17mar 11

La planification écologique pour sortir du nucléaire. La dynamique du Front de Gauche pour les cantonales.

La bifurcation est en marche

Ce billet a été lu 21  214 fois.

Si je reprends le clavier c’est pour une mise en garde politique. J’ai quelque chose de plus à dire et je dois le faire avant minuit car cela concerne les élections cantonales. A l’heure où les carrosses sont transformés en citrouille, le silence de la propagande est obligatoire. C’est la loi.

Lire la suite…

 

Dans cette note rédigée en cours de route et entre deux escales, je parle de mon périple électoral, de ville en ville, dans la bataille pour réussir à gauche les élections cantonales. Hier soir, mercredi 16 mars, il y avait mille deux cents personnes à Toulouse au meeting du Front de Gauche. Vous allez avoir les images en lignes d’ici quelques heures. C’est le plus grand meeting de cette élection, j’en suis certain. N’attendez pas d’en voir des images sur la station voyou France 3, spécialiste des coups tordus avec nous. Rien : pas un mot, pas une image. Les petits malins qui dirigent cette station considèrent qu’elle est leur propriété personnelle et ils règlent leur compte en confisquant l’outil public. La « Dépêche du midi » relègue l’événement en page locale. Le reste de la région n’a pas besoin de savoir. Ainsi va la vie depuis 2005 année de la conjuration du «Oui ». Après quoi, bien sûr, je serai déclaré caricatural et violent par toutes ces précieuses personnes délicates et modérées. Détestez-les ! C’est un bon vaccin contre les blessures que leur mépris pourrait vous faire subir.

Merci à Jean-Marie Legros, photographe indépendant à Paris, pour cette série originale.

Ce matin-là, mercredi, j’entrai dans la belle nef de la gare de Limoges, en route vers Montauban et Toulouse pour mes réunions cantonales. J’ai reçu le SMS d’information que me fait à intervalles réguliers mon équipe lorsque je ne peux me connecter à l’or10-8-23pa_-(100)chestre universel de la machine informative. « L’empereur du Japon dit qu’il faut prier ». Je comprends. Tout est perdu. La fusion du cœur des centrales frappées va avoir lieu. Je ne sais à quel espoir me raccrocher en esprit. J’imagine la terreur de ceux qui savent, l’horreur de ceux qui vont subir. Et la tête politique, qui fonctionne toujours tandis que le cœur bat la chamade, me dit que notre histoire humaine vient de bifurquer.
Sous la belle voute de la gare de Limoges un pigeon passe. Une femme pilote une balayeuse qui laisse le sol brillant comme un sou neuf. Deux jeunes parents marchent au grand ralenti, tenant chacun par une main un enfant bien concentré sur ses premiers pas. La lumière traverse une superbe baie de vitraux modernes. Qu’il est puissant l’esprit humain capable de concevoir cette beauté et de la réaliser. Comme la vie peut être belle, aussi. Cela vaut la peine de l’aider à l’être.

Une bifurcation c’est un changement de trajectoire. L’énergie propulsive du système en cause s’exerce toujours mais dans une direction différente qui en change la nature. Au fond, la fusion du cœur d’un réacteur relève aussi de ce concept. L’histoire humaine globale va bifurquer. L’impact matériel de la catastrophe japonaise est immense dans toutes les dimensions. A court terme c’est évidemment l’impact sur l’éco-système qui va dérouler une onde d’événements aujourd’hui incalculables. Puis le système intégré de l’économie monde. Et les esprits. Les esprits ! Plus rien ne sera comme avant quand il s’agira de penser le futur. Cet événement est un tournant dans l’histoire de l’humanité. En réalité c’est lui qui nous fait entrer dans le vingt et unième siècle, celui où les êtres humains sont désormais confrontés aux limites de leur éco-système menacé d’être détruit par leurs activités.

Devant cette mise au pied du mur pour l’esprit je vérifie la solide cohérence des prémisses philosophiques de la vision de gauche. La démonstration de l’unité de l’éco-système humain, légitime l’intuition d’une communauté humaine une et indivisible préalable à toutes les différences qui la traversent. Et celle-ci établit qu’il y a un intérêt général de cette communauté globale. Comment discerner cet intérêt général autrement que par le débat argument10-8-23pa_-(136)é et contradictoire ? Ainsi est fondée l’exigence qu’existe une agora démocratique où ce débat a lieu. D’où se déduit son caractère nécessairement laïque c'est-à-dire tenant à distance toute injonction d’une vérité révélée et tout dogme qui interdirait de discuter et de choisir librement et rationnellement. Enfin ce débat ne peut avoir pour fin que cela même qui l’a fondé : la prééminence de l’intérêt général humain. Cela veut dire qu’il ne peut décider que de ce qui est bon pour tous et non ce qui l’est du point de vue de ceux qui opinent. C’est la République. La démarche va à son terme lorsqu’elle fait retour sur son point de départ. L’unité de la communauté humaine, comme elle fait de chaque être le semblable de l’autre, s’accomplit quand cette similitude des droits de chacun devient effective. La mise en commun des moyens pour y parvenir en est la politique. C’est pour nous la racine de l’idée socialiste et communiste. Je prie que l’on excuse toutes ces abstractions que je jette sur cette note pour m’aider à penser aussi fluidement que possible ensuite quand il faut décliner tout ceci en analyses, discours et mots d’ordre. Mais devant le désastre japonais, plus que jamais je me sens universaliste. Mon adhésion à la démarche intellectuelle de l’écologie politique, au paradigme écologique en quelque sorte, a refondé mon engagement républicain et socialiste. Je ressens depuis qu’il est devenu l’un des trois piliers de la devise de mon parti l’enthousiasme intellectuel et politique que provoque toujours le sentiment de retour aux sources.

Après que le sol a tremblé c’est la sphère économique mondiale qui va turbuler. Le Japon est en effet la 3e puissance économique du globe, après les Etats-Unis et la Chine. C’est le 10e pays le plus peuplé avec 127 millions d’habitants. C’est aussi le quatrième plus gros exportateur. Et le sixième plus gros importateur. La reprise japonaise qui était engagée était saluée comme une grande nouvelle. Patatras ! Un des principaux moteurs de l’économie mondiale vient de se mettre en panne. La banque centrale japonaise essaie d’éviter l’effondrement de la Bourse en injectant des milliards 10-8-23pa_-(101)de yens dans l’économie. Par exemple elle a remis l’équivalent de 54 milliards d’euros jeudi matin. Ce qui fait un total de 254 milliards d’euros sur toute la semaine. Heureusement que les Japonais n’ont pas un banque centrale indépendante à laquelle le gouvernement n’aurait pas le droit de donner des consignes. En conséquence, la dette publique du pays va faire un nouveau bond. Elle atteint déjà 220% du PIB, c’est le record du monde. La banqueroute reste possible mais le danger est moindre qu’ailleurs car cette dette n’est pas dans la main des marchés financiers internationaux.

Dès lors le vautour Moody’s qui a dégradé la note du Japon peu de temps après le séisme ne parvient pas à ajouter un nouveau drame au pays en le livrant en pâture aux hyper intérêts bancaires puisque ce pays finance son déficit avec son épargne nationale. Mais, quoi qu’il en soit, tout ceci ne répond pas aux déséquilibres fondamentaux de l’économie japonaise. C’est l’industrie d’exportation qui est le moteur de l’économie. Le Japon est le numéro un de l’industrie automobile, de l’électronique, le numéro deux de la construction navale. Cette spécialisation passe par une économie totalement extravertie, entièrement dépendante de l’extérieur. Notamment sur la plan des ressources naturelles : le territoire japonais ne pourvoit qu’à 3 ou 4 % de celles dont a besoin le pays. L’économie japonaise comme l’économie mondiale du reste repose donc sur l’existence d’une énergie abondante et bon marché qui va bientôt devenir de l’histoire ancienne.

Une discussion commence à gauche sur cette question de la transition énergétique. Pour ma part je ne crois pas à une bataille de certitudes réciproques que l’on se jetterait à la figure. Ma conviction personnelle se construit10-8-23pa_-(98) sur deux questions. La première est qu’il faut sortir des énergies carbonées qui provoquent l’effet de serre qui est le danger global majeur. A l’intérieur de la discussion sur cet objectif s’intègre la question du nucléaire. Je suis convaincu de la nécessité de sortir du nucléaire. Je crois que c’est un processus long, par nécessité. Raison de plus de ne pas perdre du temps à prendre les décisions. Mais de toute façon il y a pour cela des points de passages obligés. D’une part il faut pouvoir débattre librement, avec toutes les informations en main. Deuxièmement il faut prendre en compte un processus de sécurisation renforcée de l’industrie nucléaire et du parc de centrales du pays. Donc en chasser les logiques de profit et la cohorte d’irresponsabilités qu’elle implique. Troisièmement il faut approfondir et accélérer les recherches pour tout ce qui concerne le traitement des déchets et la réhabilitation des zones sinistrées. Dans ces conditions, à horizon de ma génération politique, c'est-à-dire pour les dix ans qui viennent, il n’y a pas de divergences concrètes entre les différentes options que la gauche présente aujourd’hui. Sinon la décision à prendre, oui ou non, de planifier la sortie du nucléaire. Je suis pour. Le Parti de gauche a débattu et tranché, il est pour. De façon lucide et concrète.

La transition énergétique est possible. Des scénarios concrets et réalistes existent. Nous pouvons notamment nous appuyer sur le scénario NégaWatt. Il a été élaboré par un collectif de scientifiques et professionnels de l'énergie pour permettre une transition énergétique crédible. Un journaliste, il faut dire que ce n’est pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’Hervé Kempf, dans le Monde daté de jeudi, se penche sur la question d’une sortie raisonnée du nucléaire. Nous avons fait de même dès la fondation de notre parti. Puis ensuite avec un premier forum sur la planification écologique et un second sur la transition énergétique. Hervé Kempf s’intéresse donc au travail de l’association Negawatt, qui a conçu un scénario précis pour rendre possible une sortie 10-8-23pa_-(77)du nucléaire à l'horizon 2040-2050. Ce scénario a inspiré et guidé les propositions du Parti de Gauche en matière de transition énergétique. Il permet à la fois la sortie du nucléaire et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ce plan de marche vise une division par quatre des consommations d'énergie fossile. Il se présente en trois volets : sobriété énergétique, efficacité énergétique, énergies renouvelables. La sobriété énergétique permettrait de réduire la consommation de 15% en supprimant les usages inutiles. Il n’en manque pas. Par exemple les écrans publicitaires vidéos dans le métro parisien. L’efficacité énergétique permettrait de réduire la consommation de 30% en améliorant le rendement des équipements utiles mais en changeant aussi la manière dont ils sont produits. Tout cela permettrait de stabiliser la consommation électrique à horizon 2040 alors qu'elle doublerait si on restait sur la tendance actuelle. Et pour permettre de sortir le pays de sa dépendance au nucléaire, ce scénario expose les voies du passage à 80 % d'électricité renouvelable en développant l'éolien, le solaire, la géothermie et la biomasse. Le scénario Négawatt a établi pour cela des prévisions de développement de chaque mode en fonction des potentialités estimées par des scientifiques, en fonction de la réalité naturelle et géographique de notre pays. Bien sûr en cas de catastrophe ou de recul de la sécurité, il faudrait aller plus vite encore. Encore une fois : raison pour ne pas retarder les décisions.

En vantant la "pertinence" et la "sureté" du nucléaire français, Sarkozy fait comme si le risque qui s'est réalisé au Japon n'avait aucune conséquence pour la France. Les déclarations du président ont été précédées par les interventions d'une cohorte de minimisateurs : tel Eric Besson qui déclarait dimanche qu'on était en présence "d'un accident grave mais pas une catastrophe nucléaire" ou Anne Lauvergeon, présidente d’AREVA  qui dit : "je crois qu’on va éviter la catastrophe nucléaire." Sans parler du cynisme d'Henri Guaino au grand Jury RTL LCI Le Monde, interrogé sur un éventuel impact négatif du séisme au Japon sur la filière du nucléaire français qui répond : "Je ne crois pas. Je dirais même le contraire10-8-23pa_-(99) puisque précisément la France s'est surtout manifestée par son souci de la sécurité (…) Ca devrait plutôt favoriser notre industrie nucléaire par rapport aux industries d'autres pays où la sécurité est passée au peu plus au second plan".

Or la catastrophe japonaise a révélé une faille de sécurité qui concerne toutes les centrales : un réacteur ne peut pas être refroidi et donc sécurisé sans alimentation électrique permanente. En cas de catastrophe naturelle, d'inondation, de choc radioélectrique, de ruptures des lignes d'alimentation ou des voies d'accès aux centrales rendant impossible de ravitailler des groupes électrogènes, le risque de panne des systèmes de refroidissement est réel. EDF y est confrontée comme l'opérateur japonais. Ce n'est pas moi qui le dit mais EDF elle-même dans la bouche d'Hervé Machenaud, son directeur du nucléaire : « La question que pose cet accident porte sur les limites des hypothèses que nous avions prises. Il faut les revisiter. Il n'y a pas de centrale au monde étudiée pour fonctionner sans source électrique. Ca n'existe pas. Il va probablement falloir qu'on regarde cela ».

Dans ces conditions, on comprend le choix de plusieurs pays de suspendre les constructions de nouvelles centrales ou de stopper leurs plus vieux réacteurs. L'Allemagne notamment a arrêté par précaution 7 de ses plus anciens réacteurs qui étaient promis à un allongement de leur durée de vie. Côté français, on ne fait rien. La procédure visant à prolonger la durée de vie de la centrale de Fessenheim continue. Et la centrale, ancienne et construite dans une zone sismique, continue de fonctionner.

Je suis frappé d’observer sur le nucléaire, le même discours fermé sur « la seule politique possible » que l'on retrouve dans la bouche des libéraux pour tuer le débat public sur tous les sujets. Sarkozy déclarait en 2008 qu'il 10-8-23pa_-(33)ne voyait pas "pour quelle raison il n'y aurait pas une formidable expansion du nucléaire dans le monde dans les années qui viennent". En experte de l'agitation de la peur et des affirmations non démontrées, Marine Le Pen affirme aussi quant à elle : "Reculer sur le nucléaire au moment où nous sommes entrés dans l'après-pétrole apparaît totalement fou, sauf à revenir au Moyen Age. Il faut au contraire accélérer les investissements dans le nucléaire." Dominique Strauss Kahn était aussi plein de certitudes sur le nucléaire dans son livre La Flamme et la cendre, publié en 2002 : "Je ne crois pas que l'humanité renoncera à l'énergie nucléaire. J'irai plus loin : je ne pense pas qu'il soit souhaitable qu'elle y renonce. [...] C'est pourquoi je propose que les pays développés, ceux en tout cas qui disposent de cette culture de la qualité en matière industrielle et qui cultivent l'objectif du "zéro défaut", fassent l'effort nécessaire pour développer, sur leur territoire, une production importante d'électricité d'origine nucléaire." Rien de tout cela n’est à la hauteur des circonstances. La sortie raisonnée du nucléaire et la planification écologique, voilà l’avenir raisonnable.

Dans cette dernière ligne droite de la campagne des cantonales, je passe d’une ville à l’autre. L’idée est que ma présence aide les campagnes locales. Je connais ça. Je nomadise, donc, avec ma petite valise selon la règle : pas plus de deux soirs hors de mon lit. Pas plus de trois discours par jour. Cela fait quand même déjà beaucoup, je trouve. Le choix des villes suit les lignes de chemin de fer car je ne supporte pas les heures de voitures et le temps de train peut être exploité comme temps de travail devant le clavier comme en ce moment. Parfois je monte dans l’avio10-8-5norm_-(383)n. J’en ai horreur. C’est le mode de transport le plus odieux pour ses utilisateurs. Fouilles et contrôles, grotesques et humiliants, traitement de sardines en cabine. Vos habits en boule dans le coffre à bagages, vous subissez le supplice de l’air confiné qui vous injecte à gros piston les microbes de chaque passager et vous dessèche les muqueuses pour mieux les semer en vous. Tout, dans le transport aérien commercial, vous hurle à la figure que la compagnie sait bien que vous êtes là parce que vous n’avez pas le choix. Et vous êtes traités en conséquence. Liberticide, cher, mal commode et  polluant. Bon. Il y a pire malheur, pas vrai ? Mes camarades font ça aussi, toute la semaine. Souvent en voiture. Sur place on oublie bien dès fois qu’ils ont aussi métiers et familles. L’équipe nationale qui anime le Parti de gauche est donc sur les routes. On communique par sms et coups de téléphone. Quand on peut. Car la fracture numérique frappe lourdement et toujours de façon très inopportune, hélas !

Mes déplacements suivent un itinéraire diplomatico-politique très calculé. Je ne m’en occupe pas. Une équipe de stratèges bien informés combine la carte politique et le réseau de transports collectifs pour fixer mon programme et le rentabiliser. C’est mieux qu’ils s’en occupent eux. La vérité est que j’aurais une méchante tendance à vouloir aider tout le monde et aller partout. Ce n’est pas possible. Je m’épargne le crève-cœur du contact avec les camarades qui ont besoin de moi et que je ne peux aller aider. Parfois un ou plusieurs journalistes sont du voyage. Ils écrivent sur leurs genoux, tapent et expédient leurs papiers au milieu du tumulte. Et l’autre gauche n’est pas la priorité des rédactions.

Mais une fois sur place, quelle que soit la fatigue, la magie du contact et de l’enthousiasme électrise. 500 à Sevran, 600 à Massy, 800 à Limoges, 1200 à Toulouse. C’est bien le premier tour de l’élection présidentielle pour ceux qui viennent prendre de l’énergie dans ces salles. Ou plus exactement le lien entre les deux est fait dans leur esprit, je le vois bien. Les sondages, le bla-bla du vote utile, tout cela a fait tanguer le navire. Mais rien n’a craqué, rien n’a cédé. Pour sa troisième campagne électorale, le Front de Gauche a le vent dans les voiles. Vous savez ce que je 10-8-23t_-(13)pense des sondages. J’ai assez écrit sur le sujet sur ce blog. Petit à petit le débat sur ce sujet élargit son audience. Mais enfin ceux qui y croient devraient être cohérents. Quand le sondage du « Parisien » nous place à 10 %, c’est d’une part à cinq points seulement derrière le Front National et un point devant les Verts, oui, devant, il me semble que pour eux, du point de vue de ce qu’ils disent eux d’habitude, c’est un événement, non ? Non ! Cela n’en est pas un. Le grand journaliste qui analyse se concentre sur la percée du FN et déclare que le « Front de Gauche est stable à 10% ». Et voilà ! Stable par rapport à quoi ? Pas à nos précédents résultats puisque nous avons fait sept pour cent aux régionales (6,5 pour "le parisien" de l’époque), ni par rapport aux sondages précédents (5 selon « le Parisien »). Stable, un point c’est tout ! Ce comportement bestial de haine et mépris à notre égard éclaire ce que va être la suite. Nous serons niés et contestés dans notre identité, dans nos résultats, comme nous le sommes dans notre campagne. Dès lors il faut absolument comprendre que le système médiatico-politique n’est pas le reflet de notre monde mais son arène de démonstration et que les arbitres jouent avec l’adversaire. Mais si vous le saviez déjà ne manquez pas de vous en souvenir dimanche soir. D’une part il n’y aura pas de soirée électorale sur les grandes chaines, devinez pourquoi. D’autre part le ministère de l’intérieur a l’intention de nous compter une partie de nos candidats en « divers gauche ». Enfin maints commentateurs se contentent de répéter ce que disent les autres. Et les autres répètent ce que vont dire trois ou quatre gourous des sondages. Bon appétit !


285 commentaires à “La bifurcation est en marche”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. stephane87 dit :

    Faites tous votre choix pour ma part le mien est fait et ma carte d'électeur je viens de la déchirer : il n'y a plus de démocratie. D'ailleurs je reprendrais les mots d'Alleveque qui disait avec humour : "la démocratie n'a jamais existé c'est un Vieux concept inventé par les grecs pour remplacer les jeux du cirque"

  2. Christian B dit :

    @Redon

    Les faits, c'est que Kadhafi et sa caste sont des criminels reconnus, et qu'il est heureux qu'on ne leur laisse pas massacrer'Leur population" (leur choses hein pourquoi pas !)
    Le fait que le monde ne soit pas parfait, et qu'il n'y ait pas des chevaliers blancs
    pour intervenir partout ou cela serait nécessaire, n'est en aucune manière un argument pour défendre l'indéfendable.

    On n'agit pas par plaisir, et peu importe les raisons bonnes et/ou mauvaises qui ont abouti à cette juste décision, si on était des libyens proche de se faire zigouiller par des malades armés, on serait ravi d'en réchapper.
    C'est cela qui compte pour le moment.

    Si on avait agi ainsi lors de la guerre d’Espagne, et lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie par Hitler, peut-être aurions-nous éviter des millions de morts et d’horreurs.

    Il ne faut pas confondre pacifistes et laxistes, c’est tellement facile de se laver les mains et de mettre la tête dans le sable sous de fallacieux prétextes.

    Pour l’anecdote quand on entend le concert des plaintes de Mr Poutine, qui est un expert
    en guerre propre, (il l’a prouvé en Tchétchénie, jusqu’à aller les chercher dans les chiottes (dixit lui-même)), et « l’ami » Chavez pleurer sur les bombes tombant sur la population,
    ce qui est un pur mensonge, en occultant les causes, et les faits réels, on est édifié
    par le délire de ces gens, pour qui la vie humaine ne semble pas être leur première
    préoccupation.

  3. Cronos dit :

    @ jorie 250
    …  Cependant, s'il désavoue le PC, le PG s'effondre.…

    Pourquoi dites vous cela ? Pas du tout, actuellement le PC représente 2% du vote national et le PG 5%, en tous cas c'est ce qui ce dit. Par ailleurs, hormis les communistes eux-mêmes, qui apprécie le Parti Communiste ? C'est plutôt un repoussoir électoral qu'autre chose, et il faut arrêter de faire des amalgames permanents à tout propos, pour ma part je reste persuadé que le Front de Gauche est une erreur, mais tant pis, contre bon grès bon cœur.

    Le Parti de Gauche avec Jean-Luc Mélenchon aurait eu tout à gagner à rester indépendant, cela fait des mois qu'il se contorsionne dans tous les sens pour essayer de ne pas froisser un tel ou un autre, de penser une chose et d'en prétendre son contraire tout en négociant un peut-être ou un mais si … à la longue cela doit être particulièrement épuisant comme sport cérébrale, d'ailleurs il y a des moments ou tout cela se chevauche et ça devient vite incompréhensible pour les non initiés, ce que nous sommes dans l'ensemble.

    Le Front de Gauche à un tribun à sa disposition, Jean-Luc Mélenchon, cet homme à lui seul peut gagner 50% des abstentionnistes si vous lui donner des estrades où s'exprimer partout en France, il peut rallier 10% des électeurs du PS, il peut faire voter des gens qui n'ont jamais voté ou bien depuis longtemps.

    Qu'est ce qu'on fait ? On tergiverse, enfin les communistes tergiversent, il nous faut encore attendre 3/4 mois pour que les divas (les communistes) se prononcent à savoir si Jean-Luc Mélenchon est ou n'est pas le candidat du Front de Gauche, c'est super on prend de l'avance sur l'ennemie pendant ce temps là, et s'il n'est pas reconnu comme candidat, on va avoir droit à un grand ténor du PCF comme candidat à la présidentielle, dans ce cas, c'est tout vu, ce sera sans moi.

  4. Louis st O dit :

    Je n’ai pas eu le temps de lire tous les commentaires pour savoir si quelqu’un à répondu, mais à la question pourquoi Pierre Laurent à été à la péniche et pas Jean-Luc Mélenchon, je crois qu’il suffit d’écouter la « conférence de presse suite au 1er tour des cantonales ».
    Pour Jean-Luc Mélenchon, en tous cas c’est par solidarité vis-à-vis des partis qui ce sont associés avec le FdG (MPA et M’pep entre autres) et qui n’étaient pas invités.
    Mais Jean-Luc Mélenchon est aussi comme P Laurent pour le désistement républicain, seul le premier arrivé reste, le second se désiste. Pas de duel PS-FdG ni FdG-PS il aurait aimé que les verts appliquent la même règle.
    Malheureusement Duflot est contre… celle que je pensais la plus à gauche ! elle se dit que les socialistes voteront pour les verts plutôt que pour le FdG.

  5. Bruce dit :

    Au vu des résultats des cantonales, malgré le fort taux d'abstention, il est clair qu'il faudra enrichir les idées au FdG pour attirer de nouveaux partisans, sinon, c'est le plongeon assuré pour les présidentielles. J’utiliserai un style laconique sur quelques idées, faute de place…
    1) Aborder le problème des jeunes diplômés (autre que la finance) bientôt oubliés, sacrifiés. Il faut un consensus école-monde du travail. Vous oubliez un peu vite les millions d’entre eux qui devraient être la force vive de ce pays avec les autres. Vous n’y faites aucune allusion dans vos discours et pourtant certains aimerait bien se retrouver dans vos idées. Il y a un réel problème qui n’est pas seulement lié aux délocalisations.. (plans de recrutement indignes, piston, le manque d’impartialité à luniversités, grandes écoles..).
    2) Vous dites régulariser tous les sans papiers. Je comprends que vous soyez humaniste, comme beaucoup ici, mais ces dires tiennent plus de l’irresponsabilité et font peur. Quel pays peut prétendre accueillir toute la misère du monde ? en plus, en lançant cela, c’est un appel d’air que vous faites. Tout excès est nuisible et vous devriez rester modérer et faire preuve d’un comportement responsable.
    3) La sécurité que vous occulter complètement. Le problème des zones de non-droit et de ceux qui y vivent et qui rendent la vie impossible à certains dans les grandes villes. Certes, ils sont victimes du système mais alors pourquoi s’attaquent-ils à autant démunies qu’eux, pourquoi ne s’attaquent-ils pas aux riches, politiques et autres qui sont la cause de tous leurs mots. C’est parque qu’ils sont tout simplement délinquants et rien ne justifie un tel comportement. Leur place est là où ils ne créent pas d’incivilité, voire pire. Vous vivez sûrement dans les beaux quartiers, loin de ces désordres, et les occulter comme vous les faites vous en coûtera probablement aux prochaines élections.
    4) Spéculations immobilière qui ruine les ménages français...

  6. Jake dit :

    plusieurs petites choses....
    a) Mélenchon devrait s'inspirer de la forme (mais pas du fond) de la Marine. Sourire, gentil avec les journaleux, discours simple à la portée de tous, et totale autonomie.
    b) Le PG devrait s'affranchir du PC, cet appareil archaïque et sectaire, qui le freine plus qu'il ne le sert. que les cocos qui aiment le PG le rejoigne, et que les autres restent dans leur trou.
    c) Enfin, on connait les thèmes qui préoccuent les Français: Emploi, pouvoir d'achat, sécurité. Il faut rester sur ces thèmes avec les réponses appropriées du PG.

  7. Christian 78 dit :

    Cronos

    Oui cette fois je suis d'accord sur le fond, mais qui va coller les affiches ? :-)
    Il faut une logistique pour gagner. Et puis le PC a une légitimité de terrain et de combat dans ce pays, certes il aurai dû changer de nom dans les années 90 mais bon, ils ont une légitimité que le PG n'a pas encore. Un siège dans un appartement, pas de salariés pour le gérer... et puis on ne gagne pas tout seul, on gagne avec des idées, et celles du PC sont si proches des nôtres qu'un accord doit être fait.

  8. Didier dit :

    Pour ma part, j'entends soutenir Mr Mélenchon dans son action. En effet, j'en entends certains qui critiquent l'appel au vote PS au second tour. Mais qui sont ils pour juger ? Qui sont ces gens qui veulent laisser passer le FN contre un candidat UMP ou PS ? Camarade ! Nous devons tous nous battre pour faire gagner le plus de département pour les forces de progès. Bien entendu que je préférerais une autre situation. Mais nous ne pouvons pas faire comme la droite ou les écologistes et ne pas prendre nos responsabilités ! Les scores sont très bons pour le Front de Gauche. 9-10% c'est énorme. Et à n'en pas douter Mr Mélenchon peut faire beaucoup plus à la présidentielle. Rien est perdu ! Tout est à gagner ! Avec l'appui des structures du PC Jean-Luc Mélenchon aura toutes ses chances. Nous devons faire converger nos idées : Partage, écologie, salaire maximum, 6ème république etc Et je vous promets que les électeurs convergeront vers vous ! Imposons nos idées. Voilà ce qui devrait être nos propos.

    Mr Mélenchon, vous gardez toute ma confiance. Courage à vous !

  9. chelmi dit :

    Nous avons 10% de 44% des électeurs (donc 4, 4% de la population !). C'est peu...
    oui c'est peu (d'ailleurs ces 10% c'est sur l'ensemble des votants, ou sur l'ensemble des votants des cantons où le Front de Gauche était présent ?), mais si l'échantillon est bien représenté par les intervenants, alors c'est bien pire, on se demande comment une seule chose peut être réalisée ensemble et c'est sans doute le plus inquiétant. Je pense vraiment que la société est beaucoup plus complexe que ce que la plupart des intervenants pensent. Il serait temps que chacun mette un peu de doute dans ses opinions...

  10. Gilbert Duroux dit :

    259 Louis st O
    "Mais Jean-Luc Mélenchon est aussi comme P Laurent pour le désistement républicain, seul le premier arrivé reste, le second se désiste. Pas de duel PS-FdG ni FdG-PS il aurait aimé que les verts appliquent la même règle. Malheureusement Duflot est contre… celle que je pensais la plus à gauche ! elle se dit que les socialistes voteront pour les verts plutôt que pour le FdG."

    Le pire, surtout, c'est que c'est la droite qui va arbitrer. Qui va choisir "son" candidat de gauche. Et à tous les coups ce sera un Vert qui sera choisi contre un communiste ou un membre du PG. Ce n'est pas nouveau. À Bègles, Noël Mamère s'était fait élire avec les voix de la droite contre un communiste, Jean-Jacques Paris, qui avait fait du très bon boulot au Conseil général.

  11. Sonia Bastille dit :

    Jean-Luc Mélenchon, s'est mis dans une situation, où malgré quelques contorsions, il est obligé d'appeler au désistement républicain et aussi à faire barrage au FN et donc à appeler à soutenir les candidats du PS ou d'EE-LV voir des candidats UMP si pas de candidat de gauche.
    Nous voilà de nouveau avec la Gauche plurielle ressuscitée et le front "républicain" ressorti des poussières des tiroirs du 21 avril 2002 que l'on croyait condamnés à tout jamais, voire des années 1980-1990, quand Gauche et Droite s'accordaient pour éviter que le FN l'emporte dans telle ou telle circonscription tant au niveau municipale, cantonale ou parlementaire. Bref, il semblerait que ni la droite ni la gauche n'apprennent de l'Histoire et des scrutins électoraux, des fortes poussées d'abstention et des fortes poussées de l'extrême droite !
    Les problèmes vitaux des français n'ont pas été traités tant par la gauche que par la droite (Salaires, emploi, politique industrielle et agricole, sécurité, discipline à l’École, démantèlement des services publics, unité de la nation, république, laïcité, souveraineté populaire et nationale, sortie de notre pays de l'Europe et de l'Euro, protectionnisme, État providence...) et la république s'en est retrouvée chaque jour rabaissée et contestée et la classe ouvrière, les paysans, les artisans et commerçants, ignorés, abandonnés et méprisés.
    L'abstention record, le vote en faveur des candidats du Front National sont des cris sourds qui montent de toutes parts et de tous les coins de notre pays. Même en Bretagne ou en Limousin, le FN fait de scores de près de 10 % alors qu'inexistant aux précédents scrutins cantonaux.
    Quand les problèmes sont pas traités et bien le FN progresse dans les têtes, les cœurs, les choix de nos concitoyens et se reflètent dans les urnes.
    Quand la République est rabaissée chaque jour et bien c'est le FN qui en sort gagnant A quand un sursaut républicain ?

  12. bertgil dit :

    258 Cronos
    Tout à fait d'accord avec vous. Il y a plusieurs mois j'avais fait plusieurs commentaires dans le même sens que vous.
    Le parti de gauche seul est une partie de la solution pour la gauche. C'est déjà difficile de se mettre d'accord avec ses adhérents alors avec les autres, bonjour les dégâts. Le programme partagé n'est pas la solution. Le parti de gauche élabore son programme. La cible du parti de gauche c'est ceux qui ont voté non au référendum de 2005.

  13. Cronos dit :

    Christian 78 (55)
    Valet, maitre ? la féoldalité n'existe plus depuis l'aube des lumières.…
    … donc voté PS au second tour face a un FN. c'est normal. Pour l'UMP aussi si il est face au FN.

    Encore un distrait qui n'a pas bien suivi les derniers événements en France, l'affaire "Bettencourt" ça vous dit rien ?
    les valets et les maîtres existent bel et bien encore ne vous en déplaise l'ami, un valet est une personne au service d'une autre personne, je peux vous dire qu'ils y en a quelques centaine de mille, rien qu'en France, et que quelques partis politiques le sont aux services du grand capitale financier, je vous laisse deviner lesquels.

    D'autre part si vous ouvriez vos oreilles, vous sauriez, dixit Jean-Luc Mélenchon, que le désistement républicain consistait à barrer les monarchistes ils fut un temps, à preuve du contraire le FN n'est pas monarchiste, que le PS et l'UMP se dém..de avec l'engeance qu'ils ont créé et bichonné, et, ils faudrait que ce soit nous qui les en protège, vous perdez la raison mon brave, moi je ne vote pas pour les gens qui m'égorge et qui me dépouille.

    J'appelle de toutes mes forces, les vrais républicains à voter en leur âme et conscience, et à voter blanc si nécessaire.

  14. stephane87 dit :

    PG ok en 2012 mais je dois être rassuré : pas de compromis, pas de "acceptons aujourd'hui on verra demain", pas de cocos et consort (ceux qui se sentent en accord le PG et bien qu'ils le rejoingnent tout simplement) et enfin surtout pas de front dit "républicain" (c'est une mascarade!). Voila c'est tout et si ca doit mettre 10 ans et bien ca mettra 10 ans (pour info mitterand avait prévu un plan sur 10 ans pour le ps et ca c'est bien fait en 1981)

  15. Nicolas B. dit :

    La position des verts est claire, en se maintenant, ils considèrent que certains à droite voteront écolo plutôt qu'à gauche et ils pourraient rafler la mise. Il ne veulent pas du Front de Gauche, et cela doit les énerver grave que celui ci leur passe devant, moi je crois pas que c'est un parti de Gauche, l'aile gauche si il en a une devrait en partir au plus vite et se rallier au PG plus écolo et plus sincère. Sinon le désistement républicain d'accord, contre le FN ok, contre l'UMP ok, mais je sais pas si on pourra faire de même si le cas DSK se présente ? moi pas en tout cas. Après on a les législatives heureusement. Certains proposent d'aller chercher les 56% de Français qui ne votent plus ou pas, je suis tout à fait d'accord, ce devrait être une priorité du gouvernement et des médias même, (faut pas rêver, je sais). En tout cas pour le Front de Gauche c'est une des priorités pour continuer à progresser.

  16. Marcailloux dit :

    @ 262 Christian 78 qui dit:
    mais qui va coller les affiches ?
    Si la "mayonnaise" prend, il ne manque jamais de monde pour voler au secours de la victoire, rassurez vous.
    Et je vous rappelle que Bayroud n'avait que peu de logistique en 2007 et qu'il a raté le 2ème tour de peu.
    Les affiches au temps d'internet, de la t.v. numérique et des SMS, c'est aussi un peu dépassé.
    @ Jake et Cronos Je vous rejoins tout à fait, si on nous présente un attelage brinqueballant en guise de Front de Gauche de la dernière heure,une confrérie de pisse- tiède, je retournerai sans hésiter à mon vote blanc.
    Messages simples,pas provocateurs mais concrets et étayés solidement par une équipe qui se fait reconnaitre par ses compétences.
    Et 15 à 20% peuvent être conquis sur les insatisfaits du PS et les protestataires au FN. Ce qui au total fait 30%
    Mais évidemment,il faut auparavant prendre le risque de franchir le Rubicon, sans opérer au préalable un calcul d'épicier.

  17. Descartes dit :

    @Cronos (#258)

    Le Parti de Gauche avec Jean-Luc Mélenchon aurait eu tout à gagner à rester indépendant, cela fait des mois qu'il se contorsionne dans tous les sens pour essayer de ne pas froisser un tel ou un autre, de penser une chose et d'en prétendre son contraire tout en négociant un peut-être ou un mais si …

    Et à votre avis, il le fait pourquoi ? Si comme vous le dites, le PCF ne représente plus rien, si personne ne l'aime, s'il n'a plus d'électeurs, plus de militants, si le PG ferait mieux d'aller tout seul... comment expliquez vous qu'un politicien aussi chevronné et aussi connaisseur des rapports de force fasse autant d'efforts pour les garder à bord ?

    L'anticommunisme continue à être l'une des mamelles du gauchisme. Le seul problème, c'est que les faits sont têtus. Le PCF avec sa centaine de milliers d'encartés et ses quelques dizaines de milliers de militants actifs a encore bien plus d'audience que le PG, et Mélenchon, qui a beaucoup de défauts mais qui est un maître lorsqu'il s'agit d'apprécier les rapports de force, l'a très bien compris. Si vous voulez rééditer l'aventure Bové avec Mélenchon dans le rôle-titre, c'est votre affaire. Mais je vous rappelle que le résultat présidentiel de la "star" médiatique gauchiste du moment n'a pas été très encourageante.

  18. Cronos dit :

    Didier 263
    Pour ma part, j'entends soutenir Mr Mélenchon dans son action. En effet, j'en entends certains qui critiquent l'appel au vote PS au second tour. Mais qui sont ils pour juger ? Qui sont ces gens qui veulent laisser passer le FN contre un candidat UMP ou PS ? Camarade ! Nous devons tous nous battre pour faire gagner le plus de département pour les forces de progès.

    Personne ici sur ce blog, hormis quelques égarés, n'a d'autre prétention que de soutenir Jean-Luc Mélenchon, mais encore faut-il le faire avec conviction et raison. qui êtes vous vous même, pourriez vous vous présentez, faites vous parti du PG ou du PC ? Vous n'êtes pas dans un club de fans ici, les gens qui s'y exprime sont d'ardents partisans, il ne s'agit pas de laisser passer le FN comme vous dites, mais de respecter nos convictions, et n'est pas républicain qui s'en réclame. Aucun homme, aucune femme n'a à recevoir d'ordre de qui que ce soit en matière de vote, ils peuvent à l'extrême accepter d'entendre les souhaits des uns et des autres, leur libre arbitre leur appartient totalement, c'est cela la liberté, camarade !…

    Et en se qui concerne les forces de progrès, excusez moi du peu jeune homme, mais je ne vois ni en l'UMP ni en le PS de forces de progrès, mais plutôt des forces de destruction massive de la France républicaine et citoyenne, et arrêtez de croire que le FN va nous envahir, garder votre calme et respecter les français (certes stupides) qui se sont exprimés, c'est très souvent par dépit et grâce à ces forces que vous dites de progrès, quel malheur !…

  19. Michel Matain dit :

    ...Le secrétaire américain à la Défense a ajouté que les forces de la coalition internationale coordonnée pour le moment par les Etats-Unis tentaient de minimiser le nombre de victimes civiles en Libye... (Nouvel Obs)

    On était là pour protéger les civils et maintenant le grand chef de la guerre annonce qu'il tente de minimiser le nombre des victimes civiles des bombardements...

    Si au moins ceux qui justifient la guerre avaient fait preuve d'imagination et trouvé autre chose que ce qui avait déjà servi pour l'Afghanistan ou l'Irak. Mais non, même pas. Toutes les guerres de l'OTAN se drapent aujourd'hui du drapeau de l'humanitaire, des droits de la l'homme, de la démocratie,... Avant, les guerres coloniales, c'était au nom de la mission civilisatrice. Il n'est pas possible d'être contre la guerre en Afghanistan ou en Irak et pour la guerre en Lybie : les Talibans ne valent-ils pas un Kadhafi ? Et un Saddam Hussein serait moins cruel comme dictateur qu'un Kadhafi ?

  20. christian 78 dit :

    Oui ok Bayrou avait un financement, les caisses de l'UDF, et 500 signatures, le PG n'a pas un sous pas beaucoup d'élus. Si Mélenchon y va, un membre du PC aussi et tout est foutu. Alors un peu de sérieux, l'Homme providentiel, c'est pas dans notre culture, c'est monarchiste, bonapartiste, bref ce que le désistement républicain a fait d'utile poursuivons le.

  21. de passage dit :

    Chelmi 264
    Ton calcul ne tient pas, car les taux de participation varient d'un canton à l'autre, ainsi que les pourcentages du FdG, qui n'a d'ailleurs peut-être pas présenté des candidats partout.
    Et de toutes façons, ce n'est pas 4,4 de la population, mais 4,4 des inscrits, ce qui est différent.

  22. Obelix dit :

    J'ai peur.....
    Sur orange.fr une info: MLP et Dany Boon ont eu des mots... Par curiosité je suis allé voir les commentaires. N'y allez pas ça fout les j'tons ! Le Peuple de France se lâche et c'est révélateur d'une politique d'éducation scolaire de base et populaire absente depuis 25 ans qui a fini par porter ses fruits. Ne sous estimez pas le crétinisme dans ce pays bien trop surévalué intellectuellement. Je sais ça fait mal a entendre et pourtant... Mon cher Jean-Luc Mélenchon y a du boulot... et je vous souhaite bien du courage dans ce vaste programme...

  23. Cronos dit :

    @ Descartes 273
    ... comment expliquez vous qu'un politicien aussi chevronné et aussi connaisseur des rapports de force fasse autant d'efforts pour les garder à bord ?

    Hou !… le vilain flatteur… C'est pas souvent que Jean-Luc Mélenchon a droit à des compliments de votre part, à connaisseur personnellement j'aurais ajouté "fin", la réponse est dans la question mon cher.

    L'anticommunisme continue à être l'une des mamelles du gauchisme.

    Ha, vous l'avez remarqué !… Plus anticommuniste que moi, c'est pas possible, j'ai peur de ces gens qui ont admirés et pactisés avec des assassins sanguinaires pendant des années, pas toujours par convictions, mais toujours pour la gamelle, j'ai peur des gens qui n'ont aucune parole, je hais les sarcastiques, j'ai peur des totalitaristes de tous poils, et pourtant je suis un homme de gauche.

    Le PCF avec sa centaine de milliers d'encartés et ses quelques dizaines de milliers de militants actifs a encore bien plus d'audience que le PG, et Mélenchon …

    Excusez moi, mais je crains que vous ne connaissiez pas vraiment la signification du mot audience.
    Les communistes n'ont d'audience que de leur parentèle, famille et peut-être voisinage, ils ont très peu de sympathisants, enfin il suffit de se référer aux élections passées, pas la dernière, des couillons comme moi ont votés pour eux, c'est aussi ça l'engagement. Le Parti de Gauche (6000 adhérents) et surtout Jean-Luc Mélenchon eux font de l'audience, on fait pas de miracles, mais ça va venir, patience.

    En conclusion, je pense qu'il serait plus simple et plus efficace pour le Parti de Gauche de faire cavalier seul, mais ceci n'est que mon humble avis qui ne demande aucun développement de votre part. Merci.

  24. Christian Bourdet dit :

    @ Descartes

    C'est un fait que les résultats électoraux du PCF ne cessent de baisser de manière continuelle depuis feu Georges Marchais. Même s'il bénéficie d'un nombre important d'adhérents, même s'il a fait la critique de son attitude lamentable pendant le Stalinisme, même s'il y a des gens intéressants, il a une image plutôt négative du à son passé, et aussi à sa participation dans les gouvernements socialistes et gauche plurielle.
    Il traine toujours une image de parti rigide, fermé, pro-nucléaire etc.
    Je ne dis pas que ces impression négatives sont fidèles à la réalité.

    C'est pourquoi, on peut avoir une représentation militante forte non proportionnelle à ses électeurs.
    Le PCF n'a apparemment le choix qu'entre l'alliance dans le cadre du Front de gauche, ou bien continuer avec le PS.

  25. Tiago_Jaïme dit :

    @Daneel et Jorie
    Mais vous parlez de quels massacres? passés présents à venir? des dates? des chiffres? des déclarations consistantes? des vidéos?...
    Merci à vous de me dire où je peux m'informer et rejoindre ainsi la coalition sans état d'âme.

    @tous. Cantonales. La position de Jean-Luc Mélenchon est très claire nous sommes de Gauche et de manière générale nous nous désistons pour le candidat de gauche le mieux placé.
    Quelques ajustements locaux pourraient avoir lieu, mais cela ne change rien à la clarté du désistement à gauche.

    Pour 2012 si le candidat PS DSK arrive devant Jean-Luc Mélenchon au premier tour et que Jean-Luc Mélenchon ne peut se maintenir au second tour il faudra (si le programme du PS a une dimension de Gauche) et si il nous faut choisir entre DSK, Sarkozy ou MLP et bien nous choisirons et nous choisissons de tout faire pour que Jean-Luc Mélenchon arrive dans les deux premiers au premier tour. C'est simple !

  26. Descartes dit :

    @Cronos (#278)

    Hou ! … le vilain flatteur… C'est pas souvent que Jean-Luc Mélenchon a droit à des compliments de votre part (...)

    Je n'avais pas conscience que dire de quelqu'un qu'il est "politicien chevronné" fut un "compliment". Mais bon, si vous le dites... en tout cas, je constate dans votre commentaire beaucoup de pirouettes, mais aucune réponse sur le fonds.

    D'ailleurs vous écrivez: "Plus anticommuniste que moi, c'est pas possible, j'ai peur de ces gens qui ont admirés et pactisés avec des assassins sanguinaires pendant des années, pas toujours par convictions, mais toujours pour la gamelle, j'ai peur des gens qui n'ont aucune parole (...)" pour ensuite, plus loin, affirmer que "il suffit de se référer aux élections passées, pas la dernière, des couillons comme moi ont votés pour eux". Voter pour des gens que vous détestez et dont vous avez peur ? Pas tres raisonnable, tout ça...

    En fait, et c'est ça qui est drôle, ce que vous voudriez c'est que le PG choisisse la même stratégie que le NPA, celle du cavalier seul. Cette stratégie a été essayée par des dissidents du PCF aussi bien que par des gauchistes divers. Aucun n'a jamais réussi: de Juquin à Bové, ils se sont tous cassés le nez. Tout bêtement parce que pour faire campagne, il faut avoir un appareil, et que pour construire un appareil il faut des alliances. Si vous ne voulez pas le comprendre...

  27. Christian B dit :

    @Descartes
    "Il faut avoir un appareil, et que pour construire un appareil il faut des alliances. Si vous ne voulez pas le comprendre..."

    Il faut avoir une dynamique aussi, le PG l'a, ce qui manquait à Juquin et consors.
    Sans le FdG, le PCF est Mort, Cela il faut bien le comprendre.

  28. cocu 77 dit :

    Bonjour,
    A l'évidence vous avez interdit ma contribution et bien entendu sans donner de raison.
    Je vois que les vieilles méthodes persistent.
    Je sais, ma contribution était empreinte de colère, mais que voulez vous, je ne suis pas de ceux qui cachent leurs sentiments. Je ne suis pas le seul !
    ;-)
    Dommage, car je reste persuadé que ma position ouvrait un débat de fond sur la liberté des peuples.
    Les événement vont très vite et vous allez voir que dans quelques jours Jean Luc va se prendre un retour de boomerang qui va lui faire très mal.
    En résumé cette opération militaire n'a qu'un seul but, récupérer les différentes "révolutions" du magreb pour sécuriser les champs de pétrole du magret et du moyen orient. Les gouvernements occidentaux ont sauté sur un bon prétexte, la répression Libyenne, pour enclencher la première, et avec l'OTAN ils enclenchent la seconde et cela va continuer.
    Je pense que Jean Luc doit se désengager immédiatement de cette opération. Plus il tardera, moins il pourra le faire facilement et plus ça va lui faire mal.
    Ne vous méprenez pas sur mes intentions. Je suis un ancien communiste (20 ans), et 25 ans permanent à la CGT. Je ne souhaite qu'une chose, qu'il soit le candidat du FdG aux présidentielles. Mais là, il a fait, selon moi (et mes camarades de la CGT) une belle connerie.
    Sa position sur l'énergie nucléaire est "digérable" par les communistes, mais pas le coup de la Libye.
    Quant à sa position sur le second tour, c'est parfait.
    Bien fraternellement (quand même).

  29. Pierre34 dit :

    "Nous n'avons pas besoin du Parti de gauche pour sauver les élus PCF (les 5 sortants vont être réélus, plus 1 gain au profit du PS et peut être un autre au profit de la droite)"

    Quel manque d'analyse politique ! si les score du PCF, dans ce département retrouve un très bon niveau, ce dont je me félicite, c'est en partie par l'existence du FdG.
    Pourquoi tomber dans un triomphalisme identitaire, la bataille est devant nous, et ce n'est pas respecter les citoyens qui ont voté que de s'attribuer unilatéralement leurs voix.

    "Dans l'Allier le parti communiste est le grand gagnant des cantonales sans le PG et la GU il n'existe pas.
    Trois élus sont élus dés le 1er tour avec 68%, 60% et 53% contrairement a 2004.
    "

    Cela démontre exactement le contraire, si les candidats du PCF sont élus au premier tour, c'est donc qu'il y a bien une dynamique du FdG qui le permet. Que le PG ou la gauche unitaire soient absent dans ce département, pour le moment, ne doit pas être un sujet de raillerie, le mépris ne doit pas guider notre action vis à vis de gens qui souhaitent vraiment que les choses changent radicalement.

    Sympathisant Front de Gauche

  30. jorie dit :

    Je réponds à CRONOS, je suis PG et j'espère que cette formation va progresser, mais il faut être réaliste, nous plafonnons à 5/6% et nous avons besoin des 130 000 militants du PC pour faire campagne et promouvoir des idées communes par le biais du FdG, sur le plan social, nous sommes souvent d'accord. Nous n'avons pas de structure militante suffisante sans l'appui des communistes. Nos idées valent plus que nos partis. Or, il y a urgence. Période de crise extrême, politique d'austérité renforcée qui va nous tomber dessus cette année, et augmenter ainsi l'insécurité sociale du plus grand nombre, montée des extrêmes droites dans toute l'Europe, et peut être une crise nucléaire majeure. Il nous faut rassembler le peuple français le + rapidement possible. Il va de soi, pour ma part, que si le PC n'adoube pas Mélenchon aux présidentielles, comme représentant du FdG, pour défendre nos idées, je rejoins tes positions. Aucune chance de réussir sans sa force de conviction pour que les masses entendent. Mais il faut absolument faire unité sur le terrain. 15 gauches, ça fait 52% peut être, mais c'est toujours la droite qui gagne. N'oubliez pas le risque du FN et la complaisance médiatique à son égard. Le danger existe. Appel au NPA!

  31. Cronos dit :

    @ jorie 286
    Je réponds à CRONOS, je suis PG et j'espère que cette formation va progresser, mais il faut être réaliste, nous plafonnons à 5/6% et nous avons besoin des 130 000 militants du PC pour faire campagne …

    Je suis réaliste, nous sommes à 5/6% tu dis, nous existons depuis 2/3 ans, le PC 2% a la dernière présidentielle, il existe depuis 90 ans ; nous sommes 6000, ils sont 130 000, et alors … Sans le Parti de Gauche le PCF est mort, ça c'est une réalité.

    Tu es persuadée que les 130 000 militants communistes vont tracter pour Jean-Luc Mélenchon, tu rêves éveillée.

    Tu as déjà entendu un leader communiste à la radio ou à la télé défendre nos idées !… pas moi. D'ailleurs comment le pourraient-ils, ils ne sont jamais invités. As-tu déjà entendu un communiste dire du bien du livre de Jean-Luc Mélenchon, moi pas.

    Durant les cantonales, tu as vu des communistes tracter pour un camarade PG, moi non, par contre j'ai vu et fais l'inverse. Leurs 130 000 militants pour la plupart cacochymes ne servent à rien.

    Il va de soi, pour ma part, que si le PC n'adoube pas Mélenchon aux présidentielles, comme représentant du FdG, pour défendre nos idées, je rejoins tes positions.

    Alors à bientôt, j'ose espérer que Jean-Luc Mélenchon te suivra dans ce cas là !… je suis très en colère de perdre en tout état de cause 3/4 mois de campagne, le FN lui ne va pas se priver pour galoper et les médiacrates de l'y aider.

    Si (mot dont j'ai horreur), mais si effectivement il y a scission, tu verras que beaucoup de gens nous rejoindrons, notamment des socialistes dégoûtés par leur direction, et crois moi ce ne sera pas une vingtaine, mais des milliers, et les anciens communistes qui aujourd'hui votent FN nous reviendront aussi, les abstentionnistes voteront pour nous pas pour le Parti Communiste, mais pour cela il faut tourner définitivement le dos au PS, il faut libérer Jean-Luc Mélenchon, il faut qu'il se libère lui même de ses fantômes.

  32. Eric dit :

    Je sais que le "theme" du moment a bascule vers les cantonales et qu'on ne va peut-etre plus parler du nucleaire. Cela dit, apres l'accident de Fukushima, je me suis un peu renseigne sur le nucleaire "alternatif". Et il se trouve qu'il y a d'autres reacteurs possibles que ceux utilisant de l'uranium, les reacteurs au Thorium (http://energyfromthorium.com). La liste des avantages est impressionnante et rejoint en partie une des points de la proposition 101 (http://programme.lepartidegauche.fr/programme/6-chapitre-3--la-planification-ecologique/103-101-organiser-la-sortie-planifiee-de-lelectro-nucleaire):

    > Poursuite de la recherche, en réorientant massivement et prioritairement les fonds vers les réacteurs visant
    > l'élimination des déchets nucléaires, et avec garantie de transparence publique en matière de contrôle et suivi.

    En effet, ces reacteurs peuvent aussi "consommer" de l'uranium enrichi et du plutonium.

    Par ailleurs il est interessant de noter qu'une des raisons probables pour leur non-developpement par le passe est l'impossibilite de s'en servir a des fins militaires.

    A suivre donc.

    Eric.

    PS: desole pour le manque d'accents, a cause de mon clavier anglais.

  33. JULIA dit :

    Heureusement que nous avons encore un "PCF" !

    A l'Assemblée, c'est "l'Union sacrée" autour du fou Sarko et les actions de marchands d'armes boostent la bourse : la guerre et le fascisme sont la façon de survivre du capitalisme !

    Je ne soutiendrai pas longtemps un "Front de gauche" ambigu sur cette question, et j'en viens à souhaiter un "front communiste" !

    Seuls les communistes, par la voix de Roland Muzeau, ont fait entendre leur différence. Ce dernier a dénoncé «l’unanimisme béat et aveugle» et, tout en assurant «sa solidarité avec le peuple libyen», il a rappelé que «jamais les bombardements n’ont permis d’installer la démocratie ou de pacifier un pays».

  34. Denis BOISSET dit :

    Sur le sujet du nucléaire, M Machenaud a dit quelque chose d'inexact car Superphenix pouvait fonctionner en "thermosiphon" pour évacuer sa puissance résiduelle avec comme source froide l'air ambiant; sans électricité c'était possible mais pas confortable.
    Ce qui est arrivé au Japon doit nous entraîner à de l'humilité et se dire que l'impensable peut arriver.

  35. Jean Paul Clerton dit :

    Le nucléaire est une énergie de l'avenir qui appartient au passé.
    Amory Lovins


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive