08mai 12

Une déferlante de joie plate

Ce billet a été lu 97 306 fois.

stalin-3Je commence par redonner le texte de mon intervention prononcée le soir de l’annonce des résultats dimanche soir. Je n’ai pas changé d’analyse depuis ce premier regard à 20 heures dimanche. Puis je dis un mot sur ce que j’ai capté de l’étrange ambiance de ce dimanche soir. Cette liesse au goût finalement si étrange me laisse perplexe. Et je viens sur l’actualité européenne qui s’est nouée en même temps que notre élection présidentielle, en Grèce et en Allemagne.

Les illustrations de ce billet ont été prise le 4 mai au meeting Front de Gauche « Chassons Sarkozy ! » place Stalingrad à Paris. Des marins en grève de la SNCM-CNM étaient présents sur scène ainsi que la chanteuse Dominique Grange. Photos : Remy Blang.

« Ouf, Sarkozy, c'est fini, enfin ! Ainsi est réglé le compte du fossoyeur des acquis sociaux et des services publics de notre République. Sa défaite est celle de son projet d'extrême-droitisation. C'est une très bonne nouvelle pour la France et pour l'Europe. Le monde, qui nous regarde connaît de nouveau l'audace des Français. Une page est tournée. Une autre commence pleine d'exigences. Je félicite François Hollande pour son élection. Son avantage lui donne les moyens d'agir. Je souhaite le meilleur au nouveau président comme à notre pays.

stalin-30J'adresse un salut reconnaissant à la résistance acharnée du mouvement social qui a préparé cette victoire. Les syndicalistes ont ce soir le dernier mot contre celui qui les menaçait. Je félicite les quatre millions d'électeurs du Front de Gauche dont les votes ont fait la décision aujourd'hui. Au même moment ce soir, notre parti en Grèce passe en 1ère position de la gauche. La leçon de cette heure est que pour sortir de la crise de la civilisation capitaliste les peuples cherchent une issue à gauche.

C'était bien une manipulation que la place honteusement accordée aux thèses de l'extrême droite entre les deux tours. Le Front national n'est pas du côté du monde du travail. Ses électeurs ont voté Sarkozy. Ses chefs ont déserté avec leurs bulletins blancs. Le Front de Gauche s'engage, autonome et conquérant, pour que la défaite de la droite et l'élection de François Hollande devienne la victoire des exigences aigües qui viennent de s'exprimer. Les élections législatives doivent approfondir notre victoire. Le Front de Gauche en est l'outil fidèle. Tout commence à présent pour la France et pour notre gauche. Place à la fraternité ! Place au peuple! »

Drôle de soirée électorale. La défaite de Nicolas Sarkozy a fait s’exhaler un soulagement universel et une formidable bouffée d’envie de vivre autrement. Mais c’est tout. Je veux dire qu’il n’y avait rien qui ait ressemblé à ce que fut 1981 dont le souvenir a pourtant été beaucoup sollicité par les commentaires. En 1981 la gauche avait un programme commun et comptait faire le socialisme. Personne ne sait ce que l’on compte faire au juste à stalin-13présent. Je veux dire que c’est la première fois que les socialistes gagnent sans aucun projet de société ni aucune réforme emblématique. La pluie des truismes et des mots creux s’est donc vite diluée dans le vide. Et la soirée a vite tourné en rond sur les plateaux de télé. Les dirigeants socialistes n’avaient rien à dire sinon leur émotion et leur compassion pour la tristesse du camp d’en face. Noble retenue et fair-play en bronze antique. Le camp d’en face n’avait rien à dire non plus sinon sa déception et son émotion. Noble fair-play et retenue en marbre antique. Ces salamalecs mutuels, coupés de petites remontées du gaz de la campagne électorale lassèrent vite. Impossible de lancer un débat. J’ai pu en faire l’expérience. A la Bastille, on vit la tribune, une magnifique rangée de costards cravates masculins, recommander à la foule de ne pas rater le dernier métro. Sur les écrans tout échange était sans cesse interrompu par des images à vocation palpitante mais qui, en vérité, rendait totalement virtuelle la réalité qu’elle prétendait cerner au plus près : « la voiture de François Hollande va démarrer ! La voiture a démarré. La voiture roule suivie par de nombreux motards. Les motards sont nombreux qui suivent la voiture. La voiture accélère devant les motards qui roulent en nombre derrière la voiture ». Puis ce fut « l’avion de François Hollande va décoller ! L’avion a décollé » et ainsi de suite. Comme le souvenir de cette immense liesse est encore très frais, respectons la trace de ses vibrations teeeeeellement émouvantes. Mais il est impossible à l’observateur qui a de la mémoire et de la culture de gauche de ne pas se sentir perplexe. Quels mots trouver pour rendre compte de cette étrange ambiance ? « On l’a viré, on l’a viré » lancèrent les nôtres sur l’air de « on lâche rien ». Il est vrai qu’ils se lassaient des « on a gagné, on a gagné » trop platement footballistique à leur goût. La foule reprenait de bon cœur ce résumé du sens de la soirée. Sur la place de la Bastille des groupes de militants socialistes venaient saluer les nôtres amicalement. Beaucoup remerciaient nos stalin-44camarades venus, avec leurs drapeaux, se joindre au rassemblement. Mais pour les chefs socialistes : le Front de Gauche, quézaco ?

Ils, elles, remercient les « humanistes », et même le Modem, sans oublier « nos amis écologistes ». Bref tout ce qui compte pour du beurre dans le résultat et dont il est possible de caresser la tête sans risque. Mais le « Front de Gauche » ? C’est le parent qui fait honte ? On dirait bien. A moins qu’il soit considéré comme peu avouable de lui devoir autant ! Car il y avait un constat chiffré pourtant facile à faire. Mais j’admets qu’il avait du mal à trouver sa place entre l’observation des mouvements de la voiture de François Hollande, des motos et de l’avion, sans oublier l’émotion des uns et la déception des autres. Un fait qui ne nécessite que des connaissances mathématiques rudimentaires. Nicolas Sarkozy a été battu par le Front de Gauche. Car si l’on retire nos quatre millions de bulletins de vote, François Hollande ne recueille que 40, 2% des voix. Au deuxième tour on élimine. Nous l’avons fait. Nous avons éliminé Sarkozy. Combien « d’humanistes, de Modem » et même de « nos amis écologistes » aurait-il fallu rassembler pour compenser cette masse politiquement active et déterminée au point d’aller mettre un bulletin de vote qui ne la représentait pas ? Le résultat est stalin-48assez serré pour que nous puissions rappeler notre décisive existence à quelques désinvoltes. 

Comment et pourquoi faire ? Nous n’avons pas éliminé Nicolas Sarkozy pour nous contenter d’une soirée de sortie place de la Bastille avant le dernier métro. Maintenant il faut donner au peuple la part à laquelle sa victoire lui donne droit. C’est-à-dire du pognon et des services publics, pour résumer l’affaire ! Comme l’élection législative arrive c’est le moment de le dire avec un bulletin de vote. Nous allons donc commencer par aller rechercher ceux qui ont voté avec nous à l’élection présidentielle. Et nous allons solliciter ceux qui ont hésité et choisi au dernier moment de voter Hollande en pensant se donner une garantie de victoire contre Sarkozy. Cette fois-ci, il s’agit d’assurer le coup à gauche. Ils peuvent le faire sans risque réel ou supposé en votant pour que ça change vraiment avec une gauche qui sert les objectifs de l’humain d’abord. Nous allons leur proposer de se donner une garantie à gauche en élisant nos députés. Ces députés-là ne lâcheront rien. Ils continueront le travail commencé en chassant Nicolas Sarkozy. Plus il y en aura, meilleur sera le rapport de force quand commencera la négociation sur le SMIC, la discussion avec madame Merkel et ainsi de suite. Elire des socialistes n’améliore pas le rapport de force avec la droite. Tout au stalin-18plus cela confirme le niveau minimum de leur programme. Avec nous c’est le bond en avant, une nouvelle ligne d’attaque bien avancée. C’est l’ambiance de ce moment. Voir la Grèce.

Le vote des grecs intervenait dimanche lui aussi. Le résultat a placé en tête de la gauche l’organisation sœur du Front de Gauche en Grèce. Syriza est passé de 4,5% des suffrages en 2009 à 18% cette fois-ci. Mais les néo-nazis ont recueilli 6,5% des voix. La presse libre indépendante et éthique tire donc la leçon essentielle de cette situation : c’est une percée de l’extrême droite ! La même machine à nier la réalité qui a fait en France les beaux jours de madame Le Pen s’est mise en mouvement. Pourquoi ? Parce que ces journalistes-là aiment par-dessus tout ce qui fait sensation. Et comme leur éthique et préférence personnelle, dont on devine les racines, les tournent plutôt de ce côté de l’échiquier, ils joignent l’utile à l’agréable. Il est frappant de voir comment ceux qui se sont livrés à toutes les provocations contre le Front de Gauche sont les premiers à courir devant pour faire des arpèges sur la « percée des nazis grecs ». La palme au journal « Le Parisien » qui fit une campagne assidue contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. Il est vrai qu’il a, de longue main, ses tendresses pour l’extrême-droite des comptoirs de bistrot. Il titre donc dans un souffle « l’extrême-gauche et les néonazis font une percée en Grèce ». La même ? Comme ils aimeraient que ce soit le cas ! Il mentionne à la treizième ligne le score de Syriza. Mais ce sera la seule référence à son succès. Tout le reste est consacré à faire des phrases sur « les néonazis », avec photo en gros plan de l’énergumène qui les stalin-72dirige. Elle n’est pas belle l’information populaire ? Parler pour ne rien dire de vrai et faire lire pour ne rien apprendre.

L’essentiel est dans la conjonction des faits. En France la majorité se tourne vers la gauche pour régler les problèmes qui résultent de la politique européenne des libéraux. Mais c’est le PS qui est préféré. Nous assurons la défaite de la droite sans contrepartie. Nous n’entrons pas au gouvernement. Exactement ce qu’a fait avant nous Syriza face à la droite et sous le pouvoir socialiste soumis aux plans d’austérité européen. Contre vents et marées. Et même au prix d’une scission du parti. Une minorité préféra en effet une ligne plus accommodante avec le Pasok, le parti socialiste grec. Cette aile vient de recueillir 6% des suffrages. Un gachis ! Il n’en reste pas moins que nous avons battu le parti socialiste grec de Papandréou. Et nous sommes à une portée de cailloux derrière la droite. La droite n’a pas de partenaire pour former une majorité. Placé en tête de la gauche, Syriza a proposé à toutes les autres formations de gauche de constituer un gouvernement ensemble. Exactement ce que nous aurions fait si nous avions été placés dans la même position. Pour passer de Papandréou à Syriza il aura fallu trois ans et de la fermeté politique. Cette trajectoire me paraît annonciatrice pour bien des régions d’Europe.

Quelques heures à peine ont passé et madame Merkel a commencé son bras de fer avec le nouveau président français tout juste désigné par le suffrage universel. Pas question de renégocier le pacte d’austérité, stalin-86dit-elle, puisque vingt-cinq pays l’ont déjà ratifié ! Oui mais, il lui était seulement demandé un « additif » au traité. Michel Sapin avait bien précisé : juste un additif ! Un simple document qui s’engagerait sur des objectifs de croissance. Ou même seulement sur l’idée qu’il faudrait aussi de la croissance. Nein ! Pas question non plus. Elle en a même rajouté. Elle veut bien qu’on parle de croissance mais à sa manière à elle. Une grosse sauce libérale pur jus. Hollande aurait juste le droit de répéter les choses humiliantes que l’italien Mario Monti a déjà été contraint de signer il y a peu. Il est vrai qu’il s’était permis quelques grognements de protestation contre la politique d’austérité. Lui aussi ! Un libéral si avancé. Un doctrinaire de première ! Quelle déception ! On lui a vite cloué les mains sur la table. Il a dû aussitôt jurer qu’il renonçait à toute politique de relance par la dépense publique. Il avait dû promettre que seule une politique de réformes structurelle et une relance de l’innovation et de l’augmentation de la compétitivité serait appliquée. Ce néant de Van Rumpuy, prétendu président de l’Union Européenne est même alors sorti de sa naphtaline pour croasser ! On l’entendit asséner que la politique d’austérité était la seule base acceptée pour toutes les politiques en Europe. De tout cela, combien de fois en avons-nous traité ici même, ces temps derniers ! Quels sourires condescendants nous ont accueillis les rares fois où les commentateurs se sont intéressés à l’Europe. Vingt-quatre heures après l’élection de François Hollande voici qu’il doit répondre aux questions que l’on ne posait qu’à moi : « Que ferez-vous si les allemands ne sont pas d’accord ». Comme on le sait ma réponse était « irréaliste » et le « vote utile » y a mis bon ordre. Admirons donc la suite réconfortante de la mise à l’écart de nos solutions.


947 commentaires à “Une déferlante de joie plate”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1119 »

  1. 101
    la belle rouge ! dit:

    Oui, gp91, le score significatif de Syriza (le Front de Gauche grec) 17% et 52 sièges est remarquable et réconfortant. Il confirme la clairvoyante analyse de JL Mélenchon quant à l'évolution de la situation en Europe... Par contre, le refus d'alliance pour former une majorité opposé par le PC grec (8,5%) pose question ! Qu'en pense JL Mélenchon ?
    Ici, exit Sarkozy. On dit merci le Front de Gauche, monsieur Hollande !
    Mais n'oubliez pas désormais, voici l'élan, l'Humain d'abord...

  2. 102
    catherine dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon, quand je vous ai vu sur le plateau de France 2, vos propos ont réhaussé le débat de la soirée, je me disais justement qu'à part, des contentements, aucune idée de fond ne ressortait ; vous avez bien fait de rappeler que sans nos votes, la victoire de FH ne serait pas... je viens de lire l'article sur Marianne sur le fait que pour l'instant aucun appel de la gauche pour négocier les législatives, j'espère qu'ils vont vite se décider, en tout cas il faut espérer qu'il ne faudra pas attendre d'être dans la situation de la Grèce pour être entendus...

  3. 103
    franck77 dit:

    Salut la foule en délire!
    N'empêche que le démarrage d'élu de François Hollande était sur les chapeaux de roues avec le coup des jets privés! ça a plus de tronche qu’une tartine de caviar au Fouquet’s, et ça n’a pas la même capacité qu’un pédalo. Ce n'est pas le même prix non plus...
    .

  4. 104
    sabrina dit:

    Si je devais définir mon ressenti au moment de ma prise de décision, j'y vais j'y vais pas mettre ce foutu bulletin dans l'urne je ne pourrais que me rappeler de cette douleur diffuse au niveau de l'omoplate gauche qui sans relâche m'a fait souffrir toute la nuit,, j'ai donc tenté d'analyser au petit matin après une nuit peuplée de cauchemards, de douleurs, le pourquoi. Mon corps a rejeté totalement ce que ma tête m'appelait à faire,....Mais j'ai voté contre tout en sachant que je ne devrais pas, j'ai juste utilisé de subterfuge mental pour me donner bonne conscience, si il repassait je n'en serais pas la cause, aujourd'hui, je paie encore mon corps ne me le pardonne pas et pour le moment il a raison, j'ai vu ces 2 là ensemble ce jour, ce sourire de contentement sur celui sorti, je sais le pourquoi au plus profond de moi, confirmé par ce faux "faux-culisme" de la part de celui qui rentre, je ne me leurre pas depuis longtemps j'ai appris à détecter le mal, son compatriote le "faux", et le vrai, dommage que beaucoup ne l'aient pas compris à temps. Vous savez ce qui atténue cette douleur bien physique bien réelle, c'est que le combat vous ne l'oubliez pas et que chez vous la concession pour du faux n'existe pas, je pourrais il est vrai utiliser aujourd'hui de produits chimiques pour calmer, mais je préfère ressentir car la douleur de surface s'oublie aussi vite et je ne veux surtout pas développer la maladie d'Alzheimer
    Bien Amicalement
    Sabrina

  5. 105
    Romain dit:

    Salut,
    Mêmes impressions. Beaucoup de joie, mais surtout celle de se débarrasser de Sarkozy ! Vivement la prochaine étape.
    J'étais à la Bastille dimanche soir, j'en parle un peu ici !
    Romain

  6. 106
    Françoise COULOMB dit:

    Et après ?
    Je fais partie de ceux que les 12% du Front de Gauche au 1er tour des Présidentielles le 22-04-2012, après la déception épidermique due à l’emballement sondagier dont nous ne sommes, à l’évidence, pas encore affranchis, ont rempli de bonheur et d’espoir ! Nous venons de si loin, nous sommes encore si jeunes, pourquoi ne pas savourer ce résultat magnifique à sa juste valeur !
    La campagne de Jean-Luc Mélenchon a été magnifique.
    J’ai le cœur imprégné à jamais de toutes ces foules joyeuses, motivées, tonifiantes, bigarrées et fraternelles, la tête à nouveau pleine de mots jusqu’alors en sommeil ! Il y avait si longtemps que j’avais déserté le pavé politique, accomplissant a minima mon devoir syndical, pour ne pas lâcher totalement.
    Dévorer à nouveau les textes politiques, m’enflammer sans retenue lors des meetings, participer à des réunions ouvertes et chaleureuses, cette deuxième jeunesse avec le drapeau rouge m’a touchée profondément.
    J’ai aimé plus que tout la construction en commun du programme partagé et j’ai eu l’impression d’un grand accouchement collectif quand j’ai vu enfin sortir ce petit livre si fondamental qu’est "L’Humain d’abord" !
    Merci au PG, au Front de Gauche, et particulièrement à Jean-Luc pour cette renaissance militante ! Je ne suis pas encartée, je l’ai été il y a longtemps, peut-être ne suis-je donc pas légitime pour parler mais je suis remontée dans la barque ouverte de la Gauche de la Gauche avec enthousiasme et...

  7. 107
    cogilles dit:

    bonjour a tous et a toute
    Voila sarko est degagé mais cela ne fait que commencer maintenant il faut reussir les legislatives car sinon c,est un coup d'epée dans l'eau s'il n'y a pas un rapport de force important a gauche avec un groupe deputes front de gauche important. certains a droite et peut etre dans une certaine gauche un resultat de cohabitation. imaginez. alors il va falloir des arguments genre a quoi sert un depute et l'assemblée nationale (ceux ci souvent denigres) aupres des electeurs. je pense que nous avons de quoi faire. sur la page yahoo un texte intitule "ce qui vous attends pour vos impots avec françois hollande" et suit un comparatif de ce qu'un celibataire, un menage dit de couche moyenne avec 2 enfants reversent actuellement et apres suivant le programme de françaois hollande. alors l'idée c'est que les propositions des 14 tranches du front de gauche soient chiffrées par des specialistes du front de gauche et faire les memes comparaisons. je dis cela car a mon avis pour les citoyens il faut du concret. et bien sur il en va de meme pour tout le programme : plannification ecologique partage des richesses luttes pour l'emploi (augmentations du smic par decret plutot que negocier augmentation des salaires).L'etat et les collectivites locales nz sont'ils pas les premiers employeurs de salaries sous statuts lesfonctionnaires qui ont leurs rémunérations non revalorisées.

  8. 108
    Giffard dit:

    Cher Jean-Luc,
    J'aimerai comme beaucoup d'autres militants attirer ton attention sur l'importance/l'urgence pour le Front de Gauche de s’emparer du débat sur l'identité Nationale. Qui mieux que toi peux porter nos belles valeurs républicaines? Toi fervent laicard, fils de Jaurès", la polémique autour des drapeaux non Français à la Bastille est écœurante et reflète bien l'idée fausse qu'un Français n'est Français que s'il est de souche, que s'il est blanc, chrétien et vivant en France depuis plusieurs générations... La France est révolutionnaire et non schismatique et le cœur de notre identité est surtout la laïcité garantissant le "bien vivre ensemble" or la France n'a jamais été aussi divisée... SVP prenez le temps de répondre à ces polémiques car au delà de rassembler la France qui en a plus que jamais le besoin, au delà de se démarquer du PS qui finalement trouve avantage en cette situation puisqu'elle contribue à verrouiller les élections à base de vote utile pour contrer le FN, il est urgent de s'y coller dès maintenant car tu sais comme nous que l'économie va se tendre en plus en plus favorisant de facto la montée du racisme...Aidez nous par le "haut" à faciliter le travail des petites fourmis militantes d'en bas car nous avons besoin de vous pour poser le débat médiatiquement...la vie politique ne passe pas 2 fois les mêmes plats, tu le sais et nous devons courir encore plus vite que le FN car le temps presse. Merci à toi d'avoir si bien défendu...

  9. 109
    J-jour dit:

    Bien d'accord sur l'importance de dénoncer le prisme déformant la percée du parti néo-nazi : Il cache la forêt du Front de Gauche qui se lève beaucoup plus fort. Elle ne rend pas compte vu le contexte grec du peu d'engouement relatif pour cet extrême des grecs dans l'ensemble malgré ce qu'ils subissent: Où en seraient d'autres pays, nous-mêmes, si nous devions subir autant d'humiliation et de destruction quand on voit les scores où se maintienne d'ores et déjà le FN?
    Et ce que souligne très bien l'article mis en lien par Gp91 "Air libre" c'est que c'est le fascisme bancocrate qui est plus dangereux et qu'il s'agit de combattre en premier car il est "à l'origine du second" fascisme néo-nazi.

  10. 110
    xavier dit:

    Parlons d'action. L'important est ce qui va se passer dans moins d'un mois!
    Je relance et précise l'idée d'une marche Bastille/ Concorde derrière tous les candidats FdG aux Législatives.
    L'impact symbolique de la prise de la Bastille du 18 mars a été immense dans le pays (et au delà). Il est possible de le prolonger en marchant sur l'Assemblée Nationale (ca fait un peu long je sais, deux fois plus que Nation /Bastille, mais comme ça nous aurons eu notre "longue marche").
    Il faut bien sûr que nous soyons très très nombreux, mais c'est le moment où jamais. Je suis persuadé que nous le serons si on lance une grande mobilisation démultipliée autour de chacun de nos candidats. Et à la Concorde on attend le discours-action de Jean-Luc Mélenchon!

  11. 111
    Françoise COULOMB dit:

    Et après ? suite
    s’affranchir complètement de discussions discrètes à haut niveau, mais justement, dans le contexte actuel et face à un PS sûr de lui et dominateur, à un EELV opportuniste (çà marche !) et à de vieilles traditions de partage électoral PS/PC, je m’inquiète de ne pas voir clairement affichés, pour l’instant et à si peu de temps de l’échéance, les trois fondamentaux évoqués plus haut, programme, objectifs, stratégie, pour cette échéance déterminante des Législatives.
    Je le dis sans hésitation, je crains les arrangements d’arrière-salles, les répartitions de confort ranimant des pratiques incompatibles avec le projet de VI ième République qui nous a tant motivés. Pour moi, le PG, c’est d’abord la politique autrement, enfin autrement !
    Je veux savoir où l’on va, comment et avec qui, pourquoi telle ou telle alliance et tel ou tel compromis sont nécessaires, je ne veux pas me trouver devant des choix dont je ne comprendrais pas l’ardente obligation, je ne suis pas un godillot !
    Je vis en Languedoc/Roussillon où le PS est éclaté entre anciens ex-exclus pour cause de frêchisme et légitimistes d’opportunité et où le PC invoque des accords historiques, réels ou rêvés avec le PS qui les dément. Et le FN se frotte les griffes !
    Savoir pour comprendre et accepter, si c’est acceptable, voilà ma demande.
    Je vis en Languedoc/Roussillon et, par ailleurs, je ressentirais comme une trahison, la démission de mon élu au Parlement européen, Jean-Luc Mélenchon himself au profit d’une candidature à la députation nationale, à Paris ou ailleurs ! En tant que député européen et grâce à son blog, il a permis à beaucoup d’entre nous d’en apprendre, plus que jamais auparavant, sur cette instance, son fonctionnement et ses travaux.
    J’ajoute, qu’il serait particulièrement insupportable de voir notre plus éminent représentant quitter l’arène européenne alors même qu’un des points forts de son discours durant les Présidentielle (comme il l’a souvent dit pour le PG) a été de mettre en valeur l’exemplarité du Front de Gauche pour tous les partis engagés en Europe sur le même chemin : le résultat des législatives d’hier en Grèce en est le vibrant exemple !
    Voilà, j’ai dit ce qui me trouble, je le fais pour avancer, j’espère que c’est utile mais j’ai tant d’espoir en nous, je crois si fort que nous sommes sur la bonne voie que je m’en voudrais de rester silencieuse.
    Vive le PG, vive le Front de Gauche !

  12. 112
    Poing rouge dit:

    Un texte qui met les PoinGs sur les “i” et précise la ligne que le Front de Gauche suivra. Ce n'est jamais inutile au moment où l'attraction de "l'astre mort" est très forte ;-)

  13. 113
    erde34 dit:

    Merci à Jean-Luc, d'avoir su synthétiser avec brio (comme d'habitude) le ressenti de la plupart d'entre-nous.
    Aujourd'hui, il nous faut continuer la lutte et trouver les moyens concrets pour gagner les législatives.
    Aussi, il me vient une simple idée qui serait de reprendre la génialissime idée des "je vais vous faire un dessin" sur un CD gratuit à télécharger et à diffuser largement par mail, sur les réseaux sociaux ou par distribution comme les tracts.
    Chacun d'entre-nous pourrait diffuser ce genre de "supports"le plus largement possible et forcer les lecteurs à une saine prise de conscience des enjeux pour l'avenir..
    Nul doute que les jeunes et moins jeunes créateurs qui militent au FdG sont capables de nous faire une "merveille"..
    Cette approche pédagogique peut en effet contrer les effets néfastes de ces médias pourris qui inondent les gens de leur désinformations.
    C'est une idée parmi d'autres... Qu'en pensez-vous ?

  14. 114
    Invisible dit:

    Ce matin, sur France Inter, Jospin a dit : nous ne pouvions pas gagner avec le programme de Jean-Luc Mélenchon. Moi, je trouve ça jubilatoire car il reconnaît ainsi qu'ils ne pouvaient pas le dire, avant. Ils étaient obligés de se la jouer centristes. Mais maintenant ? Ah ! Ah ! On voit que vos idées, Jean-Luc, ont fait du chemin. Donc, le gentil et conciliant et rassembleur Hollande, il a besoin qu'on le pousse. Je dirais même mieux : il compte sur nous. Sans nous, sans nos mauvaises manières de gens vulgaires, il ne sera pas accrédité. Donc, qu'on le veuille ou non, il y a bien une parenté de gauche. Et donc, la bonne idée, celle de Jean-Luc, c'est de rester mobilisé dans le syndicalisme et autres et de faire bazar ! Le devoir ! François compte sur nous pour se faire botter le train sinon, il va pas y arriver.

  15. 115
    claudine dit:

    Pas "du pognon " mais des salaires et des retraites décentes . Que la vie et la réalité des choses avancent de manière bizarre et je salue votre vigilance et votre puissance d'analyse. c'est vrai que vous dénotez au milieu de la bonne compagnie médiatique et politique policée qui parle pour ne rien dire. Même P. Laurent n'a pas une parole aussi libre que la vôtre et c'est bien pour cela que vos propos sont dénaturés ou étouffés mais c"est aussi pour cela que vous étes tellement écouté dans les meetings et les émissions où vous pouvez vous exprimer..Est-ce qu'il n'aurait pas fallu traité le pb des législatives avant le 2° tour pour ne pas se retrouver grosjean ; ça n'empêchait pas de garder le mot d'ordre virer sarkosy Parce que en ce moment c'est compliqué de dépendre complètement du bon vouloir du ps et en plus on ne sait pas exactement où et dans quelles circonscriptions sont les enjeux Y'a-t-il des infos publiées qqe part ?

  16. 116
    jean ai marre dit:

    Une déferlante de joie plate

    Cher Jean-Luc, je suis assez satisfait que tu comprennes enfin l'état où les nous nous trouvions qqs temps après l'élection de la gauche dont tu faisais parti en 1983.
    Notre joie était redescendue,nous constations alors la différence entre promesse et réalité.
    Aujourd'hui, notre joie est plate, parce que nous avons viré l'autre, mais nous n'avons pas la certitude que nos souhaits seront pris en compte.
    Le futur commence aujourd'hui.
    La dynamique suscitée par le Front de Gauche n'est pas une vague de surface, mais une lame de fond, solide, forte, en mouvement.
    Nous devons rester en dehors des tribulations du PS et de ses alliés. Nous devons affirmer notre indépendance, pour être en autonomie avec nous mêmes ;
    Je souhaite ardemment que nous ayons de nombreux députés pour nous faire entendre, et pour affirmer nos principes. pour que nos propositions dépassent nos frontières . Nous on peut...
    Le vrai changement commencera que si nous sommes capables d'influer ; les coups de boutoirs que tu as mis laissent des traces pour une autre mutation...

  17. 117
    bertgil dit:

    Une déferlante de joie plate
    " je veux dire que c'est la premiére fois que les socialistes gagnent sans aucun projet"

    Les socialistes et hollande n'ont jamais souhaité ouvrir des discussions avec le fdg.Leurs attitudes intransigeantes ont réussient.Le fdg au soir du 1er tour a demandé à ses électeurs le report des voix vers Hollande.Pas de demande ferme pour une 6éme république, ce qui aurait été un minimun.Ce qui est navrant pour ne pas dire plus,c'est que les sympathisants, les électeurs ont l'impression d'avoir travaille pour le roi de Prusse.Vous avez raison Mr jl Mélenchon c'est la premiére fois que les socialistes gagnent sans aucun projet.Je me demande si le ps n'avait pas eu des assurances du fdg en sous mains sur les reports qui seraient demandés, en faveur du ps.
    Cette situation se reproduira à chaque élection.Chaque fois, le vote utile sera réactivé.Pour les élections législatives le vote utile va étre demandè pour qu'une majorité ps puisse accompagner le non programme et les non projets, du ps.Se désister sans contrepartie a été un trés mauvais signal envoyé par le fdg au ps.Il n'y pas de raison pour que le ps ne persiste pas.
    Mais heureusement il y a chez le fdg des sympathisants comme moi, "têtes dures" et "résistants" qui n'ont pas suivi vos consignes.

  18. 118
    pierre dit:

    Ça c'est fait. Et l'évènement de dimanche est un premier (et grand pas). Il faut continuer dans ce sens, Mélenchon a fait un gros travail ces derniers mois et il ne faut rien relacher. On part dans la bonne direction mais il reste beaucoup à faire encore.

  19. 119
    Loran46 dit:

    Je vous ai entendu pour le 2ème tour et j'ai voté contre Sarko, c'est à dire pour Hollande, malgré une forte acidité gastrique qui me rend toujours de mauvaise humeur... Mais, je l'affirme, il n'y aura pas de réédition de la chose ! C'était la dernière fleur au PS ! Pour les législatives je voterai FdG ou rien et si le Front de Gauche est incapable de rester uni contre les sociaux démocrates je retournerai chez les libertaires anarchistes...

  20. 120
    graindeville dit:

    Liesse ou gueule de bois?
    Bien triste Bastille en effet, où à part attendre l'arrivée de François Hollande, rien ne pouvait retenir l'attention. Une brochette d'artistes offrant une image, somme toute, assez pauvre de la scène artistique française. Des images et des commentaires inintéressants. Une foule désoeuvrée, que rassemblait seulement le soulagement d'être enfin débarrassé de Sarko. Un score électoral n'offrant guère de quoi pavoiser. Des mouvements de foule en périphérie de la place assez agressifs. Bref autant dire que le souvenir de Mai 1981 ne pouvait guère s'illustrer autrement qu'à travers la nostalgie. Et que le rassemblement de premier tour du Front de gauche à la Bastille avait, lui, bien plus de panache!

  21. 121
    phil17 dit:

    J'ai effectué le service minimum en éliminant Sarko par le biais de mon bulletin de vote ; il faut absolument que Jean-Luc Mélenchon soit présent et élu au législatives pour porter avec force la voix du FdG dans l'hémicycle !

  22. 122
    Geraud dit:

    Je joins avec joie ma voix à tous les commentateurs qui précèdent pour féliciter et remercier du fond du cœur notre bel et grand Jean-Luc Mélenchon. Vos analyses et commentaires nous éclairent. Votre courage nous inspire et soutient notre détermination. Y aura-t-il, ainsi que je l'espère, un candidat du Front de gauche dans chaque circonscription?

  23. 123
    Vincent dit:

    Merci pour cette superbe campagne qui redonne envie et espoir.
    Joie plate, tout à fait car si j'ai fêté le départ de Nico, je suis plus circonspect sur les capacités de changer réellement les choses encore moins maintenant.
    La Momie Jospin se moque du programme du Front de Gauche, Sans Lionel qui signait Lisbonne, on n'en serait pas là aujourd'hui.
    En attendant, c'est parti pour les législatives.

  24. 124
    Nathanaël Uhl dit:

    C'est assez étonnant cette ambiance dimanche. Dans mon quartier, le 18e arrondissement, qui a pourtant voté contre Sarkozy à plus de 70%, il y avait de rares klaxons, un soulagement de voir l'autre sorti. Mais pas d'enthousiasme, pas de joie en "pour". Comme si chacun sentait confusément que le plus dur restait à faire, que la "politique c'est maintenant". En tous les cas, le nouveau président est attendu au tournant. Et nous devons garder le cap pour les législatives.

  25. 125
    Monique B. dit:

    Oui voilà les mots sur mes ressentis qui ont empêché cette soirée d'être enthousiasmante...Certes, je me disais soulagée mais à aucun moment je n'ai pu retrouver cette force que nous avons vécu pendant la campagne. Ni en moi, ni sur les écrans, ni dans les témoignages. Quand on a eu la chance de partager ce qu'on a partagé et qu'on continue à partager,toutes ces simagrées semblent bien fades ! Et je ne me suis pas sentie de ce peuple là !
    La différence symbolique des couleurs entre le rose et le rouge...
    Oui les résultats de nos camarades grecs sont encourageants.
    Oui il va falloir être très présents aux législatives, mais il faudra aussi continuer à être présent, dans la rue, dans les usines, dans les universités et les écoles, chaque fois qu'une injustice ou qu'une mauvaise solution seront à dénoncer !
    Et il faut être visible dans les media, puisque c'est la seule source d'information de ceux n'ont ont pas internet ou ne savent pas chercher l'information !
    Montrer que nous sommes là comme une vraie force politique et non pas comme un épiphénomène électoral.
    Merci Jean Luc, pour ces mots qui réconfortent, encouragent et rassemblent ! Ne lâchons pas le lien !

  26. 126
    rigal dit:

    Merci d'etre resté au poste de combat alors que d'autres pensent à leur avenir. Tant que la misère sera nous aurons à nous battre. Trop de gens ont encore faim, trop d'enfants restent sans avenir,pour que nous songions à feter je ne sais qu'elle illusion. Sarkozy s'en va, tant mieux, il faut maintenant reprendre notre argent qui nous a été volé par la finance.Pas question de payer en plus ce qui a été détourné. Nous n'avons aucune dette ça suffit de nous hypnotiser avec ça !. Tu as raison Jean- Luc de dire ce qui est, et sans ménagement. Notre révolte est notre seule richesse,nous devons les obliger à nous entendre nous les sans grade. Je viens d'adherer au PC, la république sociale est ma seule ambition,je me reconnais totalement dans le discours du front de gauche. Nous vaincrons !

  27. 127
    bertgil dit:

    Sarkozy et Hollande ensemble ce 8/5/2012 à l'arc de triomphe.
    Signal à l'oligarchie, ne craignez rien, il y aura continuité, envers et contre tous.

  28. 128
    swift69 dit:

    Les législatives me paraissent effectivement poser un problème sur lequel il faut essayer de réfléchir en raison.
    Par exemple, dans ma circonscription, à Lyon : 2 prétendants de gauche, l'un soutenu pas le PS-EELV, l'autre pas le maire de la ville soit disant "socialiste", s'affrontent à un député de droite? Pour le Front de Gauche, je n'ai encore aucune info pour la circo...
    Cela dit, on fait quoi ? On rajoute 1 prétendant pour faire gagner la droite ?
    ça m'a été plutôt pénible de voter FH mais je me suis dit qu'il y avait des moments où il fallait que la raison l'emporte sur les passions.
    Las, maintenant, pour les législatives dans ma circo, je ne sais plus ce que me dicte ma raison...

  29. 129
    camomille dit:

    Merci à Jean-Luc Mélenchon de parler de la Grèce et soyons de tout coeur avec Syriza qui se débat pour former un gouvernement de gauche, efforts qui hélas sont torpillés par les staliniens du KKE. doit-on attendre que ces abrutis évoluent au risque de voir la droite revenir au pouvoir ou peut-on espérer que Siriza ai la majorité si il y a de nouvelles élections ?
    on voit là l'importance du front de gauche le plus large possible pour faire face à la suite des évènement en Europe.

  30. 130
    Espéranza dit:

    C'est quand même bizarre qu'à distance nous ressentions les mêmes choses!moi aussi je m'arrêtais pas de "zapper"naive à mon âge j'espèrais encore qu'il se disent quelques choses d'intérréssant.Heureusement que je suis "tombée" sur TF1 où vous avez tenté d'élever le débat sur notre avenir et les futurs décisions a prendre au niveau de l'Europe.Mais quelle dérobade.
    Je suis intimement persuadée que le score du PS, au délà du report de voix, est dû à l'excéllente campagne que vous avez ménée, avec des propositions novatrices, et au dynamisme réel qu'elle a succité.Quand va t on faire l'analyse de cette période.Je suis certaine que nous avons irrigué toute la gauche et qu'ils ont pris la lumière que nous avons allumé.
    Ce que nous avons semé et bien dans les têtes, sachons le faire fructifier.Içi,,que ce soit avec les amis la famille,où dans les divers endroits où je milite!nous ne parlons que de cela,avec une joie que vous ne pouvez même pas imaginer.C'est vraiment la campagne du bonheur et de l'espérance.

  31. 131
    Jean-Claude dit:

    Bonjour à tous,
    Sarkozy et Hollande ensemble aux cérémonies du 8 mai, le fils Hollande qui pleure, Carla qui va se remettre aux tournées de chant, etc....bof et rebof...
    Par contre ce qui me soucie dans les nouvelles d'aujourd'hui c'est 1) les ouvriers d'arcelormittal qui se voit signifier une fin de non recevoir à leur revendication de remise en route des hauts fourneaux et 2) la position du KKE grec que je ne comprends pas (voir l'Humanité).
    Salut fraternel

  32. 132
    STRATÈGE dit:

    Je pense qu'il faut s'organiser dans tous les domaines. Certains ici on suggéré de créer un journal du Font de Gauche.
    À mon avis il faudrait commencer par créer une agence de presse de gauche, pour nous informer de tous ce qui se passe en France et ailleurs. Car actuellement nous sommes obligés de courir internet pour aller chercher nos informations. Je pense que c'est très important et j'insisterai s'il le faut sur cette question.

  33. 133
    Gilbert LAURET dit:

    Jean-Luc il serait souhaitable que tu gardes ton mandat de député européen car il n'y a pas meilleur poste pour voir ce que Hollande et les socialistes en europe vont faire face à Merkel et la Troïka. De plus pour une meilleure coordination des politiques des partis et mouvements qui composent la GUE tu ne seras pas de trop pour épauler les autres camarades. Sur la situation ici après le départ de Sarkozy il ne faudra pas attendre beaucoup de considération de la part du PS et de son candidat désormais président envers nous. Leur objectif n'est pas le notre et seul une réponse massive du peuple aux lesgislatives changera réellement la donne. Bon combat à toi et merci pour ces mois de bonheur politique.

  34. 134
    kallie dit:

    Originaire du sud, je suis alsacienne. J'ai le sentiment que le combat politique devrait commencer dans la seule région de droite...La où le front national et en général la droite prospère. La où il est tjrs difficile de respirer...La où nous pourrions leur offrir à se sentir français comme tout républicain laïque, eux si intolérants et enfermés dans un concordat obsolète. La religion à la maison la sphère publique doit être laïque... Prenons les à contre pied

  35. 135
    reneegate dit:

    Il y avait plus de front de gauche que de socialistes à la Bastille. Entouré de jeunes (le pari de la jeunesse tu l'as gagné) j'ai vu chez eux la joie que j'avais ressenti en 1981, et je me suis donc abstenu de tout bémol, pour ne rien leur voler, moi le vieux ronchon.
    J'ai finalement suivi tes conseils, motivé par sa personnalité, à l'opposé de celui que je souhaite maintenant retrouver devant un tribunal. Si l'homme que l'on a élu, possède cette petite lumière faite de sensibilité et d'intelligence, alors il permettra au front de gauche d'être légitimement représenté au parlement pour porter les réformes qu'il ne peut assumer (pas de ministres, des députés donc).
    Enfin pour conclure, tous les représentants du front de gauche qui se présenteront seront plus fort avec un électron libre JL Mélenchon qui sera de plus en plus utile au parlement européen.
    De mon côté bien que dans une situation délicate, j'envisage de venir vous prêter main forte.
    La vie, l'aventure continue.

  36. 136
    robin des voix dit:

    Je vois beaucoup de pessimistes,qui regrettent peut être déjà d'avoir eu un peu la main forcée....Mais sachez
    qu'il faut voir le bon côté des choses:le FN est reparti dans ses catacombes,et nos manifs contre la réforme des retraites n'auront pas été vaines AU FINAL, car nous avons réussi à sortir ce personnage devenu insalubre pour les murs de notre République.Notre camp a gagné(la gauche),Tout cela n'était pas écrit d'avance et le boulot de Mr Mélenchon a, parmi d'autres,permis de gravir ce sommet impossible.
    Maintenant savourons le vie pendant que d'autres à leur tour se morfondent et se soucient du placement de leur magot.
    Attendons de voir avant de regarder le pire,sinon ce n'était pas la peine d'aller voter.
    Merci Jean-Luc,ressources toi,maintenant c'est toi qui aura la main si l'autre ne fait pas ce qu'il a A faire!
    A bientôt.

  37. 137
    Wildmimi dit:

    Merci de votre campagne très efficace et de l'énergie dépensée sans retenue. Au second tour j'ai, sur votre conseil, voté Hollande sans enthousiasme, rien de bon n'augure du prochain gouvernement qui sera peu enclin à mettre en place, les vrais changements nécessaires pour notre pays et encourager les autres peuples d'Europe. Nous devons rester lucides, engager fermement la bataille législative pour qu'un nombre important de députés Front de Gauche soient élus.

  38. 138
    Tigressesaturne dit:

    Ce fût tout d’abord un grand soulagement, dimanche soir, de voir NS et ses acolytes dégager du gouvernement. Premier objectif atteint. Au second tour, on élimine.
    Bien que le vote pour FH ne fut pas un vote d’adhésion, j’ai le sentiment que le retour de la Gauche, en France, va changer définitivement la donne cette fois-ci, et que les erreurs du passé ne seront plus reproduites. J’approuve l’absence d’un programme commun et la non-participation de notre part dans le futur gouvernement car ce choix constitue une force par rapport à 1981.
    D’une part, Le FdG ne sera pas mis dans le même panier car il maintiendra l’image d’une véritable alternative à Gauche et celle d’un parti qui ne lâche rien.
    D’autre part, il empêchera les dirigeants du PS de ne pas tenir leurs promesses. J’espère que le nombre des électeurs du FdG au soir des législatives grossira encore celui des 4 millions et que le nombre de nos députés sera conséquent.
    Je pense que ce 8 mai est un des plus beaux jours de ma vie. Il est porteur de belles espérances sur l’avancée de notre programme « L’Humain d’abord » et sur une victoire définitive par rapport à nos détracteurs. Utopie ? Hum, pas si sûre !

  39. 139
    miele jean dit:

    Quel bonheur,d avoir participe aux mettings, à la bastille,place stalingrad,porte de versailles,1er mai,avec le vrai peuple de gauche métissé,on lache rien comme slogan,et l humain d abord,quelle fraternite,vraiment un merveilleux souvenir,merci jean luc et tous le front gauche.

  40. 140
    breteau jean claude dit:

    Melenchon candidat,est ce une bonne idee ? je n en suis pas sure, car aucune circonscription n est garentie gagnable et c est l'homme a abattre. Rien n'est plus facile de le faire perdre avec une coalition libérale anti Mélenchon.Qui peut croire que les hommes du systéme (pour étre clair, du ps et ump) n en seraient pas capable pour affaiblir la notoriété de J L M. Quelle aubaine serait une défaite, qui affaiblirait notre front et sa figure de proue.Attention...! cela mérite réflexion, non

  41. 141
    Antigone 34 dit:

    159 Tigressesaturne 16h16
    "il empêchera les dirigeants du PS de ne pas tenir leurs promesses".

    Justement,ils n'ont pas fait de promesses, sauf à Londres celle de ne pas être "dangerous". Le plus beau jour de votre vie? On ne doit pas vivre sur la même planète, c'est où chez vous?

  42. 142
    Des gâteaux à l'Usine dit:

    Ca m'a réconforté alors que je m'y attendais peu : traîné à la Bastille par les amis sympathisants hollandistes qui m'avaient invité à passer la soirée électorale avec eux, j'ai constaté qu'une part importante de la foule portait des autocollants ou des drapeaux du Front de Gauche ou de l'une ou l'autre de ses composantes, et que dès que je lançais un "On lâche rien", la suite du chant était reprise avec enthousiasme par des tas de gens autour de moi, avec ou sans autocollants. Et la plupart était jeunes ou très jeunes. La relève est là, et on semble peser vraiment dans la gauche :-)

  43. 143
    swift69 dit:

    @robin des voix
    je ne suis pas pessimiste, juste un peu dans l'inquiétude de la portion congrue que nous laisse le découpage électoral actuel. Je crois qu'il faudrait que circo par circo, nous ayons des lieux ressource pour réfléchir ensemble aux législatives : but, stratégie locale, actions locales etc. en lien évidemment avec le FdG national.
    Sur Lyon, par exemple, j'ai eu plus de facilité à être au courant des actions nationales que des actions régionales. Pour les présidentielles ça n'était pas grave mais pour les législatives, ça craint !
    ça n'est pas pour voir le FdG réduit à se taire que j'ai voté FH au 2ème tour et j'aimerais que nous restions pugnaces y compris au niveau local. Je ne me prive pas de me réjouir du départ de NS mais je me méfie des moments où on se laisse endormir par son contentement.

  44. 144
    Nicks dit:

    Face à l'adversité de l'orthodoxie politico-médiatique, nous n'avons pas le choix. Il faut repartir au combat et diffuser nos idées de façon inflexible. Il est vrai que la machine des media de masse est bien difficile à bouger et nous a fait du tort, mais elle ne nous a pas empêché de faire la plus belle progression de tous les partis engagés pour cette présidentielles. C'est en grande partie du à notre activité militante, encartée ou non, et bien sûr également à nos représentants, en tête desquels Jean-Luc Mélenchon. J'avoue ne pas avoir d'opinion arrêtée sur la nécessité ou non pour lui de se lancer dans la députation. C'est un choix qui lui revient en dernier lieu. Ce qui est sûr, c'est que nous avons besoin de ses qualités de réflexion et de porte-parole de notre mouvement. Il reste à trouver le meilleur moyen de les utiliser. Résistance !

  45. 145
    henri dit:

    Jean Luc Mélenchon transcrit l'ambiance du soir du 06 mai avec réalisme, on a bu un coup au départ de Sarkozy tout en regardant un match de foot. Le lendemain au travail, même ambiance avec l'attente d'une autre politique qu'il faudra aller chercher sur le terrain des législatives mais on peut déjà interpeller le nouveau Président pour qu'il signe le décret sur l'augmentation du SMIC à 1700,00€, le blocage des loyers et les remises à niveau des factures de gaz, électricité, eau... et des carburants en nationalisant TOTAL et en revalorisant les minimas sociaux, en créant un pôle bancaire public et en disant non au traité européen de stabilité, toutes ces dispositions peuvent être prises rapidement, certaines sur ordonnances, d'autres par décrets en attendant une nouvelle assemblée nationale. Une dernière remarque, je pense comme beaucoup que nous avons intérêt à créer notre propre organe d'information car les télés et radios me rappellent les organes d'informations connus dans les dictatures latino-américaines.

  46. 146
    marius dit:

    Bravo au Syriza grec ! Les législatives en France c'est le mois prochain, mais peut-être d'autres législatives suivront l'année prochaine...
    Ne serait-il pas temps d'annoncer que le PS n'est pas de gauche comme il le prétend ?
    Comment pouvons-nous agir pour avoir dès à présent des informations fiables et un vrai journalisme ?
    Une radio de gauche peut-être ?
    Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.

  47. 147
    Uschi dit:

    Le 6 mai à la Bastille, je l'ai ressenti de manière plus positive quand même. Mais, en fait, ce que j'ai regretté énormément – pas un seul mot envers le Front de Gauche – ça manquait visiblement de souveraineté et de dignité, M. Le Président!
    Pour expliquer: j'ai accompagné un petit groupe de jeunes allemands dans le cadre d'un projet de jumelage. Les jeunes allemands étaient vraiment bouche bée voir tant de jeunes dans les rues, car nous, on connaît ça juste pour fêter l'Allemagne champion du monde en football. Voilà qui donne espoir: Les allemands ont découvert une autre culture politique, et les jeunes ivryens, on en a profité de leur expliquer que c'est maintenant les législatives, comment ça fonctionne, qui on vote … ils n'en savaient vraiment rien!
    Une prière aux camarades français: Ne faites surtout pas les fautes de Die Linke d'avoir un beau programme et au gouvernement avec les socio-démocrates exécuter le contraire. Résultat de cette pratique politique: En cet état d'esprit, Die Linke n'est pas éligible pour moi, ni pour beaucoup d'autres ce qui se voit dans les sondages et élections.
    C'est alors avec beaucoup de réconfort que j'ai constaté votre position claire à propos d'une participation au gouvernement Hollande. Et surtout: que cette clarté se reflète dans les résultats du Front de Gauche dans vos législatives! Et que ça serve de bon exemple pour toutes les forces de gauche! Et que Die Linke en tire la leçon! Bon courage!

  48. 148
    RV dit:

    à 9 - boris - 8 mai 2012 à 11h46
    "J'étais à la Bastille et j'ai aussi eu ce sentiment étrange de "joie plate". Mais surtout la foule n'était pas si dense que ça par rapport au meeting du 18 mars (est ce qu'on peut me confirmer cette impression ?)."

    Salut Boris, j'étais à la Bastille le 18, depuis le début et jusqu'à la dispersion, il y avait, toutes proportions gardées, beaucoup moins de cars de CRS, les boulevards et rues qui débouchent sur la Bastille n'étaient pas fermés par des barrières métalliques et des cordons de CRS, on pouvait circuler librement autour de la Place, aller et venir etc.
    Le 6 au soir je m'y suis pointé vers 21h30, je suis descendu une station avant Bastille, histoire de me mettre dans l'ambiance petit à petit. Et là, surprise ! des cars de CRS partout, bien alignés, quasiment à l'entrée de la Place, les rues et bd d'accès fermés et interdit aux véhicules et aux piétons, obligation de passer par les trottoirs ou le terre plein central. Sur la place elle-même, impossible de se mouvoir, trop de monde, trop serré, j'ai essayé d'aller vers le centre et j'y ai renoncé au bout de 10 minutes, impossible de se déplacer. J'ai du sortir de la place sans pouvoir retourner sur mes pas, par une autre rue que celle que j'avais emprunté en arrivant.
    Les gens avaient le sourire jusqu'aux oreilles, ça respirait la joie et la bonne humeur.
    Alors, oui, il y avait un monde fou, sans doute dans un espace plus resserré que le 18, mais il y avait...

  49. 149
    Marie-Pierre d'Annecy dit:

    Je ne suis ni étonnée ni déçue de ce qui s'est passé dans les heures qui ont suivi le résultat du second tour car je n'en attendais pas plus. On ne parle pas de ce qui dérange, donc on ne parle pas du poids du FdG dans ledit résultat. Pour ma part, je n'espère pas "retrouver" M. Mélenchon dans 5 ans, j'espère voir tous les jours grandir la force du FdG et je vais m'y employer à mon niveau... Et je sais pouvoir avoir confiance en Mélenchon, comme en Laurent, Buffet et les autres pour poursuivre la lutte engagée. Je n'ai pas boudé mon plaisir de voir Sarkozy bouté dehors ! Et si les débats et prises de parole qui ont suivi sur les différents médias ont été, là encore, sans grande envergure, je rends hommage à JL Mélenchon d'avoir su immédiatement, dans l'instant même - faisant fi, avec la sympathique hauteur qui le caractérise, de ses vis-à-vis de droite sur le plateau télé - interpeller les socialistes (Cahuzac notamment) sur des fondamentaux en matière de posture politique à tenir. Et je précise, pour les éventuels "chagrins", que quand je dis ne pas espérer retrouver Jean-Luc Mélenchon dans 5 ans, c'est que je sais qu'il est toujours là, ici et maintenant, hors du commun, mais je pense que ce qui est nécessaire et d'utilité publique, c'est que nous poursuivions notre combat quotidien, dans la durée et sans essoufflement, c'est aussi que le FdG travaille à ses futurs porte-paroles, si possible dans l'esprit conquérant et déterminé de JL Mélenchon afin que, un jour... on...

  50. 150
    krsdp dit:

    Guy Bedos : J'ai suivi et admiré, la fois l'homme et l'artiste, depuis que je suis adolescente (ça fait 1 paquet d'années... ue je tairai, par coquetterie : à chacun(e) ses humaines petites faiblesses :-) - ! Je considère que l'on ne peut dissocier l'artiste du citoyen car le talent et l'intelligence ne l'excusent, ni ne le dispensent : peut-être même, au contraire, cela lui donne-t-il des devoirs supplémentaires, lorsqu'il (ou elle) s'engage dans une prise de parole publique ! Pour Bedos, je suis allée l'applaudir au Rond-Pont, comme à un RDV fidèle au fil des années. En janvier dernier : depuis lors, il a affiché une certaine mauvaise foi quant à Eva Joly et surtout Mélenchon, jusques et y compris Martine Aubry, qu'il n'aime pas ! Il s'est d'ailleurs vanté d'avoir voté Hollande lors de cette mascarade grotesque que l'on a appelé "primaires socialistes" ! Or jusquà présent, il m'avait habituée à moins de complaisance vis-à-vis du PS ! J'attendais, de la part de cet esprit vif et de son intelligence aiguïsée un peu plus de soutien à notre projet, car je sais, je sens que ce projet EST la bonne issue (et probablement la seule, dans cette tourmente écologique et financière au centre de laquelle nous tentons de RESISTER !). Je ne suis pas une adepte du "culte de la personnalité" ! Au contraire : je ne suis encartée à aucun parti, c'est un choix délibéré, car je veux garder absolument toute mon autonomie de pensée. C'est d'ailleurs l'unité dans la...

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1119 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive