11mai 12

Entracte au clavier

Ce billet a été lu 92 383 fois.

Lettre au Premier Ministre

Le 15 mai 2012

Monsieur le Premier Ministre, Cher camarade,

L'élection de François Hollande et votre nomination ouvrent une possibilité pour qu'enfin les exigences de notre peuple soient entendues. Composante décisive de la victoire, les nôtres veulent recueillir les fruits du changement.

Je sais que tout ne se fait pas en un jour. Pour l’immédiat cependant je veux attirer votre attention sur la situation intolérable d’une vingtaine d’entreprises emblématiques et de leurs salariés.

Lire la suite »

Cette vidéo a été consultée 16 238 fois

Ici il va être question de mon passage au journal « L’Humanité » pour y être le rédacteur en chef d’une journée. Et du coup, je publie mes textes parus dans ce journal le 10 mai. On y trouve ma façon de voir à propos des quatre millions de suffrage du Front de Gauche, de Florange, de la situation grecque, de la célébration de la fin de l’esclavage et de la valeur de l’argent. Puis j’évoque le feuilleton de ma candidature aux élections législatives. Et je dis un petit mot de mon séjour au parlement européen à Bruxelles.

J’étais au siège du journal « L’Humanité ». Je devais y être le rédacteur en chef d’un jour. En fait je fus davantage un participant parmi d’autres car Patrick Apel-Muller qui menait l’équipe ce jour n’avait pas besoin de moi pour faire son travail. Journaliste est un métier et rédacteur en chef une qualification particulière dans ce métier. Un métier ne s’improvise pas. Je préfère donc parler de ce que j’ai ressenti dans ces lieux. J’ai trouvé l’ambiance joyeuse. Je ne sais pas pourquoi, cela m’a surpris. Peut-être imaginais-je les journalistes de L’Humanité » graves et revêches. Pourquoi ? Non, ils sont plutôt joyeux. En tout cas, ce jour-là, ils l’étaient. On préparait le journal du 10 mai. Je comptais écrire deux mots sur le 10 mai. Celui de 1981. Finalement je n’ai pas eu le temps. J’avais pris ma part d’écriture. Plusieurs pavés de diverses longueurs. Mais je n’ai disposé au total que d’à peine deux heures et demie avant mon départ en catastrophe pour le train qui m’emmenait à Bruxelles pour la mini-session du parlement européen. Comme je me savais pris par le temps je commençai par ce que je ressentais le mieux. Trois mots par sujet guidèrent ma cavalcade sur le clavier. Le lendemain j’attendais comme un petit garçon la publication de ma prose. Un pincement d’angoisse sur ce que serait le résultat et si mécontent de n’avoir pu boucler mon regard sur le 10 mai 1981. Je ne me suis apaisé qu’en réalisant avoir fait une conférence d’une heure sur le sujet qui a été entièrement retranscrite. Puis j’ai mesuré une évidence. Rien n’est plus éphémère qu’un quotidien. Tout est déjà enfui à l’heure qu’il est. Le journal a vécu sa vie. Le suivant est sur les rotatives. Mais pour le bonheur de la lecture, si vous n’avez pas eu le journal « L’Humanité » du 10 mai, je choisis de publier les textes que j’y ai donnés ce jour-là. Finalement ils fonctionnent comme un post politique.

« Sans nos quatre millions de voix… » Sans nos quatre millions de suffrages, la défaite de Sarkozy n'avait pas lieu. Sans nos quatre millions de voix, pas de victoire pour Hollande ! Cette leçon de chose ne plaide nullement pour quelques gestes de reconnaissance que ce soit. Nul n'est assez riche pour nous en payer le prix. C'est un signal. Toute analyse d'un résultat électoral est un enjeu idéologique. La version dominante nous efface du tableau. Elle amplifie l'impact d'improbables et mystérieux humanistes et aux autres martiens. C'est un exorcisme. Voici leur message : « Tout plutôt que le peuple », c'est-à-dire tout plutôt que son ardente exigence portée par nos voix. Peine perdue. Laissons nos adversaires s'abuser avec leurs refrains. Gardons-nous de les aider en intériorisant leurs ineptes discours. La victoire de dimanche dernier est cent pour cent populaire. Et peut-être même cent pour cent de classe ! Le plaisir de la soirée à la Bastille fonctionnait comme un indispensable préliminaire. L'appétit vient en mangeant et tout le monde a encore faim. Une faim de loups ! Exigeante, ardente, gourmande !

« Florange – La politique a-t-elle un pouvoir ? Florange est un cri du peuple : « Agissez » Rude mise au pied du mur. Mais la politique a-t-elle un pouvoir face à l'argent ? Oui ou non ? Il n'y a pas de « peut-être » ou de « mais ». Qui commande ? L'agence de notation qui menace Mittal et provoque l'arrêt des fours ou le peuple français qui a besoin de sa sidérurgie ? Maintenant, il faut que ça change. Le dernier mot doit rester aux sidérurgistes et au peuple qui leur donne raison. »

« Une très nouvelle page d'histoire. C'est l'événement. Il égale en importance avec le résultat de l'élection présidentielle en France. À certains égards, il l'est même davantage. Car, en Grèce comme en France, la politique d'austérité a été désavouée. Mais en Grèce les urnes ont placé notre parti en seconde position du résultat électoral, avec 16,80% des voix, surclassant nettement le Pasok socialiste. L'un des nôtres, Alexis Tsipras, trente-huit ans, est chargé de former le gouvernement. Prenons-nous la mesure de l'événement ? Aux élections précédentes, nos camarades ne recueillaient que 4,6% des suffrages. Trois ans plus tard, ils sont appelés à diriger le pays. Le processus politique sud-américain, dont j'ai si souvent annoncé la réplique en Europe, vient de franchir une nouvelle étape décisive. Après la phase des supplices monétaristes sans fin, voici le commencement de la phase de rejet radical. Le vieux système politique bipartisan s'est effondré et l'alternance ne peut se produire sans alternative.

L'histoire dans cette période n'est pas linéaire, elle ne suit pas les chemins habituels, elle marche par sauts et embardées. À cela on m'objecte que nos amis n'arriveront pas à former un gouvernement. Et alors ? Quelqu'un veut revenir au Pasok ou à la droite ? Non ! C'est nous qui avons la main. Les urnes nous donnerons plus généreusement les moyens dont nous avons besoin. Évidemment, le danger est bien compris par les importants et les belles personnes. Ceux-là s'arc-boutent pour sauver ce qui peut l'être. La piqûre de ciment dans l'édifice en cours d'écroulement est dorénavant partout la même. La peur du diable d'extrême droite ! On ne cesse donc d'en parler pour canaliser et rendre impuissant le mouvement de rejet si fortement engagé. Demain ils imploreront les colonels pour « sauver la démocratie » menacée par « les néonazis et l'extrême gauche » comme titrent déjà dans un même sac certains organes de la bien-pensance française. Assemblez les deux tableaux politiques, le français et le grec, et vous verrez commencer une très nouvelle page d'histoire. Le tour de notre programme approche en France comme en Europe. Je fais le pari que les législatives qui viennent peuvent raccourcir notre chemin. »

« L'argent, cette imposture ! » L'argent a toujours eu une odeur. Il n'est jamais le simple instrument d'échange qu'il prétend être. Car toutes les sociétés qui l'ont utilisé ont été des sociétés de classe, donc des systèmes de domination des uns sur les autres. Il les a durcis. Car la naissance de l'argent a permis que soit accumulée la richesse en dehors de sa réalité matérielle immédiate. Il a permis de différer l'échange. L'argent fait voyager dans le temps les envies et les objets qui les assouvissent. Je mangerai demain les poissons que je peux m'acheter aujourd'hui car il y aura toujours quelqu'un pour le pêcher à ma place si je le paie pour ça. L'argent c'est un frigo. Il stocke en conservant intact le pouvoir de celui qui l'accumule. Et justement parce qu'il a ce pouvoir, il permet d'oser ce qui aurait été inenvisageable sans cela : prendre aux autres davantage que ce dont on a besoin. Dans ces conditions, qu'on en ait beaucoup ou qu'on en manque, l'argent est toujours la mesure de la prédation des uns sur les autres. De là je déduis que de toutes les maladies humaines la cupidité est la plus antisociale.

Les pouvoirs symboliques et culturels sont des denrées périssables dont il faut sans cesse prouver de nouveau les raisons d'être pour reproduire du consentement à son autorité. Le pouvoir de l'argent ne nécessite aucune preuve pour s'exercer. Il vient, il se donne, il prend. Tout le monde consent. La dureté du pouvoir de l'argent résulte de cette nature intime et du consentement universel qui la protège. En ce sens, la richesse individuelle, c'est-à-dire l'accumulation privée de beaucoup d'argent dont on n'a pas besoin, est en soi inhumaine, c'est-à-dire au-delà d'une nécessité humaine. C'est donc un abus de pouvoir et une incitation à tous les abus de pouvoir.

L'argent se présente comme un équivalent entre les moyens de satisfaire nos besoins. En cela il semble postuler notre commune humanité. Il semble même incarner la part la plus humaine de nous, celle qui s'accomplit dans l'échange ! Trompe-l’œil ! Car qu'est-ce qui est fondamentalement humain ? Je veux parler de ce qui distingue un échange humain de tous les autres systèmes d'échanges et de symbioses dans la nature ? Ce qui se donne sans contrepartie. Donc ce qui est gratuit dans l'échange. Sur ce seuil, l'argent est nu comme un ver sans pouvoir. Le carrosse n'est même plus une citrouille ! Mais alors commence le territoire de l'amour et de la fraternité. »

 « Esclavage – Jamais accepté par ses victimes. Pour célébrer utilement l'abolition de l'esclavage, méditons toujours ce fait : il ne fut jamais accepté par ses victimes. L'histoire de l'esclavage est aussi, et peut-être surtout, celle du marronnage, esclave enfui construisant des sociétés en résistance frontale contre la sauvagerie sans bornes des propriétaires. Ne sommes-nous pas tous encore des nègres marrons dès que nous résistons aux droits des propriétaires d'entreprise qui disposent de nos vies sans même connaître notre prénom ni rien de ce qui fait de nous des personnes humaines ? Le marronnage est la meilleure nouvelle que reçoit l'humanité à son propre sujet. Il y aura toujours des femmes et des hommes têtus, éclaireurs courageux pour faire de cet instinct individuel si puissant un projet d'accomplissement collectif. Après la première abolition, les « negros franceses » furent la terreur des Caraïbes. Ils étaient si contagieux ! Tout noir ayant mis le pied en terre française était interdit de séjour dans les environs. Eux armèrent trois bateaux et prirent d'assaut le Venezuela pour y établir « la loi des Français : abolition de l'esclavage et instauration de la République ». Projet intact. »

Pour ce 10 mai j’ai eu l’avantage de participer à l’émission « Complément d’enquête » sur France 2. Le lieu du tournage était sublime. Le Panthéon. J’y avais fait le discours d’hommage pour le soixantième anniversaire de l’acte de résistance de Jean Moulin. Les allemands avaient exigé de lui qu’il fasse une déclaration flétrissant le comportement des troupes sénégalaises qui cantonnaient dans la ville dont il était le préfet. Il refusa. C’est le 16 juin. L’appel du général De Gaulle n’aura lieu que deux jours plus tard. Moulin est battu et jeté au cachot. Mais non c’est non. Il refuse toujours. On le bat de nouveau. Il casse un carreau et se coupe les veines. Juste pour l’honneur et par esprit de résistance. Et cela alors que nous venons d’être vaincus, qu’il est seul, sans témoin de ses refus et que la résistance n’a pas commencé. Quand je reviens dans la crypte je pense à cet homme et au choc que me procura la méditation sur le sens de son acte. Puis le reportage me concernant se présente. Plutôt aimable. Subjectif, bien sûr. C’est le propre de cet exercice. S’il me met mal à l’aise c’est seulement parce qu’il m’oblige à me regarder vivre. Un moment cependant est spécialement désagréable. L’ancien maire de Massy m’y insulte. Que pouvait-il bien avoir contre moi pour dire des choses aussi grossièrement mensongères ? La journaliste s’est bien gardée de le rapporter. C’est le reproche que je ne l’ai pas soutenu quand il fut aux prises avec les « affaires ». Selon la biographie de Lilian Alemagna et Stéphane Alliès, elles lui valurent une condamnation à un an de prison avec sursis. On comprend mieux alors. Mais pourquoi le reportage ne le dit-il pas ? Un autre témoin est l’ancien sénateur Paul Loridan. Lui prend un air benoît pour dire qu’il ne se souvient pas m’avoir vu défendre un texte pied à pied. Comme c’est aimable ! Mais si peu crédible. Le reportage oublie de dire que cet homme fut candidat contre ma liste aux sénatoriales et qu’il fut battu. Ce dont il me garde une certaine aigreur. Pour ne parler que de cela ! Ainsi vont les reportages et les biographies !

Un drôle de feuilleton est commencé avec un suspense assez artificiel sur ma possible participation aux élections législatives. Les commentaires de ce blog ont été aussitôt envahis par un nombre exagéré d’observations que je trouve globalement très inutilement verbeuses. Et surtout contre-productives. S’agit-il de démolir d’avance des décisions que nous aurons à prendre en donnant des arguments à ceux que nous aurons à combattre ? Ai-je souhaité ce « débat » ? Ces sottises me contraignent à mettre les points sur les « i » politiques. Au contraire de maints stratèges en chambre, nous ne pouvons travailler que sur des réalités et à partir d’elles. Nous avons fait une liste de circonscriptions marquées d’une  double caractéristique : la nécessité d’y porter le discours sur le partage des richesses et le besoin de renouveau de la gauche. Les deux aspects sont inséparables en général et ils prennent une acuité spéciale à certains endroits qui, de ce fait, sont emblématiques. Puis il nous a fallu consulter les camarades et les candidats au niveau local. Car les décisions de cette nature ne peuvent être prises sans l’avis des animateurs du terrain. Surtout, elles ne peuvent être prises contre leur gré. Ceux qui réfléchissent comprennent que cela demande des délais et de la discrétion, certes incompatibles avec l’impatience des petits enfants. Ensuite il faut du tact car je ne pourrai aller partout à la fois. Donc il faut permettre aux camarades qui auront demandé ma présence de reprendre le cours de leur campagne si je ne prends pas la relève. Et il faut aussi permettre à ceux qui ne retiennent pas l’idée de ne pas en être pénalisés par des ragots et rumeurs. Tout cela va à son rythme propre. Voilà pour la méthode. Quatre options au moins ont été sur la table : deux dans les Bouches-du-Rhône, une dans l’Hérault, trois dans la région parisienne, une dans le Pas-de-Calais. Quand tout cela sera décanté je dirai mon avis personnel aux dirigeants du Front de Gauche. Et nous prendrons la décision.

Vient la question du Front National. Elle est évoquée à propos de plusieurs des circonscriptions concernées par notre tour d’horizon. Elle est traitée dans les commentaires de ce blog parfois pour regretter que je donne l’impression d’une « fixation » sur le sujet ! On croit rêver ! C’est l’argument de la Le Pen elle-même ! Quoi ? L’extrême-droite est en progrès partout en Europe et la bonne réponse au problème posé serait de parler d’autres choses, et si possible ailleurs que là où la bête veut faire son nid ! Et ce serait ainsi qu’on ménagerait « l’autorité » des porte-paroles de notre cause ? Quand on n’ajoute pas en plus cette injonction que je ne dois pas être battu ! Les chefs dans les circonscriptions gagnées d’avance, ce n’est pas notre culture. Je suis allé mener combat avec les camarades du grand sud-ouest dans une circonscription européenne où nous n’avions pas d’élu. Si j’avais été battu c’est tout le pari du Front de Gauche naissant qui était atteint. Mais nous l’avons fait. Parce que nous faisons du suffrage universel l’arbitre de nos luttes et de nos choix. La planque et les « pousse-toi de là que je m’y mette » sur le mode de barons socialistes nous paralyseraient. Se ménager, ce n’est pas du tout notre façon d’aborder les problèmes qui s’annoncent. Pas du tout ! Et surtout pas la mienne. Il n’y a pas d’un côté la lutte contre le Front National et de l’autre la bataille pour le partage des richesses, la protection des travailleurs et la 6ème république. C’est la même affaire ! C’est exactement comme de dire que la lutte contre la droite et pour le partage des richesses c’est la même chose. Pourquoi ce qui est évident s’agissant de la droite devient moins certain quand il s’agit de l’extrême-droite ? La lutte contre l’extrême-droite serait seulement une lutte « morale » ? Une « fixation » particulière, comme on le dirait d’un thème trop étroit ? L’extrême-droite est le rempart du système quand celui-ci ne parvient plus à se maintenir avec ses forces et moyens traditionnels. L’extrême-droite est en train de fournir les thèmes qui restructurent idéologiquement la droite. Elle n’est donc pas à la marge de la bataille ! La lutte contre le capitalisme et la lutte pour la représentation politique de cette lutte sont une seule et même chose !

Voyons à présent un deuxième aspect du problème qui justifie d’intervenir. Dans les cas que j’ai cité, Bouches-du-Rhône et Pas-de-Calais, n’est-il pas évident que l’atout numéro un de l’extrême-droite c’est la décomposition du PS local ? Faut-il faire un dessin ? Le renouveau à gauche est alors la condition qui permet à une masse de gens de sortir de l’atroce tenaille qui les condamne à devoir choisir entre les vociférations de l’extrême-droite et les casseroles d’une certaine gauche ? Quand je parle de casseroles je ne parle pas seulement des « affaires » qui, ici où là, défraient la chronique locale et nationale. Les juges et les policiers s’en chargent parce que c’est la règle dans une société civilisée. Et les citoyens se font vite une idée sur le sujet. En fait les « affaires », c’est aussi les luttes à mort entre des personnalités locales qui prennent à témoin tous les électeurs de gauche et les impliquent de force dans des chiquayas et des intrigues qui les révulsent. Une longue discussion mardi avec René Revol, à propos de la situation dans l’Hérault, m’a permis de bien mesurer la profondeur des dégâts que provoquent dans la gauche les situations de pourrissement local des luttes de personnes au PS. 

Mercredi et jeudi j’étais donc à Bruxelles. Hervé Poly, secrétaire du PCF du Pas-de-Calais, est venu y dîner avec moi pour me faire savoir par lui-même que lui et ses camarades du comité de la onzième circonscription du Pas-de-Calais s’étaient prononcés pour que je vienne y être candidat. Nous avons fait le point ensemble en même temps qu’on faisait connaissance mieux que cela avait été le cas jusqu’à présent dans les cadres formels où nous nous sommes croisés. Je lui ai exposé notre dispositif et la méthode de travail retenue. Puis le lendemain j’ai repris mes feuilles de vote et suivi la litanie des décisions de cette assemblée européenne si bizarre. Cent pages de votes à émettre en deux heures. A la file. En chaîne. Soit. Nous y avons consacré un temps fou en travail d’équipe et avec l’assistante du groupe GUE pour recouper les avis car je ne vote pas toujours comme mon groupe. Vous trouverez tout cela sur mon blog européen où je rappelle que se trouve une documentation et un résumé du sujet pour chaque vote.

Le bon moment fut le défilé des camarades de toute l’Europe de l’autre gauche et même de la gauche molle venus me féliciter. J’ai mesuré alors quel intérêt nous a accompagné dans de nombreux pays ! Apparemment le meeting de la Bastille, celui de Toulouse et celui de Marseille sont désormais comme des sujets de légendes pour toute notre gauche. De même que notre technique d’assaut contre l’extrême-droite a été beaucoup commentée et reproduite, notamment en Grèce où nos camarades sont allés déloger leurs ennemis au cœur même de leurs tanières. Cette approche et ces regards venus de l’extérieur de nos frontières est précieux. Il nous permet de mieux prendre la mesure de la portée de ce que nous faisons. Nos militants traducteurs, femmes et hommes patients et appliqués, ont édité sept revues de la presse internationale à notre sujet. Je pense la publier bientôt sur ce blog accessible par un nouvel onglet. Car c’est aussi un moyen formidable pour comprendre notre propre réalité que de lire ce regard que les autres portent sur nous sous des angles inhabituels.


692 commentaires à “Entracte au clavier”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1114 »

  1. 201
    Brigitte dit:

    A propos du FN, une observation, un fait qui mérite d'être souligné :
    C'est une véritable institution oligarchique familiale.
    Je demande le grand'père : bonne pioche
    Je demande la fille : bonne piohe
    Je demande la petite fille : bonne pioche
    Je demande le gendre : bonne pioche (il est même assistant de MLP au parlement européen).

    ça ressemble étrangement à de l'affairisme pour quelqu'un qui dénonce les nantis et le système : on en prend sa part des largesses du système !

    Un véritable jeu des 7 familles. Même Sarko n'a pas osé pousser le bouchon aussi loin !

  2. 202
    christian houpin dit:

    A tous mes camarades du Front de gauche et à JL Mélenchon,

    je viens de regarder en direct la conférence de presse annonçant la candidature de JL Mélenchon à Hénin-Beaumont, quel nouveau défi! quel enthousiasme! Oui décidément la vraie gauche est de retour. Originaire du Pas de Calais et fier d'être de ce monde ouvrier Voilà une occasion de renverser toutes ces humiliations vécues depuis " l'affaire d'Outreau ", nous allons pouvoir montrer comment ces gens humbles et tellement attachants, comment ce peuple ouvrier peut se défendre à condition de lui proposer un autre destin que celui de la social- démocratie ou de l'extrême droite...
    Hier un camarade me disait: si JL MELENCHON est candidat dans le Pas de Calais je prends des congés pour aller faire du porte à porte... Quel plaisir d'entendre cela il y a 20 ans qu'il n'en a pas fait !
    Allez on ne lache rien!
    bon courage à toute et tous pour la campagne

  3. 203
    Démocrate Motivé dit:

    Je viens de mettre à la corbeille quelques photos et caricatures de Sarkozy après sa défaite et qui trainaient dans un dossier sur le "bureau" de mon ordinateur, m'apercevant que ça n'avait plus d'intéret. Et soudain je m'aperçois que l'élection c'était dimanche dernier : j'avais l'impression que c'était il y a longtemps! De fait on ne parle déjà plus de Sarkozy, mais de l'avenir.
    Moralité : virons vite Marine Le Pen et on l'oubliera aussi vite que l'autre.

  4. 204
    Noëlle Molinelli (NM38) dit:

    Fin de votre discours. Parfait ! Tout est clair. Courage et merci pour l'espoir que vous acceptez d'incarner.

  5. 205
    COLLONGE Madeleine (Maddy) dit:

    A Jeanine - N° 173, et à toutes celles et ceux qui croient en vous, et qui ont pu avoir un moment de doute sur l'opportunité d'aller combattre la bête sur le terrain qu'elle s'est choisie, et qui était à l'origine une terre de gauche, je viens vous dire à mon tour que la partie de votre billet relative à Jean Moulin suffit à expliquer votre choix déterminé. Lui, il était seul dans sa cellule, comme d'autres peuvent l'être dans un cabinet de réflexion.
    Merci à vous de continuer le combat. Merci de votre courage. Vos soutiens de la Montagne Thiernoise sont à vos côtés, comme ils ont été en d'autres temps dans la Résistance Intérieure. La relève est assurée avec toute la jeunesse qui vient à nous.[...] Que cette hydre malfaisante puisse avoir toutes ses têtes à jamais coupées.

  6. 206
    dejean dit:

    Merci Christian Houpin 202.Dés que quelqu'un a le lien pour le discours de Jean-Luc Mélenchon merci des références pour que l'on partage avec d'autres cette haute leçon de politique.Sans doute le meilleur discours de Jean-Luc Mélenchon,mais on a l'habitude,le dernier est toujours le meilleur.

  7. 207
    marie dit:

    Bravo pour votre papier sur l'imposture de l'argent. Bravo pour votre candidature aux législatives. Il faut empêcher à tout prix le front national de gagner du terrain. Il faudrait aussi virer ces socialistes et leur clientèlisme malsain.A Limoges, par exemple, les maires sont quasiment élus à vie et si on n'est pas encarté socialiste et de surcroit franc maçon, il est difficile de se faire entendre. Heureusement que le Front de Gauche existe et remet entre autres l'Education Populaire au centre des débats. Bonne chance, on lâche rien.

  8. 208
    JCR dit:

    Bonjour à tous,
    Je voudrais vous dire que ma vision de la volonté de Jean-Luc Mélenchon de se présenter à Henin-Beaumont prouve que l'avenir est aussi un moment à saisir. Ce risque est à la hauteur du projet politique, il démontre aussi que la détermination n'est pas donné à tout le monde, et encore moins à nos "élites politiques". Nous, camarades, devons nous libérer des commentaires et analyses politiquement "corrects", nous, nous avons un projet de société, il doit être défendu et porté, peu importe la polémique, l'enjeu est trop important pour être étouffé, les législatives doivent être le "second tour représentatif" et non le troisième, c'est celui qui porte les valeurs des différents courants, c'est celui qui est le garant d'un contre pouvoir, n'oublions pas le combat dans notre révolution mettant fin à tout un système pourtant si bien ancré. Je ne suis pas quelqu'un de "loyal" je suis libertaire, je n'ai pas suivi la consigne du second tour, mais j'ai voté FdG au premier et je tiens à dire que les législatives ne doivent pas faire oublier nos valeurs portées par Jean-Luc Mélenchon, et je n'ai aucune hésitation, je voterai FdG. Je ne suis pas dupe, je ne donne pas souvent crédit à tout, mais tout ce programme m'emballe parce que cela peut être le début d'une nouvelle ère politique.
    Mes amitiés révolutionnaires

  9. 209
    COLLONGE Madeleine (Maddy) dit:

    Je reviens sur cette candidature dans un haut lieu de terre de gauche. Mon beau-père étai mineur de fond à Auchel, de même que beaucoup de membres de sa famille. Cette terre noire, puisque charbonnière avait une couleur rouge sang. Et je me souviens, qu'en 1981, en débouchant le travail, des larmes qui coulaient sur le visage de cet homme tellement accroché à sa terre et à ses idées. Faites le revivre, Monsieur Mélenchon en revenant victorieux, ce dont je ne doute pas. Encore une fois, merci de tout coeur.

  10. 210
    marj dit:

    C'est vrai que battre MLP à Hénin Beaumont et dc redonner espoir à la gauche du Pas de Calais et à la France entière, ça aurait de la gueule ! Plus j'y pense plus je me dis que le choix est judicieux car l'origine ouvrière et le coeur à gauche de la population mérite que nous les y aidions et que ns en fassions un symbole. C'était pareil pr Marseille ou le Gard, le midi rouge, d'anciens bastions communistes ou tout espoir a été ravagé par le chômage et les politiques nationales et locales. Mais le plus d'Hénin Beaumont c'est de déboulonner la tête du FN et comme qqu'un l'a dit, déboulonner la tête dans ce genre de parti valorisant le chef, c'est déjà presque la fin. La PME familiale en sortirait à la ramasse.
    Ensuite, cx qui ne veulent pas de ce combat ont intégré, semble t-il bien svt, tout ce que le système médiatico politico financier a voulu leur faire avaler: le FN est un parti comme un autre qu'il faut ménager puisqu'il fait 18%et que MLP est invitée svt à la télé, que c'est une femme, une blonde en plus , pas de danger, le FN n'est pas ouvertement raciste (dc anticonstitutionnel)puisqu'elle a opéré une "mue"(de façade) , bref, circulez il n'y a rien à voir.
    C'est à se demander ce qu'on a appris pdt les cours d'histoire...moi ça me rappelle notamment les années 30 et comment la petite et la grande bourgeoisie continuaient à rigoler, à aller à la plage et au bal pdt qu'Hitler pouvait tranquillement se hisser jusqu'au pouvoir.

  11. 211
    Laulau dit:

    Je me suis régalé du discours de Mélenchon dans le Pas de Calais: Clair, précis, efficace!
    J'ai aussi entendu son suppléant il est très sympathique mais moi le provençal j'avoue n'avoir capté que deux mots sur trois.

  12. 212
    Boris dit:

    Un discours à la hauteur des enjeux et qui recentre les législatives sur des questions économiques nationales et internationales. Placer le débat au niveau des programmes, défier MLP à débattre en public, interpeler Hollande a ne pas céder sur le pacte d'austérité, inviter toute la gauche à se rassembler en laissant de côté les guerres de personnes qui pourrissent le PS...
    C'est exactement le bon angle d'attaque. Les réactions au FN sont ridicules et démontre une certaine fébrilité.
    Le reste se fera sur le terrain, dans toutes les circonscriptions. Le discours de Henin Beaumont s'adresse à toute la France, le train de la campagne est bien reparti, soyons tous à la hauteur des événements.
    On lâche rien, tous en campagne !

  13. 213
    jacques bounoume dit:

    Maddy : cela me fait grand plaisir de lire votre billet, notre Montagne Bourbonnaise et Thiernoise est depuis toujours un lieu d'hospitalité, d'acceuil et de protection des proscrits de tous les régimes autoritaires qui ont jalonné notre histoire, depuis les paysans de Lavoine condannés aux galères pour avoir rossé les huissiers du roi, jusqu'aux réfractaires du s t o cachés dans les fermes, ici il est des principes sur lesquels on ne transige pas.
    Et les principes c'est ce qui à manqué à la vie publique depuis trente ans..le règne du fric et du tout pour ma gueule...
    Ici, les gens sont en effet en colère, en colère noire...pas parce qu'ils craignent l'islamisation de notre civilisation comme on voudrait nous le faire croire, " l'arabe " tel que présenté partout en mode repoussoir est vraiment rare ici,mais parce que leurs valeurs profondes sont bafouées par une autre "civilisation",celle,anglosaxonne, du pognon-roi.
    On lache rien, et combattre, ici on sait faire!
    Vive la sixième!

  14. 214
    Olivier Hicter dit:

    La décision du Front de Gauche de présenter Jean-Luc face à la Le Pen doit être saluée. C'est une très bonne décision, pas seulement courageuse, mais lucide et cohérente par rapport à toute la campagne du Front de Gauche ces derniers mois. Ce qui est assez "triste" c'est de penser à une... défaite. Mais en quoi pourrait-il y avoir défaite quand on s'affronte à l'extrême-droite ? On lutte, on se bat...on est en résistance bordel! Que Jean-Luc y aille est une excellente chose parce que le Front de Gauche ne mégote pas avec le danger du racisme, de la xénophobie, de la haine entretenue entre les pauvres de ce pays. Imaginez une Le Pen élue sans avoir été frontalement attaquée par la gauche. C'est elle qui doit être bien embêtée à cette heure. La Gauche va l'affronter. Bravo Jean-Luc. Tout le Front de Gauche est derrière toi.

  15. 215
    Genialle dit:

    LU, Jean-Luc Mélenchon disant de MLP : Elle devrait plutôt avoir de l'eczéma d'être ici. » Voila le tour est joué.. C'est très courageux, et en même temps plein de bon sens! Bizarre non ? Jean-Luc Mélenchon est "un guerrier pacifique".
    Bon il va gagner, c'est ainsi.

  16. 216
    Jean Jolly dit:

    Pour faire taire cette polémique de "parachutage", il faut savoir que Jean-Marie Le Pen est né à Trinité sur Mer (en Bretagne) et sa fille, Marine, à Neuilly. Le faux cyclope n'a jamais pu inculquer ses idées dangereuses dans sa terre natale, il a donc été élu un peu partout en France comme sa fille.
    Jean-Luc est né à Tanger, il ne va tout de même pas aller se présenter au Maroc juste pour faire plaisir à une poignée de xénophobes enragés... il est donc chez lui partout en France et tant mieux pour nos concitoyens d'Hénin-Beaumont s'il a choisi cette circo. Il aurait pu en choisir une où le FdG est bien implanté et passer haut la main sans se fatiguer, et bien non, il s'en va combattre le mal là où on l'attendait le moins (électoralement parlant)... Moi je dis bravo et lui souhaite bonne réussite.

  17. 217
    Pierre Bellenger dit:

    A l'adresse de Jean-Luc Mélenchon
    Il n'ya que 5 jours que François Hollande a été élu ; il n'est même pas en fonction que ses limites apparaissent clairement. N'oublions pas qu'il est du même camp que son adversaire, celui du choix économique de la Pensée-Unique. Toutefois, il se veut un homme de gauche. Comment concilier la Pensée-Unique avec le socialime ? Le socialisme a été tellement oublié depuis Mars 1983, qu'on croirait qu'il est enterré pour de bon. Erreur grave ! Le socialisme reste le seul système économique compatible avec la Démocratie. Il faudra bien que François Hollande en prenne conscience avec la parti socialiste et toute la gauche en général. Et pour reconquérir la Primauté du Politique que nous avons reniée sans nous en rendre compte en Mars 1983, il est obligatoire de dénoncer le traité de Maastricht, car nous sommes en état de droit.. Nous ne pouvons en faire l'impasse. Il faut être clair, et codifier nettement l'organisation de vie en société que nous voulons. Pour cela, il faut établir une Charte éthique de Vie sociétale, et l'incorporer à notrs Déclaration des Droits de L'Homme et du Citoyen, afin qu'elle soit au fronton de nos constitution. Cette Charte portera sur la Hiérarchie entre les 3 composantes actuelles de notre vie en société, à savoir le système Politique, le système économique et l'institution Financière. Ce serait la première étape. A plus tard pour la seconde épape.

  18. 218
    phil17 dit:

    Bravo pour ton courage de te présenter JL face à Le Pen qui n'est pas dans son fief ; il faut remettre cette circonscription à l'endroit, dans le bon sens avec la victoire (impérative !) du FdG car le message ainsi envoyé dépassera largement cette terre qui aurait dû rester à gauche. RDV le 10 et 17 juin donc... !

  19. 219
    Chloé dit:

    Bravo ! Je suis de tout cœur avec toi ! En revanche, pitié, arrêtons avec les noms d'oiseaux dont la liste est recensée par tous les quotidiens. Évitons de leur tendre des perches, ils n'attendent que ça car cela leur évite d'aborder les questions de fond.
    Même si elles sont souvent bien trouvées, je crois qu'au final, ces attaques personnelles nous desservent. Il faut attaquer le FN sur ses idées uniquement. Je t'écris d'Italie où j'ai maintes fois pu constater que les attaques font souvent le jeu de leur cible, en l'occurrence Berlusconi, qui est le roi de la « victimisation ». Leurs idées sont différentes, mais sur ce point, leurs tactiques se ressemblent. Le Pen aussi a le don de se poser en victime et au final, c’est toi qui passes pour haineux. On dénonce tes prétendues obsessions au lieu de dénoncer les siennes, réelles cette fois. Nous devons être plus fins qu'elle et éviter les traquenards de ce système médiatique pervers. Il nous faut dénoncer ses idées nauséabondes sans jamais oublier de porter les nôtres haut et fort ! Voilà, j'espère que tu accepteras ce conseil. Il ne s'agit pas, comme certains l'ont dit, de cesser d'attaquer le FN. Mais nous devons éviter que le débat se focalise sur vos personnalités, sur les petites phrases, car tout donne à penser que c'est le piège qui nous attend. En attendant, bravo pour ta cohérence ! C’est une partie qu’il nous faut gagner à tout prix, car l’enjeu est de taille et tu le sais, mais tu as raison d’y aller...

  20. 220
    lionel-pg44 dit:

    219 Laulau
    Non non, camarade ou pas, Marion se présente bien à Hénin Beaumont.. ce n'est pas la petite Marion, mais la "vieille" Marion (44 ans) qui y sera candidate. Il semblerait que dans le gang Le Pen, toutes les filles s'appellent Marion. Ainsi Marine s'appelle Marion Anne Perrine.
    Bon, si à Carpentras. Z'en ont encore au berceau des Marion chez les Pen ?

  21. 221
    turmel jm dit:

    Je fais partie de celles et ceux qui sont circonspects quant à l'investiture de JL Mélenchon à Hénin Beaumon.
    Mais à partir du moment ou nos camarades ont pu s'exprimer à bulletin secret comme c'est la coutume chez nous, que JLuc a bien dit qu'il ne ferait rien sans cet aval, et que le FdG local a l'air très satisfait de sa venue, je mets entre parenthèse mes réserves, et je suis de tout coeur avec mes amis (e) de la 11 circonscription des ch'tis.
    Les propos de Christian Houpin @ 14h09 m'ont bien aidé dans ma réflexion ci jointe, merci cher citoyen. Et dire que je ne connais pas le nord...

  22. 222
    marco polo dit:

    Nous sommes entrés dans une période où pour conserver ses pouvoirs le système capitaliste a besoin de tous les moyens idéologiques de pression, de perversion des idées, de dévoiement de tous ordres ceci pour continuer à dominer et maintenir le peuple dans la cocotte minute. Ce n'est pas nouveau, ce recours aux idées racistes et xénophopes et antisociales à déjà eu ses tristes heures dans l'histoire.
    C'est même au niveu européen une tendance générale. Rien n'est donc dû au hasard. C'est la lutte de classes qui prend une dimension accrue. C'est comme cela que j'ai compris le sens de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans le Pas de Calais.
    Faire gagner le Front de Gauche à ces législatives avec le programme "l"humain d'abord" passe par cette lutte sans merci. C'est montrer à la classe ouvrière et à tout le peuple qui défend ses intérêts, contrairement à un parti socialiste qui s'oriente avec eelv vers une gestion capitaliste de la crise comme nous allons le voir.
    C'est ainsi que cette campagne s'adresse à toutes les forces de gauche comme JL Mélenchon l'a dit, rassembler toutes ces forces pour sortir de cette crise, des compromissions, des mensonges dont nous voyons les effets chaque jour plus désastreux, destructeurs.
    Le but est bien rappelons-le de prendre le pouvoir, d'être la majorité dans la pays pour changer cette politique rétrograde, créér le moyen de pression pour entraîner toute l'Europe dans ce mouvement.
    Songeons que la lutte ne cessera...

  23. 223
    Héloïse dit:

    L'avenir du front de gauche est inséparable du combat de tous les instants contre le FN, "voilà une phrase qu'elle est belle..." etc...Mais je la pense fondée ! Si l'on observe derrière les apparences instantanées l'évolution politique de l'Europe, autant on ne peut nier "la montée des périls" autant les médias dominants et les esprits somnolents qui s'en contenteraient ignorent "l'autre réalité" : la résistance sociale entrain de prendre sa forme politique en Europe, et particulièrement en Grèce et en France.
    Car il y a derrière cet affrontement FdG-FN un affrontement idéologique décisif en Europe contre le néo-conservatisme utile au maintient de la domination des... "marchés financiers" (...en fait, la classe sociale dont ils sont la "figure abstraite"): il est dans la logique du FdG de faire sauter le piège idéologique qui sert à enfermer les prolétaires dans le petit pré-carré des peurs ancestrales (xénophobie, racisme, jalousie à courte vue, individualisme-coupe-souffle, etc...). Il faut continuer ce que nous avons bien commencé : en décortiquant le mensonge et l'imposture du FN on a aidé les 70% des "ouvriers" ayant choisi "la gauche" : Le Pen en vérité est en échec ! Ne laissons pas un instant de répit au parti-frère des néonazis Grecs ! L'idée résurgente "plutôt Hitler que le front populaire" est inséparable du capitalisme, donc nous la retrouvons sous sa forme actuelle comme défi à relever !
    Bravo donc à Jean -Luc d'intéger ce combat...

  24. 224
    Espérenza dit:

    Quel bonheur !eux qui pensaient nous avoir "cloué le bec" avec leur pratiques mesquines et qui voudraient nous faire disparaître des écrans radar. Même pas huit plus tard! coucou nous revoilà avec des questions de fonds et avec ce lien (qui nous avait tant manqué par le passé) notre histoire.
    Faites de lutte de courage, d'engagement et de conquête sociales.Personne ne nous arrive à la cheville sur ce terrain.
    Bravo à ceux qui ont permis cette idée du front de gauche et maintenant cette idée de candidature dans le pas de Calais qui par sa symbolique prolonge notre message et notre lutte.
    Bon courage à nos amis du pas de Calais nous sommes avec vous cela va décupler notre courage pour mener notre
    bataille là où nous sommes.

  25. 225
    Salomon Lévi dit:

    Savez-vous pourquoi les dirigeants de l'UMP, du PS, d'EELV et du FdG désirent en secret une forte abstention aux législatives? Pour qu'il y ait une triangulaire aux législatives il faut que le troisième candidat d'une circonscription fasse au moins 12.5% des inscrits.
    Or, si on a une participation de 80% comme à la présidentielle, il suffit au troisième de chaque circonscription de faire 15.5% des voix pour passer ! D'autant plus qu'avec cette participation le FN serait toujours autour de 18% des voix au niveau national. Avec 80% de participation, il faut savoir que le FN se maintiendrait dans des centaines de circonscriptions, en particulier là où l'UMP est forte. Donc l'UMP perdrait pratiquement dans tous ses fiefs à cause de l'handicap du FN, faisant systématiquement passer la gauche. Dans ce cas là on peut faire une projection des sièges : 90% pour le PS, 8% pour ses alliés et 2 % pour l'opposition ! (n'oubliez pas qu'en 1993 l'alliance UDF/RPR avait obtenu 80% des sièges avec seulement 40% des voix). Avec ce scénario, l'UMP serait anéantie et le PS serait obligé de se justifier de ce score dictatorial envers le peuple français mais aussi envers l'UE. De plus, les dirigeants de l'UMP (ex RPR), du PS, du FdG (souvent issus du PS et du PC), du PC et du Modem (ex UDF) devraient donner des explications publiques sur ce système clairement antidémocratique que sont les élections par circonscription et qu'ils ont imposé aux Français.

    Par contre, si le...

  26. 226
    Hélène dit:

    Ici, le discours prononcé par Hervé Poly et Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont. Mais il sera sans doute bientôt sur ce blog.
    Le genre de discours après lequel tous les doutes fondent comme neige au soleil !

  27. 227
    ermler dit:

    @ mimopi06 22h25 @ diogène 7h47
    Merci, chers ami(e?)s de vous soucier de mon "amertume", mais je vous promets que je ne suis pas amer.
    Plutôt admiratif - une fois de plus - de la capacité de conviction de JL M.
    J'espère seulement que le clivage stratégique constaté sur ce blog - et qui, forcément, ne se limite pas à ce blog ! - ne freinera pas les ardeurs de certains militants ou sympathisants. Le combat du FdG est trop important pour qu'on se divise ou pour qu'on se démobilise.
    En lisant avec attention le billet de Jean-Luc, on saisit bien que les enjeux de cette candidature ne concernent pas que le FN ! Tant mieux ! N'étant qu'un "stratège en chambre" (il m'arrive quand même de me confronter à la vraie vie et à la complexité de la nature humaine, y compris dans sa dimension politique) je m'incline - sans amertume ! -devant le choix qui a été fait. J'invite chaleureusement tous les camarades qui, comme moi, on exprimé leurs réserves sur la "stratégie Hénin-Beaumont" à dépasser leurs possibles frustrations et à ne rien lâcher à nos adversaires.
    Allez, les amis, on serre les rangs et Front de Gauche toute !

  28. 228
    fabrizio dit:

    Avec Mélenchon l'emmerdant c'est qu'il est convainquant, et j'étais pas pour qui il y aille. Va falloir maintenant la victoire quand même. L'issue psychologique que cela va entrainer peut être énorme.

  29. 229
    poppa dit:

    Bonjour, bonjour,
    Jean Luc Mélenchon part en guerre contre le FN à Hénin-Beaumont,rude labeur.
    Au Front de Gauche qui s'occupe du cas des médias ? Rappel: - Liberté et Indépendance de la Presse:
    - Classement Mondial 2011 - 2012, la France est 38ème. Il y du boulot !
    Fraternité et résistance

  30. 230
    luz11 dit:

    J'étais un peu circonspect quant à la candidature de JLMélenchon, mais avec les diverses explications je me fais une autre raison, comme quoi ce site est une merveille: allez JL et tous les camarades du Pas de Calais je sais que vous allez faire du bon travail, et,nous, du fin fond de la France, on vous suit! Merci pour cette magnifique leçon de Résistance! et de courage!

  31. 231
    marj dit:

    Pour le débat, le FN se dégonfle, comme d'hab (voir la réaction de Philippot), j'en déduis qu'en parlant de baudruche, elle en est une belle la Marion 1ère de la liste familiale. Deux dégonflages successifs, ça fait beaucoup.
    Sinon, je suis d'accord avec les remarques de Chloé @221 sur les attaques perso que le FN utilise pr se victimiser, chose qu'ils savent, par habitude, trés bien faire. Donc, s'en tenir aux "idées", je comprends que ça soit difficile avec eux en face, on a trés envie de se défouler surtout que leurs "idées" n'en sont pas mais bon.
    Je suis d'ailleurs satifaite de la mise au point sur le sujet que JL Mélenchon a fait lors de la conférence de presse. Philippot est d'autant plus passé pour un c.n (pardon) après, tellement il était à côté de la plaque !

  32. 232
    Sylvain dit:

    La même hâte me reprend comme à la veille du 1er tour. Cette fois avec l'anticipation jubilatoire de voir Les Pen perdre... Perdre d'abord patiente, puis leur sang froid, en perdant de vue les véritables enjeux, et in fine, perdre la face.
    En aparte je ne comprend pas qu'on puisse les traiter en égaux républicains car ils ont déjà démontré avoir perdu leur âme républicaine depuis belle lurette.

  33. 233
    sylvie dit:

    Tout ce que Jean Luc va dire à Henin Beaumont va avoir des retombées positives dans les autres circonscriptions ! Il va tous nous aider à gagner !
    Merci à lui ! je pense à mon grand père communiste qui serait fier et heureux d'être là avec nous.

  34. 234
    JN93 dit:

    Alors ok pour la candidature de Jean-Luc à Hénin-Beaumont (j’étais très sceptique, et je me range à cette idée).
    Oui, mais… bien faire attention…ne pas se fourvoyer dans ce qui pourrait être seulement un duel de personnes Mélenchon/Le Pen. On sait que c’est ce qu’attendent les médias et qu’ils ne manquent pas de faire d’ores et déjà (certains pensent qu’ils vont se régaler). Non, ce sont les idées du FdG contre celles du FN qu’il faut défendre ! Les provocations viendront de la part de la Marine, parce que comme ils ne peuvent nous atteindre du point de vue de notre programme, ça risque d’être pour eux l’angle d’attaque privilégié. Il faut absolument que Jean-Luc refuse de répondre à la provocation et qu’il ramène toujours le débat sur le terrain des idées. On connaît bien le caractère enflammé de Jean-Luc, mais il faudra qu’il résiste à la provocation et qu’il évite dans rentrer dans ce jeu-là. Nous avons tout à gagner à élever le débat. Bon courage à Jean-Luc et à tous les camarades du Pas de Calais.

  35. 235
    Claude46 dit:

    Belle décision collective et courageuse des camarades du Front de Gauche que celle d'affronter avec Jean-Luc Mélenchon la Le Pen à Henin-Beaumont. Il me semble que cette initiative fait honneur aux 4 millions d'électeurs du Front de Gauche qui ont su déjouer les pièges tendus par nos ennemis et concurrents visant à les détourner du vote Jean-Luc Mélenchon lors du 1er tour de la présidentielle. Les responsables de la crise sont-ils les banquiers ou les immigrés? la question va être remise sur le tapis et va permettre de démystifier une nouvelle fois l'imposture Le Pen.
    Certes le combat va être rude. Mais nos idées peuvent l'emporter pour redonner espoir à toute une population sacrifiée, qui souffre de la politique du profit à tout prix et qu'à aucun moment la châtelaine de Montretout n'a dénoncée. Au contraire, elle fait tout pour semer le venin de la haine et détourner l'attention sur les véritables responsables de la crise. Son poison xénophobe et ses idées de classe et d'extrême-droite doivent être fortement combattus.
    Les camarades du Pas-de-Calais auront à coeur avec les habitants de la 11e circonscription de faire élire à l'assemblée nationale un député qui se battra pour un vrai partage des richesses et défendra pied à pied les intérêts des populations modestes. On lâche rien ! Résistance !

  36. 236
    Maignial dit:

    Sacré culot que de se présenter face à Le Pen dans le Pas-de-Calais! Je le dis dans le bon sens du terme.
    "On ne veut plus du socialisme. S'il n'y avait pas Mélenchon, je voterais Marine Le Pen" dit une habitante d'Hénin-Beaumont interrogée sur son point de vue à propos de cette bataille qui s'annonce. Elle n'est pas la seule dans ce cas, à en croire les témoignages qui fleurissent ici ou là depuis quelques mois. Nombre d'entre eux (pas tous hélas) votent tout simplement contre le système, et à leurs yeux, il peut aussi bien s'agir du FdG. Résultat de la méconnaissance de nos compatriotes en matière de politique et d'économie, entre autres. Il y a encore beaucoup de chemin à faire... Mais c'est encourageant!

  37. 237
    jeannine dit:

    @jacques Bounoume et bien sur ma camarade Maddy de notre montagne thiernoise ah ah ah les paysans de Lavoine, pas loin de chez moi. Ceci explique cela. Voila pourquoi nous adherons au P-G depuis le debut de l'histoire comme dirait notre patron J-L n'est ce pas Maddy ? Des têtes dures vous dis-je, des têtes dures et ou les femmes ont toutes leurs places dans le front de gauche de la montagne thiernoise pour imaginer, creer ,et travailler a la victiore de nos candidats du front de gauche...et nous reussissons pas mal n'est - ce - pas Maddy ?.. notre amie candidate au dernières cantonnales,portée par la forçe de nos convictions a reussi un score de près de quarante pour cent façe a un candidat socialiste..
    pas mal non pour un debut ?et nous continuons.

  38. 238
    marie dit:

    JL.Melenchon à Hénin beaumont : c'est ce qu'on appelle mettre son courage au service de ses idées....
    Chapeau bas, jean luc. J'espère de tout cœur que vous gagnerez, car, si c'est le cas, nous gagnerons TOUS !
    Bonne campagne à vous et au front de gauche.
    No pasaran le FN.

  39. 239
    Jean-François91 dit:

    Jean-Luc, j'avais un ami originaire du Pas-de-Calais, qui se réjouirait tellement du combat universel que tu portes là-bas.
    Il n'a pas supporté 2007, il nous a quittés ce printemps-là. Ta candidature le fait revivre. Merci. Mes doutes s'envolent. Vive le Front de Gauche !

  40. 240
    Jean Jolly dit:

    Réfléchissons sur ce choix d'un point de vue stratégique et puis idéologique. C'est fou comme beaucoup oublient qu'il n'y a pas beaucoup plus d'un an, Jean-Luc était un parfait inconnu de la majorité des Français, contrairement au jeune et néanmoins courageux Olivier Besancenot.
    La médiacratie le traitait de haut en pensant qu'il était "encore un de ces hurluberlus utopiques de gauche", ils sont tombés sur un os les journaleux aux ordres de l'oligarchie, et de taille. Voici que ce personnage instruit, au caractère trempé, est non seulement humaniste mais incollable sur la géopolitique à travers les siècles et qu'il remet à sa place le moindre interlocuteur avec une pédagogie hors-norme (dans le monde de la politique).
    Il s'entoure d'une équipe d'écologistes, d'économistes et de divers spécialistes plus humanistes les uns que les autres.
    En moins de trois ans, ce collectif dépasse largement le MoDem et talonne le FN ayant quarante ans d'âge.
    Le "buzz" Hénin-Beaumont va encore accélérer cette montée en puissance et la prise de conscience de notre programme incontournable en cette fin de vie du monopoly mondialisé... Moins de dix ans c'est certain.

  41. 241
    sinnaz dit:

    Fier de vous Mr Mélenchon, fier que vous soyez le fer de lance de cette région désespérée qui ne mérite pas le sort dans lequel nous l'avons laissée, pour avoir tant servie la France,sacrifiée sur l'autel de la productivité et du libéralisme, ingratitude de tous les bons samaritains qui ont tant promis mais qui n'ont pas oubliés de se servir.
    J'ai travaillé avec des équipes de Lens et des environs il y a 25 ans, et il m'en reste encore des souvenirs de vraie fraternité, de joie,de fierté au travail, pourtant c'était déjà pas facile, jamais je n'ai connu pareil ambiance, bien qu'ayant côtoyé pas mal d'autres équipes.
    Les braves gens que j'ai connus à cette époque n’étaient pas certainement pas xénophobe, pas plus anti-musulmans,ou tout ce qu'on veut bien les accabler, ils étaient avant tout "chtis" quelque soit leurs origines et fiers de l'être.
    J'espère que vous aurez le temps et la possibilité de leur redonner l'espoir qu'il leurs manque tant dans cette période ou chacun doit se sentir concerné.
    Tous mes voeux pour vous mais aussi pour eux, ils le méritent tant.

  42. 242
    Zapping dit:

    Vidéo de la conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont publiée sur le blog.
    Hauts les coeurs ! Hasta la victoria siempre !

  43. 243
    zenaide dit:

    Monsieur Mélenchon,
    il était 6h jeudi matin quand mon ami est venu m'apprendre que vous alliez être candidat à Hénin Beaumont, face à Madame Le Pen. Immense joie. Qu'est-ce que c'est beau. Jamais je n'aurais pu imaginer un tel combat, une telle idée, aussi géniale. Aussitôt j'ai écrit un mot que j'ai collé en gros sur la machine à café de mon collège: "...Jean Luc Mélenchon se pésente à Hénin Beaumont face à Marine Le Pen pour un combat au corps à corps, Front contre Front." signé: Jean-Luc Mélenchontte. (C'est comme ça qu'on m'appelle depuis un moment au collège). Il y a une autre raison pour laquelle je me réjouis, c'est que Hénin Beaumont se trouve à 20 mn de chez moi. Dites-moi où m'adresser pour venir vous aider pour la campagne, distribuer des tracts avec vous (du moins vos camarades de là-bas). J'ai vu, elle a fait 30% là-bas au 1er tour, et vous 15. On ne sera pas trop pour retourner la situation, expliquer aux gens, que voter pour elle ça ne sert à rien, que voter pour vous ça sert à tout. Que les responsables de leurs malheurs c'est pas les immigrés mais les banquiers. Que la lutte des classes ça existe, que c'est pas pour les chiens. Que quand on est pauvre on vote pas comme un riche. Qui est-ce que j'appelle pour savoir quand je peux venir distribuer des tracts à Hénin Beaumont? "Rue par rue, coeur par coeur..." Que c'est beau.

  44. 244
    Naco dit:

    J'avais donc eu raison de croire de croire en ce petit miracle.
    Bienvenue donc Jean-Luc sur la terre ou je suis né, bienvenue sur cette terre si noire et si rouge, bienvenue sur cette terre ou j'ai tant appris dans leurs fières écoles de la république, bienvenue dans ces terres ou l'on a le droit de parler politique dès l'âge de 5 ans, bienvenue dans ces villes ou il n'y a pas si longtemps il y avait des coopératives à tout les coins de rue, bienvenue dans ces corons ou tu verras que la vie peut y être plus belle que n'importe qu'elle case de luxe, bienvenue chez ces géants picards qui donnèrent leurs vies et leur poumons pour la France et qui coulent encore des grosses larmes en t'entendant, bienvenue dans ces foyers ou on recevait aussi bien un de Gaulle qu'un Thorès à l'époque de cette France qui n'était rien voulait tout, bienvenue chez ces orfèvres du bonheur qui ont tout perdu dans les deux guerres et qui à chaque fois ont tout reconstruit, bienvenue aussi chez ceux qui détestent bien plus les voleurs que les patrons, et pour lesquels le véritable sens du mot social n'est jamais une affaire d'allocation.
    Et bienvenue enfin dans le grand pays de ces camarades qui n'attendaient que nous pour se remettre en route.
    On remonte sur notre mobylette, et on repart direct.
    En cherchant un max de trucs qui peuvent t'aider, et bien sûr nous aider.

  45. 245
    mercure40 dit:

    Grèce
    Les chefs des partis conservateur, socialiste et de la gauche radicale rencontreront à demain à 11 heures le président Carolos Papoulias
    Si les partis ne parviennent pas à s'entendre d'ici à jeudi, de nouvelles élections législatives devront se tenir en juin.
    Les créanciers internationaux de la Grèce - UE et FMI
    ont prévenu qu'aucun nouveau prêt ne lui serait versé si les réformes de structure considérées comme essentielles pour remettre de l'ordre dans l'économie du pays ne sont pas mises en application, après des décennies de déficits budgétaires.
    Les voilà prévenu ces vilains dépensiers, panpan cucul. Et que feront-ils : ils les excluront de l’Europe ?, les mettront en banqueroute ?, leur feront remplir un dossier de surendettement ?
    Ils ne peuvent pas les exclure alors ils mettront leurs dettes sur la ligne des créances irrécouvrables et basta.
    Vive la 6ème République ! Vive La Sociale !

  46. 246
    rodfab dit:

    Hello,
    Courage Jean-luc pour ta nouvelle campagne.
    J'ai toujours "peur" que le FdG deviennent au yeux des français juste un parti anti FN alors que c est "l'humain d abord" que j'aimerai qu'ils retiennent en premier.
    Dans tous les cas il faut les combattre. Que la force soit avec toi!

  47. 247
    zenaide dit:

    Monsieur Mélenchon,
    je voudrais encore dire: écoeurement quand j'ai entendu la réaction de Philippot (du camp FN) à votre candidature à Hénin Beaumont; en gros: "non il n'y aura pas de débat car M.Mélenchon ne débat pas, il insulte." Quelle mauvaise foi. La vérité c'est qu'ils ont la trouille. Vous ne pourriez pas demander à François Ruffin (du journal Fakir) et Daniel Mermet (de l'émission Là-bas si j'y suis) de venir vous aider à la démasquer, à dénoncer son imposture? Je ne sais pas moi, placarder partout des photos de son château de Montretout, bref révéler à tous ces gens ce qu'elle est vraiment.
    Je voudrais ajouter que j'ai découvert récemment le journal amiennois Fakir, que je conseille à tout le monde. Ca c'est du journalisme. Des vraies enquêtes auprès des vraies gens, des trucs tout simples et qui font tout comprendre, le vote FN et le reste. Pour le vote FN ça me paraît clair maintenant qu'une de ses causes est l'ignorance, le manque de conscience politique, la méconnaissance de la lutte des classes. Il faut apprendre aux gens quel est leur vrai camp. Il faut eduquer. Ca tombe bien c'est mon métier. Au travail à Hénin Beaumont, on n'a pas une minute à perdre.

  48. 248
    Zapping dit:

    Un extrait vidéo de la déclaration de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont - "le problème c'est le banquier pas l'immigré !"'
    Liberté ! Egalité ! Fraternité !

  49. 249
    Louise M. dit:

    J'étais un peu sceptique, mais finalement je pense que c'est une excellente et courageuse initiative votre candidature face au FN… Nous vous faisons tous confiance pour porter haut et fort les généreuses valeurs de notre programme. Ici, dans l'Yonne, nous avons été désemparés de voir les scores du FN dans nos villages… Votre candidature aura une résonance nationale, un vrai débat va avoir lieu, enfin, sur des idées. Je suis sûre que ce sera l'occasion d'une formidable mobilisation locale… Je suis enthousiasmée par tous les messages que je lis ici. On est tous avec vous ! On lâche rien ! Soutien sans faille à nos candidats FdG dans tous le pays !

  50. 250
    marj dit:

    Pour Hénin Beaumont, je peux vsou dire que les gens de gauche sont contents là-bas...j'en connais une qui a voté socialiste et à qui j'avais un peu chauffé les oreilles pour la présidentielle, elle a été la première à m'envoyer des textos pour me dire, après la conférence de presse, "Mélenchon, ça c'est un homme !" Vrai de vrai...ça me rappelle le "J'en suis friande" d'une mémé de 85 ans sur le marché.
    Bon, je sais, faut pas tomber dans le piège de la personnalisation tendu par les institutions de le 5ème république et je suis d'accord avec tous ceux qui prônent une campagne collective et nationale, mais bon, saluons et encourageons le symbole de cette bataille pas gagnée d'avance.

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1114 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive