08mai 12

Une déferlante de joie plate

Ce billet a été lu 97 306 fois.

stalin-3Je commence par redonner le texte de mon intervention prononcée le soir de l’annonce des résultats dimanche soir. Je n’ai pas changé d’analyse depuis ce premier regard à 20 heures dimanche. Puis je dis un mot sur ce que j’ai capté de l’étrange ambiance de ce dimanche soir. Cette liesse au goût finalement si étrange me laisse perplexe. Et je viens sur l’actualité européenne qui s’est nouée en même temps que notre élection présidentielle, en Grèce et en Allemagne.

Les illustrations de ce billet ont été prise le 4 mai au meeting Front de Gauche « Chassons Sarkozy ! » place Stalingrad à Paris. Des marins en grève de la SNCM-CNM étaient présents sur scène ainsi que la chanteuse Dominique Grange. Photos : Remy Blang.

« Ouf, Sarkozy, c'est fini, enfin ! Ainsi est réglé le compte du fossoyeur des acquis sociaux et des services publics de notre République. Sa défaite est celle de son projet d'extrême-droitisation. C'est une très bonne nouvelle pour la France et pour l'Europe. Le monde, qui nous regarde connaît de nouveau l'audace des Français. Une page est tournée. Une autre commence pleine d'exigences. Je félicite François Hollande pour son élection. Son avantage lui donne les moyens d'agir. Je souhaite le meilleur au nouveau président comme à notre pays.

stalin-30J'adresse un salut reconnaissant à la résistance acharnée du mouvement social qui a préparé cette victoire. Les syndicalistes ont ce soir le dernier mot contre celui qui les menaçait. Je félicite les quatre millions d'électeurs du Front de Gauche dont les votes ont fait la décision aujourd'hui. Au même moment ce soir, notre parti en Grèce passe en 1ère position de la gauche. La leçon de cette heure est que pour sortir de la crise de la civilisation capitaliste les peuples cherchent une issue à gauche.

C'était bien une manipulation que la place honteusement accordée aux thèses de l'extrême droite entre les deux tours. Le Front national n'est pas du côté du monde du travail. Ses électeurs ont voté Sarkozy. Ses chefs ont déserté avec leurs bulletins blancs. Le Front de Gauche s'engage, autonome et conquérant, pour que la défaite de la droite et l'élection de François Hollande devienne la victoire des exigences aigües qui viennent de s'exprimer. Les élections législatives doivent approfondir notre victoire. Le Front de Gauche en est l'outil fidèle. Tout commence à présent pour la France et pour notre gauche. Place à la fraternité ! Place au peuple! »

Drôle de soirée électorale. La défaite de Nicolas Sarkozy a fait s’exhaler un soulagement universel et une formidable bouffée d’envie de vivre autrement. Mais c’est tout. Je veux dire qu’il n’y avait rien qui ait ressemblé à ce que fut 1981 dont le souvenir a pourtant été beaucoup sollicité par les commentaires. En 1981 la gauche avait un programme commun et comptait faire le socialisme. Personne ne sait ce que l’on compte faire au juste à stalin-13présent. Je veux dire que c’est la première fois que les socialistes gagnent sans aucun projet de société ni aucune réforme emblématique. La pluie des truismes et des mots creux s’est donc vite diluée dans le vide. Et la soirée a vite tourné en rond sur les plateaux de télé. Les dirigeants socialistes n’avaient rien à dire sinon leur émotion et leur compassion pour la tristesse du camp d’en face. Noble retenue et fair-play en bronze antique. Le camp d’en face n’avait rien à dire non plus sinon sa déception et son émotion. Noble fair-play et retenue en marbre antique. Ces salamalecs mutuels, coupés de petites remontées du gaz de la campagne électorale lassèrent vite. Impossible de lancer un débat. J’ai pu en faire l’expérience. A la Bastille, on vit la tribune, une magnifique rangée de costards cravates masculins, recommander à la foule de ne pas rater le dernier métro. Sur les écrans tout échange était sans cesse interrompu par des images à vocation palpitante mais qui, en vérité, rendait totalement virtuelle la réalité qu’elle prétendait cerner au plus près : « la voiture de François Hollande va démarrer ! La voiture a démarré. La voiture roule suivie par de nombreux motards. Les motards sont nombreux qui suivent la voiture. La voiture accélère devant les motards qui roulent en nombre derrière la voiture ». Puis ce fut « l’avion de François Hollande va décoller ! L’avion a décollé » et ainsi de suite. Comme le souvenir de cette immense liesse est encore très frais, respectons la trace de ses vibrations teeeeeellement émouvantes. Mais il est impossible à l’observateur qui a de la mémoire et de la culture de gauche de ne pas se sentir perplexe. Quels mots trouver pour rendre compte de cette étrange ambiance ? « On l’a viré, on l’a viré » lancèrent les nôtres sur l’air de « on lâche rien ». Il est vrai qu’ils se lassaient des « on a gagné, on a gagné » trop platement footballistique à leur goût. La foule reprenait de bon cœur ce résumé du sens de la soirée. Sur la place de la Bastille des groupes de militants socialistes venaient saluer les nôtres amicalement. Beaucoup remerciaient nos stalin-44camarades venus, avec leurs drapeaux, se joindre au rassemblement. Mais pour les chefs socialistes : le Front de Gauche, quézaco ?

Ils, elles, remercient les « humanistes », et même le Modem, sans oublier « nos amis écologistes ». Bref tout ce qui compte pour du beurre dans le résultat et dont il est possible de caresser la tête sans risque. Mais le « Front de Gauche » ? C’est le parent qui fait honte ? On dirait bien. A moins qu’il soit considéré comme peu avouable de lui devoir autant ! Car il y avait un constat chiffré pourtant facile à faire. Mais j’admets qu’il avait du mal à trouver sa place entre l’observation des mouvements de la voiture de François Hollande, des motos et de l’avion, sans oublier l’émotion des uns et la déception des autres. Un fait qui ne nécessite que des connaissances mathématiques rudimentaires. Nicolas Sarkozy a été battu par le Front de Gauche. Car si l’on retire nos quatre millions de bulletins de vote, François Hollande ne recueille que 40, 2% des voix. Au deuxième tour on élimine. Nous l’avons fait. Nous avons éliminé Sarkozy. Combien « d’humanistes, de Modem » et même de « nos amis écologistes » aurait-il fallu rassembler pour compenser cette masse politiquement active et déterminée au point d’aller mettre un bulletin de vote qui ne la représentait pas ? Le résultat est stalin-48assez serré pour que nous puissions rappeler notre décisive existence à quelques désinvoltes. 

Comment et pourquoi faire ? Nous n’avons pas éliminé Nicolas Sarkozy pour nous contenter d’une soirée de sortie place de la Bastille avant le dernier métro. Maintenant il faut donner au peuple la part à laquelle sa victoire lui donne droit. C’est-à-dire du pognon et des services publics, pour résumer l’affaire ! Comme l’élection législative arrive c’est le moment de le dire avec un bulletin de vote. Nous allons donc commencer par aller rechercher ceux qui ont voté avec nous à l’élection présidentielle. Et nous allons solliciter ceux qui ont hésité et choisi au dernier moment de voter Hollande en pensant se donner une garantie de victoire contre Sarkozy. Cette fois-ci, il s’agit d’assurer le coup à gauche. Ils peuvent le faire sans risque réel ou supposé en votant pour que ça change vraiment avec une gauche qui sert les objectifs de l’humain d’abord. Nous allons leur proposer de se donner une garantie à gauche en élisant nos députés. Ces députés-là ne lâcheront rien. Ils continueront le travail commencé en chassant Nicolas Sarkozy. Plus il y en aura, meilleur sera le rapport de force quand commencera la négociation sur le SMIC, la discussion avec madame Merkel et ainsi de suite. Elire des socialistes n’améliore pas le rapport de force avec la droite. Tout au stalin-18plus cela confirme le niveau minimum de leur programme. Avec nous c’est le bond en avant, une nouvelle ligne d’attaque bien avancée. C’est l’ambiance de ce moment. Voir la Grèce.

Le vote des grecs intervenait dimanche lui aussi. Le résultat a placé en tête de la gauche l’organisation sœur du Front de Gauche en Grèce. Syriza est passé de 4,5% des suffrages en 2009 à 18% cette fois-ci. Mais les néo-nazis ont recueilli 6,5% des voix. La presse libre indépendante et éthique tire donc la leçon essentielle de cette situation : c’est une percée de l’extrême droite ! La même machine à nier la réalité qui a fait en France les beaux jours de madame Le Pen s’est mise en mouvement. Pourquoi ? Parce que ces journalistes-là aiment par-dessus tout ce qui fait sensation. Et comme leur éthique et préférence personnelle, dont on devine les racines, les tournent plutôt de ce côté de l’échiquier, ils joignent l’utile à l’agréable. Il est frappant de voir comment ceux qui se sont livrés à toutes les provocations contre le Front de Gauche sont les premiers à courir devant pour faire des arpèges sur la « percée des nazis grecs ». La palme au journal « Le Parisien » qui fit une campagne assidue contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. Il est vrai qu’il a, de longue main, ses tendresses pour l’extrême-droite des comptoirs de bistrot. Il titre donc dans un souffle « l’extrême-gauche et les néonazis font une percée en Grèce ». La même ? Comme ils aimeraient que ce soit le cas ! Il mentionne à la treizième ligne le score de Syriza. Mais ce sera la seule référence à son succès. Tout le reste est consacré à faire des phrases sur « les néonazis », avec photo en gros plan de l’énergumène qui les stalin-72dirige. Elle n’est pas belle l’information populaire ? Parler pour ne rien dire de vrai et faire lire pour ne rien apprendre.

L’essentiel est dans la conjonction des faits. En France la majorité se tourne vers la gauche pour régler les problèmes qui résultent de la politique européenne des libéraux. Mais c’est le PS qui est préféré. Nous assurons la défaite de la droite sans contrepartie. Nous n’entrons pas au gouvernement. Exactement ce qu’a fait avant nous Syriza face à la droite et sous le pouvoir socialiste soumis aux plans d’austérité européen. Contre vents et marées. Et même au prix d’une scission du parti. Une minorité préféra en effet une ligne plus accommodante avec le Pasok, le parti socialiste grec. Cette aile vient de recueillir 6% des suffrages. Un gachis ! Il n’en reste pas moins que nous avons battu le parti socialiste grec de Papandréou. Et nous sommes à une portée de cailloux derrière la droite. La droite n’a pas de partenaire pour former une majorité. Placé en tête de la gauche, Syriza a proposé à toutes les autres formations de gauche de constituer un gouvernement ensemble. Exactement ce que nous aurions fait si nous avions été placés dans la même position. Pour passer de Papandréou à Syriza il aura fallu trois ans et de la fermeté politique. Cette trajectoire me paraît annonciatrice pour bien des régions d’Europe.

Quelques heures à peine ont passé et madame Merkel a commencé son bras de fer avec le nouveau président français tout juste désigné par le suffrage universel. Pas question de renégocier le pacte d’austérité, stalin-86dit-elle, puisque vingt-cinq pays l’ont déjà ratifié ! Oui mais, il lui était seulement demandé un « additif » au traité. Michel Sapin avait bien précisé : juste un additif ! Un simple document qui s’engagerait sur des objectifs de croissance. Ou même seulement sur l’idée qu’il faudrait aussi de la croissance. Nein ! Pas question non plus. Elle en a même rajouté. Elle veut bien qu’on parle de croissance mais à sa manière à elle. Une grosse sauce libérale pur jus. Hollande aurait juste le droit de répéter les choses humiliantes que l’italien Mario Monti a déjà été contraint de signer il y a peu. Il est vrai qu’il s’était permis quelques grognements de protestation contre la politique d’austérité. Lui aussi ! Un libéral si avancé. Un doctrinaire de première ! Quelle déception ! On lui a vite cloué les mains sur la table. Il a dû aussitôt jurer qu’il renonçait à toute politique de relance par la dépense publique. Il avait dû promettre que seule une politique de réformes structurelle et une relance de l’innovation et de l’augmentation de la compétitivité serait appliquée. Ce néant de Van Rumpuy, prétendu président de l’Union Européenne est même alors sorti de sa naphtaline pour croasser ! On l’entendit asséner que la politique d’austérité était la seule base acceptée pour toutes les politiques en Europe. De tout cela, combien de fois en avons-nous traité ici même, ces temps derniers ! Quels sourires condescendants nous ont accueillis les rares fois où les commentateurs se sont intéressés à l’Europe. Vingt-quatre heures après l’élection de François Hollande voici qu’il doit répondre aux questions que l’on ne posait qu’à moi : « Que ferez-vous si les allemands ne sont pas d’accord ». Comme on le sait ma réponse était « irréaliste » et le « vote utile » y a mis bon ordre. Admirons donc la suite réconfortante de la mise à l’écart de nos solutions.


947 commentaires à “Une déferlante de joie plate”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1119 »

  1. 51
    G L dit:

    Les "marchés" et les "investisseurs" vont-ils finir par classer la France dans la même catégorie que ses voisins de l'Europe du sud ? Si c'est le cas, il va falloir aider Hollande à faire demi-tour (comme le PS l'a fait en 1983, mais cette fois dans la direction exactement opposée.)

  2. 52
    ermler dit:

    @ garriguette
    ... sur la place Kleber de Strasbourg nous avons hurlé(on a réussi, il est viré) mais pas de cris de joie, juste un cri libératoire, d'ailleurs, nous étions peu nombreux car le nain a fait une bonne majorité une fois de plus dans notre région

    Oui mais, chère compatriote, à Strabourg, Sarko fut largement battu. Et surtout Mélenchon à 11,5 % : record pulvérisé pour un candidat de la gauche radicale depuis 50 ans à Strasbourg !
    C'est quand même pas rien, non ? Ta grand-mère peut être un peu fière.

  3. 53
    Matthieu S dit:

    Bonjour à tous,
    La manière dont l'auteur de ce blog a été traité pendant tout le long de la campagne était surréaliste. Je n'en crois toujours pas mes yeux. Croyez moi ou non, mais lorsque l'on parle de politique avec mon entourage, ils ont fini (quelques mois trop tard) par avancer les mêmes idées que ce qu'hier, ils me reprochaient d'avancer. Pour beaucoup, ils ont les idées du Front de Gauche. Ces idées avancent bel et bien, bien que trop peu encore. Le concept de planification écologique est méconnu et incompris. Il y a encore un long chemin d'éducation à faire, mais nous y travaillons.
    Non, ce qui me désole, c'est le rejet passionnel que provoque l'évocation du nom: "Mélenchon". "Front de Gauche" passe encore. Mais prononcer "Mélenchon", c'est s'entendre dire à coup sûr "communisme", "dictature", "les extrêmes ceci...", et j'en passe. Je vous cite ce que l'on me dit partout:
    "Mélenchon, attention, c'est un très bon orateur, hein, je le reconnais... mais, non, il est vraiment méchant avec certaines personnes. C'est quelqu'un d'agressif."
    Alors, bien sûr, il reste qu'il faut lutter au niveau des idées.
    Notons d'ailleurs au passage, que tous les compliments sur les dons oratoires semblent vouloir effacer et nier toute la réflexion intellectuelle sous-jacente. Quels affronts.
    Résiste, Jean Luc, quand on t'insultes, nous souffrons aussi.

  4. 54
    pichenette dit:

    Il me semble que de nombreux ont raté la scène la plus haletante de la soirée du sixmai: un cortège de véhicules noirs rutilants, vitres sans doute blindées et noires également, fonçant à la plus vive allure qu'il s'autorisait à travers les rues de Paris devenues ennemies, noires de monde invisible. Un suspense incroyable transmis par le micro du serviteur volontaire, souffle retenu. Chaque virage filmé à la loupe! L'horreur d'une soirée d'élection engageant tout un pays ! Sous la couette les plateaux où des échanges de bon niveau politique étaient attendus. Beaucoup de dégoût pour le massacre du temps présent hypothéquant l'avenir.
    Formidable sursaut des citoyens Grecs, mais hélas les machines à broyer sont lancées par les médias et les partis soucieux d'eux-mêmes. En France quel marasme viciant les perspectives ! On sait très bien que FH va obtenir un petit ajout sur la croissance dans le traité européen, ce sera un entremets pour faire avaler l'os et la suite restant en travers de la gorge.
    Et la planification écologique! N'est-ce pas le moment à nous de lancer des projets réalisables et pertinents pour s'identifier, donner des perspectives..A Fessenheim, la crainte de la fermeture de la Centrale a poussé au vote de NS. Quand va-t-on lancer à égale qualité de vie les économies d'énergie, la mise en place de nouveaux emplois? Entre les inconditionnels du nucléaire et la Finance, y a plus d'humain..

  5. 55
    JM77 dit:

    Plaisir de vous lire à nouveau et merci pour votre présence vivifiante sur leplateau de F2 dimanche soir : c'était mon momment de joie -et pas plate celle là- qui j'espère annonce d'autres empoignades avec nos concurrents socialistes et ecolos.. Désolé je ne décollère pas depuis la semaine du 22..
    Heureusement il y a la Grêce : attention toutefois au retour de l'armée pour protéger ce cher FMI...

  6. 56
    BORIS (75) dit:

    "Une déferlante de joie plate"- et je rajouterais de lâche soulagement pour certains-. Voilà exactement le sentiment que j'ai eu le soir du 6 mai : content d'avoir mis à la porte Sarkozy et sa droite hargneuse mais après, pour quoi et pour qui à la place ?
    Les discussions entre collègues m'ont conforté dans cette opinion : En majorité, ils ne se font pas d'illusions sur la politique que mènera Hollande mais sont heureux que l'épisode Sarkozy soit bel et bien fini.
    Il nous reste à leur montrer que le rassemblement à gauche, c'est nous et pas les socialos.
    Il va falloir que le PS et ses dirigeants changent rapidement d'attitude à notre égard : Leur suffisance et leur arrogance me désespèrent. Pire encore : ils font traîner les négociations sur les circonscriptions où la gauche peut être éliminée mais court derrière le modem en se proposant de retirer leur candidature dans la circonscription de Bayrou ou en lançant via la presse la possible nomination de Lamy aux finances... Et ensuite relancent leur machine à vote utile en priant les électeurs de leur donner les suffrages car sinon tout changement serait impossible. Mais de quel changement s'agit-il avec eux ?
    Apparemment pour le PS," Rassembler" veut dire gouverner avec le Modem et faire un "bras d'honneur" à la gauche. Sachez, camarades socialistes, que sans le FdG, vous n'aurez pas de majorité à l'assemblée. C'est peut-être menaçant, mais c'est comme cela.

  7. 57
    justicitude dit:

    @ Margaud pour sa question : "Pourquoi Jean-Luc Mélenchon hésite-t-il à se présenter aux législatives ?"

    Sa place à la tête du Front de Gauche est "indéboulonnable" sinon rien ne tient plus
    Sa place au parlement français ne devrait pas poser de problème mais actuellement malgré toute la bonne volonté qui se dégage de notre mouvement, personne ne peut dire de combien sera formé le groupe et même s'il y en aura un
    Sa place au parlement européen" compte tenu des enjeux est primordiale
    S'il doit quitter la 3 ème pour la seconde ne va-t-il pas devenir moins audible ?
    Si le cumul est possible, la question ne se pose plus sinon le choix est difficile

  8. 58
    AG91 dit:

    @post 25
    Pour donner un coup de main sur les legislatives, peux tu te rendre sur le site du PG, aller sur ton departement et voir qui contacter, il ne faut pas perdre une minute, il faut du monde, dans la rue,aux portes à porte pour parler expliquer, toujours et montrer que nous sommes la Gauche fraternelle, celle qui ne trahit pas le Peuple.
    @ Mr Mélenchon
    Pourez vous rencontrer Mr Jospin ? je l'ai entendu ce matin sur France Inter il m'a plombé le moral, car je constatez qu'il n'a pris aucune mesure de son échec, il repart avec les mêmes poncifs en expliquant que le Front de Gauche ce n'est pas réaliste, on le voit soudain et on l'entend partout et dans quel but ?
    il récupère la victoire contre le fascisme etc...ça me dégoute et me démoralise, et puis G. bedos qui fait de même, mais bon sang il y en a marre de ces bourgeois de gauche, de cette gauche qui ne sait rien de la difficulté à faire suivre des etudes à ses enfants, à cette gauche arrogante et caviardisée qui se croit supérieure et met ses enfants dans les ecoles privées pour qu'ils intègrent sciences po et prennent toutes les places, se partageant avec la droite les bons postes dans les services publics et territoriaux, mais y en a marre, vite il faut les virer tous, et mettre en avant les jeunes du Front de Gauche partout, faire entendre nos voix, celles de femmes exploitées,nous voulons relever la tête durablement et ne plus la baisser, c'est la clé pour le bonheur de tous,...

  9. 59
    Claire dit:

    Une joie plate... oui. La même que lorsqu'on a enfin sorti les poubelles qui s'entassaient. Mais reste qu'au matin on a toujours pas appris à gérer nos déchets et l'odeur retrouve vite le chemin de nos sinus..
    En tout cas j'espère que nous serons nombreux pour les rendez-vous du mois de juin et que le Front de Gauche saura rester aussi intransigeant et droit dans ses convictions qu'il l'a été sur la question du MES et sur bien d'autres sujets.
    Les résultats en Grèce mettent du baume au coeur. Espérons que certaines consciences assoupies se réveillent aussi en France!

  10. 60
    jprissoan (69) dit:

    Prenons le cas célébrissime de St-Germain-de-Calberte en Lozère. Huguenots. Municipalité communiste, 37,5% à Jean-Luc Mélenchon au premier tour avec 107 voix.
    Potentiel gauche : 107+87+17+5+1 = 217
    Deuxième tour Hollande = 215 voix.

  11. 61
    Ydaho dit:

    Bon, alors ? pour « conclure » plus longuement sur la joie de 2012, et celle de 1981.. En 81, j’étais a Tarbes, ce soir la tout Tarbes semblait être dehors..(pareil que lorsqu’ils ont été champion de France de rugby en 73..) ;-).. A quelques 50 km de là, Pau, ville d’André Labarrère, (plus grande) la moitié de Pau était dehors !.. Dans les villages, pareil !
    Dimanche soir : Paris et Tulle … plus quelques « miettes éparses» ça et la, dans les grandes villes.. Non, ce n’était pas pareil ! Et je veux bien concéder que N.S. s’est acharné pendant dix ans a détruire tout le tissu social, mais ce n’est pas assez.. Sentiment de soulagement pour beaucoup, pas plus !
    De plus a la Bastille, il y avait du monde certes, mais beaucoup d’entre nous étaient la, d’une part, et il n’y avait pas 120 000 personnes.. Les « serviteurs zélés » se sont bien gardés de donner des chiffres comme d’habitude afin d’éviter les comparaisons..
    Voilà, pour mon sentiment perso, a ce propos..
    Il y a encore beaucoup de chemin a faire, c’est clair, et tant que j’y suis je précise a l'attention du P.S. que nous ne voulons pas de papouilles ! Nous avons juste fait « notre boulot » ! Et nous l’avons bien fait ! parce que sinon l’infâme serait toujours la a les narguer ! On leur demande pas la "reconnaissance du ventre", mais juste un peu d’objectivité. Yo ?

  12. 62
    Claire dit:

    Billet essentiel, pour nous qui avons voté Front de Gauche au premier tour, recommencerons aux législatives, et qui, par devoir et par raison mais le cœur serré, ont aidé à la victoire de Hollande. Parce que depuis dimanche, je tourne en rond : et maintenant, qu'est-ce qu'on fait, quelle place nous est reconnue ? J'ai hâte de poursuivre cette belle campagne avec les législatives. Le vote grec me remplit d'espoir, et de fierté. D'espoir surtout, parce qu'on y vient, on y arrive.
    Fraternellement je vous salue, et surtout, je ne lâche rien.

  13. 63
    ANDRE dit:

    Une joie plate.
    Un premier mai houleux dans la representation du FdG du 63. Pourquoi avez-vous fait ça? Pourquoi les représentations des circonscriptions sont-elles monocolore? le Front est-il un Front? Oui je souhaite une très forte victoire du FdG unitaire et non monocolore. Où est ton beau discours sur le peuple souverain?
    fraternellement.
    lucien ANDRE

  14. 64
    Louise dit:

    Cher Jean-Luc et chers amis,
    J'ai voté Hollande tout à fait auto-déterminée pour le faire outre la consigne donnée par le FdG. Mais bien que j'habite dans le quartier de la Bastille, je n'ai absolument pas été traversée par l'envie de m'y rendre. J'ai vu tout cela à la télévision... et c'était déjà trop, vu les déclarations assorties. Je suis glacée à l'idée des Législatives, car il est bien certain pour moi, et cela l'était dès ma déciion de voter Hollande au second tour des Présidentielles, que je ne donnerai pas ma voix sur un candidat du néolibéralisme et du Traité de Lisbonne contre notre majorité électorale serait-il socialiste, même pas en report au second tour. Il faut en finir avec la politique électorale de la peur. Moi ce era pour le FdG ou : RIEN et s'il y a un report au second tour, ce sera mon abstention. Nous avons asez d'exemples maintenant, positif avec l'Islande, et en bonne voie critique en Grèce, pour adopter ENFIN une politique électorale radicale. Tel est mon point de vue en tous cas.... à lire le billet de Martine Billard hier j'ai frémi d'inquiétude que le PdG puisse imaginer que ce qui s'est passé au second tour pût se reproduire de notre part y compris en solution ultime des Légilatives. Ce serait du suicide et par conséquent ce sera : Non, me concernant cette fois, quelle que soit la consigne. Cordialement.

  15. 65
    C Patou dit:

    J'ai comme l'impression que le FdG est en train de se faire endormir par les médias, non?
    Les législatives arrive dans 1 mois, la campagne du FdG doit commencer maintenant et reprendre sa dynamique. J'ai constaté que beaucoup de gens méconnaissent encore le programme l'Humain d'abord, c'est pourquoi la présence de Mélenchon et des dirigeants est primordiale dans tous les médias. Il faut coûte que coûte insister et répondre aux préoccupations des français sur le logement, le chomage, la santé, l'education, l'écologie...
    Jean Luc Mélenchon doit retrouver un capital sympathie comme au plus fort de sa campagne et éviter tant bien que mal l'attaque des médiacrasseux. J'implore une stratégie plus communicative sur les points forts du FdG, et éviter les petites attaques personnelles des autres candidats (les édito ne retiennent que ça).
    En route

  16. 66
    ugolin dit:

    Il nous faut, toutes affaires cessantes, nous repositionner pour la campagne des législatives. Ne nous laissons pas endormir par la torpeur des diverses installations du nouveau pouvoir. Aujourd'hui les médias, sauf l'Humanité, en est a préparer le terrain pour, encore une fois, jouer le bipartisme. Les responsables socialistes, omniprésents, ne cessent d'affirmer qu'il faut donner une majorité à Hollande. La droite est, elle, revencharde. Ne nous laissons pas prendre notre place dans les médias, interpellons le CSA. A un mois des élections la règle doit être l'équilibre. Je vois plus JL Mélenchon en animateur de luxe de notre campagne, plutot que de stériliser son dynamisme dans une seule circonscription.

  17. 67
    Joe dit:

    Votre intervention dans ces lignes confirme ce que nous avons tous sentis. vous avez mis en page et en ordre,ce que nous avons tous ressentis de facon disparate, vous y avez mis un ordre coherent et de cet ordre viendra notre action. De toute evidence la consigne est : pas de consigne... par contre il m est clair que ce resultat, la victoire electorale de la gauche - certe plus strategique car il a fallut virer Sarkozy, que par conviction - cette victoire a ete le resultat d'un immense effort par tous.. Les meetings du Prado ou de la Bastille ne se sont pas fait tout seul. les 11 virgules quelque chose du premier tour se sont finalement fait dans la douleur et une adversite farouche sans pitie, sans etat d'ame et d'une violence verbale quand ce n'etait pas physique (dans le cas de cet elu agresse par des fascistes). Il faut maintenant continuer le travail. denoncer la culture "pseudo americaine " pour reveiller les consciences endormies dans le consumerisme. demontrer sa vanite. au bureau a l usine dans le bus, dans le train avec nos conversation avec la boulangere quand une tierce personne recueille l info. Au bistrot. partout il faut reveiller les consciences. C est un prealable, d autre devrons continuer le tractage. je laisse tous les deux jours une dizaine de feuilles photocopies avec les chiffres du programe economique de l humain d'abord dans le TER. Il faut demolir les dires de Pujadas le lendemain. l effort est constant. La revolution citoyenne est a ce...

  18. 68
    Antigone 34 dit:

    @18 Margaux 12h05
    Vous espérez? Vous plaisantez ! ou vous n'avez pas encore compris que le PS est la cheville ouvrière du libéralisme dans les institutions nationales européenne et mondiales. On n'est pas là pour mendier quelques places au PS, dans des institutions qui ne nous représentent plus. Et si l'on persiste à être la roue de secours du PS, le FN montera encore. Il faut que le FdG se clarifie en tant que Front d'opposition au PS. D'ici à quelques semaines vous verrez que le PS se rangera résolument dans le camp des marchés et là vous ouvrirez tous les yeux.

  19. 69
    Chistine dit:

    Ne vous laissez pas abattre par tous les revenants de la vie politique, qui ont échoué lamentablement en 2002, appliquant déjà, à l'époque,une politique bien libérale..Ils ne vont pas redevenir socialistes.Jospin est encore un peu aigri, il veut régler encore ses comptes; pas très sérieux tout çà.
    Pour en revenir au 06 mai, c'est un soulagement mais sans plus.Et, en effet çà n'a rien à voir avec 1981.
    Toute la mise en scène journalistique et les cris de joie des responsables socialistes rue de Solférino n'ont dupé personne et sonnaient un peu faux.
    Haut les coeurs

  20. 70
    Bertrand dit:

    Ce qui m'encourage au vu du score de ton score au 1er tour, c'est que partout tu tournes autour de 10%.
    Dans le moindre petit village, il y a des rouges. Les fondations sont donc saines et solides.
    Pour les résultats du 2e, joie plate et aussi personnellement inquiétude sur l'austérité de gauche.

  21. 71
    Guilloux dit:

    Sentiment de joie immédiatement suivi d'un profond malaise après de la victoire de FH. Sur les plateaux de télé et dans leurs déclarations, les dirigeants du PS ont effectivement superbement ignoré le Front de Gauche, il ne faut pas s'en étonner, ces derniers ont parfaitement compris que nous sommes leurs rivaux directs même si nous avons fait une alliance objective et ponctuelle pour virer Sarkozy. Les plus de 11 % du Front de Gauche sont une force considérable et il faut remercier tous ses dirigeants, et en premier lieu Jean-Luc Mélenchon, d'avoir su rassembler toutes les composantes de cette vraie gauche. Imaginons ce qui serait passé sans ce rassemblement : Sarkozy probablement réélu, le PS laissé à sa dérive libérale, personne pour nous défendre et porter nos idées. Ce billet de Jean-Luc Mélenchon nous remobilise : le Front de Gauche se met en ordre de marche pour les Législatives.

  22. 72
    Terre de Gauche dit:

    Bonjour à toi Camarade Jean Luc,
    "Il pleut, il pleut, il pleut, voici venir l'orage. Il pleut, il pleut, il pleut, dégage ! dégage ! dégage !" Bon ça c'est dit et je dirai même que c'est fait ! Avec les copains, sur ma commune, on a fait une belle campagne. Sur 124 votants, 33 voie pour Hollande et 32 pour toi au 1er tour. Bref on continue pour les législatives. J'ai des copains qui vont adhérer et se mobiliser. Merci de tes mots motivants. On ne lâche rien.

  23. 73
    jacques87 dit:

    @ 14 françoise 75
    "3. Une urgence me semble-t-il : garder avec nous tous nos "front-tireurs" sans parti fixe. Ils sont souvent jeunes et précieux.. "

    C'est aussi une discussion qui s'est développée sur le site du comité départemental de la Haute Vienne. Un certain nombre d'électeurs qui ont voté pour Jean-Luc au 1er tour et qui vont voter FdG aux législatives souhaitent adhérer directement au Front de Gauche, sans passer par l'adhésion à l'un des partis qui le composent. Je pense que leur demande est légitime, et c'était annoncé comme cela à la création du Front de Gauche. Je pense que ce serait le bon moment pour le faire, en allant vite, avant que les choses ne s'accélèrent pour les législatives.
    Et si cela n'est pas possible, si certain(e)s, ou certaines organisations s'y opposent, que l'on sache au moins qui et pourquoi et qu'on ouvre un vrai débat sur le sujet. Beaucoup d'entre eux reviennent vers l'engagement politique après une longue absence due à de trop fortes déceptions, d'autres y viennent pour la première fois, sur la pointe des pieds, ne pas répondre à cette attente serait probablement un vrai risque de les pousser à faire demi-tour, ce qui serait trop dommage.
    Bon : Virer Sarkozy, c'est fait, et maintenant les législatives.

  24. 74
    Christiane dit:

    Merci Jean Luc pour la pertinence et la lucidité de votre analyse.
    J'ai eu le même ressenti que vous le soir du 6 mai: une joie sans relief, sans perspective.
    C'est la défaite de Sarkozy et de l'UMP, c'est la victoire de François Hollande mais pas celle du PS et cela n'a pas été dit de façon claire à la Bastille, remercier les "humanistes " était insuffisant.
    Enfin l'horizon s'est éclairci mais tout reste à faire.
    Où que nous soyons, ne lachons rien!
    Bonne journée à tous!

  25. 75
    Sylvia dit:

    Où est Mr Mélenchon?
    Mr Hollande, votre devoir envers les millions de Français qui ont voté pour lui au 1er tour est de lui offrir une belle place dans votre gouvernement! Si vous souhaitez être le président de tous ceux qui ont voté pour vous au 2ème tour…

  26. 76
    jacques G. dit:

    La seule similitude avec 1981 cétait tous ces jeunes pleins d'illusions et d'espoirs..ça m'a fait comme rajeunir, car en 1981 je votais pour la premiere fois, on virait giscard le diamantaire,je dansais à la bastille, mais depuis je suis tombé de ma chaise,alors les jeunes, si vous voulez un conseil,achetez vous des coussins,la chute sera moins brutale..

  27. 77
    Isabelle dit:

    bonjour,
    J'étais avec des amis sympathisants FdG à la Bastille dimanche soir, pour l'annonce des résultats.
    Sarko viré, mission accomplie, parfait! Beaucoup de joie et de soulagement, une coupe de champagne, quelques "hououou" salutaires pour les ump apparaîssant à l'écran.. bref, bien, tout!
    Et puis Yannick Noah apparaît. Il me semble qu'il n'est pas très en règle avec ses impôts, celui-là! Bon, une petite ombre à la fête. C'est pas grave: on attend la suite: le discours de Hollande!
    Bon, ben, la bande de pôtes et moi, on est reparti vers notre 19° arr., dubitatifs, après l'avoir attentivement écouté, nous demandant qui sont les "humanistes". Y en a qui disent que ce sont les voix du Modem. Moi j'ai pas eu l'impression d'être remerciée, en tout cas. En même temps, je n'attendais pas vraiment grand chose.
    Pour le coup, je me referais bien une petite prise de la Bastille, avec les 120 000 pôtes du 18 mars, avant les législatives.

  28. 78
    tchoo dit:

    En fait, autour de moi, le programme du Front de Gauche à séduit, interpellé, mais comme une belle idée, un peu beaucoup irréaliste.
    Beaucoup me l'on dit d'ailleurs, c'est pas faisable on a pas d'argent (Fiorentino nous le rabache encore) Nos compatriotes n'ont pas encore compris que l'organisation libérale du monde avec ses montagnes de dettes résultait d'un montage idéologique et non pas d'un réalité naturelle par laquelle nous devions passer obligatoirement sans autre chemin possible.
    Le PS va échouer, car il n'a rien à proposer, nous entrerons alors dans une période très troublées ou tout est possible, le chemin pris par Syriza doit être une lumière pour nous tous.

  29. 79
    afournier dit:

    Deux choses m'ont aidé à finalement aller voter dimanche.
    La discussion avec des gens de droite qui vote hollande et le discours de ralliement de Bayrou m'a fait comprendre le degrés de nuisance de Sarkozy, qui empêche tout débat même dans son propre camp. Moi-même je me considère comme de droite sur beaucoup de sujets et le report de vote de gauche n'est pas un réflexe, il me faut donc comprendre à quoi j'adhère pour me décider.
    La deuxième raison c'est cette proportion de gens qui auraient pu voter Mélenchon et qui ont préféré voter FH par "vote utile". Je n'ai pas beaucoup de respect pour des gens incapables de défendre leurs idées d'une façon aussi simple qu'un vote.

    Mais j'ai pensé qu'un résultat large contre NS les aiderait peut-être à choisir selon leur conviction sans peur dans les élections à venir. On verra en juin si mon calcul est bon, parce que la décision n'a pas été facile cette fois-ci.

  30. 80
    Cécile dit:

    @ Margaux, @Sylvia
    Il me semble qu’il faut juste laisser le temps à Jean-Luc de sentir vers quoi son énergie veut se diriger. Selon son expression ici avant le premier tour, ça va venir tout seul. On peut lui faire confiance, il sent très bien comment il fonctionne et jusque là ça a réussi ! Ce don intense de sa personne ne peut continuer sans des haltes où il se retrouve pour laisser venir quelque chose qu’on appelle parfois l’inspiration, et qui n’est autre que la fécondité quasi naturelle de l’esprit. Le sien doit assimiler la matière engrangée dans la campagne et le succès de la stratégie Front-de-Gauche. Le comportement des personnes, des partis, des groupes, et de la presse qu'il décrit si bien dans ce billet, en sont un élément, ainsi que nos commentaires. Cette nouvelle matière va se confronter avec ses connaissances historiques, avec son savoir-faire, ses convictions et intuitions politiques ; pendant ce temps les visions et désirs que nous pouvons avoir quant à son rôle peuvent patienter ! Je ne propose pas d'abdiquer notre propre jugement, mais d'avoir confiance dans un processus dont nous avons déjà expérimenté la fécondité et qui nécessite un minimum de temps. Je suis d'accord avec Michel Berdagué, c'est à chacun de faire la même chose, il y a suffisamment de grain à moudre avec le billet de Jean-Luc, avec les articles de l'Huma entre autres, pour être fécond là où on est. De toutes façons son choix sera le bon !

  31. 81
    xavier dit:

    Pourquoi pas une marche FdG avec tous les candidats en tête de cortège: départ à la Bastille et meeting à la clé à la Concorde, devant l'Assemblée Nationale... Ca aurait de la gueule si nous sommes massivement là!
    Fraternellement!

  32. 82
    stephane dit:

    Le ps avec ses appuis médiatiques (le nouvel obs, libé, le monde etc....) a torpillé la montée en puissance du front de gauche, en cela le doc de Moati " elysée 2012 la vraie campagne "diffusé hier soir est éloquent ou l'on voit deux caciques du ps (je ne les nommerais pas : honte a eux) se satisfaire du score de jean luc comme étant inferieur a celui prevu par les sondages," cela va permettre a hollande d'ouvrir plus large" dixit l'un des deux, le modem en a pris note et bayrou aussi
    ca promet pour les legislatives ! honte au ps qui prefere le jouet FN que le front de gauche, on a voter hollande mais vraiment que pour virer sarko.Notre combat ne fait que commencer et l'on gagnera ! on ne doit rien laisser passer au ps, le surveiller continuellement,ne pas se compromettre avec lui, son ambition n'a d'égale que sa malhonnêteté..... mais tout cela on la savait déja

  33. 83
    Michel Matain dit:

    Comment être vraiment joyeux ? On a eu Hollande parce qu'on n'a pas eu Strauss-Kahn, le préféré des socialistes, celui qui était déjà élu avant l'heure au point qu'on pouvait se demander à quoi servent les élections, donc un Hollande par défaut une première fois en l'absence de ce cher Dominique, et une deuxième fois contre Sarkozy. Hollande, président par défaut par deux fois, ça fait beaucoup ! Il est difficile de laisser éclater sa joie, on peut juste exploser de soulagement d'avoir franchi la première étape, avoir mis Sarkozy à la porte.

  34. 84
    vladie38 dit:

    Bonjour, j'ai regardé la soirée de dimanche sur une chaîne d'info (pas le goût de descendre dans les rues de Grenoble) et j'ai vu le peuple à la Bastille. Une commentatrice dit: "... il y a des drapeaux de toutes les couleurs: des roses, des multicolores et même des verts!..." Moi je ne suis pas daltonienne et j'ai vu une scène bleue dans une marée rouge, toujours aussi incompétent ces journaleux! Et Bravo au copain qui a passé sa soirée à montrer son autocollant du fdg collé dans le dos à toutes les caméras, mon sourire de la soirée!
    Merci pour l'analyse, je l'attendais. Oui nous avons mis Hollande sur son trône (vive la VIème!), faisons en sorte que ça ne se retourne pas contre nous (j'avais 10 ans en 83 et j'ai depuis bien compris la leçon avec 2002).
    Je n'aime pas le culte de la personnalité, je suis née communiste, ma tête dure est mon arme et pourtant.... Jean-Luc tu es notre porte drapeau ne nous laisse pas tomber, tes action seront différentes mais tes mots nous sont importants pour nous motivés et surtout pour nous émancipés...
    Je retourne au boulot car nous devons mettre 3 députés de l'Isère à l'assemblée et plus si affinité ;-) Merci à tous et à bientôt. Résister se conjugue au présent...

  35. 85
    Hélène dit:

    Cher M. Mélenchon, chers amis du FdG,
    Voci deux articles intéressants. Le premier, tiré du Huffington Post, analyse le report des voix (titre curieusement limité à Le Pen/Bayrou alors qu'il démontre de plein fouet la victoire décisive du FdG - mais le HP ne s'est-il pas affilié au journal Le Monde?) Le deuxième, un article en anglais par la brillante journaliste américaine Diana Johnstone, fait le point sur la platitude identitaire de la nouvelle présidence française, autant que de celle qui s'achève, dans le contexte du traité de Lisbonne. (L'article cependant me semble pécher par son goût des symétries qui l'empêche de saisir suffisamment le sens et la magnifique ampleur de l'attaque frontale du FdG contre l'UE d'une part, contre le FN d'autre part).
    Merci M. Mélenchon, votre discours, votre colère même, votre violent et viscéral amour du peuple, sont thérapeutiques. Je n'ai pas manqué un seul de vos billets, une seule de vos vidéos depuis 2010. En avant la gauche!

  36. 86
    jprissoan (69) dit:

    Voici trois bureaux de vote de la ZUP des Minguettes à Vénissieux, municipalité communiste depuis 1935. La ZUP date des années 60'.
    bureau 26 : 85,8% des exprimés pour la gauche ! bureau 27 : 82,5% ; bureau 28 : 81,2%... y-a-t-il manqué une seule voix FdG ? Et qui a fait la campagne anti-FN ? qui a prôné une France du mélanche ?
    Sarko sur ces trois bureaux obtient 11,2% des inscrits (3429 inscrits) : 11,2 !
    la gauche fait tout de même 56,4% des inscrits sur ces mêmes 3 bureaux...
    A tous : il faut arrêter de se torturer. dans notre circonscription, on a tellement d'activités programmées que certains, au comité de campagne, ont déposé un préavis de grève... après le second tour des Législatives.

  37. 87
    JO dit:

    Bonjour à tous, Merci pour cette belle campagne ou nous sommes tous acteurs. Merci Jean Luc d'être la. Quelle énergie doit-être nécessaire pour porter tout cela.
    Je vis bien le fait d'avoir voté FH, le but étant clair : éloigner NS !
    En même temps on se sent un peu "tout nu" maintenant. Le FdeG fait peur, certains doivent penser qu'avec un mouchoir dessus il disparaîtra (c'est un peu léger... un mouchoir !)
    Les législatives c'est important, on continue la mobilisation, l'information. Je crois à la suite, c'est un long travail qui doit se poursuivre... C'est bien la première fois de ma vie que je milite ! et ça me plait beaucoup. Merci à Tous !.

  38. 88
    Jérôme A. dit:

    Bonjour,
    Une défaite tant attendue, tant espérée, tant annoncée, que les résultats du 6 mai nous paraissent étriqués et nous laisse un goût amer, avec cette impression de tâche à moitié accomplie. On a tourné la page, fait sauter le verrou, certes mais tout reste à écrire. C'est à mon avis pour notre électorat de gauche assez angoissant, la finalité de l'alternance n'ayant jamais été défini clairement par le candidat du Ps.
    J'ai regardé hier soir le film de Serge Moati. Agréable sans plus. Des éclairages sur la conception de la campagne Sarkozy, idéologique et brutale notamment sont intéressants. Mais quelle mouche a piqué Moati, de sélectionner dans son montage, sans commentaire, ni voix off, les passages montrant Madame Le Pen donner sa conclusion sur la campagne du Front de gauche, une baudruche qui se dégonfle... L'analyse de Madame Le Pen est validée ainsi, la messe est dîtes, passez votre chemin, il n'y a plus rien à voir de ce coté là. Mais tout de son coté.
    Est-ce que Serge Moati se rend compte de ce qu'il fait? Où est l'intelligence politique d'un homme de gauche là-dedans?

  39. 89
    MartinG dit:

    Merci jean Luc pour ce billet...il nous parle haut et fort.
    Camarades, inutiles d'espérer quoi que ce soit des médias officiels (c'est a dire presque tous de droite comme de "gauche" libérale), pas plus maintenant qu'avant le 6 mai.
    Ils vont lutter contre le front de gauche, avec des arguments sales et vicieux, avec des mensonges et de la désinformation...
    Comme pour la campagne présidentielle, notre seule force c'est nous! notre détermination, notre courage, notre persistance à expliquer partout, autour de nous, sur internet, dans des assemblées citoyennes.
    Nous avons un programme alternatif. Il n'a pas changé d'une virgule : l'Humain d'abord.
    Et c'est à nous à expliquer la victoire de la gauche anti-libérale en Grèce :ils n'en parleront pas.
    A nous de nous appuyer sur l'exemple islandais :ils n'en disent mot.
    A nous de démontrer le creux et l'inanité des "propositions" des socialistes pour la justice et la sortie de la crise écologique et du productivisme.
    Bref, au boulot encore et toujours, pour les législatives et après encore quel que soit le résultat.
    Bref : RESISTANCE!
    La révolution citoyenne sera longue...mais on sait où on veut aller.

  40. 90
    BB COCCI dit:

    On a envie de dire " On a gagné"! C'est un peu vrai! J'aurais évidemment voulu que ce soit vous, Jean-Luc Mélenchon Présidons de notre France. On a déjà fait un pas vers la gauche, je pense Hollande sincère, tout de même, humain aussi. Ce ne sera pas les résultats tant espérés du Front de Gauche, c'est pourquoi la mobilisation continue, il ne faut rien lacher ! Et si jamais ça boite, si jamais les socialistes baillent aux corneilles et si jamais ils ne respectent pas leurs projets, on descendra dans la rue pour crier notre mécontentement! Il faut poursuivre la lutte avec le Front de Gauche! Cette victoire aux Présidentielles doit donner un élan supplémentaire aux législatives, cela doit nous permettre de rebondir davantage et de ramasser le plus de suffrages! Bravo, jean-Luc pour le dynamisme et le résultat fort du Front de gauche aujourd'hui et ce n'est pas fini! Tous tes passages sur les chaînes télévisées ou radio me rassurent et me collent à la peau! Cela fait du bien d'écouter la voix de la sagesse et de la vérité vraie! Et en avant pour des législatives rouges !

  41. 91
    carlo dit:

    @ marj
    Le repli nationaliste est une impasse dans laquelle se glissent ceux qui n'ont rien d'autre à proposer..il a tjs mené aux guerres
    C'est exactement ce que disaient les ouïstes en 2005 et c'est encore aujourd'hui le discours du PS...
    Pour ma part, je vous retournerais l'argument : appeler l'Europe à l'aide et "sauter comme un cabri", c'est justement cela l'impasse dans laquelle se glissent ceux qui n'ont rien à proposer.
    A défaut d'une révolution en Europe qui ne se produira pas (A. Merkel s'apprête à poursuivre la même politique avec le SPD), l'électorat populaire attend des mesures alternatives nationales (et non pas nationalistes). Jean-Luc Mélenchon n'avait d'ailleurs pas exclu la possibilité de telles mesures (nous emprunterons à la banque de France si la BCE refuse de nous prêter avait-il annoncé). Il faut désormais leur assurer une plus grande publicité.
    En ce qui concerne les bobos, ce sont eux qui ont élu BD à Paris et G.C à Lyon. Incontestablement, la lutte contre le fascisme les intéresse plus que le combat contre la mondialisation Et pour cause, ils en sont les bénéficiaires.

  42. 92
    Olivier dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,
    En discutant avec des amis, j'ai été surpris par l’ampleur du vote pour madame Le Pen alors qu'il s'agit de personnes qui n'ont rien de fascistes, ce sont des gens honnêtes avec des valeurs humaines et pourtant ils ont été sensibles aux discours anti-immigrés et anti assistés oubliant même parfois qu'eux même bénéficiaient de l'aide sociale. Ces gens me disent cependant qu’ils n’auraient jamais voté pour son père,...tout cela me semble très incohérent mais c'est un fait !
    Peu, bien que madame le Pen l’ait dénoncé également, ont été sensibles à l’absurdité du fonctionnement du système financier (Caractère nuisible de la spéculation, impossibilité de la BCE de prêter à faible taux aux Etats alors que ces même Etats ont sauvé les banques de la faillite et payé les pots cassés de l'escroquerie des subprimes il y a 4 ans). Bref, on s’attarde facilement sur le voisin immigré mais sans accéder à la vision d’ensemble, c'est très viscéral et il semble assez difficile de faire dans ce cas appel à la raison.
    Merci Monsieur Mélenchon d’avoir élevé de débat, d’avoir essayé et relativement bien réussi à faire entendre l’alternative humaniste de gauche. Mais il reste encore un gros travail afin de faire comprendre que l’ennemi de la France c’est la finance internationale....et que lorsqu'on aura mis ces banquiers dehors, la France aura besoin de tous ses enfants pour répondre à tous ses besoins.
    Bien cordialement
    Olivier

  43. 93
    Zapping dit:

    La vidéo encore inédite de la déclaration de Jean-Luc Mélenchon le 6 mai 2012 au soir depuis l'Usine est publiée sur le blog :
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/05/06/declaration-du-6-mai-2012-a-20h10

    Hauts les coeurs ! Ardents à la lutte ! On l'a dégagé !

  44. 94
    rabat-joie dit:

    @81 Sylvia
    Je crois que tu n'as rien compris! Il nous faut changer tout! Ça ne se fait pas en trois jours mais surtout ça ne se fait pas en utilisant les mêmes ficelles! Participer au gouvernement, fondre tous nos partis en un seul,c'est inepte et inadapté: il faut tout créer!

  45. 95
    G L dit:

    Pour mon bureau de vote (Villeneuve Grenoble - Baladins 2ème Bureau) :
    Hollande en passant de 331 à 636 voix a gagné 305 voix (vous avez bien lu, Hollande à eu pratiquement le double de voix au second tour!)
    Au 1er tour Jolly (35) + LePen (48) + Poutou(14) + Artaud(5) + Bayrou(13) + autres petits candidats (7) ça fait 122 possibles (mais peu vraisemblables) reports pour Hollande dont on peut soustraire les 45 voix gagnées par Sarko entre les deux tours ce qui ne laisse que 77 reports possibles sur Hollande...
    Puisque 305 - 77 = 228 il faudrait que 228 des 230 électeurs de Mélenchon au premier tour aient voté Hollande au second tour!
    C'est quand même peu vraisemblable. En fait, vu qu'il y a eu à 2 voix près le même nombre d'exprimés, 9 nuls au premier tour et 18 au second, j'en déduis qu'il y a eu aussi des votes Sarko qui ne sont pas revenus au second tour (Sarko = 5% au premier, 11% au second!) et au contraire des électeurs qui ne sont venus qu'au second et ont voté Hollande.
    Si votre municipalité ou d'autres ont mis en ligne les résultats par bureaux de vote n'hésitez pas à voir ce qui s'y est passé dans le détail, on y apprend des choses! Sinon, plus tard, vous pourrez lire les études des universitaires spécialisés dans la comparaison détaillée des résultats (pas ceux qui les interprètent mais ceux qui s'occupent des bases de données de résultats électoraux.)

  46. 96
    marianne31 dit:

    Quand aurons nous une vraie radio de gauche de la vraie gauche débarrassée des chiens de garde ?
    Pour informer les gens comme vous le faites ici Monsieur Mélenchon. il y a un grand vide de ce coté la

  47. 97
    georges 70et25 dit:

    Merci encore une fois, camarade Jean-Luc. Tes mots font mouche dès le titre, et la suite est à l'avenant.
    Ce qui me frappe personnellement 48 heures après l'élection, même si c'était prévisible, c'est l'immédiat ronron des médias et de la bourse autour du nouvel élu... Heureusement qu'Emmanuel Todd est là pour croire à la "rooseveltisation " de Hollande...
    En tout cas bravo aux Grecs, qui nous montrent la voie, et même si les législatives ici risquent encore de bénéficier de manière écoeurante au PS, la lutte continuera, sous toutes ses formes, contre la finance, le capitalisme, le libéralisme et leurs valets, pour le partage et la démocratie.
    Que se vayan todos, on lâche rien, l'Humain d'abord, vive la République, vive la Sociale !

  48. 98
    schneider bernard dit:

    Moi aussi, je trouve l'analyse de Jean-Luc Mélenchon sur la soirée du 6 pertinente et plus judicieuse que celle de mon quotidien habituel: l'Humanité. Je comprends les jeunes se trouvant à la Bastille, joyeux, mais plein de retenue. Personnellement, à près de 70 ans, ayant connu 81, 97, je n'ai aucune illusion et je n'ai éprouvé aucune joie devant mon téléviseur. Sarkozy viré : OK, mais encore, après nous avoir imposé un recul de société sans précédent," sortir "avec plus de 48% de français qui acceptent ce recul, cette alliance objective avec un parti raciste, doit nous interroger. Aucun débat sérieux le 6 au soir sur aucune chaine de télé, des ballets de voitures, Thomas Hollande et Valérie Trierweiller en vedettes...nous n'avons pas viré Sarko, Carla et le rejeton Sarko candidat à tout pour revivre un système Hollande. On comprend pourquoi le PS et Hollande ne veulent pas d'une 6ème république; ils sont eux aussi dans la politique bling-bling! Et maintenant, comme il fallait s'y attendre, le noms des ministrables circulant: Sapin, Cahuzac,Valls,Moscovici....sont ceux qui rassurent les marchés parce que fréquentant les cercles privés liés au grand patronat. Pour couronner le tout, ce matin, sur France 2, JP Jouyet, ancien ministre aux affaires européennes de Sarkozy, ami de Hollande, tout en se déclarant "non ministrable, à cause se son passé récent comme ministre de Sarko", se déclare prêt à répondre à une offre de service auprès de hollande à l'Elysée!
    Le changement est...

  49. 99
    luz11 dit:

    Ouf j'attendais depuis dimanche des mots qui font chaud au coeur, différends de cette sauce télévisuelle.Je suis également choqué par l'attitude de Hollande qui n'a pas daigné accorder un mot aux électeurs du FdG qui lui ont aidé à battre Sarkozy!De plus j'ai entendu qu'aux législatives le candidat socialiste laisserait la place à celui du Modem si un se présente! Je ne demande rien, je ne donnerai rien à dit FH
    Amis, il va falloir être combatifs!

  50. 100
    phil68 dit:

    Réunion extraordinaire des dirigeants européens le 23 mai pour parler croissance... ce sera LE test pour François Hollande. Il faut, dans l'intérêt de nos idées, pousser le nouveau président à ne rien lâcher, quitte à brandir la menace d'un référendum sur l'austérité et le traité Merkozy en France. Place au peuple !
    La France doit montrer que sa voix compte en Europe et qu'on ne fait pas l'Europe sans la France.
    Si le nouveau président ne parvient pas a garder ce cap, je crains que le locataire de Matignon ne soit Jean-François Copé dès le 17 juin au soir...
    En plus de préparer les législatives afin d'être représentés au palais Bourbon, soyons maintenant derrière notre nouveau président, non pas béatement mais de manière vigilante, en étant de bon conseil pour lui.
    En élisant François Hollande, les Français ont dit non a la politique du couple Merkozy. Aidons à présent le président à tenir une vraie ligne de gauche.

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1119 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive