04sept 08

La semaine prochaine vient le pape. Je m’attends à la marée d’amnésie habituelle sur les exploits de cette sorte de chef politico religieux. Sans oublier les numéros de flagorneries à usage médiatique de tous ceux, à gauche,  qui voudront prouver leur ouverture d’esprit et refus du « sectarisme » en léchant les mains de l’ancien grand inquisiteur de l’église romaine. Mais peut-être finit-on par s’habituer. Il y a peu nous avons été régalés de la présence très entourée de monsieur Dalaï Lama, « océan de sagesse » comme l’indique son modeste nom. Cet homme prétend être la réincarnation de la même personne depuis 1642 sans que ça fasse rire une seule fois un des extravagants socialistes qui sont allés se jeter à ses pieds. A part ça il souhaite aussi la partition du quart du territoire de la Chine et l’expulsion de 90 millions de chinois de cette zone. On ne va pas se fâcher pour si peu. La procession qui l’entourait a donc été béer d’admiration à Nantes en payant les 150 euros exigés pour être admis auprès de l’océan réincarné. Après quoi il a inauguré diverses pagodes dans une atmosphère d’adulation politique totalement aveuglée. Là non plus on ne s’est pas  montré trop regardant sur ces bâtiments. Même quand ils n’ont pas de permis de construire. Mais tout ça reste très exotique. Le Tibet c’est loin. C’est du frisson religieux gratuit : on peut penser que nous n’aurons jamais à payer les pots cassés des théocrates en sari. Donc arrive monsieur pape. Et avec lui l’esprit de croisade. La c’est du sérieux. Le pape est un chef politique, n’en déplaise aux naïfs et aux malins qui voudraient en faire une pure figure de la contemplation métaphysique.

Le pape est un chef politique. En attestent encore récemment par exemple ses prises de positions et interventions publiques dans la campagne électorale espagnole. C’est le cas encore au quotidien en Amérique latine où les églises catholiques mènent des campagnes acharnées contre le droit à l’avortement et le divorce sans hésiter à entrer très directement dans l’arène électorale. Naturellement je mets de côté les cas extrême où les prélats participent à des coups d’Etat comme au Venezuela ou menacent de mort des ministres comme en Argentine. Mais je crois utile de ne pas les oublier au moment où sont montrés du doigt comme sectaires et passéistes tous ceux qui osent rappeler la face obscure de l’église.  Je n’y entre pas davantage dans cette note. Je veux cependant insister sur les aspects plus directement et immédiatement français de la politique papale. 

UN VOYAGE POLITIQUE

Le Pape est l’homme de la « laïcité positive ». C'est-à-dire du droit pour la religion d’entrer dans la sphère publique et d’y être reconnue comme partie prenante. C’est donc le contraire de la laïcité définie en France depuis la troisième république notamment par la loi de 1905. A l’occasion de sa visite au Vatican et de son discours au Latran lors de son intronisation comme chanoine de cette paroisse, Nicolas Sarkozy a donné son accord à cette nouvelle définition de la laïcité. C’est à un projet de reconfessionalisation de la société française qu’il a souscrit. Je le montre dans le livre que j’ai publié à ce sujet. Le pape et le président ont une étroite connivence intellectuelle sur le sujet. Et les deux inscrivent leur approche dans les mots et la logique de la théorie du "choc des civilisations". J’y reviendrai de manière plus approfondie dans une prochaine note. C’est dans ce contexte que s’effectue la visite du pape. Elle est l’occasion ou le prétexte à un élargissement spectaculaire de la présence visible de l’église et de l’affirmation symbolique d’un statut privilégié pour son chef. Quel spectacle!

LES PETITS PLATS DANS LES GRANDS

Plutôt que d’intervenir dans des édifices du culte, ou même sur leurs parvis, le pape a tenu à occuper  en grand l’espace public. Il fera plusieurs déplacements en "papamobile" dans le cœur de Paris, conduira une procession nocturne, appelée « chemin de lumière » sur les quais de la Seine et célèbrera le lendemain une messe géante sur l’esplanade des Invalides. Non seulement tout cela conduit à privatiser des lieux publics au bénéfice d’un culte particulier, mais cela entraîne une débauche sans précédent de moyens publics. Et sans aucune comparaison avec la visite des quarante chefs d'Etat pour l'Union pour la Méditerranée, par exemple. Le ministère de l’intérieur a annoncé que 6 000 policiers seraient spécialement mobilisés pour l’occasion, dont 3 500 rien que pour sécuriser les trajets du pape en "papamobile" dans Paris. Et comme Sarkozy n’est pas à une faveur près, les deux «papamobiles» blindées, pesant quatre tonnes chacune, arriveront à Paris par un avion Hercules C-130 affrété par l'armée de l'air française !. Et ce n’est pas tout : « Le Figaro » rapporte que pour sécuriser la suite de la visite du Pape à Lourdes, un avion radar Awacs survolera l'espace aérien et que des chasseurs et rampes antimissile seront déployés autour de l'aéroport de Tarbes pour créer une bulle virtuelle de vingt kilomètres autour de Lourdes. Rien de moins. La liste des moyens publics civils qui seront aussi mobilisés pour l’occasion  semble d'ailleurs illimitée. Ainsi la RATP s’est docilement pliée aux exigences de l’évêché et de la nonciature apostolique: elle augmentera la fréquence et l’amplitude horaire des lignes convergeant vers la procession nocturne du vendredi et la messe en plein air du samedi. La télévision n’est pas en reste : TF1 et France 2 vont rivaliser d’émissions spéciales en retransmettant notamment la messe du samedi matin. France 2 va même plus loin et diffusera une émission spéciale dès le vendredi pour retransmettre l’arrivée du pape à Paris et sa réception à l’Elysée par Sarkozy. Car c’est là une autre faveur que lui a accordé Sarkozy qui lui présentera à cette occasion les principaux membres du gouvernement. Le mépris de la laïcité de l’Etat sera enfin aggravé par la participation annoncée des autorités de l’Etat à la messe du samedi matin.

DES LARMES DE CROCODILE

Tout ce que fait le pape, la débauche de moyens et d’occupations d’espace public à laquelle sa présence donne lieu d’une façon extraordinairement ostentatoire converge pour marquer les esprits et banaliser la présence publique de l’église.  Ici le moyen c'est le but. La cible du Pape est politique et pas seulement religieuse. D’ailleurs nous avons été prévenus. Le 10 juillet dernier, le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat du Vatican et donc bras-droit du pape a souhaité un  infléchissement dans la "rigidité" de la laïcité à la française. Et avec quels mots ! Selon l’Osservatore Romano, Le prélat, dans un discours sur la laïcité italienne a évoqué la situation française où « certains éléments font espérer une évolution de cette laïcité rigide qui fit de la France de la 3e République un modèle de comportements antireligieux ». Vous avez bien lu : un « modèle de comportements antireligieux ». Cette thèse est celle qu’avait reprise à son compte Sarkozy dans le discours de Latran du 20 décembre 2007.  Sarkozy n'avait retenu de la grande loi laïque française que « les souffrances provoquées chez les catholiques » et prétendait carrément que « l'interprétation de cette loi comme un texte de liberté et de neutralité » est « une reconstruction rétrospective du passé » et qu'elle n'a été possible qu'une fois « désarmé l'anticléricalisme ». Sarkozy reprend ainsi  littéralement le point de vue papal de l'époque, présentant l'église en « victime » d' « une guerre qu'elle n'a fait que subir » (Pie X, lettre apostolique « Une fois encore » 1907). C’était déjà presque un copier collé des discours du Pape Jean-Paul II : « En 1905, la loi de séparation des Églises et de l’État fut un événement douloureux et traumatisant pour l’Église en France. » (Lettre de Jean-Paul II aux évêques de France 11 février 2005). Le pape arrive donc, précédé par l’esprit de querelle et polémique qui a caractérisé l’église dans le long terme face à la République. Car une fois de plus il faut le rappeler c’est l’église qui sans cesse, comme cette fois encore, harcela la République et non l’inverse.
Je le rappelle à chaque occasion : après le vote de la loi de 1905, c’est le Pape et l’église qui organisèrent pendant près de 20 ans, jusqu’en 1924, un véritable sabotage de son application. Plusieurs encycliques appelèrent les catholiques à désobéir et à empêcher l’application des lois laïques. En particulier l’encyclique Vehementer Nos de 1906. Le Pape y dénonce la loi de 1905 ainsi que le divorce et la laïcisation de l’école et des hôpitaux. Il y écrit : « nous réprouvons et nous condamnons la loi votée en France sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat comme profondément injurieuse vis-à-vis de Dieu » et « nous protestons solennellement de toutes nos forces contre la proposition, contre le vote et contre la promulgation de cette loi, déclarant qu'elle ne pourra jamais être alléguée ». Par opposition à la décision légale de constituer des associations cultuelles qui auraient pu être un cadre où l’on discute et où l’on vote, il y explique que «  l’Eglise est par essence une société inégale » et que «  la multitude n'a pas d'autre devoir que celui de se laisser conduire et, troupeau docile, de suivre ses pasteurs » Pour lui « la religion est la règle suprême et la souveraine maîtresse quand il s’agit des droits de l’homme et de ses devoirs ». Cela fera dire à Aristide Briand qu’il y avait « une incompatibilité radicale entre l’Eglise traditionaliste et l’Etat démocratique » et qu’il fallait engager « une libération totale et définitive ». L’église était donc loin d’être une victime de la République comme le Pape ou Nicolas Sarkozy se plaisent aujourd’hui à la présenter.
Et nous allons devoir supporter pendant quatre jours l’insupportable revanche que le cléricalisme ultramontain n’a jamais cessé de vouloir prendre sur la patrie de la liberté de conscience.


378 commentaires à “Le Pape arrive : jours de deuil”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 »

  1. 1
    jcmig dit:

    Je pense qu'il y a encore plus grave que la venue du pape c'est l'éducation de nos enfants et petits enfants qui est en jeu en bradant l'école publique au privé, bien souvent et majoritairement de confession catholique.
    Dans le Morbihan, pour la première fois le nombre d'écoles privées dépasse le nombre d'écoles publiques. Ce n'est pas un scandale ça ?
    Vous avez raison Monsieur Mélanchon de défendre la loi de 1905.

  2. 2
    jcmig dit:

    De toute façon il y a une loi insidieuse sur la carte scolaire que peu ont critiqué mais qui va effectivement favorisé le privé. Regardez ce qui se passe aujourd'hui. Bon nombre d'élève (de familles devrais-je dire) n'ont pas obtenu satisfaction à leur demande car écoles ou lycéees surchargés. Que vont-ils faire? Et bien ils iront et vont dans le privé. On arrive ainsi à supprimer des classes dans les guettos et bientôt ce seont des écoles entières qui seront supprimées. C'est avec cette petite réformette que Sarko va foutre l'école publique à genou.

  3. 3
    Ironeïa dit:

    j'espère qu'il y aura beaucoup de caricatures saignantes pendant le passage de ce clown. Avons nous toujours le droit au blasphème ?

  4. 4
    Ironeïa dit:

    La Capotte !
    Pas la Calotte!

  5. 5
    Tiago_Jaïme dit:

    "En léchant les mains" tu exagères !
    "qui sont aller (grrrrr !) se jeter à ses pieds".

    En cette période de congrès qui laisse entendre que le triomphe des militants de gauche n'est pas assuré faut il lutter contre les catholiques pratiquants qui prient "notre Père, Jésus et Marie", qui communient à l'Eglise et qui trouvent dans Jean Luc Mélenchon un véritable homme de Gauche prêt à lutter sans relâche pour la réduction concrète des inégalités toujours croissantes de revenu et de capital ?
    Faut il aussi se priver de sympathisants bouddhistes qui verraient dans le Dalaï Lama un homme capable d'une certaine maîtrise de soi vers un certain épanouissement personnel que nous cherchons tous avec plus ou moins de bonheur?
    Les citoyens catholiques de France qui vont aller voir le pape menacent ils les athées et agnostiques de France de leur liberté de conscience et d'action ?

    Assurément non ! Je me place sur un plan humain et je crois à la nécessaire tolérance, n'en déplaise à Monsieur Badinter !

    Sur un plan politique il est évident que si notre Président de la République se mettait à ne pas avoir l'ouverture d'esprit qui permet d'envisager pleinement que l'athéisme est une position spirituelle aussi respectable que de croire en un dieu en plusieurs ou à des forces qui nous sont inaccessibles, il faut être vigilant. Mais je ne doute pas de la capacité d'éveil du camarade Jean Luc sur le sujet !

    Seigneur Jean Luc me pardonneras tu ?

  6. 6
    Ironeïa dit:

    Y a plus qu'a en parler à l'opus Deï...on sait jamais, les commandos ant-avortements, c'est peut-être juste pour la déco. Mais soyons tolérants...

  7. 7
    brigitte dit:

    Bonjour!
    @jcmig: mais pas du tout, voyons! Les écoles privées (surtout bretonnes, va savoir pourquoi !) sont de très bonne compagnie. Tout plein de parents dûment encartés à gauche, et même très très à gauche si si, te le diront qui inscrivent leurs chères têtes blondes à seule fin d'obtenir un meilleur service d'enseignement. Et je ne vais certainement pas revenir ici (ça finirait par lasser les meilleures volontés, à force !) sur le statut scolaire particulier des trois départements concordataires dans l'Est de la France. Bataille jamais gagnée, toujours repoussée, toujours contournée, y compris en période de gouvernement socialiste. Voilà voilà ce qu'il en est de la laïcité en terre républicaine.
    @ Tiago Jaïme: eh bien si, justement, en Moselle, ma liberté de pensée n'est pas respectée (voir ci-dessus) et il faudrait reprendre le scandale provoqué par le geste de Daniel Delrez lorsqu'il décrocha le crucifix qui ornait le tribunal de Metz.

  8. 8
    Ironeïa dit:

    Jean-Luc Mélenchon à tout a fait raison. Le PAPE est un homme politique.
    Et moi je suis prête à parier que le chanoine de Latran, avec son coup de pouce dans les ors de la république pour la venue du pape, est aussi entrain de signaler qu'il y aura une religion officielle en France et que se sera le catholicisme.
    Ce qui ne sera pas toléré dans les institutions de la république, ce seront les signes religieux des autres religions. Le statut particulier du concordat en Alsace est toujours en vigueur, n'a pas été revu à l'occasion de la loi contre le foulard, loi laïque partielle, et donc prouve que c'est bien une attaque de croisée.

  9. 9
    Pabus dit:

    Tout à fait d'accord avec Jean-Luc Mélenchon....J'attends (avec impatience) la sortie de "SINE HEBDO" le 10 Septembre... En pleine visite de sa sainteté ;)) on espère de la franche et gaillarde rigolade !

  10. 10
    brigitte dit:

    ... et en même temps, on s'en tape un peu de la visite de Ben the sixteenth, puisque nous, on sera tous, tous, tous (tous ensemble, tous ensemble!) à la Fête de l'Huma. Et toc!

  11. 11
    Demos dit:

    Ironeîa : quelques bons soins psychiatriques (remboursés par la Sécu) ou arrêtez de fumer la moquette, de grâce !
    Ce n'est pas parceque notre nain va recevoir ou voir le Pape que la catholicimse va devenir religion d'Etat dans notre République.
    Jean-Paul II, nettement plus plus populaire, a visité la Nation à plusieurs reprises. Oui il a rassemblé des millions de croyants. et alors ? un peu de tolérance svp...
    Pour en revenir au post : nous allons effectivement être saoûlés d'images via TF, Fr2, Fr3 etc...
    Savez-vous, je préfère ça à des corps en trois morceaux, sur un marché d'Islamabad ou une caserne de gendarmerie quelque part en Algérie.

  12. 12
    Ironeïa dit:

    Penser que ce n'est pas un hasard que 3 mois avant référendum sur le TCE, un pape européen à été élut. Alors qu'il y avait d'autre choix possible, comme un pape venant d'Amérique latine. j'y vois là, une stratégie politique évidente. D'autant plus que dans le TCE il y avait la reconnaissance des bases chrétiennes comme étant des bases philosophiques se substituant pratiquement aux droits de l'homme. De grâce Demos ayez un peu de Lucidité.

  13. 13
    jennifer dit:

    Avant de lire le billet de Jean-Luc Mélenchon, je voulais répondre aux posts du billet précédent.

    @ Julie
    Je te cite :"@Jennifer
    dommage que tu aies fermé si vite le dossier sur l’affaire dite “gîte des vosges”
    au moins la synthèse mérite la lecture.
    Je ne vois pas comment une phrase comme celle-là puisses te choquer au point de refuser de la recevoir (je ne dis pas intégrer, accepter):

    (Cette position) nous a amenés à dire non aux deux dérives symétriques dont chacune menace la République à sa manière. La dérive communautariste qui prône le tout-tolérance, mais aussi la dérive ultra-laïciste qui prône le tout-laïcité. La première consiste à vouloir abolir la laïcité dans la sphère de l’autorité publique. La seconde consiste à vouloir supprimer la tolérance dans la société civile en la « nettoyant » de tout affichage religieux, ce qui abolit la liberté d’opinion."

    Oui je peux accepter une telle phrase qui est en elle-même très générale mais il faudrait préciser ce qui est critiqué dans le "tout-tolérance". Qu'est ce qui ne serait pas toléré? C'est un peu trop général tu vois, car je ne vois pas trop de tolérance quelque part en France. Au contraire je vois beaucoup d'intolérance. Sur l'autre partie de la phrase, oui on ne peut être que d'accord.
    Excuse-moi d'avoir eu du mal à lire cela mais il y avait trop de choses dures à avaler. Bon peut être si ce débat se poursuit, j'y arriverai plus après!

    @Claire Strime post 152, et donc aussi @Regis
    Oui je me suis rendue compte que j'avais sans doute vite lu la phrase de Régis. En tout cas j'y ai vu une sorte d'intolérance alors que c'était un militantisme actif sur l'athéisme, j'imagine. Personnellement, l'ayant eu fait il y a longtemps, je me rends compte que vaut mieux pas, ça ne sert à rien en soi. On ne peut amener le raisonnement quand il est question de foi, c-a-d de croyances. Moi je me dis que la croyance est d'ordre affectif et ça on ne peut rien y faire. Les gens ont besoin de croire pour des raisons internes et tout raisonnement n'y fera rien.
    Donc j'ai sans doute mal interprété ce que disait Régis.

    @Paton, post 157 sur la psychologisation des débats: très intéressant! Merci de nous avoir fait part de ta réflexion.

    @Digeo, merci de ton soutien. Il est toujours le bienvenu!

  14. 14
    jennifer dit:

    Jean-Luc Mélenchon dit: "Le pape est un chef politique". Oui c'est le fond de l'affaire. La religion est utilisée à des fins politiques. La croisade anti islamique est une histoire politique au fond: montrer que l'islam est une religion barbare, ainsi on peut aller sauver leurs femmes en Afghanistan ou justifier toute guerre contre ces barbares qui ne méritent pas le nom de "civilisés".
    Le dalai Lama ce n'est qu'une histoire politique, la religion est instrumentalisée pour des raisons sécessionnistes: un quart du territoire de Chine dit JLM

  15. 15
    ahmad dit:

    Mr mélanchon, je ne partage pas vostra approche fermer et sectaire de la laicité, et vos collaboration avec des personnes comme Fourest, en dis encore plus sur votre sectarisme, mais pourriez vous metttre en ligne, les synthèse de l'atelier sur la laicité à la rochelle

  16. 16
    Mistral dit:

    "Et nous allons devoir supporter pendant quatre jours l’insupportable revanche que le cléricalisme ultramontain n’a jamais cessé de vouloir prendre sur la patrie de la liberté de conscience"

    C'est pas aussi simple.

    Si le fait religieux, quelque soit sa forme, le pape ou le dalai lama, revient en force, c'est à cause (grace) à la faillite de la morale républicaine.

    Quand les politiques et les grands patrons se sont "servi" à coup de milliard ! pendant des années sur le dos des français, quand l'avilissement de la femme est présent matin, midi et soir dans les pub avec les filles à poils, quand n'importe qui s'oppose à la loi de la république parce qu'il ou elle l'a décider (de resf au faucheur) etc etc, il ne faut pas s'étonner que les gens aillent chercher du sens.

    Et le sens, c'est depuis des millénaires, la religion.

  17. 17
    Pierre L dit:

    Toujours vaillant not'Benoit !
    :twisted:

  18. 18
    jennifer dit:

    On n'a pas envie de donner tout notre fric de contribuables à cette démonstration religieuse. Bientôt on verra Sarkozy nous dire qu'il est l'envoyé de dieu, qu'il va en Afghanistan pour défendre dieu et empêcher le terrorisme (c'est sa dernière formule pour faire sa guerre là-bas)

  19. 19
    jennifer dit:

    Le fric pour l'éducation et la santé, non pour le pape!

  20. 20
    Pierre L dit:

    Benoit s'y connait en santé publique
    :evil:

  21. 21
    jennifer dit:

    Je cite Jean-Luc Mélenchon sur la laïcité à la française. Apparemment le pape pense que c'est une "laïcité rigide qui fit de la France de la 3e République un modèle de comportements antireligieux". Je comprends les attaques dont j'ai fait l'objet qui m'ont associée à Sarkozy. Mais si il y a un comportement antireligieux c'est contre la religion musulmane. Là je pense que Sarko+le pape veulent enlever le caractère laïque de la France pour remettre la religion catholique à toutes les sauces, qu'elle pénètre partout comme aux USA. De toute façon l'histoire de travailler plus pour gagner plus de Sarko a été démontée par les faits. Il cherche une idéologie pour nous faire avaler son démantèlement de l'etat providence. La religion ça lui irait. IPar contre, l'islam lui sera relegué et rejeté.

  22. 22
    H2 dit:

    D'après un sondage CSA, 56 % des salariés français sont prêts à manifester pour gagner plus.

    PARIS (AFP) - Une majorité des salariés français (56%) se déclare prête à manifester pour obtenir une hausse des salaires et des pensions de retraite, selon un sondage de l'institut CSA publié jeudi dans L'Humanité Dimanche

    http://fr.news.yahoo.com/afp/20080904/tfr-social-salaires-retraites-manifestat-b7b6525.html

  23. 23
    jennifer dit:

    Mince, je n'avais pas fini mon post. Il s'est validé pratiquement tout seul!

  24. 24
    jennifer dit:

    H2, bonsoir,
    Je trouve que la question du sondage est mal posée car dans ceux qui ne voudraient pas manifester, il y a tous ceux qui sont déçus des dernières manifs. Il y a eu plein de manifs pour rien ces derniers temps. La faute aux directions syndicales qui se sont montrées en dessous de tout. Quand on pense que la CGT et la CFDT qui ont signé l'accord sur la représentativité syndicale (accord enfonçant leurs collègues des autres syndicats: FO, SUD, FSU etc.. ce qui n'est vraiment pas sympa pour les petits syndicats), ceux-là ont pas bien lu ce qu'ils signaient et on découvert que Sarko les avait eus sur les 35H. Mais qu'est ce que c'est que ces syndicats qui ne lisent pas ce qu'ils signent? A-t-on jamais vu ça? C'est quand même le B-A-BA du syndicalisme. Ils ne savent même plus faire leur boulot! Ou alors ils sont tellement fascinés par les beautés sarkoziennes qu'ils dorment pendant les négociations! S'ils sont aussi nuls, on devrait les révoquer!

    Il y a plein de gens qui en ont marre des journées d'action sans lendemain qui ne servent qu'à perdre une journée de salaire. Donc le sondage je pense qu'en fait il doit y avoir plus de gens prêts à se battre si on leur offre une perspective.

    Mais ce qui fait la force de Sarkozy c'est que les syndicats (les directions) et le PS sont faibles ou ne fichent rien. C'est cela sa force principale. Parce que lui, il est grillé. Il saute aux prochaines élections. Il le sait tellement qu'il ne parle que de ses 5 ans. Peut-on lui mettre des bâtons dans les roues avant ces 4 ans qui lui restent, avant qu'il n'ait tout détruit, à défaut de le faire sauter avant la fin de son mandat par une crise sociale? ou alors une crise politique? Même dans ses rangs, l'opposition est bien faible, quant à la gauche, ce n'est pas elle qui le mettra en crise car c'est lui qui a gagné là-dessus, il a mis le PS complètement en crise ouverte en les ayant alléchés par son "ouverture"

  25. 25
    Pierre L dit:

    Laissez venir à Benoit les petits enfants

  26. 26
    jennifer dit:

    Ironeïa
    tu as tout à fait raison. je te cite: "Jean-Luc Mélenchon à tout a fait raison. Le PAPE est un homme politique.
    Et moi je suis prête à parier que le chanoine de Latran, avec son coup de pouce dans les ors de la république pour la venue du pape, est aussi entrain de signaler qu’il y aura une religion officielle en France et que se sera le catholicisme.
    Ce qui ne sera pas toléré dans les institutions de la république, ce seront les signes religieux des autres religions."

    Si Demos n'a pas perçu que c'est ce qui se trame, que Sarko souhaiterait devenir un Bush bis, épris de religion, c'est qu'il ne sait pas voir ce qui se trame. Peut être il insulte Ironeïa (psychiatrie etc..) justement parce qu'elle soit beaucoup plus lucide que lui?

    Ironeïa
    Tu parlais de caricatures. Va voir celle que Pierre L propose dans le post 25

  27. 27
    Pierre L dit:

    Je sais pas vous, mais moi, Jésus, j'ai toujours fait une croix dessus.

  28. 28
    jennifer dit:

    ALBA 04 09 08 (source : La Época)
    (trad)

    L'autre face de la violence raciste et de classe à Santa Cruz.
    Hugo Moldiz

    La violence déployée par des groupes paramilitaires le vendredi 29 août contre des secteurs de condition humble du département bolivien de Santa Cruz, qui sont majoritairement des migrants de l'occident, a une triple signification :

    - elle révèle le racisme par lequel l'ultra-droite cherche à récupérer l'espace perdu;

    - elle est un signal que les classes subalternes perdent la peur de la domination de l'oligarchie et de ses groupes paramilitaires,

    - et, enfin, que les combats définitifs dont dépend le cours de la révolution bolivienne auront lieu dans les départements de la Media Luna.

    Cette affirmation n'a rien d'exagéré. Elle est le résultat du panorama politique des forces sur le territoire bolivien (...)

    "Que pouvons-nous attendre d'un maudit indien; et je le dis de tout mon coeur, parce que je n'en ai pas peur, un cocalero, un syndicaliste; que pouvons-nous attendre d'un type qui ne sait rien" criait, euphorique, Ruth Lozada, une dirigeante du comité civique féminin, sur la Place 24 Septembre, la nuit de jeudi, quelques minutes après que le gouvernement eut convoqué par décret à deux référendums - constitutionnel et définitoire - pour le 7 décembre.

    Mais les paroles grossières de la "savante aristocratie cruceñista" dans la nuit du jeudi 28, ne fait que s'ajouter aux dizaines d'insultes, comme celle de "macaque mineur", que les autorités ne se fatiguent pas de lancer à l'encontre de Morales et des "kollas" (indiens aymaras et quechuas) rebelles en temps de post-modernisme.

    Cependant, le racisme comme mécanisme de discipline sociale pratiqué par les classes subalternes et comme instrument pour garantir la reproduction symbolique et réelle du capital a cessé de faire partie du système des croyances prédominantes en Bolivie, et il est maintenant profondément controversé.

    L'arrivée au gouvernement de Morales et des mouvements sociaux a augmenté l'auto-estime individuelle et collective de la plus grande partie des Boliviens, qui, à 60 %, se reconnaissent indigènes. C'est pourquoi, maintenant, ni les insultes ni la violence physique que les classes dominantes ont employées depuis la Conquête ne donnent plus les fruits qu'elles donnaient auparavant.

    Et telle est la raison pour laquelle les actions exécutées par le paramilitarisme de la Union Juvenil Cruceñista (UJC), qui n'obéit qu'aux ordres du président du Comité civique, Branco Marinkovic, et du préfet Ruben Costas, constituent plus une expression de faiblesse que de force.

    Il ne s'agit pas de sous-évaluer la situation de la bourgeoisie bolivienne,
    dont l'option pour la violence ira en augmentant à mesure qu'elle perdra plus de territoire politique, mais il semble bien qu'un processus d'expansion progressif des idées transformatrices soit la tendance existant dans l'orient bolivien.

    Une seconde donnée significative fournie par les faits de violence enregistrés à Santa Cruz - qui, très probablement, continueront et s'étendront à d'autres départements de la Media Luna parallèlement à l'avancée du processus de changement - c'est que les pauvres, dans leur double condition : classe et identité, n'ont plus peur des multiples formes de violence fréquemment utilisées contre eux par l'ultra-droite.

    La preuve la plus éloquente de cette disparition de la peur face à l'oligarchie a été faite par la marche de vendredi dernier. Les membres de la Centrale Ouvrière Départementale (COD) se sont dirigés vers la place principale de la ville de Santa Cruz - afin de montrer leur satisfaction pour la convocation présidentielle aux deux référendums - tout en sachant que les unionistes allaient leur tomber dessus.

    Matraques, coups de pied et paroles emplies de haine et de racisme ont frappé violemment les visages des femmes et des hommes de condition humble - laissant même un handicapé en état de coma - sans parvenir à fléchir la révolte populaire dans ce département (...)
    ---

  29. 29
    Pierre L'inquisiteur dit:

    Ironeïa dit:
    4 septembre 2008 à 17:03

    "Avons nous toujours le droit au blasphème ?

    Sorcière, Odieuse pècheresse, Féminité Satanique, tu songes à blasphémer alors que le Fils de dieu t'accueille à bras ouvert ?

  30. 30
    paul dit:

    @ Jennifer

    La purée de nous autres, on dirait que tu as compris quelque chose sur la laïcité aujourd'hui. J'espère que cette mulière te fera lire le livre de JLM
    prochaine étape pour toi: démythifier l'islamophobie.

    Quelques mois encore?

  31. 31
    JM dit:

    Au nom du bêêêêêêh, du bêêêêêê, et du saint bêêêêêh... :)
    Ceci est une prière adaptée aux 90% de lobotomisés braillards PRS et affinitaires gauchards qui ont envahi ce blog à présent.

    Ps. H2, mais comment fais tu pour résister encore, moi j'ai jeté l'éponge, ça braille et ça bêle trop à courte vue ici ; depuis un mois, c'est un raz de marée de pauvres échanges ici, par de pauvres cons convaincus et convaincus... Je serai capable d'écrire à l'avance tous les contenus pour une journée venant de ces tristes braillards, tellement tout est prévisible et récitatif. Beurk... Rien de républicain ou de social ne sortira jamais de cette médiocre bouillie gueulante et contestataire, aucun projet, rien.

  32. 32
    JM dit:

    Sinon, que dire de ce billet de Mélenchon...
    Il est certes très louable de dénoncer cet envahissement des religions et de leurs représentants politiques sur notre territoire. Porteur de guerre et d'obscurantisme tout cela.
    Mais bon, Mélenchon, au prix où il est payé, vu qu'il est censé incarner l'autre gauche, il pourrait aussi parler clairement sur d'autres sujets tout aussi graves, et là, silence, ou prudence...!
    Finalement, Mélenchon, il fait quoi. Ben il fait le franc-maçon avant tout, il sert son équipe! Pas le sénateur soi disant Républicain, qui devrait ruer dans les brancards sur tant d'autres sujets qui concernent nos libertés, la corruption généralisée, la non représentativité des élus et des partis, bref, tout ce qui tue notre nation et ses idéaux.

    Pffft, grand franc maçon, petit sénateur, petit républicain. Décevant.

  33. 33
    Pierre L dit:

    JM dit:
    4 septembre 2008 à 21:52
    "...cette médiocre bouillie gueulante et contestataire...

    JOUEZ AVEC PIERRE L !/

    Dans le mot contestataire, seule une syllabe s'applique à JM.

    Trouvez laquelle et épatez vos ami(e)s !

    :lol:

  34. 34
    H2 dit:

    Durant la seconde guerre mondiale, BMW a eu amplement recours au travail forcé, notamment pour la fabrication des moteurs pour avions dans le camp d'Allach près de Munich. BMW admet avoir utilisé entre 25 000 et 30 000 prisonniers dont le salaire ridicule était reversé au trésor SS. La section allemande de Ford, Fordwerke, aurait recouru aux mêmes pratiques avant sa systématisation par le gouvernement nazi.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, Joseph Ratzinger est enrôlé dans les jeunesses hitlériennes, ce qui est obligatoire depuis 1938. À l'âge de 16 ans, il est versé, avec toute sa classe dans la lutte antiaérienne (DCA) allemande. Il participe par exemple à la défense d'une usine BMW des environs de Munich. En septembre 1944, il est affecté au Service du Travail Obligatoire. Il refuse d'entrer dans la Waffen SS, malgré les pressions, en faisant valoir son intention de devenir prêtre. En décembre 1944, il est affecté à la Wehrmacht (l'armée allemande). Il déserte quelques jours avant la reddition allemande. Il est ensuite interné jusqu'au 19 juin 1945 dans un camp de prisonniers de guerre à Bad Aibling, où Günter Grass dit l'avoir rencontré.

    Gardons tout cela en tête lorsque ce pape là viendra nous refiler sa moraline à trois balles qui mange pas de pain sauf à manger à la table des milliardaires.

  35. 35
    jennifer dit:

    Dans la nuit de mercredi 03 à jeudi 04 septembre 2008, une quarantaine de tags - croix gammées et injures telles que "Mort aux arabes", "Fuck islam", "White power" - ont été peints à la bombe dans la cour du collège René Cassin d'Agde, dans les escaliers, sur les portes et sur des murs.

  36. 36
    jennifer dit:

    Lors d’une interview donnée lundi 1er septembre 2008 sur Europe 1, François Fillon a déclaré à propos de la guerre en Afghanistan : « le conflit va durer, parce que les causes de ce conflit sont très profondes (…) C’est l’opposition entre le monde musulman et une grande partie du reste de la planète, c’est le conflit israélo-palestinien, c’est les déséquilibres économiques et sociaux qui règnent dans le monde ».

    Nous constatons donc que non seulement l’engagement des troupes françaises a été une décision unilatérale de Nicolas Sarkozy qui n’a pas consulté le parlement, mais plus grave encore le chef du gouvernement, reprenant la rhétorique guerrière de l’administration Bush et la théorie du choc des civilisations, déclare la guerre à l’ensemble du monde musulman sans que le peuple français ne soit ni consulté ni même informé.

    Le Collectif des Musulmans de France déplore cette déclaration, d’autant plus qu’elle a été formulée le premier jour du Ramadan, mois de jeûne et de recueillement pour les musulmans !

    Nous tenons à rappeler ou à informer le Premier Ministre que plusieurs millions de Musulmans vivent en France. La plupart d’entre eux sont français et ont parfois combattu pour l’armée Française. Aucun d’entre eux ne se sent en guerre contre la France, tout comme le peuple français n’a mandaté quiconque à déclarer la guerre en son nom ni aux musulmans, ni dans le cadre du conflit israélo-palestinien, ni contre les victimes des déséquilibres économiques et sociaux.

    Cette déclaration est inacceptable, le premier ministre doit la retirer !

    Ali Rahni. Porte parole du Collectif des Musulmans de France

  37. 37
    Sedreen dit:

    JM s'il y en a un qui envahit, il me semble que vous êtes en bonne position.
    Toujours la même logorrhée, toujours les mêmes insultes et toujours les mêmes concepts à 2 balles.

    décevant... proche su symptôme de l'armoire fermée.

  38. 38
    julie dit:

    @h2
    bcp de chose à dire sur Ratzinger, mais son histoire d'une jeunesse hitlerienne
    est l'histoire banale des jeunes de sa tranche d'age,donc de quoi est-il coupable dans cette épisode de sa vie?

  39. 39
    julie dit:

    @jennifer p.36

    tu vois où ça nous amène ces âneries de religion, on mélange tout, on oublie les raisons géopolitiques (pipeline, gazoduc, proximité Iran etc.) et on est choqué parce qu'on a dit tout ça lors du ramadan...
    c'était moins grave hors ramadan?
    on va essayer de raison garder
    a+

  40. 40
    jennifer dit:

    Julie
    Tu exaggères. Tu sais combien les musulmans tiennent à ce rituel du ramadan. ce n'est pas que religieux, c'est culturel. Je connais des gens qui le font et ne sont pas croyants. Quand on se prépare à cette fête et qu'on a jeûné toute la journée (les premières journées sont les plus dures il paraît) et que le soir on entend que l'on va en Afghanistan car on est en guerre contre le monde musulman, on ne peut que être profondément choqué. L'afghanistan ce serait à cause des musulmans! Voilà ce que Fillon laisse entendre.
    C'est Fillon qui le dit, pas les musulmans! Relis bien le texte.
    Mais nous on sait que c'est à cause de la géopolitique, des pipe lines etc... Je te propose qu'on aille ensemble l'expliquer à Fillon. Lui expliquer que ce n'est pas le choc des civilisations qui régit nos sociétés mais le pétrole, les pipelines. Qu'ils ne vont pas en Afghanistan pour les femmes avec le voile intégral mais pour les pipes lines. Les voiles ils s'en fichent nos dirigeants. Le pétrole et le gaz non! Nous on n'est que de pauvres marionnettes à se disputer sur un bout de tissu quand eux ils tirent le pétrole. C'est ça qu'ils veulent: que les gens croient que c'est pour la religion que tout se fait. Mais Jean-Luc Mélenchon le dit: la religion n'est qu'un prétexte, la vraie raison est politique.

  41. 41
    robespierre dit:

    Lu dans le Canard Enchainé (vive la presse libre), il y a quelques semaines, le petit surnom donné à ce pape là : Benoît Trés Etroit ! MDR

    * pour les durs de la feuille : BENOIT tres étroit = Benoit treize et trois = benoit 16

    Forza benito !

  42. 42
    julie dit:

    on est d'accord sur le fond, j'ai bien écrit: on mélange tout, voilà le problème.
    mais si à noël que d'une façon ou autre nous fêtons tous, Fillon dit ou fait une ânerie, l'ânerie n'est pas plus ou moins grande pour autant. Noël n'as rien à faire là-dedans

  43. 43
    H2 dit:

    /// H2@ Julie
    Je ne dis pas qu'il est " coupable ". J'ai même lu que son père flic était soi disant anti-hitlérien. Il a quand même servi le régime jusqu'en 1938 ! Les camps de la mort ont eux commencé en 1933 ! Construit par les détenus eux -mêmes ! C'est quand même un comble de ne pas imaginer qu'il y avait d'autres possibilités avant la fermeture complète du régime et des frontières.
    Des résistants Allemands anti-hitlériens cela a existé AVANT et PENDANT la Guerre ! Soit ils étaient dans les camps de concentration soit ils avaient fui pour entrer dans les organisations de Résistances Européennes. D'autres résistaient en Allemagne même !

  44. 44
    julie dit:

    @jennifer
    ça vaut la peine de se pencher sur la pensée du Benedikt, mais faut le temps.

  45. 45
    H2 dit:

    On ne peut plus envoyer de messages ?

  46. 46
    H2 dit:

    Certains diront Radzinger n'avait à l'époque que 16 ans ! On peut le penser ainsi. Mais de jeunes Allemands qui ont refusé de toutes LEURS AMES de participer à la barbarie nazi, cela a existé aussi ! Ils n'ont pas passé leur temps à protégé les usines BMW !

  47. 47
    julie dit:

    @H2
    t'as vu sa date de naissance? 1927, il avait 6 ans à la prise de pouvoir de Hitler.
    "il a servi le régime jusqu'en 1938", fais les comptes.
    sincèrement, ce n'est pas la bonne bagarre

  48. 48
    H2 dit:

    @ Julie

    Non mais Julie ça ne va pas ou quoi ? Jusqu'en 1938 c'est son père !

    Pour mémoire :http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophie_Scholl

  49. 49
    julie dit:

    @H2
    bon, ok son père, qu'as-t-il fait après 1938?
    et ton père?

  50. 50
    babar dit:

    http://carolinefourest.wordpress.com/2008/09/01/les-nouveaux-soldats-du-pape-en-librairies-le-4-septembre/

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive