29sept 08

Le meeting de Ségolène. Waw, l’affaire! Pendant ce temps l’abime de la catastrophe financière s’élargit sous les pieds de l’économie réelle. Sarkozy s’agite. La gauche "sérieuse-et-responsable" retient son souffle: god’dam… l’horizon indépassable n’est plus ce qu’il était.

 

 

LE PROBLEME DU PROBLEME Commençons par ce qui aurait pu me valoir une bonne couverture médiatique si j’avais consenti à répondre aux questions que l’on m’a posé depuis dimanche. Le Zénith de Ségolène Royal. Allons-y. Ou es le problème? Les chanteurs avant et après? C’est le cas dans tous les grands rassemblements politiques depuis déjà dix ans. Notons cependant que ceux là, au Zénith, sont tous engagés. C’est donc plutôt sympath et de gauche, non? Sa tenue à elle? On en parlera le jour où le même genre de commentaires sera possible à propos d’un homme. Idem pour la coiffure. Quand au public il était absolument dans la norme ordinaire des manifestations du PS. Que celui qui n’a jamais vu les marionnettes hystériques du MJS hurler au premier rang en agitant des cartons garnis du seul nom d’un candidat lui jettent la première pierre. Ceux là étaient enthousiastes. Qu’aurait on dit s’ils ne l’avaient pas été! Et peut-être même étaient-ils contents de participer enfin à un meeting contre la droite. Ca se comprend. Donc pour moi le problème n’est pas là. Le problème c’est qu’on crée ce type de problème a ce sujet. Mais s’il doit y avoir un problème à toute force, c’est plutôt de devoir constater qu’elle a parlé une demi-heure et que ce qu’elle a dit n’est relaté nulle part. Je dois donc aller sur le site Désirs d’avenir  pour lire le texte de son discours car, à la même heure, je faisais une conférence sur la laïcité dans l’Hérault et je ne pouvais donc pas suivre la retransmission en direct. Pas de pot, le site me dit que je dois attendre un peu pour avoir le texte et la vidéo. Dommage car je m’apprêtais à faire la seule chose digne d’un socialiste en période de congrès surtout: dépiauter le contenu de son propos, faire la part d’accords et de désaccords qu’il me suggère. Après vous avoir dit tout cela, l’honnêteté m’oblige à préciser: que nul n’aille croire que je suis touché par la grâce de l’invitation, réitérée il y a peu, à nous aimer les uns les autres. Je prends seulement mes précautions. Le lynchage de Ségolène Royal que j’observe est vide d’arguments raisonnés. Je préfère marquer tout de suite mes distances avec le genre d’auto amnistie qu’il contient pour beaucoup de ceux qui le pratiquent. Je devine qu’il s’agit de préparer un front de «tout sauf Ségolène» qui pourrait bien être la tenue de camouflage la plus portée au congrès. Prétexte! Je ne marche pas. Si Ségolène Royal est en tête des votes du parti elle aura gagné le congrès un point c’est tout. Sa diabolisation est une ruse pour fabriquer un dénominateur commun là où il n’y en a pas politiquement. Le congrès de "clarification" commence mal.

"FICHONS LES TOUS DEHORS!" Pendant ce temps la crise du capitalisme financier déroule ses anneaux. Bien sur ce n’est pas fini. Bien sur ça va aller plus mal. La dynamique de la crise est sans aucun mystère. On trouve des choses très instructives dans les livres d’histoire à ce propos. Les plus futés peuvent aussi se référer à ce qui s’est passé dans les crises d’effondrement en Amérique latine. Par exemple en Argentine. Là comme me l’a dit un ami: «ces gens là, ont réussi a rendre le pays invivable même pour eux!» Le slogan des nuées de mécontents dévalisés par l’ineptie des dirigeants pourtant nominés aux oscars de Davos étaient «qu’ils s’en aillent tous!». Ailleurs, en Equateur, c’était «fichons les tous dehors!». Ca fait réfléchir, non? Après les dégâts économiques et sociaux, le tsunami va mettre sous tension tous les secteurs de la vie en société. Il en ira de même entre les nations. Ce sera aussi une crise morale et politique. Toute la légitimité acquise par le système au prix de l’intense bourrage de crâne qui a suivi l’effondrement du mur de Berlin est par terre. Et comme la sociale démocratie, ultra majoritaire dans la gauche, s’est identifiée à cet alignement (Blair Santo subito!), l’envoutement idéologique qui finit en ce moment laisse la place au vide ou presque. Chacun est mis au pied du mur d’imaginer un autre futur sans en avoir la première idée. Nombre de dirigeants de gauche (devinez lesquels!) n’ont aucune idée de ce qui se dit, se cherche, s’écrit ou se revendique dans le mouvement alter mondialiste depuis bientôt presque dix ans. Les voila seuls avec la gueule de bois et les tics des vieilles starlettes passées de mode. Tout le folklore du verbiage libéral pendouille depuis le plafond des paradis artificiels de la finance comme autant d’oripeaux dans les têtes de lendemain d’ivresse. Rien ne veut plus rien dire de ce qui était certain encore hier. Les mots glorieux de la veille sont de tristes plaisanteries d’aujourd’hui. Pour l’immédiat, on peut mesurer l’immense bienfait qu’est une nouvelle fois l’Europe Libérale. Grace à elle et à son ignoble et kafkaïen système de protection du libre échange contre les protections nationales aucune stratégie commune n’est possible pour faire ce que font par exemple les USA face à la déroute bancaire. Grace au traité de Lisbonne l’état continue à être le problème et pas la solution. J’en dis des mots de colère parce que je ressemble a la plupart de ceux qui n’aiment pas les catastrophes et voient venir celle-là depuis assez longtemps pour savoir que ce ne sont ni les mises en garde, ni les alertes ni les interpellations qui ont manqué pour tacher de les éviter. Et aussi parce que je trouve à vomir que l’on fasse venir de nouveau sur le devant de la scène les experts, politiciens et commentateurs «pour nous aider à comprendre» un désastre qu’ils ont été incapables de prévenir et dont ils sont les premiers responsables par leur veulerie et le sectarisme en béton qu’ils ont opposé à tous ceux qui osaient les contredire..


363 commentaires à “”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 »

  1. 1
    paul dit:

    Le capitalisme financier, dis-tu ! Serais-tu rentré dans le moule de la déclaration de principes adoptant "l'économide de marché" ?

    Et pendant ce temps, nous tremblons tous en craignant ce qui va se passer et que, cher camarde, tu ne peux traiter par le dédain. Tu ne peux te contenter de jouer les Cassandre. Nous avons compris que tu avais compris que çà allait se passer. Bravo, camarade, tu mérites tes émoluments de sénateur.

    Tu peux te permettre à présent de descendre de ton piedestal et constater le ridicule de ta (notre) camarade de parti, poupée de chiffon s'essayant au one-woman-show (franchement, Jamel Debbouze, çà t'a une autre gueule).

    Le PS est descendu vraiment bien bas pour produire d'aussi pauvres symptômes, et tu crois en un Hamon pour remonter la pente? Combien de divisions, la gauche-gauche?

  2. 2
    JM dit:

    Coup de gueule touchant et j'en suis sûr sincère.
    Mais, car il y a un Mais, et un gros...
    Appliquez ceci ci dessous à vous même et vos troupes sénateur!
    Et nous commencerons à sortir par le haut de la crise à la base de tout cela, celle du politique et de la représentativité démocratique, celle de cette classe politique autiste et professionnelle.

    "Et aussi parce que je trouve à vomir que l’on fasse venir de nouveau sur le devant de la scène les experts, politiciens et commentateurs «pour nous aider à comprendre» un désastre qu’ils ont été incapables de prévenir et dont ils sont les premiers responsables par leur veulerie et le sectarisme en béton qu’ils ont opposé à tous ceux qui osaient les contredire..."

  3. 3
    Fichons les tous dehors dit:

    "que l’on fasse venir de nouveau sur le devant de la scène les experts, politiciens et commentateurs «pour nous aider à comprendre» un désastre qu’ils ont été incapables de prévenir"

    Vous n'espérez tout de même pas qu'ils se remettent en question.
    S'il pouvait déjà comprendre qu'il faut qu'ils arrêtent de commenter ça serait déjà pas mal.
    Sinon, vous avez des noms? Nan parce que si vous pouviez souffler à l'oreille de Y.Calvi que j'en ai marre de voir jacques Marseille ou encore dire à Denisot qu'il assomme Aphatie ou encore dire à JM Sylvestre qu'il doit prendre ses pilules ça m'arrangerait. Et je vous parle même pas de 4tremer sur le net.
    Nan mais on voit et on entend toujours les mêmes et en plus sont mêmes pas gênés de scouater les médias. Mais le pire c'est qu'ils ne se posent pas la bonne question : à quoi servent-ils?

  4. 4
    Jean -Marc Sylvestre dit:

    A part moi - Jean - Marc Sylvestre - il y a aussi lui :

    http://www.cevipof.msh-paris.fr/chercheurs/chercheurs_fiches/cohen.html

    Et lui : http://blogs.lexpress.fr/barbier/

    On est une sacré bande de rigolos ! Demain on va vous en mettre plein la vue ! On va continuer à vous allumer en vous culpabilisant. On va vous noyer sous les tombereaux de parole en bois et vous n'y verrez que du feu.
    On va vous faire croire que tout ce qui arrive est arrivé par votre faute !
    Ah ! Ah ! On va bien rigoler !
    Je vais apparaitre à la télévision rien que pour vous voir avoir la trouille.
    Je sais tout de vous, je suis comme le Gouverneur Français de l'Empire, je vous surveille en tout point et en tout lieu de vous même et autant vous le dire franco, vous n'y êtes pas !
    Car vous n'avez plus d'image. Quand au son...
    Très bientôt on va vous le couper votre son sur les blogs, il est beaucoup trop fort et c'est pas très professionnel.
    Le paradis de la liberté va être enfin rétabli. Miracle de la technique !

    Cohen, Calvi, Marseille, Barbier et tous les autres petits fascisants de RMC on va s'en payer une bonne tranche à vous vanter les mérites de" l'Etat régulateur" maintenant que nous sommes en faillite et que les caisses sont vides par nos soins.
    Heureusement que vous êtes toujours là pour les remplir !
    Bonne nuit les gogos ! A la revoyure sur TF1 Multiprésence, la chaîne qui ne dit pas son nom mais vous scotche au fauteuil et vous emballe comme un vieux paquet cadeau pourave.
    En route vers l'espace et faites de beaux rêves ! En toute publicité !

  5. 5
    maxou dit:

    Monsieur le Sénateur bonjour, je vient de lire le billet et réécouté la vidéo avec Barbier et franchement vous m'avez convaincu, car bien que n'étant pas encarté au PS, j'ai vraiment envie de vous faire confiance en effet ça fait déjà longtemps que je suis votre parcourt, et,
    je me posais la question..? : Mais pourquoi cet homme de valeur avec des vrais convictions de gauche reste il avec des gens qui ne mérite même plus le nom de gauche, et vous écoutant interroger par Christophe Barbier, j'ai vraiment senti un homme qui aime son parti, enfin bref je vous souhaite de réussir l'union de de la gauche du PS dans un premier temps, et votre
    motion a de grandes chances d'arriver en tête au congrès du PS, avec Hamon et vos amis !
    Puis vous allez réussir l'union de toutes les gauches dans un second temps j'espère ?

    Monsieur le Sénateur bon courage et merci pour les gens comme moi.
    Respectueusement
    Max

  6. 6
    Jean -Marc Sylvestre dit:

    " Monsieur le Sénateur bon courage et merci pour les gens comme moi.
    Respectueusement
    Max "

    " merci pour les gens comme moi " ? Vraiment " maxou" ?

    Bon, pour lecture, pour savoir ce qu'il se passe sur les marchés avant que l'on fasse l'aumône aux contribuables.
    Vous n'avez pas idée de ce que ça consomme comme carburant un yatch !
    Il faut bien que quelqu'un paie ! Non ?

    Extrait :

    " Alors que le vote était encore en cours à la Chambre, il était tombé jusqu'à 10 438,01 points, soit un plongeon de 700 points, plus important encore que celui qui avait suivi les attentats du 11-Septembre. "

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/09/29/les-bourses-europeennes-guettent-les-premiers-signes-de-contagion_1100713_3234.html#ens_id=1089411

  7. 7
    Agustin Moreno dit:

    Non, Mon cher ami Senateur Melouch,
    Vous ne pouvez pas laisser faire n'importe quoi a Madame La Candidate Segolene Royal.
    Votre these (hypothese ?) est que elle represente bien une ligne politique depuis plus de 20 ans, Soit, mais elle avec son pygmalion de ex-mari, le tres cerebral Francois Hollande,
    Puis depuis l'explosion en plein vol de la fusee Royal-Delanoe pendant les presidentielles, tout a changue.
    Point de ligne Claire, malgre le souhait de une partie de ses nouveaux groupies, (pas des militants clasiques)
    Elle est la moitie d'un grand equipe, la forme, la carcasse, manque la ligne que ni Dray, ni Peillon lui aporteront, et que par contre certainement Hollande represente.
    Maintenant cèst clair, Madame la ex candidate ne cherche pas, et surtout ne reussit pas, a entrainer le Ps derriere elle, pire, elle continue de snober le Parti, et surtout le debat.
    Elle fait donc Tele-evangelisatrice
    Melouch, eclaire-moi, dement-moi ETUDIE donc son discours et prend position,
    Delanoe a laisse Royal (et politiquement, c'est dommage) dans le petrin.
    Royal - Hollande aurait etè une bonne ligne droite (et claire) du Ps a combattre.
    Royal toute seule c'est inextricable. Un peu trop Vide
    Delanoe-Hollande - Jospin - Mosco c'est inextricable. Trop de Crocos
    Aubry Fabius Cambadelis Montebourg c'est inextricable. Alliances de Raison
    reste vHamon qui peut structurer la ligne gauche du PS, une identite facile a comuniquer, Une Alternative
    (A propos, je m'etonne que la combativitè jouvenile du senateur se soit emoussè, Precisement au moment ou il peut cyniquement rever d'emporter le congres, c'est quand il declare le peu d'espoir qui represente pour lui le Parti)
    ALORS?

  8. 8
    rosay dit:

    Si la débandade continue et qu'une cata s'en suive, il faudra bien innover par la force des choses.
    La fin du règne de la puissance financière, ressemble un peut aussi à la fin du règne de "la nazionale socialiste allemande " de1945.
    La fin de règne de l'Amérique de l'équipe Buschj,va peut-etre nous éclairer sur la sinistre et fumeuse histoire de la destruction des trois immeubles ,ou pardon de deux tours , les toinnes toeurs un truc comme-ça.
    Certes la motion C est maintenant projeté directement en avant de la cène politique.les soit disant démocrates-sociaux ont bonne mines.
    Il paraitrait que la motion de D.S.K aurait explosé en plein vole ? tant il est vrai que le sus nommé à toujours eu ou été un fervant Socialiste !
    Salut et Fraternité Amitiés Sociales.Rosay.

  9. 9
    Serge Lefort dit:

    Décidément, Jean-Luc Mélenchon est meilleure sur les questions internationales (Tibet, Afghanistan...) que sur les débats internes au PS.

    Il est curieux qu'il ne soit pas choqué que le Royal-Show n'avait aucun contenu politique sinon de mettre en scène Marie-Ségolène Royal.

    Lire :
    • Royal invente l'apolitique http://tf1.lci.fr/infos/france/politique/0,,4106024,00-royal-invente-l-apolitique-.html
    • La voie royale de l'apolitisme http://mondeenquestion.blogspot.com/2006/03/la-voie-royale-de-lapolitisme.html

  10. 10
    jennifer dit:

    Je suis contente que Jean-Luc Mélenchon ait une approche politique de Royal. Il dit qu'il n'a pas encore lu son discours et que c'est ça qui compte. Par ailleurs elle a l'art de se connecter à des couches sociales hors du PS. Moi je trouve cela très bien et je suis sûre que la campagne de haine qu'elle subit au PS est plus sur cette capacité à mobiliser (une capacité inexistante dans ce PS morbide, centré sur son nombril) que sur sa ligne.
    Comme Jean-Luc Mélenchon je suis sûre que sa ligne sera droitière donc il faudra la prendre telle qu'elle est et la critiquer sur cela. Seule une telle approche paiera. Mais faire d'elle le bouc émissaire de la déroute du PS n'est pas digne.

  11. 11
    jennifer dit:

    L’EDUCATION EST NOTRE AVENIR : il ne doit pas se décider sans nous !

    Appel des 21 organisations

    Notre pays a cette chance extraordinaire de disposer d’un grand service public laïque d’Education. Il traduit notre choix républicain d’une société où tous les citoyens vivent ensemble. Mais imagine-t-on ce que deviendrait ce principe, sans ce tour de force de l’accueil de tous les jeunes, sans distinction, réalisé quotidiennement par notre École ?

    Cette Ecole publique, que nous aimons pour ses réussites incontestables, rencontre aussi des difficultés. C’est pourquoi nous souhaitons passionnément qu’elle évolue et se transforme pour s’acquitter vraiment de sa mission démocratique : faire réussir tous les jeunes, pas seulement les plus favorisés ou les plus « méritants ».

    Pour nous, ce débat et cet effort concernent tous les citoyens car, à travers l’avenir de la jeunesse, c’est celui du pays qui se joue.

    Or, en lieu et place de ce que devrait nécessiter cette grande cause nationale, rassemblant largement les citoyens, à quoi assistons-nous ? Au spectacle d’une politique gouvernementale qui, au-delà des habillages, ne voit dans l’Education qu’un moyen d’économiser. Plus que tout discours, la préparation du budget 2009 en est la démonstration : 13500 suppressions d’emplois programmées, soit, dans le cadre triennal dans lequel ce budget s’inscrit, plus de 40 000 postes promis à disparition sur les 3 ans, à rajouter aux 11 200 suppressions de cette année !

    Tout n’est sans doute pas question que de postes en matière éducative, mais nous affirmons que rien ne pourra se faire dans cet acharnement d’un « toujours moins de postes » ! Rien ne pourra davantage se faire avec des réformes à marche forcée encore moins lorsqu’elles aboutissent à de vraies régressions. Rien ne pourra se faire non plus si l’Etat ne cesse de se désengager de ses missions, déléguant hors de l’école ce qu’elle doit assurer pour tous.

    Aussi, nous poussons aujourd’hui un cri d’alerte : cette politique va détériorer sur le long terme le service public d’Education. Elle porte tous les ingrédients pour que se développe une école à deux vitesses dans une société minée par les injustices et les inégalités.

    De ce projet, nous ne voulons pas ! Nous voulons une politique éducative ambitieuse faisant avancer notre Ecole publique en mettant au cœur la réussite de tous les jeunes. Nous voulons pour cela d’autres choix.
    Nous en appelons à toutes celles et tous ceux qui pensent que l’Education est une richesse pour notre pays, que l’avenir se joue aujourd’hui, à toutes celles et tous ceux qui refusent que la politique suivie n’entraîne, pour de nombreuses années, le service public d’Education dans l’affaiblissement. Quelle place veut-on donner à l’Education dans notre pays ? Quel citoyen, quelle citoyenne, veut-on préparer ? Nous n’acceptons pas que la société découvre a posteriori qu’on aurait répondu à sa place, en catimini, à ces questions fondamentales !

    Alors, mobilisons-nous ensemble, débattons, parlons, proposons, interpellons l’opinion, agissons sans attendre !

    Rassemblons-nous tous dans une grande manifestation nationale le dimanche 19 octobre à Paris.

    --------------------------------------------------------------------------------

    Les organisations qui ont signé cet appel :
    AFL - Cé - CEMEA - CRAP-Cahiers pédagogiques - FAEN - FCPE - FEP-CFDT - FERC-CGT - FGPEP - FIDL - Les FRANCAS - FSU - GFEN - ICEM-pédagogie Freinet - JPA - La Ligue de l’Enseignement - SGEN-CFDT - SUD Education - UNEF - UNL - UNSA Education

    --------------------------------------------------------------------------------

    Les organisations qui soutiennent cet appel :
    AEAT - AGEEM - ANATEEP - APSES - CFDT - CGT - CNAL - EEDF - FNDDEN - LDH - MRAP - PRISME - UDPPC - UNSA

  12. 12
    jennifer dit:

    La résistance semble s'organiser sur le démantèlement du service public: l'appel au réferendum sur la poste, l'appel à soutenir le système d'éducation.
    D'ailleurs dans le sondage du figaro qui disait que les français étaient d'accord pour continuer les réformes de Sarkozy (ce qui me semble ahurissant quand on voit où elles nous mènent!), il y avait par contre une large majorité qui refusait de ne pas remplacer le départ des fonctionnaires

  13. 13
    jennifer dit:

    @Serge Lefort
    Tu nous cites les medias pour dire que Royal est apolitique. Franchement ce n'est pas une référence! Son soit-disant apolitisme est en fait une politique très précise, de rassembler tout du centre à l'extrème gauche, une sorte de sac qui englobe tout contre quoi? là je ne sais plus où sont les mauvais avec elle... Les mauvais cela doit être la droite dure contre la droite gaulliste?!?
    En tout cas ici, sur ce blog, pas mal semblent d'accord avec ce genre d'alliance au nom de la République: droite et gauche républicaines ensemble. C'est une certaine politique, pas la mienne ni celle de Mélenchon ou de la gauche unie du PS

  14. 14
    jennifer dit:

    Et la Chine dans tout ça?
    Désolée en anglais (du Financial times)

    PRUDENCE GUIDES CHINA'S OUTLOOK

    By Jamil Anderlini in Beijing

    At a secret meeting of top Communist officials at the start of this decade, Zhu Rongji, then China's premier, summoned senior academics and finance officials to teach a crash course on complex financial instruments.

    Financial derivatives, in the best explanation provided that day, were described as like putting a mirror in front of another mirror, allowing a physical object to be reflected into infinity.

    China's leaders, most of whom are engineers by training, decided to take a cautious approach towards these exotic products and still have yet to allow most kinds of derivatives.

    So as the global financial system teetered on the brink of collapse last week, Chinese officials and bankers "seemed as if they were observing events on another planet", said a senior western banker who was in Beijing for meetings.

    While Beijing has adopted many elements of the US-dominated global economic order, it still operates a closed capital account, tightly regulates all inbound and outbound investment, and carefully manages its currency against the US dollar.

    Because of strict regulation and an overwhelming domestic focus, Chinese financial institutions have relatively little direct exposure to US subprime-related assets or firms like the collapsed Lehman Brothers.

    But while individual institutions are insulated from the turmoil, China's overall economy, with its reliance on exports and its massive dollar-denominated foreign exchange reserves, is dependent on the stability of the US system.

    For years, China has in effect been recycling its growing trade surplus into dollar assets, helping to keep US interest rates low, allowing the American consumer to borrow and buy more cheap Chinese imports.

    Probably about a quarter of China's nearly $2,000bn (€1,300bn, £1,100bn) in foreign exchange reserves is invested in the bonds of government-linked US institutions such as Freddie Mac and Fannie Mae, which were in effect nationalised by the US government earlier this month. At least another quarter is in Treasury bonds and other US dollar assets.

    "Because of the size of its investments, it is difficult for the State Administration of Foreign Exchange to offload any assets without having a significant impact on the market," said Ha Jiming, chief economist at CICC, the Chinese brokerage. "So China benefits from stability in the US financial system and in US-denominated assets, given the fact it holds well over half of its reserves in such assets."

    In an attempt to diversify and earn a better return on a portion of those reserves, the government last year set up China Investment Corpas a $200bn sovereign wealth fund. The fund bought into US private equity firm Blackstone and in December took a 10 per cent stake in Morgan Stanley.

    China's cashed-up, state-owned banks were encouraged to make offshore acquisitions last year, despite having undergone their own $500bn government bail-out a few years earlier. All of the big offshore investments made last year are in the red.

    "China is now looking at the world in a very prudent way," Wang Huaqing, commissioner of discipline inspection at the China Banking Regulatory Commission, told the FT. "This does not mean that the Chinese financial organisations will not'go abroad', but they must consider whether conditions are mature and whether their risk management is up to the task."

    As the dominoes started to fall on Wall Street in recent weeks, Chinese bankers showed no interest in propping them up. CIC was interested in buying shares, first from Lehman and then from Morgan Stanley, but the likelihood of regulatory and political opposition in the US, and the reluctance of Chinese officials to be seen as "dumb money", appear to have blocked any deal.

    The lesson China's leaders seem to have taken from the worsening global crisis is similar to the one they took away in Beijing at the start of the decade - do not mess with things you do not understand.

    This is the second in a series on the repercussions around the world of the global bank crisis. Tomorrow: Brazil
    The Financial Times Limited 2008

  15. 15
    jennifer dit:

    En gros la Chine est en gros protégée de la faillite qui menace l'ensemble du système financier mondial mais cela aura quand même des répercussions sur ses exportations etc... Mais l'économie n'est pas entièrement dépendante comme l'ensemble du reste du monde (mais elle l'est partiellement) du système financier américain, et de leur mondialisation.

  16. 16
    jennifer dit:

    Un autre article en anglais qui rend compte de ce que Commandant P disait hier soir: le côté crise conjoncturelle (les subprimes) combiné à une crise plus structurelle.

    Quelques extraits:
    FUNDAMENTAL DRIVING FORCES OF THE FINANCIAL CRISIS

    It is superfluous to note on this blog that the world economy is passing through the most severe financial crisis since 1929.[1] Its results are also beginning to be well understood: the era of increasing deregulation has ended and instead increased, in the US very large scale, state intervention in the economy has begun.[2]

    But what type of crisis is this - which greatly affects what its eventual outcome will be?

    The most trivially superficial explanation, put forward in tabloid newspapers and demagogic political speeches, is that this is an extremely severe short term convulsion caused by the activities of ‘financial spivs’ and ‘short sellers’ (...)

    Such analyses are false. The present financial crisis (...) is rooted in long term economic trends. (...)

    The unfolding of the financial crisis does, however, show the importance of considering long term trends, and underlying developments, rather than merely considering short term shifts or individual facts taken out of context - as occurs in many newspaper commentaries. Misunderstanding of the preceding period, through failure to consider the overall situation, inevitably led to confusion regarding present events.

    .
    The most fundamental cause driving the present financial crisis was dealt with in a previous post on this blog -'Why Asia will continue to grow more rapidly than the US or Europe'. This showed that the US now lags far behind the key Asian economies in the proportion of its economy which is invested - with a consequent continuing decline in the international competitiveness of the US economy.

    http://ablog.typepad.com/keytrendsinglobolisation/2008/09

  17. 17
    jennifer dit:

    http://ablog.typepad.com/keytrendsinglobalisation/2008/09

  18. 18
    jennifer dit:

    Le lien du post 17 était mal écrit, celui du post 18 marche

  19. 19
    Bruno dit:

    "Mais s’il doit y avoir un problème à toute force, c’est plutôt de devoir constater qu’elle a parlé une demi-heure et que ce qu’elle a dit n’est relaté nulle part."

    Une fois n'est pas coutume j'ai du mal à adhérer à votre curieuse bienveillance à l'égard du meeting de Ségolène Royal. Qu'elle ne fasse que prolonger des postures et un mélange des genres largement répandus, soit. Mais quand vous dites que les médias n'ont relaté que la forme et pas le contenu, certes, mais qui exige que les seules images et extraits diffusés soient ceux réalisés par sa propre équipe de communication ? Qui ne prend pas soin à rendre accessible son discours ? Ne pensez-vous pas qu'il s'agisse là d'un choix clairement réfléchi de privilégier la diffusion d'une image à celle d'idées, de propositions ?

    Vous avez raison de veiller à ce que le Congrès ne tourne pas autour de la question pour ou contre Ségolène Royale (en cette période de crise très grave ce serait pire que pitoyable), mais alors que par ailleurs vous défendez l'éducation populaire, vous valorisez les ressources du débat argumenté, de la raison bien informée, comment pouvez-vous regarder avec autant de bienveillance une pratique politique si éloignée des vôtres ?

  20. 20
    Claire Strime dit:

    J'ai sous les yeux la liste des "personnalités" soutenant les 6 motions du PS. Une analyse géographique est + éclairante que celle de leurs textes (qui sont de la même idéologie pour les 3 annoncées principales).
    M.Aubry a le soutien des présidents de conseils régionaux du Nord, de Picardie et des 2 Normandies: les endroits où le NON au TCE a fait 60-65 %.
    C'est la plus proche du socialisme historique de la révolution industrielle.

    Delanoë a le soutien des maires des grandes villes d'Alsace et de Bretagne (et du grand Ouest), zones où l'influence de l'église catholique est importante et qui ont le + voté OUI à Maastricht et au TCE; on sent aussi l'influence de l'ancien courant Rocard. Il a aussi le soutien des élus de Haute-Garonne t de département de Midi-Pyrénées, ce sont plutôt là des anciennes zones d'influence du parti radical.
    Ségolène Royal a des appuis en PACA et aussi d'1 série de personnalités du mitterrandisme des années 70 et 80.

    J'ai du mal à croire ce qu'écrivent les journaux (et qui arrangerait bien la droite pour 2012), que le présidentiable le plus éloigné de l'histoire et des principes du socialisme, Delanoë, soit en tête des intentions de vote des adhérents du PS.

    Et toujours le hiatus entre un parti ouiouiste et le socle de son électorat (celui qui ne fuit pas vers Bayrou ou les verts à la première occasion) noniste.

  21. 21
    maxou dit:

    Bonjour à tous
    @Monsieur le Sénateur Jean-Luc Mélenchon, post6, il ne faut pas lire,Monsieur le Sénateur bon courage et merci pour les gens comme moi.

    Mais il faut lire, Monsieur le Sénateur bon courage et merci pour les gens qui pensent la gauche comme moi.

  22. 22
    Bruno dit:

    @Jean-Luc Mélenchon. "Pour l’immédiat, on peut mesurer l’immense bienfait qu’est une nouvelle fois l’Europe Libérale. Grace à elle et à son ignoble et kafkaïen système de protection du libre échange contre les protections nationales aucune stratégie commune n’est possible pour faire ce que font par exemple les USA face à la déroute bancaire. Grace au traité de Lisbonne l’état continue à être le problème et pas la solution."

    A ce sujet, je renouvelle une question déjà formulée ici. Si les élections européennes de 2009 ne permettent pas l'avènement d'un Parlement de rupture avec l'idéologie libérale dominante jusqu'alors, quel est le plan B pour sortir de cette nasse ? Etes-vous prêt à défendre une sortie de l'Union ? (en proposant dans le même mouvement la mise en chantier d'une autre Europe)

  23. 23
    Bruno dit:

    @Claire (commentaire 21)
    La grande question est : quel sera l'impact de la crise actuelle dans le vote des militants socialistes ? Ceux qui depuis des années ne font que peu à peu abdiquer toute pensée alternative face au libéralisme devraient se voir discrédités.

  24. 24
    Claire Strime dit:

    le PS semble parti pour continuer sa "mutation" en parti démocrate en oubliant les sans-grade, les 60 % de son électorat qui ont voté NON en 2005

    quand tu côtoies un peu, tu rencontres des clientélismes plus présents que jamais et une direction qui en rajoute dans la direction erronnée après les 3 échecs de 2002, 2005 et 2007 et de + en + nulle intellectuellement et ça rappelle un autre parti qui avait encore 10 % des voix il y a 10 ans etqui traitait par le mépris ses opposants en disant "avec vous à la tête le parti serait à 2 %"

  25. 25
    jennifer dit:

    Un tout autre sujet

    "Le Vénézuela développe depuis de nombreuses années un plan social qui place l'éducation musicale, l'apprentissage et la pratique d'un instrument, au premier plan. Il s'agit d'un système pédagogique révolutionnaire : la "Fundacion del Estado para el Sistema de Orquestra Juvenil e Infantil de Venezuela". Une inititative d'état à laquelle est liée l'oeuvre visionnaire de José Antonio Abreu qui a créé le "Simon Bolivar Youth Orchestre of Venezuela" en proposant aux plus démunis et à tous les autres, dès l'âge de deux ans, la pratique de la musique classique. Abreu fut aussi le professeur de direction d'orchestre du jeune Gustavo Dudamel qui a rejoint les classes du Sistema, à l'âge de 10 ans.
    Sensibilisés à la musique, les enfants de la rue prennent conscience de leur condition, envisagent un avenir, s'impliquent par la musique, dans une perspective positive semée d’émotions et de découvertes, d’espoir et de rencontres, d'esprit de travail et de réalisation. Musique sociale et citoyenne : musique de l'avenir. "

    sur arte le 7 octobre

  26. 26
    jennifer dit:

    Voir un extrait sur

    WEBenLOG]: Orchestre de jeunes Simon Bolivar du Vénézuela. Nous avons joué le mambo en bis du concert de l'Orchestre des Jeunes, et même si les cuivres se sont levés à plusieurs reprises et que les contrebasses ont...
    webenlog.blogspot.com/2007/11/orchestre-de-jeunes-simon-bolivar-du.html - 114k -

  27. 27
    jennifer dit:

    Allez sur le webenlog pour voir juste cet extrait de 3 mn de l'orchestre. Ca vaut le détour!

  28. 28
    jennifer dit:

    webenlog.blogspot.com/2007/11/orchestre-de-jeunes-simon-bolivar-du.html - 114k -

  29. 29
    jennifer dit:

    La musique comme moyen de prévention contre la pauvreté

    En 1975, Antonio Abreu eut l´idée d´apprendre la musique aux enfants des rues. Aujourd´hui, le Venezuela compte plus de 110 000 jeunes musiciens et des centaines d’orchestres qui ramènent leur inspiration et leur créativité dans leurs foyers. Si vous pensez que le remède à la pauvreté ne passe pas uniquement par les aides internationales, lisez l´histoire de ce pari fait sur la richesse culturelle et sociale.

    Comment rendre heureux les gens pauvres?

  30. 30
    marsouin dit:

    Et qu'en disent donc tous les Hollande, Ayrault, Royal, Lang, Delanoé, etc, etc.....tous qui courent comme des éperdus derrière l'UMP et sa doctrine de l'ultralibéralisme au nom de la modernité, de l'adaptation à la mondialisation !

    Il est temps de changer ce PS et de rendre une vraie direction à ce parti, dont les militants attendent une nouvelle orientation la seule qu'il n'aurait du jamais quitté, à savoir : A Gauche toute !

  31. 31
    jennifer dit:

    Et encore sur l'orchestre des jeunes du Venezuela

    "Il me souvient da’voir entendu pour la toute première fois l’Orchestre Simon Bolivar au festival de Montpellier et de France Musique. C’est très loin dans le temps. Mais j’étais loin de soupçonner que le Vénézuéla avait fait de la musique classique, un facteur de progrès social !

    Le Vénézuela développe depuis de nombreuses années un plan social qui place l’éducation musicale, l’apprentissage et la pratique d’un instrument, au premier plan.

    Il s’agit d’un système pédagogique révolutionnaire : la “Fundacion del Estado para el Sistema de Orquestra Juvenil e Infantil de Venezuela“. Une inititative d’état à laquelle est liée l’oeuvre visionnaire de José Antonio Abreu qui a créé le “Simon Bolivar Youth Orchestre of Venezuela” en proposant aux plus démunis et à tous les autres, dès l’âge de deux ans, la pratique de la musique classique.

    Sensibilisés à la musique, les enfants de la rue prennent conscience de leur condition, envisagent un avenir, s’impliquent par la musique, dans une perspective positive semée d’émotions et de découvertes, d’espoir et de rencontres, d’esprit de travail et de réalisation.

    Musique sociale et citoyenne : musique de l’avenir. (..)
    Peut-on comprendre véritablement l’importance du phénomène vénézuélien :

    « ce qui se passe (au Vénézuela) est la chose la plus importante au monde dans le domaine de la musique classique ».

    Car ce programme musical, s’il est aujourd’hui défendu par les instances gouvernementales, en montrant qu’il apportait une réponse concrète à la misère et la fatalité, permet d’abord, de sauver des enfants.

    A ce jour, près de 250 000 garçons et filles fréquentent les écoles de musique liées à l’activités des orchestres de jeunes. 90% d’entre eux, sont originaires de milieux socio-économiques défavorisés.

    La culture et la musique pour un autre monde… et l’on se dit que la France qui a tant de retard dans l’éducation musicale à l’école, devrait méditer, comme tous les autres états du vieux continent, sur l’exemple qu’offe ce pays où les enfants ont pris leur destin en mains… en choisissant la musique classique comme rempart à la fatalité. "

  32. 32
    Claire Strime dit:

    Des"3D" du milieu des années 80 (devenues 4D avec internet) aux propos de Georges Frêche dévalorisant des gens qui (quoi qu'on pense de la guerre dans laquelle ils ont combattu et de ceux qui les ont mis dans cette galère) ont porté l'uniforme français et aux subventions aux communautarismes régionalistes, dont celui des Pyrénées orientales (qui sur le fond valent celui de la Ligue du Nord italienne) tout se tient!

    Le capitalisme financier (il l'est depuis la toute fin du XIXème siècle) exige de déréguler et de liquider l'Etat-Nation-Providence et les partis de l'Internationale socialiste et du PSE se sont exécutés!

    Ils ne sont certes pas les seuls coupables...

  33. 33
    Claire Strime dit:

    c'est pas chez nous qu'on verrait ça!

    "Iran : un ministre faussement diplômé
    Source : AFP
    30/09/2008 | Mise à jour : 10:24 |.
    Le ministre de l'Intérieur Ali Kordan, soumis à de fortes critiques depuis deux mois, a finalement reconnu que son doctorat honorifique de l'université britannique d'Oxford était un faux, tout en accusant un "intermédiaire", a rapporté aujourd'hui le quotidien Iran.
    Dans une lettre au président Mahmoud Ahmadinejad, il explique toutefois qu'il n'a jamais douté que son doctorat pouvait être un faux.

    En août dernier, lors de sa nomination, des députés avaient mis en doute l'obtention par M. Kordan d'un doctorat honorifique en droit de la prestigieuse université, comme indiqué dans son curriculum vitae. L'université la plus ancienne du Royaume-Uni avait indiqué par la suite dans un communiqué ne posséder "aucun dossier selon lequel M. Ali Kordan a reçu un diplôme honorifique ou un quelconque autre diplôme de l'université".

    Ali Akbar Javanfekr, conseiller pour la presse du président, avait durement critiqué M. Kordan en lui demandant de "prendre une décision courageuse et juste (...) avant que d'autres ne prennent une décision juste sur cette question".

    Des députés avaient demandé la démission du ministre.
    Dans sa lettre au président, M. Kordan explique qu'il a obtenu ce doctorat il y a huit ans grâce à un "intermédiaire" qui s'était présenté comme le représentant de l'université britannique à Téhéran.(...)"

  34. 34
    marc-sevres dit:

    @ 4 aout (post 125 dans "Farce Sarkozy")

    bonjour,

    vous avez cité une partie du texte de la motion Hamon, mais ne voyez vous que c'est un pur discours de type électoral attrappe-gogos ?

    "Il faut rétablir un lien entre l’accès à un marché et la production sur ce marché. L’entreprise Nike vend près d’un quart de sa production mondiale de chaussures de sport en Europe alors qu’elle n’y produit pas une seule paire. L’obligation de produire une partie des marchandises qu’elle souhaite vendre sur un marché donné serait de nature à changer cette situation. Le marché européen est actuellement incontournable en raison du fort pouvoir d’achat de ses consommateurs. Nous sommes encore en position de force pour imposer de nouvelles règles du jeu aux grandes entreprises mondialisées. Il est donc de la première importance de se battre pour la relocalisation d’une partie importante de la production mondiale."

    Aucune proposition concrète, en dehors de "se battre", pas de mise en cause du libre échange, ni de l'Europe qui nous l'impose. Avec cela les capitalistes seront tranquilles (idem pour les autres motions). Et quand on sait que même avec les déclarations les plus "précises", rien n'est fait une fois au pouvoir (voir Jospin sur l'Europe, avant et après son élection), avec cela on est bien parti...surtout tant qu'il y aura une masse de gens pour les croire...

    Cordialement

  35. 35
    Des centaines de milliards d'euros ! dit:

    Mardi 30 septembre, le gouvernement français et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) ont injecté 3 milliards d’euros pour renflouer la banque privée Dexia !

    Cet été, la Banque Centrale Européenne a injecté 65 milliards d’euros pour renflouer les banques privées européennes.

    Lundi 15 septembre, la Banque Centrale Européenne a injecté 30 milliards d’euros supplémentaires pour renflouer les banques privées européennes.

    Mardi 16 septembre, la Banque Centrale Européenne a injecté 70 milliards d’euros supplémentaires pour renflouer les banques privées européennes.

    Lundi 22 septembre, la Banque Centrale Européenne a injecté 28 milliards d’euros supplémentaires pour renflouer les banques privées européennes.

    Lundi 29 septembre, la Banque Centrale Européenne a injecté 120 milliards d’euros supplémentaires pour renflouer les banques privées européennes.

    65 + 30 + 70 + 28 + 120 = 313.

    Pour le moment, la Banque Centrale Européenne a donc injecté 313 milliards d’euros pour renflouer les banques privées européennes.

    Ces centaines de milliards d’euros payés par le contribuable pour renflouer les banquiers n’auraient pas pu être mieux utilisés ?

    Par exemple, pour construire des logements sociaux ?

    Par exemple, pour construire des hôpitaux ?

    Par exemple, pour construire des écoles ?

  36. 36
    D.R. dit:

    Je suis vraiment souvent d'accord avec vous, sauf quand vous mettez autant d'énergie à déconstruire les tentatives de construction de votre propre parti qu'à critiquer le pouvoir actuellement en place. Figurez-vous que la Ségolène, à laquelle vous êtes opposés on le sait, est la seule socialiste à pouvoir occuper le paysage médiatique de manière aussi globale que l'actuel résident de l'Elysée.. Ne faites pas comme si vous ne saviez pas que l'occupation de ce terrain est hélas aujourd'hui nécessaire à la victoire politique : c'est justement ce qui a élu Sarkozy en 2007.

    Ce ne sont pas ces luttes intestines qui me détourneront de la gauche, ni rien d'autre d'ailleurs, mais il est dommage de constater que le pouvoir est (probablement par obligation) en ordre de bataille ou presque, et que l'opposition est divisée non pas forcément sur les propositions mais sur les contre-attaques envers le pouvoir ainsi que sur la figure à principalement opposer à ce pouvoir. Ségolène est un missile, pas un lance-pierre, et même si sur quelques points les critiques à son encontre sont justes, et elle sait occuper lémédias de manière plus entière que toute l'opposition réunie. Qui s'est trompé d'élection ? Qui se trompe encore d'ennemi ?

    Encore une fois ce n'est pas contre vous personnellement puisque vous êtes une des rares figures de la gauche française que je trouve efficace dans ses propos en général, mais tant que votre parti socialiste (je suis étranger) n'arrivera pas à se rassembler derrière la personne sachant utiliser la même carte de réussite que votre adversaire Véritable tout en n'ayant absolument pas le même programme que celui-ci, vous risquez de vous coltiner encore longtemps de la droite au pouvoir...

  37. 37
    Souvarine dit:

    Bonjour camarade Mélenchon,

    Petit rappel en ce qui concerne les artistes "engagés" qui ont participé au meeting de Ségo. Bernie Bonvoisin, le très "antisocial" (lol) chanteur de Trust, a soutenu... Bayrou lors de la présidentielle!

    Quand on sait que l'essentiel du programme de Ségo repose sur l'alliance avec le Modem (2% aux municipales), on peut y voir une cohérence.

    Amitiés socialistes.

  38. 38
    Claire Strime dit:

    et rappelons à ceux qui l'aurait trop vite oublié que le programme commun à Bayrou, Royal, Delanoë, au PRG etc... c'est le OUI à Maastricht et au TCE (ainsi que le soutien à la guerre du Golfe et à l'envoi de troupes françaises en Afghanistan en 2001)

    Juste pour souligner que Bayrou c'est pas le diable ou alors qu'il est pas seul...

    Pour le programme du PS se référer à la nouvelle déclaration de principes et aux textes du PSE.
    Et puis Trust en 1980 c'était 1 groupe de gauche voire +!

  39. 39
    paul dit:

    Trust, comme beaucoup, se droitise en vieillissant...
    Dans ce come-back, ils font aussi ridicules que Royal en marionnette.
    Oui, je me permets de critiquer cette façon de "faire de la politique". En effet, tabler sur une image, en outre dénuée de tout sens, se fait au détriment d'un discours.
    Cà a coûté combien et à qui?

  40. 40
    claude93 dit:

    Monsieur,
    Après le dépôt des motions pour le prochain congrès de votre parti, il était possible d'attendre de votre part une analyse comparative - et pédagogique - de celles-ci. Mais ce sera sans doute pour plus tard...
    En ce qui concerne votre appréciation du récent spectacle donné au Zénith par l'ancienne candidate de la gauche aux présidentielles, permettez à un fidèle électeur de ladite gauche d'en déplorer le caractère paillettes et les élans qui frisent plus l'exhibition madonnesque que la réflexion proprement politique. Et ce n'est pas parce que, depuis Le Pen, on sait se promener sur une estrade avec un micro caché et, depuis d'autres, utiliser un prompter invisible du vulgum pecus, que l'on exprime une force politique vraie.
    Vous comprendrez sans doute la gêne éprouvée aujourd'hui par un de ceux qui vous considèrent comme un homme politique sérieux et porteur d'espoir pour une gauche qui a tant de mal à se fixer des repères lisibles.
    Avec mes remerciements pour vos analyses.

  41. 41
    ermler dit:

    Je vous trouve bien indulgent M. Mélenchon avec cette "pauvre" Ségolène, victime du lynchage etc... Je comprends que vous ne vouliez pas hurler avec les loups Strauss-Kahniens, Delanoîstes, Aubristes etc... mais ces loups-là, au moins on peut les combattre sur leur positions politiques, leurs choix de sociétés...même s'ils se dissimulent encore. Ils ne sont, après tout, qu'à l'image de tous leurs collègues "socio-démocates" d'Europe.(Soit dit en passant, vous devriez cesser de les traiter de "socio-démocates", car si au moins ils l'étaient vraiment, "social-démocate" ! C'est à dire partisans d'une économie de marché, mais mixte, avec forte intervention de l'état et redistribution des richesse... mais ils en sont si loin. Mais bon, c'est un autre débat..)
    Pour en revenir à Ségolène, par quelle fausse naîveté faîtes-vous semblant de croire qu'il puisse, derrière ce "show d'évangliste", se cacher une "pensée", des "arguments" politiques. Madame Royal se fiche bien de l'argumentaire politique, madame Royal plane d'en d'autres "sphères" et se moque bien des accords et des désaccords de fond que M Mélenchon pourrait pointer. Madame Royal veut séduire, subjuger...point! Le pire, c'est qu'elle y arrive et qu'elle attire dans ses "grands messes relookées" des milliers de Pélerins fascinés... Qu'une telle "créature"totalement désincarnée, pure fabrication de marketting, mâtinée de mysticisme médiatique à l'américaine, puisse représenter un courant de votre parti, voilà qui devrait faire frémir le grand républicain laîque que vous êtes, M.Mélenchon. Que cette personne puisse représenter 25 ou 30 pour cent des voix des militants de votre parti devrait vous faire vous interroger sur ce que ce parti est devenu à la base, et pas seulement à son sommet.
    Ne soyez pas trop "chevaleresque", M.Mélenchon. Rejettez radicalement cette pratique-là, débarrassez le PS et les électeurs de gauche de cette pure illusion, de la mystification Ségolène. Quitte à être, pour une fois, d'accord avec DSK, Delanoe, Aubry.
    Il sera toujours temps, ensuite, de refaire de la politique en combattant la ligne libérale, effectivement désastreuse, de DSK, Delanoe, Aubry...et tant d'autres.

  42. 42
    Benji dit:

    Parfaitement d'accord, c'est bien la crise du Système. La crise du Système euro libéral mondialiste, porté par le Système UMP/PS Modem.

    Foutons les dehors oui ! Dès les européennes de juin 2009...

    http://www.levraidebat.com

  43. 43
    julie dit:

    c'est tout de même pas un succès si extraordinaire de rassembler 4000 à 5000
    (chiffres des RG?) pour un spectacle gratuit ou semi-gratuit.
    en comparaison les chiffres du rugby (sport pratiqué très localement!):
    "Sur la saison 2007, l’affluence moyenne en Top 14 a ainsi été de 10 550 spectateurs"

    Alors....

  44. 44
    maxou dit:

    Sanctions antisyndicalistes avant privatisation ?
    La Poste. A Briançon et Marseille, deux militants syndicaux sont lourdement sanctionnés pour avoir mené des conflits contre des réorganisations.
    Avec la privatisation en ligne de mire, la direction de La Poste adopte une politique de plus en plus répressive envers les syndicalistes pour faire passer ses restructurations. A Marseille et Besançon, deux facteurs, militant syndicaux, viennent ainsi de passer en conseil de discipline pour des (actes) survenus lors de conflits collectifs. Dans les deux cas, il luttaient contre la mise en oeuvre du projet Facteurs d'avenir, qui, par suppression de tournées, instauration du remplacement mutuel en cas d'absence, et modulation de la main-d'oeuvre en fonction des flux de courrier, vise à une augmentation de la productivité des facteurs.
    jean-Claude Blais, cinquante ans dont trente-sept passés à distribuer le courrier à Villard-Saint-Pancrace, près de Briançon, a écopé fin août de six mois de mise à pied sans salaire pour un (acte de malveillance grave), selon les termes de La Poste. depuis 2007, en tant que délégué syndical CGT du bureau de poste de Briançon, ce facteur mène la bagarre contre l'application locale de facteurs d'avenir. (A Briançon, La Poste voulait supprimer deux positions de travail et redécouper les tournées, explique Jean-claude Blais. Certains facteurs se retrouvaient avec 300 à 350 clients en plus, alors que nous travaillons déjà en effectifs réduits, ce qui provoque des dépassements d'horaires dès qu'il y a des absents.) Pendant des mois, les facteurs manifestent leur opposition, sans faire reculer la direction. Le samedi 5 juillet, à deux jours de la mise en place du projet, une quinzaine de facteurs sur les vingt du bureau décident une action (coup de poing) consistant à enchaîner leurs casiers de tri à mettre hors service une plate-forme électrique pour empêcher le déménagement du matériel. Ancien électricien, le délégué CGT est désigné pour sectionner deux fils électriques
    de la plate-forme. (Cela n'occasionne aucun dégât, il suffit de les raccorder), insiste-t-il. Dès le lundi, la direction locale renonce à sa réorganisation, mais lance la procédure disciplinaire contre le cégétiste, avec l'appui d'images prises par une caméra de vidéosurveillance. Coïncidence troublante, les six mois de suspension amène Jean-Claude Blais à la date prévue de son départ en retraite...(il y a quelques années, La Poste n'aurait pas sanctionné à ce point), déplore Martine Hervé, de l'Union départementale CGT des Hautes-Alpes, le tribunal administratif. (la poste est passée à la vitesse supérieure.) A Marseille, La Poste a menacé de révocation Serge Reynaud, facteur depuis quinze ans en centre-ville et militant CNT, pour (violences verbales et Physiques) et (destruction de matériel). En fait de violence, Serge Reynaud décrit une simple altercation verbale avec sa supérieure, lors d'une grève en mars dernier sur la distribution des plis électoraux. La Poste produit le témoignage d'un cadre, mais ce-lui-ci n'a pas assisté directement à la scène, dénonce christian Garnier, défenseur SUD-PTT du facteur. Deux mois plus tard, quelque cinq cents postiers du département sont en grève contre l'application de Facteurs d'avenir, avec 1000 suppressions d'emplois à la clé. Le 23 mai, lors d'un rassemblement devant la direction régionale du courrier, une vingtaine de postiers force la passage pour être reçus par la direction. Sous la pression, la porte du sas de sécurité sort de son rail, d'où la grief de (destruction de matériel) ! (La porte a été seulement dégondée, il a fallu une heure pour la réparer), pointe Christian Garnier. (C'était une action collective mais La Poste a choisi de faire porter la responsabilité sur une seule personne, pour faire un exemple et mettre fin aux conflits dans le département.) Confirmation par Serge Reynaud lui-même : (Dans les Bouches-du-Rhône, la Poste est toujours obligée de signer des accords dérogatoires, à cause de la combativité. Comme on a perdu la grève de mai, elle en profite pour reprendre la main, et je suis sanctionné à titre exemplaire,)
    (on est face à une poste de plus en plus répressive, Qui écarte de sa route tuos ceux qui se lettent en travers), résume Patrick Sabatier, de la CGT-FAPT des Bouches-du-Rhône, qui participait vendredi à un rassemblement de soutien à Serge Reynaud, au moment où se réunissait à Paris le conseil de discipline. Les représentants de la direction ont abandonné l'idée de révocation, pour proposer (seulement) deux ans de mise à pied sans salaire. Une sanction que La Poste doit encore confirmer.
    Fanny Doumayrou

  45. 45
    SAILLANT Jean Louis dit:

    Cher Jean Luc,

    J suis d'accord avec toi pour le 1er paragraphe. Mais quid de la béatitude. De l'emploi du mot "socialisme" alors qu'elle ne l'avait jamais utilisé auparavant, surtaout pendant sa campagne. Tout ça sent le marketing politique. Le seul choix cohérent qui vaille est celui de la motion signée de B.Delanoé. Et j'ai beaucoup d'estime pour toi, Hamon et quelques autres.

    Jean Louis

  46. 46
    4 Août dit:

    @ Marc-sèvres

    "Aucune proposition concrète, en dehors de “se battre”, pas de mise en cause du libre échange, ni de l’Europe qui nous l’impose."

    Hum... Même en prenant des exemples concrets, on trouve toujours quelqu'un qui vous dira "vous ne proposez rien, blablabla"
    Le plus comique, c'est que vous citez justement un exemple concret, pour la ligne suivante décréter qu'il n'y a pas de proposition concrète. Comprenne qui pourra.
    Réfléchissez bien justement aux implications concrètesde l'exemple Nike.

    Un motion ne peut pas développer tout le programme, qui lui tient dans un livre. C'est donc normal qu'elle reste vague et se limite à des propositions générales.
    La politique étant un combat, "se battre" me parait approprié.

  47. 47
    4 Août dit:

    @ JLM

    "FICHONS LES TOUS DEHORS!"

    Est-ce qu'on peut encore changer le titre de la motion Hamon, où c'est trop tard ?

  48. 48
    4 Août dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon toujours

    Il faut mettre un titre aux billets, sinon ils n'apparaissent pas au fil RSS :-(

  49. 49
    gils dit:

    Visiblement beaucoup su ce forum n'ont pas réellement lu ou écouté Ségo!

    Voici un lien : http://www.segoleneparis.fr/

    La seule au PS à pouvoir réunir 5000 personnes malgré ce qui se passe en ce moment...

  50. 50
    Laurence Roulet dit:

    Bon, tu n'as pas lu le discours de Ségogo - mais ça y est, il est lisible sur le site de "Désirs d'Avenir". Je te fais un résumé : tout ira mieux, car l'homme est bon. Fraternité, etc...
    Combien tu payes le temps que je t'ai fait gagner ?

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive