12oct 10

Rencontre avec Philippe Juraver, syndicaliste et les agents en lutte de la ligne B

Avec les salariés en grève de la ligne B du RER

Ce billet a été lu 7 476 fois.

Mardi 12 octobre, Jean Luc Mélenchon et les élus régionaux et parisiens du Parti de Gauche sont allés soutenir les grévistes de la ligne B du RER, une des principales lignes de la région parisienne avec 900 000 voyageurs transportés quotidiennement grâce au travail de 500 conducteurs. Déjà solidaires de la jeunesse en 2006 contre le CPE, les agents de la ligne B sont fortement mobilisés contre la réforme des retraites et ont reconduit la grève jusqu'au dimanche 17 octobre. Cette vidéo montre l'échange entre Jean-Luc Mélenchon et Philippe Juraver, représentant syndical de la ligne B.

Cette vidéo a été consultée 9 192 fois


11 commentaires à “Avec les salariés en grève de la ligne B du RER”

  1. 1
    Alsaceagauche dit:

    Bonjour monsieur Mélenchon,

    Avant tout je suis un Lycéen et je suis loin donc d’avoir la qualité du langage que vous et tous les grands hommes politiques ont acquits, cela dit du monde nous ne retenons que le fond car l’extérieur est superflu mais nécessaire donc je vais faire de mon mieux pour être lisible.

    Jai vu à Mulhouse la manifestation du 12 octobre 2010 et ce fut pour moi la première manifestation de ma vie et j’ai pourtant bien vu que cette bataille était a son point culminant et que j’ai l’impression que le gouvernement veux user notre réserve de temps et d’argent que nous sacrifions lors des manifestations d’octobre pour justement nous prendre de cour le début 2011.

    Ils peuvent ce permettre 10 jours de grèves car ils ne sont que les comptables de leurs propres carnage mais nous dans les rues nous combattons sur le présent et cette lutte ne pourra qu’être très courte du la crise sociale et le prix de la vie qui demande un salaire pour subvenir à nos besoins. Je crois donc qu’il faut nous économiser et ne pas nous décourager dans une bataille qui ne pourras être gagné d’une seule campagne mais bien par une série de victoire psychologiques de la lutte contre la politique du gouvernement qui sera accrédité à la gauche en général et au FdG.

    En tout cas c’est mon impression et je pense qu’il faut méditer sur sa : Nous avons beaucoup de soldats (Militants/sympathisants) mais peux de munitions, à l’inverse ils ont peux de troupes fidèles mais dispose d’une réserve temporairement illimité : le temps.

    Temps que nous n’avons pas …

    De fait je crois que c’est un bien meilleur coups qui doit être préparer, semi spontané mais diriger et planifier dans lequel nous relancerions une manifestation mais une manifestation bien promus par affiches, slogans et discours pour bien relancé une grève plus importante, mieux organisé et cette fois centraliser (la dispersions et la confusions dans la gauche comme entre les syndicats pose problème à long terme entre la CFDT, CGT et LO).

    Pas encore électeur mais déjà citoyen je vous soutiens, et je ne suis pas le seul.

    Au fait, souvenez vous que la stratégie de rendre la force première de la gauche seconde comme Mitterrand la fait ce fut grâce à l’union des 2 forces uniques de la gauche alors que dans notre cas nous sommes 3, le NPA est la carte qui décide du sort de l’union de la gauche, quitte a surenchérir il faut un accord (avis d’un simple sympathisant).

    Alsaceagauche

  2. 2
    Yannix dit:

    Salut,

    Merci pour le retour d'ambiance de la ligne B. Le rapport de force commence à vouloir nous sourire. On sent à nouveau se doux parfum enivrant du mouvement social. Les formations accélérées à la démocratie directe en AG. Les échanges informels dans les cortèges. Les amitiés se forger dans l'adversité. L'idée incroyablement utopiste (pour nos opposants) que l'ont faire basculer le cours de l'Histoire.

    En plus terre à terre : En plus des transports et des étudiants, 11 raffineries sur 12 sont en grève. Pénuries à la pompe à essence à prévoir (1) et là on va bien voir si le roitelet va pouvoir rester longtemps "droit dans ses bottes" (2).

    Notas:
    (1): Mes parents me racontaient qu'en 1968, la question de la grève ne se posait pas vu qu'ils était bloqués dans leur HLM de banlieue et qu'au final, il avait passé le mois de mai à jouer aux cartes avec les voisins. Bref, un bon blocage, et la re-socialisation des individus individualisés par cette société capitaliste sans lendemain et finalement le renouveau de la conscience de classe ne pourra qu'être bénéfique à tous... Pour les luttes futures !

    (2): Façon Juppé 1995.

    Yann.

  3. 3
    Yannix. dit:

    Salut camarade lycéen,

    Tu disais:

    "Avant tout je suis un Lycéen et je suis loin donc d’avoir la qualité du langage que vous et tous les grands hommes politiques ont acquits, cela dit du monde nous ne retenons que le fond car l’extérieur est superflu mais nécessaire donc je vais faire de mon mieux pour être lisible."

    Pourquoi supposes tu qu'il faille faire révérence "au chef" ici avant de pouvoir s'exprimer ? Tu te trompes et tant que tu ne fais pas dans le "langage SMS", tu peux t'exprimer sans problème ici.

    "Jai vu à Mulhouse la manifestation du 12 octobre 2010 et ce fut pour moi la première manifestation de ma vie"

    On a tous commencé un jour. Moi, c'était en 1986, en lycéen "autonome". Ce qui m'avait le plus frappé c'est qu'on avait croisé notre prof de maths à la gare d'Argenteuil (95) en attendant le train. Ca change tout de suite le rapport aux profs que l'on peut avoir "naturellement" dans le système de l'éduc. Non ?

    " et j’ai pourtant bien vu que cette bataille était a son point culminant et que j’ai l’impression que le gouvernement veux user notre réserve de temps et d’argent que nous sacrifions lors des manifestations d’octobre pour justement nous prendre de cour le début 2011."

    Qu'est-ce qu'il se passe d'important pour toi début 2011 ?

    " dans les rues nous combattons sur le présent et cette lutte ne pourra qu’être très courte du la crise sociale"

    Si blocage de l'énergie et des transports, la lutte va être courte, crois moi. J'ai vu et soutenu, les grèves des mes camarades syndiqués profs de collèges en 2007 contre les suppressions de postes. J'ai bien compris que leur lutte serait longue. Le truc c'est faire converger les luttes de tous bords au même moment.

    " et le prix de la vie qui demande un salaire pour subvenir à nos besoins. Je crois donc qu’il faut nous économiser et ne pas nous décourager dans une bataille qui ne pourras être gagné d’une seule campagne mais bien par une série"

    Mais qu'à tu à économiser, toi qui est lycéen ? Tu ne vas pas me dire qu'une journée de grève te coûte un bras financièrement. Le seul problème, pour les lycéens, c'est, en terminale, d'avoir leur BAC fin juillet.

    " de victoire psychologiques de la lutte contre la politique du gouvernement qui sera accrédité à la gauche en général et au FdG."

    Alors là, faut être clair (et je vais peut-être me faire censurer pour ça): Que les partis politiques, PDG/FdG y compris, cherchent à récupérer électoralement les mouvements sociaux, ce n'est pas d'hier ! Mais ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas se battre pour défendre son bifteck tout simplement! D'ailleurs, si tu t'impliques un peut syndicalement, tu verras qu'au final les syndicats ne sont pas si "apolitiques" que ça... :-)

    A+ camarade.

    Yann.

  4. 4
    Benjamin Ball dit:

    Je suis usager du RER B et je suis solidaire avec ceux qui reconduisent la grève sur cette ligne.
    Bravo !

  5. 5
    Alsaceagauche dit:

    Salut camarade,

    Je comprend bien que nos visions sont légèrement différentes, je parle de la vision globale et de toutes les professions et non de ma situations de l'lycéen de la classe moyenne, je cherche a t'expliquer que le mouvement ne peux pas duré plus d'une semaine sans qu'il ne s'essouffle car les salaires de tous aurons bien soufères et il n'y a pas que le salaires qui y passent (je parle de la bavure sur un lycéen que j’ai appris ce matin ou du déblocage d'une raffinerie par la force des CRS).

    Nous avons comme je l'es dit : Beaucoup de troupes mais peux de munitions et il faut les utilisés judicieusement et ne pas dépenser le courage de braver la perte du salaire si importante pour une vie normale car sinon comme je l'est dit en début 2011 nous alors être dans l'incapacité de fournir une si puissante mobilisation.

    Le gouvernement ne va pas s'arrêter aux retraites et c'est logique, ils veulent faire de la comptabilité et statistique plutôt que de la réalité tel le financement des retraites que leurs politique ne fera qu'aggraver. Ils vont essayer sans doute d'augmenté les exonérations dans des domaines précis pour le grand patronna, la baisse de la taxe sur les hauts revenus et j'en passe.

    Il faut bien comprendre que le mouvement ne durera pas éternellement et qu'il faut soit radicalisé la lutte (grève plus importante et blocage des arrivé des matières premières dans les usines par exemple) pour faire pencher le temps en notre faveur, les simples manifestations et grèves partiels épuise le mouvement à un moment ou un autre, il faut changer la donne par une grève plus importante et un plus grande médiatisation du PG et du PCF sur les chaines de télévisions pour expliquer aux français réticents.

    Il faut être réaliste et prévoir à l’avance que un combat politique ce mène avec une vue d’ensemble et sur le long terme et non en une unique victoire qui est bien trop éloigner des élections pour peser sur les prochaines réformes de Sarkozy.

    Du coup, je suppose que le problème c’est ce manque d’union entre les syndicats et partis politiques qui reste seulement de la coopération dans une même lutte. La divisions sans compter les CRS vont intervenir ci nous ne bloquons pas les usines (qui a ce jour il me semble n’est pas le cas).

    Après c’est vrai que comme la dit M. Mélenchon les partis politiques ne décident pas a la place des syndicats mais les suis, cela dit il faudrait au moins les garder unis et qu’ils parlent d’une même voix. Sinon nous allons nous dispersé.

    Au fait, en temps que lycéen je crois que malgré le fait que c’est un temps de travail que je perd mais pas de rémunération est une vérité, mais je crois que tu as pourtant au fond de toi le même avis que nous nous découragerons par la force des choses si nous ne passons pas le cran au dessus. Le grève doit s’étendre aux organes de production et c’est là que tout va ce jouer, sinon nous nous essoufflerons plus vite que le gouvernement.

    A+...

  6. 6
    Le rebelle dit:

    Salutations à tous les camarades en lutte,

    Un petit mot à tous les camarades lycéens. J'ai 45 ans et permettez moi de vous faire part de mon émotion lorsque j'ai appris que les lycéens avaient décidé spontanément de rejoindre la lutte, je ne vous cache pas que j'en ai même eu les larmes aux yeux... Pourquoi? Tout simplement parce que l'avenir c'est vous et pas tous ces vieux débris donneurs de leçons qui, non seulement se permettent de porter des jugements de valeurs ringards, mais sont responsables de la situation catastrophique dans laquelle est plongé notre pays et plus globalement...le monde...

    On entend tout et n'importe quoi: les jeunes sont des fainéants, des irresponsables, ils n'ont rien dans le crâne, ils feraient mieux de bosser à l'école, les jeunes n'ont plus de responsabilité civique, etc, etc...
    ET TOC! Vous venez de leur prouver à tous que, non seulement vous êtes loin d'être des débiles lobotomisés mais qu'en plus, vous étiez capable de prendre part au débat citoyen et preniez donc vos responsabilités citoyennes. Quelle leçon! Quelle belle démonstration!

    Vous pouvez leur répondre, à tous ces fossiles d'un autre âge, qu'avant de mettre des étiquettes gratuites et de tenir des propos dénigrants, ils doivent d'abord RENDRE DES COMPTES aux nouvelles générations, car l'héritage qu'ils vous laissent est loin d'être glorieux et que c'est la jeunesse qui va subir de plein fouet le résultat de leur politique irresponsable!

    Et surtout, ne vous laissez pas mettre les "barrières mentales" habituelles issues de la pensée unique telles que "le monde que vous voulez est une utopie". Une utopie? ah bon? Parce que croire que la façon dont eux ont construit et continuent de construire le monde ne se soldera pas par une catastrophe humaine et écologique sans précédent, c'est pas une utopie ça?

    Allez, bon courage à tous, la révolution citoyenne a commencé, ce sera trés trés difficile mais... quelle belle aventure!

    Le Rebelle.

  7. 7
    Jean dit:

    Salut à tous,

    Juste un petit mot pour dire au gars de la ratp et de la sncf qui soutienne le mouvement qu'il ne faut pas écouter la télé, ils vont encore vouloir la jouer "usager" contre gréviste avec toujours le même son de cloche propagé.
    Je travail dans le privé mais il y a plein de gens dans mon entreprise qui soutiennent ou du moins comprennent ce qui fait se mouvement.

    La télé n'interroge jamais les voyageurs qui soutiennent le mouvement, ce n'est pas pour autant qu'ils n'existent pas...bien au contraire!

  8. 8
    Broc dit:

    Bonjour M Mélenchon,

    Qu'y a-t-il de changé depuis des siècles en politique à part l'arrivée des Médias qui aliment encore plus le Théâtre des Magots? et ses mensonges.

    "Les finances publiques doivent être saines, le budget doit être équilibré, la dette publique doit être réduite, l'arrogance de l'administration doit être combattue et contrôlée, et l'aide aux pays étrangers doit être diminuée de peur que Rome ne tombe en faillite. La population doit encore apprendre à travailler au lieu de vivre de l'aide publique "
    Cicéron - 55 av. J.C.

    Rien de nouveau sous le soleil, fût-il roi...
    Extrait d'une conversation entre Colbert et Mazarin sous Louis XIV:
    - Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J'aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…
    - Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'Etat, lui, c'est différent. On ne peut pas jeter l'Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça..
    - Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
    - Mazarin : On en crée d'autres.
    - Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.
    - Mazarin : Oui, c'est impossible.
    - Colbert : Alors, les riches ?
    -Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres.
    -Colbert : Alors, comment fait-on ?
    - Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d'un malade) ! Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches... Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser c'est un réservoir inépuisable.

    "Extrait du « Diable Rouge".

    Comment peut-on provoquer une telle chienlit alors que les comptes réels de gestions de la Sécu, des retraites et autres ne sont jamais publiés?
    Encore une fois derrière le rideau de la rue c'est l'obscurité totale.

  9. 9
    jjduboulou dit:

    Re- le premier respect des travailleurs est de leur dire la Vérité, toute la Vérité.

  10. 10
    PENTANOS Philippe dit:

    Bonjour,
    Les courageux grévistes (raffineurs, cheminots etc...) suite à leurs actions méritantes ont malheureusement des pertes substantielles de leurs salaires. Ceux-ci doivent être aidés économiquement ! Il suffirait de lancer une souscription à leurs égards à la carte bancaire. Chaque salarié et autres verseront à ces grévistes vaillants et par mois de 15 à 20 euros, voire plus.
    Les syndicats et autres devront s'organiser méthodiquement pour redistribuer objectivement cette manne d'argent - à ces valeureux grévistes !
    Ce surplus de ressources irait dans une Caisse Rouge, et cet excédent et cette providence d'euros serviraient pour de futures manifestations et en conséquences pour de futurs grévistes aussi courageux que leurs prédécesseurs ! Cette aide à la souscription politique et citoyenne s'appelle tout simplement : la démocratie !
    Courage à toutes et à tous

  11. 11
    Lolo dit:

    Cette vidéo me remplit de joie et d'espoir.

    Seule fausse note : c'est à la fin. On entend la foule crier son slogan : "La retraite, on s'est battu pour la gagner on se battra pour la garder".

    Je suis allé dans les manifs et ce qui me fait mal au coeur, c'est de voir toute cette foule de braves gens se battre aussi massivement avec autant d'énergie et de conviction, non pas pour une conquête sociale, mais pour ne pas perdre un acquis. Triste époque...

    C'est malheureux d'en être là. Le fond de l'air est peut-être frais selon l'adage, mais celui du temps que nous vivons actuellement a comme une odeur de rance.

    En tout cas, bravo et merci aux salariés et aux syndicats de la ligne B du RER de ne pas lâcher. C'est difficile mais ils tiennent bon. Bravo !


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive