15juin 11

Chirac et Hollande et vice versa, Fondation Hulot et la dette, la Grèce ne veut pas mourir

Contre l’austérité en Europe !

Ce billet a été lu 40 141 fois.

Communiqué du Parti de Gauche – 19 juin 2011

"Le Parti de gauche se réjouit  du vote clair des adhérents communistes en faveur de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Le choix définitif formulé ainsi par le PCF après celui de la Gauche Unitaire, de la FASE et, naturellement, du Parti de Gauche, donne du sens à la dynamique politique du Front de Gauche engagée depuis les dernières élections européennes.  Cela confirme bien qu’il existe à gauche  une alternative unitaire et conquérante face à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen.  Un autre vote à gauche est possible, celui pour une révolution citoyenne pacifique et démocratique qui mettent fin au règne de l’oligarchie en France.
 
Le Front de Gauche peut désormais se lancer dans la campagne présidentielle et législative fort de tous ses atouts. Il incarne l’unité, comme va le confirmer dans les jours à venir son élargissement à plusieurs mouvements politiques. Il est le seul à appeler à une implication populaire forte à travers des assemblées citoyennes. Il est le seul, enfin, à porter l’ambition de regrouper une majorité pour gouverner la France sur un programme de radicalité concrète,  sociale, écologique et républicaine.
 
Le Parti de Gauche est heureux aujourd’hui car il s’est créé dans cet espoir et n’a jamais eu de cesse  d’en faciliter l’avènement.  Ses militants sont fiers que le candidat à la présidentielle du Front de Gauche vienne de ses rangs.
 
Mais ils savent désormais que Jean-Luc Mélenchon ne sera plus leur porte-parole mais celui du Front de Gauche tout entier. Pour eux et avec eux, il parlera à tous les citoyens pour qu’ils fassent naitre la nouvelle République du partage et de la planification écologique."

25Ici juste un mot amusé sur les sorties de Chirac qui ont tant embarrassé ce malheureux François Hollande. Et puisque je suis sur son cas, je dis ce que je pense de la trouvaille de ce dernier qui propose de mettre dans la Constitution une sottise régressive. Après cela je dis un mot d’une note de la fondation Hulot à propos de la façon de financer l’avenir sans creuser la dette. Et comme il est question de dette publique et de ce qu’il en coute de la confier aux banques privées, je me fais le relais de l’appel de Mikis Théodorakis et des Grecs qui se battent contre la mort lente qui leur est infligée. Puis je viens sur une remarque de campagne et je clos avec un extrait de l’interview de Clémentine Autain dans Médiapart, après le vote de la Fase pour intégrer le Front de Gauche. C’est long. Mais ça m’inspirait.

Je ne crois pas que Chirac ait perdu la tête en disant vouloir voter Hollande. En tous cas pas sur ce coup là. Hollande est juste un prétexte pour Chirac. Pas finaud, le camarade prétexte, d’ailleurs. Il faut regarder l’image et le voir fuir, un sourire gêné sur les lèvres, comme si son hôte avait bu et lui faisait honte. Ce n’est pas une attitude très républicaine que celle-là! Venant d’un ancien chef de l’Etat, même de droite,  il fallait juste répondre quelque  chose du genre : « j’en serai très heureux » ou quelque chose d’approchant. Ca n’engage pas beaucoup, mais en République on ne méprise pas un électeur qui vient vers vous. S’il y a erreur, il suffit de le dire : « Mais voyons monsieur 15Chirac, je suis socialiste et j’ai un programme à gauche, vous le savez bien ! » Un sourire, une blague et tout est net. Le pire est de raser les murs pour se cacher derrière les affiches ! Mieux aurait valu réfléchir et rebondir plutôt que d’essayer de jouer monsieur « je n’y suis pas, ce n’est pas moi ». Mon idée est qu’il existe une droite qui ne trouve pas son compte dans le mélange qui fait tourner le moteur Sarkozyste. Le libéralisme à la sauce sécuritaire discriminatoire  ce n’est pas la tasse de thé de bien des gens même, à droite. A sa façon, un peu déjantée, Chirac exprime cela. D’après moi ce n’est pas fini, même si Villepin, qui incarnait ce rejet traditionaliste, est aujourd’hui le pestiféré de la droite qui a le bras long. Vous en verrez bientôt d’autres signes. A observer sans y toucher. Plaisir des yeux, c’est tout. Sauf si c’est une occasion de marquer un point. Et là c’en était une. Personne ne me fera croire que Hollande est un foudre de guerre et encore moins un ami du « classe contre classe ». Après tout, Jouyet, l’ancien ministre de Sarkozy, n’est-il pas son conseiller ? Dans cette circonstance, pour un homme connu pour son goût des blagues et des réparties de fin de banquet, c’est pauvre ! Hollande aurait du sauter sur l’occasion et renvoyer la balle en soulignant que cette déclaration était un désaveu de plus de la présidence de Nicolas Sarkozy. Mais ces candidats à la primaire sont obnubilés par leur nombril et le quand dira-t-on de leurs perfides concurrents. Ce pauvre Hollande voulait juste qu’il ne soit pas dit qu’il est le candidat de Chirac. Petits bras ! Il fallait marquer le point contre Sarkozy ! Sinon, à quoi ça sert que Chirac se décarcasse ?

François Hollande veut constitutionnaliser le dialogue social. Il le proclame dans « Le Monde » daté du 15 juin. Cette soudaine poussée de réforme constitutionnelle pour quelqu’un qui est par ailleurs partisan du maintien de la cinquième république mérite attention. Je remarque, en lisant son texte, l’habituelle mise à l’index de la grande révolution de 1789 dont seraient sortis tant de maux, c’est bien connu. Et14 de tous, le pire, celui d’avoir désigné pour unique souverain le peuple, considéré comme un tout. Hollande note donc fielleusement : «  Dans un pays comme le notre, qui depuis la révolution se méfie des corps intermédiaires, cette évolution ne va pas de soi » En effet, et tant mieux ! Reste que cette envie de réforme constitutionnelle est sans doute destinée à mettre en scène son identité de social-démocrate. Mot creux, s’il en est un, dans les conditions politiques de la France.  Mais l’adjectif en France n’a pas du tout le sens qu’il a dans le nord de l’Europe. L’étiquette est seulement un marqueur de bon aloi. Elle permet de signaler, à qui de droit, un goût extrême pour le compromis. On sait comment fini ce genre de crédo : le compromis devient souvent une fin en soi, indifférente au contenu sur lequel s’accordent les parties prenantes. C’est précisément cela que François Hollande propose.

Il faut examiner de près sa tribune dans « Le Monde ». Pour cela il faut laisser de côté ses polémiques assez convenues avec Nicolas Sarkozy. Ecartons aussi les gavantes logorrhées sur la « méthode » Hollande. Juste trop pompeux et carton pâte. Voyez plutôt. « Ma conviction, écrit Hollande avec la gravité que l’on devine, est que la gauche a besoin d’un pays en mouvement et en confiance. Elle doit lui parler franchement en force politique libre de ses conclusions, pas en autorité froide et encore moins en interlocuteur complaisant » C’est beau comme de l’antique à conditions de comprendre ce que cela peut bien vouloir dire de concret. Laissons tout cela. Allons au cœur de sa proposition.

« La Constitution devrait garantir à l’avenir une véritable autonomie normative aux partenaires sociaux. (…) Concrètement le gouvernement et le parlement seraient juridiquement liés par le contenu de conventions signées entre partenaires10 sociaux sur des sujets bien précis et après vérifications des mécanismes de représentativité ». Aucun républicain, me semble-t-il, ne peut être d’accord avec une telle idée. Avant de dire pourquoi, je commence par noter que ce n’est pas le plus urgent en matière d’édiction des normes sociales dans notre pays. La première tâche est de rétablir la hiérarchie des normes  détruite par Nicolas Sarkozy. Il s’agit de redonner aux accords de branche la primauté sur l’accord d’entreprise. Et aussi d’interdire les conventions de gré à gré dérogatoires à ces accords que les lois de monsieur Xavier Bertrand ont rendues possibles. Résumons, pour tous ceux qui sont un peu éloignés des subtilités de cette matière. Cela signifie qu’il faut mettre le droit qui s’applique aux travailleurs à l’abri du rapport de force toujours plus défavorable quand il s’organise en face à face, de patron à employé, que lorsqu’il se construit à l’échelle de la branche d’activité, niveau auquel les syndicats sont plus forts et organisés. Que Hollande ait oublié cela ne me rassure pas. Mais je lui accorde le bénéfice du doute sur ses intentions réelles.

Pourquoi refuser cette idée que l’accord entre « partenaires sociaux » s’impose aux assemblées et au gouvernement ? Pour cela voyons comment les choses se passent aujourd’hui. Lorsqu’un accord est signé et qu’il comporte une modification du code du travail ou d’un quelconque régime général d’obligations, cet accord est soumis au parlement pour recevoir force de loi. Dès lors son contenu bénéficie à l’ensemble des travailleurs. Cette méthode combine donc démocratie sociale et 18démocratie parlementaire. Elle fait que dans notre pays 90 % des travailleurs bénéficient par extension des avantages négociés. Et comme aucun accord ne peut être inférieur à l’existant garanti par la loi, la situation est meilleure en France qu’ailleurs et notamment dans les pays de la divine sociale démocratie. En effet dans ces pays, on ne bénéficie de l’accord que si l’on est membre du syndicat qui a signé et, ce n’est pas rien, si le patron est membre du syndicat patronal qui a signé. Dans ces conditions 25% des bienheureux travailleurs du Danemark, qui ne connaissent pas la « méfiance des corps intermédiaires » comme les Français, ne bénéficient d’aucune convention collective. Hollande oublie d’en parler. Donc une fois l’accord négocié, il arrive devant le parlement. Que se passe-t-il ? Le plus souvent fonctionne un petit chantage que j’ai bien connu sur mon banc de sénateur : « vous devez voter sans toucher à rien car c’est un compromis ». Pas question.

J’ai toujours récusé cet argument. Je disais : « cet accord concerne deux partie prenante. Ici je représente la tierce partie, c'est-à-dire la société tout entière qui n’était pas à la table de la négociation ». Cela ne voulait pas dire que pour finir je ne votais pas le texte proposé. Mais cela impliquait d’affirmer que personne n’est au dessus du peuple souverain tout entier et que l’intérêt général résulte de l’action législative et non de la négociation particulière. Je crois que c’est là toute la différence 21entre un régime de corporation et la République. Hollande prétend le contraire. La loi, qui s’applique à tous, serait faite dans le rapport de force d’une négociation entre salariés et patrons. On se contenterait de vérifier la représentativité des contractants ? Et la conformité au reste du droit ? Et l’intérêt général ? Et le soutien en dernier recours du législateur de gauche à ses camarades en entreprise pris à la gorge par un rapport de force défavorable ? Tout cela est balayé d’un revers pour une trouvaille de communication. Le parlement, déjà abaissé par la constitution de la cinquième République, serait transformé en chambre d’enregistrement des rapports de force de la lutte de classes ! Bonjour la modernité !

« Financer l’avenir sans creuser la dette ». C’est le titre d’une note de la « Fondation pour la nature et l’homme », la fondation de Nicolas Hulot. Je viens de la lire après que Corinne Morel Darleux, la secrétaire nationale du Parti de Gauche pour les luttes écologistes ait attiré mon attention dessus. Je sors de cette lecture confirmé 26dans mon intuition sur la convergence qui ira s’accentuant entre partis écologistes. Nous qui venons de la tradition sociale et républicaine du combat progressiste, nous avons fait notre métamorphose écologiste. Non par effet de mode mais en approfondissant le contenu de nos projets et analyses du présent. L’interpellation écologiste nous a bien évidemment guidés dans notre démarche. Elle est venue des rangs de nos fondateurs, comme vous le savez. Pour finir, l’élection comme co-présidente du Parti de Gauche de Martine Billard, députée écologiste de Paris est la marque d’un engagement désormais identitaire. Mais du côté d’autres portes d’entrées écologistes, par exemple celle de Hulot, on voit comment la réflexion conduit jusqu’aux solutions hier réservées à des courants comme le notre. Par exemple, dans cette note de « veille et propositions », la Fondation de Hulot propose de revenir sur l’interdiction d’emprunter directement auprès de la banque centrale française. C’est là briser le cœur du système actuel. Comme nous, ses rédacteurs pointent la responsabilité de l’endettement privé dans la crise. Comme nous ils pensent que les dépenses de long terme ne peuvent être confiées au secteur privé. Ils se prononcent donc pour une banque d’investissement financée directement par des emprunts à la banque de France. En ligne, ils argumentent pour une planification de ces investissements. Le cœur de cette note est dans l’objectif suivant : « la politique monétaire au service de l’avenir ». Ces mots pourraient être les nôtres comme le sait  qui a lu les documents de notre forum de juin dernier « gouverner face aux banques ». De cela je tire qu’en dépit des apparences et de la confusion tout à fait évidente, pour l’instant, chez les Verts Europe Ecologie, il faut suivre attentivement et sans sectarisme ce qui se dit et s’écrit dans cette mouvance. A l’horizon de moyen terme, l’écologie politique passera entièrement sur la ligne de la radicalité concrète. Là sera l’axe de recomposition de la gauche capable d’unir l’intuition communiste et l’horizon républicain du socialisme.

Note du webmestre

Le 12 juin 2012

En juin 2011, nous avions relayé ici l'appel de Mikis Théodorakis en accord avec son contenu ponctuel. Grand compositeur engagé à gauche, auquel le ministre de droite M. Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication, a remis les insignes de Commandeur dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, la plus haute distinction française, le 26 mars 2007, Théodorakis est aussi l'auteur du célèbre hymne du Parti socialiste.

Nous ne savions rien des propos qu'il a tenus au soir de sa vie concernant les juifs. Connaissant la perfidie de ceux qui voudraient assimiler notre publication d'un appel sans rapport avec le problème posé à une approbation de l'ensemble des positions de son auteur et lassés par les calomnies dont nous sommes harcelés, par mesure de prudence et conformément à nos principes, nous avons décidé de retirer la référence de ce blog.

Ne méprisez pas vos propres efforts, mes chers partenaires lecteurs. Car je lis dans les commentaires que d’aucuns soupèsent la présence sur le terrain et l’activité sur internet. Ce n’est pas moi qui vais dire qu’il faut négliger le contact humain et la présence de terrain. Je passe ma vie à ça, toujours par monts et par vaux. Mais les communautés de lecteurs internet ne sont, pas du tout, passives. Elles valent celles que l’on croise dans la rue. Parfois elles sont plus ouvertes. Pour ma part je lie donc 27étroitement les deux faces de notre militantisme, dans l’idée que je me fais de notre capacité à impacter la société. Etre interpellé sur internet par une liste de diffusion, puis fidélisé par ces lectures régulières, librement consenties est équivalent à une bonne discussion sur un marché ou au porte à porte. A maints égards cependant, le contact par internet peut être dans bien des cas, tout à fait structurant. Il peut ouvrir une relation intellectuelle approfondie. Combien parmi nous sont passés de ce blog à celui d’autres amis que je signale, ou bien à des rendez vous consistants comme ceux que l’on peut avoir avec Lordon et d’autres que signalent mes commentateurs. Je crois que la toile sera notre ligne arrière de résistance quand va déferler la propagande payée par les 21 ou 23 millions d’euros que l’UMP et le PS vont mettre chacun sur la table. Ce défi me remplit d’allant. J’aime l’idée de défier une telle armada. Je m’imagine par avance leur déconfiture. Comme en 2005 ! Les voir vaincus par cette chaine humaine de simples dévouements, ruses, humour et habileté m’enchante. Je ne veux pas vous le cacher car j’appartiens à la vieille école celle qui dit que « l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes ». Comment dire la même chose en langue contemporaine ? Hum, je crois bien que cela se dit de même.

Notre campagne est autant l’objet de l’élection que peut l’être son résultat. Je le dis, et répète. Car la partie qui se joue enjambe les calendriers courts. La crise actuelle en Europe et son dénouement, c’est l’affaire d’une décennie. A chaque étape ce qui compte c’est l’énergie, la détermination, la compréhension de la situation et le savoir faire qui s’accumulent de notre côté. Voila exactement ce que nous avons à faire, nous tous. Et pour le reste : chacun à son poste de combat. Depuis son ordinateur chacun d’entre vous, et même bien isolé, chacun peut faire porter loin sa voix. De mon côté voici ce que je peux dire : s’il s’agissait demain matin de prendre en main les commandes, je saurais quoi faire et par quel bout commencer le travail. Nous aurions l’équipe pour le faire. Ne doutez pas un instant de notre totale détermination et du soin que nous apportons à notre préparation. Je suis certain qu’en agissant sous l’empire de la radicalité concrète, c'est-à-dire en nous demandant à chaque pas comment nous mettrions en œuvre ce que nous disons, nous mettons de notre côté de la force de conviction et de l’efficacité.

Chers médiacrâtes ! Quel ravage ne fera pas leur habitude de rouler dans les rails !  Ici, il s’agit de deux stars du reportage politique mondain, Sylvie Pierre19 Brossolette et Michel Revol. Je suis tombé dessus par hasard. Je n’avais pas acheté le journal pour cela ni pour la brève vacharde me concernant, finalement assez routinière. Non, « Le Point » fait cette semaine un numéro très excitant sur l’avant garde des sciences en France. Certes le titre est un peu racoleur, mais le contenu est très  tonique. Une bonne vulgarisation, que les scientifiques vont détester, mais qui permet au commun des lecteurs de se tenir un peu informés et de courir voir ailleurs pour en savoir davantage.  Pour une fois, les déclinistes avaient été enfermés au chenil. Il se trouve que la une mettait en exergue l’idée d’immortalité des humains, frontière qui me fascine depuis cette phrase lue dans Condorcet qui affirmait un optimisme humaniste radical en affirmant que les êtres humains vaincraient aussi la mort. Ce que je crois en effet. J’ai donc acheté le numéro pour cela, et, bon lecteur, je me suis aussi attardé aussi sur les autres pages. Dont celles consacrées à Martine Aubry. Un assez bon « copié-collé » de ce qui peut se lire sur le sujet depuis un mois un peu partout. Mais juste au détour d’une phrase, dans les plans sur la comète que les deux extra lucides devinent à propos des intentions de Martine Aubry, on apprend qu’elle pourrait rester à la tête du parti tout en étant candidate, histoire de mettre au point « une sorte de programme commun avec les Verts et le PC ». Ce n’est pas du journalisme politique, ça ?

Hum. On en est gêné pour eux. Qui se charge d’informer ces deux importants d’une toute petite modification intervenue depuis trois élections et nommée « Front de gauche » dans laquelle le PCF est la figure centrale ? Par la même occasion peut-être 30pourrait-on aussi leur faire savoir que la déclaration politique commune de ce Front de Gauche exclut ce genre de « programme commun » avec le PS. Mais surtout ne leur dites pas qu’il y a un programme partagé du Front de Gauche. Ca leur ferait un trop gros choc. Ces deux « hibernâtes » ont bloqué leur pendule en 1998, juste avant la gauche plurielle. L’idée que les choses aient pu changer ou que quelque chose d’autres soit en cours ne les atteint même pas. C’est tellement exotique de lire ça ! Mais qu’on se le dise. La page est tournée. Une nouvelle, toute neuve commence à gauche. Je donne ici le lien avec le blog de mon ami Eric Coquerel qui est l’homme de la première ligne et des tricotages fins dans cette longue marche qui nous a conduit jusqu’à ce point où nous voici rendu, si près du but unitaire que nous nous sommes fixés et que tous les importants ignoraient, à moins qu’ils ne le trouvent ou bien impossible ou bien dérisoire. Cette semaine, ils ne le savent pas et d’ailleurs ça ne les intéressent pas, c’est la semaine décisive, en tous cas pour nous. Et ça ne se passe pas devant la porte du tribunal à New York.  Lecture intéressante, dans ce sens, celle de « Médiapart ». Il s’agit d’une interview de Clémentine Autain, par Stéphane Alliés, réalisée à la fin du Conseil d’animation national de la Fase, après le vote de ses adhérents en faveur de l’adhésion au Front de gauche. Voici un extrait de cet entretien.

« C'est la première fois de sa jeune histoire que le Front de gauche s'agrandit, composé depuis les européennes de 2009 du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, du PCF et de Gauche unitaire, petite composante issue de l'ancienne LCR. Samedi, la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), qui comprend notamment d'anciens communistes, a voté à environ 60% pour rejoindre ce rassemblement, au terme d'une consultation interne à laquelle environ 900 personnes auraient participé. D'autres groupes de la gauche radicale pourraient suivre le même chemin, en particulier des déçus du NPA, à l'instar du courant “Convergences et alternative”, qui a quitté l'organisation anticapitaliste en février. Entretien avec Clémentine Autain, co-directrice du mensuel Regards et figure de la Fase.

Médiapart : « Votre mouvement, la Fase, vient de choisir de rejoindre le Front de gauche et de soutenir Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle. Pourquoi? »

Clémentine Autain : « Nous mesurons l'urgence à sortir de l'alternative, qui n'en est pas une, entre une droite dure et une gauche molle. Les plans de rigueur, ce n'est pas notre horizon. Que faire? Le NPA, dans sa majorité actuelle, a tourné le dos au rassemblement et choisi de faire cavalier seul. Quant à Europe Ecologie-Les Verts, même s'il reste en son sein une tendance de gauche antilibérale, il contribue à polariser la gauche au centre. Aujourd'hui, le Front de gauche est le cadre le plus unitaire pour une transformation sociale et écologique. S'il n'est encore qu'un cartel d'organisations, il a exprimé sa volonté de s'ouvrir. Nous avons donc lancé une consultation interne à la Fase pour savoir si nous voulions travailler avec le Front de gauche ou intégrer ce cadre pour contribuer à le changer : c'est la deuxième option qui l'a emporté. Partout où cela sera possible, nous chercherons à fédérer plus largement, comme en Limousin ou en Aquitaine. Quant à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon apparaît comme le candidat qui peut porter cet espace commun. Sa candidature présente un atout de taille, historique : elle est en passe d'obtenir l'accord du PCF. »

Médiapart : « La Fase appelle de ses vœux à un «Front de gauche transformé». Qu'entendez-vous par là? »
Clementine Autain : « Ne pas en rester à une alliance de partis. Le Front de Gauche s'est engagé à lancer des assemblées citoyennes et à s'ouvrir à d'autres forces. Cela doit se traduire dans les faits. Il faut impérativement s'adresser à tout l'arc des forces, du NPA à la gauche d'EELV, en passant par les déçus du PS. Selon nous, ce rassemblement ne doit pas être seulement organisationnel, il doit viser tous ceux et celles qui sont en dehors des partis, qui partagent nos convictions mais ne souhaitent pas adhérer au PG ou au PCF. Il faut dépasser la frontière entre le social et le politique, et permettre à des syndicalistes, des militants et des personnalités du mouvement social d'en faire partie. Pas seulement pour distribuer des tracts ou remplir une salle de meetings mais pour être pleinement acteurs d'un nouvel espace politique. »

Médiapart : « Les principales composantes du Front de gauche refusent pourtant de faire de ce rassemblement une nouvelle force à part entière, avec des adhésions directes… »
Cléméntine Autain : « Elles appellent à des assemblées citoyennes. Bien sûr, il y a des ambiguïtés et toutes les composantes du Front de Gauche ne sont pas forcément sur la même longueur d'onde à ce sujet. Il faut trouver ensemble les formes concrètes de l'inclusion des individus et de l'élargissement. Du côté du Front de gauche, des pas significatifs ont été franchis, et la Fase veut participer à ce travail d'invention d'un espace politique à la hauteur des enjeux. Nous vivons un terrible paradoxe : on voit une droite très contestée, une social-démocratie en échec, une crise du capitalisme, des luttes sociales, et une gauche radicale qui ne casse pas la baraque. On n'a pas encore trouvé le sésame. Tout comme dans le reste de l'Europe, où l'on plafonne aux alentours de 5%. Ce qu'il faut fédérer, ce n'est pas simplement nos organisations, mais le peuple. »


437 commentaires à “Contre l’austérité en Europe !”

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 [8] 9 »

  1. 351
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Entendre Jean-Luc sur TF1, devant des millions de français, dire que Papandréou se comporte avec lâcheté face aux spéculateurs, a dû en remplir plus d'un de bonheur ! C'est déjà en soi une revanche, dotée de vertus thérapeutiques, tellement elle soulage de la langue de bois ultra libérale.
    NB : lu ce matin cette dépêche AFP: "La mythique robe blanche que portait Marilyn Monroe dans le film "Sept ans de réflexion", a été adjugée 4,6 millions de dollars lors d'une vente à Beverly Hills (Californie, ouest), pulvérisant les estimations".
    Voilà à quoi servent les richesses volées par l'oligarchie à ceux qui les produisent par leur travail !
    Et comme disent les chiens de garde du système, il faut que les Etats arrêtent de brimer et décourager les "investisseurs", ça contrarie la croissance.

  2. 352
    toto dit:

    Gattegno à donné sa vision qui est celle d'un anticommuniste prenant ses désirs pour des réalités. Si le PCF avait fait le choix d'un candidat issu de ses rangs la vision de Gattegno serait la même: mort du PCF.
    C'est un fossoyeur de plus, la liste est déjà longue et les faits leur donneront tort une fois de plus!

  3. 353
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ - 349 - Rodfab
    "Hervé Gattegno à donné sa vision du passage de Jean Luc sur TF1 et on ne peut pas dire qu'il y voit du positif bien au contraire. Qu'en pensez-vous?"

    Que c'est un âne bâté, comme dirait Pulchérie D. Un obtus qui se prend pour un astucieux, les plus terribles de ce genre d'ânes. Et qui récite son mantra les yeux fermés comme il se doit.
    Une telle absence de recul et d'ouverture devant la réalité des choses est confondant.

  4. 354
    Pulchérie D dit:

    De grâce, rodfab (349), ne nous donnez plus ces liens calomnieux où des journalistes déversent leur fiel sur J-LM !
    C’est absolument infect. Et vous vous faites le héraut de ces ignominies, de ces mensonges !
    Qu’on efface votre billet et le mien qui n’aura plus de raisons d’être...

  5. 355
    Philippe Eric dit:

    Bonjour d'Allemagne,
    Je rentre d'une manifestions avec les indignés espagnols, grecs, allemands, et moi le français.
    Nous avons en France une chance incroyable : le fait d’avoir le Front de gauche, qui tient le même discourt que toute ces personnes.
    Bon courage à tous.

    Philippe

  6. 356
    jacques87 dit:

    @ montalbano
    ... à qui va t-il faire croire qu'il réussira la planification écologique et la sortie du nucléaire en accordant 80 % des circonscriptions pour le PCF...

    D'abord, à ma connaissance, c'est 70% et pas 80 %, et surtout vous n'avez pas compris la démarche. L'objectif c'est d'abord la 6ème République et la convocation d'une constituante pour changer les modes de fonctionnement et créer les conditions d'une vraie démocratie qui permettra de lancer des vrais débats sur les grandes question de fond comme la sortie du nucléaire et la planification écologique, et c'est le peuple souverain qui tranchera. Oui, Oui ! le mode de fonctionnement de la démocratie n'aura plus rien à voir avec ce qu'il est !
    Pour tous, l'objectif n'est pas 15, 16 ou 21 %, l'objectif c'est en tête au premier tour et la victoire au deuxième, c'est possible, et cela repose sur les épaules de chacun d'entre nous autant que sur celles de Jean Luc.
    Alors, avec une vraie poignée de main, les yeux dans les yeux, bravo et merci, Jean-Luc, mais aussi bravo et merci à chacun d'entre vous. La bataille est engagée, et cette bataille est le meilleur soutiens que nous puissions apporter à nos camarades Grecs, Espagnols, Tunisiens, Islandais, Péruviens, Américains, etc.

  7. 357
    Rachel dit:

    La campagne va être riche en émotions ! Quand je discute très calmement avec de jeunes militants du PS ou d'Europe Écologie/Les Verts, mes arguments les font toujours sortir de leurs gonds au bout d'un moment. Je conseille à tous de tenter l'expérience ! Comme ils ne peuvent nier la réalité, leur jeter à la figure ne peut que leur faire du bien. Ils s'énervent, se contredisent, finissent par reconnaître de simples faits qu'ils refusaient auparavant de voir, mais se retranchent toujours derrière leurs illusions. "Mais on va faire changer le PS !", me lance une jeune femme d'EÉLV à court d'arguments. Viennent parfois ensuite les insultes polies, l'anticommunisme ou les procès d'intention. C'est assez fascinant de contempler de véritables naïfs qui prennent leur parti pour leur identité même et seraient ainsi prêts à affirmer que 2+2=5 pour le défendre et se défendre eux-mêmes...

  8. 358
    phil dit:

    Cela fait plus de 12 ans que je ne regarde plus TF1. Heureusement qu'il y a le net ! Bonne chance au Front de Gauche :o)

  9. 359
    Michel Matain dit:

    @ 357 Rachel

    L'argument de la droite est de dire : les grecs l'ont bien cherché ! Mais en quoi les fonctionnaires et les salariés grecs sont-ils responsables de la corruption des trois familles qui dirigent le pays depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale ? des achats massifs d'armes ? de l'évasion fiscale massive de la bourgeoisie grecque vers la Suisse qui depuis le début de la crise atteint des niveaux records et qui à elle seule permettrait de rembourser la dette (tiens je croyais que les paradis fiscaux avaient disparu, on m'aurait menti) ?
    Oui Rachel, il faut pousser les militants socialistes ou verts au bout de leurs contradictions : il leur est difficile de reprendre les arguments de la droite et il leur est tout aussi difficile de soutenir les mesures préconisées par Papandréou. Une seule solution le Front de Gauche !

  10. 360
    citoyenne21 dit:

    A ceux qui osent dire que le PC va se faire bouffer tout crû par Jean-Luc, lui attribuant au passage un rôle de traitre (tant qu'ils y sont, faut y aller jusqu'au bout dans la descente), je leur dirais que les deux cas de figures (Jean-Luc Président ou non), seront bénéfiques au peuple car au niveau des législatives, la vraie gauche sera triomphante et nous pourrons contrer les méfaits d'une droite ou d'un PS malfamés, si par malheur nous devions nous retrouver entre des mains si malhabiles. Ce sera, en clair, un plus pour la représentativité démocratique du peuple à l’assemblée. Que se taisent donc les colporteurs de mauvais présages... ça nous fera des vacances.

  11. 361
    med dit:

    Monsieur Mélenchon pourriez éclaircir le point selon lequel la Grèce emprunterait a 17% ou 20% ? Dans les forums les anti-front de gauche commence a sortir que Mélenchon ment sur toute la ligne.
    Il est vrai que d'après ce que j'ai pu en lire, a l'heure actuelle, c'est le FMI, le BCE et les états qui prêtent a la Grèce et pas les banques. La Grèce n'a pas accès au marché second secondaire et ne peut donc emprunter aux taux que vous dites. Elle pourra le faire (d'après les accords) qu'a partir de 2012, mais autant dire que cela sera impossible vu les taux. A 2 ans les taux viennent de grimper à 26% pour la Grèce.
    Un peu d’éclaircissement sur ce point serait le bienvenu, merci.

  12. 362
    leleu rené dit:

    Permettez-moi de mettre mon militantisme à votre service pour cette campagne. J'invite les Belges qui viennent vous lire à faire de même car si il y va de l'avenir de la France, celui de l'Europe des peuples doit se trouver une locomotive et comme par le passé, un homme, la France, doivent nous montrer la voie à suivre.

  13. 363
    4 Août dit:

    JT d'hier soir: 7,3 millions de téléspectateurs et 32,4 % de PDA.

  14. 364
    jake B dit:

    Sincères Félicitations au vrai peuple de gauche pour ce rassemblement historique.
    Cela ne va faire qu'attiser les colères de nos contradicteurs, donc soyons cools et pédagogues!
    Laissons leur la haine, les mensonges, et les insultes.

    Quel pied!

  15. 365
    Le vote utile dit:

    Bonjour!
    Bravo aux communistes d'avoir eu l'audace de ce vote qui donne de l'espoir (aussi en Suisse).
    Un petit slogan pour donner des coups dans l'espace public avant d'en recevoir:
    Le vote utile, c'est le Front de gauche
    ou
    Mélenchon, le vote utile
    ou encore
    Front de gauche, le vrai vote utile
    etc.
    Tout ça (identifier vote utile et volontarisme politique) pour faire comprendre que c'est voter bonnet libéral ou libéral bonnet, qui est le contraire du vote utile.

    Encouragements militants

  16. 366
    Alain Guillou dit:

    Qui dit révolution, même citoyenne, admet que les faits ayant retourné l'Histoire ne sont jamais tout-à-fait conformes à ce que l'on pouvait imaginer avant, avant qu'ils entrent de cette façon dans la fameuse Histoire.
    Je veux dire que l'idée d'une VIè république, pour devenir de plus en plus une revendication inséparable des revendications les plus chères au peuple, donc capable de le mettre en mouvement, (plus seulement en ébullitions indignées), doit être travaillée par un Front de gauche en phase avec les attentes populaires les plus légitimes. Heureusement, çà semble enfin "bien parti" !

    Un météorite hostile (du type "désastre-économique-appelle-tyranie-hypocrite"= DEATH) peut tomber en plein coeur du paysage politique européen, voire, de la planète occident. Cet OVNI propulsé pour réveiller les peurs ancestrales peut être la créature d'un laboratoire du capital dans son stade le pire : ils savent faire la guerre aux peuples insurgés, guerre psychologique comprise.
    La résilience des victimes du capitalisme sera d'autant plus efficace qu'un peuple éclairé saura s'y constituer.
    Il faut donc anticiper et contrer d'avance les appels à homme providentiel infantilisants, donc fragilisant le peuple.
    Si le Front de Gauche rassemble large sur le mode d'une campagne en phase avec le désir du peuple de ne plus être infantilisé, alors, il produira les ingrédients de la résilience du peuple dans la crise : imagination, courage, initiative, espoir. En fait qui dit VIè république dit imagination au pouvoir !

  17. 367
    Sébastien dit:

    Un exemple de la nécessité de l'action de terrain pour faire avancer et gagner contre les puissants: la bataille pour le référendum sur l'eau en Italie, dans un article paru sur le site Basta.
    Eau : comment les Italiens ont dit non à sa marchandisation
    Le 13 juin, les Italiens ont voté massivement pour refuser, entre autres, une privatisation de la gestion de l’eau. Membre du Comité Référendaire pour l’Eau bien commun, Raphaël Pepe revient sur les mobilisations qui ont précédé ce référendum populaire.
    http://www.bastamag.net/article1609.html

  18. 368
    Dim dit:

    Investit candidat depuis seulement 2 jours, les coups commencent déjà à pleuvoir dans les portraits que vous consacrent "Le Monde" et "Libération", même Marianne.fr s'y met en vous assimilant à un social-démocrate...fallait l'oser celle-là !

  19. 369
    mathilde leonard dit:

    bonjour
    Contente que le Front de gauche soit déjà dans les starting-bloc pour les présidentielle !
    Petite parenthèse aller sur le site aidons l'argent pour lutter contre les paradis fiscaux.
    Mobilisez vous cela en effet a chaque carte postale envoyée, une carte sera envoyée aux dirigeant du G2O de Cannes 2011.
    Pour l'instant le site en est a plus de 420 000 cartes envoyées se serait bien d'arriver a 1 millions de cartes donc parlez en autour de vous.

  20. 370
    Antoine dit:

    M. Mélenchon,
    Félicitations, vous êtes désormais candidat du FdG.
    Je voulais savoir si vous allez démissionner de votre mandat de député Européen. Je ne dois pas être le seul à imaginer qu'être candidat à cette élection est déjà un emploi à temps-plein.
    Je vous souhaite bien du courage, de la ténacité (et le succès) pour les mois à venir.

  21. 371
    Christian B dit:

    Ça y est, j'ai franchi le pas aujourd'hui, au PG.
    Vive la Révolution Citoyenne.

  22. 372
    eric33 dit:

    @365
    Front de gauche, le vrai vote utile, ça c'est un chouette slogan.
    A quand les 1ères affiches ?
    Amitiés

  23. 373
    4 Août dit:

    @ 370 Antoine
    Je voulais savoir si vous allez démissionner de votre mandat de député Européen.

    Personnellement, je n'y vois pas d'intérêt:
    1- Demande-t-on au Président de la République de démissionner pour faire campagne, au prétexte que la double charge sera lourde ?
    2- Qui va nous faire de beaux comptes-rendus sur l'Europe-qui-protège ?

  24. 374
    4 Août dit:

    Aphatie vient encore de faire son N° anti-Jean-Luc Mélenchon sur Canal. Deux minutes d'attaques sur la personne (on eu droit au couteau entre les dents, mais bizarrement, pas à Cuba), pour finir par lui reprocher l'inverse de ce qu'il lui a reproché jusqu'à maintenant. Jean-Luc Mélenchon serait devenu "un toutou"... Vidéo bientôt en ligne.

  25. 375
    komorowski dit:

    Les socio-libéraux invectivent, insultent
    Quelle surprise pour eux qui ont tout fait pour la torpiller : la désignation de Jean-Luc Mélenchon, le paralytique selon Serge July, Cet ancien Secrétaire Général de l'UNEF qui avait animé avant 1968 une réunion de formation de notre UNEF dans une maison protestante à Bièvres à laquelle j'avais eu l'honneur de participer. Si je m'en souviens bien, à l'époque, son rêve c'était la révolution prolétarienne au bout du fusil, moi je le trouvais bien excité il est vrai qu'à l'époque il n'avait pas fait de graisse, ni de pognon !
    Je veux croire à l'union de la gauche version Marie-George Buffet, mais avec de tels ostrogoths cela devient difficile. Dans son délire July reconnait que l'analyse du Front de Gauche est juste il espère seulement que les masses populaires qu'il défiait en 1970 ne se lèveront pas pour réclamer la justice et l'égalité citoyenne. En clair ils ont ces anciens gauchistes peur du peuple. Triste évolution.

  26. 376
    Hold -up dit:

    368 - Dim

    Oui, les coups commencent déjà à pleuvoir. L'ami de Nicolas Sarkozy, le journaliste en chausson, monsieur Serge July vient de vomir un article comme on pousse un pet. Il vient d'être appelé pour commencer le lynchage pépère et en bonne et due forme de Monsieur Jean-Luc Mélenchon, le candidat à la présidentielle de 2012 pour le Front de gauche. Tenons-nous prêts à riposter à ce médiacrate engraissé par la redevance télé et le lectorat "de gôche", qui a bien gagné sa vie en insultant le peuple laborieux et tous les pauvres. Serge July, un " bobeauf " dans le fond. Un assisté de l'oligarchie qui a l'insulte facile mais ne travaille pas ses dossiers. Il n'est pas le seul dans ce cas là. Voix enregistreuse du pouvoir en place, il a son rond de serviette et ses jetons de présence dans le système labyrinthique qui le nourrit. Nous saurons n'en faire qu'une bouchée, quitte à la recracher dans l'après coup.

  27. 377
    tapiero charles dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon. Personnellement je ne doute pas de votre détermination et de votre envie de changer les choses. Tout les élément sont réunies pour ne pas rater le rendez vous de 2012. Sincèrement je pense que vous et votre équipe allez créer la surprise. Grâce à la vision du programme commun et de votre expérience tout reste possible. Il ne reste plus que quelque mois maintenant. Désormais les salaries ont leur destin en main. Eux seuls peuvent changer le cour de leur histoire. J’espère que cela va suffire et qu'ils vont avoir la bonne réaction au moment des votes. Merci encore pour votre courage politique et de votre sincérité.

  28. 378
    pascalgauche dit:

    Serge July n'a rien compris on le savait, mais M.Szafran de Marianne, brillant journaliste, n'a pas saisi l'ampleur de l'espoir que représente la candidature Mélenchon. Le front de gauche est la seule dynamique politique stimulante qu'on ai vu depuis bien longtemps. Mr Szafran fera un article un peu plus intelligent la prochaine fois. Main dans la main le PCF, Mélenchon et les autres, nous réaliserons de belles choses (le contenu). Et l'air de rien, ils commencent déjà a avoir peur. On ne décolle pas dans les sondages. Minute papillon! Le front populaire du XXI ème siècle est en marche. Szafran s'en rendra compte un jour ou l'autre. Bise à tous, camarades.

  29. 379
    françois dit:

    J'ai lu Marianne des années.
    Maintenant, depuis des mois je ne l'achète plus.
    La black out sur le FG et le PG est facile à comprendre, ils ont la trouille et ils ont raison.

  30. 380
    Glières dit:

    Ca y est, le Front de gauche est en ordre de bataille. Ou presque ! Une dynamique unitaire, un leader charismatique, manque plus qu’un véritable programme de campagne. Un programme de combat. Un programme pour gagner. Un programme démocratique révolutionnaire.
    Aucune réforme de fond contre le pouvoir de l’argent et les privilèges ne peut aboutir dans notre système politique et économique actuel complètement verrouillé sans une réforme radicale des règles de fonctionnement de notre démocratie.
    Et ça tombe bien car c’est ce que demandent tous les peuples. C’est la base de tous les consensus, de tous les rassemblements populaires. C’est le programme de la victoire dans les urnes pour peu que nous le proposions aux électeurs.
    Les citoyens en ont assez des promesses ; ce qu’il leur faut, ce sont des actes. Il faut leur redonner le pouvoir en programmant aussitôt après l’élection du Président de la République une série de référendums ; des référendums qui fixent les règles et les conditions essentielles de fonctionnement de la démocratie dans notre pays, afin qu’elles ne puissent être dévoyées par quelque pouvoir que ce soit.
    Il n’y a pas de combat plus important que celui pour la démocratie. Il dépasse tous les clivages politiques. Il rassemble. Il transporte. Il rapproche. Il est le fondement et le garant de toutes les avancées sociales.
    Il faut gagner cette élection présidentielle et pour la gagner il faut rassembler le peuple français dans sa grande majorité sur un objectif consensuel prioritaire : le rétablissement de la démocratie par la voie référendaire.
    Une chance historique s’offre à nous. Ne la laissons pas passer.

  31. 381
    Jean Jolly dit:

    Une petite question h-s mais qui peut servir bientôt pour nous autres de la gauche réelle.
    Mais avant je plante le contexte. Je suis un fervent partisan d'une politique qui favorise le salaire du travail horaire à la rente nano-secondaire, je suis donc catalogué de gauche, j'ai un euro de trop et je souhaite participer aux primaires du PS, d'où ma question.
    Pour quel ou quelle socialiste dois-je voter ?

  32. 382
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ - 382 - Jean Jolly
    "j'ai un euro de trop et je souhaite participer aux primaires du PS"... d'où ma question. Pour quel ou quelle socialiste dois-je voter ?"

    A mon avis, moins il y aura de participants et plus ils auront l'air benêts...
    Et puis participer à ce machin je crois que ce serait cautionner le degré zéro du combat politique (s'adresser aux passants dans la rue pour choisir un candidat et un programme politique).

  33. 383
    Téel dit:

    Pauvre Monsieur Aphatie pour qui les mots « titres de dette » et « banque centrale » ne sont plus que du srilankais : même Hamon a compris ce que ça signifiait, c'est pour dire. J'espère que tu auras la courtoisie de lui fournir quelques explications à ton prochain passage sur RTL, Jean-Luc !

    Présidons !

  34. 384
    lilou dit:

    @ jean jolly

    Garde ton euro, reste chez toi, vote et fait voter Mélenchon au premier tour.

  35. 385
    THOMINE René dit:

    Fidèle soutien au Front de gauche depuis sa création et essayant de convaincre lors de mes discussions le bien fondé de son programme et de sa démarche, j'aimerais, pour plus crédibilité envers mes interlocuteurs, pouvoir mettre des noms derrière les termes ou expressions du genre banques étrangères, détenteurs de capitaux, totalitarisme des marchés, finance mondiale, les spéculateurs, etc. Le nom des banques, des organismes financiers, des spéculateurs privés qui sont à l'origine de la crise du capitalisme (elle a un nom) sont connus. Il serait bon que le Front de gauche les publie (si ce n'est déjà fait) pour donner des arguments aux militants pour qu'ils ne parlent pas dans le vide.

  36. 386
    pascalgauche dit:

    Et si Jean François Kahn (plus à gauche qu'il ne le pense lui même) rejoignait le front de gauche avec un nouveau petit parti ? Il partage avec nous un axe fondamental : remettre l'humain au coeur des préoccupations.
    Puis Onfray, R.Debray, E.Morin et d'autres ? Même Hessel le pote de Aubry pourrait succomber à la tentation du front de gauche ! Si, si indignons nous et engageons nous !

  37. 387
    Jean Jolly dit:

    Merci lilou pour le conseil qui m'est adressé, j'aurais préféré un conseil qui s'adresse à ceux qui risquent de se faire dérober un euro et plus... ceux qui croient que le PS est contre la rente nano-secondaire.

  38. 388
    BAB64 dit:

    Félicitations pour cette désignation par le PCF: la campagne sérieuse va pouvoir commencer et il est une question (entre autres) sur laquelle le FdG va devoir se positionner clairement, c'est la question du protectionisme.
    Les français semblent plus matures sur ce sujet que leurs politiques comme en atteste un récent sondage dont les résultats sont publiés sur le site http://www.protectionnisme.eu. Ils croient encore que la protection peut se faire au niveau de l'Europe (ce que je ne crois plus avec l'Europe de fous actuelle) mais, à défaut, l'envisagent au niveau national !
    Ne laissons pas le FN s'emparer et monopoliser ce thème essentiel...

  39. 389
    Dim dit:

    @Jean Jolly

    Pour ma part, le candidat P.S pour lequel, je voterais aus primaires est Arnaud Montebourg, c'est le seul qui est sur une ligne différente, qui a voté non en 2005, qui parle de 6ème république et qui a compris certaines choses sur la mondialisation et avec lequel le front de gauche pourra le mieux s'entendre. Tous les autres sont sur la même ligne...

  40. 390
    olivier dit:

    Jean Francois Khan au front de gauche et pourquoi pas Borloo... je rêve. Je suis aussi pour l'élargissement mais avec des gardes fou. JFK as soutenu Bayrou et maintenant Mélenchon ! Arrêtez la moquette les copains.

  41. 391
    Jean Jolly dit:

    @ Dim.
    Tout à fait, si j'étais adhérent au PS je voterais Arnaud Montebourg, sans aucun doute, aux primaires organisées, cependant, comme je suis de gauche, j"ai choisi un parti et un mouvement qui s'approchent plus de ma conception du socialisme et d'autant plus du communisme.
    Il suffirait que le PS avoue être de droite pour voir exploser une recrudescence d'adhésions dans les partis réellement à gauche... comme quoi.

  42. 392
    Hervé CONTOLI dit:

    @THOMINE René
    Effectivement je relaie la demande, il faut pouvoir concrétiser les attaques, bien que je pense que le système capitaliste et financier soit suffisamment bien utilisé par certains pour ne pas apparaîtrent. Mais il faut au minimum cerner certains personnages comme dans une bonne vieille histoire. Au passage suite à l'intervention de Jean-Luc sur France2 dans Mots croisés, c'est vraiment le meilleur, sang-froid gardé mais avec humanité, propos censés et qui font mouche. Les autres à côté sont nettement en-dessous surtout ce Wauquiez. Quel fanfaron (on dirait un de mes élèves qui récite sa leçon (mal apprise par ailleurs...)
    Mélenchon présidons!

  43. 393
    citoyenne21 dit:

    Moi je trouve que ce genre d'émission "mots croisés" n'a pas permis à Jean-Luc d'aller à fond sur les sujets ! Et ce Wauquiez, quelle tête à claques ! Qu'il est agaçant et de mauvaise foi. En plus il ne répond pas aux questions, une vraie calamité. Heureusement que Jean-Luc a pu distillé un peu d'humour comme à son habitude. J'ai tellement hâte que tous ces nuls soient recalés en 2012. Les vrais débats pour la présidentielle vont commencer à la rentrée et là j'espère bien voir exploser en vol ces trop surs d'eux qui se croient invulnérables !

  44. 394
    jacques87 dit:

    @francois
    Moi aussi je lisais marianne depuis sa création, il y a 3 mois, jai résilié mon abonnement, et depuis, avec les sous, j'achète des bouquins comme "Qu'ils s'en aillent tous" ou "la plannification écologique" ou la revue "A gauche et son supplément sur l'oligarchie" et je fais circuler.
    Hier soir sur TF1, j'ai trouvé que la peur se lisait dans les yeux de Waquiez.
    Pour ceux qui traitent Montebourg de grand prince, ne vous faites pas avoir, cet homme n'a jamais eut de paticule, et n'en a jamais revendiqué, ce sont de lamentables journalistes qui lui ont inventé cette particule. Personnellement je le trouve fumeux, je n'ai pas réussi à lire son livre jusqu'au bout, et politiquement inconséquent, mais il n'a pas tous les défauts de la terre, et surtout pas ceux que lui inventent les bonhimenteurs de la télé.

  45. 395
    citoyenne21 dit:

    Vidéo : - Jean-Luc Mélenchon en visite à l'usine fralib de gemenos, le 20 06 2011

  46. 396
    olivier dit:

    Vous en avez marre de Marianne, lisez l'Huma-dimanche.

  47. 397
    Berdagué dit:

    Oui Citoyenne 21, ce genre d'émission, ces "mots croisés" n'ont pas permis de développer notre programme, car ces émissions par leur nature même ne permettent pas de vrais débats pour choisir en réflexion en distance de l'évènementiel superficiel alors que des choix de société, de civilisation sont en jeu.
    C'était un vrai piège d'ou la nécessité vitale que la campagne présidentielle en synergie avec celle des législatives soit en marche, en route, en connaissance des multiples dangers qui empêchent le choix serein et l'engagement du peuple en force incontournable, juste et déterminée.
    Campagne collective non seulement obligée mais engagée par toutes et tous car en face c'est complètement décomplexé, c'est la droite très dure grassement payée pour remettre en cause tous les articles du Préambule de 1946 ce poisson pilote de petit ministre a rempli son rôle très charitable de culpabiliser tous nos droits de vie, et là je pensais très fort au Colonel Fabien ainsi qu'à Jacques Duclos.
    Notre chance c'est notre choix d'avoir un candidat présidentiable de la Sixième République, mais qui ne doit pas s'abaisser à contrer dans ce genre de débats pipés, cette droite très extrême, très dangereuse de fiel et de haine de classe, la lutte de classes existe par ces idées réactionnaires du pire à l'horizon très très sombre, nous savons faire face.
    Le programme du Front de Gauche à mettre en avant toute et les interventions de nombreux camarades sont en urgence nécessaires et très utiles pour empêcher ce présidentialisme et personnalisation de cette 5ième.
    Vivement la place au peuple.

  48. 398
    pierro dit:

    Deux petites réflexions perso.
    Pourquoi ne pas inviter A. Chassaigne (entre autres) lors des déplacements de JL Mélenchon ?
    Cela permettrait de montrer l'ouverture du FdG. Et aussi cela permettrait aux communistes d'entendre l'un des leurs aux cotes de JL Mélenchon. Sinon, c'est clair, on va avoir la critique récurrente: y a que Mélenchon qui parle ! Il a la main mise sur le PC etc.

    Concernant le sport (eh oui, cela intéresse aussi les français) pourquoi ne pas proposer que:
    1 - aucun sélectionneur de l’équipe nationale soit domicilie à l’étranger.
    2 - La participation à la coupe du monde (de foot) ne peut donner lieu à une contre partie financière des joueurs. Je veux dire, ils gagnent déjà suffisamment pendant l’année, pourquoi donc reçoivent ils des sommes astronomiques pour simplement participer cet événement majeur. Cela devrait être un honneur d'y participer. Si ils veulent être payé pour cela, alors il ne sont pas sélectionnés.
    Cela fait du sens, ou ? vos avis

  49. 399
    Glières dit:

    Je ne me suis plus réabonné à Marianne depuis 2002, lorsque j'ai constaté, que dans les faits, ils faisaient le jeu de Sarkozy !

  50. 400
    Air One dit:

    Le black out de Marianne concernant le Front de Gauche c'est presque un délice après avoir lu la tribune vinaigreuse de Mr Szafran de ce matin intitulée "Mélenchon ou la revanche des trotskystes" où il emploie des mots fleuris et mesurés tels que "rapt", "appartenance à une famille trotskyste qui jouait de la barre de fer", "stalinien" et j'en passe.
    Pas un mot concernant le programme, les idées défendues, le lâche se défoule avec d'autant moins de retenue que les commentaires sont fermés. On reconnait les courageux.
    Il faut dire que depuis que leur poulain DSK est out, les complaisants qui vivent de leurs petits arrangements commencent à avoir des sueurs froides dès le matin et on les comprend.
    Prenons le comme une source d'énergie supplémentaire !

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 [8] 9 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive