31jan 12

Sarkozy obéit à Standard & Poor's.

Ça va saigner !

Ce billet a été lu 71 439 fois.

10Cette note est rédigée au cœur d’une activité très intense. Impossible d’en rendre compte par moi-même, quelque goût que j’en ai. Le temps me manque. Mais tout ce qui m’est advenu pendant ce temps m’a bien travaillé l’esprit. Ça ressortira de bien des façons, comme d’habitude. Je suis une éponge. Ici, je choisis donc de faire des liens pour permettre à qui le souhaite d’en savoir davantage sur tous ces événements. J’en reste plutôt cette fois-ci à une mission d’argumentaire dont je sais qu’elle est appréciée comme outil de campagne par mes lecteurs. En tous cas je vais commencer par un résumé de ma lecture des décisions annoncées par Nicolas Sarkozy.

En fin de semaine dorénavant il y a beaucoup à faire. J’ai pu le mesurer. J’étais à Grenoble pour le débat organisé par Libération. Avant d’aller dans le grand amphi où j’étais accueilli par Nicolas Demorand et Maurice Szafran, je suis allé rendre visite au quartier de la Villeneuve. Un petit bonheur simple pour moi. Puis une fois le débat fini dans l’amphi, retour à mes chères études pour préparer à la fois l’intervention à faire devant un millier d’animateurs et cadres du PCF à treize heures et l’après-midi, à seize heures quarante, à l’audition de la fédération nature environnement. Je crois que j’ai passé les épreuves correctement. Le lendemain, dimanche, pause grasse matinée, puis préparation des « vœux à la communauté éducative » du lundi. Et soirée au siège de campagne pour écouter Nicolas Sarkozy et réagir à son intervention télévisée. 01Ceux que toute cette activité intéresse et qui veulent la suivre de près peuvent le faire en suivant les liens que j’ai disposés pour chaque événement.

Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche soir un triste et banal plan d’austérité. Standard & Poor’s a été entendue et obéie. Ça va saigner ! « Comme partout en Europe », la TVA va augmenter. Elle passera de 19,6% à 21,2% pour le taux principal. On se souvient que le taux réduit avait été relevé de 1,5 points par le plan d’austérité de novembre. Cette nouvelle hausse de TVA représente 11 milliards d’euros pris aux travailleurs. La hausse de CSG sur les revenus financiers doit rapporter quant à elle 2 milliards d’euros. Les salariés vont dont payer 85% du total alors que les détenteurs de capital payeront 15%. Dit autrement, le peuple payera six fois plus. Du Sarkozy pur 02jus !

La hausse de la TVA est censée compenser l’exemption des cotisations sociales patronales à hauteur de 13 milliards d’euros. Ces 13 milliards d’euros financent la branche famille de la Sécurité sociale. Ils appartiennent donc déjà aux travailleurs. En quelque sorte Sarkozy vient donc de voler 24 milliards d’euros aux salariés : les 13 milliards de cotisations sociales qui ne leur sont plus données et les 11 milliards de TVA qui leur sont pris ! Par contre, comme le signifie le sigle TVA, avec cette mesure, Tout Va Augmenter. C’est donc un très mauvais coup contre le pouvoir d’achat populaire. Faut-il rappeler que la TVA frappe plus fort sur les petites payes que sur les grosses ? D’ailleurs Sarkozy s’est pris les pieds dans le tapis à ce sujet. Il a répété qu’il ne croyait pas à une répercussion de la hausse de la TVA sur les prix. Mais dans le même temps, il a dit son espoir de voir son annonce déclencher des achats par anticipation… avant que la hausse ne soit effective. C’est donc qu’il y a de sérieuses raisons d’avoir peur pour son porte-monnaie.

Sarkozy a annoncé une deuxième très mauvaise nouvelle. Comme d’habitude elle passe à peu près inaperçue dans la mesure où elle est très lointaine pour la classe moyenne supérieure médiatisée. Sous couvert de développement de l’apprentissage, il veut pousser massivement les enfants du peuple hors de l’école pour les placer dans les entreprises. Il veut porter à 5% le quota d'apprentis que doivent embaucher les entreprises de plus de 250 salariés. Il y a un an ce quota était de 3%. Il a déjà été augmenté à 4% il y a quelques mois. Sans effet, heureusement. Le nombre d’apprentis stagne à 1,7% des salariés de ce type d’entreprises. Au lieu de chercher à comprendre la raison de son échec, Sarkozy s’entête et augmente le quota. Il refuse de voir que le nombre d’apprentis 03n’augmente pas. Car il ne sait pas qu’une usine n’est pas une école. L’apprentissage ne correspond pas à tous les métiers et place les jeunes dans des situations beaucoup plus précaires que l’alternance sous statut scolaire. 25 % des contrats d’apprentissage sont rompus dans les trois premiers mois !

Le pire ne s’est pas beaucoup commenté. Dorénavant, les salaires et la durée du travail seront fixés entreprise par entreprise. Et les décisions prise de cette façon auront une valeur supérieure à la loi et au code du travail. Nicolas Sarkozy ouvre ainsi un nouvel âge de la République qui devient en quelque sorte contractuelle. Cette liquidation de l’Etat social républicain annonce un recul généralisé des acquis sociaux. Entreprise par entreprise, les travailleurs n’ont pas la capacité de résister aux menaces et injonctions du patronat. Or le patronat ne manquera pas d’exiger l’augmentation du temps de travail ou la baisse des salaires. Ce que propose Sarkozy c’est ni plus ni moins de généraliser la méthode employée contre les Conti de Clairoix. Les salariés devront à chaque fois faire face à l’odieux chantage à l’emploi. C’est un recul dont chacun doit prendre conscience. Il serait bon aussi que les médias y accordent le temps et l’intérêt que mérite ce sujet central dans la vie quotidienne des gens.

Enfin, Nicolas Sarkozy a repris ses poncifs libéraux en matière de logement. Il a annoncé une nouvelle mesure de dérèglementation. Sarkozy applique au logement la politique de l’offre qui a échouée partout ailleurs. Il a donc annoncé une augmentation de 30% des droits à construire sur tous les terrains, maisons et immeubles. Il a expliqué que cela permettrait d’augmenter la densité et le nombre de logements et donc de faire baisser les prix. C’est un argument ridicule. Si la densité suffisait à faire baisser les prix, Paris serait la ville la moins chère de France en matière de logement et d’immobilier ! Au cas précis, C’est tout l’inverse. La proposition Sarkozy consiste à faire un cadeau aux propriétaires qui ont les moyens de faire des travaux pour agrandir leurs logements. Et sa proposition aura un effet pervers. Puisqu’on pourra construire davantage sur les terrains, les propriétaires de ces terrains demanderont des prix plus élevés pour les vendre. Les 09prix du foncier risquent donc d'augmenter empêchant d’autant la construction de logements à prix abordables. Surtout, il s’agit d’occuper le terrain pour ne pas répondre à l’explosion du prix de loyers et à l’exigence de baisse des loyers.

Ma semaine a été d’autant plus dense qu’en plus de mon programme de travail, je devais avoir un œil sur le déroulement de l’entrée en campagne de François Hollande. Quelques-uns de mes amis s’inquiétaient de la « concurrence à gauche » que pourrait créer la musique du discours du « prochain président ». Pas moi. Toute musique de gauche nous désenclave, vulgarise notre vocabulaire et donc élargit notre espace. La bataille en cours n’est pas un congrès du PS avec ses jeux de rôles. « L’opinion » n’a cure des étiquettes. Et les ruses de couloirs ne lui sont pas perceptibles. Elle se construit sur la perception du caractère et sur les propositions concrètes. Une campagne de cette nature pousse tout le monde au bout de sa logique. Hollande y viendra comme les autres. C’est affaire de délais. Sitôt que Hollande a fait des moulinets contre « la finance », il a lui-même organisé le terrain de la comparaison entre les programmes de lutte contre elle. Le reste est à l’avenant.

La laïcité par exemple ! Les grandes envolées ont déjà produit une demande telle qu’il a dû aussitôt rabattre. Ce n’est pas l’article II de la loi de 1905 qui sera introduit dans la Constitution. Donc pas celui qui constitutionnaliserait vraiment l’idée que contient cet article, la République « ne reconnaît ni ne finance aucun culte ». Au contraire. Il s’agit de l’article I qui ne dit rien de plus que ce que dit déjà la Constitution. Mais on y ajouterait la reconnaissance du régime d’exception qu’est le concordat d’Alsace-Moselle ! Voter Hollande c’est voter pour le concordat. Il fallait l’imaginer ! Cela va se savoir bientôt. Notamment parce que je viens de le dire ici sur ce blog. En agissant comme il l’a fait, Hollande crée un problème comparable à ce que produirait pour un croyant 12la décision de mettre dans le Constitution la formule « Dieu n’existe pas ». Il ne peut pas ne pas le savoir, si faible que soit sa culture laïque. C’est donc volontairement qu’il nous met au pied du mur : non seulement nous devons voter pour lui sans discussion du programme mais de plus nous devons nous renier. 

Cet exemple n’est pas isolé du tout. La musique du Bourget est un leurre. Elle ne pouvait nous inquiéter. Le fond est obligé de remonter à la surface. Comme nous, nous savons ce qu’il en est quant à ce fond, la suite nous était connue. Dès le jeudi, à son émission sur France 2, il en a rabattu sur tous les plans. Cette marche arrière aurait pu faire un coup de douche froide qui abassourdisse toute la gauche et nous ramène dans les miasmes de la reculade et du vote utile. Grâce soit rendue à Alain Juppé, mauvais comme un cochon. En le pliant en quatre, Hollande a pu masquer tout le côté désespérant de ce qu’il disait par ailleurs. Résumé : nous progressons quand la gauche progresse dans son ensemble. La question du leadership ne peut venir que si, pendant que nous avançons, Hollande ne recule pas au point de nous voir resservir le mortifère vote utile. Patience donc, et travail de terrain pour gagner de l’influence et faire reculer celle du meilleur carburant du vote utile : la dame Le Pen !

La gauche officielle est trop souvent intimidée quand Mme Le Pen aboie. Elle craint d’indisposer. Car si depuis peu, plusieurs journalistes en vue comme Lapix ou Cohen ne se laissent pas promener et interrogent clairement et nettement sur les contenus, ils sont encore hélas l’exception de la résistance intellectuelle raisonnée.  La bonne presse m’a déjà demandé si je ne « regrettais pas » d’avoir traité madame Le Pen de semi-démente. Ces gens raisonnables qui lui tendent les micros et lui accordent des « unes » à répétition voudrait bien me 11voir m’excuser auprès de l’extrême-droite. Cela les amuserait tant pour dégoiser dans leurs dîners en ville. Comme d’habitude l’exercice est programmé. Plutôt que de retranscrire mon argumentaire contre Le Pen présenté pendant vingt minutes de meeting, les très intelligents ont juste relevé un mot repris en boucle ensuite par tous les moutons du troupeau médiatique.  La deuxième couche de perversité vient ensuite. Ils regrettent que j’en « reste aux insultes » et prennent des poses intelligentes pour le dénoncer. En fait ils agissent en flancs-gardes de Le Pen. D’après moi, ce comportement s’explique bien sûr d’abord par la paresse et le goût des petites phrases qui évitent d’avoir à travailler. Mais il est impossible de ne pas se demander si ceux qui font cela n’ont pas une accointance avec la Le Pen. Laquelle ? Evidemment la volonté de la complaisance pour ses discours contre les arabes. Ainsi dans le portrait de madame Le Pen présenté dans « Télérama », sous la plume quasi amoureuse de madame Angot, on peut lire qu’on la croyait antisémite et on lui fait répondre qu’elle est seulement « anti-arabe ». Rien de grave donc ? Les parfumés n’ont aucune conscience. Ce sont les muscadins et les merveilleuses de notre temps. Les sociaux-démocrates ne valent pas mieux. Ils n'osent plus parler d'immigration. Il est  vrai que toute la bien-pensance aime mieux regarder ailleurs quand il en est question. Surtout depuis que des gens dorment dehors en bas de chez Marie Jacinthe et Jean Patou : ça fait mauvais genre à la revente ! Mais est-ce que ça ne prouve pas qu’on n’est plus « en état d’accueillir toute la misère du monde ».

Pour ma part j’assume publiquement et très tranquillement mon dégoût de principe contre la xénophobie. J’assume la dénonciation de l’absurdité du discours de haine contre l’immigration. Et même mieux : je voudrais bien « faire France de tout bois » comme je l’ai déjà proclamé à plusieurs reprises. C’est-à-dire que je suis un ardent partisan de la naturalisation 15des étrangers qui vivent en France et surtout de leurs enfants nés et éduqués sur notre sol. Je m’oppose donc frontalement à l’idée que l’immigration soit un problème en France. Je le fais avec des arguments rationnels. Et j’affirme que Madame Le Pen raconte n'importe quoi sur ce sujet. Je vous propose quelques arguments. Faisons le point.

Madame Le Pen parle d'« immigration massive et incontrôlée » qui « déstabilise massivement notre système de protection sociale ». Elle ment : l'immigration c'est 5 % de la population en France. Elle dit que les immigrés coûtent 70 milliards par an à la France. Elle ment. Les chiffres sont clairs : les immigrés reçoivent chaque année pour 48 milliards de prestations mais ils reversent pour 60 milliards de cotisations et impôts. Ils donnent donc 12 milliards de plus par an qu’ils ne reçoivent ! Si l'on régularisait les sans-papiers, le déficit de la Sécu reculerait. 100 000 travailleurs sans-papiers régularisés, c'est 280 millions d'euros de cotisations pour la Sécurité sociale !

La candidate de l’extrême-droite demande « l'expulsion immédiate » de ceux qu'elle appelle "les clandestins". Elle en compte 400 000. Sans dire d’où elle sort ce chiffre à propos d’une population par définition inconnue. Quoiqu’il en soit, elle ment. Pour expulser 400 000 personnes, il faudrait d’abord un délai d’exécution qui rend impossible sa commande d’expulser « tous les clandestins tout de suite ». Il faudrait 15 ans si l’on en reste au niveau actuel d’expulsions de 25 000 expulsions déjà réalisées par une méthode spécialement violente et inquisitoriale. Pour l’humour noir, notons que cela revient à remplir 3 000 Airbus A320. Ils n’existent pas. Il faudra donc faire des navettes. Et supposer que tous ces gens iraient bien tous au même endroit. Le coût aussi représente une somme extravagante. Aujourd’hui il en coûte 25 000 euros par personne expulsée pour surveiller,13 traquer, arrêter, retenir et expulser. Donc « l’expulsion immédiate de tous les clandestins » coûterait 10 milliards d'euros de dépenses. C’est aujourd’hui le montant total du budget annuel de la police nationale ! Un projet semi-dément ou totalement dingue ?

Un mot de plus sur notre meeting de Besançon. Je ne le fais qu’en écho à la colère de mes amis sur place. Mes amis sont un peu des sortes de naïfs. Ils croient aux sornettes sur la  presse « libre et éthique ». Donc, ils sont écœurés. Pourquoi ? Voyez. Nous étions 4500 rassemblés dans la salle du Palais des Sports. Le nombre des présents n’est pas sujet à discussion car la salle était absolument pleine et le nombre des sièges et espaces est connu. Nos acceptons sans problème d’être ramenés partout à « plus de quatre mille », et non « près de cinq mille ». C’est déjà trop beau qu’on ne nous ait pas enlevé la moitié de l’effectif comme ce fut le cas tant de fois. Et nous savons que le Front de Gauche n’est pas le PS qui lui, est capable de rassembler 25 000 personnes dans une salle incapable d’en contenir plus de dix mille. Mais à Besançon le record de négationnisme médiatique a été battu. Pas une ligne ni une photo dans le journal local « l’Est Républicain ». Et « France 3 » ? Une équipe s’était déplacée, les images étaient tournées. Le soir même : rien. Le lendemain soir : rien non plus. L’effacement d’un tel événement serait un fait sans précédent. C’est ce qu’ont 14d’abord cru mes camarades. Renseignement pris, c’est le lendemain midi qu’on pouvait voir les images. Mes amis ne les avaient pas vues. Ils ne regardent que le soir. Comme la plupart des gens. Pour eux c’est une mauvaise manière qui leur est faite.

Moins mauvaise cependant que celle du journal régional. Son comportement c’est tout simplement une manifestation du sectarisme ordinaire de la plupart des grands quotidiens régionaux en situation de monopole. Jugez plutôt. Je suis allé trois fois en Bretagne depuis le début de campagne. Je vous ai déjà raconté les exploits du premier quotidien de France « Ouest-France ». Pas une interview ! Je suis allé à Metz et à Besançon? « L’Est Républicain » regarde ailleurs, les « DNA », prétendues « dernières nouvelles d’Alsace », en font de même. Il est alors bien compréhensible que ces deux journaux, devenus propriété de la banque « Crédit Mutuel »,  soient en ce moment en proie à une énorme vague de départs de leur personnel sous le bénéfice de la « clause de conscience ». Mes amis à Besançon ont fait une manifestation d’indignation devant le siège de « l’Est-répugnant » comme on le surnommait dans les années soixante-dix. Pour ma part je suis très satisfait de tout cela.

Car, de cette façon 4500 personnes de plus dans le département savent que ce que l’on voit à la télé, ne se voit pas, ne se lit pas dans la presse locale : tout est bidon puisque tout est fabriqué politiquement. Donc tout est mensonger. C’est un excellent moment d’éducation populaire. Cette ambiance rend nos amis enragés comme nous l’étions tous en 2005 quand les médiacrâtes nous niaient ou nous couvraient d’insultes. Cela fortifie la conscience politique de notre base et la consolide. Le moment venu la révolution citoyenne dans les médias17 sera mieux acceptée et plus amplement portée. Dans l’immédiat l’inconvénient est faible. Puisque je continue à avoir accès aux grands médias nationaux, ce scandaleux passage à la trappe n’en est que plus violemment ressenti sur place. En effet, ces méthodes d’effacement ne peuvent parvenir à nier l’existence de quelqu’un que les gens connaissent. Et elles ne parviennent pas à nier une présence annoncée par un nombre considérable d’affiches et de tracts. Et enfin le choc sur l’opinion est d’autant plus vif que ce meeting est le plus important rassemblement dans cette salle depuis plus de vingt-cinq ans. Vous avez bien lu. Le plus important meeting politique depuis une génération a été purement et simplement effacé de la réalité médiatique locale. Tel est l’usage que font de la « liberté de la presse » ceux qui sont censés la faire vivre !  


777 commentaires à “Ça va saigner !”

Pages : « 16 7 8 9 10 11 12 13 14 15 [16]

  1. 751
    Aldébaran dit:

    Oui je d'accord avec le message "651" en espérant que les absentionistes se réveillent il est grand temps.

  2. 752
    Patou dit:

    @naco
    Merci pour la réponse! J'ai regardé hier une autre intervention de Mr Mélenchon (à l'appel des 3000). Je sens bien des zones un peu abstraites- rapport au réel généralement assez égoïste et craintif de l'humain - mais je dois dire que j'apprécie de plus en plus cette façon d'aller lucidement aux racines des problèmes. Quant aux “patous” qui m'entourent ils voteront en grande majorité à droite. C'est presque décidé pour Mr Mélenchon en ce qui me concerne. C'est en de ces voix qui font la dignité de la politique, malgré un petit côté intellectuel pas totalement dans le réel de la pâte humaine.

  3. 753
    bertrand 88 dit:

    Suite à l'élection de Jean-Luc Mélenchon, que se passera t-il si, lors de l'élection de l'assemblée Constituante à la proportionnelle, se dégage une majorité droite/extrème-droite ? On recommence ?

  4. 754
    Truhania dit:

    @ 740 bertrand 88

    Permettez moi de vous dire que j'ai peur que vous n'écoutiez guère les discours de notre candidat. Cela fait au moins la 20ème fois que je l'entend répéter avec force et conviction qu'il ne sera dans aucun autre gouvernement que celui qu'il serait amené à diriger.

    Donc si le Front de Gauche n'est pas en tête il n'ira pas. De toute façon vous vous posez une question inutile car François Hollande n'offrira jamais ce poste à quelqu'un du Front de Gauche. Quand le PC faisait 10% et que Jospin qui était plus à gauche qu'Hollande était premier ministres les ministres communistes n'ont eu droit qu'à des strapontins Jeunesse et sport pour Madame Buffet, transports pour Monsieur Gayssot.

    Pour vous dire le fond de ma pensée, je vois plus Hollande offrir le poste de premier ministre à Bayrou qu'à une personnalité issue du front de gauche.

  5. 755
    martin dit:

    @Truhania 761
    les ministres communistes n'ont eu droit qu'à des strapontins Jeunesse et sport pour Madame Buffet, transports pour Monsieur Gayssot (Truhania 761)
    Des strapontins? Les transports, c'est vraiment très gros (ça incluait la SNCF). Quant à Buffet, son action pèse encore aujourd'hui à long terme sur le ministère dela Jeunesse et des Sports - un peu comme Lang à la Culture (ou si on veut Sarkozy à l'Intérieur!), et à bien meilleur titre!
    La France est le seul pays occidental à avoir eu des ministres communistes. Il y a un consensus national et international pour ne pas les nommer aux postes dits régaliens (Défense, Intérieur, Justice, Affaires étrangères, est-ce que j'en oublie?). On les met traditionnellement à des postes de "travail": les gros dossiers économiques, où tous s'accordent à reconnaître qu'ils excellent. On compte accessoirement sur eux pour "calmer" les syndicats.
    C'est donc aussi au PC de s'interroger sur la manière dont il accepte de participer à un gouvernement. Moi, une chose me remplit de joie tous les matins: ah non, finalement, le PC n'est pas mort... Et ça fait des décennies que je me dis ça - et je ne suis pas au PC (plutôt de culture LCR-NPA).

  6. 756
    Lyendith dit:

    Suite à l'élection de Jean-Luc Mélenchon, que se passera t-il si, lors de l'élection de l'assemblée Constituante à la proportionnelle, se dégage une majorité droite/extrème-droite ? On recommence ?

    Sachant que si Mélenchon est élu, les partis de droite s'opposeront à la constituante (n'oublions pas qu'ils considèrent le peuple trop bête ou ignorant pour se mêler de ce qui le regarde), il faudra de toute façon une majorité de gauche pour la convoquer. Je vois donc mal comment la droite pourrait être majoritaire au sein de ladite constituante. Ça défierait toute logique.
    À moins que le processus constituant soit décrété et non déclenché par un vote du parlement. Dans ce cas, si vraiment la constituante nous sort un texte bien de droite, eh bien on ne pourra que désespérer…

  7. 757
    paul dit:

    M. Mélenchon, Fabrice Nicolino renouvelle une "attaque" à votre encontre sur son blog. Cela m'attriste car j'admire son travail. Il soulève des points qui peuvent apporter des doutes chez beaucoup. J'avoue que j'en suis à chaque fois un peu perturbé. Je vous invite à le lire et à pourquoi pas à lui écrire une lettre ouverte afin de dissiper certains malentendus une bonne fois pour toute. Avec tout votre talent d'ecrivain et votre force de conviction. Voila qui nous permettra d'avancer aussi de nouveaux arguments à tous les détracteurs qui mettent en doute votre intégrité, car ce sont finalement souvent les même remarques qui reviennent et qui nuisent à la portée du programme du front de gauche !
    Merci et bon courage !

  8. 758
    J-jour dit:

    Merci, Paul, de mentionner cet écrit, je suis tombée personnellement sur cette lecture, j'ignorais le blog de ce Nicolino, mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'il ne fait pas dans la nuance, voire la vulgarité, et sans rien connaître de son auteur, je l'avais trouvé un peu suspect de se livrer à des réglements de compte. Il semble baser ses propos sur la biographie de Jean-Luc Mélenchon parue récemment?
    Je trouverais comme vous bienvenue une explication écrite de la part de Jean-Luc Mélenchon, voire d'une demande d'explications sur des propos outranciers et peu respectueux de la personne humaine tenus sur son blog qui peuvent l'air de rien semer le doute et multiplier les malentendus.

  9. 759
    Hold-up dit:

    764 - Paul. M. Nicolino semble jusqu'à un certain point, intègre. Mais, qui ici refuserait le qualificatif d'homme intègre à M.Hessel ? Personne. Pourtant que se passe t-il ? M. Hessel a appelé en contradiction avec son propre ouvrage, à voter pour M Hollande. Pire, il a même demandé à M. Mélenchon, candidat du Front de Gauche de se retirer de la campagne présidentielle! Que ce soit M. Nicolino ou M Hessel, leur hauteur de vue, ne les empêche pas de raconter n'importe quoi. Jean-Luc Mélenchon publie « L'autre gauche » en 1999, puis « Qu'ils s'en aillent tous ! » en septembre 2010. Bizarrement, le livre de M. Hessel « Indignez-vous » paraît en octobre 2010, une sorte de contre-feux pour éteindre la renaissance de la Gauche de combat. M.Hessel au vu de son prestigieux parcours étant la « caution morale » idéale, pour intimider les électeurs les plus récalcitrants. Celles et ceux, qui ne veulent plus suivre la moutonnerie libérale-démocrate du PS et continuer à être les idiots utiles qu'on appelle tous les cinq ans « pour sauver la V° république » au profit de la classe « bipipolitique » qui se partage un bien gouteux gâteau. M. Nicolino au delà de sa rage lucide d'écologiste radical, se conduit comme un vulgaire rabatteur de voix, au seul profit du nihilisme d'époque. Celui qui nous dit invariablement que « de toute façon et quoi que l'on fasse, au vu de la complexité, tout est foutu, tout est pourri, partout et pour toujours ». Ne nous laissons pas avoir encore par cette chignole mentale qui n'est là que pour nous amoindrir. Certaines personnes n'élèvent la voix que pour éteindre ou ralentir l'évènement de civilisation qui transformera démocratiquement ce système basé sur l'impunité, la cupidité, l'injustice et la rapine.

  10. 760
    Truhania dit:

    @ 762 martin
    Attention à ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. Je n'ai pas conclu que ce que les ministres communistes avaient accomplis était négligeable ou qu'ils avaient fait du mauvais boulot.
    Mais on peut tourner les choses comme on le veut ce n'est pas avec les transports et la jeunesse et les sports qu'on pourra faire face à une crise de cette ampleur.
    Selon moi les ministres front de gauche devrait avoir la justice, les affaires étrangères, le budget et les finances, et l'intérieur. Mais pour cela il faut que l'on fasse au moins jeu égal avec le PS. Donc on retrousse nos manches et on lâche rien.

  11. 761
    jpp2coutras dit:

    Mr Mélenchon ferait un bon dresseur de chiens comme sur LCP (Les Chiens Pépères?) où pourtant on trouve aussi de bonnes choses.
    En fait les chiens de garde du Système sont des beagles /anglo-français: ils aboient en meute dans la chasse à courre que mènent les saigneurs néolibéraux du haut de leur cheval pour acculer l'Homme libre et sauvage ; ils jappent, l'oreille dressée en remuant la queue frénétiquement, que l'Humain monte sur ses grands chevaux et tombe pour l'hallali, ahlala, Haziza. Les clébards aboient mais la Caravane des Hommes passera...
    Citoyenne la révolution faisons! le panache rouge et vert de Mélenchon jean luc ac-compagnons!

  12. 762
    Clavel Pierre dit:

    @naco
    Ne te méprends pas sur mes propos quand j'écris, et je persiste, que la couverture médiatique de l'enfarinage de FH a été excessive et ce au détriment de l'essentiel qui était l'analyse de la pauvreté en France et son combat par la Fondation Abbé Pierre (que je soutiens).
    Ce faisant, je ne méprise pas, comme tu le penses, la personne en souffrance qui a "agressé" FH, mais je considère, une fois de plus, que beaucoup de journalistes enfument les citoyens que nous sommes (cf. l'excellent documentaire "Les nouveaux chiens de garde" et l'ouvrage de Serge Halimi, dont il est tiré) en donnant trop d'importance au geste, au mot ou à la petite phrase "transgressifs", en nous les servant en boucle, au lieu de nous aider à analyser le fond des événements, y compris les motivations de la dame, les programmes politiques, les propositions courageuses...
    En attendant, n'oublions pas LCI demain à 18h30 avec Jean-Luc Mélenchon, pour penser le changement !
    Cordialement,
    Pierre

  13. 763
    MICHEL CARLES dit:

    Santiago du Chili, le 05 février 2012
    M. Mélenchon, je me permets de m’adresser à vous pour vous faire une proposition de stratégie de campagne qui pourrait vous avantager par rapport aux autres candidats lesquels ne veulent ni une vraie démocratie ni prendre de risques. Elle consiste en une simple déclaration dont les points forts seraient les suivants :
    Citoyens, ne votez plus pour des hommes mais pour des engagements formels ! Soit pour des programmes ! Des programmes immuables. Car, comme nous le savons tous, les candidats promettent monts et merveilles…et oublient tout une fois élus.
    Moi je m’engage formellement en un programme qui, s’il n’est pas respecté, entrainera ma démission inconditionnelle. Cet engagement sera signé devant le Conseil Constitutionnel, le Parlement, la justice, la loi.
    Mon programme, basé sur la démocratie complète, c’est-à-dire, la démocratie représentative et la démocratie directe ou participative, consistera en:
    1. Effectuer 2 séries de référendums par an. Dans chaque série il peut y avoir jusqu’à 12 questions,
    2. Le premier aura lieu dans moins de 6 mois après mon élection. Ensuite chaque 6 mois.
    3) Le premier concernera la politique intérieure française:(votre programme dans ce domaine),
    4) Le deuxième référendum portera sur la politique française à l’étranger :(même chose, soit votre programme de politique étrangère et européenne).

  14. 764
    GlobuleRouge dit:

    Je suis certain d'aller voir le film "Les nouveaux chiens de garde" et encourage tout le monde à le voir. Cependant, quand on critique la presse, et il y a de quoi, il faut être précis et apporter des arguments fiables, pas des impressions ni des approximations. Aussi les attaques de JLuc contre certains organes de presse doivent être auparavant vérifiées. Sinon, et c'est normal, il y a un retour de bâton rapide, parfois corporatif, mais logique. Exemple avec Libé (DésIntox) repris par le site Arrêt sur image (@si). Lequel parle d'une mise au point voire d'excuses que je n'ai pas vues ni lues sur ce blog: je n'ai pas eu le temps de tout lire, un encadré aurait été plus visible. Quoi qu'il en soit, il est bon de reconnaître ses erreurs. Quant à moi, je reconnais ma précipitation.

  15. 765
    MICHEL CARLES dit:

    6) Le troisième aura pour objet de modifier notre Constitution : (par exemple :
    - incrémenter la démocratie directe en facilitant les Référendums d’Initiative Citoyenne (5% des inscrits et sans votes d’élus), et le vote par internet,
    - en permettant la révocation des élus qui ne respectent pas leurs engagements électoraux,
    - en permettant l’annulation de lois impopulaires votées par le Parlement,
    - en augmentant la décentralisation du pouvoir gouvernemental attribuant aux Communes et aux Départements de nouveaux pouvoirs lesquels seront votés par consultations populaires périodiques municipales ou départementales, selon le cas.)

    Moi, et je pense tout citoyen digne de ce nom, voterons pour celui qui s’engage formellement et celui qui permettra au peuple souverain de décider.

    Mes salutations républicaines et démocratiques les meilleures.

  16. 766
    jmdest62 dit:

    Questions de cohérence.
    M. Bouygues et ses copains ont du bien rigoler de "permettre" au chantre de l'anti-oligarchie de les invectiver au travers de leur "outil de propagande préféré TF1", avec une de leur "chienne de garde" pour lui poser des questions gentillettes et convenues.Cela m'a fait penser au rôle que les rois faisaient jouer à leurs " fous " qui pouvaient se permettre toutes les impertinences dans la limite du "bon vouloir"de leur maitre.
    Je sais qu'il faut que Jean-Luc Mélenchon se montre un maximum pour faire passer son ("notre") message mais tout est il "bon à prendre" ?
    J'ai offert le programme du Font de gauche à mon fils que j'essaie de convaincre.
    Je vous livre la première question qu'il m'a posée après lecture, si qqn peut m'aider, à y répondre.
    "Pourquoi le programme du font de gauche a-t-il été imprimé en Italie ? "
    bon courage
    jmdest

  17. 767
    Christophe Thill dit:

    Impression en Italie:
    Ca ce n'est pas au Front de gauche qu'il faut le demander, mais à la maison qui a publié le programme, Librio. Je suppose qu'ils ont tout bêtement travaillé, pour ce titre comme pour tous les autres, avec leur imprimeur habituel. L'auteur, quant à lui (le Front de gauche en l’occurrence) n'est pas consulté pour ce genre de décision. Enfin, habituellement, en tous cas.

  18. 768
    penoel robert dit:

    Un argument n'est pas souvent utilisé Jean-Luc Mélenchon C'est celui de l'espérance de vie en Allemagne.
    Depuis la politique économique appliqué dans ce pays les allemants de l'ouest ont perdu 2 ans de vie et ceux de l'est 4ans! L'humain y est mal en point!

  19. 769
    claude wallart dit:

    J'aime beaucoup les commentaires des FdG sur les sites des journeaux de droite.... C'est très réjouissant de voir que les blogs des politiques que je n'apprécient pas ouvrent leur espace.... il faut en profiter pour faire valoir les arguments de M. Mélenchon.
    Merci encore pour les liens.

  20. 770
    Rosa Luxemburg dit:

    Pas de drones pour la France belle et rebelle!
    le gouvernement commande les moyens de nous mater: Achat par la France de drones à Israël.(tiens, il y a de l'argent pour ça?)

    les libéraux ne sont pas des "bisounours": voilà qu'ils achètent actuellement des drones à Israel pour la gestion des conflits urbains, pour mater, donc "les émeutiers" que leurs plans d'austérité jettent dans les rues. les "émeutiers" les terrorisent: RESISTANCE n'est pas un slogan, c'est une nécessité absolue :

    Achat par la France de drones à Israël. (infos du MAN)
    "Le ministère de la Défense français a, en effet, pris en juillet 2011 la décision d’acheter pour plus de 318 millions d’euros d'armes de guerre à Israël. Pourquoi vouloir importer en France, dans les pratiques militaires ou dans la gestion des conflits urbains, des outils et des méthodes qu’Israël utilise dans les territoires occupés palestiniens ? Ce pays a un bilan bien établi de violations du droit international et des droits humains au cours de ses diverses opérations et agressions militaires, invasions et occupations de territoires palestiniens. Le MAN est associé à la Campagne BDS (Boycott Désinvestissement et Sanction) et demande l’annulation immédiate de ce contrat d’achat d’armes."

  21. 771
    mathias95 dit:

    Encore un traquenard sur CANAL+ ou le candidat du Front de gauche est encore montré comme un "enragé" la bave aux dents. Il y a une petite bande de petits trous du c... menée par Aphatie, car l'on sent très bien " patte" dans la manoeuvre. Ce type n'a visiblement toujours pas digéré qu'on lui résiste, il a beaucoup de mal à cacher sa haine qui transpire par tous ses pores. La violence de cette attaque, c'est une fois de plus l'hommage que le vice rend à la vertu. Décidemment ces minables, peuvent faire ce qu'ils veulent. Pauvre Clémentine, comment répondre à ces attaques sous la ceinture ?

  22. 772
    jorie dit:

    Au vu du dénigrement obsessionnel de canal plus contre Mélenchon et ça dure sans discontinuer depuis 4 ans,avec cette névrose de Aphatie, je me demande ce qu'on va y faire! C'est une faute stratégique d'envoyer Clémentine Autain, pas du tout au parfum de cette bande de chacals préparés pour descendre Mélenchon à la moindre occasion, quitte à ressortir en boucle les extraits tronqués d'interviews montés de manière malhonnête, et en plus, déjà dénoncés par d'autres médias comme exemples de manipulations. Le pire là dedans, en dehors de la médiocrité des attaques concertées, et répétées en boucle depuis des mois, c'est la médiocrité tout court de ce plateau d'amuseurs publics. Leur complaisance à peine cachée pour le front national, tellement plus digeste à leurs yeux ! Mélenchon les obsède, la dérive de Guéant sur la civilisaiton, la stigmatisation des chômeurs et des immigrés, l'appel à la délation et à la vindicte populaire sur ces pauvres gens par référendum, comme vient de proposer Sarkozy, de tout cela, en tant que journalistes "avertis", rien n'offusque leur dignité outragée! Jusqu'où vont ils se vautrer dans cette fange, sans même avoir le moindre sentiment de honte ? jusqu'à quand vont ils se prendre pour des "journalistes"?

  23. 773
    jean 76 dit:

    Meeting au Zéenith de Rouen le 6 mars, à 18h30, il y a de la place pour tous le monde!

  24. 774
    Clavel Pierre dit:

    Chers camarades,

    Je suis, une fois de plus, abasourdi par la manière dont les médias ont épinglé et fait tourner la petite phrase de Jean-Luc Mélenchon "Marine Le Pen est bête", qui ne représente qu'une infime (et très secondaire) partie du discours de notre candidat, au détriment du fond de ses propos. Malheureusement, Clémentine Autain en a fait les frais, sur Canal +, là encore au détriment de l'essentiel, et plus gravement, cette petite phrase stupidement relayée par les journalistes, est retenue par des concitoyens, intéressés par le programme du Front de Gauche mais qui se disent inquiets par les "dérapages verbaux " de Jean-Luc Mélenchon. Je l'ai entendu plusieurs fois en distribuant des tracts ou en discutant avec des amis de gauche.
    J'en conclus qu'il est important de retourner la question à ceux qui nous demandent ce que nous pensons de ces "écarts de langage" de Jean-Luc Mélenchon, en leur demandant pourquoi ils ne retiennent et ne font circuler qu'une écume du discours (pour amuser la galerie et/ou éviter le débat de fond) et non ses points forts.
    Il nous faut éviter que cette inflation médiatique et médiacratique nuise au Front de Gauche. Résistons !

    Pierre Clavel

  25. 775
    PrNIC dit:

    à Jean luc !

    L'essentiel est-il de persuader 2% de PS ou 3% d'écolo qu'il faut voter pour toi ?

    Si tu parviens à t'adresser de mieux en mieux aux 55% d'abstentionnistes, nous gagnerons quelque chose que tous les autres candidats oublient, tellement ils sont obnubilés par leur hargne à piquer des voix aux voisins !

    Pierre NICOLAS 26400 Divajeu tél 0475406475

  26. 776
    SYLVIE dit:

    Bonsoir,
    Je voudrais mettre le doigt sur la proposition sur l'apprentissage. Il y aurait peut-être moins d'apprentis si l'on remettais à niveau l'Education nationale comme elle l'était il ya 30/40 ans. A cette époque, le titulaire d'un B.E.P.C. pouvait devenir grâce à son bagage éducatif un jour un cadre. Il faut se souvenir aussi que 5 fautes au Certificat d'Etudes était éliminatoires ! Aujourd'hui, le baccalauréat est donné car il faut faire parler les chiffres : 80 % doivent l'obtenir pour mettre de la poudre aux yeux au regard du monde qui nous entoure. Cela ne veut plus rien dire. Nous remplissons nos universités de cancres ne sachant pas aligner trois mots sans faire une faute. C'est catastrophique ! Et comment parvenir à redresser la barre en supprimant tous les ans de plus en plus de professeurs à tous les niveaux de la scolarité. La première chose serait déjà d'apprendre le respect : ne plus appeler son maître ou sa maîtresse par son prénom, le ou la tutoyer. Le respect commence ici. Si nous avons le respect, nous arriverons peut-être, avec le soutien de l'éducation parentale qui part aussi à la dérive depuis de nombreuses années, à obtenir l'écoute des élèves qui font un peu trop ce qu'ils veulent pendant les cours. Arrêtons l'ère de l'enfant roi ! Si nous leur redonnons des bases solides, nous aurons alors de nouveau des jeunes capables de suivre des études supérieures même dans le circuit professionnel. Ce ne sont effectivement pas les entreprises qui doivent palier au manque éducatif de l'Etat. Alors que l'on supprime des postes dans l'Education nationale à la louche, l'Etat recrute des miltaires à tour de bras (voir les publicités ces jours-ci à la télévision). Personne n'en parle. Qu'avons-nous à faire de 15.000 marins de plus ?...

  27. 777
    Bernard Bonnemains dit:

    Mr Mélenchon,votre programme tend à réduire les ingalités et les excés de la libéralisation et de la mondialisation.C'est un pas dans la bonne direction. Ce n'est pas suffisant. Il reste dans le système de la pensée unique qui tend à rétablir une forme d'esclavage des êtres humain par le moyen de l'argent, du chomage organisé, de la dictature du profit.
    Je n'appartiens à aucun syndicat, à aucun parti mais aprés avoir participé à 2 guerres je suis indigné!
    Personne ne rapelle les valeurs de la révolution Française qui sont d'actualité.
    Egalité, Fraternité...peuvent s'exprimer de nos jours plus concrétement.
    Tout être humain, de part sa naissance, a DROIT:
    - A une famille por l'éduquer,
    - A un toit pour se loger,
    - A la santé et à des soins gratuits,
    - A une alimentation saine et gratuite,
    - A une activité professionelle, en fonstion de ses aptitudes, au service de la COMMUNAUTE.
    Faudra-t-il une nouvelle révolution populaire pour en parler?

Pages : « 16 7 8 9 10 11 12 13 14 15 [16]


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive