11mai 12

Entracte au clavier

Ce billet a été lu 92 383 fois.

Lettre au Premier Ministre

Le 15 mai 2012

Monsieur le Premier Ministre, Cher camarade,

L'élection de François Hollande et votre nomination ouvrent une possibilité pour qu'enfin les exigences de notre peuple soient entendues. Composante décisive de la victoire, les nôtres veulent recueillir les fruits du changement.

Je sais que tout ne se fait pas en un jour. Pour l’immédiat cependant je veux attirer votre attention sur la situation intolérable d’une vingtaine d’entreprises emblématiques et de leurs salariés.

Lire la suite »

Cette vidéo a été consultée 16 238 fois

Ici il va être question de mon passage au journal « L’Humanité » pour y être le rédacteur en chef d’une journée. Et du coup, je publie mes textes parus dans ce journal le 10 mai. On y trouve ma façon de voir à propos des quatre millions de suffrage du Front de Gauche, de Florange, de la situation grecque, de la célébration de la fin de l’esclavage et de la valeur de l’argent. Puis j’évoque le feuilleton de ma candidature aux élections législatives. Et je dis un petit mot de mon séjour au parlement européen à Bruxelles.

J’étais au siège du journal « L’Humanité ». Je devais y être le rédacteur en chef d’un jour. En fait je fus davantage un participant parmi d’autres car Patrick Apel-Muller qui menait l’équipe ce jour n’avait pas besoin de moi pour faire son travail. Journaliste est un métier et rédacteur en chef une qualification particulière dans ce métier. Un métier ne s’improvise pas. Je préfère donc parler de ce que j’ai ressenti dans ces lieux. J’ai trouvé l’ambiance joyeuse. Je ne sais pas pourquoi, cela m’a surpris. Peut-être imaginais-je les journalistes de L’Humanité » graves et revêches. Pourquoi ? Non, ils sont plutôt joyeux. En tout cas, ce jour-là, ils l’étaient. On préparait le journal du 10 mai. Je comptais écrire deux mots sur le 10 mai. Celui de 1981. Finalement je n’ai pas eu le temps. J’avais pris ma part d’écriture. Plusieurs pavés de diverses longueurs. Mais je n’ai disposé au total que d’à peine deux heures et demie avant mon départ en catastrophe pour le train qui m’emmenait à Bruxelles pour la mini-session du parlement européen. Comme je me savais pris par le temps je commençai par ce que je ressentais le mieux. Trois mots par sujet guidèrent ma cavalcade sur le clavier. Le lendemain j’attendais comme un petit garçon la publication de ma prose. Un pincement d’angoisse sur ce que serait le résultat et si mécontent de n’avoir pu boucler mon regard sur le 10 mai 1981. Je ne me suis apaisé qu’en réalisant avoir fait une conférence d’une heure sur le sujet qui a été entièrement retranscrite. Puis j’ai mesuré une évidence. Rien n’est plus éphémère qu’un quotidien. Tout est déjà enfui à l’heure qu’il est. Le journal a vécu sa vie. Le suivant est sur les rotatives. Mais pour le bonheur de la lecture, si vous n’avez pas eu le journal « L’Humanité » du 10 mai, je choisis de publier les textes que j’y ai donnés ce jour-là. Finalement ils fonctionnent comme un post politique.

« Sans nos quatre millions de voix… » Sans nos quatre millions de suffrages, la défaite de Sarkozy n'avait pas lieu. Sans nos quatre millions de voix, pas de victoire pour Hollande ! Cette leçon de chose ne plaide nullement pour quelques gestes de reconnaissance que ce soit. Nul n'est assez riche pour nous en payer le prix. C'est un signal. Toute analyse d'un résultat électoral est un enjeu idéologique. La version dominante nous efface du tableau. Elle amplifie l'impact d'improbables et mystérieux humanistes et aux autres martiens. C'est un exorcisme. Voici leur message : « Tout plutôt que le peuple », c'est-à-dire tout plutôt que son ardente exigence portée par nos voix. Peine perdue. Laissons nos adversaires s'abuser avec leurs refrains. Gardons-nous de les aider en intériorisant leurs ineptes discours. La victoire de dimanche dernier est cent pour cent populaire. Et peut-être même cent pour cent de classe ! Le plaisir de la soirée à la Bastille fonctionnait comme un indispensable préliminaire. L'appétit vient en mangeant et tout le monde a encore faim. Une faim de loups ! Exigeante, ardente, gourmande !

« Florange – La politique a-t-elle un pouvoir ? Florange est un cri du peuple : « Agissez » Rude mise au pied du mur. Mais la politique a-t-elle un pouvoir face à l'argent ? Oui ou non ? Il n'y a pas de « peut-être » ou de « mais ». Qui commande ? L'agence de notation qui menace Mittal et provoque l'arrêt des fours ou le peuple français qui a besoin de sa sidérurgie ? Maintenant, il faut que ça change. Le dernier mot doit rester aux sidérurgistes et au peuple qui leur donne raison. »

« Une très nouvelle page d'histoire. C'est l'événement. Il égale en importance avec le résultat de l'élection présidentielle en France. À certains égards, il l'est même davantage. Car, en Grèce comme en France, la politique d'austérité a été désavouée. Mais en Grèce les urnes ont placé notre parti en seconde position du résultat électoral, avec 16,80% des voix, surclassant nettement le Pasok socialiste. L'un des nôtres, Alexis Tsipras, trente-huit ans, est chargé de former le gouvernement. Prenons-nous la mesure de l'événement ? Aux élections précédentes, nos camarades ne recueillaient que 4,6% des suffrages. Trois ans plus tard, ils sont appelés à diriger le pays. Le processus politique sud-américain, dont j'ai si souvent annoncé la réplique en Europe, vient de franchir une nouvelle étape décisive. Après la phase des supplices monétaristes sans fin, voici le commencement de la phase de rejet radical. Le vieux système politique bipartisan s'est effondré et l'alternance ne peut se produire sans alternative.

L'histoire dans cette période n'est pas linéaire, elle ne suit pas les chemins habituels, elle marche par sauts et embardées. À cela on m'objecte que nos amis n'arriveront pas à former un gouvernement. Et alors ? Quelqu'un veut revenir au Pasok ou à la droite ? Non ! C'est nous qui avons la main. Les urnes nous donnerons plus généreusement les moyens dont nous avons besoin. Évidemment, le danger est bien compris par les importants et les belles personnes. Ceux-là s'arc-boutent pour sauver ce qui peut l'être. La piqûre de ciment dans l'édifice en cours d'écroulement est dorénavant partout la même. La peur du diable d'extrême droite ! On ne cesse donc d'en parler pour canaliser et rendre impuissant le mouvement de rejet si fortement engagé. Demain ils imploreront les colonels pour « sauver la démocratie » menacée par « les néonazis et l'extrême gauche » comme titrent déjà dans un même sac certains organes de la bien-pensance française. Assemblez les deux tableaux politiques, le français et le grec, et vous verrez commencer une très nouvelle page d'histoire. Le tour de notre programme approche en France comme en Europe. Je fais le pari que les législatives qui viennent peuvent raccourcir notre chemin. »

« L'argent, cette imposture ! » L'argent a toujours eu une odeur. Il n'est jamais le simple instrument d'échange qu'il prétend être. Car toutes les sociétés qui l'ont utilisé ont été des sociétés de classe, donc des systèmes de domination des uns sur les autres. Il les a durcis. Car la naissance de l'argent a permis que soit accumulée la richesse en dehors de sa réalité matérielle immédiate. Il a permis de différer l'échange. L'argent fait voyager dans le temps les envies et les objets qui les assouvissent. Je mangerai demain les poissons que je peux m'acheter aujourd'hui car il y aura toujours quelqu'un pour le pêcher à ma place si je le paie pour ça. L'argent c'est un frigo. Il stocke en conservant intact le pouvoir de celui qui l'accumule. Et justement parce qu'il a ce pouvoir, il permet d'oser ce qui aurait été inenvisageable sans cela : prendre aux autres davantage que ce dont on a besoin. Dans ces conditions, qu'on en ait beaucoup ou qu'on en manque, l'argent est toujours la mesure de la prédation des uns sur les autres. De là je déduis que de toutes les maladies humaines la cupidité est la plus antisociale.

Les pouvoirs symboliques et culturels sont des denrées périssables dont il faut sans cesse prouver de nouveau les raisons d'être pour reproduire du consentement à son autorité. Le pouvoir de l'argent ne nécessite aucune preuve pour s'exercer. Il vient, il se donne, il prend. Tout le monde consent. La dureté du pouvoir de l'argent résulte de cette nature intime et du consentement universel qui la protège. En ce sens, la richesse individuelle, c'est-à-dire l'accumulation privée de beaucoup d'argent dont on n'a pas besoin, est en soi inhumaine, c'est-à-dire au-delà d'une nécessité humaine. C'est donc un abus de pouvoir et une incitation à tous les abus de pouvoir.

L'argent se présente comme un équivalent entre les moyens de satisfaire nos besoins. En cela il semble postuler notre commune humanité. Il semble même incarner la part la plus humaine de nous, celle qui s'accomplit dans l'échange ! Trompe-l’œil ! Car qu'est-ce qui est fondamentalement humain ? Je veux parler de ce qui distingue un échange humain de tous les autres systèmes d'échanges et de symbioses dans la nature ? Ce qui se donne sans contrepartie. Donc ce qui est gratuit dans l'échange. Sur ce seuil, l'argent est nu comme un ver sans pouvoir. Le carrosse n'est même plus une citrouille ! Mais alors commence le territoire de l'amour et de la fraternité. »

 « Esclavage – Jamais accepté par ses victimes. Pour célébrer utilement l'abolition de l'esclavage, méditons toujours ce fait : il ne fut jamais accepté par ses victimes. L'histoire de l'esclavage est aussi, et peut-être surtout, celle du marronnage, esclave enfui construisant des sociétés en résistance frontale contre la sauvagerie sans bornes des propriétaires. Ne sommes-nous pas tous encore des nègres marrons dès que nous résistons aux droits des propriétaires d'entreprise qui disposent de nos vies sans même connaître notre prénom ni rien de ce qui fait de nous des personnes humaines ? Le marronnage est la meilleure nouvelle que reçoit l'humanité à son propre sujet. Il y aura toujours des femmes et des hommes têtus, éclaireurs courageux pour faire de cet instinct individuel si puissant un projet d'accomplissement collectif. Après la première abolition, les « negros franceses » furent la terreur des Caraïbes. Ils étaient si contagieux ! Tout noir ayant mis le pied en terre française était interdit de séjour dans les environs. Eux armèrent trois bateaux et prirent d'assaut le Venezuela pour y établir « la loi des Français : abolition de l'esclavage et instauration de la République ». Projet intact. »

Pour ce 10 mai j’ai eu l’avantage de participer à l’émission « Complément d’enquête » sur France 2. Le lieu du tournage était sublime. Le Panthéon. J’y avais fait le discours d’hommage pour le soixantième anniversaire de l’acte de résistance de Jean Moulin. Les allemands avaient exigé de lui qu’il fasse une déclaration flétrissant le comportement des troupes sénégalaises qui cantonnaient dans la ville dont il était le préfet. Il refusa. C’est le 16 juin. L’appel du général De Gaulle n’aura lieu que deux jours plus tard. Moulin est battu et jeté au cachot. Mais non c’est non. Il refuse toujours. On le bat de nouveau. Il casse un carreau et se coupe les veines. Juste pour l’honneur et par esprit de résistance. Et cela alors que nous venons d’être vaincus, qu’il est seul, sans témoin de ses refus et que la résistance n’a pas commencé. Quand je reviens dans la crypte je pense à cet homme et au choc que me procura la méditation sur le sens de son acte. Puis le reportage me concernant se présente. Plutôt aimable. Subjectif, bien sûr. C’est le propre de cet exercice. S’il me met mal à l’aise c’est seulement parce qu’il m’oblige à me regarder vivre. Un moment cependant est spécialement désagréable. L’ancien maire de Massy m’y insulte. Que pouvait-il bien avoir contre moi pour dire des choses aussi grossièrement mensongères ? La journaliste s’est bien gardée de le rapporter. C’est le reproche que je ne l’ai pas soutenu quand il fut aux prises avec les « affaires ». Selon la biographie de Lilian Alemagna et Stéphane Alliès, elles lui valurent une condamnation à un an de prison avec sursis. On comprend mieux alors. Mais pourquoi le reportage ne le dit-il pas ? Un autre témoin est l’ancien sénateur Paul Loridan. Lui prend un air benoît pour dire qu’il ne se souvient pas m’avoir vu défendre un texte pied à pied. Comme c’est aimable ! Mais si peu crédible. Le reportage oublie de dire que cet homme fut candidat contre ma liste aux sénatoriales et qu’il fut battu. Ce dont il me garde une certaine aigreur. Pour ne parler que de cela ! Ainsi vont les reportages et les biographies !

Un drôle de feuilleton est commencé avec un suspense assez artificiel sur ma possible participation aux élections législatives. Les commentaires de ce blog ont été aussitôt envahis par un nombre exagéré d’observations que je trouve globalement très inutilement verbeuses. Et surtout contre-productives. S’agit-il de démolir d’avance des décisions que nous aurons à prendre en donnant des arguments à ceux que nous aurons à combattre ? Ai-je souhaité ce « débat » ? Ces sottises me contraignent à mettre les points sur les « i » politiques. Au contraire de maints stratèges en chambre, nous ne pouvons travailler que sur des réalités et à partir d’elles. Nous avons fait une liste de circonscriptions marquées d’une  double caractéristique : la nécessité d’y porter le discours sur le partage des richesses et le besoin de renouveau de la gauche. Les deux aspects sont inséparables en général et ils prennent une acuité spéciale à certains endroits qui, de ce fait, sont emblématiques. Puis il nous a fallu consulter les camarades et les candidats au niveau local. Car les décisions de cette nature ne peuvent être prises sans l’avis des animateurs du terrain. Surtout, elles ne peuvent être prises contre leur gré. Ceux qui réfléchissent comprennent que cela demande des délais et de la discrétion, certes incompatibles avec l’impatience des petits enfants. Ensuite il faut du tact car je ne pourrai aller partout à la fois. Donc il faut permettre aux camarades qui auront demandé ma présence de reprendre le cours de leur campagne si je ne prends pas la relève. Et il faut aussi permettre à ceux qui ne retiennent pas l’idée de ne pas en être pénalisés par des ragots et rumeurs. Tout cela va à son rythme propre. Voilà pour la méthode. Quatre options au moins ont été sur la table : deux dans les Bouches-du-Rhône, une dans l’Hérault, trois dans la région parisienne, une dans le Pas-de-Calais. Quand tout cela sera décanté je dirai mon avis personnel aux dirigeants du Front de Gauche. Et nous prendrons la décision.

Vient la question du Front National. Elle est évoquée à propos de plusieurs des circonscriptions concernées par notre tour d’horizon. Elle est traitée dans les commentaires de ce blog parfois pour regretter que je donne l’impression d’une « fixation » sur le sujet ! On croit rêver ! C’est l’argument de la Le Pen elle-même ! Quoi ? L’extrême-droite est en progrès partout en Europe et la bonne réponse au problème posé serait de parler d’autres choses, et si possible ailleurs que là où la bête veut faire son nid ! Et ce serait ainsi qu’on ménagerait « l’autorité » des porte-paroles de notre cause ? Quand on n’ajoute pas en plus cette injonction que je ne dois pas être battu ! Les chefs dans les circonscriptions gagnées d’avance, ce n’est pas notre culture. Je suis allé mener combat avec les camarades du grand sud-ouest dans une circonscription européenne où nous n’avions pas d’élu. Si j’avais été battu c’est tout le pari du Front de Gauche naissant qui était atteint. Mais nous l’avons fait. Parce que nous faisons du suffrage universel l’arbitre de nos luttes et de nos choix. La planque et les « pousse-toi de là que je m’y mette » sur le mode de barons socialistes nous paralyseraient. Se ménager, ce n’est pas du tout notre façon d’aborder les problèmes qui s’annoncent. Pas du tout ! Et surtout pas la mienne. Il n’y a pas d’un côté la lutte contre le Front National et de l’autre la bataille pour le partage des richesses, la protection des travailleurs et la 6ème république. C’est la même affaire ! C’est exactement comme de dire que la lutte contre la droite et pour le partage des richesses c’est la même chose. Pourquoi ce qui est évident s’agissant de la droite devient moins certain quand il s’agit de l’extrême-droite ? La lutte contre l’extrême-droite serait seulement une lutte « morale » ? Une « fixation » particulière, comme on le dirait d’un thème trop étroit ? L’extrême-droite est le rempart du système quand celui-ci ne parvient plus à se maintenir avec ses forces et moyens traditionnels. L’extrême-droite est en train de fournir les thèmes qui restructurent idéologiquement la droite. Elle n’est donc pas à la marge de la bataille ! La lutte contre le capitalisme et la lutte pour la représentation politique de cette lutte sont une seule et même chose !

Voyons à présent un deuxième aspect du problème qui justifie d’intervenir. Dans les cas que j’ai cité, Bouches-du-Rhône et Pas-de-Calais, n’est-il pas évident que l’atout numéro un de l’extrême-droite c’est la décomposition du PS local ? Faut-il faire un dessin ? Le renouveau à gauche est alors la condition qui permet à une masse de gens de sortir de l’atroce tenaille qui les condamne à devoir choisir entre les vociférations de l’extrême-droite et les casseroles d’une certaine gauche ? Quand je parle de casseroles je ne parle pas seulement des « affaires » qui, ici où là, défraient la chronique locale et nationale. Les juges et les policiers s’en chargent parce que c’est la règle dans une société civilisée. Et les citoyens se font vite une idée sur le sujet. En fait les « affaires », c’est aussi les luttes à mort entre des personnalités locales qui prennent à témoin tous les électeurs de gauche et les impliquent de force dans des chiquayas et des intrigues qui les révulsent. Une longue discussion mardi avec René Revol, à propos de la situation dans l’Hérault, m’a permis de bien mesurer la profondeur des dégâts que provoquent dans la gauche les situations de pourrissement local des luttes de personnes au PS. 

Mercredi et jeudi j’étais donc à Bruxelles. Hervé Poly, secrétaire du PCF du Pas-de-Calais, est venu y dîner avec moi pour me faire savoir par lui-même que lui et ses camarades du comité de la onzième circonscription du Pas-de-Calais s’étaient prononcés pour que je vienne y être candidat. Nous avons fait le point ensemble en même temps qu’on faisait connaissance mieux que cela avait été le cas jusqu’à présent dans les cadres formels où nous nous sommes croisés. Je lui ai exposé notre dispositif et la méthode de travail retenue. Puis le lendemain j’ai repris mes feuilles de vote et suivi la litanie des décisions de cette assemblée européenne si bizarre. Cent pages de votes à émettre en deux heures. A la file. En chaîne. Soit. Nous y avons consacré un temps fou en travail d’équipe et avec l’assistante du groupe GUE pour recouper les avis car je ne vote pas toujours comme mon groupe. Vous trouverez tout cela sur mon blog européen où je rappelle que se trouve une documentation et un résumé du sujet pour chaque vote.

Le bon moment fut le défilé des camarades de toute l’Europe de l’autre gauche et même de la gauche molle venus me féliciter. J’ai mesuré alors quel intérêt nous a accompagné dans de nombreux pays ! Apparemment le meeting de la Bastille, celui de Toulouse et celui de Marseille sont désormais comme des sujets de légendes pour toute notre gauche. De même que notre technique d’assaut contre l’extrême-droite a été beaucoup commentée et reproduite, notamment en Grèce où nos camarades sont allés déloger leurs ennemis au cœur même de leurs tanières. Cette approche et ces regards venus de l’extérieur de nos frontières est précieux. Il nous permet de mieux prendre la mesure de la portée de ce que nous faisons. Nos militants traducteurs, femmes et hommes patients et appliqués, ont édité sept revues de la presse internationale à notre sujet. Je pense la publier bientôt sur ce blog accessible par un nouvel onglet. Car c’est aussi un moyen formidable pour comprendre notre propre réalité que de lire ce regard que les autres portent sur nous sous des angles inhabituels.


692 commentaires à “Entracte au clavier”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1114 »

  1. 151
    Mélopée dit:

    Pour info : pour suivre les législatives sur twitter, la liste des hashtags.
    Celui pour Henin-Beaumont est #circo6211

  2. 152
    ico dit:

    [Edit webmestre : Merci de ne pas reproduire sur ce blog, même pour les dénoncer, les insultes proférées à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon. Vous ne faites que leur donner un écho qu'elle ne méritent pas. Tous ceux qui souhaient en prendre connaissance peuvent le faire sur les différents médias qui ne se privent certainement pas de les répéter. Ne vous joignez pas au concert.]

    Jean-Luc Mélenchon : les hommes politiques comme vous sont rares. J'ajoute qu'avec vous je ne m'ennuie jamais et que la politique avec vous reprend du sens, de la vigueur (la vigueur qui n'a rien à voir avec la violence). Nicolas Sarkozy est enfin dehors ; désormais et plus que jamais, c'est donc l'Humain d'abord !

  3. 153
    olmaca dit:

    Tout d'abord bravo à Alexis Tsipras qui ne s'est pas rallié à la coalition socialo/droite grecque. Il a fait capoté un gouvernement pro-austérité.
    Pour ce qui est du Pas de Calais, il serait souhaitablet que le PS ne présente pas de candidat.

  4. 154
    Marie de Paris Xe dit:

    Je suis encore une fois outrée ce matin en lisant sur le site du Nouvel Obs un article attaquant la candidature de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont.
    Les termes employés contre notre candidat sont très durs, souvent connotés, tout simplement immondes. Rassurez-vous, M. Le webmestre, je ne les citerai pas.
    Je souhaite tout simplement exprimer mon mécontentement face à ces médias qui désinforment et calomnient de manière systématique le front de gauche depuis le début de la campagne présidentielle.
    Accuser Jean-Luc Mélenchon de servir (fût-ce involontairement) les intérêts du FN... On croit rêver !

  5. 155
    papinard33 dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon,
    Bravo pour le courage, et le panache, et l'exemplarité qui - n'en doutons pas - donnera du punch à tou(te)s les candidat(e)s FdG dans toutes les circo de France!
    Et s'agissant du panache, vous souvenant que vous êtes le député européen de la circonscription "grand Sud-Ouest", je suis certain que vous entendrez et mettrez en pratique ces mots qu'Edmond Rostand prêta à Cyrano: "A la fin de l'envoi, je touche!"...

  6. 156
    dan dit:

    Désolé d'avoir "plombé" un peu l'ambiance... à la lecture de tous ces commentaires d'encouragements et quelque peu enflammés pour certains.
    La lutte contre le FN passe pour moi par la résolution de nos problèmes économiques et sociaux : c'est comme ça qu'on fera revenir des électeurs découragés ou peu avertis.
    C'est en dénonçant cette Europe libérale et ses entourloupes quotidiennes, que ceux qui pensent que sortir de l'Europe est la solution reviendront sur leurs idées.
    C'est en dénonçant l'emprise des média, c'est en déconstruisant leur langage qu'ils s'apercevront que TF1 les manipule, que le service public médiatique n'est plus objectif mais partisan.
    La planification écologique, la 6ème republique, la révolution citoyenne, une Europe sociale sont l'avenir.
    C'est mon combat, avec celui contre le fascisme (et Sarko en prenait le chemin...).
    Je vais me mettre en retrait de ce blog : disons je vais passer à mon avis d'un stade de convaincu, d'enthousiaste à celui d'observateur.....pour voir la suite.
    En espérant me tromper sur cette candidature.....
    Bonne journée.

  7. 157
    Antibrouillard69 dit:

    Dévoué, Aimé (pas idolâtré, considéré), Camarade Jean-Luc, ce billet est bijoux multidimensionnel et modeste !
    Dévoués camarades responsables et militants actifs légitimes, nous sommes derrière vous ! Nos forces, et nos compétences en progrès récompenseront le service que vous nous rendez. Certains, ici sont impatients, d'autres sont,comme vous émus et stupéfaits. Mais gardons les sourires sérieux.
    Il est question de mea culpa, suite au rappel de notre instituteur, notre maître, au sens très noble et respecté du terme. Pour l'instant, il est aux commandes dans la bataille (...).
    Le mea culpa culpabilisant, du petit enfant, du bigot, de l'inconséquent, de tout un chacun, doit laisser place à l'auto-critique qui vise à l'état adulte du citoyen.
    La différence entre les deux postures est l'action personnelle qui doit en découler. La compétence du militant s’acquière par un travail personnel intellectuel structuré.
    L'éducation populaire commence par soi-même. Mais il n'y suffirait pas.
    Chacun, en cet instant crucial, comprendra la nécessite d'adhérer dans l'un ou l'autre parti de notre Front de Gauche. Personne n'y perdra son esprit critique, mais tous y gagneront ! Le Parti qui a le plus de militants inscrit, c'est Nous ! dirons nous bientôt !
    Sans cadre, il n'y a pas de processus efficient de l'atteinte de l'objectif.
    Les impatients, ceux que la parole en flot, libère, nos jeunes camarades brouillons, à chacun, son auto-critique...

  8. 158
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,
    Et oui, monsieur Le Pen, notre Jean-Luc Mélenchon à nous, va encore continuer à s'occuper du FN en allant s'opposer à votre fifille Marine pour l'empêcher de distiller votre poison idéologique dans cette terre ouvrière ravagée par la crise. C'est la vie, que voulez-vous monsieur Le Pen, on n'y peut rien.C'est dommage pour vous, il va falloir affiner vos arguments nauséeux et apparaître pour ce que vous êtes réellement. Impossible d'y échapper encore cette fois. Votre idéologie toxique et inutile va encore une fois être exposée aux électeurs de cette circonscription. Vos masques et ceux de vos supports médiatiques risquent encore une fois de tomber. Ca fait partie du combat politique.
    Comme l'a dit MG Buffet," c'est un acte courageux". Je ne souhaitais pas que JL Mélenchon aille se présenter dans cette circonscription mais je fais confiance aux dirigeants du Front de Gauche pour la décision qu'ils semblent avoir prise après analyses et consultations multiples à l'heure ou j'écris ces quelques lignes.
    Bon courage à tous les camarades et amis du Front de Gauche pour le combat politique qu'ils vont devoir mener pour empêcher une figure de proue du fascisme d'entrer dans le parlement de la République.
    Salut fraternel.

  9. 159
    redline69 dit:

    puisqu'on aborde les points sur les "i", il est une chose qui faut absolument pas perdre de vue et que l'on a soulevé précédemment.
    si l'on attaque de Front,le FN. Il faut pas oublier que la politique conjointe de l'UMP et du PS (qui possède déjà tout le jeu politique Français en dehors de l'assemblée nationale) et responsable du terreau sur lequel est assit la famille Le Pen.
    la réalité est beaucoup plus terrible qui n'y parait, car l'attitude de ses deux partis, revient à "fabriquer" les électeurs de ce parti du refus qu'est le FN.
    si les électeurs ne voient pâs arriver de progrès rapides ! il se passera ce qui vient d'arriver en Grèce, les électeurs se tourneront vers les extrémistes pour ainsi faire pression sur l'Europe et leur Etat qui les détruit. çà, c'est la réalité !
    la solution contre le FN, passe par des solutions sociales et économiques ! si le PS fait l'impasse de çà ! ce sera vite fini ! 1933 devrait commencer à réveiller l'Europe qui rêve doucement du grand idéal Fédéral dont chacun se moque comme sa dernière chemise. le Fédéralisme qui fait tant rêver le PS, c'est la mise sous tutelle de la Finance et donc la Résistance viendra de parti profondément anti Européen.
    la solution contre le FN ! c'est Hollande qui l'a dans ses mains ! c'est pour çà que le PS doit aborder avec FdG le moyen de limiter le FN, en étant à l'écoute du peuple et en unifiant le combat contre ce parti extrémiste..
    le FdG n'arrivera à rien seul !...

  10. 160
    Mélopée dit:

    Comme la campagne pour les législatives a commencé aussi sur Agoravox, voici ce que j'ai laissé en commentaire pour contrer ceux du FN qui dénigrent le travail que fait Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen en oubliant de le comparer (et pour cause) avec celui de MLP :
    Comparons donc le travail qu'effectuent au Parlement Européen MLP et Jean-Luc Mélenchon :
    -Interpellations : MLP=2 JLM=18 avantage net pour Mélenchon
    -Motions pour résolutions : MLP=0 JLM=25 MLP est inexistante
    -Discours lors des sessions plénières : MLP=23 JLM=350 MLP est KO debout.
    -Rapports amendés : MLP=0 JLM=6 là encore MLP ne sert pas à grand chose.
    Liens pour vérification :
    MLP JLM

  11. 161
    Donato DI CESARE dit:

    Pour continuer dans le sens de Jean Christophe à 9h48
    L'ensemble des médias martèlent sans cesse le même leitmotiv concernant les causes de notre déficit budgétaire. Les aides sociales, le nombre de fonctionnaires, notre sécurité sociale, les immigrés, seraient donc les véritables coupables et systématiquement montrés du doigt. Cependant, la réalité est ailleurs…
    A lire ou, à voir.
    Merci pour ton courage et ta force Jean-Luc.
    Depuis que je m'intéresse au FdG (janvier 2012), je ne suis plus le même, je sais désormais que les solutions existent pour que les plus faibles de nos concitoyens (de nos frères) puissent entrevoir la sortie du tunnel.
    Vive le Front de Gauche !

  12. 162
    vert pomme dit:

    Bravo! quel courage! prenez soin de vous
    ça c'est de la politique! ça c'est du combat républicain!
    magnifique! Nous vous soutenons de tout cœur

  13. 163
    jcmig dit:

    Je vous trouve très courageux Monsieur Mélenchon de vous présenter dans le Nord contre Le Pen, mais je pense qu'il va falloir être vigilent et surtout ne jamais attaquer la personne mais bien les idées qu'elle et son parti mettent en avant. J'ai toujours apprécié vos discours lors des meetings mais à chaque fois que vous attaquiez les personnes, je me disais que vous vous mettiez à dos bon nombre de citoyens qui votent pour elle mais qui auraient pu rejoindre vos idées et qui n'ont maintenant que de la haine envers vous. Il n'y a qu'à aller faire un tour sur différents journaux du web pour le constater.

  14. 164
    marj dit:

    Il y a une chose que certains ne semblent pas avoir encore compris, c'est que nous ne changerons jamais rien à l'économie et à la politique sans que les gens ne s'en mêlent, sans que les gens résistent, sans que le peuple pousse,que ce soit avec Hollande ou avec quiconque, "Il n'est pas de sauveur suprême", ne l'oubliez pas.
    Or, pour que les gens s'en mêlent, il ne faut pas qu'ils s'engagent vers des impasses, vers des fausses solutions, ce qu'est le FN, le FN est une solution toxique et rétrograde qui pousse vers la division et la guerre. C'est même l'ultime solution des classes sociales dirigeantes comme nous l'a montré tte l'histoire, à chaque crise du système capitaliste.
    Donc en luttant contre le FN, nous dénonçons cette impasse, nous la dévoilons, nous en montrons tte la supercherie et l'incohérence ET nous proposons nos solutions qui sont, elles, porteuses d'espoir et de mise en mouvement du peuple. N'oubliez pas que la désespérance et l'attentisme sont inoculées,attisée par le système économique et le système politique qui lui est intimement lié. Dc en luttant politiquement contre le FN, nous luttons contre le système économique et tous les politiques qui le soutiennent et nous mettons l'espoir et le peuple en mouvement.

  15. 165
    Claude dit:

    Merci M Mélenchon.
    Votre lucidité et votre cohérence politique vous choisir des chemins ardus.
    C'est une leçon pour nous tous, à chaque fois.

  16. 166
    Gouguy dit:

    Un immense bravo pour cette courageuse décision d'affronter marine Le Pen dans sa circonscription. Si tous les hommes politiques, de droite, comme de gauche, avaient la même ferveur humaniste et le même courage, la France aurait retrouvée depuis fort longtemps ses couleurs, sa fierté et sa joie de vivre.
    je vous souhaite une Brillante Réussite... et ensuite, je vous encourage a faire une OPA sur la gauche du PS!
    Bien amicalement.
    Gouguy

  17. 167
    Pancho dit:

    Vas-y Jean-Luc! On n'esquive rien, on se bat pour des idées, des valeurs, un amour des gens. Cette bataille est une seconde étape pour le Front de Gauche. Sera-t-elle gagnée? On l'espère tous car la portée médiatique serait énorme. Dans tous les cas, on reconnaîtra ton courage, ta lutte sans limites pour tes idées, ta marche en avant malgré tous les obstacles avec pour ligne d'horizon cette humanité dont tu rêves, dont nous rêvons tous.
    La portée sera nationale, mais le combat sera local. Les forces sur le terrain, l'écoute, la rencontre des gens, la pédagogie seront plus que nécessaires. Les insultes de la Le Pen seront à mon avis infructueuses, ce n'est surtout pas en répondant à la haine par ce même sentiment que l'on diffuse cette solidarité humaine, source de notre implication. Partout, nous ferons ce travail, mais toi là-bas, parachuté (attention!) il va falloir marcher, marcher et marcher encore pour convaincre. Beau défi, superbe destin pour quelqu'un qui va rentrer dans le Petit Robert (!), mais ce n'est qu'un début, des pages restent à écrire et on ne lâchera rien!
    Suerte Amigo!

  18. 168
    Michel Berdagué dit:

    Nous avons essayé entre deux diffusions/réunions/ pour les candidatures du FdG de prévenir certaines choses concernant cette extrême-droite et la tentation de cette droite à se tourner, comme le révèle l'enseignement de l'Histoire vers ce fascisme latent/patent qui est et non pas est brusquement apparu depuis St Cloud,mais qui se sont regroupés pour être "normaux" cf l'hortefeux et autres pour défendre et nous soumettre à quoi ? au plus fort, aux maîtres au capitalisme à l'impérialisme.
    Membre du P.C. et revenu encarté dans ce Parti, je ne peux faire état ici de ce que je pense, les Camarades à la prochaine réunion du Comité local m'entendront.
    Cette stratégie a été choisie. Soit.
    Redline69,Antibrouillard69,Jean-Claude,et toutes et tous qui se sont exprimés en doute ou en opposition,je les salue fraternellement,et suis sûr que'à chaque endroit de vie,de lieu de travail, ils et elles par leurs Luttes quotidiennes s'opposeront au pire, à leurs collabos,à la social-démocratie engluée dans leurs contradictions cf "courant "montebourg, pour déboucher vers le libéralisme cf "courant" valls ce qui fait que le capitalisme en stade suprême impérialisme se la coule douce avec le bâton en arme ultime l'extrême - droite.
    Sauf depuis 3 ans le Front de Gauche est là et bien là avec son Programme,son militantisme, ses 4 Millions qui peuvent doubler en peu de temps.
    Dans tout l'Hexagone nous allons faire élire des Fronts de Gauche.
    Résistance.

  19. 169
    guillou dit:

    Bonjour à tous. Je respecte bien évidemment le choix de Jean-Luc Mélenchon mais j'aurai préféré que son engagement, sa voix, sa force de conviction servent tout d'abord le renforcement de notre mouvement au niveau national et international. Bonne chance pour cette campagne.

  20. 170
    renault sophie dit:

    Aucune joie éprouvée pour ce qui me concerne à la découverte des résultats de cette élection présidentielle. Tout au plus un soulagement. Et encore. Une colère momentanément freinée plutôt. Nous les chômeurs avons trop morflé. C'est dire de ce qu'ont enduré alors les Sans-Papiers, eux qui sont la toute première digue humaine face à l'ultra-capitalisme autonome et mondialisé.

  21. 171
    lionel-pg44 dit:

    Merci pour ce post, Jean Luc, tu y as écrit ce qui devait l'être.

  22. 172
    Stéphane59 dit:

    Merci au front de gauche de se battre sur tous les fronts.
    Merci à Jean-Luc Mélenchon de mouiller la chemise pour la cause de "l'humain d'abord".
    Inéluctablement l'humain trouvera la place qui lui est du.
    Et merci aux grecs pour l'immense espoir donné lors des dernières élections. Cela me fait rêver. Naïf que je suis.

  23. 173
    jeannine dit:

    Jean-Luc Mélenchon a Henin-Beamont cela vous surprend mes amis de ce blog?a-t-il sollicité notre avis? non.c'est une affaire entre lui et lui C'est ça la resistance.Ce n'est pas se gargariser sur un clavier, juste un monologue pour se faire plaisir.Lisez plus profondément ce qu'il ecrit,quand il parle de Jean Moulin et sa decision de RESISTER a la peste brune seul, sans médias ni caméras battu et torturé au fond d'un cachot ce 16 juin,ne pas ceder,ne pas signer cet acte ignoble contre ceux qu'il considerait comme ses frères humains avant tout,ces sénégalais qui devaient servir de bouc emissaire.Ne comprenez-vous pas? Votre demarche a Hénin-Beaumont pour moi coule de source avec l'idée que je me permet d'avoir sur votre personnalité.Pas de bravo, pas d"inquietude,pas de commentaire,tout simplement silence et respect Monsieur Mélenchon.

  24. 174
    gerald rossell dit:

    Poésie
    feu rebelle
    nous livrons à la troupe de choc de la nuit un dur combat
    Notre arme c'est notre propre visage.
    HC

  25. 175
    Eric dit:

    C’est marrant: Ceux qui s’opposent à la candidature de Jean Luc Mélenchon contre Le Pen (la fille) le font au nom de la politique du « n’en parlons pas ». On n’en a pas parlé et le résultat est là.
    Il y a aussi ceux qui craignent la défaite. Ils me rappellent ce que de ce côté de la Manche on qualifie « Health and Safety », les règles de sécurité au travail. En gros, si vous ne voulez pas mourir durant une quelconque activité, ne la pratiquez pas.
    Moi j’admire. Peut-être est-ce dû à mon passé d’ancien militaire, mais quand des êtres humains se lèvent pour lutter pour ce qu’ils croient, déployant leurs bannières, sans compromissions, assumant leurs idéaux pour combattre afin que cessent la peur et le menace, je salue.
    Et puis, bon, on n’est quand même pas dans les jeux du cirque, et de toute façon, la défaite n’est pas mortelle, et ceci est valable même pour Marine Le Pen.
    La décision, non pas de faire barrage au FN, mais d’aller l’attaquer à la tête est judicieuse. Marine Le Pen a peur de Jean Luc Mélenchon. Elle va aller au combat (politique) la peur au ventre. Mais ses militants (la branche la plus dur, les authentiques, ceux qui croient au fuhrerprincip –orthographe ?), eux, vont la maudire pour ça. Et à peine elle aura trébuché, ils l’achèveront, la loyauté de ces gens n’étant acquis que par l’exhibition de puissance réelle ou estimée.
    Pour le vote dit de protestation, le débat va faire apparaitre la non-réalité d’’un programme politique, social et financier. Donc...

  26. 176
    Nicks dit:

    Le FN est le verrou de notre système politique. Nous n'avons pas d'autres choix que de le faire sauter et pour ce faire il faut avoir un exposition mediatique (il faut rappeler que c'est dans les campagnes que le score du FN est le plus élevé, là où personne ne nous connaît ou à une vision tronquée de notre projet). C'est rageant, mais c'est comme ça. Il y a également un énorme combat contre les media à mener. Si Jean-Luc Mélenchon avait été candidat ailleurs, la tentation aurait été grande de ne plus parler du FdG, cet empêcheur de ronronner, ce mouvement qui prétend troubler la quiétude de l'orthodoxie, bien abrité par le seul parti anti-système autorisé, le Fn. Cette bataille va être une nouvelle fois très rude et les premières salves montrent que la tonalité est toujours aussi haineuse à notre égard. mais d'une part, les media vont être obligés de parler de nous et de nous laisser expliquer notre programme, d'autre part, une attitude trop clivée de leur part ne manquera pas très clairement cette fois-ci de souligner qu'il favorisent indirectement Le Pen et ses sbires. Je comprends que ce choix d'utiliser une forme de communication puisse en heurter quelques uns, mais je crois que c'est le meilleur moyen pour que nous puissions changer à l'avenir la pratique politique. La naïveté n'a pas sa place dans le combat pour les idées. Pour autant, il n'est pas question de céder quoi que ce soit sur nos idéaux.

  27. 177
    Nicolas G30 dit:

    La Châtelaine aurait un fief ! c'est sympa pour les 65 % autres républicains, la nostalgie du moyen âge à encore de beaux jours. D'ici qu'on rétablisse le droit de cuissage, après l'abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel. Il y a pas si longtemps, le midi libre avait titré que mon village parrainé le Fn, alors que c'était un décision de notre maire, les journalistes devraient retourner à l'école. Finalement se servir de la FNmania des médias et du système, pour combattre l'obscurantisme est malheureusement la seule solution pour renverser la table. Faudra faire bloc derrière notre porte parole du Front de Gauche en attendant le réveil de la majorité des citoyens. Cela permettra aussi de continuer à faire tomber les masques !

  28. 178
    Nuno dit:

    Pendant la campagne voir Le Pen ou Sarko à la télé j'en pouvais plus je ne les supportais pas plus de quelques secondes, le Fdg c'était le rayon de soleil. Mais là le huit clos qui s'annonce avec Le Pen et qui n'a pas encore commencé, désolé mais j'en peut déjà plus.

  29. 179
    breteau jean claude dit:

    Fraternel, doit étre ce site de déba ts. Deux sortes d'intervenant s'y expriment , ceux qui veulent avec le F D G, changer le cours de l'histoire et les autres...! Ceux qui comme moi ont choisit leur camp donnent leurs avis avec sincerité,nous pouvons commettre des erreurs, les media y poussent. L'erreur est humaine. Les autres utilisent ce blog par rancoeur et tentent de pourrir notre discussion utile, ils sont ,ou se mettent au service de l ennemie de classe Mettre en paralléle, comme je l'ai lu ce matin les 2 projets est insupportable,l'un est au d
    service de l'humain d'abord l'autre sert les nantis, et a pour but la défense des privilé.ges.Souvenons nous des crachats de Le Pen, lorsque nous manifestions pour la retraite à 60 ans, sa haine des fonctionnaires.A qui sont le plus utile les services publics, outils de solidarité ?C est sur ce terrain la que la candidature à Henin Beaumont est necessaire, déserté par d'autres qui s'en rendent complices.Nous savons ici pourquoi. Cette terre de gauche solidaire doit le rester,grace à la vraie gauche

  30. 180
    Nicks dit:

    @Nuno (179)

    Nous ne sommes pas dans une fête foraine. Le combat politique est comme tous les combats, dur à mener. Tous je suppose, nous préfèrerions que cela puisse se passer en douceur et dans la sérénité; Mais parfois, dans la vie, il faut se battre. Alors courage et soyons dur au mal (surtout qu'il y a bien pire que mener bataille pour des idées afin d'éviter de la mener pour notre survie) !

  31. 181
    lionel-pg44 dit:

    Il semblerait que Marion Anne Perrine Le Pen ait plus de courage électoral que son papa, grand matamore et moulineur, qui ne s'est jamais présenté à une législative de type 5ème république, scrutin uninominal à deux tours.
    Il a été élu poujadiste en 1956, j'avais deux ans et je ne me souviens plus trop du mode de scrutin.
    Hormis les présidentielles, il ne s'est jamais présenté qu'à des scrutins de listes où il figue en tête (législative de 1986, élections régionales et élections européennes).
    Bravo, donc, à MAP, mais je doute que ça lui porte bonheur.

  32. 182
    Catharine dit:

    L'intelligence du coeur triomphera

  33. 183
    panda dit:

    Jean luc je partage votre volonté de tout mettre en œuvre pour faire reculer le FN. Le risque que vous prenez est à la hauteur de votre courage. Je suis allée analyser le nombre de voix qui se sont portées sur ce parti fasciste, elles sont nombreuses, il va falloir batailler dur et le temps est très court. Courage donc.

  34. 184
    luluc dit:

    @Jl Mélenchon
    Bienvenue dans notre belle région. sachez que quand vous êtes adopté chez nous c'est pour toujours.
    La flamme c'était éteinte chez certains de nous, et pourtant qu'est qu'on a put se battre dans cette région, que de combats, gagné ou perdus, aujourd’hui il ne tient qu'a vous de rallumer cette flamme et redonner cette fierté ouvrière perdue. Il va vous falloir parler avec votre cœur a tous ces "belles gens". La souffrance ici est énorme, redonnez nous l'espoir et le rouge flottera de nouveau sur cette terre de travail.
    Avec tout mon cœur et tout mon espoir de vous voir élu.

  35. 185
    Jean-Luc DURIEZ dit:

    Je suis partagé : en tant que Boyau Rouge et très attaché à la Fédé PCF du Pas-de-Calais et à son responsable Hervé POLY, j'applaudis des 2 mains à cette candidature qui a le mérite de porter le fer où ça fera mal... Tout en me disant, que battre l'extrême-droite, ce n'est pas l'affaire d'un seul homme, (Il n'y a pas de sauveur suprême, quel que soit son charisme - et Jean-Luc Mélenchon en a, c'est le moins qu'on puisse dire ! -), mais que cela doit être l'objectif de chacun d'entre nous au quotidien... Et paradoxalement, je me dis aussi que s'il avait été candidat, ici dans les Quartiers Nord de Marseille, c'eût été un autre signal fort donné à toutes celles et tous ceux qui étaient présent-e-s sur la Plage du Prado, ce peuple de toutes les couleurs de Marseille... Finalement, ce qui importe c'est, comme il l'a dit et écrit sa disponibilité à être là où on a besoin de ses compétences... Retroussons nos manches, nous aussi, camarades !

  36. 186
    jacques bounoume dit:

    Excellent tout ça ! nous avançons,mobilisés comme jamais et les événements nous donnent raison en France comme en Grèce !
    Réaction à chaud à une info entendue ce matin et qui m'a gâché le casse croute : Sarko au Conseil Constitutionnel c'est comme si Al Capone intégrait l'équipe d'Eliot Ness ! La sixième est plus que jamais nécéssaire,qu'ils s'en aillent tous !

  37. 187
    rolandou dit:

    Comme dit plus bas Pierre Sauvetre, merci Jean Luc pour ton courage sans limite. J'ajoute, merci pour ton enthousiasme qui nous renforce tous et redonne des couleurs vives à notre combat!
    [...]

  38. 188
    marianne du 76 dit:

    les journaleux recommencent leur cinoche en ironisant sur j l Mélenchon qui se présente face a mlpn dans le pas de calais !
    comme si le FN devait avoir des élus pour que le peuple soit heureux?
    Quelle position le ps va appliquer,

  39. 189
    le révolté dit:

    @dan 156 10h13

    tout à fait d'accord avec toi et comme toi j'observe en éspérant que ce sera concluant,mais j'en doute énormément.

  40. 190
    Ydaho dit:

    Souvent, a la lecture des commentaires ici, je me dis que ce blog est le "noyau", un noyau qui serait plus dans la "théologie" militante, et a ce que je (crois) constater une majorité de ce noyau serait (ou était) plutôt opposé a cette candidature a Hénin-Beaumont, sous divers prétextes dont bizarrement certains étaient directement issus du "phrasé des Médias", (?) Médias dont ont peut dire qu'ici ils sont "honnis", et paradoxalement malgré que ce noyau ait une très forte culture politique (que je ne possède pas), ce noyau "utilise" le même langage que les médias..
    Plus loin, sur le réseau social, il y aurait un "arbre", composés de milliers de Branches qui grossit chaque jour (facebook, twiter), dont la culture politique est en majorité moins étendue, et qui serait eux beaucoup plus enthousiastes et favorables a la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Beaucoup expriment cela en adoptant un terme anglo-saxon : le "figting" et sont pour beaucoup "prêt" a se déplacer en nombre vers les terres du pas-de-calais.. Ils réagissent de façon beaucoup plus "intuitive" (cosmopolitisme?), et bien que ne sachant pas trop comment définir le pourquoi du comment, comprennent très bien les motivations énoncés par Jean-Luc Mélenchon plus haut. J'en ait vu certains qui apparaissaient sur ce blog, mais ne restaient pas très longtemps.
    Et puis il y a les "fruits", ces milliers de personnes qui faisaient le gros des troupes a la Bastille ou ailleurs.. que d'espoirs en vue !

  41. 191
    Goguenard dit:

    Avant 13 heures.
    Sous le génie de la Bastille, un Tribun s'adresse à tous. " Nous nous sommes retrouvés, nous nous manquions ! "
    Amis, compagnons, camarades, c'est pas grand ça ? Le retour de la Parole et du Verbe. Enfin !.
    Ce tribun là est d'une haute pointure. Au FdG y'a en d'autres, ils ne manquent pas. Il ont un Nom Delapierre,
    Laurent, Marie Georges,
    clémentine Autin, Myriam Martin, Corbière,Coquerel... Tous parlent au Nom du nôtre, c'est notre force.
    Nous sommes en train d'accomplir une chose plus grande que Nous.Pour l'à-venir.
    Ils veulent nous empêcher de rêver, nous commençons à les empêcher de dormir. Nous n'oublions le nom de celui
    qui a battu le rappel et sonné la charge, " En finir avec... " Nombreux sont ceux qui ont suivi L'Appel (pas pour les
    mêmes raisons) Mais à tous nous sommes leur même hantise.

  42. 192
    Démocrate Motivé dit:

    Je n'avais pas d'opinion sur la candidature de Jean-Luc aux législatives, sur le fait d'y aller ou pas, ni si oui, en quel lieu de France.
    Mais quand je vois la rage du FN aux premières rumeurs à propos de Hénin-Beaumont, je me dis que l'idée est bonne. J'ai lu quelque part que ce serait une proposition de Pierre Laurent. Voila de quoi clouer le bec à ceux qui rêvent de bisbilles au Front de Gauche. Cerise sur le gâteau, je viens de lire une déclaration du sénateur Placé de EELV, qui n'a pu cacher son hostilité à cette candidature! C'est encore un signe que c'est une bonne idée.

  43. 193
    mercure40 dit:

    Bonjour à toutes et à toutes et à toi Camarade Jean Luc,
    "C'est un combat !" et le front de gauche avec J L Mélenchon à sa tête le mènera à son terme avec au bout la victoire de L'humain d'abord ! sur le fascisme.
    Sur La voix du Nord de ce jour une interview de Jean-Luc Mélenchon qui a officialisé sa candidature dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, ici.
    Vive la 6ème République ! Vive La Sociale ! et vive le Front de Gauche !.

  44. 194
    henri dit:

    Le combat ne se limite pas dans le Nord, il faut gagner dans de nombreuses circonscriptions et je répète encore une fois que les élections législatives ont un double caractère, national du fait de la représentation à l'Assemblée Nationale et locales par le choix du député élu. Les candidats du Front de Gauche seront donc multiples avec un seul point commun : le programme partagé "l'humain d'abord", ensuite chaque campagne locale se transcrira par la diversité des candidats. L'objectif est le plus de députés du Front de Gauche à l'Assemblée Nationale et Jean Luc Mélenchon sera notre candidat parmi les autres avec une seule particularité: il a été notre candidat à l'élection présidentielle. Je vais donc faire campagne pour les candidats du Front de Gauche dans ma circonscription titulaire et suppléant(e), le combat va être très rude, certainement plus que dans le Nord avec une extrême droite et une droite très, très forte sur le littoral méditerranéen, le combat ne sera pas homérique mais un combat qu'on a l'habitude de mener depuis des dizaines d'années qui a été victorieux à plusieurs reprises alors que nous étions au fond du trou. Bonne chance à tous(tes) nos candidat(es) et le plus grand nombre de députés pour notre Front de Gauche.

  45. 195
    Christophe Thill dit:

    A propos d'Europe, j'attire votre attention sur l'utilisation du mot "ultramaastrichtien", et le sens qui lui est donné, dans cet article de Libé:

    «Dans ce coin, l’électorat est ultramaastrichtien, c’est plein de cadres sup, de gens qui paient l’ISF et mettent leurs enfants dans des écoles internationales. Pas sûr qu’ils soient très sensibles aux couplets sur les frontières et sur la France du non», ironise un haut responsable de l’UMP des Yvelines.

    http://www.liberation.fr/politiques/2012/05/11/guaino-plume-qui-peine-a-se-faire-un-nid_818224

    C'est ce qu'on appelle "vendre la mèche"...

  46. 196
    Pierre de Marseille dit:

    @Jean-Luc
    Bonne Pioche,
    Adresses de la Mairie de Hénin Beaumont :
    1 Place Jean Jaurès
    21 rue Voltaire
    à un pâté de maison la rue de l'Humanité, plus loin la place de la République (renommée de la 6ème à cause de la Statut?). Et je ne parle pas de la rue Jules Guesde. J'arrête la l'inventaire.
    Vive la 6ème République, Vive La Sociale! Fraternellement

  47. 197
    Sylvain dit:

    Bonjour! Merci, Jean-Luc, de nous permettre de rester vigilants en ne nous laissant pas étourdir et ramollir par les discours à la mode. Il nous faut faire l'effort d'aiguiser notre perception constamment afin de bien séparer la haine xénophobe de la lucidité de l'amour et l'intérêt général et vu qu’on nous bassine tout le temps afin de mieux nous rendre esclaves de verroteries mercantiles à la sauce ultralibérale qui ne veut que notre peau pour s'en réchauffer au grand feu de l'horreur du cynisme et de l'égoïsme, la tâche est rude. Mille mercis de nous la rendre plus commode!
    Allumer la télé, la radio ou ouvrir un journal en étant quasi en état de non réaction est devenu un réflexe naturel et des montagnes de débilités s'abritent sous nos casques parce qu'elles sont toujours édulcorées de mensonges sucrés à l'eau de rose publicitaire pour que nous n'en saisissions pas tout de suite le goût âcre et repoussant. Pourtant, si on pouvait quantifier en termes de choses immondes, tout ce qui est raconté par les salopes du grand capital et leurs sbires, il s'accumulerait tellement de monceaux de m**** sur leurs têtes que leur fréquentation nous serait rendue immédiatement impossible. Oui, le Fn c'est par les médias qu'il installe son lit douillet et assassin dans nos foyers pour le pire et uniquement le pire.

  48. 198
    Lecabestan dit:

    Je viens de regarder la conférence de presse sur BFM.
    Tout le monde doit être rassuré sur le niveau de la campagne à Hénin Beaumont.
    Le programme l'Humain d'abord au centre de la bataille.
    Une bonne piqure de rappel pour moi !
    et merci à Hervé Poly pour ses paroles pleines d'émotion.

  49. 199
    Sylvain dit:

    Les parfumés ont beau se jeter des tonnes de litres de parfums sans prix, il n'empêche qu'ils couvrent de plus en plus mal l'odeur de leur putréfaction et qu'il est temps d'y remédier. Un jour Margaret Tchatcher a a osé dire: « _Des citoyens, quels citoyens? Je ne vois que des consommateurs…! ». Moi je veux lui répondre: « _Des responsables politiques, quels responsables politique,? Nous ne voyons que des manipulateurs, trompeurs, voleurs et affameurs…Et nous n‘en voulons plus! ». Au grand procès de l’histoire, ces connards devront rendre des comptes et je ne veux me tenir que dans le camp de ceux qui auront dit la vérité même si je dois y laisser la peau. Frapper, oui, frapper sur tout le barnum des affameurs qui nous tordent dans tous les sens pour mieux nous rincer. Faire péter la baudruche et tous les porcs qui l’engraissent, voilà déjà une première bonne idée avant de passer à la suite des réjouissances.
    Vive le Front de Gauche et vive la Révolution Citoyenne!

  50. 200
    J-jour dit:

    Le discours de Jean-Luc Mélenchon que je viens d'entendre sur Itélé loin de personnaliser le débat l'a placé à la hauteur et dans les dimensions nationales et internationales que j'avais sans doute un peu bêtement peur de voir disparaître.
    Très heureuse de voir la joie de la population du Pas-de-Calais accueillant le meilleur des candidats.

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1114 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive