08jan 09

J’étais absent de France jusqu’à ce jour sept janvier et je me trouvais sans accès possible à mon blog. J’ai donc enragé en silence de me trouver empêché de m’exprimer sur les horribles évènements de la guerre de l’actuel gouvernement d’Israël contre la population de Gaza. Beaucoup s’étonnaient à juste titre de mon silence. Comment se taire devant un tel massacre, devant de tels crimes de guerre? En quelques jours l’actuel gouvernement d’Israël a fait davantage contre l’image de son pays que des centaines d’heures de propagande de ses ennemis les plus acharnés. Il s’est ainsi comporté comme le pire ennemi de la cause qu’il prétend servir. En vain objecte-t-on que le Hamas menait lui des opérations de guerre contre Israël avant cela. Car quelque soit l’angle sous lequel on considère le problème posé on revient toujours à ce point qu’on ne saurait utiliser soi même les méthodes que l’on reproche aux autres d’appliquer. La punition collective de toute une population est un acte radicalement inadmissible et intrinsèquement pervers. Chaque fois que le cas s’est présenté tous les esprits libres on protesté de toute leur force pour l’honneur de tous. Les français le savent d’autant mieux qu’ils ont eu à souffrir de ces sortes de punitions collectives pendant l’occupation. Et ils devraient d’autant mieux s’en souvenir qu’ils ont appliqué ces méthodes iniques, avec le succès que l’on sait, à la population algérienne, par exemple, à Sétif en 1945. C’est la racine même de la condamnation du terrorisme qui est ici impliquée. Car quand on condamne le terrorisme, quand on dénonce les agressions aveugles contre la population d’Israël pilonnées au hasard des tirs de roquettes on ne peut d’aucune façon accepter que la réplique soit d’en faire dix fois, cent fois pire en matière de barbarie. Le retour de la loi du talion est toujours un recul de civilisation. C’est par opposition à elle que, par exemple, se légitime le refus de la peine de mort. Évidemment la logique de la barbarie a sa propre dynamique. Aliment vénéneux du communautarisme elle corrompt tout ce qu’elle touche. Ainsi voit-on des français se faire les importateurs de fanatisme en apportant dans des manifestations publiques la caution de la religion, celle-ci ou celle-là, à des combats étrangers. Puissent ces images marquer les esprits autant que cela est nécessaire pour faire bien progresser parmi nous la détestation du communautarisme et la méfiance contre les soit disant «institutions représentatives» qui en font leur commerce. Ainsi la logique du «choc des civilisations», cet habillage grotesque du racisme et de l’ethnicisme s’insinuerait dans la vie de notre pays et diviserait entre eux les français. C’est cela le pire danger qui nous menace à cette heure. La laïcité de la vie publique doit être défendue comme notre bien le plus précieux, ici et maintenant. La lutte au moyen orient n’est pas une lutte de religions mais une lutte pour la terre avec des arguments de religion. Quoique l’on opine à son sujet, il faut d’abord s’éviter de le faire à de telles conditions que non seulement on n’aide à  rien là bas mais que de surcroit on se nuise ici.


313 commentaires à “De retour”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

  1. 1
    Gali dit:

    Contente de te relire.. c'est bon de lire de façon mieux dite ce qu'on pense au fond de soi!

  2. 2
    Frederic dit:

    Un peu maigre cette analyse "moraliste" Mr Mélenchon. On anntendait plus d'un leader de gauche, on attendait une condamnation ferme et sans appel de cet Etat d'Israel qui foule aux pieds les droits humaines élémentaires, les résolutions de l'ONU, le droit international, la paix dans le monde.

    On attendait une condamnation ferme du terrorisme et du colonialisme d'Israel,

    Frederic,

  3. 3
    mickey dit:

    bravo méluche!

  4. 4
    line braillet dit:

    C´est vrai, cela ne va pas tres loin. "Le Hamas a tiré des roquettes, simplement c´est disproportionné de la part d´Israel", Glucksmann dit a peu pres la meme chose. Dans quatre ou cinq mois le parti de gauche se sera banalisé et pourra etre parraine par BHL.

  5. 5
    Christian C dit:

    Résolution de l'ONU 1860 pour un Cesser le Feu. Adoptée à 14 voix sur 15. Sans le Veto mais avec l'abstention des Etas-Unis de Bush Obama.

    A qui profite le crime?

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/l-onu-emet-une-resolution-les-combats-a-gaza-se-poursuivent_730361.html

  6. 6
    jennifer dit:

    @Jean Luc Mélenchon
    Tout d'abord, bonne année!
    Et oui votre silence sur Gaza a été dur, et aussi il fallait essuyer les critiques des autres qui disaient mais Jean-Luc Mélenchon n'était pas aux manif sur Gaza, faisant des interprétations erronnées sur l'engagement du PG qui n'aurait pas de signification à leurs yeux!
    J'espère que vous serez bien à celle de samedi pour faire taire les mauvaises langues. Moi ce sera sur une autre ville que Paris que j'y serai!

    Ceux qui profitent du massacre de Gaza pour ressortir leur vieille sauce de la laïcité me donnent la nausée. Il y a des morts, du sang qui coule et on va s'intéresser d'abord de quelle religion ils seraient!

    En tout cas cela montre que la solution à ce conflit est effectivement dans un Etat laïque qui donne l'égalité de chances et de droits à toutes les confessions et aux laïques pour qu'ils puissent tous vivre ensemble en se respectant. Jusqu'à présent Israel se conduit comme un Etat confessionnel déniant des droits élémentaires aux palestiniens comme celui de garder sa terre, sa maison qui leur sont confisquées de force par les colons qui certes représentent l'extrème droite du sionisme mais n'est que l'exacerbation de cette idéologie selon laquelle la Palestine est leur terre promise comme le disent les textes sacrés. Donc avec la bénédiction de ces textes, ils peuvent tout faire et en particulier la colonisation.

  7. 7
    Yaneck Chareyre dit:

    La question que je me pose, c'est y-a-t-il une solution à ce conflit sans force extérieur pour venir obliger les deux belligérants à se mettre d'accord?
    Je m'explique.

    Il faut de toute façon faire accepter aux Palestiniens et au Hammas l'idée que l'état d'Israel existe. Ils sont là depuis cinquante ans, on ne peut pas les renvoyer à la mer, il va falloir faire avec.
    Mais de même, il faut faire reconnaître aux israéliens qu'ils n'avaient pas une légitimité pleine à venir s'installer dans les lieux (mais si m'sieur, y'a 2000 ans, c'était notre pays. Qui le dit? La Bible et la Torah... Ah ouais...), et que donc les palestiniens sont tous aussi libres qu'eux de vivre dans les lieux.

    Deux états différents, viables, avec des frontières respectées (on rase la plus grande partie des colonies évidemment), et une coexistence pacifique, de paix froide, pourrait-on dire.

    Mais la chose est-elle possible sans une force armée qui ne vienne leur imposer? Je m'interroge. Peut-on d'une autre manière réconcilier deux égos aussi surdimensionnés?

  8. 8
    jennifer dit:

    Niant la réalité de ce qui se passe en Israel et en particulier le fait colonial, N. Sarkozy et Mme Alliot Marie « transplantent » en France la version israélienne du « conflit Israélo-Palestinien ». Et pendant toutes ces parlottes et sa conquête idéologique "gramscienne" et "hégémonique" des esprits, le massacre continue...

    CCIPPP34, mardi 6 janvier 2009.

    http://www.protection-palestine.org/spip.php?article6807

  9. 9
    jennifer dit:

    @ Yanneck

    Regarde les posts de Hold up du billet précédent: le Hamas reconnaît l'existence de l'Etat d'Israel. Il ne demande pas le retour à 1947 mais aux frontières de 1967.

    Quant à la solution de deux Etats: la situation actuelle montre que c'est un échec patent. La guerre continue de plus belle. En plus avec la colonisation et l'expropriation des palestiniens, les enclaves palestiniennes sont essaimées partout sur le territoire. Il faut voir une carte: c'est complètement abherrant!
    La solution est à mon avis: un seul Etat, laïque, avec des droits égaux pour tous (y compris religieux), et non le racisme anti palestinien qui s'est institutionalisé.

  10. 10
    Christian C dit:

    Résolution de l’ONU 1860 pour un Cesser le Feu. Adoptée à 14 voix sur 15. Sans le Veto mais avec l’abstention des Etas-Unis de Bush Obama.

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/l-onu-emet-une-resolution-les-combats-a-gaza-se-poursuivent_730361.html

  11. 11
    mike gallantsay dit:

    12 règles infaillibles pour publier des nouvelles du proche orient dans les grands médias

    1. Au Proche Orient, ce sont toujours les Arabes qui attaquent les premiers et c’est toujours Israël que se défend. Cette défense s’appelle « représailles ».

    2. Ni les Arabes, ni les Palestiniens, ni les Libanais n’ont le droit de tuer des civils. On appelle cela du « terrorisme ».

    3. Israël a le droit de tuer des civils. Cela s’appelle de la « légitime défense ».

    4. Lorsque Israël tue des civils en masse, les puissances occidentales demandent qu’il le fasse avec plus de retenue. Cela s’appelle « réactions de la communauté internationale ».

    5. Ni les Palestiniens ni les Libanais n’ont le droit de capturer des soldats israéliens à l’intérieur d’installations militaires équipées de sentinelles et de postes de combat. Il faut appeler cela « séquestration de personnes sans défense ».

    6. Israël a le droit de séquestrer, à n’importe quelle heure et n’importe où, autant de Palestiniens et de Libanais qu’il lui plaira. Le chiffre actuel tourne autour de dix mille, parmi lesquels 300 sont des enfants et mille sont des femmes. Il n’est pas nécessaire de fournir la moindre preuve de culpabilité. Israël a le droit de garder en détention indéfiniment des prisonniers, même si ceux-ci sont des personnalités démocratiquement élues par les Palestiniens. On appelle cela « emprisonnement de terroristes ».

    7. Quand on mentionne les mots "Hamas" et “Hezbollah”, il est obligatoire d’ajouter dans la même phrase : « soutenus et financés par la Syrie et par l’Iran».

    8. Quand on mentionne « Israël », il est catégoriquement interdit d’ajouter : «soutenu et financé par les Etats-Unis». Cela pourrait donner l’impression que le conflit est inégal et que l’existence d’Israël ne court aucun danger.

    9. Dans les informations concernant Israël, il faut toujours éviter qu’apparaissent les locutions suivantes : « Territoires occupés », « Résolutions de l’ONU », « Violations des Droits de l’Homme » et « Convention de Genève».

    10. Les Palestiniens, comme les Libanais, sont toujours des « lâches » qui se cachent au milieu d’une population civile qui ne les aime pas. S’ils dorment chez eux, avec leur famille, cela porte un nom : « lâcheté ». Israël a le droit d’anéantir, avec des bombes et des missiles, les quartiers où ils dorment. Cela s’appelle : « des frappes chirurgicales de haute précision ».

    11. Les Israéliens parlent mieux l’anglais, le français, l’espagnol ou le portugais que les Arabes. C’est pourquoi ils méritent d’être interviewés plus souvent et, donc, d’avoir plus souvent que les Arabes l’occasion d’expliquer, au grand public, les règles ci-dessus pour la rédaction des nouvelles (règles 1 à 10). On appelle cela « la neutralité journalistique ».

    12. Toutes les personnes qui ne sont pas d’accord avec les susdites Règles sont, et il faut que cela se sache, des « terroristes antisémites hautement dangereux »

  12. 12
    jennifer dit:

    Article dans le Guardian d'Avi Shlaim qui a servi dans l'armée israelienne et qui condamne les roquettes du Hamas.
    "I write as someone who served loyally in the Israeli army in the mid-1960s and who has never questioned the legitimacy of the state of Israel within its pre-1967 borders."

    Et pourtant son analyse est rédibitoire. Voici un petit résumé en français de certains points de l'article:

    La domination économique d'Israel sur la bande de Gaza n'est pas simplement une question de sous développement mais un cas unique et cruel de "dé-développement" délibéré. Israel a transformé le peuple de Gaza en une source de main d'oeuvre à bon marché. Par ailleurs les gazaouis sont eux obligés d'acheter les biens israeliens, d'où une dépendence forcée envers Israel. Le dévelopment de toute industrie locale a été activement rendue impossible.

    Gaza est un exemple classique d'exploitation coloniale de l'ère post-coloniale.
    La population vit dans une misère abjecte et inimaginable. Les conditions de vie dans la bande de Gaza sont une insulte aux valeurs de la civilisation, 80% vivent avec moins de 2$ par jour...

    A l'heure actuelle en quelques heures Gaza s'est transformée en une prison à ciel ouvert où les forces de l'air israelienne ont la liberté absolue de jeter des bombes et de terroriser les habitants de cette prison...

    Le Hamas, comme d'autres mouvements radicaux, a commencé à modérer son programme politique dès son arrivée au pouvoir. Il était pour la solution de deux Etats et en mars 2007, a formé avec le Fatah un gouvernement d'unité nationale prêt à négocier un cessez-le-feu à long terme avec Israel. Mais Israel a refusé de négocier avec un gouvernement qui incluait le Hamas. Israel continue par ailleurs sa politique du diviser pour régner entre les factions palestiniennes rivales...

    Pour le texte intégral, en anglais:

    http://www.guardian.co.uk/world/2009/jan/07/gaza-israel-palestine

  13. 13
    Christian C dit:

    Ca recommence mes posts ne passent pas

  14. 14
    Christian C dit:

    Résolution de l’ONU 1860 pour un Cesser le Feu. Adoptée à 14 voix sur 15. Sans le veto mais avec l’abstention des Etas-Unis de Bush Obama, les alliés assurance tous risques d'Israël.

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/l-onu-emet-une-resolution-les-combats-a-gaza-se-poursuivent_730361.html

  15. 15
    Pulchérie D dit:

    Au post 7
    Les médias subissent des contraintes lorsqu'ils abordent
    le problème des rapports musulmans / Israël que certains n'hésitent pas à comparer à un joug (http://www.geostrategie.com/), que d'autres (Daniel Mermet) trouvent insupportables.
    Des "intellectuels" sont à l'affut de toute allusion qui pourrait donner lieu à l'application de la loi Gayssot.
    On se rapproche ainsi progressivement d'un point d'inadmissibilité qui forcera
    le législateur à préciser les limites de cette loi.
    Le Guardian, dont un article est cité dans le "post" précédent, semble jouir
    d'une indépendance inconnue chez nous.
    Voyez-vous un de nos journaus publier cette phrase :"A l’heure actuelle en quelques heures Gaza s’est transformée en une prison à ciel ouvert où les forces de l’air israelienne ont la liberté absolue de jeter des bombes et de terroriser les habitants de cette prison…"?

  16. 16
    Rémi dit:

    Clair, précis, corrosif et synthétique: voilà une parfaite prise de position Monsieur le Sénateur !

    Vivement le Congrès !

    debout.unblog.fr

    Rémi V.

  17. 17
    30 civils dans une maison. dit:

    Gaza : l’armée israélienne a tué 30 civils rassemblés dans une maison (ONU).

    JERUSALEM - L’armée israélienne a tué cette semaine dans un bombardement 30 civils qui faisaient partie d’un groupe de 110 Palestiniens qu’elle avait rassemblés dans une maison de Gaza, a affirmé vendredi 9 janvier l’ONU en citant des témoins.

    " Selon plusieurs témoignages, le 4 janvier, des soldats ont évacué environ 110 Palestiniens vers une seule maison à Zeitoun (dont la moitié était des enfants) en leur ordonnant de rester à l’intérieur ", a affirmé un communiqué de l’Office de l’ONU pour la coordination humanitaire (Ocha).

    "Vingt-quatre heures plus tard, les forces israéliennes ont bombardé à plusieurs reprises cette maison, tuant environ 30 personnes", ajoute le communiqué.

    Selon Ocha, il s’agit de "l’un des plus graves incidents depuis depuis le début des opérations" israéliennes dans la bande de Gaza, le 27 décembre.

    "Ceux qui ont survécu et ont pu le faire ont marché deux kilomètres vers la route de Salaheddine avant d’être transportés vers un hôpital dans des véhicules civils. Trois enfants, le plus jeune étant âgé de cinq mois, sont morts à leur arrivée", a ajouté Ocha.

    Interrogée, une porte-parole de l’armée israélienne a affirmé ne pas disposer d’information sur cet incident mais a ajouté que l’armée enquêtait.

    La Croix-Rouge internationale a accusé jeudi l’armée israélienne de l’avoir empêché d’accéder à des blessés palestiniens pendant plusieurs jours dans ce même quartier de Zeitoun de Gaza-ville, dont des enfants coincés dans leur maison avec le corps de leur mère tuée dans des combats.

    Selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), des ambulances n’ont été autorisées que mercredi —soit cinq jours après le début des combats— à accéder à plusieurs maisons dans le quartier de Zeitoun où se trouvaient des blessés et des morts.

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/gaza-l-armee-israelienne-a-tue-30-civils-rassembles-dans-une-maison-onu_730377.html

  18. 18
    pascale dit:

    Frédéric

    L'analyse n'est pas faible à mes yeux, elle me semble plus profonde que de simplement commenter des images d'une violence insupportable.

    La simple condamnation des agressions ne fait pas réfléchir aux raison d'un conflit et ne donne aucune direction pour faire évoluer la situation.

  19. 19
    anny paule dit:

    Dans ce conflit, nul ne pense à oser dire à ceux qui disposent de la force, (les Israëliens), qu'ils sont entrain de faire à Gaza, bien pire que ce que les nazis ont osé faire à ceux des leurs qui étaient prisonniers du ghetto de Varsovie.
    Non seulement ils enferment, ils "emprisonnent" donc, les Palestiniens de la minuscule bande de Gaza, ils les privent de vivres et de soins..., (ça, ce pourrait être un parallèle avec Varsovie), mais ils pilonnent, tuent sans compter, avec les armes les plus sophistiquées qui soient (si le ghetto de Varsovie avait subi cela, comment le reste du monde aurait-il réagi?). Ils font donc bien pire que ce que le peuple juif a subi lors de la dernière guerre mondiale.
    Les Israëliens actuels semblent avoir une bien courte mémoire, ou une mémoire bien sélective. La communauté internationale aussi... D'un côté, on a parlé de génocide, de l'autre on se commet en vagues invitations à la paix sans jamais considérer que les coupables pourraient être ceux-là mêmes qu'on absout... ou presque.
    Imaginons un instant que la situation soit inversée? Que se passerait-il, au nom de la paix internationale?
    Le terrorisme a décidément d'étranges visages...

  20. 20
    Boudine dit:

    Laicité un jour, laicité toujours, d'accord.
    Deux autres points, si tu peux l'entendre.
    A) la position d'Hugo Chavez : parfaite, me semble-t-il. Expulsion de l'ambassadeur, condamnation précise et juste.
    B) sommes nous impuissants ? réduits à tirer des leçons laiques ?
    Chacun sait que Israél vit sous perfusion de l'occident.
    Le peuple d'Israél soutient à 80% les crimes de guerre.
    Isoler Israél, rompre toutes les coopérations, militaires, économiques, scientifiques (comme l'ont proposé de nombreux scientifiques déjà à de nombreuses reprises), culturelles, c'est le moyen de réveillser ce peuple énivré de sa force et de la faiblesse des victimes.
    Israél ne commet ces crimes qu'avec notre appui.
    Travaillons à retirer cet appui, ou bien taisons nous. Assez d'hypocrisie.

  21. 21
    Matthias dit:

    "La punition collective de toute une population est un acte radicalement inadmissible et intrinsèquement pervers". Ah ceux qui trouvent le commentaire de Jean-Luc Mélenchon fade, apprenez à lire.

  22. 22
    jennifer dit:

    @Pulchérie D
    Le post 7 étant de moi, je te réponds. Oui nos médias ont bien du mal à donner la parole à d'autres voix. Mais n'est-ce pas aussi qu'ils sont formatés à la Sarkozy? A sa vision des choses. Regarde le lien que je donne post 6 sur comment Sarkozy et MAM essaient de nous embarquer immédiatement sur le terrain du choc des civilisations alors que cela n'a rien à voir du tout. Pour moi, je trouve Jean-Luc Mélenchon bien gentil de leur répondre. J'ignorerais complètement de telles bêtises car ils vont nous focaliser sur des débats stupides et hors de propos. Ca ne vaut même pas la peine de relever quand on tue toute une population 24h sur 24H! Non pardon 21h sur 24h, les jours de beau temps!

    Centrer sur le choc des civilisations c'est déplacer le problème et c'est surtout le meilleur moyen de différer le cessez-le-feu et de laisser carte blanche au massacre israélien que Sarkozy au fond soutient, comme d'ailleurs tous ceux qui condamnent du bout de lèvres et qu'on ne voit pas aux manifs et ne proposent aucun mot d'ordre crédible sur la question urgente et immédiate d'un massacre qui se passe SOUS NOS YEUX, EN CE MOMENT ET QU'IL FAUT ABSOLUMENT STOPPER.

    Parmi tous ceux-là, en première place le PS.

    Sarkozy, et l'UE sont complètement complices de cette tuerie, eux qui ont réhabilité Israel en décembre en en faisant un partenaire privilégié de l'UE. Quelle indécence!

  23. 23
    Christian C dit:

    ” Selon plusieurs témoignages, le 4 janvier, des soldats ont évacué environ 110 Palestiniens vers une seule maison à Zeitoun (dont la moitié était des enfants) en leur ordonnant de rester à l’intérieur “, a affirmé un communiqué de l’Office de l’ONU pour la coordination humanitaire (Ocha).

    “Vingt-quatre heures plus tard, les forces israéliennes ont bombardé à plusieurs reprises cette maison, tuant environ 30 personnes”, ajoute le communiqué.

    ORADOUR SUR GLANE, ZEITOUN, GAZA. Points communs:

    BARBARIE:

    État d’un peuple qui n’est pas civilisé. Une peuplade qui n’est pas sortie de la barbarie.

    Cruauté, férocité. Faire preuve de barbarie. Un acte de barbarie.
    Cruauté — acharnement, agressivité, atrocité, brutalité, cruauté, dureté, férocité, inhumanité, maltraitance, méchanceté, sadisme, sauvagerie, torture, violence.

    BESTIALITE:

    Caractère d’une personne qui se conduit comme une bête, qui ressemble à une bête. Un meurtre commis avec bestialité. Caractéristique des animaux — animalité, caractéristiques animales.

    INFAMIE:

    Grave atteinte à la réputation, à l’honneur de qqn.

    Caractère d’une personne, d’une action ou d’une parole infâme. L’infamie d’un criminel. L’infamie de son crime.

    [Soutenu] Action, parole infâme. Dire, commettre des infamies.
    Insulte — affront, attaque, atteinte, attentat, avanie, blessure, calomnie, défi, dommage, indignité, injure, insolence, insulte, manquement, offense, outrage, pique, tort.

    [Soutenu] bave, camouflet, soufflet.

    Honte — abaissement, abjection, accroupissement, culpabilisation, dégradation, démérite, déshonneur, discrédit, flétrissure, gifle, honte, humiliation, ignominie, indignité, infériorisation, mépris, noircissure, opprobre, ridicule, ridiculisation, scandale, ternissure.

    [Soutenu] turpitude, vilenie.

    Abjection — abjection, abomination, atrocité, bassesse, boue, corruption, crapulerie, crime, débauche, déshonneur, fange, grossièreté, honte, horreur, ignominie, impureté, indignité, laideur, misère, monstruosité, noirceur, obscénité, odieux, ordure, saleté, sordide, souillure, vice.

    [Soutenu] sordidité, stupre, turpitude, vilenie.

    [Familier] dégoûtation, dégueulasserie, pouillerie.

    [Québec] [Familier] chiennerie, écoeuranterie.

    [Vieux] vileté.

    IGNOMINIE:

    Grand déshonneur causé par une action infamante, un outrage public. Se couvrir d’ignominie.

    Caractère de ce qui est infamant. L’ignominie d’une injure.
    Abjection — abjection, abomination, atrocité, bassesse, boue, corruption, crapulerie, crime, débauche, déshonneur, fange, grossièreté, honte, horreur, impureté, indignité, infamie, laideur, misère, monstruosité, noirceur, obscénité, odieux, ordure, saleté, sordide, souillure, vice.

    [Soutenu] sordidité, stupre, turpitude, vilenie.

    [Familier] dégoûtation, dégueulasserie, pouillerie.

    [Québec] [Familier] chiennerie, écoeuranterie.

    [Vieux] vileté.

    Honte — abaissement, abjection, accroupissement, culpabilisation, dégradation, démérite, déshonneur
    Action, parole infâme. Dire, faire des ignominies

    ISRAËL! TU DEVRAS REPONDRE UN JOUR DE CRIMES CONTRE L'HUMANITE.

  24. 24
    B. Samson dit:

    "Le retour de la loi du talion est toujours un recul de civilisation".
    Dans le cas précis, il ne s'agit pas de la loi du talion (oeil pour oeil, dent pour dent), qui voulait que la sanction ne dépasse pas le préjudice. On revient là, MEME EN CONSIDERANT LA POSITION OFFICIELLE DES ULTRAS, à un état de la civilisation qui s'appelle la barbarie.
    J'aurais pour ma part aimé que Jean-Luc Mélenchon qualifie ce qui se passe réellement en Palestine : quel que soit l'habillage, Israël y commet des CRIMES DE GUERRE.
    Pour les conséquences en France, comme d'habitude, je suis d'accord avec lui.

  25. 25
    Pulchérie D dit:

    Jennifer (21)
    Ce n'est à vous que je répondais, mais au "post" qui maintenant le numéro 11.
    Je suppose que des messages ont été supprimés, et la numérotation a du changer.
    Je suis entièrement d'accord avec tes positions; mais mon propos était de m'élever contre l'usage abusif de la loi Gayssot trop imprécise, qui permet
    de confondre antisionisme et antisémitisme et de poursuivre, généralement sans succès, des gens qui ont osé soutenir la cause palestinienne.
    Bonne continuation.

  26. 26
    Carol DEBY, Liège dit:

    Je ne suis pas d'accord avec les participants qui trouvent fade l'édito de "Jean-Luc Mélenchon". Il reste simplement équilibré devant une situation qui devient folle.
    Il aurait du peut-être, comme le suggère B.Samson, dénoncer les crimes de guerre qui se perpètrent actuellement.

  27. 27
    anna dit:

    En accord avec B. Samson (23), une interview de Stéphane Hessel:

    "Stéphane Hessel : "un véritable crime contre l’humanité" à Gaza
    7 janvier 2009 - Publication originale Swissinfo (audio), transcription Contre Info
    Site de l’AFPS

    Stéphane Hessel est un diplomate, ambassadeur, ancien résistant et déporté français, qui a notamment participé à la rédaction de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948.
    Stéphane Hessel s’entretient avec Swiss Info, 5 janvier 2009

    - Stéphane Hessel : En réalité, le mot qui s’applique - qui devrait s’appliquer - est celui de crime de guerre et même de crime contre l’humanité. Mais il faut prononcer ce mot avec précaution, surtout lorsqu’on est à Genève, le lieu où siège un haut commissaire pour les Droits de l’Homme, qui peut avoir là-dessus une opinion importante.
    Pour ma part, ayant été à Gaza, ayant vu les camps de réfugiés avec des milliers d’enfants, la façon dont ils sont bombardés m’apparaît comme un véritable crime contre l’humanité.

    - Journaliste: Ce terme, vous osez le prononcer ? C’est la disproportion qui vous choque, entre les roquettes palestiniennes et une offensive terrestre massive ?

    - Stéphane Hessel : C’est l’ensemble du comportement. C’est naturellement la disproportion, vous avez raison de le souligner... Une terre densément peuplée, la plus dense du monde probablement, sur laquelle on frappe avec des instruments militaires qui ne peuvent pas faire la différence entre les militaires et les civils. D’ailleurs il n’y a pas de militaires, il n’y a que des civils à Gaza - des militants peut-être, mais sûrement pas une armée.
    Donc c’est une armée, l’une des plus puissantes du monde, qui s’attaque à une population qui n’a vraiment pas de défense. Ca, c’est typiquement un crime de guerre.

  28. 28
    Jean-Pierre METAIL dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon,
    Je suis un peu déçu, le travail de réflexion ne me semble pas abouti.
    Oui, "La laïcité de la vie publique doit être défendue comme notre bien le plus précieux". Mais surtout elle doit être revendiquée là où elle n'existe pas, et d'abord en Israël. C'est un état religieux qu'on n'aurait jamais dû laisser créer et sur lequel il faut absolument revenir. Les sionistes se sont appropriés un espace sur lequel vivait une grande diversité de personnes. Ils veulent en plus dominer la zone qu'ils attribuent aux non juifs, ou, au mieux faire une partition de l'ensemble de la Palestine. Ca s'appelle séparation, épuration ethnique ou religieuse. C'est intoléreable, cela bafoue les principes élémentaires des droits de l'homme. Aboutir à deux états qui se regarderaient en chiens de faïence n'est en aucun cas une solution.
    Pour qui revendique la laïcité de la vie publique, une seule solution : revenir sur le statut de l'état d'Israël et doter l'ensemble de la Palestine (qu'on l'appelle Israël ou Palestine : peu importe) d'un statut d'état laïc dans lequel tous les citoyens ont les mêmes droits et devoirs. C'est possible dans cette région qui est le creuset de notre civilisation depuis 5000 ans.
    Luttons pour la création d'un état laïc, et, au-delà, à bas les frontières qui empêchent les hommes du Monde de vivre où ils veulent. L'espace n'appartient à personne, mais nous avons tous le droit d'y vivre.

  29. 29
    Carol DEBY, Liège dit:

    Une lettre ouverte des jeunes juifs et juives anti-sionistes au Canada
    http://www.cmaq.net/node/31822
    Points forts :
    "Tout comme le reste du monde, nous avons passé la dernière semaine à observer, sous le choc et emplis de dégoût, l'assaut continu d'Israël dans la bande de Gaza. Alors que le décompte des morts augmente et qu'une nouvelle tragédie prend place, nous ressentons le besoin de prendre la parole en tant que jeunes juif et juives vivant au Canada et dénoncer ce qu'Israël fait en notre nom."
    ----------------
    "Certains d'entre nous sont des juifs et juives arabes et de diverses origines ethniques. Nous nous opposons au racisme d'Israël qui a été enchâssé dans la loi d'Israël conférant des privilèges aux citoyens juifs par rapport aux citoyens non juifs. Cet État apartheid voit le peuple palestinien comme un peuple sacrifiable, rien de plus qu'un dommage collatéral."
    ---------------
    " Les actes violents posés par Israël ne serviront qu'à isoler l'État et ses citoyens du reste du monde. En s'autoproclamant État Juif et en commettant des crimes de guerre au nom des juifs du monde entier, Israël rend le monde moins sécuritaire pour les juifs, menant à une augmentation de l'animosité à l'égard des juifs à travers le monde."

    Cette lettre est signée par une quarantaine de personnes de diverses villes canadiennes.

  30. 30
    Carol DEBY, Liège dit:

    http://www.cmaq.net/node/31853

    Annonce de manifs de soutien pour le peuple palestinien à travers le Canada,
    samedi 10 janvier 2009 : Calgary,Chatham-Kent,Edmonton, Fredericton,Hamilton,
    Montréal et Ottawa.
    ORGANIZED BY: The Association of Palestinian Arab Canadians (APAC), Independent Jewish Voices (IJV - Canada) and the Ottawa Palestine Solidarity Network (OPSN).
    http://www.apacottawa.com
    http://www.independentjewishvoices.ca
    and http://www.ottawapalestine.blogspot.com

  31. 31
    Carol DEBY, Liège dit:

    J'ai omis d'autres grandes villes canadiennes :
    Québec,
    Saskatoon,
    Toronto,
    Vancouver,
    Victoria,
    Winnipeg.
    http://www.cmaq.net/node/31853
    http://www.palestinehouse.com/
    http://www.tadamon.ca/post/2437
    http://www.coalitionsquebec.org
    http://www.peacealliancewinnipeg.ca

  32. 32
    C LA ROSE dit:

    @ MIKE GALLANTSAY

    A partir du moment où le texte n'est pas de toi, il aurait été correcte de citer tes sources...

    http://www.lepost.fr/article/2009/01/06/1376656_pour-les-belles-ames-journaleux-et-posteurs.html

    ....

  33. 33
    Denise dit:

    Merci M. Mélenchon de votre réponse et de nous laisser nous exprimer sur ce blog et cela me donne de l'espoir et me donne des raisons pour être adhérente au PG. Car je participe suivant mes moyens financièrement et dans l'aide matérielle mais je ne suis pas encore adhérente.

    Réponse à jennifer 6 :

    « …Ceux qui profitent du massacre de Gaza pour ressortir leur vieille sauce de la laïcité me donnent la nausée. Il y a des morts, du sang qui coule et on va s’intéresser d’abord de quelle religion ils seraient »,

    Oui Bien sûr pourquoi s’intéresser à quelle religion un être humain appartient,
    car il faut bien admettre que les religions ont été créées de toutes pièce par les hommes pour se créer une échappatoire à leurs vies d’exploités, d’esclaves, cela ne les rend pas meilleurs du tout, et les pousse à coloniser, voler, piller exploiter, à évangéliser, à vouloir à tout prix que tout le monde soit à la même enseigne croit en un dieu qui n’existe pas, chacun le leur, c'est tout sauf le respect d'autrui! Cela dure depuis des millénaires, peu-être que dans 500 ans ou mille ans tout cela passera pour nos descendants pour très archaïque, un mauvais rêve …

    Les interdictions qui sont dictées par tous ces chefs religieux, les 3 principaux grands dieux cités dans les principales religions sont des hommes!
    Les religions n’améliorent pas les conditions humaines, d’où les guerres de religions et autres.. Les puissants de cette planète financent cela pour les populations afin de mieux les exploiter et leur faire croire qu’il y a un paradis, un au-delà après la mort et leur imposent un dieu, une dictature. Il serait bien que les humains soient moins des moutons et qu’ils ne suivent pas à la lettre tous ses écrits par des humains, qui ne veulent plus rien dire aujourd'hui, cela pourrait peut-être sauver l’humain, le faire évoluer vers un monde tout simplement humain, égalitaire, de solidarité et non les entraîner dans l’obscurantisme et l’ignorance et la pensée unique pour quelque chose qui n’existe pas.

    La solution à ce conflit comme vous le précisez est effectivement dans un Etat laïque qui donne l’égalité de chances et de droits à tous.

  34. 34
    Frederic dit:

    Ceux qui parlent ici de laicité en transposant au proche orient un débat franco français n'ont rien compris.
    Parlez plutôt du problème colonial, on y verra plus clair,

    Fred

  35. 35
    jennifer dit:

    @Carol Deby

    Les manifestations de samedi devraient avoir lieu dans toutes les grandes villes du monde. C'est une véritable mobilisation INTERNATIONALE qui a été prévue samedi 10. Peut être comme celles contre la guerre du Vietnam? Que la jeunesse se lève et dise non à la barbarie!

  36. 36
    jennifer dit:

    @Frederic
    C'est un Etat colonial oui mais la solution est dans une laïcité qui respecte la diversité et les religions diverses comme dans la loi de 1905

  37. 37
    Carol DEBY, Liège dit:

    28 décembre 2008. Sydney.
    Des milliers de gens ont rallié Sydney pour protester contre le massacre de Gaza
    (vidéos et photos)
    http://sydney.indymedia.org.au/story/gaza-massacre-israel-s-cynicism-supported-west-s-complicity
    30 décembre 2008. Melbourne. Marche de 1000 personnes(photo)
    http://www.sbs.com.au/news/article/1003730/Thousand-attend-Melbourne-Gaza-rally
    4 janvier 2009. Melbourne. Nouvelle manif. Photos.
    http://www.flickr.com/photos/takver/3166150662/

  38. 38
    Mano dit:

    Bien d'accord avec Frederic 2 et line braillet 4, c'est vraiment maigre comme analyse, trés maigre, et OUI, on attendait plus d’un leader de gauche...

    On note toutefois que Jean-Luc Mélenchon n'a pas oublié les roquettes du Hamas, la laicité, le communautarisme... mais rien sur l'origine du conflit, a savoir la colonisation sioniste, Jean-Luc Mélenchon ne dit mot à ce sujet.

    "Le retour de la loi du talion est toujours un recul de civilisation." dit Jean-Luc Mélenchon. Et l'absence de condamnation de l'idéologie sionisite, c'est quoi ? C'est une ACCEPTATION pure et simple. Il n'y a qu'un seul et unique responsable c'est le sionisme et Israël, et Jean-Luc Mélenchon ne le dit pas.

    - Heureusement d'autres le disent et le PG poutrait s'en inspirer au lieu de reprendre la propagande sioniste "de gauche" :

    Extrait:

    Il n’y aura pas de paix avec le SIONISME. De
    même que la paix en Afrique du Sud a été rendue
    possible par une rupture avec l’Apartheid,
    il faudra une rupture ou un dépassement du
    sionisme, un passage au «postsionisme». La
    paix, c’est le respect du droit international,
    c’est l’égalité des droits, c’est la citoyenneté.

    Qu’il y ait un Etat ou deux Etats, il faudra en
    finir avec le militarisme, les humiliations, les
    discriminations. Nous REMETTONS EN CAUSE la
    notion d’Etat juif. Dans l’immédiat, le retrait de
    tous les territoires occupés, le démantèlement
    de toutes les colonies et le droit au retour des
    réfugiés sont exigés par le droit international.

    (Entretien avec Pierre Stambul (UJFP), publié dans Le Jour d'Algérie.)

    http://www.ujfp.org/modules/news/article.php?storyid=480

  39. 39
    Christian C dit:

    Je reprends un post que j'ai envoyé la semaine dernière.

    l’Etat d’Israël est un Etat théocratique. Non qu’il soit dirigé par des religieux, mais parce que la religion définit l’appartenance ou non des citoyens de cet Etat. Le problème majeur se situe à l’endroit d’une non laïcité. On ne peut fonder un Etat sur des bases religieuses, puisque par définition la religion s’appuie sur une hypothèse, mais qu’ensuite n’ayant aucune certitude quant à ses schémas universels elle développe des idées théologiques incompatibles avec les autres religions. Les israéliens appartiennent non pas à un communauté citoyenne mais à une communauté religieuse.
    Israël est né de la guerre pour que les juifs puissent vivre en colonisant la terre de Palestine. Mais juif dans l'esprit sioniste ce n’est pas un signe d’appartenance citoyenne, mais bel et bien un signe d’appartenance communautaire basée exclusivement sur une religion.
    Pourrait-on voir en France la communauté chrétienne prendre le pouvoir et rejeter au-delà des frontières les adeptes d’une autre religion. Certains me diront que c’était là l’esprit des dragonnades de Louis XIV. Or depuis ces guerres de religions, la France a évolué vers une république laïque, fondée sur la séparation de l’église et de l’Etat.
    Israël a choisi l’impasse de l’Etat Juif prôné par Theodor Herzl dans son ouvrage Der judenstaat. Malheureusement on ne construit pas un Etat sur des fondements religieux exclusifs. Puisqu’ils sont par définition prosélytes, intolérants et communautaristes.
    Israël est un avatar de démocratie. Un Etat qui pratique l’apartheid et que l’occident démocratique dans son ensemble devrait doit boycotter comme il en fut pour l’Afrique du sud.

  40. 40
    GM dit:

    @ B. Samson post 23
    Je vous cite:
    "J’aurais pour ma part aimé que Jean-Luc Mélenchon qualifie ce qui se passe réellement en Palestine : quel que soit l’habillage, Israël y commet des CRIMES DE GUERRE."

    "je lis, 4eme phrase du billet de JLM: "Comment se taire devant un tel massacre, devant de tels crimes de guerre?"

    Je ne ferai pas d'autre commentaire...

  41. 41
    Hold-up dit:

    Gaza : Un Pogrom Live

    L'armée israélienne a tué cette semaine 30 civils qui faisaient partie d'un groupe de 110 Palestiniens.

    L'armée a dans un premier temps rassemblé dans une maison de Gaza 30 personnes - dont la moitié étaient des enfants - avant de faire bombarder la maison par Tsahal.

    L'ordre avait été préalablement donné aux 30 civils de ne surtout pas sortir de la maison.

    L'information a été délivré vendredi par l'ONU en citant de nombreux témoins.

    La méthode rappelle Oradour -sur- Glane et le massacre des innocents en juin 1944 dont une partie des suppliciés avaient été obligés de rester dans l'église avant que l'armée allemande n'y mette le feu pendant que le reste de la troupe assassinait le reste des habitants à la mitrailleuse.

    Le massacre de Zeitoun et la politique de nettoyage Ethnique de Gaza par le gouvernement Israélien de Tzipi Livni vaudra sans doute un jour, la comparution pour crimes de guerre de la bouchère de Tel -Aviv et de ses deux acolytes, Ehud Olmert et Ehud Barak devant la Cour Pénale Internationale.

    Plus de 800 morts Palestiniens après une dizaine de jours d'assaut. Une armée surpuissante assassine en direct live une population civile désarmée livrée à la barbarie moderne sans grande réaction de la communauté mondiale.

  42. 42
    Christian C dit:

    @Salut Hold-up.

    Jette un coup d'oeil sur le post 23. Tu verras que je suis en total accord avec toi.

  43. 43
    bernard01 dit:

    a ecouter sur le site d'alterinfonet.org roland DUMAS pour qui SARKOZY est complice du(nettoyage ethnique)organisé par ISRAEL.

  44. 44
    rachid dit:

    Mr mélenchan, j'étais parmi ceux qui s'étonaient sur votre silence et même parmi ceux qui imaginaient autre chose. voila que vous réagisez si objectivement sur ce masscre de gaza. je n'ai pas besoin de vous remercier pour cela. pource qui est du communitarsme moi qui est résident marocain en France, je suis musulman et aussi non laique, on était tellement habitués aux deux poids deux mesures et la condanation à géométrie trés variable que je ne peux qu'aprécier et appludir vote position sur la laicité condanant toutes les formes de communitarisme.
    continuez et bon courage

  45. 45
    Civils de Gaza = boucliers humains. dit:

    Amnesty International : les soldats Israéliens et les combattants Palestiniens utilisent des civils de Gaza comme boucliers humains.

    Amnesty International : « les soldats israéliens sont entrés et ont pris position dans plusieurs maisons palestiniennes, forçant les familles à rester au rez-de-chaussée pendant qu’ils utilisaient le reste de la maison comme poste militaire et comme position de tir. »

    Amnesty International said on Wednesday that both Israeli soldiers and Palestinian fighters are endangering the lives of Palestinian civilians – including by using them as human shields.

    “Our sources in Gaza report that Israeli soldiers have entered and taken up positions in a number of Palestinian homes, forcing families to stay in a ground floor room while they use the rest of their house as a military base and sniper position,” said Malcolm Smart, Amnesty International’s Middle East and North Africa Programme. “This clearly increases the risk to the Palestinian families concerned and means they are effectively being used as human shields.”

    Both Israeli soldiers and Palestinian gunmen are continuing to fire at each other from areas close to civilian homes, endangering their inhabitants.

    Israeli forces have bombed civilian homes and other buildings, arguing that they had been used as cover by gunmen firing at Israeli targets, although Palestinian fighters usually vacate the areas as soon as they have fired.

    “The Israeli army is well-aware that Palestinian gunmen usually leave the area after having fired and that any reprisal attack against these homes will in most cases cause harm to civilians -- not gunmen.”

    “Fighters on both sides must not carry out attacks from civilian areas but when they do take cover behind a civilian house or building to fire it does not make that building and its civilian inhabitants a legitimate military target. Any such attacks are unlawful,” said Malcolm Smart.

    “The use of these tactics at a time when armed confrontations are taking place in streets in the middle of densely-populated residential areas underlines the failure of both sides to respect the protected status of civilians in armed conflict,” said Malcolm Smart. “It underlines too the urgent need for an independent investigation into alleged abuses, including possible war crimes, by both sides and for perpetrators to be held to account.”

    Background.

    Following Tuesday’s attack on an UNWRA school in the Jabaliya refugee camp, Israeli government spokespeople said their forces shelled the school after Palestinian gunmen fired at them from it, but this is disputed. The artillery strike, which killed some 40 Palestinians, including children, and wounded more than 50 others, appears clearly to have been a disproportionate attack.

    In the past, Israeli soldiers have frequently taken over Palestinian homes, effectively imprisoning their occupants, to use as military observation and firing positions. In other cases, they have forced Palestinian civilians, at gunpoint, to go before them into buildings from which they feared attack.

    The practice by Israeli soldiers of taking over Palestinian civilians’ homes and holding their inhabitants as human shields while using the house as a shooting position has been very common in the past eight years both in the Gaza Strip and in the West Bank. In a previous incursion in the Gaza Strip in March 2008, Israeli soldiers took over at least three houses in the north and in February 2008 soldiers took over another house in the village of Beit Ummar, near Hebron, in the West Bank.

    Palestinian families caught up in the current fighting in the Gaza Strip report that in some cases Palestinian gunmen have agreed to vacate areas near civilian homes without firing at Israeli forces when local residents have objected to their presence. In other cases, they have refused the residents'requests and only left after firing. In still other cases, residents say they were too scared to ask the gunmen to leave.

    The use of “human shields” in conflict is prohibited under Article 51(7) of the Geneva Conventions: "The presence or movements of the civilian population or individual civilians shall not be used to render certain points or areas immune from military operations, in particular in attempts to shield military objectives from attacks or to shield, favour or impede military operations."

    Source : Amnesty International.

  46. 46
    Anne-Marie de Grazia dit:

    Un motif récurrent: rassembler un groupe important de personnes en un même lieu en leur disant de n'en pas bouger; après quelques heures, envoyer des missiles sur le bâtiment. Ici: le cas d'une famille étendue de 70 personnes, avec femmes et enfants (20-30 tués). Ces tués ne seront probablement pas comptabilisés car ils demeurent sous les décombres. Source: une association de droits de l'homme israélienne:

    Testimony: Gaza family massacred, survivors detained
    Testimony, B'Tselem, 8 January 2009

    Meysa Fawzi al-Samuni, 19, a married homemaker with an infant daughter, is a resident of Gaza City. The following testimony was given to B'Tselem's Iyad Haddad by telephone on 7 January 2009:

    On Sunday [4 January], around 9:00am, soldiers came to the house of my father-in-law, Rashed al-Samuni, which is located next to a concrete engineering company. We were 14 people in the house, all of us from the al-Samuni family: me, my husband, Tawfiq (21), our infant, Jumana, nine months old, my father-in-law, Rashed (41), my mother-in-law, Rabab (38), and my husband's brothers, Musa (19), Walid (17), Halmi (14), Zeineb (12), Muhammad (11), Shaban (9), Issa (7), Islam (12), Israa (2).

    The soldiers came to the house on foot and knocked on the door. We opened and then, threatening us with weapons, they forced us to leave the house. They had bullet-proof vests on and had automatic weapons. Their faces were painted black. We left the house. Walid ran from another door of the house, but the soldiers caught him.

    The soldiers led us by foot to the house of my father-in-law's brother, Talal Halmi al-Samuni, 50, about 20 meters away. In the house were already about 20 people, and together we were 35. The soldiers left us, apparently to search my father-in-law's house.

    About an hour later, the soldiers came back and ordered us to go with them to the house of Wail al-Samuni, 40. His house is a kind of concrete warehouse, about 200 square meters big, about 20 meters from Talal's house, where we were. We reached Wail's house at 11:00am. There were already 35 people there, so now we were about 70 in total. We stayed there until the next morning. We didn't have food or drink.

    Around six o'clock in the morning [Monday, 5 January], it was quiet in the area. One of the men in the family, Adnan al-Samuni, 20, said that he wanted to go and bring his uncle and family so they could be with us. My father-in law and his nephew, Salah Talal al-Samuni, 30, and his cousin Muhammad Ibrahim al-Samuni, 27, were standing at the door of the house and planned on going together to bring them. The moment they left the house, a missile or shell hit them. Muhammad was killed on the spot and the others were injured from the shrapnel. My husband went over to them to help, and then a shell or missile was fired onto the roof of the warehouse. Based on the intensity of the strike, I think it was a missile from an F-16.

    When the missile stuck, I lay down with my daughter under me. Everything filled up with smoke and dust, and I heard screams and crying. After the smoke and dust cleared a bit, I looked around and saw 20-30 people who were dead, and about 20 who were wounded. Some were severely wounded and some lightly.

    The persons killed around me were my husband, who was hit in the back, my father-in-law, who was hit in the head and whose brain was on the floor, my mother-in-law Rabab, my father-in-law's brother Talal, and his wife Rhama Muhammad al-Samuni (45), Talal's son's wife, Maha Muhammad al-Samuni (19), and her son, Muhammad Hamli al-Samuni, 5 months, whose whole brain was outside his body. Razqa Muhammad al-Samuni (50), Hanan Khamis al-Samuni (30), and Hamdi Majid al-Samuni (22).

    My husband's brother, Musa, and I were lightly injured. Musa was injured in the shoulder and my left hand was injured. My daughter was injured in the left hand. Her thumb, second finger, and third finger had been cut off. I took a kerchief and wrapped her hand to stop the bleeding. The wounded who lay on the floor cried for help and couldn't move. The small children and my husband's grandmother, Shifaa al-Samuni (70), were crying.

    About 15 minutes after the second strike, Musa said that it would be better to escape and go to the house of his uncle, Assad al-Samuni, about 20 meters away. We ran and knocked on the gate, but nobody answered. Musa jumped over the gate and opening it and we went inside. We were me, my daughter, Musa, and his little sisters Islam (5), and Isra (2). There were 40-50 soldiers in the house, and more people were gathered in one of the rooms. There were about 30 people, 7-10 of them men. The men were blindfolded.

    One of the soldiers came to me and gave me and my daughter first-aid. He bandaged our hands and checked our pulse. Then the soldiers tied Musa and blindfolded him.

    The soldiers told us that they would release us and leave only Musa and his uncle Emad in case Hamas came. I understood that they intended to use them as "human shields." They ordered us to leave the house, and we walked along the street about 400-500 meters until we found an ambulance, which took me and my daughter to al-Shifa Hospital. The others from my family continued to walk in the street. Later, some of them also arrived at the hospital.

    As far as I know, the dead and wounded who were under the ruins are still there. I didn't see that any of them had been brought to the hospital.

    Related Links

    B'Tselem - The Israeli information center for human rights in the occupied territories

  47. 47
    curtillat andré dit:

    Je suis dans le même état d'esprit que Fred (post 2) et que bien d'autres. Et les développemments sur la laîcité,vous pensez bien qu'Israel s'en contrefout.La question qui s'impose au PG c'est quest-ce qu'on est en droit d'exiger une bonne fois pour toutes d'Israel? C'est la question qui FÄCHE ? Ce soir à Albertville,quatrième manif en une semaine à l'appel du collectif " Oui à la justice,Non à la guerre"

  48. 48
    Effondrement de la demande. dit:

    Crise de pessimisme pour 71 % des PME françaises.

    Selon une étude de la société Grant Thornton, les PME françaises sont plus inquiètes que les entreprises étrangères quant aux perspectives économiques pour 2009.

    250 entreprises françaises et 7200 entreprises à travers le monde ont été sondées par Grant Thornton. Il en ressort que les PME françaises n'étaient que 21 % en 2008 à s'inquiéter pour leur avenir, 71 % aujourd'hui.

    Deux principaux facteurs les préoccupent : la chute de la demande de consommation, pour 58 % d'entre elles, et l'impossibilité de pouvoir emprunter auprès des banques, pour 14 % d’entre elles.

    http://www.lefigaro.fr/entreprise/2009/01/09/05011-20090109ARTFIG00500-crise-de-pessimisme-pour-des-pme-francaises-.php

    En clair : le problème numéro 1, en France aujourd'hui, c'est l'appauvrissement des classes populaires et des classes moyennes.

    A cause de cet appauvrissement, la demande s'effondre.

  49. 49
    flo dit:

    Ben, ça fait du bien.
    Je me disais bien que Jean-Luc Mélenchon était "en vacances" mais c'était dur et enrageant, ce silence à la Obama.
    Oui, ça contribuait à me rendre "rance ", 23Creuse23 (billet précédent) ^^.

    Je trouve le petit texte copié ici par Mike (11) résume bien mon sentiment sur le traitement du massacre et de la situation par les colporteurs euh...les représentants, les medias et ceux qui s'en font les apôtres écervelés.

    Ces gens sont entassés, encerclés, déportés, exterminés.
    Ils survivent dans des camps, coupés du monde depuis des années...On appelle ça un conflit ?!
    On invente des excuses pour chaque opération de nettoyage.
    Rien à voir avec une guerre ou des représailles.
    C'est un abject massacre colonisateur organisé, bien soutenu par les plus puissants.

    Christian C lui rend son vocabulaire (post 23), merci à toi.

    Pas étonnant de voir que les présidentielles gesticulations s'en font le relais idéologique et tentent du même coup d'en faire de la bonne vieille m**** extrème-droitiste made in France.

    ça prouve aussi, encore, s'il le fallait, à quel point l'U.E est respectueuse des peuples.

  50. 50
    Clama dit:

    Pas d'accord Jean Luc, le fond du problème est profondément religieux.

    D'abord, nous n'aurions jamais connu la création d'Israël si son peuple, dispersé depuis longtemps, n'était pas resté attaché au judaïsme pendant des siècles.

    Et du coté musulman, l'enjeu du conflit porte plus sur Jérusalem et ses symboles religieux que sur la défense d'un petit bout de territoire.

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive