15mai 11

Strauss-Kahn, crise de populisme au Nouvel Obs, incongruité européenne et perplexités diverses

Ouh ! là ! là !

Ce billet a été lu 58 104 fois.

ciel5V

oici une note imprévue. J’avais raisonnablement bouclé les sujets qui m’intéressent quand est venue cette nouvelle glauque de New York. Je me trouvais hors de Paris, en famille, si bien que je ne pouvais répondre aux nombreuses sollicitations téléphoniques dont je faisais l’objet à propos de l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York. Cependant j’ai rédigé un petit communiqué par SMS pour l’AFP. Voici ce que j’ai déclaré en pesant mes mots.

Merci à Jean-Jacques Duval pour l'illustration de ce billet.

«  Je suis consterné. Je souhaite que ce soit faux car le viol est un crime. Il y aurait alors une victime. C’est déjà assez de l’humiliation que cette information provoque parmi les siens. J’appelle à la retenue. Ne jugeons pas avant de savoir. » Je ne crois avoir grand-chose à rajouter, à cette heure. J’ai écouté les réactions dès que j’ai été à portée d’une radio. Je suis assez content de constater que tout le monde se tient bien, à une ou deux exceptions près. Madame Le Pen et Bernard Debré. La vérité est que toute parole est imprudente. Non seulement par ce que Strauss-Kahn peut être innocent de ce qu’on lui reproche. Mais aussi parce que dans le cas contraire il y a une victime, il faut le rappeler. Je suis un peu surpris de voir que personne n’a l’air de se préoccuper de la femme de chambre de l’hôtel. Affabulatrice ? Peut-être ! Mais si c’est une victime, alors qui la plaint ? Nos paroles ne doivent-elles pas inclure le respect qui lui serait dû ? Personne n’a l’air d’y songer pour araigneel’heure. Je suis étonné de constater que pas un commentaire de femme politique n’envisage cet aspect du drame, c'est-à-dire cette personne là. Une femme de chambre, c’est moins intéressant ?  Comme si tout était dans le commentaire de la scène. La politique spectacle éteindrait-elle tout sentiment humain ? Finalement, quoique  l’on dise, on dira mal. De toute façon la poubelle est ouverte et les bêtes vont se disputer les ordures.

Ce qui m’avait bien fait aimer ce week end c’est la lecture de la une du « Nouvel Observateur ». « Ils ont tout » hurle la nouvelle maquette. «L’argent, le pouvoir, les privilèges… » Bigre ! Ca sent le populisme à plein nez ça ! Et le sous titre : « enquête sur la nouvelle oligarchie française » ! Oligarchie !!! Et ce n’est pas tout. L’éditorial de Laurent Joffrin est titré « Comme en 1788 ». Au secours ! La gauche revient ! Au Nouvel Observateur ? Pourtant ce journal était parfaitement sain. Social libéral grand teint poursuivant d’une haine sectaire et violent tous ceux qui lui résistent. Partisan de Gaston Deferre et de l’alliance avec le centre au moment où l’union de la gauche se cherchait, répondeur automatique du rocardisme contre François Mitterrand et l’union de la gauche et ainsi de suite sans trêve ni repos de façon si bestiale que même Jacques Julliard a fini par partir pour « Marianne ». J’aime comme une touchante vieillerie cette sorte d’acharnement sectaire qui n’a plus lieu ailleurs. Avec quel souci du détail qui tue ! Par exemple quand ils font la galerie des portraits des candidats, je suis le seul représenté en train de faire une grimace. La même (ouf !), tout le temps, chaque fois. Hé ! Hé ! ça c’est la classe ! Donc personne ne ricanera le jour où l’hebdomadaire rose bonbon prétendra découvrir l’eau chaude ou le fil à couper le beurre. Et cette fois-ci pas davantage quand il nous révèle l’existence d’une « nouvelle oligarchie » qui tient tout dans ce pays. Pas une ligne n’évoque le fait que la découverte du grand journal d’investigation en fauteuil club est déjà l’objet d’une bataille idéologique de première grandeur depuis des mois, que plusieurs livres ont paru sur le sujet, que le coccinellejournal Marianne a donné des dizaines d’articles sur le sujet, que l’Humanité a déjà sorti des dizaines de pages d’exemples.. Et bien sûr que c’est le thème central du mien qui a tant indigné la longue cohorte des éditorialistes de ce journal. Passé la rigolade sur la veulerie d’équipe capable de tels virages sur l’aile, je me dis que la bataille avance puisque même les sommets de la petite bourgeoisie médiacrâte commencent à comprendre que cette société n’est pas un avenir pour elle davantage que pour qui que ce soit.

Mais monsieur Laurent Joffrin croit-il vraiment ce qu’il dit quand il écrit : « Le système politique français n’est plus exactement une démocratie. Il est oligarchique. Il est concentré entre les mains de quelques uns, les happy few, les nobles sans particules. » Puis, en conclusion : «  sous les atours d’une modernité chatoyante un nouvel ancien régime chemine subrepticement ». S’il le croit alors je lui annonce qu’il est positionné sur les fondamentaux du programme partagé du Front de Gauche. Cette ligne c'est exactement celle que présente le premier numéro de la revue du Parti de gauche qui vient de paraitre. Dès lors, rien ne justifie notre mise au ban de son journal. Mais il existe une autre hypothèse. Qu’il le croit ou non peu importerait. Il s’agirait seulement de récupération. Il serait juste question de remettre à niveau, en quelques sortes, pour pouvoir vendre les mêmes salades dans un autre emballage. Un emballage plus proche du ressenti du commun, et notamment des lecteurs, que l’incroyable irénisme social qui est devenu la marque de fabrique de cet hebdo.

J’en reviens donc à des évènements plus normaux. Encore que l’Europe ne soit pas la chose la plus normale que je connaisse sauf à dire que l’incongruité permanente soit banale. Apprenez que l’autre jour, en séance, j’ai pensé à Wauquiez. Oui, celui qui veut punir les pauvres. Ce nigaud qui ne connait rien au fonctionnement de l’Europe avait fait la bouche indignée en face de moi : je n’aurais pas encore présenté un seul rapport au parlement européen. Quelle honte ! Justement j’avais sous les yeux une ribambelle de rapports. Du même auteur. Celui-là va être super bien classé ! Vingt huit rapports d’un coup ! Evidemment le contenu est maigre. Vingt huit fois, dans les mêmes termes préparés par les techniciens, la même proposition de donner acte pour l’exécution d’une ligne budgétaire. Malin, le « rapporteur » ! Certains députés se coucher-soleil003sont spécialisés dans ce type de rapport. C’est le cas par exemple de Madame Barbara Matera, de la droite italienne. 31 rapports à son actif, tous sur le même sujet réactualisé à l’envie : le Fonds d’Ajustement à la Mondialisation mis en œuvre ici où là pour graisser la patte des licencieurs.

Une autre chose démoralisante dans ce parlement c’est ce qu’on vote. Je veux signaler que  presque tous rapports de la commission où je siège sont des « recommandations »  ou des « résolutions ». A la commission des affaires étrangères les textes sont donc de simples déclarations d’intention. Ils n’ont pas d’autre vocation que d’être voté. Ils ne servent strictement à rien. C’est d’ailleurs le cas de la majeure partie des textes issus du Parlement européen. Ca ne les empêche pas d’être nuisibles. Car les rapports font prendre un risque à qui accepte de les conduire. Cette mésaventure est arrivée à Liem Hoang Ngoc (PS). Paragraphe par paragraphe son rapport sur la viabilité des finances publiques avait été réécrit à coups d‘amendements adoptés par la majorité de droite de la commission. Mais ce n’est qu’en séance que le malheureux a pu retirer son nom du rapport. Imaginez que je me sois laissé prendre à cet exercice. On publierait sur les innombrables sites mal intentionnés qui m’injurient sans relâche la copie du « rapport Mélenchon » qui prouverait ma duplicité et ainsi de suite.
Cette fois-ci en tous cas nous avons battu des records en tant que machine à voter. Nous avons ainsi examiné un gros lot de textes du même auteur sur… les tracteurs agricoles ou forestiers. N’importe où ailleurs ce serait de l’ordre du règlement. Pas ici. Ici c’est l’Europe ! La maison des Shadocks ! Advienne que pourra, on pédale ! Il s’agissait de codifier les normes européennes concernant les « dispositifs de protection en cas de renversement », l’ « installation, emplacement,  fonctionnement et identification des commandes », les « dispositifs de freinage », l’ « espace de manœuvre », les «  facilités d'accès au poste de conduite et portes et fenêtres » et les « dispositifs de protection, montés à l'arrière, en cas de renversement ». Rien, que ça ! 700 personnes venues de 27 pays pour ça !

On dira cependant que le reste était bien plus motivant. Pourtant il fut adopté à la même cadence et sans un mot de dialogue. Il s’agissait de se prononcer sur la représentation de l’Union Européenne dans les organisations internationales, sur sa politique de défense ou encore la normalisation des laissez-passer offerts aux lobbies au sein du Parlement européen. Au total, 82 textes et des centaines d’amendements votés en à peine trois heures! Tel est le bilan de la dernière séance du Parlement européen. Préparer les votes, au milieu de documents de dernières minutes, qui ne sont pas tous traduits en français, voila le calvaire de mes assistants avant de devenir le mien au moment de fixer le vote. Pour moi, s’ajoute le fait que img402dans chaque domaine, je m’efforce de consulter la commission du Parti concernée. C’est un miracle que nous ne sous soyons pas encore pris les pieds dans le tapis. Mais cette fois-ci, comme d’habitude, seul dans mon genre, je publierai la totalité de mes fiches de travail et les votes que j’ai émis.

Pendant que des dirigeants européens éteignaient les très discrets lampions de la journée de l’Europe, la Grèce a connu mercredi sa dixième grève générale. En cause : le plan d'austérité du FMI, cela va de soi. Signé il y a tout juste un an le 2 mai 2010. Depuis lors, ce plan, qui devait sauver la zone euro, a complètement enfoncé la Grèce et la zone euro est de nouveau fragilisée. La dette publique grecque est en effet passée de 120 % du PIB à plus de 150 % en à peine un an. Je ne reviens pas sur le mécanisme stupide qui conduit à infliger un médicament qui aggrave le mal. Je note que les évènements donnent raison aux « exagérés » comme moi et nombre d’autres,  plutôt qu’aux petits marquis « je sais tout » du social-libéralisme. A moins que tout ceci ne soit qu’un intermède juste destiné à obliger les grecs à tout vendre de leur patrimoine.

Car aussitôt, depuis Francfort, le directeur Europe du FMI, Antonio Borges a invité la Grèce à accélérer son programme de privatisations : "les 50 milliards que le gouvernement s'est engagé à privatiser représentent certainement moins de 20% de ce qu'il pourrait faire. … il y a des obstacles politiques et des résistances syndicales" mais "cela accroîtrait immédiatement leur crédibilité". Cet Antonio Borges est un expert en crédibilité financière. Voyez plutôt. Celui que Strauss Kahn a choisi depuis novembre dernier pour s'occuper de l'Europe au FMI est un ancien dirigeant de la banque d'affaires Goldman Sachs dont il a codirigé de 2000 à 2008 les activités en Europe depuis Londres. Non, vous ne rêvez pas. Goldman Sachs est bien la banque qui a été directement impliquée dans la faillite de la Grèce en lui faisant monter une opération spéculative de swaps de img491devises pour 15 milliards de dollars. Opération sur laquelle la banque aurait gagné 300 millions d'euros de commission. L'homme choisi par DSK pour s'occuper de l'Europe est donc un expert de la Grèce. Il a aussi sévi au Portugal, la nouvelle victime du FMI, où il a œuvré à la libéralisation du système financier comme vice-gouverneur de la banque du Portugal.

Et bien sûr, au nom du FMI, ce monsieur a exclu toute restructuration de la dette grecque. Une restructuration qui conduirait à annuler une partie de la dette et donc à mettre à contribution les banques qui la détienne. Les seules banques françaises en détiennent pour 33 milliards et elles n'ont pas l'intention de perdre un filon aussi juteux. Les taux qu'elles appliquent pour prêter à la Grèce dépassent en effet aujourd'hui les 20 % ! Une vraie aubaine alimentée par les milliards de prêts du plan d'aide européen. Des milliards que les Européens n'ont pas plus que la Grèce. Ils les empruntent eux aussi aux banques, en France ou en Allemagne, puis les prêtent à la Grèce pour qu'elle les rende aux banques ! Pour sortir de cette spirale absurde, je répète que la dette et les mesures d'austérité qui accablent la Grèce doivent être suspendues. C'est possible à condition qu'on décide img672d'affronter les banques plutôt que de s'y soumettre. C'est aussi désormais ce que demande la Confédération européenne des syndicats qui a décidé de tenir son congrès à Athènes en solidarité avec les salariés grecs. Son secrétaire général, John Monks a appelé à une restructuration qui comprenne une réduction des remboursements et un allégement de l'austérité.

Les dirigeants des banques continuent de se goinfrer pendant que le peuple grec est à genou. En dépit de toutes les déclarations du G20 et de Sarkozy, les "bonus" sont de retour. De quoi parle-t-on ? Les bonus sont ces rémunérations dites "variables" qui fluctuent chaque année en fonction de la rentabilité des activités de marché des banques. Ces bonus sont réservés aux seuls salariés qui participent directement à cette spéculation. C'est l'outil de leur dévouement aveuglé à la machine spéculative. La Société générale va verser 728 millions d'euros à 3 663 dirigeants, traders et responsables d'activités de marché, soit 199 000 euros de bonus par tête en moyenne. La BNP fait encore mieux : elle a prévu plus d'un milliard d'euros de bonus pour ses dirigeants et traders. 3 464 personnes qui empocheront un bonus moyen de 291 000 euros. Sur un groupe qui compte 200 000 salariés, cela ne représente que 1,7 % des salariés. Les autres sont bien sûr au régime sec.

Mais ces bonus sont sans commune mesure avec les rémunérations fixes des mêmes bénéficiaires, qui ne représentent par exemple à la BNP « que » 479 millions d'euros. Cette différence piétine ouvertement la directive européenne qui prévoyait "un rapport équilibré entre rémunération fixe et variable". La phrase ne voulait pas dire grand-chose et permettait les débordements ordinaires de la profession. Mais les bansksters français sont allés au-delà. Et les champions de l’abus sont bien sûr les grands patrons de ces banques. A la BNP, le patron Baudoin Prot touche 950 000 euros de fixe mais va encaisser 5,2 millions de bonus. Frédéric Oudéa à la Société générale touche 850 000 euros de fixe et va ramasser 3,2 millions de img680bonus. Dans les deux cas, le rapport est de 1 à 5 … on est donc très loin de « l'équilibre » décidé par la directive européenne. Sans oublier que cette question d'équilibre est d'ailleurs une embrouille.

Car même si le rapport entre bonus et salaires fixes étaient équilibrés, ils resteraient indécents. Et révélateurs du cancer financier qui coûte si cher au pays. Une étude récente de l'économiste Olivier Godechot vient justement de mettre en lumière le rôle déterminant de trois secteurs d'activité dans l'envolée des inégalités en France depuis dix ans. Ces trois secteurs sont : la finance, les services aux entreprises et le divertissement. Là se concentre l'essentiel des très hauts revenus. On parle là des 0,01 % les mieux payés en France, soit 1 692 personnes. Elles gagnent en moyenne 1,6 millions d'euros par an. Pour mémoire je rappelle que la masse des 90 % des salariés les moins payés, soit l'essentiel des 25 millions de salariés du pays, gagnent en moyenne 22 400 euros par an. Parmi les très hauts salaires donc, les représentants de l'industrie ont quasiment disparu. Pourtant, ils représentaient prés de la moitié de ces très grosses payes en 1976. Ils ne sont plus que 14 %. Ils ont été remplacés par des financiers, des commerciaux, des sportifs, des patrons d'entreprise de presse et de spectacle. La finance, le commerce et le spectacle ont pris le pouvoir sur l'économie et la société.

C’est la signature d’une époque. Olivier Godechot montre que leurs salaires se sont littéralement envolés depuis 10 ans. Leur part dans la masse salariale du pays a doublé alors que celle des 90 % des salariés les moins payés reculait. Pour les seuls financiers, les salaires ont même été multipliés par 8,7. C'est donc une nouvelle démonstration que l'enrichissementmonaco4 des ultra-riches se fait directement sur le dos des autres salariés. Ce sont précisément ces ultra-riches qui sont visés par notre proposition de salaire maximum et de revenu maximum. En taxant à 100 % leurs revenus à partir de 360 000 euros, on casserait radicalement leur domination sur l'économie. Et l'économie réelle et productive aurait à nouveau le droit de respirer sur d’autres objectifs que la production de « valeur ». Le revenu maximum n'est donc pas qu'une mesure de justice. C'est aussi une mesure d'efficacité pour définanciariser l'économie. Dernier enseignement important de cette étude : ces ultra-fortunés se concentrent en Ile de France et plus particulièrement dans les Hauts-de-Seine, le département de Sarkozy, où leur part a été multipliée par trois depuis 1980. Désormais ils sont plus nombreux dans ce département que dans tous les départements de province réunis ! En attendant on sait où ils sont et ce sera d'autant plus facile pour les retrouver, et les taxer.

En attendant, la fête continue. Les ultra-riches vont engranger une baisse d'impôt sur la fortune de prés de 2 milliards d'euros. Le gouvernement a beau avoir mis tous ses efforts de communication sur la suppression du bouclier fiscal (soit 700 millions de récupérés par l'Etat), sa réforme de l'ISF va amputer l'Etat de 1,9 milliards d'euros. Il reste donc plus d'un milliard d'euros de trou à combler pour financer cet allégement de l'impôt sur la fortune. Le gouvernement prétend financer sa réforme par une collection de mesurettes : principalement des hausses de droits sur les donations (+ 290 millions) et successions (+ 635 millions). Ces mesures annulent partiellement des allégements décidés par Sarkozy en 2007. Elles auront un résultat aléatoire en fonction de leur impact sur les donations. Car si les donations sont plus couteuses, peut-être y en aura-t-il moins. Pour boucher le trou de sa réforme, le gouvernement invoque finalement des efforts accrus de lutte contre l'évasion fiscale en pointant les 300 millions qui seront récupérés en 2011 grâce à la cellule de régularisation qui avait étéphotos018 mise en place en 2010. Mais ces régularisations n'interviendront qu'une fois et ne constituent donc pas une ressource durable. En réalité, c'est bien le reste du budget de l'Etat qui va éponger le trou de la réforme de l'ISF, c'est-à-dire tous les citoyens.

A y regarder dans le détail, cette réforme peut se résumer ainsi : une petite exonération pour les patrimoines moyens et une énorme réduction pour les gros patrimoines. La communication du gouvernement est centrée sur la suppression de la 1ère tranche de l'ISF : les 300 000 patrimoines compris entre 800 000 et 1,3 millions d'euros ne seront plus taxés. Mais en réalité l'essentiel de la réforme consiste à baisser les taux d'imposition : passage de 6 tranches de 0,55 % à 1,8 % aujourd'hui à 2 tranches de 0,25 % et 0,5 % demain. Ce sont donc les très gros patrimoines qui bénéficieront le plus de la réforme. Plus les patrimoines seront gros, plus la réduction sera forte : l'ISF baissera de 55 % pour un patrimoine de 3 millions mais il baissera de 73 % pour un patrimoine de 100 millions ! Les plus gros gains seront donc empochés par les 2 000 patrimoines supérieurs à 16 millions d'euros qui verront leur imposition passer de 1,8 % à 0,5 %. Leur économie moyenne d'ISF sera de 396 979 euros par an. L'Etat leur fait ainsi cadeau à chacun de 30 ans de SMIC ! Même ceux qui perdront le bénéfice bouclier fiscal, soit 1 000 sur ces 2 000 très riches, y seront gagnants, de 20 979 euros par an en moyenne.

D’une certaine façon on peut dire que le bouclier fiscal n’a pas vraiment disparu et même qu’il est en réalité étendu à tous les gros patrimoines. Car le gouvernement a conforté au passage les biens exonérés du calcul de l'ISF. Œuvres d'art, voitures de collection, biens ruraux et forêts et surtout l'exonération des biens professionnels. C'est cette exonération qui permet à la vingtaine de milliardaires français de ne payer l'ISF que sur une toute petite partie de leur patrimoine. Le macro14gouvernement leur facilite encore la tache puisque désormais le taux de participation dans une entreprise à partir duquel des actions sont considérées comme bien professionnel pourra descendre de 25 % à 12,5 %. Sarkozy a décidé d'être jusqu'au bout le président des riches.

Perplexité. Il y a peu Jérôme Fourquet de l’IFOP affirmaient que le retrait de Besancenot me profiterait. L’enquête de l’institut confirme : j’ai gagné un demi point. Stupéfiant, non ? Surtout quand on sait qu’un demi point n’a pas de sens dans l’art déjà si difficile du sondeur. Dans cette même « enquête », la droite et le centre sont à soixante pour cent des intentions de votes au total. Conclusion : les sondés qui hier étaient toujours double de ses électeurs pour Olivier Besancenot étaient tous de droite, sauf un demi point d’entre eux. Trop fort ce sondage. C’est beau la science. Ce qui  frappe aussi dans ce sondage c’est que depuis juin 2009 je suis stable quel que soit les contextes et les résultats électoraux. Cinq ou six, pas une vague ! Même quand je « profite ».

Nouvelle perplexité. Comme bilan de la situation, le conseil national du NPA vient de décider d’arrêter les rencontres unitaires avec le Front de gauche. Un secteur de la majorité de Besancenot a rejoint la tendance la plus isolationniste du parti pour former une majorité en face de reste de l’ancienne majorité et du courant unitaire. Pour moi, c’est consternant mais je comprends que cela ne le soit pas pour ceux qui ont voté de cette façon. Mon principal souci, à cette étape, est la perte en ligne de militants que ce raidissement va provoquer. Or nous ne sommes pas si nombreux que ça pour tenir tête au monde comme il va. Une chose est sûre, la porte du Front de Gauche est ouverte à toute heure pour qui veut y prendre sa place, individuellement ou collectivement, sans obligation renoncer à ses convictions. Car ce n’est pas renoncer à ses convictions que de faire un compromis avec ses partenaires. La stratégie unitaire doit pouvoir être prise en charge et animée par tous ceux qui savent qu’elle est la seule à la hauteur des circonstances. C’est le sens du texte « stratégie » que les trois partis actuels du Front de gauche ont adopté. Dans cet état d’esprit, si je dois être le candidat commun du Front de gauche élargi, j’informe que je serai toujours disponible pour discuter et chercher les moyens du rassemblement le plus large. 

Perplexité supplémentaire. Jean-Pierre Chevènement déclare sur Europe 1 qu'il ne peut me soutenir car je serai partisan de la sortie de l'Euro. Et moi qui croyait que c'était lui qui voulait cette sortie. En ce qui me concerne, comme l'ensemble des partis du Front de Gauche,  je ne suis pas partisan de la sortie de l'Euro. Donc Chevènement peut me soutenir si c'était sa seule objection. En tous cas on peut se parler.


334 commentaires à “Ouh ! là ! là !”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

  1. 1
    Yacine2029 dit:

    Le type peut se payer les plus belles call-girls new-yorkaises, et non, il va sortir de sa salle de bain a poil pour se jeter sur la femme de ménage, désolé mais cela ne cadre pas avec le personnage.
    Je ne suis pas là pour défendre Mr. Strauss-Kahn, mais qu'on aime ou pas DSK, ce n'est pas Fourniret non plus!
    Cette histoire sent le pâté, c'est trop grossier, et s'il s'avère que c'est une mystification, je veux voir les têtes des responsables au bout d'une pique!
    Ce ne sont pas des méthodes.

  2. 2
    de passage dit:

    Eh oui, la femme de chambre ignorait que la suite à 3 000 dollars était occupée! Il y a du laisser-aller au Sofitel!

    Même Christine Boutin parle de piège, c'est tout dire.
    Tu as une réunion importante du FMI, un avion à prendre, et tu sautes sur la soubrette, cela me paraît gros!

  3. 3
    Pierrot dit:

    Un peu d'accord avec Yacine, je n'aime pas particulièrement, mais je ne le vois pas violeur. Laissons la justice faire son boulot. Par contre, 3000€ la piaule, il y a des saumons vivants dans la baignoire ou quoi ?

  4. 4
    jcmig dit:

    Et si c'était un coup de Sarah Pallin qui partage les mêmes idées que le FN. Je ne suis pas pour DSK mais il y a des limites en politique, si c'est un coup monté. Et si ça n'en est pas un et bien je rejoins les propos de JL Mélenchon concernant cette femme de chambre

  5. 5
    Michèle dit:

    Merci de parler enfin de la femme de chambre.

  6. 6
    Bruce dit:

    Respect de la présemption d'innocence, même pour DSK. On peut toutefois émettre le doute qu'un homme ayant autant de moyens financiers saute sur une femme de ménage... Ce qui est incroyable, c'est que, comme en France, l'accusé doit prouver son innocence et l'accusateur n'a pas obligation d'apporter des preuves. La justice devrait inverser la vapeur ! Car c'est un non-sens. Il vaut mieux un coupable en liberté qu'un innocent en prison §

  7. 7
    jefmergen dit:

    bonjour
    Je laisse Mr S.K. à sa vie. Je ne m'occupe que de la mienne... et je ne la vois pas souriante.
    55ans, chômiste, 148 trimestres de boulot sans interruption et on veut me trainer à 168 trimestres !
    Je reste bassement réaliste sur ce coup et me fout pas mal de la jet-set rose bonbon et FMIste.

  8. 8
    Rachel dit:

    L'emploi du mot "irénisme" est génial ! Pour ceux qui n'en connaissent pas le sens, l'irénisme est, selon le Trésor, "une attitude d'esprit condamnée par l'encyclique « Humani Generis » selon laquelle on tolère de façon tranquille des erreurs graves, inacceptables, par désir exagéré de paix et de conciliation". C'est absolument parfait pour condamner l'attitude des eurolâtres et autres adeptes du saint consensus gauche/droite, ou "ni gauche, ni droite". On peut parler d'irénisme européen. Merci de m'avoir fait découvrir ce mot !

  9. 9
    Sonia Bastille dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon

    Je partage votre propos sur l'arrestation de DSK et j'ai publié le texte de vote sms rapporté par l'AFP dans la section commentaire de votre billet précédent.

    Le fait qu'une partie de la tendance de la direction du Npa montre que ce parti est isolationniste et surtout ne veut rien changer dans sa façon de vouloir faire de la politique. Elle reste dans la pure contestation. Je pense que votre démarche doit dépasser tout cela et se réorienter vers des convergences pour une alternative républicaine. Dépasser les clivages, les faux et vrais clivages, présentez-vous en républicain et en gaullien unifiant le peuple autour d'un projet sérieux, volontariste (qui doit être concrètement rédigé et chiffré) partagé par le plus grand nombre. Soyez le candidat "trait d'union" pour un sursaut républicain ! Bonne soirée à vous et à tous.

  10. 10
    manoel dit:

    Ouh la la!
    Quelle tristesse d'être incapable de s'abstenir de commentaire, quand on n'a pas assez d'infos pour se faire une idée claire...
    Même si je connaissais bien l'individu et que j'avais des raisons de craindre sa culpabilité, je ne permettrais pas le moindre commentaire.
    S'il était coupable, ça serait un sale type qui doit payer le prix fort à la victime.
    S'il était innocent, sa voudrait dire que tout ça est un complot infame et puant, qui vise à détruire l'homme public sans se soucier du privé.
    Mais tant qu'on ne sait rien ou presque, on n'a le droit de RIEN dire, tout au moins en public!
    Et les spéculations que j'entends même au journal de france 2 me dégoutent.
    Je me sens proche des idées de Mélenchon, mais je trouve ses commentaires inutiles sur ce sujet.

  11. 11
    Laure ZUDAS dit:

    En écoutant aujourd'hui les réactions des uns et des autres, je me suis demandée si quelqu'un(e) allait enfin dire un mot sur la jeune femme impliquée dans cette affaire. Avec toute la retenue et la mesure qu'il faut dans cette histoire nauséabonde où, bien entendu, DSK n'est pas aujourd'hui coupable (la justice est là pour en décider), je suis heureuse de voir que Jean-Luc a pensé également à elle. Cela me conforte, si besoin était, sur ce que je sais et pense de toi : Merci Jean-Luc.

  12. 12
    Michel dit:

    Bonjour,
    Même "Le Monde" commence à douter !
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/05/15/comment-un-tweet-seme-le-doute-sur-l-arrestation-de-dsk_1522366_823448.html

  13. 13
    Thalasrum dit:

    Qu'il soit coupable ou innocent, on ne peut rien dire ? Ben si ! Parce que s'il est coupable, il y a effectivement une victime, la femme de chambre. Mais s'il est innoncent, la victime c'est lui... Parce que pour la présidentielle de 2012, il est grillé... quoiqu'il arrive !

  14. 14
    Née un 19-Août dit:

    Merci Jean-Luc pour toutes ces explications sur le nouveau montage ISF, le fonctionnement du parlement européen et les banksters qui une fois de plus vampirisent l'économie réelle. Ainsi pour la compassion dont vous faites preuve à l'égard de l'employée du Sofitel à New York. C'est vrai que je n'ai pas entendu grand monde s'en émouvoir non plus...

    Sur les privatisations des pays : Si l'on pousse le raisonnement jusqu'au bout, quand il n'y aura plus rien à privatiser, comment feront ces pays ? La Grèce vendra-t-elle le Parthénon, pierre par pierre (comme le mur de Berlin), à la découpe ou elle fera un lot entier ? Et ensuite, on vend quoi ? Les gens ? On gage leurs enfants ? Misère...

    Je le disais déjà l'année dernière : il y a des profiteurs de crises qui en saisissent l'opportunité quand elles arrivent. Maintenant, ces mêmes profiteurs, que vous dénoncez dans votre billet, je les soupçonne de provoquer délibérément des crises, pour mettre à genoux des pays déjà fragiles ou fragilisés (on ne s'attaque qu'aux plus faibles), et leur faire alimenter une dette qui ainsi s'auto-entretient d'une crise à l'autre.

    J'appelle ça du racket. Pur et simple. Si un jour un groupuscule va dynamiter une bank (comme les Corses faisait sauter des villas ou des hotels sur leur île), faudra pas s'étonner. On peut les dynamiter par la loi, c'est préférable. Mais qui sait ce qu'il peut sortir d'un peuple humilié, écrasé et à bout ? Ce jour-là, je ne pleurerai pas sur les banksters. La roue tourne, comme on dit.

    Qu'ils s'en aillent tous ! Mélenchon, présidons !

  15. 15
    gracques dit:

    Il est mort politiquement : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4021
    Et ASI n'est pas un site poubelle, alors a moins de prouver de manière indiscutable que c'est un coup monté, de toute manière il serait suicidaire pour le PS de se choisir un tel candidat maintenant.
    La manière pour le PS et la gauche de tourner la page va être déterminante pour la suite.
    Le problème c'est que les infos de la note d'ajourdhui, FMI- borges- Goldman -europe et ISF en France me decrivent un paysage que nous seuls semblons voir à gauche.
    Et pendant ce temps Marine cause à la télé et ça fait mal.
    Il devient urgent de trouver le bon angle d'attaque et de creer une dynamique, un an ça laisse de la marge mais bon sang nos partenaires sont vraiment difficiles.

  16. 16
    jean-marc dit:

    Bonsoir
    J'ai lu certains commentaires ici et ailleurs. Le comprtement de monsieur Strauss-Khan est connu depuis longtemps. La parole ayant été libéré, il est déjà annoncé que des victimes vont se manifester, sans risquer cette fois d'être mise a l'index. Il est inadmissible de faire pression sur des victimes d'agressions sexuelle en mettant aussi ouvertement en doute leur parole. Qui ose en encore en France s'attaquer aux puissants ? Je crois cette femme, tout comme les autres qui ne sont pas parvenues, ou n'ont pas osé s'exprimer face a cet homme de pouvoir.
    Le PS est mort, pour avoir choisi le mauvais cheval, il est temps de créer un programme commun et de changer les têtes, pourquoi ne représenteriez vous pas la gauche ? Vous êtes tout autant légitime que les autres candidats à la primaire socialiste pour représenter la gauche ?
    Ne voyez-vous pas arriver la catastrophe d'un duel Sarko-Le Pen au second tour ? Le risque d une victoire du FN est très grand, ne faut-il pas répondre aux attentes des français qui veulent un vrai parti de gauche au second tour. Complexe? Non, le PS va disparaitre c'est une certitude, le peuple souffrira d'un FN trop fort ou d'oligarques indétrônables.

  17. 17
    vincent (vost) dit:

    A qui profite le crime ?
    Si les fait ne sont pas avérés, si c'est une mystification, alors le l'homme en question pourrait bénéficier de "l'aura du martyr", de l'homme intègre que l'on voudrait calomnier. Après l'affaire automobile de sport, en fond de Ben Laden's story, mais quel synopsis bizarre. Il en résulte un spectacle (la société du) de mauvaise qualité, Edward Bernays aurait adoré.
    Si les faits sont avérés, alors je rejoins Jean Luc Mélenchon sur la considération de la victime. Les médias de l'information ne le ferons pas, ou à peine. Déjà sur les forum, certains la qualifient de "soubrette" (vu deux fois en trois "clic").
    Quoiqu'il en soit, cette nouvelle à mes yeux prend une saveur particulière. L'autre actualité qui résonne c'est la Grèce. Il y a un an c'est l’exaspération que me procurait la situation des Grecs qui me fit découvrir ce blog, son auteur et tout ceux qui l'accompagnent à travers l'action du front de gauche. C'est donc pour moi un anniversaire que ce dimanche. Alors tonnerre de Zeus (demain Zarathoustra haha) le trip DSK quel "cerise".

  18. 18
    micmousse dit:

    C'est pas la premièr affaire sexuelle de DSK : Tristane Banon, Piroska Nagy. Le chaud lapin est connu.
    Moi, ce qui me gène c'est que les votants de droite qui veulent lacher Sarkozy n'auront plus de solution de repli et ils risquent de voter directement FN et qu'il risque d'avoir plus d'abstentions sur le thème de plus en plus pourris car les voix supposées de DSK sont de droite ou essentiellement un socialisme d'accompagnement ce que peuvent faire évidemment tous les autres prétendants PS mais avec beaucoup moins de visibilité.

  19. 19
    Franz83 dit:

    Une honte probable pour la France mais une chance pour la démocratie, donc pour les Français.
    Cette candidature virtuelle avait été entièrement fabriquée par l'establishment (presse, groupes de pression, partis, financiers etc) pour opposer une personnalité "crédible" face à Sarkozy. Crédible dans le sens que comprend Emmanuel Valls. C'est-à-dire, une personnalité reconnue par les puissances financières et décidée à mener une politique leur convenant.
    Des aspirations des Français, des valeurs supposées de la gauche : rien.
    On peut penser que ce plan a foiré. C'est une chance pour le PS. Qui va pouvoir enfin privilégier un programme plutôt qu'un individu. Je rêve ? Pourtant, à un an de l'échéance, il n'est pas trop tard. Malheur à ce parti s'il ne saisit pas cette occasion.
    Sans préjuger du préjudice de la victime ou d'une manipulation machiavélique, je lui voue toute ma gratitude. Au pire, son sacrifice offre une nouvelle chance au PS. Ce serait bien que ce parti en tienne compte à défaut de trahir les électeurs.
    Amicalement
    Franz

  20. 20
    numero ouno dit:

    Des amis NPA craignent que le FG lui fasse ce que Mitterrand a fait aux PC. Jean-Luc Mélenchon a dit lors du colloque sur cette époque que ce qui a plombé le PC était d'avoir brisé l'unité. Pourtant dans le film d'Arte "Mitterrand et le monde", un de ses proches affirme que Mitterrand voulait assagir le PC en prenant des ministres communistes. Dans les 2 cas, il vaut mieux que le NPA n'entre pas au FG s'il ne veut pas être affaibli puisqu'il n'est pas écrit qu'il doive y rester indéfiniment. Cependant le NPA est déjà bien affaibli et cela ne va pas s'arranger avec le départ de Besancenot. J'ai toujours pensé qu'il présenterait quand même un(e) candidat(e) et que le report des voix sur le FG serait relativement faible. Paradoxalement une union FG/NPA rapporterait les nombreuses voix de ceux qui voteraient pour nous au lieu du PS car l'union nous donnerait une chance d'être au 2e tour et donc plus d'inquiétude de faire battre la gauche au 1er. C'est l'opinion de beaucoup de français de gauche, la mienne est que nous pouvons être au 2e tour même sans le NPA. Donc le NPA était affaibli avant le départ d'OB, il l'est encore plus et l'union avec le FG pourrait alors (si elle est bien menée) le renforcer, comme elle a renforcer le PC qui faisait moins de 5% en 2007. Je précise que ce n'est pas le PG qui renforce le PC mais c'est l'unité qui impulse une dynamique qui attire les électeurs. Le NPA ne veut pas être élu. Il veut profiter de la médiatisation des présidentielles pour faire entendre son message (et profiter des financements publics s'il dépasse 5%). Il se fiche d'être élu avec la moitié des voix plus une. Il veut qu'un mouvement populaire largement majoritaire impose une nouvelle politique. C'est pourquoi j'en veux à ces dirigeants qui se présentent aux élections sans vouloir les gagner, qui du coup affaiblissent leur camp (celui de l'autre gauche) en refusant l'unité qui pourrait plus sûrement nous...

  21. 21
    andrea91 dit:

    @ citoyenne21 (12)
    Merci de votre post dont je partage les termes.
    J'étais tout à fait heureuse en début d'après midi de découvrir le contenu du message AFP de Jean Luc M, hélas pas relayé par les médias qui octroient ce soir la palme à MLP pour son intervention en faveur de cette femme. mais de lire certains posts sur le blog de Jean-Luc Mélenchon me désespère de voir un jour les "conditions humaines" évoluer. Les soubrettes, femmes de chambre et autres femmes corvéables ont-elles d'ailleurs le droit de vote ?

  22. 22
    David dit:

    Bonsoir,
    A propos du Parlement Européen, une petite question : pourquoi n'assistez-vous jamais à la séance du lundi ? A quoi consiste cette séance puisqu'il n'y a pas de votes ?
    Merci.

    A propos de Dominique Strauss-Kahn, je suis assez d'accord avec vous. Surtout, vous faîtes bien de parler de cette possible victime. Je suis choqué d'entendre les responsables socialistes dire "une pensée pour Dominique, qui traverse cette épreuve". Si jamais les accusations sont avérées, que ce soit un camarade ou pas, il faut le dénoncer, et c'est pour la femme victime qu'il faut avoir une pensée de soutien. Parce que le violeur lambda qui viole une femme, s'il se fait coincer par les flics, personne n'aura de pitié pour lui et tout le monde réclamera la prison voire pire chez certains...
    "Que vous soyez puissants ou misérables les jugements de cour vous rendront blanc ou noir" : j'attends de voir la suite mais bien évidemment, moi aussi, j'espère que tout ça est faux.

  23. 23
    Guillaume dit:

    Bonjour M. Mélenchon, et merci pour la force de votre engagement que je suis, et auquel je compte activement participer très prochainement.
    Pour parler de choses concrètes, la partie de votre billet sur la réforme de l'ISF me donne l'occasion de vous poser la question qui me taraude vis-à-vis de votre programme. Vous dites :
    "Le gouvernement prétend financer sa réforme [de l'ISF] par une collection de mesurettes [qui] annulent partiellement des allégements décidés par Sarkozy en 2007. Elles auront un résultat aléatoire en fonction de leur impact sur les donations. Car si les donations sont plus couteuses, peut-être y en aura-t-il moins."
    De votre coté, vous proposez que l'Etat taxe à 100% les revenus au-délà de 360 000€. Ne pensez vous pas qu'il risque de se dérouler le même scénario que vous décrivez ci-dessus, à savoir que, la mesure ne sera efficace pour les finances publiques qu'à l'année n de sa mise en place, mais que dès l'année n+1, plus personne de "prendra la peine" de se dégager plus de 360 000€ de salaire annuel?
    Comment avez envisagez-vous cela?

  24. 24
    polo dit:

    Un avocat d'affaires se croit un peu trop souvent au dessus des lois.
    Les preuves liées à l'ADN semblant etre rapportées, il est plus que temps d'expliquer d'où peuvent venir de telles déviances.
    Sa situation financière (la profession la plus rémunératrice de France - bien au delà de nos présidents du cac40), sa capacité au quotidien à tordre les textes et les lois pour leur faire dire ce qu'elles ne disent pas qui donne l'impression grisante d'être plus fort que le législateur, et l'impression d'impunité qui résulte à la fois de la présence d'autres avocats d'affaires au commandes de l'état (Borloo, Lagarde et notre président) et l'incapacité de trouver un avocat pour attaquer en justice un autre avocat, font qu'il n'est pas surprenant que certains membres de cette profession en arrivent à des déviances que le commun des mortels s'interdit.
    Toute profession qui cumule ces différents aspects (richesse, puissance et impunité) finit par perdre le sens des choses du quotidien et je pense, pour les atteintes que cet homme a fait subir à cette femme, qu'il est très bien que ceci se soit déroulé aux Etats-Unis.
    En France, il serait déjà ressorti libre et j'en suis tout à fait persuadé.
    Espérons que les Français sauront le voir.
    Mr MELENCHON prenez en conscience vous. Une partie de la réponse des déviances de notre pays s'y trouve.

  25. 25
    Berdagué dit:

    Quelle leçon, de renseignements, de précisions, de calculs non spéculatifs basés sur la réalité du projet UMP concernant les rapports sonnants et trébuchants de l'ISF, du bouclier, des bonus style casino gagnantgagnant,avec salaires fixes déjà consistants, vous nous faites aujourd'hui.
    Nous comprenons mieux qu'il fallait cacher ça et surtout de calculer et qui va payer encore et encore, et cibler pour ces pouvoirs de classe ceux des Hauts de Seine ultra-riches les femmes et les hommes touchant de quoi à peine survivre.
    Vivement l'année prochaine, et pour y arriver l'engagement est indispensable. Personne ne pourra dire je ne savais pas.

  26. 26
    Belatar dit:

    Explication intéressante et utile (pour moi au moins) sur l'articulation ISF-Europe.
    Et merci pour cette phrase "Je suis un peu surpris de voir que personne n’a l’air de se préoccuper de la femme de chambre de l’hôtel. " car en entendre ou lire certain c'est un mépris social qu'on entend d'abord et ça fait dresser les cheveux sur la tête. Si ça continue on va l'accuser de porter des jupes trop courtes et de l'avoir bien chercher.

    Je suis surprise aussi de lire ici certains qui écrivent : "je ne le vois pas" (DSK, en train de faire ça). Parce que vous croyez que tous les violeurs sont des issus des bas-fonds de la société ? Quelle ignorance !...

    Enfin, même si cela s'avère faux, l'image fait sens : le FMI qui viole le peuple (en l'incarnation de la femme de chambre) c'est bien ce qui est en train de se passer non ? Mais noter que le peuple ne s'est pas laissé faire. Cela laisse un petit espoir.

  27. 27
    Bernard dit:

    Comme David je suis choqué d'entendre les dirigeants du PS comme Royal dire dans les médias "qu'ils pensent à Dominique". La seule chose à dire c'est qu'il faut attendre que la justice suive son cours et que l'inculpé est toujours présumé innocent tant qu'on n'a pas prouvé sa culpabilité. Autrement on risque d'ouvrir un boulevard à la fille de Le Pen qui déclare "qu'elle pense à la femme agressée".
    Ce qui est dingue aussi c'est qu'on nous rebat les oreilles avec le candidat favori "des Français". Quels Français ? Et DSK n'était même pas encore candidat !
    Il est urgent que la gauche, la vraie, s'unisse pour aider les exploités à retrouver l'espoir d'un monde meilleur, que le Front de Gauche s'élargisse, s'ouvre, se développe et que Jean-Luc Mélenchon soit leur représentant en 2012 sans se la péter comme tous ces dirigeants ringards, usés, qui nous méprisent. Ceux-là se servent de notre vote pour défendre in fine les capitalistes et nous dégoûtent de la politique.

  28. 28
    jean-marc dit:

    Personnellement, je ne me fiche pas des éventuels crimes et délits des homme politiques, surtout a ce niveau, il ne s'agit pas d'un alea de la vie, il s'agit d'actes largements connus et dénoncé depuis longtemps. Stephane Guillon a payé le prix d'avoir évoqué cela avec humour. A un certain niveau se taire ou excuser c'est être complice.

  29. 29
    K.L.C dit:

    Bonsoir à tous,

    Je ne m’arrêterais pas sur l'affaire D.S.K que l'on nomme déjà "dskgate" voire pire sur la toile. Ce qui me fait grandement réagir à la lecture de votre article, c'est la réalité du parlement européen et de ses sessions...

    Je vous avoue être très déprimé à lire que des centaines d'amendements sont votés à la va-vite et souvent assez éloignés de la réalité des européens. Effectivement, vous avez raison de le souligner, étudier la question des tracteurs agricoles et forestiers semble dérisoire et serait drôle si ce n'était pathétique. Tant de sujets semblent plus importants ces temps-ci !

    C'est à se désoler de la direction, peut être désormais inéluctable, de cette vieille Europe qui se précipite ventre à terre vers sa propre fin... "Signature d'une époque" et "fête qui continue" voilà peut être ce qui résume le mieux notre caractère irénique sous-jacent...

  30. 30
    Menjine dit:

    A propos de la journée d'action, la grève générale des grecs la semaine dernière, je trouve qu'on en a singulièrement peu entendu parlé et que peu d'analyse nous en ont été données, des généralités parfois dans l'huma,mais peu d'articles précis sur les revendications, les analyses que font les divers milieux grecs, leur façon de voir l'avenir, de s'organiser, les ripostes qu'ils prévoient, bref on aimerait connaître un peu l'état d'esprit de ces autres européens mis en laisse par le FMI, (comme celui des Islandais, des Portugais etc...).
    Leur histoire aussi nous est méconnue, bien peu d'entre nous,dont moi, pourrait dire les traces qu'ont laissé l'occupation allemande, la guerre civile attisée par la Grande Bretagne, le régime fasciste des colonels, la seule chose qu'on nous serine c'est que les grecs ont vécu au dessus de leurs moyens: mais leurs moyens qui les avaient réduits ? L'Europe en tant que telle certes, mais aussi peut-être certains Etats qui ne sont pas les derniers des donneurs de leçons de morale, tout en leur enfonçant la tête sous l'eau.
    L'internationalisme prolétarien et celui du précariat ont encore de belles et urgentes tâches à accomplir!

  31. 31
    Nicolas C. dit:

    Qui remplace DSK au FMI ? Lipsky : un américain et ancien vice président de la banque JP Morgan. Le FMI sera donc dirigé par les USA. Ceci pourrait expliquer cela...

  32. 32
    Poncet dit:

    A Marco (17) qui voit venir un second tour Sarkozy-Le Pen... Non, ce n'est pas ça qui était prévu. Nicolas Sarkozy est politiquement mort, plus personne ou presque ne le soutient. Une partie de la bourgeoisie qui l'a soutenu en 2007 a maintenant misé sur Le Pen, si j'en crois les manœuvres médiatico-sondagières en cours (opérations de banalisation et de crédibilisation d'une victoire de la candidate d'extrême-droite).
    Une autre partie, sans doute majoritaire, préférait DSK. Contre Le Pen, l'affaire était gagnée d'avance. La cabale en cours contre DSK remet en cause ce scénario, mais ne remet pas Sarkozy en selle pour autant. Tout redevient ouvert, tout devient possible pour la gauche, y compris la vraie.
    Un dernier mot sur cette croyance en un second tour droite-droite. Elle montre que la manipulation médiatique des militants de gauche fonctionne très bien. Il partent vaincus d'avance ! C'est préoccupant, mais ce n'est pas irrémédiable. Camarades, il est temps d'éteindre vos téléviseurs, vous avez mieux à faire.

  33. 33
    Philippe dit:

    Pas de problème pour ce Monsieur DSK. Il s'en sortira coupable ou pas.
    Par contre, bonne opportunité pour le socialisme français de trouver des dirigeants plus percutants que cet homme là.
    J.L. Mélenchon ferait bien l'affaire.

  34. 34
    ermler dit:

    Aux posts 1,2,3,4,6....
    Pour vous, a priori, la parole d'une femme de ménage a moins de valeur que celle d'un président de FMI ?
    Si DSK a droit à la présomption d'innocence, cette femme a tout autant droit à être présumée innocente de mensonges, affabulations ou participation à un complot ? Non ?
    A ceux qui pensent que cette histoire est "un peu grosse", lisez-donc ceci :
    http://www.rue89.com/2011/05/15/strauss-kahn-et-les-femmes-les-histoires-de-trop-203849

  35. 35
    Poncet dit:

    P.S. Ne croyez pas que les gens instruits soient au dessus de la manipulation. Les sciences cognitives s'appliquent à tout le monde. La télévision(*) est bien supérieure, dans la maîtrise de ces sciences, aux enseignants... (le niveau d'abrutissement des élèves est-il une preuve suffisante ?)
    Seule la méfiance permet d'y échapper. La lecture soit-disant "critique" n'est pas plus résistante à la manipulation qu'une lecture naïve ; généralement, on ne prend conscience d'avoir été manipulé que bien après coup. Toujours trop tard.

    (*) Un seul exemple : saviez vous que voir des images stressantes augmente votre besoin en matières grasses et en sucre, et vous prépare à une page de pub pour des aliments qui répondraient justement à ce besoin ? Mais politiquement, on peut faire beaucoup mieux encore en exploitant l'erreur fondamentale d'attribution, ou la tendance lourde de la mémoire à long terme de se contenter d'informations approximatives, la faible rémanence de la mémoire de travail, la facilité à la saturer, sa lenteur, etc.

  36. 36
    jean-François dit:

    je suis également dubitatif par l'absence complet d'intérêt des commentateurs pour la femme de chambre, qui si les faits se confirment est bien une victime, j'ai aussi été particulièrement révolté et choqué des propos tenus par Roselyne Febvre, journaliste sur France 24 dans son commentaire de ce matin sur l'affaire DSK s'étonnant "de la jeune femme de chambre, là où d'ordinaire ces postes étaient tenus par de grosses doudou avec du poil au menton"
    Ce commentaire illustre bien le mépris que cette caste de belles personnes éprouve pour le peuple.
    Lamentable de mépris et de stupidité.

  37. 37
    Poncet dit:

    Ici nous ne rendons pas la justice, nous faisons de la politique. Peu importe la présomption d'innocence : la question qu'il faut se poser devant une affaire politiquement significative est : à qui profite le crime ?
    Et s'il profite à quelque parti, alors ce parti doit être suspecté. La morale retient peut être les individus. Mais elle ne produit aucun effet sur les organisations, les groupes, les foules.
    DSK a, dit-on, un appétit sexuel débridé. Certes, et alors ? Ses adversaires le savent. Comment auraient ils pu résister à la tentation de lui tendre un piège ? La question ne peut pas être écartée.

  38. 38
    Chouette dit:

    Il y a bien sûr la théorie du complot. C'est dommage pour lui que cette théorie ait déjà tant de fois été recherchée pour les affaires bizarres, ça risque de le déservir. Il y a aussi énormément de modération dans les commentaires par rapport aux affaires qui concernent des personnes moins en vue, des petites gens. Cela fait penser à "selon que vous serez puissant ou misérable". Enfin, jusqu'à la récente réforme de la garde-à-vue (réforme qui a fait diminuer de moitié leur nombre) on traitait beaucoup moins bien les gardés-à-vue en France qu'il n'est traité par la police américaine.

  39. 39
    surmely alain dit:

    J'ai lu certaines réactions,pas toujours bien informées, suite à l'affaire DSK. Le complot contre la République avant l'instauration du régime de Vichy ne peut être qu'un montage de toutes pièces tandis que le complot contre un très digne et fidèle représentant des couches dirigeantes de sociétés occidentales à la dérive (ou du moins en proie à une crise de civilisation particulièrement profonde) est peut-être valable. Ce que beaucoup sous-estiment, à mon sens, ce sont les rapports de domination de plus en plus durs et écrasants qui existent entre celles et ceux qui "exécutent" (dont je suis à mon corps défendant parce qu'intellectuel et je tiens beaucoup à mon intellect!) et les catégories dirigeantes de nos sociétés. DSK appartient indubitablement à la 2è catégorie par ses multiples pouvoirs économiques, financiers, politiques voire même idéologiques (si l'on en juge par la place qui lui était accordée sans beaucoup de discernement au sein du PS). Cet excès de pouvoirs finit par illusionner ceux-là mêmes qui les exercent. Cette affaire est presque une caricature. L'affaire de la "soubrette" et du grand patron du FMI nous rappelle l'existence des classes sociales, des rapports de pouvoir, et surtout des rapports de domination. Le pouvoir est esentiellement politique et économique. Les reste fonctionne à la marge des sociétés même si les journalistes, les juges, les médecins, les professeurs, les avocats, les ingénieurs (toutes celles et ceux que l'on nommait au 19è siècle les "capacités") peuvent influencer l'opinion, faire vivre la démocratie. etc. Le cynisme -à moins de singer les maîtres- est surtout l'apanage des vrais détenteurs du pouvoir. Et pour eux il n'y a parfois plus de limites dans des démocraties bien faibles, pour ne pas dire franchement malades. Cette affaire est particulièrement symptomatique d'une crise profonde de la démocratie et singulièrement de la démocratie française.

  40. 40
    Franck dit:

    Il faut laisser le temps au temps et voir ce qui advient, faudrait au moins laisser l'intéressé s'exprimer, ainsi que l’intéressée. En tant que simple citoyen je me sens loin de cette info et loin de tout savoir, même si on tend à nous faire croire que tout est clair et transparent, j'éprouve un certain scepticisme. Ce serait pas la 1ère fois qu'on essaierait de faire tourner en bourrique. Dans tous les cas la présomption d'innocence existe, on ne doit pas avoir de propos accusateur comme certains politiques à l'image de Debré se déjà sont permis. Il est clair par contre que dans un cas ou dans l'autre ça change totalement la donne sur l'échiquier politique, c'est ce qui au delà du destin de notre "bien aimé" DSK me fait frémir, je crains un boulevard désormais pour la réélection de la droite....
    En dehors de ça sur un plan plus philosophique, y a quand même autre chose qui me fait peur, c'est quelle valeur, quel exemple somme nous entrain de montrer à nos enfants, tout est sale, tout est souillé par la cupidité sans morale, le sexe, la bêtise... La France va de polémique en polémique, à peine on se relève de la Porsche et des quotas qu'on repart sur autre chose, c'est à devenir fou ! Ce rythme que nous impose les médias c'est imbuvable, alors bien sûr il y a des tas de raisons à tout cela mais à quel moment pouvons-nous réfléchir et nous poser pour penser, nous sommes constamment acculés par des informations. En quelques mois : un tremblement de terre, un débat sur le nucléaire, Obama qui se voit contester ses origines, Ben Laden mort, Blanc qui dérape, DSK 1ère partie la Porsche, DSK 2ième partie L'hotêl et j'en passe... Tout cela efface les vrais sujets pour laisser place à un spectacle désolant d'un monde qui part à vau-l'eau. Plus aucune valeur, plus de morale, la transparence absolue laisse place à un immense foutoir. Je concède que je suis certainement très pessimiste, mais c'est vrai que cette époque me fait peur.

  41. 41
    bastille dit:

    « Ouh ! là ! là ! » comme vous dites. Assez de ces affaires nauséabondes. Mon rêve est que le FMI et son directeur mordent la poussière politiquement. Pas ces affaires de caniveaux. D’ailleurs n’en doutez pas, l’institution et le PS poursuivront leur voie et le monde ne changera pas de direction, ce que vous montrez par ailleurs. Le combat pour un avenir meilleur subsiste même s’il y a sans doute une nouvelle donne concernant la présidentielle.

  42. 42
    Hortus dit:

    Marre qu'on ne ressorte le principe de la présomption d'innocence que pour les nantis : DSK, Lagarde, Tapie et consorts. Les assassinés du jour, en Palestine, en Syrie ou au Barhein ont ils bénéficié de la présomption d'innocence ? Le monde est implacable et injuste pour les pauvres. Je ne pleurerais pas qu'il le soit aussi parfois pour les exploiteurs.

  43. 43
    marie rigal dit:

    Merci! c'est vraiment bien pensé, plein de sensibilité et de délicatesse et d'amour pour les victimes, les femmes, les prolos, les humilités, les damnés de la terre...
    marie

  44. 44
    Jean H dit:

    Réalité ou complot, j'espère aussi qu'on le saura un jour. En attendant, la conséquence politique potentielle, c'est un second tour "extrême droite contre droite extrême"... alors que toutes les régions de France sont gouvernées par la gauche ! Cela ne fait que démontrer une fois de plus que l'élection du Président de la République au suffrage universel est une caricature de démocratie, une monarchie élective anachronique. Il serait temps de se rendre compte que De Gaulle est mort, et que depuis... ça se dégrade ! Il faut exiger la dissolution de l'Assemblée nationale et la convocation d'une Assemblée constituante pour revenir à une République parlementaire !

  45. 45
    Michèle dit:

    Oui, ce qui est arrivé concerne deux personnes et la loi, la justice sont là pour les préserver, l'une comme l'autre, l'homme puissant comme la femme de chambre, sans discrimination. J'apprécie particulièrement votre positionnement humain qui contraste avec l'ensemble des discours qui injustement discriminent.

  46. 46
    Madeleine dit:

    Sur les "présumés" :
    @Michèle et Laure : avis partagé. Jean Luc a raison de parler de la "présumée victime"
    A Jean Luc : deux lignes suffisent, en effet, pour une déclaration officielle. Mais j'écoute la radio, je regarde la télé et cette déclaration mesurée n'a pas été communiquée. Dommage elle me convient.
    Je n'ai aucune raison de me réjouir ni de me désoler, ni de faire des plans sur la comète sur ce "présumé coupable". Coupable ou non, DSK a été menotté ? Et alors ? Certains s'extasient sur sa compétence. J'en ai accompagné des étrangers menottés pour n'avoir pas "leurs papiers" et j'ai toujours trouvé injuste de mettre "sous clé" ces mains dont la compétence était d'avoir participé aux travaux pénibles sur les chantiers.
    L'image de la France ? Quelle idée ? Peut-elle se réduire à une personne ?

  47. 47
    quignon dit:

    Les USA c'est pas l’Europe, et donc pas les mêmes mœurs, donc pas les mêmes réactions face a des évènements de la vie courante. Si en Europe, vous faites un pari de courir sur un stade devant des milliers de gens dans la tenue d’Adam, vous allez faire rire tout le monde. Les stadiers vont vous plaquer et vous aurez une amande a payer. Ne faites surtout pas ça aux USA, l'Amérique suivant les états est très puritaine. Par contre l'Amérique est très violente alors que l'Europe combat la violence.
    Dans le cas de DSK les médias ont trouvé de l'encre a étaler sur le papier, à l'heure qu'il est on ne sait si celui- ci aurait été candidat a la présidentielle, parlons plutôt des vrais problèmes de notre société, (chômage, misère et économie) et parlons des solutions pour résoudre ces problèmes.

  48. 48
    Patrick Druart dit:

    Très mauvaise nouvelle pour Mélenchon : Michel Onfray le soutient !

  49. 49
    Jean Jolly dit:

    Je ne crois pas à cette théorie du complot ou alors il faudrait accepter celle qui a mis en scène l'arrestation d'Oussama Bin Laden, ça ne fonctionne pas que dans un sens selon la notoriété des personnes concernées et de leurs carnets d'adresses bien remplis de "beau monde". Un psychiatre expliquait que quelque soit l'intelligence d'une personne sujette à une quelconque addiction, cette personne ne pouvait plus se contrôler face à l'objet de son désir. L'addiction sexuelle est une pathologie au même titre que les autres et qu'importe le rang social et économique d'une personne atteinte de cette maladie, son cerveau se déconnecte de la réalité lorsque son besoin se réveille puis revient à la normale une fois celui-ci assouvit... DSK n'échappe pas à cette règle parce qu'il serait directeur du FMI, c'est un être humain avant tout avec les travers de son espèce, il a juste besoin d'être soigné.

  50. 50
    Guillot dit:

    Le strauskahnien Le Guen sur France Inter ce matin défend la thèse d'une véritable campagne anti DSK : "il ne s'est pas enfui de son hôtel, son vol d'Air France était programme depuis des mois, il a pris le temps de déjeuner en ville,etc..."
    Si je résume, la version policière ne tiendrait pas la route (ni celle du directeur de l'hôtel puisqu'il se porte garant de la bonne moralité de la femme de chambre). Qu'une femme de chambre puisse faire chuter un des puissants de ce monde (par un simple fait divers!), c'est impensable pour les élites politiques et médiatiques françaises !
    Aux États Unis, un fait divers (un accident de voiture) avait brisé l'espoir d'un fils de John Kennedy de lui succéder à la maison blanche (sa secrétaire avait perdu la vie dans la voiture qu'il conduisait).
    J'ai entendu MLP réagir hier matin sur France Info et c'est, hélas, la seule réaction qui accordait autant d'importance a la victime et aux relations avec les femmes de DSK (elle affirme en avoir fait aussi les frais dans une émission d'Arlette Chabot).

    JL Mélenchon revient sur la position majoritaire du NPA qui exclut de poursuivre les discussions avec le Front de gauche en faveur d'une candidature unitaire en 2012.
    Mais croit-il vraiment que le "grand frère" du Front de gauche, le PCF, renonce a une alliance parlementaire, voire gouvernementale avec le PS ? Pour le NPA, ce n'est pas Aubry ou Hollande choisi comme candidat qui changera la nature sociale libérale du PS. Et rebonjour le vote utile en 2012 !

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive