08sept 09

Vendredi prochain paraît mon petit livre intitulé «l'autre gauche». En vente  à la Fête de l'humanité, sur le stand du Parti de Gauche où je le dédicacerai. J'y présente le raisonnement qui a conduit à la fondation du Parti de Gauche.
Lundi soir je n'étais pas invité sur le plateau de «Mots Croisés». On se demande pourquoi alors qu'il était question de la recomposition de l'opposition. Je crains de payer, à vie, mon «Allez au diable madame Chabot». C'est d'ailleurs ce qui a été dit à quelqu'un qui s'étonnait de mon abscence. «Non, Mélenchon? On ne peut pas, il critique trop les médias». Dommage. Je n'en dis pas plus car je sais que vous ressentez ça comme moi. Vive le service public de la télévision!

Lundi, je suis donc de corvée sur ce clavier, dans l'obligation d'écrire ligne à ligne ma façon de voir. Il le faut bien car samedi et dimanche il y a eu beaucoup de mouvements sur la scène politique. Le contenu n'est pas fameux mais le mouvement est incontestable. Tout se passe comme le décrit mon livre «En quête de gauche». Le PS roule vers le Modem comme la rivière vers la mer.

LE CONTENU

Donc, d'abord le contenu, scro gneu gneu! Le contenu, c'est là que le bat blesse. Tout le monde s'y réfère. En général. Dans l'abstrait. Juste pour laisser deviner sa propre densité et mettre à distance l'impression de manoeuvre politicienne qui sans cela se verrait trop. Modem et socialistes se tournent donc autour. «Le projet, les idées d'abord» jurent-ils l'un après l'autre. Puis faisant exactement le contraire de ce qu'ils annoncent, alors qu'aucun contenu n'est énoncé, chacun entre dans le détail de la manoeuvre. Bayrou veut parler avec tout le monde parce qu'il est tolérant, ouvert et d'abord intéressé aux idées. Mais ceux qui ne veulent pas parler avec lui seront étranglés sur place, en quelque sorte. Ceux là sont des sectaires dit-il. Aubry est prête au dialogue et à s'entendre avec tous les hommes de bonne volonté mais elle demande d'abord des clarifications sur le projet. On se demande lesquelles. Mais quelle importance? La grande manoeuvre est lancée. D'une façon ou d'une autre ils se parlent, ils se reniflent comme on le dit vulgairement. Bayrou a bien résumé sa façon de voir. Pour lui il y a «le camp de l'alternance» et tous les autres sont des partisans de Sarkozy pour dix ans. La droite en rajoute pour conforter ce paysage et les marier au plus vite. Elle dénonce le «virage ultra gauche» de Bayrou. Ultra gauche! Mais pendant cette comédie du centre gauche déjà jouée tant de fois avec le même désastre à la clef pour la gauche, il faut bien avouer que nous, l'autre gauche nous ne sommes pas flambards. Le Front de gauche peine alors qu'il devrait avancer en petites foulées tranquilles. Les régionales pésent comme une enclume dans notre paquetage. Il est temps d'ajouter les efforts de mon blog à ceux du Parti de Gauche pour se faire entendre clairement. Que chacun d'entre nous en fasse autant s'il partage notre analyse. Qu'il le fasse partout où il peut être lu et entendu. Car le moment est plein d'embuches. Notre pari est que nous en sortirons par l'exposé franc de nos objectifs et l'invitation à ce que chacun s'en mêle.

UN RESUME DU RAISONNEMENT

Commençons par le commencement. Je vous propose un résumé à très gros traits de notre vision. Pour que la gauche gagne il faut qu'elle soit porteuse d'un projet de rupture avec l'ordre en place. Donc un programme capable de répondre aux besoins du pays et du grand nombre qui le compose. Quel programme? Je résume le nôtre: partage des richesses, planification écologique, refondation républicaine de la société et des institutions, sortie du Traité de Lisbonne. Pour que ce programme l'emporte et s'applique il faut qu'une stratégie le rende majoritaire dans les urnes. Pour nous cela passe par la formation d'un Front de gauche qui s'enracine et s'élargisse d'une part à des formations, groupes et collectifs politiques, d'autre part à un implication populaire croissante. Le Front de gauche a vocation à devenir un nouveau Front Populaire. Tout le monde suit le raisonnement ? Jusque là chacun signe dans l'autre gauche. Ou presque. A ceci ou cela prés. Voici maintenant ce qui bloque.

LA FRONTIERE DU FRONT DE GAUCHE

Pour nous, le PS n'a pas sa place dans le Front de Gauche. Comprenez bien ce que cela signifie. Je m'empresse de dire aux angoissés que, pour nous, le principe du désistement mutuel à gauche est une évidence de principe. Mais il y a une compétition entre deux lignes à gauche. Celle du Social libéralisme et celle de l'autre gauche. Cette compétition doit être assumée. C'est le seul moyen de la surmonter. Chacun défendant d'abord ses idées et ses propositions, nul n'est étouffé ni interdit d'expression ou de mobilisation. Assumer cette compétition cela veut dire la porter devant les électeurs. C'est à eux de fixer le curseur entre les deux lignes. Au premier tour. Puis, au second tour, on se rassemble pour battre la droite. Voilà pourquoi la question de l'autonomie de nos listes au premier tour de l'éléction régionale, de notre candiadature au premier tour de l'éléction présidentielle et des législatives est fondamentale. Je dis que si nous ne sommes pas présents au premier tour de façon autonome et indépendante, cela signifie que nous renonçons par là même à avoir jamais la possibilité de porter les couleurs de toute la gauche au second. Dans ce cas comment concilier différence et unité? Pourquoi faire des partis distincts du PS? Pourquoi le critiquer? Mieux vaudrait l'intégrer pour peser en son sein. Mais justement, ce qui s'est passé en Allemagne, en Italie, au Portugal, en Grèce et au Chili récemment prouve que cette pression de l'intérieur ne sert qu'à cautionner le système et n'en modifie pas la trajectoire. Dans tous ces pays, comme en France il y a eu une scission dans les rangs du PS qui a servi de point d'appui pour une recomposition de l'autre gauche.

UN PAQUET DE TROIS ELECTIONS

Dans une précédente note sur ce blog j'ai présenté la proposition du Parti de Gauche de lier les trois prochains scrutins dans notre accord du Front de gauche. Cette proposition est sur la table. Elle n'est pas un préalable. Mais un test? Oui. Pourtant, selon le rapport de Pierre Laurent devant le conseil national du PCF, ce n'est pas la conception du PCF ni son mandat de congrès. Ce n'est pas ce que nous avions compris de l'une et de l'autre. De plus dans ce cas que peuvent bien signifier alors les précédentes déclarations selon lesquelles le Front de Gauche devait s'inscrire dans la durée? Mais je reconnais que les meilleurs connaisseurs de leur ligne sont les communistes eux-mêmes. Cependant comme dans le même temps les dirigeants communistes disent qu'ils sont d'accord pour un «comité permanent» du Front de Gauche et la mise au point d'une «plateforme partagée» et qu'ils lient tout cela à la tenue «d'ateliers» avec la participation du PS, il y a problème. Nous ne voulons pas de «comité permanent» avec le PS, nous ne croyons pas que ce soit le moment d'une «plateforme partagée» avec le PS. Surtout pas au moment où celui-ci engage le dialogue du «camp de l'alternance» avec le Modem de Bayrou. L'ambiguité doit donc être levée. Le dire ce n'est mettre personne au pied du mur. C'est pouvoir s'organiser en connaissance de cause. Car, pour notre part, si nous n'exigeons pas des communistes qu'ils suivent notre ligne d'action nous sommes bien certains qu'eux n'espèrent pas nous faire renoncer à la nôtre. En effet, nous n'avons pas du tout l'intention de renoncer à notre cohérence. Nulle part. Le Front de gauche doit s'enraciner et s'élargir de façon autonome par rapport au PS. Nous ne ferons donc aucune liste en commun avec le PS au premier tour. Et nous nous militerons avec ceux qui partagent notre vision. Tous, qu'ils viennnent à titre collectif ou individuel. Je résume notre orientation: liste autonome au premier tour, «fusion démocratique» au second entre les listes de gauche. «Démocratique» signifie que chacun occupe le nombre de sièges correspondant à son résultat du premier tour. Autrefois on disait «à la calculette». Tout le monde comprend. Nous sommes certains qu'il existe de nombreux partenaires pour cette ligne. Le NPA, La fédération, combien de groupes localement se disent disponibles. Nous pensons que les communistes le prendront en compte. Nous voudrions mener cette nouvelle bataille la main dans la main, de nouveau, avec le Parti communiste. J'ai dit mille fois ce qu'il représente pour nous depuis 2005 et le Référendum Constitutionnel. Nous le voulons parce que nous croyons que la démonstration a été faite de la fécondité de cette ligne dans les élections européennes. Et si nous avons avancé la proposition de faire un paquet des trois prochaines élections, nous savons aussi que c'est une façon de ne pas rester le nez cloué sur une élection dont la nature pousse à la géométrie variable. Nous avons dit aux communistes que c'était aussi pour nous une façon de ne pas faire des cas particuliers de telle ou telle région un point de blocage pour tout notre projet commun a long terme. Enfin nous avons fait une proposition originale pour dénouer le tout.

DEMANDONS LEUR AVIS A NOS ADHERENTS

Cette proposition la voici. Puisque cette proposition est, certes sur un plan formel, entièrement nouvelle par rapport à nos décisions de congrès aux uns et aux autres, proposons là ensemble à nos adhérents. Faisons voter tous nos adhérents, chacun dans son parti suivant ses règles de fonctionnement, pour savoir s'ils l'approuvent. Ce qui est sûr c'est que l'opinion de gauche, si l'on en croit nos enquêtes est plutôt d'accord avec nous. Je reviens sur tout cela dès qu'il y aura du nouveau. Ca ne saurait tarder.


114 commentaires à “Hum! Ça cahote”

Pages : [1] 2 3 »

  1. 1
    alain gagnepain dit:

    tu as mille fois raison moi meme communiste je suis d'accord avec toi unis pour pour ce paquet d'elections que tu proposes!

  2. 2
    garnier gerard dit:

    Melenchon a raison pas d'accord possible avec le PS si celui-ci se dirige vers un accord avec le Modem§a plus gg

  3. 3
    curtillat dit:

    Je m'étais inquièté dans un post précédent de la proposition de MGBuffet d'associer le PS à ses ateliers,l'intégrant ipso facto dans le FdG.Je ne donnais pas cher du FdG dans un tel cas de figure.J'étais encore plus inquièt de ne voir personne ou presque réagir promptement face à cette funeste orientation.L'intervention de Jean-Luc Mélenchon vient à point,avec sa clarté habituelle,pour recadrer les choses.Et il serait temps que les militants du PG s'emparent de la question plutôt que de se perdre parfois dans des querelles byzantines.Badiou dans son excellent essai "de quoi Sarkozy est-il le nom" rappelle le vieux proverbe chinois.Quand deux mauvais garçons préparent un mauvais coup les chinois parlent des deux blaireaux sur la colline.Badiou a raison.Il faut chasser les deux blaireaux de la colline.Les militants du PG les ont identifiés depuis longtemps Post scriptum Le Monde,service France "la difficile conversion des partis à la cause écologique"5septembre passe en revue la position des partis sur le sujet ; longs développements sur le PS,les VERTS, l'UMP. Petit paragraphe sur les autres partis de Gauche NPAet PCF.Rien sur le PG! Ben voyons!

  4. 4
    Tenshu dit:

    Bien je croit qu'il est temps pour moi d'adherer définitivement au Parti de Gauche.

  5. 5
    4 Août dit:

    @ Tenshu

    Bienvenu !

    @ JLM

    Si au deuxième tour, on a le choix entre PSMODEM et UMP, je glisserai un bulletin "Qu'ils aillent tous au diable" dans l'urne. Je ne vois pas ce que je pourrais voter d'autre. Je ne veux pas légitimer ces ouiouistes à l'insu de mon plein gré.

    L'alternance néolibérale, ça suffit comme ça !

  6. 6
    Pulchérie D dit:

    Jean-Luc Mélenchon et son blog apparaissent de plus en plus comme les dérangeurs publics n°1 de ce royaume pourri de Sarkozie ! De vendredi à ce mardi matin, les attaques se sont multipliées sur la Toile.Pourtant, les autres blogs mènent une vie calme, sans essais de mise en panne.
    De ce nouvel éditorial ressort clairement que le FdG n'acceptera aucune compromission avec le centre droite, représenté par le PS et le MODEM.
    C'est la condition première pour une unité de la Gauche. Nous en prenons acte.
    Une deuxième volonté émerge d'un certain désordre d'idées : la sortie du traité de Lisbonne. Or, avec l'assurance que le FdG n'acceptera jamais une quelconque collusion avec le PS, cette décision de continuer la lutte commencée en 2005, contre le traité de Lisbonne doit ravir les gens de gauche..
    On ne parle plus assez de Lisbonne, ni dans ce blog, ni ailleurs. Il faut recommencer le travail pédagogique de 2005.
    Mais les questions sociales cruciales, me direz-vous, les salaires,"travailler plus pour gagner moins", la fuite des acquits sociaux, le chômage ?
    Tant que nous serons sous la poigne du traité de Lisbonne, sous le contrôle anonyme du grand capitalisme, s'exerçant via ce déni de démocratie qu'est la Commission de Bruxelles, auprès de laquelle le Parlement européen n'est qu'une troupe d'acteurs dont les avis sont pratiquement nuls sur les grandes décisions, tant que les lisbonnards seront en place, tout essai de récupération des avantages perdus (cf. le Grand Bond en arrière, de S. Halimi) sera vain.
    Il faut expliquer cela aux peuples d'Europe. Cela semble marcher en Allemagne.
    Les peuples de France, d'Espagne, du Benelux et d'Italie seraient-ils moins réceptifs ? J'en doute.
    Et enfin, il y a la question de l'atlantisme, de l'OTAN. Cette dernière nous entraîne dans un bourbier de plus en plus profond. On ose dire que les 31 soldats français sont morts en Afghanistan pour la France !
    Il faut que les Français comprennent que ces guerres sont extrêmemnt coûteuses en vies (y compris celles des autochtones) et en argent.. Il faut sortir de l'OTAN, au plus vite.
    Et peut-être sortir de l'Europe actuelle, en gardant un noyau européen occidental
    qui, lorsqu'il fonctionnera sans la Commission de Bruxelles, sans le carcan des USA, deviendra plus apte à apprendre les notions de démocratie et à les enseigner aux autres pays. Les pays baltes deviennent de plus en plus dangereux. Le pan-Danubisme, que l'on croyait bien disparu il y a cinquante ans, renaît et s'agite, depuis la Baltique jusqu'à la Mer Noire, via le Danube.

    Mais d'abord, donner toute garantie que le FdG ne renouera en aucune manière avec le PS ; cela incitera d'autres vrais socialistes à suivre l'exemple de Jean-Luc Mélenchon.

  7. 7
    Pingouin094 dit:

    Mardi soir, j'étais à un débat organisé par la fédération du Val de Marne du PCF sur le thème "quelle stratégie pour les régionales".
    Mon parti, le PCF s'obstinne à renvoyer dos à dos le NPA et le PS, sans jamais se remettre lui même en cause et sans faire de véritable bilan de sa participation à la gestion des régions dirrigées par le PS. C'est dommage.
    Nous avons été quelques uns à dire qu'on ne pouvait pas avoir défendu le Front de Gauche, y compris en se démarquant très nettement du PS que nous avons accusé de cogérer l'UE avec la droite, pour cogérer ensuite les régions avec le PS sans être très clair sur la démarche.

    Le terme "fusion technique" du NPA avait cet intérêt d"exprimer qu'il faut bien se rallier au second tour pour éviter que la droite ne prenne les régions, mais avait l'intérêt de marquer la différence avec le PS.

    Le terme que vous employez, "démocratique" me parait encore plus pertinent. Merci de l'avoir prononcé.

    J'espère que dans le débat qui s'annonce, notamment à la fête de l'Huma, "l'autre gauche" (je lui préfère le terme gauche anticapitaliste, mais passons) parviendra à s'entendre, vos propositions sont une bonne base.

  8. 8
    maxou dit:

    Bonjour à tous,
    Enfin ça marche ouf !
    Je viens de lire le billet de Jean-Luc, très bon billet d’ailleurs, et encore une fois Jean-Luc à raison, j’avais compris comme lui que nous allions faire Front commun pour les trois élections a venir et j’avoue que je serais très surpris qu’il en soit autrement ?
    Encore une fois je vais faire un courrier pour demander des comptes d’abord à mon député Daniel Paul, puis à Marie-George Buffet ! Et si jamais j’apprends que mon parti « le Parti communiste cautionne des alliances avec le PS qui lui même formerait des alliances avec le Modem » alors je quitte illico presto le Parti de mon cœur !

    Un pas en arrière
    Pas de danse du ventre avec le Modem
    Martine Lozano, Paris.
    Le Modem dont le programme économique comprend la suppression des 35 heures, l’allégement des charges patronales et une prise de retraite à plus de 65 ans, a estimé que ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise. Sachant que les salariés et les précaires se battent pour défendre le service public, le droit au travail contre les licenciements boursiers, l’augmentation du pouvoir d’achat, je ne pense pas que le programme du Modem soit la préoccupation de tous ceux qui vivent durement les difficultés de la crise économique et de ce capitalisme sauvage. Cette dérive au centre entre une partie d’Europe Écologie, du PS, et d’un ex-dirigeant du PCF n’intéresse pas la classe ouvrière. On ne peut que s’alarmer de cet état du débat. La gauche doit se clarifier au risque de perdre les élections et son âme. Rappelons qu’en Italie et en Allemagne cette dérive a dégradé les partis de gauche. En Italie, le Parti démocrate n’est plus en position de gagner les élections et de contraindre Berlusconi à quitter la scène politique (…). Encore une fois, la gauche n’avance pas dans la bonne direction.

  9. 9
    cording dit:

    Un seul point de désaccord, comme je disais lors de mon précédent commentaire, avec ce billet de Jean-Luc Mélenchon c'est la réfondation républicaine qui sent trop la VIie chère à la girouette Montebourg qui risque de ressembler à un retour à la IIIiè ou à la IViè soit un régime d'assemblée égale à une impuissance publique et au régime des partis comme ce fût le cas sous les régimes cités.

  10. 10
    Nipontchik dit:

    "Pourtant, selon le rapport de Pierre laurent devant le conseil national du PCF, ce n’est pas la conception du PCF ni son mandat de congrès. Ce n’est pas ce que nous avions compris de l’une et de l’autre."(Jean-Luc Mélenchon)

    Moi ce que j'avais compris des derniers documents du dernier congrès du PCF c'est qu'il fallait à tout prix sauver l'appareil (on peut essayer de me contredire en me mettant sous les yeux la lettre du texte mais ça déclenchera au mieux 1 crise de fou-rire).

    J'ai plus que des doutes sur l'utilité des élus PCF pour s'opposer aux plans de la Commission de Bruxelles dans les collectivités locales. Et en + pas 1 mairie PCF ou PG ou MRC ne m'a embauché après réussite au concours d'attaché territorial.
    Donc ma première réaction c'est: qu'ils aillent tous se faire...

  11. 11
    des pas perdus dit:

    La télé digne du service publique, c'est la télé de gauche !

    Il faut garder notre cohérence à la fois dans les alliances et dans les idées. PS et PC ont hélas trop souvent été incohérents, et c'est toute la gauche qui en souffre.

    L'incohérence à conduit les classes populaires à se désintéresser de la chose publique, ou pire à voter pour la droite.

  12. 12
    Nipontchik dit:

    Sur les méthodes de recrutement dans les collectivités locales:

    "Constitue une discrimination directe la situation dans laquelle, sur le fondement de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie ou une race, sa religion, ses convictions, son âge, son handicap, son orientation sexuelle ou son sexe, une personne est traitée de manière moins favorable qu'une autre ne l'est, ne l'a été ou ne l'aura été dans une situation comparable.

    Constitue une discrimination indirecte une disposition, un critère ou une pratique neutre en apparence, mais susceptible d'entraîner, pour l'un des motifs mentionnés au premier alinéa, un désavantage particulier pour des personnes par rapport à d'autres personnes, à moins que cette disposition, ce critère ou cette pratique ne soit objectivement justifié par un but légitime et que les moyens pour réaliser ce but ne soient nécessaires et appropriés."

    http://www.legifrance.gouv.fr/./affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018877783&fastPos=1&fastReqId=474761282&categorieLien=cid&oldAction=rechTexte

  13. 13
    Nipontchik dit:

    dans la série répression syndicale, C.Hoareau relaxé mais seulement "partiellement":

    http://www.rougemidi.fr/spip.php?article4005

  14. 14
    marsouin dit:

    Bonjour,

    Mon étonnement fut grand de ne pas voir J.Luc à l'émission "mots croisés" d'hier soir, mais bon, tout comme lui, je me suis dit que les consignes avaient été données pour que le service public l'écarte des plateaux, encore une belle image de la démocratie à la Sarkozy! Mais venant de ce petit monarque plus rien ne m'étonne, il suffit d'avoir entendu hier l'avocat de O. Bongo relater l'éviction de Bockel du gouvernement et on a définitivement compris que la France est devenue et ne s'en cache même plus, une véritable République bananière !
    Revenons donc à cette alliance et au combat à mener sur le front de gauche, et bien hier soir dans cette émission, M.G. Buffet ne m'a pas convaincu dans ses réponses et a je crois encore un grand penchant pour le "PS" actuel, certainement qu'elle et le PC ont peur de perdre des élus en 2010 ?! Mais "ELLE" aussi doit être claire et précise sur ses choix politiques !
    Quand à O.Bezancenot il m'est apparu comme regrettant sa bourde de ne pas avoir entrpris une démarche commune aux Européennes, peut-être que ça lui a servi de leçon, espérons- le !

    Il est certain que les médias et le PS feront tout pour marginaliser le PG qui commence à lui faire de l'ombre, gardons confiance l'avenir apportera de l'eau au moulin de la rénovation.

  15. 15
    Roro dit:

    Je pense que les dés sont jetés pour les régionales. Les diverses déclarations auxquelles j’ai assisté et surtout le rapport de pierre Laurent au CCN du PCF le montre, nous allons avoir des listes PS-PC. Il n’y a plus d’ambiguïté la, dessus ! (Sauf revirement imprévu)
    Compte tenu du caractère des élections régionales en tant que tel; il n’y a rien de choquant, sauf que nous nous trouvons au lendemain de l’élection Européenne qui a fait apparaître les contradictions du parti socialiste, qui ne vont pas dans le sens d’un véritable changement de société, mais surtout cela ne facilite pas le rassemblement des forces antilibérales dans la perspective des présidentiels et législatifs évidements.
    Le PC nous propose de participer à des ateliers, c’est très bien, toutes fois il s’agit d’actions devant mener le parti socialiste à s’engager sur des positions d’affrontement avec la politique de la droite. Ce qui justifiera les listes PC-PS mais n’engagera que ceux qui y croient. Peut on encore se faire des illusions sur les dirigeants du parti socialiste malgré que beaucoup de leurs sympathisants et de leurs adhérents surement sont sincères quand a leur volonté de changer la politique Française.
    Je pense que nous devons continuer à dialoguer pour le rassemblement de « l’autre gauche »
    Dans la perceptive de listes à l’occasion du premier tour des régionales. Dans le cas de l’échec qui est pratiquement assuré à cette heure, et bien nous mèneront campagne avec nos camarades du NPA si cela peut se faire.
    Par la même nous sèmeront des idées et nous seront suivis, y compris des socialistes mais surtout par un pourcentage large de communistes ! L’heure n’est pas au renoncement.

  16. 16
    andre 69 dit:

    Les explications de Jean-Luc Mélenchon concernant la stratégie qui devrait être celle du FdG au 1er tour des régionales sont le bon sens même. Je me suis empressé d’inviter les camarades du PC de ma circonscription à en prendre connaissance et à dire ce qu’ils en pensent. En effet, comment la démarche et le projet du FdG qui doivent impérativement s’inscrire dans la durée pourraient être lisibles et compris par un nombre croissant d’électeurs, si d’une élection nationale à une autre l’un des partis constituant le FdG fait des alliances de 1er tour « opportunistes » ?
    Par contre, et puisque Jean-Luc Mélenchon aborde de nouveau ses relations avec Arlette Chabot et les médias en général, j’en profite pour lui demander d’arrêter d’attaquer les personnes comme il le fait trop souvent (« la hyène Fogiel et la baudruche Carlier qui glapissent de concert … » dans l’article « Merci Oskar » du 1er septembre). Car comme le constate lui-même Jean-Luc Mélenchon, cela finit par lui fermer des portes (pas si nombreuses) dans les grands médias. C’est alors le porte-parole du PG qui s’en trouve pénalisé et donc le PG lui-même.

  17. 17
    marillion dit:

    Quand la grippe H1N1 sert de prétexte aux mesures liberticides du gouvernement néo-fasciste de Sarkozy.

    Quand le principe de précaution devient un principe de fascisation.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hw_3x08StN7KWjhI_d86033RHT1Q

    http://www.france-info.com/spip.php?article339834&theme=36&sous_theme=41

  18. 18
    maxou dit:

    Toujours moins
    Halte aux retraites indignes pour les femmes !
    Jean-Louis Remande, Saint-Aubin-Lès-Élbeuf [Seine-Maritime].
    On nous parle des primaires au PS pour 2012 et le gouvernement dit que la crise est derrière nous. Qu'en disent les intérimaires et les salariés remerciés, les instituteurs qui devront remplacer leurs collègues malades, les chômeurs et les travailleurs pauvres ? Comme à Rouen, cette dame de 60 ans et 8 mois qui travaille depuis plus de 25 ans dans le ménage. Cette employée qui a élevée ses deux enfants seule gagne en 800 et 900 euros par mois pour une plage horaire quotidienne de 8 heures à 18 h 30. Cette dame n'a pas de voiture et paie un loyer de 550 euros à Rouen, l'électricité, le gaz et l'eau. Elle n'aurait pas droit au RSA, dépassant d'un peu plus de 200 euros le plafond. Alors elle est fatiguée, elle a demandé à la CRAM une estimation pour partir au 1er janvier 2010 à 61 ans. Eh bien il y a de quoi tomber de la chaise : 368 euros par mois lui propose la caisse de retraite. La CRAM lui conseille de travailler 5 trimestres de plus pour arriver à 628 euros par mois. Mais le gouvernement promet de s'attaquer aux droits des femmes qui ont eu des enfants. Cette employée est désemparée si elle continue pour 5 trimestres, elle risque de perdre ses bonifications pour enfants soit 16 trimestres, et gagner quoi ? Il est où « le travailler plus pour gagner plus ? » La solidarité doit être apportée à tous les travailleurs pauvres et, ensemble, nous qui pouvons encore relever la tête, au moins à la rentrée, disons « non » à la réforme des droits des femmes en matière de retraite et « oui » à des emplois mieux rémunérés.

  19. 19
    langue-rouge dit:

    Oui JLMélenchon n'était pas là hier et c'est regrettable mais inutile de tomber dans la théorie du complot.
    Aujourd'hui, ni le NPA, ni le PCF ni le PG ne représentent un danger quelconque pour les classes dominantes. Ceux qui se rassurent à bon compte en se disant que le fait que Mélenchon n'ait pas été là hier, ou le fait que ce blog soit apparemment vérolé par les virus, montre bien que le PG représente un danger réel pour la droite, le PS ou même les classes dominantes doivent rapidement redescendre sur terre.
    Nous sommes très loin, NPA, PG ou PCF de représenter une menace pour qui que ce soit.
    Le NPA certes renforce son implantation dans les entreprises et a frôlé les 5% tout seul, le Front de Gauche certes a fait 6% aux européennes. Mais tout cela reste plutôt marginal.

    Sarkozy pour l'instant s'il a un problème c'est sur la volonté de Bayrou de créer un front anti-sarko allant du PCF au Modem et d'emporter avec lui une partie du centre-droit. Tout le reste pour l'instant, il n'en a rien à f....

    Par contre, je suis plutôt content pour les camarades PC que Buffet ait été présente hier. Elle a souvent disparue derrière Mélenchon dans les médias et il me semble que les camarades du PG n'y voyaient pas forcément de problème.
    Là où je suis inquiet (mais pas surpris) c'est son discours qui semble tracer une perspective d'alliance avec le PS.

    Et là, évidemment un bloc NPA-PG pourrait forcer la direction du PCF à bouger. Même si j'ai peu d'espoir.
    Mais qui ne tente rien...

  20. 20
    Nipontchik dit:

    Ah sénateur! Quelle erreur d'appréciation! (vous avez peut-être inutilement insulté l'avanir avec votre "Marie-Bobo hallucine"):

    http://www.lefigaro.fr/politique/2009/09/08/01002-20090908ARTFIG00304-taxe-carbone-lang-accuse-royal-de-populisme-.php

  21. 21
    Putt Bill dit:

    Ya pas à dire, l'homme est sacrément "séduisant"... Non?

    ... Il n'y a que sur le syndicalisme que je porte un regard différent...
    Le travailleur que je suis ne se reconnait plus dans les pratiques syndicales. Aujourd'hui, le syndicalisme c'est 8% d'encarté-e-s dans le public, 4% dans le privé... Ce qui nous donne une moyenne nationale de 6%! CA veut dire que le reste de la population travailleuse ne dispose ni de "droits syndicaux", ni d'espace de libre expression!

    Les orgas, quelles qu'elles soient, ont repiqué et appliquent une gestion directoriale de leurs structures, à l'identique de ce qui se passe dans les partis... de droite/centre/centre gauche!, où il est plus question de chiffres et de résultats que de qualité de vie...
    C'est copinages, maguouilles et compagnie! Elles n'assument plus rien!.. Ni leur passé, ni leurs erreurs!
    Pire, elles font supporter le poids de ces erreurs aux ouvriers qui selon elles:
    "...n'ont rien compris à la nécessaire mutation économique du pays!", un vrai discours CFDtiste à l'origine, repris par toutes les centrales du moins, dans les entreprises!
    Aujourd'hui, un "syndicat" tient plus du paratonnerre patronal que de la défense -et des salarié-e-s et de la culture ouvrière...

    J'espère, je prie (pour un agnosique, c'est dire mon désespoir !) pour qu'il se passe à l'intérieur des syndicats ce qui se passe au PS. Pour le moins, ça permettrait de resituer un peu le "qui fait quoi" dans ce superbe bordel !

  22. 22
    Nipontchik dit:

    LR t'as rien compris au film! Comment le NPA pourra-t-il rester sourd à 1 tel appel du pied?

    "« "Pour remettre la République sur ses pieds, pour faire triompher le politique par rapport à la logique des marchés financiers, nous avons besoin de tout le monde, de M. Bayrou mais du NPA aussi, plus exactement de l'ensemble des électeurs qui se reconnaissent dans la démarche des formations de gauche ou alternatives au sens large", a estimé M. Chevènement. »

    http://www.chevenement.fr/Chevenement-MRC-pret-a-discuter-avec-Bayrou-et-la-gauche-sans-exclusive_a840.html

  23. 23
    VERGNES dit:

    Je porte à la connaissance de tous, la déclaration de Jean-Luc Mélenchon en clôture du Remue-méninges du PG du 28 au 30 aout.

    Cette déclaration m’a surpris et n’a été reprise par aucun média
    Elle me semble donner un éclairage quelque peu particulier de la stratégie de Mélenchon dans l’utilité ou de l’utilisation du FdG.

    Je reprends ici mot à mot ce qui a été dit, et qui est visible et audible sur la vidéo du site du PG. Cette vidéo dure 1 heure 18, et le passage cité se situe vers 1h05.

    A chacun de se faire une opinion sur la stratégie de Jean-Luc Mélenchon, qui faute d’avoir pu créer un parti unique avec le PC, s’est "contenté" d’un FdG temporaire dans lequel seuls le PG et le PC pouvaient avoir leur place vu le caractère non durable de cette coalition électorale à usage unique.
    Je donne donc la parole au camarade Mélenchon

    « Je demande aux militants communistes de réfléchir sur ce point : nous avons parfaitement compris que nous ne faisons pas une fusion, nous faisons un front.

    Nous pensons que c’est en nous additionnant que nous sommes plus forts, c’est le même raisonnement que nous faisons avec nos camarades de la Gauche Unitaire.

    Inutile de dire que nous, on aurait préféré autre chose.
    On vous le dit franchement, on vous le dit franchement (2 fois) on aurait préféré faire un seul parti, on vous le dit.

    Ce n’est pas possible, on le comprend. On ne va pas en faire un préalable.
    Mais nous c’est notre vocation
    C’est çà qu’on veut, on veut créer le Nouveau grand Parti de Gauche »
    Voilà ce qu’on veut faire
    Et on veut le faire avec les communistes, avec les communistes (2 fois) et on sait pourquoi.
    Mais nous prenons la situation comme elle est… »

    …Toute la suite exprime la nécessité de regrouper toutes les instances d’élus communistes avec le PG.

    Cette déclaration est d’autant plus « décalée » que Jean-Luc Mélenchon affirme enfin la nécessité d’un accord durable (ce que souhaitait le NPA « sectaire ») sur 3 élections dont la Présidentielle avec toutes les forces de la « gauche de la gauche ».

    Présidentielle ? vous avez dit présidentielle ? Comme c’est bizarre quand on sait que Jean-Luc Mélenchon se présente comme le trait d’union entre le PC et le NPA.

    Il n’est pas sûr que cette déclaration de Mélenchon reflète l’état d’esprit et l’objectif de l’ensemble des militants du PG, ou de tous ceux qui ont été enthousiasmés par l’idée d’un « Front de Gauche pour changer d’Europe » comme l’illustration du moment de la nécessaire unité de la « gauche de la gauche ».
    Tout cela mérite des éclaircissements, à la fois pour les partenaires du PG mais également pour les militants du PG.

    D’autant plus, comme je l’ai déjà écrit sur ce blog, Jean-Luc Mélenchon arrêtes de jouer au naïf ou de nous prendre pour des naïfs en laissant croire que la direction du PC veut construire un FdG à la gauche de la gauche. Toutes les déclarations de MGB et autres indiquent clairement le contraire depuis plusieurs semaines déjà.

    Jean-Luc Mélenchon il va te falloir prendre position, en souhaitant qu’elle ne soit pas contradictoire avec les buts affichés de la création du PG et de la constitution du FdG.

    Cela créerait une déception à la hauteur de l’espoir suscité…C’est ce que craignait le NPA.

  24. 24
    Xavier_ dit:

    Il faut absolument être clair sur un point : le PS n'est pas (plus) à gauche ! UMP-MODEM-PS même combat !

    C'est ce message qui nous donnera une place dans l'esprit de nos concitoyens. Cette ligne doit a mon avis être tenu cout que cout pour gagner en consistance.

  25. 25
    robert Couvreur dit:

    Je Partage ce point de vue, à nous de participer au débat pour faire avancer cette idée qui est dans mon parti le P.C.F partagée par de nombreux communistes mais nous savons aussi que des camarades sont pour une liste autonome des communistes. Je pense que l'article de Jean Luc Mélenchon à quelques jours de la fête de l'huma va aider au débat.

    J'espère que le Front de Gauche ne va pas voler en éclat; Uune raison de plus pouir tous ceux qui ont pris plaisir à la campagne des Européennes d'oser affirmer que nous voulons élargir cette dynamique sans nous compromettre et en posant les vrais enjeux pour le pays.

    j'ai confiance à la volonté de millions concitoyens de voir émerger l'autre gauche.

  26. 26
    Jammes Romain dit:

    La bataille du Front de Gauche est plus dur à mener qu'on ne le pensait. Mais au fond je pense que nous réussiront. Il faudra pour cela arracher le PC à son clientélisme ce qui n'est pas une mince affaire pour un parti qui vit au dépend de ses élus dont la majorité sont tributaires du PS.
    Il faut pousser la base à bousculer les baronnies de leurs partis respectifs.

    Quand à la jeunesse, nous devons la réconcilier avec le politique et lui redonner un espoir car il n'est pas normal qu'une catégorie qui chaque année descend dans la rue pour protéger ses emplois et son système éducatif s'abstienne autant aux élections. Le lien entre la rue et les urnes et totalement à construire ici...

  27. 27
    maxou dit:

    Un suicide de plus à France Télécom
    Un ancien délégué CFDT de France Télécom de Lannion (côtes-d'Armor ) s'est donné la mort dans la nuit du 29 au 30 août. C'est le 22 e suicide à France Télécom depuis février 2008. Les syndicats ont déposé un préavis de grève en Bretagne, jeudi.

  28. 28
    maxou dit:

    Tout-à-fait d'accord avec Robert Couvreur, post 21, 13 : 09 h

  29. 29
    Benjamin BALL dit:

    Bravo Jean Luc,

    Je suis d'accord à 100%

    autonomie au premier tour fusion démocratique au 2eme tour.

    Il faut que ton message soit buzzé partout.

    Benjamin.

  30. 30
    maxou dit:

    Handicap
    Plainte contre l'éducation nationale
    Yolande Raulet, trente-trois ans, habitante de Bon-Encontre (Lot-et-Garonne), mère d'un garçon de trois ans légèrement handicapé et qui n'a pas pu être scolarisé faute d'auxiliaire de vie scolaire (AVS), a porté plainte, vendredi, à Agen, contre le ministère de l'Éducation nationale pour
    non-respect de la loi. Elle avait reçu, en juillet, une décision de la commission des personnes handicapées du Lot-et-Garonne accordant à son fils une AVS en continu sur le temps scolaire dans l'école maternelle de Bon-Encontre. Sur les 5000 auxiliaires de vie scolaire chargés d'accompagner les enfants handicapés dans les classes dont le contrat est échu en septembre, seulement 500 ont retrouvé un poste en cette rentrée, a déploré, le 2 septembre, l'Association des paralysés de France (APF).

  31. 31
    Roro dit:

    À RC post 21:
    Mais le front de gauche n'existe plus puisque le PC et le PG ne seront pas sur les mêmes listes au premier tour des régionales. Cela était prévisible personnellement je l'avais compris au cours de la campagne électorale des européennes. Au lendemain des élections dans un meeting MJB disant « le front de gauche on continue, puis se ravisant en levant le doigt « mais …mais …mais ; pour aller plus loin ! » Le naïf applaudit mais celui qui connaît la maison a compris que cela veut dire : « pour faire autre chose »
    À Tenshu post 3 :
    Bien venu ! Moi je fais aussi la même démarche (ancien du PC).

  32. 32
    pascale 71 dit:

    aujourd'hui sympathisante communiste, (après avoir été adhérente), je ne comprends pas encore une fois la postion du pc.
    Pour moi pas de problèmes c'est clair, je suis complètement d'accord avec vous Mr. Mélenchon et lorsque j'ai l'occasion d'en discuter je vois bien que les communistes sont "mal à l'aise", car je leur dis aussi pas question de voter socialiste ni au premier ni au 2ème ça s'est finiiiiiiiiiii.
    Vive le Front de la vraie gauche. Et dans ma Saône et Loire je voterai pour le candidat PG.

  33. 33
    charlec.charlery dit:

    quel sera le projet de la gauche pour rassurere sur leur sort les milliers de sans emplois perdu depuis peu? Je suis partisan d'un signal fort vers les plus demuni s qui se sentent completement oublier sur l(autel de la tele et autres medias Emprunter un langage audble pour ceux que vous voulez qui vous entende

  34. 34
    Nipontchik dit:

    avant le krach du FG, 1 petite prise de bénéfices?

  35. 35
    Gilles dit:

    @Roro ton post 14

    Je suis à peu près d'accord avec ton commentaire. J'ai bien peur que le PC file petit à petit vers une alliance avec le PS ou alors une alliance combinée d'alliances à la carte tantôt avec le PG, le NPA, la GU dans un Front de Gauche tantôt avec le PS.

    Localement chez moi, leur position est parfois incompréhenible voire cynique. le PC cogére la municipalité avec le PS (dont est issu le maire), le PRG, le Modem et un parti de droite gaullo-catholique sur une ligne clairement libéral et de centre droit ! C'est un mélange politicien qui me révulse !

    Il faudra un maximum de clarté, être unitaire à 200 % tant avec le PC que le NPA. Il en va de l'avenir d'un Front de Gauche et d'un futur Front Populaire !

  36. 36
    maxou dit:

    Pour un Front de gauche « durable »
    Alternative. La Gauche unitaire insiste pour que la coalition s'enracine et s'élargisse.
    Le paysage à gauche se trouve « au bord d'un basculement historique », estime Christian Picquet, responsable de la Gauche unitaire. Réuni ce week-end, son mouvement a tenu à faire une déclaration, un brin solennelle, pour appeler à « reconstruire une vraie gauche » en utilisant
    « l'instrument qu'est le Front de gauche ».
    Christian Picquet et ses camarades partent du constat selon lequel le Parti socialiste est en train de tourner le dos « à l'héritage du mouvement ouvrier et à la tradition du socialisme historique
    elle-même ». Ce processus leur semble « irréversible ». « Plus personne au sein du PS, à l'exception de courants ultraminoritaires, ne conteste le principe de l'alliance au centre », précise le dirigeant de la Gauche unitaire, l'une des trois composantes du Front de gauche, créée par des militants issus de la LCR, après que le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) a décidé de partir seul aux élections européenne de juin 2009.
    Aujourd'hui, alors qu'une cacophonie se fait entendre à l'intérieur de cette coalition, la Gauche unitaire insiste pour qu'elle devienne « une réalité durable ». D'autant que « la gauche telle qu'elle s'est forgée dans le passé est menacée de désintégration politique et idéologique », soutient Christian Picquet. Pour son mouvement, le Front de gauche se doit de s'enraciner mais aussi de s'élargir, entre autres, aux socialistes ou aux écologistes « qui n'entendent pas renoncer à leurs valeurs », ou au NPA et aux militants de l'extrême gauche « qui constatent que la division de la gauche de gauche mène au désastre ».
    Pour la Gauche unitaire, le Front de gauche se doit s'affirmer dans les mobilisations sociales et de faire des élections « autant d'occasions de démontrer qu'il existe une nouvelle perspective à gauche, libérée des impasses du social-libéralisme ». Aux régionales de mars 2010, elle milite en faveur de listes autonomes du Front de gauche au premier tour et appelle à la fusion avec les autres listes de gauche au second tour.
    Mina Kaci

  37. 37
    Bix dit:

    Très fort, très très fort : Jean-Luc Mélenchon fait un billet sur la gauche, l'opposition et ses recompositions possibles sans évoquer une seule fois les Verts/Europe Écologie.

    Je ne peux qu'applaudir le tour de force.

  38. 38
    9-3 dit:

    sympathisante PC vous pourrez compter sur mon bulletin si le PC s'acharne à être à la remorque du PS! ça suffit la lutte des places; cette stratégie a tué à petit feu le PC! il nous faut composer largement oui, mais avec la gauche anticapitaliste et non avec les bourgeois de la sociale démocratie!
    notre expérience dans le 93 nous montre que nous n'avons rien à voir de près ni de loin avec le PS, qui lors des élections municipales et cantonales s'est maintenu au 2ème tour dans de nombreuses villes, et nous avons perdu! assez

  39. 39
    careglio dit:

    LE PC FERA LE BON CHOIX. A SAMEDI

  40. 40
    mimi dit:

    On peut être déçu de voir que le FG ne se développe pas davantage. Mais il faut absolument que le PG continue sa route, Jean-Luc Mélenchon est dans le vrai. Ce n'est quand-même pas compliqué d'être de gauche, il suffit que chaque mesure prise diminue l'écart entre les riches et les pauvres ! Il faut lutter contre le traité européen que nous nous sommes laissés imposer avec une passivité coupable de la part de la gauche. Pour les élections, la position de Jean-Luc Mélenchon est tout à fait honnête et naturelle avec un regroupement "démocratique" au deuxième tour.

  41. 41
    henry gerard dit:

    Pour créer une dynamique a gauche il faut pouvoir se parler. MGBuffet a raison de proposer des ateliers pour essayer de s'entendre car dans le parti socialiste des gens de gauche ça existe et pour s'entendre il faut se parler.
    Pour gouverner c'est autre chose, mais avec l'expérience du P C F qui a déjà gouverner avec les socialistes qui a l'époque était considéré comme un parti de gauche pourrait servir de leçon car c'est le plus grand reproche qui leur ai fait
    aujourd'hui rester avec des gens qui on dêçu la majorité des français ("socialiste" a gauche" et" m o d e m"au cente droit) rester sur une dérive de gouvernance les hommes politiques de gauche
    concernés seraient vite brûler politiquement
    En politique c'est facile il suffit que les hommes qui représentent la gauche fassent une politique de gauche, mais pas en paroles mais en actes pas dans sa ville ou son village ou la télé pour le public mais a l'assemblé ou a bruxelle pour des lois.
    Une politique de gauche c'est possible mais il ne faut plus se tromper de partenaires et si les partenaires nous trompent il ne faut pas rester evec eux deux fois ça pourrait être fatal pour les gens qui voudraient tenter l'expérience ils seraient considérer comme des traitres par les électeurs de gauche.
    Car tromper les français il n'y a pas d'autre mot que traitre

  42. 42
    Hold-up dit:

    - @ Pulchérie D

    A voir ! Super !

    Guerres pour le pétrole : Nouvel Ordre Mondial (Américain) -
    Axe de la guerre : Mer Caspienne - Mer Noire - Golfe Persique -
    Canal de Suez - Mer Rouge - etc...
    http://img146.imageshack.us/img146/1980/axisofwarsuy7.swf

  43. 43
    commandant P. dit:

    "révision de la stratégie" ?

    "cela a bien fonctionné en Irak" ?

    ...

    mais le + important est dans la conclusion

    Afghanistan: le chef du Pentagone annonce plus de moyens contre les bombes artisanales

    FORT WORTH (Etats-Unis) - Le secrétaire américain à la Défense a promis lundi plus de moyens pour lutter en Afghanistan contre les bombes artisanales (IED), devenues la première cause de mortalité des soldats, tout en prédisant un "combat difficile" contre les insurgés.

    "Nous sommes en train d'étudier la mise en place de moyens de surveillance et de reconnaissance supplémentaires" permettant de déceler les engins explosifs improvisés fréquemment utilisés par les rebelles islamistes contre les troupes internationales en Afghanistan, a déclaré Robert Gates lors d'une conférence de presse.

    "Cela a bien fonctionné en Irak, nous espérons que cela fonctionnera aussi en Afghanistan", a ajouté le patron du Pentagone, après une visite de l'usine de Lockheed-Martin à Fort Worth (Texas, sud des Etats-Unis), où est assemblé l'avion de combat de nouvelle génération F-35.

    Il a également assuré que des versions tout-terrain des véhicules blindés résistants aux mines (MRAP, Mine Resisting Ambush Protected), censés mieux protéger les soldats, arriveraient en octobre en Afghanistan.

    Au mois d'août, les bombes artisanales ont causé la mort de 90% des soldats américains tués dans le pays.

    Au bout de huit mois, 2009 est déjà l'année la plus meurtrière pour les soldats étrangers depuis leur arrivée en Afghanistan fin 2001.

    Evoquant le rapport très attendu sur le conflit préparé par le général Stanley McChrystal, commandant des troupes américaines en Afghanistan, M. Gates a reconnu ne pas encore l'avoir lu mais a assuré qu'il en prendrait connaissance mardi ou mercredi.

    "Au beau milieu du pessimisme ambiant, je pense que le rapport du général McChrystal sera réaliste, et énumèrera les défis qui nous attendent", a-t-il estimé.

    Dans son rapport, remis au général David Petraeus, commandant militaire américain pour l'Irak et l'Afghanistan, le général McChrystal plaide pour une "révision de la stratégie" des forces internationales dans le pays face à une situation "grave", sans toutefois réclamer directement d'augmenter encore le contingent américain, qui doit atteindre 68.000 hommes d'ici fin 2009.

    "Il ne fait aucun doute que nous allons au-devant d'un combat difficile en Afghanistan", a admis M. Gates, malgré des développements positifs, comme la tenue d'élections "dans un pays en guerre depuis 30 ans" ou encore la hausse du nombre de forces internationales, à 37.000, aux côtés des Américains.

    Il a néanmoins rappelé être réticent à envoyer d'importants renforts américains dans un pays historiquement hostile à la présence étrangère.

    "Nous devrons étudier quelles sont les forces disponibles et combien cela coûterait" avant de formuler une recommandation au président Barack Obama, a-t-il conclu.

    Après huit années de présence, les forces internationales (100.000 hommes maintenant) peinent de plus en plus à endiguer l'insurrection des talibans qui gagne du terrain et s'intensifie depuis plus de deux ans.

    Les opinions publiques dans les pays occidentaux, notamment aux Etats-Unis, se prononcent désormais majoritairement contre l'engagement de leurs soldats dans cette guerre.

    (©AFP /

  44. 44
    Cerize dit:

    Bonjour, je suis souvent démoralisé en voyant tout ce qui se dit, se fait à travers les médias, mais dés qu'un article de Jean-Luc Mélenchon apparaît, ainsi que les coms, mon moral revient au galop. Donc continuer. Merci
    Comment pourrait-on "aider" les irlandais, qui doivent revoter pour ou contre le traité de Lisbonne, dans un mois?
    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/lisbonne-les-irlandais-pries-de-61174
    Participer à la votation citoyenne pour ou contre la privatisation de la poste, du 28 septembre au 03octobre 2009 :
    http://www.appelpourlaposte.fr/

  45. 45
    des pas perdus dit:

    JP Chévènement prône une sorte d'union sacrée... Triste évolution...

    JPC :"il faut discuter du fond, et particulièrement de l'Europe avec M. Bayrou" Et bien bon courage ! Je comprends maintenant mieux la position du MRC par rapport au FdG !

  46. 46
    des pas perdus dit:

    ça fait plaisir ça :

    "4. Posté par Jacques Heursault le 07/09/2009 17:13
    Deux ans de latence, après avoir fait la campagne présidentielle de SR pour le MRC.
    J'ai participé à la création du MDC en 1992 (je suis l'un des soixante premiers candidats aux législatives de 1993, ayant permis la création du mouvement).
    Trop c'est trop... Au revoir, sans rancune, mais avec beaucoup d'amertume...
    Je viens d'adhérer au parti de Gauche..."

    Lu dans le blog du récipiendaire cité plus haut...

  47. 47
    Hold-up dit:

    Lu sur le site "Horizons et Débats"
    Est-ce que d'autres personnes peuvent confirmer ?

    "Projets diaboliques de l’UE: Le retour de la peine de mort"

    Site" Horizons et Débats" :
    http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=1753

  48. 48
    gerlub dit:

    Le FG a atteint, pour l'instant, ses limites : c à d l'appareil du PC. Il faut en prendre acte et.... continuer sans lui, au moins pour l'instant.

    N'ayons pas peur de nous compter, puisqu'on nous l'impose ! en restant jusqu'au bout ouvert en cas de revirement. Nous avons pour nous l'honnêteté intellectuelle.

    Un petit conseil, cpdt, à Jean-Luc Mélenchon. Quand tu passes dans les media, parle moins vite. Même si tu en dis moins tu seras moins interrompu par le journaliste et donc plus audible pour le public.

  49. 49
    Nipontchik dit:

    @36: discuter ça ne veut pas dire forcément arriver à 1 accord programmatique ou à 1 combine électorale

    je n'ai pas lu des trucs du genre dépasser le clivage fondamental entre ouiouistes et nonistes dans le truc de JPC

    et puis je vois mal pourquoi il ne faudrait pas "discuter" avec Bayrou, qui s'oppose sur presque tout (mais pas Lisbonne tout comme Aubry, Valls etc) et discuter avec le PRG qui a fait passer la révision constitutionnelle de Juillet 2008 (on a peut-être 1 peu trop chargé le traitre J Lang) et est tout aussi lisboate que leModem où les 3/4 du PS!

    Evidemment je ne suis pas idiot, je sais aussi que le MRC a 1 nombre de conseillers régionaux voire de maires tout à fait disproportionné à son score aux législatives de 2007...

    la génération des quadras du PG me semble bien courageuse: elle aura moins que la portion congrue aux régionales de 2010
    c'est 1 courageux pari sur l'avenir, la manne devant arriver en 2012; d'ici là...

  50. 50
    Hold-up dit:

    Une info parmi d'autres...
    ...mais qui signe bien le virage vers la droite Atlantiste du PS :

    "Quand la première secrétaire du Parti socialiste se trompe de démocrate…"
    http://www.solidariteetprogres.org/article5780.html

Pages : [1] 2 3 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive