené l’enquête. Antoine Léaument dans mon équipe a donc dépouillé la totalité des parutions du « Monde » depuis septembre dernier et voici son relevé. Un travail de fourmi.

Depuis la rentrée de septembre, « le Monde » a fait 14 « Unes » sur le FN auxquelles s’en ajoutent deux sur le positionnement de l’UMP par rapport au FN… Il a publié 19 pleines pages sur le FN ! C’est au point que si on additionne les espaces pris par les articles écrits sur le FN, on trouve l’équivalent de 36 pages ! Depuis la rentrée, c’est donc l’équivalent d’un journal et demi qui a été consacré entièrement et exclusivement au FN. En examinant tout de près on trouve au moins 161 articles ou encadrés comprenant les mots « FN », « Le Pen » ou « Front National » dans le titre ou le sous-titre. Sur ces 161, environ 120 traitent spécifiquement du FN, environ 40 traitent du positionnement des autres par rapport au FN. Dans ces conditions, nous trouvons au moins 79 jours avec au moins un titre ou un sous-titre concernant le FN pour 172 jours de parution, soit en moyenne un tous les 2 jours ! A noter : 11 dossiers FN, dont 1 le 14 septembre, pendant la fête de l’Huma ! Il est vrai que ses collègues, à l’époque, avaient suivi la ligne impulsée par l’auguste vieillerie. Dans les dix jours filant autour de la fête de l’Huma, première fête populaire de notre pays après la Foire du Trône, 46 articles avaient été consacrés à cette fête et 700 à l’université d’été du FN qui avait lieu le même jour. Ah ! J’allais oublier dans ce décompte le dossier spécial dans « Le Monde des Livres » où l’on fut régalé de pleines pages sur ce sujet neuf.

Mais il ne faut pas se contenter de compter. Il faut lire. Surtout la titraille qui, avec la photo, fixe la mémoire d’un article et constitue souvent l‘unique chose retenue, ne serait-ce que parce qu’on ne lit pas le contenu. On se souvient de la méthode avec laquelle j’ai été traité photographiquement par ce journal et par d'autres à l’occasion de plus de trente publications. Mais à propos de Le Pen dans ce registre, on peut parler de publireportages en effet. Voyez les titres de quelques « unes » : « Le Front national part à la conquête du pouvoir » (14 septembre), « Comment les idées du FN gagnent les esprits » (12 octobre), « Marine Le Pen étend son réseau en Europe » (15 novembre), « Pourquoi Marine Le Pen et ses idées gagnent du terrain » (13 février), « Marine Le Pen peut se frotter les mains… » (6 mars), « Municipales : comment le Front national étend sa toile » (17 mars), « Le Front national menace la reconquête de l'UMP » (20 mars). Cette semaine, décisive, en plus du matraquage audiovisuel dont je viens de parler, « le Monde » n’est pas en reste. Il met les bouchées doubles : la « une » et un dossier de deux pages, lundi 17 : « Municipales : comment le Front national étend sa toile », Un article et un encadré mercredi 19, la « une » et une pleine page jeudi 20 : « Le Front national menace la reconquête de l'UMP ». Au total : 2 « unes », 1 dossier, 3 pages et demi sur le FN en quatre jours ! Du coup, la concurrence fait de la surenchère. A la « Une » de L’Express : « Municipales / Le FN à l’assaut » ». Pendant ce temps, à intervalle régulier paraissaient les articles à charge et ridiculisant contre le Front de Gauche, surtout contre le Parti de Gauche et surtout contre moi. J’ai d’ailleurs l’avantage d’avoir, parmi mes quatre procès sur les bras, un d’entre-eux fait par « Le Monde ». Les trois autres par les Le Pen, père et fille. Une bande organisée en quelque sorte.


61 commentaires à “Un, deux, trois : soleil !”

Pages : [1] 2 »

  1. 1
    Francis dit:

    Juste dénonciation de la dérive ultra droitière des médias. Celle-ci éclaire de manière éblouissante l'appel de Ayrault à faire barrage au FN. La ficelle est tellement épaisse qu'il se prend les pieds dedans. Le plan c'était de faire monter le FN pour parvenir à justifier les appels au rassemblement républicain. Cette stratégie a été appliquée à la lettre par tous les médias y compris la presse régionale. Les municipales lanceront la seconde étape du quinquennat de Hollande. Ouverture au centre et à droite au nom du péril lepéniste. Elle ouvriront également la seconde étape de construction du Front de gauche et cela ne devrait pas rassurer les trois partis du système. Ils ont cru qu'ils allaient nous bâillonner en ne nous accordant aucune audience dans leurs colonnes ou sur leurs antennes. Ils auront réussit à nous redonner le goût du militantisme de terrain, du porte à porte, de l'inventivité et de l'abnégation. Nous sommes crevés, certes, mais heureux. Beaucoup d'entre nous qui avaient pris de la distance avec l'action militante sont de retour et retrouvent cette chaude camaraderie qui permet de déplacer les montagnes. Ils ne tarderont pas a mesurer la beauté de leur...

  2. 2
    Regis dit:

    Bonjour Jean-Luc,

    Merci pour tout.

  3. 3
    Sandrine dit:

    Oui Jean-Luc, il y en a marre que le FdG soit censuré. C'est une honte ! Pourquoi n'arrive t-on pas secouer tous ces médias ? Ils n'ont pas le droit de nous censurer ainsi. Rien d'étonnant que la droite ou l'extrême droite monte dans ce pays ! Tiens bon Jean-Luc, pour tout, tu as fait un excellent travail au FdG, les gens s'entêtent à ne rien vouloir savoir. Ils veulent la droite ou le FN et bien ils l'auront, ils ne comprennent rien à rien. Toi tu as donné tout ce que tu pouvais.
    On est là avec toi !

  4. 4
    Guy 51 dit:

    J’espère que derrière tout cela des conclusions seront tirées. La première étant pour les second tours des municipales. La seconde pour la clarification avec le PCF, avant les européennes.

  5. 5
    Genialle dit:

    Bonjour à tous, Bonjour Jean-Luc Mélenchon. Vous avez le droit d'être fatigué et écoeuré. Mais je vous prédis du soleil. Et je ne suis pas madame soleil. Et vous avez aussi le droit de vous reposer. Alors faites le. Décrochez et attendez, votre
    soleil va venir. Dans votre coeur il est déjà, donc le reste suit.
    Courage et merci. Nous allons voter dimanche en pensant à vous.

  6. 6
    naif dit:

    C'est étouffant. Et ça dure depuis 2001. Il faut associer à cette propagande FN le choix des rédactions concernant les faits divers et autres enquêtes policières dans les infos télé, reportages ou magazines. En effet, ils choisissent les faits divers corrélés aux problématiques soulevées par le FN puis ils constatent en s'appuyant sur des sondages, qu'ils commandent, que les "idées" FN progressent. Délinquance "basanées", cambriolages, meurtres estampillées "Kalachnikov". justice peu fiable, ROMs, repris en boucle par tous les médias. Les articles reprennent le phénomène ainsi créé. La mayonnaise prend, et Marine prends son bain. Puis vient l'heure du politique qui met en garde contre la montée du FN et appelle au front républicain. Mais tout n'est que création communicationnelle à but électoral. Virtuellement mortel pour la démocratie. Même S. Moati sur France Culture, la semaine dernière, rend un Hommage vibrant et pathétique aux Le Pen pour qui il a travaillé et travaille encore en ce moment. Dans cette atmosphère pesante où sont les voix qui comptent ? Que faire ?

  7. 7
    Jonathan L. dit:

    Tu nous est indispensable, un vrais bol d'air frais lorsqu'on étouffe dans cet océan d'enfumage qu'est devenu le PAF, alors s'il te plait ménage-toi du mieux possible!

  8. 8
    Anny Paule dit:

    Très juste constat, en effet. Il ne se passe pas un jour sans que Marine Le Pen ne soit "évoquée" (le mot est faible) dans les diverses chaînes de TV. Pour moi, qui regarde très peu, j'avoue avoir une overdose. Mais je me questionne au sujet de tous les "faibles", tous ceux qui n'ont pas une conscience politique suffisante et qui sont en équilibre instable socialement parlant. La force de ces médias est immense : le "dit à la télé" ou le "vu à la télé" ont un impact réel. Là est le danger. Comme, par ailleurs, nous sommes totalement gommés du paysage politique, nous ne pouvons compter que sur notre militantisme. Mais, est-ce suffisant ? Les immondes libéraux tirent les ficelles, et en ces temps très troubles et très durs pour pas mal d'entre nous, ils montent en épingle ce qui ne les mettra pas en péril. Nous sommes dans le cas de figure du "plutôt Hitler que le Front Populaire", c'est une triste réalité à laquelle nous sommes confrontés. Ne baissons pas les bras, continuons notre travail de fourmis, la conscience viendra, mais peut-être devrons-nous patienter !
    Courage !

  9. 9
    Dénia dit:

    Comme toujours, très belle analyse. Pour ma part, je vous suis reconnaissant de la très belle campagne que vous venez de mener au profit des nôtres, dans le grand sud-ouest, votre terre d'élection européenne. Bien entendu, cette présence sur le terrain, et pas simplement dans le "grand" midi-toulousain, constitue pour vous une épreuve physique, et, parfois morale, épuisante. Résister, oui, mais, s'il vous plait, pas au-delà de vos forces. Nous avons besoin de vous et du professeur d'éducation populaire que vous incarnez si bien, et si nécessaire, en ces temps rugueux. Résistez donc, en vous ménageant.
    S'agissant des bidouillages de Valls, je pense que vous et les militants du PG sauront fournir leurs propres nuances et leurs propres chiffrages des résultats. Il y a fort à parier que la presse, et les solfériniens en tête, chercheront, au vu des résultats, à infirmer ou à valider la stratégie d'autonomie du Front de Gauche. Et, ne connait-on pas déjà leur conclusion ? Dire que certains dirigeants du PCF prêtent le flanc à cet enfumage: ah, vraiment, il y a de quoi rager !

  10. 10
    Robin dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    Je vous en prie ne vous laissez pas faire, ne craquez pas, ne leur faite pas ce plaisir, vous êtes celui qui peut fédérer des idées et permettre de vrai rassemblement populaire.
    Mais encore une fois, j’insiste sur une position que devrait tenir le FdG. Arrêter officiellement du moins, de parler du FN. Les médias en parlent bien assez et, malheureusement grâce à la politique de droite du gouvernement, il est clair que ce parti d’extrême droite va bénéficier de suffrages en augmentations. Techniquement parlant, le FN doit l’accroissement du nombre de ses partisans à ses « idées » extrapolées de ceux de la gauche (retraite décente à 60 ans, augmentations des salaires de base notamment) et non pas à la façon de vouloir les mettre en application (frontière, contrôle de l’immigration). Il est important de combattre avec conviction, force et rage la politique mené par le gouvernement actuel qui est seul responsable de cette situation catastrophique dans laquelle se trouve un grand nombre de concitoyens. Partout vous rassemblez des partisans, à partir du moment ou vous leurs parlez de choses concrètes. Ce que veut le peuple c’est extrêmement simple, le...

  11. 11
    Denis F dit:

    Jamais le ton de Jean-Luc Mélenchon n'a été aussi bon que ce matin, jamais il n'a était écouté et compris comme ce matin sur RTL, jamais il n'a été d'une aussi grande efficacité vis-à-vis des auditeurs, l'interviewer l'a totalement respecté, jamais il n'a été aussi clair quant au FN et à ses laquais des radios-télés d'État.
    Non ce n'était pas un homme las qui intervenait ce matin, mais un homme serin, déterminé et fatigué certes, mais qui ne le serait pas après une campagne électorale d'une telle ampleur, bien plus dense que celle de la présidentielle.
    Écoutez ces propres mots : "les gens ne croient plus à rien, d'ailleurs ils n'ont pas complètement tort", puis "…une colère froide, mais surtout beaucoup de résignation, les gens souffrent terriblement …" Et "ça se finira forcément mal …", et, pour bien marquer le moment "ma capacité d'analyse et d'indignation est toujours la même." Enfin pour clore "Je suis comme beaucoup de gens, je ressens une immense colère, et la difficulté d'arriver à la mettre en mot et en scène épuise", cela est de la lucidité et non de la lassitude, et le ton pour le dire était excellent.

  12. 12
    Lorraine dit:

    Bonjour Jean-Luc Mélenchon,
    Je comprends que vous soyez fatigué face à tous ces médias, qui nous ignorent. Chaque fois que je vous écoute, je suis enthousiaste. On lâche rien ! Je suis impatiente de voir les résultats des élections municipales dimanche soir.

  13. 13
    le Prolo du Biolo dit:

    "Ca va profiter à Mme Le Pen"

    Pourtant il y aurait beaucoup à dire sur ce "parti neuf que l'on n'a pas encore essayé" et qui va paraît-il profiter de l'incurie des autres partis.

  14. 14
    Nicolas B dit:

    Quel chemin parcouru, bravo pour cette campagne, n'en gardons que le meilleur. Quand au bidouillage annoncé, il sera une preuve de plus de la décrépitude de ce pouvoir en place. Espérons que l'abstention soit minorée, et que vos passages médias ainsi que toutes les autres actions en décident beaucoup à voter. Pour les diviseurs, gardons cela en mémoire, le bilan de ces élections fera le reste, et pour les Européennes soyons intraitables. Vive la VIe, l'humain d'abord.

  15. 15
    Jean Jolly dit:

    Le Parti Solférinien est aux abois, et pour cause, toutes les combines seront donc utilisées pour diminuer l’opposition de gauche que nous représentons et dans le même temps augmenter l’abstention, mais le pire étant la volonté de ce parti dit de « gauche » à pousser les désespérés et autres paumés dans les bras du fascisme afin d’obtenir un maximum de triangulaires, ou « mieux » des duels PS/FN au second tour, pour finalement alerter le pays du grave danger que constitue la montée du FN, bla-bla-bla… via le réseau médiacratique aux ordres.
    Nous ne sommes plus dans la stratégie politique consistant à opposer des programmes idéologiques liés à l’intérêt général, mais clairement dans la lutte jusqu’au-boutiste de la classe des dominants (pourtant minoritaire) pour préserver ses intérêts et son pouvoir, quitte à jouer avec le feu en sortant de la boîte à malices les récents démons de l’humanité… Il faut croire que ces génies qui nous « gouvernent » sont tous atteints de la maladie d'Alzheimer puisqu'ils ne se rappellent plus de l’histoire de « Pierre et le loup ».

  16. 16
    jeannine dit:

    Moi, je ne regarde plus du tout cette presse de catéchisme ou des personnages prétendent orienter ma pensée, la manipuler non mais ça va pas ? Que croient-ils, que nous sommes des moutons bêlants, incapables de penser seuls ? Grossière erreur ! Peut-être encore pas assez nombreux c'est sur mais nous grossirons j'en suis persuadée. Et dans ce fatras d'âneries et de malhonnêtetés, un jour votre tour viendra Monsieur et par la même le notre. Mais j'avoue que c'est long et épuisant et encore plus pour vous qui combattez sans relâche et pour cela, merci Monsieur. Une chose encore, nous souffrons, oui, mais la résignation, jamais.

  17. 17
    jean h. dit:

    La palme revient à mon avis au portail Orange. Il y a quelques mois, un préfet qui participait "sur le terrain" à une opération de police-spectacle avait été agressé physiquement, ce que, naturellement, personne ne songerait à approuver. Eh bien ! durant tout le week-end qui a suivi, la page d'accueil du portail Orange, sur laquelle on tombe automatiquement dès qu'on a besoin d'un renseignement pratique, arborait ce scoop : "Marine Le Pen condamne l'agression du préfet..." Encore heureux ! Mais j'ajouterais "même si elle ne peut que se réjouir de toute cette eau apportée à son moulin !"

  18. 18
    Courrierlecteur dit:

    Jean-Michel Aphatie a vite changé de sujet, quand Jean-Luc a balancé le chiffre effarants de 0% de temps de parole pour le FdG. L'iniquité, l'injustice sur les temps d'antenne sont flagrantes. Tout comme les bidouillages du Ministre de l'Intérieur pour camoufler la déroute prévisible du PS. Ces manœuvres tellement grossières démontrent que les Solfériniens sont aux abois. Mais de telles grossièretés, aussi flagrantes, loin de les servir, les discréditent encore davantage. Bien sûr, c'est dur à encaisser comme mauvais coups. Mais n'est-ce pas une victoire déjà?
    Courage camade et camarades! Peu à peu, mais fermement, nous marchons, nous marchons et, bientôt, par peur de notre force grandissant chaque jour encore, et encore, ils finiront, tous ces laquais de la finance, par s'écraser eux-mêmes, sous le poids de leurs basses turpitudes.

  19. 19
    Gersandre dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    Sachez que dans le plat pays qui est le miens, on pleurait de joie qu'une personnalité comme la votre éclaire d'une façon aussi brillante la jungle du paysage politique comme vous le faites en France. Comme tous ceux qui aiment la poésie, j'ai particulièrement apprécié l'anectdore sur le livre contenant les vers de Paul Éluard que vous avez cité à la fin de votre discours à Nîmes. Vos interventions sont toutes des chef d'oeuvre de judo politique. Vous retournez une situation où tout est fait pour faire trébucher. N'importe qui se mettant humblement à votre place dans pareil cas ne peut que se dire : Waouh comment fait-il pour passer à travers tous ces pièges ? Il reste stoïque sans se décomposer, là où l'on aurait juste envie de se fâcher tout rouge, d'"envoyer tout péter" tellement les ficelles sont grosses, tellement le v-i-d-e des questions des journalistes donnent envie de zapper, jeter sa télé, couper sa radio.
    Haut les coeurs Mr. Mélenchon, vous montrez la voie à suivre tel un Phare, tel un Colosse (qui a bien le droit de se reposer). ;-) Je sais que mon message pourra paraître trop dithyrambique, je m'en...

  20. 20
    L'écossais dit:

    Merci Jean-Luc pour avoir tant donné. Il faut cependant reconnaître que se battre seul contre tous les autres n'est pas à la portée de tous. Se faire casser en permanence devient usant à un point que peu de gens soient capables de le supporter. On finit par donner raison à ses détracteurs, ils sont tellement efficaces. Jean-Luc décrit très bien la bêtise ravageuse des rumeurs colportées à dessein pour nuire, et nuire encore. Faut-il mourir pour que les autres comprennent que l'on pouvait en mourir?

  21. 21
    j.lou dit:

    C'est dans le silence que l'on choisi un chemin. Lorsque la pente est rude on peut faire une pose et même regarder en arrière. Que voit-on derrière au loin? On y distingue les pierres debout laissées par des personnes comme Victor Hugo qui avaient l'humanité pour religion. Ces pierres qui se dressent montrent une direction pour que l'avenir soit humain. Cette direction est exactement celle de ce chemin terrible à gravir qui nous oblige à lever le pied et nous permet de penser encore.

  22. 22
    chevallier dit:

    Merci Jean-Luc Mélenchon et tous les militants du FdG autonome pour ce combat. Je partage comme vous votre épuisement face à cette dictamolle. J'enrage comme beaucoup de voir les principaux protagonistes de cet immense gâchis nous mépriser et passer leur temps à nier la réalité. Vous êtes un seigneur Mr Mélenchon je partage l'avis et les commentaires de Gersandre.

  23. 23
    Nadia MOISSET dit:

    Je partage totalement les propos de @genialle. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et forcément ça va payer tôt ou tard. Même si nous sommes à juste titre fatigués mais contents d'avoir retrouvé le chemin du contact avec la population nous pouvons être optimistes pour la suite, car rien ne sera plus comme avant. Cela prendra le temps qu'il faudra mais ce qui a été semé ici va lever et la moisson sera formidable !
    Reposez vous Jean Luc, vous l'avez bien mérité, les temps meilleurs arrivent.

  24. 24
    henri dit:

    Dimanche, je reste à la maison, aucune liste Front de Gauche malgré tous nos efforts. Un socialiste bon teint avec quelques communistes, du centre droit, de l'apolitisme... un curieux mélange. Comme de nombreux militants du comité citoyen on a observé et nous soutenons physiquement et par l'action nos listes à Montpellier, à Sète qui ont une démarche de démocratie participative remarquable. Notre camarade Liberti porte un espoir pour notre bassin de Thau tellement meurtri par le chômage et le mal vivre. Heureusement que nous avons encore la possibilité de nous retrouver dans des listes municipales sincères et attachées aux valeurs qui ont permis la création du Front de Gauche.

  25. 25
    Patrice C. dit:

    Bonjour Jean Luc.
    Je comprends votre amertume et je vous felicite avec vos collaborateurs pour votre travail. Ne vous inquiétez nous relayons ces chiffres ahurissants du respect du taux d'audience. Ces journalistes tournent en rond dans leur bocal et se discréditent eux même. En réalité ce sont eux qui sont seuls. Nous on s'est retrouvé il y a 2 ans maintenant et on avance sur le terrain, pas derrière une caméra. Dimanche les journalistes auront l'air fin devant les chiffres. Ils ont beau nous mépriser avec le PS, nous aussi. Reposez vous bien vous l'avez méritez.

  26. 26
    mathias95 dit:

    Le 0% d'apparition du FG sur les ondes frise le scandale et n'a visiblement pas ému ce brave Aphatie, qui a subitement changé de conversation. Cet homme qui se veut le monsieur loyal, le monsieur propre, l'oracle de la politique, n'est en fait pas très éloigné des Truchot et Brunet qui font un festival sur RMC-BFM, qui "osent tout" et c'est comme cela "qu'on les reconnait". Encore un petit effort et ce groupe va finir par ressembler totalement à son grand frère et exemple Fox News. L'ostracisme vis à vis du FG montre que celui ci irrite, dérange au plus au point, les attaques qu'il subit en permanence nous montre que celui ci tient le bon bout, elles ne nous inquiètent pas, elles nous confortent. Si tel n'était pas le cas, il faudrait alors se poser des questions. C'est dure, surement, mais cela prouve JL que tu fais mouche, leurs nouveaux chiens de garde serviles n'y changeront rien. Bravo, continue, patience et longueur de temps.... Il faut insister sur les 600 milliards de fraude/évasion fiscale annuelle, les milliers de milliards planqués dans les paradis gris, les trous noirs de la finance, les 140 milliards de niches fiscales dont une bonne moitié ne...

  27. 27
    yanot dit:

    Salut depuis les Landes, et courage aux nombreux candidat du Front de gauche qui seul ont porté la voix de gauche dans de nombreux villages aussi avec enthousiasme alliant de la jeunesse, du baume au cœur cette campagne malgré l'affligeante prostrations de camarades aux pied des oligarques du PS et à toi Jean-Luc soit serein la base à choisit.

  28. 28
    naif dit:

    Jean Jolly dit à 18h04
    "Il faut croire que ces génies qui nous « gouvernent » sont tous atteints de la maladie d'Alzheimer puisqu'ils ne se rappellent plus de l’histoire de « Pierre et le loup »".

    Si, ils savent. Ils n'ont pas la maladie d'Alzheimer. Ils reproduisent les mêmes faits générées par les mêmes causes. Ils valident les analyses de Marx et d'autres. "Le capitalisme porte en lui la guerre (la crise, la dictamolle,...) comme la nuée l'orage." Il font de la politique. Et ils savent qu'ils la font au service de ceux qui leur ont permis d'arriver jusque là. Ils ont peut-être cru qu'en collaborant on pouvait changer de l'intérieur. Dur de concilier ses intérêts personnels et ses convictions.

  29. 29
    phiphi the biker dit:

    Bonjour à tous,
    Repose toi jean Luc, la France a besoin de toi et nous encore plus.
    Et bien ça y est, ils l'on fait ! Dans mon village de 1000 habitant environ, les documents électoraux ont enfin été mis dans ma boite à lettres (à 2 jours du scrutin !). Il y a 2 listes uniquement avec des noms et une photo de groupe, mais aucun sigle de l'appartenance à un parti n'y est inscrit. Voilà leur démocratie. Scandaleux !

  30. 30
    mercure40 dit:

    Bonjour à toutes et à tous et à toi Camarade Jean Luc
    Bravo les médias ! Le FN et MLP peuvent vous dire merci, à force de leur servir la soupe pour complaire à (leurs employeurs) la caste des tenants des pouvoirs politiques et financiers.
    Les résultats commentés sur les écrans et les ondes tournaient et tournent encore en boucle se gargarisant du niveau du FN. Pas un mot du Front de Gauche illisible, invisible. Merci encore pour cette information objective et plurielle.

  31. 31
    Denis F dit:

    Bon voilà une étape de franchie, et deux confirmations faîtes.
    La première : le parti majoritaire en France est celui de l'abstention, 40% du corps électoral.
    Mmes, Mrs les politiques de toutes "nuances" ce résultat est le rejet massif de vos pratiques et preuve de votre incapacité flagrante à entendre et comprendre vos concitoyens, qui ne l'oubliez jamais, sont aussi et avant tout vos mandataires. Votre erreur est de penser que ce sont les possédants vos maîtres, ce sont bien les électeurs qui le sont, vous l'avez oublié, vous êtes aux services du peuple et non de l'oligarchie. Votre mort politique est à terme programmée.
    La deuxième confirmation est que les françaises et les français pour un nombre effarant d'entre eux, n'ont qu'un pois chiche dans le cerveau.
    Mmes, Mrs les journalistes, commentateurs de tous bords, vous avez là, le résultat de votre incessante propagande faite au bénéfice de la famille Le Pen, du FN et donc du fascisme. Vous pouvez être fiers de la mise en place du fascisme en France. Nous pouvons vous faire une confiance absolue pour parachever la chose afin que le bruit des bottes brunes frappent les pavés de France dés 2017.

  32. 32
    Genialle dit:

    @Denis F
    Le résultat aussi de la téléréalité. Vi vi cela n'a pas changé depuis "donnez leur des jeux et du pain" et hop. Oui, c'est aussi une déroute, et une bien belle, de la gôche caviar. L'horreur pour Najat Vallaud-Belkacem, le gouvernement doit "tenir le cap" et la péninsule aussi ? Il faut nous détacher plus clairement de ceux-ci. Déjà en prenant un autre nom, ou préciser "la gauche, la vraie". Bref nous allons trouver.
    Merci à tous, et bon courage Jean-Luc Mélenchon. J'ai écouté votre vidéo. C'est tout bon.

  33. 33
    Courrierlecteur dit:

    Comme le FdG semble interdit de médias, je suis curieux de voir comment va être retransmise la conférence de presse, aujourd'hui, à 15H.
    Bon courage.

  34. 34
    Nicks dit:

    Nous avons au moins la confirmation, après ces élections, que l'alliance avec le PS n'a plus lieu d'être, ni sur le plan idéologique, ni sur le plan comptable. Que ceux qui sont concernés en tirent les leçons le plus vite possible.
    Pour le reste, pas de surprise. Cap sur les européennes maintenant, c'est le gros morceau de l'année.

  35. 35
    vtt77 dit:

    J'avais commencé un commentaire par "tenez bon Mr Mélenchon", mais je suis trop déprimé par le discours des dirigeants du parti à qui j'ai toujours apporté ma voix.
    Oui tenez bon Mr melenchon

  36. 36
    debray alain dit:

    Recommencer le coup de Chirac/Le Pen, puis déglinguer le Pen pour faire la place à Hollande sauf que, cette fois ci, ça pourrait mal tourner pour l'équipe de branques en place. Courage Mr Mélenchon, vous avez toute mon amitié.

  37. 37
    NICO 75 dit:

    Pas une voix doit aller aux Solfériniens. Maintiens des listes au deuxième tour. aux PCF de tirer les enseignements de cette élection. Cap sur les européennes. Nous pouvons être la surprise.
    On lâche rien.

  38. 38
    christine dit:

    Comme beaucoup d'entre nous je ne suis pas vraiment surprise mais je suis quand même déprimée et surtout en colère. Hier soir nous étions inexistants des résultats. A croire qu'il n'y a que 3 partis en France. Pour nous militants, c'est désolant. Nous donnons beaucoup de notre temps, de notre force. Nous ne lâcherons rien. Jean-Luc tu es notre phare. Tous dans la rue le 12 avril pour leur montrer que l'on est bien présent, ne leur déplaise.

  39. 39
    CEVENNES 30 dit:

    Bonjour à tous,
    Je viens de visionner la vidéo de votre conférence de presse de Dimanche Soir, je suis très agréablement surpris de votre ton offensif, nos camarades dans les communes où les listes autonomes du FdG peuvent se maintenir, nos camarades doivent penser à l'intérêt général et ne céder à aucune pression d'où qu'elle vienne, oui nous devons par un maintien si nécessaire de nos listes au second tour à accentuer la punition pour le parti Solférinien et ses portes valises. Notre crédibilité et le futur du FdG en dépendent, nos camarades communistes seront faire le choix de l'intérêt général.
    Fraternellement Camarades

  40. 40
    magda Corelli dit:

    Un grand merci à tous les militants qui ont permis des scores à deux chiffres partout en France et même si pour l'instant les médias veulent les ignorer, ils existent bel et bien. La raclée du PS aussi existe bel et bien. Les bidouillages de Walls n'ont servi à rien pour masquer sa déroute. FN, FN, FN... les journalistes ne savent prononcer que cela en oubliant d'y accoler parti d'extrême droite. Vous avez retrouvé la forme Jean-Luc. Bravo pour vos consignes. Tenez bon Danielle Simonnet et félicitations pour votre score. On vous a superbement ignorée sur le Service public mais votre punch n'a pas échappé aux Parisiens du 20ème. Quant à Pierre Laurent qu'il tire les conséquences de son erreur de stratégie. La langue de bois n'est pas de mise au FdG. Merci aux communistes présents sur les listes autonomes. Et encore bravo à tous et ne nous laissons pas impressionner par les mascarades des solfériniens.

  41. 41
    Christian B dit:

    Voilà, les politicards qui servent la finance et confisquent la démocratie pourront continuer leur sale besogne, car c'est les gens eux-mêmes qui leur donnent ce pouvoir. Eh oui, les responsables de cette médiocrité générale sont d'une part les médiacrates au service des dominants UMP PS (que Jean-Luc a si bien démontré dans son billet) d'autre part les gens eux-mêmes atones et moutonniers qui ont la capacité et l'énergie de comprendre mais n'ont pas 5 minutes de leur temps à consacrer au vivre ensemble.
    Nous aussi sommes responsables de notre illisibilité en mettant sur le même plan des sujets sociétaux et l’abîme social, économique et écologique dans laquelle nous nous enfonçons ! De plus notre communication est bien souvent nulle. Comment voulez-vous convaincre avec un discours pseudo idéologique qui s'adresse aux militants et pas aux personnes, alors que vous êtes déjà banni des médias. Pourtant l'écosocialisme c'est vraiment des idées pragmatiques. Mais on a besoin de simplicité, de sortir définitivement des pseudos héros Lénine et Trotsky, de repartir avec Rosa Luxembourg sur le chemin de la liberté de la solidarité dans la démocratie.

  42. 42
    Invisible dit:

    J'ai de plus en plus la conviction que le FN est un pare-feu au Front-de-gauche. Pensez donc, nous, parti ami de Chavez et Castro, c'est insupportable. Voyez Copé nous décrivant comme "extrême-gauche". C'est un indice.
    Jean-Luc pourriez-vous nous faire remonter le lien vers la liste des heureux bénéficiaires de cet échange culturel avec les États-Unis, dont faisait partie, me semble-t-il Najat VB. Toutes ces personnes vaccinées à l'esprit démocratique états-unien sont probablement intimement persuadées de notre dangerosité intrinsèque à cause de nos liens fraternels avec des pays d'Amérique Latine. Et voilà pourquoi le FN est invité à tour de bras dans tous les médias. Ils sont (hi-hi!) les idiots utiles du système afin de garantir une "alternance" gentille entre droite et pseudo-gauche mais toujours en très bons termes avec le grand-frère américain.

  43. 43
    Denis F dit:

    Jean-Luc Mélenchon dit le 21/03 à RTL "les gens ne croient plus à rien, d'ailleurs, ils n'ont pas complètement tort". Attention, ce genre de jugement oriente les gens vers le dégoût et l'abstention, cela étant nullement nécessaire la preuve en a été donné ce dimanche 23 mars. Cela peut aussi avoir d'autres conséquences, c'est en rapprochant la pensée d'Umberto Eco " quand les hommes cessent de croire en dieu, ce n'est pas qu'ils croient alors à rien : ils croient en tout" à celle de Jean-Luc, que je m'aperçois que l'une de ces autres conséquences est celle de finir par croire que tout soit possible, même le fascisme, donc le vote FN, sans pour cela craindre le moins du monde quelques surprises désagréables. Il est vrai que la quasi-totalité des électeurs d'aujourd'hui n'ont pas connu les milices fascistes de Darlan et de Vichy, moi y compris à 67 ans, donc ils ne peuvent en avoir gardé le souvenir. Autour de vous faites l'expérience d'interroger les gens sur leurs connaissances historiques de la période fasciste française, et celles de la réaction à la commune, vous serez surpris. Preuve que notre histoire est bien mal enseignée.

  44. 44
    fred dit:

    J'ai voté Front de gauche au premier tour mais il n'est pas question de mettre un bulletin sur lequel il y aurait marqué PS au deuxième tour. Plutôt mourir que de faire cela.

  45. 45
    maris dit:

    Ce premier tour est la démonstration par l'exemple de la manière dont fonctionne la Vème. La façade bipartiste commence toutefois à se fissurer et la tendance à droite sera de resserrer les rangs. Peu importe les soi-disant positions ni-ni de Copé, les électeurs de droite vont voter et l'ambiance brunâtre qui se dégage du tout dessine dès maintenant le fil de l'évolution à droite.
    Bon, et à gauche ? J'appellerais ça la Bérézina. C'était attendu mais c'est mieux quand on peut le vérifier. La politique de la clique Solférinienne a tué tout espoir, et les quelques votants PS restant le font soit par peur d'un futur qui s'annonce sombre ou peut être encore par conviction. Il n'ont rien compris. Depuis 18 mois nous martelons que FH est à droite et que l'étiquette PS ne prouve rien. FH est un traitre et ceux qui continuent à croire à son action sont des abrutis. Ceux qui continuent à faire semblant sont aussi des traîtres et ceux qui comptent sur des strapontins sont des traîtres également. La Gauche est dépouillée de toute crédibilité grâce à l'action de ce gouvernement. Les Marchés ont gagné... pour le moment !

  46. 46
    Adrien dit:

    Dans ma commune de Haute-Garonne la liste PS est passée de 48.5 % en 2008 à 35.55 % hier ! Merci les solfériniens qui avec leur politique d'austérité et aussi la lumineuse tricherie du découpage des cantons du sieur Valls, avec le décret publié 8 jours avant le scrutin, d'avoir propulsé un grand nombre d'électeurs dans l'abstention ou à droite. Merci aux listes qui ont assumées leur autonomie à Gauche avec les courageux pour le seul bien collectif. Ils ont démontré par leurs succès l'intérêt stratégique de la formule du FdG.
    Ne lachons rien et surtout pas d'alliance de "fauteuil". Restons droits dans nos bottes avec notre drapeau sans tâche. Ceux qui ont voulu le désunion pour leur fauteuil, doivent boire le calice jusqu'à la lie.

  47. 47
    jeannine dit:

    Les dirigeants de ce pays n'ont rien compris. Les gens n'ont rien compris pour cause de pois chiche dans la tête. Le fascisme est a nos portes. Mais que faire ? Sonner le tocsin pour alerter la population ! Je ne sais plus, c'est désespérant, fou et dangereux. Allons nous rester les bras ballants. Je n'arrive plus a penser correctement et je suis saine d'esprit.

  48. 48
    Saturnin dit:

    Le FG a-t-il été fondé pour jouer les acteurs de complément lors des seconds tours ? Le maintien au second tour partout où cela est possible et où il n'y a pas de danger FN devrait être la règle. Des élus seulement par nos propres moyens donneront crédibilité à notre mouvement. Aussi, les discussions entre FG et Solfériniens dès dimanche soir à Paris sont incohérentes. Ces histoires de fusions techniques, union tout en conservant notre personnalité, taper sur les ci-devants socialos et demander à s'allier avec eux, réprouver les alliances PS de 1er tour puis les imiter... Ces stratégies trop subtiles sont incompréhensibles pour la masse de nos concitoyens et sont, selon moi avant le boycott des médias, la première cause de la relative stagnation du FG.

  49. 49
    Sylvain COSTET dit:

    Ce que fait Le Monde relève d'une stratégie : la préparation méthodique de la réélection de Normal 1er en 2017. Le pari est que si ce dernier est au 2ème tour face à Le Pen, il sera réélu comme Chirac l'a été dans la même configuration. Et pour avoir le bon 2ème tour, il est nécessaire de travailler longtemps à l'avance pour faire monter au maximum le FN, aider l'UMP à descendre et empêcher la gauche d'apparaître dans le paysage. À nous de mettre au point la stratégie qui nous permettra de sortir du piège, en voyant plus large que le chiffon rouge FN qu'ils nous agitent sous le museau et dont l'apparente progression est plus le résultat mécanique du record d'abstentions que d'une adhésion massive de la population.

  50. 50
    bernard hugo dit:

    Toute la manoeuvre perverse des solfériens vise à faciliter la promotion médiatique du Front national pour ensuite effrayer l'électorat modéré des classes moyennes en neutralisant ainsi toute opposition de gauche conséquente aux changements structurels qu'exige l'oligarchie financière. La promotion voulue du FN capte ainsi visiblement la part la plus confuse du mécontentement populaire en la détournant dans la haine imbécile de l'étranger, du chômeur, du profiteur, du marginal tout en rendant invisible l'opposition de gauche. Ainsi on voit bien que Valls joue sur les deux tableaux. Alors dire que pour faire barrage au FN, au second tour, nous sommes sommes prêt à passer des alliances de circonstance avec les solfériniens et leurs supplétifs, c'est précisément tomber dans leur piège. C'est là qu'on voit l'étendue de la crapulerie qu'ont initié ceux du PCF pour ruiner et saboter la dynamique autonome du Front de gauche. La préparation des élections européeennes va être mouvementée et j'attend avec curiosité les nouvelles contorsions de tout ce petit monde.

Pages : [1] 2 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive