31mar 12

En courant, j’écris quelques lignes

Face à l’artillerie lourde

Ce billet a été lu 100 774 fois.

colleurs-20Vous avez noté, bien-sûr, comment depuis quelques semaines, les intentions de vote pour le Front de Gauche relevées par les sondages sont à la hausse. Cette fois-ci cela correspond à ce que nous observons de toute part dans le pays avec nos propres instruments de mesure. La marche sur la Bastille et sa première réplique à Lille en attestent. Je n’en dis pas davantage. Cette situation déchaîne contre moi un ouragan de tirs tendus. Les arquebusiers les plus divers du Front National aux Verts en passant bien-sûr par les socialistes et l’UMP sont montés au feu. Je vois bien que cela énerve ! J’en dis le fond des raisons. Puis je viens sur une affaire largement sous signalée : la situation des lycées professionnels. Et comme il me faut faire vite, puisque je dispose de peu de temps pour monter cette note, je vais devoir après bien d’autres recourir à une méthode que je juge assez pauvre le reste du temps : donner des liens sur la toile pour dire ce que j’ai à dire.

En illustration de ce billet des militants du Front de Gauche colleurs d’affiches dans le XXème arrondissement de Paris : « Prenez le pouvoir ! », « Leurs profits polluent la planète », « Augmenter les salaires pas les actionnaires ». Photos : Insousciance et S. Burlot.

En ce moment ça bouge dans les lycées professionnels. Notamment dans le département dont j’ai été élu si longtemps, l’Essonne. Je ne peux m’empêcher de vouloir en parler. En effet ma passion pour le sujet est intacte et mon indignation est à hurler ! Les suppressions de postes pour la rentrée 2012 menacent désormais la survie de nombreux établissements. Les lycées professionnels vont en effet supporter les deux tiers des 6 550 suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine dans le second degré. Alors qu'ils ne scolarisent qu'un tiers des élèves du secondaire ! Le gouvernement a donc délibérément choisi de colleurs-24faire cette voie d’enseignement une cible. C'est un choix cohérent avec la volonté de Nicolas Sarkozy de passer de 500 000 à un million d'apprentis dans le pays. Pour parvenir à un tel résultat, la droite a besoin de pousser hors des lycées professionnels les jeunes pour les mettre de force en apprentissage en entreprise.

Pour économiser ces postes, il ne s'agit plus seulement de supprimer des heures, ou d'éliminer les cours en petits groupes mais, carrément, de supprimer des formations. Depuis l'élection de Sarkozy ce sont donc 922 classes qui ont été fermées dans l'enseignement professionnel public. Dans le même temps la droite a ouvert 156 classes dans l'enseignement professionnel privé confessionnel. On ne peut avoir meilleure démonstration de l'option préférentielle pour l'enseignement privé qu'applique l'UMP. Mais désormais ce sont donc carrément des établissements entiers qui sont fermés : déjà 54 ont été rayés de la carte depuis 2007. Et la rentrée 2012 s'annonce la plus destructrice qu'ait jamais connue le secteur. Rien que dans l'académie de Lille, 14 lycées professionnels vont être « fusionnés ». Cela signifie que dans de nombreux endroits il n'y aura plus du tout d'offre de formation professionnelle accessible dans l'enseignement public. L'Association des régions de France s'en est émue. Elle dénonce un « gâchis financier incompréhensible ». En effet, des lycées récemment rénovés par les régions, avec du matériel neuf, vont devoir fermer faute de postes d'enseignants à colleurs-13y affecter. Pour les jeunes cela veut dire que les orientations "par défaut", c’est-à-dire non choisies, seront donc plus nombreuses et la réussite en pâtira.

Après ces chiffres se révèle ensuite une autre réforme plus profonde et perverse de l'enseignement professionnel. Appliquée depuis 2009, la réforme du bac-pro qui en a réduit la préparation à trois ans au lieu de quatre, produit son effet néfaste. Il conduit à l’échec un nombre croissant d'élèves. Comme je l'avais malheureusement prévu quand j'ai combattu d'arrache-pied cette réforme. Avec la suppression des cycles de formation BEP, les élèves qui sortent de CAP ont encore plus de mal à poursuivre leur formation et à réussir en bac pro en 3 ans. Les décrochages de jeunes augmentent donc. Dans l'académie de Versailles, la plus importante de France, les décrochages en cours de formation en bac pro ont été multipliés par trois depuis l'application du bac pro en trois ans. Rien que dans cette académie ce sont ainsi 1 500 jeunes qui décrochent sans arriver au bac pro. Et le taux de réussite nationale au bac pro a lui aussi commencé à pâtir du passage au bac pro en trois ans : en 2011 la colleurs-25réussite a baissé de 3,8 % alors qu'elle augmentait dans toutes les autres séries du baccalauréat. Un désastre éducatif prévisible qui prépare une catastrophe économique et sociale non moins prévisible.

Face à ce massacre, les mobilisations se multiplient dans les lycées professionnels en impliquant les enseignants mais aussi les parents et les jeunes. Ils ont raison. Je vous appelle tous à soutenir leurs luttes partout où elles se déclenchent. Car la lutte finit par payer. La mobilisation pour le lycée Le Mas Jambost à Limoges a, par exemple, obtenu la suspension de la fermeture de ce lycée des métiers du bois et de la céramique. Un remarquable établissement qui regroupe des formations du CAP au BTS mais aussi des passerelles avec les écoles d'ingénieurs du secteur ainsi qu'un centre de formation continue. C'est tout ce maillage qualifiant que le gouvernement voulait rayer de la carte. Avec le risque de terribles pertes de savoir-faire, notamment dans les techniques de modelage des matériaux et de fabrication de moules qui ont des applications dans toute l'industrie, de l'automobile à la fonderie en passant par l'ameublement. De nombreux autres lycées pro sont en lutte contre ce saccage de savoir-faire. En Ile-de-France, c'est notamment le cas de plusieurs lycées des métiers du bâtiment en luttes et en grève : Auguste Perret à Evry, Gustave Eiffel à Massy ou Jean-Pierre Timbaud à Brétigny. Mais aussi de lycées formant aux services et soins à la personne comme Baudelaire à Evry et Valmy à Colombes. Autant de secteurs où le besoin de professionnels qualifiés est permanent. Et où la mise en péril de l'outil public de formation et de qualification est une folie pour l'avenir économique du pays.

A présent je vais donner des liens pour diriger ceux que cela intéresse vers les échos de mon agenda de la semaine. Je commence par cette superbe réunion à l’Usine, le quartier général de campagne. Il s’agissait d’un rassemblement des ouvriers des entreprises en lutte pour l'emploi. L’idée était de démontrer comment est pensé l'avenir à long terme, à la base. Cela s’appelait « Forum Industrie et planification écologique ». C’était organisé par le Front des Luttes et plus particulièrement par Laurence Sauvage dont c’était le bébé en quelque colleurs-29sorte ! Un moment saisissant et sans précédent politique, avec les délégations ouvrières de plusieurs entreprises où je me suis moi-même rendu. Le trait commun des interventions était la présentation de projets alternatifs. Faute de pouvoir en traiter moi-même, voici le compte rendu évocateur qu'en a fait Corinne Morel-Darleux sur son blog.

Ensuite, je signale un moment très fort pour moi, encore une fois. Celui passé à la rencontre de l’association pour « le droit de mourir dans la dignité ». Vous vous souvenez sans doute que, à la Bastille, j’ai fait mention de ce droit comme d’une liberté fondamentale de la personne humaine. Au point de souhaiter l’inscrire comme un droit constitutionnel. Je suis intervenu devant les membres de l’association et leurs invités. Le film de mon discours me permet de garder une trace de ce discours que je n’ai pas davantage écrit que les autres. Et comme je crois que j’ai bien résumé mon point de vue je vous le propose pour vos propres méditations. Dernier lien à proposer. Il colleurs-04s’agit d’aller lire mon ami René Revol. A son appel, le Front de Gauche de l’Hérault se propose d’organiser une réplique locale de la mobilisation nationale de la Bastille. Elle aura lieu la veille de la deuxième marche pour la sixième République qui se tiendra sur la place du Capitole à Toulouse le 5 avril prochain.

Inutile, je suppose, de dire de nouveau combien le traitement médiatique de la campagne dans la presse écrite peut être décevant. Je parle de la presse écrite car c’est d’elle dont on attend recul et arguments par rapport à l’instantané du média audiovisuel. En réalité, à l’heure actuelle, l’audiovisuel est beaucoup plus factuel qu’une bonne partie de l’écrit. Je n’en juge pas en général mais au cas particulier qui me concerne. Pour l’humour de situation je veux souligner un événement d’un genre nouveau. Il s’agit du traitement du meeting de Lille. A peine avions nous donné le chiffre de la participation que la journaliste du Figaro « tweetait » de tous côtés des persiflages. Du journalisme pro actif en quelque sorte ! Aussitôt les deux autres faces de l’Everest médiatique parisien firent écho. Car la confraternité est plus importante que les faits. C’est donc une première qui a eu lieu. Elle ridiculise les fabricants de faits. Car cette fois-ci la police a… compté. Il y a donc trois chiffres. Celui des organisateurs : 23 000. Celui de la police, reproduit par toute la presse locale : 20 000. Et le chiffre du journal « Le Monde » : 10 000 ! Ah les braves gens. Et, bien sûr, objectivité oblige, le « reportage » avance le chiffre des « organisateurs » pour mieux souligner l’absurde exagération. Manque de chance pour ce type de manipulation, le chiffre de la police (un ramassis de bolcheviks à la solde du Front de Gauche ?) souligne au contraire que nous n’exagérons pas. Mais cet amusant ridicule nous instruit. Il nous rappelle combien le nombre des participants est un enjeu politique. Je ne parle pas de ce qu’en dit la presse parisienne. Cela n’a pas d’impact sur notre trajectoire comme on le voit à notre succès après qu’elle a tant fait pour nous nuire ! Je parle de la perception qu’en ont colleurs-07ceux qui en reçoivent le choc. Car il s’agit d’un choc. Le sentiment de la force décuple la force. La perception du rapport de force fait partie du rapport de force. Et c’est bien pourquoi on reconnaît nos ennemis à cette crispation qui les conduit à nier les faits jusqu’au ridicule !

A l’inverse, notre intérêt est de dire la vérité et rien de plus qu’elle. Nous le faisons parce que c’est notre intérêt de situer exactement le point où nous en sommes, non pour les commentateurs, mais pour l’auto-évaluation exacte que doit faire d’elle-même la force que nous cherchons à constituer. C’est ainsi que chacun peut ensuite apprécier l’effort qu’il veut faire pour améliorer notre rapport de force. Les actes de sous-évaluation sont intéressants aussi car ils permettent une saine éducation collective à propos du niveau de turpitudes auquel certains médias sont prêts à s’abaisser pour mener leur combat. Ainsi quand « Le Nouvel Observateur » nie purement et simplement l’événement de la Bastille. Pas une ligne pas une photo. Mais c’est tant mieux en quelque sorte. Rien n’est plus écœurant que les papiers qu’il nous consacre de temps à autre, plein de morgue, d’offenses de toutes sortes et de ragots de dîner aux bonnes table où invitent les dirigeants socialistes. C’est pourquoi le pire est à venir. Compte tenu de ce qu’est la propagande des socialistes depuis dix jours je m’attends à une entrée en scène spécialement odieuse de la part de l’organe bling-bling du colleurs-23social-libéralisme. Si l’on tient compte des projets de carrière de son principal dirigeant en cas de victoire de la gauche dont tout Paris bruit, sa cotisation à l’entreprise de démolition va être particulièrement gratinée.

Ce qui est frappant dans le tir de barrage que nous subissons en ce moment de Le Pen au PS, c’est le moment où il se déclenche. Bien sûr je suis capable de faire la part des choses. Je vois bien le côté « service commandé » de la désolante campagne de dénigrement des Verts. C’est leur cotisation pour leurs sièges de députés. Mais tout de même ! Je comprends aussi les excès de zèle de ceux qui ont beaucoup à se faire pardonner. Comme Fabius après son échec misérable face à Sarkozy dans l’émission « Des paroles et des actes » ! N’empêche tout cela « fait système », comme on dit. A quel moment tout cela se déclenche ? Je note que c‘est à l’instant où nous sommes en passe de hisser ma candidature plus haut que celle de Le Pen ! C’est là que tout le monde me tire dessus. Complicité objective avec l’extrême-droite ? Oui bien sûr même si elle est inconsciente. Car le fond de l’affaire est le suivant. Tant que Le Pen est troisième, la chanson du vote utile peut être passée en boucle. L’univers politique des quinze dernières années continue à ronronner avec ses rentes de situation et ses positionnements convenus ! Dès qu’elle n’y est plus, le verrouillage des deux premières places saute. Et les suivants de la file sont mis au pied du mur tout aussi fortement ! Dans cette manœuvre, la première bénéficiaire, madame Le Pen, prend toute sa place et vocifère avec le reste de la meute. Et alors apparaît l’incroyable. Il est frappant de constater que les arguments de madame Le Pen et de nombre de mescolleurs-15 détracteurs sont les mêmes. Notamment lorsqu’ils utilisent le registre grossier d’un anticommunisme nostalgique de la guerre froide. Chavez, Cuba, le Dalaï Lama sont ainsi régulièrement convoqués à la barre des témoins de mes turpitudes, sans oublier Pierre Lambert et mes trois ans de trotskisme actif il y a quarante ans de cela ! Cécile Duflot y ajoute de touchante remarque sur mon âge avec les mots de l’élégance qui la caractérise.

Certains médiacrâtes aussi semblent voir avec ennui leurs scénarios écrits à l'avance et leurs connivences mondaines ébranlées par un imprévu de cette sorte. Surtout quand cela menace d’affecter aussi les plans de carrière. Du lourd, donc. Me voici donc qualifié d'« allié objectif de Sarkozy », vieille expression héritée de la période du stalinisme. C’est la trouvaille de Patrick Jarreau dans Le Monde du 20 mars. Elle est répétée par tous les imaginatifs de la moutonnerie de luxe. Ainsi par François Martin dans l'éditorial de « Midi Libre ». Ces insinuations malveillantes sont ensuite passées directement dans la bouche de Marine Le Pen qui m'a qualifié le 28 mars de « colleurs-08meilleur allié de Nicolas Sarkozy ». Jarreau, Martin et Le Pen ont donc le même point de vue, devrais-je dire si je raisonnais avec les outils intellectuels de l’ancien trotskiste du « Monde ». La manière dont cette « analyse » circule, par qui elle passe et où elle passe est à elle seule instructive du monde de connivence qui s’agite derrière le rideau.

L’indice majeur de la volonté de propagande manœuvrière est la stupidité de la thèse. Si on prenait cela au sérieux il faudrait en conclure que quand la gauche grimpe cela profite à la droite… Car tels sont les faits : plus le Front de Gauche progresse, plus la gauche dans son ensemble progresse. La preuve en partant des mêmes bases de départ que ces brillants analystes : les sondages ! Pour l’ensemble des sondeurs qui nous « voient » en progression, le total des intentions de vote de la gauche dans son ensemble augmente : +3 points pour CSA, +2 points en une semaine pour l’IFOP ou encore +1 point pour l’IPSOS. Et, pour être plus précis, dans les prédictions des sondeurs, la forte montée du Front de Gauche ne se traduit jamais par un effondrement des intentions de vote du PS. Lorsque CSA observe 2 points supplémentaires pour le Front de Gauche, François Hollande reste stable. Lorsqu’IPSOS nous fait progresser de 1,5 point, François Hollande ne perd qu’un demi-point. Lorsque TNS Sofres colleurs-02voit une augmentation de 6 points pour le Front de Gauche, François Hollande perd 3,5 points. La progression du Front de Gauche est donc avant tout la percée d’une force qui rassemble la gauche et qui conquiert l'adhésion de milliers de personnes désemparées qui ne savaient plus pour qui voter.

Au PS c’est la confusion face à ma candidature. Car notre percée effondre le beau plan stratégique de départ. Que faire, se demande-t-on dans le bureau du tout puissant Manuel Valls qui dirige tout ? Car pour celui-là, nous sommes un danger. Du coup, depuis quarante-huit heures, faute d’idées ou de programme à défendre c’est une suite ininterrompue d’agressions pleine de postures pontifiantes qui se succèdent. Plusieurs caciques me conseillent de « réserver les coups à Sarkozy ». Mais eux-mêmes font exactement le contraire avec moi dans des termes d’une violence incroyable. A vrai dire, pire que cela ne fut jamais aux heures les plus difficiles à gauche au cours des vingt dernières années. D’où vient cette perte de sang froid ? En voici la raison. Hollande ne peut rompre l’ambivalence de sa stratégie politique. Il comptait que nous serions quantité négligeable, obligés de voter sans discuter. Seule importait l’affection de François Bayrou. A cette heure, Bayrou est dans les choux et nous sommes une force incontournable. Et il n’a aucune stratégie de rechange. Est-ce notre faute ? La droite, qui a vu la faille, presse là où ça fait mal. A qui la faute encore une fois ? colleurs-03N’avions-nous pas prévenu qu’il en serait ainsi ? N’avons-nous pas, dès décembre publié tracts et brochures pour expliquer que l’idée d’unir sous un même joug, dans le même attelage, Bayrou et le Front de Gauche serait impossible ?

Comment sortir de cette situation pour le camp Hollande ? Plutôt que de s’interroger sur les moyens de se doter d’une nouvelle dynamique, l’état-major de campagne socialiste cherche à mettre en place un nouveau verrou de contrainte qui prenne le relais de feu le « vote utile ». Celui-ci est en effet assez largement démonétisé. Ils en ont tellement abusé ! De plus voilà que Le Pen, sous notre pression, est cantonnée à plus de dix points derrière le « prochain président ». Ce dernier, comme d’habitude envoie ses snippers et se donne l’air de regarder de haut la mêlée qu’il déclenche. Le premier à avoir dégainé la nouvelle arme de contrition massive est Jérôme Cahuzac, le conseiller budgétaire de François Hollande et son gardien du temple de l’orthodoxie financière.

Son idée est de verrouiller la situation en passant en force. Mardi 27 mars sur Public Sénat, il a affirmé que le programme de Hollande est « à prendre ou à laisser ». Pour soulager la violence de la charge il a bien sûr ajouté que nous serions déjà d’accord. Puisqu’on nous aurait acheté : « Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains ». J'ai répondu dans mon discours de Lille et je le redis pour que ce soit clair : il n'y a aucune négociation et aucun accord ni avec Hollande ni avec le Parti Socialiste. Cahuzac ment donc avec aplomb. C'est d'ailleurs ce qu'a reconnu son propre camarade Christophe Borgel. C'est le colleurs-01responsable des élections au PS. Il est donc le premier informé. A propos d'éventuelles discussions il a démenti : « Jean-Luc Mélenchon a raison: il n'y en a pas eu ».

D’autres socialistes ont été chargés par Hollande de puiser dans l’artillerie lourde des injures. Là encore avec des arguments de guerre froide style Patrick Jarreau. Le plus grossier est sans aucun doute Gérard Collomb, le maire de Lyon, vieux complice de Hollande dans les grandes manœuvres d’appareil au PS. Dans Le Figaro du 29 mars, il explique à mon propos : « Le modèle qu'il défend, on l'a essayé en URSS, au Cambodge, ça ne marche pas ». Jusqu'ici on n’entendait ces âneries que dans la bouche des soutiens de madame Le Pen. Désormais, le FN et le maire PS de la deuxième ville de France utilisent les mêmes mots contre le Front de Gauche. Mais me comparer à Pol Pot est une nouveauté dans l’infamie que je ne suis pas prêt d’oublier. Je cherche en vain quel brillant éditorialiste relèverait la violence du propos. J’attends le socialiste qui inviterait Collomb à « réserver ses coups à l’extrême droite ». En fait c’est une manière de dire. Car je n’attends rien de personne dans ces milieux globalement hostiles et fielleux.

D'autres responsables du PS ont relayé les grands airs du candidat. Ils demandent avec prétention et arrogance que l'on « parle du projet » et pas seulement des « colères ». C'est ce qu'a réclamé Michel Sapin ce jeudi sur Radio Classique et Public Sénat : « Il serait intéressant que chacun se détermine par rapport aux projets eux-mêmes et pas simplement par rapport à la sonorité de la voix ou par rapport à la couleur du discours ». Michel Sapin est le responsable du projet de François Hollande. Ce n'est pas n'importe qui au PS. Donc il sait qu’il pipeaute. Pas de projet au Front de Gauche ? Pas de projet dans mes discours ? Notre programme est disponible depuis le mois de septembre. Il s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires. J'ai fait une offre publique de débat aux autres candidats de gauche le 28 août à Grenoble en conclusion de notre Remue-méninges. Voici ce que j'ai déclaré à cette occasion: « Rassembler le peuple, c'est parler clair. Alors, pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, et parce que je ne veux pas que nous passions notre campagne dans une espèce d'isolement mutuel : personne ne parle à personne et tout le monde s'enferme dans ses certitudes. Je fais une offre publique de débat à tous nos colleurs-26partenaires de gauche, qu'il s'agisse de nos camarades du NPA ou qu'il s'agisse de nos camarades socialistes. Je vous en prie, acceptez le débat ! Discutons de nos idées, demandons à notre peuple ce qu'il en pense. » Cela fait donc 7 mois que le Front de Gauche a proposé une discussion sur les programmes. 7 mois ! 214 jours ! A ce jour la réponse a consisté dans cette suite d’injures.

Il y a enfin notre cher Arnaud Montebourg. Il a déclaré sur Europe 1 : « Jean-Luc Mélenchon devrait s'interroger sur l'utilisation que fait Nicolas Sarkozy des mots qu'il emploie », avant d’ajouter : « Cela devrait interroger un certain nombre de citoyens sur l'instrumentalisation de l'agressivité de Jean-Luc Mélenchon ». J’ai bien reçu le message. Que ne l’a-t-il confié au représentant qu’il m’a envoyé à la Bastille me porter l’expression de sa solidarité ? Un peu double-langage le camarade. Par prudence donc et pour suivre son enseignement je ne dirai donc pas davantage que ce que lui-même a dit dans un passé récent. Car je suppose que cela doit être conforme aux précautions qu’il me recommande de prendre ! Sans autres commentaires, je rappelle juste quels étaient les mots d'Arnaud Montebourg sur François Hollande : « Il est impossible de construire quelque chose avec Hollande, il nous a conduits à deux désastres, celui de 2002 et celui de 2005. » (à Frangy-en-Bresse, 2005) ou encore : « Le point faible de Hollande, c'est sa candidature » en mars 2011 sur Rue 89. Et dans Libération encore, le 11 octobre : « François Hollande, par deux fois – au congrès de Dijon colleurs-28et à celui du Mans -, m’a refusé la VIe République. Aubry et Hollande, ce sont des dirigeants fermés aux idées nouvelles ! Ils risquent de faire perdre la gauche ! »

D’ailleurs Arnaud Montebourg a bien raison de dire qu’il faut se méfier de l’utilisation par l’UMP des mots que l'on emploie. Pour preuve, le terme « Flamby », qu'il a inventé, a les honneurs de multiples articles sur le site « planète-ump » : « Flamby se fait piquer son nom de domaine », « Le Flamby à la farine », « L’équipe de choc du Flamby », « Flamby hué par les ouvriers de Fessenheim », « Le bouclier fiscal à la sauce Flamby », « Flamby, la manipulation, c’est maintenant ». Jaloux peut-être, Montebourg affirme que je serais « devenu la nouvelle mascotte du Figaro. » Là encore je me contenterai de lui rappeler que je n’y ai jamais dit le dixième de qu’il a dit quand il y a déclaré, en juin 2011, évoquant l'impasse du socialisme de François Hollande et Martine Aubry : « Un socialisme soit déjà condamné par l’Histoire, c’est le socialisme d’accompagnement de la révolution libérale, le blairisme, qui a été condamné par le peuple anglais, soit un socialisme redistributif, qui est impuissant dans une période de disette budgétaire. »

Les donneurs de leçon médiatique finissent toujours par être confondus par la réalité. Ce n'est qu'une question de temps. Je le dis pensant à Jérôme Cahuzac dont le pire des déclarations n’est pas le mensonge politicien à propos de négociations qui n’existent pas. Pour en prendre la mesure vous vous souviendrez que j'ai exprimé à plusieurs reprises mes inquiétudes sur les coupes massives dans les dépenses publiques qu’implique le projet de François Hollande. Or Jérôme Cahuzac, chargé du budget dans son équipe vient de confirmer très précisément l'ampleur de ces coupes dans Le Monde du 28 mars. Cahuzac me donne malheureusement raison là où Patrick Cohen et Libération m'accusaient de tromperie. Le 1er février dernier, sur France Inter, j'avais indiqué que François Hollande prévoyait de baisser les dépenses publiques de 50 milliards d'euros. Je m'appuyais pour cela sur les tableaux présentés dans son programme aux pages 40 et 41. Hollande y propose que la part des dépenses publiques dans la richesse du pays passe de 56,5% en 2012 à 53,9% en 2017. Cela signifie qu'il veut moins de dépenses publiques pour le pays qu'il n'y en a aujourd'hui dans la France de Sarkozy. Son projet représente une baisse des dépenses publiques de 2,6 points de PIB soit 50 milliards environ. A l'époque, dans la deuxième partie de l'émission de France Inter, on se souvient que Patrick Cohen avait contesté ce chiffre. Il s’était fait l'écho de protestations reçues au moment même où nous parlions, en temps réel, de l'équipe de François Hollande. C'était une scène assez surréaliste. Puis, dans la foulée, c'est Libération qui prétendait contrer « l'intox » de Mélenchon en qualifiant mon analyse de « tordue ». Vous pouvez retrouver l'article sur le site internet du journal. Un mois et demi après, le conseiller budgétaire de François Hollande en personne passe aux aveux colleurs-22et me donne donc raison. Bien sûr, vous n'en lirez aucune mention dans Libération et n'en entendrez rien dans la matinale de France Inter. Je vous livre donc la citation exacte de Jérôme Cahuzac dans Le Monde du 28 mars : « François Hollande a choisi, lui, de ramener le rythme de progression, en volume, de la dépense publique, de 1,7 % l'an ces dernières années, à 1,1 %. Avec des hypothèses de croissance assumées, cela diminuera la dépense publique de 2,6 points de PIB en 2017, soit une économie de 50 milliards d'euros. » C'est exactement les chiffres que j'ai donnés, à la décimale près !

Chacun sait donc désormais à quoi s'en tenir quant au programme d’austérité du candidat socialiste. Et si vous n'avez pas bien compris, lisez encore Cahuzac : « Pour annuler le déficit public en 2017, il faut un effort de 4 à 5 points de PIB [produit intérieur brut] dans la mandature. Nous y sommes prêts. » « 4 à 5 points de PIB » représentent entre 80 et 100 milliards d'euros. Puis Cahuzac explique en quoi consiste l'austérité selon Hollande en prenant un exemple concret : « Clairement, cet objectif interdit la création nette de postes dans la fonction publique d'Etat pendant le prochain quinquennat ». Jérôme Cahuzac confirme ce que François Hollande a déjà reconnu : toutes les créations de postes seront compensées par des suppressions ailleurs. Dis autrement, pour créer 60 000 postes dans l'Education et 10 000 dans la sécurité publique, François Hollande va supprimer 70 000 postes de fonctionnaires supplémentaires. Je me permets donc de poser une question simple : où veut-t-il supprimer 70 colleurs-31000 postes de fonctionnaires supplémentaires dans les cinq prochaines années ? Où-juge-t-il que c'est possible ? Pourquoi ne le dit-il pas ?

Jérôme Cahuzac éclaire aussi dans cette interview un autre point épineux du projet de François Hollande. Je veux parler de l'avenir du Traité sur la stabilité budgétaire (TSCG) de Sarkozy et Merkel. Celui qui impose la « règle d'or » d'interdiction des déficits et prévoit des sanctions automatiques contre les Etats contrevenants. François Hollande dit vouloir « renégocier » ce traité. Mais depuis quelques temps, ses soutiens emploient d'autres mots. Il ne serait plus question de « renégocier » mais de « compléter » le TSCG. C'est-à-dire de lui ajouter un protocole pour la croissance mais d'accepter son contenu actuel. Une solution déjà mentionnée dans les Echos début mars où des proches de Hollande affirmaient officieusement qu'il s'agirait d'un protocole sans valeur contraignante. Au même moment, le porte-parole de la campagne socialiste, Bernard Cazeneuve avait expliqué lui aussi sur France Culture qu'il n'était pas question de changer le contenu du traité déjà signé mais de « faire en sorte que l’on mette, à côté de ce Traité sur l’austérité, un pacte de croissance ». C'est cette solution cosmétique que Cahuzac vient de confirmer dans Le Monde : « La France, et d'autres pays, sauront convaincre de la nécessité de compléter le nouveau traité européen par des mesures de relance et de croissance dans une claire répartition des tâches : aux Etats d'ajuster, à l'Europe de relancer ; et de le faire autant qu'il le faudra ! ». Ou encore : il y a « la nécessité d'une coopération européenne accrue et d'un traité qui, à la demande de la France, serait complété de mesures de croissance. » Cette ligne qui annonce l'austérité et renonce à refuser le traité qui l'institutionnalise forme un tout cohérent.


874 commentaires à “Face à l’artillerie lourde”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1118 »

  1. 151
    mathias95 dit:

    Si Jean-Luc Mélenchon n'est pas en tête, on va s'acheminer vers une 4ième défaite consécutive, beaucoup de gens ne sont pas décidés à voter Hollande qui n'offre rien dans le panier, Cahuzac le confirme. On aura alors une explosion du PS, les éléments les plus a gauche nous rejoindront, les autres iront se vendre pour un maroquin. Sarko continuera ses mesures libérales qui conduiront au chaos économique et social, ce qui amènera la Révolution Citoyenne. C'est un scénario, malheureusement hautement probable...

  2. 152
    Menjine dit:

    @Catherine B 14h15
    L'argument : tu votes à gauche quelque soit le résultat du premier tour.
    Ce qui implique que s'il n'y a plus personne à gauche au second tour, tu revotes Mélenchon.
    Précisions sur les diverses possibilités qui pourraient se présenter au soir du 22 Avril.Le Pen au 2ème tour n'étant plus d'actualité grâce à l'action de jean-Luc, et du fdg.
    1-Si Hollande est face à Mélenchon : les choses sont claires on vote Mélenchon.
    2-Si Mélenchon est face à Sarko, on vote Mélenchon
    3-Si Hollande était par malheur au second tour face à Sarko,que Mélenchon n'y soit pas et qu'Hollande veuille notre vote, il faudra qu'il évolue vite fait et puissamment, qu'il nous "convainque" c'est à dire qu'il infléchisse ses propositions de façon claire et sans ambiguïté vers la gauche. Comme nous savons que le programme approuvé lors de leurs primaires a déjà subi de nombreuses inflexions droitières, ils n'y tiennent pas beaucoup et poussés par les événements il faudra bien qu'ils viennent à composition. Notre force les y obligera.
    Si il n'y a pas d'évolution on ne cédera rien, chacun se déterminera, et pour beaucoup on n'ira pas voter pour barrer le chemin du social libéralisme.
    Car après, il y a les législative soù quelque soit le cas de figure nous voerons PCF et FdG dans le front de gauche en force.
    Il nous reste pour l'instant :a/ à continuer à maintenir Le Pen hors du 2ème tour.b/ à rabâcher, marteler mettre en évidence les propositions de Hollande qui ne sont que des propositions de droite et anti-Républicaines déguisées: type le Concordat, la régionalisation de la Loi, la retraite à 65/67 ans etc...etc...inutiles et nuisibles.
    Il y a du travail et de l'argumentation. Vive la Sociale !

  3. 153
    Dudu44 dit:

    @ serge ivanoff (31 mars 2012 à 14h38)
    Je souhaite de tout mon coeur pouvoir voter front de gauche au deuxième tour de la présidentielle et je voterai front de gauche aux législatives, sans hésiter. Je pense, sans doute comme vous, que le programme que Cahuzac ne veut pas modifier est inacceptable sur bien des aspects. Je milite à mon petit niveau pour que le front de gauche arrive au pouvoir. Cependant, dans l'hypothèse terrible où le second tour serait celui qu'on nous prédit depuis des mois, je vous donne une des raisons pour lesquelles j'irai voter Hollande : pour ne pas être de ceux qui auront fait réélire le pire des présidents pour la pire des politiques. Une fois de plus et la mort dans l'âme, je voterai contre et pas pour.

  4. 154
    Joelle SERRURIER dit:

    J'aime bien jean Luc quand il dit qu'il fait un billet rapide. C'est normal qu'ils soient jaloux et méchants, vue la tournure de la campagne et des sondages alors qu'ils étaient tellement loin d'imaginer un tel emballement. Mais, on avait le papier et le bois, il fallait juste avoir un homme capable d'allumer le feu et il n'y en avait qu'un pour le faire. La première fois que je l'avais entendu, c'était pour le non à la constitution, j'ai tout de suite accroché et m'suis dit si un jour cet homme là se présente aux présidentielles, il aura ma voix. Ce grand jour est arrivé! Merci.

  5. 155
    Eliseo dit:

    Bonjour à toutes et tous,
    Je suis espagnol et vis en Espagne. J'ai vois où nous a conduit une politique soumise au capital et seulement. Je suis le front de gauche et j'observe qu'il est le seul en Europe à proposer des solutions logiques et réalisables en tenant en compte les êtres humains pour rompre enfin un système à l'agonie.
    J'aimerais voir dans cette élection présidentielle un peuple libre, celui qui a tant lutté pour ses libertés. Puisse-t-il voter en fonction de l'idéologie et valeur d'un parti sans craindre que gagnent les "autres", d'autant que les "autres" UMP - PS - FN ne sont rien de plus que des marionettes du pouvoir et du capital.
    Je vous encourage à poursuivre Votre lutte. Elle en vaut la peine. Je vous embrasse.

  6. 156
    xuxu dit:

    Sous la pugnace vigilance du CSA qui ne se relâche ni la nuit ni le jour, ce dont chacun ici fait le constat, les candidats sont soumis à l'égalité du temps de parole dans les médias. La faille, pour ne pas dire l'opportunité, c'est que les animateurs de ces médias, eux, et leurs invités, que ce soit papier, radios ou télés, visiblement, ne dépendent que de leur gamelle, et de leur bon maître qui les a placé sur ce coussin si confortable. Et donc, continuent sans faiblir sur la besogne, à savoir ne rentrent dans la maison que le p'tit nerveux et, à la rigueur, le p'tit mou, personne d'autre ! Peuvent aboyer, pisser sur les pompes, bouffer un mollet mais surtout, ne pas laisser passer un programme.
    Pour moi, kamarades, nous sommes chez Poutine.

  7. 157
    ninie dit:

    Pui menjine, tu as raison, on ne lâche rien, même au 2ème tour, sauf si hollande fait un gros effort!
    Courage à tous!

  8. 158
    albireve dit:

    Joelle SERRURIER 14h54
    J'ai le même type de souvenir. Je me revois dans ma salle des profs au moment de la campagne de 2005. Mes collègues unanimes me disaient, avec un petit sourire compatissant: Mélenchon ? Tu n'y pense pas ! Trop à gauche ! faut savoir être réaliste ! Ils ont pour la plupart voté oui, et certains m'ont dit, apprenant que j'avais voté non, "Tu as tué l'Europe !" (sic)

  9. 159
    Mélopée dit:

    Bien que je me sois jurée en 2007, de ne pas apporter ma voix à une tenante du oui, je me suis décidée à voter contre Sarkozy. Depuis, les tenants du oui parmi les cadres du PS ont pris des positions antidémocratiques accentuant encore plus leur adhésion à cette Europe là. Et ils voudraient qu'encore une fois je vote contre NS. Je ne peux m'empêcher de penser que cette fois là, ce serait définitivement capituler.

  10. 160
    voix off dit:

    @mathias95 à 14H41
    Les régimes totalitaires s'installent pour durer. Croire qu'une 4ème défaite consécutive aménera la révolution citoyenne, c'est se mettre le doigt dans l'oeil. On est condamné à réussir cette fois-ci.

  11. 161
    ErJiEff dit:

    Salutaire mise en évidence de l'esbroufe socialiste à laquelle nombreux parmi nous (moi y compris) se sont laissé prendre le temps d'une campagne, en 2006-2007.
    Nous voilà confortés dans la seule attitude constructive possible : voter FdG à chaque tour de scrutin à compter du 22 avril, quel que soit le résultat du tour précédent.
    Car nous devons toujours avoir à l'esprit que sans majorité à l'Assemblée Nationale, le Président de la Vème République ne peut rien en dehors de la cohabitation.
    Notre adversaire n'est pas Nicolas Sarkozy ou François Hollande, mais bel et bien la tentative de gouvernance mondiale autoproclamée par les pilotes de la Finance mondiale.
    L'un ou l'autre ou n'importe lequel des candidats "de confort" n'a aucune importance, le résultat sera toujours le même, à savoir une austérité régressive avec en prime une soumission ruineuse aux aventures géo-stratégiques que faillite et orgueil états-uniens nous préparent pour les mois à venir.
    Par conséquent, au deuxième tour, remettre un bulletin FdG dans l'urne sera au pire un sage suivi d'exemple du PS qui n'a pas hésité à s'abstenir quand il avait la possibilité sénatoriale de refuser le TSCG...

  12. 162
    Maxime Vivas dit:

    Toulouse. Hier soir, ma compagne et moi « dînions en ville » chez un Grec (pas content du tout du FMI et de BCE). Nous étions 7. Toulouse est une ville bourrée d’enseignants, de chercheurs, d’ingénieurs. Moi seul n’entrais pas dans ces catégories. J’ai offert à notre hôte mon livre des 200 citations préfacé par Jean-Luc. Et là : explosion d’enthousiasme. Tous Mélenchonistes !
    Ce matin, j’ai reçu la visite d’une prof qui m’avait juré il y a quelques semaines qu’elle voterait utile (« Tout sauf Sarkozy »). Elle me dit qu’elle votera pour Jean-Luc.
    Ou bien je les attire, ou bien je ne sors pas où il faut.
    Mais je sens le Tsunami. Le 5 à Toulouse, ça va être grand. La place du Capitole sera trop petite. Ce n'est pas ce que je crois, c'est ce que je sais.
    S’agissant des attaques de la presse et d’Eva Joly à propos de Cuba, je vous, suggère ce court billet agrémenté, pour les insatiables, d’un lien qui renvoie à un long article démontrant une incroyable manipulation répétée dont s’est rendu coupable un candidat à la présidence en 2007 sur ce sujet.

  13. 163
    Mélopée dit:

    @jacques87
    Ne se rende-t-il pas compte au PS que ce genre de phrase et sa voix "fatiguée" indisposent particulièrement des gens qui a priori ne lui seraient pas défavorables (je parle des gens qui votent plus au feeling que sur des programmes) ? Il se passe ici le même phénomène que celui que je constate sur les forums où je milite, après la vague des militants FN, c'est maintenant la vague pour le vote utile, prochaine étape,les Sarkoboys ?

  14. 164
    Pierre dit:

    La peur a changé de camp. Les oligarques paniques.Et si tout devait s’arrêter aujourd'hui nous aurions déjà gagné ça. Mais ça ne s’arrêtera pas, notre avenir ne leurs appartient plus. J'en profite pour inviter à harceler france inter de plus plus virulent à notre encontre nous sommes des "coco-bobo". Coco je veux bien sans pb. Bobo vous nous apprendrez monsieur Legrand (bientôt le goudron et les plumes en souvenir de Didier Porte, pensez à venir avec vos amis Demorant, Val et consort).

  15. 165
    jeff dit:

    Sur les taux de réussite en bac pro, il faut faire attention quand même. Certes il y a 3,5% de réussite en moins mais compte tenu du passage à 3 ans, il y a eu 37 000 inscrits de plus. Du coup, le nombre de bacheliers professionnels a augmenté par rapport à 2010 et espérons que ce sera plus facile de trouver du travail avec un bac pro qu'avec un BEP. Le vrai problème (que vous posez) est celui des décrochages et donc des sorties sans diplômes.
    J'en profite pour vous félicitez pour la campagne que vous menez et dis bravo aussi à tous les militants.

  16. 166
    Messaoud dit:

    Le Point titrait le 26 mars "Hollande appelle à lutter contre la "menace" de l'abstention", on a envie de rire. Quand on voit ce qu'il en a fait de son abstention à lui au MES, on dira c'est de la dynamique de l'abstention, ça va devenir une science au PS.
    Je ne crois pas que les électeurs soient dupes dans quelque parti que ce soit, ils sont de plus en plus nombreux. à pencher pour la VIème du FdG, alors le PS peut nous agresser autant qu'il le souhaite ça ne fera que renforcer notre détermination tout en le disqualifiant de fait.
    On läche rien, Résistance!

  17. 167
    eric91 dit:

    La presse servile, toute la presse de Marianne au Figaro en passant par le Monde, de France Inter à Europe 1 (et son insane Elkabach!), de TF1 à BFM TV (avec son infâme Michael Darmon) en passant par France 2 et la Cinq (avec son sournois Calvi), tous ces imposteurs autoproclamés "politologues" et directeurs de machines à modeler l'opinion baptisés "instituts de sondage" nous donnent la nausée !
    Les politocards du PS (Hollande, Cahuzac, Collomb, Montebourg et... tout!), et les prostitués d'EELV (de la pitoyable Duflot jusqu'à Cohn Bendit lui même!) plus encore que les autres, nous font gerber !
    Ce système pourri répand son odeur fétide et tente de corrompre tous les esprits faibles encore à sa portée.
    Mais de l'intelligence du peuple monte l'Espoir. Sa force et sa motivation déjà immenses vont grandissant.
    Bientôt, Paris, Toulouse, Marseille, Pau sonneront comme le nom d'autant de villes où l'insurrection citoyenne emporta la pourriture d'un système en décomposition. Jean-Luc, nous sommes de plus en plus nombreux et déterminés, imperméables à tous les brouillages ou mensonges médiatiques, jour après jour à tes côtés. Nous attendons la Libération et la fêterons à tes côté. Citoyen, Camarade, la révolte gronde.
    Notre espoir fait leur désespoir !
    Résistons ! Liberté, Egalité, Fraternité.
    [...]

  18. 168
    PRS dit:

    A ceux qui dise que l'on perdrait face à Sarkozy, un sondage montre que la cote de popularité de Mélenchon auprès de Français est de 57% ce qui le place au dessus de Hollande qui a 54% de bonne impressions.
    On voit aussi qu'en cas de duel contre Hollande on ferait deja 44% donc si on est face à Sarkozy je pense qu'au moins 6% des pro-Hollande choisirait Mélenchon.
    Sinon encore sur les sondages, je viens de voir que les candidats qui étaient favorable au OUI lors du referendum pour le TCE recueillent 69% des sondage contre 31% pour ceux qui etaient pour le NON. Alors que le OUI avait recueillé 44% et le NON 55%. Je pense qu'il faut axer la campagne sur l'Europe, surtout quand on a vu ce qui s'est passer pour le traité de lisbonne puis dans une autre mesure pour le MES. Il faut dire au peuple: si vous n'elisez pas des politiques qui correspondent a vos convictions, ils ne les defenderont pas pour autant.

  19. 169
    marianne du 76 dit:

    Oui c'est Jospin et Royal qui ont fait perdre la gauche depuis 2002 et là FH est parti pour faire 3 si il bouge pas le curseur sur sa gauche, car tous les gouvernements de gauche depuis 1981 ont au moins donné un coup de pouce au smic, la question de la retraite à 60 ans pour les femmes etr ceux qui ont cotisés 41 ans ne doit faire que l'objet d'un vote a l'assemblée nationale (avec le libre choix).
    Au marché ce matin j'ai vu des militants du ps qui s'interogent sur leur vote le 22 avril !
    Par contre le NPA ne tracte pas.
    Chez les gens rencontrés, la TV leur a mis l'idée qu'il y a la dette et qu'on peut rien faire, que de se serrer encore plus la ceinture. Aprés discussion, ça va mieux dans leur téte!

  20. 170
    Philippe Royer dit:

    Le discours toujours pédagogique de Jean-Luc Mélenchon est un régal et doit être entendu pour ce qu'il est : il veut convaincre.
    Même les réponses faites aux journalistes doivent être démonstratives. A ce propos à une question d'une journaliste qui lui demandait qu'en sera-t-il des salaires différents de 1700 euros brut par mois (environ 1350 euros net) ? Notre candidat a répondu que seul le Smic peut être imposé par le gouvernement et que les autres suivront l'évolution dans les 2 ans et demi, compte tenu de ce que nous avons déjà observé lors des précédentes augmentations semblables. Ceci signifie donc que les entreprises mettront environ 2 ans et demi pour appliquer (je pense surtout aux petites et moyennes entreprises). L'idée centrale étant que les gens achèteront pour vivre et que les entreprises essaieront de satisfaire la demande, cet argent supplémentaire ne restera pas à dormir ou à faire des petits mais circulera de mains en mains à la grande satisfaction de ceux qui en ont besoin ! Là se trouve le temps dans le mouvement et le fondement même d'une économie humaine.
    Courage et il faut que tout le monde gagne y compris le P.S. pour battre la droite et passer devant l'extrême droite.

  21. 171
    yvon saint martin d'août 26 dit:

    J'ai été élevé à la mamelle du marxisme pur sucre de l'université de Grenoble dans les années 1970 où j'ai appris 2
    choses essentielles : le capitalisme contient le ferment, le germe de son autodestruction et le capital est très largement plus rémunérateur que le travail tant est si bien que beaucoup de gens gagne de l'argent en dormant par leur placement judicieux et gagne aussi en faisant travailler une main d'oeuvre bon marché. Pour ce faire la société
    était dominée par une pensée scientifique uniquement à la solde des taux de profits. J'attendais avec impatience la venue d'idées plus philosophiques pour remettre l'humain à la hauteur de ses besoins d'épanouissement de créations, de cultures et de fraternité. j'entrevois en vous, Mr. Mélenchon, cette lueur poindre à l'horizon et cette espérance trop lontemps attendue.

  22. 172
    Michel Berdagué dit:

    Je viens d'écouter la Défense, la stratégie et les doctrines, impressionnant de lucidité pour notre République, de l'avenir en devenir, et universaliste !
    Vive le Front de Gauche.
    Vive la Sixième République.

  23. 173
    r07 dit:

    Bonjour à tous,
    Très amusant, les pro PS qui veulent donner des leçons de conduite et qui écrivent le patronyme de leur candidat, M Hollande, avec un petit h et celui de M Sarkozy avec un grand S....Tss, Tss
    N'en déplaise à certains qui passent, les ralliements sont de plus en plus nombreux et cela va se poursuivre.
    Encore merci à tous, pour les différents liens, vidéos, montages qui permettent d'argumenter et d'apporter de la joie en muique et chansons dans les coeurs et les chaumières. Cela a un super retour.
    Bien à tous

  24. 174
    olivier dit:

    Face à l'artillerie lourde : La résistance (l'occupant n'a jamais gagné dans un pays qui résistait...)

  25. 175
    cogilles dit:

    Bonjour
    Oui il ne faut rien lacher ; et les analyses sont tres justes.notemment sur le projet de traité europeens ou les dirigeants socialistes tres proches de hollande tentent de nous expliquer a chaque apparition qu'il suffirait de rajouter un paragraphe sur un objectif de croissance pour que ce texte soit acceptable. Avec ces gens c'est la situation du peuple grec italien espagnol portguais etc assurée pour tous les autres peuples d'ailleurs leurs anciens dirigeants ne sont ils pas membres imminents de leurs internationale.
    et bien sur les mesures austeritaires pronées par le projet hollande vont dans le meme sens et bizarrement proches du candidat president sortant(reduction de la dette publique pas de creation nette d'emploi dans la fonction publique etc..)
    Pour la campagne de denigration du front de gauche et de son candidat pas de grandes surprises
    ce que le front de gauche propose est tellement en rupture avec ce qui c'est fait et qu'ils envisagent d'imposer qu'il n'y a rien d'etonnant à ce que les chiens aboient.

  26. 176
    yvon saint martin d'août 26 dit:

    J'ai été élevé à la mamelle du marxisme pur sucre de l'université de Grenoble dans les années 1970 où j'ai appris deux choses essentielles : le capitalisme contient le ferment, le germe de son autodestruction et le capital est très largement plus rémunérateur que le travail, tant est si bien que beaucoup de gens gagne de l'argent en dormant
    par leurs placements judicieux et gagne aussi en faisant travailler une main d'oeuvre bon marché. Pour ce faire la société était dominée par une pensée scientifique uniquement à la solde des taux de profits. J'attendais avec impatience la venue d'idées plus philosophiques pour remettre l'humain à la hauteur de ses besoins d'épanouissement de créations, de culture et de fraternité. J'entrevois en vous, Mr. Mélenchon,cette lueur poindre à l'horizon et cette espérance si lontemps attendue.

  27. 177
    mimi dit:

    De tout coeur avec vous !

  28. 178
    Yvan dit:

    Un mot en passant, relatif à la presse : urgence d'une loi toute bête et fondamentale.
    À quand l'interdiction qu'un groupe industriel (travaux publics, armement, etc.) possède quoi que ce soit dans les médias ? Ça aurait de la gueule et du buzz, Jean-Luc Mélenchon disant ça les yeux dans les yeux à TF1 : va falloir choisir entre le BTP et la télé, Monsieur Bouygues ! Idem dans les journaux et sur les radios à Lagardère, Dassault, etc. Hé hé, mine de rien la plupart des journalistes applaudiraient.

  29. 179
    isabelle dit:

    Je viens d'écouter le discours de J.L Mélenchon : une Défense souveraine et altermondialiste, sur ce blog.
    Nous avons un candidat de très grande envergure nationale et internationale.
    Merci et bravo à tous les spécialistes qui travaillent en amont sur les différents dossiers et sujets.
    Nous allons gagner courage.

  30. 180
    jean 76 dit:

    Oui on peut gagner le 1er tour, faut juste fideliser et continuer a étre en harmonie avec le front des luttes!
    les miltants ps sont déconfis et extrapole sur le vote Mélenchon avec des suppositions,

  31. 181
    phiphi the biker dit:

    Bonjour à tous,
    Je conseille à tous de lire et de faire lire le "circus politicus" de messieurs Christophe Deloire et Christophe Dubois (chez Albin Michel)."Finalement, le comportement rageurs des divers candidats en lice pour la présidentielle contre Jean Luc Mélenchon et le front de gauche ses racines dans la mise en lumière du putsch commis contre la démocratie, et à son insu (ce sont les mots tirés de premières lignes du résumé du livre) et cela depuis longtemps (quelques décennies). On y apprend beaucoup de choses (sur des "groupes" d’influence comme Bilderberg, la commission de la trilatérale, des participants, des décisions qui y sont prises etc etc..) Lisez ce livre et faites le lire au maximum de gens de vôtre entourage, le temps presse avant la présidentielle ! Finalement, Jean Luc et le front de gauche sont en train de mettre en lumière à la population française, mais aussi au reste de l’Europe, la continuité des décisions prises à l'écart de tout débat démocratique, des puissants financiers et de la classe politique actuelle, qui veut,sinon la disparition complète des états, mais leur réduction à la portion minimale.
    Finalement, tout est bien dans la continuité de "l'école de Chicago" (Milton Friedmann), très bien décrite par Naomi Klein, dans "la stratégie du choc, la montée d'un capitalisme du désastre".
    Le front de gauche et Jean Luc Mélenchon allument la lumière et c'est bien connu,les chauves souris n'aiment pas la lumière, c'est pour cela qu'elles vocifèrent ensemble !
    Diffusez, infusez.
    Liberté, égalité, fraternité !

  32. 182
    Nicolas dit:

    Si le Front de gauche est l'allié objectif de l'UMP, alors le Front National est l'allié objectif du PS ?

  33. 183
    Patrice C. dit:

    Voila ce que nous attend pour ceux qui votent FH qui n'a de gauche que l'un de ses bras. Nous sortons à Lyon de plus de 3 semaines de grèves des éboueurs. Gerard Collomb voullant privatiser la collecte des ordures ménagères. La grève s'ést arrêtée car les éboueurs n'avait plus les moyens financier de continuer.
    Pourquoi les métiers les plus difficile sont les plus mal payé ?

  34. 184
    Françoise dit:

    Peu importe les médisants. Nous savons lire et surtout entre les lignes de tous ces commentateurs ou commèrementeurs. Partout où nous tractons les réactions sont de grands sourires et des mots de soutien, d'encouragements. Plus les jours passent et plus la vague d'enthousiasme se répand car nombreux sont ceux qui nous parlent qui vivent la précarité la discrimination et l'exclusion et qui retrouvent une dignité dans ce programme.
    Cependant j'attire votre attention sur la difficulté de plus en plus forte pour les enseignants en zone autrefois zep sur la montée de la violence et sa banalisation dans la bouche de certains etudiants en classes post bac, la volonte d'exister hors laïcité. Ces jeunes ne comprennent plus le rôle des institutions, leur place fondamentale dans notre république. Mes convictions solides font que je ne fais aucun amalgame mais pour certains le basculement est possible. Il faut refuser l'angélisme et redire sans cesse la loi de cette république citoyenne qui nous rassemble. On y croit, et on croit à cet immense espoir qui souvent dans vos discours nous étreint le coeur et les tripes et surtout nous fait dire que l'utopie peut construire une autre réalité.

  35. 185
    DANIEL dit:

    @ éric 91 de 15 h 40
    Je partage votre opinion, devant progression de Jean-Luc Mélenchon, la machine politico-médiatique lance maintenant la calomnie. Mais comment faire confiance a un parti qui comptait parmi ses membres il y a peu des gens comme Besson, Kouchner, Bockel, Jouyet etc et qui en compte encore aujourd'hui d'autres comme DSK, Lang, sans oublier Allègre. Je tais les noms de ceux qui gravitent autour de leur candidat F.H. et qui n'ont de socialiste que le mot : des socialistes façon Blair, Zapatero, Schroder, Papandréou. Il n'y a rien à espérer de ces gens mis à part une nouvelle trahison comme celle du traité de Lisbonne.
    Et dire que certain se posent encore la question de savoir pourquoi Jospin a perdu en 2002 : ils ont déjà oublié les privatisations et "mon programme n'est pas socialiste". alors chat échaudé craint l'eau froide.
    J'attend que Hollande dise par exemple re-nationalisation des autoroutes afin que notre argent ne partent pas dans la poche des actionnaires. Allez chiche Monsieur Hollande !

  36. 186
    jaillet remy dit:

    Il est un sujet que le FdG se doit d'aborder des que possible c'est le scandale des maisons de retraite privées, cotées en bourse, de nombreuses familles se trouvent dans des situations financiéres desastreuses obligées de vendre leur maison pour payer la pension de leur parent.

  37. 187
    Claude46 dit:

    Que les médiacrates dont une grande partie sont pieds et poings liés à leurs patrons de presse amis du candidat-président poursuivent leur sale boulot de dénigrement à l'encontre du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon n'a rien de surprenant... Ils vont continuer leur travail de sape. Devant le dynamisme et la force de la campagne du Front de Gauche, ils sentent bien le danger de la progression continue de notre candidat dans l'opinion publique. C'est que le peuple se réveille... Leur hargne est d'autant plus forte.
    Quand à Hollande et ses acolytes, ils perçoivent le manque de consistance et de cohérence de leurs propositions devant la volonté de notre peuple renforcée par les idées du Front de Gauche qui se répandent, de donner un coup d'arrêt à l'austérité. Forcément, ça agace... Alors, toutes sortes d'arguments politiciens tournant autour du vote utile sortent de l'imagination des stratèges du PS... Et du coup, ils ne parlent plus de leurs propres propositions (quid de la retraite?, du Smic renvoyé à des discussions lointaines...). La politique politicienne leur convient mieux. Et Ils savent faire.
    Continuons donc notre combat pour faire connaître notre programme "L'Humain d'abord". Avec ce support, nous pouvons éclairer les véritables intentions du candidat Hollande de s'inscrire dans la politique austéritaire européenne.
    Courage ! On ne lâche rien ! Résistance !

  38. 188
    charles 06 dit:

    Bonjour. Le capitalisme détruit tout sur son passage,des hommes cassés par ce système ont peur de tout.L'avenir incertaine, la peur du lendemain. Même la biodiversité est menacé par ce système. Par commencer par les abeilles qui ne connaissent pas la politique des hommes sont foudroyés par la pollution .Au lieu de récolter ce miel ci précieux qui fait du bien à la santé, ont récoltent les frelons d'Asie hyper-agressifs dont la piqure est très douloureuse. Alors ci nous laissons faire les maitres de l’argent dictée notre vie comme ils le font la situation va s’aggraver encore et encore.Il n'est pas trop tard pour réagir. Il faut soutenir jean luc Mélenchon pour la présidentiel, seul le front de gauche détient les solutions pour un avenir plus sur.

  39. 189
    fitz31 dit:

    Si Cahuzac ment, alors il suffit de porter plainte pour diffamation. il devra prouver ce qu'il avance, même si le procès aura lieu après la campagne, ça calmera les autres socialistes d'en faire autant.
    pour les sondages, il faut se préparer à une légère baisse,
    en effet, les derniers sondages ifop et csa affiche -0.5 % pour Jean-Luc Mélenchon. Tout cela est évidemment totalement bidonné, les entreprises sondagières se sont rendu compte de leur erreur de commencer à annoncer trop tôt les chiffres réels de Jean-Luc Mélenchon, il vont donc opérer à un tassement voir légère régression, pour relancer au dernier moment et ne pas avoir l'air trop ridicule le soir du premier tour, ou tout le monde verra que Jean-Luc Mélenchon est en réalité proche des 20.
    Toutes les attaques successives de tout le monde sont un atout en réalité, car cela donne l'effet que le système à peur. Il faut par contre prendre le teps à chaque, je dis bien à chaque, apparition TV à démonter de la façon la plus synthétique et clair possible les attaques classiques et les plus dangereuses : Jean-Luc Mélenchon alié caché du PS, Jean-Luc Mélenchon extremiste de gauche soutenant les dictatures et autres régimes discutables. cela doit prendre 2-3 minutes pas plus, puis dérouler nos idées.

  40. 190
    Marie 46 dit:

    Merci Eliseo pour ton message qui nous encourage.
    En Espagne, aussi, vous vous battez, vous êtes dans la rue. Il faudrait faire en sorte que les citoyens de tous les pays puissent s'unir pour mieux lutter. Les puissants, eux, savent le faire, ils ne connaissent pas de frontières.
    Et je vais terminer avec un slogan entendu chez Mermet :
    "No tengo empleo, por eso piqueteo" Je trouve le mot "piqueteo" très joli. Je ne sais pas s'il existe vraiment ou bien s'il a été inventé par les jeunes d'après le mot "piquete" de huelga (piquet de grève)

  41. 191
    Maria de València dit:

    Le 14 avril à Marseille, cela me fait rêver. Si je pouvais j'y serai, pour une double raison: d'abord parce que j'ai vécu 10 ans dans cette belle ville que j'aime toujours et ensuite parce que c'est l'anniversaire de la Seconde République de 1931 en Espagne qui avait réveillé tant d'espoir dans le peuple, qui était si ambitieuse dans tous les domaines (social, éducation, culture...) et qui a fini lamentablement comme vous savez tous, par le coup d'état de Franco en 1935 (aidé comme toujours par l'Église, les patrons et la finance de l'époque qui continuent à gouverner notre pays dans l'ombre, quoique de moins en moins,). Il s'en est suivi une guerre civile sans pitié qui déchira le peuple et donna la victoire au dictateur fasciste européen le plus âgé installé dans le pouvoir jusqu'en 1975 et maintenu grâce à l'aide des États Unis qui le considérait sont grand allié contre le communisme.
    Voilà c'est une date très symbolique dans mon cas, et je suis convaincue que les marseillais serons à la hauteur et ferons de la manifestation une autre reprise de la Bastille du sud sur le Prado et vers la mer si incontournable pour nous les gens du sud.
    Bravo et merci au Front de Gauche et à la capacité pédagogique de monsieur Mélenchon. Courage y ¿qué se vayan todos, ya!
    Gros succès de la grève générale du 29 mars en Espagne, même si tous les médias essaient de minimiser son ampleur

  42. 192
    ducono69 dit:

    Certains se posent la question de savoir ce qu ils feront si au 2eme tour il y avait NS FH.
    Perso, la réponse est simple, je n'ai pas les moyens de me payer 5 ans de plus de sarko !
    Certains hésitent ? De quelle classe sociale sortent ils donc ? Pas des salariés ni fonctionnaires qui passeraient rapidement aux 37 ou 39h pour le même salaire pendant que le flot des chômeurs et des pauvres continuera à grandir.
    Le combat c'est le 1eme tour si Jean-Luc Mélenchon ne finit que 3eme, ce ne sera pas plus dramatique que ça'D'où venons nous ? qu'aurons nous fait ? Au moins on pourra se regarder dans la glace, déçus, mais fiers. Surtout nous aurons semé pour les législatives (et les municipales dans 2 ans, mais c'est encore loin!) et construire le FdG malgré les résistances des appareils et des personnes.
    Le plus dur commence le 23 avril, le pire ne doit pas commencer le 7 mai !

  43. 193
    Charitat Jean-Claude dit:

    Toujours beaucoup de plaisir à suivre et participer à mon niveau.
    Je reviens d'une réunion "citoyenne" que nous (F de G) avons organisé en milieu rural (le Dévoluy, c'est beau et ça se mérite) 12 participants dont des jeunes non "encartés" et motivés. La mayonnaise prend!
    Excellente présentation potcastée de politique étrangère et de positionnement "alter"
    L'égalité aux folies Bergère ? faut oser (un peu d'humour!)
    Manque moins de 10 points pour le vrai changement.

  44. 194
    Pierre de Marseille dit:

    @ducono69
    Pour l'heure, il s'agit de gagner au 1er tour. Pour le second on verra bien après le 1er. Mobilisons donc au mieux! Résistance. L'Humain d'abord
    Pierre

  45. 195
    Jean Jolly dit:

    Face à l’artillerie lourde,
    Nous allons sortir ce que nous avons de plus beau en France... l'intelligence collective.

  46. 196
    Menjine dit:

    On est en plein dans la castagne:
    1- D'abord nous avons été tenus pour quantité négligeable, c'était au début de l'été dernier.
    2- Puis nous avons été insultés, le mot: populiste faisant de nous des démagogues peu ragoutants.
    3- L'insulte s'est alors précisée et elle était ignominieuse: il n'y a que deux populistes la Le Pen et Mélenchon, l'insulte au crayon du dessinateur primé aux émirats et à la bouche des Socialistes.
    4- Ensuite, nous sommes devenus des bêtes curieuses et des amuseurs publics : Ah! le verbe et la verve! c'est ce qui fait déplacer les foules dans l'ennui généralisé de cette société où il ne se passe rien car personne ne ressent la crise et ses effets!
    5- Non en fait ce ne sont pas ses seuls talents d'orateurs qui intéressent, c'est qu'il exprime la colère, d'ailleurs il l'éructe.
    6- En plus ce sont des copieurs, disent-ils : la vraie écologie c'est nous car au fdg ils n'ont qu'une écologie "plaquée".
    7-N'oublions pas la nostalgie ringarde, tellement inutile qu'il faut arrêter toute référence à ces masses qui se retrouvent à 120 000 à la Bastille.
    8-Tous au garde-à -vous derrière les cercueils, la chasse aux autres va vite ouvrir.
    9-Ils n'ont rien compris à l'utile : le salut dans le socio -libéralisme.
    10- Mélenchon,roule pour sa pomme et prédiction: le PCF sera cocu.
    Ces commentaires répétés à satiété, ces diversions minables, ces insultes à notre lucidité,à notre tenacité, à nos analyses paradoxalement nous renforcent car nous devenons agiles à les contrer,les débusquer, les renvoyer à leur néant et leur stupidité.
    Unis, par nos partis, nos organisations dans le fdg,avec Jean-Luc Mélenchon, on s'est pas arrêté,c'est pas maintenant qu'on s'arrêtera, on l'aura la Révolution citoyenne, par l'insurrection civique !

  47. 197
    Dotta Liliane dit:

    Je viens de lire le billet de Jean-Luc, "L'artillerie lourde". Ben oui, tous tant qu'ils y sont n'y vont pas de main morte. Je ne vois que la trouille qui puisse donner une telle violence et convergence dans l'attaque.
    J'ai moi-même entendu sur France Inter, le lendemain de Lille, qu'il y avait au meeting" une foule au bord de l'hystérie"..Les pauvres! Pas capables de voir que c'est de l'enthousiasme, de l'espoir, du désir de changement! Il ne reste que 3 petites semaines, mais nous continuons à travailler, informer, discuter...Nous aurons tous, Jean-Luc en tête, fait le maximum..La dynamique me parait nous porter à la victoire, même si le PMU électoral (comme dirait notre cher représentant), ne nous place qu'en 3° position. Et quoi qu'il arrive, chers amis, le mouvement ne fait que commencer, car si nous ne sommes pas en tête le 6 Mai, les injustices continuerons de plus belle, et notre boulot continuera aussi!
    Je vous embrasse tous (virtuellement!)
    Lili

  48. 198
    Sylvette dit:

    Sur le terrain, nombreux sont les militants verts qui nous disent qu'ils vont voter Front de Gauche. Mais les grands responsables sont les Verts eux mêmes qui ont conclu cet accord pitoyable avec le PS. Quant aux militants PS, toujours sur le terrain, ils nous caressent dans le sens du poil au cas ù il nous prendrait l'envie de ne pas voter Hollande au 2ème tour. 20 fois, ils viennent nous demander "mais on se retrouvera au 2ème tous, hein ?"
    Mais oui camarade, mais on ne gouvernera pas avec vous et on se présentera contre vous aux législatives !

  49. 199
    franck dit:

    Demain dimanche 1er avril, à 16H, tous à Grigny en Essonne pour écouter le discours que Jean-Luc Mélenchon va adresser aux habitants des quartiers populaires. Pour les habitants de la région parisienne et du Loiret, c'est facile d'accès (le meeting est à 2 mn de la sortie Grigny sur l'autoroute A6).

  50. 200
    Disjecta dit:

    @Maxime (200)
    A propos de cette étrange tendance à n'être entouré que de Mélenchonistes. La semaine dernière je me rendais avec ma compagne en Italie par le train de nuit. La veille nous étions à la Bastille. Dans notre compartiment un couple de jeunes qui étaient également à la Bastille. Et un couple écolo venu de Bretagne qui avait décidé de voter Mélenchon. On était six dans le compartiment et six à voter Mélenchon!

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1118 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive