01déc 07

Demain on vote à Caracas. C’est le référendum pour modifier la Constitution. On connait les ritournelles sur le sujet que récite la propagande de l’extrème droite au Vénézuéla et la maffia des "contras" de Miami. Ils sont abondamment recopiés ici chez nous par la presse-morale-ethique-indépendante quand elle a de la place entre deux articles à propos des cheminots privilégiés et des étudiants radicalisés. Exemple. En retirant la limitation à deux mandats pour le président de la République, comme en France ou pour les chefs de gouvernement espagnols, anglais, allemand et ainsi de suite, Chavez aurait "décrété" sa présidence à vie. Il est vrai que pour avoir voulu un parti de toute la gauche, comme le proposent en France Cambadélis, Dray, Rebsamen et Lienneman et d’autres dangereux bolchevicks de ce type, il a été accusé de vouloir" imposer le régime soviétique au Vénézuéla"… Mes lecteurs connaissent tout cela. Cette note a seulement un but préventif et de mise en alerte intellectuelle. En effet, Les sondages annoncent une victoire large du oui et des chavistes. Pourtant, les agences de presse annoncent un "résultat sérré". Cette annonce est inquiétante à propos d’un pays ou la droite "démocratique" et la presse-indépendante ont déjà fait un coup d’Etat et contesté les résultats de toutes les éléctions, même quand les candidats battus reconnaissaient leur défaite. Cela signifie que les Etats Unis d’amérique et leur agents locaux préparent de nouveau une "ambiance". Je poste cette note parce que mes amis à Caracas m’ont demandé de le faire. Ils souhaitent que tous les réseaux de ceux qui ont un regard amical sur la révolution démocratique en Amérique latine qui déferle de Brasilia à Caracas se sentent alertés. Mes amis pensent que "tout finira bien". Mais l’angoisse sur place est de retour à chaque élection compte tenu du pilonnage des médias, tous hostiles au pouvoir. Beaucoup craignent les capacités de provocation de certains secteurs de l’opposition liés aux violents des Etats Unis comme on l’a vu à propos des manifestations armées des prétendus "étudiants" de Caracas dont la radicalité, la bas était trouvée délicieuse tandis qu’ici elle était à charge des étudiants français….Pour suivre ce qui se passe sur place, avec les yeux d’un militant politique de gauche, je vous recommande de lire le blog de mon ami et camarade Nicolas Voisin, professeur et élu de Montreuil. Il se trouve à Caracas au titre de la commission internationale de surveillance des éléctions. http://nicolas.voisin.over-blog.fr. En particulier, Nicolas Voisin explique les principales conquètes inscrites dans la nouvelle Constitution sur la propriéte, le temps de travail et la démocratie. Naturellement il n’est pas objectif puisqu’il est de gauche et que son bloc note ne comporte aucune des calomnies habituelles en circulation dès qu’il s’agit de Chavez et du Vénézuéla. En lisant certains commentaires qui suivent vous avez une idée de la vigilance des réseaux  d’extrème droite dès qu’on s’exprime sur le Vénézuéla. Et aussi du niveau de violence qui s’exprime. Tout cela à propos d’une politique qui a consisté en tout et pour tout à donner des avantages de base au peuple d’un pays riche rempli de pauvres. Quand à moi, depuis que j’ai pris position je suis régulièrement considéré comme un "inconditionnel de Chavez". L’idée qui va avec cet adjectif est de déconsidérer comme des fanatiques ("inconditionnels") toutes les personnes qui ne se soumettent pas à la pensée unique sur le sujet. L’habileté quasi sarkosienne du procédé est que précisément le caractère inconditionnel de la critique contre Chavez disparait dans l’opération….C’est pourquoi je vous recommande la lecture des commentaires hostiles à Chavez sur mon blog. Aucun n’a de caractère spontané. Ce sont tous des réactions de commande. Leur structure rédactionnelle, leur contenu, peuvent être étudiés comme de bons exemple des techniques de désinformations recommandées par les officines spécialisées. Bonne lecture.. 


86 commentaires à “Résultats serrés !”

Pages : [1] 2 »

  1. 1
    Pascal dit:

    Je suis de gauche, socialiste et militant encarté. Ne vous en déplaise monsieur le sénateur, votre idole Chavez et son régime sont loin de répresenter pour moi un exemple de démocratie.

    Le populiste Chavez peut toujours brandir la stigmatisation des ennémis extérieurs quand il se sent ménacé de l'intérieur pour sauver la face. Je déteste son discours démagogique.

    Vénézuelien, je voterais contre son référendum qui pousse à instaurer une possibilité illimité pour lui de se représenter à la présidentielle.

    Je rêve d'une démocratie de gauche, socialiste et responsable au Vénézuela. Pour moi c'est clair: ni Chavez, ni la droite au pouvoir...

    Alors monsieur Mélenchon, vous pouvez toujours continuer à célébrer votre Chavez. J'espère ne pas voir un "modèle" du gence dans mon parti ici. Heureusement !

  2. 2
    Pablo dit:

    Peux importe votre avis vu de France Pascal, le plus important qui compte, c'est l'avis de la majorité des Venezueliens.

  3. 3
    Robert dit:

    Je tiens à répondre à Pierre Vivier, qui dans la précédente discussion nous faisait une assez brillante démonstration de brassage d'air.

    Je reprends ses conclusions :

    "Si l’espérance de vie s’accroît d’un trimestre chaque année, il faudra cotiser un trimestre de plus tous les deux ou trois ans. Sinon, le pouvoir d’achat des retraites ne pourra être maintenu."

    On peut aussi cotiser quelques % de plus. Je précise qu'à titre personnel et dans l'absolu (je veux dire hors de tout contexte), je n'ai rien contre l'idée d'augmenter la durée des cotisations. De là à dire que c'est la seule solution, ou même la meilleure solution…

    "Une croissance plus rapide (tout en étant écologique !) multiplierait les cotisants".

    Rien n'est moins sûr. Dans le contexte actuel, il me semble que les anarcho-capitalistes qui tiennent le haut du pavé préfèrent au contraire une croissance qui maintienne un chômage massif et structurel. Le chômage est en effet leur meilleur atout pour accaparer à leur profit exclusif les fruits de cette croissance, au détriment des salariés les plus modestes. Comme quoi, M. Pierre Vivier, tout est lié…

    "De cette accélération, le nouveau gouvernement ne prend pas le chemin, en ne finançant pas suffisamment l’éducation, la recherche et l’innovation et en décourageant l’immigration."

    C'est bien peu dire. Le gouvernement détruit l'éducation, la recherche et plus généralement la culture. Et il reste à nous préciser comment le gouvernement pourrait et devrait financer l'éducation et la recherche. Pour ce qui concerne l'immigration, je suis bien d'accord.

    "Le vrai drame ne se situe ni dans les entreprises publiques ni, a fortiori, dans la fonction publique, ni même chez les salariés permanents des entreprises privées. Le vrai drame touche ceux et celles qui commencent leur vie active dans la précarité ou qui sont chassés de l’emploi stable, la cinquantaine venue. Ni les uns ni les autres n’auront jamais le nombre d’annuités nécessaires pour accéder à une retraite pleine. Ce sont ces nouveaux prolétaires que devrait défendre la gauche face à un système économique qui organise la précarité sous prétexte de mondialisation."

    Là encore je suis bien d'accord, mais là encore il ne suffit pas de faire un diagnostic, à moins de sous-entendre que ces maux seraient incurables. Il faut nous dire comment la gauche devrait défendre ces nouveaux prolétaires. Personnellement, je plaide pour une augmentation massive de l'impôt sur le revenu, le rétablissement de sa progressivité pleine et entière, une grande politique de (re)nationalisation dans les secteurs stratégiques, et la création d'un nouveau Commissariat au Plan - qui pourrait prendre la forme d'un Ministère. Pour faire tout cela il faut sortir de l'UE ou créer un Etat européen. Eh bien sortons de l'UE, ou créons un Etat européen. Je penche plutôt pour la deuxième solution, sachant que la première peut en être une étape.

    "Les étudiants, en particulier ceux qui font des lettres et des sciences humaines, s’inquiètent pour leur avenir, car ils risquent, nombreux, de commencer leur vie active dans la précarité. L’autonomie des universités n’est pas la raison principale de leur mouvement et, si les conflits menés par les futurs retraités et les futurs salariés durent, ils peuvent se renforcer mutuellement."

    Ici je suis d'accord. Mais de mon point de vue cela n'enlève rien au fait que la réforme de Valérie Pécresse relève fondamentalement de la perversion sociale. Et cela ne soit surtout pas dissimuler ce fait.

    Sur le dernier point (concernant le syndicalisme), je suis dans l'ensemble d'accord, mais le fait est que les dirigeants d'entreprise ont une fâcheuse tendance à brimer les salariés qui se syndicalisent. Ces brimades pouvant aller jusqu'au licenciement. Ma conclusion : dans un contexte de chômage massif et structurel, on ne peut tout attendre du syndicalisme. Il faut faire de la politique.

    En bref, M. Pierre Vivier, et au risque de me répéter, je vous trouve le défaut qui fait du PS un zombie politique : le refus obstiné de s'engager dans une politique… socialiste.

    Il faut dire que de ce point de vue, le sénateur Mélenchon représente une lueur d'espoir.

  4. 4
    Zorba dit:

    Bravo Pascal.
    L'immense majorité des personnes véritablement de gauche pense comme vous.

  5. 5
    isa dit:

    "L'immense majorité"...Pourriez-vous nous donner un pourcentage, Zorba.
    Et indiquer sa source, evidemment.

  6. 6
    Toutatis dit:

    Et une autre immense majorité se délecte de la façon donc Chavez traite Bush et de la façon dont il le tient par les c....... avec le pétrole ;-)

  7. 7
    Tom- dit:

    En même temps, Jean-Luc, les sondages, qu'ils soient d'ici ou de là bas, c'est de la m****. J'aurais préféré que tu nous parles de la campagne référendaire.

    Je rappel quand même l'origine de cette décision. L'opposition, qui rassemble tout ce que le Vénézuela peut compter comme petits marquis qui se sont succèdes à la tête de l'Etat, a refusé de se présenter aux élections générales de manière à décrédibiliser le gouvernement sortant et à s'éviter une déroute supplémentaire. Reste une majorité composite présidée par Chavez. Faute d'opposition organisée et représentée, ces petits messieurs comptaient sur le pourrissement d'une querelle de succession pour reprendre la main. La solution retenue par Chavez : un processus certes démocratique, mais malheureusement purement institutionnel et de circonstance manque aux devoirs politiques du bolivarisme. Tant pis.
    Personne n'a jamais prétendu qu'ils sont parfaits. En même temps, c'est la réponse à un piège grossier tendu par des irresponsables, au propre et au figuré. Désormais, l'opposition sera contrainte d'entrer dans le jeu démocratique si elle veut incarner l'alternance.

    Je signale enfin que le forum LEFT réouvre ses portes. Free nous a virés comme des malpropres, sans nous prévenir avant. Il semble que nous étions trop gros et trop nombreux. La nouvelle tôle est encore en chantier. Nous avons perdu les 180 000 messages et les 3 500 contacts patiamment consitués depuis trois ans. Vous êtes les bienvenus sur http://forumsocialiste.fr

  8. 8
    Belgo3.0 dit:

    Bravo, Mr le Sénateuir.
    Ici en France comme au Vénézuala, nous à la base nous savons reconnaitre les militants bourgeois, les faux socialistes qui en cachette ont fait le Sarkozysme.
    Il suffit de travailler politiquement : l'économie bourgeoise fait nos recrutements.

    Je ne reve que d'une chose : faire à la base l'Union que le réferendum avait initiée.

    le Belge

  9. 9
    Zorba dit:

    @ isa (son post n° 5).

    - Le pourcentage : de l'ordre de 85 %.

    - La source : TOUTES les consultations électorales depuis des années.

    (pourcentage des voix de gauche, qui ne se portent pas sur l'extrême gauche).

    Donc, je redis : l'immense majorité.

    Bon dimanche.

  10. 10
    natleval dit:

    Voilà les signatures européennes du texte de soutien à la révolution bolivarienne issu d'une réunion à Londres le 10 novembre (13 pays présents). Bon il ne reste plus qu'à vous recopier le texte en français. Je ne traduis pas tout sur les signatures, car c'est en anglais.

    Angleterre: Ken Livingstone, et 24 députés et députés européens de 4 partis, including recent Labour deputy leadership candidate Jon Cruddas MP and the Chair of Labour Friends of Venezuela, Colin Burgon MP and Jeremy Corbyn MP, vice-Chair of All Parliamentary Group on Latin America. Le prix Nobel Harold Pinter; les écrivains John Pilger, Tariq Ali, Richard Gott, and Victoria Brittain, le metteur en scène Ken Loach et les militants Tony Benn and Bruce Kent.

    11 syndicats représentant des millions de personnes, dont les secretaires général adjoints des 2 plus gros syndicats UNITE et UNISON, et 6 Secretaires généraux. Gemma Tumelty, Presidente du syndicat étudiant,the National Union of Students, qui a plus de 5 millions de membres, also signed.

    Plus de 80 parlementaires italiens de 4 partis différents dont Fausto Bertinotti, Head of the Chamber of Deputies (PRC party), Paolo Cento, sous secrétaire d'Etat au ministère de l'économie (parti vert), le sénateur Giorgio Mele (Democratic Left for a Social Europe) and Giuseppe Scobio, Deputy and President of the PdCI party.

    Pour la France, Françoise Castex, députée socialiste européenne; Francis Wurtz député européen, Chair of the European United Left-Nordic Green Left Group in the European Parliament; Alain Lipietz, Green Party MEP. Regional leader Francois Auguste of the Region Rhone-Alps also gave support.

    William Maunier de la SNRT-CGT ; Jean-Baptiste Prévost, Vice-President de l'UNEF ; Bernard Cassen Director General du Monde Diplomatique, Janette Habel, Professeur à l'Institut des Hautes Etudes d'Amérique latine;

    En Allemagne, Lothar Bisky et Oskar Lafontaine, the Chairs of the Die Linke Party, alongside Gregor Gysi, Chairman of Die Linke Parliamentary Group, Norman Paech Germany a member of Bundestag's Committee on Foreign Affairs and Sevim Dagdelen MP and Helmuth Markov MEP backed the statement. They were joined by representatives of civil society including Reiner Braun, Executive Director, IALANA (International Association of Lawyers Against Nuclear Arms) and Peter Wahl of the WEED (World Economy Ecology and Development) NGO.

    In Spain: Willy Meyer MEP, Vice-Chair of the Euro-Latin American Parliamentary Assembly was joined by Mayors and regional representatives including: Ramón Argüelles, Mayor of Lena; Jose Antonio Barroso, Mayor of Puerto Real, Cadiz; Carmen Pérez Carballo, Director, Club Internacional De Prensa (Xunta de Galicia); Angélica Carmenate Portilla, Delegacion De Cultura, Diputación Provincial de Granada; and Jorge Pardo Piñera, Legal Councillor, General Junta of the Asturias Principality and former Chief of Staff of the Council of Justice and Foreign Relations. Prominent writers and journalists to add their support include Antonio De Cabo of the Centre for European Policy Studies, Pedro Navarro and Marcos Roitman.

    No More Poverty
    No More Hunger
    In Portugal signatories included: Ilda Figueiredo and Pedro Guerreiro MEPs; Jose Oliveira, International Relations Officer of the SNTCT trade union; Francisco Braz, President of the STAL trade union and Regina Marques, National Director of the Women's Democratic Movement of Portugal.

    In Belgium, François Houtard, Director of the Centre Tricontinental (CETRI) and Eric Toussaint, President of the Committee for the Abolition of Third World Debt signed the statement.

    In Greece support came from Athanasios Pafilis MEP, the General Secretary of the World Peace Council; fellow MEPs Georgios Toussas and Diamanto Manolakou and Nikolaos Farmakis, International Secretary of OME-OTE trade union (Greek Telecom Employees'Federation)

    In Ireland signatories included Ruairi Quinn TD, Labour Party Spokesperson for Education and Science; Chris Andrews TD of Fianna Fáil, Tony Gregory TD (Independent), Caoimhghín Ó Caoláin TD: Bairbre De Brún MEP and Mary Lou McDonald MEP of Sinn Fein; Martina Anderson MLA for Foyle; Jack O'Connor, General President of Ireland's largest union SIPTU; and Rod Stoneman, Executive Producer of the seminal film on Venezuela, The Revolution Will Not Be Televised

    In Sweden, seven MPs and two MEPs supported the statement, including Mats Einarsson MP, Jens Holm MEP and Eva-Britt Svensson MP, along with Eva Bjorklund from the national board of the Left Party.

    Swiss society is represented by: Jean-Claude Rennwald MP; Walter Suter, the former Ambassador to Venezuela; NGO representatives and prominent trade union leaders from UNIA, Emmental and VPOD, who between them represent the majority of organised labour in the country. Czech Republic MEP Ransdorf Miloslav also gave support.

  11. 11
    natleval dit:

    Bon voilà le texte et les signataires sont au post 10. Il manque celle de JL Mélenchon et d'autres personnes présentes ce samedi 10 novembre, mais je pense que c'est juste une mauvaise coordination et que Jean-Luc Mélenchon soutient.
    Vous voyez en tenant en compte tous ces gens, vos 85% qui sont contre Chavez vont vite diminuer.
    Le problème c'est que les opposants à Chavez s'expriment plus et plus vite, répandant des rumeurs, sinon des insultes. Semez, semez, il en restera toujours quelque chose..

    Soutenir le progrès social et la démocratie au Vénézuela

    Nous pensons que les vies de millions de Vénézueliens ont été transformées par les politiques démocratiques et de progrès social menées par le gouvernement d'Hugo Chávez.

    L'extrême pauvreté a été réduite de moitié, l'analphabétisme quasiment éliminé, l'accès à l'éducation a plus que doublé et l'accès à la santé étendu à près de 20 millions de personnes qui en étaient jusque là exclues. Le chômage est tombé à son plus bas niveau historique.

    La Constitution proposée en 1999 par le président Chávez - approuvée par les Vénézueliens par référendum populaire - est l'une des plus démocratiques du monde et donne des droits à des catégories sociales et des minorités qui n'en n'avaient pas jusque là. L'accent mis sur la question de l'inclusion sociale a amélioré la situation de la majorité de la population composée de Noirs, de métisses et des indigènes.

    Le gouvernement Vénézuelien a promu la démocratie participative à travers la mise en place et le développement des conseils communaux, des comités de quartiers et d'autres formes d'institutions locales.

    La dynamique politique, économique et sociale impulsée par le président Chávez a été approuvée par les Vénézueliens lors de 11 consultations démocratiques reconnues libres et honnêtes par tous les observateurs internationaux. Le 2 décembre prochain, le peuple Vénézuelien sera de nouveau invité à se prononcer sur une série de réformes de la Constitution de 1999 proposées par le président Chávez.

    Le Venezuela est un des rares pays du monde où toute Constitution et toute révision de celle-ci doivent être approuvées par une majorité de citoyens à travers l'organisation d'un référendum national.

    Nous appelons la communauté internationale à respecter les résultats du référendum à venir et à soutenir la souveraineté et le droit démocratique des Vénézueliens à l'auto-détermination.

  12. 12
    Le Marcassin dit:

    C'est inouï le nombre de Démocrates français qui soutiennent Chavez. Je n'en reviens pas....

  13. 13
    Le Marcassin dit:

    Sortie mardi, dans les bonnes librairies : " Ma plus belle histoire, cest vous ", une oeuvre littéraire de Ségolène Royal, notre candidate à tous et à toutes lors des dernières présidentielles et plus que probablement notre prochaine Secrétaire Nationale du Parti.

  14. 14
    Tiago_Jaïme dit:

    http://www.dailymotion.com/video/x3jtz5_assouline_news

    Voila la position de David Assouline (Sénateur PS) qui nous explique qu'il faut voter oui au référendum. Son argumentaire me parait très pauvre. Mais il a bien le droit de penser ce qu'il veut.
    J'espère que bon nombre d'entre vous auront à coeur de rédiger une réponse écrite argumentée pour lui faire prendre conscience qu'il ne peut se dispenser de réclamer un référendum. L'avis du peuple, notre camarade semble ne guère s'en soucier. A vos plumes !

  15. 15
    Tiago_Jaïme dit:

    Oui, tous les démocrates doivent être vigilants et prêts à réagir si l'opposition nord américaine se mettait à soutenir un coup d'état au Vénézuéla. Evidemment nous refusons d'y croire ! Ojo vigilante !

    Je n'ai aucune certitude, et pourtant depuis que je suis les déclarations et les actions de Hugo Chavez, je suis de persuadé que Chavez va devenir le porte parole de tous les peuples exploités de la mondialisation. Nous ne pouvons qu'essayer de lui témoigner que nous suivons avec attention et espérance l'expérience socialiste bolivarienne.

    Grand moment de tristesse, il semble qu'il soit de plus en plus vrai que Ségolène voulait prendre François Bayrou comme premier ministre si elle avait battu Sarkozy. Je comprends mieux l'obstination de PRS qui devait avoir de bonnes sources. Cependant il aurait mieux valu qu'elle soit élue. Nous pourrions aujourd'hui la combattre si nécessaire. Si toutefois il existe encore des élus soucieux de ce que souhaite le peuple !

    Quand je vois et j'écoute Hugo Chavez, je ressens de l'espérance.
    Quand je vois et j'écoute les dirigeants (presque tous) du PS RIEN

    A Gauche Toute

  16. 16
    Isis Bahktir dit:

    Monsieur le Sénateur, vous avez raison. La presse franciase s´est droitisée á une vitesse incroyable. Exemple : Libération s´empresse, contre la famille de Betancourt, d´enterrer la médiation Chavez, par pure hystérie idéologique contre le vénézuélien. Avec le triangle Sarko-Bush-Uribe, et Libé, combien d´années encore pour revoir Ingrid et les autres en liberté ? Une des choses particulierement honteuses, c´est qu´aucun média n´a parlé des 69 articles de la réforme venezuelienne, réduction de la journée de travail á six heures, droit de vote dès seize ans, pouvoir communal, participatif devenant la base de l´État, protection sociale pour les travailleurs informels, des millions de travailleurs ! Une presse de classe, contre les peuples de France et du Venezuela. Et les ONGs ne valent pas mieux : achetez et lisez d´urgence le livre enfin publié par Maxime Vivas chez Aden :

    http://atheles.org/aden/lafacecacheedereporterssansfrontieres

  17. 17
    Gideon Gono dit:

    Courage, camarades! Même si Hugo Chávez se fait bouler, notre bien-aimé Robert Mugabe, lui, sera réélu!

  18. 18
    Isis Bahktir dit:

    Conformisme médiatique, incapacité de s´informer, un petit zeste de racisme, et surtout le refus rageur d´admettre qu´au-delá des médias un peuple existe et que tous les scrutins menés sous Chavez ont été validés par l´OEA, l´Union Européenne, et le Centre Carter... Eh oui Mr Gidéon Gono, la démocratie existe aussi hors de votre potager. Et un peuples aussi, au-delá de votre petit écran bleu, celui qui clignote dans votre solitude. Il est vrai que ce n´est pas votre faute si les médias sont devenus acteurs á part entiere de la globalisation néo-libérale et se fichent de la volonté électorale de ceux qui veulent sortir de la misère. vous êtes simplement un lecteur impartial de plus.

  19. 19
    Raymond Laffont dit:

    Voici le nouveau bulletin de décryptage médiatique sur le Venezuela, en ligne !

    http://vive-be.org/bulletins/vive-be-bulletin-2007-11.pdf

  20. 20
    ANQUENNE Julie dit:

    Chavez FAIT EXACTEMENT LE CONTRAIRE DE SARKO. IL REDUIT LA DUREE DU BOULOT, RENATIONALISE LES SERVICES PUBLICS, OFFRE UNE RETRAITE A TOUS LES TRAVAILLEURS. C´EST POURQUOI LA VIOLENCE MEDIATIQUE REDOUBLE CONTRE LUI. HEUREUSEMENT IL A UN PEUPLE AVEC LUI, QU´ON NE VOIT JAMAIS A LA TELE A PART QUELQUES CENTAINES D´ETUDIANTS DE DROITE QUI N´ONT PLUS QUE LA VIOLENCE POUR TENTER D´EVITER LE VERDICT DES URNES. MAIS ON NE L´AURA PAS COMME ILS ONT EU LE NICARAGUA DANS LES ANNEES 80.
    Chavez C´EST LA DEFAITE DU MONDE, DE LIBÉ, DE BHL !

  21. 21
    4 Août dit:

    Et dire qu'il utilise les bénefs du pétrole pour ouvrir des écoles et sortir son peuple de l'illétrisme... Vraiment, du dictateur pur jus!
    Concernant la dictature d'un référendum, il devrait en toucher mot à Sarko au fait!

  22. 22
    Raquel GARRIDO dit:

    Pour des information très fraîches, allez sur le blog de Nicolas Voisin,Maire adjoint de Montreuil et dirigeant de PRS, qui est dans la mission d'observation internationale du référendum d'aujourd'hui. Il y fait des notes de voyages très instructives, on a l'impression d'être là-bas avec lui! N'hésitez pas à réagir sur son blog.

    http://nicolas.voisin.over-blog.fr

  23. 23
    Didier dit:

    Dites, vous reprochez A Chavez de vouloir modifier la constitution en permettent de ce presenter devant les urnes (donc de maniere democrate) autant de fois qu'il le souhaite?
    Mais c'est le cas en France et je n'entends pas PASCAL pester contre Nicolas 1ER qui ne prevoit pas de le limiter.

    Ca vous fait tant peur que ça une vrai republique de gauche?
    Que je sache Chavez a ete elu democratiquement d'ailleurs comme tout democrate il soumet ses choix important au referendum!
    Et socialiste comme Sarkozyste n'ont pas de leçon a donner, il ne veulent pas eux s'en referer au peuple pour l'europe.

    Bien sur Chavez a des defauts mais laisser parler les urnes ! et jugez sur pieces!

  24. 24
    natleval dit:

    Merci Raquel!
    Bon je rajoute que le sénateur Jean-Luc Mélenchon a signé la déclaration dont je parle au post 10 et 11
    Signatories to the statement include Ken Livingstone; Fausto Bertinotti, the Head of the Chamber of Deputies in Italy; Paolo Cento, Under-secretary of State to the Italian Ministry of Economy; former German Finance Minister Oskar Lafontaine MP and Lothar Bisky MP, the co-Chairs of the Die Linke party in Germany, French Senator Jean-Luc Mélenchon and Willy Meyer MEP, Vice-Chair of the Euro-Latin American Parliamentary Group.

    Vous trouvez cette information sur le site du Venezuela Information Center, http://www.vicuk.org

  25. 25
    Instit dit:

    En tout, il y aurait 66 parlementaires qui voteraient NON lors du Congrès à Versailles.

    A gauche, 52 parlementaires :

    32 députés :

    Jean-Paul BACQUET, député PS du Puy de Dôme
    Jacques BASCOU, député PS de l’Aude
    Christian BATAILLE, député PS du Nord
    Martine BILLARD, députée Verts de Paris
    Christophe BOUILLON, député PS de Seine Maritime
    Alain BOCQUET, député PCF du Nord
    Patrick BRAOUZEC, député PCF de Seine Saint Denis
    Marie-George BUFFET, députée PCF de Seine Saint Denis
    Jacques DESALLANGRE, député apparenté PCF de l’Aisne
    Marc DOLEZ, député PS du Nord
    Christian ECKERT, député PS de Meurthe et Moselle
    Hervé FERON, député PS de Meurthe et Moselle
    Valérie FOURNEYRON, députée PS de Seine Maritime
    Jacqueline FRAYSSE, députée PCF des Hauts de Seine
    David HABIB, député PS des Pyrénées atlantiques
    Sandrine HUREL, députée PS de Seine Maritime
    Christian HUTIN, député MRC du Nord
    Serge JANQUIN, député PS du Pas de Calais
    Régis JUANICO, député PS de la Loire
    Jean-Pierre KUCHEIDA, député PS du Pas de Calais
    Jérôme LAMBERT, député PS de Charente
    Jean-Claude LEROY, député PS du Pas de Calais
    François LONCLE, député PS de l’Eure
    Kleber MESKIDA, député PS de l’Hérault
    Jean MICHEL, député PS du Puy de Dôme
    Alain NERI, député PS du Puy de Dôme
    Marie-Line REYNAUD, députée PS de Charente
    Chantal ROBIN RODRIGO, députée PRG des Hautes-Pyrénées
    Marcel ROGEMONT, député PS d’Ile et Vilaine
    Jean-Claude SANDRIER, député PCF du Cher
    Jacques VALAX, député PS du Tarn
    Alain VIDALIES, député PS des Landes

    20 sénateurs :

    Eliane ASSASSI, sénatrice PCF de la Seine Saint Denis
    François AUTAIN, sénateur MRC de Loire-Atlantique
    Maryse BERGE LAVIGNE, sénatrice PS de Haute Garonne
    Michel BILLOUT, sénateur PCF de Seine et Marne
    Nicole BORVO COHEN SEAT, sénatrice PCF de Paris
    Alima BOUMEDIENE-THIERY, sénatrice Verts de Paris
    Robert BRET, sénateur PCF des Bouches du Rhône
    Pierre Yves COLLOMBAT, sénateur PS du Var
    Annie DAVID, sénatrice PCF de l’Isère
    Jean DESESSARD, sénateur Verts de Paris
    Evelyne DIDIER, sénatrice PCF de la Meurthe et Moselle
    Michel DREYFUS SCHMIDT, sénateur PS de Belfort
    Alain JOURNET, sénateur PS du Gard
    Guy FISCHER, sénateur PCF du Rhône
    Josiane MATHON POINAT, sénatrice PCF de la Loire
    Jean-Luc MELENCHON, sénateur PS de l’Essonne
    Jean-Pierre MICHEL, sénateur PS de Haute-Saône
    Ivan RENAR, sénateur PCF du Nord
    Bernard VERA, sénateur PCF de l’Essonne
    Jean-François VOGUET, sénateur PCF du Val de Marne.

    A droite, 14 parlementaires voteraient NON lors du Congrès à Versailles :

    9 députés voteraient NON :

    - 1- Véronique Besse (proche de Villiers, non-inscrite),
    - 2- Gilles Bourdouleix (UMP mais proche de Villiers),
    - 3- Nicolas Dupont-Aignan (non inscrit),
    - 4- Patrick Labaune (UMP mais proche Dupont Aignan),
    - 5- Lionnel Luca (UMP),
    - 6- Jacques Myard (UMP),
    - 7- Philippe Pemezec (UMP),
    - 8- Joel Sarlot (apparenté UMP),
    - 9- François-Xavier Villain (proche Dupont Aignan).

    5 sénateurs voteraient NON :

    - 1- Philippe Darniche (proche de Villiers)
    - 2- André Lardeux
    - 3- Charles Pasqua
    - 4- Bruno Retailleau (proche de Villiers)
    - 5- Bernard Seillier.

    52 parlementaires de gauche + 14 parlementaires de droite = 66 parlementaires démocrates. Sur un total de 908 parlementaires, ça ne fait vraiment pas beaucoup. Ca fait 7 % de parlementaires démocrates, et 93 % de parlementaires anti-démocrates.

  26. 26
    natleval dit:

    L'opposition vénézuelienne appelle à ne pas respecter les résultats du scrutin du référendum d'aujourd'hui et à manifester pour déstabiliser le régime. Ils en ont fait une vidéo qu'on peut voir sur Youtube et autres sites webs. Pour info cf le site de VIC, http://www.vicuk.org où on peut aussi voir la vidéo en espagnol.

  27. 27
    Belgo3.0 dit:

    ah bon on peut dire que les Villieristes sont des démocrates ? Etonnant...
    enfin, bon, ne revenons pas sur le caractère calotin et arriéré qui regne en Vendée et dans le Midi...
    le Belge

  28. 28
    MIG dit:

    Toutes les infos en direct du Venezuela en plusieurs langues dont le Français sur ce site allez y nombreux. http://radiovenezuelaenvivo.blogspot.com/

  29. 29
    H2 dit:

    Référendum au Vénézuéla le 2 décembre :

    Entre autre chose la Réforme proposée va étendre la protection sociale - pensions, soins, allocations, vacances - aux domestiques, aux chauffeurs de taxi, aux artistes, aux coiffeurs, aux pécheurs, aux artisans, aux prostituées, ax chauffeurs de bus, aux femme au foyer.
    Les vendeuses d'empanadas aura droit elles aussi à une retraite.

    L'article 90 réduit la journée de travail à 6 heures.

    Autres aspects :

    Autrefois en cas de problème de paiement on pouvait vous prendre votre maison, la banque pouvait mettre la main dessus.
    Mais désormais l'article 32 fait de la propriété privée individuelle quelque chose d'inaliénable. Le droit au foyer sera inviolable.

    L'article 21 rejette toute forme de discrimination ethnique, de genre, d'âge, de santé, sexuelle, sociale, politique ou religieuse.

    L'article 109 consacre l'autonomie des universités et l'éléction des autorités par l'ensemble de la communauté universitaire - employés, étudiants, ouvriers.

    Contre la captation des richesses nationales par une élite minoritaire, la Réforme bolivarienne veut redistribuer les cartes :
    Elle va étendre le pouvoir populaire par la création de nouvelles formes de représentation politique.
    Dans les faits, les institutions communales disposeraient de financements étatiques à la place des gouvernements municipaux des Etats, infestés de corruption et de traffic d'influences.
    Ce changement vers la décentralisation favorisera une plus grande pratique de la démocratie directe et participative en contraste avec les tendances du système représentatif actuel centralisé.

    Un amendement éliminera la totale autonomie de la Banque Centrale. Les fonctionnaires de la future banque seront désormais élus et seront responsables devant l'électorat.
    Ils remplaceront les banquiers centraux qui sont uniquement réceptifs aux banquiers privés, aux investisseurs étrangers, aux fonctionnaires financiers internationaux en ce qui concerne les décisions sur la dépense publique et la politique monétaire.
    La fausse "autonomie " des banques centrales est dénoncée en ce que celle -ci cache de vraies tutelles envers les marchés financiers et leur prompte domesticité à répondre à toutes les attentes de ceux-ci contre l'intérêt des populations éternellement sacrifiées sur l'autel de la pensée unique.

    L'Election des banquiers des banques centrales par la population Vénézuélienne permettra le rééquilibrage des pouvoirs et des politiques engagées.

    Voici quelques éléments de la Réforme engagée par le gouvernement Vénézuélien. La liste n'est pas exhaustive.

    Espérons que le peuple américain puisse un jour s'en inspirer eux qui se voient chaque jour expulsés de chez eux par les banques véreuses et les escrocs qui ont spéculés sur leurs misères.
    11 états américains viennent de refuser l'accès de leurs territoires aux malades du Sida. Oui, c'est assez incroyable mais il va bien falloir penser un jour cette grande régression des USA et ses dérives inquiétantes vers toute sorte de repressions et de discriminations diverses qui n'augurent rien de bon pour le futur.
    Il est grand temps de brider le logiciel néolibéral, avant que des millions de personnes se retrouvent SDF.

    En ce qui concerne le Vénézuéla, les résultats du Référendum sont donc pour ce soir.
    Le Peuple Vénézuélien est libre. C'est lui qui décide. Nous attendons sa réponse. Nous l'accepterons quoi qu'il arrive.
    J'espère que l'opposition fera de même si la Réforme est majoritairement validée par le Peuple.

  30. 30
    Aity dit:

    "des manifestations armées des prétendus "étudiants" de Caracas dont la radicalité, la bas était trouvée délicieuse tandis qu’ici elle était à charge des étudiants français..."
    Quand à toi Jean-Luc tu soutiens les étudiants en France, alors que tu n'as que mépris pour le mouvement étudiant au Venezuela.
    Franchement ça se vaut, dans le genre partial et partiel.

  31. 31
    4 Août dit:

    """""étudiants"""" (Avec des guillemets !)

  32. 32
    4 Août dit:

    Un résumé des réformes, afin que les "anti" puissent nous dire en quoi ce Chavez est pire que bush, poutine, sarko, berlu,...

    POLITIQUE :

    - droit de se présenter indéfiniment à la présidentielle
    - allongement du mandat présidentiel qui passe de 6 à 7 ans
    - création d'un "état d'exception" illimité qui suspend le droit à l'information, en cas de putsch, invasion, guerre ou désastre naturel
    - possibilité de "désigner et démettre" les vice-présidents et les autorités de nouvelles entités régionales en cas de crise
    - création de conseils communaux décentralisés pour exercer le "pouvoir populaire"
    - abaissement de l'âge de la majorité électorale à 16 ans

    ECONOMIE :

    - promotion de l'activité "sous les principes de l'économie socialiste"
    - fin de l'autonomie de la Banque centrale, gestion par le président des "réserves internationales" et de "la politique monétaire".
    - garantie d'une part majoritaire de l'Etat dans le secteur pétrolier du 6e pays exportateur mondial
    - interdiction de privatiser les entreprises publiques
    - droit de procéder à des expropriations pour assurer la "sécurité alimentaire", prohibition du "latifundisme" (système de grands domaines agricoles privés).

    SOCIAL :

    - réduction de la journée de travail de 8 à 6 heures
    - sécurité sociale garantie pour les travailleurs non déclarés, soit près de la moitié de la population active.
    - institutionnalisation des "missions bolivariennes", nom donné aux programmes sociaux du régime, financés par la rente pétrolière.

    Source:
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/ameriques/20071202.OBS7913/les_principaux_points_de_la_reforme_proposee_par_hugo_c.html

  33. 33
    natleval dit:

    Merci à H2 de sa longue explication de la réforme constitutionnelle vénézuelienne.
    @ Aity, il ne s'agit pas du mouvement étudiant au Vénézuela mais de certains étudiants de droite, infiltrés d'autres qui cherchent à fiche la pagaille et à renverser Chavez. Ils étaient déjà descendus dans la rue pour défendre la chaine privée RCTV qui avait soutenu le coup d'Etat contre Chavez. Ce sont les mêmes rigolos et ils cherchent à faire leur petite révolution orange.

  34. 34
    Anièry dit:

    Il y a une importante contradiction entre la non limitation à deux mandats pour le président de la République et l'approfondissement de la démocratie socialiste au Vénézuéla. L'excuse des partisans de Chavez que les pays occidentaux ne limitent pas le nombre des mandats n'est pas valable. Le renouvellement du personnel politique avec l'application des mandats limités dans le temps et le non-cumul des mandats est capital pour développer une démocratie participative et socialiste.
    D'autre part, face à la division syndicale, Chavez a remis en cause l'indépendance du mouvement syndical (pro-chaviste) par rapport au nouveau parti hégémonique de la gauche qu'il est en train de mettre en place.
    Il est vrai que le Vénézuéla est le seul pays du Sud à utiliser la rente pétrolière au profit des plus démunis de son pays et d'autres pays. Il veut aussi lutter contre la corruption en transférant directement des fonds importants aux conseils "communaux" qui vont décider des priorités pour le développement des infrastructures locales. Cela a déjà été tenté en Inde, dans l'état du Kérala, avec beaucoup de succés.
    Par contre, en voulant aller très vite dans la transformation politique, économique et sociale de son pays, sans attendre une réelle conscientisation de son peuple, il risque de tomber dans les travers du socialisme étatique de l'ex URSS et cie.

  35. 35
    Aity dit:

    @Natleval
    C'est incroyable comme ces "certains étudiants de droite" étaient nombreux lors des manifs de défense de rctv, et de celles pour le non au référendum.
    Sérieusement, je ne suis ni pro, ni anti Chavez. Je soutiens sa politique sociale mais sa politique en matière de médias et de libertés publiques est un réel problème. L'un ne justifie pas l'autre.
    Et pour ceux qui demandent ce qui pose problème dans la réforme, il suffit de citer ces trois élements:
    - allongement du mandat présidentiel qui passe de 6 à 7 ans
    - création d’un “état d’exception” illimité qui suspend le droit à l’information, en cas de putsch, invasion, guerre ou désastre naturel
    - possibilité de “désigner et démettre” les vice-présidents et les autorités de nouvelles entités régionales en cas de crise.
    Pour dire qu'il y a un réel problème.

  36. 36
    Jennifer dit:

    Interview de Hamé : « Aujourd’hui, on est Sarkozyste ou un voyou, un marginal »
    Propos recueillis par Karl LASKE

    Alors que Nicolas Sarkozy a montré du doigt la ”voyoucratie”, Hamé, du groupe la Rumeur, revient sur la stigmatisation des jeunes des quartiers. Il dénonce « la militarisation de l’intervention de la police » à Villiers- le-Bel. « Les médias sont devenus des supplétifs de la police, juge-t-il. On a l’impression d’avoir à faire à des courroies de transmission des enquêtes et des contre-enquêtes que la police mène sur elle même et des conclusions qu’elle tire ». 7_3 La Rumeur est en procès depuis 2002 pour avoir parlé des ”frères abattus par les forces de police” et de leurs ”assassins jamais inquiétés”. Une pétition est à signer

    Vous faites l’objet depuis cinq ans de poursuites du ministère de l’intérieur pour avoir écrit, je cite : « les rapports du ministère de l’Intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police, sans que les assassins n’ait été inquiété ». Cinq ans de procédure c’est la preuve d’un entêtement de l’Etat à votre égard, mais aussi de votre capacité à lui tenir tête ?

    Hamé : Depuis le début de cette procédure contre nous, nous cherchons à défendre notre légitimité à écrire, et à remettre en cause les brutalités policières illégitimes, et les crimes policiers impunis.On l’a fait, on l’a écrit, cela nous ai reproché, on nous accuse de diffamation. Et depuis le début, nous essayons d’expliquer que cela renvoie à quelque chose d’extrêmement profond. Quelque chose que, manifestement, le Ministère de l’Intérieur et l’Etat ne veulent pas voir en face. C’est un noeud, et depuis cinq ans on tourne autour et on appuie.

    Vous allez dans la procédure avec des explications, des témoins, sur l’histoire de la police...

    On est face à un acte de censure. Une tentative de vouloir faire taire la Rumeur. Il s’agit pour nous d’assumer la dimension politique de cette attaque. D’avoir une défense politique. De revenir au fond des termes attaqués, et de mettre en perspective politiquement et idéologiquement ce à quoi cela renvoie. Cela nous amène à remuer une histoire qui ne passe pas. Plus qu’une histoire. C’est quelque chose qui a des répercutions gravissimes sur le présent. Ce n’est pas une période de l’histoire française exposée sous cloche. C’est sanglant. Cela fait des morts tous les mois. Toutes les semaines.

    Depuis 2002, justement, il y a eu d’autres morts. Il y a eu Zyed et Bouna. Dimanche dernier, Moushin et Larami, et des émeutes à chaque fois qui témoignent d’un sentiment que vous avez d’une injustice... D’une police souvent disculpée, d’une jeunesse trop vite accusée.. ?

    On est dans la reproduction d’un scénario qui aboutit à des homicides involontaires, souvent qualifiés d’accidents. Les enquêtes de la police concluent toujours à des accidents, à des légitimes paniques, des légitimes défenses. Tout sauf une mise en cause réelle des agents de police. C’est toujours après des batailles âpres des familles ou des réseaux associatifs que certains cas ont été défendus, et les victimes reconnues comme telles. La plupart du temps, c’est tout le contraire dès lors que des policiers sont mis en cause. On les disculpe. On couvre les responsabilités à tous les niveaux. Dans le même temps, il y a un travail de salissement, de culpabilisation, des victimes. On leur trouve des circonstances aggravantes - le fait de rouler sans casque, de voler un autoradio... Toutes choses qui ne méritent pas la mort... Le mensonge, l’outrage, l’insulte se greffent. Ce qui a été peu relevé c’est la militarisation du mode d’intervention de la police. A Villiers-le-Bel, c’était hallucinant. La systématisation et l’arrogance technologique des forces de l’ordre qui se déploient dans les quartiers atteignent des niveaux inégalés. Les hélicoptères et les drônes ont été de sortie. Sans parler de la quantité, de la masse des moyens engagés, les effectifs déployés qui renvoient à des états de siège. On passe des simples opérations de police à des opérations de type militaire.

  37. 37
    Militant dit:

    Vas y Jean Luc ne lâche rien. Y'en a marre des droitiers au PS et dans les médias. On est avec toi !

  38. 38
    NoFutureForChavez dit:

    quelques images du venezuela
    http://www.youtube.com/watch?v=S96o6RfiRIk

    mais bien sur, Mélenchon et sa clique parleront de "propagande d'extrême droite".

    Vous êtes pitoyable, M. Mélenchon

  39. 39
    H2 dit:

    J'écoute M. Hollande sur la Cinquième.
    Il a peur pour la crédibilité du Parti socialiste s'il se mettait à parler comme devrait le faire un parti de gauche véritable.
    Qu'il se rassure. Il y a longtemps qu'il n'a plus de crédibilité.
    Qu'il n'ait donc pas peur de la perdre !
    C'est déjà fait depuis trente ans.
    Le PS c'est fini ! THE END !
    On réinvente tout et on passe à l'offensive.
    Il y en a marre de la fausse gauche qui entube les travailleurs et sont inutiles pour les précaires et les exclus.
    Face à la fascisation de la République M. Hollande a peur pour sa crédibilité !
    A mourir de rire !

  40. 40
    Gilles Vollant dit:

    Je ne sais pas si je fait parti des interventions "non spontanée". Je suis membre de la même fédération socialiste que toi, et nous avons partagés des avis sur d'autres sujet. Néanmoins, je suis très inquiet de certaines dispositions de cette révision (notamment la politisation du rôle de l'armée), et plus globalement de tout un ensemble d'élément qui montrent que la culture démocratique de M. Chavez laisse à désirer (c'est le cas d'autre dirigeant d'autre pays, que je soutient tout aussi peu). Le non à la révision va bien au dela de l'extrème droite. J'espère la victoire du non, et j'espère encore plus un vote dans des conditions incontestable et reconnus par tous (ce qui est en grande partie de la responsabilité de M. Chavez, mais aussi de ses opposants). Enfin j'ai plus de respect pour Romulo Betencourt, qui a rétablit la démocratie au Vénézuela en 1958 et contribué à creer l'OPEP que pour M. Chavez ou Castro.

  41. 41
    Zorba dit:

    Je viens de voir les images de désolation contenues dans le petit film diffusé sur YouTube (lien dans le post n° 38 ci-dessus).

    C'est triste. C'est édifiant.

    Qu'en pensent nateval et H2 ?
    S'agit-il d'une immonde entreprise de déstabilisation initiée par la droite locale, par les agents US, par je ne sais quel diable ? On peut en douter. Les images sont claires semble-t-il, et ne mentent pas.
    Je ne suis pas de parti pris ; si Chavez apporte plus de liberté, de solidarité, de justice sociale, d'équité à son peuple, et bien tant mieux, sincèrement. Et bravo à lui.
    Mais encore une fois, les images du film de YouTube ainsi que de nombreux témoignages qui ne sont pas l'oeuvre d'une opposition systématique laissent à penser que la réalité est nettement moins riante.

    Qu'en dites-vous ?

  42. 42
    Zorba dit:

    " la fascisation de la République ".

    Ben voyons. On a connu H2 mieux inspiré et plus nuancé.

  43. 43
    4 Août dit:

    Un chef d'oeuvre de propagande ce film!
    C'est Chavez qui a mis le feu à la tour?
    Et avant Chavez, c'était l'eldorado?
    Et sans Chavez, ça ressemblerait aujourd'hui à Monaco?
    Des ponts écroulés, des SDF, des zones en friche, des immeubles qui brûlent, c'est une exclusivité de Chavez?
    Propagande quand tu me tiens...

  44. 44
    NoFuturePourlesCons dit:

    t'es un gros crétin NoFuturePourLesNazes...

    biensùr que c'est de la propa de m****... trop facile les images comme ça.

    t'as déjà été au Vénézuela ?
    moi oui et dans les barrios. ya de l'espoir en Chavez. il n'est pas parfait mais il est largement mieux que ces nantis de l'ex-oligarchie
    Va voir par toi meme, tu seras moins con.

  45. 45
    natleval dit:

    @Aity

    Sur les étudiants, c'est monté de toutes pièces par les medias occidentaux. La presse a un parti pris incroyable, elle ne parle que de l'opposition à Chavez et jamais sur ce qu'il se fait au Vénézuela. Ils ont vraiment la trouille que cela se sache. Quelle explication donner à ce mur du silence sur ce qui se passe là-bas. Quel media nous parle des missions, de la démocratie participative, des femmes qui s'émancipent et ont un rôle leader dans tout ce qui bouge là-bas. Qui nous dit que l'immense majorité des étudiants soutient la réforme de la constitution. On ne parle que de la manif de 5000 qui l'oppose et pas des 50 000 dans la rue qui la soutienne.
    Je ne dis pas qu'ils n'existent pas, ces étudiants de droite mais qu'ils instrumentalisés pour créer une révolution orange. Je t'ai coupé-collé une partie du texte de Romain Migus qui est là-bas:

    "Sur 1.400.000 étudiants, les manifestations d’étudiants d’opposition peine à réunir dans chacune de leurs manifestations plus de 5.000 manifestants. La composante sociale de ces manifestants joue ici en leur défaveur.

    Il n’est pas inintéressant non plus de voir quelles universités privées participent principalement à cette déstabilisation. Il s’agit de l’Université Catholique Andres Bello, partenaire privilégié de la Fondation de l’ancien chef de gouvernement espagnol José Maria Aznar [8], dont le recteur, l’abbé Luis Ugalde a participé à l’organisation du Coup d’Etat d’avril 2002 [9]. De même, les étudiants de l’université Monte Avila font partie des groupes d’étudiants d’opposition. Cette université est le centre d’Etude de l’Opus Dei au Venezuela [10]
    (...)
    Qu’on ne s’y trompe pas, les étudiants vénézuéliens soutiennent largement le processus révolutionnaire qui leur a permis pour la plupart d’accéder à l’Education. L’ampleur du ’mouvement des étudiants d’opposition’ a été construite par les media, c’est un mouvement virtuel.

    Le 21 novembre 2007, une manifestation des étudiants bolivariens réunissait plus de 50.000 étudiants à Caracas. Soit dix fois plus que la plus grande des concentrations d’étudiants opposés au gouvernement. Du jamais vu au Venezuela. Le rouleau compresseur médiatique international n’a pas daigné mentionner la mobilisation étudiante soutenant la Réforme constitutionnelle.

  46. 46
    MIG dit:

    A tous les défenseurs des droits de l’homme. L’exemple d’un grand voir très grand pays démocratique ! ou la liberté individuelle est montrée en exemple. BRAVO
    Ne reprochons pas à « l’autre » ce que l’on ne peut faire sois même.
    Les cours fédérales ont affirmées que quelques dispositions sont des infractions inconstitutionnelles sur des libertés civiles. Le "patriot act" fut renouvelé par un vote du sénat et de la maison blanche le 2 mars 2006 avec 89 pour et 11 contre dans le sénat, et le 7 mars 280 pour 138 à la maison blanche. Le renouvellement a été signé par le Président G.W Bush le 9 mars 2006.
    Le 9 mars 2007, le département de justice des États-Unis a divulgué une vérification interne des comptes qui a constaté que le FBI avait utilisé illégalement le "Patriot act" afin d'obtenir secrètement des informations personnelles sur des citoyens américains.
    Cette loi est l'objet de vives critiques, notamment des organisations de défense des Droits de l'homme et des juristes, qui la considèrent liberticide. Selon eux, les libertés individuelles ont été largement diminuées au profit de la répression policière.
    Les points critiqués sont notamment :
    · la diminution des droits de la défense
    · la violation de la vie privée
    · la diminution du droit à la liberté d'expression
    Plus de 360 villes et comtés (dont Castle Valley, en Utah) ont déclaré refuser d'appliquer le Patriot Act.
    Cette loi a créé les statuts de combattant ennemi et combattant illégal, qui permettent au gouvernement des États-Unis de détenir sans limite et sans inculpation toute personne qu'il juge terroriste.

  47. 47
    Anièry dit:

    Un site avec des analyses équilibrés pour les anglophones:

    http://www.venezuelanalysis.com/analysis/2943

  48. 48
    enzo d'aviolo dit:

    Chavez est capable de proposer à son peuple ce dont Sarko soutenu par le P(s) nous prive ici:
    http://daviolo.unblog.fr/2007/11/28/ce-gauchiste-qui-consulte-le-peuple/

  49. 49
    natleval dit:

    @Aity toujours
    Tu t'inquiètes que Chavez pourrait avoir un contrôle sur la presse en cas d'urgence ou de coup d'état militaire.Bon il faudrait lire l'article de la constitution qui en parle mais il a été bien naïf de se laisser pieger en 2002 par la presse qui a organisé un coup d'Etat contre lui. On le voit aujourd'hui où ils publient des sondages qui prédisent le rejet de la réforme de la constitution. Ils avaient fait de même l'an dernier, prédisant que Chavez perdrait aux présidentielles contre Carmona, pour ensuite crier à la fraude et à appeler les gens à descendre dans la rue. Mais face aux 63% pour Chavez cela n'a pas marché!

    La presse privée est le moyen utilisé pour s'opposer à Chavez. Au Vénézuela cela n'a pas l'air de marcher mais en dehors du Venezuela c'est l'arme par excellence des USA.

    Au Vénézuela il faut dire que l'immense majorité des medias est privée dans les mains d'un seul homme, Cisneros (leur Murdoch). En 2006 les chiffres étaient de 96% des medias étaient privées.
    Je te refais un autre couper-coller d'un article de Salim Lamrani (tout cela à consulter sur le site du cercle bolivarien) pour juste la télévision:
    "Pour la bande VHF, en 2000, il y avait 19 chaînes de télévision privées et 1 publique. En 2006, le chiffre est passé à 20 chaînes privées contre une seule chaîne publique. Depuis le 28 mai 2007, il y a 19 chaînes privées et deux chaînes publiques, Venezolana de Televisión et TVes qui remplace RCTV sur les ondes hertziennes. Pour la bande UHF, en 2000, il y avait 28 chaînes privées et deux chaînes publiques. En 2006, il y avait 44 chaînes privées et 6 publiques. Au niveau des radios, pour les ondes AM, en 2000 et 2006, il y avait 36 radios publiques contre 143 radios privées. Pour les ondes FM, il y avait 3 radios publiques contre 365 radios privées en 2000. En 2006, le chiffre est passé à 440 radios privées et 10 radios publiques".

    Avec cela, je pense que Chavez doit pouvoir contrôler un peu ces gens qui appellent sans cesse à l'insurrection faute de gagner par les urnes. Tous les articles qui viennent de là-bas sont édifiants. ce sont des fous enragés qui utilisent toutes les méthodes possibles. Ils seraient bien capables de refaire un coup d'Etat. Regarde Sarkozy avec Villiers le Bel: on n'a su que les policiers blessés, pas un mot sur les jeunes. personne n'a l'air de s'offusquer de la liberté d'information. Les familles des victimes n'ont plus confiance dans les medias non plus.
    Voilà l'arme de la presse. Pour Villiers le Bel je suis du côté des familles et au Vénézuela du côté du peuple vénézuelien.
    Les auteurs du coup d'Etat n'ont pratiquement pas été inquiétés, cela a été fort reproché à Chavez, ce laxisme ou ce grand coeur. Ce sont des gens dangereux qui en un jour, renversent un gouvernement, détruisent tous les recours légaux et les institutions officielles. Heureusement que le peuple avait appris à lire la constitution qu'on vend en mini livre de poche et a compris que c'était illégal ce qui se passait.

  50. 50
    sergiozz dit:

    "C’est pourquoi je vous recommande la lecture des commentaires hostiles à Chavez sur mon blog. Aucun n’a de caractère spontané. Ce sont tous des réactions de commande. Leur structure rédactionnelle, leur contenu, peuvent être étudiés comme de bons exemple des techniques de désinformations recommandées par les officines spécialisées."

    Je trouve quelque peu étonnant cette appréciation de Jean-Luc Mélenchon. Personnellement, je suis de gauche, j'ai toujours voté à gauche (sauf au 2ème tour de 2002 et je le regrette d'ailleurs). Mais, je pense qu'il est normal qu'on se pose des questions sur la personnalité de Chavez et sur la dérive dictatoriale du régime. Un pays démocratique doit accepter l'opposition même si c'est une opposition de droite. Je me méfie beaucoup de l'encensement de régimes à la Chavez. N'oublions pas les intellectuels de gauche français qui enviaient la vie des soviétiques et des chinois, qui rêvaient d'importer ce modèle en France. Que de désillusions quand ils se sont rendus compte qu'il y avait les goulags et qu'il y avait des millions de victimes avec la révolution culturelle en Chine. C'est vrai que je ne suis pas allé au Vénézuéla et que je ne sais pas trop ce qui s'y passe, mais je conseillerais à M.Mélenchon de se méfier de ses prises de position en faveur de Chavez.

Pages : [1] 2 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive