26mai 06


Tribune publiée dans Le Figaro le jeudi 25 mai 2006

Le Non au référendum a été vécu comme une humiliation personnelle pour les tenants du Oui de droite comme de gauche. Je ne m’explique pas autrement la jubilation morbide qui conduit tant d’entre eux à attribuer sans autre démonstration à ce vote l’impasse actuelle du projet européen comme les malheurs les plus divers que le pays endure, de la fin des quotas textiles chinois à l’arrogance blairiste contre la PAC. Il en a été de même dans la reprise du refrain qui fait du plombier polonais le symbole de la xénophobie des partisans du non ou l’existence d’un plan B que nous aurions annoncé. Pourtant le plombier est une invention de M. Bolkestein et le plan B une mauvaise plaisanterie de la Commission européenne.

Entre temps le plombier polonais a élu une majorité gouvernementale nationale-catholique anti-européenne depuis ralliée par l’extrême droite, et il est devenu moins romanesque d’invoquer sa radieuse appétence d’Europe. Quant à la panne du plan B, quelle comédie, quelle hypocrisie ! Les tenants du Oui de gauche n’ont pris aucune initiative en direction des autres partis de gauche et sociaux démocrates pour relancer le processus européen en tenant compte du vote négatif des Français et des Hollandais. Au contraire ils ont laissé les responsables européens de la sociale démocratie et des Verts répéter publiquement leur attachement à la mise en ?uvre prochaine de la Constitution.

A présent ce double jeu est patent. Avec la victoire du parti social-démocrate hongrois, de nouveau une majorité de gouvernements en Europe sont soit à direction sociale-démocrate, soit dirigés par des coalitions dont les sociaux-démocrates sont la clef. Or tous s’accordent pour vouloir que les votes de leurs parlements en faveur de la Constitution s’imposent aux peuples français et néerlandais. Dès lors chaque fois que de manière impudente les partisans du Oui de gauche invoquent l’inexistence d’un plan B, je me fais un devoir de leur rappeler que celui-ci dépend d’eux qui ont le pouvoir dans la moitié de l’Europe, et non de nous qui n’en avons aucun. La droite ne vaut pas mieux. C’est même pire. Une seule parole du président français retirant la signature de la France condamnerait séance tenante au néant la Constitution européenne. Il ne le fait pas. Droite et gauche du Oui qui ont les moyens d’agir n’en utilisent aucun. Dans n’importe quelle démocratie, cela ne serait pas admis. En France la solidarité des tenants du Oui se prolonge jusque dans la forfaiture. Ils sont ainsi complices de l’encerclement qui se prépare, où après avoir fait voter une majorité de parlements nationaux, on mettrait la France en demeure de céder ou de s’exclure. Au risque d’allumer une immense flambée nationaliste et de provoquer une crise dont personne ne sait qui sortirait gagnant. Ce nouveau parti du renoncement qui laisse trahir la volonté populaire de notre pays sera électoralement écarté, je l’espère de tout mon c?ur.

Il est possible de le faire en 2007. En effet, l’axe d’un bon plan B réaliste passe par la présidentielle en France. D’ailleurs les eurocrates partisans du Oui annoncent publiquement qu’ils comptent sur le renouvellement présidentiel en France pour trouver des interlocuteurs plus habiles que l’actuelle équipe de l’Elysée. Logiquement le c?ur du plan B du Non de gauche consiste à élire un président de la République issu du Non de gauche. Quelle serait l’autorité d’un président issu du Oui à l’heure où il lui faudrait demander à nos partenaires européens de renoncer à un texte qu’il a lui-même approuvé ? La logique, la raison, le respect du peuple et de nos partenaires exigent que le non français soit représenté par lui-même à la table des négociations. Ce serait un risque tout aussi grand d’élire quelqu’un qui refuserait de se prononcer sans ambiguïté sur l’essentiel à ce propos. Je dis bien sans ambiguïté.

En quoi consiste l’essentiel ? Il tient en quelques mots. Premièrement : « non c’est non, cette constitution ne sera jamais ratifiée ». Deuxièmement : « la France propose l’ouverture d’un nouveau processus constituant démocratique ». Pourrions-nous nous-mêmes, les tenants du Non de gauche, porter de façon réaliste cette ligne de conduite ? Cela ne fait pas de difficulté. Le calendrier institutionnel démocratique le permet. En 2007 nous pouvons élire un président issu du Non de gauche. Puis en 2008 la France présidera l’Union européenne pour six mois. Elle a donc la possibilité et même le devoir de faire ses propositions de relance du processus de construction européenne. Elle peut proposer de s’en remettre aux citoyens européens eux-mêmes. En effet, en 2009 se déroulera le même jour dans toute l’Europe le vote pour le renouvellement du Parlement européen. Les électeurs peuvent donc être saisis ce jour là d’une proposition de constitution ou bien ils peuvent être invités à donner par leur vote un mandat constituant à la nouvelle assemblée. Ce calendrier, c’est notre plan B. Il s’inscrit dans le déroulement normal de la vie institutionnelle démocratique de notre pays et de l’Union européenne. Mais il suppose un préalable simple : reconnaître la décision de la souveraineté populaire. Le non français doit être respecté. Je vois que ce respect n’est pas acquis aujourd’hui dans les élites françaises et européennes. Le travail du 29 mai n’est pas achevé. Mais il est dans nos moyens qu’il le soit en 2007.

Jean-Luc MELENCHON, sénateur PS de l’Essonne, porte parole de l’association  » Pour la République Sociale » (PRS)


Aucun commentaire à “En 2007, il faut finir le travail du 29 mai”

  1. 1
    Fred., de L. dit:

    Bonjour,

    Une remarque ironique : Sarko publie ses tribunes dans Le Monde, Mélenchon dans le Fig'... j'ai le droit de penser que c'est le monde à l'envers ?

    Une autre remarque : mon avis rien qu'à moi, c'est qu'à PRS, vous êtes tjs en phase avec ceux qui ont voté non. C'est plaisant de trouver l'argumentaire complet et juste, celui que tant de "ouiistes" ne veulent toujours pas comprendre.

    Merci :-)

  2. 2
    HACQUART Didier dit:

    Certes il faut "dépasser" le référundum du 29 mai dernier sur le TCE. Mais il ne faut pas pour autant oublier le vote des français !

    Un récent sondage, à quelques jours de la date anniversaire de la victoire populaire du NON, montre que les français encore aujourd'hui confirment leur vote et même le confortent.

    voir : http://www.liberation.fr/page.php?Article=382680

    Le débat reste donc évidemment d'actualité, et le sera en 2007. Le Président de la République, Jacques CHIRAC, n'a pas respecté le choix des français. Il ne pourra en être de même pour son successeur !

    Un futur candidat ne désigne pas par les sondages, mais sur des positionnements politiques. La question européenne en est une essentielle. C'est un enjeu aussi pour avoir un candidat en mesure de rassembler toute la Gauche.

    On sent bien que le clivage au sein du PS se fait sur cette fracture. Que les tenants acharnés du OUI fassent le grand saut et se tournent vers BAYROU... Au delà du oui et du non, c'est bien une vision différente de l'Europe, mais aussi de la société et de son modèle économique qui s'opposent.

    Toujours est -il qu'il est nécessaire d'avoir à Gauche, un candidat en 2007 en phase avec l'électorat et pret à défendre et en fait respecter le choix des français au niveau européen. Est - ce que cela peut - être un ou une candidate qui a défendu avec apreté le OUI, y compris parfois en insultant les tenants du NON ?

    L'analyse pertinente de jean Luc montre qu'il est possible dans le cadre du calendrier institutionnel de relancer l'Europe sur de nouvelles bases. Il nous reste à trouver le bon candidat pour cela.

    Qui est pret à relever le défi ? Qui est pret à se battre en interne du PS pour faire face au Ségolisme ambiant? Qui est pret à se battre aux cotés de "l'autre Gauche" pour rassembler ?

    A suivre...

    Didier HACQUART

    Adjoint au maire PS Vitrolles

    http://didier-hacquart.over-blog.com

  3. 3
    HACQUART Didier dit:

    Cher Titi,

    Défendre Ségolène, est tout à fait respectable, mais cela nécessite - t -il d'avancer masqué ?

    Le débat politique nécessite un peu de courage. Si le débat politique sur ce blog te crispe autant, alors pourquoi y intervenir sans cesse pour vendre sans argument politique la candidature de Ségolène ?

    Pour mémoire, les sondages à différentes époques, donnaient Jospin Président de la République, et la victoire du OUI au TCE à plus de 60/70 %...

    NB : Tout comme mon engagement politique, je t'informe cher TITI, que j'assume totalement mon engagement syndical à Eurocopter ! Je ne vois pas ce que tu cherches avec de pseudo sous - entendus.

    Didier HACQUART

    Adjoint au Maire PS de Vitrolles

    http://didier-hacquart.over-blog.com

  4. 4
    Luc Atouri dit:

    Je trouve l'article de Jean-Luc Mélenchon très clairvoyant et pour tout dire revivifiant. j'ajouterais au débat que l'Europe sera utile, à condition d'être gérée autrement.

    Etre gérée autrement, cela signifie pour nous être gérée plus démocratiquement, d'une manière plus proche des peuples. Comment ? La "démocratie européenne" n'existe pas, quoi qu'en disent les fédéralistes, parce qu'il n'existe pas de peuple européen. La démocratie la plus effective, la plus légitime, est celle de la nation.

    Nous voulons donc une Europe mieux contrôlée, et mieux contrôlée par nos nations. C'est parfaitement possible. Cela implique d'abord des réformes de la gestion européenne. Mais aussi, en même temps, une revitalisation de notre démocratie française, de la consultation directe du peuple ou de la délibération de notre Parlement national, qui s'est affaiblie ces dernières années sous l'influence démotivante des transferts de pouvoirs continuels, sans cesse déversés dans le "trou noir" de Bruxelles.

    Restaurons donc les contrôles nationaux, et notamment ceux des Parlements nationaux, sur les institutions européennes. C'est un programme constructif, le seul capable de combler le déficit démocratique et de rapprocher l'Europe de ses peuples. Donc de bâtir une Europe plus utile, une Europe par là même plus solide, une Europe au service des citoyens (PdV).

  5. 5
    BelgoInsisteMaisVaSeCoucher dit:

    et toujours de l'humour :

    http://tropicalboy.canalblog.com/images/recette_segolene.jpg

    P.

  6. 6
    Didier de TOULON dit:

    Bonjour Jean-Luc,

    Quand les gens parlent de sondage, sur ton blog, ils devraient se poser la question qui est sondé? les parisiens? Personne ne croit plus au sondage d'ailleurs, il y a qu'un endroit où l'on croit, c'est la boîte avec la croit en haut, c'est fait pour ça. Les menteurs, les tricheurs, les voleurs, les amnistiés par les amis de mes amis Mer..! Comment les petits gens peuvent penser du bien de ses politiques, de droite comme de gauche.

    Pour renouveller les politiques, je dit pas, la classe politique, une classe à des valeurs, que certain n'ont pas, il faut absolument interdire les cumuls de 2 mandants renouveler une seule fois avec les durées actuelles bien sûr. Qui va le faire? Et j'aimerai voir des représentants qui nous ressemblent, un plombier, un boulanger, un électricien, un mécanicien etc... à l'assemblée, à la région, au département, à la commune, à la commission européen. Et puis qu'ils arrêtent de se distribuer des médailles entre eux avec notre argent "les enfoirés"

    J'ai fait un rêve?

  7. 7
    titi dit:

    Un Paysan « bio » avec Mélenchon qui est un adepte de la théorie du développement des forces productives et du productivisme comme solution pour les peuple du Monde ! On croit rêver venant le la part d?un « producteur bio » !? J?espère que ton « bio » n?est pas aux OGM, car à ce jour, je n?ai pas entendu « tes amis nonistes » comme Mélenchon, Fabius, Buffet, Arlette? (c?est à dire la gauche Stalino-Guediste et Sectaire d?un autre âge) DIRE NON AUX OGM?ou qu?il fallait «sortir de l?âge du nucléaire » et proposer des solutions énergétiques alternatives !? Auusi, camarade « Bio » tu devrais t?informer sur les positions de SEGOLENE ROYAL (ou des verts) et les rejoindre (on cherche des faucheurs volontaires anti-OGM pour de prochaines action :-D) : http://mougins.lesverts.fr/article.php3?id_article=176

    http://www.infogm.org/breve.php3?id_breve=251

    Voir aussi les posititions de Ségolène sur le CNE/CPE : http://www.verts-regionidf.net/article.php3?id_article=453

  8. 8
    paysan bio dit:

    titi,

    je suis vraiment paysan bio

    je signe toujours de la même façon

    et je donne mon vrai mail.

    Ségolène et l'agriculture industrielle,je connais:bouffez du poulet! elle a dit

    même si c'est pas bon.

    Ségolène et une agriculture respectueuse de l'environnement et des clients,j'ai pas encore trouvé.

    je me trompe?

    les faucheurs ont les mêmes idées que moi:pour créer un débat ce n'est pas très constructif et ça ne fait pas avancer le smilblic.

    je préfère discuter avec des gens qui n'ont pas tout à fait les mêmes idées que moi.c'est égoïste mais j'apprends plus.

    sur les OGM je n'ai entendu aucun de mes amis nonistes les approuver.

    et toi?

    et puis,tu sais,pour un paysan il n'y a pas que son boulôt dans la vie.

    il peut avoir des enfants et ne pas avoir envie d'un monde dirrigé par des élites POUR des élites

    il peut ne pas avoir envie d'un monde avec 380 000 SDF comme en angleterre.

    il peut encore avoir envie de justice sociale.

    titi,

    tu vas me dire que toi aussi tu l'aimes la justice sociale

    mais,à mon avis,si tu passes par la case Ségolène,t'es pas prêt d'y arriver.

    c'est MON avis et je ne t'oblige pas à le partager.

    et toi,tu fais quoi dans la vie?

    pascal

  9. 9
    fran?ois dit:

    Je suis heureux de lire la nouvelle que j?attendais depuis notre magnifique victoire du non. JOSE est candidat ! J?espère que va se reformer autour de lui le magnifique rassemblement que constituaient Marie George, Jean Luc, Olivier et aussi Laurent Fabieus pour une vraie candidature de gauche. Un grand espoir enfin devant nous !

  10. 10
    Daniel FAGUET dit:

    José, au moins lui, c'est un homme valeureux, qui ose et va jusqu'au bout de ses convictions, "mouille la chemise". C'est peut-être enfin un être qui sort de l'ordinaire des politiciens (hommes & femmes) trop connus et vieux lézards de la politique et de ses "compromis".

  11. 11
    BelgoARasDesPaquerettes dit:

    Mon gars titi,

    t'es décousu, on dirait que ta cervelle a esplozé. Et si tu t'occupais de tes pareils, si tu analysais la presse ?

    Arrete de copier-coller, ça fait tellement étudiant à deux balles...

    P.

  12. 12
    Phiconvers dit:

    En 2007, il faut finir le travail du 29 mai... et faire preuve de courage.

    M. Mélenchon, ouvrez votre (grande) gueule pour rompre avec les discours lénifiants de votre parti sur l'immigration :

    http://francelatine.over-blog.com/article-2650210.html

    http://francelatine.over-blog.com/article-2783002.html

  13. 13
    paysan bio dit:

    Titi,

    je ne peux pas répondre à la place de José,

    mais il me semble qu'avant 1981 il aurait été illusoire d'attendre une politique sociale et économique JUSTE de la part de la droite.

    en 81 il y avait un espoir incroyable de la défense des pauvres.

    si josé considère le résultat comme un échec,moi aussi et je pense qu'on n'est pas les seuls.

    il ne faut pas critiquer car les Verts étaient co-décideurs?

    la motion 1 du PS ne reconnait pas ses erreurs,à te lire les verts non plus.

    vous avez 2 candidats du même courant:c'est pratique pour ce courant.

    si vous trouvez des électeurs qui acceptent ce genre de manipulation politicienne,tant mieux pour vous.

    la motion 1 tente la même OPA actuellement.

    moi je fais de l'écologie au quotidien mais je ne me reconnais pas dans votre parti.

    je ne le considère pourtant pas comme un ennemi,

    et même si je suis ignorant politiquement j'accepte de discuter avec vous.

    pascal

  14. 14
    Illwilly dit:

    Je crois qu'il faut effectivement finir le travail du 29 mai!

    J'ai sursauté au commentaire d'un journaliste politique piqué au hasard d'une écoute télé qui disait que le PS n'était pas purgé du vote noniste à la constitution européenne, et bla bla bla.

    Le bourrage de crâne est effrayant: la réalité, c'est que le PS n'est pas purgé du vote oui-ouiste.

  15. 15
    Antoine dit:

    Fred,

    Je me permettrais de revenir sur quelques points :

    ? Perso, je ne parlais pas du fond, on ne va pas refaire le débat pré-référendaire, mais juste un point quand même : ton argument sur l'unanimité des décisions n'est, à mes yeux, pas valable, car c'était un point qui aurait pu faire que la constitution soit meilleur (car elle est loin d'être parfaite) mais ce n'est pas quelque chose que le vote Non aurait pu changer : aujourd'hui l'unanimité est aussi obligatoire, cet argument fait parti de nombreux qui ont poussé les gens à dire non, même si celui-ci n'était pas porteur de solution !

    ? L'Europe est bel et bien en panne ! Tu ne peux pas dire que (même s'il dure plusieurs années) le processus de ratification est quelque chose d'immobile. Si le oui était passé, nous serions peut-être à 2 ans de la mise en place complète de la constitution. Le fait que le non soit passé ne fait pas qu'après la ratification soit plus rapide. On a appris aujourd'hui qu'une nouvelle constitution sera PEUT-ÊTRE proposée en 2009. Le non fait quand même perdre 4 ans. Alors que même si la constitution n'était pas parfaite, il y avait des avancées, et en 2009, on aurait pu commencer à modifier le reste en ayant acquis ces avancées. Aujourd'hui, on reprendra tout depuis le début avec aucune garantie que la nouvelle constitution soit plus social que la précédente (voire le gouvernement polonais actuel !).

    ? Comme je le disais dans mon premier post, je suis sûr que certains travaille pour une nouvelle Europe, mais on ne les entend pas beaucoup (peut-être parce que chacun fait son truc dans son coin : PC d'un côté, les nonnistes PS, la LCR?) en tout cas, on n'en a pas vu les résultats. Je suis tout à fait d'accord que perso, je n'ai pas recherché à m'inscrire dans un de ces groupes de travail. Mais je le répète, si je disais ça, ce n'était que parce que M. MELENCHON, essaye de reporter la faute de l'état actuel sur les partisans du oui. Si vraiment, il pensait avant le référendum que Chirac allait changer de politique avec un non, il faut qu'il change de métier, il est trop naïf ! C'était très facilement prévisible et gouverner c'est prévoir.

    ? En résumé, la situation actuelle résulte d'un paradoxe des votes : les gens votent pour des candidats qui ont certaines idées mais en même temps pour des idées qui ne sont pas défendues par les mêmes. Et je le répète, on ne peut pas demander à une personne de travailler sur des idées qui ne sont pas les siennes. Pour ma part je pense que ce paradoxe vient du fait que le non au référendum s'opposait principalement à la politique du gouvernement et non particulièrement à la question de la constitution.

  16. 16
    Fred., de L. dit:

    J'ai répondu sérieusement la fois précédente, et je m'étais trompé, ça ne servait à rien.

    Donc Antoine, je vais aller dans ton sens, rien que pour te faire plaisir et te donner raison :

    - Oui, les gens n'ont pas répondu à la question l'an dernier parce que les Autres ne sont pas logiques. Pire, les Autres, ce sont tous des cons. Heureusement qu'il y a quelques gens biens, comme toi ou les gens qui étaient à la Convention ou ceux qui sont à la Commission, qui comprennent tout mieux que les Autres.

  17. 17
    chris dit:

    Mon cher titi,

    Je me presente puisque je suis qlq un de poli. je m'appelle Chris J'ai 30 ans je vis à Marseille je suis membre du P.C.F. et pourtant je degueulasse pas les rues, j'évite de prendre ma voiture durant tous les jours de la semaine, je consomme bio du mieux que je peux avec mes 1038 euros par mois. J'aime les collines de ma régions, les calanques, les animaux, j'ai des amis none boudhiste ou végétariens. Suis je proche des verts pour autant ? NON PARCE QU'ILS ONT LES MAINS LIEES AU P.S. ET LE P.S. QUI EST PRO NUCLEAIRE AU MEME TITRE QUE LE P.C. ET QUI SE DROITISE CHAQUE JOUR DAVANTAGE. Alors arrete avec ta propagande personne d'ici n'est dupe et vas militer à la conf paysanne ou à greenpeace ou alors rapproche toi de Francine Bavay si tu veux donner de ton temps comme écolo. Merci bien.

  18. 18
    chris dit:

    Autre chose. pour moi etre écolo, c'est plus un etat d'esprit qu'une étiquette politique, c'est etre sensible au regard de l'environnement. C'est faire en sorte que chacun d'entre nous reçoit une éducation dés le plus jeune age pour respecter notre environnement. Etre écolo de droite ou de gauche ça ne signifie rien. On est écolo ou on l'est pas point barre. On peut etre membre du P.C. ou d'un autre parti et avoir la fibre écolo (ou ne pas l'avoir).

    Vive les activistes écolo qui se battent toute l'année ils sont les forces vive de la race humaine et de tout ce qui vit sur terre.

    TUS lol

  19. 19
    Xav dit:

    Pensez à signer la pétition pour une candidature unitaire:

    http://www.alternativeunitaire2007.org/spip/

  20. 20
    chris dit:

    Derniere chose. Comme toi j'ai des doutes concernant le nucleaire et comme toi je prefere les énergies renouvelable mais à choisir entre un parti qui roule pour un P.S. qui se droitise et qui est pro nucleaire et une possible alternative avec des gens membre du P.R.S., d'alter écolo, du P.C.F.,du M.R.C., des alternatifs, d'ATTAC, de la conf paysanne et de via campesina, de la L.C.R..., moi je choisis la possible alternative aprés ça se fera certes au rapport de force. el pueblo unido jamas sera vencido

  21. 21
    Bruno dit:

    Jean-Luc, tu dis:

    "En 2007 nous pouvons élire un président issu du Non de gauche."

    Ah bon, tu penses à qui? Parceque, moi franchement, je ne vois personne....

    Des discours, des paroles, des estrades....mais au final, le néant.

  22. 22
    Richard MICHEL dit:

    Bonjour Jean-Luc,

    Tout à fait d'accord avec la tonalité générale de ton dernier blog, mais une réelle inquiétude comment une dynamique unitaire peut-t-elle vraiment aboutir alors que beaucoup de formations de gauche anti-libérales (sans les nommer ;-) chercheront probablement à toujours se compter à la présidentielle de 2007 (version politicienne de celui qui veut montrer qu'il fait toujours pipi le plus loin ou en tout cas assez pour embarasser les autres).

    C'est bien évidemment le calcul du noyau plutôt social-libéral de la direction du PS et de la stratégie de peopolisation à outrance de la campagne de SR, qui peut d'ailleurs se révéler un arbre temporaire qui cache...en attendant les frimas de novembre 2006.

    Richard


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive