06fév 11

Discours au Congrés de «Gauche Unitaire»

Ce billet a été lu 6 201 fois.

Dimanche 6 février Jean-Luc Mélenchon était invité à intervenir au congrés de "Gauche Unitaire", aux côtés de Marie-George Buffet et du porte parole de "Gauche Unitaire", Christian Picquet qui a fait part d'une "préférence" concernant la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle pour le Front de Gauche. Vous trouverez ici successivement les discours de Jean-Luc Mélenchon, Christian Picquet et Marie-George Buffet.

Cette vidéo a été consultée 7 030 fois

 

Cette vidéo a été consultée 954 fois

 

Cette vidéo a été consultée 1 207 fois


Un commentaire à “Discours au Congrés de «Gauche Unitaire»”

  1. 1
    jorie dit:

    Un front de gauche bien vivant, merci à Mme Buffet et à M.Picquet, et bravo à M.Mélenchon de savoir vivifier l'union etles grands axes du programme. Union de tout le peuple sur des objectifs programmatiques communs,clairs,précis et concrets ! notamment, il faudrait s'adresser plus clairement aux paysans, traditionnellement de droite,et qui ont peur de l'écologie, alors que le programme contient leur propre sauvetage et leur revalorisation dans notre pays. La libéralisation et le productivisme provoquent chaque année des centaines de suicides et des abandons d'exploitation qu'ils vendent, ou bradent pour sauver leur vieet parce que leurs enfants se refusent à vivre ces galères et en quelque sorte, ces disparitions ruinent l'avenir que nous prévoyons avec eux. Prévoir des tracts pour eux : comment les sauver de l'endettement et permettre leur mutation, comment notre programme vise à mettre au pas les intermédiaires et défendre des prix corrects pour leur travail et la population. Ils ne le savent pas. Les paysans sont indispensables à notre survie alimentaire ici en France. Ils ne bénéficient pas des grosses subventions accordées aux céréaliers. Ils sont coincés par les industriels agro alimentaires qui les saignent à blanc, de mèche avec les centrales d'achat et les centres de distribution. Il faut conquérir ce public. Ils n'ont pas le temps de lire le programme partagé avec leurs 16h de boulot par jour, ils ne peuvent pas savoir à quel point nos idées rejoignent leurs intérêts, parce qu'ils n'apparaissent jamais dans les discours alors que l'agriculture est étudiée dans nos programmes.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive