12avr 12

En marche vers Marseille

Le président de l’Equateur m’encourage

Ce billet a été lu 128 897 fois.

Ceci est un passage imprévu devant mon clavier. Je me ballade sans gravité d’un sujet à l’autre à mesure que je feuillete la presse. Je me suis en effet imposé un jour de repos. Et puis j’ai une nouvelle à donner : je viens de recevoir une lettre du président de la République de l’Equateur, Rafael Correa qui m’est parvenue via mon camarade Christophe Ventura. Sinon il est question du permis de conduire, d’un sondage étrange à propos de le percée de Le Pen dans la jeunesse, de Davina, du tir de barrage contre moi et même d’un clip un peu-beaucoup perché où je suis invité à prendre le pouvoir sur une chanteuse, ce dont il ne saurait être question. J’écris au fil du clavier en faisant des liens d’après les abondantes correspondances que je reçois. 

Les images N&B qui illustrent ce billet rendent hommage aux interprètes en langage des signes des discours des orateurs lors des meetings du Front de Gauche. Ici l'une d'entre eux dans la salle du Zénith de Limoges le 4 avril 2012. Photos : Stéphane Burlot.

limoges_07Ce matin la nouvelle, c’était la mort d’Aubrac. Je crois que tout le monde se sentait concerné. La puissance de l’évocation tient à ce que nous savons tous de son histoire personnelle. Mais il y a davantage je crois. C’est le moment politique qui le met en relief comme un panneau de direction quand on tourne en rond. Alors je pense au chant des partisans : « Ami, si tu tombes / Un ami sort de l’ombre / A ta place. » Comme l’a dit Lucie Aubrac : « Résister se conjugue au présent ». Aubrac n’est plus, sortons de l’ombre pour tenir le poste de combat.

Hier l’info c’était pour moi l’arrivée d’une lettre d’amitié que m’a adressée Rafael Correa, président de la République de l’Equateur. C’est lui qui est l’inventeur du concept de « révolution citoyenne ». Il a commencé à en mettre en œuvre une version dans son pays. C’est évidemment un moment assez émouvant que celui-ci. En fait, à « l’Usine », le siège de campagne, nous n’avons rien sollicité. C’est Rafael Correa qui en a pris l’initiative et cela me touche d’autant. En effet la semaine passée l’une de ses ministres était à Paris. J’avais été contacté pour savoir si je souhaitais la rencontrer puisqu’elle-même le proposait. A ma grande honte je n’ai pu répondre à l’invitation car j’étais sur les routes, en campagne. J’avais appris qu’elle était intéressée et impressionnée par notre travail. En effet, contrairement aux nôtres, les dirigeants limoges_01sud-américains ont un grand intérêt pour ce que nous faisons en Europe. Eux sont passés par les mêmes étapes du chemin de croix que nous, sous les fourches caudines du FMI et de la Banque mondiale. Puis ils se sont libérés. C’est cette libération qui m’a inspiré, vous le savez tous.

Quito, 9 avril 2012. A Jean-Luc Mélenchon Candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle de la République Française

« Cher Jean-Luc, les injustices et les inégalités générées par un système basé sur le pouvoir de quelques-uns et l'exploitation de la majorité, ont poussé, en Amérique latine, les citoyennes et les citoyens à s'unir pour redéfinir notre destin. La vérité, l'honnêteté, la force, la créativité et la simplicité des grandes idées résident en nos compatriotes et avec eux nous construisons ce futur que nous appelons tous de nos vœux.

En Amérique latine, ce système qui mettait le capital au-dessus de l'humain et les intérêts corporatistes au-dessus des droits citoyens s'est définitivement éteint. En Équateur, cela s'est traduit par le mot d'ordre du peuple : « Qu'ils s'en aillent tous ! » Et c'est ainsi que nous avons débuté une révolution citoyenne destinée à changer les structures du pouvoir et à instaurer le bien vivre pour toutes et tous. Nos pas ne sont pas guidés par les recommandations du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, mais par une nouvelle Constitution, adoptée directement par le peuple, et dont les droits de l'homme constituent la colonne vertébrale.

limoges_03Le nouveau Front de Gauche que tu mènes est une référence pour les mouvements progressistes de toute l'Europe, nous sommes sûrs que vous saurez affronter les défis posés par ce moment historique de la réalité européenne. Ce soutien populaire croissant est une preuve que l'Europe peut, elle aussi, surmonter le fondamentalisme néolibéral qui fait subir aux citoyens le coût de la crise, repoussant ainsi les aspirations sociales et enracinant les inégalités.

Les propositions sociales que tu fais ont d'ores et déjà commencé à être stigmatisées par les grands médias, lesquels te qualifient de « populiste » et « démagogue » : bienvenue dans la lutte, il s'agit là de la réaction du capital, lorsque se profilent les politiques et les mesures au bénéfice des travailleurs, des salariés, de la grande majorité.

Reçois, cher Jean-Luc, au nom du gouvernement de la Révolution citoyenne, de tous les révolutionnaires de l'Équateur, et de moi-même, le soutien à ton projet de société au service de ton pays. Ici comme en France a sonné l'heure de la Révolution citoyenne et de la marche vers un avenir fait de vie et de paix, fruits de la justice.

Nous saluons ta reconnaissance envers le travail quotidien que des millions d'Équatoriennes et d'Équatoriens mènent avec cohérence et volonté pour transformer radicalement et profondément les structures d'une réalité économique, sociale et politique qui nous avait plongés dans la pauvreté, la dépendance et le limoges_04sous-développement. Nous te souhaitons, compañero, le succès dans cette élection présidentielle. Compte sur notre solidarité militante. Hasta la victoria Siempre, Rafael Correa Delgado, Président constitutionnel de la République. »

Je ne peux en rester là. De tous les coins du monde nous arrivent des messages de soutien depuis que la presse internationale a donné de l’écho aux sondages qui ont confirmé notre avancée. D’autant que dans le même temps un comité de soutien d’internationalistes du monde entier a publié une liste de 166 noms parmi les plus prestigieux de l’altermondialisme. Je ne trie pas parmi eux, bien sûr et je me garderai bien de citer l’un plutôt que l’autre. Mais je sacrifie à un élan d’affection. Celui qui me lie au Chili et à ses merveilleux combattants, hommes et femmes, qui furent mes amis très chers de jeunesse. Martine Billard et moi nous étions alors, sans le savoir comme on le comprend, dans le même réseau de soutien aux camarades qui luttaient contre la dictature. Parmi eux combien le tyran en a fait assassiner ? Ainsi du président du syndicat des journalistes « Pépé » Carasco Tapia. Celui-là était mon ami depuis que nous avions monté ensemble des opérations de défense de la presse renaissante au Chili. J’ai monté une « commission d’enquête » et je me suis rendu sur place pour essayer de faire la lumière sur son assassinat. L’écrivant, il me revient que je n’ai jamais songé à me servir de cette histoire contre la hargne corporatiste qui m’a poursuivi depuis trois ans du fait du sketch immoral dit « du petit journaliste ». Je reviens au Chili. Je viens de recevoir une lettre. Un comité s’est constitué à Santiago pour soutenir ma candidature. Il s’est donné le nom de l’homme le plus lumineux que j’ai connu de ma vie, Oscar Espinosa. Je dis lumineux pour parler de sa manière d’être en tant qu’homme. Sauvagement torturé par les pinochetistes, il était en exil en France où il organisait le réseau de soutien à la résistance clandestine limoges_05avec  son épouse qu’on surnommait « la négra ». Lui on l’appelait Sambo. J’ai déjà parlé de lui sur ce blog. Sambo est mort il y a un an. La veille du départ il souriait encore. Sambo était mon frère chilien.

« Jean-Luc, aujourd'hui, avec un groupe d'amis d'Oscar Espinoza, "el Sambo", nous avons décidé la création d'un Comité "Sambo" de soutien à Jean-Luc Mélenchon. Nous nous sommes réunis ce dimanche 8 avril 2012 pour célébrer le premier anniversaire du départ du Sambo, dans cette même communauté où il vivait, où tu l'as visité, et où plusieurs d'entre nous avons fait ta connaissance. Nous avons décidé à l'unanimité de créer ce comité de soutien à ta candidature. Ce sera une manière de rester fidèle à notre ami Oscar et de continuer ses idées. Nous avons aussi décidé d'organiser une réunion publique à Santiago le 18 avril prochain, dans les locaux du Monde Diplomatique à Santiago. Parmi les gens qui ont signé l'acte de constitution de notre Comité que nous te ferons parvenir, tu pourras reconnaître: Luisa Barrios, sa femme, Oscar et Carlos Espinosa, ses enfants, Victor Hugo de la Fuente, Directeur du Monde Diplomatique Edición Chilena, Osvaldo Artaza, ancien ministre de la Santé du Chili, Margarita Romero, Présidente de Villa Grimaldi, Maria-Eugenia Camus y German Olmedo, Journalistes, François Richard, Président de la Corporación de Amistad Chileno-Francesa. »

Le permis de conduire a été le sujet de campagne du week-end dernier. C’est mieux que la viande hallal comme sujet. Ça reste quand même un peu irréel tout de même dans une élection présidentielle. Mais notons que ça ne l’est que parce que les médias s’en saisissent. Car c’est eux qui choisissent les sujets qui sont mis en débat. J’en sais quelque chose. Je ne suis arrivé à faire passer aucun thème, aucun sujet. limoges_06Sauf quand ils arrivaient par hasard, par la porte de service, parce que je me faisais reprendre mes idées sans que les autres le sachent comme ce fut le cas pour la taxation des riches par Hollande ou la taxation différentielle des revenus par Sarkozy, la fameuse « exit tax » comme ils disent. Ou seulement quand c’était censé souligner mon irréalisme comme à propos du SMIC à 1700 euros. Sinon tous mes efforts à propos de la conquête des mers, mes discours sur l’alliance altermondialiste, la planification écologique, la loi de préemption des entreprises par les travailleurs, n’ont eu aucun impact dans la presse écrite. Ça n’empêche pas quelques beaux numéros d’hypocrisie et d’arrogance médiatique. Comme lorsque « Le Monde » dénonce l’absence de la question écologique dans la campagne. Ils auraient dû lire « Le Monde » avant. Car Hervé Kempf, l’un de ses rédacteurs, avait précisément expliqué, en page deux du journal, en quoi notre planification écologique et la règle verte étaient deux apports importants à la pensée politique dans ce domaine. Il m’a aussi proposé un entretien sur le site « reporterre.net » dont je crois qu’il montrait également comment l’écologie politique a fini de conquérir le renouveau de la pensée de gauche qui se mitonne au Front de Gauche. Et après tout, une référence à notre réunion à « l’Usine » sur les projets écologiques des travailleurs en lutte n’aurait pas été forcément de trop. Tant pis, qui est-ce que cela influence ? Mais puisque je suis sur cette parenthèse dans mon propos sur le permis de conduire, j’en profite pour signaler un lien utile avec le compte rendu d’une réunion très passionnante qui a eu lieu autour de d’Eric Coquerel et Corinne Morel-Darleux rapprochant écologistes militants et syndicalistes qui s’opposaient sur la question des pollutions d’une usine locale. 

Donc à moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, chacun est sommé de proposer sa réforme sur le permis de conduire séance tenante. Si je prends le soin d’en parler c’est parce que je veux montrer qu’il n’y a pas de sujet petit ou grand sur lesquels nous n’ayons notre cohérence de longue main. Au cas précis, il est vrai que c'est une question importante puisque 40 millions de Français ont le permis. Mais pas moi. Et chaque année, 750 000 nouveaux permis B sont délivrés. Bien sûr, l'essentiel de ces nouveaux conducteurs sont des jeunes : apprentis, lycéens, étudiants ou jeunes travailleurs. L'écrasante majorité a des revenus précaires, faibles ou inexistants. Or, obtenir son permis de conduire coûte en moyenne entre 1 200 et 2 000 euros ! C'est une somme très importante. Dans le détail, une heure de conduite coûte entre 40 et 50 euros. Comme il faut suivre au moins 20 heures de conduite avant de pouvoir passer le permis une première fois, on arrive déjà à 800 à 1 000 euros au minimum. Il faut y ajouter les frais de présentation à l'examen théorique, le code de la route, et à l'examen pratique, la conduite. Cela représente 85 euros pour le premier et 100 euros pour le second. Ajoutez encore divers frais et vous arrivez auxlimoges_08 sommes que j'ai mentionnées. Bien sûr, pour en rester là, il faut réussir du premier coup. Ce qui n'est évidemment pas le cas de tout le monde. Si vous échouez à l'examen du code, vous payez de nouveau 85 euros. Si vous échouez à la conduite, vous devez reprendre des heures supplémentaires et payer de nouveaux 100 euros pour l'inscription. C'est un vrai problème que ce coût.

La droite gesticule sur le sujet. Elle avait déjà inventé le dispositif libéral du « prêt à taux zéro » pour un « permis à un euro par jour ». En fait, le prêt est plafonné à 1 200 euros et c'est l’Etat qui prend en charge les intérêts que la banque encaisse bel et bien. Mais ce dispositif n'est même pas appliqué par toutes les banques et toutes les auto-écoles. Surtout, il revient à proposer aux jeunes de 16 à 20 ans de s'endetter sur plusieurs années pour payer leur permis. Et en janvier 2009, le premier ministre François Fillon avait déjà annoncé une réforme du permis de conduire. Il s'agissait, soi-disant, de le rendre « moins long, moins cher, plus sûr ». Chacun peut constater autour de lui le brillant succès de cette réforme. Si Nicolas Sarkozy parle aujourd'hui du permis de conduire, c’est que la réforme Fillon de 2009 n’a pas réglé le problème !

Dans l'affolement, chacun des candidats invente des rustines. Je m'en amuse. Car ma première proposition sur le sujet date de 1990. A l'époque, avec six de mes collègues sénateurs, nous avions déposé une proposition de loi prévoyant que « l'enseignement du permis de conduire est un service public gratuit ». Nous proposions que le permis de conduire comporte une troisième épreuve qui aurait été une épreuve de « secourisme et des gestes de survie ». Notre proposition prévoyait que « le ministère de l'Education nationale est chargé de l'enseignement et de la collation des grades concernant » les épreuves du code de la route et de secourisme. Concernant l'épreuve de conduite, nous proposions qu'elle relève aussi du service public mais en étant limoges_09assurée soit par le ministère de l'Education nationale via des auto-écoles publiques soit par des établissements privés sous contrat d'association avec l'Etat. Dans ce deuxième cas, nous proposions que l'Etat verse un forfait à l'auto-école pour assurer la gratuité pour l'usager.

Aujourd'hui, nous continuons de faire des propositions qui vont dans le sens de la gratuité du permis de conduire. Nous proposons des mesures immédiates. Par exemple, rendre gratuits la formation et l’examen théoriques, c'est-à-dire le code de la route, en les intégrant à l'Education nationale. Mais aussi la gratuité de l’examen pratique du permis de conduire. Et nous conservons l'horizon de la gratuité pour les heures de conduite. A ce stade, je veux donner des arguments. Aller vers la gratuité du permis de conduire est une nécessité. C’est une formation et une compétence indispensable dans le monde actuel. Le reconnaître n'enlève rien à la nécessité de repenser nos modes de déplacements et de privilégier, autant que possible, les transports collectifs. Ensuite, notre proposition est techniquement réaliste. Aujourd’hui, au collège, sont déjà délivrés une formation et un « Brevet de sécurité routière » (BSR) nécessaire pour conduire un scooter ou une mobylette. Ce BSR est même nécessaire pour pouvoir passer son permis de conduire. Notre idée revient donc à appliquer la même méthode au code de la route. Enfin, cette proposition est financièrement praticable. Lalimoges_10 gratuité de l’examen du code de la route et de l’examen de conduite coûterait moins de 300 millions d’euros par an. Il y a en effet, 1,5 millions de candidats par an et l'inscription à ces deux examens coûte au total 185 euros. 300 millions d'euros, cela représente 0,015% de la richesse que produit le pays en une année.

A l'inverse, les autres candidats font des propositions absurdes ou incomplètes. Par exemple, Nicolas Sarkozy reprend notre idée et propose que le code de la route soit enseigné et délivré au lycée. Il indique dans le Journal du Dimanche que « les auto-écoles viendront dans tous les lycées apprendre le code aux jeunes et l’examen sera organisé dans les établissements. Tous les lycéens quitteront l’école avec le code en poche ». J'ai deux remarques. D'abord, Sarkozy ne dit pas que ce devrait être gratuit. Ensuite, c'est incohérent. Car pour passer le code de la route il faut avoir 16 ans. Or c’est aussi l’âge de la fin de scolarité obligatoire. Que fait-il de ceux qui quittent l’école à cet âge-là et ne vont pas au lycée ? Auront-ils accès à la formation au code de la route ? Au contraire, dans notre programme, cette proposition est cohérente avec l’allongement à 18 ans de la scolarité obligatoire.

François Hollande, lui aussi, oublie une partie des jeunes. Il propose une prise en charge forfaitaire du permis de conduire par l’Etat pour les 100 000 jeunes qui effectueraient un service civique. Une « récompense » en quelque sorte. Mais que fait-il pour tous les autres ? Mystère. A travers cet exemple du permis de conduire, j’estime qu’une nouvelle fois on voit bien que le Front de Gauche a non seulement le programme le plus ambitieux mais aussi le plus précis et le plus sérieux. Et que les autres gros cakes, les « réalistes », ne le sont guère. Mais je reconnais que je suis de parti pris. Il n’en reste pas moins, comme le disait Albert Camus, que « l’engagement n’empêche pas le goût de la vérité ».

Je crois que ça s’appelle le fitness. Cette femme l’enseignait à la télé, si j’ai bien compris. Maintenant la voici bouddhiste au Tibet. Pourquoi pas. On la voit en photo avec des enfants moines. Ces enfants sont enlevés à leurs parents pour être placés dans les monastères. Ça n’a pas l’air de la déranger. Dois-je écrire : au contraire ! Cela correspondrait tellement bien aux propos déjantés qu’elle tient. En tous cas, des limoges_11enfants moines ça ne l’interroge pas. Par contre, moi, je lui pose un problème grave. Il faut dire que le journal « Paris-Match » lui pose la bonne question : « Que dites-vous quand Jean-Luc Mélenchon applaudit des deux mains la répression au Tibet ? » Voilà une question honnête, éthique et indépendante bien dans la tradition de la presse française « qui n’a pas de carte sauf la carte de journaliste ». Donc, j’applaudis « des deux mains » la répression au Tibet ? Une calomnie désormais servie en refrain. C’est à vomir ! Jamais je n’ai approuvé, où que ce soit, en France où dans le monde, une répression comme réponse à un problème politique. Et pas davantage au Tibet qu’ailleurs. Mais cette odieuse étiquette permet de me montrer du doigt sans frais. Et d’exciter quelques agités qui dès lors se sentent autorisés à me harceler. Dorénavant c’est devenu une figure imposée pour me décrire. Dans la presse anglo-saxonne qui parle de moi c’est un passage obligé de ma description. Sans oublier Cuba et Chavez. En paquet. Donc l’amie des enfants condamnés au monacat me prédit de grandes difficultés au moment de ma dernière heure et aussi pour ma réincarnation si je comprends bien son délire. Si je mentionne cet entretien entre une illuminée indifférente à la souffrance des enfants et une journaliste qui a réussi à se faire payer le voyage pour rapporter cet entretien décisif, c’est parce que j’y vois une illustration du niveau de stupidité des ventilateurs à boue qui sont branchés pour moi. Tout le monde déguste et d’abord ceux qui actionnent la machine. Acrimed, qui ne soutient personne mais tient la vigie, a fait un bilan bien serré de la ligne générale de ce nouveau sport médiatique qu’ils nomment le « Mélenchon bashing. »

Dans le petit monde politique je fais aussi l’objet d’une assez fascinante concentration de tirs à vue. Je ne suis pas surpris de voir la hargne de Cohn-Bendit. Son projet politique est en ruine. Il voulait l’alliance du PS avec le Modem et les verts. C’était sa ligne stratégique. Il ne reste rien de ça. Et c’est de notre faute. Et nous sommes bien contents d’y être arrivé. Le plan qui coince et marginalise Die Linke en Allemagne ne fonctionnera pas en France. Mais enfiler des adjectifs comme écran de fumée sur le vide de la pensée ne le mène nulle part. Sinon à de consternantes bêtises. Préférer le statut privé des sociétés de production d’énergie comme ELF, EDF ou GDF au motif que la nationalisation en ferait un monstre jacobin et ainsi de suite n’a pas de sens sinon de défendre les monopoles privés. En effet notre position n’est pas celle de la caricature qu’en fait Cohn-Bendit. Nous pensons que partout, et chaque fois que c’est possible, la propriété des moyens de production de l’énergie doit être diversifiée en fonction du niveau ou peut s’organiser la gestion la plus adaptée. Par exemple au niveau d’un bassin géothermique pour la ressource, au niveau national pour le réseau de distribution de l’électricité ainsi produite. La forme de la propriété peut être régionale, coopérative, mutualiste. C’est selon. Il n’y a donc pas de lien direct et automatique entre d’une part la forme de la propriété sociale et d’autre part son organisation concrète. Cohn-Bendit n’a pas limoges_12d’arguments écologiques rationnels. Juste des calculs politiciens.

Ce qui me chagrine vraiment c’est l’attitude de Philippe Poutou. Moi je ne dis jamais rien contre lui. Lui m’attaque tout soudain. Je lui reconnais bien volontiers ce droit, tant que c’est de l’argumentation politique. Mais pourquoi le faire sur le mode de l’insinuation personnelle fielleuse ? A quoi bon ces remarques incessantes contre le fait que je sois « un professionnel de la politique ». Parce que le métier de Krivine, c’est quoi déjà ? Pourquoi ajouter que j’en ai vécu, ce qui est vrai mais en susurrant « et bien vécu » ? Bien vécu ? C’est moi qui ai fixé l’indemnité d’un parlementaire européen ? Que sait-il de l’usage que j’ai fait de mes revenus ? C’est ça, dorénavant, la nature de nos polémiques politiques avec le NPA ? Une affaire de personnes ? Cela me rappelle le tract que fait circuler depuis des mois l’extrême-droite qui m’attribue soixante mille euros de revenus mensuels. C’est tout ce que le parti des alcolos bourrés qui font des descentes dans les bars, comme à Clermont, a trouvé pour essayer de faire oublier la fortune de la fille à papa qui leur tient lieu de chef. Mais ce ne doit être un modèle pour personne ! Et ce n’est pas nouveau ! A Blum on reprochait sa prétendue « vaisselle d’or », à Jaurès « l’or allemand ». Et ainsi de suite. Nostalgie des calomnies ? Pourquoi faire pire ? A tous je dis de même : tapez sur l’extrême-droite au lieu de l’aider à me taper dessus !

Mardi 10 avril, on trouvait en une et en page 3 du « Monde » un article intitulé « Le FN pourrait arriver en tête chez les jeunes ». Alors que Marine Le Pen est en difficulté, cette analyse est un pur montage médiatique sans rapport avec l'actualité. Quelle est donc cette fameuse enquête dont on entend parler depuis le week-end dernier et selon laquelle les jeunes voteraient majoritairement pour Marine Le Pen ? Elle n’existe tout simplement pas. En réalité, les chiffres publiés dans « Le Monde » proviennent de trois enquêtes réalisées par l’institut de sondage CSA entre le 12 mars et le 27 mars. Il s'agit donc de résultats ayant entre 15 jours et 1 mois. Ils n'ont donc aucun rapport avec l'état actuel de l'opinion et de la campagne. Cela montre aussi comment CSA a trouvé une nouvelle manière de contourner la loi de 1977 qui encadre la publication des sondages. Aucune notice n’a en effet été publiée par l’institut contrairement à ce que prévoit la loi. Aussi il est impossible de savoir combien de « jeunes » ont été interrogés pour arriver à ces résultats. Bien sûr, CSA avait publié une notice spécifique pour chacun des trois sondages mais ces documents n’indiquaient alors pas la part de jeunes interrogés. On peut néanmoins supposer que sur les 1 000 personnes interrogées dans chaque sondage, on compte au maximum 100 jeunes de 18 à 24 ans car cette tranche d’âge représente en effet 10% de la population. Même en cumulant ces trois sondages du mois de mars, CSA n’a donc interrogé au maximum que 300 jeunes ! Les sondeurs savent pertinemment qu’il est impossible de faire une enquête sérieuse avec un échantillon aussi réduit. Avec 300 personnes interrogées, les limoges_00marges d’erreurs sont en effet de 5%. Et encore, il s’agit d’une estimation basse car il est tout à fait possible que le nombre de jeunes interrogés soit encore plus faible. Quel rôle joue « Le Monde » dans cette histoire ? Pourquoi ce journal, qui se veut le quotidien de référence, accepte de participer à cette grossière manipulation ?

En lisant avec gourmandise comme d’habitude les commentaires de ma dernière note, j’ai trouvé cette analyse (commentaire 143) qui précise le tableau. Je vous le livre donc. Ne manquez pas de dire s’il y a erreur. « Gros titre du Monde aujourd'hui, relayé hier soir par tous les médias dans tous les journaux télévisés : « Marine Le Pen pourrait arriver en tête chez les 18-24 ans ; 26 % d'entre eux seraient prêts à voter pour elle au premier tour de la présidentielle, selon une étude de l'institut CSA fondée sur un cumul de trois vagues successives d'intentions de vote réalisées du 12 au 28mars. » Sans vouloir accorder trop de crédit aux sondages, je suis quand même allée voir les quatre sites des instituts pour lire leurs dernières enquêtes. Qu'y apprend-on ? « CSA dans sa dernière enquête en avril n'a pas travaillé sur la répartition des votes par âge. IFOP, dans son enquête du 9 avril, donne 17% des 18-24 ans pour Mélenchon, 27% pour Hollande, autant pour Sarkozy et 16% pour Le Pen. SOFRES n'a rien publié de récent. LH2 dans sa dernière enquête des 30 et 31 mars donne 26% des 18-24 ans pour Mélenchon, 23% pour Hollande, 20% pour Sarkozy et 11% pour Le Pen. On est donc très loin des "prédictions" du Monde. Mais après la une de « Libération » qui, en janvier, avait décompté pour Le Pen, dans un grand ensemble, les 18% qui avaient répondu voter "certainement" et "probablement" avec les 12% ayant déclaré "probablement pas", on peut s'attendre à tout ! Visiblement, les grands médias ont fait très ouvertement le choix d'une jeunesse raciste et toute imprégnée des thèses d'extrême-droite. »

J’en déduis que madame Le Pen leur manque. Elle est le verrou du système. Ils vont donc bien l’aider à ne pas se faire dépasser par nous. Car vous noterez que si tout ce petit monde nous tape avec constance, il reste d’une délicatesse amandine pour la politique de dédiabolisation entreprise par la madame. Comme ça tombe bien pour elle ce bain de jeunesse si bienveillamment accordé ! Aussitôt la garde rapprochée en a profité pour régler quelques comptes internes. Ainsi le chef des jeunes écervelés du Front National a sauté sur l’occasion ! Il a conclu sur « France Info » que cette génération n’avait pas connu la période des caricatures contre le FN et donc qu’elle avait été rendue disponible à leurs sottises par la dédiabolisation entreprise par madame Le Pen. Un message à usage interne au moment où le vieux Le Pen renâcle devant le gâchis de la politique néo-sarkozyste de la fille. Il n’a pas fini de s’inquiéter. Le soutien du journal « le Monde » est rarement de bon augure électoral.

Une autre déception c’est celle que m’inflige mon palmipède habituel, le « Canard enchainé ». Il m’annonce à la une ! Puis j’ai un super papier qui est destiné à se moquer de mon programme. Ça, je le comprends, car après tout on n’est pas obligé de me préférer aux socialistes. La déception c’est que les chiffres publiés sont bidons. Leur source n’est pas citée. C’est dommage. Car il s’agit de le brillante « étude » dont j’ai déjà parlé ici dans ma précédente note. C’est le prétendu « Institut de l’entreprise ». Pourquoi la source est-elle cachée ? Elle ne risque rien celle-là. En effet le conseil d’orientation de cette merveille est constitué par le gotha du CAC 40, une vingtaine de super friqués de choc. Quant aux chiffres ils ne valent rien. A moins de démontrer le contraire. Voir ce que j’en ai déjà écrit. Ce qui est vraiment dommage venant du « Canard » c’est d’avoir publié sans le dire, non seulement un bidonnage patronal mais surtout de ne pas avoir remarqué qu’il avait déjà été publié par le « Figaro » en début de semaine. Comme je connais le « Canard », j’en déduis qu’il s’est fait enfumer. A la place du chef je vérifierais le degré de proximité de certains informateurs de la rédaction avec le PS car les argumentaires de Solférino et ses coups tordus ont tendance à polluer la mare aux canards ces temps derniers. De toute façon je serai bientôt vengé car dès que François Hollande sera le « prochain président », ça m’étonnerait beaucoup que le « Canard enchaîné » devienne son journal officiel. Ou alors seulement le journal officiel de ses turpitudes. Et si c’est moi l’élu ? Ce sera ma croix, je le sais d’avance.

Un dernier commentaire. Il concerne un clip fort drôlement mené. Une jeune chanteuse me propose de prendre le pouvoir sur elle. Je n’y suis pas intéressé. Je sais bien qu’il s’agit de sourire et je sais bien que tout le monde n’a pas l’honneur d’être le sujet d’un clip, ni même d’une si bienveillante invite. Mais je ne peux laisser passer sans dire que je n’ai l’intention de prendre le pouvoir sur personne. Cela ne fait pas partie de ma façon de voir les rapports humains ni même les rapports amoureux. Et puis je crois que ça doit être épuisant de prendre le pouvoir sur quelqu’un d’aussi remuant que cette personne-ci ! Ensuite, sans dramatiser d’aucune façon, je dois aussi dire que je ne suis pas certain que cette caricature soit aussi bienveillante qu’il pourrait y paraître d’abord. Et d’abord parce que sinon, je suppose qu’on m’aurait prévenu ou demandé mon avis ce qui n’a pas été le cas. Enfin je suis bien gêné de savoir qu’il s’agit d’une publicité pour une agence. Et surtout je trouve très saumâtre que du fait de la législation en vigueur ce clip sera imputé dans mon compte de campagne ! Heureusement que je suis loin du plafond. Je voulais vous le dire. Je ne perds pas le sourire, j’ai bien rigolé. Mais, à froid, je me marre moins.


1 331 commentaires à “Le président de l’Equateur m’encourage”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1127 »

  1. 51
    sarkissian R. dit:

    Salut et fraternité
    Paraphrasant la Rimbe, je dirais "j'attends Jean-Luc avec gourmandise".
    Marseille la belle, la rebelle (songeons à ces "fédérés"marseillais qui traversent le pays pour sauver la Révolution), synthèse vivante de ce brassage des cultures qui a tant offert à la France! elle est là qui t'attend, qui sublimera ta campagne, qui te sublimera. Il y a tant à semer et tant à récolter dans cette terre d'accueil.

  2. 52
    JM77 dit:

    PLus intéressant dans l'étude BVA la dernière partie de l'enquête: "Pourriez vous voter pour.... cetainement, probablement, probablementpas ou certainement pas?"
    Pour JLM: 13% pour certainement et 21% pour probablement. Il y a six mois, (de mémoire) 7 et 16.
    Un DPDA ce soir, plus marseille samedi et on redécolle!

  3. 53
    philippe38 dit:

    pour Jako
    Quand vous en serez au temps des cerises,si vous avez peur des chagrins d'amour,évitez les belles,moi qui ne crains pas les peines cruelles,je ne vivrai point sans souffrir un jour,quand vous en serez au temps des cerises,vous aurez aussi des peines d'amour,j'aimerai toujours le temps des cerises,c'est de ce temps là que je garde au coeur une plaie ouverte,et dame fortune en m'étant offerte,ne pourra jamais fermer ma douleur,j'aimerai toujours le temps des cerises et le souvenir que je garde au coeur (J-B Clément)

  4. 54
    Patrice dit:

    Je viens d'écouter l'émission de Mermet consacré aux " financiers au coin du bois"...le scénario de la capitulation attendue de Hollande (...un remake de 83 et du mandat Jospin !) devant le marché est franchement glaçant !
    Un seul mot d'ordre... Résistance !

  5. 55
    Agatha5116 dit:

    Ne t'inquiète pas pour le clip, Jean-Luc. On le prends au ixième degré, comme ta sympathie pour la premiière dame de France qui fait de la politique en réunion tupperware!

  6. 56
    sinnaz dit:

    Je comprends ta lassitude vis à vis du traitement médiatique que l'on t'inflige, même si tu gardes ta bonne humeur.
    Nous sommes tous affligés de subir ces infâmes calomnies, et personnellement je ne les subie plus qu'au travers ce blog et les commentaires des camarades et les quelque émissions où tu apparais.
    Même si tu dis et si cela est vrai que cela renforce notre détermination, il n'en demeure pas moins que je peux (nous pouvons) y déceler des blessures profondes jusqu'à l'écoeurement. C'est un venin et tout le monde n'est pas immunisé, tellement il y a de grossièretés, de bêtises, de calculs, d’intérêts, bref aucunes réflexions argumentées, juste de la propagande mise à toutes les sauces, comme au bon vieux temps de la guerre froide ou même des pires heures de notre histoire.
    Par curiosité j'ai écouté partiellement l'interview de Philippe Poutou sur FI, et effectivement j'ai "écouté la différence"...de traitement, c'était une conversation sur un ton de condescendance badine, presque philosophique sur un choix de vie, et on tenait quand même à lui faire dire ce qui vous séparait....(pas les camarades) mais vous personnellement, confirmant ce que tu as écrit dans ce billet.
    Merci pour tout,et courage pour la suite.
    Résistance avec toute mon affection pour cet humble et grand Monsieur que fût Raymond AUBRAC.

  7. 57
    Paul.G dit:

    @yalfeuaulac 9H 39
    Dans ce sondage BVA il y a un autre chiffre que personne ne commente et pour cause:
    En potentiel de vote, Jean Luc est passé devant Sarko! (34% contre 33%).
    Ce n'est que le potentiel (votes certains + votes possibles), mais celà nous indique que tout est ouvert pour cette fin de campagne.
    La Le Pen est scotchée à 17% de potentiel !

  8. 58
    Michèle17 dit:

    Comme vous tous ici, je suis outrée par tout ce que j'entends sur Jean-Luc Mélenchon, alors, depuis plusieurs jours, je les boycotte tous, les radios, les TV, les journaux dits "officiels" et c'est salutaire pour moi. Me reste les blogs et en premier celui-ci. Puis-je permettre une petite suggestion: Jean-Luc a appelé au Respect lors de l'un de ses meetings, et manifestement les éditocrates ne l'ont pas entendu, nous oui. Alors pourquoi utiliser des noms d'oiseaux (tortue aux lunettes vertes par ex.) pour désigner nos adversaires ? L'agressivité n'apporte pas grand chose, nous le savons bien ici qui privilégions l'humain d'abord.
    Jean-Luc, nous sommes si nombreux derrière vous, vous nous redonnez notre fierté et l'espoir, merci.
    Quelkqu'un sait-il si le meeting de Marseille sera retransmis ? Pas encore vu l'info...
    Courage à tous

  9. 59
    coco bobo dit:

    Vous évoquez l'assassinat du journaliste"Pépé"Carasco Tapia au Chili,oui c'est ce qui se passe chez les dictateurs.
    C'est à la main mise du pouvoir sur la presse qu'on reconnait un régime totalitaire.
    Vous évoquez aussi le"sketch immoral dit du petit journaliste";informé de ceci(voir sur le site de Marcel Trillat,le temps- du- J-T,l'extrait de son film)vous n'auriez peut-étre pas agi de cette manière.
    Le Front de gauche n'est pas aussi riche que l'UMP,le sortant a plus de 100 consultants pour l'aider.Il controle l'audiovisuel publique ce qui fait de lui un adversaire redoutable.Qui possède la puissance médiatique gagne les élections dit-on.
    Les petits candidats profitent à fond de l'égalité du temps de paroles(depuis le 22 mars)et de l'égalité du temps de paroles dans les mèmes émissions(c'est maintenant)Si inconcevable que cela puisse paraitre de Paris les gens en milieu rural disent ne pas vous connaitre.A l'approche du scrutin(la participation,chez eux est toujours exemplaire)ils se mettent à l'écoute de la radio ou de la télé.Ne les laissez pas croire les horreurs qui s'y disent.

  10. 60
    d3gl1ng0 dit:

    J'ai assisté hier au passage de cette "artiste", auteure (?) du fameux clip, à l’Édition Spéciale de Canal Plus.
    Elle y a clairement affirmé que son seul but à travers cette chanson était de percer dans le monde de la musique. Donc, sans aucune arrière-pensée politique a priori.
    Alors, effectivement, je trouve moi aussi cela assez gênant qu'on utilise l'image de notre candidat dans un but aussi purement mercantile.
    Sans parler de l'image de la femme que véhicule l'artiste en question dans son clip (voire dans ses propos) et qui me semble bien éloignée de celle que défend le Front de Gauche.
    Sans parler non plus du contenu artistique et créatif de l’œuvre elle-même, je ne voudrais pas accabler non plus...

  11. 61
    charlotte mourlhon dit:

    Pour avoir constaté à travers un article diffamatoire sur des amis proches, le Canard ne fait aucune recherche sur ses sources. Ce n'est pas du journalisme, il semble plus s'intéresser aux ragots.

  12. 62
    laow dit:

    Un petit mot pour te dire encore merci, avoir le soutient de Correa me rappelle le voyage en Amérique Latine (Equateur, Pérou, Bolivie) que j'ai effectué avec mon amie durant plusieurs moi.
    Ayant découvert là-bas un espoir de politique populaire, tant l'intérêt politique était capté par le peuple, et voir une élection dans ces pays ressemble à une émulation positive, un moment de débat et d'intérêt de tous et de fête aussi.Aujourd'hui, je suis heureux de voir que cette forme de politique nait en France, elle donne une parole au peuple!
    En parlant de jeunes, un petit mot pour signifier aussi la lutte en ce moment des étudiant québécois en grève depuis des semaines, contre l'augmentation de leurs frais d'inscription de 1635 dollars sur 5 ans. Grosse affaire au Québec. Je me dis qu'après la réforme des universités cela pourrait arriver à notre jeunesse.
    Bientôt le premier tour, bientôt l'espoir.
    Merci Jean Luc

  13. 63
    redline69 dit:

    Un billet plus "tranquilos" que d'habitude ! c'est charmant.
    Globalement, les candidats deviennent un peu plus nerveux car ils se rendent compte qu'on a vidé une partie de leur clientèle ! Faut être clair, Poutou, eva Joly savent bien que une partie de leur électorat vient d'arriver au FdG (et c'est bien normal)
    finalement, je les comprends presque de faire des moulinets, des petites attaques sur la posture de Jean-Luc Mélenchon. cela ne m'inquiète pas, du moment où la dynamique d'adhésion se poursuit.
    Poutou, tout comme Besancenot n'ont rien compris du FdG !
    on les entend pleurer qu'il faudra l'union derrière l'élection, mais il ont choisi de s'isoler ! drôle de contradiction.
    je pense qu'ils n'ont d'existence maintenant, que par le PS, qui préfère nous les laisser de coté pour identifier une extrême gauche qui en réalité n'existe plus aujourd'hui. les résultats seront plus clair au soir du 1er tour.
    le FdG, beaucoup plus clair dans son programme, sa perspective de l'Humain d'abord à ouvert la vrai page du rassemblement de la vrai gauche. on y est, où l'on est nul part ! NPA s'autodétruit car il ignore les réalités de l'union depuit le départ de l'aventure.
    part contre, malgré la "bave" de Poutou contre notre candidat. nous restons ouvert à un dialogue avec le NPA et LO pour bien montrer que l'union est possible sur des dossiers, ou sur une politique de gauche véritable.
    Besancenot et Poutou ont déjà jeter l'éponge et c'est visible.

  14. 64
    AirOne dit:

    En parlant de tir de barrage, l'Obs'sort un numéro spécial sur Jean-Luc, qualifié en pleine page de "grand perturbateur". Au menu : un programme économique jugé irréaliste par rapport à celui de "la gauche raisonnable", sa supposée complaisance à l'égard de la répression au Tibet, de Cuba et Chavez "le dictateur vénézuélien qui a reçu Ahmadinejad", le BHL de la "gauche radicale" Onfray qui explique "pourquoi il ne votera pas Mélenchon"...
    Et l'hypocrite Jean Daniel qui dans son édito déclare que puisqu'il est de gauche il appellera à voter pour le candidat le mieux placé !
    Peut-être ont ils réalisé tardivement qu'en injuriant le Front de Gauche et ses militants qualifiés de groupies colériques, ils compromettent l'éventuel report de voix au second tour si nous n'y sommes pas.
    Moi en tout cas, je m'en souviendrai !
    Un beau geste que le soutien de Correa, ça fait chaud au coeur, les camarades d'Amérique Latine nous regardent et il y a fort à parier que contrairement à ce clip sans intérêt, cette lettre ne sera pas relayée dans la presse de gôche qui préfère taire les révolutions citoyennes qui se sont faites là-bas et qui pourraient donner des idées en France.

  15. 65
    laro dit:

    Salut jean luc et bravo pour ton programe tout a fait realiste,ta campagne est extraordinaire,tu es plus qu un reve pour nous les petits citoyens, tu es l esperance de tout le peuple france....quand aux autres qui lisent ou regardent trop la télé ils ne se rendent meme pas compte de la manipulation mentale dont ils ont a faire....pauvres qu ils sont d etre ausssi naifs....les 5 dernieres annees politiquement parlant sont une veritable honte pour la republique francaise....nos gouvernants actuel sont de la mauvaise graine pleine de mechanceté d egoisme et de machiavelisme....je ne citerai pas les journaleux en grosse majotité vendus a ce pouvoir dictactorial.....je crois en ta victoire ou plutot notre victoire,vive la france vive la sociale,vive l humain.jean

  16. 66
    Nicolas VDR dit:

    Ils sont très nerveux, telles des mouches avant un orage, parce que le Front de Gauche via Jean-Luc Mélenchon, s'est attaqué à leur épouvantail; la fifille à son papa qui a repris la succession de l'entreprise familiale de la haine et de la bêtise, si utile à leur cause depuis tant d'années pour instaurer le bipartisme qui leur semble être désormais tacite et qui leur apporte tant de confort pour des lendemains qui chantent...pour leur pomme.
    Que de publicité faite pour l'entreprise FN : la mise en scène de la peur de ne pas avoir les 500 signatures qui serait un véritable déni de démocratie, dixit les experts autorisés de la presse classée au 44ème rang mondial en terme de liberté (on ne le répètera jamais assez) en passant par cette infâme bienveillance de leur part, préférant s'attaquer à tout ce qui représente vraiment le peuple et qui veut améliorer ses conditions.
    Les masques sont tombé et rien que ça, c'est une belle avancée !

  17. 67
    Louise dit:

    Cher Jean-Luc,

    je voulais vous dire à quel point votre réaction au mécanisme de «short selling» ou «shorting» m'a soulagée.
    J'ai tourné en rond hier, toute la journée, à partir de la seconde où j'ai vu un billet exposant le problème sur le site de médiapart. Et le soir, la petite visite rituelle sur Placeaupeuple avant d'aller dormir... et la réponse d'un homme responsable qui connait son sujet: un chef d'état! Le ciel n'en est pas moins lourd, mais les matelots ne se sentent plus seuls dans la tempête =)
    Ne soyez pas trop dur avec M. Poutou: hier soir sur DPDA il a permis par sa présence la diffusion d'un discours atypique un peu semblable au vôtre, et même tendu la main aux "camarades de lutte" du PC et du PG. Certes, une alliance des gauches aurait donné plus de poids au projet du FdG, mais aujourd'hui presque 1/3 du temps d'antenne est occupé par un discours alternatif aux sirènes libérales... L'entendre remettre Lenglet à sa place sur les "charges" qui sont en fait des cotisations, rien que pour ça, ça vaut le coup, non?
    Je finis en vous remerciant d'avoir hier matin sur Inter parlé de la dette odieuse. Enfin! je sautillais autour du poste! J'y crois à fond, et je ne suis pas la seule, nous sommes nombreux à rêver de 20% le soir en nous couchant. Mais souvenons-nous d'où tout cela est parti... Quel que soit le résultat, au soir du premier tour, peut importe: la bataille est déjà gagnée en cela qu'elle a ouvert la brèche à un discours différent...

  18. 68
    Marie dit:

    Cher Jean Luc,
    Un petit mot et une grande pensée d'encouragement pour ce soir! Je commence à être agacée par la caricature que l'on fait de nous, vos soutiens. Non je ne suis pas une groupie écervelée qui bave devant chacune de vos interventions.
    J'ai ouvert il y a une dizaine de jours le socialisme et liberté de Jaurès eh bien merci à vous de me tirer vers le haut!
    On lâche rien, courage!

  19. 69
    Jean-Claude, du 25 dit:

    Contente-toi donc de te dire qu'il est doux de sentir venir à soi des tendresses étrangères, quand on a été incompris et supplicié par les siens.
    Avoue la joie que tu éprouves à te découvrir une famille, qui t'aime plus que ne t'aima la tienne, et qui, au lieu de t'insulter, ou de rire de tes grands espoirs, tend ses bras vers toi et te salue — comme dans les campagnes on salue l'aîné qui porte l'honneur et le fardeau du nom.

    L'Insurgé, de Jules Vallès Livre de Poche p. 50

  20. 70
    Houria dit:

    Juste MERCI, pour nous représenter aussi bien. En effet, camarade Jean Luc tu es notre porte drapeau et tu le fait dignement et intelligemment. La presse caniveau ne t'a pas épargné cette semaine encore, mais courage, nous sommes derrière toi.
    L'article cité d'ACRIMED est édifiant mais tout ça, on le savait déjà. Les nouveaux chiens de garde ont peur de perdre leur place "chaude".

    Amitiés

  21. 71
    David dit:

    Comment ça se fait que ce clip soit décompté de notre compte de campagne ? C'est n'importe quoi cette loi. Si c'est comme ça on a qu'à faire des centaines de clips sur Sarkozy pour qu'il soit obligé de sortir les millions et qu'il ne puisse plus imprimer de tracts ! Enfin bref, pour revenir au principal, cette haine des chiens de garde médiatiques à notre encontre est bien rageante. Ecoeurante même. Vivement Marseille samedi, on va tous êtres reboostés par ce grand rassemblement, même si les médias n'auront d'yeux que pour la "guerre des meetings" UMP-PS...

  22. 72
    MICHAUD dit:

    Bonjour Jean Luc,

    Bravo pour votre campagne, le 14 avril à Marseille j'y serais

    Le 22 avril un formidable résultat J'EN SUIS SÛR, moi je vois bien entre 15 et 18 %.si ce n'est plus

    Vous redonnez espoir à des millions de gens qui pensaient que ça ne sert plus à rien à rien d'aller voter.

    Il faut se battre dans les entreprises bien sûr, mais aussi avec notre arme le bulletin de vote.

    Nous n'avons qu'une vie, il est NORMAL que cette vie soit la meilleure possible POUR TOUS et pas que pour une poignée de multimilliardaires qui ne savent que spéculer pour gagner toujours plus pour faire quoi ? spéculer sur la misère des gens, des peuples, CA SUFFIT

    Y EN A MARRE

    J'ai commencé à travaillé à 14 ans 1/2 SANS INTERRUPTION jusqu'en 2001 et lutté (élu sans interruption dès l'âge de 17 ans jusqu'à 60 ans aussi bien comme délégué du personnel que membre du comité d'entreprise, secrétaire de CE et secrétaire de syndicat) et travaillé pendant 40 ans en défendant et en améliorant les acquis sociaux en profitant des acquis sociaux conquis par nos ainés.

    J'ai été sabré dès le départ car j'ai refusé de me retirer de la liste des élections des DP en 1963 de la CGT.

    Et tous ces acquis devraient disparaître pour ENRICHIR des profiteurs, des spéculateurs ? Pensez que l'intégralité de l'impôt sur le revenu 50 milliards € passe en intérêts de la dette, 50 milliards € c'est n'importe quoi..

    Et qu'en font ils de ces milliards, + de 1400 milliards €...

  23. 73
    arlette jaëgly dit:

    aprés la médiocrité de la soirée d'hier même si poutou m'a fait sourire me rappelant des militants de ma jeunesse en tant que syndicaliste qui tenaient des propos similaires J'attends avec une certaine impatience votre passage ce soir face aux 3 personnages obligés qui se la jouent journalistes avertis et intelligents sans omettre ce pauvre pujadas Alors prenez des forces et bon courage car votre patience face à ces gens est exemplaire et méritoire Un grand merci pour le soufle que vous et le front de gauche redonnés aux vieux briscards désabusés que nous devenions

  24. 74
    papinard33 dit:

    La finance internationale préparerait un attaque concertée contre la France après l'élection présidentielle? Diable!...
    Mais, souvenons-nous...
    C'était il y a 220 ans: 1792. Une coalition s'était formée contre la France, activée par les "émigrés", envahissant le pays. En sus, le 25 juillet, le célèbre "manifeste" du duc de Brunswick menaçait le peuple de Paris de représailles s'il attentait à la vie de Louis XVI et de sa famille. Eh bien, la réponse donnée le fut par la non moins célèbre "levée en masse" qui conduisit à la victoire de Valmy le 20 septembre... et à la création de la République le lendemain 21!
    Aux armes citoyens?
    Aux URNES citoyens! Pour une nouvelle "levée en masse", en forme de vote pour Jean-Luc Mélenchon, contre cette nouvelle "coalition"!

  25. 75
    Jean Jolly dit:

    Et oui, Jean-Luc a raison en ce qui concerne Alain Krivine qui n'a rien fait d'autre que de la politique tout au long de sa vie, c'est donc bien le chaudron qui se moque de la marmite. J'ai toujours eu du respect pour le combat mené par la LCR et le NPA, de même que pour L.O, mais trop c'est trop. J'en arrive à penser que ce sont eux les idiots utiles du système capitaliste, voire même leurs sous-marins.

    En écoutant la chanson de campagne de Philippe Poutou il est clair que la révolution des bisounours est en marche contre le capitalisme... avec ce genre d'adversaires le CAC40 peut dormir sur ses deux oreilles jusqu'à la fin des temps.

  26. 76
    redline69 dit:

    Onfray, votant sur un programme libéral de droite ! quel belle avancée démocratique.
    oublions vite çà !

    le PS lance dans un dernier sursaut ces "tigres" de papier pour nous impressionner !
    mais en réalité ! on en rit ! et la légèreté du billet nous le montre bien. malgré les Aphatie, les canal moins, les jean daniel de ci et de là...la dynamique ne vacille pas !
    ils ont la trouille, nos petits amis du PS et leurs relais du club du siècle où tout le "gratin" journalistique vient prendre la béqué de la mains de la finance et du grand patronat ! Onfray devrait vite se faire faire un carton d'invitation car il est de ce monde là ! le BHL du populaire allant souper avec le patronat ! quel belle image !

    on va gagner cette élection ! part ce que notre combat et juste et populaire ! Bravo au Front de gauche !
    RESISTANCE...vote utile = Front de Gauche

  27. 77
    Michel Berdagué dit:

    Eh Poutou pour qui tu roules ? De t'entendre encore et encore sur la dite gauche plurielle et que et que le FdG , le PC vont trhir leur programme élaboré par tous les Camarades femmes et hommes au cours des forums-débats, des si longues années après 2005 et le NON victorieux,et où à Japy (Paris) Olivier,Marie-George,des vrais socialistes,des écologistes avions proposé un rassemblement de la Gauche radicale sur un Programme d'Alternative.
    Et là tu favorises qui dans la Lutte de classes,en distillant des a prioris qui ne contribuent en aucune façon de lutter ensemble dans les prochains jours. Le 22 si,il manque au FdG qqs %, tu crois que pour les Luttes contre les financiers véreux,le patronat délocalisant,y compris Ford, nous ne te ferons pas la remarque : pourquoi tu ne t'es pas désisté la veille du 22 et appelé à voter pour une Alternative. Surtout que tout ce que tu dis à part le taclage dans le dos contre le FdG c'est écrit dans le Programme Populaire Partagé, 2 euro,ou gratuit sur tous nos sites.
    Nous avions les fafs, la droite extrême,les centres mous /droits/ charitables les socs/dem, les soc/lib, et maintenant le reste du NPA se permettant de distiller quoi?
    Par bonheur des Camarades venant en force nous rejoindre car de constater que 20 socialistes seulement ont voté contre le MES,donc contre le FMI BCE nous avons tout intérêt à nous unir car les tsunamis vont arriver sous peu
    Sans parler de la sortie de l'Otan.

  28. 78
    JP 2 dit:

    Lecture du journal l'Ardennais en date d'aujourd'hui 12 avril: "La Région parvient à emprunter en court-circuitant les banques" La région Champagne Ardennes vient d'avoir recours à l'emprunt obligataire pour 25 millions d'euros. Les titres sont achetés soit par des institutionnels ou par des particuliers. Encore un effort pour passer à l'emprunt populaire(ce qui n'est pas exclu par la Région!). Il faudrait s'intéresser aux conditions pour lancer des emprunts directs auprès des épargnants: garantie de l'Etat, transparence pour les acheteurs, "procédure lisible auprès des particuliers"
    Cette opération d'emprunt populaire devrait précéder l'emprunt forcé évoqué dans le programme du FdG. L'experience de la Belgique est à méditer!

  29. 79
    langue-rouge dit:

    Je pense vraiment que c'est contre-productif de taper sur Poutou. Il est forcément obligé pour justifier sa présence par rapport au FdG de s'attaquer un peu à Mélenchon. Son vrai problème c'est la ligne isolationniste du NPA qu'il doit assumer. Et il doit forcément l'assumer en tapant là où ça fait mal, en pointant du doigt les ambigüités du FdG sur le rapport au PS (le vote du budget dans les collectivités locales, le discours parfois un peu flou de certains dirigeants PC sur ce qu'ils feront après les législatives...° Mais il ne le fait pas comme Artaud qui elle tire à boulet rouge sur Mélenchon. Il le fait avec gêne ce qui montre que malgré sa crise terminale, le NPA reste plus ouvert, plus sensible à la dynamique politique du FdG que LO, qui est une organisation figée enfermée dans une ligne ultra-sectaire y compris par rapport au NPA.
    La meilleure réponse de Mélenchon par rapport à Poutou c'est de répéter ce qu'il dit sur le fait qu'il n'ira pas dans un gouvernement PS et de regretter que le NPA n'ait pas pris toute sa place dans la campagne unitaire du FdG avec ses propres spécificités, sans renier ses critiques mais en se donnant les moyens de défendre son orientation en dialoguant sans défiance avec ceux qui se retrouvent dans cette campagne.

  30. 80
    JeanL dit:

    Une info qui n'a pas de lien direct avec ce billet si ce n'est sur l'écologie. J'ai vu l'autre jour sur je ne sais plus quelle chaine un reportage sur une transition énergétique conduite dans une région d'Autriche par l'industrialisation de la biomasse: production d'électricité, de chaleur et même de gaz je crois pour les véhicules, ils ont réussi à éliminer le pétrole de la circulation! J'imagine la création industrielle et les emplois à la clé avec la généralisation d'un tel programme partout où ce serait possible en Europe!
    Allez bon courage à tous et à Jean Luc en particulier. En ce moment je suis dans la montagne, dans le 66, pour quelques jours, il y a partout des affiches Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, réunions publiques, et ce sont les seules, quel militantisme. Bravo

  31. 81
    Jake B dit:

    En parlant de militantisme, j'étais en Alsace (68) il y a peu et on voit très peu d'affiches du Front de Gauche. Est-ce qu'il des camarades par là-bas, dans cette région portée à droite, voire extrême droite ?

  32. 82
    Hold-up dit:

    "Mélenchon, le candidat du changement, c'est lui - Jour J-10 ! Alors que le premier tour de l'élection présidentielle en France approche, un sondage révèle que Jean-Luc Mélenchon est le candidat qui incarne le plus le changement aux yeux des Français. Le candidat du Front de gauche, qui conforte son statut de possible "troisième homme" de l'élection, détrône en effet son rival socialiste et devient le candidat incarnant le plus le changement. Jean-Luc Mélenchon (60%) devance de sept points le député de Corrèze (53%), qui a fait du changement son slogan de campagne. "

    Si nous comprenons bien la logique de cet article, Jean-Luc Mélenchon est en train de devenir en vérité le
    " PREMIER HOMME " de cette élection présidentielle 2012 ! Les mots sont importants. Employons-les dès lors correctement. Article.

  33. 83
    Laulau dit:

    Hollande se raffermit face à la finance ? Voici ce qui à déclaré (source Le Point)

    ...Et si les marchés s'inquiètent, je ne sais pas si c'est le cas - je sais que, pour l'instant, ils sont hélas mobilisés par rapport à l'Italie et à l'Espagne -, je veux leur dire ici que je ne leur laisserai aucune place"

    Mais ça veut dire quoi au juste ?

  34. 84
    Donato DI CESARE dit:

    Chers camarades,
    Nous étions 120 000 à la Bastille, 70 000 au Capitole, sûrement plus de 100 000 aux plages du Prado à Marseille !
    Les meetings pleins à craquer et qui débordent dans la rue ! Alors, oui, je vous le dit : le peuple est en marche. Mais qu'elle tristesse de constater que nous sommes les seules à douter pendant que les autres tremblent de peur, s'apercevant, de jour en jour, que leur fin est proche.
    Nous savons que nous avons raison et plus rien ni personne ne peut nous arrêter.
    Vite la VI° république !

  35. 85
    Foulon dit:

    Jean-Luc, cher ami et camarade,, soie en pleine possession de tes moyens ce soir, tu vas leur en remontrer au nom du peuple de France dans toutes ses composantes ! Le terrain a été balisé par les Cheminade, Dupont-Aignan et Poutou, mais tout n'a pas été dit ! Et culturellement, tu sauras, avec clarté et concision apporter les réponses nécessaires du front de gauche, sans te démonter. Courage et persévérance et témérité te caractérisent. Les différentes catégories sociales et les gens de toutes origines, du plus pauvre au riche éhonté par les conséquences du libéralisme, les travailleurs, tous ont besoin d'harmonie et tu rassembles, à l'instar de Jean Ferrat, compagnon de route du P.C.F. ! Tu portes haut les revendications des salariés et le besoin d'écologie. La citoyenneté avec toi a de beaux jours devant elle.
    Vive la démocratie !

  36. 86
    Jean-Claude SALAÜN dit:

    Salut et fraternité Jean-Luc Mélenchon!Je suis écoeuré par toutes ces attaques infondées et ridicules à ton encontre.
    Cela montre que tu gênes.Mais tu gênes parce qu'autour de ta candidature une force importante s'est levée qui doit durer et donc s'organiser en s'ouvrant.La pire des choses serait que des tactiques d'appareil l'emportent sur sur la vitalité citoyenne de ce mouvement-là.Cela ne va pas être simple mais il faut persévérer, tous ensemble, dépasser les comportements frileux ou sectaires,car on ne peut dire "le pouvoir au peuple" et refuser que le peuple se construise une force qui exprime vraiment ses intérêts,ses exigences, sa colère et un projet d'avenir qui sans prétendre être radieux soit celui d'une vie meilleure.La posture de Poutou qui vise clairement,non par son existence,mais par les propos d'aujourd'hui, à nuire au rassemblement autour de ton nom,je la récuse fermement.Demain j'assiste à une grande réunion du FdG à Quimper où devait venir A.Chassaigne,qui a annulé sa participation...Nous débattrons de toutes ces questions vitales.

  37. 87
    Jean Jolly dit:

    @ langue-rouge.

    Le FdG n'a cessé de tendre la main au NPA en leur disant inlassablement qu'il n'était pas question de se diluer dans un mouvement mais de combattre ensemble contre la brutalité et l'inhumanité de l'oligarchie. Pourquoi le NPA et Poutou s'acharnent sur le FdG quitte à travestir la vérité ? Mais bon, qu'ils restent dans le monde des bisounours en attendant le grand soir à EuroDisney.

  38. 88
    Jake B dit:

    Il faudrait réglementer l'utilisation du terme "Institut".
    Entre l'institut de l'entreprises et les instituts de sondage, on a l'impression d'avoir à faire à des comités scientifiques de haut vol alors que ce ne sont que magouilles et Cie.

  39. 89
    jnsp dit:

    Une position à lire du P(S)
    Marisol Tourraine sur Mediapart

  40. 90
    Michel Berdagué dit:

    Nous avons le vrai bonheur et la joie d'avoir le Front de Gauche où la diversité des parcours des différents militants et militantes s'expriment, le reste du NPA pourrait apporter toute son originalité avec le matérialisme dialectique le constituant,mais je pense que le fait même de se qualifier d'anti-capitaliste prouve que d'une part ce capitalisme par ajustement ne peut que se renforcer en ne proposant pas une alternative concrête et radicale pour passer,au delà de ce capitalisme lui-même. La LCR était plus claire malgré le doublon communiste et révolutionnaire car si tu es communiste tu es révolutionnaire (et pas seulement dans la Rue!).
    Quant à L.O. c'est une autre paire de manche très structurée,dans les Luttes ce sont des Camarades, d'ailleurs j'irais à leur Zénith ce Dimanche.
    L'Union des Prolétaires et dans tous les pays est à construire car les 1% l'ont fait depuis belle lurette et mène la danse macabre contre le Prolétariat et contre tous les Peuples. A ne pas douter.

  41. 91
    khalid dit:

    Je viens de chercher sur Wikipédia la définition de l"institut de l'entreprise" pour en connaitre les références. Suite à cela, il m'est venu une réflexion personnel. Sans trop m'avancer, je pense que je la partage avec toute personne normalement constituée : " A TOUT HASARD, EST CE QU'ON SE FOUTRAIS PAS un petit peu DE MA GUEULE ?"

    J'ai trouvé sur ce blog la réponse a cette question : On lâche riennnnnnnnnnnnn !!

  42. 92
    Desmoulins dit:

    Allez, venez tous à Marseille !
    Soyons plus nombreux encore qu'à la Bastille !

    (qu'ils voient le nombre que nous sommes,
    et surtout, que les medias ne puissent pas occulter notre rassemblement derrière les meetings socialistes et UMP qui auront lieu ce même week-end).

    Et puis, en ce moment, la mer est belle...

  43. 93
    Olivier dit:

    Bonjour Jean Luc,

    Merci d’être le seul qui ne se couche pas devant la finance internationale, vous me redonnez l’envie de combattre pour les valeurs républicaines, pour une France qui résiste et ne se soumet pas, à un moment ou je commençais presque à perdre espoir.

    J’apprécie votre campagne, vos discours politiques et humanistes qui élèvent et préparent le peuple français à la révolution citoyenne. Bravo pour la qualité de ce que vous faites, c’est important pour la France, merci.

    Cependant, si vous me permettez une critique, je n’apprécie pas l’emploi de mots comme « démence », « délire »..., au sujet d’une façon de penser d’un autre être humain. Je trouve que cela ne nous ne grandit pas. De plus, s’il faut des certitudes, surtout en période de combat, trop de certitudes peut devenir dangereux. Attention aux excès, la vérité est parfois plus complexe,...bref je n’aime pas ces termes psychiatriques ; vous savez de plus que beaucoup d’opposants au système stalinien ont été internés après avoir été qualifiés de la sorte...raison de plus !

    Ceci étant dit, je continue de convaincre autour moi et me prépare au combat, à mon poste, le moment venu.
    Faites attention à votre sécurité Jean Luc, on a besoin de vous.
    Encore merci !
    Amicalement
    Olivier

  44. 94
    Jonathan L. dit:

    A croire avec ces derniers jours que si on est de plus en plus nombreux aussi vite, qu'on est les seuls à même ne serai-ce que de pouvoir diriger le pays.

    On lâche rien !

  45. 95
    Poncet dit:

    Je lis souvent ici que François Hollande pourrait faire perdre la gauche, et j'avoue que je m'en suis aussi inquiété. Avec un tel candidat, ne risquait-on pas de voir à nouveau la "performance" du PS en 2002 ? Réflexion faite, non, ce risque n'existe pas.

    Au contraire, la tournure que prend la campagne me rassure. François Hollande a eu un bon mot : "Je ne sais pas si les marchés paniquent, mais la droite, oui.".
    Et dans la panique, elle fait n'importe quoi. Après l'instrumentalisation grossière de meurtres sordides, la voilà qui tente d'instrumentaliser le risque de spéculation contre la dette française, et menace ouvertement de ce risque en cas de victoire de la gauche. C'est tellement maladroit que ça ressemble à une trahison. C'est Louis XVI qui conspire avec des rois étrangers pour rétablir la monarchie absolue. J'imagine la cruelle déception d'un grand nombre d'électeurs de droite, devant une telle attitude.

    Et du coup, je m'interroge : Nicolas Sarkozy aura-t-il assez de voix pour être présent au second tour ?
    Jean-Luc Mélenchon sera-t-il "le troisième homme" ou... le rival de François Hollande ?

  46. 96
    Patrick dit:

    Bonjour Jean Luc,
    Merci de revenir sur le sujet délicat du Tibet en apportant une précision mais encore timide.
    Après lecture d'un de vos ancien billet et d'une lettre ouverte sur Agoravox, votre position sur le Tibet m'a toujours paru ambigu. Je partage avec enthousiaste les idées du Front de Gauche mais j'aimerais de tout coeur que vous preniez une décision claire contre la colonisation répressive de la RPC au Tibet (certains territoires de l'extrême nord-indien sont envahis illégalement aussi).
    Nous sommes très nombreux à défendre un Tibet libre ou autonome et à soutenir les valeurs humaines de votre programme. Il ne faudrait pas se diviser à cause de ça.
    Pour avoir lu de nombreux ouvrages sur le Tibet, visionné des films pirates et voyagé autour de Lhassa en avril 2005, je peux vous assurer que le génocide du rouleau compresseur chinois continue encore, c'est un véritable désastre sur le plan humain et écologique.
    Amicalement, et en route pour l'humain d'abord.

  47. 97
    fitz31 dit:

    Bonjour Jean Luc et compagnons du front de gauche,

    il va falloir essayer de passer tout ça ce soir, et démonter les arguments du Mélenchon bashing assez synthétiquement, ("je ne soutient pas les exactions au tibet, je ne soutiens aucune dictature, les chiffres de l'institut des entreprises (du cac 40) sont bidons, passons à autre chose) et passer en effet au débats avec les autres et notamment, privilège suprême, à Sarkozy en personne !

  48. 98
    phil dit:

    Petite remarque au sujet du MES et de la position d'Hollande au sujet du MES, position évoquée par Jean-Luc Mélenchon il y a quelques temps. A la question hier au soir que lui a posée Pujadas : "Voulez -vous renégocier le MES ou demander l'ajout d'un chapitre concernant la croissance", Hollande a répondu d'une belle manière en agrégeant les 2 solutions ! : "je veux renégocier un ajout (...)" ! Personne n'a relevé !

  49. 99
    jean ai marre dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon:
    " Car c’est eux (les média)qui choisissent les sujets qui sont mis en débat. J’en sais quelque chose. Je ne suis arrivé à faire passer aucun thème, aucun sujet.Aujourd'hui, nous continuons de faire des propositions qui vont dans le sens de la gratuité du permis de conduire."
    @ " Je crois que ça s’appelle le fitness.Cette femme...On la voit en photo avec des enfants moines.Ces enfants sont enlevés à leurs parents pour être placés dans les monastères Il faut dire que le journal « Paris-Match » lui pose la bonne question : « que dites-vous quand Jean-Luc Mélenchon applaudit des deux mains la répression au Tibet ? »

    Cher Jean-Luc, ce soir vous allez être questionné sur les trois sujets, si j'y ajoute le chiffrage du Programme fait par l'Institut Entreprise.
    C'est à vous de débattre des sujets qui préoccupent tous les citoyens, surtout ceux des classes populaires. Dans ces classe, qui ont été rabotées à la baisse, j'y mets les chômeurs, les précaires, les ouvriers, les techniciens, les cadres, les petits agriculteurs, certains dirigeants de PME, et certaines professions libérales.

    Ratissez large, ne vous laissez pas enfermer, offrez l'espoir au plus grand nombre, continuez votre magnifique travail de pédagogie, si nous sommes aujourd'hui 20 % à vous faire confiance, ce n'est pas un hasard, on vous les doit, et surtout toutes les petites mains qui travaillent comme des fourmis.

    Mélenchon Présidons

  50. 100
    j-jour dit:

    Cela ne fait pas partie de ma façon de voir les rapports humains ni même les rapports amoureux. Et puis je crois que ça doit être épuisant de prendre le pouvoir sur quelqu’un d’aussi remuant que cette personne ci !
    Jean-Luc Mélenchon, merci pour ce trait d'humour.
    Et pour cette conception des rapports humains qui, si elle était un peu plus partagée, ruinerait comme ils le méritent tous ceux dont le fond de commerce est d'instiller par mille recettes le poison de la manipulation en invitant les gens à prendre le pouvoir sur leur entourage pour se conforter dans leur égo, tout en les maintenant dans une servitude vis à vis des vrais pouvoirs.

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1127 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive