15mai 11

Strauss-Kahn, crise de populisme au Nouvel Obs, incongruité européenne et perplexités diverses

Ouh ! là ! là !

Ce billet a été lu 59 688 fois.

ciel5V

oici une note imprévue. J’avais raisonnablement bouclé les sujets qui m’intéressent quand est venue cette nouvelle glauque de New York. Je me trouvais hors de Paris, en famille, si bien que je ne pouvais répondre aux nombreuses sollicitations téléphoniques dont je faisais l’objet à propos de l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York. Cependant j’ai rédigé un petit communiqué par SMS pour l’AFP. Voici ce que j’ai déclaré en pesant mes mots.

Merci à Jean-Jacques Duval pour l'illustration de ce billet.

«  Je suis consterné. Je souhaite que ce soit faux car le viol est un crime. Il y aurait alors une victime. C’est déjà assez de l’humiliation que cette information provoque parmi les siens. J’appelle à la retenue. Ne jugeons pas avant de savoir. » Je ne crois avoir grand-chose à rajouter, à cette heure. J’ai écouté les réactions dès que j’ai été à portée d’une radio. Je suis assez content de constater que tout le monde se tient bien, à une ou deux exceptions près. Madame Le Pen et Bernard Debré. La vérité est que toute parole est imprudente. Non seulement par ce que Strauss-Kahn peut être innocent de ce qu’on lui reproche. Mais aussi parce que dans le cas contraire il y a une victime, il faut le rappeler. Je suis un peu surpris de voir que personne n’a l’air de se préoccuper de la femme de chambre de l’hôtel. Affabulatrice ? Peut-être ! Mais si c’est une victime, alors qui la plaint ? Nos paroles ne doivent-elles pas inclure le respect qui lui serait dû ? Personne n’a l’air d’y songer pour araigneel’heure. Je suis étonné de constater que pas un commentaire de femme politique n’envisage cet aspect du drame, c'est-à-dire cette personne là. Une femme de chambre, c’est moins intéressant ?  Comme si tout était dans le commentaire de la scène. La politique spectacle éteindrait-elle tout sentiment humain ? Finalement, quoique  l’on dise, on dira mal. De toute façon la poubelle est ouverte et les bêtes vont se disputer les ordures.

Ce qui m’avait bien fait aimer ce week end c’est la lecture de la une du « Nouvel Observateur ». « Ils ont tout » hurle la nouvelle maquette. «L’argent, le pouvoir, les privilèges… » Bigre ! Ca sent le populisme à plein nez ça ! Et le sous titre : « enquête sur la nouvelle oligarchie française » ! Oligarchie !!! Et ce n’est pas tout. L’éditorial de Laurent Joffrin est titré « Comme en 1788 ». Au secours ! La gauche revient ! Au Nouvel Observateur ? Pourtant ce journal était parfaitement sain. Social libéral grand teint poursuivant d’une haine sectaire et violent tous ceux qui lui résistent. Partisan de Gaston Deferre et de l’alliance avec le centre au moment où l’union de la gauche se cherchait, répondeur automatique du rocardisme contre François Mitterrand et l’union de la gauche et ainsi de suite sans trêve ni repos de façon si bestiale que même Jacques Julliard a fini par partir pour « Marianne ». J’aime comme une touchante vieillerie cette sorte d’acharnement sectaire qui n’a plus lieu ailleurs. Avec quel souci du détail qui tue ! Par exemple quand ils font la galerie des portraits des candidats, je suis le seul représenté en train de faire une grimace. La même (ouf !), tout le temps, chaque fois. Hé ! Hé ! ça c’est la classe ! Donc personne ne ricanera le jour où l’hebdomadaire rose bonbon prétendra découvrir l’eau chaude ou le fil à couper le beurre. Et cette fois-ci pas davantage quand il nous révèle l’existence d’une « nouvelle oligarchie » qui tient tout dans ce pays. Pas une ligne n’évoque le fait que la découverte du grand journal d’investigation en fauteuil club est déjà l’objet d’une bataille idéologique de première grandeur depuis des mois, que plusieurs livres ont paru sur le sujet, que le coccinellejournal Marianne a donné des dizaines d’articles sur le sujet, que l’Humanité a déjà sorti des dizaines de pages d’exemples.. Et bien sûr que c’est le thème central du mien qui a tant indigné la longue cohorte des éditorialistes de ce journal. Passé la rigolade sur la veulerie d’équipe capable de tels virages sur l’aile, je me dis que la bataille avance puisque même les sommets de la petite bourgeoisie médiacrâte commencent à comprendre que cette société n’est pas un avenir pour elle davantage que pour qui que ce soit.

Mais monsieur Laurent Joffrin croit-il vraiment ce qu’il dit quand il écrit : « Le système politique français n’est plus exactement une démocratie. Il est oligarchique. Il est concentré entre les mains de quelques uns, les happy few, les nobles sans particules. » Puis, en conclusion : «  sous les atours d’une modernité chatoyante un nouvel ancien régime chemine subrepticement ». S’il le croit alors je lui annonce qu’il est positionné sur les fondamentaux du programme partagé du Front de Gauche. Cette ligne c'est exactement celle que présente le premier numéro de la revue du Parti de gauche qui vient de paraitre. Dès lors, rien ne justifie notre mise au ban de son journal. Mais il existe une autre hypothèse. Qu’il le croit ou non peu importerait. Il s’agirait seulement de récupération. Il serait juste question de remettre à niveau, en quelques sortes, pour pouvoir vendre les mêmes salades dans un autre emballage. Un emballage plus proche du ressenti du commun, et notamment des lecteurs, que l’incroyable irénisme social qui est devenu la marque de fabrique de cet hebdo.

J’en reviens donc à des évènements plus normaux. Encore que l’Europe ne soit pas la chose la plus normale que je connaisse sauf à dire que l’incongruité permanente soit banale. Apprenez que l’autre jour, en séance, j’ai pensé à Wauquiez. Oui, celui qui veut punir les pauvres. Ce nigaud qui ne connait rien au fonctionnement de l’Europe avait fait la bouche indignée en face de moi : je n’aurais pas encore présenté un seul rapport au parlement européen. Quelle honte ! Justement j’avais sous les yeux une ribambelle de rapports. Du même auteur. Celui-là va être super bien classé ! Vingt huit rapports d’un coup ! Evidemment le contenu est maigre. Vingt huit fois, dans les mêmes termes préparés par les techniciens, la même proposition de donner acte pour l’exécution d’une ligne budgétaire. Malin, le « rapporteur » ! Certains députés se coucher-soleil003sont spécialisés dans ce type de rapport. C’est le cas par exemple de Madame Barbara Matera, de la droite italienne. 31 rapports à son actif, tous sur le même sujet réactualisé à l’envie : le Fonds d’Ajustement à la Mondialisation mis en œuvre ici où là pour graisser la patte des licencieurs.

Une autre chose démoralisante dans ce parlement c’est ce qu’on vote. Je veux signaler que  presque tous rapports de la commission où je siège sont des « recommandations »  ou des « résolutions ». A la commission des affaires étrangères les textes sont donc de simples déclarations d’intention. Ils n’ont pas d’autre vocation que d’être voté. Ils ne servent strictement à rien. C’est d’ailleurs le cas de la majeure partie des textes issus du Parlement européen. Ca ne les empêche pas d’être nuisibles. Car les rapports font prendre un risque à qui accepte de les conduire. Cette mésaventure est arrivée à Liem Hoang Ngoc (PS). Paragraphe par paragraphe son rapport sur la viabilité des finances publiques avait été réécrit à coups d‘amendements adoptés par la majorité de droite de la commission. Mais ce n’est qu’en séance que le malheureux a pu retirer son nom du rapport. Imaginez que je me sois laissé prendre à cet exercice. On publierait sur les innombrables sites mal intentionnés qui m’injurient sans relâche la copie du « rapport Mélenchon » qui prouverait ma duplicité et ainsi de suite.
Cette fois-ci en tous cas nous avons battu des records en tant que machine à voter. Nous avons ainsi examiné un gros lot de textes du même auteur sur… les tracteurs agricoles ou forestiers. N’importe où ailleurs ce serait de l’ordre du règlement. Pas ici. Ici c’est l’Europe ! La maison des Shadocks ! Advienne que pourra, on pédale ! Il s’agissait de codifier les normes européennes concernant les « dispositifs de protection en cas de renversement », l’ « installation, emplacement,  fonctionnement et identification des commandes », les « dispositifs de freinage », l’ « espace de manœuvre », les «  facilités d'accès au poste de conduite et portes et fenêtres » et les « dispositifs de protection, montés à l'arrière, en cas de renversement ». Rien, que ça ! 700 personnes venues de 27 pays pour ça !

On dira cependant que le reste était bien plus motivant. Pourtant il fut adopté à la même cadence et sans un mot de dialogue. Il s’agissait de se prononcer sur la représentation de l’Union Européenne dans les organisations internationales, sur sa politique de défense ou encore la normalisation des laissez-passer offerts aux lobbies au sein du Parlement européen. Au total, 82 textes et des centaines d’amendements votés en à peine trois heures! Tel est le bilan de la dernière séance du Parlement européen. Préparer les votes, au milieu de documents de dernières minutes, qui ne sont pas tous traduits en français, voila le calvaire de mes assistants avant de devenir le mien au moment de fixer le vote. Pour moi, s’ajoute le fait que img402dans chaque domaine, je m’efforce de consulter la commission du Parti concernée. C’est un miracle que nous ne sous soyons pas encore pris les pieds dans le tapis. Mais cette fois-ci, comme d’habitude, seul dans mon genre, je publierai la totalité de mes fiches de travail et les votes que j’ai émis.

Pendant que des dirigeants européens éteignaient les très discrets lampions de la journée de l’Europe, la Grèce a connu mercredi sa dixième grève générale. En cause : le plan d'austérité du FMI, cela va de soi. Signé il y a tout juste un an le 2 mai 2010. Depuis lors, ce plan, qui devait sauver la zone euro, a complètement enfoncé la Grèce et la zone euro est de nouveau fragilisée. La dette publique grecque est en effet passée de 120 % du PIB à plus de 150 % en à peine un an. Je ne reviens pas sur le mécanisme stupide qui conduit à infliger un médicament qui aggrave le mal. Je note que les évènements donnent raison aux « exagérés » comme moi et nombre d’autres,  plutôt qu’aux petits marquis « je sais tout » du social-libéralisme. A moins que tout ceci ne soit qu’un intermède juste destiné à obliger les grecs à tout vendre de leur patrimoine.

Car aussitôt, depuis Francfort, le directeur Europe du FMI, Antonio Borges a invité la Grèce à accélérer son programme de privatisations : "les 50 milliards que le gouvernement s'est engagé à privatiser représentent certainement moins de 20% de ce qu'il pourrait faire. … il y a des obstacles politiques et des résistances syndicales" mais "cela accroîtrait immédiatement leur crédibilité". Cet Antonio Borges est un expert en crédibilité financière. Voyez plutôt. Celui que Strauss Kahn a choisi depuis novembre dernier pour s'occuper de l'Europe au FMI est un ancien dirigeant de la banque d'affaires Goldman Sachs dont il a codirigé de 2000 à 2008 les activités en Europe depuis Londres. Non, vous ne rêvez pas. Goldman Sachs est bien la banque qui a été directement impliquée dans la faillite de la Grèce en lui faisant monter une opération spéculative de swaps de img491devises pour 15 milliards de dollars. Opération sur laquelle la banque aurait gagné 300 millions d'euros de commission. L'homme choisi par DSK pour s'occuper de l'Europe est donc un expert de la Grèce. Il a aussi sévi au Portugal, la nouvelle victime du FMI, où il a œuvré à la libéralisation du système financier comme vice-gouverneur de la banque du Portugal.

Et bien sûr, au nom du FMI, ce monsieur a exclu toute restructuration de la dette grecque. Une restructuration qui conduirait à annuler une partie de la dette et donc à mettre à contribution les banques qui la détienne. Les seules banques françaises en détiennent pour 33 milliards et elles n'ont pas l'intention de perdre un filon aussi juteux. Les taux qu'elles appliquent pour prêter à la Grèce dépassent en effet aujourd'hui les 20 % ! Une vraie aubaine alimentée par les milliards de prêts du plan d'aide européen. Des milliards que les Européens n'ont pas plus que la Grèce. Ils les empruntent eux aussi aux banques, en France ou en Allemagne, puis les prêtent à la Grèce pour qu'elle les rende aux banques ! Pour sortir de cette spirale absurde, je répète que la dette et les mesures d'austérité qui accablent la Grèce doivent être suspendues. C'est possible à condition qu'on décide img672d'affronter les banques plutôt que de s'y soumettre. C'est aussi désormais ce que demande la Confédération européenne des syndicats qui a décidé de tenir son congrès à Athènes en solidarité avec les salariés grecs. Son secrétaire général, John Monks a appelé à une restructuration qui comprenne une réduction des remboursements et un allégement de l'austérité.

Les dirigeants des banques continuent de se goinfrer pendant que le peuple grec est à genou. En dépit de toutes les déclarations du G20 et de Sarkozy, les "bonus" sont de retour. De quoi parle-t-on ? Les bonus sont ces rémunérations dites "variables" qui fluctuent chaque année en fonction de la rentabilité des activités de marché des banques. Ces bonus sont réservés aux seuls salariés qui participent directement à cette spéculation. C'est l'outil de leur dévouement aveuglé à la machine spéculative. La Société générale va verser 728 millions d'euros à 3 663 dirigeants, traders et responsables d'activités de marché, soit 199 000 euros de bonus par tête en moyenne. La BNP fait encore mieux : elle a prévu plus d'un milliard d'euros de bonus pour ses dirigeants et traders. 3 464 personnes qui empocheront un bonus moyen de 291 000 euros. Sur un groupe qui compte 200 000 salariés, cela ne représente que 1,7 % des salariés. Les autres sont bien sûr au régime sec.

Mais ces bonus sont sans commune mesure avec les rémunérations fixes des mêmes bénéficiaires, qui ne représentent par exemple à la BNP « que » 479 millions d'euros. Cette différence piétine ouvertement la directive européenne qui prévoyait "un rapport équilibré entre rémunération fixe et variable". La phrase ne voulait pas dire grand-chose et permettait les débordements ordinaires de la profession. Mais les bansksters français sont allés au-delà. Et les champions de l’abus sont bien sûr les grands patrons de ces banques. A la BNP, le patron Baudoin Prot touche 950 000 euros de fixe mais va encaisser 5,2 millions de bonus. Frédéric Oudéa à la Société générale touche 850 000 euros de fixe et va ramasser 3,2 millions de img680bonus. Dans les deux cas, le rapport est de 1 à 5 … on est donc très loin de « l'équilibre » décidé par la directive européenne. Sans oublier que cette question d'équilibre est d'ailleurs une embrouille.

Car même si le rapport entre bonus et salaires fixes étaient équilibrés, ils resteraient indécents. Et révélateurs du cancer financier qui coûte si cher au pays. Une étude récente de l'économiste Olivier Godechot vient justement de mettre en lumière le rôle déterminant de trois secteurs d'activité dans l'envolée des inégalités en France depuis dix ans. Ces trois secteurs sont : la finance, les services aux entreprises et le divertissement. Là se concentre l'essentiel des très hauts revenus. On parle là des 0,01 % les mieux payés en France, soit 1 692 personnes. Elles gagnent en moyenne 1,6 millions d'euros par an. Pour mémoire je rappelle que la masse des 90 % des salariés les moins payés, soit l'essentiel des 25 millions de salariés du pays, gagnent en moyenne 22 400 euros par an. Parmi les très hauts salaires donc, les représentants de l'industrie ont quasiment disparu. Pourtant, ils représentaient prés de la moitié de ces très grosses payes en 1976. Ils ne sont plus que 14 %. Ils ont été remplacés par des financiers, des commerciaux, des sportifs, des patrons d'entreprise de presse et de spectacle. La finance, le commerce et le spectacle ont pris le pouvoir sur l'économie et la société.

C’est la signature d’une époque. Olivier Godechot montre que leurs salaires se sont littéralement envolés depuis 10 ans. Leur part dans la masse salariale du pays a doublé alors que celle des 90 % des salariés les moins payés reculait. Pour les seuls financiers, les salaires ont même été multipliés par 8,7. C'est donc une nouvelle démonstration que l'enrichissementmonaco4 des ultra-riches se fait directement sur le dos des autres salariés. Ce sont précisément ces ultra-riches qui sont visés par notre proposition de salaire maximum et de revenu maximum. En taxant à 100 % leurs revenus à partir de 360 000 euros, on casserait radicalement leur domination sur l'économie. Et l'économie réelle et productive aurait à nouveau le droit de respirer sur d’autres objectifs que la production de « valeur ». Le revenu maximum n'est donc pas qu'une mesure de justice. C'est aussi une mesure d'efficacité pour définanciariser l'économie. Dernier enseignement important de cette étude : ces ultra-fortunés se concentrent en Ile de France et plus particulièrement dans les Hauts-de-Seine, le département de Sarkozy, où leur part a été multipliée par trois depuis 1980. Désormais ils sont plus nombreux dans ce département que dans tous les départements de province réunis ! En attendant on sait où ils sont et ce sera d'autant plus facile pour les retrouver, et les taxer.

En attendant, la fête continue. Les ultra-riches vont engranger une baisse d'impôt sur la fortune de prés de 2 milliards d'euros. Le gouvernement a beau avoir mis tous ses efforts de communication sur la suppression du bouclier fiscal (soit 700 millions de récupérés par l'Etat), sa réforme de l'ISF va amputer l'Etat de 1,9 milliards d'euros. Il reste donc plus d'un milliard d'euros de trou à combler pour financer cet allégement de l'impôt sur la fortune. Le gouvernement prétend financer sa réforme par une collection de mesurettes : principalement des hausses de droits sur les donations (+ 290 millions) et successions (+ 635 millions). Ces mesures annulent partiellement des allégements décidés par Sarkozy en 2007. Elles auront un résultat aléatoire en fonction de leur impact sur les donations. Car si les donations sont plus couteuses, peut-être y en aura-t-il moins. Pour boucher le trou de sa réforme, le gouvernement invoque finalement des efforts accrus de lutte contre l'évasion fiscale en pointant les 300 millions qui seront récupérés en 2011 grâce à la cellule de régularisation qui avait étéphotos018 mise en place en 2010. Mais ces régularisations n'interviendront qu'une fois et ne constituent donc pas une ressource durable. En réalité, c'est bien le reste du budget de l'Etat qui va éponger le trou de la réforme de l'ISF, c'est-à-dire tous les citoyens.

A y regarder dans le détail, cette réforme peut se résumer ainsi : une petite exonération pour les patrimoines moyens et une énorme réduction pour les gros patrimoines. La communication du gouvernement est centrée sur la suppression de la 1ère tranche de l'ISF : les 300 000 patrimoines compris entre 800 000 et 1,3 millions d'euros ne seront plus taxés. Mais en réalité l'essentiel de la réforme consiste à baisser les taux d'imposition : passage de 6 tranches de 0,55 % à 1,8 % aujourd'hui à 2 tranches de 0,25 % et 0,5 % demain. Ce sont donc les très gros patrimoines qui bénéficieront le plus de la réforme. Plus les patrimoines seront gros, plus la réduction sera forte : l'ISF baissera de 55 % pour un patrimoine de 3 millions mais il baissera de 73 % pour un patrimoine de 100 millions ! Les plus gros gains seront donc empochés par les 2 000 patrimoines supérieurs à 16 millions d'euros qui verront leur imposition passer de 1,8 % à 0,5 %. Leur économie moyenne d'ISF sera de 396 979 euros par an. L'Etat leur fait ainsi cadeau à chacun de 30 ans de SMIC ! Même ceux qui perdront le bénéfice bouclier fiscal, soit 1 000 sur ces 2 000 très riches, y seront gagnants, de 20 979 euros par an en moyenne.

D’une certaine façon on peut dire que le bouclier fiscal n’a pas vraiment disparu et même qu’il est en réalité étendu à tous les gros patrimoines. Car le gouvernement a conforté au passage les biens exonérés du calcul de l'ISF. Œuvres d'art, voitures de collection, biens ruraux et forêts et surtout l'exonération des biens professionnels. C'est cette exonération qui permet à la vingtaine de milliardaires français de ne payer l'ISF que sur une toute petite partie de leur patrimoine. Le macro14gouvernement leur facilite encore la tache puisque désormais le taux de participation dans une entreprise à partir duquel des actions sont considérées comme bien professionnel pourra descendre de 25 % à 12,5 %. Sarkozy a décidé d'être jusqu'au bout le président des riches.

Perplexité. Il y a peu Jérôme Fourquet de l’IFOP affirmaient que le retrait de Besancenot me profiterait. L’enquête de l’institut confirme : j’ai gagné un demi point. Stupéfiant, non ? Surtout quand on sait qu’un demi point n’a pas de sens dans l’art déjà si difficile du sondeur. Dans cette même « enquête », la droite et le centre sont à soixante pour cent des intentions de votes au total. Conclusion : les sondés qui hier étaient toujours double de ses électeurs pour Olivier Besancenot étaient tous de droite, sauf un demi point d’entre eux. Trop fort ce sondage. C’est beau la science. Ce qui  frappe aussi dans ce sondage c’est que depuis juin 2009 je suis stable quel que soit les contextes et les résultats électoraux. Cinq ou six, pas une vague ! Même quand je « profite ».

Nouvelle perplexité. Comme bilan de la situation, le conseil national du NPA vient de décider d’arrêter les rencontres unitaires avec le Front de gauche. Un secteur de la majorité de Besancenot a rejoint la tendance la plus isolationniste du parti pour former une majorité en face de reste de l’ancienne majorité et du courant unitaire. Pour moi, c’est consternant mais je comprends que cela ne le soit pas pour ceux qui ont voté de cette façon. Mon principal souci, à cette étape, est la perte en ligne de militants que ce raidissement va provoquer. Or nous ne sommes pas si nombreux que ça pour tenir tête au monde comme il va. Une chose est sûre, la porte du Front de Gauche est ouverte à toute heure pour qui veut y prendre sa place, individuellement ou collectivement, sans obligation renoncer à ses convictions. Car ce n’est pas renoncer à ses convictions que de faire un compromis avec ses partenaires. La stratégie unitaire doit pouvoir être prise en charge et animée par tous ceux qui savent qu’elle est la seule à la hauteur des circonstances. C’est le sens du texte « stratégie » que les trois partis actuels du Front de gauche ont adopté. Dans cet état d’esprit, si je dois être le candidat commun du Front de gauche élargi, j’informe que je serai toujours disponible pour discuter et chercher les moyens du rassemblement le plus large. 

Perplexité supplémentaire. Jean-Pierre Chevènement déclare sur Europe 1 qu'il ne peut me soutenir car je serai partisan de la sortie de l'Euro. Et moi qui croyait que c'était lui qui voulait cette sortie. En ce qui me concerne, comme l'ensemble des partis du Front de Gauche,  je ne suis pas partisan de la sortie de l'Euro. Donc Chevènement peut me soutenir si c'était sa seule objection. En tous cas on peut se parler.


334 commentaires à “Ouh ! là ! là !”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 »

  1. 51
    jacques87 dit:

    Je pense que le soutient de Michel Onfray est une excellente nouvelle.
    Par contre, une idée comme ça, en passant, et si nous allions tous voter Jean-Luc Mélenchon aux primaires du PS ?
    Salut et fraternité !

  2. 52
    citoyenne21 dit:

    Toute la petite famille socialiste savait cette addiction sexuelle de DSK et cela ne les a pas empêché de nous vendre sa candidature comme étant la meilleure pour la France ! et là ils nous jouent les saules pleureurs, les tièdes, alors qu'ils étaient complices en quelque sorte ! J'espère que cette histoire va être favorable au parti de gauche dans le sens où les consciences vont s'éveiller et que d'un point extérieur global (notamment au niveau des valeurs morales), il est clair que Jean-Luc Mélenchon a une bien meilleure image :) C'est aussi la-dessus qu'il faut poser les bases, montrer au peuple que la corruption n'est pas une fatalité !

  3. 53
    Chacha 05 dit:

    Sur une autre fiscalité, je pense que l'imposition totale sur les revenus qui sont au delà d'une certaine décence est une mesure de salubrité sociale, toutefois ce n'est qu'une partie du problème car les revenus cachent l'aspect lié au patrimoine.
    Au delà de seuils à définir, il convient d'imposer les successions patrimoniales avec des tranches progressives (de la même façon que pour les revenus) que l'on transmette un logement à ses enfants c'est logique, (surtout si notre société continue de casser le social et les garanties qui s'y rapportaient, droit au travail, à la santé, à la retraite) mais une succession de 300000 ce n'est pas une succession de centaines de millions de ces mêmes euros.
    Tous ceux qui se prétendent pour une justice sociale devraient s'emparer de cette orientation qui va dans le sens de plus d'équité sans violence et sur le long terme (ceux qui ont peur de la violence en particulier)

  4. 54
    Percehaie dit:

    Pour New York, la présomption d'innocence s'impose.
    En revanche il est avéré que DSK a participé aux viol collectif de la Grèce et préparait celui du Portugal...

  5. 55
    Marcailloux dit:

    Bonjour à tous,
    Jean-Luc Mélenchon écrit:
    Ils ont été remplacés par des financiers, des commerciaux, des sportifs, des patrons d'entreprise de presse et de spectacle. La finance, le commerce et le spectacle ont pris le pouvoir sur l'économie et la société.
    C’est à dire des chiffres, + du vent, + de la lumière, + des mots, + du bruit… est ce là le devenir programmé de la France ? Dans tous les discours, tous les commentaires, tous les programmes et tutti quanti. Combien de fois est - il question d'industrie, de recherche développement et de production de biens durables (matériels ou immatériels) ?

    Jean-Pierre Chevènement déclare sur Europe 1 qu'il ne peut me soutenir car je serai partisan de la sortie de l'Euro. Et moi qui croyait que c'était lui qui voulait cette sortie.
    Pas tout à fait tout de même, si je m’en réfère à son dernier livre « La France est - elle finie ? » janv. 2011,dans lequel il s’attaque au concept d’un euro fort à tout prix, favorable essentiellement à l’Allemagne et à son particularisme à la fois démographique, culturel et historique, au détriment de la situation de chacun de ses partenaires européens. Est- il nécessaire d'entretenir des clivages qui ne sont peut être que médiatiques?
    À ce soir sur la 2 à 22h.05 pour "Mots Croisés"

  6. 56
    marc dit:

    Quoi qu'il en soit la chute de DSK représente selon moi une victoire politique pour les antilibéraux.
    Certes nous aurions tous préféré que ce soit le suffrage universel et non une faute qui lui inflige la défaite mais c'est ainsi.

    A la lecture des éditoriaux et de la matinale de France inter, la consternation affichée montrait indécemment que DSK était bien le candidat des oligarques. Ceux qui prêchent l'ultra libéralisme, ceux qui hier nous appelaient à voter OUI en 2005. Les ultra libéraux mais soucieux tout de même de la présentation, à la recherche d'un candidat moins " blaireau" que Sarkozy.

  7. 57
    Peska dit:

    Ce matin comme hier soir, je suis frappé d'entendre et de lire que la chute de D.S.K. serait une catastrophe non seulement pour le PS mais également pour la France, l'Europe et même le monde attendant les idées du meilleur des économistes comme un baume sur ses plaies. Mais qu'en est-il de cette capacité d'un système à absorber un changement perturbant et à se réorganiser en intégrant ce changement, qu'en est-il de la résilience dont toute société devrait, comme naguère, savoir faire preuve ?
    Mais peut-être cette affaire met-elle terriblement en lumière notre incapacité, précisément, à être résilient.
    Confiscation de la parole par une oligarchie surpuissante, mensonges répétés au fil des communiqués de propagande, des slogans publicitaires,des "story telling", perte du goût pour une démocratie de débats contradictoires et argumentés et de véritables confrontations des points de vue... refus de considérer que la crise écologique, la question de l'énergie et des ressources sont bien les seules préoccupations susceptibles de nous rassembler. Les raisons ne manquent pas pour expliquer cette incapacité à considérer que nous pouvons nous prendre en main, collectivement, coopérativement.
    Je souhaite que cette sombre et triste affaire (Jean-Luc Mélenchon rappelle et je l'en remercie qu'une femme est aussi au cœur de cette tempête) nous offre enfin l'occasion d'une cristallisation des belles aspirations et nous donne assez de forces pour nous débarrasser de ce qui ne permet pas à une grande majorité des êtres humains de vivre une vie bonne.

  8. 58
    Philippe dit:

    Merci Jean-Luc pour vos commentaires si pertinents.
    DSK passe au tribunal à 17h cet après-midi. D'après les journalistes initiés, il devrait plaider non coupable.
    Ils disent aussi qu'au USA, les noirs et les pauvres ont souvent tort et même dans le cas contraire, un arrangement financier pourrait résoudre l'affaire. De toutes les manières, c'est une très mauvaise opération pour lui-même, le PS et la gauche.
    Sans les socialistes, la droite (modérée ou extrême) l'emportera, ne nous y trompons pas. Alors ?
    Parti très loin dans les sondages, F.Hollande remonte et à n'en point douter va se voir catapulter dans les sondages. Méfions-nous en d'ailleurs car les instituts ont toujours mésestime le score réel du FN.
    Jean-Luc ne gagnerait qu'un demi point ? Je n'y crois pas une seconde et pense même qu'il peut lui aussi profiter de la situation actuelle.
    Marteler ses propositions, faire sentir sa différence,opposer son programme aux autres propositions...
    Bien sur, JL se démène et apporte un sang neuf et de véritables innovations fort bienvenues. Peut-être faut-il éviter certains "journalistes" dont le seul but est d'essayer des amalgames douteux entre lui et le front, de le cantonner sur des sujets annexes qui n'ont que peu d'impact sur les électeurs qui pensent que l'on aborde pas leurs vrais problèmes. Sélectionner donc les journalistes crédibles et impartiaux et se concentrer sur les sujets essentiels.
    Je souris intérieurement car JL aurait-il besoin de mes conseils ?
    Nous le connaissons fin débatteur et orateur brillant. Nous sentons chez lui aussi un plan mûrement réfléchi, analysé et constructeur.
    Qui suis-je donc ? Mais oui, un socialiste qui reconnaît son travail et son talent. Il en existe, voyez-vous. Ce n'est pas incompatible puisque comme lui, je m'enorgueillis d'être du peuple de gauche.
    Continuez Jean-Luc, votre travail est précieux. Votre analyse et vos impressions de ce dernier blog, je les partage entièrement.

  9. 59
    antoniewski dit:

    Bonjour à tous et merci à JCM de ses analyses !
    Ce matin je suis furieux, content et convaincu une fois de plus !
    Content d'avoir lu l'analyse de JCM hier soir vers 20 heures et d'y avoir trouvé une pensée pour la victime !
    Furieux d'avoir entendu sur France Inter ce matin à 9 heures à peine que personne n'avait évoqué "la présomption de victime" par un journaliste (peu importe son nom !) qui n'avait "volontairement" pas fait son boulot qui était d'aller consulter les déclarations des principaux leaders politiques... et qui donc "n'aurait ? " pas vu le billet de JCM.
    Mais là je suis furieux car il y "présomption d'affaiblir par le silence " les mecs qui sont contre ce régime pourri et dont les médias ne veulent pas trop parler par alliance avec l'oligarchie.
    Alors une fois de plus, je suis convaincu de la justesse des analyses de JCM sur les médias et l'oligarchie !
    Que les citoyens réfléchissent sur ce petit fait (pas très important au fond !) mais qui en dit long aussi sur les collusions entre médiocrates et oligarques.

    Salut Mélenchon !

  10. 60
    Alin dit:

    Il y a plus d'une semaine, le JDD titrait à la une en tout grand: Marine Le Pen 36% chez les ouvriers. Hier, le même journal écrivait, en tout petit et perdu dans je ne sais quelle page à l'intérieur: http://img11.hostingpics.net/pics/548011299080171.jpg
    Je suis curieux de savoir si les médias qui ont hurlé avec les loups reprendront cette précision pour en parler...

  11. 61
    bois dit:

    Formidable travail de réflexion et de synthèse! Si je ne suis pas (encore) une de vos électrices, je me régale à vous lire car vous me faites découvrir une certaine "Europe" comme personne!

    merci beaucoup

  12. 62
    Rachel dit:

    Incroyable ! Chevènement invente des clivages pour pouvoir se présenter ?! Je n'arrive pas à croire qu'il ignorait nos positions. Ça voudrait dire qu'il ne travaille qu'à partir de rumeurs, c'est-à-dire qu'il ne travaille pas du tout. L'incompétence ne peut régner à ce point dans la classe politique ! Avec de tels enjeux pour le peuple ! Pincez-moi ! C'est ça ou la malhonnêteté la plus crasse... Grrrr...

  13. 63
    4 Août dit:

    "Jean-Pierre Chevènement déclare sur Europe 1 qu'il ne peut me soutenir car je serai partisan de la sortie de l'Euro."

    C'est marrant ça. Alors que la plupart des reproches qu'on lit sur les blogs est que Jean-Luc Mélenchon ne veut justement pas sortir de l'€uro, voici que JPC utilise l'argument inverse. Bon, après les histoires de république et de nation, fallait bien trouver une autre excuse bidon pour ne surtout pas être unitaire...

  14. 64
    HYBRIS dit:

    Bien vu Alin (61) pour cette publication un peu forcée (et discrète) par le JDD d'une précision de la commission des sondages.

    Que ceux qui avaient tendance à prendre pour argent comptant les élucubrations autour du vote ouvrier en faveur de Marine Le Pen, aillent la consulter.

  15. 65
    Bruce dit:

    On nous montre en boucle DSK avec les menottes alors qu'il pourra retrouver la liberté après avoir payé une caution, alors pourquoi lui mettre les menottes, plus ça va et moins je peux les voir les américains.

  16. 66
    Ced dit:

    Monsieur Mélenchon, merci de ne pas tomber dans la caricature permanente vis-a-vis de Marine Le Pen, nous n'avons pas besoin de ça et cela ne fait que conforter son statut de victime.
    Comme dit Guillot (commentaire 50), j'ai également entendu son intervention, je n'ai rien vu de choquant dans sa déclaration, DSK est effectivement "discrédite de la vie politique" quoiqu'il arrive, tout le monde est d'accord la-dessus... et elle a eu la première réaction qui accordait un peu d'importance a la victime, ce qui manque cruellement dans les médias actuellement comme vous le notez fort bien.
    J'ai été bien plus choqué par la prestation de Royal, qui pense d'abord a DSK et ses proches, sans aucun mot pour la présumée victime! Rappelons qu'il y a quelques années de cela, lorsqu'elle était au ministère de l’Éducation (ou de la Famille?) elle voulait proposer une loi liberticide supprimant quasiment la présomption d'innocence dans les cas de violences sur mineurs.
    A bon entendeur, camarade!
    Bonne chance pour la suite.

  17. 67
    faut pas se tromper dit:

    Ce qui m'étonne dans cette affaire, c'est que la femme de chambre puisse entrer dans cette chambre alors qu'elle est encore occupée, en principe, les clés des chambres inoccupées sont toujours à l'accueil. Aux USA, les employés des hôtels entrent-ils dans les chambres sans avoir été demandés. Je vois aussi très mal qq prendre une douche avec la porte se sa chambre non fermée à clé.
    Si cette femme de chambre a pu enter chez DSK, c'est que la porte était ouverte et qu'il y attendait qq. alors cette femme de chambre était-elle la bonne personne?
    Je ne soutiens pas DSK, je ne crois pas qu'il ait voulu faire l'économie d'une Call Girl.Pour la France, j'espère qu'il en ressortira blanchi. Il y a longtemps que tous les grands hommes dans le monde entier prennent des libertés avec la morale. Pour le moment, tous ceux qui se gaussent de cette histoire m'écœurent, attendons que la lumière soit faite.

  18. 68
    4 Août dit:

    @ Bruce dit:
    16 mai 2011 à 10h37

    On nous montre en boucle DSK avec les menottes

    Oui, à croire qu'il aurait pu se faire la belle dans les rues de Harlem. On a quand même échappé à la combinaison orange et à la brouette comme à Guantanamo.

  19. 69
    PascaleB dit:

    Jean-Luc Mélenchon, à propos de l'affaire Strauss-Kahn, n'est pas tout à fait le seul à avoir évoqué, si le crime est avéré, le cas de la victime. François Bayrou en a également parlé ainsi que Nicolas Dupont-Aignan.
    Et Patrick Cohen, sur Inter, n'est pas le seul journaliste à se targuer de n'avoir entendu personne en parler. Plusieurs, dont je n'ai pas retenu le nom, ont fait de même ces dernières heures...

  20. 70
    Bernard M. dit:

    Mes félicitations à J-J Duval pour son style d'illustration original.

  21. 71
    FrédéricLN dit:

    "S’il le croit alors je lui annonce qu’il est positionné sur les fondamentaux du programme partagé du Front de Gauche."

    Vous vouliez sans doute écrire : du Mouvement démocrate. Pour le reste, tout cet article me semble excellent et sa conclusion me réjouit fort. Les chiffres, que vous multipliez, me semblent justes, un effort qui méritait d'être salué ! Il y a peut-être plus de points communs entre MoDem et FG que je ne le croyais... surtout si les trotskystes se rendent compte que vous ne partagez pas (ce qui me semble être) leurs délires.

  22. 72
    RIEUX Max dit:

    Jean-Luc Mélenchon attention, l'élargissement du FdG actuel qui est le PPCM, le plus étroit avatar, n'est pas acquis, que je sache la FASE est toujours à la porte, le M'PEP aussi et tout çà sous la pression du PCF et tu le sais bien. Le PCF n'a pas la même lecture historique de ce rassemblement, il est souvent seulement vu comme caution de son intérêt. Seules localement des unions partenariales se construisent, du genre "Limousin à Gauche" c'est cela qu'il faut viser voire plus large.

  23. 73
    citoyenne21 dit:

    Si Monsieur Chevènement veut vraiment que les lignes bougent et ce pour le bien du peuple, quel intérêt pour lui de continuer à soutenir le PS ? Quelle est donc la nature de ses divergences avec le parti de gauche pour qu'il n'estime pas pouvoir s'unir à lui ? j'ai moi aussi été très étonnée en l'entendant sur Europe 1 à propos de la sortie de l'euro...bref je trouverais cela improductif si il se présentait en 2012, car il sait très bien que sur sa seule candidature, il ne remportera pas le pompon et je ne crois pas tant, vu son âge, qu'il ait vraiment envie d'avoir le poste ! bref quel dommage tous ces éparpillements....

  24. 74
    Goussot Danielle dit:

    Voter Jean Luc Mélanchon, oui, mais à condition qu'il ait une véritable stratégie pour sortir de cette construction faite et conçue, dés le départ, contre les intérêts des peuples et qu'on nomme à tort Union européenne.
    Union de qui? Pour faire quoi?... L’oligarchie au service, uniquement, des intérêts du capital !
    Au fil des crises, l'oligarchie en profite pour resserrer à chaque fois, un peu plus l'étau. Pour pressuriser un peu plus le peuple! pour faire reculer un peu plus la démocratie!
    Qui va oser avouer qu'il faut sortir de cette construction là? de ce projet ultra libéral qui est en passe de réussir son plus joli coup : faire croire aux peuples que l'Union européenne prépare l'avenir alors même qu'elle les ruine et les assassine!
    On est en droit d'attendre des élus d'une vraie gauche radicale des décisions salutaires. Ces décisions seraient doublement salutaires :
    - la sortie de l'UE et l'abandon de l'euro comme monnaie unique, démarreraient un processus de libération de cette machine de guerre mise en place par les USA, il y a plusieurs décennies.
    - la sortie de l'UE et la sortie de l'Euro ruineraient toute velléité du front national qui ne veut pas en réalité abandonner cette construction, mais qui va à la pèche aux voix dans les couches populaires, car ce sont les premières victimes des lois de l'UE. et ce dans tous les états d'Europe !
    Trop d'intellectuels de gauche ont les moyens de survivre à la destruction sociale de ce rouleau compresseur européen. Ils ont les moyens de sacrifier l'intérêt des peuples à leurs idéaux.
    Vous seriez de ceux là monsieur Mélanchon?
    Quel est votre seuil de tolérance? A quel moment vous allez désobéir à la bien-pensance? 5 millions de pauvres? 30 millions de pauvres? 100 millions de pauvres en Europe?
    Ne laissons pas au front national le monopole de la sortie de cette machine infernale qu'est l'UE!
    Cette machine de guerre n'est ni amendable ni réformable!

  25. 75
    jean le hussard dit:

    L'affaire de moeurs à laquelle le "candidat des sondeurs, des médias" DSK a succombé doit suivre son chemin et s'il est coupable que la justice passe tout simplement ! Et que la véritable victime, la femme de chambre soit aidée sur tous les plans (psychologique, professionnel et matériel).
    Les Primaires PS seront donc libres, aux candidats-tes de nous convaincre sur leurs propositions alternatives.
    En ce qui vous concerne M Mélenchon, vos propositions sont assez claires et vous ne nous avez pas tout dit encore, je l'espère!
    Il va sans dire que le débat est très ouvert. Que la lutte contre le FN sera très difficile, ce parti va surfer des mois sur la fin de la "Gauche caviar" totalement déconnectée du Peuple : cf rapport Terra Nova, incroyablement "gauche caviar" qui n'ose même plus parler de la classe populaire et des agriculteurs !
    Pauvre France.
    Oui à la Constituante! Oui à la remise à plat des nos institutions. Oui à une nouvelle génération d'H et F politiques intègres et dévoués à la cause publique. Oui à une lutte acharnée contre le pouvoir d'argent international !
    Oui tout simplement à une nouvelle union nationale des forces sociale de progrès pour que nous nous réapproprions notre destin national dans le concert des nations démocratiques.

  26. 76
    Raphael Q. dit:

    Salut,

    Suite à la décision du CPN du NPA de ce week end, je considère que mon parti n'est plus redressable sur la question unitaire, j'ai donc décidé de le quitter... le reste à suivre mais je préfère en discuter d'abord avec mes camarades du NPA.

  27. 77
    christian dit:

    Bonjour, ce soir J.L Mélenchon est l'invité de l’émission "Mots Croisés" cependant depuis 11h00 ce matin l'information n'apparait plus dans l'agenda du blog, l’émission a t elle été déprogrammée ?
    merci

  28. 78
    Née un 19-Août dit:

    @ Faut pas se tromper (#67) :

    Aux USA, les portes ont très souvent des poignées qui font que la porte est fermée rien qu'en la claquant et qu'il faut donc une clé pour l'ouvrir de l'extérieur, tandis que l'on peut toujours l'ouvrir sans clé de l'intérieur.

    Ensuite, le personnel n'a pas besoin des clés laissées à la réception pour entrer dans les chambres/suites. Les passes, ça existe. Surtout que je ne vois pas le personnel en poste dans les étages (au 28ème, par exemple) descendre au RDC pour récupérer les clés, remonter, etc.

    Enfin, DSK occupait une suite, pas une simple chambre + SDB. Une suite, surtout à USD 3,000, ça comporte au moins un salon + une salle de réunion. La femme de chambre a très bien pu entrer dans la suite pour y apporter une collation, renouveler les fleurs, remplir le mini-bar, etc. Cela fait partie du service qui se fait quand le client est là, pas une fois qu'il est parti. Rien de choquant à ce qu'elle soit alors entrée même si la suite était occupée.

    Honnêtement, sortir de sa SDB si on entend du bruit n'a rien d'exceptionnel - mais on enfile une serviette de bain avant, non ? Et s'il y a un problem avec le personnel, le client ne se fait pas la malle en courant. Il appelle le directeur de l'hotel pour éclaircir la question et la résoudre. La fuite de DSK signe comme un aveu.

    Pathétique.

  29. 79
    Air Hache dit:

    Bonjour, et encore merci pour ce billet très complet. L'explication sur l'ISF a été pour moi très instructive. Continuez ce travail de titan, on est derrière vous !

  30. 80
    bertgil dit:

    Chevénement ne veut sortir ni de l'euro, ni de l'otan.
    Je regrette que le parti de gauche ne veuille sortir de l'euro.

  31. 81
    Rachel dit:

    @74 Goussot Danielle : je vous conseille cette vidéo du Parti de Gauche d'un exposé de Bernard Cassen, qui explique comment "sortir" du Traité de Lisbonne : http://www.dailymotion.com/video/xg046j_bernard-cassen-sortir-du-traite-de-lisbonne_news

  32. 82
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Jean-Luc dans son billet parle de l'hebdomadaire Marianne. Je voudrais signaler que sur Marianne 2, les commentaires sont suspendus sine die... La rédaction invoque des dérapages divers. Je crois que c'est un mauvais prétexte. Il suffirait d'élever le niveau de contrôle (comme sur ce blog), pour que ce forum continue. Le sort de la future présidentielle n'en dépend certes pas, mais il est dommage que cette tribune disparaisse, car bon nombre de militants et sympathisant du Front de Gauche (dont votre serviteur - enfin "serviteur", façon de parler...) intervenaient avec force et conviction sur ce blog qui était très fréquenté. Mais la plupart des interventions étaient hostiles à l'UMP et le PS. Ceci explique sans doute cela. Mais ça s'appelle de la censure. Si je ne craignais d'être grandiloquent, je dirais qu'on bâillonne le peuple !

  33. 83
    Franz83 dit:

    Tiens, Dupont Aignan exprime mot pour mot ce que je pense. A savoir, que cette affaire, c'est une chance pour le PS. Ce parti saura-t-il la saisir ou ira-t-il jusqu'au bout de sa déchéance ? A un an des élections tout reste possible.
    Plutôt que de chercher le candidat le plus présentable vis-à-vis de la finance internationale, il va pouvoir travailler à un programme qui motive enfin les Français en répondant à leurs attentes. En privilégiant une économie créatrice d'emplois plutôt que des statistiques flatteuses.
    Plutôt que d'ostraciser le FN pour s'exonérer de traiter les vrais problèmes il cherchera à promouvoir une société plus humaine où chacun pourra trouver sa place.
    Plutôt que de mépriser les écolos, il recherchera une économie respectueuse de l'avenir de nos enfants.
    Bref, au lieu de nous jouer une campagne poeple en ne s'intéressant qu'aux postes à pourvoir, il s'intéressera aux problèmes de ses électeurs.
    Et pour y parvenir, il recherchera une large alliance allant de Dupont Aignan à Mélenchon en passant par Eva Joly. Une véritable union qui aurait une autre gueule que celle de ce personnage gonflé de suffisance qui fréquentait les suites présidentielles des grands hôtels de la planète.
    Eh oui, tout reste possible, désormais.

    Amicalement
    Franz

  34. 84
    komorowski dit:

    Ne pas se tromper. Le choix de DSK comme patron du FMI de candidat socialiste par les oligarques et les obligés et clients du PS et de potentiel Président de la République par les oligarques nationaux toute tendance confondue en dit long sur l'état de déliquescence morale de nos maitres et leurs valets !
    Cette pantalonnade sans pantalon n'est que la sortie ridicule de quelque chose de plus grave le mépris du peuple. Même sans cette histoire M. DSK n'était pas respectable sa sortie télévisuelle un dimanche soir au 20 H de France2 pour annoncer sans l'annoncer sa candidature était pleine de morgue et de mépris pour notre peuple et pour l'ensemble des peuples européens qui ne voulaient pas souffrir de sa férule pour s'offrir du filet à 3000€ comme l'aurait dit Boris Vian ! Marine Le Pen avec Bernard Debré a encore tapé juste! Ne lui laissons pas le monopole du ressenti populaire à moins que nous acceptons qu'elle soit la future présidente de la république. Finalement entre elle et DSK aujourd'hui nous n'avons plus d'hésitation. Jean-Luc il est temps de dire leur vérité de classe aux belles personnes. Et leur dire qu'une femme de ménage noire vaut au moins autant qu'un ostroghot du PS, directeur du FMI qui a besoin de 3000€ pour dormir bien une seule nuit !

  35. 85
    Franz83 dit:

    Comme le fait remarque un intervenant que je ne retrouve plus dans le flot (il se reconnaîtra), le compte rendu sur le travail au Parlement Européen est très intéressant. Ce serait bien d'en fait un texte à part pour pouvoir échanger là-dessus. Avec son acuité et sa franchise, Mélanchon pointe ici une des raisons de nos malheurs. Les décisions de nos représentants sont engluées dans des procédures administratives qui interdisent tout progrès.

    Cela me rappelle un débat avec Lipietz. Qui défendait le traité constitutionnel parce qu'il permettait, soit disant, d'améliorer notoirement le fonctionnement du PE. On voit bien qu'en réalité, ce n'est qu'une machine à occuper les élus afin de laisser les fonctionnaires traiter des questions "sérieuses" en toute quiétude. Il ne s'agit donc que de gesticulation destinée à justifier l'apparence démocratique du système. Il est désolant d'apprendre que nos élus sont obligés de retirer leur nom pour ne pas être associés à des initiatives qui se voulaient vertueuses au départ. Quand on connaît le coût de telles procédures (le déplacement et l'entretien de 700 parlementaires ainsi que toute la machinerie administrative qui les accompagne, il s'agit d'une marteau pilon pour écraser une noisette.

    Quant à la montagne qui nous écrase, qui la poussera s'il faut tant d'efforts pour un résultat aussi insignifiant ?

    Amicalement
    Franz

  36. 86
    remjea dit:

    Merci pour elle. Comme le souligne Daniel Schneiderman dans sa petite chronique matinale, vous êtes le seul (enfin, avec lui, maintenant) à souligner que, s'il y a crime ou même délit, c'est qu'il y a une victime. Même les commentatrices et journalistes féminines ont oublié ce point, si peu important sans doute !
    Pourriez vous souffler à M. Joffrin que chez nous et en général dans le monde, le pouvoir est aux mains d'une oligarchie ploutocratique, une minorité qui domine par le pouvoir de la richesse ?
    Merci de si bien représenter la pensée de gauche. Surtout ne changez pas.

  37. 87
    ydaho dit:

    Faut pas se leurrer, le scandale en cours aura des conséquences sur le P.S. c'est clair, tout au long des jours et des semaines qui viennent ça va leur retomber dessus en "pluie fine", leur "champion" déclaré a chuté lourdement, et il savent bien, eux aussi, que ce n'est pas fini.
    Pendant ce temps la, a l’Élysée, (muet pour l'occasion) va concocter au bon petit peuple une image étincelante d'une famille unie et attendant un joyeux évènement ! Hé oui, Élysée Monaco !
    Pendant que le P.S. se débattra pour se sortir de cette image de télé réalité bien vivante et bien croustillante, bon papa et bonne maman (blanc) vont surfer sur la vague "famille présentable" a souhait, ça va rêver dans les chaumières !
    La campagne a commencé. Elle sera nauséabonde a souhait, trottera allègrement dans le caniveau en tout point conforme aux souhait de certains pour qu'il advienne un second tour a l'image de 2002.
    A ceux qui pensent que l’hôte de l’Élysée est fini, je le dit et je le répète, il est là et bien là. Il guette ses adversaires et un a un essayera de les vider de leur substance pour les jeter en pâture aux médias sous ses ordres ! De toutes façons il ne risque pas de faire campagne sur son bilan. Donc. Je me demande si ce n'est même pas déjà perdu.

  38. 88
    4 Août dit:

    @ 82 Jean Louis CHARPAL
    Jean-Luc dans son billet parle de l'hebdomadaire Marianne. Je voudrais signaler que sur Marianne 2, les commentaires sont suspendus sine die... La rédaction invoque des dérapages divers. Je crois que c'est un mauvais prétexte.

    Mouhai. C'était un des seuls sites où on pouvait mettre l'UMP face à ses contradictions sans être systématiquement censuré. Ceci explique peut-être celà. L'excuse des "dérapages" est un peu facile, parce qu'à y regarder de près, les commentaires étaient très peu différents de la parole gouvernementale officielle. Pour paraphraser notre nouveau roi de la beaufitude, Monsieur W., je dirais que les Français de M2 disaient tout hauts ce que le gouvernement pense... tout haut ! N'oublions pas que c'est l'UMP qui a banalisé les slogans du FN.
    Sinon, un évènement qui est passé inaperçu (dans Marianne papier justement, page 30, "Au pays de Georges Orwell, des milliers de citoyens politiquement engagés sont soupçonnés, fichés et espionnés") mais qui est révélateur de la société qu'on veut nous imposer: un retraité britannique fiché comme "extrémiste intérieur" parce qu'il a manifesté à plusieurs reprises contre les injustices de l'oligarchie mondiale (Guantanamo, fabricants d'armes, etc). Raison invoquée par la police: il est illégal de manifester contre les choses... légales !

  39. 89
    Suticos dit:

    Merci à Jean-Luc Mélenchon pour cet exposé très éclairant sur le fonctionnement du "parlement" européen, ainsi que pour les précisions apportées au sujet de la réforme fiscale qui profite encore une fois honteusement et sans aucun fondement à une infime minorité d'ultra riches.

    Aucun organe de presse ne nous renseigne, dans le fond, sur ces sujets qui témoignent pourtant gravement de la réalité du pouvoir oligarchique.

    L'Europe est un sujet sans fin et l'anecdote sur les tracteurs témoigne de la réalité de l'abolition de l'idée même de droit au sein de "l'Union" où règne une confusion normative sans bornes et dépourvu de sens.

    C'est tellement grave qu'il faut vraiment se demander si la posture "sortir du Traité de Lisbonne" suffit.

    Je croyais moi aussi que Jean Pierre Chevenement était partisan d'une sortie de l'euro....je ne suis pas certain en tout cas que vis à vis de l'Europe, dans l'état où elle est aujourd'hui, il faille se contenter de demi-mesures.

  40. 90
    citoyenne21 dit:

    Je ne vois plus annoncée l'émission de ce soir "mots croisés" à laquelle Jean-Luc devait participer ! j'imagine qu'elle est remplacée par un spécial DSK !

  41. 91
    France MARTIN dit:

    M. Mélenchon, vous avez eu le seul commentaire digne de toute la classe politico-médiatique sur l'affaire DSK.
    Vous avez évoqué la femme de chambre en tant que victime présumée avec humanité.
    Je ne cesse de me féliciter de mon adhésion au Front de Gauche.

  42. 92
    Emmanuel dit:

    Dommage qu'il y ait autant de commentaires sur "l'affaire DSK" (sur laquelle j'apprécie la retenue de Jean-Luc Mélenchon) et si peu sur la question de la gestion du FMI, de l'évolution de la répartition des richesses, et de la réforme de plafonnage des revenus.

    Car oui, GdeC, j'ai lu le billet jusqu'au bout, vraiment ;-) et je l'ai trouvé passionnant! Même si pour des questions de clarté il aurait sans doute gagné à être divisé en plusieurs entrées ou structuré en chapitres.

  43. 93
    ydaho dit:

    Par contre a sa décharge (c'est pas un jeu de mots) lorsque je regarde les images qui tournent en boucle sur les médias de DSK menotté, je vois pas un homme qui a peur. Il affronte plutôt les caméras ou les flashs. Cela semble même étrange pour un homme dans sa position. Pour les amateurs de corridas, je pense qu'ils ont déjà croisé ce regard ?

  44. 94
    tchoo dit:

    Lecteur assidu de ce blog, très (trop parce que cela tourne à l'addiction) attentif à la parution de vos écrits, je vais conserver celui-ci précieusement, tout d'abord pour le premier paragraphe (vous êtes le seul homme politique que j'ai entendu(lu) qui parle de la victime(présumée) de DSK) et puis pour tous le reste au milieu.
    Je le copie et le sauvegarde.
    Bien à vous!

  45. 95
    Mélissa dit:

    Merci Monsieur Mélenchon pour cet "air frais" que vous offrez au milieu de ce paysage politique putride.
    Merci pour votre commentaire digne, et si humain, sur l'affaire DSK.
    Bravo pour vos convictions et votre énergie communicatrice.
    En 2012, je voterai pour vous.

  46. 96
    4 Août dit:

    @ 92 Emmanuel
    Dommage qu'il y ait autant de commentaires sur "l'affaire DSK" (sur laquelle j'apprécie la retenue de Jean-Luc Mélenchon) et si peu sur la question de la gestion du FMI, de l'évolution de la répartition des richesses

    D'après Attali (qui est bon pour les constats mais nul pour les solutions), s'il y a de la croissance, les richesses iront à 80% vers 1% de la population. De cette inégalité naitra une révolution d'ici 10 ans.
    http://www.dailymotion.com/video/xgk7es_public-senat-jacques-attali-predit-la-revolution-en-france_webcam#from=embed

  47. 97
    Stephane dit:

    Je ne sais qui efface mes commentaires mais j'ai pourtant l'impression de soulever un vrai problème.

    [Edit webmestre : Jean-Luc Mélenchon a appelé à la "retenue" sur ce blog, et il est salué par une partie de la presse et par beaucoup de commentateurs pour cela.
    Quant à vous, vous ne "soulevez pas un vrai problème", vous faites les poubelles à la recherche des ordures (ce qu'il a également annoncé !). Alors j'efface, et j'effacerai autant de fois qu'il le faudra. N'insistez pas.]

  48. 98
    olivier dit:

    C'est bien de faire des exposés sur les consternantes activités de la Commission mais quelle proposition pour faire évoluer ça ? Sans être catégorisé "anti-européen" ?
    Globalement JL, tu as plus a gagner à (toujours) reprendre ton programme qu'à critiquer l'existant. Les gens d'accord avec toi, et ceux susceptibles de l'être, partagent de toute façon ton analyse, le dégout et ras le bol actuel.

    A la prochaine,

  49. 99
    Gilbert Duroux dit:

    51 jacques87
    "Je pense que le soutient de Michel Onfray est une excellente nouvelle".

    Au contraire, c'est une tuile. Il faut le repousser le plus loin possible. Ce type n'a aucune colonne vertébrale idéologique. C'est une brèle. Rappelez-vous, il avait soutenu successivement trois candidats différents lors de la dernière présidentielle.

  50. 100
    jean le hussard dit:

    Pour des raisons de "non travail" forcé je regarde les infos en direct sur l'Affaire!
    Dans qqs heures l'inculpation de ce "VIP de la société globalisée" sera certainement prononcée. Je suis attéré du manque de courage des responsables actuels de gauche comme de droite à vouloir regarder les choses en face !
    Je veux bien qu'on invoque la "présomption d'innocence" mais quand même les faits sont là : un passé très lourd de ce monsieur, des antécédents qui ont été couverts par "les milieux-autorisés" comme disait Coluche...
    La" berlusconisation" de nos "élites" parisiennes devient une réelle berlue devant la réalité.
    N'en est il pas de même devant les tristes réalités que notre pays affronte : chômage, appauvrissement, dégradation du climat social qui ne peut que se terminer en une confrontation musclée entre l'autorité au pouvoir actuel et nos compatriotes!
    Dès ce soir donc exit l'affaire DSK, c'est un délinquant sexuel point barre !
    Que ceux qui veulent faire avancer notre pays reviennent sur terre. Vous même M Mélenchon, continuez à démasquer les inepties Européennes. Dénoncez vigoureusement les atteintes répétitives du gouvernement sarkoziste aux libertés publiques et donnez la parole à ceux qui ne peuvent la prendre, car soit trop écrasés par la crise économique et sociale, soit trop isolés en milieu rural ou en pleine ville mais dans des quartiers ghettos.

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive